Vous êtes sur la page 1sur 3

Formation rencontre interculturelle Douai les 4 et 5 mai 2011

(12 personnes puis 9 plus l’animateur)

9h30 Accueil
10h-10h30 Le photolangage, un tour de table plus ! [30-45 mn.]
Présentez vous et à l’aide de la photo, donnez les enjeux majeurs (à la mobilité et) à
la rencontre interculturelle (et ou) les freins.
Echanges, découverte de l’autre (et des partenaires)

Classement en : Citoyen – engagement militant, construire le monde (et l’UE)

Connaissance, construction de soi

Débat : Tous les partenaires ont-ils les mêmes enjeux / mobilité, l’organisation d’un séjour ?
(C’est en partie la réponse à la question de la mobilisation des collègues, de la
création d’une dynamique sans un établissement)
Ici : les financeurs
Les collègues (et les référentiels de formation)
Les parents, …
Et Là bas ?
10h30 - 10h45 Autre usage du photolangage : attentes motivations, craintes repris par des post it
qui seront réutilisés par la suite

Post it : Quelles sont vos attentes par rapport à cette formation (fait par oral)
Remarque, ces 2 questions pourraient s’inverser entre photolangage et post it

10h45 – 12 h30 Notion et outils sur la rencontre interculturelle

La rencontre interculturelle ce n’est pas si simple. Il existe des freins et il est


nécessaire de les nommer. Post it avec attentes, craintes. Non maîtrise de la langue,
durée du séjour, nourriture, maladie, …et les préjugés sont rarement cités
Le jeu des cartes. [30 mn.] On voit le monde au travers d’une grille de
lecture particulière. Nous avons tous besoin de repères, de stéréotypes
(Correspond à l’image que j’ai en tête). Attention au passage du repère à la
représentation, au préjugé
Dessiné c’est gagné. () [15 mn.]
Maison, chinois, handicapé, mexicain, (gitane), couple, …

Stéréotype = simplification communément admise de la réalité par un


groupe pour la rendre « intelligible »
Préjugé = mise en œuvre de cette image dans les relations avec les
personnes, dans le regard au monde)
Images (triangle, case, Pub cannibale)

Histoires « presque » drôles : Ahmed y met pas l’ticket


(Busch et Blair 3° guerre mondiale 14 millions de musulmans et 1 informaticien)
Quels préjugés les autres portent-ils sur nous ? (cf Québec, images Europe, …)
Préjugés positifs : « les africains sont solidaires »
Toute situation que j’observe, je l’observe en fonction de mes préjugés, mes valeurs, mon vécu,
l’interprétation que j’ai
Exemple d’images et de « construction » mentale (« la case », « le triangle »)

B. Perrin / RED 2011 1


REPAS
14h – 14h15 - La rencontre interculturelle expérience émotionnelle. Vient des sens. (L’émotion est
un excès de joie, de tristesse). Il sera important d’en rendre compte lors d’une
restitution avec des outils qui touchent aux 5 sens. La préparation doit travailler sur le
ressenti. D’où les jeux.
Exemple de : 8 façons de se dire bonjour [15 mn].
Situation
2 hommes se promènent dans la rue en se donnant la main. Et suivant mes réactions
face à eux, s’ils comprennent que j’ai imaginé leur homosexualité, cela va interférer
sur la relation. Surtout en Afrique où l’homosexualité n’est absolument pas tolérée.
(Cf. la BD Aya de Yopoungo)

La rencontre interculturelle est un concept. Dans la réalité, nous ne croisons pas des
cultures mais des personnes. Je dois me connaître prendre confiance en moi pour
rencontrer l’autre. Schéma sur les notions de cultures, je me construis à partir d’un
socle social mais aussi à partir d’expériences perso, « je » est un autre. Il y a 6,8
milliards de cultures. Le poisson et l’iceberg. (Cette partie a été abordée après le jeu
des Derdians l’après midi)

Pas vraiment vu : qu’est-ce que l’EAD ? – Qu’est ce que les réseaux jeunes
L’EAD 3 aspects majeurs
Avoir accès à une autre information (rendre accessible les phénomènes complexes)
Prendre conscience des dérives, des déséquilibres
Transformer pour agir
Travail sur les valeurs et les représentations, travail non culpabilisant (jeu) multi acteurs

14h15 - 16h – Jeu des Derdians. Mise en œuvre d’un projet, importance de la rencontre et la
connaissance de l’autre pour favoriser la réalisation d’un projet.
La notion de culture, l’enfermement culturel (cf. ci-dessus).

Débats

Le 5/05

(9h45) 10h – 10h45 Mise en route avec le Jeu de mains : Domino impact un énergisant et un outil
pour le retour
La communication non verbale, communiquer avec 4 onomatopées
Jeu de positionnement et Q sort. (Exemple avec des phrases du Q sort interculturel (non fait : les
Africains sont solidaires. Il est plus facile d’accueillir chez soi que d’aller chez l’autre. Donner
c’est dominer et dominer ce n’est pas aider…) Nombreux débats

Débat sur l’organisation de la mobilité à Dannemarie


11h– 12h30 - Jeu sur les conditions de la réussite, la transmission du savoir : qui est amené à
transmettre le savoir aux autres, et pourquoi ? Jeu des verres et des couteaux [1h.]
Analyse des ressentis
Présentation des notions d’ethnocentrisme et de retour d’ethnocentrisme. D’infériorité et de
supériorité. (Pédagogie de la réussite)
Distribution des documents support. Présentation de quelques documents disponibles (T-Kit.
Distribution du CD avec les outils essentiels de cette formation.
Une approche du temps relatif : 60 secondes = 1 Minute, introduction pour l’après midi
B. Perrin / RED 2011 2
REPAS
13h30 - Jeux simples : Le cadeau de Delphine à Carole ; Débat sur le don, sur le cadeau, sur
l’anticipation de la rencontre (Que dire de soi lorsque l’on est accueilli).
Débat sur le choix de la suite de la formation
14h – 15h : Survivre. Les notions de sécurité et de précarité, le regard à l’innovation et la prise de
risque, « aller de l’avant », le regard au temps. La différenciation de genre dans les situations de
précarité. Le développement. Présentation sans le montage mais avec nombreuses anecdotes.
Incomplet compte tenu du temps disponible

15h-16h Création d’un jeu de rôle sur les freins à la mise en œuvre d’un projet dans un
établissement. Création de 8 rôles – acteurs-. Mise en œuvre. Débats. Nécessité d’un régulateur
dans le jeu (présentation de la situation, régulation sur la prise de parole, …). Mise en évidence de
freins et de quelques pistes pour les contourner. Autres possibilités pour cet outil.

Présentation du jeu (« les noirs les blancs » ou) « Gringos et latinos » jeu de rôle 8 personnages
sur les motivations, le regard aux projets d’appui, les positions particulières de certains partenaires.

Distribution des derniers documents et copie de fichiers

Et le Bilan avec retour (partiel) sur les post it. Prendre plus de temps pour reprendre les post it qui
restent
Non fait : Des outils (films, docs, jeux) présentation des films sur les discriminations (11 scénarios
du CRIPS Ile de France et de « un autre regard » du collectif de la vie lycéenne) Non fait le film
« train de vie » en final du débat sur le développement
Présentation du jeu des chaises d’Iteco …

Mon bilan :
Courts métrages sur les discriminations ou témoignages sur des voyages d’études (exemple de
Douai) à faire
Globalement, échange intéressant mais toujours un manque de temps malgré la durée de 2 jours,
court compte tenu des horaires. Mais moins de stress.
Distribution des docs au fur et à mesure, mais pas complètement exploités. Ils doivent le faire
après ! De même sur les docs apportés visa pour le voyage et doc de France Européa)
Les participants sont restés après 16 h le deuxième jour. Bilan positif des participants
Insister sur l’importance de participation sur l’ensemble de la formation

Bonne formation niveau fonctionnement du groupe et des échanges entre les participants.

Faire moins de jeu pour laisser la place à d’autres supports (vidéos, témoignages) ? Pas sûr.
Revoir l’animation sur le jeu de rôle : Plus d’implication de l’animateur dans la construction des
personnages ; Préciser le cadre du projet, souffler des arguments ? ? Ou animer la séance.
Difficulté de création des rôle quand il n’y à qu’un concepteur par rôle.

Possible de prévoir un temps (débat) libre pour l’organisation de la suite à donner à cette formation
Ajouter encore des anecdotes pour « résumer » les situations.

A suivre : une formation sur le cabas, une formation sur l’accompagnement pendant et le retour.
Voir 6 et 7 octobre 2011 ?
Merci pour l’accueil et à tous les participants qui ont « joué le jeu »

Fait dans le train au retour. Le déroulement de la formation basé sur ma mémoire est approximatif.

B. Perrin / RED 2011 3