Vous êtes sur la page 1sur 43

ASFETM

Travail à chaud
Réglementation et permis

par Claude Millette


Conseiller en prévention, ASFETM

GRAND RENDEZ-VOUS SST


Montréal, 12 novembre 2014

Travail à chaud - Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines 0


ASFETM
Contenu

• Objectifs
• Définition du travail à chaud
• Réglementation
• Procédure et permis de travail à chaud

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


1
ASFETM
Objectifs

• Définir le travail à chaud;


• Identifier les risques du travail à chaud;
• Identifier les mesures préventives appropriées;
• Connaître la réglementation applicable, notamment le Règlement sur la santé
et la sécurité du travail (RSST) et le Code National de Prévention des
Incendies (CNPI);
• Appliquer la procédure de travail à chaud;
• Comprendre et appliquer les consignes du permis de travail à chaud.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


2
ASFETM
La Loi sur la santé et la sécurité du travail

Obligations de l’employeur
L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer
la sécurité et l’intégrité physique du travailleur. Il doit notamment :
− s’assurer que l’organisation du travail et les méthodes et techniques utilisées
pour l’accomplir sont sécuritaires…
LSST, art. 51.3

− utiliser les méthodes et techniques visant à identifier, contrôler et éliminer


les risques…
LSST, art. 51.5

− prendre les mesures de sécurité contre l’incendie prescrites par règlement;


LSST, art. 51.6

− S’assurer que l’émission d’un contaminant ou l’utilisation d’une matière


dangereuse ne porte atteinte à la santé ou à la sécurité de quiconque sur un lieu
de travail:
LSST, art. 51.8

− informer adéquatement le travailleur sur les risques reliés à son travail et lui
assurer la formation, l’entraînement et la supervision appropriés afin de faire
en sorte que le travailleur ait l’habilité et les connaissances requises pour
accomplir de façon sécuritaire le travail qui lui est confié…
LSST, art. 51.9

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


3
ASFETM
La Loi sur la santé et la sécurité du travail

Obligations du travailleur
Le travailleur doit :
− prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa
sécurité ou son intégrité physique;
LSST, art. 49.2

− veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou


l’intégrité physique des autres personnes qui se trouvent sur
les lieux de travail ou à proximité des lieux de travail;
LSST, art. 49.3

− participer à l’identification et l’élimination des risques


d’accidents du travail et de maladies professionnelles sur le lieu
de travail;
LSST, art. 49.5

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


4
ASFETM
Définitions – Travail à chaud
Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST)
Définitions (297)
« travail à chaud» : tout travail qui exige l’emploi d’une flamme ou qui
peut produire une source d’inflammation.

Code national de prévention incendie (CNPI)


Domaine d’application (5.2.1.1.1)
Tous les travaux utilisant une flamme nue ou produisant de la
chaleur ou des étincelles, notamment le découpage, le soudage, le
brasage, le meulage, la fixation par collage, la métallisation à chaud
et le dégel des canalisations…

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


5
ASFETM
Introduction

• Quelques statistiques et faits divers :


– Les travaux par points chauds sont la 3e cause d’incendie (de
source humaine) en importance.
– Les incendies causés par des travaux par points chauds débute
rarement à l’intérieur même de l’atelier prévu pour ces travaux.
– Les pertes causées par ces incendies :
• ont entraîné la fermeture de l’établissement dans 3 cas sur 4
• furent causées dans 58% des cas par des entrepreneurs externes
– Le type de procédé et le genre d’équipement affectent le
potentiel de perte. Le soudage à l’arc et le découpage produisent
des milliers de sources d’inflammation sous forme d’étincelles ou
de globules en fusion qui « voyagent » dans l’air.
– Les meuleuses portatives sont autant impliquées dans les
accidents que les postes de soudage
Source : Les procédés industriels et leurs risques – Prévention et protection, 3e éd. par Jean-Jacques Fournel et
Le permis de feu, INRS (ed 6030)
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
6
ASFETM
Triangle de feu

• La sécurité des lieux est souvent fondée sur l’absence de source


d’inflammation.
• Le travail par point chaud apporte l’élément « manquant » du triangle
de feu…

Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030) et illustration ASPSAM


Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
7
ASFETM
4 modes de propagation de la chaleur

• Contact direct ou rayonnement


– inflammation des matières non
protégées situées au voisinage
de la source de chaleur

• Étincelles et gouttelettes de métal


en fusion
– atteignant 1 000 à 2 000°C
– elles s’insinuent partout et
peuvent être projetées à plusieurs
mètres de distance
– une attention particulière sera
portée aux fentes, trous rainures,
faux-plafond et faux-plancher
Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030)
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
8
ASFETM
4 modes de propagation de la chaleur

• Conduction thermique
– Transmission de la chaleur le
long d’un élément chauffé
(tuyauterie, gaines, parois,…)
pouvant embraser les matériaux à
son contact

• Transferts de gaz chauds imbrûlés


– Les gaz chauds dégagés
s’élèvent et se propagent aux
niveaux supérieurs

Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030)


Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
9
ASFETM
Concentration d’oxygène

• L’air contient habituellement 21% d’oxygène. Lors d’un incendie


normal, l’oxygène est le comburant de la réaction.
• Lors de travail à chaud, on utilise de l’oxygène pur. Si cet oxygène est
relâché lors d’un incendie, le taux de combustion sera accéléré et les
flammes se propageront plus vite.
– Les matières qui brûlent dans l’air brûleront violemment dans
l’oxygène à pression normale
– Les matières qui brûlent dans l’air brûleront deux fois plus vite
à un taux de 25% d’oxygène
– Les matières qui brûlent dans l’air brûleront trois fois plus vite à
un taux de 35% d’oxygène

Source : Les procédés industriels et leurs risques – Prévention et protection, 3e éd. par Jean-Jacques Fournel
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
10
ASFETM
Entretien et inspection de l’équipement

• Plusieurs incendies sont causés par une fuite de gaz inflammable due
à un mauvais serrement de la connexion entre le cylindre et le
régulateur de pression
– Prévention :
• Essai de détection de fuite
• Vérification des connexions des boyaux
• Inspection des boyaux pour détecter les brûlures, coupures,
fendillements ou autres défauts
• Aucune réparation temporaire à l’aide de ruban
• Réparation de chalumeau ou de régulateur effectuée par
personne qualifiée

Source : Les procédés industriels et leurs risques – Prévention et protection, 3e éd. par Jean-Jacques Fournel
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
11
ASFETM
Protection personnelle

• Porter des vêtements ininflammables, sans poches ni revers


• Porter les EPI appropriés : lunettes, protection respiratoire, etc.

Source : Fiche Préventex, Vol19, no.2, Soudage-Coupage Procédé Oxygaz


Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
12
ASFETM
RSST – Mesures de sécurité en cas d’urgence
Plan d’évacuation (34)
Dans tout établissement, un plan d’évacuation en cas d’urgence doit
être établi et mis en application, le cas échéant.

Exercices (35)
Des exercices de sauvetage et d’évacuation doivent être tenus au
moins une fois l’an. Ces exercices sont adaptés aux risques que
présente l’établissement ainsi qu’à la nature des activités qui y sont
exercées.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


13
ASFETM
RSST – Vapeurs et gaz inflammables
Limite inférieure d’explosivité (49)
La concentration de vapeurs ou de gaz inflammables dans un bâtiment
ou dans un autre lieu de travail, qui n’est pas un espace clos, doit être
maintenue en dessous de 25 % de la limite inférieure d’explosivité.

Source d’inflammation (50)


Il ne doit exister aucune source d'inflammation dans un lieu, même
situé à l'extérieur, où la concentration de vapeurs ou de gaz
inflammables est égale ou supérieure à 25 % de la limite inférieure
d'explosivité.

Interdiction de fumer (51)


Il est interdit de fumer dans tout lieu où des vapeurs ou des gaz
inflammables sont susceptibles d'être présents.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


14
ASFETM
RSST – Mise à la terre
Mise à la terre (52)
Dans des lieux où se trouvent des vapeurs ou des gaz inflammables,
tout équipement doit être mis à la terre.

Mise à la terre (55)


Dans un local où il y a formation de poussières combustibles
présentant un danger de feu ou d’explosion, tout équipement, y inclus
les machines, doit être mis à la terre.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


15
ASFETM
RSST – Poussières combustibles
Nettoyage préventif (54)
Tout local où il y a formation de poussières combustibles doit être
nettoyé de manière à ce que l’accumulation de ces poussières sur les
planchers, les solives, les équipements et les machines ne constitue
pas un danger de feu ou d’explosion.

Danger de feu ou d’explosion (57)


Les machines et l’équipement présentant un danger de feu ou
d’explosion dû à la poussière combustible doivent être placés,
construits, enfermés ou purgés de manière à protéger les travailleurs
présents autour de ces machines ou équipement.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


16
ASFETM
RSST – Systèmes d’aspiration
Système d’aspiration (53)
Tout système d’aspiration pour l’évacuation de vapeurs ou de gaz
inflammables présentant un danger de feu ou d’explosion doit :
1° être construit en matériaux non combustibles ;
2° comporter des ventilateurs dont les éléments rotatifs sont faits
de matériaux ne produisant pas d’étincelles;
3° avoir tous les éléments métalliques mis à la terre ;
4° avoir des conduits d’échappement étanches dirigés
directement à l’extérieur sans jamais traverser un local
intermédiaire et construits pour résister à l’explosion.

Système de collecte et de traitement (58)


…Tout système d’aspiration… de poussières combustibles pulvérisées
ou de toute autre matière en suspension présentant un danger de feu
ou d’explosion doit être… conforme aux normes prescrites.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


17
ASFETM
RSST – Soudage et coupage
Interdiction (313)
Les opérations de soudage et de coupage sont interdites à
proximité de matériaux combustibles ou dans des lieux contenant
soit des gaz ou des vapeurs inflammables, soit des poussières
combustibles présentant un danger de feu ou d’explosion, à moins
que des mesures de sécurité ne soient prises pour prévenir tout
risque d’incendie ou d’explosion.

Soudage, brasage et coupage au gaz (316)


Tout travail de soudage, de brasage et de coupage au gaz, ainsi que
l’installation, le maniement et l’entretien de l’équipement requis pour ce
faire, doivent être conformes au chapitre 8 de la norme Règles de
sécurité en soudage, coupage et procédés connexes, CAN/CSA
W117.2-94.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


18
ASFETM
RSST – Soudage et coupage
Écrans de protection (317)
Des écrans de protection fixes ou amovibles doivent être installés
aux endroits où des travaux de soudage ou de coupage sont
normalement effectués et où des personnes, autres que les
soudeurs, travaillent ou circulent.

Dispositifs antiretour (319)


Le boyau d’alimentation en oxygène et le boyau d’alimentation en
gaz combustible d’un chalumeau doivent être munis d’au moins
un dispositif antiretour de gaz et d’au moins un dispositif
antiretour de flammes. Ces dispositifs doivent être installés selon les
instructions du fabricant.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


19
ASFETM
RSST – Soudage et coupage
Travaux sur un récipient (318)
Avant d'effectuer des travaux de soudage, de coupage ou de chauffage sur
un récipient, tel un réservoir, il faut s'assurer que ce récipient n'a pas déjà
contenu des matières combustibles ou susceptibles de dégager des
vapeurs toxiques ou inflammables sous l'effet de la chaleur.
Si le récipient a déjà contenu de telles matières, aucun travail de soudage, de
coupage ou de chauffage ne peut être effectué sur le récipient avant que celui-
ci ne soit bien nettoyé afin d'y éliminer toute matière combustible ou
susceptible de dégager des vapeurs toxiques ou inflammables sous l'effet de la
chaleur.
Si, après avoir nettoyé le récipient et fait un relevé de la concentration des
vapeurs et gaz inflammables, il subsiste des risques d'explosion, les travaux de
soudage, de coupage ou de chauffage ne peuvent être effectués que si l'une
ou l'autre des conditions suivantes est satisfaite :
1° le récipient est rempli avec de l'eau jusqu'à quelques centimètres
du point de soudage, de coupage ou de chauffage et l'espace restant est
ventilé pour permettre l'évacuation de l'air chaud;
2° le récipient est purgé avec des gaz inertes.
Les canalisations et les raccords doivent être débranchés, puis obturés afin d'y
éliminer tout déversement de matière combustible ou susceptible de dégager
des vapeurs toxiques ou inflammables sous l'effet de la chaleur.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


20
ASFETM
RSST – Soudage et coupage
Mise à la terre (320)
Une machine à souder portative alimentée par un moteur à combustion
interne doit être mise à la terre si elle est munie de prises de courant
auxiliaires de 120V ou de 240V et si ces prises sont utilisées
simultanément avec le procédé de soudage.
Toutefois, une telle mise à la terre n’est pas nécessaire si les outils, les
appareils ou les accessoires branchés aux prises de courant auxiliaires
sont pourvus d’une double isolation ou d’un troisième conducteur
assurant la continuité des masses, ou s’ils sont protégés par des
disjoncteurs différentiels de détection de défaut de fuite à la terre de
classe A.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


21
ASFETM
RSST – Travail dans un espace clos
Travail à chaud (304)
Dans le cas où un travail à chaud est exécuté dans l’espace clos, un
travailleur ne peut y pénétrer ou y être présent que si les conditions
suivantes sont respectées :
1. celles prévues aux articles 302 et 303 ;
2. un relevé continu de la concentration des gaz et des vapeurs
inflammables s’y trouvant y est effectué au moyen d’un instrument
à lecture directe et muni d’une alarme.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


22
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Section 5.2. Travaux par points chauds

Formation (5.2.1.2.) :
Seules les personnes ayant reçu une formation sur l’utilisation
sécuritaire du matériel, peuvent effectuer les travaux par points
chauds.

Matériel (5.2.2.1.) :
Le matériel utilisé pour les travaux par points chauds doit être
maintenu en bon état de fonctionnement.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


23
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Inspection (5.2.2.2.1) :
Le matériel utilisé pour les travaux par points chauds doit être soumis
à un examen permettant de déceler les fuites et autres défauts
avant toute mise en service et réparé avant la mise en service.

Matériel qui n’est pas en service (5.2.2.3) :


Fermer tous les robinets et purger les tuyaux de gaz et mettre hors
tension le matériel électrique lorsqu'il n'est pas en service.

Matériel au gaz comprimé (5.2.2.4) :


Il est interdit de lubrifier avec de l'huile ou de la graisse le matériel où
circule de l'oxygène…

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


24
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Emplacement (5.2.3.1.2) :
1) Sous réserve du paragraphe 2), les travaux par points chauds doivent
être effectués dans des aires exemptes de matières combustibles et
dont les murs, plafonds et planchers sont de construction incombustible ou
revêtus de matériaux incombustibles.
2) Si, pour des raisons d’ordre pratique, les travaux par points chauds ne
peuvent être effectués dans les aires décrites au paragraphe 1 :
a) il faut protéger les matières combustibles et inflammables se trouvant
dans un rayon de 15m (50 pi) du poste de travail...
par exemple : protéger les matières avec de la toile ignifuge, du métal
b) il faut assurer une surveillance des risques d’incendie au cours des
travaux et au moins 60 minutes suivant leur achèvement…
c) une inspection finale de l’aire des travaux doit être prévue 4h après la fin
des travaux.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


25
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Emplacement (5.2.3.1.2) :
3) Si des étincelles sont susceptibles d'atteindre les matériaux combustibles
stockés dans des aires adjacentes à celle des travaux par points chauds :
a) les ouvertures dans les murs, planchers ou plafonds doivent être obturées
ou recouvertes afin d'empêcher le passage des étincelles ; et
- Utiliser un matériau résistant au feu ou incombustible pour boucher les ouvertures
b) le paragraphe 2) s'applique à ces aires adjacentes.
- Protéger dans un rayon de 15 m, surveillance pendant et au moins 60 min après
et inspection finale 4h après
- Protéger tout système de convoyeur afin d’éviter que des étincelles ne soient
acheminées à un endroit dans lequel on retrouve des matières combustibles
ou inflammables ou des procédés hasardeux.

Source : Les procédés industriels et leurs risques – Prévention et protection, 3e éd. par Jean-Jacques Fournel
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
26
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Protection des matières combustibles et inflammables (5.2.3.2) :
1) Les matières, les poussières et les résidus combustibles et
inflammables doivent
a) être enlevés de l’aire de travaux par points chauds; ou
- Il n’est pas suffisant de fermer hermétiquement les contenants
- Balayer le plancher et le nettoyer s’il contient des dépôts d’huile ou de graisse
b) être protégés contre l’inflammation au moyen de matériaux incombustibles.
2) Les matières et les revêtements combustibles qui ne peuvent être enlevés
ou protégés... doivent être maintenus mouillés pendant toute la durée des
travaux par points chauds
- Par exemple, on peut garder le plancher humide avec du sable humide
3) Là ou s’effectuent des travaux par points chauds, il faut interrompre toute
opération ou activité qui produit des gaz ou des vapeurs
inflammables, des poussières combustibles ou des fibres combustibles en
suspension, en quantité suffisante pour constituer un risque de feu ou
d’explosion.
Source : Les procédés industriels et leurs risques – Prévention et protection, 3e éd. par Jean-Jacques Fournel
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
27
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Récipients, matériel ou canalisations (5.2.3.4) :
1) Il est interdit d'effectuer des travaux par points chauds sur des
récipients, du matériel ou des canalisations ayant contenu des liquides
inflammables, des liquides combustibles ou des gaz inflammables de
classe 2.1, à moins qu'ils aient été nettoyés et vérifiés au moyen d'un
détecteur de gaz afin de s'assurer de l'absence de vapeurs
explosives.
2) Il est interdit d'effectuer des travaux par points chauds sur des
récipients scellés.
3) Il est interdit d'effectuer des travaux par points chauds sur des objets
métalliques en contact avec des matériaux combustibles, à moins que
des mesures de sécurité n'aient été prévues pour empêcher
l'inflammation de ces matériaux par conduction.

Proximité de canalisations (5.2.3.5)


1) Si des travaux par points chauds doivent être exécutés à proximité de
canalisations de gaz inflammable de classe 2.1, ces dernières doivent :
a) être conformes au paragraphe 5.2.3.4. 1) ; ou
b) être protégées par une barrière thermique

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


28
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Réparations et rénovations (2.6.1.8) :
1) Avant d'effectuer des travaux sur des conduits nécessitant l'utilisation de
matériel dégageant de la chaleur pour le découpage ou le soudage, il faut :
a) couper l'alimentation en électricité de l'installation dont ils font partie;
b) les débarrasser de toute accumulation de dépôts combustibles; et
c) enlever leur revêtement tant intérieur qu'extérieur s'il est susceptible
de s'enflammer lors des travaux.
2) Au besoin, il faut prendre des mesures de précaution, afin que
l'équipement et la tuyauterie d'alimentation en combustible ne subissent
pas de dommages pouvant entraîner la fuite de combustible ou créer un
risque d'incendie, lors de rénovations ou d'excavations

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


29
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)
Surveillance des risques d’incendie (5.2.3.3) :
Des personnes équipées de matériel d’incendie et qui ont reçu la
formation nécessaire doivent inspecter les aires mentionnées… afin de
déceler tout danger d’inflammation des matériaux combustibles.

Matériel de lutte contre l’incendie (5.2.3.6) :


Au moins un extincteur portatif conforme… doit être fourni aux endroits où
il y a des travaux par points chauds.

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


30
ASFETM
Permis de travail à chaud

• Document écrit qui doit être présent sur les lieux mêmes du travail, qui autorise les
travailleurs à faire le travail à chaud et qui informe les travailleurs des risques
inhérents au travail.

• Obligation d’obtention du permis :


– Le permis est obligatoire pour tous les travaux à chaud
• Validité du permis :
– Pour la durée totale des travaux, maximum de 8 heures consécutives
– Une autre évaluation de l’atmosphère devra être effectuée si un changement
survenait
• Émission du permis :
– Responsabilité du Service de santé et sécurité (ou autre, selon le type
d’établissement) conjointement avec le superviseur responsable des travaux
• Signature du permis :
– Tous les acteurs signent le permis
• Disponibilité du permis :
– disponible pendant toute la durée des travaux sur les lieux des travaux, incluant
la période de surveillance après

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


31
ASFETM
Permis de travail à chaud

• Acteurs impliqués :
– acteurs pour l’entreprise utilisatrice (employeur où se fait le travail)
• Le chef d’établissement ou son représentant
– Émet le permis
• Le responsable ou le superviseur des travaux
– Demande et complète le permis
• Le chargé de sécurité (prévention incendie)
– Applique les mesures de surveillance
• Le travailleur s’il y a lieu
– Applique les mesures de prévention, effectue le travail
– acteurs pour l’entreprise intervenante (sous-traitant) s’il y a lieu
• Le responsable ou le superviseur des travaux
– Demande et complète le permis
• Le travailleur s’il y a lieu
– Applique les mesures de prévention, effectue le travail
Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030)
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
32
ASFETM
Préparation du travail à chaud

Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030)


Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
33
ASFETM
Préparation du travail à chaud (suite)

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines

Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030) 34


ASFETM
Réalisation du travail à chaud

Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030)


Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
35
ASFETM
Surveillance après les travaux

Source : Le permis de feu, INRS (ed 6030)


Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
36
ASFETM

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


37
ASFETM

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


38
ASFETM

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


39
ASFETM

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


40
ASFETM

Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines


41
ASFETM

Merci de votre attention !

www.asfetm.com

Travail à chaud - Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines 42

Vous aimerez peut-être aussi