Vous êtes sur la page 1sur 8

PROJET RADIER

Présenté par : Professeur :


OUEDRAOGO W. Franck Clovis Pr. HILAL
KOANDA Abdoul Rasmané
DOUMIA Ibrahim Khalil Fakoly
Table des matières
INTRODUCTION...............................................................................2
I. DEFINITION.................................................................................3
II. LES TYPES DE RADIER..........................................................3
1. Radier plat d’épaisseur constant...................................................3
2. Radier nervuré...............................................................................4
3. Radier champignon.......................................................................4
4. radier voûté.....................................................................................5
III. DIMENSSIONNEMENT...........................................................6
1. Le pré dimensionnement du radier...............................................6
2. Calcul du ferraillage du radier......................................................7

8
INTRODUCTION

Un ouvrage quelle que soient sa forme et sa destination, prend toujours appui sur un
sol d’assise. Les éléments qui jouent le rôle d’interface entre l’ouvrage et le sol s’appellent
fondations. Ainsi, quel que soit le matériau utilisé, sous chaque porteur vertical, mur, voile ou
poteau, il existe une fondation.
La structure porteuse d’un ouvrage supporte différentes charges telles que :
-Des charges verticales :
• comme les charges permanentes telles que le poids des éléments porteurs, le poids des
éléments non porteurs,
• comme les charges variables telles que le poids des meubles, le poids des personnes…, le
poids de la neige,
- des charges horizontales :
• comme des charges permanentes telles que la poussée des terres,
• comme les charges variables telles que la poussée de l’eau ou du vent.
La structure porteuse transmet toutes ces charges au sol par l’intermédiaire des
fondations. La charge reprise par une fondation se calcule au moyen d’une descente de charges.
Le rôle principal d’une fondation est donc d’assurer la transmission des charges appliquées sur
l’ouvrage au sol.

I. DEFINITION

Un radier est une dalle plane, éventuellement nervurée, constituant l'ensemble des
fondations d'un bâtiment. Il s'étend sur toute la surface de l'ouvrage. Elle comporte parfois des
débords, Comme toute fondation, elle transmet les charges du bâtiment, sur l’ensemble de sa
surface, au sol.
Avantages de la semelle unique :
 Permet une bonne répartition des charges sur une surface plus grande du bâtiment
 diminution des risques de tassement
 très bonne liaison donc rigidité de la base du bâtiment
 une bonne isolation thermique

Inconvénient
Demande une fouille importante sur une grande surface pour la fondation

Ce mode de fondation est utilisé dans deux cas :


 lorsque la capacité portante du sol est faible : le radier est alors conçu pour jouer un
rôle répartisseur de charges. Son étude doit toujours s'accompagner d'une vérification
du tassement général de la construction ;
 lorsque le sous-sol d'un bâtiment est inondable : le radier joue alors le rôle d'un
cuvelage étanche pouvant résister aux sous-pressions.

II. LES TYPES DE RADIER

8
Tous les radiers sont mis en place sur un béton de propreté ou un lit de sable.
1. Radier plat d’épaisseur constant

Convient aux charges assez faibles et aux bâtiments de petite emprise


- facilité et rapidité d'exécution
- les murs ou les poteaux viennent s'appuyer directement sur la dalle avec possibilité de
renforcer les sections de béton au droit des appuis

2. Radier nervuré

Lorsque les charges sont importantes, pour que l'épaisseur du radier ne devienne pas
excessif, on dispose des travures de poutres (nervures) pour rigidifier la dalle ; elles peuvent
être disposées dans un seul sens ou dans deux ; cela dépend de la portée, de la disposition des
murs ou des poteaux l'ensemble donne des alvéoles qu'il est nécessaire de remblayer si on
veut utiliser le sous-sol ou faire une deuxième dalle en partie haute les poteaux et les murs
portent sur les poutres.

3. Radier champignon

Le radier peut être traité selon le principe des planchers champignons ; il ne comporte
pas de nervure, ce qui permet d'avoir une surface plate et dégagée pour de grandes portées.

8
Les charges sont transmises des poteaux à la dalle d’une certaine épaisseur par
l'intermédiaire de chapiteaux ce qui permet de répartir progressivement la charge :
- nécessité de répartir régulièrement les poteaux
- facilité d'exécution
- les chapiteaux "encombrent" au sol
4. radier voûté

L'axe des voûtes est perpendiculaire à la grande dimension du radier.

Les voûtes permettent d'augmenter les portées (distance entre les éléments porteurs)
sans augmenter sensiblement l'épaisseur du radier.

La mise en œuvre est assez complexe mais les radiers voûtés sont minces (12 à 20 cm)
car ils travaillent essentiellement en compression ; ils sont donc économiques en béton et en
acier :
- il est nécessaire de faire une répartition symétriques des charges ; les poussées des voûtes
sont reprises par des culées (aux extrémités) ou par des tirants (tous les 4 m environ)
- les tirants peuvent être constitués : par des barres en acier par des poutres en BA placées
perpendiculairement à l'axe des voûtes

8
- ils peuvent être lestés de sable si nécessaire (en cas de sous-pressions)
- des poutres sont placées au droit des murs et sous les alignements de poteaux.

III. DIMENSSIONNEMENT

1. Le pré dimensionnement du radier

 Epaisseur du radier
L’épaisseur (hr) du radier doit satisfaire les conditions suivantes :
 Formule empirique
Lmax
La nervure du radier doit avoir une hauteur égale à : h ≥
10
Avec Lmax : Longueur entre axes maximal des poteaux parallèlement aux nervures
 Condition de l’épaisseur minimale
La hauteur du radier doit avoir au minimum 25 cm (hmin≥ 25cm)
 Condition forfaitaire
Lmax Lmax
≤ hr ≤
8 5
 Condition de longueur élastique

¿=¿

Avec:
Le  : Longeur élastique
Lmax : Longueur entre axes maximal des poteaux parallèlement aux nervures
E  : Le module de Young.
B  : largeur de la nervure du radier
I  : Inertie de la section (I=bhr3/12)
K : Coefficient de raideur du sol, rapporté à l’unité de surface

 Epaisseur du radier

8
N ser
 A L’ELS : Sradier ≥
σ sol
 Calcul du débord
Largeur minimale de débord Ld ≥(h/2 ; 30cm)
La surface du radier est égal : S radier= S bâtiment + S débord
Vérification de la contrainte de cisaillement
On vérifie la condition suivante : Vu/b.b ≤ 0.05 fc28
Vu : l’effort tranchant ultime Vu = qu*Lmax/2=(Nu*b/Srad)*(Lmax/2)

 Vérification au non poinçonnement


0.07 μC h f c28
Il s’agit de vérifier que : N u ≤ Avec :
γb

µc : Périmètre du contour projeté sur le plan moyen du radier


NU : Charge de calcul à l’ELU sous les poteaux
h  : Epaisseur totale du radier
2. Calcul du ferraillage du radier

 Ferraillage de la dalle
Le radier fonctionne comme un plancher renversé dont les appuis sont constitués par les
paliers de l’ossature.
Les sollicitations de calcul sont les suivantes :
1.35G+1.5 G
ELU : q u=
Sradier
G+G
ELS : q ser =
S radier

 Sollicitations
Le dimensionnement de la dalle va se faire à L’ELU avec une vérification à L’ELS
Lx
Calcul de α : α = , si α>0.4 la dalle portera dans les deux sens dans le cas contraire elle
Ly
portera dans un seul sens.
µx µy à l’ELU
1
μ x=  ; µy= α2[1-0.95(1-α)2]
8(1+2.4 α 3)
Prenons dans le cas où α>0.4

8
 Détermination des moments isostatiques
Sens Lx : M0x=µx Pu Lx2
Sens Ly : M0y=µy M0y
Ma = 0.50M0 ; Mt=0.75M0
 Vérification des contraintes dans le béton et l’acier
La vérification s’effectue à l’ELS
On vérifie les conditions suivantes :
σs ≥ σs
σb ≥ σb
M ser x n M ser (d−x)
σ b= σ s=
I I

Vous aimerez peut-être aussi