Vous êtes sur la page 1sur 65

N° 1066

arabes ?
spécial
Dossier

Qui a peur
des révoltes
du 7 au 13 avril 2011
www.courrierinternational.com
Récit
Islande
Afghanistan
L’art au secours des femmes

Paradis fiscaux mode d’emploi


Tout un peuple contre la finance

Afrique CFA : 2 600 FCFA - Algérie : 450 DA


Allemagne : 4,00 € - Autriche : 4,00 € - Canada : 5,95 $CAN
DOM : 4,20 € - Espagne : 4,00 € - E-U : 5,95 $US - G-B : 3,50 £
Grèce : 4,00 € - Irlande : 4,00 € - Italie : 4,00 € - Japon : 700 ¥
Maroc : 30 DH - Norvège : 50 NOK - Portugal cont. : 4,00 €
Suisse : 6,40 CHF - Tunisie : 4,50 DTU - TOM : 700 CFP
d’Ivoire
M 03183 - 1066 - F: 3,50 E
Côte

que la guerre :
la paix
Plus difficile
France
3,50 €

3:HIKNLI=XUXZUV:?b@a@q@q@a;
5

Sommaire
5 Planète presse
n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011 6 A suivre
9 Les gens

Les opinions
Editorial 12 Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo
jusqu’au-boutiste au nom de Dieu.
Espagne : Zapatero s’en va, bon
Le secret de débarras. Allemagne : Les Verts
au pouvoir, vite ! Irlande du Nord :

8
Laurent Gbagbo Jamais tout à fait la paix.

,3
12
Il y a quelque chose que les En couverture
PIERRE-EMMANUEL RASTOIN

chancelleries ne compren-
16 Qui a peur des révoltes arabes ?
nent pas très bien ces
Trois mois après le début des Spécial Côte d’Ivoire
derniers temps. C’est la résis-
tance opiniâtre de certains soulèvements, le printemps arabe A quoi ressemblera
chefs d’Etat, qu’ils s’appel- semble marquer le pas. La répression l’après-Gbagbo
lent Laurent Gbagbo ou en Syrie se poursuit. A Bahreïn,
Muammar Kadhafi. L’ancien l’intervention saoudienne a fait son 36 Moyen-Orient
président ivoirien, demeuré effet. En Libye, les alliés ne parviennent Syrie Le pays est mûr pour la démocratie
à son poste après le scrutin du 29 novembre 2010, a pas à faire partir Kadhafi… Mais, du Chili Egypte Retour contesté des speakerines
vu au fil des semaines s’envoler ses soutiens. Son à la Chine, en passant par Israël, les voilées
ancien Premier ministre a fait défection, l’Union afri- observateurs commentent cette page Monde arabe Les peuples font
caine a reconnu la victoire de son challenger Alassane d’histoire. Avec espoir, crainte ou ironie. leur cinéma
Ouattara à la présidentielle, et même Pretoria, au
38 Afrique
début sympathisant de sa cause, lui a finalement fait
Spécial Côte d’Ivoire Le mauvais choix
comprendre qu’il était temps de partir. En s’emparant D’un continent à l’autre des armes
des liquidités des banques, il a pu repousser l’échéance,
mais sans changer le cours des événements (voir notre 24 France Analyse A Duékoué, une tuerie
dossier pages 38 et 39). Pourquoi donc Gbagbo a-t-il Politique Si tu veux gagner l’élection, qui fragilise Ouattara
persisté, en refusant toute sortie négociée, jusqu’à l’ul- fais la guerre 40 Economie
time minute ? Ce faisant, il portera tout autant que Parti socialiste François Hollande Dette Face aux agences de notation,
son ennemi Ouattara et quelques autres la responsa- se lâche enfin les Etats se rebiffent
bilité des massacres à caractère ethnique que cette 25 Europe 42 Ecologie
guerre civile trop longue aura déchaînés. Bien sûr, pour Royaume-Uni Réformer le mode Dossier nucléaire Quand le tiers-monde
expliquer la conduite de Gbagbo, on peut “chercher de scrutin : c’est oui ! veut l’atome
la femme”, Simone en l’occurrence, une première Dossier Islande Quand tout un peuple
dame à poigne. Mais ce ne serait pas suffisant. Il y a refuse le diktat des financiers
chez Gbagbo le sentiment intime d’avoir été choisi, Long courrier
de se considérer d’une certaine façon comme l’élu. Sa
religion évangélique y serait pour quelque chose (voir 46 Grand reportage Comment
l’article de Venance Konan page 12). j’ai appris à échapper au fisc
Même sans ce soutien spirituel ou théologique, un 50 Street Art Dessine-moi le FMI
président tout-puissant – a fortiori un dictateur – a 52 Idées Misère intellectuelle du débat
un ego démesuré. Ou plutôt il a un ego à la mesure sur l’islam
de son empire réel ou rêvé. “L’Etat, c’est moi”, disent- 54 Arts plastiques J’expose
ils tous, sans être aussi brillants que Louis XIV. La dans l’abribus
semaine dernière, David Brooks s’étonnait qu’un “fou” 54 Le livre Trois hommes
comme Kadhafi, qui a un rapport assez élastique avec et une Cadillac
26

le réel, ait pu rester quarante-deux ans au pouvoir. 55 Insolites Les mariages


Mais précisément, poursuit le chroniqueur du New gay-lesbienne du rabbin Harel
York Times, c’est cette folie, cette certitude de détenir Dossier Islande
la vérité et de remplir une mission historique qui
donne à ces leaders narcissiques la volonté de durer,
Trois ou quatre leçons
et souvent une certaine habileté pour y parvenir. de démocratie
Maintenant, pour les Ivoiriens, une autre histoire
commence. Eux qui ont subi plusieurs décennies de Italie L’Aquila en pleine dépression
zizanie sur l’ivoirité et de luttes à l’arme lourde doi- postsismique
vent réussir la paix. Comme le disent Les Dépêches de Pologne “A Smolensk, il n’y a pas
Brazzaville, ce dernier combat n’est pas le plus simple. eu d’attentat
Philippe Thureau-Dangin 30 Amériques
Etats-Unis Le métissage s’impose
 En couverture : Dessin de Vadot, Bruxelles dans le Sud profond
Etats-Unis Il faut sauver Detroit
Pérou Le pays des coups de théâtre
électoraux
33 Asie
Afghanistan L’art n’est plus un privilège
42

masculin
Japon A Rikuzen Takata, on tente Nucléaire
de revivre
Myanmar Le petit quart d’heure Moyen-Orient, Afrique :
de gloire des députés en avoir, ou pas
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  5
Courrier international n° 1066

Planète presse
Edité par Courrier international SA, société anonyme avec
directoire et conseil de surveillance au capital de 106 400 €.
Actionnaire Le Monde Publications internationales SA.
Directoire Philippe Thureau-Dangin, président
et directeur de la publication.
Conseil de surveillance Louis Dreyfus, président.
Dépôt légal mars 2011
courrierinternational.com
Commission paritaire n° 0712C82101.
ISSN n° 1 154-516 X - Imprimé en France / Printed in France

Rédaction 6-8 , rue Jean-Antoine-de-Baïf, 75212 Paris Cedex 13


les informations locales Chacune de ses éditions D’abord à droite, il s’est The Star 280 000 ex.,
Accueil 33 (0)1 46 46 16 00 Fax général 33 (0)1 46 46 16 01
Fax rédaction 33 (0)1 46 46 16 02 Retrouvez et sportives. Etabli compte un cahier de positionné ces dernières Malaisie. Quotidien
Site web www.courrierinternational.com
Courriel lecteurs@courrierinternational.com l’ensemble dans la banlieue
bruxelloise, “La Dernière
16 pages consacré au Sud
au sens large, vu comme
années au centre gauche,
une orientation conforme
tabloïd en anglais, créé
en 1971 à Georgetown
Directeur de la rédaction Philippe Thureau-Dangin
Assistante Dalila Bounekta (16 16)
des sources Nouvelle” se targue l’ensemble des pays à l’évolution d’une partie (Etat de Penang).
Directeur adjoint Bernard Kapp (16 98)
Rédacteur en chef Claude Leblanc (16 43)
sur le site d’aborder tous les sujets.
Himal 10 000 ex., Népal,
non développés.
Neue Zürcher Zeitung
de la société chilienne.
La Repubblica
Devenu national en 1976,
il déménage de Kuala
Rédacteurs en chef adjoints Odile Conseil (16 27), Isabelle Lauze Berliner Zeitung mensuel. Propriété 155 000 ex., Suisse, 650 000 ex., Italie, Lumpur à Petaling Jaya en
(16 54), Raymond Clarinard (16 77) Chefs des informations 184 000 ex., Allemagne, du groupe de presse quotidien. Publié dans quotidien. Né en 1976,
Catherine André (16 78), Anthony Bellanger (16 59) Rédactrice en
1981. Il est doté de quatre
chef technique Nathalie Pingaud (16 25) Direction artistique quotidien. Fondé dans Himalmedia dont elle la capitale financière le titre se veut le journal éditions régionales.
Sophie-Anne Delhomme (16 31) l’immédiat après-guerre est le fleuron, la revue, suisse, c’est un titre de l’élite intellectuelle Svenska Dagbladet
Conception graphique Mark Porter Associates (le 21 mai 1945), le titre fondée en 1987, de référence, à tendance et financière du pays. 190 000 ex., Suède,
Europe Odile Conseil (coordination générale, 16 27), Danièle Renon (chef s’enorgueillit d’avoir su se présente comme le seul centriste et libérale. Orienté à gauche, avec quotidien. Fondé en 1884,
de service adjointe Europe, Allemagne, Autriche, Suisse alémanique, 16 22), Emilie magazine d’information
créer, après la chute En pointe sur une sympathie affichée “Le Quotidien de Suède”,
King (Royaume-Uni, 19 75), Gerry Feehily (Irlande, 19 70), Marie Béloeil
(France, 17 32), Lucie Geffroy (Italie, 16 86), Daniel Matias (Portugal, 16 34), du Mur, une rédaction générale de l’Asie du Sud. l’international, pour le Parti démocrate, conservateur, a été
Adrien Chauvin (Espagne 16 57), Iwona Ostapkowicz (Pologne, 16 74), Iulia Est-Ouest. Depuis i 11 000 ex., il est lu par l’ensemble il est fortement critique racheté en l’an 2000
Badea-Guéritée (Roumanie, Moldavie, 19 76), Wineke de Boer (Pays-Bas), janvier 2009, il est Portugal, quotidien. des germanophones. vis-à-vis du président du par le groupe norvégien
Léa de Chalvron (Finlande), Solveig Gram Jensen (Danemark), Alexia Créé en 2009, le titre  El Nuevo Diario
Kefalas (Grèce, Chypre), Mehmet Koksal (Belgique), Kristina Rönnqvist
la propriété du groupe Conseil, Silvio Berlusconi. Schibstedt. En grande
(Suède), Laurent Sierro (Suisse), Alexandre Lévy (Bulgarie, coordination DuMont Schauberg. (le “i” d’information), 40 000 ex., Nicaragua, Al-Shourouk, Egypte, difficulté financière,
Balkans), Agnès Jarfas (Hongrie), Mandi Gueguen (Albanie, Kosovo), Miro Les Dépêches de marqué à droite, a fait quotidien. Premier quotidien. Crée en 2009 il est passé en 2001
Miceski (Macédoine), Gabriela Kukurugyova (Rép. tchèque, Slovaquie), Kika Brazzaville 10 000 ex., le pari de révolutionner quotidien du pays par par la célèbre maison en format tabloïd.
Curovic (Serbie, Monténégro, Croatie, Bosnie-Herzégovine), Marielle Vitureau
(Lituanie), Katerina Kesa (Estonie) Russie, Est de l’Europe Laurence
Congo, quotidien. Créé le journalisme traditionnel, sa diffusion, il est proche d’édition égyptienne Il offre de bonnes pages
Habay (chef de service 16 36), Alda Engoian (Caucase, Asie centrale), Philippe à la fin des années 1990, surtout en termes de de l’aile modérée du Dar Al-Shourouq, culturelles.
Randrianarimanana (Russie), Larissa Kotelevets (Ukraine) Amériques le journal se veut maquette. Il est composé mouvement sandiniste. “Lever de soleil” est La Vanguardia
Bérangère Cagnat (chef de service, Amérique du Nord, 16 14), Jacques Froment un quotidien général de quatre rubriques Qué Pasa Chili, un média généraliste 200 000 ex., Espagne,
(chef de rubrique, Etats-Unis, 16 32), Marc-Olivier Bherer (Canada, Etats-Unis,
16 95), Christine Lévêque (chef de rubrique, Amérique latine), Anthony
d’information sur – Opinions, Radar, Zoom hebdomadaire. Fondé en qui traite de l’actualité quotidien. “L’Avant-
Bellanger (Amérique latine, 16 59), Anne Proenza (Amérique latine, 16 76), Paul le Congo. Disposant (articles de fond) 1971, le titre est le premier politique, économique, Garde” a été fondée
Jurgens (Brésil) Asie Agnès Gaudu (chef de service, Chine, Singapour, Taïwan, d’un bureau à Paris et et Mais (“Plus”) – qui font newsmagazine du Chili. culturelle et sportive. en 1881 à Barcelone
16 39), Naïké Desquesnes (Asie du Sud, 16 51), François Gerles (Asie du Sud-
d’un autre à Kinshasa (RDC), la part belle à la photo par la famille Godó,
Est), Marion Girault-Rime (Australie, Pacifique), Elisabeth D. Inandiak
(Indonésie), Jeong Eun-jin (Corées), Ysana Takino (Japon, 16 38), Kazuhiko il se positionne et aux infographies. qui en est toujours
Yatabe (Japon) Moyen-Orient, Maghreb Marc Saghié (chef de service, d’une manière plus large Al-Masri Al-Youm, propriétaire.
16 69), Hamdam Mostafavi (Iran, 17 33), Hoda Saliby (Egypte, 16 35), Chawki
Amari (Algérie), Pascal Fenaux (Israël), Philippe Mischkowsky (pays du
Golfe), Pierre Vanrie (Turquie) Afrique Anne Collet (Mali, Niger), Abdel
sur l’actualité d’Afrique
centrale.
Egypte, quotidien.
Le premier numéro de The Irrawaddy Ce journal modéré
et ouvert sur le monde
Pitroipa (16 29), Philippe Randrianarimanana (Madagascar), Sophie Diário de Notícias “L’Egyptien aujourd’hui” est le quatrième du pays
Bouillon (Afrique du Sud) Economie Pascale Boyen (chef de service, 16 47) 49 000 ex., Portugal, est sorti dans les kiosques En décembre 2010, en termes de diffusion,
Médias Claude Leblanc (16 43) Sciences Eric Glover (chef de service, 16 40) quotidien. Fondé en 1864, le 6 juillet 2004. Proche mais il est numéro
Long courrier Isabelle Lauze (16 54), Roman Schmidt (17 48) Insolites
le “Quotidien des de l’opposition et très peu de temps après un en Catalogne.
Claire Maupas (chef de rubrique, 16 60) Ils et elles ont dit Iwona
Ostapkowicz (chef de rubrique, 16 74) nouvelles” fut l’organe critique envers le régime la libération de Venance Konan
Site Internet Olivier Bras (éditeur délégué, 16 15), Marie Béloeil (rédactrice, officieux du salazarisme. en place, il couvre l’opposante historique (www.venancekonan.com)
17 32), Anne Collet (documentaliste, 16 58), Mouna El-Mokhtari (webmestre,
Aujourd’hui, DN est systématiquement Côte d’Ivoire. Blog
17 36), Pierrick Van-Thé (webmestre, 16 82), Mathilde Melot (marketing, 16 87)
devenu un journal les manifestations du Aung San Suu Kyi, The d’information en français
Agence Courrier Sabine Grandadam (chef de service, 16 97)
Traduction Raymond Clarinard (rédacteur en chef adjoint, 1677), Nathalie que l’on peut qualifier mouvement d’opposition Irrawaddy, publication sur la Côte d’Ivoire tenu
Amargier (russe), Catherine Baron (anglais, espagnol), Isabelle Boudon de centriste. Grâce Kifaya (“Ça suffit !”). par Venance Konan,
(anglais, allemand), Françoise Escande-Boggino (japonais, anglais), Caroline
de la dissidence birmane
au récent renouvellement Le Messager 15 000 ex., journaliste qui publie
Lee (anglais, allemand, coréen), Françoise Lemoine-Minaudier (chinois),
de sa maquette, Cameroun, quotidien. fondée en 1993, a dû régulièrement
Julie Marcot (anglais, espagnol), Marie-Françoise Monthiers (japonais),
Mikage Nagahama (japonais), Ngoc-Dung Phan (anglais, italien, vietnamien), il voit son public rajeunir. Créée en 1979, cette renoncer à la parution des éditoriaux
Olivier Ragasol (anglais, espagnol), Danièle Renon (allemand), Mélanie Gazeta.ru (gazeta.ru) institution de la presse sur la situation politique
Sinou (anglais, espagnol)
de son mensuel
Russie. Le site propose d’opposition camerounaise de son pays. Konan
Révision Elisabeth Berthou (chef de service, 16 42), Philippe Czerepak,
des informations sur n’hésite pas à égratigner
imprimé. Les financements se faisant rares, est également romancier
Fabienne Gérard, Françoise Picon, Philippe Planche
Photographies, illustrations Pascal Philippe (chef de service, 16 41), la Russie et l’international le président Paul Biya l’équipe rédactionnelle, basée à Chiang Mai et nouvelliste.
Lidwine Kervella (16 10)
Maquette Marie Varéon (chef de service, 16 67), Catherine Doutey,
dans tous les domaines. et les dérives autoritaires en Thaïlande, a alors annoncé qu’elle se Yediot Aharonot
Nathalie Le Dréau, Gilles de Obaldia, Denis Scudeller, Jonnathan La présentation est de son régime. concentrerait désormais sur son site Internet. 400 000 ex., Israël,
Renaud-Badet, Alexandre Errichiello Cartographie Thierry Gauthé attrayante et complète. Le titre subit d’ailleurs quotidien. Créé en 1939,
(16 70) Infographie Catherine Doutey (16 66), Emmanuelle Anquetil Des dépêches d’agence régulièrement des Mais, surprise, la version papier est réapparue “Les Dernières
(colorisation) Calligraphie Hélène Ho (Chine), Abdollah Kiaie (Inde),
Kyoko Mori (Japon) Informatique Denis Scudeller (16 84)
viennent sans cesse tentatives d’intimidations fin mars dans une nouvelle version et une Informations” appartient
Fabrication Patrice Rochas (directeur), Nathalie Communeau (direc- s’ajouter aux articles. de la part des autorités. périodicité trimestrielle. La couverture de ce aux familles Moses
trice adjointe) et Sarah Tréhin. Impression, brochage : Maury, 45191 Het Laatste Nieuws Mondo e Missione, et Fishman.
Malesherbes. Routage : France-Routage, 77183 Croissy-Beaubourg 350 000 ex., Belgique, Italie, mensuel. premier numéro est consacrée à “la cellule”, Ce quotidien marie
Ont participé à ce numéro Chloé Baker, Edwige Benoit, Gilles quotidien. Fondé en 1888, La revue de l’Institut celle des prisonniers politiques. Une version un sensationnalisme
Berton, Marianne Bonneau, Jean-Baptiste Bor, Jacques-Alexandre Brun, le grand quotidien pontifical des missions volontiers populiste
Elvire Camus, Geneviève Deschamps, Mahamadou Fofana, Nicolas consultable en format “liseuse” ou PDF
Gallet, Ghazal Golshiri, Catherine Guichard, Alexia Kovac, Laurent Laget, populaire, libéral et étrangères (Pime) est née à un journalisme
Caroline Larocque-Allard, Justine Lefeuve, Serge Maillard, Marion flamand mise avec succès en 1872 sous le nom : est disponible gratuitement sur le site. d’investigation et
Mariani, Valentine Morizot, Amal Neffati, Josiane Petricca, Stéphanie sur les faits divers, Les Missions catholiques. de débats passionnés.
Saindon, Emmanuel Tronquart, Zhang Zhulin, Anna Zyw-Melo
Secrétaire général Paul Chaine (17 46). Assistantes : Natacha
Scheubel (16 52), Sophie Jan. Directrice de la gestion Caroline
Rostain-de Laubrière (16 05), Julie Delpech de Frayssinet (16 13).
Comptabilité : 01 48 88 45 02. Responsable des droits Dalila Bounekta
(16 16). Relations extérieures Victor Dekyvère (16 44). Partenariats
Sophie Jan (16 99) Ventes au numéro Directeur commercial : Patrick
de Baecque. Responsable publications : Brigitte Billiard. Direction des
ventes au numéro : Hervé Bonnaud. Chef de produit : Jérôme Pons
(0 805 05 01 47, fax : 01 57 28 21 40). Diffusion internationale : Franck-
Le courrier des lecteurs Rectificatifs
Olivier Torro (01 57 28 32 22). Promotion : Christiane Montillet
Marketing, abonnement Pascale Latour (directrice, 16 90), Sophie
Gerbaud (16 18), Véronique Lallemand (16 91), Sweeta Subbamah (16 89),
Elodie Prost Publicité Publicat, 6-8, rue Jean-Antoine-de-Baïf, 75013
Paris, tél. : 01 40 39 13 13. Directrice générale : Brune Le Gall. Directeur Agroglyphes Afghanistan
de la publicité : Alexandre Scher <ascher@publicat.fr> (13 97).
Directrices de clientèle : Claire Schmitt (13 47), Kenza Merzoug (13 46).
Dans l’article “Le mystère des cercles de culture” (CI n° 1059, du 17 février La légende de la carte de l’Afghanistan
Régions : Eric Langevin (14 09). Culture : Ludovic Frémond (13 53). 2011, pp. 52-55), David Jenkins rapporte ces propos de Francine Blake, (CI n° 1065, du 31 mars 2011, p. 35)
Littérature : Béatrice Truskolaski (13 80). Annonces classées : Cyril
Gardère (13 03). Exécution : Géraldine Doyotte (01 41 34 83 97) Publicité grande connaisseuse des agroglyphes : “Les articles sur les cercles comportait une erreur : le code couleur
site Internet i-Régie, 16-18, quai de Loire, 75019 Paris, tél. : 01 53 38 46
63. Directeur de la publicité : Martin Fraenkel <mfraenkel@i-regie.com>
de culture sont généralement truffés d’erreurs et d’une banalité affligeante.” des provinces dont la sécurité sera confiée
Modifications de services ventes au numéro, réassorts Paris Elle avait hélas raison, une fois encore : David Jenkins a commis l’erreur aux forces afghanes aurait dû être celui
0805 05 01 47, province, banlieue 0 805 05 0146
Service clients abonnements : Courrier international,
d’identifier le “plasma-vortex” à des tourbillons de vent. La conjecture des provinces de Bamiyan, Ghazni, Helmand,
Service abonnements, A2100 - 62066 Arras Cedex 9. du plasma-vortex est une tentative scientifique d’explication des Kaboul et Panshir.
Tél. : 03 21 13 04 31 Fax : 01 57 67 44 96 (du lundi au vendredi de 9 heures
à 18 heures) Courriel : abo@courrierinternational.com
agroglyphes qui s’appuie sur des phénomènes électromagnétiques
Commande d’anciens numéros Boutique du Monde,
d’origine atmosphérique et tellurique, et n’a rien à voir avec le vent. Président
80, bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris. Tél. : 01 57 28 27 78 Après l’erreur, la banalité : l’article de David Jenkins tend à soutenir Dans l’article “Et si le Pays basque
Courrier international, USPS number 013-465, is published weekly 49 times la thèse que les agroglyphes seraient dus à des farceurs. Continuons était vraiment en train de trouver la paix ?”
per year (triple issue in Aug, double issue in Dec), by Courrier International SA
c/o USACAN Media Dist. Srv. Corp. at 26 Power Dam Way Suite S1-S3, donc à nous comporter en scientifiques : pour trancher cette hypothèse, (CI n° 1065, pp. 26-28), nous avons parlé
Plattsburgh, NY 12901. Periodicals Postage paid at Plattsburgh, NY and at
additional mailing Offices. POSTMASTER : Send address changes to Courrier
il suffirait de demander aux meilleurs farceurs en question de reproduire, abusivement de “président espagnol”.
International c/o Express Mag, P.O. box 2769, Plattsburgh, NY 12901-0239. de nuit, en une heure, sans laisser de traces, un motif de la complexité L’Espagne étant une monarchie, il fallait
de l’agroglyphe dit “Le Masque” (le 5 juillet 2009, près de Silbury Hill). comprendre “président du gouvernement”,
Ce numéro comporte un encart Abonnement broché et un encart Abonnement
jeté pour les exemplaires kiosques France métropolitaine, et un supplément Xavier Saint-Martin (78340 Les Clayes-sous-Bois) c’est-à-dire Premier ministre.
Lille de huit pages pour les départements 59 et 62.
6  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

A suivre
Cuba Chine Entreprises
Un Américain honnête General Electric
à La Havane exempté d’impôts
Lors de sa visite privée à La Havane, “Comme tous les Américains, General
du 29 au 31 mars, Jimmy Carter s’est Electric essaie de payer moins d’impôts.”
prononcé pour la fin de l’embargo C’est ainsi que Jeffrey Immelt, le PDG
américain. Outre son rendez-vous de GE, a justifié le 31 mars les pratiques
entre “vieux amis” avec Fidel Castro, fiscales du conglomérat. GE, qui est la
l’ancien président américain deuxième société américaine d’après le
(1977-1981) a rencontré plusieurs classement du magazine Forbes, affiche
membres de l’opposition, ainsi pour 2010 14,2 milliards de dollars de

FREDERIC J. BROWN/GETTY
qu’Alan Gross, un Américain qui vient bénéfices, dont plus de 5 milliards sur
d’être condamné à quinze ans de prison le sol américain, mais n’a pas payé
par le régime cubain, ce qui a refroidi un seul dollar d’impôts. Une situation
les relations bilatérales. Carter a qui provoque la colère de la gauche
affirmé qu’il remettrait au président américaine et embarrasse Barack
Obama un rapport sur les “affaires Obama : en janvier dernier, il a nommé
confidentielles” abordées avec le chef Jeffrey Immelt à la tête d’un Comité
de l’Etat cubain, Raúl Castro. Ai Weiwei A l’heure où nous bouclions, on était sans pour l’emploi et la compétitivité,
Dans le quotidien officiel Granma, chargé de conseiller la Maison-Blanche,
Raúl Castro a salué en Jimmy Carter
nouvelles de cet artiste réputé interpellé le 3 avril à l’aéroport rappelle le Financial Times.
“l’homme honnête” et le président de Pékin. Son nom vient s’ajouter à la longue liste des
américain qui a eu “la meilleure personnes disparues ou arrêtées depuis février en Chine. Haïti
attitude envers Cuba”, réaffirmant (Voir son interview sur courrierinternational.com)
qu’il était “prêt à dialoguer Sweet Micky président
avec Washington sur n’importe quel sujet,
mais sur un pied d’égalité”. il a pour la première fois laissé repoussé à septembre en raison Déclaré vainqueur de la présidentielle
entendre que cela prendrait du manque de candidats. du 20 mars, le chanteur Michel
“plusieurs mois”, tout en promettant Martelly (photo), 50 ans, prendra ses
Japon
de renforcer les mesures de sécurité. fonctions le 14 mai prochain, après
Inde
Séquelles durables confirmation des résultats définitifs
Etats-Unis “Intouchable” Gandhi le 16 avril. Selon le Conseil électoral
provisoire, Sweet Micky, comme
Obama candidat Une nouvelle biographie du père de le surnomment ses fans, a obtenu

RAMON ESPINOSA/AP/SIPA
la nation, Great Soul: Mahatma Gandhi 67,57 % des voix, contre 31,74 %
à sa succession and His Struggle With India [Grande à sa rivale, l’ancienne première dame
Le président américain a officiellement âme : le Mahatma Gandhi et son Mirlande Manigat. Star du kompas,
annoncé, le 4 avril, qu’il briguerait combat avec l’Inde], écrit par Joseph genre très populaire en Haïti, ce
SIPA-NEWSCOM

un second mandat en 2012. S’il a décidé Lelyveld, ancien journaliste du New nouveau venu en politique, qui s’est
de se lancer aussi tôt dans la course, York Times, fait des vagues dans le pays. présenté comme le candidat
c’est pour amasser un trésor de guerre Les critiques parues dans les médias du changement, prend
supérieur à celui de 2008, qui se occidentaux insistaient sur un aspect la tête d’un pays
“L’accident nucléaire laissera des séquelles montait à 750 millions de dollars, du livre, la supposée bisexualité dévasté. Pour le
à long terme”, a reconnu le secrétaire souligne The New York Times. Son de Gandhi, ce qui a fait bondir quotidien Le
général du gouvernement lors d’une équipe prévoit des collectes de fonds les autorités. L’ouvrage a été censuré Nouvelliste
conférence de presse, le 3 avril, dès les prochaines semaines à San dans l’Etat du Gujarat et l’Etat voisin “ce ne sera pas facile,
trois semaines après le séisme et Francisco, Los Angeles, New York et du Maharashtra prévoit d’en faire mais avoir un leader
le tsunami meurtriers du 11 mars, Chicago, où Obama a choisi d’installer autant. Une réaction absurde, estime qui est aimé, adulé,
qui ont notamment endommagé à nouveau son quartier général le quotidien The Hindu, jugeant en qui le peuple
la centrale de Fukushima Daiichi, de campagne. Côté républicains, que “le Mahatma aurait été le premier a confiance,
rapporte le Mainichi Shimbun. la précampagne reste atone. Le premier à protester contre toute forme de censure ça aidera déjà
Interrogé sur un retour à la normale, débat télévisé, prévu pour le 5 mai, a été obscurantiste”. beaucoup”.

Agenda
Les scrutins législatif et présidentiel qui 8 avril Après un concert épargnants après la faillite Vostok 1 décollait de Baïkonour
Nigeria le 6 à Pékin, Bob Dylan de la banque Icesave. avec à son bord Iouri Gagarine,
devaient se tenir respectivement les 2 et se produit à Shanghai. (voir pp. 26-27) 27 ans. La capsule atteignit
Les autorités reportent 9 avril ont été repoussés d’une semaine, Il chantera ensuite le 10 avril 10 avril Premier anniversaire un apogée de 327 kilomètres,
a annoncé le 3 avril la Commission à Hô Chi Minh-Ville, au du crash du Tupolev dans son passager échappant
les élections électorale. Le 2 avril, date prévue des
Vietnam. C’est la première lequel ont péri le président à la pesanteur terrestre.
fois que le chanteur américain polonais Lech Kaczynski, son Après 108 minutes, le premier
législatives, beaucoup de bureaux de se rend dans ces deux pays. épouse et un aréopage de cosmonaute de l’Histoire
vote ne disposaient ni du personnel 9 avril Les Islandais sont personnalités. L’enquête suit retrouva le sol russe.
appelés à se prononcer son cours, mais la justice 16 avril L’élection dans l’Etat
ni du matériel nécessaires à la tenue par référendum sur la loi polonaise écarte l’hypothèse de Sarawak (Malaisie) fera
de la consultation. Ce report vise à qui fixe les modalités d’un attentat (voir p. 29) office de test pour la coalition
rendre ces élections aussi crédibles du remboursement 10 avril Au Pérou, premier au pouvoir : en cas de résultats
au Royaume-Uni et aux Pays- tour très disputé de l’élection favorables, des élections
que possible dans un pays coutumier Bas des sommes avancées présidentielle (voir p. 31) législatives anticipées
de la fraude et de la violence électorales. pour indemniser leurs 12 avril Voilà 50 ans, la fusée devraient être convoquées.
AFP
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  9

Les gens
les bolides ou le sexe. “C’est ce qui fait vendre,  MC NxtGen.
MC NxtGen mais ce n’est pas mon truc.” Dessin
de Peter Schrank
Donnelly a commencé à jouer les MC dès l’âge de
Et la santé, 11 ou 12 ans, après avoir vu Eminem – un coup de
foudre. “C’est drôle et en même temps absolument
vrai.” L’influence du rappeur de Detroit est
(Londres),
pour Courrier
international.

bordel ! manifeste dans la vidéo sur Andrew Lansley – qui


a été visionnée sur YouTube plus de 30 000 fois
en l’espace de vingt-quatre heures –, dans
laquelle il exhorte les consommateurs de sa ville
The Guardian Londres natale à brandir des pancartes, à porter des
masques représentant le Premier ministre David
e rappeur MC NxtGen, 22 ans – Sean Cameron et le vice-Premier ministre Nick Clegg,

L
Donnelly de son vrai nom, éboueur et à scander “Voleur !” et “Branleur !”
de son état dans le Leicestershire –, a vu devant l’objectif de la caméra,
sa notoriété se propager, tel un virus, à des moments stratégiques de la chanson.
sur YouTube et Twitter. Cela après Il fait même des riffs en parlant des dépenses
l’enregistrement d’un morceau d’une du ministère de la Santé – les paroles de rap
grande originalité : boudant les thèmes hip-hop peut-être les plus inattendues qu’on ait jamais
traditionnels du bling-bling, du sexe et des filles,
Donnelly a enregistré trois minutes de rap
caustique axé sur le Livre blanc [portant “Andrew Lansley, voleur !
sur la réforme du système de santé (NHS) et Andrew Lansley, branleur !”
conjuguant des économies et un appel accru au
privé] intitulé “Equité et excellence : libération
scande le refrain
du NHS”. Il a dédié sa chanson personnellement
– très personnellement même – au ministre de la entendues – sur le don controversé fait aux
Santé. “Andrew Lansley, voleur ! Andrew Lansley, services de Lansley par le président
branleur ! lance le refrain. Le NHS n’est pas à d’une entreprise privée de santé.
vendre, sale pépé aux cheveux blancs !” Donnelly “Il [Lansley] a reçu de l’argent
est loin d’être poli dans son manifeste politique, liquide/de la part de John
mais il sait de quoi il parle. Il fait une analyse Nash/président de Care UK/
utile du Livre blanc, affirmant qu’à cause des un fournisseur privé de services
mesures prévues par Lansley “nous deviendrons de santé/qui, s’il obtenait
comme les Etats-Unis/les soins seront sous-traités satisfaction,/ serait le grand
à des entreprises privées/qui vendront leurs services gagnant de la politique de la
au NHS par GPS,/qui ressembleront coalition conservateurs – libéraux-
à des arrangements commerciaux/sans rien démocrates/en vue de privatiser la
à voir avec le traitement des patients”. santé, démanteler l’Etat providence…”
La chanson, explique MC NxtGen au Guardian, On est loin de Me So Horny
lui a été inspirée par “des parents et amis proches [J’suis tout excité], de 2 Live Crew.
(parmi lesquels sa compagne) qui espèrent travailler MC NxtGen tente maintenant de sortir
un jour au NHS, mais qui s’inquiètent la chanson sur iTunes*. “Il y a tellement
des restrictions budgétaires. Alors, j’ai fait de gens qui disent : ‘Il faut en faire le numéro
des recherches sur Internet et je me suis mis à écrire un !’” Ah ! s’il pouvait cesser de travailler
ce texte, et voilà. Je pense aux gens qui sont comme éboueur…
hospitalisés. Si les hôpitaux sont privatisés, ils Esther Addley
n’auront pas les moyens d’y rester.” Mais pourquoi
s’en prendre particulièrement à Lansley ? “Parce * La chaîne de télévision Channel  4
lui a par ailleurs demandé d’écrire
que ce type me gonfle.” Il assure préférer faire un rap sur le mariage royal, qui aura
du rap sur la “vérité” plutôt que sur l’argent, lieu le 29 avril.

Ils et elles ont dit


Reiner Haseloff, Sir Robin Knox-Johnston, Barack Obama, président affaires régionales définitivement Ali Abdallah
chrétien-démocrate navigateur britannique des Etats-Unis ont détérioré la situation la Conférence allemande Saleh,
allemand (72 ans)  Engagé et l’ont rendue encore sur l’islam organisée président
du Yémen
M. CARDY/GETTY/AFP, HANI MOHAMMED/AP/SIPA

 Connaisseur  Pratique “Je ne fais plus si jeune, j’ai plus complexe.” sous la tutelle du ministre.
“La femme est-allemande “Je fume toujours. plus de cheveux gris et des C’est ce qu’il a affirmé (Die Tageszeitung, Berlin)  Populaire
n’est pas compliquée”, L’avantage, c’est qu’avec poches sous les yeux, mais par téléphone au secrétaire (Voir aussi p. 12) “C’est à vous de dégager ;
explique le nouveau la fumée on peut voir j’ai toujours le feu sacré.” général des Nations unies, 95 % de Yéménites me
ministre-président ce que fait le vent quand Il s’est officiellement déclaré Ban Ki-Moon. Daniel Cohn-Bendit, soutiennent.” L’homme fort
de Saxe-Anhalt. le bateau n’avance plus.” (The Jerusalem Post, Israël) eurodéputé écologiste du pays, au pouvoir depuis
prêt à se représenter
“De par son expérience (The Observer, Londres) à la présidentielle de 2012.  Multicarte trente-deux ans, s’adresse
de la dictature, Muhterem Aras, “Je ne sais pas si je suis à l’opposition qui, depuis
(Politico, Washington) élue verte allemande le mois de janvier, organise
elle a d’autres priorités. français ou allemand,
Elle ne passe pas  Convaincue mais tout à coup des manifestations
des heures à discuter Mahmoud Ahmadinejad, “Une perte de temps.” je me rends compte antigouvernementales.
sur les diverses espèces président de l’Iran Après les propos répétés que je pourrais devenir Les accrochages entre
de viande bio.  Excédé du ministre de l’Intérieur, hongrois”, a-t-il affirmé les manifestants et les
Pour elle, “Les ingérences de certains Hans-Peter Friedrich, lors du récent forces de sécurité ont déjà
il y a de la viande gouvernements européens, sur “l’islam [qui] ne fait Conseil des Verts européens fait plusieurs morts
ou il n’y en a pas.” ainsi que celles pas partie de l’Allemagne”, qui a eu lieu à Budapest. et des centaines de blessés.
(Focus, Munich) des Etats-Unis dans nos elle suggère d’enterrer (Vox Populi, Bucarest) (Asharq Al-Awsat, Londres)
12  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Les opinions
 Contexte nous préciser si c’était en coupé-décalé. Si tout cela n’arrive pas à
Côte d’Ivoire En dépit de vous convaincre que Laurent et Simone sont indubitablement des
la reconnaissance
unanime de la victoire
oints du Seigneur, et qu’ils doivent donc conserver le pouvoir, c’est

Laurent Gbagbo de son adversaire


à la présidentielle
par la communauté
que vous êtes vraiment bons pour le supplice du collier. Cela consiste
à passer un pneu imbibé d’essence autour du cou d’une personne et
d’y mettre le feu. Ça vaut bien ce que les inquisiteurs infligeaient à

jusqu’au-boutiste internationale,
le président sortant
Laurent Gbagbo
a montré son
tous les hérétiques de leur époque. Venance Konan

(Voir notre dossier pp. 38 et 39)

au nom de Dieu obstination à rester au


pouvoir. Constamment
entouré de conseillers
spirituels ainsi que
Espagne
Sur son site, l’écrivain ivoirien Venance Konan raille de sa fervente épouse,
les croyances religieuses qui ont conduit le président sortant il interprète les

Zapatero s’en va,


à vouloir se maintenir au pouvoir à tout prix. événements de la crise
ivoirienne à l’aune
de la religion.
Dans ce scénario, il a
venancekonan.com Abidjan toujours été persuadé
qu’il était le champion bon débarras
D
Depuis son arrivée au pouvoir, le couple (infernal ou béni, de Dieu et qu’il
c’est selon) que forment Simone et Laurent Gbagbo n’a ne devait pas céder.
cessé de proclamer qu’il a été envoyé par Dieu. Ou mieux, Le chef du gouvernement espagnol a annoncé le 2 avril
 L’auteur
que Dieu leur a donné la Côte d’Ivoire. Les seuls témoi- Lors de la crise
qu’il ne briguerait pas un troisième mandat.
gnages allant dans ce sens sont ceux de certains pasteurs postélectorale Le chroniqueur du quotidien conservateur ABC s’en réjouit.
dont on est en droit de douter de l’impartialité. L’un d’eux, survenue après
conseiller spirituel de Laurent et donc payé par lui, était à ses heures le scrutin présidentiel
perdues négociant en armes pour son patron. Un autre, qui aime à du 28 novembre 2010, ABC (extraits) Madrid
étaler tous les signes de sa récente richesse dans les magazines people cet écrivain ivoirien
a pris position

S
locaux, était chanteur dans un groupe de rap. ’il y a un trait psychologique qui caractérise José Luis Rodrí-
contre Laurent
Laurent, Simone et leurs escouades de pasteurs n’ont cessé, au Gbagbo. Menacé
guez Zapatero, c’est la rancœur. Un ressentiment mielleux,
cours de ces dix dernières années, de chanter aux Ivoiriens que c’est et objet de pressions, sibyllin, presque aimable, comme enveloppé de tulle et de
Dieu qui leur avait envoyé le couple présidentiel et que seul Lui pour- il s’est vu contraint gaze, mais tenace comme un ulcère à l’estomac. Et s’il y a
rait leur enlever le pouvoir. Mais, puisque même en Iran, un pays où à l’exil en France, une particularité qui résume son legs politique, c’est la
Allah est aux commandes, on passe de temps à autre par la case élec- en janvier 2011. projection de cette rancœur sur la société espagnole. Pour
tions, Gbagbo a fini par convier ses concitoyens aux urnes. Cela aurait être complètement juste, il faut dire que la rancœur est une maladie
dû être une formalité, étant donné qu’il était tout de même l’élu de atavique intimement liée au tempérament hispanique. Dans son exa-
Dieu. D’ailleurs, des sondages, humains ceux-là, avaient confirmé sa cerbation systématique, insomniaque et froidement calculée du res-
victoire sans fioritures devant les représentants du mal.  Contexte sentiment, Zapatero n’a oublié aucun recoin de la vie sociale. Il a
A 50 ans, après sept
Que s’est-il donc passé lors de cette élection présidentielle ? Les introduit le venin de l’idéologie du genre dans l’institution familiale et
années passées à la
cieux auraient-ils abandonné Laurent ? Le malin aurait-il été plus fort ? tête du gouvernement les relations entre les hommes et les femmes, encouragé la corruption
Laurent Gbagbo a perdu ! Oui, il a bel et bien perdu la présidentielle socialiste, José Luis et l’égalitarisme dans les écoles et semé la zizanie d’une prétendue
ivoirienne de 2010, et la vérité ne peut être cachée. Enfer et damna- Rodríguez Zapatero a “mémoire historique” dans une fragile cohabitation nationale. Il a
tion, c’est le cas de le dire. estimé, le 2 avril, aggravé les conflits entre les régions, aiguisé la conscience de l’affront
Oh non ! Seigneur, cela ne saurait être ta volonté ! Non, cela n’est que deux mandats et attisé les particularismes.
pas la volonté de Dieu, ont répondu en chœur les pasteurs, consultés suffisaient. Il a réussi, Cette opération systématique d’extension de la rancœur s’est dérou-
en 2004, à faire
à la hâte. C’est qu’ils avaient gros à perdre eux aussi dans l’affaire, vu lée sous le prétexte très efficace d’instaurer “l’égalité” et “l’extension
adopter la loi contre
que celui que la maudite démocratie a désigné comme vainqueur les violences de genre ; de droits”. Rien ne flatte davantage la rancœur que de rabaisser, déni-
n’était pas du genre à engraisser des pasteurs. Des marabouts et des en 2005, celle sur grer et salir ce qu’elle ne peut pas atteindre. Celui qui l’éprouve com-
imams, peut-être. Alors, puisque ce n’était pas la volonté de Dieu, il le mariage homosexuel mence d’abord par haïr les qualités qu’il n’a pas. Puis il les critique et
fallait s’y opposer, par tous les moyens. David, Salomon et autres rois et, en 2007, celle sur se moque d’elles. Plus tard, il les inverse. Et pour finir, il se les appro-
de la Bible ont bien fait des guerres souvent cruelles pour imposer la la mémoire historique prie et les transforme en simulacres grotesques. Zapatero a découvert
volonté de Dieu. Alors, on ouvre le feu sur tous ceux qui contestent, qui reconnaît un jour que la rancœur proliférait en Espagne plus facilement que les
les victimes
sur les femmes qui manifestent, on tire à l’arme lourde sur les mar- cafards dans une cuisine sale. Depuis, il a passé tout son temps à ali-
du franquisme.
chés où peuvent se trouver des personnes susceptibles de contester, menter ce fléau, convaincu que plus le ressentiment s’emparerait de la
on lâche les chérubins, pardon, les “jeunes patriotes” [de Charles Blé société espagnole, plus sa propre survie serait garantie. “Pêcher en eau
Goudé], avec pour mission de piller tout ce qu’ils peuvent et de lyn- trouble” a été la maxime et l’arme terrible qui a maintenu Zapatero au
cher tous ceux qui ressemblent à des personnes capables de contes- pouvoir : il faut confondre, amalgamer, embrouiller, dire que ce qui est
ter. Que ta volonté soit faite, Seigneur, sur la Terre et surtout dans bien est mal et que ce qui est mal est bien, exalter le médiocre jusqu’à
les zones où des infidèles m’ont refusé leurs voix, que l’eau et l’élec- ce que la rancœur finisse par noyer, paralyser, condamner à la stérilité
tricité y soient coupées et montre-nous des signes. Amen ! Et la télé- et au découragement ceux qui sont doués pour faire quelque chose.
vision ivoirienne montra des signes du Seigneur. Un soir, au journal L’Espagne s’est ainsi enfoncée dans la vulgarité la plus bilieuse, trans-
de 20 heures, on montra des “rebelles” qui avaient attaqué un com- formée en une démocratie de pugilat constante où les rancuniers, les
DR

missariat et qui avaient été tués. Ils ressemblaient beaucoup à des envieux, les aigris, les malintentionnés, les gens tourmentés et pleins
pauvres gens qui passaient dans le coin et que l’on avait occis pour la  L’auteur de haine pour tout ce que la vie a de noble et de vertueux sont toujours
cause. On disait qu’ils étaient tous de nationalité étrangère : sénéga- Né en 1970 au Pays récompensés par plus de droits et de prérogatives, par plus d’applau-
laise, burkinabé, malienne, nigérienne. Et, à la fin du reportage, on basque, Juan Manuel dissements et de reconnaissance.
nous montra, ô miracle ! un nuage qui ressemblait à un morceau de Prada est écrivain. Mais la rancœur, qui est aussi vaniteuse qu’une fusée et aussi mau-
Auteur de La Vie
barbe à papa qui descendait du ciel pour se poser dans la cour du com- vaise qu’une punaise affamée, ne laisse plus aucune vie dans les endroits
invisible ou le septième
missariat. Le journaliste parla de signe divin. Un autre soir, la même voile (Le Seuil, 2009), où elle passe, comme les sauterelles. Voilà le legs de Zapatero : une
chaîne nous montra une brave femme du quartier d’Abobo qui avait il s’est fait remarquer friche dévastée par la rancœur. Ou, pour le dire comme le poète Anto-
découvert le cœur de Jésus dans sa sauce graine. Plus tard, on nous par sa défense des nio Machado, “un morceau de planète par où passe errante l’ombre de Caïn”.
rapporta que la statue de la Vierge avait bougé à Agboville, sans valeurs catholiques. Juan Manuel de Prada
14  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Les opinions
 Contexte Il faudrait former immédiatement ce gouvernement de coalition noir-
Allemagne Vivement contesté vert. Il peut avancer ses principaux chantiers en matière d’énergie, d’in-
au sein de son parti,
Guido Westerwelle a
tégration, de politique européenne, de santé, de défense et de fiscalité

Les Verts au pouvoir, annoncé le 3 avril


qu’il abandonnerait
la présidence du Parti
d’ici aux élections législatives de l’automne 2013. Celles-ci vont obliger
le nouveau gouvernement à engager un dialogue social ouvert et à mener
une campagne hautement politique, telle que l’Allemagne n’en a pas connu

vite ! libéral (FDP)


en mai prochain
et sa fonction
de vice-chancelier.
depuis 1969. C’est une bonne perspective pour le pays. Mais cela n’est-
il pas trop beau pour être vrai ? Götz Aly

Il souhaite conserver
Débâcles électorales et politiques contradictoires : son portefeuille de
la coalition d’Angela Merkel est fragilisée. Les libéraux ministre des Affaires Irlande du Nord
du FDP devraient laisser la place aux écologistes. étrangères. Mais
ses choix politiques

Berliner Zeitung Berlin


(ONU, Libye,
nucléaire…) et les
revers électoraux
du FDP l’ont fragilisé,
Jamais tout à fait
la paix
E
n Allemagne, la situation politique a changé après la catastrophe ainsi que
nucléaire dans l’archipel japonais. Nous ne parlons pas ici de le gouvernement.
l’hésitant pas de deux dont le couple Merkel-Westerwelle nous
a fait la démonstration en 2009-2010 ; nous parlons d’une  L’auteur
nouvelle situation qui n’appelle pas à la tenue de nouvelles Götz Aly, 63 ans, L’assassinat d’un policier agit comme un rappel glacial :
élections mais à un véritable changement. L’alternance parle- est un historien de la menace terroriste ne sera jamais éteinte.
renommée mondiale,
mentaire est aujourd’hui possible sous la forme d’une coalition des chré- spécialiste du nazisme
tiens-démocrates avec les Verts. Seule une telle alliance “noir-vert” serait et de la Shoah.
en mesure de redéfinir la politique du gouvernement et de remettre le pays Ses thèses suscitent The Guardian Londres
sur la voie de la réforme. Les Verts disposent de personnalités expéri- souvent des débats

L
mentées et sont largement représentés au Parlement européen, dans les passionnés (voir CI a bombe qui a tué Ronan Kerr, un jeune policier d’Irlande du
Assemblées régionales et au Bundestag par des députés compétents. Ils n° 757, du 4 mai 2005). Nord, fait resurgir une horreur que l’on croyait enfouie, une
pourraient remplacer la totalité des ministres libéraux du FDP du jour au brutalité remontée d’un passé sinistre et presque oublié. Pour
lendemain. C’est d’ailleurs exactement ce qu’ils devraient essayer de faire, ceux de la génération de Ronan Kerr, qui avait 25 ans – une
en profitant de l’occasion pour se construire une image de parti libéral au génération qui a grandi dans les années où l’Irlande du Nord
lieu d’errer dans les bas-fonds minoritaires, bio et apocalyptiques. a connu la paix –, sa mort doit être particulièrement incom-
A quoi cela ressemblerait-il ? Un ministre de la Justice vert renforce- préhensible. Une telle violence, et à Omagh de surcroît [voir contexte],
 Contexte
rait les droits des citoyens et définirait un cadre juridique permettant le Le 2 avril, un policier
semble devoir appartenir au passé : quelques jours plus tôt, le Premier
développement du rail, de centrales d’accumulation par pompage et des catholique a été tué ministre d’Irlande du Nord, Peter Robinson, n’affirmait-il pas que les
énergies renouvelables. Il veillerait également à débarrasser le débat sur par l’explosion élections législatives du 5 mai prochain seraient les premières à ne
l’intégration de tout le verbiage creux et pseudo-religieux de la “culture d’une bombe à porter que sur des questions de la vie quotidienne ?
dominante”, tout en réaffirmant clairement les exigences d’un Etat de droit Omagh ; cette ville Pourtant, ce meurtre ne relève pas du hasard. Il s’inscrit incontes-
libéral – et laïc – sur la question. Une ministre de l’Economie verte rem- avait déjà été tablement dans une logique qui perdure. Il a eu lieu plusieurs jours
le théâtre, le 15 août
placerait [l’actuel ministre libéral] Rainer Brüderle (FDP) pour négocier après qu’une grosse bombe a été désamorcée à l’extérieur du tribunal
1998, d’un attentat
avec les fournisseurs d’électricité et l’industrie automobile, et promouvoir particulièrement
de Derry, et que deux hommes ont été blessés par balles à Dublin, au
les technologies d’optimisation des ressources. L’essor et l’exportation de sanglant (29 morts cours d’une dispute entre républicains dissidents. Les armes – et les
tels produits assureraient l’avenir du pays. En lieu et place de ce beau par- et 220 blessés), réseaux clandestins qui vont avec – n’ont pas disparu. Et la menace vaut
leur et bon à rien de Philip Rösler [ministre de la Santé, FDP], une ministre perpétré peu après aussi pour le continent. Il y a six mois à peine, le ministre de l’Intérieur
de la Santé verte combattrait les réflexes corporatistes moyenâgeux de la les accords de paix britannique déclarait qu’il était “fort possible” que des terroristes irlan-
santé publique en l’ouvrant à la concurrence, tout en imposant des minima du Vendredi saint dais mènent une action en Grande-Bretagne.
(10 avril 1998).
sociaux en termes d’accès aux soins. Il va sans dire que les Verts repren- L’exécution d’un policier catholique n’est pas seulement un crime,
Une série d’actes
draient également le ministère des Affaires étrangères. La situation inter- terroristes qui avait
c’est un acte politique. Il a clairement pour but de dissuader les core-
nationale et les graves problèmes liés à l’intégration européenne interdisent mis fin à douze ans ligionnaires de Kerr d’entreprendre une carrière dans les forces de
de garder plus longtemps un pantin du FDP, affaibli et raillé (dans le meilleur de calme relatif l’ordre. Mais elle est loin l’époque où l’on pouvait présenter de façon
des cas) par la communauté internationale. dans le pays. crédible la police d’Irlande du Nord comme une unité sectaire oppri-
mant les catholiques. La police a fait l’objet de réformes. Grâce à un
recrutement mixte, 30 % de ses membres sont aujourd’hui des catho-
liques. Il faut persévérer dans cette voie. Il est rassurant, par consé-
quent, de voir que tous les camps se sont instinctivement montrés à
la hauteur ce week-end. Il faut arrêter les assassins. Mais il faut aussi
mettre un coup d’arrêt à leur volonté de saper les efforts de réforme
de la police.
Cependant, comme toujours, l’affaire a de plus vastes répercussions.
L’Irlande du Nord, en dépit d’une formidable métamorphose, reste divi-
sée sur le plan culturel. En marge de la société – une marge non négli-
geable, à en juger par un sondage réalisé en 2010 qui les créditait du
franceinter.com soutien de 14 % de la population catholique –, certains républicains
EUROPE poursuivent toujours des objectifs ancestraux et sont toujours séduits
par la mystique des hors-la-loi. Quelques-uns des vieux chiens répu-
blicains refusent d’apprendre de nouveaux tours pacifiques. Dans le
même temps, en cette époque de rude crise économique des deux côtés
de la frontière, une nouvelle génération a grandi, fascinée par le roman-
José-Manuel Lamarque tisme criminel du passé auquel leurs aînés ont renoncé. Peut-être ne
et Emmanuel Moreau, sont-ils pas nombreux. Mais ils le sont assez, et ils ont assez de sym-
les dimanches à 15h30 avec Gian Paolo Accardo de Courrier International. pathisants, pour que cela compte. Leur menace restera bien réelle, plus
Dimanche 10 Avril : L'euro a t-il un avenir ? longtemps que la plupart d’entre nous ne sont prêts à l’admettre. 
Dimanche 17 Avril : Qui gouverne la Belgique ?
16  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Dossier spécial

 Des partisans du président


du Yémen, Ali Abdallah Saleh,
lors d’un meeting à Sanaa,
le 1er avril 2011.

Qui a peur
des révolutions
arabes ?
 Trois mois après le début des soulèvements, le
printemps arabe semble marquer le pas.  La
répression en Syrie se poursuit. A Bahreïn,
l’intervention saoudienne a produit son effet.
En Libye, les alliés ne parviennent pas à
chasser Kadhafi. Mais, du Chili à la Chine,
en passant par Israël, les observateurs
commentent cette page d’histoire.
Avec espoir, crainte ou ironie.
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  17

Nous regardons ces


révoltes avec indifférence
Naguère, les pays frères du camp semaines. Là où il y a du pétrole et du tourisme,
communiste ont bien profité de on est capable d’envoyer les avions en quelques
la manne libyenne, rappelle l’écrivain heures. Heureusement, il arrive que le pétrole et
polonais Andrzej Stasiuk. Aujourd’hui, les vacances se trouvent où il n’y a pas de démo-
c’est l’Occident qui veut s’en emparer… cratie comme chez nous, donc nos soldats par-
tent la conscience tranquille : mon Dieu, ils n’ont
pas de démocratie, il faut les aider ! Il faut la leur
Neue Zürcher Zeitung (extraits) Zurich envoyer, parce que, eux, les pauvres, ils ne peu-
vent pas la fabriquer sur place. Ça ne s’extrait

D
ans la Pologne des années 1970 pas de la mine, ce serait trop simple ; ça se
et 1980, la Libye sonnait comme construit à partir de licences importées. Et, pour
une formule magique, un “sésame, ce faire, il faut des technologies avancées, que
ouvre-toi”. Kadhafi avait besoin nous possédons par chance. Amen.
d’ingénieurs, de techniciens, Tout cela pue l’hypocrisie à des kilomètres.
d’ouvriers pour moderniser son Cela ressemble aux exportations communistes
pays. La Pologne communiste a noué une longue d’hôpitaux, qui n’avaient personne pour les faire
romance avec lui et lui a envoyé ses travailleurs. fonctionner, ou d’autoroutes petit à petit
Grâce à la rhétorique révolutionnaire et antioc- englouties par le désert. Cela ressemble à l’ex-
cidentale, le colonel est devenu une sorte d’allié portation de chars et de transporteurs, remis
politique. Mais, pour les gens ordinaires, seule en état de marche par les techniciens de RDA,
l’économie comptait. Un salaire moyen en de Tchécoslovaquie et de Pologne à l’occasion
Pologne était de 20 dollars, tandis que le colonel des défilés à la gloire du colonel. Ne nous voi-
payait au moins quinze fois plus (une fois déduit lons pas la face : on se fiche de ces pays – tout
le tribut à l’administration communiste). Vu comme les communistes à l’époque, qui étaient
de Pologne, c’était un eldorado, la Colchide intéressés par le seul antiaméricanisme, anti-
[ancien pays de l’Asie Mineure ; les Argonautes capitalisme et les propos anti-israéliens. Je me
allèrent y conquérir la Toison d’or]. Un contrat souviens de l’ambiance, à Varsovie, qui entou-
de travail en Libye était le rêve de la majorité des rait les étudiants libyens, et arabes en général,
maçons, soudeurs, ou des bâtisseurs de routes. dans les années 1970 et 1980 : autour d’eux
Dans un sens, c’était encore mieux que partir pour régnait un mépris mêlé d’envie, car ils avaient
l’Occident, l’argent était peut-être moindre, mais de l’argent et pouvaient avoir tout ce que les
plus sûr. Il n’y avait pas le capitalisme, le marché Polonais ne pouvaient s’acheter. Y compris les
libre, l’incertitude, voire la lutte pour la survie. Il femmes. De celles qui acceptaient de les fré-
suffisait de bien travailler, d’accepter une absti- quenter, on affirmait qu’elles “souillaient la race”.
nence temporaire, d’éviter tout commentaire On peut dire cyniquement : les Polonais avaient
politique et de participer aux célébrations de la tout simplement de l’intuition. Aujourd’hui, ce
révolution. Pour les ressortissants de la zone com- sont les Français et les Italiens qui expulsent
muniste, c’était (mis à part l’abstinence) une réa- les Tsiganes roumains.
lité relativement peu pesante et l’argent gagné Nous ici, à l’Est, étions pendant très long-
compensait les inconvénients. Une fois qu’ils temps comme ces pays arabes en révolte. Nous
avaient rapporté en Pologne les appareils vidéo, n’avons pas attendu les chasseurs et les porte-
jeans et Rollex bon marché, ils retournaient dans avions, mais une reconnaissance du droit de déci-
ce pays dont ils n’avaient qu’une vague idée, car der de notre sort. En vain. En 1956, l’Occident a
ils y vivaient aliénés, solitaires, attirés par le seul regardé avec indifférence la Hongrie, tout comme
appât du gain. Même le sens du travail effectué la Tchécoslovaquie en 1968. Je ne dis pas ça pour
leur échappait. Les autoroutes menaient droit au me plaindre. Après tout, nous sommes devenus
désert et se dégradaient au fil du temps, faute en quelque sorte une partie de l’Ouest et nous
d’entretien. La Libye était une fiction, et seuls les regardons la révolte arabe sans émotion parti-
dollars étaient réels. culière. Qu’elle s’achève dans le sang, que quel-
J’ouvre le journal et je lis que le colonel n’a qu’un vienne rétablir l’ordre : au fond, peu
plus d’aviation. La coalition ne lui a pas donné la importe pour nous qui prendra le pouvoir là-bas.
moindre chance. Tout s’est joué très vite, pour- Pourvu que quelqu’un le prenne et stabilise le
parlers, réunions, sommets, ordres et, pour finir, pays, parce qu’on ne peut pas être stressé chaque
attaques aériennes. L’Occident n’a eu besoin que fois qu’on fait le plein d’essence.
de quelques semaines. En Bosnie-Herzégovine, Oui, je me souviens de la solitude au temps
cela a duré beaucoup plus longtemps. Il a fallu des du communisme. L’Occident nous observait avec
années et des centaines de milliers de victimes. un intérêt très limité et, surtout, avec la crainte
Mais la Bosnie-Herzégovine n’avait ni pétrole ni que notre drame, notre tragédie, Dieu nous en
REUTERS/KHALED ABDULLAH

gaz, juste un peu de lignite, d’amiante et de sel. garde, pût franchir nos frontières. L’Histoire se
Personne n’allait y passer ses vacances. Ou faire répète. Une fois de plus, nous regardons de loin
des affaires. Karadzic et Mladic étaient des voyous ceux qui désirent changer leur destinée et sacri-
sanguinaires, certes, mais privés de ce pittoresque fient leur vie, et nous n’avons rien à leur offrir.
du colonel voyageant en Bédouin avec sa tente, Nous avons peur d’eux, parce qu’ils sont diffé-
ses chameaux et ses amazones. rents. Et nous ne voulons pas qu’ils nous res-
Ainsi, la Bosnie-Herzégovine a dû agoniser semblent, parce qu’alors ils viendront chez nous.
pendant des années, la Libye à peine quelques Andrzej Stasiuk
18  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Dossier spécial Qui a peur des révoltes arabes ?

Ne nous réjouissons pas de la chute d’El-Assad


La frontière israélo-syrienne est calme  “Bonjour l’Amérique !” rodoxes qui pratiquent leur culte en secret. La
depuis 1974. Si une révolution survenait, [allusion à l’émission question confessionnelle est en Syrie un sujet cru-
personne ne sait quelle serait l’attitude de radio Good cial et, pour beaucoup d’Arabes, les Alaouites – qui
Morning Vietnam !]
du nouveau pouvoir à l’égard d’Israël. Sur le tee-shirt,
se faisaient appeler “Nusayrites” jusqu’au début
le logo de la chaîne du XXe siècle – sont des mécréants. La commu-
de télivision nauté alaouite est perçue par les musulmans
Yediot Aharonot (extraits) Tel-Aviv Al-Jazira. sunnites comme une secte qui se maintient au
Dessin de Kichka, pouvoir pour se venger à grande échelle de l’op-

I
l y a encore un mois, les meilleurs orien- Jérusalem. pression qu’elle a subie pendant un millénaire.
talistes d’Israël affirmaient qu’un renver- On peut supposer que plus la violence aug-
sement du régime syrien n’était pas à mentera, plus on entendra les jeunes manifes-
l’ordre du jour. Au vu des derniers déve-
Assad, tants dénoncer le “régime nusayrite”, un slogan
loppements, il semble que le président
roi d’Israël que l’opposition syrienne n’osait plus utiliser
Assad se trouve face à une alternative Dans une tribune depuis longtemps. A l’inverse, l’organe officiel du
impossible : soit il rejoint le camp de ses collègues au vitriol, l’écrivain régime syrien, Tichrine, continuera de relayer les
de Libye et du Yémen en écrasant les manifes- arabe israélien Salman appels de hauts dignitaires mettant en garde les
tants syriens, soit il s’ouvre à leurs revendications Massalha écrit : “Aussi Syriens contre une guerre civile qui ne pourrait
en instaurant un régime démocratique qui ne lui étrange que cela puisse que faire le jeu de “l’ennemi sioniste”.
laisse aucune chance d’être réélu. paraître, tout le monde La situation syrienne aura-t-elle un impact
en Israël aime
Il semble que Bachar El-Assad ait choisi la pre- sur Israël ? Dans la foulée d’une libéralisation ou
les dictateurs arabes.
mière option, peut-être dans l’espoir de survivre Je veux dire les Juifs d’une révolution, la montée en puissance des sun-
selon le modèle de l’Iran, son seul et unique allié et les Arabes. Les Juifs nites mettra à mal les relations entre l’Iran et la
au Moyen-Orient, voire sur toute la scène inter- prient secrètement Syrie. Si les sunnites récupèrent le pouvoir à
nationale. Pourtant, la Syrie finira bien par vivre pour la survie Damas, le nouveau régime cessera peut-être son
son printemps arabe car la désillusion du peuple appels à la levée de l’état d’urgence (ininterrompu d’un régime syrien soutien au Hezbollah, mais il autorisera le retour
syrien est trop forte envers un Bachar dont le depuis 1963) et à des réformes économiques. Mais qui maintient l’ordre des Frères musulmans dans la vie politique et ren-
et, parmi les
prénom signifie “prometteur”. ces jeunes manifestants ont été rejoints par de forcera son soutien aux organisations terroristes
responsables des partis
Bachar est associé à l’assassinat de l’ancien nombreux anciens opposants venus réveiller des arabes d’Israël, sunnites, à commencer par le Hamas palestinien.
Premier ministre du Liban Rafic Hariri [2005], un démons longtemps enfouis. Pourquoi la minorité nombreux sont ceux Alors, avant de nous réjouir des déboires de
acte catastrophique pour son régime, qui a débou- alaouite [musulmane hétérodoxe] domine-t-elle qui, hypnotisés la minorité alaouite et du régime baasiste, il serait
ché sur le retrait honteux de dizaines de milliers la majorité sunnite ? Pourquoi un pays dont la par les slogans bon que nous nous rappelions que notre frontière
de soldats syriens hors du Liban. Le bombarde- majorité est à 80 % sunnite entretient-il des liens nationalistes de Bachar avec la Syrie, sur le plateau du Golan, est sans
ment israélien d’un réacteur nucléaire [sep- si étroits avec l’Iran chiite ? Pourquoi, depuis 1973, El-Assad, refusent de doute la plus paisible depuis des décennies et
condamner le massacre
tembre 2007] a jeté une lumière crue sur la vacuité la Syrie n’a-t-elle jamais combattu pour récupé- qu’une résolution du conflit israélo-syrien selon
des civils syriens.
des slogans brandis par le pouvoir, selon lesquels rer le plateau du Golan ? Pour les Juifs et les les termes proposés par le clan Assad était rela-
la Syrie serait le dernier des Etats arabes à incar- La légitimité du régime est problématique car Arabes d’Israël, unis tivement simple. Si le “printemps arabe” réussit,
ner la “mouqawama”, la “résistance” à Israël. Lors il est perçu comme l’expression de la minorité dans l’hypocrisie, quelles seront les exigences du nouveau régime
des manifestations en Syrie, on a pu entendre des confessionnelle alaouite : des musulmans hété- Assad est le roi d’Israël.” syrien ? Allah seul le sait. Yaron Friedman

Vu d’Israël
Les Palestiniens sont prêts
Tous les ingrédients qui ont favorisé l’Autorité palestinienne (AP)] ce qu’il peut ne sont pas les concessions politiques Aujourd’hui, la situation est néanmoins
l’insurrection des peuples arabes faire et surtout ce qu’il ne peut pas faire ? mais les soulèvements civils et pacifiques différente. Le modèle positif offert par
existent en Cisjordanie. Quels enseignements les Palestiniens qui peuvent bénéficier d’un soutien les révoltés non violents aux quatre coins
Il suffirait d’une étincelle… peuvent-ils tirer des spasmes américain. Or Mahmoud Abbas et les du monde arabe et leur retenue devrait
affirme un politologue israélien. qui secouent le monde arabe ? Le salut responsables de l’OLP ont toujours rejeté convaincre les Palestiniens que c’est ainsi
Si les Sud-Soudanais et les Est-Timorais ne viendra pas des Etats-Unis, qui les propositions émanant de divers qu’ils obtiendront des succès historiques.
ont arraché leur indépendance avant n’appuient pas Mahmoud Abbas en dépit milieux intellectuels en faveur Si Israël devait recourir à une violence
les Palestiniens, c’est bien la preuve des nombreuses concessions auxquelles d’un soulèvement pacifique de masse. de masse pour réprimer des
que quelque chose ne tourne pas rond. il a consenti. Les documents publiés par Les dirigeants de l’Autorité palestinienne manifestations palestiniennes non
Qu’ont de comparable ces contrées Al-Jazira ont à ce propos révélé jusqu’où ont ainsi multiplié les mesures pour violentes, il serait perçu comme le régime
perdues avec le statut religieux et les dirigeants palestiniens étaient prêts empêcher l’organisation de grandes de Kadhafi ou d’Ahmadinejad.
international de la Palestine ? Voilà sans à aller dans leurs négociations avec manifestations hebdomadaires sur La société palestinienne dispose des
doute ce que ruminent les Palestiniens l’Etat d’Israël, sans obtenir pour autant le modèle de Bil’in et de quelques autres infrastructures qui, ailleurs, ont été le
au moment de faire le bilan des accords le moindre soutien de Washington. villages de Cisjordanie [étranglés par moteur des manifestations de masse :
[de paix israélo-palestiniens de 1993] d’Oslo. Comme si cela ne suffisait pas, les Etats- le mur de séparation]. Ils craignaient non Internet, téléphones mobiles et réseaux
Les révoltes contre les autocrates Unis continuent d’opposer leur veto à seulement l’émergence de concurrents satellitaires. L’accélérateur générationnel
et monarques arabes d’Afrique du Nord toute résolution du Conseil de sécurité d politiques, mais aussi le risque qui fut si décisif en Egypte existe depuis
et du Moyen-Orient suscitent également e l’ONU condamnant la colonisation d’un basculement dans la violence longtemps en Palestine : la société
un profond malaise chez les Palestiniens. de peuplement. Et cela malgré le fait que, qui ne pourrait que nuire aux Palestiniens, palestinienne est une société de jeunes
Comment se peut-il que les citoyens par le passé, lassés des migraines comme cela s’est malheureusement dont l’avenir est bloqué par l’occupation
parviennent dans ces pays à arracher que leur causait Benyamin Nétanyahou produit durant la seconde Intifada. israélienne. Les implantations, les soldats,
des concessions à des régimes en intensifiant la colonisation à Jérusalem- Dans un affrontement violent, le rapport les barrages militaires et les restrictions
particulièrement oppresseurs, alors Est et en Cisjordanie, les Américains de forces est toujours en faveur d’Israël, font partie de leur réalité quotidienne.
qu’ici les Palestiniens sont pieds et poings avaient multiplié les condamnations ce dernier ayant en outre intérêt Il ne leur manque qu’une simple étincelle.
liés par une occupation israélienne qui publiques. Les événements de ces à encourager un tel basculement C’est écrit dans les étoiles.
dicte à Mahmoud Abbas [président de dernières semaines prouvent que ce afin de soumettre les Palestiniens. Menahem Klein Ha’Aretz Tel-Aviv
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  19

De Belgrade
Pour les Serbes,
c’est du déjà-vu !
Aujourd’hui, à Tripoli, Branko Smiljanic se
croirait de retour à Belgrade en 1999, sous les
bombardements de l’Otan. Citoyen de Serbie,
il occupe les fonctions d’entraîneur national
de l’équipe de football libyenne, qu’il prépare
à une rencontre en Afrique du Sud.
Dans la journée, dit-il, la vie suit son cours :
les restaurants sont pleins, les rues propres.
Ce n’est que la nuit qu’ont lieu les frappes,
pendant des heures.
Ces informations en provenance de Libye
rappellent quelque chose aux Serbes et aux
Albanais du Kosovo. Une fois encore, on
assiste au déclenchement d’une “intervention
humanitaire” pour protéger les civils des
attaques de leurs dirigeants. Une fois encore,
les commentateurs débattent pour savoir
s’il ne s’agirait pas plutôt de chasser
le dictateur du pouvoir à coups
de bombes. Bien sûr, les Albanais du Kosovo
et les Serbes n’ont pas le même point de vue
sur les opérations. Personne, écrit le quotidien
dizaines de milliers d’habitants ont manifesté. kosovar Koha Ditore, ne comprend mieux que
Nous avons suivi ces événements par le biais de les Albanais la joie des habitants de Benghazi.

Ankara n’est pas la chaîne Al-Jazira, c’est-à-dire à travers un prisme


arabe. Nous avons pu voir grâce à ces images des
manifestants brandissant des pancartes remer-
ciant Sarkozy, ainsi que des drapeaux de nations
Le rugissement des Mirage français au-dessus
de la Libye rappelle aux Kosovars le début
du bombardement de la Serbie et la fin
de la domination de Milosevic.

un leader régional occidentales, en particulier des drapeaux fran-


çais. Aucun drapeau turc n’était visible. Si l’on en
croit les interviews recueillies sur place par l’ex-
Dans le même temps, à Belgrade, Josip Broz,
petit-fils de Tito, manifeste non loin de la
tombe du grand homme. Chef du minuscule
cellent correspondant de la chaîne turque NTV, parti communiste, il condamne, devant une
les opposants à Kadhafi manifestent une certaine poignée de partisans convaincus, l’ingérence
La Turquie a cru que les régimes Dessin de Burki paru dans méfiance à l’égard de la Turquie et de son gou- de puissances étrangères dans les affaires
arabes étaient inamovibles. 24 Heures, Lausanne. vernement AKP. En d’autres termes, si les oppo- intérieures de la Libye. Après la guerre du
Résultat : elle est prise de court face sants venaient à l’emporter en Libye, les relations Kosovo, clame-t-il, Kadhafi a été le premier
aux interventions occidentales. Djihad entre Ankara et Tripoli ne se traduiraient pas par à soutenir la reconstruction en Serbie. Le parti
à l’iranienne un élan de sympathie. D’ailleurs, on peut douter démocrate d’opposition s’exprime lui aussi
que le Premier ministre Erdogan, qui a renchéri contre l’intervention. La Serbie devrait protester
Milliyet Istanbul “Le financier américain dans un discours anti-occidental exigeant officiellement. Or la coalition au pouvoir
George Soros a annoncé qu’“aucun soldat étranger n’entre en Libye”, ait du président Tadic s’en abstient.

L
a politique ambitieuse que voulait le 4 mars que la pensé qu’avec l’intervention occidentale les oppo- Quant aux nouveaux alliés occidentaux, ils ne
république islamique
mener le ministre des Affaires sants libyens puissent être capables de tenir mili- tiennent pas à rompre les liens encore fragiles
d’Iran ne tiendrait pas
étrangères Ahmet Davutoglu vis-à- jusqu’en 2012 : ‘Je suis tairement tête à Kadhafi. Or, grâce à l’opération de l’amitié avec Belgrade. En revanche,
vis du Moyen-Orient et de l’Afrique prêt à parier que le aérienne initiée par la France et désormais sous l’expérience du Kosovo n’est que rarement
semble désormais caduque. Bien régime iranien aura commandement de l’Otan, la probabilité d’une évoquée. Grâce aux enquêtes
que le gouvernement prétende être sombré d’ici l’année victoire des insurgés libyens augmente. du Tribunal pénal international de La Haye,
“favorable à des changements au niveau régional”, prochaine.’ Par ailleurs, Les événements à Bahreïn, la tension confes- on sait en particulier qu’au Kosovo les grands
il n’est pas certain que cela concerne l’actuel le leader religieux sionnelle qui pourrait mener à un affrontement déplacements de population et les massacres
iranien Ali Khamenei
processus qui secoue le monde arabe. En effet, entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, enfin les tenta- ont eu lieu après l’intervention, quand
avait baptisé la nouvelle
la politique de la Turquie reposait sur un type année iranienne ‘année tives de soulèvement en Syrie, tout cela devra, de les troupes de Milosevic ont perdu toute
de coopération fondé sur le maintien du statu du djihad économique’. façon évidente, pousser le gouvernement AKP à retenue dès que les bombes ont commencé
quo ou, au mieux, sur l’idée que ceux qui détien- Y a-t-il un lien entre les réviser sa politique régionale. Dans ce contexte, à pleuvoir. L’intervention militaire aurait eu
nent le pouvoir vont petit à petit évoluer et propos de Soros et la les “mécanismes de solidarité” que la Turquie veut avant tout pour conséquence la catastrophe
amorcer le changement. désignation de cette année mettre sur pied, ainsi que les projets de “marché qu’elle prétendait empêcher. Reste à espérer
Si la Turquie continue dans la même voie, comme celle du djihad commun” et de “suppression des visas” [entre les qu’en Libye aucun incident ne fera remonter
économique ? L’ayatollah
elle risque d’être mise en difficulté. Le cas de la différents pays de la région] sont pour le moment à la surface ce fait refoulé dans l’inconscient
Khamenei est conscient
Libye est emblématique. Le gouvernement AKP que le gouvernement mis entre parenthèses. de l’opinion publique. Andreas Ernst
[islamiste modéré] tente de faire croire qu’il est ne survivra pas s’il ne En attendant, la volonté de canaliser les dyna- Neue Zürcher Zeitung Zurich
depuis le début en contact avec les opposants. répond pas aux attentes miques régionales dépasse clairement les capa-
Même si cela est vrai, il aurait peut-être fallu que de son peuple”, écrit cités de la Turquie. La formation du système
cela soitperceptible. Or, tant au sein de la com- le site réformateur régional rêvé par Ahmet Davutoglu prendra beau-
munauté internationale que parmi les opposants Irangreenvoice. coup de temps. Dans ces conditions, la Turquie
Pour Soros, “le régime
STEPHFF, THAÏLANDE

libyens, on a l’impresson que “la Turquie roule devra revenir vers ses alliés occidentaux. Plutôt
islamique n’est
pour Kadhafi”. nullement épargné par que de prononcer des discours démagogiques, il
Les images que nous recevons de Benghazi les révoltes qui se sont faudra alors expliquer à l’opinion qu’en Europe
confirment cet état de fait. On n’en parle pas trop déroulées en Tunisie, finalement tout le monde n’est pas opposé à la
en Turquie, mais, pendant plusieurs jours, des en Egypte et en Syrie”. Turquie. Semih Idiz
20  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Dossier spécial Qui a peur des révoltes arabes ?

Encore un effort
pour la démocratie
Que se passe-t-il après une révolution ?
Le sociologue philippin Walden Bello
rappelle comment, par le passé, en
Asie et en Amérique latine, des élites
sont parvenues à confisquer le pouvoir.

Philippine Daily Inquirer (extraits) Manille

L
es soulèvements arabes suscitent un  “Je suis ici !”
sentiment de nostalgie chez beau- “Mais quel est le rôle
coup de ceux qui ont effectué leur des Arabes ?”
Dessin de Haddad
propre révolution démocratique il y
paru dans Al-Hayat,
a des années. Alors qu’ils regardaient Londres. le moment fondateur de l’autodétermination, qui laissa la place à des régimes parlementaires ins-
sur Al-Jazira ou sur CNN les images est si mal exprimé dans les traités théoriques sur pirés de l’exemple occidental, dans lesquels les
des événements sur la place Tahrir, au Caire, ce la démocratie. élites traditionnelles eurent vite fait de prendre
sentiment que “tout ce qui avait solidité et perma- La nostalgie, cependant, s’accompagne de la le dessus. Les politiques progressistes furent mar-
nence s’en va en fumée”, comme disait Marx, a conscience aiguë des occasions manquées. Chez ginalisées au sein de systèmes dominés par les
resurgi chez ceux qui étaient montés sur les bar- beaucoup de ceux qui prirent part aux révoltes agendas des élites conservatrices ou centristes.
ricades au cours de la première révolution du populaires qui ont déferlé aux Philippines et en Les Etats-Unis et les agences multilatérales
People Power qu’ont connue les Philippines, Amérique latine dans les années 1980, puis en ont alors poussé les nouveaux régimes à mettre
en 1986 [et qui entraîna la chute de Ferdinand Europe orientale en 1989, l’euphorie du pouvoir en place des programmes d’austérité que les
Marcos]. Les gens qui avaient affronté les blin- populaire n’a été que de courte durée et, au fil des régimes autoritaires qu’ils avaient jusque-là
dés du dictateur Marcos ont parfaitement com- événements, a peu à peu cédé la place à l’inquié- appuyés s’étaient révélés incapables d’imposer à
pris ce que l’internaute égyptien Wael Ghonim a tude, à la déception et, enfin, au cynisme. Le une population récalcitrante. Aux Philippines, la
expliqué sur le moment psychologique clé d’un moment critique de cette transformation sur- Maison-Blanche réalisa que le manque de légiti-
soulèvement : “Nous avons su que nous allions vient lorsque le pouvoir brut de la démocratie mité de la dictature en faisait un instrument inef-
gagner quand les gens ont dépassé l’obstacle psycho- directe qui renverse les dictatures se mue en ficace pour rembourser la dette extérieure de
logique, lorsqu’ils ont décidé qu’il valait mieux mourir démocratie électorale représentative. Ces craintes 26 milliards de dollars : ce fut l’une des raisons
pour une cause que continuer à vivre sans dignité.” se sont bel et bien concrétisées dans les systèmes qui incitèrent Washington à abandonner Marcos.
Briser la barrière psychologique de la peur s’ac- de gouvernement qui furent mis en place après Le gouvernement de Corazon Aquino s’inclina
compagne du sentiment que les gens sont réel- les soulèvements des années 1980 et 1990. Chez devant les exigences du FMI et de la Banque mon-
lement en train de décider de leur destin. Cela les citoyens des nouvelles démocraties instaurées diale et adopta une loi prévoyant le “prélèvement
constitue le moment démocratique primordial, aux Philippines et en Amérique latine, l’euphorie automatique” sur le budget national de la totalité
des sommes nécessaires au paiement annuel des
intérêts de la dette. Du fait que 30 % à 40 % du
Vu de Malaisie budget furent ainsi aspirés par le règlement des-
dits intérêts, le gouvernement se trouva privé des
Ne jamais dire jamais capitaux vitaux pour l’investissement, ce qui
entrava la croissance, de sorte que les Philippines
Vu la gérontocratie au pouvoir en successifs dits EDSA [acronyme de pour l’instant si les monarchies s’en se retrouvèrent à la traîne de leurs voisins au
Asie du Sud-Est, un mouvement Epifanio de los Santos Avenue, employé sortiront mieux que les républiques. cours des années de ce que l’on a appelé le miracle
de contestation n’est pas impossible. pour décrire le People Power de 1986] L’exemple de Bahreïn montre du Sud-Est asiatique.
En 2010, les libéraux du monde entier aux Philippines et les manifestations que les princes peuvent commettre La révolution arabe est un nouveau défi lancé
(dont moi-même) s’alarmaient de voir démocratiques de 1992 en Thaïlande, de tragiques erreurs de jugement. à l’imagination démocratique pour créer des ins-
la démocratie reculer un peu partout. qui se sont tous révélés futiles ou, en Cette vague démocratique est-elle titutions qui sauront rétablir le lien primordial
Alors que l’Europe et les Etats-Unis tout cas, pas assez puissants. D’ailleurs, l’équivalent politique de la grippe entre liberté, fraternité et égalité qui a inspiré tous
amorçaient leur déclin, l’émergence la Malaisie (ainsi que Singapour) aviaire ? Difficile d’imaginer en effet les grands soulèvements depuis la Révolution fran-
de la Chine semblait annoncer une ère ne cesse de grignoter les libertés comment des royaumes tels que çaise. Pour cela, la révolution arabe bénéficie de
d’autoritarisme. Eh bien, 2011 a renversé civiques et de restreindre la liberté l’Arabie Saoudite ou la Jordanie deux atouts. Tout d’abord, la jeunesse, qui en a été
la tendance. Brusquement, la démocratie, des médias. Cela dit, le sentiment pourraient échapper à la tourmente. le fer de lance, est moins encline à respecter les
avec toute son irrationalité et sa folie, de privation et de frustration de ces L’Asie du Sud-Est doit également prescriptions de la démocratie représentative tra-
est à nouveau en vogue et se répand populations n’est en rien comparable prêter l’oreille à sa jeunesse. Notre vie ditionnelle et se montrera probablement plus
littéralement comme une traînée (pour l’instant) à celui qui prévaut politique est dominée depuis trop innovante pour élaborer des formes plus directes
de poudre : l’immolation d’un jeune au Proche- et au Moyen-Orient. longtemps par des gérontocrates de représentation. Par ailleurs, le néolibéralisme,
homme en Tunisie a suffi à déclencher Pourtant, lorsque j’observe la vague opérant depuis les coulisses. en vogue dans les années 1980 et 1990, est en crise.
des manifestations et des d’agitation qui parcourt le monde Les responsables de l’Association Les démocrates du monde arabe ont l’occasion
changements de régime dans tout arabe, je songe au vieil adage : “Ne des nations de l’Asie du Sud-Est d’écrire un nouveau chapitre de la révolution mon-
le monde arabe. Je ne pense pas que jamais dire jamais”. Tout d’abord, nous [Asean] doivent avoir la prévoyance diale. Relèveront-ils le défi ou retourneront-ils à
l’Asie du Sud-Est connaîtra la même pourrions subir un choc économique de répondre à ces défis, faute de quoi leur vie privée en laissant les politiciens plus âgés
montée d’adrénaline démocratique. du fait de l’augmentation du prix du leurs gouvernements seront balayés occuper le devant de la scène avec leurs modèles
En vérité, l’histoire de l’Asie du Sud-Est pétrole et de la faiblesse de la reprise par la même fureur qui déferle archaïques et usés de démocratie représentative
est jalonnée de révolutions aux Etats-Unis et en Europe, aujourd’hui dans les rues arabes. à l’occidentale ? Walden Bello*
aux résultats mitigés, tels que les ce qui pourrait affecter nos économies Je le répète : il ne faut jamais dire
* Elu à la Chambre des représentants des Philippines,
mouvements Reformasi en Malaisie dépendantes des exportations. jamais. Karim Raslan il collabore par ailleurs au Focus on the Global South,
et en Indonésie, les trois mouvements En deuxième lieu, personne ne sait The Star (extraits) Kuala Lumpur un organisme dont le siège se trouve à Bangkok.
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  21

S’inspirer des transitions latino-américaines


Passer de la dictature à la démocratie acteurs politiques compétents à la définition des
n’est pas facile. Les pays arabes règles du jeu. L’un des grands problèmes auxquels
pourraient s’inspirer des exemples a été et est confrontée l’Amérique latine est l’éla-
chilien et brésilien, à condition de ne boration de Constitutions non consensuelles.
pas commetre les mêmes erreurs. Résultat, il s’agit de la région du monde ayant le
taux le plus élevé de nouvelles Constitutions. En
Europe occidentale, la durée moyenne des Consti-
Qué Pasa Santiago du Chili tutions est de soixante-dix ans, tandis qu’en Amé-
rique latine elle ne dépasse pas vingt ans.

I
l y a quelques semaines, Ben Rhodes, le Deuxièmement, sauf quelques exceptions, la
conseiller en communication stratégique tentation initiale des élites a été de passer sous
de la Maison-Blanche, expliquait en ces silence les conduites du passé (Argentine, Brésil,
termes la visite du président Obama en Uruguay). Mais, comme la mémoire persiste, il
Amérique latine : des Etats comme l’Egypte faut un procès politique et social des faits qui ont
et la Tunisie ont sans doute beaucoup à eu lieu pendant la période autoritaire.
apprendre des transitions du Chili et du Brésil Troisièmement, un programme de réformes
[dont les dictatures ont respectivement pris fin de l’armée et de la police est fondamental pour
en 1990 et 1985]. Ces deux pays, soulignait Rhodes, garantir la future stabilité démocratique. Cette
“ont été des modèles de transition réussie où la passa- question reste en suspens dans une grande partie
tion de pouvoir entre dictature et démocratie s’est de l’Amérique latine où les forces armées sont
déroulée en bon ordre et a débouché sur la prospérité”. restées très influentes.
Pour Obama, ces transitions ont en commun Quatrièmement, l’ordre du jour des réformes
certaines caractéristiques : une transition effec- politico-constitutionnelles doit s’accompagner
tuée sous le contrôle de l’armée, l’imposition nécessairement d’un programme de développe-
d’un cadre constitutionnel, un processus poli- brésilienne. Par exemple, l’absence ou la frag-  Dessin de Mix & Remix ment économico-social. Une transition sans
tique imposé d’en haut. Si l’on considère mentation du mouvement social pendant et peu paru dans L’Hebdo, redistribution mène à l’instabilité.
l’Egypte d’aujourd’hui, on retrouve certaines après la transition est un élément que l’on Lausanne. Si l’on admet que les hommes peuvent
analogies. Après la crise, les forces armées ont retrouve aussi bien au Chili qu’au Brésil. Ce n’est apprendre, l’observation du modèle latino-amé-
pris en main le processus politique ; elles ont évidemment pas le cas de l’Egypte. Un autre fac- ricain de transition se révèle utile non seulement
tenu à préserver certaines caractéristiques du teur essentiel a été l’existence de partis qui incar- par ses succès, mais aussi et surtout par ses limi-
régime antérieur, notamment l’existence d’un naient d’autres voies possibles face aux militaires, tations. La recette serait la suivante : parvenir à
exécutif fort ; et le processus de négociation a ce qui n’est guère le cas dans ce pays arabe. un pacte constitutionnel ouvert à tous, ne pas
été imposé d’en haut, ce qui a limité le débat Plus que d’un modèle de transition à expor- éviter de regarder vers le passé, réformer les
sur les futures règles du jeu. Reste à savoir si ter, il serait donc plus juste de parler d’appren- forces de sécurité, favoriser la redistribution.
cela suffit à expliquer la stabilité chilienne ou tissages. Premièrement, il faut faire participer les Claudio Fuentes

Vu de Chine
Au Moyen-Orient aussi, l’économie est la clé
Dans un éditorial prudent, l’organe développement, les besoins du peuple ne caractéristiques nationales. L’Histoire
du Parti communiste chinois peuvent être satisfaits. Des bouleversements a montré à de nombreuses reprises
rappelle le refus de toute ingérence. durables peuvent aussi susciter qu’une ingérence extérieure – d’autant
Mais incite les dirigeants arabes une nouvelle crise mondiale de l’énergie plus lorsqu’elle est armée – ne résout pas
à plus de réformes. et perturber sérieusement la reprise les problèmes et même peut compliquer
Depuis le début de l’année, une tempête économique mondiale, voire favoriser les choses. La société internationale
politique et sociale jamais vue depuis plus la recrudescence de l’extrémisme et doit promouvoir de manière constructive
d’un demi-siècle balaie le Moyen-Orient ; constituer une nouvelle menace pour le la résolution des problèmes de la région,
les dirigeants tunisien et égyptien ont monde. C’est pourquoi il faut la paix au inciter à un processus pacifique,
quitté leurs fonctions, la guerre embrase Moyen-Orient car, si ce dernier est en améliorer la sécurité régionale, pour que
la Libye et un certain nombre d’autres proie au chaos, la planète n’est pas les pays puissent concentrer leur effort
pays sont dans les turbulences. tranquille. Il faut la stabilité au Moyen- sur le développement de l’économie et
Beaucoup de gens se demandent : Orient car, sans elle, rien ne peut être augmenter le niveau de vie du peuple.
Dessin de Shot, Pays-Bas.
que se passe-t-il donc au Moyen-Orient ? discuté. Le Moyen-Orient a besoin de Elle doit renforcer la coopération
De quoi sera fait l’avenir ? La position construction nationale. Certains pays développement, la voie fondamentale économique avec les pays de la région
stratégique de la région Moyen-Orient connaissent un sérieux retard de de l’amélioration du bien-être du peuple. et forger les conditions de la reprise.
est importante, son passé historique développement, ce qui suscite un grand Le Moyen-Orient a besoin de progrès, Seul un développement économique
et culturel est singulier ; cette région nombre de difficultés dans la vie la réforme est la voie incontournable. durable permettra aux pays de la région
a donné naissance à l’Egypte ancienne, quotidienne, sans compter les problèmes Face à la situation troublée du Moyen- de résoudre toutes les contradictions
à Babylone, à la Perse et aux civilisations structurels politiques, sociaux, etc. ; tout Orient, la société internationale doit sociales et d’améliorer le bien-être
assyrienne, phénicienne et islamique. cela a fortement contribué à l’agitation prendre des mesures constructives du peuple. Nous croyons qu’un monde
Mais, depuis longtemps, elle a été de grande ampleur que connaît le Moyen- et créer un environnement extérieur en paix, des pays stables, une économie
marquée de blessures dues à la guerre, Orient. Actuellement, ces désordres favorable à la sortie des difficultés en développement, une société en
de mésententes entre les peuples, continuent et, en certains endroits, de ces pays. Elle doit les aider à retrouver progrès, sont les quatre éléments de base
d’affrontements religieux, de conflits la situation peut encore empirer. la raison et à résoudre pacifiquement de la raison partout dans le monde. Nous
territoriaux, de luttes pour les ressources, L’économie de la région est gravement leurs contradictions internes, et soutenir souhaitons ardemment la paix, la stabilité,
qui ne lui ont pas laissé de répit. Les pays touchée, l’investissement se dégrade, la recherche d’un modèle politique le développement et le progrès
de la région sont accablés et peinent et les capitaux étrangers fuient. et de développement issu d’un choix pour les pays du Moyen-Orient.
à développer leur économie pour la Si l’économie ne suit pas la voie du indépendant et correspondant aux Renmin Ribao Pékin
22  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Dossier spécial Qui a peur des révoltes arabes ?

Une aventure vraiment casse-gueule


Un expert russe exprime sa nonçait menaçait de mettre en évidence l’im-
perplexité face à l’intervention puissance de l’Occident. C’est apparemment ce
des Occidentaux en Libye. type d’argumentaire qui a emporté la décision de
Pour lui, l’opération est confuse, la Maison-Blanche. Barak Obama a finalement
mal préparée et sans objectif clair. cédé, non sans souligner que les Etats-Unis pré-
féraient opter pour un rôle de soutien dans le
cadre d’une initiative européenne.
Gazeta.ru Moscou Justement, pour une fois, l’Europe ne deman-
dait pas mieux. Nicolas Sarkozy, depuis longtemps

L
e nouveau conflit armé impliquant malade de voir cette Europe conçue pour assurer
les Etats-Unis et l’OTAN (ou, du la grandeur de la France n’occuper qu’une place
moins, certains de ses membres) secondaire sur la scène mondiale, a été le premier
s’est déclenché de façon inattendue à monter en ligne. Il a été activement soutenu par
et dans la confusion. Contrairement David Cameron, pour qui une petite guerre vic-
aux opérations en Afghanistan et en torieuse arrivait à point nommé pour renforcer la
Irak, qui avaient été précédées d’une préparation réputation stratégique du pays à la veille d’une
politique, idéologique et militaire, deux semaines irrémédiable réduction de ses capacités. Après des
avant le début de l’“Odyssée” libyenne, personne préparatifs vite expédiés et un vague ultimatum,
n’en avait le moindre soupçon. Surprenante cam- les frappes militaires contre Tripoli ont com-
pagne, apparemment sans précédent ! Les plus mencé, initiées par les Français, sans concertation
grandes puissances militaires de la planète se avec leurs partenaires, mais calculées pour cor-
sont retrouvées à mener une troisième guerre respondre à l’horaire de la conférence de presse
dans la région sans s’être mises d’accord sur son de Sarkozy annonçant le lancement d’une mission
objectif, sans disposer d’un plan de déploiement, humanitaire historique. Pour être honnête, il faut
sans savoir qui s’engageait précisément ni qui reconnaître que tout retard aurait certainement
allait commander. entraîné la chute de Benghazi.
Cette coalition réunie à la va-vite a pourtant renversement d’un autocrate détestable aurait Toutefois, les questions posées par les scep-
Dessin de Bertrams
pris soin d’obtenir le feu vert du Conseil de sécu- paru dans De Groene
été une aubaine. tiques n’ont pas reçu de réponse, ni avant ni après
rité de l’ONU. Lors du vote, les BRIC [Brésil, Amsterdammer, Mais le “lion berbère” a vite repris des forces le début de cette guerre. Ainsi, on se demande
Russie, Inde et Chine] se sont abstenus comme Pays-Bas. et repoussé ses adversaires. Ce qui a constitué encore qui la superpuissance militaro-politique
un seul homme, ce qui a semblé surprendre. Si la un nouveau choc. Les succès militaires de Kad- et ses principaux alliés cherchent à défendre. Mys-
Russie et la Chine avaient opposé leur veto, hafi, conjugués aux reportages télévisés paniqués tère total : personne ne connaît la composition
Washington se serait lavé les mains de l’affaire, en provenance du camp de ses opposants (d’où des troupes insurgées, ni l’importance de leurs
décrétant que les Etats-Unis n’avaient aucune il était bien difficile de comprendre quelque effectifs, ni leur capacité de feu, ni leurs inten-
intention de réitérer l’erreur irakienne (une chose) ont fait resurgir dans les esprits des res- tions. Et l’on n’en sait pas plus à mesure que le
guerre sans aval de l’ONU), et aurait rejeté sur ponsables américains et européens les échos du temps passe. Un flottement a perduré également
Moscou et Pékin la responsabilité des massacres génocide rwandais, la page la plus honteuse des concernant le commandement des opérations
de Benghazi. Mais la Russie et la Chine, selon l’élé- années 1990. C’est ainsi qu’est née l’idée d’une [finalement, le 31 mars, c’est à l’OTAN qu’il est
gante expression de Dmitri Medvedev, ont “laissé intervention humanitaire. La boucherie qui s’an- revenu]. Quoi qu’il en soit, tout le monde sait que
voter” la résolution. ce sont les Etats-Unis qui devront gérer la situa-
Ce document est un chef-d’œuvre de tartu- tion, car les Européens peuvent commencer une
ferie, qui enjoint de prendre “toutes les mesures
Vu du Nicaragua guerre, mais pas la terminer. L’objectif de l’opé-
nécessaires” pour protéger les civils. La formule ration lui-même n’est pas précisément défini.
ouvre un boulevard aux interprétations. Dix La plus grave erreur de Kadhafi Tout y passe, de la protection de la population
pays se sont prononcés pour des “zones d’ex- civile au changement de régime, voire à l’assassi-
clusion aérienne”, faisant pudiquement mine Le régime de Kadhafi, en son l’empreinte qu’il laisserait dans nat de Kadhafi. Mais, surtout, il semble de plus
de ne pas comprendre ce que cela signifiait sur temps, a constitué une l’histoire du peuple libyen. en plus que l’on se dirige vers une impasse, avec
le terrain. Le chef du Pentagone, Robert Gates, importante base d’appui à la Le printemps arabe, porteur un colonel Kadhafi affaibli qui ne pourrait aller
avait pourtant expliqué qu’il faudrait frapper révolution mondiale. Il soutenait d’aspirations démocratiques et au bout de ses intentions, mais demeurerait au
les infrastructures militaires de l’ennemi, ce qui à la fois d’authentiques socio-économiques, n’allait pas pouvoir. Et, comme l’ingérence dans cette guerre
entraînerait des pertes. Ainsi, dès le lendemain mouvements révolutionnaires épargner le “Lion de toutes les civile est déjà en cours, si Kadhafi reste en place,
du déclenchement des hostilités, le chef de la épris de démocratie et de Afriques”, comme l’appellent ses fût-ce dans une Libye coupée en deux, ou, pis, s’il
Ligue arabe, Amr Moussa, faisait machine arrière, changement social, en lutte contre sympathisants en Occident. faut engager des pourparlers avec lui pour abou-
protestant qu’il n’avait pas du tout envisagé de féroces dictatures militaires, Kadhafi a commis une grave tir à un compromis politique, cela signifiera une
les choses ainsi. comme le Front sandiniste de erreur d’appréciation par rapport défaite de l’Occident et de ses alliés régionaux.
Si Washington, Londres, Paris et les autres libération nationale [FSLN, créé à ces soulèvements. Face La campagne de Libye a déjà des effets néfastes.
avaient imaginé d’établir à Tripoli un régime fan- en 1961 au Nicaragua], et des à la remise en cause massive et L’OTAN ne s’est pas divisée, comme cela avait été
toche, de prendre le contrôle du pétrole libyen, organisations ayant opté pour pacifique de son régime, le colonel le cas au moment de la guerre en Irak, mais elle
de créer un avant-poste en Afrique du Nord afin le terrorisme comme méthode a réagi par la plus brutale des est plongée dans le trouble, son rôle n’est pas clair,
de pouvoir projeter leurs forces en direction des de lutte. Après l’effondrement répressions. Comment a-t-il osé et les alliés s’irritent les uns les autres. La pre-
territoires attenants ou encore de faire avancer du communisme, le monde est affirmer que cette rébellion était mière victime en est l’Union européenne. En tant
la démocratie en Libye, cela aurait été ignoble ou devenu unipolaire du point de vue l’œuvre de l’impérialisme ou qu’organisation, elle n’existe tout simplement pas
naïf, mais on aurait encore pu comprendre. Le stratégique et multipolaire du qu’elle n’existait que dans un en situation de crise, mais, cette fois, son moteur,
paradoxe, c’est qu’il n’en est même pas question. point de vue économique. monde virtuel, imaginaire ? C’était le tandem franco-allemand, s’est brisé. Et, si la
Cette guerre est le résultat d’un concours de cir- Dans ce nouveau contexte, faire preuve du plus grand mépris situation tournait vraiment mal en Afrique du
constances. Tout est venu du fait que l’Occident, Kadhafi a invité de nombreux face à un mouvement proprement Nord, cela pourrait être fatal aux structures euro-
pris de cours par la rapidité du printemps arabe, leaders révolutionnaires à national. Denis Torres El Nuevo atlantiques. Fiodor Loukianov*
a cru que la Jamahiriya s’effondrerait en un rien repenser la révolution mondiale. Diario (extraits*) Managua
de temps, comme cela s’était produit avec les Ce fut pour lui un temps de * L’intégralité de l’article * Rédacteur en chef de la revue de géopolitique Rossia
régimes voisins. Dans ce contexte bousculé, le réflexion intime, personnelle, sur sur www.courrierinternational.com v globalnoï politike.
24  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

France L’auteur. Anne Applebaum, 47 ans,


est éditorialiste au Washington Post.
Ancienne correspondante de The Economist
à Varsovie, elle a reçu en 2004
le prix Pulitzer pour son essai Goulag
- une histoire (Gallimard, 2008).
Elle est aussi l’épouse de Radosław Sikorski,
le ministre des Affaires étrangères polonais.

Politique

Si tu veux gagner l’élection, fais la guerre


Se lancer dans un conflit statut de première démocratie de la pla- étrangères” européenne, Catherine
à quelques mois d’une élection : nète : les Français estiment qu’ils ont tout Ashton, a été mise sur la touche. Les ins-
la stratégie est bien autant que nous contribué à l’invention titutions européennes n’ont pas joué le
connue aux Etats-Unis. de la formule “Liberté, égalité, fraternité” moindre rôle. Un éditorial du Monde l’a
Mais, en l’adoptant, Nicolas et tiennent à ce que cela leur soit reconnu. parfaitement formulé : l’affaire libyenne
Sarkozy joue gros, Mais que le président actuel soit prêt à “démontre l’immaturité de la politique euro-
estime The Washington Post. prendre des risques réels dans l’unique péenne de sécurité et de défense : indigence du
but de jouer un rôle – n’importe quel rôle, débat politique et inadéquation des cadres de
à n’importe quel prix – pour asseoir la planification et d’intervention”. A part peut-
The Washington Post Washington gloire de la France et la sienne est un fait être le président français, personne ne
sans précédent. Charles de Gaulle a défié

N ous autres, Américains, avons l’Otan à un moment où la France était à A la une

CAGLECARTOONS
depuis longtemps l’habitude l’abri du parapluie nucléaire américain. “La guerre de Sarkozy
de partir en guerre juste avant L’enthousiasme de Sarkozy pour une (et comment
une campagne électorale. Hollywood s’est guerre dont il ignore quelle sera l’issue un flamboyant philosophe
est arrivé à ses fins
moqué de cette manie dans Des hommes arrive à un moment où l’Otan est divisée avec le président)”,
d’influence [de Barry Levinson (1997)], un et où l’Union européenne (UE)n’a jamais titre l’hebdomadaire
film dans lequel Robert De Niro tient le  Dessin de Taylor Jones, été aussi faible. américain
rôle d’un conseiller politique qui étouffe paru dans El Nuevo Día, Porto Rico. Afin de préserver ce qui reste de solida- daté du 11 avril.
un scandale sexuel impliquant le président rité au sein de l’Alliance, aucun membre
et remporte une élection en lançant une sonne ne s’en étonne. A l’occasion d’une de l’Otan n’a opposé son veto à l’opéra- pense que l’Europe sortira renforcée de
guerre factice en Albanie. Dans la guerre conférence organisée fin mars à Bruxelles, tion libyenne. Mais l’Allemagne et la cette affaire.
orchestrée par les Français, il n’y a pas de j’ai entendu un participant français se tar- Turquie s’y sont opposées avec véhé- Napoléon, à qui Sarkozy ressemble de
scandale sexuel. Le président Nicolas Sar- guer du rôle central de la France dans la mence. Plusieurs autres pays fulminent bien des façons, a déclaré un jour que la
kozy est impopulaire parce que son gou- campagne aérienne en Libye, puis, dans en silence. Selon un des participants aux chance était la qualité essentielle chez un
vernement est corrompu, parce que le même élan, admettre quelques minutes discussions, Sarkozy n’a consenti à placer général, et Sarkozy aura peut-être de la
l’économie française est moins forte que plus tard que la guerre était un stratagème l’opération militaire sous la bannière de chance en Libye. Les rebelles pourraient
ce qu’on en avait dit, parce que son ex- visant à contribuer à la réélection de Sar- l’Otan que lorsque la Maison-Blanche a bien l’emporter. Le président français
ministre des Affaires étrangères [Michèle kozy. Les deux sentiments –  la fierté menacé de s’en retirer complètement. Il pourrait retrouver sa popularité, même si
Alliot-Marie] et lui-même ont choisi le devant le leadership français et le cynisme était apparemment persuadé que les Amé- les résultats des élections cantonales fran-
mauvais camp en Tunisie et, enfin, parce à l’égard des motivations réelles de Sar- ricains continueraient à souscrire à une çaises sont loin d’indiquer l’amorce d’un
qu’il est fantasque et imprévisible. Mais la kozy – ne lui paraissaient, semble-t-il, pas intervention dont il garderait la direction. mouvement dans cette direction : non
guerre en cours n’a rien de factice. La zone le moins du monde contradictoires. Cer- L’UE en est ressortie encore plus décon- seulement les socialistes les ont rempor-
d’exclusion aérienne est effective, tout tains aspects de cette situation nous sont fite. Si l’objectif principal de Sarkozy avait tées haut la main, mais le Front national
comme la campagne de bombardements familiers. La France ressent depuis long- été de mettre en lumière la faiblesse et a obtenu lui aussi de très bons résultats.
destinée à aider les rebelles libyens. temps de l’amertume non seulement l’incohérence de la politique étrangère Le président peut bien continuer à lancer
S a r ko z y e s p è r e q u e l ’ av e n t u r e devant le rôle dirigeant des Etats-Unis européenne, il n’aurait pu le faire de façon les dés. Au point où il en est, ce sera quitte
libyenne lui rendra sa popularité. Per- dans le monde, mais aussi à l’égard de leur plus efficace. La “ministre des Affaires ou double. Anne Applebaum

Parti socialiste

François Hollande se lâche enfin


L’ancien premier secrétaire Corrèze (les terres de Jacques Chirac !), mais il n’est pas un figurant. Contraire- toute épreuve, Hollande est bien vu de
vient d’annoncer sa candidature un homme qui a brisé ses chaînes. A 56 ans, ment à d’autres aspirants minoritaires déjà l’électorat de centre droit, comme Strauss-
aux primaires socialistes. Hollande fait peau neuve – il a perdu dix déclarés, comme Manuel Valls – qui Kahn, mais aussi de l’électorat tradition-
Ses chances sont incertaines, kilos et s’est teint les cheveux – et s’est menace de se retirer – et Arnaud Monte- nel de la gauche, ce qui n’est pas le cas du
mais cela complique la tâche débarrassé de tous les corsets qu’il s’était bourg, la candidature de Hollande peut se directeur du FMI.
des autres aspirants. imposés par le passé. Un homme double- révéler très dangereuse pour les ténors du Dominique Strauss-Kahn est à ce jour
ment libre. Libéré de la direction du PS, PS. L’ancien premier secrétaire travaille la principale garantie de victoire du PS à la
qu’il a occupée de 1997 à 2008 et où il s’est sans relâche depuis des mois, multipliant présidentielle de l’an prochain. Mais, pour
La Vanguardia (extraits) Barcelone essentiellement consacré à maintenir les apparitions dans les médias et arpen- affronter Sarkozy, il doit d’abord surmon-
l’unité en composant avec les différents tant le pays de long en large. Résultat ? Sa ter l’écueil des primaires, prévues pour

F rançois Hollande et Ségolène


Royal ont fini par se retrouver
sur le chemin de l’ambition.
L’ancien premier secrétaire du Parti socia-
courants du parti. Libéré aussi de l’ombre
de celle qui fut sa compagne durant près
de trente ans.
Aujourd’hui, François Hollande assume
cote de popularité ne cesse de grimper et
les sondages prédisent que lui aussi pour-
rait battre un Nicolas Sarkozy de plus en
plus mal en point.
octobre et ouvertes à tous les sympathi-
sants socialistes. Son poste au FMI l’a
contraint à garder le silence – ou lui a
permis de le garder – jusqu’à présent, pour
liste a annoncé officiellement le 31 mars ouvertement son ambition politique, ce L’ascension de François Hollande a le plus grand désespoir de ses partisans…
son intention de participer aux primaires qu’il s’était si souvent interdit par le passé, pour revers de la médaille la quasi-dispa- et de Martine Aubry. Bridée par sa fonc-
qui désigneront le candidat officiel de sa et affiche sans rougir sa relation avec la rition politique et médiatique de Ségolène tion et tenue par le pacte qu’elle a passé
formation à la présidentielle de 2012, ce qui journaliste Valérie Trierweiler, qu’il n’a pas Royal, qui, depuis l’annonce de sa candi- avec DSK, en vertu duquel il la soutenait
le voue irrémédiablement à disputer la craint de qualifier de “femme de [sa] vie” dature, en décembre dernier, semble s’être dans sa conquête du parti et elle le sou-
nomination à son ex-compagne, la mère de dans la presse people. perdue dans de mystérieux méandres. Mais tiendra dans la course à la présidentielle,
ses enfants. C’est un homme nouveau qui Les chances de François Hollande de ce n’est pas la première fois. Avec son dis- la première secrétaire du PS attend elle
s’est présenté dans son fief de Tulle, en remporter la primaire sont incertaines, cours réformiste et son image de sérieux à aussi. Lluís Uría
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  25

Europe
Royaume-Uni

Réforme du mode de scrutin : c’est oui !


Les Britanniques sont appelés Dans l’ensemble, les anti-AV ont des sur les frais des députés* n’a fait que
à se prononcer le 5 mai arguments faibles et trompeurs. Mais ils mettre en évidence un fossé qui était déjà
sur une modification ne désarment pas. John Reid, ancien là. L’AV nous donne l’occasion de com-
du système électoral ministre travailliste, a fait valoir récem- mencer à le combler.
qui favorisera les petits partis. ment que l’AV donnait aux électeurs des L’actuel carcan électoral à deux par-
The Independent petits partis “plus de poids” qu’à ceux des tis ne fait déjà plus recette auprès des
appuie cette réforme. partis traditionnels. Le système actuel a citoyens. Dans les années 1950, 95 % des
beau être d’une injustice criante dans la électeurs votaient travailliste ou conser-
mesure où il prive ceux qui ne soutien- vateur. En 2010, ils n’étaient plus que
The Independent Londres nent pas les grands partis de la moindre 65 % à le faire. Les portes de la réforme
influence sur le résultat, M. Reid ne trouve politique ont commencé à s’ouvrir avec

L e 29 mars s’ouvrait officielle-


ment la campagne du référen-
dum sur l’alternative vote [AV,
mode de scrutin à vote alternatif ou pré-
rien à y redire.

Sortir de ce carcan électoral


On estime que l’AV devrait accroître la
les résultats des élections de 2010, qui
ont débouché sur un Parlement sans
majorité [et la constitution d’un gou-
vernement de coalition entre les conser-
férentiel]. Beaucoup seront tentés de représentation parlementaire des libé- vateurs et les libéraux démocrates] et
dire : et alors ? Des affaires autrement raux-démocrates. L’avantage de cette ré- donné lieu à l’accord sur la tenue de ce
plus pressantes font la une des journaux. forme ne tient cependant pas au fait référendum. Maintenant, il est temps
Le Japon est confronté à une catastrophe qu’elle profite à tel ou tel parti politique, que le peuple britannique accède de
nucléaire. La rébellion en Libye vit une mais à son impact sur l’ensemble du pay- plain-pied à un meilleur système poli-
phase cruciale. L’ensemble du monde sage politique. Les adversaires de la ré- tique, qu’il renonce à l’apathie et vote
 Dessin de Krauze
arabe est plongé dans des troubles. Et en paru dans The Guardian, Londres.
forme mesurent mal la désaffection des oui à l’AV. 
Grande-Bretagne nous allons connaître électeurs pour la politique, qui a abouti à
des restrictions budgétaires sans précé- un divorce malsain entre la classe politique * Ce scandale, révélé par The Daily Telegraph, a écla-
boussé les trois principaux partis : de nombreux
dent depuis une génération. ont vu les travaillistes l’emporter large- et l’immense majorité des citoyens. La députés faisaient financer leurs dépenses person-
ment avec seulement 35 % des suffrages réaction de l’opinion au scandale de 2009 nelles en les faisant passer en notes de frais.
Vers une ère nouvelle exprimés. Dans le paysage politique bri-
Pourquoi se soucier, alors, de savoir si tannique, nous sommes habitués à voir les
nos bulletins de vote nous permettent gagnants rafler la mise, mais ce système a
de classer les candidats par ordre de pré- poussé la notion de “gagnant” presque jus-
férence lors des élections législatives ? qu’à l’absurde. Des dizaines de milliers
Cela a-t-il la moindre incidence sur la d’entre vous – nos lecteurs – ont signé une
vie réelle des citoyens? N’est-ce pas un pétition appelant à un scrutin plus juste.
problème de technocrates ? L’apathie est Le nombre de vos réactions et leur carac-
une réaction compréhensible, mais elle tère passionné nous prouvent que l’ancien
est mauvaise conseillère. Ce référendum Premier ministre, Tony Blair, avait tout à
nous concerne parce qu’il est l’occasion fait tort quand il disait que les Britan-
d’inaugurer une ère nouvelle sur le plan niques “ne [tenaient] pas spécialement” à un
politique, où les citoyens seront mieux changement du mode de scrutin.
représentés.
La campagne de The Independent en Un système moins restrictif
faveur de la réforme du scrutin a com- L’AV n’est pas la réforme que nous au-
mencé après les législatives de 2005, qui rions choisie. Ce n’est pas un système
proportionnel. Dans certains cas, il pour-
rait même entraîner des victoires plus
A la une écrasantes. L’AV réglerait en partie, sans
le résoudre complètement, le problème
“La campagne des safe seats [sièges qui vont tradition-
pour le référendum nellement toujours au même parti]. Pour-
sur la réforme du mode
tant, il en résulterait une Chambre des
de scrutin a commencé.
Est-ce important ? OUI !” communes plus représentative et un sys-
clame The Independent tème électoral bien moins restrictif.
à la une. Le contrat démocratique entre les
Le 5 mai prochain, députés et leurs électeurs serait renforcé,
les Britanniques se prononceront sur le fait dans la mesure où les politiques ne se-
de conserver l’actuel système de scrutin raient envoyés à Westminster [siège du
majoritaire à un tour (“first past the post”)
Parlement] que s’ils disposaient du sou-
ou d’adopter un nouveau modèle appelé
“vote alternatif”, dans lequel serait tien de la majorité des électeurs. Et la
introduite une dose de proportionnelle. malédiction du système “first past the post”
Les libéraux-démocrates avaient fait [“le premier qui passe le poteau”, scrutin
de la réforme du mode de scrutin majoritaire à un tour] – qui veut que la
une condition à leur participation voix donnée à un petit parti soit “du
au gouvernement de Cameron. gâchis” – serait éliminée d’un coup. Les
Aujourd’hui, deux positions s’affrontent
électeurs pourraient voter pour celui ou
au sein de cette coalition :
les conservateurs sont favorables celle par qui ils souhaitent être représen-
à un maintien du statu quo ; les libéraux- tés (en tant que premier choix) sans plus
démocrates soutiennent fermement se soucier de savoir s’ils perdent leur voix
la réforme, tout comme le Parti travailliste. en choisissant un candidat d’un petit parti.
26  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Europe
Prévisions. Selon un sondage accepter un nouvel accord Icesave.
publié à la mi-mars par Mais le oui perd du terrain : un
l’hebdomadaire économique mois plus tôt, ils étaient, selon deux
islandais Vidskiptabladid, sondages différents, 58 % et 61 % à
52 % des Islandais seraient prêts à se prononcer en faveur de l’accord.

Islande

Quand tout un peuple refuse


le diktat des financiers
La crise a poussé les Islandais
à faire tomber leur Chronologie
gouvernement et à rejeter le
sauvetage des banques privées. Octobre 2008 Glitnir, Landsbanki
puis Kaupthing, les trois plus grandes
Une “révolution citoyenne” banques du pays, sont nationalisées
passée trop inaperçue, estime en une semaine après la crise économique
un hebdomadaire portugais. qui frappe le pays de plein fouet.
Octobre 2008 – 26 janvier 2009
La “révolution des ustensiles”, durant
I Lisbonne laquelle les manifestants frappaient
sur des casseroles pour manifester
leur mécontentement, se solde par la chute

Q uand la révolte populaire se


manifeste, c’est pour être menée
jusqu’à son terme. C’est ce que
sont en train de démontrer les Islandais,
du gouvernement conservateur.
25 avril 2009 L’Alliance (groupement
de partis composé de sociaux-démocrates,
de féministes et d’ex-communistes)
dont le soulèvement démocratique sans et le Mouvement des Verts de gauche
précédent a entraîné la chute du gouver- remportent les législatives. Jóhanna
nement conservateur, la mise en place Sigurdardóttir devient Premier ministre.
30 décembre 2009 La loi Icesave
d’une Constituante et le rejet en masse du est adoptée par l’Althingi (le Parlement
plan de sauvetage des banques. islandais). Elle prévoit de rembourser
Dès que le secteur bancaire s’est effon- au Royaume-Uni et aux Pays-Bas
dré, le gouvernement a décidé de nationa- les 3,9 milliards d’euros que ceux-ci
liser ses trois banques privées : Kaupthing, ont avancés pour indemniser leurs
Landsbanki (la plus endettée) et Glitnir. citoyens détenteurs de comptes Icesave
Malgré tout, cela n’a pas empêché le pays et leurs avoirs gelés par l’Islande.
Icesave était une banque en ligne gérée
de tomber dans la récession. L’économie par la banque Landsbanki.
en banqueroute, le Fonds monétaire inter- Janvier 2010 Sous la pression du peuple,
national (FMI) est entré en piste en accor- le président décide de soumettre le texte
dant, en novembre 2008, un prêt de Icesave au référendum, comme l’y autorise
1,6 milliard d’euros échelonné sur plusieurs l’article 26 de la Constitution – qui confère
années [soumis à une baisse des dépenses au président le droit de soumettre toute
publiques et au remboursement par l’Is- loi au peuple. Cet article est utilisé
pour la première fois de l’histoire du pays.
lande des fonds versés par les Etats britan- 6 mars 2010 Les Islandais se prononcent
nique et néerlandais à leurs clients lésés sans surprise à 93,2 % contre
par la faillite d’Icesave, filiale de Lands- le remboursement des sommes prêtées
banki]. Le peuple a refusé ce diktat et est  Oui. Non. De gauche à droite : Sigurdardóttir (Premier ministre), Grímsson (président) par Londres et La Haye.
descendu dans la rue [voir la chronologie]. et Sigfússon (ministre des Finances). Dessin de Halldór paru dans Frettabladid, Reykjavík. 27 novembre 2010 Election d’une
Assemblée constituante composée
Leçon démocratique n°1 Après un premier rejet massif par référen- au monde, semble-t-il, prêt à enquêter sur de 25 citoyens chargés de réécrire
la Constitution de 1944 en tirant les leçons
Pacifiquement, les Islandais ont commencé dum, en mars 2010, d’un accord sur le ces crimes financiers. Sigurdur Einarsson, de la crise financière. Les candidats
à se rassembler quotidiennement devant remboursement de cette somme, les ancien président du conseil d’administra- à l’élection doivent avoir 18 ans révolus,
l’Althingi [le Parlement islandais], exigeant gouvernements islandais, néerlandais et tion de la banque Kaupthing, en exil à être soutenus par au moins trente
la démission du gouvernement conserva- britannique ont revu leur copie en pré- Londres, s’est dit prêt à revenir en Islande personnes et ne pas exercer de mandat
teur de Geir H. Haarde. Leur initiative a voyant un remboursement des 3,9 mil- – à condition de ne pas être emprisonné – national. La Constitution actuelle
été couronnée de succès. A la suite d’élec- liards d’euros (12 000 euros pour chacun pour aider les enquêteurs. Einarsson est est peu ou prou un calque de la
tions anticipées, en avril 2009, une coa- des 317 000 citoyens islandais) à un taux suspecté de fraude et de falsification de Constitution du Danemark, dont l’Islande
dépendait auparavant – à ceci près
lition de gauche formée de l’Alliance d’intérêt compris entre 3 et 3,3 % sur trente documents. que le terme de roi y a été remplacé
sociale-démocrate et de la Gauche verte ans [au lieu de 5,5 % sur quinze ans]. Le Mais la grande victoire populaire de par celui de président de la République.
est arrivée aux affaires, avec pour Premier 16 février 2011, le Parlement approuvait la ces derniers mois a été le feu vert donné 16 février 2011 Nouvelle mouture
ministre Jóhanna Sigurdardóttir. Cette loi, provoquant une nouvelle fois l’ire par le gouvernement à la création d’une de la loi Icesave adoptée par 44 députés
année-là, dès le troisième trimestre, le pays populaire. Après plusieurs jours de protes- Assemblée constituante composée de islandais sur 63. Des modifications
est sorti de la récession. tation dans la capitale [et une pétition 25 Islandais sans filiation partisane. allant dans le sens de l’Islande ont été
signée par 40 000 citoyens], le président Celle-ci a été élue le 27 novembre 2010 apportées : l’échéance du remboursement
Leçon démocratique n°2 est prévue pour 2046 au lieu de 2024 et les
de l’Islande refusait, comme en 2010, de parmi 522 citoyens ordinaires. La nouvelle taux d’intérêt sont passés de 5,5 à 3,2 %.
Les clients des banques privées islandaises promulguer le texte et appelait à un nou- Constitution remplacera celle de 1944, 20 février 2011 Deuxième veto du
étaient surtout des étrangers, majoritai- veau référendum pour le 9 avril. année où la République islandaise fut pro- président Ólafur Ragnar Grímsson à la loi.
rement étasuniens et britanniques. A la clamée. Elle intégrera, entre autres, l’Ini- 6 avril Première réunion du Conseil
suite de la faillite de Landsbanki, les gou- Leçon démocratique n°3 tiative Media [voir ci-contre], qui vise à faire constitutionnel (c’est le nom désormais
vernements britannique et néerlandais Pendant que le pays se prépare pour un du pays un lieu sûr pour les journalistes et donné à l’Assemblée constituante
sont entrés en action, indemnisant leurs nouvel exercice démocratique, les respon- après un imbroglio juridique).
leurs sources. C’est en quelque sorte la
Il travaillera pendant trois mois.
citoyens pour un total de 3,9 milliards d’eu- sables des dettes qui ont coulé les Islandais leçon numéro 4 donnée au monde, alors 9 avril 2011 Deuxième référendum
ros et planifiant le remboursement de cette commencent à être mis en cause – essen- que la révolution islandaise est en train de sur l’accord Icesave. D’après un récent
somme par l’Islande. Sauf qu’encore une tiellement du fait de la pression populaire passer inaperçue dans les médias interna- sondage, 57 % des Islandais seraient
fois le peuple est descendu dans la rue. sur le gouvernement de coalition, le seul tionaux. Joana Azevedo Viana favorables à la nouvelle mouture.
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  27
A suivre. A lire la semaine
prochaine dans les pages Economie
de Courrier international, un article
du Los Angeles Times sur l’industrie
de l’aluminium en Islande :
un poids économique excessif,
un lourd impact environnemental.
Point de vue

Deux fois non, c’est une fois de trop !


Le responsable des pages non, les conséquences pourraient êtres
économie d’un grand quotidien funestes pour le pays.
suédois s’en prend au président En cas de victoire du non, l’île se ver-
islandais : Grímsson, rait en effet confrontée à deux scénarios
en organisant un nouveau draconiens : soit la menace d’une exclu-
référendum, met son pays sion de la communauté internationale,
dans une mauvaise posture. soit une procédure judiciaire laborieuse
avec la Grande-Bretagne et les Pays-Bas.
L’une comme l’autre compromettrait sans
Svenska Dagbladet Stockholm aucun doute le rétablissement écono-
mique du pays.

E n convoquant un référendum
diviseur à l’issue hasardeuse,
le président islandais, Ólafur
Ragnar Grímsson, entraîne pour la
Si l’on demande
à quelqu’un s’il est prêt
deuxième fois son pays dans une période
d’incertitude. Le veto qu’il oppose à un
à mettre la main à la
nouvel accord Icesave pourtant très avan- poche, la réponse est,
tageux est indigne d’un chef d’Etat dans la plupart du temps,
une démocratie représentative.
Dimanche dernier, le pire cauchemar un non instinctif
du gouvernement islandais s’est réalisé. Le
président Ólafur Ragnar Grímsson a refusé Bien entendu, un référendum peut
une nouvelle fois d’approuver l’accord parfois se révéler utile, par exemple pour
fixant les modalités de dédommagement la question d’une éventuelle adhésion à
de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas pour l’Union européenne. Mais une consulta-
les millions que les deux pays ont dû verser tion référendaire sur les impôts et autres
aux épargnants de la banque en ligne Ice- prélèvements fiscaux trouve rarement
save. Il est vital pour l’Islande de parvenir une issue positive. Si l’on demande à quel-
à un accord solide. C’est la clé de la stabilité qu’un s’il est prêt à mettre la main à la
financière et de l’accès aux prêts du FMI si poche, la réponse est la plupart du temps
ceux-ci s’avèrent nécessaires, mais aussi la un non instinctif .
condition préalable d’une adhésion future Ce type de sujets épineux devraient
du pays à l’Union européenne. être traités par les représentants élus par
Au printemps dernier, plus de 90 % des le peuple, c’est-à-dire par le gouverne-
Islandais ont dit non au premier accord  Obligations Icesave. Dessin de Halldór paru dans Frettabladid, Reykjavík. ment et le Parlement. Mais, en s’interpo-
négocié. D’abord, une majorité d’Islandais sant une nouvelle fois, le président fait
estimaient qu’un taux d’intérêt de 5,55 % Selon les termes du nouvel accord, le preuve d’une désinvolture et d’une ingé-
était bien trop élevé. Ensuite, beaucoup taux d’intérêt ne s’élève plus qu’à 3 % envi- Vu d’Espagne rence malvenues.
considéraient – et considèrent encore – ron, le délai de grâce a été allongé et l’ad- Ólafur Ragnar Grímsson peut toutefois
“L’Islande exige
que le contribuable islandais n’avait pas à dition devrait se monter à un tiers à peine faire valoir un argument de poids : s’il
que les coupables
endosser la responsabilité des affaires dou- de ce que l’on attendait voilà encore un soient punis”, n’avait pas opposé son veto à l’accord pré-
teuses réalisées à l’étranger par des direc- an. La semaine dernière, le Parlement titre El País à la une cédent, les modalités de remboursement
teurs de banque cupides. islandais a exprimé son soutien franc et de son supplément auraient été moins favorables que ce que
Le problème est que le reste du monde massif au nouvel arrangement : 44 votes économie du 3 avril. l’on pouvait manifestement obtenir en
– en particulier l’Union européenne et le pour, 16 contre. Mais, se considérant visi- Le quotidien espagnol renégociant l’accord. Le problème est que
FMI – ne l’entend pas de cette oreille. L’Is- blement comme le seul véritable inter- a notamment ce stratagème ne fonctionnera pas deux
interviewé le président
lande doit s’adapter à la donne. Le gouver- prète de la volonté du peuple, Ólafur fois. Le président devrait le comprendre et
islandais, Ólafur
nement islandais l’a compris et a consacré Ragnar Grímsson a organisé un nouveau Ragnar Grímsson, sur le référendum revenir immédiatement sur sa décision.
toute son énergie, l’automne dernier, à la référendum sur cette question litigieuse. Icesave. Selon lui, “le principal reste Olle Zachrison*
négociation d’un accord plus favorable à Celui-ci se tiendra probablement en mars que l’Islande soit une démocratie, * Responsable de la rubrique Economie du Svenska
l’Islande, avec succès. ou en avril. Si les Islandais réitèrent leur et non un système financier”. Dagbladet.

Liberté de la presse
Un paradis pour WikiLeaks et consorts
Imiter le modèle des paradis chacun avait de meilleur a également joué un rôle britannique en février 2010. c’est le bon moment”, a-t-elle
fiscaux afin de servir le en la matière – “ainsi, la loi qui prépondérant dans la rédaction “La création de cette initiative confié au Soleil. Selon elle,
journalisme d’investigation, c’est encadre les poursuites pour du projet, rapporte The est un moyen pour l’Islande le quotidien allemand
l’objectif de l’Initiative islandaise diffamation est américaine, Independent. “Dans le monde de se relever après l’humiliation Der Spiegel et la chaîne
pour la modernisation des la loi sur la protection des entier, la liberté d’écrire sur les de la crise de 2008”, affirme le d’information américaine ABC
médias, adoptée à l’unanimité sources est belge, etc.”, précise groupes détenteurs du pouvoir Los Angeles Times. Jonsdottir News envisagent d’installer leur
par l’Althingi (le Parlement), le le quotidien québécois Le Soleil. est étouffée. L’Islande peut être estime de son côté que son pays siège en Islande. Et WikiLeaks
16 juin 2010. Le projet, porté par L’initiative comporte en tout l’antidote aux paradis des constitue le terreau le plus y a créé en novembre dernier
la députée Birgitta Jonsdottir treize lois. Au côté de Birgitta secrets. Elle peut devenir l’île où fertile pour implanter ces lois : une société baptisée Sunshine
consistait à “prendre” dans les Jonsdottir, Julian Assange, la transparence est protégée”, “Quand tout s’écroule et qu’un Press Productions, sa première
grands pays occidentaux ce que le fondateur de WikiLeaks, expliquait-il au quotidien pays réfléchit sur son avenir, entité juridique connue.
28  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Europe Retrouvez toute l’actualité italienne


sur presseurop.eu, le site
partenaire de Courrier international.

Italie

L’Aquila en pleine dépression postsismique


Malgré les promesses d’une Auparavant, on comptait près de
reconstruction rapide, la ville 850 locaux commerciaux dans le centre-
ressemble toujours à une cité ville. Seuls 20 magasins ont à ce jour
fantôme. Deux ans ont repris leur activité. “Environ 70 autres
déjà passé depuis le séisme pourraient rouvrir leurs portes, indique la
qui a tué 309 personnes. conseillère municipale, mais ils ne le font
pas, car personne ne vit dans le centre.” Les
enseignes les plus courues se sont ins-
La Repubblica Rome tallées dans des cahutes en bois qui encer-
clent le centre et occupent le moindre

M ario Ianni, 75 ans, se balade avec


son fidèle Rocky. “C’est une chance
d’avoir un chien. Au moins ça
t’oblige à sortir de chez toi. Les autres vieux
espace vacant. “L’Aquila, estime Eugenio
Carlomagno, directeur de l’académie des
Beaux-Arts, est avant tout résignée. Depuis
deux ans, ceux qui veulent retourner vivre
passent leurs journées devant la télé : à quoi dans le centre doivent faire face aux retards,
bon sortir, se disent-ils ? Ici, la désolation règne.” à la bureaucratie et à l’absence de décision
Nous sommes à Bazzano, ville nouvelle politique. Il faudrait constituer entre 300 et
de presque 2 000 habitants [qui touche 400 coopératives pour la reconstruction,
L’Aquila]. Le matin, après le départ de ceux mais il n’y en a pour le moment que 15. Nous
qui ont la chance d’avoir encore un travail, ne savons même pas à qui envoyer nos
les seules âmes qui vivent sont des vieux demandes de financement.”
qui promènent leur animal de compagnie. Parmi les pays qui ont promis leur
“J’ai toujours vécu entouré de monde : pen- soutien, le Japon est l’un des rares à ne
dant trente-sept ans, j’ai tenu un étal place de pas avoir fait défection. Le mois dernier,
la Cathédrale [dans le centre historique]. J’ha-  “Dans vingt ans, nous aurons un nid, maman ? — Ah, vous les jeunes ! C’est toujours le maire de L’Aquila a fait part de ses
bitais rue Pastorelli. J’y suis retourné l’autre tout tout de suite, n’est-ce pas ?” Dessin d’Altan paru dans La Repubblica, Rome. condoléances au gouvernement japonais,
jour : les escaliers et les lits sont toujours dans à la suite du tremblement de terre qui a
le même état que le 6 avril 2009, un amas de Tristesse et dépression. Voilà les mots et 73 % dénoncent “un manque total de frappé l’archipel. Les Japonais ont appré-
briques effondrées. J’ai passé dix mois dans une qui résument ce deuxième anniversaire lieux de rencontre pour la collectivité”. cié le geste et confirmé leur aide pour la
auberge à Pineto [sur la côte adriatique, à envi- du tremblement de terre de L’Aquila, si Le maire, Massimo Cialente, n’est pas reconstruction d’un nouveau palais des
ron une heure de route de L’Aquila], puis sur différent de l’an passé, gonflé de colère surpris par ces chiffres. “La communauté sports, en plus du conservatoire.
un lit dans la caserne de Campozzimi [tou- et d’espoir. L’enquête Microdis-L’Aquila est en train de mourir parce que le séisme a Massimo Casacchia, enseignant en
jours dans les environs]. Je suis ici depuis août, financée par la Communauté euro- détruit l’ensemble de la ville et pas seulement psychiatrie à l’université et responsable
avec ma femme. Au moins, à l’hôtel et dans la péenne et effectuée à partir d’un échan- quelques quartiers. Si l’on n’adopte pas des
caserne on avait de la compagnie. Ici, il faut tillon de 15 000 personnes montre que mesures exceptionnelles – comme la première
prendre la voiture même pour aller boire un 71 % des habitants considèrent que “la année, quand on a pu compter sur le gouver- Le remède aux troubles
café ou chercher le pain. Nul ne sait quand tout communauté est morte avec le tremblement nement –, on risque d’assister à la mort d’une psychologiques,
cela va finir. Vu mon âge, je ne pense pas réus- de terre”; 68 % voudraient quitter leur collectivité entière. Durant les premiers mois, c’est le réseau social
sir à revenir chez moi un jour.” logement actuel, 43 % souffrent de stress nous avons réussi à construire des Musp
(modules à usage scolaire provisoires) en
Faux témoignage soixante-cinq jours et à mettre en place 60 du service psychiatrique de l’hôpital San
préfabriqués scolaires. Puis plus rien. Depuis Salvatore, constate la tristesse qui règne
la fin de l’état d’urgence instauré il y a qua- en ville. “Ces derniers mois, le décourage-
“Tout va très bien, merci, Berlu !” torze mois, L’Aquila attend toujours sa pré- ment et la résignation s’accroissent. On peut
fecture de police et d’autres édifices publics vraiment parler de dépression collective.
“On aurait dit la fin du [du Conseil] et le témoignage… En Italie, indispensables, 1 200 familles se trouvent Près de 40 % de la population – si ce n’est la
monde, je me demandais gouvernement, car nous l’affaire a fait grand bruit. encore sans HLM parce que les travaux ne moitié – est touchée. Ces personnes ont besoin
si c’était la guerre. n’avons manqué de rien… Des milliers d’internautes peuvent pas commencer sans appel d’offres. de parler avec leur médecin ou avec nous, à
La maison se retournait, L’Aquila est reconstruite, ont dénoncé une Aujourd’hui, pas 1 euro destiné à la relance l’hôpital. Moi, je vis dans la ville nouvelle de
les radiateurs se tout le monde a une manœuvre grossière pour économique n’est arrivé. La reconstruction – Pagliare di Sassa. J’ai un toit, le chauffage
détachaient des murs…” maison avec un jardin faire oublier les retards la vraie – n’a pas encore commencé.” et rien autour. Si tu as un travail, tu arrives
Vendredi 25 mars, et un garage, pris dans la reconstruction Les soldats arpentent toujours le centre- à t’en sortir. Ceux qui restent enfermés toute
sur le plateau de Forum, tout le monde travaille, du centre-ville historique ville et surveillent les décombres. “Nous ne la journée n’ont pas de lieu pour se rassem-
une émission de la chaîne l’activité reprend.” et masquer l’incurie du sommes plus des citoyens”, lance Stefania bler, d’autant que pratiquement personne
Canale 5 (qui appartient Dès le lendemain gouvernement, tandis que Pezzopane [adjointe municipale chargée de ne se connaît, car le tremblement de terre a
à Silvio Berlusconi), Marina de l’émission, le rideau Silvio Berlusconi – qui s’est la culture et de la politique sociale]. “Nous eu l’effet d’une bombe qui nous a tous expul-
Villa, 50 ans, se présente tombe : le témoignage rendu trente et une fois sommes juste des locataires. Certains pensent sés du centre vers la banlieue et plus loin
comme une de Marina est faux, à L’Aquila en deux ans – qu’une ville n’est qu’un ensemble de maisons et encore. Dans certains hameaux, au lieu de
commerçante de L’Aquila. titre La Repubblica. La ne manque jamais une de garages. Mais même pour ceux qui ont un construire des villes nouvelles, ils ont mis en
Elle raconte avec force prétendue commerçante occasion de vanter son toit aujourd’hui – quelque 36 000 personnes place des MAP, des modules d’habitation
détails sa “nuit” du n’a jamais vécu à L’Aquila, action de “rebâtisseur”. attendent toujours de rentrer chez elles – il n’y provisoires. Au moins, tes voisins sont les
tremblement de terre, elle est femme au foyer Echaudés, les habitants a plus cette vie communautaire qui constitue mêmes que ceux que tu avais en ville, les rela-
il y a tout juste deux ans. et se trouvait à plus d’une de L’Aquila (les vrais) l’essence même d’une ville. Le plus douloureux tions renaissent rapidement. C’est bien
Au passage, elle salue la heure de route de la ville ont récemment sorti est de voir que les jeunes ne demandent qu’à connu, le remède aux troubles psycholo-
gestion de la catastrophe martyre le jour où la terre de nouvelles banderoles partir. Aujourd’hui, le lycée est en périphérie de giques, c’est le réseau social.” A Pagliare di
par le gouvernement a tremblé. Pis, on apprend sur lesquelles on peut lire : la ville ; les jeunes voudraient au moins pouvoir Sassa aussi, au coucher du soleil, on ne
Berlusconi. “Je voudrais qu’elle a reçu 300 euros “Berlusconi, étudier dans le centre et se retrouver l’après- croise que des vieillards avec leur chien.
remercier le président pour livrer son faux ne te montre plus ici !” midi ailleurs qu’au supermarché. Jenner Meletti
© Xavier Bellanger
LES BELGES PRÉFÈRENT
LES BLONDES,
Pologne LES IRLANDAIS LES BRUNES.
“A Smolensk, il n’y a pas
eu d’attentat”
Un an après la catastrophe Smolensk était une erreur. Si le Tupolev
aérienne qui a causé la mort présidentiel était allé vers un autre aéro-
du président Kaczynski – entre port, la catastrophe aurait été évitée.
autres –, le parquet militaire En février déjà, le général Lech
livre ses premières conclusions. Majewski, chef de l’armée de l’air, avait
Mais la Russie reste avare informé le parquet d’une possible infrac-
d’informations essentielles. tion liée à “un atterrissage dans des condi-
tions de sécurité inférieures au minimum
requis et sans autorisation de la tour de
Gazeta Wyborcza Varsovie contrôle”. Cela a déjà été évoqué par les
commissions – polonaise et russe – qui

L es procureurs sont formels : la


thèse de l’attentat ne tient pas,
il faut donc l’exclure des causes
possibles de cet accident [à Smolensk, le
travaillaient chacune de leur côté sur les
causes de l’accident.
Rappelons que le commandant du
Jak-40 – un avion transportant des jour-
10 avril, alors que l’avion s’apprêtait à nalistes qui avait atterri à Smolensk peu
atterrir. Le président polonais, son avant que l’avion présidentiel s’y écrase –
épouse et de hauts responsables polonais
se rendaient à une cérémonie de com-
mémoration des massacres de Katyn]. Pour le procureur
“Nous aimerions beaucoup vous dire ce général Andrzej
qui s’est exactement passé, mais nous ne le
savons toujours pas.” Voilà le résumé de
Seremet, l’hypothèse
la situation présenté par le colonel Ire- de l’utilisation d’une
neusz Szelag, chef du parquet militaire arme secrète relève
de Varsovie, qui supervise l’enquête à
laquelle ont déjà pris part une centaine de la science-fiction.
de procureurs.
“Il s’agit d’une instruction prioritaire, avait encouragé en ces termes les pilotes
de portée historique, c’est pourquoi nos du Tupolev à atterrir malgré le brouillard
mains tremblent parfois quand nous devons de plus en plus épais : “Vous pouvez
prendre une décision”, explique de son essayer, c’est tout à fait possible”.
côté Andrzej Seremet, le procureur L’enquête concernant le Jak-40 fait
général [civil]. état d’une “absence d’autorisation d’at-
Y aura-t-il des inculpations ? “C’est terrissage par le contrôle aérien”, ce qui
une pure spéculation”, répond le colonel laisse penser que les procureurs tien-
Szelag. Selon une source proche de l’en- nent pour acquis que les contrôleurs
quête, “il y a eu des manquements, mais une russes n’avaient pas non plus donné d’au-
responsabilité morale ou politique se traduit torisation au Tupolev présidentiel.
difficilement en articles de loi”. Selon la Mais la vraie surprise vient d’un
même source, s’il y a des inculpations, communiqué du procureur général Sere-
elles ne seront pas liées directement à la met : “L’enquête a formellement exclu la
catastrophe. La décision d’atterrir à version de l’attentat. Le parquet n’a pas
relevé la moindre preuve et juge inutile de
continuer dans cette direction.” Pour Sere-
A la une
“Le deuil, jusqu’à
met, l’hypothèse de l’utilisation d’une
arme secrète [soutenue par des parti- LE BLOGUEUR
la mort”, titre
sans de Jaroslaw Kaczynski, frère ANTHONY BELLANGER COMPARE
l’hebdomadaire jumeau du président décédé et dirigeant LA VIE DES EUROPÉENS SUR LA TOILE
Wprost en affichant du parti conservateur PiS] relève de la
le visage de Jaroslaw science-fiction.

12.30
Kaczynski, frère Pourtant, la thèse de l’attentat sera
jumeau du président réexaminée une fois que les Russes
de la République auront rendu les débris du Tupolev. La
disparu dans
liste des documents que les procureurs
la catastrophe
aérienne de polonais ont demandés à leurs confrères TOUS LES SAMEDIS
Smolensk. “Je ne serai plus jamais russes est très longue. Nous [les Polo- WWW.ARTE.TV/LEBLOGUEUR
heureux”, déclare-t-il – mais pour nais] ne disposons toujours pas des pro-
lui ce n’est pas une raison de cédures de trafic aérien en Russie, des
se retirer de la politique. “Mon frère informations concernant la piste d’at-
a laissé un testament, à moi de terrissage de Smolensk ni même des
l’exécuter”, explique le chef du parti
Droit et justice. A coups de slogans
résultats de l’autopsie des victimes.
nationalistes et populistes, épaulé Un journaliste étranger a demandé :
par les disciples de la théorie du complot, “Pourquoi l’enquête est-elle si longue ?”
en partenariat avec
il vise la victoire aux législatives “Voilà pourquoi”, lui a-t-on répondu.
qui doivent se tenir d’ici à octobre. Bogdan Wroblewski
30  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

de sa carrière, s’il était un candidat

Amériques
Candidature. Barack Obama, “le Métis
le plus célèbre du monde”, a décidé “suffisamment noir” va à l’encontre
de cocher uniquement la case “Noir” d’une tendance démographique
sur le formulaire du recensement lourde, souligne le chroniqueur
décennal de 2010. Celui au sujet Gregory Rodriguez dans les colonnes
duquel on s’est demandé, au début du Los Angeles Times. Le nombre

Etats-Unis

Le métissage s’impose dans le Sud profond


Les chiffres du recensement
de 2010 rendus publics Recensement
le 24 mars confirment
que le nombre de personnes De plus en plus
métisses a considérablement
augmenté dans tout le pays. de Latinos
Les Latinos représentent désormais
The New York Times (extraits) New York 16,3 % de la population américaine et
De Hattiesburg (Mississippi) constituent la plus importante minorité
du pays. C’est le groupe qui a connu la

I ci, dans le Sud profond, on a res-


pecté pendant des générations le
tabou portant sur l’amour inter-
racial. Il y a moins de quarante-cinq ans, le
plus forte croissance ces dix dernières
années (+ 43 %). En 2000, la population
d’origine hispanique était de
35,3 millions. Selon les résultats
mariage entre Noirs et Blancs était illégal du recensement de 2010, les Hispano-
et, même après la levée de l’interdiction, il Américains sont désormais 50,5 millions.
est resté très longtemps mal considéré. Ils vivent essentiellement (à plus de
C’est pourquoi Jeffrey Norwood, entraî- 76 %) dans neuf Etats : l’Arizona, la
neur de basket-ball universitaire, a hésité Californie, le Colorado, la Floride, l’Illinois,
avant de répondre à une offre d’emploi allé- le Nouveau-Mexique, le New Jersey,
chante. A l’époque, Jeffrey Norwood, qui l’Etat de New York et le Texas.
est noir, fréquentait une Métisse blanche
asiatique. “Vous comptez vous installer dans
le sud du Mississippi ?” lui a demandé son la règle il y a des années n’est plus aussi osten-
père d’un ton sceptique, se souvenant du sible. Cela se traduit par des relations inter-
temps où le simple fait d’être vu en com- raciales plus fréquentes, les gens en ont moins
pagnie d’une femme d’une autre race fai- peur. On n’a plus besoin de se cacher.” A la dif-
sait courir à un Noir un danger mortel. férence de ce qui se passe dans de nom-
“Vous êtes sûrs ?” breux autres Etats, la population du
Mais, après plusieurs visites à Hatties- Mississippi n’a que peu augmenté depuis
 Dessin d’Otto, Londres.
burg, Jeffrey Norwood s’est dit rassuré de dix ans. Les chercheurs en ont déduit que
ce qu’il y avait vu, à savoir une diversité Les changements n’ont pas été uni- la combinaison prédominante est Asia- l’évolution des mentalités n’était pas due
grandissante. Aussi s’y est-il installé après formes. Dans des Etats comme la Califor- tique, Blanc et autochtone/originaire d’une à la présence des nouveaux venus. La popu-
avoir épousé son amie. Puis le couple a nie, Hawaii ou l’Oklahoma, où les Métis île du Pacifique, tandis qu’en Oklahoma lation a crû de 3,8 % dans le Mississippi
eu un bébé, une petite fille qui, lors du représentaient déjà un pourcentage impor- le mélange le plus courant est Amérindien depuis 2000, contre 18,46 % en Caroline
recensement de 2010, a été déclarée noire, tant de la population, la progression a été et Blanc. Dans le Mississippi, la combi- du Nord. “La Caroline du Nord doit cette forte
blanche et asiatique. [Depuis le recense- plus lente que dans des endroits comme le naison majoritaire est Blanc et Noir – les croissance aux Latinos et aux Noirs, ainsi
ment de l’an 2000, les Américains ont la Mississippi, où ils étaient bien moins nom- deux groupes qui ont le moins de chances qu’aux personnes venant d’ailleurs qui font
possibilité de se déclarer comme apparte- breux au départ. A Hawaii, par exemple de se marier entre eux, par le passé comme bouger les choses, souligne William Frey.
nant à une ou à plusieurs races]. Taylor Rae – où les Métis représentent 23 % de la de nos jours, à cause de la persistance des Dans le Mississippi, en revanche, le change-
Norwood, 3 ans, est l’un des milliers d’en- population, soit la plus forte proportion du différences socio-économiques (et, jus- ment s’est opéré de l’intérieur.”
fants métis qui ont fait du Mississippi un pays –, la croissance de cette population qu’en 1967, de la loi). Dans cet Etat, la proportion de jeunes
des Etats qui ont enregistré l’une des plus depuis 2000 n’a été que de 23,6 %. A Hawaii, Pendant la majeure partie de la dernière de moins de 18 ans est plus forte parmi les
fortes croissances de population multira- décennie, le Mississippi a caracolé en tête Métis que dans le reste de la population,
ciale, une progression de 70 % entre 2000 des Etats par le nombre de ses mariages toutes races confondues, ce qui montre
et 2010, selon les derniers chiffres du Le Mississippi métissé mixtes, souligne M. Frey. Reste que les Métis que la croissance de la population métisse
Bureau du recensement. représentent encore une infime partie de résulte de naissances récentes. Mais, ici
Le grand recensement de 2010, qui a Jackson la population de l’Etat : 34 000 individus, comme dans d’autres Etats, elle est sans
pi
issip

permis pour la première fois un décompte soit environ 1,1 %. Par ailleurs, de nom- doute également imputable aux Améri-
MISSISSIPPI
précis des Américains métis, montre que breux habitants du Mississippi se plaignent cains plus âgés qui, auparavant, se décla-
Miss

ALABAMA

cette population a augmenté bien plus vite Hattiesburg des inégalités raciales persistantes. En raient noirs ou d’une seule race et qui
que ne l’avaient prévu de nombreux démo- 2010, le gouverneur républicain du Mis- voient aujourd’hui leur identité sous un
graphes, en particulier dans le sud du pays sissippi, Haley Barbour, a soulevé un tollé angle plus large. “En réalité, les relations
et dans certaines régions du Midwest. Elle Baton La
en suggérant que, malgré des frictions par- entre Noirs et Blancs ne datent pas d’hier
a doublé en Caroline du Nord. Elle a crû de Rouge Nouvelle- fois meurtrières, l’époque de la lutte pour – simplement, jadis elles ne se manifestaient
plus de 80 % en Géorgie et de presque autant Orléans les droits civiques au Mississippi [qui s’est pas ouvertement”, affirme Matthew Snipp,
dans le Kentucky et le Tennessee. Dans l’In- étendue de 1955 à 1965 et durant laquelle professeur de démographie à la faculté
diana, l’Iowa et le Dakota du Sud, elle a fait Delta du les pratiques ségrégationnistes étaient de sociologie de l’université Stanford. A
un bond d’environ 70 %. “Toutes les augmen- LOUISIANE Mississippi toujours en vigueur] n’avait pas été une propos des enfants métis issus de ces rela-
tations supérieures à 50 % sont impression- période si terrible. tions, il précise que “depuis qu’on leur a
nantes”, souligne William Frey, démographe Cependant, beaucoup de personnes donné le choix, en 2000, les gens ont eu une
de la Brookings Institution. “Que des Etats constatent des avancées. “Les compor- décennie entière pour réfléchir à la question
comme le Mississippi aient enregistré une très GOLFE tements changent progressivement”, note de leur identité. Certains chiffres sont moins
Courrier international

forte progression du nombre de personnes se DU MEXIQUE Marvin King, professeur de sciences poli- le reflet de changements que des corrections.
considérant à la fois comme blancs et noirs en tiques à l’université du Mississippi. Il est En un sens, ils brossent un portrait plus exact
100 km
dit long. C’est quelque chose que l’on n’aurait noir, marié à une Blanche et ils ont une de l’héritage racial qui était autrefois occulté.”
jamais prédit il y a encore dix ou vingt ans.” petite fille âgée de 2 ans. “L’hostilité qui était Susan Saulny
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  31
d’Américains se déclarant à la fois
blancs et noirs a en effet fait un bond
de 134 % en 2010. Le chroniqueur
estime que le président a raté “une
occasion historique” en n’affirmant
pas la diversité de ses origines.

Déclin

Il faut sauver Detroit


La capitale de l’automobile se Une ville qui se dépeuple après que de nouvelles politiques fédérales ricaine moderne. Si la plupart des centres
vide de ses habitants. En dépit de eurent, dans les années 1970 et 1980 notam- urbains pâtissent de quelques “mauvais”
la place occupée par la ville dans ONTARIO QUÉBEC ment, contraint les municipalités et les quartiers, la métropole du Michigan, elle,
p ér i CANADA
l’histoire du pays, cet exode ne L ac Su eur Etats à se faire concurrence pour créer des en compte peu de “bons”, et ceux-là se
soulève que l’indifférence, emplois, à coups d’allégements fiscaux et détériorent rapidement avec l’exode de la
MI
s’indigne le journaliste et auteur C autres avantages destinés à retenir ou à classe moyenne. Les habitants en âge de
La
H
rio
c nta
Scott Martelle. attirer les investissements. Les entreprises travailler sont confrontés à un chômage
Hu
IG

L. O
ron s’en sortent grandes gagnantes, au détri- chronique et à une économie industrielle
Lac Michigan

AN

WISCONSIN
NEW ment de la ville. moribonde. La ville souffre de décennies
Detroit YORK
Los Angeles Times (extraits) rié
Le racisme joue également un rôle de conflits raciaux et de l’échec des auto-
cE
Los Angeles La PENNSYLV.
important. L’exode des Blancs a explosé rités dans des domaines essentiels, de
Chicago dans les années 1950 et 1960, après que l’éducation à la lutte contre la criminalité.
OHIO

I maginons un instant que toutes INDIANA des tribunaux eurent invalidé des mesures Un habitant sur trois, soit le triple par
ILLINOIS
les personnes vivant à San Jose, locales et fédérales entraînant la ségré- rapport au reste du pays, vivait au-dessous
en Californie (plus quelque ÉTATS-UNIS Courrier international
gation en matière de logements. Ce fut du seuil de pauvreté en 2007 – avant la crise
150 000 autres), abandonnent tout d’un ensuite au tour des classes moyennes, économique et le déploiement de plans de
coup la ville. Evanouies. Disparues dans la aussi bien blanches que noires, de fuir la sauvetage pour sortir les constructeurs
nature. Laissant derrière elles immeubles 300 km criminalité, endémique dans les quartiers automobiles de la faillite –, ce qui fait de
de bureaux et usines. C’est ce qui est arrivé défavorisés et fortement touchés par le Detroit la plus pauvre des grandes agglo-
à Detroit, si l’on en croit les chiffres du chômage, qui gagne le reste de la ville. Fait mérations américaines. Le revenu par habi-
recensement 2010 publiés récemment. La grandeur. Elle est maintenant moins peu- notable, les banlieues proches voient leur tant y était de 15  310  dollars en 2009
ville, qui se targuait de compter 1,8 million plée que Charlotte, en Caroline du Nord, population noire augmenter, les jeunes [10  800  euros au cours d’aujourd’hui],
d’habitants en 1950 et aura été le moteur ou Fort Worth, au Texas. Plus de gens ont ménages recherchant la sécurité, la stabi- contre 27 041 dollars [19 070 euros] au
économique du pays pendant la majeure quitté Detroit qu’il n’y a de résidents aujour- lité et de meilleures écoles. A mesure qu’ils niveau national. L’éducation d’un enfant
partie du XXe siècle, n’abrite plus que d’hui à San Francisco. Le phénomène a des s’en vont, les énormes problèmes socio- mobilise un village entier, dit l’adage. Mais
714 000 âmes, soit une perte d’environ conséquences multiples, pour la ville économiques deviennent de plus en plus il faut qu’un pays tout entier se mobilise
1,1 million. Rien que pour la dernière décen- comme pour le pays. Les chiffres du recen- insolubles. Detroit projette une image pour sauver une ville. Alors, qu’allons-nous
nie, le recul démographique a été de 25 %. sement pour Detroit (et pour Chicago) sont inverse de ce que devrait être une ville amé- faire de Detroit ? Scott Martelle
Aucune autre grande agglomération bien inférieurs aux prévisions des autori-
américaine n’a connu une telle hémorra- tés locales et aux estimations antérieures
gie. Ce n’est pas comme si la population des services de recensement. Le décompte
avait baissé au niveau national. Au de l’année dernière ou de 2000 était donc
contraire, elle augmente. Mais pas à Detroit. peut-être erroné, établissant un point de
Son plus proche concurrent en matière référence faux. La municipalité envisage de
d’“émigration” est Chicago, à cinq heures contester ces statistiques. Le maire, David
de route à l’ouest, qui a vu partir environ Bing, a annoncé son intention de retrouver
964 000 personnes depuis 1950 mais en les 40 000 habitants manquants qui porte-
retient encore environ 2,7  millions, en raient la population officielle à 750 000, un
baisse de 25 % par rapport au pic de 3,62 mil- seuil à atteindre pour pouvoir prétendre à
lions en 1950. certaines aides fédérales.
A Detroit, l’exode atteint des propor- Deux questions ont des répercussions
tions incroyables : la ville a perdu 60 % de à l’échelle nationale. En premier lieu, avec
sa population par rapport à l’époque de sa Detroit sommes-nous confrontés aux ves-
tiges du passé industriel des Etats-Unis ou
à un funeste présage annonçant ce que sera
Migration l’avenir urbain de ce pays ? En second lieu,
que faut-il faire ? Cela ne concerne pas que
Du Nord au Sud Detroit. Si un tel exode s’était produit à San
Francisco, à San Diego, à Denver, ou à Dallas,
57 % des Africains-Américains vivent on aurait assisté à un tollé, des voix s’élè-
désormais dans le sud des Etats-Unis, veraient pour réclamer à cor et à cri une
d’après les données du grand intervention quelconque. Mais nous trai-
recensement de 2010. Il s’agit tons de Detroit comme d’un accident de la
du pourcentage le plus important route : on s’en horrifie, puis on oublie.
depuis 1960, souligne The New York Les causes profondes de la désertifica-
Times, qui rappelle qu’au début tion de Detroit résident dans la stratégie
du XXe siècle la grande migration avait suivie par les trois grands constructeurs
vu les Africains-Américains quitter automobiles [General Motors, Ford et
le sud du pays pour aller s’installer Chrysler]. Dans les années 1950, les Big
dans les grandes villes industrielles Three ont entrepris avec détermination de
du Nord et du Midwest. Pour la première disséminer leurs activités aux quatre coins
fois, les métropoles du Michigan et du pays pour rapprocher la production des
de l’Illinois enregistrent une baisse de marchés locaux, une politique qui leur
leur population noire, tandis qu’Atlanta, permet également de réduire les coûts de
la capitale de l’Etat de Géorgie, se classe main-d’œuvre en investissant dans des
désormais deuxième derrière New York endroits où les syndicats sont moins
pour le nombre d’Africains-Américains puissants que dans la capitale industrielle
résidant dans sa zone urbaine. du Michigan. Leur départ s’est accéléré
32  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

io ie eb
om
rn ou w
Les tout derniers sondages indique le quotidien El Comercio.

Amériques

na r
l.c
te .c e
at rr
d’avant le premier tour du 10 avril Trois candidats de droite

in ww r l
w u
donnaient Ollanta Humala, se disputaient la seconde place.

S
le candidat de la coalition Consultez les résultats
de gauche, en tête avec près de l’élection à partir du 11 avril
de 26 % des intentions de vote, sur courrierinternational.com.

Pérou

Le pays des coups de théâtre électoraux


A chaque scrutin, c’est tout a changé subitement dans la dernière d’attraction qui lui avait tant réussi lors de l’économie péruvienne, devenue l’une
la surprise. Et le premier tour ligne droite, de la victoire insolite d’Alberto des élections de 2006, et l’ancien Premier des plus dynamiques de la région, même
de la présidentielle, le 10 avril, Fujimori à la présidentielle de 1990 à l’élec- ministre d’Alejandro Toledo, Pedro Pablo si les pauvres représentent encore le tiers
ne devrait pas déroger à la règle, tion de Susana Villarán à la mairie de Lima Kuczynski, qui n’avait pas réussi à dépas- de la population et que l’état des services
explique un célèbre en novembre dernier [premier maire de ser les 5 % depuis le début de la campagne. publics de base comme la santé, l’éduca-
commentateur péruvien. gauche de la capitale, créditée de 2 % des Jusqu’à ce que les électeurs, régulière- tion, la sécurité et la justice reste désas-
voix deux mois avant le scrutin]. Mais les ment sondés par quatre instituts différents, treux. Aucun de ces sujets de fond n’a été
Péruviens ont beau être habitués aux coups se mettent à jouer les girouettes, annon- abordé par les candidats ; ce désintérêt
Qué Pasa (extraits) Santiago de théâtre électoraux, les derniers rebon- çant qu’Humala pourrait bien, comme en tient sans doute aussi à un certain confor-
dissements de cette campagne auront été 2006, franchir le cap du premier tour. misme de la part de la majorité des can-

L e pronostic électoral est un sport


à haut risque au Pérou. Mais il
est difficile pour un commenta-
teur politique de ne pas céder à la tenta-
des plus déstabilisants.
Depuis la fin de 2010, le grand favori
était l’ancien président Alejandro Toledo,
crédité de 28 % des intentions de vote. Der-
C’est la conséquence d’une fragmenta-
tion politique croissante dans un contexte
d’affaiblissement des partis. Ainsi, les
deux formations les plus anciennes du
didats, qui, hormis Ollanta Humala, ne
remettent pratiquement pas en question
le modèle économique appliqué au Pérou
depuis deux décennies.
tion. Aujourd’hui, la seule certitude de cette rière lui, à cinq points d’écart, se trouvait pays, l’Alliance populaire révolutionnaire Humala propose des changements im-
élection présidentielle, c’est qu’il y aura un Keiko Fujimori, la fille de l’ancien chef de américaine (APRA) et le Parti populaire portants, comme une réforme de la Consti-
second tour et que pas moins de cinq can- l’Etat aujourd’hui incarcéré pour corrup- chrétien, risquent de ne pas être repré- tution et la renégociation des accords de
didats ont des chances d’y figurer. tion et violation des droits de l’homme, et sentées au prochain Parlement. L’APRA, le libre-échange et des contrats de conces-
Il peut se passer en une semaine de l’ancien maire de Lima, Luis Castañeda. parti du président Alan García aujourd’hui sion d’infrastructures et d’exploitation
campagne électorale au Pérou ce qui se Loin derrière, avec seulement 10 % des au pouvoir, est créditée de 5 % des voix, soit des ressources naturelles. C’est pour cette
passe en un an au Chili et en un siècle en intentions de vote, se trouvait Ollanta la moitié du taux de croissance du pays. raison que son ascension dans les son-
Suisse, comme je le dis en plaisantant, ces Humala [sous la bannière Gana Peru Au fil des années et des rendez-vous dages a suscité une certaine nervosité
jours-ci, dans mon émission de télévision. (Pérou gagnant), une coalition qui ras- électoraux, la capacité de représentation dans les milieux d’affaires.
Depuis une vingtaine d’années, en effet, le semble sa formation, le Parti nationaliste politique s’érode au Pérou, dans le cadre Augusto Alvarez Rodrich*
“facteur surprise” est une constante des péruvien (PNP), et des partis de gauche], d’un processus de détérioration politique * Chroniqueur du quotidien péruvien La República
scrutins. Dans bon nombre d’élections, qui semblait avoir perdu ce pouvoir qui contraste avec les excellents résultats et présentateur du journal télévisé Primera Noticia.

atrimoine / dist. RMN © Donation André Kertész.




 


 
patrimoine

  


  

André Kertész, Le Pont des Arts, Paris, 1963. Ministère de la Culture et de la Communication, Médiathèque de l’architecture et du p

    

    


 

URS · HORS
M
H O RS L E S

LES




M
U RS

·H

OR R
 

  S LES MU

EXPOSITION AU CHÂTEAU DE TOURS


25, avenue André Malraux, Tours
“Émile Zola, photographe”, Collection du Château d'Eau, Toulouse. Exposition réalisée par le! !!!
en collaboration avec la Ville de Tours et le !’ à Toulouse
“André Kertész, l’intime plaisir de lire”, exposition réalisée par le! !
! en collaboration avec la !!!
et la 
 !!’  !!!,  !!!!!!! 
Le Jeu de Paume bénéficie du soutien de!!, mécène principal

En partenariat avec
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  33
Danse Mariées trop jeunes, traitées Sang blanc, la chorégraphe Laurence Le 7 avril, le spectacle sera suivi

Asie en esclaves par leur belle-famille, des


centaines d’Afghanes se suicident
par immolation chaque année. Sujet
tabou, ce phénomène existe dans
Levasseur, qui connaît bien
la région, évoque ces douloureuses
expériences féminines.
Du 7 au 9 avril 2011, à 20 h 30,
d’un débat sur les femmes
en Asie centrale, en présence
de la chorégraphe et d’une
journaliste de Courrier international.
toute l’Asie centrale. Avec sa pièce au théâtre de Chaillot.

Afghanistan

L’art n’est plus un privilège masculin


Les quelques formations d’un écran de télévision et d’un magné- gés dont elles continuent de faire l’ob-
aux métiers artistiques toscope ont fait leur apparition dans jet. Si certaines artistes bravent l’atti-
s’ouvrent de plus en plus tous les quartiers. Mais, dans le domaine tude réprobatrice de la société, d’autres
aux femmes. Une bonne chose des beaux-arts, la tâche à accomplir optent pour des centres d’art réservés
pour stimuler la créativité semblait colossale, car ses fragiles fon- aux femmes pour pouvoir conserver leur
et valoriser de nouvelles filières, dations avaient été détruites par des tranquillité d’esprit tout en jouissant
comme l’animation numérique. décennies de négligence, suivies d’un d’une indépendance dans le travail.
rejet pur et simple de la part du régime Le CCAA, créé en 2004, réservé aux
taliban. “Aujourd’hui, mon département femmes depuis 2006, n’est pas seule-
Himal (extraits) Katmandou compte 700 étudiants, dont près de 20 % ment précurseur en matière d’égalité des
de filles. Souvent, je dois refuser des sexes. C’est aussi un lieu à la pointe d’un

S ous l’œil attentif d’un profes-


seur, un jeune homme très
concentré s’efforce de repro-
duire une carte postale avec la plus grande
demandes d’inscription, car nous n’avons
pas assez de place”, raconte Alam Farhad
d’un air triomphant.
Avec le développement de l’audio-
courant d’art moderne de plus en plus

Contrairement
précision possible. Telle est la scène visuel, les artistes sont de plus en plus à la musique, l’animation
artistique de l’Afghanistan depuis des perçus comme un pilier central de la
années : peu dynamique et réservée au société afghane. Les gens ont compris
numérique a du succès
sexe masculin. Que ce soit dans les que les émissions télévisées qu’ils regar- chez les femmes car
départements dédiés aux beaux-arts des dent, la musique qu’ils écoutent et les c’est une forme d’art qui
universités de Kaboul et de Herat ou images des panneaux d’affichage ont
dans la poignée de centres privés que besoin de créateurs. Alam Farhad s’exerce dans l’ombre
compte le pays, le réalisme a longtemps a adapté son département aux besoins
été le seul style accepté. Les artistes des nouveaux médias, ce qui a contribué actif. La plupart des œuvres réalisées par
étaient jugés selon le degré de précision à mieux le faire connaître. Au cours des les femmes du centre évoquent la dou-
avec lequel ils reproduisaient une photo trois dernières années, il a introduit deux leur et la déprime engendrées par quatre
ou, plus rarement, un modèle vivant. nouvelles matières, l’animation numé- décennies de guerre et d’instabilité poli-
Mais une exposition présentée il y a rique et le cinéma, qui ont suscité un tique. En 2007, elles ont illustré les
quelque mois à l’université de Kaboul intérêt considérable : 94 étudiants se grandes affiches de la campagne gou-
montre que les choses évoluent. Les sont inscrits en animation numérique, vernementale intitulée Stratégie natio-
cinquante œuvres exposées, utilisant dont 53 filles, la plus forte proportion de nale de développement de l’Afghanistan.
différents supports comme la photo,  Dessin de Gallardo toutes les filières. La deuxième filière A travers leur travail, les 50 artistes du
l’installation, le collage, la vidéo et la paru dans La Vanguardia, Barcelone. la plus fréquentée est le dessin, avec CCAA ont sensibilisé l’opinion publique
sculpture, exploraient le thème de 26 filles et 37 garçons. à la situation de leur pays. C’est la pre-
l’environnement et de la pollution. Cette directeur du Centre des arts contempo- Selon lui, si les jeunes s’intéressent mière fois que des œuvres de femmes
manifestation était remarquable à deux rains d’Afghanistan (CCAA). “Nos étu- autant aux cours d’animation numérique, étaient ainsi exposées à grande échelle.
égards. Les 18 artistes qui y ont participé diants ont des modèles et le plus souvent des c’est parce qu’il existe désormais un Malgré la profondeur et la vitalité de
étaient toutes des jeunes femmes et leurs photos à reproduire, ce qui est fatal pour la marché qui valorise ces compétences. ces œuvres, Rahraw Omarzad reconnaît
œuvres relevaient de l’art moderne, créativité des artistes.” Les professeurs du Mais il est possible que cet engouement que l’art moderne “reste un courant limité
chose très rare. Centre d’art Maimanagi enseignent le féminin soit également dû au fait que ces qui ne constitue pas encore un mouvement
L’institutionnalisation de l’art en même programme depuis la fondation formes d’art s’exercent dans l’ombre. A à part entière”. Mais la passion et la créa-
Afghanistan n’a commencé qu’en 1921, de l’établissement. la différence de la musique, du cinéma tivité des artistes sont le signe que l’art
quand le roi réformateur Amanullah Surtout, une formation universitaire ou du théâtre, l’animation numérique se afghan est en train de s’ouvrir à de nou-
Khan [au pouvoir de 1919 à 1929] a fondé artistique n’est pas considérée comme fait en coulisse. D’ailleurs, les domaines velles idées. Et, malgré les barrières
les deux premiers instituts des beaux- prestigieuse par les familles. “Les gens artistiques où l’on doit s’exposer publi- qu’elles ont à surmonter, les femmes
arts à Kaboul. La situation a peu pro- placent les beaux-arts au même niveau que quement restent très peu fréquentés par commencent à être à l’avant-garde.
gressé par la suite en raison des troubles la chanson ou la danse”, souligne Alam les femmes, ce qui reflète bien les préju- Mujib Mashal
politiques qui ont secoué le pays jusqu’à Farhad, qui enseigne dans ce départe-
l’arrivée des communistes, dans les ment depuis 1993. “Un diplôme des beaux-
années 1970. Les trois établissements arts ne permet pas de trouver un emploi ni
artistiques les plus importants du pays de mener une vie prospère.” Ce scepticisme
ont vu le jour au cours des quinze années se reflète dans l’examen d’entrée à l’uni-
qui ont suivi, à commencer par le Centre versité de Kaboul. Pendant près de trois
d’art Maimanagi, fondé à Kaboul en 1971. décennies, la filière beaux-arts a été la
En 1976, l’université de Kaboul a été le moins demandée des 14 filières propo-
premier établissement universitaire du sées. Les étudiants qui ne parvenaient
pays à se doter d’un département artis- pas à décrocher celle de leur choix
tique ; l’université de Herat a créé le sien – médecine ou droit, en général – étaient
dix ans plus tard. systématiquement inscrits en beaux-arts. franceinter.com
Malheureusement, sur les 34  pro- “Chaque année, nos effectifs variaient entre
vinces que compte le pays, Kaboul et 100 et 150  étudiants et la quasi-totalité
Herat sont les seules à proposer un
cursus artistique dans leur université.
Hélas, le nombre d’étudiantes dans ces
étaient placés chez nous contre leur gré”,
poursuit Alam Farhad.
En 2001, la chute des talibans a
PARTOUT AILLEURS Pierre Weill
filières reste extrêmement faible. “Le pourtant marqué le début d’un renou-
programme de la plupart de nos établisse- veau artistique. La musique s’est de vendredi 19h20-20h
ments artistiques n’a pas changé depuis nouveau fait entendre dans les rues et
des années”, observe Rahraw Omarzad, le de petites salles de cinéma équipées en partenariat avec
34  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Asie
Japon

Le mot
A Rikuzen Takata, on tente de revivre de la semaine
Un journaliste parti sur les lieux
les plus touchés par la
catastrophe du 11 mars relate
son expérience. Malgré le chaos
et l’ampleur des destructions,
chacun cherche à se rendre utile.

Mainichi Shimbun Tokyo

D e nombreuses dépouilles sont


alignées sur le sol. Le vent sou-
lève par intermittences les draps
qui les recouvrent, et l’on peut voir leurs
visages. Trois jours après le séisme qui a
ébranlé l’est de l’archipel, dans l’après-midi
du 14 mars, j’étais à Rikuzen Takata, dans
la préfecture d’Iwate. Je me tenais là, inter-
dit. Ce lieu, où vivaient jadis 23 000 per-
sonnes, était lugubrement silencieux. Seul
le vent se faisait entendre. Après le séisme,
“shôshin”
je suis parti de Tokyo en voiture et je suis
arrivé à Sendai au bout de dix-huit heures
Le cœur meurtri
de route. Durant huit jours, j’ai parcouru à Trois semaines ont passé depuis le séisme
pied les lieux sinistrés de Miyagi et d’Iwate. du 11 mars. Trois semaines insoutenables,
J’ai fait face à d’innombrables vies perdues  Dessin de No-río, Aomori, Japon. au terme desquelles, en dépit de tout,
et, aujourd’hui, je ne m’en remets toujours les fleurs des cerisiers ont commencé à
pas. parmi les décombres. Il m’a raconté qu’il venu jusqu’à une mairie. Un employé qui déployer leurs fragiles pétales. Remontant
La route qui conduit au centre de Riku- s’était séparé de la mère de Yuuka. Il avait avait à peu près mon âge a soudain pointé l’archipel du sud vers le nord au fur et à
zen Takata est fermée. “Il risque d’y avoir élevé ses deux enfants seul, tout en tra- le bout de son nez et m’a dit : “Vous êtes mesure que le printemps s’installe, elles
un autre tsunami. C’est vraiment dangereux.” vaillant en tant que pêcheur à bord d’un journaliste ? Dites-moi où l’on peut trouver de apportent avec elles ce rose poignant qui
Les policiers avaient beau m’avertir, je navire. Le 11 mars, il était au port de Chou- l’essence.” Il avait une barbe de plusieurs tranche avec le spectacle de désolation ;
tenais à voir les lieux de mes propres yeux. shi [dans la préfecture de Chiba, à l’est de jours et s’occupait des fonctionnaires arri- tendres et éphémères, elles entrent en
Je me renseignai auprès des habitants Tokyo]. Lorsqu’il a appris la nouvelle, il est vés en renfort. Il conseillait sans cesse les résonance avec les cœurs meurtris.
locaux et, une fois parvenu à pied à ce qui rentré immédiatement à Iwate, appuyant habitants venus demander des informa- Entre-temps se sont élevées toutes
avait été le centre-ville, je fus sidéré par la très fort sur l’accélérateur en dépit du fait tions. Dès qu’il avait un peu de temps, il se sortes de voix. Celles qui disent la
vue. Tout n’était que boue et débris jus- que le signal lumineux clignotait conti- mettait à taper quelque chose sur l’ordi- détresse, la colère, l’espoir des victimes et
qu’au lointain horizon, devenu flou. Sur nuellement pour indiquer que sa voiture nateur. Avant le séisme, il était chargé de de leurs proches. Celle, aussi vulnérable
une route dégagée par les engins, des corps n’allait bientôt plus avoir d’essence. Après la communication de la mairie et parcou- qu’indispensable, des autorités, des
étaient étendus, mais très vite la voie deve- avoir fait le tour des morgues et en mar- rait les quartiers une caméra à la main. experts et des médias. Les paroles de
nait sans issue. En silence, j’avançais parmi chant parmi les débris, il a réussi à obtenir Lorsque le grand tsunami est arrivé, il était soutien, combien réconfortantes, qui ont
les décombres. J’aperçus alors une place des informations sur sa fille. Elle avait, en déplacement et se trouvait à l’abri. Je été exprimées à travers le monde. Des
qui devait sans doute servir de parking semble-t-il, été évacuée avec ses collègues sentais qu’il se reprochait quelque chose. discours sentencieux, qui n’ont fait que
auparavant. Une vingtaine de dépouilles y de bureau, mais l’employé avec lequel En gardant pour lui ses tourments, il se dévoiler le désarroi – mais aussi la
étaient alignées. Mon collègue qui venait Yuuka s’était enfuie avait été récemment tenait là, à l’accueil. “Je ne peux pas aller sur petitesse – de ceux qui les prononcent. La
de me rejoindre se recroquevilla sur lui- le terrain, mais, en restant ici, j’obtiens des nécessaire voix de la critique commence
même. Uniformes d’entreprises, tabliers… informations de diverses personnes”, m’a-t-il peu à peu également à se faire entendre.
Chaque corps évoquait un quotidien, et on Les visages des morts dit. A peine une semaine après le sinistre, Mais, face à ce qui dépasse l’entendement,
aurait dit qu’ils allaient se relever pour sont comme imprimés il a réalisé un journal, de format A4, bourré à l’ampleur des forces telluriques, à la
repartir dans la vie de tous les jours. Je fus d’informations pratiques. Il continuait à beauté irréelle des cerisiers, ne serait-ce
saisi d’effroi. Tout ce que je pouvais faire
sur mes paupières vivre et à aider autant qu’il le pouvait dans pas tout d’abord les mots de la poésie
était de joindre les mains. Pourtant, durant ces circonstances. qui affleurent dans le cœur des hommes ?
onze ans, j’ai écrit d’innombrables articles retrouvé mort. “Elle était mariée et attendait Je suis rentré à Tokyo. Je pense encore Par leur brièveté même, les poèmes
sur des morts, des incendies et des acci- son deuxième enfant”, soupire Shirose en à ces vies perdues, à ces gens qui, aujour- traditionnels épousent l’épreuve actuelle
dents. Je me suis enfin rendu compte quel fixant du regard la montagne de débris. d’hui enroulés dans un futon plein de boue, dans ce qu’elle a d’inexprimable :
journaliste immature et insolent j’étais. Mes doigts sont affaiblis et j’ai du mal sont étendus sur un sol glacé. Chacun d’eux
Le lendemain, j’ai rencontré dans ce à taper sur le clavier de mon ordinateur, avait une famille et un quotidien. J’ai l’im- Hébété, tu verses des larmes silencieuses,
même centre-ville des habitants à la quand bien même je veux écrire. La réalité pression qu’ils m’interpellent et m’inter- debout/devant le lieu désolé où ta famille
recherche de leurs proches ou de leurs des lieux sinistrés me hante. Même après rogent : “Et vous, comment allez-vous vivre et ta maison ont disparu
amis. Shirose Kikuta, 62 ans, était en train que je suis rentré pour me coucher, les à présent ?” Après ce grand tsunami sans I Seung-Sin (poétesse coréenne – poème
de parcourir les décombres. Il cherchait sa visages des morts sont comme imprimés précédent et l’accident survenu à la cen- paru dans le quotidien Asahi Shimbun)
fille de 24 ans, Yuuka Kozuchi, qui était en sur mes paupières et je ne trouve pas le trale nucléaire, notre pays ne serait-il pas
train de travailler dans les environs, au sommeil jusqu’à l’aube. Je ne peux pas en train de s’enfoncer dans une profonde Un bourgeon sur l’arbre brûlé par
bureau du syndicat agricole, lorsque la éteindre la lumière. Je finis par fermer les obscurité ? Que doivent faire ceux qui sont le séisme/l’amie qui a perdu sa famille
catastrophe est survenue. Son fils aîné la yeux en écoutant la radio, histoire de me restés en vie ? Je vais retourner sur les lieux ressuscite Amakusa (poète amateur)
cherchait aussi de son côté. Yuuka était à décontracter. Bien que tourmenté par mon sinistrés. J’ai décidé de me servir de ma
son huitième mois de grossesse. Avec son impuissance, j’ai continué à marcher sur plume au maximum, là-bas. Kazuhiko Yatabe
père, nous avons marché tous les deux les côtes sinistrées de Sanriku. Je suis par- Yoshikazu Takeuchi Calligraphie de Kyoko Rufin-Mori
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  35
Transition Le 30 mars, d’appartenir au passé”, estime The
le Conseil d’Etat pour la paix Irrawaddy. La plupart des trente
et le développement (SPDC) a cédé ministres sont issus de l’armée ou
la place à un gouvernement civil du parti politique qui lui est dévoué.
présidé par Thein Sein, un proche Si Than Shwe a disparu du devant
de l’ancien chef de la junte militaire de la scène, “il continue de tirer
Than Shwe. Mais “le pire est loin les ficelles en coulisse”.
Myanmar

Le petit quart d’heure de gloire des députés


Séances parlementaires désignés par le président de l’Union. Les laps de temps, quelques élus de partis
ultracourtes, élus étroitement parlementaires ont alors été libres de minoritaires ont tenté d’évoquer des sujets
encadrés, servilité payée retourner à leur pension. L’édifice du d’intérêt régional, mais ils se sont entendu
à prix d’or… La “démocratie Parlement ne possède ni bureaux ni dire qu’ils devraient soumettre leurs ques-
disciplinée” est savamment assistants pour les députés, qui n’ont tions quinze jours à l’avance.
orchestrée par les généraux. accès qu’à deux salles de réunion, à
deux cantines et aux toilettes. S’ils De coquettes rémunérations
s’aventurent ailleurs sur le site, ils ris- Le général Than Shwe a également pris
Asia Times Online (extraits) quent d’être arrêtés. Aucun journaliste soin de faire voter plusieurs lois destinées
Hong Kong, Bangkok n’a le droit de pénétrer dans le complexe à récompenser les parlementaires pour
et encore moins de couvrir les débats. leur obéissance. Ceux au niveau de l’Union

A 6 h 30, dans la lointaine capitale


récemment construite par la
junte, un parlementaire fraîche-
ment élu se réveille. Il pensait prendre une
Contours autoritaires
Voilà comment se déroule typiquement
une séance parlementaire à Naypyidaw
recevront chacun 300 000 kyats par mois,
l’équivalent de 245 euros au taux de change
du marché noir. Par rapport aux traite-
ments mensuels des fonctionnaires, qui
douche, mais le mince filet qui s’écoule des depuis que les députés se sont réunis pour se situent dans une fourchette de 15 000 à
tuyaux est sale et rougeâtre. Alors, il se la première fois, le 31 janvier dernier. Tous 200 000 kyats [de 12 à 160 euros], les
sert d’eau en bouteilles pour se débar- ont conquis leur siège lors des élections rémunérations des parlementaires sont
bouiller et se brosser les dents. Puis il met générales du 7 novembre 2010, les pre- élevées. A cela s’ajoutent les frais de dépla-
ses documents dans une serviette et quitte mières depuis vingt ans, des élections très cement et les indemnités journalières pour
la pension où il séjourne avec d’autres décriées comme n’ayant été ni libres ni assister aux séances parlementaires. Than
élus issus de petits partis minoritaires. En équitables. Le parti fantoche de la junte Shwe s’est montré encore plus généreux
leur compagnie, il prend la navette vers le militaire, le Parti pour la solidarité et le envers ses fidèles occupant des fonctions
complexe du Parlement pour assister à la développement de l’Union (USDP), s’est élevées. Ainsi, le président du Parlement
séance prévue ce jour-là. Tous ont dû lais- emparé de 260 sièges sur un total de 330 recevra 5 millions de kyats [4 000 euros]
ser leurs téléphones portables, appareils à la Chambre basse et de 129 sur 185 à par mois, et les vice-présidents 4 millions
photo numériques et ordinateurs dans la Chambre haute. Avec 25 % des sièges [3 200 euros] chacun.
leurs chambres. Après vingt minutes de réservés aux militaires, l’USDP et l’armée En dépit du petit nombre d’initia-
trajet, ils arrivent à destination, descen- contrôlent à eux deux respectivement tives législatives, la session parlemen-
dent des véhicules et franchissent à pied 84 % et 83 % des deux assemblées.  Dessin d’Ajubel taire actuelle doit prendre fin sous peu.
les doubles grilles métalliques, d’une hau- L’élection constituait l’une des der- paru dans El Mundo, Madrid. Les nouveaux élus rentreront alors dans
teur vertigineuse. D’autres autocars les nières étapes de la feuille de route – qui en leur circonscription, où ils n’auront ni
attendent pour les emmener vers le bâti- compte sept au total  – élaborée par le Maintenant, il est à la botte des militaires, bureau ni personnel pour les assister
ment où la réunion doit avoir lieu. régime pour la transition vers la “démo- mais également de leur créature, l’USDP, dans leur tâche. Néanmoins, beaucoup
A 9 heures, le président du Parlement cratie”. Avec le scrutin et la session du Par- où figurent des généraux à la retraite dégui- continueront de saluer – juste pour la
ouvre la séance. Quinze minutes plus tard, lement, un vent de changement souffle sur sés en civils. La “démocratie florissante dans forme – cette nouvelle ère démocratique
il annonce qu’elle est levée et reprendra le le Myanmar –  mais pas le changement la discipline” prônée par les généraux prend dans laquelle est prétendument entré le
lendemain. En un quart d’heure, le Parle- démocratique promis par la junte, de fait de nouveaux contours autoritaires. D’em- Myanmar. Aung Din*
ment a approuvé sans objection la nomi- toujours aux commandes. Auparavant, le blée, les séances parlementaires n’ont pu * Ancien prisonnier politique, il dirige aujourd’hui
nation de plusieurs hauts responsables, pays était sous la coupe de la seule armée. dépasser un quart d’heure. Durant ce bref l’antenne américaine de Campaign for Burma.

Contrepoint
Le régime entrouvre la porte
Volonté de déformer heures par jour et les tarifs exorbitants
la réalité de la part la Chambre haute, des téléphones mobiles,
des dissidents ? Pour trois heures quinze. S’il le réseau Internet quasi
l’observateur des affaires est vrai que ces séances inexistant, le marché noir
birmanes Ko Kyaw Kyaw, ont été interrompues des carburants,
qui a écrit une longue par de longues le coût de la scolarité…
réponse sur le site New pauses pour le thé Des questions posées en
Mandala de l’université et que les longs discours majorité par les élus issus
nationale d’Australie, des ministres ont pris des rangs de l’opposition
cela ne fait aucun doute. beaucoup de temps, et auxquelles
“L’ironie de l’article les dirigeants birmans les ministres ont apporté
d’Aung Din [ci-dessus] ont, pour la première fois, des réponses. De quoi
(qui contient aussi des été interrogés sur des faire dire à Ko Kyaw Kyaw
critiques pertinentes) est sujets jamais abordés : qu’“au cours des deux ou
qu’il est aussi fallacieux l’état des infrastructures, trois dernières semaines
que la propagande une possible amnistie, nous avons assisté à un
du gouvernement l’introduction niveau de responsabilité,
contre laquelle il s’élève.” d’un service militaire ou tout au moins
A l’appui de ses propos, il obligatoire, l’accès de divulgation, de la part
explique que la Chambre difficile au crédit pour les de l’armée probablement
basse a été réunie PME, la manipulation des inconnu depuis plusieurs
en moyenne quatre prix des denrées de base, décennies”.
36  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Moyen-Orient
Syrie

Le pays est mûr pour la démocratie


Pour la politologue syrienne tandis que ses assistantes ont été blessées. enclenché est bien celui qui a mené à la de réprimer la population et d’étouffer la
Bassma Kodmani, la menace C’est comme ça que la contestation a com- chute des régimes tunisien et égyptien. Il société, il saura maintenir la stabilité au
de guerre civile et d’éclatement mencé à Deraa avant de s’étendre dans le s’agit d’une révolte populaire spontanée, sein des appareils du pouvoir. Mais cette
en cas de chute du régime reste du pays. Sans la répression féroce qu’aucune main extérieure, ni les isla- option pourrait se révéler difficile à tenir,
ne tient pas. des forces de sécurité, l’incident aurait pu mistes, ni d’autres opposants dans ce pays des puissances extérieures comme les
passer inaperçu. Mais il est clair que l’ap- étroitement contrôlé, n’a planifiée. Les Nations unies ayant mis des limites à l’uti-
pareil sécuritaire syrien a les mains libres dangers qui pèsent sur la Syrie sont fonc- lisation de la force contre les manifesta-
Al-Shourouk Le Caire pour agir comme il l’entend. tion de la réponse qu’apportera le régime tions pacifiques.
Peut-on dire que la révolution syrienne à cette poussée révolutionnaire. S’il reste La nouveauté est que le prix politique

P ourquoi Deraa ? se demandent


les observateurs depuis le dé-
clenchement, le 13 mars der-
nier, de la révolte dans cette ville du
est en marche ? Sans doute. Le processus sur sa stratégie sécuritaire en continuant et diplomatique de la répression a consi-
dérablement augmenté. La communauté
internationale peut exercer des pressions
allant des sanctions à l’embargo, en pas-
sud-est de la Syrie. Quelles particularités sant par le gel des avoirs bancaires, l’in-
économiques ou sociales expliquent cet terdiction de voyage des responsables
embrasement soudain ? La ville n’a pas de politiques ou le recours à la justice. Dans
coloration politique marquée ni de passé le cas de la Syrie, la possibilité d’utiliser
militant, et les Frères musulmans y sont le tribunal spécial chargé de l’enquête
peu présents. Les diverses communautés sur l’assassinat du Premier ministre liba-
qui constituent sa population n’ont jamais nais Rafic Hariri [en 2005 ; meurtre que
eu de revendications spécifiques. la Syrie est soupçonnée d’avoir com-
L’incident qui a mis le feu aux poudres mandité] pourrait embarrasser certains
est le fait qu’un groupe de lycéens armés responsables syriens. Le président Assad
de craies ont écrit des slogans hostiles au a choisi pour le moment d’éviter les divi-
régime sur les murs extérieurs de leur éta- sions au sein de son pouvoir en ne pre-
blissement. Les forces de sécurité se sont nant pas d’initiative pour un changement
abattues sur les adolescents pour les arrê- véritable et en continuant de réprimer
ter et les emmener à Damas. Les familles les manifestations. Mais toute condam-
NEW YORK TIMES SYNDICATE

se sont alors rassemblées dans la princi- nation ou sanction internationale consti-


pale mosquée de la ville pour discuter de tuerait un échec personnel pour le chef
l’affaire, mais des hommes armés les ont
attaquées en tirant dans tous les sens.
 Sur le journal : Les manifestants appellent
Appelé à l’aide pour soigner les blessés, un à un changement de régime en Syrie.
médecin accompagné de deux infirmières “Il hésite entre deux solutions.”
a été accueilli à son arrivée devant la mos- Dessin de Gable paru dans The Globe
quée par un déluge de feu. Il est mort, and Mail, Toronto.

Egypte

Retour contesté des speakerines voilées


d’entre nous à une émission du matin, ce sont problèmes après la révolution. “Nous refuse d’attendre jusqu’à ce que la direc-
Naguère interdites d’antenne, les présentatrices actuelles de l’émission qui avons beaucoup souffert de l’ancienne direc- tion trouve les moyens financiers pour
les présentatrices voilées ont refusé. Elles prétendent qu’on ne peut tion pour le simple fait de porter le voile. produire de nouveaux programmes, car
réclament leur réintégration. avoir des femmes voilées à côté de femmes non Aujourd’hui, nous subissons la même injus- cela risque de durer longtemps compte
Mais leur présence à l’écran est voilées dans une même émission. C’est un tice de la part de nos collègues de travail, tenu du manque de moyens, de la crise
loin de faire l’unanimité. mauvais argument. Sur la chaîne MBC, par déplore-t-elle. Pourtant, l’arrivée de femmes financière de la chaîne et de l’instabilité
exemple [chaîne généraliste panarabe], ça se voilées n’a eu aucun impact sur le salaire des du secteur. “On ne va pas recommencer à
voit souvent. Ce qui compte aux yeux des spec- autres, étant donné que beaucoup de CDD attendre. On a déjà donné. On veut qu’on nous
Al-Masri Al-Youm Le Caire tateurs, ce ne sont pas les vêtements des pré- affecte aux programmes existants, même si ce
sentatrices, mais qu’elles fassent bien leur doit être sur une base provisoire.”
Faire preuve de
L a révolution du 25 janvier der-
nier provoque des changements
dans tous les secteurs et dans
toutes les instances gouvernementales.
travail”, explique Mouna Al-Wakil, l’une
de ces présentatrices voilées.
Le président du groupe a donc décidé
que les nouvelles présentatrices seraient
tolérance, surtout dans
un établissement d’Etat
Nadia Halim, présidente de la branche
télévision, affirme qu’elle avait affecté les
personnes voilées aux programmes fami-
liaux et qu’elle ne voyait aucun problème
Les chaînes publiques de télévision ne présentes deux fois par semaine, tandis à leur retour. “Dès la semaine prochaine, a-
font pas exception. Des présentatrices qui que les anciennes le seraient les autres n’ont pas été renouvelés. Nous qui sommes t-elle promis, elles seront toutes de retour, que
avaient été écartées du petit écran depuis jours. “Les anciennes présentatrices n’arrê- titulaires, nous devrions pouvoir en profiter.” ce soit dans le cadre de la grille actuelle ou pour
des années parce qu’elles étaient voilées taient pas d’intervenir auprès du directeur. Selon elle, ce n’est pas la direction qui de nouvelles productions.” Selon elle, les pro-
demandent désormais leur réintégration. Il a fini par nous confier un programme fami- pousse les collègues à se comporter ainsi. blèmes viendraient d’un certain nombre
Afin de répondre à leur demande, Sami lial, en disant que cela convenait au voile, “Des problèmes au sujet des femmes voilées de collègues, pas de la direction. “Celles qui
Al-Sharif, président de la radiotélévision explique Mouna. Or nous avons été surprises sont apparus partout dans la maison. On a s’opposent au travail de leurs collègues n’ont
d’Egypte, a voulu les affecter à des pro- de constater que les mêmes problèmes recom- même vu des journalistes faisant signer des aucun droit de le faire. Il faut faire preuve de
grammes déjà existants, mais cette pro- mençaient là encore.” Sa camarade voilée pétitions contre nous. C’est regrettable qu’on tolérance, surtout dans un établissement qui
position n’a fait qu’aggraver les problèmes. Nivine Al-Guindi, de son côté, n’aurait en soit arrivé à se faire la guerre entre col- appartient à l’Etat. Personne ne peut interdire
“Quand la direction a décidé d’affecter deux jamais imaginé devoir faire face à tous ces lègues.” A l’instar de ses collègues, Nivine à quiconque d’y travailler.” Hamdi Dabsh
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  37

Monde arabe
de l’Etat syrien, qui a réussi avec habi-
leté à redorer le blason de Damas, où se Les peuples font leur cinéma
rendent de plus en plus les dirigeants
étrangers.
La deuxième option serait la distri- Un journaliste saoudien méchants loups et qu’on a soupçonné à
bution d’avantages sociaux et écono- s’est amusé à comparer chaque tort le petit gentil d’être à l’origine de l’in-
miques pour regagner de la popularité, révolution dans les pays arabes trigue. Au Yémen, pays de la reine de Saba,
comme le font souvent les pays riches du à un genre du septième art. cela se terminera par une séance de qat, le
Golfe, l’Algérie ou la Libye, qui achètent tout scellé par un poème en dialecte de
ainsi leurs citoyens. Mais, outre qu’elle Sanaa, un chant sur le mode de l’Hadra-
exige des moyens que la Syrie ne possède Al-Hayat Londres maout et une danse folklorique d’Aden.
pas, cette stratégie est moins opérante Reste la Libye, pays un peu à part puis-
quand elle veut répondre à des revendi-
cations politiques, surtout quand elle
vient après une répression sanglante.
Comme le montre l’expérience des quatre
C haque jour depuis trois mois, les
Arabes voient défiler devant
leurs yeux des images plus spec-
taculaires que tout ce qu’ils ont pu voir en
qu’il est dépourvu de culture cinémato-
graphique. Aussi, le scénario hésite entre
la comédie et la tragédie, et on a parfois du
mal à distinguer si l’on y pleure de joie, de
pays arabes où les révolutions ont éclaté trente ans au cinéma. Et partout dans le douleur ou de désespoir. Les répliques d’un
–  la Tunisie, l’Egypte, le Yémen et la monde on se bouscule devant les guichets des personnages, un certain colonel, sont
Libye –, une réforme politique proposée pour voir la dernière production de la tellement exubérantes qu’on les croirait
par le pouvoir après des décennies de révolution arabe, signée du célèbre réali- empruntées à un mélo de Bollywood. A
refus doit apporter une transformation sateur Facebook. Elle réunit tous les la fin, on se demande si les acteurs pren-
radicale dans la façon de gouverner : il genres du septième art. Depuis le désor- nent des hallucinogènes ou si c’est le colo-
mais fameux “Janvier de Bouazizi” nel qui hallucine, et on se perd dans les
[le jeune Tunisien qui s’est im- ramifications de l’intrigue. La fin risque
Des pressions molé par le feu, déclenchant la elle aussi d’être à l’indienne. Le voyou qui
qui vont des sanctions révolte en Tunisie], l’action, la tra- a terrorisé tout le village mourra, mais seu-
gédie, la comédie, le fantastique, le lement après avoir fait mourir tous les
à l’embargo surréaliste et parfois même la science- habitants du village dans un gigantesque
fiction se sont succédé. Paradoxalement, incendie. Là-dessus, le réalisateur
faut construire une relation avec la société l’aspect comique est d’autant plus marqué se fâchera avec le producteur et
qui ne soit pas fondée sur le contrôle, la que l’événement est tragique : le cas de la vice versa. Ils régleront leurs
peur, la répression, et accorder toutes les Libye en est la parfaite illustration. comptes sur le plateau, le tour-
libertés, mais, par-dessus tout, lutter Par le passé, les scénarios arabes nage finira dans une pagaille
contre une corruption devenue l’un des avaient pour héros un personnage unique : sans nom et, au bout du compte,
piliers du système politique. Quiconque le chef. Quant au peuple, il faisait de la plus personne ne comprendra rien
tenterait de remettre en cause la corrup- figuration. Désormais, c’est le peuple à l’histoire. Mais n’oublions pas les
tion se retrouverait confronté à de puis- qui est le héros absolu et le chef est ré- courts-métrages projetés dans une autre
santes oppositions capables de déstabiliser duit au second rôle. Et plus personne ne salle. Là, on peut voir des titres
le pouvoir. se contente de faire de la figuration. d’un genre plus calme : “Promes-
Reste une option que peut tenter le Même ceux qui suivent les événements ses”, “Pour qui sait attendre”,
régime, la plus dangereuse, celle de jouer via les réseaux sociaux ont leur mot à “Réformes, réformes…”
sur les divisions communautaires, l’ob- dire à un moment ou à un autre. Chaque Et le spectateur arabe formule
jectif étant de terroriser les citoyens en film réserve une surprise et la fin n’est un vœu : que les courts-métrages
leur faisant croire qu’un relâchement de jamais prévisible. restent très courts et que les
la poigne de fer favoriserait les sépara- Dans “Janvier de Bouazizi”, le dénoue- longs-métrages aient tous
tismes et le déchirement du tissu social. ment, aussi inattendu que rapide, est une fin heureuse, avec l’arres-
La crainte que la Syrie ne se divise sur le conforme au naturel des Tunisiens. Pour tation du méchant et une belle his-
modèle irakien pourrait convaincre la le deuxième film, tourné au Caire, les toire d’amour entre le peuple et l’armée,
population que seule la dictature peut spectateurs voulaient davantage de sus- à condition que cet amour demeure pla-
garantir la stabilité et la sécurité du pays. pense, et ils ont été comblés. Toutefois, à  Dessin de Sondron tonique et que les masses ne perdent pas
Cette logique doit être clairement reje- la fin, c’est un happy end en tous points paru dans L’Avenir, Namur. leur virginité. Ziad Al-Drees
tée par l’ensemble des Syriens. Leur semblable à la tradition cinématogra-
société n’est pas atteinte par les virus de phique égyptienne. Après d’intenses émo-
la conspiration intérieure ou du confes- tions et des déchirements tragiques, tout
sionnalisme, et les différentes commu- rentre dans l’ordre et le spectateur peut
nautés ne se sont jamais opposées dans quitter la salle l’esprit tranquille. Ainsi,
l’histoire moderne du pays. Le premier on a attrapé le voleur, l’histoire d’amour
grand nationaliste arabe était chrétien, impossible s’est soldée par un heureux
mais on voit surtout aujourd’hui que, mariage entre le peuple et l’armée, et le
parmi les intellectuels les plus respectés méchant concierge qui ourdissait tous les
et les plus crédibles qui appellent à une complots a disparu sans qu’on sache vrai-
société démocratique, on compte de ment où il se cache.
nombreux Alaouites (communauté à Pour ce qui est de la Syrie, cela se pré-
laquelle appartiennent les Assad). Le sente sous forme d’un long feuilleton où
citoyen syrien, qui a vécu ces dernières le méchant n’est pas le même dans chaque
décennies la terreur d’un régime tyran- épisode, jusqu’à ce que l’on comprenne que
nique, ne voudrait pas remplacer celle-ci tout se trame dans l’ombre entre de grands
par la peur de sa propre société. C’est la
priorité pour le peuple syrien, qui aspire
à une autre vie. Bassma Kodmani* Des scénarios hésitent
* Directrice de l’Initiative pour une réforme arabe, entre la comédie
un consortium d’instituts de recherche travaillant
sur la transition démocratique dans le monde arabe. et la tragédie
38  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Spécial Côte d’Ivoire


Intervention

Le mauvais choix
des armes
Alors qu’il avait la légitimité les institutions ivoiriennes entre paren-
pour lui, Alassane Ouattara a thèses : la Constitution ne prévoit pas ce
préféré l’option armée pour mode de dévolution du pouvoir, la Cour
forcer le destin, juge constitutionnelle a proclamé un autre pré-
sévèrement le quotidien sident, le Conseil a reçu son serment et
camerounais. l’a investi. Si l’Histoire retient que Ouat-
tara est arrivé au pouvoir par la force, il
faudra s’attendre à une gestion d’excep-
Le Messager Douala tion si les choses doivent se passer “nor-
malement”. Son accession par les armes

A u coup d’Etat électoral de Lau-


rent Gbagbo, Alassane Ouat-
tara a opposé un coup de force
militaire. Ses rebelles ont ainsi maculé sa
à la magistrature suprême marquera le
début d’une nouvelle guerre, car de nom-
breux Ivoiriens n’accepteront pas, malgré
les fautes de Gbagbo, que les institutions
victoire internationale du sang des Ivoi- de leur pays soient ainsi anéanties. Par
riens. La bataille d’Abidjan marque le ailleurs, certains partisans du président
début d’une nouvelle guerre. Au regard sortant qui courent le risque d’être pincés
des résultats de la mission internationale par la justice internationale sont prêts à
d’enquête et de médiation menée par se battre jusqu’à la dernière goutte de leur
l’Union africaine, on est bien obligé d’ad- sang ou alors à gagner le maquis et à
mettre que l’installation de Laurent prendre les armes s’ils sont évincés.
Gbagbo dans le fauteuil présidentiel était La Côte d’Ivoire n’est pas le seul pays
le fruit d’un hold-up du Conseil consti- L’ultime affrontement entre Laurent Gbagbo (derrière le fauteuil) et Alassane Ouattara africain où un candidat soit spolié de sa
tutionnel ivoirien. Dans de nombreux (en face, en costume cravate). Dessin de Chappatte paru dans Le Temps, Genève. victoire. Cello Dalein Diallo, le candidat
pays où les choses se sont passées ainsi, malheureux à l’élection présidentielle en
les candidats déclarés perdants par les attaques simultanées sur trois fronts et connaissance du maniement des armes, Guinée, affirmait à l’issue du scrutin qui
institutions de droit se sont générale- occupé des villes de l’ouest, du centre et ils n’ont pas véritablement conscience des a donné Alpha Condé vainqueur qu’il
ment retirés ou ont accepté des solutions de l’est du pays. Ils sont descendus sur enjeux de l’agenda politique : comment avait les arguments pour montrer qu’il y
de compromis. Mais, en Côte d’Ivoire, Abidjan, le cœur économique du pays, gouverner des gens que l’on massacre ? avait eu fraude. Mais il a préféré se reti-
l’opposant Alassane Ouattara a voulu dans une avancée victorieuse au cours de La prise de pouvoir par les armes risque rer pour éviter au peuple guinéen un nou-
“récupérer” contre vents et marées “sa laquelle ils n’ont presque pas rencontré de poser un problème juridique. Elle met veau cycle de violences. Au Kenya et au
place volée” par le régime Gbagbo. de résistance de la part des membres des Zimbabwe, Raila Odinga et Morgan
L’ancien Premier ministre d’Hou- Forces de défense et de sécurité (pro- Tsvangirai ont bien contesté les hold-up
phouët Boigny, que les résultats provi- Gbagbo). Le président Ouattara les a L’opposant Alassane respectifs de Mwai Kibaki et de Robert
soires de la Commission électorale appelés à rejoindre les rebelles, et cer- Ouattara a voulu Mugabe, mais ils n’ont jamais pris les
indépendante donnaient gagnant à l’is- tains se sont d’ailleurs rangés à leurs armes contre le pouvoir établi par les ins-
sue du scrutin du 28 novembre, a ainsi côtés. Mais il est resté un carré de fidèles “récupérer” contre titutions, même si celles-ci avaient agi
armé des rebelles qui tiennent des posi- pour soutenir Gbagbo. vents et marées contre la volonté populaire. Il faut croire
tions fortes dans le nord du pays depuis Les Nations unies, qui encouragent que Ouattara s’était bien préparé à accé-
octobre 2002. Depuis fin mars, ceux que pourtant l’accession de Ouattara au pou-
“sa place volée” der à la présidence ivoirienne, par les
l’on considère comme “l’armée républi- voir, dénoncent la boucherie commise par par le régime Gbagbo urnes comme par les armes.
caine de Côte d’Ivoire” ont lancé des les rebelles. Si ces derniers ont une bonne Ibrahim Fall

A la une
La guerre des mots
Depuis le début de la crise
qui a suivi la présidentielle
du 28 novembre 2010,
les deux camps se livrent
à une véritable guerre de
l’information par quotidiens
interposés. Côté Gbagbo,
Fraternité Matin, organe
gouvernemental, assure
une propagande d’Etat
appuyé par Le Nouveau
Courrier. Côté Ouattara,
Le Patriote et Le Nouveau
Réveil, entre autres, vantent
les victoires militaires des forces
favorables à leur champion.
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  39

es
Depuis le début de la crise paru le 24 novembre 2010 ;

om
iv
na r
ivoirienne, Courrier international “La dangereuse tentation
io ie
ar es

l.c
at rr
ch
a publié de nombreux articles sur de Laurent Gbagbo”, publié dans
rn ou
L
te .c

la situation. Retrouvez sur notre site le n° 1049 du 6 décembre 2010,


in ww
w

Internet : ”Alerte rouge pour ou encore ”Gbagbo, c’est bientôt


le second tour de la présidentielle”, fini“, paru le 1er avril 2011.
Analyse

La fin des combats
MALI
A Duékoué, une tuerie
BURKINA
FASO
qui fragilise Ouattara
Korhogo
GUINÉE
Le massacre de centaines unies estiment que plus d’une centaine
Bondoukou L’ex-“zone de confiance”, de civils imputé en partie aux de personnes ont été tuées par des com-
Bouaké sous contrôle de l’ONU, forces favorables à Ouattara battants pro-Gbagbo et environ 200 par
qui a coupé le pays en deux écorne désormais l’image les forces de son rival, Alassane Ouattara,
de 2002 à 2007 lors de la crise
Abengourou GHANA politico-militaire. Le Nord étant du président élu. reconnu par l’ONU, l’Union africaine et
Daloa
Yamoussoukro aux mains de forces favorables d’autres institutions internationales
Duékoué
à A. Ouattara, tandis que le Sud comme le vainqueur de la présidentielle
restait tenu par l’armée
Gagnoa Abidjan ivoirienne, fidèle à L. Gbagbo.
The New York Times New York de l’an dernier. Le gouvernement de
LIBERIA Ouattara a officiellement nié toute impli-
San Pedro
Grand port
cacaoyer 200 km
Offensives des forces
pro-Ouattara
D epuis quelques jours, les forces
rebelles déferlent afin de chas-
ser l’homme fort du pays, Lau-
rent Gbagbo. Au cours de cette offensive,
cation dans les atrocités commises où que
ce soit dans le pays et soutenu que ses
forces avaient découvert des fosses com-
munes dans d’autres villes, résultats de
des centaines de personnes ont été tuées massacres perpétrés par les hommes de
La bataille d’Abidjan ABOBO Ilots de résistance
Bastion pro-Gbagbo où se fin mars dans la seule ville de Duékoué, Gbagbo. Mais, face à ces tueries, on ne
pro-Ouattara concentrent les combats dans l’ouest du pays. Il s’agit des pires vio- peut que s’interroger sur le contrôle
Parc national
du Banco ABOBO Quartier lences enregistrées en quatre mois d’une qu’exerce Ouattara sur ses propres
Camp de gendarmerie d’Agban de la ville crise politique qui a replongé la Côte unités. Si une enquête finit par démon-
Situation le 5 avril 2011 d’Ivoire dans la guerre civile. trer leur implication dans la mort de
COCODY
ADJAMÉ Le nombre exact de victimes reste civils, sa réputation pourrait en pâtir
Résidence de Laurent Gbagbo RTI (Radio-télévision) sujet à caution. L’ONU affirme que 330 per- auprès de la communauté internationale,
sonnes ont été tuées, tandis que les orga- qui considère qu’il est dans son droit dans
YOPOUGON LE PLATEAU
Bastion pro-Gbagbo Hôtel du Golf (QG d’A. Ouattara) nisations humanitaires vont jusqu’à parler son bras de fer avec son adversaire.
Ambassade de France d’un millier de morts. De même, il est Depuis le début de la crise, les mas-
Palais présidentiel impossible de savoir combien d’entre eux
MARCORY Lagune Ebrié
sacres de civils ont essentiellement été
sont des civils et combien sont des com- le fait des hommes de Gbagbo, ce qui a
Sources : AFP, “Jeune Afrique”, Openstreetmap

Lagune Ebrié
TREICHVILLE KOUMASSI battants, mais l’association caritative poussé la justice internationale à mena-
catholique Caritas, dont des membres se cer de le traîner devant les tribunaux. Les
sont rendus à Duékoué, évoque un “mas- associations de défense des droits de
Aéroport sacre”. La “ville était pleine de cadavres”, com- l’homme ont cependant accusé les forces
PETIT- PORT-BOUËT international
BASSAM mente Patrick Nicholson, porte-parole de
Félix Houphouët- fidèles à Ouattara d’exécutions som-
Base Boigny
6 km militaire (sous contrôle l’organisation. “Ils ont vu des corps dans la maires, mais aucun des deux camps n’a
française de la force française ville, dans la savane, des fosses communes.” jusqu’à présent été directement impliqué
Licorne)
OCÉAN ATLANTIQUE Les responsables humanitaires ne dési- dans un fait d’une telle ampleur. Les
gnent pas de responsable. Mais les Nations Nations unies estimaient auparavant que
près de 500 personnes avaient perdu la
vie au cours de quatre mois de tensions
Avenir et de violences sporadiques. Beaucoup de
combattants pro-Ouattara sont d’anciens
Plus dur sera le chemin vers la réconciliation rebelles ayant pris part à un soulèvement
qui, en 2002, avait coupé le pays en deux.
La Côte d’Ivoire aura offert guerre à gagner : celle mêlés à des miliciens, place au sein des instances Ils ne se sont ralliés à lui que depuis peu,
au monde un exemple inédit : de la réconciliation de “carrière” eux aussi, africaines et internationales. se sont longtemps tenus à l’écart de la
celui d’un chef d’Etat nationale, qui sera de loin mais des “héros” à la Mais, sur le plan intérieur, crise politique et sont connus pour avoir
légitimement élu par la plus dure à mener. revendication haute qui il faudra à Alassane Ouattara commis des violations des droits de
ses concitoyens qui se voit Pourquoi la réconciliation n’hésitent pas, au moindre beaucoup d’imagination l’homme par le passé.
obligé de coupler sa victoire des Ivoiriens sera-t-elle couac, à donner dans pour se sortir du piège que lui Le conflit entre Ouattara et Gbagbo
électorale à une victoire impérative après les graves la mutinerie. Or, depuis a malicieusement tendu a réveillé de vieilles rivalités ethniques,
militaire pour enfin troubles de ces dernières l’éviction, en 1999, Laurent Gbagbo. Ce piège notamment dans les régions de l’Ouest,
gouverner. Gouverner, semaines ? Parce qu’elle du président Henri Konan est celui qui fait que livrées à l’anarchie. D’après la Croix-
oui, c’est bien le mot, mais touchera et concernera l’un Bédié par les militaires le président élu a été obligé Rouge, les nombreux morts découverts
gouverner quel pays ? des maillons essentiels et depuis aussi le putsch de recourir aux ex-Forces à Duékoué auraient été victimes de
Gouverner une Côte d’Ivoire de la chaîne de stabilité manqué de 2002, la grande nouvelles pour prendre “violences intercommunautaires”. L’orga-
ruinée par l’instabilité du pays, à savoir les forces muette en Côte d’Ivoire un pouvoir qu’il avait gagné nisation n’a toutefois désigné aucun res-
depuis plusieurs années armées, de police est dans une délicate phase dans les urnes. On ne le ponsable de ces massacres. Des casques
et qui devra sortir d’un et de gendarmerie. de reconstitution. On en mesure pas assez, l’armée bleus sont stationnés à Duékoué, mais on
conflit identitaire pernicieux. Par expérience, les pays conviendra, les événements et l’administration civile ignore ce qu’ils savent des tueries. “Ils
C’est dire que, s’il devenait en période postconflit en cours ne sont pas faits ivoiriennes pourraient avoir protègent la mission catholique”, où des mil-
effectif après la grosse héritent toujours, sur ce plan pour accélérer ce processus. toutes les peines du monde liers de civils se sont réfugiés, explique
parenthèse de sang précis, d’un fourre-tout C’est pour cette raison à vaincre les divisions Hamadoun Touré, porte-parole des
rouverte depuis quatre mois susceptible d’exploser que la tâche d’Alassane héritées de plusieurs années Nations unies. “Ils ne m’ont rien dit. S’ils
et dont on souhaite à tout instant. On y trouve Ouattara ne sera pas aisée. de conflits identitaires. savaient, ils nous l’auraient dit. En général,
qu’elle se referme vite en perpétuels conflits Bien évidemment, sur le plan Gankama N’Siah Les quand il y a des combats, il y a des incidents.
et à jamais, le pouvoir d’intérêts des militaires diplomatique, le pays Dépêches de Brazzaville Parfois, il y a aussi des exagérations.”
Ouattara aura une autre de carrière, retraités ou non, retrouvera rapidement sa (extraits) Congo Adam Nossiter
40  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

de privatisations” annoncé par

Economie
Différend Bruxelles n’apprécie pas
la nouvelle dégradation de la note Athènes. S&P estime que la Grèce
de la Grèce décidée par Standard aura bientôt besoin de faire appel
& Poor’s (S&P) le 29 mars. “Nous au fonds d’aide européen,
ne partageons pas cette évaluation, ce qui “accroît la possibilité d’une
[qui ne prend pas en compte] restructuration de sa dette” qui
le programme très ambitieux pénaliserait les investisseurs privés.
Dette

Face aux agences de notation, les Etats se rebiffent


Les pays membres de l’Union économies de la zone s’est progressive-
européenne voudraient durcir ment répandue, et, jusqu’en 2007, certains
la réglementation des agences pays ont pu se financer à meilleur compte
d’évaluation financière, que l’Allemagne.
dont ils sont aussi les clients. Certains ont toutefois fait des dis-
tinctions. Ainsi, S&P a rétrogradé la Grèce
à BBB+, la huitième note de son système
Financial Times (extraits) Londres d’évaluation, dès décembre 2009 – soit
avant que la crise ne prenne toute son

G eorges Papaconstantinou ne
sait plus où donner de la tête.
Ces dernières semaines, le mi-
nistre des Finances grec a lancé un pro-
ampleur au sein de la zone euro. Quelques
jours plus tard, Moody’s, a ramené le pays
au sixième niveau de sa classification, A2.
Pour Charles Wyplosz, de l’Institut de
gramme de privatisations de 50 milliards hautes études internationales et du déve-
d’euros, essuyé un nouveau revers dans loppement de Genève, les problèmes ne
sa bataille pour accroître les recettes fis- sont pas seulement imputables aux
cales et tenté de convaincre les investis- agences de notation, mais également à
seurs que son pays n’était pas sur le point l’instinct grégaire des marchés financiers,
de se déclarer en défaut de paiement. qui réagissent de manière excessive aux
Mais, le mois dernier, il a quand même rétrogradations. D’où une volatilité dont
trouvé le temps de lancer une violente dia-  Sur le panneau : Notation. Dessin d’Arend, Pays-Bas. les agences sont rendues responsables. “Ce
tribe contre Moody’s, l’agence de notation comportement moutonnier est désastreux,
américaine coupable d’avoir brutalement Certains investisseurs s’inquiètent aussi bourgeois Jean-Claude Juncker, s’est dit mais il est inhérent aux marchés, soutient le
rétrogradé la Grèce [le 29 mars, Standard du sort des grandes économies occiden- “mécontent”. De son côté, M. Papaconstan- professeur d’économie. A partir du moment
& Poor’s (S&P) a fait de même]. Dans un tales comme les Etats-Unis et le Royaume- tinou estime que “les agences réagissent où l’on emprunte sur les marchés, on doit l’ac-
texte de deux pages [envoyé à quatre des Uni. Les agences de notation, après s’être aux mouvements des marchés, puis les mar- cepter. Si l’Etat grec ne croulait pas sous les
principaux responsables européens, dont fait reprocher leur mollesse avant la crise chés réagissent aux décisions des agences. C’est dettes, les agences ne baisseraient pas sa note.”
Jean-Claude Trichet, le président de la financière, sont maintenant accusées par un cercle vicieux.” Si une chose au moins fait l’unani-
Banque centrale européenne], le ministre les gouvernements d’être trop sévères. mité, c’est la nécessité de réduire la
a qualifié la décision d’“injuste” et d’“in- “C’est assez paradoxal”, estime Nick Gart- Des marchés trop grégaires dépendance à l’égard des notations, qui
compréhensible”. Le document conclut sur side, de JP Morgan Asset Management Moody’s a abaissé neuf fois la note souve- est souvent imposée par la réglementa-
une attaque particulièrement virulente : [branche gestionnaire d’actifs du groupe raine de la Grèce en l’espace de quatre cent tion financière un peu partout dans le
“Au final, la rétrogradation de la dette grecque financier américain JP Morgan Chase]. quarante jours, relève Gary Jenkins, direc- monde. Les règles qui encadrent les assu-
par Moody’s en dit plus long sur les motiva- “Dans le monde réel, les agences jouent un teur de recherche de la banque d’investis- rances et le capital des banques, ainsi que
tions peu avouables et l’irresponsabilité des rôle important. Elles évaluent l’absence de sement Evolution Securities. Après avoir les indices de la dette, sont fréquemment
agences de notation que sur les perspectives risque, et les entreprises [emprunteuses] les étudié l’évolution moyenne de la note des fondées sur les notes de solvabilité. Les
ou l’état réels de l’économie grecque. Après paient pour cela.” dettes privées, qui change beaucoup moins agences elles-mêmes souhaitent mettre
n’avoir pas vu la montée en puissance du Une partie des critiques formulées pen- vite, il estime qu’il faudrait près de trente- fin à cette contrainte, ne serait-ce que
risque qui a entraîné la crise financière mon- dant la crise reposait sur le fait que les cinq ans pour que la note d’une entreprise pour éviter de possibles procès intentés
diale en 2008, elles rivalisent désormais pour agences sont rémunérées par les émetteurs dégringole autant que celle d’Athènes. “Il
être la première à détecter les risques qui pro-
voqueront la prochaine crise.”
d’obligations. Cela aurait engendré d’im-
portants conflits d’intérêts qui se seraient
est impossible que la solvabilité, que ce soit celle
d’une entreprise ou d’un Etat, change aussi
La dégringolade
traduits par des notes artificiellement éle- rapidement”, renchérit Colleen Denzler, de Notes de la dette publique à long terme
La polémique s’intensifie vées. Mais c’est un argument que peuvent Janus Capital Management, un gestion- de la Grèce
La guerre qui oppose aujourd’hui les Etats difficilement utiliser aujourd’hui les gou- naire de fonds américain.
et les agences d’évaluation financière n’est vernements, car la plupart d’entre eux Pourtant, nombreux sont les investis- A+
guère surprenante. Elle se manifeste non paient, eux aussi, pour leur propre évalua- seurs qui se plaignent de la lenteur des
A
seulement par une succession régulière tion. (Certains Etats, comme l’Allemagne, agences. Selon eux, les évaluations fon-
de rétrogradations – le Japon, le Portugal, échappent à cette règle, mais ils jouent un dées sur le marché, c’est-à-dire déduites A-
l’Espagne et la Grèce, entre autres, en ont rôle si important sur les marchés financiers du prix des obligations ou des CDS (credit
fait les frais depuis le début de l’année –, que les agences les notent quand même.) default swaps, des produits dérivés qui BBB+
mais également par un durcissement de Par ailleurs, comme le souligne avec lassi- misent sur un défaut de paiement de la BBB
la réglementation du secteur. L’Europe tude un cadre de S&P, “personne ne s’est dette d’un pays ou d’une entreprise), sont Moody’s
comme les Etats-Unis ont ainsi mis en jamais plaint de voir sa note relevée”. plus pertinentes. “C’est un fait irréfutable”, BBB-
Standard
place de nouvelles règles, qui, dans un pre- Critiquer les notes de solvabilité n’a affirme Steven Major, chef des études sur & Poor’s
BB+
mier temps, ont été accueillies favorable- rien de nouveau. A la fin des années 1990, les produits à revenus fixes à la banque
ment par les agences. Mais les nouveaux se souvient Jacques Cailloux, chef écono- HSBC : “La plupart du temps, les CDS et les BB
projets concoctés à Bruxelles suscitent de miste Europe à la Royal Bank of Scotland, écarts de taux sur les obligations sont plus
BB-
vives inquiétudes. “on a assisté au même débat sur les agences réactifs que les agences, et les acteurs du
Les conséquences seront importantes dans le sillage de la crise asiatique. Visiblement, marché le savent”. Quoi qu’il en soit, l’his- B+
pour les pays et pour les investisseurs du nous n’avons fait aucun progrès depuis, ce qui toire de la zone euro montre que les inves-
2003 2011
monde entier. Les Etats sont les plus gros témoigne peut-être de la difficulté de la tâche.” tisseurs comme les agences de notation
emprunteurs sur le marché des capitaux, Depuis quelque temps, la polémique ont été bien trop optimistes sur les pers- Les notes vont de AAA (pour l’Allemagne
avec plus de 8 000 milliards de dollars sur les évaluations de la dette souveraine pectives de nombreuses économies péri- et la France, par exemple) à DDD (situation
d’obligations émises en 2009, soit 62 % du s’est toutefois intensifiée. Après la récente phériques, en les plaçant parfois presque de défaut de paiement). Les obligations
total, selon Moody’s. Ce n’est pas seule- rétrogradation de l’Espagne, le président sur un pied d’égalité avec l’Allemagne. les plus sûres, de AAA à BBB, sont classées
dans la catégorie “investissement” ;
ment l’endettement des pays “périphé- du groupe des ministres des Finances de L’idée que l’introduction de la monnaie de BB à DDD, dans la catégorie “spéculative”.
riques” en Europe qui est préoccupant. la zone euro, le Premier ministre luxem- unique entraînait une convergence des
Sources : Moody’s, Standard & Poor’s, “Financial Times”
Menaces Si la Commission européenne
décide de les rendre responsables
légalement de décisions jugées
infondées, les agences de notation
ont averti qu’elles pourraient ne plus
évaluer les pays à risque, par peur des
poursuites, rapporte The Guardian.

par des investisseurs qui leur auraient trop


fait confiance. De leur côté, de nombreux
investisseurs estiment que le débat actuel
montre bien qu’ils doivent investir d’avan-
tage dans leurs propres services d’analyse.
“Tôt ou tard, il faudra mettre les mains dans
le cambouis. Les investisseurs doivent faire
leur propre travail de vérification”, recon-
naît M. Gartside.
Mais les agences ne perdront proba-
blement pas leur importance de sitôt. De
nombreuses sociétés d’investissement,
et même quelques banques centrales, ne
disposent pas d’équipes capables de réa-
liser des études de solvabilité approfon-
dies. Même Pimco, l’un des acteurs les
plus importants du monde sur le marché
obligataire, avoue n’être en mesure d’ana-
lyser que les principaux pays de la zone
euro, Italie et Espagne comprises. Résul-
tat : des pays de la périphérie, et même
des Etats très bien notés comme la Fin-
lande ou les Pays-Bas, passent à travers
les mailles du filet.
Si le débat sur les notes de solvabi-
lité n’est pas nouveau, cette fois, les Etats
ne se contentent pas de formuler des cri-
tiques ; ils publient également des régle-
mentations. Ainsi, en vertu des dispositions
européennes entrées en vigueur l’année
dernière, les agences sont tenues à une
plus grande transparence sur leur métho-
dologie et doivent être enregistrées dans
les pays où elles opèrent. Et, depuis quel-
ques mois, Bruxelles envisage d’aller plus
loin. Il s’agirait notamment de créer une
nouvelle agence européenne de notation
[peut-être mi-publique, mi-privée], d’in-
troduire la notion de responsabilité civile
des agences et de favoriser la concurrence
dans un secteur actuellement dominé par
les sociétés américaines Moody’s, S&P et
Fitch [la Commission doit présenter son
projet de réforme avant l’été].

Obligation d’informer
L’une des propositions les plus controver-
sées consiste à obliger les agences à infor-
mer les Etats (mais pas les entreprises)
trois jours avant tout changement de leur
cote de crédit. “L’adoption de mesures qui
donneraient l’impression d’introduire une
distorsion dans la notation de la dette sou-
veraine dans l’Union européenne nuirait à
la qualité et à la crédibilité des notations”,
prévient Michel Madelain, président de
Moody’s. Cette volonté de faire bénéficier
les gouvernements d’un traitement par-
ticulier inquiète aussi les investisseurs.
“L’indépendance de la notation profite à
tout le monde sur les marchés des capitaux,
même aux émetteurs de dette souveraine”,
estime David Leduc, de la société améri-
caine de gestion Standish.
En définitive, les agences pourraient
éviter de baisser une note, de peur de pro-
voquer un retour de bâton. “Elles marchent
sur des œufs. Si elles irritent trop les gouver-
nements, ceux-ci pourraient tellement durcir
la réglementation qu’elles finiraient par être
exclues du jeu”, conclut Dan Morris, stra-
tège chez JP Morgan Asset Management.
Richard Milne et David Oakley
42  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

de fission nucléaire

Dossier Nucléaire
Naturel. Les réacteurs nucléaires
ne sont pas uniquement d’origine autoentretenues : un réacteur
humaine ! Dans la mine d’uranium nucléaire naturel. Le phénomène
d’Oklo, au Gabon, des analyses s’explique par une géologie locale
menées à partir de 1972 ont montré particulière, qui réunit
l’existence de réactions en chaîne un minerai d’uranium très riche

Moyen-Orient, Afrique

Quand le tiers-monde
veut l’atome
 Les pays d’Afrique
et du Moyen-Orient
se bercent de l’illusion
d’une énergie bon marché
qui soutiendra
leur développement
économique.
 Ils négligent
leur instabilité politique
et les dangers
de technologies
que peu d’entre eux sont
capables de maîtriser.
 La semaine prochaine,
Courrier international
poursuivra son exploration
du nucléaire sur
le continent américain.

 “Une alternative à la marée noire :


la catastrophe nucléaire.”
Dessin d’El Roto paru dans El País, Madrid.

Prolifération

L’Afrique présume de ses forces


Nombre de pays africains voient consommation énergétique mondiale. projette d’exploiter sur son propre terri- portants contrats avec le gouvernement
dans le nucléaire une solution Mais elle est aussi le continent qui connaît toire en dépit de son instabilité politique nigérien, en échange d’investissements
à leur pénurie énergétique. Sans l’expansion démographique la plus forte, et de la présence accrue de groupes terro- dans la construction d’une centrale hydro-
avoir les moyens nécessaires avec des mégalopoles de plusieurs dizaines ristes liés à Al-Qaida. Pour Niamey, cela électrique, d’une usine thermoélectrique
pour gérer les risques. de millions d’habitants. La consommation suppose de distendre ses liens anciens et à charbon, d’oléoducs et de raffineries.
d’énergie est donc appelée à augmenter de quasi exclusifs avec la France, l’ancienne L’Afrique détient 18 % des réserves mon-
manière exponentielle à assez brève puissance coloniale qui est aussi le pays diales d’uranium, mais elle n’a pas la tech-
Mondo e Missione Milan échéance. le plus nucléarisé du monde. Depuis près nologie ni le savoir-faire requis pour
L’étonnant est que même des pays pro- produire de l’énergie nucléaire. C’est pour-

E n août 2010, le président égyp-


tien de l’époque, Hosni Mouba-
rak, et le directeur général de
l’Agence soudanaise pour l’énergie ato-
ducteurs d’hydrocarbures envisagent de
s’orienter vers le nucléaire. Le Soudan, par
exemple, qui pourtant n’exploite ses
réserves pétrolières que depuis une dizaine
La France, la Chine, le
Japon, la Russie, la Corée
du Sud en compétition
quoi la France et la Chine, mais aussi le
Japon, la Russie et la Corée du Sud, pro-
posent leur collaboration ou la vente de
technologies de pointe.
mique, Ahmed Hassan Al-Taïeb, ont publi- d’années (août 1999). Le géant du pétrole Certains pays ont déjà commencé à
quement annoncé leur intention de africain qu’est le Nigeria – premier pro- investir concrètement dans le nucléaire.
construire des centrales nucléaires pour ducteur du continent et septième du de quarante ans, Paris jouit d’un mono- L’Afrique du Sud poursuit son programme
produire de l’énergie. L’Afrique est le conti- monde – a lui aussi exprimé des ambitions pole absolu sur l’uranium nigérien par l’in- nucléaire civil avec la centrale de Koeberg,
nent le moins bien équipé sur le plan éner- nucléaires. Il en va de même pour l’Algé- termédiaire d’Areva (société issue de la construite entre 1976 et 1985 par Frama-
gétique et qui considère cette option rie, la Tunisie ou encore le Ghana, qui a fusion de la Cogema et de Framatome), tome, qui sert aussi à stocker des déchets.
comme une possibilité très concrète, réa- commencé à exploiter ses gisements off- qui contrôle également l’exploitation de De son côté, l’Egypte a déterminé l’em-
lisable dans un délai relativement court : shore voici à peine quelques mois. La liste l’uranium au Gabon. placement de sa première centrale sur
dix à vingt ans tout au plus. des pays intéressés par le nucléaire com- Cette primauté française est aujour- la côte méditerranéenne, à proximité de la
L’Afrique a aujourd’hui la consomma- prend aussi le Kenya, le Maroc, l’Ouganda, d’hui menacée par la Chine. Depuis 2007, ville d’Al-Dabaa. De l’autre côté de
tion d’énergie par habitant la plus basse au le Sénégal et le Niger. Ce dernier possède l’agence d’Etat chinoise Sino-U, chargée l’Afrique, le Nigeria a, semble-t-il, signé
monde et elle ne représente que 3 % de la d’importantes réserves d’uranium qu’il des importations d’uranium, a signé d’im- un accord de transfert de technologie
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  43

io ie b
at rr e
en isotope U235, environ 3,5 %, il n’a qu’une très faible puissance,

om
rn ou w
A lire aussi notre revue de presse :

na r
l.c
une teneur suffisante pour quelques dizaines de kilowatts,

te .c e
“Monsieur le Premier ministre,

in ww r l
déclencher de telles réactions, si on le compare aux installations

w u
réveillez-vous !“, sur le danger

S
et de l’eau en abondance. Le humaines, qui produisent nucléaire en Turquie.
réacteur d’Oklo fonctionne depuis au minimum plusieurs centaines
plusieurs milliers d’années, mais de mégawatts.

<qsf Afrique du Sud


nucléaire et d’assistance technique avec
l’Iran, au grand mécontentement des pays Une décision hautement politique
occidentaux, à commencer par les Etats-
Unis. On soupçonne également Abuja
d’avoir conclu des accords de coopération Deux spécialistes sud-africains
pour la fabrication de missiles nucléaires remettent en cause le “La” centrale africaine Développement
avec le Pakistan et la Corée du Nord. Ce développement du nucléaire 400 km
BOTSWANA
qui est sûr, c’est qu’en 1999 la Chine a dans leur pays, y voyant le retour Pretoria
Koeberg, centrale
fourni au Nigeria un réacteur de recherche d’une sorte d’apartheid. NAMIBIE
dont l’usage n’est pas clair. Les ambitions Johannesburg à risques
nucléaires du Sénégal sont beaucoup plus
récentes. “Etant donné que nous avons de Mail & Guardian (extraits) “Koeberg est sous la menace
l’uranium, je ne vois pas pourquoi nous ne Johannesburg LE. d’un séisme”, titre Cape Times. La
pourrions pas l’utiliser pour construire une AFRIQUE DU SUD centrale de Koeberg est en effet située
centrale de production d’électricité”, a déclaré
en mars 2010 le président Abdoulaye Wade.
Il a également fait allusion à un possible
partenariat avec Areva et évoqué un projet
A lors que l’Afrique du Sud est en
plein lancement de sa stratégie
énergétique pour les vingt ans à
venir, on ne saurait trop conseiller au gou- Le Cap
CAP-
OUEST
à seulement huit kilomètres de la faille
sous-marine de Milnerton, à l’origine
de nombreuses secousses sismiques
dans la région. “La plus puissante ,
russe. En Afrique du Nord, l’Algérie a beau- vernement et aux citoyens d’observer d’une magnitude estimée de 6,3

Courrier international
coup progressé, du moins sur le papier, attentivement les défaillances des réac- Centrale De Koeberg à 6,5 sur l’échelle de Richter, s’est
dans la planification de sa production éner- teurs dans la centrale nucléaire de Fuku- 2 x 900 MW 2 x 900 MW produite en 1809”, signale le quotidien
gétique. Compte tenu de ses réserves shima Daiichi et ailleurs au Japon. Presque Réacteur : opérationnel en projet sud-africain. La centrale est bâtie
d’hydrocarbures, qui devraient arriver à tous les grands pays nucléaires ont connu pour résister à un séisme de force 7,
épuisement d’ici à 2030, le gouvernement des accidents, qui diffèrent par leur degré toujours du mal à trouver la manière de mais au-delà…
algérien a lancé des projets sur plusieurs de gravité et par leurs causes, mais révè- se débarrasser de leurs déchets nucléaires Or plusieurs spécialistes remettent
fronts  : nucléaire, mais aussi énergies lent les risques graves liés au nucléaire. hautement radioactifs. Par ailleurs, l’in- en question les méthodes d’évaluation
renouvelables. Le pays, qui a été le théâtre En France les dysfonctionnements et dustrie nucléaire requiert un cadre opé- de la magnitude des séismes passés.
de 17 essais nucléaires français entre 1960 les problèmes de gestion sont fréquents rationnel spécifique si l’on veut prévenir Chris Hartnady considère ainsi
et 1966, possède déjà, à Aïn Oussera, un dans le secteur nucléaire. En 2008, une la prolifération militaire et empêcher les que des magnitudes de 8 et plus sont
réacteur expérimental fourni par Pékin. Un ONG [la Criirad, Commission de matériaux radioactifs de tomber entre de tout à fait possibles. Incertitudes
autre réacteur de recherche, situé à Draria, recherche et d’information indépendantes mauvaises mains. Cela pourrait conduire et risques n’ont cependant
à 20 kilomètres de la capitale, a été fourni sur la radioactivité] a ainsi établi que l’Afrique du Sud à réintroduire un type de pas empêché le gouvernement de
par l’Argentine. Dans les années 1990, les 770 tonnes de déchets radioactifs avaient sécurité d’Etat proche de celui qui régnait s’engager, mi-mars 2011, dans un plan
services de renseignements occidentaux été stockées pendant trente ans sous un durant l’apartheid. Les partisans du sur vingt ans pour augmenter jusqu’à
ont soupçonné le site – qui a été agrandi et monticule de terre sans aucune protection nucléaire dans notre pays affirment par 23 % la part du nucléaire
modernisé – de produire des matériaux à [sur le site français du Tricastin]. exemple que nous devrions mettre en dans sa production d’électricité.
usage militaire. Les accidents et les incidents sont dus place une force de police spécifique. Il faut Un plan qui profitera notamment
La république démocratique du à de multiples causes : tremblements de aussi rappeler que l’autorité de régulation aux sociétés françaises Areva
Congo possède elle aussi un réacteur terre, “confiance mal placée” (comme l’a dit nucléaire sud-africaine n’a que peu de et EDF ainsi qu’à des entreprises
nucléaire [de recherche], que les Etats- le New York Times en parlant de Fuku- pouvoir et se montre incapable de gérer sud-coréennes. Il prévoit
Unis ont offert au dictateur Mobutu Sese shima), inefficacité soviétique, sabotage les déchets radioactifs générés par le sec- la construction de deux nouvelles
Seko en 1972. C’est sur ce site – toujours (rappelez-vous de Koeberg, en 1982), bou- teur minier. centrales, à Bantamsklip
en service à Kinshasa  –  que plusieurs lons manquants, réduction des dépenses La politique énergétique dans laquelle et à Thyspunt, et l’extension
barres d’uranium ont disparu, pour abou- et mauvaise réglementation du secteur, le gouvernement sud-africain va s’engager de la centrale de Koeberg. Par ailleurs,
tir sur le marché noir. Certaines d’entre pour n’en citer que quelques-unes. Le lec- n’est donc pas une simple question tech- Pretoria, qui entend être à la pointe
elles ont été mystérieusement retrouvées teur se demande peut-être pourquoi de nique visant à prévenir les délestages ou à de la recherche et de la technologie
à Rome en 2001. La mine d’uranium de telles informations ne sont pas plus large- diminuer les émissions de dioxyde de car- du secteur, fait partie des pionniers
Shinkolobwe [officiellement fermée ment diffusées. La raison est évidente : le bone. C’est aussi et avant tout une décision de la quatrième génération, les
depuis plusieurs années] est exploitée illé- nucléaire présente d’énormes risques à très clé qui aura un impact sur le fonctionne- réacteurs (modulaires) à lit de boulets,
galement par des milliers de mineurs qui grande échelle. Quand quelque chose ne ment de notre système démocratique. sujets d’études à Koeberg.
revendent ce précieux et dangereux mine- va pas, cela affecte des millions de per- Estienne Rodary et David Fig
rai [ainsi que du cobalt] sur un marché qui sonnes. Il faut donc occulter cette menace
manque de transparence. et pour cela contrôler l’information.
Il est clair que, outre leur coût exorbi- Depuis longtemps, l’accès à l’informa-
tant, les programmes nucléaires civils tion est donc restreint, ce qui a été mis en
nécessitent des compétences que beau- évidence dans une étude réalisée par Katy
coup de pays d’Afrique – entre autres – ont Allen (Paper Wars, Wits University Press,
du mal à maîtriser, qu’il s’agisse du contrôle 2009). Pour ne relever qu’un exemple au
des mines d’uranium ou de la gestion des niveau international, par un accord conclu
déchets radioactifs (y compris ceux que en 1959 avec l’Agence internationale de
certains pays occidentaux  stockent en l’énergie atomique (AIEA), l’Organisation
Afrique !) Il ne faut pas oublier la menace mondiale de la santé (OMS) s’interdit de
représentée par les groupes criminels ou conduire tout programme dans le domaine
terroristes locaux ou internationaux, ainsi de l’énergie nucléaire sans consulter préa-
que l’instabilité et l’insécurité qui règnent lablement l’AIEA, “afin de mettre en place
dans beaucoup de pays, et la corruption un protocole qui convienne aux deux parties”.
endémique. A quoi s’ajoute le risque, relevé De quoi expliquer que l’OMS persiste à
par différents analystes, d’une nouvelle affirmer que Tchernobyl a fait 56 morts et
forme de “colonialisme nucléaire”. Aussi provoqué 4 000 cancers de la thyroïde
pour de fragiles gouvernements africains, quand les études de référence parviennent
la difficulté à gérer tous ces facteurs pour- à un total de 995 000 morts.En outre, bien
rait-elle avoir de terribles conséquences. que la France pousse l’Afrique du Sud à
Anna Pozzi acheter sa technologie, les deux pays ont
44  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

Dossier Nucléaire
Iran

En attendant un nouveau Tchernobyl


En 2007 déjà, l’expert américain
Najmedin Meshkati tirait la
Une région qui se nucléarise Sécurité

Sources : AIEA, “The Economist”. Abréviations : É.A.U. Emirats arabes unis, ÉG. Egypte, JO. Jordanie.
sonnette d’alarme : les sanctions TURKMÉNISTAN
internationales contre Téhéran TURQUIE Téhéran joue
augmentent le risque nucléaire.
Téhéran
avec le feu
SYRIE
New Scientist Londres LI. IRAK “Dans l’hypothèse où un tremblement
Centrale d’Arak AFGHAN.
ISRAËL
de terre se produirait en Iran
1 x 40 MW
Pourquoi les équipements et affecterait une ou plusieurs
iraniens vous inquiètent-ils ? IRAN de nos centrales nucléaires, connues
Najmedin Meshkati L’Iran est à la merci ÉG. JO. ARABIE ou cachées, y aurait-il une chance
de la Russie, qui lui a vendu la technolo- SAOUDITE Centrale de Bouchehr d’éviter le pire ?” peut-on lire sur le site
gie de son “unique” centrale. A cause des KO. 1 x 1 000 MW Internet de Radio Zamaneh.
Tel-Aviv
sanctions, il n’a pas pu engager de per- Centrale de Yavné 2 x 1 000 MW Le nucléaire en Iran est un jeu
sonnel occidental qualifié pour veiller à la Jérusalem de pouvoir, juge cette station de
sécurité de ses installations et effectuer BA. l’opposition. “En Iran, les infos
Centrale de Shivta QA.
des inspections de contrôle. Les Russes ne sur le séisme japonais sont rarissimes
se contentent pas de construire le réac- Centrale de Dimona dans les médias officiels. Dans un pays
600 km
teur nucléaire de Bouchehr, ils sont éga- É.A.U. dont le chef d’Etat, Mahmoud
lement responsables de sa gestion. C’est Réacteur : En construction En projet Non opérationnel Ahmadinejad, ingénieur de formation,
comme si le renard était responsable du pense qu’il est possible de produire
poulailler. Pour la supervision, les Iraniens Les sanctions ne sont-elles pas Comme l’a dit Mohamed El-Baradei, direc- de l’énergie nucléaire dans sa cuisine,
doivent faire appel à des sociétés qui nécessaires pour empêcher l’Iran teur général de l’Agence internationale de des experts ou responsables
emploient d’anciens représentants du de poursuivre son programme l’énergie atomique (AIEA) [ jusqu’en de la sécurité vont-ils prendre
ministère soviétique responsable de nucléaire ? novembre 2009], “Tchernobyl a permis de en considération l’explosion
Tchernobyl ! Les sanctions sont utiles pour certaines mettre en évidence l’importance de la coopé- à Fukushima et adopter de nouveaux
En outre, les Iraniens ne sont pas en technologies, mais, quand il s’agit de sûreté ration internationale pour le renforcement de comportements ? Comment l’Iran,
position de demander des comptes aux nucléaire, il faut savoir qu’un accident dans la sûreté nucléaire”. pays incapable de produire
Russes. Selon mes contacts, Téhéran a un pays concerne le monde entier. Tcher- des voitures selon les normes
demandé à ses fournisseurs russes de res- nobyl l’a d’ailleurs démontré. Certes, c’est Quelles pourraient être internationales de sécurité
pecter les normes les plus récentes en aux diplomates et aux dirigeants qu’il les conséquences d’un accident et où l’incompétence en termes
matière de conception, de réalisation et appartient de décider de fournir un réac- nucléaire en Iran ? de management est flagrante, peut-il
d’exploitation de centrales nucléaires, teur ou du combustible nucléaire à l’Iran, Il y a un risque de contamination massive. devenir une puissance nucléaire ?”
mais ceux-ci ont refusé par manque de mais les normes de sécurité et le savoir- Bouchehr donne sur le golfe Persique. Si Radio Zamaneh regrette que
moyens et de compétences technolo- faire dans la conception des salles de un accident a lieu là et que l’enceinte de l’opposition iranienne reste “muette
giques. Les Iraniens perdraient la face si contrôle sont des technologies inoffen- confinement ne suffit pas à bloquer les devant les risques potentiels
les Russes se retiraient du projet : ils n’ont sives, qui ne peuvent servir qu’à améliorer retombées radioactives, celles-ci affecte- du programme nucléaire”.
dès lors d’autre choix que d’accepter leurs la sûreté des installations. Cela n’aidera ront l’Arabie Saoudite, le Koweït, Dubaï
conditions. jamais Téhéran à fabriquer une bombe. et toute la région du Golfe.
La sûreté nucléaire doit être dissociée Notre série sur
de toute considération politique. La tech- le nucléaire continue
nologie et le savoir-faire en matière de la semaine prochaine avec
sûreté nucléaire ne devraient jamais deve-
nir l’instrument de conflits politiques. 
le continent américain

Israël
Le gouvernement revoit sa copie
“Israël possède ministre, Benyamin situé dans une région
aujourd’hui deux Nétanyahou, a déclaré sismique sujette
réacteurs nucléaires, dans un entretien à des secousses.
l’un à Dimona et l’autre à CNN le 17 mars 2011 “Ce n’est pas faute
à côté de la ville que son pays d’avoir été alerté,
de Yavné, mais aucun des “[reconsidérait] puisque deux rapports,
deux ne fournit d’énergie sa position en égard à en 2001 et 2004,
à ce jour faute de la crise japonaise”, ajoute ont dressé
combustible”, constate le quotidien israélien. le même constat
Ha’Aretz. L’explication En effet, son confrère d’impréparation”,
est simple : pour obtenir Yediot Aharonot poursuit le quotidien.
de l’uranium, Israël doit stigmatisait récemment Dans un nouveau
en théorie signer le traité “l’imprévoyance et document, Micha
de non-prolifération l’absence de préparation Lindenstrauss, contrôleur
nucléaire… Quant aux tremblements d’Etat, déplore que rien
à la centrale de Shivta, de terre quasi totale ne soit fait face
dans le Néguev, le Premier en Israël”, pays pourtant à ce risque sérieux.
Lo
cou ng
En
L’é
c Al
r iv lem
rri
ai ag er
Is nc ne
an au
l ad ssi
ien , la
Tr
O a De
e vo
rC

n op
ho
ol e bi
f m in
ter co ffe
ux
gr
a
qu
ête
en ee
m
po
iso
n a n tr u r da nn
s
M fs ti o e l p
na ’in rt o
l e sti u g
— tu a i
ns
le
pa
ra
el
ed
éb
at
Le t
p. i o n s di
sfi —
ro 50 p.
m sc
al 52
an de
cie sî
rA les
lva Vi
ex F ho
ro er
En ge
rig sb
rit
ue an
iq M re so
nd ni
qu
es es
on —
pa p.
ys 46

p.
ue I
54
46  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

er
cou ong
rri
L
Grand reportage

Comment
j’ai appris
à échapper
au fisc
Vous voulez mettre votre argent
à l’abri dans une société offshore ?
De retour des îles Vierges britanniques,
le romancier canadien Trevor Cole
donne le mode d’emploi.

The Globe and Mail (extraits) Toronto

L
e chauffeur de taxi qui me fait traver-
ser les vertigineuses montagnes de
l’île de Tortola en direction de Road
Town, la capitale des îles Vierges bri-
tanniques (BVI), s’appelle Wayne.
Mais depuis qu’il est petit, m’explique-
t-il, on le surnomme Shorty [le nain] et je peux
donc l’appeler ainsi.
Parti de Toronto, j’ai atterri tard, après une
escale à Miami puis une autre à Porto Rico, suivie
d’un dernier vol mouvementé dans un ATR à
hélices. Sur de longs tronçons de la route étroite
et sinueuse qui part de l’aéroport de Beef Island,
le paysage est plongé dans le noir. Mais, tandis
qu’il zigzague et fait ronfler le moteur de sa
vieille camionnette Toyota pour grimper la côte,
Shorty me fait un petit topo des lieux. Les BVI,
c’est plusieurs dizaines d’îles – personne ne s’ac-
corde sur leur nombre exact – et de l’argent à
foison. A l’extrémité est, Necker Island, appar-
tient à sir Richard Branson [le milliardaire bri-
tannique qui a fondé le groupe Virgin]. Au sud
se trouve Peter Island, où les milliardaires
aiment célébrer des mariages très chics. “Par-
fois, on ne peut pas y accéder pendant tout un mois”,
se plaint Shorty. Et tout autour, des eaux calmes,
abritées, parfaites pour la voile. “La plupart des Notre homme à Road Town
gens qui étaient avec vous dans l’avion, ils viennent L’écrivain canadien Trevor Cole
mène l’enquête dans la capitale
TREVOR COLE

faire du bateau.”
Pas moi. Je suis ici parce que les îles Vierges des îles Vierges britanniques,
britanniques offrent un autre type d’abri. Bien aux Caraïbes.
plus que la navigation de plaisance, l’acti-  54
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  47
48  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

er
cou ng
rri
Lo
53  vité de l’archipel consiste à mettre les éditeur aux Etats-Unis et un autre pour une adap-
entreprises à l’abri du fisc. Naturellement, ce Un paradis fiscal très prospère tation télévisée – mais pour une poignée de billets
n’est pas le seul paradis fiscal au monde ; depuis ÉTATS- Miami qui ne mérite même pas d’être planquée dans
UNIS OCÉAN
des décennies, quantité d’îles des Caraïbes, ainsi ATLANTIQUE Necker une chaussette au fond d’un placard… Je suis éga-
que quelques Etats européens comme la Suisse Island lement séparé, même si tout est réglé depuis
18° 30’ N
et le Liechtenstein, offrent refuge aux riches qui longtemps avec mon ex-compagne. L’exagéra-
souhaitent échapper au lourd fardeau de la fis- Beef tion et l’insinuation sont plus dans mes cordes
Tortola
calité mise en place après la Seconde Guerre Island que le mensonge pur et simple.
Road
mondiale. Mais l’archipel a sa spécialité : les Town
sociétés offshore [qui n’exercent pas leur acti- Loin de la scène du crime
Peter ÎLES VIERGES
vité dans le pays où elles sont enregistrées et Au centre de Road Town, on est en plein dans

Courrier international
Island BRITANNIQUES
qui, à ce titre, bénéficient d’une fiscalité très ÎLES VIERGES AMÉRICAINES (Territoire l’ambiance caraïbe : coups de Klaxon, gaz d’échap-
avantageuse]. Quelque 25 000 habitants d’outre-mer du pement et odeurs d’égouts à ciel ouvert. Les rues
MER Royaume-Uni)
vivent éparpillés sur ces îles, mais plus de 15 km ont bien des noms indiqués sur une plaque, mais

65° O
DES CARAÏBES
800  000  sociétés y sont enregistrées, personne n’utilise d’adresse. Les entreprises don-
dont 460 000 environ sont actives. Et c’est un nent simplement le nom du bâtiment qui les abri-
gros business : selon une estimation, 51,8 % du tanniques ne sont pas concernées. Ainsi, si Bob tent : à vous de savoir où il se trouve. Le premier
revenu national proviennent des frais de licence Paradis fiscaux veut dissimuler son argent et son identité, c’est rendez-vous que j’ai, par exemple, est avec une
et des droits d’enregistrement. Selon la dernière ici qu’il vient. société que j’appellerai Tortola Trust, sise à Palm
L’Organisation
étude réalisée par le cabinet de conseil financier Road Town compte environ 80 sociétés fidu- Grove House, un immeuble en stuc du quartier
de coopération et de
KPMG, 41 % des sociétés offshore du monde se développement ciaires (trust companies), qui servent d’agents pour des banques. Il me faut quelque temps – et l’aide
trouvent ici. économiques (OCDE) la création et l’administration de sociétés et de de plusieurs passants – pour trouver Palm Grove
“Se trouvent” n’est sans doute pas l’expres- se fonde sur trois fiducies offshore. Pour 1 500 dollars, elles se char- House. A ma sortie de l’ascenseur, à Tortola Trust,
sion la plus appropriée. S’il existe des raisons critères pour gent de la paperasse. (Une société portant le nom je suis accueilli par deux hommes dans les 35 ans,
juridiques légitimes pour établir une société off- déterminer qu’une de votre petite-nièce, avec 50 000 actions sans un Sud-Africain du nom de Mike et un Britan-
shore dans les îles Vierges britanniques – les juridiction est un valeur nominale ? Ça marche !) Dans les îles nique prénommé James, tous deux en manches
paradis fiscal : une
fonds spéculatifs, par exemple, apprécient que Vierges britanniques, comme il n’y a pas d’impôt de chemise et col ouvert. Ils me font passer par
fiscalité insignifiante
leurs investissements soient ici soumis à peu de ou nulle, l’absence à payer, il n’y a pas non plus de comptabilité à une impressionnante suite de bureaux jusqu’à
restrictions –, beaucoup de gens utilisent ces de transparence tenir et donc pas d’audit comptable. Et, si vous le une grande salle de réunion et m’apportent une
sociétés pour cacher quelque chose. Cela peut- et une forte réticence souhaitez, beaucoup de ces sociétés fiduciaires bouteille d’eau fraîche.
être leur identité : établir une société offshore à communiquer vous fourniront une personne ou même une autre Nous bavardons quelques instants, puis j’ex-
permet de ne pas faire apparaître son nom dans des renseignements société qui fera office de mandataire prête-nom pose ma “situation”. J’attends une “somme d’ar-
certaines transactions. Ou bien leur argent. aux administrations de votre société afin que votre nom n’apparaisse gent significative”, mon épouse et moi-même
fiscales des autres
Le hasard fait que le jour même où je com- dans aucune transaction. La plupart d’entre elles sommes séparés et j’ai, en conséquence, “des
pays. Le 2 avril 2009, à
mence mon enquête, des représentants de l’occasion du sommet proposent également des sociétés prêtes à l’em- inquiétudes à propos de cet argent”.
l’Agence du revenu du Canada (ARC) et du minis- du G20 à Londres, ploi. Et, pour un peu plus cher encore, on peut James et Mike semblent trouver cela plau-
tère des Finances sont auditionnés par la com- l’OCDE a publié trois même acheter une société préconstituée d’un cer- sible. Ils me demandent avec professionnalisme
mission des Finances du Parlement sur la délicate listes, dont le contenu tain âge – créée il y a cinq ou dix ans, par exemple, et décontraction des détails : sur mon mariage,
question des Canadiens qui placent de l’argent à a fait l’objet d’intenses et qui attend, en sommeil, que quelqu’un ait tout sur ma famille (est-ce que j’ai des enfants ?), sur
l’étranger. Pour l’ARC, le problème est double : il tractations avec à coup besoin de prétendre qu’il est en activité mon patrimoine. Quelle que soit la structure que
les pays concernés.
y a d’une part l’évasion fiscale, qui enfreint l’es- depuis tout ce temps. je vais choisir, il ne s’agira pas d’“escroquer un
La “liste blanche”
prit sinon la lettre de la loi, et d’autre part la comprend la créancier”, m’explique James, mais de “protéger”
fraude fiscale, qui, elle, est un délit pur et simple. quarantaine de Mon scénario de futures rentrées d’argent. Et tous deux sem-
Il faut un comptable pour se faire expliquer juridictions qui ont Avant de prendre rendez-vous avec l’une de ces blent plutôt partants pour m’aider à le faire.
comment utiliser une société offshore pour faire signé au moins douze sociétés, il me semble habile de me doter d’une Je demande s’il y a moyen de ne pas faire
de l’“évasion” plutôt que de la “fraude” fiscale. accords bilatéraux fausse identité. Je pourrais arriver en jouant les figurer mes actifs sous mon nom. Les sociétés
J’ai donc interrogé le mien, qui m’a exposé les de coopération fiscale flambeurs et même ouvrir un compte de messa- des îles Vierges britanniques ne proposent-elles
(un critère fort peu
choses de la manière suivante. gerie Gmail sous un faux nom pour communi- pas ce type de prestations ?
exigeant). La “liste
Un individu, que nous appellerons Bob, crée grise”, un peu plus quer par courriel avec ces sociétés. Mais cette idée James m’expose les options possibles : la plu-
une société au Canada (Bob Canada Inc.) et une longue, contient celles s’évanouit lorsque je discute avec Jack Blum, un part des clients créent une société aux îles
société offshore (Bob Ile Inc.). Les sommes ver- qui ont simplement enquêteur du Congrès américain en semi-retraite, Vierges britanniques avec des actions enregis-
sées à Bob dans le cadre d’un contrat – disons promis d’en faire qui fait autorité en matière de transactions trées sous leur nom. “Mais, pour éviter cela, on
100 000 dollars – peuvent être encaissées par autant (îles Vierges opaques dans les îles Vierges britanniques. “Ils peut mettre ses actions dans une fiducie. Comme ça,
Bob Canada Inc. Mais Bob peut payer britanniques, Monaco, vont vouloir des informations sur vous, me prévient- il y a la société et la fiducie. Et l’administrateur fidu-
Suisse, Luxembourg,
90 000 dollars à Bob Ile Inc. pour des “services il. Ils vous demanderont un passeport ou une autre ciaire serait Tortola Trust BVI Ltd. L’actionnaire,
Pays-Bas…).
de conseil”. Bob a alors 100  000  dollars de Et sur la “liste noire” pièce d’identité.” ce serait donc nous. Comme ça, ce n’est pas votre
recettes, mais 90 000 dollars de dépenses ; il ne figuraient les quatre Donc pas de fausse identité : je dois être moi- nom qui figurerait mais le nôtre.”
paie donc d’impôt que sur 10 000 dollars. pays qui n’avaient pris même. Ce n’est probablement pas plus mal ; je C’est l’une des manières d’accomplir ce que
Si Bob fait commerce de chaussures, il peut aucun engagement n’ai jamais su mentir. Et leur remettre mon pas- l’on appelle “l’empilage”, une technique qui
utiliser Bob Ile Inc. pour acheter des chaussures (Uruguay, Costa Rica, seport, est-ce vraiment une bonne idée  ? Je permet d’intercaler plusieurs écrans entre le
en Chine pour 10 000 dollars, puis les vendre Philippines demande conseil à Lincoln Caylor, un avocat visage public d’une société et la personne qui
et Malaisie). Mais
pour 90 000 dollars à Bob Canada Inc., qui les spécialiste de la fraude qui travaille pour le cabi- intéresse réellement un créancier ou un Etat, le
le 7 avril, ces Etats
commercialise à son tour au Canada pour ont tous basculé net Bennett Jones, à Toronto. “Je ne sais pas, dit- bénéficiaire effectif. Aux îles Vierges britan-
100 000 dollars. Bob est ainsi imposé au Canada sur la liste grise… il. Je ne le ferais pas.” D’accord. niques, la seule contrainte est de fournir le nom
sur un bénéfice de 10 000 dollars, et 80 000 dol- En 2000, le FMI Il me semble également utile d’évoquer, de ce bénéficiaire lorsqu’un tribunal le demande.
lars l’attendent dans une banque offshore. estimait que durant les entretiens que j’aurai, les raisons pour C’est l’une des raisons pour lesquelles, de-
(Rapatrier cet argent au Canada est une autre les paradis fiscaux lesquelles j’ai besoin d’une société offshore. Mais puis 2010, on ne peut plus utiliser ici d’actions
paire de manches. Bob peut prendre une carte pesaient quelle raison pourrais-je bien avoir, moi, modeste au porteur. Avec ce genre d’actions, la propriété
1 700 milliards de
de crédit et retirer du liquide que lui rembourse romancier canadien ? Après avoir passé quelques d’une société revient à celui qui détient physi-
dollars. Mais, selon le
Bob Ile Inc. Mais, faute d’avoir déclaré ces Réseau mondial pour coups de fil supplémentaires, j’en arrive à ce scé- quement les titres ; si les actions de Bob Ile Inc.
sommes, Bob a désormais glissé dans la fraude la justice fiscale, nario : je dirai que je suis sur le point de signer sont conservées dans le coffre-fort de l’avocat
fiscale. Aussi aurait-il mieux fait d’utiliser son ce chiffre dépasse un gros contrat avec un éditeur américain, qu’un de Bob, c’est l’avocat qui en est propriétaire.
magot offshore pour s’acheter un yacht.) les 11 000 milliards contrat pour une adaptation télévisée est dans Avec la suppression des actions au porteur,
L’ARC s’efforce de faire obstacle à l’évasion de dollars. Deux fonds les tuyaux, et je laisserai les dollars s’entasser le nom du propriétaire ne peut plus être tota-
fiscale des gens comme Bob en passant des spéculatifs sur trois dans l’imagination de mes interlocuteurs. Pour lement dissimulé. Mais l’empilage peut tout
seraient enregistrés
accords d’échange de renseignements fiscaux justifier la société offshore, j’expliquerai que ma de même compliquer considérablement les
dans ces juridictions,
(TIEAS) avec différents pays, qui lui permettent par lesquelles femme demande le divorce et que… J’espère là recherches. James s’efforce de m’expliquer les
de savoir qui détient combien et où. Elle en a transiterait aussi que leur imagination fera le reste. Au subtilités du montage société-fiducie-adminis-
déjà signé onze, dont plusieurs avec des Etats (fictivement) la moitié demeurant, il y a une part de vérité dans cette trateur. Et moi, je tente d’obtenir la garantie de
des Caraïbes. Mais, à ce jour, les îles Vierges bri- du commerce mondial. histoire : j’ai réellement signé un contrat avec un mon anonymat. “Je ne conseillerais pas, vous
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  49

savez… Nous n’allons pas mentir, hésite James. Le paquet de biscuits de Nicholas J’aime bien Nicholas. Je me dis que, si je vou-
L’auteur
Mais avez-vous des actifs à votre nom ? Non.” Après déjeuner, je me rends dans les bureaux lais réellement fonder une société offshore, il
N’est-ce pas un peu risqué de faire d’un tiers Considéré comme d’AMS Group, qui possède des succursales à serait mon homme. Avant mon départ, il me
le propriétaire en droit de mes actifs ? Si. Son l’un des écrivains Hong Kong, à Londres et sur l’île Nevis. Mon donne un autre tuyau : “Si vous voulez vraiment
cabinet pourrait, admet James, me retirer le titre canadiens les plus contact, Nicholas, un Britannique affable qui brouiller les cartes, vous pouvez avoir une société dont
d’administrateur de ma société, transformer mes prometteurs, Trevor ressemble à l’acteur John Hurt, me fait entrer le nom s’écrit en caractères chinois. Nous en vendons
actifs en liquidités et les cacher “quelque part aux Cole est né en 1960 dans une salle de réunion spacieuse et meublée des tonnes.”
à Toronto.
Caraïbes”. Nous éclatons de rire tous les trois. avec soin. Cette fois, je refuse de divulguer l’ori-
Son premier roman,
James ajoute que son entreprise a des assurances Norman Bray in
gine de l’argent que je touche et ce que je Passeport obligatoire
pour me protéger. Et que puis-je faire avec les the Performance of compte en faire. Nicholas ne se laisse pas Il me reste un dernier rendez-vous et, cette fois,
actifs détenus par ma société ? Eh bien, je peux His Life, paru en 2004, démonter ; il ne veut pour l’instant que la garan- je veux aller un cran plus loin : amorcer en bonne
faire ce que je veux. Enfin, “si vous vouliez ache- lui vaut une tie que l’argent provient de quelque chose de et due forme le processus d’achat d’une société.
ter une centrale nucléaire, nous ne serions peut-être reconnaissance “légitime”. Il m’explique que son cabinet réalise Dans un petit immeuble rose, j’emprunte un
pas tout à fait d’accord”, plaisante James. immédiate. Il a publié la moitié de son activité avec l’Asie et qu’il ne escalier miteux jusqu’au deuxième étage. Chez
deux autres romans
James et Mike me recommandent de pren- voit jamais le client final. Il travaille principa- Overseas Management  Co. (OMC), on me
depuis. Avant
dre l’avis de mon comptable avant d’aller plus de se consacrer lement avec des “introducteurs” : des cabinets conduit non pas dans une salle de réunion, mais
loin. (Celui-ci m’a déjà averti que, si je souhai- à la littérature, juridiques ou comptables qui font tout le néces- dans un bureau en désordre meublé d’une petite
tais réellement créer une telle société, il faudrait Trevor Cole a saire de chez eux et peuvent donner l’ordre par table et de deux chaises. Je fais la connaissance
que je me trouve un autre comptable.) lls auront longtemps travaillé courriel de créer dix sociétés et les obtenir le d’Anelena, une Panaméenne menue arborant un
besoin de mon passeport et d’autres documents, comme journaliste au jour même parce qu’AMS n’est pas tenu de large sourire.
comme un justificatif de domicile, une facture quotidien The Globe recueillir d’informations sur ses clients. En J’ai décidé de me présenter comme un type
and Mail. Il continue
d’électricité, conformément aux dispositions qui revanche, ces informations doivent être consi- très occupé et peu causant, qui a besoin d’une
d’y collaborer
imposent de “connaître son client”. James prend de manière ponctuelle gnées quelque part. société, et vite. La charmante Anelena semble
congé de nous quelques minutes plus tard et en publiant des “Fini le bon vieux temps”, soupire Nicholas, déroutée, au point que j’en ai presque des
Mike m’expose la procédure et les frais. “C’est reportages et des un brin nostalgique. Auparavant, une société remords. Mais elle fait de son mieux pour
lorsque nous sommes les propriétaires légaux de la enquêtes littéraires des îles Vierges britanniques était comme un répondre à ma demande.
fiducie et de ses actifs que la confidentialité fonctionne sur des sujets paquet de biscuits. “Elle était vendue, revendue “Oui, nous pouvons nous en occuper”, com-
le mieux, m’assure-t-il. Si quelqu’un vient frapper économiques. Aucun et encore revendue. Et, au final, personne ne savait mence-t-elle. Il s’avère qu’OMC a elle aussi son
de ses livres n’a encore
à notre porte en disant : ‘Gérez-vous les affaires plus qui était le détenteur du paquet de biscuits.” siège au Panamá. Anelena serait ravie de deman-
été traduit en français.
de M. Trevor Cole ? Nous voulons savoir telle et Pour en savoir plus : Lorsque j’évoque la notion de mandataire der au bureau de Panamá de m’informer par cour-
telle chose’, nous lui répondrons : ‘Désolés !’”, dit- trevorcole.com prête-nom, Nicholas reconnaît que certaines riel des documents requis, parmi lesquels une
il, en haussant les épaules. sociétés des BVI proposent ce service. Pour photocopie de mon passeport, ainsi que mon
Beaucoup de gens, ajoute-t-il, inscrivent le quelques centaines de dollars par an, un rési- choix dans une liste de sociétés préconstituées.
nom de leur conseiller fiscal comme contact sur dent de Nevis peut faire fonction d’adminis- Je lui demande si elle peut imprimer cette liste
certains documents. “Comme ça, c’est plus diffi- trateur, avec un tampon qui lui permet de tout de suite afin que je choisisse une société pen-
cile de remonter jusqu’à eux.” Et si je suis prêt à valider les documents. Mais il ajoute alors une dant que je suis là.
fournir davantage d’informations sur la nature précision surprenante : s’il y avait le moindre “Euh, un instant…”
de mes actifs et l’objet de ma société, il est tou- problème, mon administrateur disparaîtrait Elle revient une bonne dizaine de minutes
jours possible de rémunérer le cabinet pour qu’il dans la nature et mon nom finirait de toute plus tard, les mains vides, et se met à me poser
fasse fonction d’administrateur de ma société. façon par apparaître devant les tribunaux. “Un des questions. “Vous vivez au Canada, n’est-ce pas ?
“Cela vous met encore plus à l’écart de la scène du prête-nom qui touche 300 dollars par an ne va pas Et vous voulez acheter une société. Quel sera son objet ?
crime, si vous voulez.” risquer sa peau pour la personne qu’il protège. Il — Protéger des fonds. Et assurer la confidentialité.
envoie sa lettre de démission, et tout est révélé au — OK. Je peux vous donner la liste tout de suite. Mais,
“L’empilage est illégal“ grand jour.” pour acheter la société, il nous faudra une photoco-
Les deux jours suivants, j’ai rendez-vous avec trois pie de votre passeport.”


autres sociétés. La société fiduciaire panaméenne Nous discutons un moment du manque de
Mossack Fonseca se trouve dans l’immeuble restaurants de fruits de mer à Road Town, puis je
Akara, en stuc bleu, au-dessus d’un petit studio lui suggère d’aller chercher la liste. Elle sort du
de photographie et d’un bureau de l’office de tou- bureau et revient seize minutes plus tard.
risme. Point d’ascenseur pour me conduire au
troisième étage, juste un escalier étroit et mal
Si vous voulez vraiment “Voici la liste”, me dit-elle, en posant deux
feuillets devant moi. J’examine les papiers et j’en-
éclairé, au carrelage ébréché. Le bureau est plus
modeste que celui de Tortola Trust. Je fais la
connaissance de deux femmes : Daphne, de l’île
brouiller les cartes, vous toure un nom : Ventor Holdings Ltd. C’est celle-
là que je veux.
Anelena m’assure qu’elle m’enverra la liste de
de la Dominique, et Rosemary, la directrice géné-
rale, la plus âgée des deux.
pouvez avoir une société documents requis et répète qu’elle a besoin d’un
passeport. Puis elle me demande : “Quelle est votre
Tout au long de la réunion, Rosemary m’ob-
serve avec suspicion, mais tente d’apaiser mes
craintes. “Je comprends. Vous voulez de la confi-
dont le nom s’écrit profession ?
— Vous avez besoin de savoir ça ?
— Euh, oui.
dentialité. Vous voulez rester anonyme. Vous ne
voulez pas qu’on sache que c’est vous qui êtes der-
en caractères chinois” — Je suis écrivain.”
Anelena est un peu interloquée. “Ecrivain ?”
rière la société. C’est possible. Beaucoup de grandes Mais elle prend note et se ressaisit rapidement.
entreprises et de personnes le font.” Mais, lorsque Une fois qu’ils auront reçu tous mes documents
j’aborde la question de l’empilage, elle est intrai- et validé mon dossier, m’assure-t-elle, j’aurai ma
table : “Vous ne devriez même pas nous en parler.” société en deux jours.
Pourquoi donc ? Le lendemain matin, je repars vers l’aéroport
“Parce que c’est hors de question, tranche Rose- de Beef Island. Mon chauffeur de taxi me
mary. C’est illégal. L’empilage est illégal.” Je peux leur dit qu’il s’appelle James, mais que tout le monde
dire que je souhaite créer plusieurs sociétés. Je le surnomme Handbroke [main cassée]. “Parce
peux leur dire quelle structure je souhaite. Je peux que je me suis cassé la main quand j’étais petit.” Sur
même leur demander de m’aider à monter une le tarmac où attend l’avion à destination de Porto
structure, par exemple, dans la perspective d’une Rico, une résidente des îles Vierges britanniques
succession. “Mais pas d’empilage”, insiste-t-elle. m’indique d’un signe de tête un élégant
Falcon 900EX blanc, dont l’empennage est orné
Industrie d’un énorme œil bleu. “C’est l’avion de sir Richard
CLIVE TULYY/ALAMY

Branson”, me confie-t-elle avec un sourire admi-


Plus de 800 000 sociétés sont
ratif – tout le monde connaît cet œil.
enregistrées aux îles Vierges Richard Branson, lui, au moins, ne cherche
britanniques – pour une population pas à se cacher. Il est vrai qu’il vit ici. Alors à quoi
d’à peine 25 000 personnes. bon ? Trevor Cole
REINALDO RODRIGUES/GLOBAL IMAGENS
Une échelle.Des bombes de peinture A l’œuvre
Street Art blanche et noire. Avant de passer à l’action, Miguel Januário et Gonçalo Ribeiro
Miguel et Gonçalo échangent quelques idées. achèvent leur fresque anti-FMI :
Dessine-moi Ils se sont beaucoup démenés pour faire des
graffs un art, et de cet art leur vie. Un choix diffi-
cile dans un pays où vivre de l’art, quel qu’il soit,
“Le Portugal au fond(s) monétaire
intentionnel”.

le FMI n’est pas une sinécure. Miguel, originaire de


Porto, où il a fait les beaux-arts, a commencé à laquelle tout cela se produit est brutale, mais on ne
graffer à l’âge de 15 ans. Mais la transgression peut pas dire ce que sera le monde dans trente ans.
Echaudés par les précédents de 1977 n’a jamais été sa motivation principale. Il vou- Pour moi, il n’y aura jamais d’occupation capita-
et de 1983, les Portugais redoutent une lait devenir plasticien. Il vit désormais à Lis- liste mondiale, car il y aura toujours de la résistance.
bonne, où il gagne sa vie comme illustrateur, Ce qu’il faut, c’est une prise de conscience et que


nouvelle intervention de l’institution graffeur, designer et vidéaste. Gonçalo est né à chacun apporte sa contribution.”
financière dans leur pays. Le magazine Lisbonne et a grandi à Seixal. Après des études Miguel approuve : “Tu as raison, l’important
du Diário de Notícias a invité deux de stylisme, il travaille à son compte dans la est de garder constamment une attitude consciente,
graffeurs à s’exprimer sur le sujet. peinture, le graff et l’illustration. d’interpeller. Par exemple, pourquoi dans un monde
En 1977, Miguel n’était pas né et, en 1983, il Miguel se sent démocratique l’égalité des chances n’existe-t-elle pas ?
avait deux ans. Gonçalo, né au moment de la l’héritier de ceux Pourquoi certains ont-ils accès à certaines choses et
“révolution des œillets” [en 1974], était enfant qui, au sortir d’autres pas ?” C’est ce questionnement qui nour-
Diário de Noticias (extraits) Lisbonne et la balance des paiements n’était pas sa préoc- de la “révolution rit son travail.
cupation majeure. Ils n’ont pas de souvenirs des œillets”,
“Avoir ou ne pas être”

U
n mur nu et à moitié dégradé précis de cette époque, ce qui ne les empêche pas recouvraient les
masquant la baie de Seixal [sur d’avoir un avis sur le présent et l’avenir. Tous Depuis quelques années, la signature ±MAIS-
les bords du Tage, en aval de Lis- deux sont de gauche et regardent avec méfiance
murs de fresques MENOS± est de plus en plus visible à Porto et
bonne] : c’est la toile qu’ont choi- la société dans laquelle ils vivent, surtout Miguel, et de slogans. ailleurs dans le pays. Vous êtes peut-être déjà
sie Miguel Januário, 29 ans, dont le plus critique des deux. “Je pense que l’on vit dans tombé nez à nez avec un mur qui fait réfléchir :
le “nom de guerre” (ou de paix) un système de désinformation et de manipulation “Economisez l’eau ! Comme ça, on peut jouer au
est ±MAISMENOS± [±PLUSMOINS±], et Gon- brutales. On nous dit que la crise et une nouvelle inter- golf” ; “Je pense, mais je ne suis pas” ; “Le peuple
çalo Ribeiro, 36 ans, qui signe Mar [mer]. Les vention du FMI sont inévitables, alors qu’en réalité vaincu ne sera jamais uni” [inversion de la célèbre
lettres de l’alphabet éparpillées au sol atten- elles résultent d’une volonté à l’échelle mondiale, chanson chilienne anti-Pinochet El pueblo unido
dent de donner forme à la pensée de Miguel affirme-t-il. L’objectif est d’acheter les pays. Le FMI jamás será vencido] ; “Perte philosophale” ; “Avoir
sur l’intervention du Fonds monétaire inter- a pris d’assaut la grande majorité des pays de la pla- ou ne pas être”.
national (FMI) au Portugal. Gonçalo, lui, s’ap- nète pour ouvrir les frontières aux multinationales, Miguel définit ±MAISMENOS± comme une
prête à peindre des mains sans visage. Comme pour rendre le capitalisme hégémonique. Pendant des marque personnelle, contraire à la publicité :
les hommes qui négocièrent les interventions années, le seul obstacle a été le communisme, mais il “C’est un no logo, une marque antimarques. L’idée,
du Fonds dans notre pays en 1977 et en 1983. a disparu. Même la Chine est capitaliste !” c’est que pour lutter contre le système il faut être
“Des hommes sans visage” : c’est ainsi que les Gonçalo, quant à lui, est plus optimiste. “Le dedans, l’utiliser pour le détruire. ±MAISMENOS±
avait qualifiés Mário Soares, le Premier facteur humain existe, la société n’est pas faite de est égal à zéro, c’est l’annulation du système lui-
ministre de l’époque. machines, donc ce plan peut échouer. La vitesse à même. Il faut le combattre avec ses propres armes,
qu’elles soient physiques ou conceptuelles comme

er
la publicité.”

cou ng
rri
“Est-ce que, dans un sens, tu ne fais pas toi aussi

Lo
partie du système et tu n’es pas devenu une marque de
plus ?” lui demande Gonçalo. “Oui, c’est un risque.
Dans le catalogue de l’exposition ‘Underdogs’ [autour
du travail de plusieurs artistes de rue], j’ai remercié le
système économique actuel, ses politiques et les valeurs
qu’il exprime, car, sans lui, ±MAISMENOS± n’exis-
terait pas. Plus sérieusement, l’idée est que cette marque
antimarques fonctionne comme une oasis au milieu
du désert, mais, pour cela, il faut la propager. C’est
pour cela que j’ai recouvert les affiches publicitaires de
±MAISMENOS± un peu partout dans le pays. C’est
comme un virus. Les virus aussi doivent pénétrer dans
le système pour le détruire.”
Miguel a totalement adhéré à l’idée de
concevoir une fresque sur le FMI. “Avec ±MAIS-
MENOS±, j’ai compris la force que pouvait avoir l’art Mauvais
urbain. Les graffs comme forme d’engagement et de souvenirs
manifestation de sentiments qui ne soient pas uni-
quement picturaux ou figuratifs sont l’expression à Le Portugal a fait
laquelle je m’identifie le plus.” Miguel Januário se une première fois
sent, d’une certaine façon, l’héritier de ceux qui appel au FMI en 1977.
au sortir de la “révolution des œillets”, au milieu Le pays sortait
des années 1970 et au début des années 1980, cou- de près de cinquante
ans de dictature
vraient les murs de fresques et de slogans, mais
et la “révolution
il pointe tout de même quelques différences : des œillets”, trois ans
“±MAISMENOS± n’a pas le côté figuratif des pein- plus tôt, s’était
tures murales de la révolution, c’est une forme d’en- accompagnée
gagement plus contemporaine.” d’avancées sociales,
de nationalisations,
Preuve de considération d’une réforme agraire
et d’une grande
A la base du travail de Gonçalo Ribeiro, il y a
effervescence
aussi la volonté de faire passer des messages. Il populaire. Face
bataille depuis douze ans pour donner une cré- au déficit extérieur,
dibilité à l’art urbain. “Je crois qu’en tant qu’ar- dû essentiellement
tistes nous avons un pouvoir et que nous pouvons au choc pétrolier,
l’utiliser de façon plus pédagogique, en donnant notre la coalition gauche-
opinion et en interpellant les gens. Les rues sont la droite au pouvoir
décida de s’adresser
plus grande galerie du monde et ce que les gens voient
au FMI, qui accorda
en passant, ce n’est plus seulement une signature. Il son aide en échange
y a eu une évolution des graffs dans le sens où ils ne d’une dévaluation
s’adressent plus seulement aux membres d’un de l’escudo. En 1983,
groupe, mais vont vers les autres.” le retour du FMI fut
Mais, reconnaît Gonçalo, il n’y a pas encore très mal vécu.
beaucoup d’artistes de rue qui ont cette per- Le socialiste Mário
Soares, à la tête
ception au Portugal. D’où le fait que l’on conti-
d’une coalition
nue le plus souvent à identifier les graffs à du gauche-droite, fut
vandalisme. Mais, pour lui, le processus de trans- contraint à nouveau
formation est enclenché. “L’apparition du street de négocier
art, qui est une espèce de fils spirituel du graffiti, a avec l’organisme
tout changé parce qu’il va plus loin en s’appropriant international un plan
l’espace pour en faire le cadre même de la peinture. draconien prévoyant,
outre une nouvelle
L’espace est utilisé en fonction de l’œuvre qui se
dévaluation, la hausse
construit et l’image en devient une partie. C’est des prix des produits
comme une deuxième perspective de ce que l’on voit : de première nécessité,
une fenêtre n’est plus seulement une fenêtre ; le trait la réduction
par terre n’est plus seulement un trait par terre. des subventions
C’est l’art urbain intelligent. Il ne vandalise pas, publiques, le gel
il enrichit plutôt.” des investissements
publics et
“Cette invitation faite à deux artistes urbains pour
du recrutement
qu’ils expriment ce que leur inspire une éventuelle de fonctionnaires,
nouvelle intervention du FMI au Portugal est révéla- ainsi que des hausses
trice : c’est une preuve de considération à l’égard de d’impôt. Des mesures
ce que nous faisons et de ce que nous pensons ; on a le qui aggravèrent
droit maintenant de s’exprimer”, conclut Miguel. la situation sociale
Les deux artistes terminent leur cigarette et donnèrent lieu
à des mouvements
et se mettent à l’œuvre. D’abord les mots. Len-
de protestation.
tement, une phrase prend forme, lettre à Cette année, le
lettre : PORTUGAL AO FUNDO MONETARIO Portugal doit trouver
INTENCIONAL [le Portugal au fond(s) moné- 39 milliards d’euros,
taire intentionnel]. Puis l’idée. Deux mains d’où dont 32 milliards
pendent des fils de marionnettes qui sont atta- pour financer la dette.
chés à chacune des lettres et les manipulent. Plutôt que le FMI,
la solution pourrait
Simple ? Pas du tout. Pour paraphraser José
être de recourir
Mário Branco [un des chanteurs engagés les plus à l’aide de pays
célèbres au Portugal, auteur notamment en 1982 − la Chine et le Brésil
d’un album intitulé FMI], il a fallu beaucoup mar- notamment − prêts
cher pour en arriver là. Catarina Pires à soutenir le Portugal.
52  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

 Ce dessin date de début septembre 2010,


au moment de la parution en Allemagne du livre
de l’ex-banquier Thilo Sarrazin Deutschland schafft
sich ab (L’Allemagne court à sa perte).
Dessin de Mix & Remix
paru dans L’Hebdo, Lausanne.

Livre

Le manifeste
Idées des anti-Sarrazin
Misère intellectuelle
C’est Wolfgang Farkas, directeur de
la maison d’édition berlinoise Blumenbar
Verlag, qui a eu l’idée de publier
un “contrepoison” au best-seller
de Thilo Sarrazin paru à la rentrée 2010,
Deutschland schafft sich ab (L’Allemagne

du débat sur l’islam court à sa perte). Ainsi est née, sous la


direction de l’écrivaine et journaliste Hilal
Szegin, l’anthologie Manifest der Vielen,
“manifeste” dont le sous-titre
– “L’Allemagne se réinvente” – révèle
clairement l’ambition. Feridun Zaimoglu,
En Allemagne aussi, certains prétendent Hatice Akyün, Imran Ayata, Mely Kiyak,
Naika Foroutan, Ilia Troïanov…, tous les
mener une réflexion critique sur la religion musulmane. grands noms des lettres, des médias et de
Une imposture, dénonce l’écrivain Ilia Troïanov. la recherche ont apporté leur contribution
au décryptage d’un débat mal engagé,
pour améliorer le vivre-ensemble.
“Le livre est plus qu’un contrepoison :
il met à nu et tente de soigner
les plaies ouvertes par Sarrazin”,
souligne l’hebdomadaire Der Spiegel.
Frankfurter Allgemeine Zeitung Bahners a analysé un cirque démagogique A l’instar des débats qui ont poussé
Francfort dont les manèges continuent de tourner les ressortissants de l’ex-RDA à s’identifier
joyeusement : les jolis petits chevaux hen- comme Allemands de l’Est, suggère

Q
ue restera-t-il sur le champ de nissent – exactement comme il l’a décrit – et le magazine de Hambourg, le débat sur
bataille du débat relatif à l’islam se répandent en réactions hystériques contre l’islam et l’immigration lasse les migrants
en Allemagne quand le bruit des son livre. En se présentant à tort comme “cri- d’origine musulmane et les pousse vers
armes se sera estompé et que les tique de l’islam”, le débat s’est depuis longtemps une même stratégie de repli.
colonnes de fumée se seront délesté des réalités sociales du vivre-ensemble : Le succès persistant du livre de Sarrazin
dissipées ? Ce débat nous aura- Thilo Sarrazin [auteur du pamphlet antimusul- (à la quatrième place des meilleures
t-il aidés à décider dans quel genre de pays nous man à succès Deutschland schafft sich ab, L’Alle- ventes six mois après sa parution) risque
souhaitons vivre ou ne laissera-t-il que du res- magne court à sa perte] tempête, comme de renforcer le mouvement.
sentiment ? [Le directeur des pages Culture de la d’habitude sans tenir compte des faits (le livre,
FAZ] Patrick Bahners dresse un premier bilan selon lui, suinte la “colère”, alors qu’il est écrit
dans Die Panikmacher [Les semeurs de panique] avec une ironie mordante mais sans la moindre
et la lecture de cet ouvrage incite au pessimisme, trace d’“esprit rageur”) ; Necla Kelek [sociologue
er

moins à cause des problèmes sociaux [liés aux d’origine turque, auteure notamment de La Fian-
cou ong
rri

flux migratoires] qu’en raison des dérives du dis- cée importée, J. Chambon, 2005] joue les offen-
cours [sur l’islam et l’immigration]. sées quand tous les projecteurs sont braqués sur
L
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  53

elle ; Henryk M. Broder [ journaliste et essayiste, Lorsque même ceux qui sont nés dans ce
Eclairage

at rr s

om
rn ou e
pamphlétaire, éditeur du périodique neugier.de] pays et en maîtrisent la langue s’adonnent à ces

na r
te .c iv
io ie
l.c
s
in ww ch
Le
grimpe aux rideaux. sombres ruminations, la situation est grave. Si

r
Et en France…

a
Rares sont les propositions concrètes, par les métropoles européennes comptent de nom-

w
exemple pour améliorer la formation des enfants breux habitants d’origine étrangère (45 % à
d’immigrés, car, comme l’écrit Bahners, “une A lire ou à relire Vienne, par exemple), c’est une conséquence
polémique sur les alternatives devrait porter sur les sur le sujet : de la mondialisation – dont l’économie ouest- Rarement débat aura suscité autant de
moyens. Si la connaissance de l’allemand qu’ont les “Face à l’islam, les européenne a copieusement profité –, et on ne débats. Bien que rebaptisée in extremis
enfants a une importance vitale, quel prix sommes- Européens dérapent” peut plus faire marche arrière. On ne peut pas “La laïcité : pour mieux vivre ensemble”,
(CI n° 1017,
nous prêts à y mettre ?” Chacun sait que nous du 29 avril 2010) ;
avoir en même temps la liberté des échanges et la convention “sur l’islam” (selon
n’avons pas d’argent pour les projets sociaux ; il “Thilo Sarrazin rend le protectionnisme culturel. Bien entendu, beau- la formule du secrétaire général de l’UMP,
est englouti par notre système financier d’une l’Allemagne plus bête” coup s’inquiètent de ce cosmopolitisme des Jean-François Copé), en dépit des appels
inefficacité ahurissante. Le débat sur les valeurs (CI n° 1036, populations urbaines, mais la bonne réaction à dédramatiser son enjeu, n’a trompé
est également une bataille pour faire fructifier du 9 septembre 2010) ; serait de calmer leurs peurs au lieu de les atti- personne. Sur fond de montée de
son aura et son capital dans les médias. Quelle et notre dossier “Vivre ser. Patrick Bahners emploie à ce propos une l’extrême droite, ce débat, voulu par le
représentation de l’islam et de l’immigration va ensemble ?” (CI n° 1045, formulation pertinente : “Par peur de la peur, les chef de l’Etat, qui devait se tenir à Paris
du 10 novembre 2010).
s’imposer sur le marché ? Vu sous cet angle, les politiques participent à l’excitation générale dans le 5 avril, a provoqué un véritable malaise,
“semeurs de panique” s’en tirent bien, mais ce l’idée de calmer le jeu.” toutes obédiences et partis confondus.
sont de piètres artistes ; les romans d’Emine Pour comprendre l’indignation des musul- Dès le 10 mars, le recteur de la Grande
Sevgi Özdamar ou les films de Fatih Akin [Head mans allemands et des étrangers résidant en Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, avait
On (2004), De l’autre côté (2007), Soul Kitchen Allemagne, il faut avoir été confronté au quoti- réclamé son annulation pure et simple
(2009)] transmettent une image autrement plus dien à certaines expériences – ce dont un appa- – avant de faire volte-face et d’accepter
profonde des réalités allemandes que les pam- ratchik comme Sarrazin n’a pas idée. Bien sûr, finalement du bout des lèvres d’y
phlets d’une Necla Kelek. il existe des Allemands qui ont poussé trop loin participer. Le 21 mars, le Conseil français
le relativisme culturel, mais ils constituent une du culte musulman faisait savoir
“Ersatz d’Allemands” minorité en voie de disparition, sans compa- par communiqué que “les musulmans
Voilà des années que les islamophobes tentent raison avec la masse de tous les esprits bouti- de France ne compren[aient] pas
d’imposer les termes du débat. Quiconque les quiers qui cultivent leur étroitesse d’esprit dans et n’accept[aient] pas que certains,
contredit se rend coupable de banaliser l’islam les rues, derrière leur porte ou au bistrot du ouvertement ou insidieusement, mettent
et est soupçonné de manquer de convictions L’auteur coin, voire sous les grands chapiteaux de la Fête en doute leur adhésion pleine et entière
laïques. Il suffit cependant de s’entretenir une de la bière. Tout migrant peut entonner la triste aux valeurs de la République”.
seule fois avec l’écrivain somalien Nuruddin Ecrivain à succès litanie des vexations qu’il a dû encaisser La Conférence des évêques de France
Farah à propos de sa compatriote Ayaan Hirsi dans les pays (“Quand est-ce que vous rentrez chez vous ?”). a elle aussi exprimé sa “réserve” et son
germanophones
Ali, l’icône des islamophobes, pour découvrir Nous avons tous compris au moins une fois ce “inquiétude quant à la stigmatisation
mais encore méconnu
des contradictions qui ne s’inscrivent pas dans en France, que nous sommes – “dans le meilleur des cas, des d’une partie de la population”.
le schéma établi “liberté contre totalitarisme”. Ilia Troïanov ersatz d’Allemands”, pour reprendre les termes Dans une tribune publiée le 30 mars dans
Farah, qui a été condamné à mort par le dicta- (Ilija Trojanow dans de Bahners. le quotidien La Croix, les représentants
teur Siad Barre et déclaré persona non grata par la transcription des six cultes officiels de France
l’Union des tribunaux islamiques, relève que allemande) est né L’écume aux lèvres – catholique, protestant, musulman, juif,
Hirsi Ali prend régulièrement des cas particu- à Sofia en 1965. A l’âge “L’Allemagne est devenue trop tolérante”  : ce orthodoxe et bouddhiste – ont eux aussi
de 5 ans, il quitte
liers pour en faire des généralités : elle impute mantra qu’on nous serine est un mensonge fait part de leur refus de participer
la Bulgarie pour
à l’islam des pratiques qui n’ont cours que dans la RFA, où sa famille
colossal. Si Sarrazin a autant de succès, c’est au débat. “La laïcité, écrivaient-ils, est
certaines régions ou au sein de certains clans et obtient l’asile – Bahners a raison – parce que les gens refusent un des fondements de notre vouloir-vivre
met ainsi sur un pied d’égalité les traditions politique. Deux ans de se conformer à la nouvelle bien-pensance et ensemble. Veillons à ne pas dilapider
locales et le dogme religieux, ce que Farah attri- plus tard, il s’installe “prennent goût à transgresser les règles”. Certaines ce précieux acquis. Il nous paraît capital
bue à son inculture en matière d’islam. Ce der- avec ses parents grossièretés sont aujourd’hui taboues, les pendant cette période préélectorale
nier point ne diminue en rien son admirable à Nairobi, où il passe blagues sur les nègres sont ringardes et, au lieu de garder sereinement le cap en évitant
son enfance et son
courage, mais, quand on brandit dans tout le de considérer cela comme un progrès de la civi- les amalgames.”
adolescence. Il vivra
pays ses déclarations sur l’islam comme des ensuite à Bombay,
lisation, le petit-bourgeois invoque ses droits Dénoncé par des personnalités de gauche
vérités intangibles venant d’un témoin directe- au Cap, à Berlin, fondamentaux, l’écume aux lèvres : “On a tout comme “le débat-procès de l’islam”,
ment concerné, on fragilise le débat. à Sofia de nouveau, de même bien le droit de le dire…” Les contemp- il a aussi mis la majorité en ébullition.
Dans les périodes calmes, les démagogues puis à Vienne, où teurs du multiculturalisme évoquent le “ronron Plusieurs ministres – dont le premier
affirment que leurs attaques ne visent que les il réside actuellement. des bonnes gens” comme si les “mauvaises gens” d’entre eux, François Fillon – n’ont pas
immigrés qui refusent de s’intégrer ; ils ont le On peut lire de lui étaient l’idéal des autochtones. Pour le petit- daigné faire le déplacement. Pourtant
en français
soutien des politiques qui affirment que “le mul- bourgeois, élargir son horizon individuel a tou- coorganisateur du débat, le ministre
Le Collectionneur
ticulturalisme est mort” [allusion aux récentes de mondes (Buchet-
jours été synonyme de soumission à l’étranger. du Budget, François Baroin, a averti
déclarations d’Angela Merkel]. Or ce sont surtout Chastel, 2008), Ceux qui demandent un retour aux valeurs quelques jours avant l’événement que
les immigrés les mieux intégrés, leurs enfants et Un voyage mystique allemandes font appel, faute de débat sur ce le gouvernement ne toucherait pas à la loi
les enfants de leurs enfants qui se sentent agres- (Buchet-Chastel, 2010) qu’on entend par lesdites valeurs, aux bas ins- de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de
sés par de tels propos (comme en témoigne abon- et Atteinte à la liberté. tincts de l’opinion. Sur quelle histoire des idées l’Etat. “Comme son prédécesseur le débat
damment l’anthologie Manifest der Vielen, qui vient Les dérives de se fondent ces zélateurs ? Sur la tolérance radi- sur l’identité nationale, celui sur la laïcité a
l’obsession sécuritaire
de paraître, voir éclairage ci-contre). Ces derniers cale de Lessing ? Sur les tendances soufies de donc fait pschitt”, commente le quotidien
(Actes Sud, 2010),
mois, j’ai reçu une série de courriers, rédigés dans un essai écrit Goethe ? Sur la virulente critique de la langue québécois Le Devoir. “Nicolas Sarkozy
un allemand parfait, de personnes qui sombraient en collaboration de Karl Kraus ? Quel poète ou penseur allemand ne le sait peut-être pas, mais, si la France
dans le doute et se demandaient si l’Allemagne avec la romancière ne secouerait pas la tête face à ce débat ? Hys- n’a pas besoin d’un débat sur la laïcité,
était bien encore “[leur] pays”. allemande Juli Zeh. térie, manichéisme, pseudo-culture : est-ce que c’est parce que peu de pays en ont autant
ce sont les valeurs germaniques auxquelles débattu depuis vingt ans. […] La France


nous devons nous adapter, nous les migrants ? a été le premier pays européen à se saisir
Non merci ! de cette question et il est probablement
De quoi parlons-nous exactement quand un celui où les règles sont le plus claires
homme au style aussi terrifiant et aux thèses et le mieux acceptées par tous.”
Par peur de la peur, aussi grossières que Thilo Sarrazin est promu
au rang d’auteur maison de ce qui fut la bour-

les politiques participent geoisie cultivée ? La démagogie des “semeurs


de panique” ne vise pas seulement l’islam, elle
vise aussi la diversité. Elle appelle de ses vœux
à l’excitation générale une Allemagne à l’esprit étroit, borné, provin-
cial. Pour sûr, le contraire de la diversité, c’est

dans l’idée de calmer le jeu” l’uniformité – pour ne pas dire le simplisme.


Ilia Troïanov
54  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

où l’on voit déjà apparaître en germe les cartels


Arts plastiques qui règnent sur le narcotrafic. On y trouve aussi
l’histoire d’une famille mexicaine avec des
J’expose hommes “très machos” dominés par des femmes
“très garces”.

dans l’abribus S’agit-il d’un roman où le Mexique


raconte cent ans de son histoire ?
Alvaro Enrigue C’est un roman qui se demande
A Genève, le Zabriskie Point comment le Mexique en est arrivé là, comment
est un lieu hybride entre galerie d’art ces choses-là ont pu se passer dans le pays le plus
important d’Amérique latine, qui était le joyau
et espace public. de la couronne. Cette question sous-tend tout le
livre. Mais cela ne m’intéresse pas d’écrire un
Le Temps Genève roman de flics et de tueurs, c’est pourquoi mon
histoire s’achève au moment de la fondation du

D
es masses étranges et colorées se cartel de Guadalajara [au milieu des années 1970].
dressent dans l’abribus du rond-
point de Plainpalais, à Genève. Un roman de la guérilla ?
Interloqué, on s’approche, pour 1973 est l’année où le gouvernement mexicain
s’apercevoir alors que ce sont des éradique les guérillas. Celle de Nayarit m’inté-

PATRICK GAILLARDIN/PICTURE TANK


cactus ! Que font-ils donc dans un resse parce que c’est la plus lyrique, la plus poé-
abribus ? Il s’agit en fait d’œuvres d’art contem- tique, et celle qui a été écrasée de la façon la plus
porain exposées dans un espace peu conven- cruelle alors que ses membres étaient des étu-
tionnel, le Zabriskie Point (zabriskiepoint.ch). diants qui ne faisaient de mal à personne, des
En 1976, Jean-Marc Lamunière, architecte jeunes attendrissants. Mais, cette année-là, le
et urbaniste genevois, a conçu le petit bâtiment gouvernement décide d’en finir avec eux. J’avais
de pierre et de verre qui se trouve au centre du envie d’imaginer comment des révolutionnaires
rond-point. Utilisé comme abribus dès l’origine, avec sombrero et cartouchières auraient pu
l’endroit est devenu un lieu d’exposition depuis cohabiter avec ces pauvres étudiants révolu-
le début de l’année. tionnaires de la haute qui ne savaient pas tenir
er
cou ng

Galerie d’art, vraiment ? D’abord, on n’entre une arme mais pouvaient lire Marx à l’endroit
rri

pas dans le Zabriskie Point comme on entrerait et à l’envers. Le roman naît de la possibilité qu’à
Lo

dans une galerie ordinaire. Les installations un moment donné deux guérilleros marxistes
s’observent de l’extérieur. Les œuvres sont ainsi et un général révolutionnaire aient pu voyager
visibles à toute heure, et par tout un chacun : le ensemble dans une Cadillac.
passant, le flâneur, le curieux… Et c’est là tout
l’intérêt de ce lieu, forme hybride entre espace Est-ce le regard que vous portez
d’art clos et espace public. Autre particularité, sur la révolution mexicaine
les œuvres exposées ne sont pas à vendre. “L’es- ou celui de la famille à laquelle
pace n’a pas d’ambition marchande, monétaire”, Le livre vous appartenez ?
explique Nolwenn Mégard, 26 ans, membre de C’est une histoire vraie. C’est du moins celle que
Zabriskie Point.
L’intitulé de ce lieu particulier n’est pas ano-
din pour ses créateurs. Zabriskie Point, c’est un
Trois hommes racontait mon grand-père. Mais elle ne repré-
sente pas ma vision de la révolution mexicaine,
ou alors de façon déformée. Je crois qu’en défi-
endroit dans l’Arizona ; c’est aussi le film du
même nom de Michelangelo Antonioni [1970], Biographie
et une Cadillac nitive ce qui distingue le Mexique du reste de
l’Amérique latine – bien que les gouvernements
qui raconte la fuite dans le désert de deux jeunes s’obstinent aujourd’hui à gommer cette diffé-
Américains à la fin des années 1960. Alvaro Enrigue est né Un siècle d’histoire du Mexique rence et à faire de nous un pays comme les
Mais revenons à nos cactus. La première en 1969 à Mexico, autres –, c’est l’incontestable leadership que le
exposition (qui se poursuit jusqu’au 16 avril) où il réside. défile dans le nouveau roman d’Alvaro processus révolutionnaire a conféré au Mexique.
est une installation de ces plantes grasses Ce romancier Enrigue. De la révolution de 1910 C’est un roman qui a la nostalgie de l’époque où
qui “allie la grâce
et piquantes créée in situ avec des habits de
littéraire de Jorge Luis à la montée des cartels de la drogue. le Mexique comptait, et il est déprimant de voir
seconde main par Andrea Crews (andreacrews. Borges, la précision que la seule chose qui compte aujourd’hui c’est
com), un collectif transdisciplinaire parisien d’Enrique Vila-Matas cette guerre contre le trafic de drogue, qui au
mené par Maroussia Rebecq, styliste, perfor- et le lyrisme sauvage
El Universal (extraits) Mexico bout du compte n’est qu’une guerre banale
meuse et vidéaste. de Roberto Bolaño”, contre des capitalistes pervers. Le Mexique, c’est
L’idée du désert, lieu vierge où tout est pos- selon la formule lvaro Enrigue avait déjà abordé aussi autre chose, il possède une mémoire, et cela

A
sible, fait donc partie du concept mis sur pied d’un critique argentin, dans Vies perpendiculaires son me déprime de voir que nous sommes obsédés
se consacre à l’écriture
par les quatre initiateurs du lieu, les plasticiens histoire familiale, celle d’un des par quelque chose que nous avons raté.
et à la critique
Vidya Gastaldon, Séverin Guelpa et Magdalena littéraire depuis 1990. membres de la lignée des Enrigue,
Ybarguen, ainsi que l’historienne de l’art Nol- Il est l’auteur cette famille au patronyme si Votre roman est plus ambitieux que
wenn Mégard. La réflexion sur le point – au sens de deux recueils étrange, porté par très peu de gens les précédents d’un point de vue tant
géographique – est l’élément central du Zabris- de nouvelles et de dans le monde. Trois ans plus tard, il explore à thématique que temporel et spatial.
kie Point. “Il est un point névralgique qui recherche quatre romans, dont nouveau son arbre généalogique dans Decencia* Tout le monde a le droit d’écrire un roman du
la proximité avec les habitants du quartier en les fai- Vies perpendiculaires [Décence] en racontant, “peut-être trop littérale- XIXe siècle. C’est le projet narratif le plus ambi-
(Gallimard, 2009),
sant notamment participer aux événements.” ment”, comment les Enrigue ont quitté le village tieux que j’ai entrepris, et aussi celui sur lequel
son seul livre traduit
En septembre prochain, le Zabriskie Point à ce jour en français. d’Autlán, chassés par la révolution mexicaine. j’ai le plus travaillé : il m’a fallu huit ou neuf ans
accueillera l’artiste londonien Jeremy Deller, Il a aussi enseigné L’auteur mexicain a voulu, avec ce livre, pour l’écrire.
lauréat du Turner Prize  2004, prestigieuse la littérature relater à la manière d’un roman du XIXe siècle Je voulais aussi qu’on remarque moins dans ce
récompense britannique dans le domaine des et la création littéraire l’histoire de son grand-père, un général de la livre les dispositifs narratifs. Qu’il ne déçoive pas
arts plastiques. Mais, d’abord, dès la fin avril, aux Etats-Unis et révolution mexicaine qui se retrouve en 1973 ceux qui ont lu Hipotermia [Hypothermie] ou Vies
les artistes berlinois Folke Köbberling et Martin travaille actuellement avec deux guérilleros marxistes dans une Ca- perpendiculaires, mais qu’il puisse aussi être lu
comme éditeur.
Kaltwasser y réaliseront une installation. A dillac filant à 120 km/h. par une chauffeuse de bus de Mexico. Je voulais
l’instar d’Andrea Crews, le duo travaille avec Il y a dans Decencia un Mexique qui raconte que la substance si flexible du roman soit encore
des matériaux recyclés et sollicite la participa- un siècle de son histoire. On y trouve le Mexique plus fluide, que ce soit un roman liquide et non
tion de la population [voir CI n° 1037, du 16 sep- de la révolution, avec ses généraux bardés de car- solide, un roman aussi élaboré que les autres mais
tembre 2010]. Vos vieux bouts de bois et autres touchières qui achètent un ranch à Autlán pour que, cette fois, cela ne se voie pas.
déchets constitueront peut-être leur future que chaque révolutionnaire puisse y semer son Propos recueillis par Yanet Aguilar Sosa
œuvre d’art. Pauline Rappaz maïs, et le Mexique de la guérilla, celui de 1973, * Ed. Anagrama, Barcelone, 2011. Pas encore traduit en français.
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  55

Insolites

e
ss
te
de la b e le co ava urs sso , éc es” Bu s c os urs ion 0, q rre plis hô

a q 7 c o t r e r e m i n re c n u e n . C é e i r é è r g n r é
à d la e ite di ux it la u ur e at 01 iza m e

l’a e 20 es e c ur ité les ien e l sit sou ban an s r ma lem ém t


et vec hin lfa st de tru par end d’e nay est t 2  ? B re Un

de ntr ièc qu efo plic de isa ée d t le nt es que agé eur Al ’a d ’es


rn 0 re en gu d’ ré t ’an e d v k n et ti a ar
s e e
e p an s r m nt fa ci ri so nd ha us . L en u . C
a C a e e en dé rs t v s n rr bu ie es nt
en es m tral es nt “ leu n e nne -mo à l’a , dé na gag cle
L n r é e i l i o to x t i r t o n a y
ce épa sém erra ulat es fau ou cfo e m es b ec
s n f c ? L de ab n d d s r

ill no s a rg de e e er ri l : l m s
 m 10, uée lem re a és uir itu xté ge ple ce
ns e l r de nt u A s r. pa nt
ce des cir re  au i a Fra ces vec ur
Les mariages gay-lesbienne

ie
io t au n e L n le eu a e
 : 6 0 tit al nt loy d st u e ie im piè
à la iè se qu e iè a e

rt
d e re m r é te r t d e p i l l e a y

ue et 2 ns ale co p tro on ea Sp t s es


p u n u ê p o d ta n n

ro g a é t e l q u c n s a a g n o s
d ’ n q é ro i e r s i b a o

,
du rabbin Harel

s. zin é u ha , e
l’e ’a ill qu -m

r
d’ e m aie . Q tr fth llem eu
à l e m air ux

nt s e s
ta é e n n
d l’ fa

e . é c h e 2 nt
on ng o
de es

e u a nt u é b a

M a 9t
L
Quelques rabbins Cette initiative s’inscrit dans le con- chent pas
de la communauté religieuse texte d’une reconnaissance progressive ensemble, ils
sioniste de Shilo, une colonie de l’homosexualité due en partie à quatre dorment dans
de Cisjordanie, ont lancé associations d’homosexuels religieux : la même chambre.
une initiative pour unir Havruta, Bat Kol, Hod et Kamocha. Si Leurs enfants ont été
des gays à des lesbiennes les homosexuels laïcs considèrent le ma- conçus par insémination
– avec un succès surprenant. riage gay comme la solution, les religieux artificielle. “La plupart du
Onze mariages ont été célébrés se refusent le plus souvent à violer l’in- temps, on est très bien ensemble,
jusqu’à présent. Ha’Aretz terdit des relations sexuelles entre per- comme des associés. Bien sûr, on a des
s’est entretenu par courriel sonnes de même sexe et cherchent donc querelles et des tensions, comme tout le
avec un de ces couples. d’autres solutions. monde, mais on a l’un pour l’autre beau-
“La plupart des couples conviennent de coup de respect et d’amour platonique.”
Etti et Roni (les noms ont été modifiés), ne pas avoir de relations avec des personnes Cela ne se passe pas comme ça pour
tous deux religieux, se sont mariés il y a de leur sexe mais, s’ils craquent tous les deux tout le monde, bien entendu. Deux des
cinq ans. Ils se font passer vis-à-vis du ou trois ans, ils ne considèrent pas ça comme couples mariés par Harel sont actuellement
monde extérieur pour un couple hétéro- une trahison. C’est une affaire entre eux et en instance de divorce. Et le rabbin se
sexuel. Aujourd’hui, ils ont deux enfants leur Créateur.” demande avec inquiétude si les enfants
et sont ravis. “Il y a six ans, on n’aurait Chaque couple décide lui-même de issus de ces mariages expérimentaux ne
jamais pensé pouvoir être aussi heureux. On la façon dont le mariage va fonctionner finiront pas par en souffrir. Roni et Etti, eux,
pensait que tout était perdu, qu’on n’aurait et Harel ne s’en mêle pas. Il s’occupe trouvent que cette solution leur a beaucoup
jamais la possibilité de mener une vie nor- essentiellement de questions de Halakha apporté : “deux enfants merveilleux” et “une
male, écrivent-ils. Bien sûr, on a des pas- comme l’insémination artificielle. bonne vie sociale.” Et qu’ont-ils perdu ? “Rien :
sages à vide, comme tout le monde. Mais on Roni a essayé une thérapie pour chan- de toute façon, nous n’aurions pas eu de rela-
les comble avec l’immense amour que nous ger d’orientation sexuelle, en vain. Il a eu tions charnelles parce que c’est interdit par la
apportent nos enfants et la tendresse que nous des relations avec plusieurs hommes avant Halakha. Oui, il y a des moments difficiles, des
nous donnons mutuellement.” de décider que ce n’était pas pour lui. “Je crises. Mais la plupart du temps, tout va bien.”
Tous les mariages ont été arrangés par voulais une famille et des enfants.” Yair Ettinger,
le rabbin Areleh Harel. Les couples sont La famille d’Etti ne sait toujours pas Ha’Aretz (extraits), Tel-Aviv
suivis de près par une équipe de psycho- qu’elle est lesbienne. Etti a eu une rela-
logues, de conseillers matrimoniaux et de tion sérieuse avec une femme mais elle a
travailleurs sociaux. Ils discutent fré- fini par comprendre qu’il était plus im-
quemment avec d’autres rabbins, notam- portant pour elle d’“élever des enfants et
ment Menahem Burstein, directeur de de vivre dans une famille normale”.
l’Institut Pouah, spécialisé dans les solu- Roni et Etti attachaient une grande
tions des problèmes de procréation con- importance au respect de l’interdit des rela-
formes à la Halakha [loi juive]. tions homosexuelles, ils voulaient aussi être
Harel a une liste de trente hommes “des parents plus ou moins normaux” et ces
et de vingt femmes homos cherchant à deux facteurs ont joué sur leur décision.
se marier. “Ils ne nient pas leur identité C’est Harel qui a fait les présentations.
sexuelle, souligne-t-il, mais ils veulent Comme ils étaient le premier de ses couples
fonder un foyer, que ce soit pour devenir gay-lesbienne, ils se qualifient de “cobayes”.
parents ou pour avoir une reconnaissance Ils veillent soigneuse-
sociale. Une famille, ce n’est pas seule- ment à préserver
ment des relations sexuelles et de les apparences
l’amour. C’est un partenariat, et pas devant leurs
uniquement technique”, estime
le rabbin, qui travaille avec
enfants et le
monde exté-
Tzoooouuum, meuhhhhh, cui-cui
une agence matrimoniale reli- rieur. Même Le TGV va passer sous vos fenêtres ? Pas la peine d’en faire
OLIVIER FITOUSSI, TOBIAS SCHWARZ/REUTERS, DAVID GREEN/ALAMY

gieuse bien connue. s’ils ne cou- un plat. La future ligne à grande vitesse Londres-Birmingham
sera à peine audible, assure le gouvernement britannique,
qui invite les habitants à écouter une simulation du bruit
auquel ils seront exposés. La création sonore du ministère
des Transports présentée lors d’une exposition itinérante
part d’enregistrements du TGV français, et intègre voix,
 Le rabin Areleh Harel.
chant d’oiseaux, mugissement des vaches, bruit de trains
de marchandises et de voyageurs, indique The Daily Mail. Elle
s’inspire des techniques utilisées pour peaufiner l’acoustique
des opéras d’Oslo ou de Copenhague. Plus de 4 800 foyers sont
concernés par le High Speed 2, indique la BBC, mais, à en croire
le ministre des Transports, “à moins de tendre l’oreille,
il sera difficile de distinguer le son du train du bruit ambiant.”
Un tour du monde
en 60 tendances
société
mode,design
Hors-série Tendances cuisine
Mars-avril-mai 2011 - 4,90 ¤

La vie
en kit

Un hors-série Courrier international


chez votre marchand de journaux
Numéro
www.courrierinternational.com
N° 1066  du 7 au 13 avril 2011
spécial

Lille
et sa région
vues par la presse
étrangère
II  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

En couverture

Lille et
sa région
vues par la presse
étrangère
 Convivialité, plaisirs de la table, dynamisme, fierté
des racines flamandes…  Tout cela est porté au
crédit des Nordistes par les observateurs étran-
gers.  Mais ces derniers soulignent aussi le ma-
laise social, la précarité, la persistance de la
xénophobie.  Et, bien sûr, la montée du
Front national.  La région serait-elle
une médaille à deux faces ?
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  III

L’endroit idéal où investir


Le très sérieux Telegraph l’affirme, de Lille et associé du cabinet d’avocats lillois Tri- avec leurs partenaires commerciaux, ce qui prend
Lille et sa région ont tous les atouts plet. De plus, Lille est en soi un énorme marché. du temps et n’est pas toujours du goût des entre-
pour attirer les investisseurs La ville se trouve au cœur de la troisième plus prises britanniques, reconnaît M. Gleave.
britanniques. Même un club de cricket ! grande conurbation de France, avec 1,2 million Et, même si les plus jeunes maîtrisent mieux
d’habitants, et accueille le siège de plusieurs mul- l’anglais, il est cependant préférable de faire tra-
tinationales, comme Damart, Décathlon, Bon- duire vos brochures et votre site Internet en fran-
The Daily Telegraph Londres duelle ou encore le producteur d’amidon Roquette. çais. “Il faut s’armer de patience, bien plus qu’en
Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, ajoute M. Jen-

D
ans les années 1980, la carte de  A Lille, le palais Présence britannique kinson, d’autant que l’administration reste encore
visite de Pierre Mauroy indiquait des Beaux-Arts. Avec près de 200 entreprises, dont GlaxoSmith- très bureaucratique. En outre, malgré les efforts du
“Maire de Lille et Premier ministre”. Kline, Tate & Lyle, Portakabin et la chaîne de bri- gouvernement, les délais de paiement sont longs, il est
Dans cet ordre. Cette anecdote colage et de décoration Castorama, qui appartient encore fréquent de n’être payé qu’à quatre-vingt-dix
est typique de la fierté qui carac- à Kingfisher, la présence britannique à Lille est jours.” Mais n’allez pas croire que les Français
térise les Nordistes en général et loin d’être négligeable. Pourtant leurs employés sont chauvins en affaires. “Au contraire, ils se tar-
les Lillois en particulier. Jumelées avec Leeds, sont majoritairement français et, en dépit de la guent d’être de bons acheteurs et privilégient toujours
Bradford et Rochdale [en Grande-Bretagne], Lille présence d’une école anglaise et d’un club de cric- la meilleure qualité au meilleur prix, quelle que soit
et les villes de la conurbation [Roubaix et Tour- ket, la communauté britannique installée dans le la nationalité de l’entreprise, assure M. Gleave. Ici,
coing] sont proches par leur histoire et leur men- Le Nord, Nord-Pas-de-Calais compte à peine 5 000 per- dans le Nord, le succès est au rendez-vous pour toutes
talité de ces cités du nord de l’Angleterre, refuge d’ETA sonnes. Comme la plupart des Latins, les Fran- les entreprises motivées.”
proximité qui se retrouve jusque dans leur pré- çais aiment nouer des relations personnalisées Paul Bray
férence marquée pour la bière par rapport au vin. Le 10 mars dernier,
“Lille m’a séduit par son sens des valeurs familiales la police française a
et un rythme de vie plus paisible”, explique Elliot arrêté quatre membres
Wordsworth, originaire de Leicester, designer de
chaussures installé à Lille depuis 2003. “L’accueil
est très chaleureux, il est très facile de rencontrer des
présumés de
l’organisation
terroriste basque ETA
à Willancourt, “petit
Un vrai renouveau
gens et le quartier du Vieux-Lille, avec son architec-
ture franco-flamande, est magnifique.”
Lille a conservé certaines de ses industries tra-
ditionnelles : Alstom et Bombardier, par exemple,
village d’à peine
200 habitants situé
dans le département
du Pas-de-Calais”,
pour le vlaemsch
continuent de produire des trains dans la région. précise le quotidien
Mais les usines textiles et les mines de charbon espagnol El País,
qui cependant ne s’en
qui ont fait la fortune du Nord ont disparu, rem-
étonne pas outre
La langue flamande a de nouveau Actuellement, pas moins de 600 étudiants y partici-
placées par un tissu d’entreprises locales et d’ac- mesure. “Plusieurs le vent en poupe dans le nord pent. Ils le font pour préserver leur culture, mais aussi
tivités soutenues par les pouvoirs publics. Les membres importants de la France, explique un quotidien pour des raisons économiques. On trouve plus facile-
anciennes ouvrières du textile travaillent aujour- d’ETA ont été arrêtés belge. Des cours pour adultes sont ment du travail dans les usines de la Flandre occi-
d’hui dans des entreprises de vente par corres- ces dernières années organisés et un dictionnaire prévu. dentale que dans le nord de la France, mais leurs
pondance ou par Internet, installées dans des dans le nord de la collègues se moquent d’eux quand ils parlent le néer-
zones industrielles bâties sur mesure en péri- France.” Pourquoi ? landais appris à l’Instituut voor het Nederlands (ins-
A cause de la
phérie lilloise et desservies par cinq autoroutes. Het Laatste Nieuws Bruxelles titut pour la promotion de la langue néerlandaise),
proximité avec
la Belgique, ajoute à Belle. C’est pour cette raison qu’ils viennent

O
Bienvenue au musée du Louvre le quotidien n connaît le contexte histo- apprendre chez nous le vlaemsch, qui est très proche
Des pôles de recherche ont été créés dans le madrilène, et aussi rique : la région entre Dunker- du flamand occidental”, explique le président Jean-
domaine des textiles non tissés dans celui de la parce qu’en étant loin que et Lille, qui faisait autrefois Paul Couchez.
santé, comme le florissant Eurasanté. La région de leurs bases les partie du comté des Flandres, Pour conserver ce patrimoine linguistique,
prévoit par ailleurs d’accélérer le développement terroristes basques appartient à la France depuis la l’ILRF prépare un dictionnaire français-vlaemsch
espèrent moins attirer
des infrastructures. Le canal Seine-Nord, entre paix de Nimègue, en 1678. Le et vlaemsch-français. Parallèlement, une colla-
l’attention. Peine
Cambrai et Compiègne, devrait bientôt relier le perdue, “les quatre sentiment flamand est encore bien vivant aujour- boration est mise en place avec l’association
Bassin parisien au réseau fluvial d’Europe du Nord hommes se sont d’hui dans de grandes parties de la région du Bachten de Kupe, fondée pour défendre le dia-
(et notamment le port de Lille, sur la Deûle). Par présentés comme Nord-Pas-de-Calais, mais la langue a été totale- lecte, l’idée étant d’aboutir à un dictionnaire
ailleurs, le musée du Louvre va ouvrir [en 2012] des étudiants désirant ment négligée ces cinquante dernières années. néerlandais-vlaemsch, qui devrait être achevé
un nouveau site à Lens, baptisé Louvre-Lens, et louer des chambres, Les personnes âgées s’expriment encore de temps d’ici à la fin 2012.
les projets de réhabilitation de friches indus- éveillant en temps en vlaemsch, mais les gens de moins de “Nous cherchons à faire reconnaître officiellement
immédiatement
trielles se multiplient. 60 ans maîtrisent à peine la langue. On commence par la France notre langue et notre culture flamandes.
les soupçons du logeur,
“Le développement des industries et des services qui a aussitôt prévenu cependant à assister à un changement. Depuis les Nous n’avons pas d’intentions politiques, nous n’avons
dans la région est tel que n’importe quelle entreprise la gendarmerie locale”. années 1990, l’Institut de la langue régionale fla- aucune velléité d’indépendance ou d’unification avec
britannique peut trouver son bonheur ici”, assure mande (ILRF) œuvre à Cassel et à Steenvoorde la Flandre, tout ce que nous voulons, c’est obtenir le
John Gleave, conseiller commercial au consulat à un renouveau de la culture flamande. A présent, respect et un statut à part entière, comme les Frisons
britannique de Lille. “Historiquement, les Britan- l’institut, qui représente 15 associations franco- aux Pays-Bas. Pour l’heure, une proposition de loi a
niques ont tendance à dédaigner cette région, lui pré- flamandes, est arrivé à un tournant décisif. été soumise à l’Assemblée nationale pour la recon-
férant Paris et le sud de la France. C’est pourtant  En couverture : “Lors de la création de notre institut, nous avons naissance du basque, du corse et du vlaemsch en tant
l’endroit idéal pour se lancer sur le marché français le quartier obtenu auprès des autorités françaises la possibilité que langues régionales. Un quart des députés l’ont
et en prendre la température. Les risques sont moins d’affaires d’enseigner à nouveau le vlaemsch à petite échelle dans signée. Nous avons espoir, mais il est fort probable qu’il
élevés parce que c’est proche et bon marché.” L’arri- EuraLille, conçu l’enseignement primaire : dans trois établissements faudra des années d’efforts avant d’arriver à obtenir
CYRILLE WEINER/MYOP

vée de l’Eurostar et du TGV a, de plus, dopé les par l’architecte scolaires seulement et sur la base du volontariat. Paris ce que nous voulons. Quand le vlaemsch sera reconnu
affaires et le tourisme. urbaniste avait autorisé l’expérience, pensant qu’elle allait vite comme deuxième langue, on pourra vraiment parler
Rem Koolhaas.
“Grâce au décalage horaire, je peux quitter Lille Photo de s’enliser, mais elle a rencontré un franc succès : 75 % de renouveau. Des dizaines d’écoles d’enseignement
à 8 heures du matin et être à Londres à 8 h 20”, Michel Kooren, des élèves de ces trois écoles, à Noordpeene, Worm- primaire et secondaire dans la région ne demandent
explique Philip Jenkinson, directeur de la Chambre Hollandse hout et Volckerinckhove, suivent des cours de vlaemsch. qu’à l’enseigner”, conclut Jean-Paul Couchez.
de commerce et d’industrie franco-britannique Hoogte/RÉA Les cours de langue pour adultes ont aussi fait mouche. Dieter Dujardin et Christophe Maertens
IV  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

En couverture Lille

La convivialité est au menu


Longtemps méprisés, les estaminets
connaissent un véritable renouveau.
Pour le plus grand bonheur
des Nordistes et des gastronomes
de passage.

The New York Times New York

Estaminet ’T Rijsel
Un vendredi soir, à l’Estaminet ‘T Rijsel, à Lille,
à tout juste trente minutes de la frontière belge,
mon compagnon de table et moi-même avons
goûté à trois plats : waterzooi, carbonnade et
potjevleesch. En France, l’Histoire finit dans la
marmite et la lecture d’un menu en dit souvent
long sur l’endroit où l’on se trouve. Ces trois
plats me rappellent que je suis en Flandre, plus
précisément en Flandre française. Même si la
portion de Flandre qui se situe en France a été
absorbée au XVIIe siècle et bien que les habitants
y parlent maintenant français, ceux-ci aiment
toujours manger flamand. “Nous retrouvons notre

ED ALCOCK/THE NEW YORK TIMES


identité à table”, affirme la serveuse enjouée du
‘T Rijsel, sis dans l’un des plus vieux quartiers de
la capitale nordiste. “Dans tout le Nord, mais plus
particulièrement en Flandre, les estaminets n’ont
jamais eu autant de succès.”
Les estaminets sont au nord de la France ce
que les bistrots sont aux Parisiens ou les winstubs
aux Alsaciens : des lieux hauts en couleur, ac-
cueillants, où l’on vous sert les bons petits plats
roboratifs régionaux. Comme on peut le lire dans
le menu du ‘T Kasteelhof [à Cassel], autre étape commune, reconnaissable à sa façade en brique  L’Estaminet sous une tempête qui a eu raison de mon para-
de ma tournée, “un estaminet, ce n’est pas un restau- peinte d’un blanc immaculé et à sa terrasse ornée ‘T Rijsel, pluie, Bruno et moi sommes ravis de nous asseoir
rant, et pourtant on y mange. Ce n’est pas un café, et de buis en pots. le restaurant au coin du feu et de commencer par une bouteille
pourtant on y boit. C’est tout simplement comme à la Assis à une table en bois dans une salle rus- de M. Porez. de Rouge Flamande, une bière ambrée du village
maison.” tique où trône une grande cheminée, nous avons voisin, Esquelbecq. Je me félicite d’avoir pris goût
Quand je suis arrivé à Lille, à une heure de commandé une bouteille de Bracine, une magni- aux mousses locales, car ce lieu résolument fla-
Paris [en TGV], un vendredi soir, les rues pavées fique bière ambrée, brassée à quelques kilomètres mand ne sert pas de vin.
luisaient de pluie. ‘T Rijsel, avec ses brassées de seulement. Après avoir quelque peu hésité, nous Le propriétaire, Emmanuel de Quillacq, prend
houblon accrochées au plafond, a apporté un avons finalement choisi un smout, du saindoux la parole et nous raconte l’histoire de Reuze Papa,
réconfort immédiat à deux Parisiens éreintés par aux échalotes servi sur du pain de campagne. “A un géant légendaire qui vécut autrefois dans une
leur travail, moi et Bruno, mon commensal fran- ce rythme-là, je vais devoir faire deux fois plus de caverne sur ce point culminant de la Flandre.
çais préféré qui – c’est mieux encore pour cette séances de gym dès la semaine prochaine”, a lancé Comme il utilise beaucoup d’expressions ch’ties
balade nordiste –, est un Ch’ti pur jus. Bruno, tandis que je décidais silencieusement qu’il et glisse ici et là un mot flamand, une bonne partie
J’ai demandé à Bruno si on l’emmenait dans serait plus simple de desserrer ma ceinture d’un des astuces m’échappent, mais, à en juger par les
les estaminets quand il était enfant. “Mais non, nouveau cran. rires de l’assemblée, il n’a pas son pareil pour
m’a-t-il répondu. Ces lieux étaient jugés trop popu- Nous avons regardé le propriétaire, Domi- raconter une histoire.
laires et c’était il y a quarante ans ! A l’époque, per- nique Hardy, faire griller sur la braise de grosses
sonne n’affichait son identité régionale.” De fait, dans saucisses fermières et des ribbekes (travers de Estaminet du Centre
l’imaginaire collectif français, cette région n’est porc), saupoudrés d’un mélange “secret” d’épices Le dimanche de notre visite, les rues de Gode-
pas seulement pluvieuse, grise et industrielle ; dont je parierais qu’il contenait de la noix de mus- waersvelde, petit village propret, étaient éton-
c’est aussi un désert gastronomique. Je savais que cade, du curcuma, du poivre et des clous de namment animées quand les cloches de l’église
cette réputation était injuste. Les Français du girofle. “Nous n’avons jamais si bien travaillé”, m’ex- ont sonné midi. Nous nous sommes alors rendus
Nord sont connus pour être chaleureux et sym- plique M. Hardy tandis que nous terminons le à l’Estaminet du Centre, espérant découvrir ce qui
pathiques, la campagne est belle et les estaminets repas par une bistouille, un express accompagné lui avait valu les honneurs du Michelin. A l’inté-
– ce mot vient probablement du wallon stamon, d’un petit verre de genièvre. “Si les anciens vien- rieur du restaurant, le soleil baignait un dédale
poteau auquel on attache une vache près de sa nent toujours dans les estaminets, la nouvelle géné- de jolies salles dont les murs bleu et blanc étaient
mangeoire – m’ont charmé la première fois que ration adore son histoire et la bonne cuisine de décorés de photos sépia. Après un accueil cha-
je suis venu ici, il y a vingt ans. campagne, faite à partir de produits locaux.” leureux, la propriétaire, Béatrice Cleenewerck,
nous a conduits à une table en bois brut d’où l’on
Estaminet de l’Ancienne Maison ’T Kasteelhof pouvait voir la cour intérieure, bordée de géra-
commune Perchée au sommet d’une colline d’où l’on a une niums écarlates dans des cache-pots. Quand je
Le lendemain, nous sommes partis vers l’est, en vue magnifique sur des paysages vallonnés, Cassel l’ai complimentée sur l’ambiance de son restau-
direction du joli petit village de Hondeghem. est l’une plus jolies villes de Flandre française. Le rant, la patronne m’a souri. “Ici, monsieur, la convi-
Après avoir parcouru de petites routes qui tra- ’T Kasteelhof y occupe une vieille maison en vialité est toujours au menu”, m’a-t-elle répondu
versaient de verts pâturages en passant de temps briques peinte en jaune. Ses salles aux parquets – une devise qui convient parfaitement à tous les
en temps devant un moulin, nous n’avons pas en bois brut regorgent de curiosités trouvées dans estaminets que nous avons visités dans ce char-
tardé à arriver à l’Estaminet de l’Ancienne Maison les brocantes du coin. Arrivant à pied pour dîner, mant coin de France. Alexander Lobrano
Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011  V

Tournai : refuge nordiste


Du retraité à l’étudiant en passant plus ordinaires, surtout des fonctionnaires, qui chercher ailleurs. Ainsi, il y a bien sûr une série
par les grosses fortunes, les Nordistes ont trouvé plus avantageux d’habiter en Belgique de sociétés françaises qui s’établissent sur des
sont de plus en plus nombreux que dans la grande banlieue lilloise. A tout prendre, territoires peu onéreux du Tournaisis, mais ce
à s’installer à Tournai. Tournai est à peine à 20 kilomètres de Lille. C’est sont surtout les écoles supérieures qui profitent
une ville à dimension humaine, qui génère un sen- de l’“invasion”. On compte en effet une grande
timent de sécurité. La qualité des constructions proportion d’étudiants nordistes (et de toute la
La Libre Belgique (extraits) Bruxelles y serait meilleure. Avant la crise, le coût des mai- France). Les Français représentent 80 % à 90 %
sons était bien plus intéressant en Belgique. Ces des étudiants de l’école des arts de Saint-Luc, de

T
ournai, centre-ville, samedi après- frontaliers qui travaillent en France continuent l’école normale de Tournai (ISEP), des beaux-
midi. Sur le parking de la Grand- souvent d’y payer leurs cotisations sociales, moins arts, de l’école d’infirmières Jeanne-d’Arc. L’at-
Place, six voitures sur dix sont chères qu’en Belgique. trait de l’enseignement belge est énorme : pas
françaises. Des “59” et des “62”, Depuis cinq ans, d’autres grosses fortunes se d’examen d’entrée et des frais d’inscription ré-
pour le Nord et le Pas-de-Calais. sont ensuite installées plus près du centre de Tour- duits. Il y a quelques années, la ministre de l’En-
Alentour, certains commerçants, nai, généralement des familles avec enfants en bas seignement a d’ailleurs imposé des quotas pour
des Français, se réjouissent de leur prospérité : âge. La jeune génération est scolarisée chez nous, freiner l’entrée massive de Français dans certaines
ainsi, chez Gallas, une boulangerie ouverte en dans des écoles – bon teint – du Tournaisis. Par écoles (éducateurs spécialisés, infirmières, kiné-
octobre 2009, la file se poursuit jusque dans la Le LaM souci d’intégration mais aussi pour se prémunir sithérapeutes).
rue. Signe du succès, on paie son pain par machine vu du Mexique de tout retour de bâton du fisc français. Il s’agit
interposée. “On avait un peu peur au début que les en effet de montrer que l’on n’est pas de ceux Boîtes de nuit et stupéfiants
clients le prennent mal, mais ils ont compris que c’était La nouvelle aile qui n’ont en Belgique qu’une boîte aux lettres. A Beaucoup de ces étudiants résident la semaine à
du musée d’Art Tournai. L’ambiance festive (par exemple lors du
par facilité, vu le monde”, nous explique la gérante. Tournai comme au ministère des Finances belge,
moderne et
Nord de la France – ouest de la Belgique. contemporain de Lille,
on se réjouit de l’arrivée de ces Français. “Ils font carnaval de Tournai), l’heure tardive de ferme-
Entre les deux régions, le tissu urbain est continu. inaugurée en octobre beaucoup de bien à la région. Ils mettent en valeur le ture des bars, l’autorisation (provisoire) de fumer
Aujourd’hui, on compte 6 500 résidents français dernier, a retenu patrimoine.” Le château de Taintignies a connu dans certains d’entre eux, les bonnes bières, le
à Tournai, dont 4 741 qui y sont domiciliés contre l’attention du une histoire merveilleuse. Huit jours avant d’être chocolat. Comment résister ? C’est pour ces rai-
3 000 en 2000. Une augmentation de 30 % par quotidien mexicain abattu, il a été racheté par des Français. Ils l’ont sons que le week-end, dans les boîtes des envi-
an. Trois actes notariés sur cinq sont conclus avec Reforma. “Après magnifiquement retapé, c’est une vraie réussite. rons, les Nordistes sont majoritaires, et aussi,
quatre années
des Français. “Tournai, c’est un peu particulier Les exemples sont légion : ici un domaine, là une parfois, pour le laxisme relatif du contrôle de la
de fermeture,
comme coin, c’est le même style que Lille. La Grand- le nouveau LaM
maison de maître rénovée, une ferme métamor- circulation des stupéfiants. “Tournai est une plaque
Place est très belle, la cathédrale, le beffroi, le patri- est devenu le plus phosée. Revers inévitable, ces acheteurs ont tournante pour le Nord-Pas-de-Calais” rapporte un
moine se rapprochent de la France. On trouve aux important musée d’art contribué à la hausse vertigineuse du prix de l’im- DJ de la région. Dans les maisons de retraite,
alentours de très beaux châteaux comme on en a chez brut en France.” mobilier. Pressés par les échéances de l’ISF et rai- enfin, on retrouve aussi énormément de Fran-
nous”, décrivent d’anciens Nordistes venus à Un musée que sonnant sur la base des prix français, ils ont çais. La raison en est simple : “On a de la qualité
Tournai. Qu’est-ce qui les pousse donc à franchir le quotidien de Mexico parfois proposé des sommes excédant celles du pour un prix qu’on n’a pas en France”, résume une
qualifie de “musée
la frontière avec valises, et parfois famille ? marché. A Néchin, des membres des grosses for- famille qui a placé son aïeule dans une résidence
de collectionneurs,
La première vague d’implantation remonte ne serait-ce que parce tunes avouent leur malaise à l’égard de la popu- pour personnes âgées. “Ici, c’est un peu plus de
aux années nonante. De grosses fortunes. Pour qu’il doit son existence lation locale. “Certains nous en ont voulu quand 1 000 euros par mois. A Lille, l’équivalent coûterait
eux, Tournai est un petit paradis fiscal. Un peu ce à plusieurs donations, nous sommes arrivés, car l’immobilier a monté et ils 2 500.” Bref, l’afflux de Français dans le Tournai-
qu’est le Luxembourg pour les Belges. “On cons- dont la dernière, ont dû déménager.” sis est une évidence économique. Qui plus est, on
tate un afflux important de grosses fortunes qui vien- la collection d’art brut Hormis cet effet négatif, l’impact économique le rappelle de toutes parts, Tournai a toujours
nent pour échapper à l’ISF (l’impôt de solidarité sur de l’Aracine, est de loin de cette intégration est négligeable à court terme. penché vers l’Hexagone. “Tournai, c’est le grand
la plus importante
la fortune) et transmettre leur entreprise, car il n’y a L’installation française, motivée par des raisons Lille. La ville a même été en son temps capitale des
puisqu’elle représente
pas de taxation sur la plus-value chez nous. Les ces- plus de 3 500 œuvres”. fiscales, n’est pas génératrice d’emploi. La contri- Francs, avec Clovis”, nous rappelle un commer-
sions mobilières ne sont pas taxables en Belgique, Quant à la nouvelle bution des déracinés à l’économie locale est à çant français du centre-ville. Magali Mouthuy
explique un notaire de la région. Un Français est aile, “réalisée par
arrivé chez un Belge en lui demandant combien coû- la star montante
tait sa maison. ‘Mais elle n’est pas à vendre !’ lui de l’architecture
a-t-il répondu. Il a changé d’avis quand il a appris la française, Manuelle
Gautrand”, Reforma
somme qu’on lui proposait.” Ce cas n’est pas unique,
la trouve “intimiste”
plusieurs anecdotes similaires circulent à Tour- et “parfaitement
nai. “[Les riches Nordistes] fonctionnent par coups en accord avec les
de cœur, ils peuvent se le permettre. Avec l’argent qu’ils œuvres, entre autres,
déboursent, les anciens habitants retrouvent facile- de Dubuffet qu’elle
ment une belle baraque.” accueille désormais”.

Des châteaux et des fermes  Tournai,


Exemple le plus parlant : les Mulliez. Propriétaire l’une des plus
entre autres des enseignes Auchan, Saint-Maclou, anciennes villes
Leroy Merlin, Décathlon ou Pimkie, cette famille de Belgique.
PATRICK TOURNEBŒUF/TENDANCE FLOUE

originaire de Roubaix s’est établie dans le grand


Tournai à Néchin. Plus précisément dans une rue
sise à la frontière, rebaptisée la “rue des Mulliez”,
qui débouche sur une rue française. “Vous ne
pouvez pas la rater, il n’y a que de grosses bâtisses”,
indiquent les villageois. En réalité, Néchin est un
“petit bled”, qui fait principalement office de
dortoir pour la famille Mulliez. Le plus clair de
leur temps, ils le passent en France, où ils ont gardé
leur cercle d’amis. Une autre vague, plus ou moins
contemporaine de la première, regroupe des gens
VI  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

En couverture Lille

Il y a dix ans, Calais était en finale


Parmi les dix meilleurs moments
de foot de la décennie,
The Guardian distingue l’épopée
calaisienne en 2000.

The Guardian Londres

C
omme chacun sait, de Calais ne
vient que l’alcool bon marché et
les immigrés clandestins. Mais
il y a dix ans s’est ajouté à cela
l’une des plus enthousiasmantes
équipes de l’histoire du foot fran-
çais. Les Calaisiens, une bande d’amateurs surgis  L’émotion du
du bas de classement de la division d’honneur, Calaisien Grégory
ont réussi à se frayer un chemin jusqu’aux trente- Deswarte, lors

FRANÇOIS LO PRESTI/AFP
deuxièmes de finale de la Coupe de France, où ils de la victoire
ont dû affronter Lille. Les deux villes sont géo- contre Bordeaux,
le 12 avril 2000,
graphiquement proches, mais aux antipodes l’une qualifiant l’équipe
de l’autre sur le plan des résultats sportifs. Avant pour la finale
cette rencontre, Lille avait déjà été sacré cinq fois de la Coupe
champion de France et était régulièrement leader de France.
de Ligue 2, alors que Calais n’avait jamais atteint
un tel niveau. Sur le papier, le match semblait Bordeaux, qui comptait dans ses rangs Sylvain l’autre n’avaient l’air heureux. “Dix ans après, je
écrit… et pourtant Calais obtint le nul (1 partout) Wiltord et Johan Micoud. Les premières éditions lis encore des choses sur moi qui sont inacceptables,
à la fin du temps réglementaire et l’emporta fina- des journaux datés du lendemain matin rappor- à la limite de la diffamation”, se plaint Ladislas
lement 7 à 6 à l’épreuve des tirs au but. taient déjà une victoire des Girondins, alors que Lozano, l’entraîneur calaisien de l’époque, qui
Au tour suivant, en seizièmes, Calais ren- le match n’était pas encore terminé. Mais, à la fin n’a jamais digéré le fait de ne pas voir ses mérites
contrait Langon-Castet. Une affiche improbable. de la seconde prolongation, les équipes étaient reconnus. A l’en croire, au lieu de le féliciter pour
Là, pas de surprise : Calais s’envola vers la vic- toujours à égalité (1 partout). Incroyable, les ama- le style et la formation de l’équipe, les médias se
toire sur un score de 3 à 0. Mais un adversaire teurs ont tenu bon et ont fini par l’emporter 3 à 1. sont concentrés sur ses bouffonneries en touche
d’un autre calibre l’attendait en huitièmes : une Un score qu’ils ne devaient même pas à la chance : et l’ont caricaturé sous les traits risibles d’un
autre équipe de Ligue 2, Cannes. Après un score tout le match a été joué sur un dispositif rapide dictateur fou.
nul (1 partout), les équipes en arrivèrent aussi à et risqué de type 4-3-3. Les Calaisiens ont donc Calais fut promu en équipe nationale en 2001,
l’épreuve des tirs aux buts pour se départager, et fait le spectacle autant qu’ils ont surpris. Ce jour- mais n’a pas pu aller plus loin. Après une mau-
c’est encore Calais qui l’emporta. Les quarts de là, ils ont gagné le cœur des Français. vaise saison l’année suivante, Lozano fut remer-
finale étaient supposés rétablir la hiérarchie. Du Treize millions de téléspectateurs ont regardé cié. Comme ses joueurs, Lozano ne s’est jamais
moins, c’est ce que semblait annoncer le début la finale contre Nantes. A la 34e minute, Jérôme vu proposer une place au sein de l’élite du foot-
du match, lorsque Calais fut rapidement mené Dutitre permet à Calais de mener 1 à 0, une ball français. Il a passé la majeure partie de la der-
au score par Strasbourg, une équipe de Ligue 1. avance que l’équipe a conservé jusqu’à la mi- nière décennie à errer d’un emploi à l’autre, au
Mais les amateurs nordistes revinrent en force temps. Mais le conte de fées a ensuite mal tourné. Maroc et au Moyen-Orient. Il y a deux ans, son
pour finalement l’emporter 2 à 1. “C’est une farce”, Antoine Sibierski, qui rejoindra plus tard Man- ancien poste à Calais est devenu de nouveau
se désola l’entraîneur de Strasbourg, Claude Le chester City et Newcastle United, égalise pour vacant et il a proposé sa candidature. Elle lui a
Roy. “C’est contraire à toute logique footballistique.” les Canaris à la 50e minute puis, à la dernière été refusée. “Mon frère est dresseur de chiens”, a-t-
C’est ainsi que Calais est parvenu jusqu’en minute, convertit en but un penalty vivement il confié au Monde en 2010. “Il a l’habitude de dire
demi-finale de la Coupe de France. Mais là, ils contesté. Le capitaine nantais, Mickael Landreau, que la reconnaissance est une maladie canine que les
allaient, à n’en pas douter, se faire éliminer. Car, invita son homologue calaisien, Reginald Becque, humains ne peuvent pas attraper.”
en face, se dressait le champion de France en titre, à brandir ensemble le trophée, mais ni l’un ni Scott Murray et Paul Doyle

Xénophobie
Au bon halal roubaisien
Comme en témoignent les seconds rôles une sorte de plat national, la popularité René Vandierendonck, le maire de fish and chips font de la discrimination
qui apparaissent régulièrement dans les croissante de la nourriture halal, préparée “socialiste” de Roubaix, ville située dans contre les gens qui n’aiment ni les œufs,
émissions culinaires télévisées, la selon les rites musulmans, est beaucoup une région connue pour sa xénophobie. ni le poisson, ni les frites. [Le maire
majorité des Français acceptent d’être moins bien acceptée. Des parlementaires de l’UMP et, bien sûr, de Roubaix a retiré sa plainte le 25 février
définis par leur alimentation. Une cuisine L’irritation des Français devant le Front national n’ont pas tardé à se rallier après avoir reçu l’assurance de Quick
très variée – allant de la blanquette de la progression du marché halal a atteint à lui. Tous ont appelé à un boycott de d’offrir des menus halal et non halal.]
veau à la poule au pot – a contribué à son paroxysme quand la chaîne la chaîne, avant de déposer une plainte Ce que ce point de vue semble ignorer,
forger le caractère national en intégrant de restauration rapide Quick a reconnu devant le tribunal de Lille au motif que, c’est que le marché halal est beaucoup
au fil des siècles de nouvelles recettes que beaucoup de ses restaurants ne si Quick sert des menus exclusivement plus commercial que culturel et qu’en
régionales, souvent riches en crème et en vendaient pratiquement plus que de la halal, les non-musulmans ne pourront dehors des 5 millions de membres
ail. Avec l’afflux d’immigrés des anciennes viande halal et que le bacon avait même plus manger les plats “laïcs” que sont les que compte la communauté musulmane
colonies françaises d’Afrique du Nord, été remplacé par de la dinde fumée. hamburgers à base de bœuf reconstitué du pays, il s’adresse aussi à des milliers
il faut désormais ajouter le couscous Certains ont hurlé à l’islamisation et les saucisses gonflées d’eau servies de Français non musulmans.
à la liste. Mais si la semoule originaire rampante. “C’est de la discrimination habituellement. Ce qui reviendrait à dire Nabila Ramdani The Guardian
du Maghreb est aujourd’hui devenue envers les non-musulmans”, s’est insurgé qu’en Grande-Bretagne les vendeurs Londres.
VIII  Courrier international | n° 1066 | du 7 au 13 avril 2011

En couverture Lille

Le FN chez lui à Hénin-Beaumont


Ce n’est pas un hasard si Hénin-
Beaumont est devenu en quelques
années un bastion du parti d’extrême
droite, écrit The New York Times.
Chômage, malaise social, la ville
cumule les difficultés.

The New York Times New York

D
ésormais emmené par Marine
Le Pen, le Front national (FN)

ALICE DISON/THE NEW YORK TIMES


fait trembler le monde politique  Steeve Briois,
français alors que débutent les le leader local
grandes manœuvres en vue de du Front national,
l’élection présidentielle de 2012. battu dans le
canton voisin
Marine Le Pen, personnalité plus télégénique et de Montigny-
moins ouvertement provocatrice que son père en-Gohelle
Jean-Marie, est créditée de quelque 20 % dans aux dernières
les sondages, ce qui la hisse à peu près au même élections.
niveau que les grandes formations de droite et
de gauche. La force du Front national repose sur
le rejet par les citoyens des représentants de la de Seclin. Fils de parents communistes, il est entré Marion Rohart, 25 ans, caissière, trouvait que
politique conventionnelle. Mais le FN se nourrit au FN à 15 ans. “Dans ma famille, j’ai converti tout Jean-Marie Le Pen était démodé et en définitive
également du malaise social que ressentent les le monde, explique-t-il. Ils ont tous leur carte du parti. inoffensif, car infréquentable. “Il était trop provo-
gens des villes pauvres et autrefois industrielles, On nous présente comme un mouvement extrémiste, quant”, reconnaît-elle. Elle a plusieurs fois voté
comme celle-ci, près de Lille, dans le nord du raciste, antisémite et sexiste, qui nie l’Holocauste, pour l’UMP. Mais lorsqu’elle a vu un groupe de
pays. Les emplois sont rares, les immigrants nom- ajoute-t-il, nous ne sommes rien de tout ça.” musulmans cracher sur certains de ses amis homo-
breux et la France semble perdue dans un monde Mohammed Zouaoui, 40 ans, vendeur de pro- sexuels, elle a décidé de voter Front national, au
toujours plus vaste, confrontée à la concurrence duits de beauté d’origine algérienne, n’est pas de moins lors des élections locales. Ce parti était le
de la Chine, de l’Inde, du Brésil et même des nou- cet avis. “Nos enfants ressentent le racisme qu’il y a seul, à Hénin-Beaumont, à dénoncer la “croissance
veaux Etats de l’Union européenne. ici”, avance-t-il. La dernière fois qu’il est entré incontrôlable” de la population musulmane, assure-
Au premier tour des cantonales, le 20 mars dans un bar, “on [l’a] regardé comme [s’il se] pré- t-elle. “On ne se sent plus chez nous, regrette-t-elle,
dernier, le FN a nettement progressé au niveau parait à poser une bombe”. maintenant, il temps que le FN gagne.”
national, tirant profit d’un taux d’abstention Les gens ignorent tout de l’islam, affirme Chantal Petit possède un restaurant, El Pic-
record de plus de 55 %. Il a attiré environ 15 % des M. Zouaoui. “Nous ne sommes pas des délinquants colo, avec son mari Didier. “Si vous dites quelque
voix, contre 12 % en 2004, l’UMP du président ni des bandits, mais l’islam est une religion qui fait chose à un Arabe qui jette un mouchoir dans la rue,
Nicolas Sarkozy engrangeant 17 % et les socia- peur aux gens”, dit-il. lance-t-elle amèrement, il va immédiatement trou-
listes, traditionnellement forts dans la région, Hénin-Beaumont possède sa propre mosquée, ver la police.” Ici, le Front national “a toujours
25 %. Mais ici, dans cette ville de 26 000 habitants, ainsi que plusieurs fast-foods et boucheries halal défendu les petites gens” comme elle. Et les élus du
le FN a fait 43,2 %, surclassant même les socia- et, sur le marché hebdomadaire, les femmes voi- parti sont intelligents et polis, explique Chantal
listes et leurs 21 %, eux qui dominaient autrefois lées et les vendeurs de couscous sont partout. Petit. “Contrairement à d’autres hommes politiques
le nord industriel. Le dirigeant local du Front, Selon des études menées par l’Insee, le Pas-de- d’ici, ils sont extrêmement bien élevés, dit-elle. Ce
Steeve Briois, 38 ans, [était donné comme sus- Calais compte l’un des plus forts pourcentages sont des gens très intelligents et très compétents.”
ceptible de] décrocher le premier siège du parti nationaux d’Algériens et de Marocains. Grâce à Marine Le Pen, Hénin-Beaumont est
au conseil général du Pas-de-Calais, ancienne Mais, avec l’augmentation de la population devenu un bastion du FN depuis les élections
région minière située à la frontière belge [il a, immigrée et la disparition des emplois, les gens législatives, il y a quatre ans, où elle a remporté
malgré les espoirs que le FN plaçait en lui, fina- du cru ont changé d’attitude : la grogne monte à 29 % des voix au premier tour et 24,4 % dans toute
lement été battu]. propos du chômage, ils jugent de plus en plus la circonscription. Et si elle a perdu au deuxième
A Hénin-Beaumont, le chômage flirte avec anormal que l’Etat vienne en aide aux musulmans tour (l’UMP de M. Sarkozy avait appelé à voter
les 16 %. Briois est né dans la commune voisine et ils sont déçus par les partis traditionnels. contre elle) son score (44,5 % des voix à Hénin-
Beaumont et 41,7 % dans le département) lui a
donné une nouvelle légitimité à l’échelon natio-
Politique nal. “Si Hénin-Beaumont est devenu un territoire du
FN”, explique Bernard Dolez, politologue, “c’est
Martine Aubry : de Lille à l’Elysée ? surtout grâce à Marine Le Pen.” Elle a eu l’intelli-
gence de s’imposer dans une ville où les socia-
La maire de Lille ferait-elle “transformé l’image de Lille, pour ajuster son costume qui seul aurait le mauvais listes étaient divisés et l’UMP pratiquement
une bonne présidente pour passée de capitale grisâtre de présidentiable. goût de s’opposer invisible, explique Dolez.
la France ? “A première vue, d’un Nord en crise au statut Apparaissant trop souvent à ses projets”. Et si Martine Elle a gagné l’estime des partisans de Sarkozy
elle présente le profil idéal de métropole dynamique” , sûre d’elle-même et Aubry a l’envergure d’une comme Marion Rohart et Bernard Lefrère, ensei-
pour l’emporter : costaude, et possède aussi une bonne “imperméable à toute Angela Merkel, estime pour gnant à la retraite. “Elle a raison sur les questions de
un brin machiavélique connaissance du monde critique, elle divise volontiers sa part un autre quotidien sécurité et d’immigration”, dit M. Lefrère, mais il
mais assez fédératrice de l’entreprise : à seulement le monde en deux camps : suisse, 24 Heures, n’est pas vraiment convaincu par sa position sur
pour occuper le centre de 39 ans, “elle fut directrice d’un côté ‘les Français’, elle affiche un “charisme l’euro. “Sa volonté de revenir au franc m’inquiète.”
gravité du Parti socialiste”, adjointe de Pechiney ”, indéfectiblement attachés de saucisse-frites” M. Zouaoui est plus pragmatique. La vie est dure
écrivait Le Temps à rappelle le quotidien suisse. aux idéaux socialistes identique à celui à Hénin-Beaumont et, si les gens votent FN, c’est
l’automne  2008. Toutefois, la “dame et républicains, de la chancelière allemande qu’ils ont peur pour leur avenir. “Donnez-leur à
Elle peut par ailleurs des 35 heures” a encore et de l’autre le ‘patronat à l’opposé du bling-bling manger et ils oublieront leurs idées racistes”, dit-il.
se targuer d’avoir quelques efforts à fournir le plus conservateur’, sarkozyste. Maïa de la Baume et Steven Erlanger

Vous aimerez peut-être aussi