Vous êtes sur la page 1sur 8

N° 13 - Février 2002 AFFAIRES I

EN COURS

CAHIER TECHNIQUE Les


transformateurs
BT/BT
La première application du transformateur trouve
son origine dans la nécessité de changement de tension
dans les réseaux alternatifs. Sa fonction d’isolement
des circuits s’est imposée par la suite, pour des raisons
évidentes de protection des biens et des personnes.
Aujourd’hui, les milieux industriels et tertiaires, voire
domestiques, offrent un immense champ d’applications
qui a nécessité le développement de transformateurs
de tous types, dans des gammes de puissances

L
extrêmement étendues.

e transformateur est devenu un Le produit fini, lui, présente tou-


produit très technique, pour répondre jours un aspect apparemment
avec pertinence à l’ensemble des simple, presque anodin. Raison de
applications actuelles. Parfaite maî- plus pour insister sur l’importance
trise industrielle, rigueur absolue du choix, face à des produits qui
dans le choix des composants, tech- se ressemblent trompeusement. Ce
niques de fabrication avancées, choix peut d’ailleurs s’appuyer sur
sont les exigences qui conditionnent au moins un critère : la conformité
les performances escomptées du aux normes.
transformateur. Nous avons pris le parti de nous
Quant à l’installateur, il attend intéresser essentiellement aux trans-
plus de qualités techniques et éco- formateurs d’équipement montés
nomiques, plus de sécurité, plus de dans des tableaux électriques de
fiabilité et plus de facilité de mise commande. Quelques rappels sur
en œuvre. les grandes fonctions attribuées au
transformateur. Un minimum
de repères en matière de
technologie. Les principaux
critères de choix, et les élé-
ments normatifs concernant
les transformateurs. ■
II AFFAIRES
EN COURS

CAHIER TECHNIQUE
Deux grandes fonctions
Changement de tension. Isolement.
Le transformateur remplit obligatoirement
une de ces deux fonctions.
Ou les deux à la fois.

Changement de tension
R a ppelons le mode de primaires et secondaires, N1 et N2
fonctionnement du transformateur. représentent le nombre de spires au
Il est composé d’un enroulement dit primaire et au secondaire).
primaire et d’un enroulement dit se-
condaire. Un générateur variable
connecté à l’enroulement primaire Les applications les plus
provoque un courant circulant dans courantes pour le changement
les spires de cet enroulement, ce de tension concernent :
qui crée un champ magnétique va- • l’alimentation de machines dans
riable dans le temps. des pays disposant de tensions dif-
Ce champ magnétique, canalisé férentes de la tension de fonction-
par un noyau ferromagnétique, nement de ces machines,
traverse l’enroulement secondaire. • le fonctionnement de machines
Résultat : chaque spire de l’enroule- nouvelles en 400 V sur des réseaux
ment secondaire crée à son tour une en 230 V, ou l’inverse,
nouvelle force contre-électromotrice, • la recherche d’une tension simple
ou « tension induite ». 230 V entre phase et neutre, à par-
Elle alimente tout récepteur connec- tir d’un réseau triphasé 400 V,
té à cet enroulement secondaire. • l’abaissement de tension au des-
Le transfert de l’énergie électrique sous du seuil critique pour la sécu-
d’un circuit primaire à un circuit se- rité des personnes, soit 50 V,
condaire est ainsi réalisé grâce à • l’adaptation en tension pour op-
l’énergie magnétique. timiser les performances de certains
La relation V2/V1 = N2/N1 appareils, lampes halogène TBT
définit le changement de tension 12 V par exemple.
obtenu. (V1 et V2 sont les tensions

i1 i2

v1 v2

Primaire Secondaire
AFFAIRES III
EN COURS

Circuit
séparé

Isolement
I l exige une séparation exemple recommandé de créer un construction du transformateur. Plus
physique entre circuit primaire et régime TNS secondaire pour l’ali- la capacité est réduite, plus le trans-
circuit secondaire. Deux types d’iso- mentation des installations de trai- formateur affaiblira efficacement la
lement déterminent deux catégories tement de l’information, notamment propagation des perturbations entre
de transformateurs : à isolement prin- dans les applications où l’antipa- primaire et secondaire. Le filtrage
cipal et à isolement double. rasitage est important (informatique). des perturbations trouve des appli-
A contrario, le régime IT permet cations dans les Grandes Surfaces
Le transformateur d’éviter des coupures inopportunes commerciales par exemple, afin de
à isolement principal dans des conditions d’exploitation supprimer les harmoniques de rang
Il assure, selon la norme, « une exigeantes (sur veillance perma- 3 émises par l’éclairage fluorescent.
isolation des parties actives dan- nente). Il est recommandé dans ce Dans le secteur hospitalier, pour
gereuses, destinée à assurer la pro- cas de ne pas distribuer le conduc- isoler le bâtiment principal des pa-
tection principale contre les chocs teur neutre. rasites générés dans d’autres sec-
électriques ». teurs : balnéothérapie, rayonnements
3. Il filtre les perturbations élec- ionisants… dans l’industrie, lorsqu’il
1. Il permet l’alimentation des tromagnétiques . Son efficacité faut isoler des sites sensibles, tels
composants d’automatismes dans est dépendante de la capacité que locaux informatiques, labora-
les armoires. La protection contre primaire / secondaire, elle-même dé- toires de mesures, machines pilotées
les contacts indirects et d’équipo- pendante de la topologie de par informatique, etc.
tentialité est assurée par une mise (suite page suivante)
à la terre de l’un des pôles du cir-
cuit de commande, effectuée par
le conducteur de protection de l’ins-
dB 10
tallation. L’alimentation des détec- 0
Sans
teurs, capteurs, relais, contacteurs, écran
unités centrales d’automates consti- -20
tuent des applications classiques
pour l’alimentation des composants -40 Avec un
d’automatismes. écran
-60
2. Il permet de créer des îlots
ou des installations complètes -80
dont le régime de neutre (TNS ou
IT) est le mieux adapté à l’appli- -100
0,009 0,02 0,04 0,06 0,1 0,2 0,4 0,6 0,8 1 2 4 6 8 10 MHz 30
cation. Autrement dit, le change-
ment de régime de neutre. Il est par
Enregistrement d’essais laboratoire d’atténuation
en mode commun sur transfo 100 VA
IV AFFAIRES
EN COURS

Deux grandes fonctions


(suite)
CAHIER TECHNIQUE
Le transformateur
à isolement double

I
l garantit, selon la norme,
« une isolation comprenant à la fois
une isolation principale, et une iso-
lation supplémentaire ». Il certifie
une sécurité au plus haut niveau.

1. Il protège les personnes


contre les contacts indirects, en
séparant circuit d’utilisation et cir-
cuit d’alimentation. En cas de dé-
faut sur l’un des circuits, aucune ten-
sion dangereuse ne peut ainsi
apparaître. La continuité de servi-
ce est maintenue par ailleurs, en
évitant toute coupure d’énergie.
Cette protection est appliquée
pour les prises de rasoirs, les ali-
mentations des équipements de
salles de bains, toute alimentation
à risque de défauts… et dans les
installations non surveillées, dans
le but d’éviter l’arrêt intempestif de Contrôle des

certains équipements. transformateurs


triphasés

2. Il protège contre les contacts


directs et indirects (la TBTS)
Il s’agit d’une tension qui n’excède
pas 50 V en courant alternatif entre
conducteurs, dans un circuit dont la
séparation du réseau d’alimentation
est assurée par un transformateur
de sécurité.
La TBTS trouve ses applications
dans les circuits de commande et
Transformateur Transformateur Transformateurs
d’éclairage de piscines, les volumes d’isolement de séparation de sécurité (isolation
1 et 2 de salles de bains, les chan- résistant aux de circuits (isolation primaire/secondaire
tiers de construction, les établisse- courts circuits primaire/secondaire renforcée, tension
renforcée) à vide < 50V)
ments agricoles et horticoles, ou les
baladeuses. ■ Un symbole pour chaque transformateur

Défaut Tension
Transformateur Transformateur
sur une phase de sécurité
de séparation P P de sécurité
de circuits
230 V 24 V
230 V

N N

Séparation Séparation
des circuits des circuits

Terre Terre Terre Terre


AFFAIRES V
EN COURS

Technologie
du transformateur
Sous des apparences anodines, voire rustiques,
se cache un appareil très technique. Objet de multiples
phénomènes physiques extrêmement complexes.

Un transformateur
chauffe, vibre, présente Cache bornes
des chutes de tension. Couvercle
Normal.

L’échauffement Porte fusible


Borne

d’un transformateur est dû à deux


phénomènes physiques :
Secondaire
1. Les pertes Joule. C’est la dis- Fusible
sipation d’énergie sous forme de
chaleur provoquée par le passage
du courant dans l’enroulement pri-
Circuit Primaire
maire et l’enroulement secondaire.
L’effet Joule est proportionnel au
carré de la charge de l’appareil.

2. Les pertes fer. La magnétisation


des tôles s’accompagne de pertes
d’énergie sous forme de chaleur.
Elles sont de deux sortes. Socle
Les pertes par hystérésis sont
dues au fait que la magnétisation
du matériau n’est pas totalement
réversible. Elle dépend à la fois du est grande. Les pertes par courant Les chutes de tension s’observent
courant magnétisant et de la mé- de Foucault dépendent du carré de sur le secondaire d’un transforma-
moire du matériau : c’est elle qui l’épaisseur de la tôle. teur, pour deux raisons :
génère les pertes par hystérésis. C’est pourquoi le circuit magné- • l’inductance de fuites, car le
tique des transformateurs n’est pas champ magnétique généré n’est pas
Les pertes par courant de Fou- taillé dans un bloc d’acier, mais transformé en énergie électrique
cault sont provoquées par des cou- réalisé par un feuilletage de tôles dans sa totalité
rants induits, perpendiculaires à la isolées les unes des autres. • la résistance des enroulements
tôle électriquement conductrice, qui traversés par les courants. Mais les
tentent d’annuler un champ ma- La vibration d’un transformateur seuils de chutes de tension sont régis
gnétique qui la traverse. est simplement due au passage du par des normes en fonction des ap-
Ces courants induits sont d’au- champ magnétique dans les tôles. plications.
tant plus importants que la surface On peut limiter ce phénomène, pas (suite page suivante)
traversée par le champ magnétique le supprimer.
VI AFFAIRES
EN COURS

CAHIER TECHNIQUE
Technologie
du transformateur
(suite)

Un transformateur est
fabriqué en cinq phases

1. Le Bobinage qui réalise les en-


roulements primaires et secondaires,
isolés. Sa mise en œuvre est contrô-
lée à tous les niveaux : caractéris-
tiques des fils conducteurs, leurs ten-
sions, nombre de spires, placement
du fil dans la bobine.

2. La pose du circuit magnétique,


qui empile les tôles magnétiques au-
tour et à l’intérieur des enroulements.
Le circuit est ensuite fermé par col-
lage, soudure ou imbrication, pour
garantir une parfaite circulation du
champ magnétique.

3. Le raccordement aux borniers


des conducteurs. Il fait appel à
trois technologies possibles : le ser-
tissage, le brasage par soudure à
l’étain, ou le brasage par soudure
électrique.

Un assemblage très automatisé

4. L’assemblage des éléments • les tests de rigidité diélectrique,


de fixation : socle ou dispositif de qui vérifient l’isolation entre circuits
fixation, bornier de raccordement, primaire, secondaire et circuit ma-
plaque signalétique identifiant le gnétique ;
produit de manière inaltérable. • les tests basse tension, qui ali-
mentent le transformateur à vide
pour mesurer courant primaire,
5. Les contrôles des perfor- pertes à vide, tensions au secon-
Contrôle de tension des fils
mances électriques. Ils sont sys- daire et au primaire ;
lors du bobinage
tématiques et visent à garantir la • les tests de continuité de masse
conformité du produit. Citons les qui contrôlent l’équipotentialité entre
trois principaux tests : toutes les parties métalliques de l’ap-
pareil. ■
AFFAIRES VII
EN COURS

Le choix d’un transformateur


Choisir un transformateur, c’est déterminer son dimensionnement,
donc sa puissance. Il faut donc toujours partir de l’application.
Intéressons-nous d’abord aux transformateurs d’équipement,
qui sont différents des transformateurs de distribution basse tension.

Puissance d'appel en VA
100 000
Déterminer la puissance

Puissance de dimensionnement en VA
ans le cas d’un équipement Autres transformateurs (TDCE, 10 000

incluant des automatismes, la puis- TFCE, CNOMO...), on peut se réfé- 3 150


2 500
sance d’un transformateur dépend rer aux courbes de dimensionnement 2 000
1 600
de la puissance maximale néces- par la chute de tension, calculées 1 000 1 000
630
saire à un instant donné (dite puis- dans le tableau ci-contre. ➙ 450 400
sance d’appel) de la puissance Pour une puissance de 460 VA 250
160
permanente, de la chute de tension cos ϕ 0,5, on lit par exemple sur la 100 100
63
et du facteur de puissance. courbe, à Unominal -5%, une va- 40
Pour déterminer la puissance leur de 160 VA.
d’appel, il est impératif, dans tous 10
Unominal - 10% Unominal - 5% Unominal
les cas, de tenir compte du fait que : secondaire
• 2 appels ne peuvent se produire Vérifier la pertinence
en même temps du choix en calculant
• le facteur de puissance cos ϕ est Choisir un transformateur
la puissance permanente de distribution basse tension
égal à 0,5
• 80% des appareils, au maximum,
sont alimentés en même temps. C hacun des équipements doit
Pour simplifier, cette puissance être soumis aux contrôles suivants : O n détermine son
d’appel se calcule selon la formule : dimensionnement en additionnant
P appel = 0,8 ( ∑ Pm + ∑ Pv + Pa) 1. calcul de la somme totale des les différentes puissances absorbées
∑ Pm étant la somme de toutes puissances permanentes nécessaires par les appareils qu’il alimente.
les puissances de maintien des au maintien des bobines et des Si les puissances sont exprimées
contacteurs. voyants sous tension en W, il faut les convertir en VA.
∑ Pv étant la somme de toutes les Sans oublier de prendre en comp-
puissances des voyants. 2. application d’un coefficient : te le facteur de puissance indiqué
Pa étant la puissance d’appel du soit celui de l’hypothèse 80% des sur la plaque de chaque appareil
plus gros contacteur. appareils maintenus sous tension, alimenté. ■
soit celui issu du calcul réel de
Déterminer l’équipement.
le dimensionnement
Puissance

T
Puissance instantanée admissible en VA IEC 989
nominale avec cos ϕ de:
ransformateurs en VA
IEC et CSA 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1
de commande : il suffit de partir de 40 140 120 100 88 79 71 64 59 55
la puissance d’appel à cos ϕ 0,5 63 270 230 200 170 150 140 130 120 110
100 380 320 280 240 220 200 180 160 150
et de lire le dimensionnement dans 160 900 770 670 590 520 470 440 400 390
le tableau ci-contre. ➙ 250 1200 1000 870 870 880 620 570 530 510
400 2000 1700 1500 1300 1200 1100 1000 940 940
On constate par exemple qu’une 630 2200 1900 1700 1500 1300 1200 1200 1100 1200
puissance d’appel de 460 VA à 1000 4600 4000 3800 3300 3000 2800 2600 2500 2600
1600 6600 5900 5400 4900 4600 4300 4100 4000 4300
cos ϕ 0,5 demande un transformateur 2500 6000 5600 5300 4900 4900 4800 4800 4900 6100
4000 16000 14000 12000 10000 9000 8200 7500 6900 6700
dimensionné à 160 VA.
VIII AFFAIRES
EN COURS

CAHIER TECHNIQUE
Les normes Transformateurs
d’isolement (isolation
Le transformateur n’échappe pas fonctionnelle entre
à la standardisation, donc aux normes. primaire et secondaire)

Aujourd’hui, un seul document,


Autotransformateurs
l’IEC 61 558, remet tout à plat (pas d’isolation entre
et prend en compte la majorité primaire et secondaire)

des cas d’application.


Transformateurs
de commande (isolation
fonctionnelle entre
primaire et secondaire)

Les évolutions récentes matives. La section 2 est elle-même


en matière de normes divisée en plusieurs parties, dont Transformateurs
trois au moins concernent notre sujet : de sécurité (isolation
renforcée entre
• Partie 2.2 : transformateurs de
L es publications sont commande.
primaire et secondaire,
tension à vide <50V)
désormais regroupées en un seul • Partie 2.4 : transformateurs de sé-
document : l’IEC 61558. Il com- paration de circuits pour usage gé-
Transformateurs
prend deux sections, ce qui le rend néral. de séparation de circuits
plus facile à exploiter. • Partie 2.6 : transformateurs de sé- (isolation renforcée entre
La section 1 pour les règles gé- curité pour usage général. primaire et secondaire)

nérales. La section 2 qui fournit à


l’utilisateur les indications lui per- Les normes de transformateurs Transformateurs
mettant de respecter les contraintes sont repérées par des symboles, d’isolement résistant
aux courts circuits
réglementaires ou les exigences nor- eux-mêmes normalisés. ■

Les autres normes • CSA C 22.2 n°66 : idem pré- • IEC 1204/EN 61204 : elle ex-
qui régissent cédente. pose les caractéristiques de fonc-
les transformateurs • CAN CSA - E 74294 : pour les tionnement et les prescriptions
transformateurs de séparation de sécurité visant les dispositifs
de circuits et les transformateurs d’alimentation à basse tension
• NF C 52100 : pour les trans- de sécurité. avec sortie à courant continu.
formateurs de puissance. • UL 1012 : pour les alimenta- • NF EN 61131.2 : elle régit
• NF C 52726 : pour les transfor- tions de tensions inférieures les automates programmables,
mateurs de puissance de type sec. à 600 V. les spécifications d’essais des
• UL 506 : pour les transforma- • IEC 60950/EN 60950 : elle équipements et en particulier les
teurs à usage général, incluant précise les règles de sécurité valeurs d’alimentation, en al-
les transformateurs de com- de traitement des matériels de ternatif et en continu, des unités
mande. l’information. centrales.

Vous aimerez peut-être aussi