Vous êtes sur la page 1sur 28

HORS-SÉRIE

WORLD CLASS
LOGISTICS

N°17
Décembre 2018

5 décembre 2018 – La Défense


Hors-Série World Class Logistics n°17 - Décembre 2018 - ISSN 1249-2965 - Prix du numéro : 17 e

LOGISTIQUE INTERNATIONALE :
une croissance soutenue
© Zoo Studio Groupe ADP Studio

@stratlog
strategieslogistique.com
LA RÉFÉRENCE POUR DÉCRYPTER
LES ENJEUX DE LA LOGISTIQUE
DANS L’ENTREPRISE
> Dernières actualités du secteur
> Reportages
> Pilotages
> Témoignages

DÉCRYPTER - INNOVER - ANTICIPER

NOS OFFRES D’ABONNEMENT FRAIS


DE PORT
INCLUS !

Je choisis l’abonnement 1 an à 119 € TTC


• 6 numéros
au lieu de 132 €
• 1 Hors-série + 1 supplément
• Newsletter Hebdomadaire soit 116,55 € HT

Je préfère l’abonnement 2 ans à 212 € TTC


• 12 numéros au lieu de 264 €
• 2 Hors-série + 2 suppléments
soit 207,64 € HT
• Newsletter Hebdomadaire

Je profite de l’abonnement 3 ans à 292 € TTC


• 18 numéros au lieu de 396 €
• 3 Hors-série + 3 suppléments soit 285,99 € HT
• Newsletter Hebdomadaire

MES COORDONNÉES

SOCIETÉ :............................................................................................................................... EDITIONS PRESSE PILOTE


NOM :..................................................................................................................................... 24, allée des Verdiers
95800 Courdimanche, FRANCE
PRÉNOM :..............................................................................................................................
Tel : 09 612 644 58
BÂTIMENT, RÉSIDENCE :......................................................................................................
Fax : 01 34 46 02 45
NUMÉRO ET NOM DE LA VOIE :............................................................................................
administration@strategieslogistique.com
COMPLÉMENT D’ADRESSE :.................................................................................................
CP :........................................ VILLE :...................................................................................
TÉLÉPHONE :......................................................................................................................... MODE DE RÉGLEMENT :
EMAIL :................................................................................................................................... Par chèque à l’ordre
N° TVA INTRACOMMUNAUTAIRE :........................................................................................ des Editions Presse Pilote
(Obligatoire pour l’Europe)
Par virement bancaire
DATE : ......./......./.......
Banque : Crédit Lyonnais
Je suis informé qu’avec mon abonnement, je recevrai, en lien avec mon activité professionnelle les infor-
mations utiles de Stratégies Logistique et de ses partenaires. Je peux à tout moment modifier mes données
N° Compte: 30002 06235 0000073577A 40
personnelles à cette adresse mail : strategieslogistique@ma-gestion-contact.fr / Une fois mon abonnement IBAN: FR96 3000 2062 3500 0007 3577 A40
pris en compte, je recevrai par mail les dispositions de la Politique de confidentialité et de protection des SWIFT: CRLYFRPP
données personnelles de Stratégies Logistique. Vous recevrez une facture acquittée

À réception de facture :
Signature Votre référence de commande :
pour acceptation
......................................................................

Conformément aux dispositions de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 et du Règlement UE n°2016/679 du 27 avril 2016, vous disposez des droits d’accès à vos données
à caractère personnel, à la rectication ou à l’eacement de celles-ci, du droit de limiter le traitement vous concernant, ou du droit de s’y opposer et du droit
à la portabilité des données. Vous pouvez exercer ces droits par courrier à Editions Presse Pilote – 519 521 363 RCS Pontoise – N° TVA Intracommunautaire
FR 14519521363 - Consultation sur simple demande par mail à strategieslogistique@ma-gestion-contact.fr des dispositions de la Politique de condentialité et de protection
des données personnelles de Stratégies Logistique.
DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER 5

SOMMAIRE
DÉCOUVRIR
6 D
 estinations logistiques :
Offre immobilière, encore un très bon cru

7 D
 éfis de la supply chain : une supply-chain
plus agile

8 L
 es pitchs de la supply chain : innovation à
l’honneur !

9 Focus Afrique : l’Afrique, un enjeu majeur

PARTAGER-COMPRENDRE
10 Logistique internationale : croissance
soutenue des échanges internationaux

12 Logistique internationale :
Schneider Electric, une supply chain
personnalisée, durable et connectée

15 Logistique internationale :
VELUX, une logistique au service de la
proximité client

18 Maritime : le pilotage du transport maritime


surfe sur la vague digitale

24 Les systèmes de transport international :


les nouvelles routes du commerce mondial

u24, allée des Verdiers – 95800 Courdimanche – Tel : 09 612 644 58 – www.strategieslogistique.com
uEditions Presse Pilote – Directeur de la publication : Gilles Solard
Rédaction - Directeur éditorial : Luc Battais – Tél. : 06 19 99 27 45 – luc.battais@strategieslogistique.com
u
Ont participé à ce numéro : Vanessa Bernard et Erick Demangeon
uRéalisation : Hélène Fouquet - helenefouquet@icloud.com
uPublicité : Gilles Solard – Tel : 06 38 38 36 87 – gilles.solard@strategieslogistique.com
uTarifs abonnements France (TVA 2,1 % incluse) : 1 an : 6 numéros + accès web : 119 euros TTC -
Étudiants/demandeurs d’emploi : 71 euros TTC sur justificatif. Étranger : nous consulter. Règlement à l’ordre des Editions Presse Pilote –
Pour la CEE, précisez le numéro de TVA Intracommunautaire.
uStratégies Logistique est édité par les Editions Presse Pilote. Principal actionnaire : Gilles Solard – SAS au capital de 5 000 euros – 519 521 363 RCS Pontoise
ISSN 1249-2965 – Imprimé en France : Maqprint

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
6 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

DESTINATIONS
LOGISTIQUES

Offre immobilière :
encore un très bon cru
Parce qu’il clôture l’année logistique en France, le World Class Logistics est
l’occasion parfaite de découvrir les nouvelles implantations remarquables qui
seront prochainement disponibles. Avant de les dévoiler, lors de l’événement,
dressons le bilan immobilier 2018.

S
i 2018 n’atteindra au premier semestre, le Le dynamisme et de fait offrir des surfaces
pas le record ab- secteur logistique repré- se poursuit suffisamment importantes
solu de nombre de sentait déjà plus de 11  % Essor du commerce en pour capter tous les flux et
m2 placés de 2017 (3,7 mil- des volumes engagés en ligne oblige, avec un chiffre tenir des délais de livrai-
lions commercialisés), en immobilier d’entreprise d’affaires qui a doublé en son qui se veulent de plus
revanche, l’année devrait en France. Sans surprise, cinq  ans, les promoteurs en plus courts… Ainsi, en
rester solide et s’appro- la dorsale Lille-Paris-Lyon français s’adaptent en 2017, les nouvelles implan-
cher des 3 millions de m² continue de capter 66 % montrant une appétence tations des e-commerçants
commercialisés d’ici la de la demande placée. Et à de plus en plus forte vis-à- ont représenté 15  % des
fin de l’année. Côté mar- elle seule, l’Île-de-France, vis des biens logistiques. m² commercialisés sur le
ché de l’investissement, représente de l’ordre de Des biens qui doivent aussi marché hexagonal.
maintenant, là encore les 25  % des surfaces mises correspondre aux nouvelles
voyants restent au vert : en commercialisation. pratiques de consommation, Ils viennent nous parler
de leurs projets !
Alors comment les plus
grands promoteurs logis-
tiques répondent-ils à la
demande ? Quels sont les
projets qu’ils ont l’inten-
tion de développer dans
les mois et les années
à venir en soutien aux
nouvelles tendances ?
Pour en parler, cinq spea-
kers seront présents lors
du WCL : EOL qui annonce
plus de  10  millions de
m² en cours de commer-
cialisation, P3 Logistics,
Une légende à venir qui depuis son arrivée en
France en 2007 affiche
JMG Partners : les zones « tendues » en ligne de mire déjà 1 million de m² de
contrats signés, Prologis,
Ce n’est pas une mais plusieurs opérations que points toutefois : « Elles présenteront des surfaces à la tête de 70 millions
présentera JMG Partners. « Nous avons actuelle- entre 20 000 et 70 000 m² afin de répondre aux be- de m². Mais aussi, Arthur
ment plusieurs projets d’implantations en cours de soins de maillage de nos clients. Et sur la dizaine de Loyd, 1,5  millions de m²
développement et réservons d’ailleurs à l’auditoire programmes que nous allons faire sortir de terre, commercialisés par an et
quelques surprises en termes de situations et de cinq au moins vont concerner la dorsale Paris-
JMG Partners, 300 000 m²
solutions », explique Frédéric Cavan, directeur du Lyon-Toulouse. » Soit 200 000 m2 prévus en zones
en cours de développement
développement. Le mystère est levé sur quelques tendues…
en moins de 2 ans… n

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
DÉCOUVRIR g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 7
DÉFIS DE LA
SUPPLY CHAIN

Une supply-chain plus agile


Pour répondre aux nombreux défis qu’elle a à relever, la supply chain devient
de plus en plus agile. Retour sur les pourvoyeurs de solutions qui, aux côtés de
leurs clients, révolutionnent son organisation.
Digitaliser le transport Ici, aucune structure néces-
routier saire au sol mais des robots
Comment optimiser les mobiles, des stations  de
livraisons d’une flotte de préparation ergonomiques
camions afin d’assurer un et des étagères de stockage
pilotage plus fin de la perfor- ajustables. Si la start-up a
mance au chargement et un connu ses premiers succès
meilleur service client  ? La avec BSL (pour ses clients
question que se posait Siniat, L’Oréal et Gémo), elle en
filiale du groupe mondial est aujourd’hui à 30 instal-
Etex, spécialisé dans les lations. Une première pour
matériaux de construction a une solution d’automatisa-
trouvé une réponse grâce à la tion !
solution Shippeo préconisée
par Proconseil. L’outil web et 4Pro transforme le transport également sur ses barges Révolutionner le TMS
mobile qui se présente telle à la demande  », explique pour une visibilité logistique grâce au digital !
une plateforme de visibilité Diego Cerutti, son managing complète et un suivi sur une Onéreuses,  et souvent
globale de la supply chain, director. La solution, en effet, seule et même plateforme. lourdes à mettre en oeuvre,
fournit des informations en ne se contente pas de simpli- Le pilote ayant été validé, en les solutions TMS tradi-
temps réel sur l’ensemble fier la prise de commande, 2019 ce sont les 300 wagons tionnelles ne semblent
des flux routiers et assure elle fournit également de Eqiom qui seront équipés convaincre ou satisfaire
un calcul d’horaire estimé la business intelligence en ainsi que 19 barges de son que partiellement. C’est en
d’arrivée tout en alertant sur intégrant à son système les parc. Si le défi de l’interopé- partant de ce constat que
les retards potentiels. Le go données et analyses inhé- rabilité entre capteurs a été Romain Codron,  co-fonda-
live du pilote a été couronné rentes au secteur. Elle s’im- le premier défi Everysens, la teur et Responsable Inno-
de succès avec à la clé, des pose dès lors tel un outil de multimodalité est le second : vation de Shiptify a eu l’idée
résultats prometteurs grâce benchmark permettant aux relevé grâce au cimentier. de développer une plate-
à un gain de productivité entreprises d’optimiser leur forme «  neutre et indépen-
constaté. stratégie logistique. Démocratiser dante  »,  pour aider expé-
l’automatisation dans diteurs et transporteurs
Apporter de la business Intégrer la les entrepôts à collaborer, le tout sans
intelligence multimodalité à la A l’heure où la robotique aucun investissement infor-
C’est aux côtés de Faurecia, visibilité logistique apparaît comme une solu- matique. Une solution de
qu’Easy4Pro a été développé A l’origine destinée à servir tion efficiente pour gagner visibilité des flux globale qui
et affiné pour répondre aux le transport ferroviaire, la en productivité et en a déjà convaincu Somfy et sa
enjeux de réactivité et de solution d’optimisation et surfaces de stockage, reste communauté d’utilisateurs,
productivité de l’équipemen- de tracking en temps réel que la question de l’inves- soit 500 personnes dans
tier mais aussi lui assurer Everysens s’oriente désor- tissement peut demeurer un 23  pays du monde. Fort de
une vision globale de sa mais vers une approche frein. Avec sa solution abor- ses premiers succès auprès
gestion & management des multimodale. Cela grâce à dable, Scallog vient à bout de la start-up, le Groupe
transports urgents. «  Grâce sa collaboration avec Eqiom, de cet écueil en se propo- savoyard a décidé d’intégrer
à des process simples et qui a d’abord testé la solu- sant de «  démocratiser désormais ses fournisseurs
transparents bienvenus tion de la start-up sur une l’automatisation », explique à ce réseau collaboratif
sur un marché jusque-là partie de ses wagons avant Pierre-Yves Minarro, son résolument flexible et adap-
segmenté et opaque, Easy- de souhaiter l’éprouver directeur général adjoint. table ! n

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
8 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

LES PITCHS DE LA
SUPPLY CHAIN

Innovation à l’honneur !
5 minutes top chrono pour présenter une solution innovante qui participe
à révolutionner l’offre logistique de demain : voilà le défi de nos jeunes
startuppers. A vos marques, prêts, partez !
Fleeters : le « réseau 20 millions de m2 d’entre- flotte et ses livraisons grâce à
social » des acteurs du pôts sous-exploités… une mutualisation des flux »,
transport précise Julien Ranquere,
En mettant en relation les Wakeo : l’algorithmie Delivery Project Manager.
prestataires de livraisons et prédictive Une technologie innovante
les gestionnaires de flottes Le software développé par qui profite d’ailleurs du sou-
sur un même réseau, Flee- Wakeo et qui se connecte tien du groupe  Renault-Nis-
ters facilite l’organisation du aux systèmes TMS existants san.
service en milieu urbain. Une associe deux aspects fon- Julien Ranquere, Delivery
solution qui « agrège les dif- damentaux : «  Grâce à la BuyCo : le transport Project Manager Yuso.
férents acteurs du transport, data science et aux données maritime 2.0
et grâce à laquelle chaque satellites, l’outil vient agré- En nécessitant parfois
utilisateur peut inviter ses ger les données des opéra- jusqu’à 200 mails pour la
partenaires à rejoindre la teurs de transport (aérien, mettre en place, l’organi-
communauté  », explique routier ou maritime), qui sation des transports mari-
Arnaud Marlois, fondateur sont consolidées et fiabili- times mondiaux relève de
de l’entreprise. Une nouvelle sées, mais enrichit aussi la process complexes. Avec
expérience au service de l’ex- base avec des datas externes sa solution, par ailleurs
cellence opérationnelle et qui (relatives à la sécurité, par unique en son genre, BuyCo
permet aussi de déployer son exemple)  », explique Julien se propose de digitaliser,
activité sur plusieurs villes en Cote co-fondateur de la solu- centraliser et simplifier les
Julien Cote, co-fondateur de la
seulement quelques clics. tion. Ce sont alors des algo- informations et procédures
société de Wakeo.
rithmes prédictifs de pointe inhérentes au secteur. Pré-
Delaplace.pro : qui se mettent en marche sente dans 30 pays, la pla-
la marketplace afin d’objectiver la perfor- teforme collaborative a déjà
du stockage entre mance. Résultat : une tra- référencé les transitaires et
professionnels çabilité optimum des flux. s’attaque maintenant aux
Mieux optimiser les res- Mieux : une supply chain qui importateurs et exporta-
sources disponibles grâce à peut être anticipée ! teurs.
une plateforme référençant
les entrepôts proposant des Yuso Fleet : l’appli du TransChain : la
surfaces non utilisées avec ou dernier kilomètre 1ère Blockchain B2B
sans prestations logistiques, Comment optimiser les sans crypto-monnaie
voilà l’idée de la Start Up, coûts et la logistique du der- Mutualisation des données, Pierre-Arnaud Catimel,
filiale d’Engie Inéo. «  Notre nier kilomètre face à des traçabilité, sécurité et opti- Responsable Business
engagement, c’est de sou- flux urbains en plein essor misation des coûts… : on ne Development Delaplace.pro.
mettre au moins trois offres et dont on sait qu’ils vont compte plus les opportunités
partenaires à l’utilisateur encore s’accélérer avec le permises par la Blockchain. digitale et non spéculative
sous 72 heures maximum  », développement de la livrai- Dans ce schéma, TransChain puisqu’elle fonctionne sans
commente Pierre-Arnaud son à domicile ? Yuso résout a développé une solution crypto-monnaie. Transchain,
Catimel, Responsable Busi- l’équation grâce à sa solution dédiée aux logisticiens. La est ainsi la première inter-
ness Development. Un ser- digitale de dispatch automa- technologie est accessible à face blockchain publique
vice à forte valeur ajoutée qui tisée proposée en marque tous puisque compatible avec dédiée aux professionnels,
se déploie au niveau national blanche. Un outil qui «  per- les systèmes déjà en place, pour une transparence opti-
et promet de rationaliser les met de mieux organiser sa dans un cadre de confiance male. n

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
DÉCOUVRIR g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 9
FOCUS AFRIQUE

L’Afrique : un enjeu majeur


Le point avec Philippe Dieudonné, président d’HUMANUM EXECUTIVE qui
animera le débat Afrique lors du WCL.
Pourquoi le focus Encore faut-il que nos du codage.  Comme avec le
Afrique représente-t-il entreprises s’emparent projet 10  000 codeurs qui
un temps fort du World du sujet… vise à faire du continent afri-
Class Logistics ?  Bien sûr, c’est aux entre- cain le premier fournisseur
L’enjeu de ce débat est fon- prises françaises de de développeurs au monde,
damental puisqu’il va trai- s’adapter et d’être agiles en profitant du «  divi-
ter d’une problématique en apprenant à fonction- dende démographique  »
centrale : la croissance ner avec l’Afrique, dans (2 milliards d’habitants en
économique de l’Afrique  au une démarche de co- 2050).  Certes, l’instabilité
travers du prisme de l’inno- construction et de parte- réglementaire des Etats
vation et de la logistique. nariats. Nous avons trop est souvent source de dif-
Nous n’oublions pas que souvent encore une image ficultés  : il faut néanmoins
dans 30 ans, un terrien sur datée du continent qui est les surmonter, tant il existe
quatre sera Africain ! Il est pourtant aujourd’hui  por- d’opportunités.
donc urgent de réinterroger teur  d’innovations,  avec
nos relations avec ce conti- une jeunesse qui a une En quoi la logistique Philippe Dieudonné,
nent sur lequel la France est appétence forte à l’égard représente-t-elle un président d’HUMANUM EXECUTIVE.
– hélas – moins présente que du digital.  L’Afrique,  on point clé sur ce vaste
par le passé.  Et c’est bien devrait d’ailleurs par- marché dynamique ?
dommage alors même que ler «  des Afriques  », terre La logistique est par des zones urbaines. Dans ce
nous avons tant de points de contrastes étonnants, essence, le secteur qui cadre, toute la chaîne logis-
communs,  notamment avec devient par exemple, un permet et va permettre la tique est centrale. Gardons
les pays francophones  et vivier de compétences diffusion  des  moyens de en tête, qu’en Afrique, les
que nos entreprises ont tel- incroyable dans les vie auprès des populations, pratiques de consommation
lement d’atouts à faire valoir. domaines du numérique et même  les  plus éloignées évoluent  très rapidement,
portées notamment par
l’appétence des diasporas
Ces entreprises à la conquête de l’African dream qui reviennent s’installer au
pays, poussant les grandes
Autour de la table pour débattre du sujet africain, Alain Taïeb, président du Groupe Mobilitas, ainsi que zones économiques à s’or-
deux jeunes startuppers : Maxime Boadji de Yellow Relay et Olivier Mercuriot de Keyops Tech. ganiser.Qui aurait pu parier
il y a cinq ans que l’Afrique
D’un côté, deux jeunes pousses qui ont bien l’inten- fondé Yellow Relay pour faciliter et sécuriser la pourrait être à la pointe
tion de gagner leurs galons sur le en Afrique, et de livraison de colis entre la France et l’Afrique où sa des livraisons par drone  ?
l’autre un « géant » qui a lui déjà conquis les 54 pays solution concerne déjà 33 pays ! « Notre plateforme (NDLR : au Rwanda, la
du continent. Mobilitas, déménageur d’origine et numérique centralise l’ensemble des transporteurs start-up Zipline a mis en
qui a pris le virage du stockage et de la numérisa- fiables et agrège aussi les différents points relais place un système de livrai-
tion de données, réalise même 40% de son chiffre disponibles », explique le jeune entrepreneur grâce son par drones de poches
d’affaires en Afrique. Et avec sa nouvelle activité, il auquel 9 000 paquets ont déjà été trackés. Dans de sang  pour ravitailler les
compte le doubler d’ici à 10 ans. la même mouvance, Olivier Mercuriot a lui créé hôpitaux isolés). L’enjeu est
Keyops Tech, une solution de disruption du marché bien de saisir notre chance :
Le numérique comme levier du colis en Afrique, répondant à un mode opéra- l’Afrique n’a pas besoin de
Avec ses sauts technologiques, l’Afrique en effet toire breveté et qui compte accompagner l’Afrique la France, en revanche, la
offre un contexte propice à l’émergence de nou- dans l’un de ses plus gros challenges logistiques : France a tout intérêt à par-
veaux acteurs à l’instar de Maxime Boadji qui a « La livraison et l’expédition partout ! » ticiper au grand élan afri-
cain !  n

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
10 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

LOGISTIQUE INTERNATIONALE

Croissance soutenue des


Sur les mers comme dans les airs, le transport de
marchandises est appelé à augmenter de 3,8 à plus de
4 % par an au cours des prochaines années. En Europe
où la route domine, le défi est capacitaire.

E
n     o c t o b r e ,    l a places sont ainsi occupées commandes et un allonge-
CNUCED et le Forum par des ports asiatiques ment des  délais de livrai-
International  des suivis de Los Angeles-Long son en Asie et en Europe ».
Transports (FIT) de l’OCDE Beach (16,9 M EVP) et Dubaï Pour 2018 et jusqu’en 2022,
ont livré leurs analyses (15,4  M  EVP). En Europe, IATA table sur une crois-
annuelles sur l’évolution du Rotterdam (13,7  M EVP) se sance de la demande de
transport maritime mondial. classe au 12e rang mondial l’ordre de 4 % par an avec
Un secteur en expansion et Anvers (10,4  M EVP) au un rapport soutes/freighter
puisque selon la Conférence 14e. Avec une croissance qui se stabiliserait entre 70
des Nations Unies sur le de 14  % en 2017, Le Havre à 80 % pour les premières
Commerce et le Développe- (2,9 M  EVP) gagne 6  places et de 20 à 30 % pour les
ment, le tonnage transporté et arrive en 56e position seconds. Au-delà, d’ici 2038,
sur les mers du monde a tandis que Marseille-Fos les projections de Boeing
augmenté de 4 % en 2017. (1,4 M EVP) se hisse au 107e sur le marché du fret aérien
Cette année, une crois- rang mondial, soit 2 places tablent sur une croissance
sance similaire est prévue de mieux qu’en 2016. de 4,2 % par an.
et le taux moyen de progres-
sion annuel serait de 3,8 % Progression de plus de Enjeu capacitaire
jusqu’en 2023. Si tous les 4 % par an A l’échelle de l’Europe
segments ont bénéficié de En ligne avec les prévisions où la route domine, les
l’augmentation des trafics de l’Association du Transport modalités du Brexit à fina-
maritimes l’an passé, le Aérien International (IATA), liser prévoient le main-
segment des conteneurs se le fret aérien a progressé de tien de la libre circulation
situe dans la fourchette haute 4,7 % au premier semestre des marchandises jusqu’à
(4,5 à 5 % selon les sources) 2018. Comparé aux 9 % en fin 2020. L’enjeu porte en
marqué par la poursuite de 2017,  «  ce ralentissement revanche sur les capacités
sa consolidation par fusions, a plusieurs sources dont la marquées par une pénu-
acquisitions et la restructu- stabilisation de l’offre mari- rie de conducteurs dans
ration d’alliances. Au total, time conteneurisée après tous les pays européens.
752 M EVP ont été traités sa refonte au printemps Face à ce défi, les nouvelles
par les ports mondiaux en 2017 qui avait provoqué technologies autour des
2017. Sur ce volume, les 135 des transferts de flux vers data devraient permettre
ports «  millionnaires  » en l’aérien  », analyse  Laurent aux chargeurs d’optimiser
nombre de boîtes manuten- Bernet, président du davantage leurs flux avec
tionnées consolident 84 % du Syndicat des Compagnies pour effet de contenir la
trafic conteneurisé mondial Aériennes de Fret en France demande. Telle est l’une des
selon le consultant néerlan- (SYCAFF). S’ajoutent selon solutions mise en œuvre
dais Dynamar. Avec plus de IATA «  l’achèvement du chez Schneider Electric et
40 M EVP, Shanghai arrive en cycle de reconstitution des Groupe Velux, deux témoi-
pole position devant Singa- stocks qui exige des livrai- gnages présentés dans ce
pour et Shenzhen. Dans sons rapides, un allègement dossier. n
le top  10, les 8 premières généralisé des carnets de ERICK DEMANGEON

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 11

échanges internationaux

© HHLA

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
12 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

LOGISTIQUE INTERNATIONALE

Schneider Electric

Une supply chain


personnalisée, durable et
connectée 
Reconnue au plan international pour sa performance et son agilité, la supply
chain de Schneider Electric s’adapte à ses différents canaux de vente quel que
soit le pays. Cette souplesse s’appuie sur des outils de pilotage et d’analyses
numériques ainsi que sur une tour de contrôle optimisant ses flux.

P
our la 4e année
consécutive,
Schneider Electric
figure parmi les 10 meil-
leures supply chain euro-
péennes selon Gartner.
En septembre 2018, le
leader de la transforma-
tion numérique dans la
gestion de l’énergie et les
automatismes a même
gagné 2  places pour se
hisser à la 5e  position.
Plus tôt dans l’année, en
mai, le groupe avait déjà
été distingué en se clas-
sant au 12e  rang dans le
Top  25 des meilleures © Schneider Electric

supply chain mondiales


du cabinet de recherche et
conseil. A l’époque, il avait
Préparation mécanisée sur la plateforme logistique de Schneider Electric à Guichainville près d’Evreux.

gagné 5 places sur la base «  Nous nous efforçons ambitions en matière de


de plusieurs indicateurs de mettre en place une développement durable  »
tels que croissance du chaîne logistique entière- souligne le directeur
chiffre d’affaires, rentabi- ment numérisée et temps Logistique Global Supply
lité des actifs ou rotation réel afin d’améliorer notre Chain Europe de Schneider
© Schneider Electric

des stocks. «  Ces classe- efficacité et renforcer la Electric.


ments reconnaissent notre satisfaction client. Entre-
transformation numérique prise socialement respon- Création partagée de
dans le cadre de notre sable, nous nous sommes valeur
Imanol Rego, directeur supply chain 4.0 person- fixés aussi pour objectif de Appliquée à 260  000 réfé-
Logistique Global Supply Chain nalisée, durable et connec- traduire dans notre chaîne rences d’une très grande
Europe de Schneider Electric. tée », déclare Imanol Rego. d’approvisionnement nos hétérogénéité en termes

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 13
Plateforme EcoStruxure
Leader dans la gestion électrique moyenne et basse tension
ainsi que dans l’énergie sécurisée, Schneider Electric fournit des
solutions intégrées qui associent gestion de l’énergie, automa-
tismes et logiciels à destination des marchés résidentiel, tertiaire
et industriel. Sur l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement,
le groupe déploie actuellement sa plateforme de pilotage et de
gestion baptisée EcoStruxure. Laquelle gère l’alimentation éner-
gétique, informatique, réseau ainsi que les machines et installa-
tions dans ses usines, centres de distribution et bâtiments. Visant
à optimiser l’efficacité et à apporter une meilleure visibilité, cette
inter-connexion de l’ensemble des maillons de sa supply chain
permet d’analyser leur performance, dont énergétique, et d’être
informée dans les meilleurs délais en cas d’éventuelles anoma-
lies, besoins de maintenance voire de cyberattaque.

gnies électriques. Avec des large communauté de


taux variables selon les partenaires, clients et
pays, en Europe, 75  % de fournisseurs, d’optimiser
ses produits sont commer- la visibilité et la traçabilité
cialisés via des négociants de bout en bout de notre
et distributeurs. supply chain pour être en
Saluée par Gartner, capacité de réagir mais
cette stratégie s’appuie aussi être plus prédictif ».
sur une «  synchronisa-
tion et une planification 370 000 m2 de surfaces
de notre supply chain de d’entreposage
© Schneider Electric

bout en bout depuis le L’Europe regroupe 64 des


besoin et la commande 207 usines mondiales de
client jusqu’à la fabrica- Schneider Electric et 23
tion et la livraison  ». A ce de ses centres de distri-
Déplacement automatisé des palettes préparées sur la plateforme logistique titre, les «  accélérateurs bution sur 98 exploités
de Schneider Electric à Guichainville près d’Evreux. numériques  » du groupe dans le monde. «  Fruit de
englobent le sourcing notre histoire, ce mail-
de poids, dimensions et Notre supply chain est fournisseurs autour des lage répond aussi à notre
valeurs, cette démarche donc configurée pour faire prévisions, commandes et
d’amélioration continue du sur-mesure  ». Sur ses facturation automatisées
a d’ores et déjà abouti à marchés tertiaire et rési- ainsi que le déploiement
segmenter les services dentiel, les canaux de de la plateforme de pilo-
de l’industriel par filières vente de Schneider Elec- tage et de gestion baptisée
et marchés locaux. «  Avec tric rassemblent en effet EcoStruxure dans ses
des attentes spécifiques, des distributeurs ou négo- usines, centres de distri-
nos clients et circuits de ciants électriques et infor- bution et bâtiments (Enca-
distribution sont très diver- matiques, la grande distri- dré ci-dessous). «  Cet
sifiés et ne peuvent être bution, des installateurs de écosystème nous permet
traités de façon uniforme. toute taille ou des compa- de collaborer avec une

Schneider Electric dans le monde et en Europe


© Schneider Electric

• Chiffre d’affaires 2017 : 24,7 Mds€ (+ 3,2 %) • 142 000 collaborateurs dont 86 000 engagés
• 207 usines dans 44 pays dont 64 dans 25 pays dans la supply chain
européens • 260 000 références
• 98 centres de distribution dont 23 en Europe plus • 150 000 lignes de commandes par jour dont 50 %
Russie et zone CEI en Europe Robot collaboratif en soutien des
• Présence dans 100 pays préparations de commandes de
Schneider Electric.

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
14 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

LOGISTIQUE INTERNATIONALE

souci de proximité client et tataire. Ce hub adossé à des


donc à un arbitrage coût/ outils de traçabilité interfa-
efficacité pour maximiser cés avec nos transporteurs
notre service. Sur ce prin- a pour objectif de planifier
cipe, l’essentiel de notre ainsi que d’optimiser la
production européenne totalité des flux, aériens et
est destinée aux marchés maritimes inclus  », précise
européens ». En l’espace de Imanol Rego. Appelées à
4 ans, la surface logistique s’étendre très prochaine-

© Schneider Electric
européenne du groupe est ment à la distribution aval
ainsi passée de 430  000 à «  pour avoir une vision
370 000 m2 autour d’un hub globale de notre chaîne
international de 43 000 m2 à d’approvisionnement   »,
Guichainville près d’Evreux, les données collectées et Plateforme logistique internationale de Schneider Electric à Guichainville près
d’entrepôts interrégionaux traitées par cette tour de d’Evreux.
et régionaux. De la Russie contrôle alimentent des
à la zone CEI en passant systèmes de business connaissance pointue de ment utilisés pour modé-
par l’Europe, leur zone de intelligence et de Data nos leviers de performance, liser de façon optimisée
chalandise couvre 73 pays Management, Intégration, à affiner nos prévisions, le notre réseau logistique ».
et leur gestion interna- Model et Analytics. «  Ces management et le contrôle
lisée ou externalisée est outils servent à avoir une de nos flux. Ils sont égale- Levier sur les
assurée au moyen de WMS émissions de CO2
différents. Si tous les sites Sur bases logistiques ou
sont équipés de systèmes points de vente selon les
de convoyage, leur méca- pays et clients, les livraisons
nisation et automatisation au départ des entrepôts sont
varient là encore selon réalisées en majorité en lots
les pays et les volumes partiels et messagerie sous
d’articles traités autour, 24/48 h dès réception de
notamment, de systèmes la commande  ; les clients
AGV, good-to-man et robots disposant d’une traçabi-
collaboratifs  (cobots). lité tout au long du proces-
«  Ces technologies visent à sus. «  Une fois intégrées à
améliorer les conditions de notre « control tower », les
travail de nos équipes et la données de ces transports
qualité de service, dans les aval alimenteront égale-
opérations de préparation ment nos outils de business
de commandes en particu- intelligence et de traite-
lier ». ments des data. La visibilité
sur l’ensemble de nos flux
Outils « Big data » à partir de remontées en
Chaque jour, plus d’un temps réel nous permettra
millier de trajets routiers d’engager de nouvelles opti-
en camions complets en misations et de gérer notre
majorité assurent des chaîne logistique de façon
n a v e t t e s    i n t e r u s i n e s , plus réactive et prédictive ».
l’approvisionnement des Etendu aux émissions de
entrepôts européens et le CO2 de ses transports, ce
© Schneider Electric

tiers des livraisons clients pilotage opérationnel parti-


réalisées en direct. «  Ces cipe aussi à la démarche
flux sont pilotés au moyen de réduction de l’empreinte
d’une «  control tower  » carbone du groupe Schnei-
basée à Evreux dans l’Eure Vue intérieure de la plateforme logistique de Schneider Electric à der Electric. n
et hébergée chez un pres- Guichainville près d’Evreux. ERICK DEMANGEON

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 15

VELUX

Une logistique au service


de la proximité client
Leader de la fenêtre de toit, le groupe VELUX compte 17 usines et 25 entrepôts
en Europe. Pilotée par une tour de contrôle, l’optimisation de sa supply chain
est guidée par le service client et la localisation de ses usines.

A
l’instar de Frigidaire Chacune dispose de ses
ou Caddie, VELUX propres usines, de son orga-
est l’une des rares nisation commerciale et de
marques mondiales associée sa supply chain  », présente
à un produit  : la fenêtre de Vincent Arnoux, directeur
toit. Créée en 1941, elle reste Logistique Europe du Sud.
le modèle phare du catalogue Avec des spécificités selon

© VELUX Sébastien Sindeu


de l’industriel danois, filiale les pays, 100 % des 100  000
du groupe VKR Holding, qui références de la marque sont
s’est diversifié depuis dans fabriquées dans ses usines.
les conduits de lumière natu- « Distribués très majoritaire-
relle, verrières modulaires, ment en BtoB en Europe sauf
volets roulants, stores et la au Royaume-Uni où nous
domotique. «  Notre groupe assurons aussi des ventes VELUX compte 4 usines en France et 17 en Europe.
est organisé en 3 zones BtoC, nos produits sont
géographiques autonomes  : fragiles et se distinguent par modèles sur-mesure dont remplacement, la supply
Europe, Amériques et Asie. une forte variété en termes de les délais dépendent de leurs chain européenne de VELUX
dimensions, poids et valeurs. spécificités. Calquée sur la est organisée par pays ou
En BtoB, nos clients sont des demande du bâtiment, son ensembles de pays. «  Nos
distributeurs et installateurs activité est soumise enfin à 17 usines y approvisionnent
du bâtiment, les grandes une forte saisonnalité avec 25 entrepôts. Leur surface
surfaces de bricolage et des une activité plus soutenue est de quelques milliers à
© VELUX Sébastien Sindeu

hard-discounters. Nous leurs d’avril à octobre. plusieurs dizaines de milliers


garantissons une très forte de mètres carrés à l’image
disponibilité de nos produits Optimisation de notre nouveau hub à
sur catalogue avec des délais sous contraintes Sonneborn, entre Düsseldorf
adaptés à leurs attentes au Autour de 2 marchés prin- et Leipzig en Allemagne  ».
Vincent Arnoux, directeur moyen d’un stock optimisé ». cipaux que sont le rési- Transféré du Danemark, ce
Logistique Europe du Sud du En complément, VELUX dentiel  et le tertiaire dans dernier s’étend sur 27 000 m2
groupe VELUX. fabrique sur commande des la rénovation, le neuf et le et consolide depuis cette

VELUX France centralise sa logistique nationale en Picardie


En France, VELUX s’appuie actuellement tension représentant 4 M€ d’investisse- et d’expédition sur un centre unique, le
sur 2 entrepôts, l’un internalisé à Feu- ment, le site picard centralisera dès 2020 groupe VELUX entend rationaliser ses flux
quières-en-Vimeu dans la Somme adossé l’ensemble des opérations logistiques de logistiques sur le marché français tout en
à l’une de ses 4 usines nationales, l’autre l’industriel en France. A cette occasion, sa garantissant la même qualité de livraison
à Brétigny-sur-Orge en Ile-de-France surface passera de 9 000 à 15 000 m2. « En grâce à des délais inchangés sur tout le
presté à Rhenus Logistics. Après une ex- regroupant nos prestations de stockage territoire », assure Vincent Arnoux.

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
16 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

LOGISTIQUE INTERNATIONALE

année les références de large lancé par VELUX dans


classe B et C à faible rotation. l’objectif de rationaliser sa VELUX en quelques chiffres
En Europe, la surface d’en- distribution et ses coûts
treposage de l’industriel logistiques. «  Nous sommes • Chiffre d’affaires 2017 de VKR Holding maison mère du groupe
s’élève ainsi à 200  000 m2 engagés en effet dans une VELUX : 2,5 Mds€ (+ 2,9 %)
environ répartie entre sites démarche d’amélioration et • 10 200 collaborateurs dont 1 000 en France (14 900 pour VKR
internalisés et externalisés. d’optimisation continue de Holding)
«  A l’image de Sonneborn notre supply chain afin de • Un millier de collaborateurs affectés aux opérations logistiques
mais aussi de notre centre maintenir des produits de • Une présence dans 40 pays
logistique de Feuquières- qualité à des tarifs acces- • 17 usines en Europe dont 4 en France
en-Vimeu dans la Somme, sibles tout en garantissant • 25 entrepôts logistiques en Europe dont 2 en France (1 dès 2020)
appelé à devenir notre entre- à nos clients un niveau de
pôt unique en France dès service élevé ».
2020, l’internalisation est variées autour d’expertises pôts, les envois sont palet-
privilégiée lorsque la locali- Inbound Logistics en transport mais aussi tisés ou colisés pour des
sation de la plateforme coïn- La ré-internalisation de pres- en matière de gestion des livraisons assurées, en
cide avec celle d’une de nos tations logistiques jusqu’ici données avec des profils data majorité, par des presta-
usines ». Sous WMS maison externalisées et leur locali- analyst et data scientist. « Le taires spécialisés dans le
ou des prestataires à son sation à proximité immédiate rôle de notre control tower groupage, la messagerie,
service, tous sont reliés à d’usines répondent à ces s’étend à la modélisation de le monocolis ou l’express.
l’ERP SAP et sont peu méca- 2  enjeux. «  La réduction du notre logistique  à partir de «  En raison de leurs fragi-
nisés du fait de l’hétérogé- nombre d’entrepôts n’est pas l’analyse des données et des lité, poids et dimensions,
néité des produits traités. une priorité. Nous sommes prévisions de ventes ». nos produits n’empruntent
« Nos entrepôts sont équipés guidés par l’amélioration du Baptisée «  Inbound Logis- que très rarement leurs tris
de moyens de manutention service client et une logique tics », cette logistique amont mécanisés et bénéficient de
facilitant l’ergonomie et des barycentrique tenant compte opérée par camions complets process manuels ».
chariots AGV ainsi que des de notre réseau industriel ». et lots partiels est orches- Quant aux délais de livraison,
exosquelettes  y sont testés Des usines aux entrepôts, trée à l’aide d’outils logiciels ils dépendent des circuits de
pour réduire la pénibilité l’ensemble des flux réalisés développés en interne, inter- distribution et des clients.
des postes de travail » confie en mode routier sont pilotés facés avec les transporteurs «  En Europe, les attentes
Vincent Arnoux. par une tour de contrôle inté- et commissionnaires utilisés. sont différentes en fonc-
Les évolutions récentes ou grée en Hongrie hébergée, «  Au départ de nos usines, tion des pays et les délais
en cours en Allemagne et en elle aussi, par une usine du les fenêtres sont regroupées varient selon que le client
France ainsi que ces expé- groupe. Chargée également en lots de 7 unités homo- possède ou non de stocks.
rimentations s’inscrivent des flux inter-usines, elle gènes formant un cube dont Ils sont ainsi de 24  h à
dans un programme plus rassemble des compétences la manutention est assurée plusieurs jours  ». En France
par chariot à pinces. Cette par exemple où les clients
organisation permet d’opti- disposent généralement de
miser notre chaîne amont ». stocks, ils peuvent s’élever
jusqu’à 5 jours ouvrés. Sur
Livraison sur-mesure rendez-vous, les livraisons
Si ce schéma permet des sont proposées sur points de
livraisons directes usines- vente, bases logistiques ou
clients à la demande, plus sur chantiers.
de 99 % des flux de l’indus- Dans le but de mieux suivre
triel transitent par ses entre- et d’intervenir plus rapide-
pôts dont la mission est de ment en cas d’éventuels
© VELUX Sébastien Sindeu

stocker, préparer et conso- aléas lors de ses transports


lider les commandes avant aval et amont, VELUX étudie
leur expédition. «  Aucune actuellement le déploiement
opération n’est menée sur de nouveaux outils de traça-
les produits qui sont prêts bilité comme la plateforme
à être livrés dès leur sortie Shippeo… n
Centre logistique de VELUX à Feuquières-en-Vimeu dans la Somme. d’usine  ». Depuis les entre- ERICK DEMANGEON

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
18 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

MARITIME

Le pilotage
du transport
maritime surfe sur
la vague digitale
Face au besoin de visibilité des chargeurs,
le transport conteneurisé a engagé sa
transition digitale. Elle conjugue innovations
en matière de traçabilité et d’échanges de
données, automatisation des processus,
approches collaboratives et sur-mesure.
Trois chargeurs témoignent sur la façon dont
ils gèrent aujourd’hui leur transport maritime.

I
l y a un an, la mise en œuvre tales – IoT, big data et de communication tiples (données satellites, relevés IoT,
de nouvelles alliances dans le en l’espèce – à répondre à ses attentes. portails des armements, TMS et ERP de
transport maritime conteneurisé Selon Pascal Zammit, senior vice-pré- ses clients, CCS et TCO portuaires, etc.),
s’est accompagnée de fortes tensions sident supply-chain de Michelin, les « couplées à des algorithmes, l’intelli-
sur les capacités Est-Ouest, assorties, gains vont « jusqu’à 10 % de réduction gence artificielle et le machine learning,
parfois, de hausses tarifaires. Si ce de stock de transit, une heure estimée pour prévoir les ETA et transmettre des
« booking crunch » appartient au pas- d’arrivée (ETA) 40 % plus précise et 4 alertes lors de retards ». Autre fonction-
sé, il a échaudé les chargeurs, lesquels fois moins de ruptures de stock, dues nalité proposée : la mesure du taux de
sont depuis à l’origine d’études sur à des causes exceptionnelles comme service pour identifier les leviers de per-
l’évolution du secteur, où l’offre s’est météorologiques ». Appliqués à tous formance sur la chaîne.
concentrée pour devenir oligopolis- les actifs mobiles, le suivi des tempé-
tique. Le cabinet Drewry souligne ainsi ratures, la détection des manipulations Approche collaborative
« le besoin de visibilité des chargeurs et des ouvertures ou le geofencing sont Avec des informations consolidées
sur la disponibilité des espaces à bord, d’autres fonctionnalités à l’étude. d’une soixantaine de compagnies ma-
la fiabilité des embarquements et des Depuis fin 2016, Wakeo est positionnée ritimes, Inttra est leader du suivi des
taux de fret contractuels », commente sur la visibilité temps réel des conte- conteneurs. « Plus de 150 partenaires
Fabien Becquelin, directeur des trans- neurs, au moyen d’une plateforme de logiciels et 30 000 chargeurs et com-
ports internationaux à l’AUTF. « Ils sou- SaaS multimodale incluant le maritime. missionnaires dans 200 pays utilisent
haitent aussi être mieux informés pour « Confrontés à la fragmentation de notre plateforme, qui rassemble un
pouvoir contrôler le respect des transit leur chaîne de transport, les chargeurs quart du commerce conteneurisé mon-
times et des escales annoncées. » cherchent à réduire leurs lead times, à dial », présente sa présidente EMEA
avoir des cycles courts pour optimiser Philly Teixeira. « En matière d’innova-
Gains à la clé leur cash-flow et donc leurs stocks », tion digitale, le secteur est passé dans
Conçue par Sigfox et Argon Consulting, explique Julien Cote dirigeant et cofon- une phase d’exécution opérationnelle,
la solution de traçabilité temps réel des dateur de la start-up. Pour suivre les avec le déploiement de technologies
conteneurs déployée chez Michelin il- navires et les conteneurs au plan mon- de pointe comme l’IoT, l’IA, le big data
lustre la capacité des technologies digi- dial, Wakeo agrège des sources mul- ou la blockchain. Inttra accompagne et

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 19

Échaudés par le « booking crunch », les chargeurs


veulent une visibilité sur la disponibilité des
espaces à bord, la fiabilité des embarquements
et des taux de fret contractuels.

des transports internationaux, de la


douane et des équipements IT. Après
audit, nous concevons une solution sur
mesure avec nos outils génériques,
enrichis au besoin de développements
spécifiques », explique Alain Cohen,
directeur commercial France. Suivi des
cotations et de la validité des tarifs,
gestion des transports avec alertes
automatiques, gestion des litiges et
de leurs résolutions, contrôle factura-
tion, KPI, reporting, etc., sont ainsi à la
carte. « Pour gérer et tracer les opéra-
tions spot, les chargeurs peuvent aussi
s’inscrire en ligne et charger notre ver-
sion plug-and-play Smart Spot Mana-
gement qui donne accès à ses fonc-
tionnalités. »
© Fotolia

Impossible d’aborder le pilotage et le


suivi des transports internationaux,
dont maritimes, sans citer Infor GT
Nexus et Amber Road. « Capable de
est un accélérateur de cette (r)évolu- nouvelles fonctions d’analyse, de repor- s’interfacer avec tous les ERP du mar-
tion. » En témoigne l’e-VGM, digitali- ting et de prévision, sur les taux de fret ché ou intégrée à la suite supply-chain
sant et automatisant la déclaration du notamment. d’Infor, la plateforme collaborative GT
poids des conteneurs, complétant des Plateforme collaborative dédiée à la Nexus traite et trace les flux mari-
fonctionnalités déjà automatisées telles visibilité en temps réel des flux conte- times, financiers et documentaires »,
que la traçabilité, le booking, l’offre des neurisés à l’instar de Wakeo, Buyco présente Guy Courtin, vice-président
transporteurs (services, horaires, tran- rassemble en sus des fonctions TMS Industries et Solutions. « Selon les
sit times, escales, gestion des capaci- comme le booking, la recherche de besoins, nous concevons les interfaces
tés, etc.). « Grâce à des données plus fournisseurs sur la base de critères nécessaires au suivi et au pilotage de
fiables, notre offre évolue vers davan- paramétrables, la gestion documen- ces flux, ainsi que des fonctions d’ana-
tage d’analyses paramétrables » et, taire, etc. « Le but de Buyco est d’auto- lyses stratégiques. » Avec la même
côté nouveauté, Inttra annonce un mo- matiser, de maîtriser et de simplifier modularité et approche sur mesure,
dule des tarifs négociés et contractés. la gestion du transport maritime », Amber Road propose Supply Chain
déclare son dirigeant Carl Lauron. De- Visibility. « Cette solution capitalise
Pilotage automatisé puis un an, la start-up s’adresse aux sur nos expertises en matière de com-
Le TMS DDS Shipper de DDS Logistics chargeurs en direct, ou via leurs com- pliance réglementaire et douanière »,
ou la plateforme collaborative Buyco missionnaires, clients historiques de sa indique Nicolas Ethevenin, responsable
utilisent Inttra en plus d’autres sources plateforme. Solutions France. « À la différence des
de traçabilité. « Enrichi d’une applica- plateformes collaboratives, nous nous
tion « Grand Export » et d’un système À la carte démarquons par notre qualité d’édi-
de gestion documentaire, DDS Shipper Tour de contrôle digitale collaborative teur. » Tendance de fond en revanche,
s’est ouvert aux opérations douanières en mode SaaS, MyTower Transport & Amber Road investit également dans
via un partenariat avec Conex », valorise Douane est une autre innovation ré- les outils d’analyse et d’aides à la dé-
Jérôme Bour. Pour renforcer son offre cente. Conçue par Alis International, cision stratégiques pour optimiser les
de tracking, le président de DDS Logis- filiale de Crystal Group, « notre offre chaînes d’approvisionnement et les
tics annonce la remontée AIS (données se singularise par son étendue et stocks à l’échelle du monde. n
satellites des navires) d’ici fin 2018 et de le conseil délivré dans la gestion  Érick Demangeon

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
20 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

MARITIME

Approvisionnement en lait de l’usine de Synutra


France à Carhaix. De la réception des matières
premières jusqu’à la livraison des produits finis
en Chine, tous les maillons font l’objet d’une
traçabilité qui doit être sans faille.

Synutra

Du pâturage breton

© Synutra France
aux biberons chinois
En Chine, Synutra est connu pour la qualité et duction maximale de 100 000 tonnes
par an. Aujourd’hui, nous sommes
la fraîcheur de ses aliments nutritionnels à 60 % de cette capacité », précise
maternes et infantiles. À Carhaix en Bretagne, Jérémy Le Pors, directeur logistique.
l’entreprise fabrique une partie de sa Approvisionné localement en lait et
sérum dans le cadre d’un partenariat
production et a conçu une logistique originale, conclu avec Sodiaal, Synutra France
dont les flux multimodaux, maritimes en exporte 70 % de sa fabrication vers la
Chine ; le solde est revendu à des tra-
particulier, sont pilotés par DDS Shipper. ders sur des marchés mondiaux qui
pilotent leur logistique depuis l’usine.
« De la réception des matières pre-
mières jusqu’à la livraison des pro-

A
vec le temps, l’herbe devient duits finis en Chine, tous les maillons
lait. Ce proverbe chinois a font l’objet d’une traçabilité sans
sans doute inspiré la création faille, ainsi que de tests et d’analyses
de Synutra France en 2012. Filiale de pour garantir la qualité sanitaire de
la société chinoise Synutra Internatio- notre supply-chain. »
nal (groupe Shengyuan), elle exploite
la plus grande usine de poudre de lait Flux import
en France, à Carhaix, un investisse- En sus des matières premières d’ori-
ment de 200 M€ ! « Depuis sa mise gine bretonne, certains micro-ingré-
en service en janvier 2016, elle atteint dients thermosensibles, indispen-
progressivement sa capacité de pro- sables à la production de la poudre

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 21

de lait, et les emballages destinés


aux produits finis sont importés de
Au départ du Havre et de Saint-Étienne
Chine. « Pour moitié, ces marchan- En plus de l’installation de Carhaix, appelée à recevoir sous 3 ans une nouvelle usine,
dises conditionnées en colis, palettes pour la fabrication de briquettes de 20 cl de lait infantile, qui viendra grossir ses expé-
et conteneurs empruntent le rail via ditions de conteneurs vers la Chine, Synutra France pilote d’autres flux maritimes au
Duisbourg en Allemagne. L’autre départ de France. Dans le cadre d’un contrat de 10 ans avec les Maîtres laitiers du
moitié se ventile entre l’aérien (30 %) Cotentin, l’entreprise expédie quotidiennement vers la Chine une quinzaine de conte-
via Roissy-Charles-de-Gaulle et le neurs dry et reefer de briquettes de lait, au départ de Méautis via Le Havre.
maritime via le port de Brest. Jusqu’à Un autre contrat conclu avec Candia et son usine de la Talaudière, près de Saint-
Duisbourg, Roissy et Brest, les trans- Étienne, devrait démarrer sous peu. Sa logistique est en cours de définition.
ports sont pilotés par notre maison
mère, puis Synutra France gère les
post-acheminements routiers vers d’un transstockeur d’une capacité de « L’achat en direct auprès des com-
Carhaix, confiés à des commission- 8 700  palettes. « L’automatisation des pagnies maritimes est stratégique
naires et transporteurs, dont Fauve- fonctions logistiques du site a été réa- au regard des caractéristiques et de
der et sa filiale routière Hinterland. » lisée par Egemin Automation. » l’importance de nos envois. Leur mon-
Selon le mode utilisé, les transit times tée en puissance suppose un accom-
porte-à-porte de ces importations Achat du maritime en direct pagnement et un partenariat avec
sont de 10 jours par avion, 30 par train Après un stockage d’une quinzaine nos transporteurs maritimes. » Sur
et une quarantaine par mer. Après de jours, les produits finis sont em- ce principe, Synutra France a retenu
transbordement à Rotterdam, les flux potés et prêts à être exportés vers la Maersk Line et CMA CGM sur la base
maritimes sont repris par feeder, opé- Chine. 100 % des conteneurs tran- de contrats, et des taux de fret annuels.
ré par la compagnie BG Freight des- sitent par le port de Brest, distant de « Ces deux compagnies ont démontré
servant Brest une fois par semaine. 90 km environ. « Mis à disposition par leur fiabilité lors du booking crunch il
les compagnies maritimes, les conte- y a un an. » Comme à l’import, à Brest,
Trois conditionnements neurs 40’ dry et reefer utilisés sont de BG Freight achemine les conteneurs
Après un process de production auto- qualité alimentaire et plombés dès la jusqu’à Rotterdam pour le compte de
matisé, la poudre de lait est ensachée sortie de l’usine », insiste Jérémy Le CMA CGM et Maersk, avant qu’ils ne
dans des big bags de 800 à 900 kg ou en Pors. Chaque jour, 10 à 15 conteneurs soient transbordés sur leurs navires
sacs de 25 kg, « 40 % de la production 40’ quittent ainsi Carhaix. « Dans mères jusqu’à Qingdao.
exportée vers la Chine part en big bags une phase de montée en puissance,
et 20 % en sacs de 25 kg. » Le solde 2 000  conteneurs ont été exportés Le choix d’un TMS ouvert
de la poudre est conditionné dans des l’an passé et 3 500 sont prévus cette À Carhaix, la gestion quotidienne de
boîtes de 900 g puis palettisé. « 40 % année. Par sa proximité et son service, l’usine s’appuie sur les solutions infor-
de nos exportations vers la Chine Brest est très compétitif par rapport à matiques SPX et SAP, interfacées au
sont conditionnées en boîtes. Entre la d’autres ports qui supposeraient des système d’information de Sodiaal et au
réception du lait et la fabrication de la trajets routiers plus longs. » Quant au WMS/WCS d’Egemin Automation. Pour
poudre, il ne s’écoule que 2 jours, sui- rail, « compte tenu de l’importance de le pilotage de ses transports, Synutra
vis d’un délai de 7 jours pour analyses. nos volumes et l’utilisation de reefer a retenu DDS Shipper édité par DDS
Dans le cas du conditionnement en pour 20 % de nos envois », il a du mal à Logistics. « Multimodal, cet outil est
boîtes, nous avons de nouveau un délai se positionner aujourd’hui. interfacé à notre ERP, et à Inttra qui
de 7 jours pour analyses. » Pour ces flux export, Synutra France consolide les échanges de données
En sortie de chaîne d’emballage, les gère en direct l’achat des pré-ache- et la traçabilité avec l’ensemble des
produits finis sont repris par des AGV minements routiers jusqu’à Brest et transporteurs maritimes. Cette pas-
vers la zone de stockage, équipée le transport maritime vers Qingdao. serelle avec Inttra évite de multiplier
les liens avec chaque compagnie et
limite les ressaisies. Depuis fin 2017,
« Chaque jour, 10 à 15 conteneurs 40’ quittent notre TMS est également interfacé au
Carhaix. Dans une phase de montée en logiciel douanier Conex. » Pour amé-
puissance, 2 000 conteneurs ont été exportés liorer les instructions compagnies et
l’an passé et 3 500 sont prévus cette année. automatiser la déclaration du poids
© Synutra France

Par sa proximité et son service, Brest est très des conteneurs (VGM), de nouvelles
compétitif par rapport à d’autres ports qui fonctionnalités sont en cours de déve-
supposeraient des trajets routiers plus longs. » loppement dans DDS Shipper. n
Jérémy Le Pors, directeur logistique, Synutra France.  Érick Demangeon

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
22 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

MARITIME

Sol’s

Des achats maritimes optimisés


Figurant parmi les leaders européens sur le marché promotionnel
et événementiel du textile, des accessoires et de la bagagerie,
Sol’s réceptionne jusqu’à 5 conteneurs d’import par jour dans son
entrepôt du Havre. Un rythme soutenu, dont le pilotage est géré
de façon collaborative avec ses commissionnaires.

P
our tenir une pro- tarifaires uniquement à la
messe de livraison baisse ». Sur ce principe,
J+1 avant 13 heures 4  transporteurs maritimes
en France et dans les meil- ont été retenus : CMA CGM,
leurs délais auprès de ses MSC, Maersk et Evergreen.
filiales et distributeurs dans Chaque mois, les grilles
60 pays, Sol’s a centralisé son tarifaires parviennent au
stock au Havre. « À proximité service import de Sol’s qui

© Sol’s
des installations portuaires, les étudie manuellement.
sa gestion est confiée à XP L’entrepôt Sol’s de 32 000 m2 au Havre, presté à XP Log. « Une partie de nos flux
Log, filiale du groupe Chal- vers l’Espagne et l’Italie, où
lenge, dans un entrepôt de nous disposons de filiales et
32 000 m2 qui compte jusqu’à en Chine et au Pakistan, les ticles sont de faible valeur. » capacités de stockage, fait
34 millions d’articles sous produits sont consolidés sur Également en augmentation l’objet de cross-trade. Ces
14 000  références », déclare des plateformes proches des de 10 à 15 % par an, Sol’s importations directes repré-
Christophe de Sachy, direc- ports d’expédition. « À partir déclare le transport de 2 000 sentent 5 % de nos volumes
teur supply-chain. « Au croi- de cette étape, Sol’s pilote EVP en 2017, soit la réception et sont appelées à se déve-
sement de nos importations sa chaîne d’approvisionne- quotidienne de 10 EVP sur sa lopper », confie Christophe
et de notre distribution, ment avec le concours de plateforme normande. de Sachy.
cette localisation est stra- Challenge, Bolloré Logistics Sur le gros des flux pas-
tégique. Elle soutient notre et Debeaux, qui exploitent Taux de fret mensuels sant par Le Havre, XP Log
croissance de 10 à 15 % par des capacités de stockage Pour l’achat de ses presta- s’engage à mettre en stock
an, avec la vente l’an passé locales et assurent l’empo- tions maritimes, l’entreprise les produits sous 7 jours
de 60 millions d’articles tage des conteneurs. » Plus s’appuie sur ses commis- après le débarquement
pour un chiffre d’affaires de de 99 % des produits sont sionnaires. « Ils nous sou- des conteneurs. « L’arrivée
117 M€. » transportés par mer avec mettent les propositions estimée des conteneurs
des transit times jusqu’au des compagnies et Sol’s les est contrôlée et actualisée
2 000 EVP en 2017 Havre de 28 à 33 jours. « Par sélectionne en fonction de chaque jour, nous don-
Depuis des usines situées au rapport aux autres modes et leurs taux de fret et transit nons à XP Log des prio-
Bangladesh, où l’entreprise compte tenu de nos volumes, time aux validités d’un mois. rités de réception selon
est implantée en propre, le maritime est le mieux Sur cette période, nos com- nos commandes. » Pour
pour notamment contrôler le adapté et de loin le plus com- missionnaires peuvent nous l’heure, Sol’s pilote ses ac-
respect de sa charte éthique, pétitif, sachant que nos ar- faire profiter d’évolutions tivités maritimes sans TMS,
s’adossant sur les outils et
les remontées d’informa-
« Les commissionnaires nous soumettent les propositions tions de ses commission-
des compagnies, et Sol’s les sélectionne en fonction de leurs naires, tandis que l’entre-
taux de fret et transit time aux validités d’un mois. Sur cette pôt est géré sous WMS Bext
période, nos commissionnaires peuvent nous faire profiter d’Infflux, interfacé à l’ERP
d’évolutions tarifaires uniquement à la baisse. » M3 d’Infor de l’entreprise. n
© Sol’s

Christophe de Sachy, directeur supply-chain de Sol’s.  Érick Demangeon

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
g PLUS D’INFOS SUR strategieslogistique.com 23

Devcot

Une gestion prédictive


des taux de fret
Négociant international de coton brut, Devcot a acquis une expertise
pointue dans l’achat de prestations maritimes. Ce savoir-faire s’appuie
sur un TMS maison, dont les fonctionnalités élargies procurent une
véritable aide à la décision.

S
oumis à une forte sion, notre TMS participe au
volatilité, les taux choix de nos sourcings en
de fret des compa- coton où, pour des raisons
gnies maritimes conteneu- éthiques, l’Ouzbékistan est
risées sont généralement une origine sur laquelle
fixés pour 6 mois, voire un nous n’intervenons pas. »
an exceptionnellement. Il est
du coup difficile d’intégrer Traçabilité manuelle
le prix du parcours mari- Pour l’achat de ses trans-
time dans des contrats dont ports maritimes, le négo-
l’exécution effective s’ap- ciant passe en direct dans
plique parfois dans 24 mois, 70 % des cas. « Sauf com-
sauf pour Devcot, négociant missionnaires très bien
© Devcot

international basé à Lille, implantés localement et


spécialisé dans le coton brut spécialistes du coton, la né-
en balles. « Nous achetons Empotage de balles de coton sur le port, au départ des zones de production. gociation en direct est adap-
et revendons du coton brut tée à notre activité mondiale.
à travers le monde. À rai- Elle permet une meilleure
son de 9 000  EVP par an, de bâtir des prévisions sur ment et de débarquement. visibilité, de fiabiliser nos
nos transactions intègrent l’évolution des taux de fret Cette décision est lourde de accords et de mutualiser
le transport maritime, traité avec une fiabilité de 80 % conséquences en termes de nos achats. » Moyen de
en cross-trade entre les pro- environ. » Aujourd’hui, Dev- coûts, de pré et postache- sécuriser ses flux, notam-
ducteurs et les filatures », cot travaille à améliorer minements et d’incoterms ment lors de fusions et de
présente Frédéric Aelbrecht, cette précision en intégrant utilisés », explique Frédéric rapprochements, Devcot
directeur logistique. d’autres critères en sus des Aelbrecht. Aussi, en tenant travaille ainsi avec toutes les
Pour apporter de la visibilité historiques tarifaires. compte des taux de fret compagnies selon les ports
à ses acheteurs, il demande maritimes et des ports de d’enlèvement et de destina-
aux compagnies des taux Aide à la décision départ et d’arrivée possibles, tion. Utilisant Inttra, entre
de fret aux validités les plus Toute aussi originale est le TMS calcule le trajet opti- autres, pour le booking de
longues. En parallèle, avec l’optimisation des routings misé incluant le meilleur ses envois, l’entreprise pré-
l’aide un développeur infor- permise par le TMS. « 100 % conditionnement pour les fère par contre suivre direc-
matique, il a conçu un TMS de nos flux maritimes de pré et postacheminements. tement leur cheminement
multimodal qui les analyse. coton sont conteneurisés Une fonctionnalité unique et sur les portails des compa-
« Nous reprenons les offres en conteneur 40‘ high cube. sur mesure aux besoins de gnies. « La remontée y est
tarifaires sur fichiers Excel, L’empotage et le dépotage Devcot, sachant que les dis- plus rapide et plus fiable »,
qui sont interfacés à notre des conteneurs sont en re- tances terrestres à parcou- selon Frédéric Aelbrecht. n
TMS depuis plus de 10 ans. vanche réalisés par l’expé- rir sont parfois de plusieurs  Érick Demangeon
Au moyen d’algorithmes, diteur, le destinataire ou milliers de kilomètres.
ces données permettent dans les ports d’embarque- « Véritable aide à la déci- Stratégies Logistique n° 171, juin/juillet 2018

Stratégies Logistique > Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018
24 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

LES SYSTÈMES
DE TRANSPORT

Transport international

Les nouvelles routes


du commerce mondial
Les nouvelles routes du commerce international se conjuguent au
ferroviaire et au maritime. Si le fer possède un réel potentiel entre l’Asie et
l’Europe, les aménagements apportés à plusieurs canaux et la voie arctique
ne modifieront qu’à la marge les grands courants de trafic maritime.

L
ancé par la Chine
en 2013, le plan
Nouvelles routes
de la soie rassemble des
projets d’infrastructures
énergétiques, maritimes,
portuaires et terrestres,
dans le but d’améliorer
les échanges entre l’Asie,
l’Europe et l’Afrique. Le
programme, dont l’investis-
sement est évalué à plus de
1 000 milliards de dollars US
à travers 65 pays, est financé

© Gefco
à 80 % par la Banque de
développement de Chine !
Le 15 mai, les avancées en De nouvelles routes ferroviaires internationales s’ouvrent à l’Est et jusqu’en Chine, en concurrence directe avec le
matière ferroviaire sur l’axe transport maritime.
Asie-Europe ont été présen-
tées par le président chinois trois-quarts sont réali- pour l’heure, il ne s’agit que l’Europe à grand renfort
Xi Jinping. Aujourd’hui, sés sur la partie orientale de liaisons ponctuelles. Ce de chiffres. Si les volumes
une quinzaine de villes qui offre des conditions de schéma diffère des offres traités demeurent encore
européennes ont testé ou circulation fluides ». Malgré proposées depuis une marginaux, comparés à
disposent de liaisons ferrées des écartements de voies dizaine d’années entre la ceux du transport mari-
de fret avec la Chine. Madrid différents entre la Chine, les Chine, la Russie et le port time avec ses 22,4 MEVP
en 2014, Lyon l’an passé ou pays de l’ex-URSS et l’Eu- allemand de Duisbourg. en 2016, le nombre de
Londres cette année sont rope, « le temps de transit Trimodal, ce dernier recense conteneurs échangés s’est
les liaisons récentes testées est divisé par 1,6 par rapport déjà une vingtaine de trains établi à 125 000 EVP, « soit
avec succès. Quel que soit le au maritime (une trentaine fret par semaine avec un doublement contre une
corridor eurasien emprunté, de jours, N.D.L.R.), pour un plusieurs villes chinoises. croissance de 3,6 % pour le
Arkadiy Dyakonov, repré- coût inférieur de 37 % et un maritime », précise Alexey
sentant des chemins de excellent bilan écologique Russie, Grom, président d’United
fer russes RZD en France, par rapport à l’aérien. » transit stratégique Transport and Logistics
estime le temps de transit Si depuis 2014, les trains Venue en force lors du SITL Company (UTLC), co-entre-
ferroviaire moyen entre 14 et combinés entiers directs Paris 2017, la délégation prise créée par RZD avec les
18 jours pour des trajets de entre la Chine et les villes russe a dévoilé ses projets chemins de fer de Biélorus-
l’ordre de 12 000 km. « Les européennes se multiplient, ferroviaires entre l’Asie et sie et du Kazakhstan. « D’ici

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique
26 DÉCOUVRIR PARTAGER-COMPRENDRE APPROFONDIR ACHETER

LES SYSTÈMES
DE TRANSPORT

2020, le trafic dépassera le tions techniques et technolo-


million de boîtes, soutenu giques sont susceptibles de
par une multiplication par supprimer ces freins « sous
1,7 du commerce entre l’Asie une à deux décennies », via,
et l’Europe ». par exemple, le déploiement
Sur la partie orientale du du système ERTMS, le projet
trajet, les chemins de fer Time Tabling Redesign Project
russes, biélorusses, kazakhs (TTR) visant à optimiser les

© P. Plisson
et chinois travaillent à la capacités fret et passagers,
réduction des temps de tran- ainsi qu’une meilleure coor-
sit. « En 2016, la distance dination des gestionnaires
moyenne de nos trains était d’infrastructures autour des Pour les conteneurs, les compagnies privilégient l’intensivité des services
de 990 km par jour. Cette corridors fret. multi-escales et non un lien rapide.
année, l’objectif est de
1 150 km et de 1 500 km d’ici Trafic maritime seconde voie sur 72 km. tablement concernées :
2025 », déclare Alexey Grom. en hausse Objectif : Fluidifier les tran- productions minières scan-
En parallèle, la Chine et la Les nouvelles voies du sits en concurrence avec le dinaves et russes, produits
Russie collaborent à la mise commerce international contournement par le cap de industriels avec des gains
en place d’une ligne fret à passent aussi par les mers Bonne-Espérance (9 000 km de temps de 10 à 15 jours.
grande vitesse entre Moscou et les océans. « En 20 ans, de plus !), dont la perti- Pour les conteneurs, les
et Ekaterinbourg, avec les routes maritimes ont nence varie selon le prix des processus privilégient l’in-
prolongement jusqu’à Pékin. changé, en volume comme soutes et le niveau de pira- tensivité des services multi-
« Cette LGV permettra de en usage. Le jalonnement terie dans le golfe d’Aden. À escales et non un lien rapide
diviser par quatre les temps des hubs de la conteneuri- Panama, le doublement des réduit aux ports de départ et
de trajets entre l’Europe et sation, les travaux à Suez et capacités du canal, grâce à d’arrivée ». Sans compter
l’Asie. L’étude de faisabilité Panama, la piraterie soma- la construction de nouvelles les spécificités de navigation
est achevée et nous lançons lienne, les tensions autour écluses multipliant par dans les hautes latitudes
les premiers appels d’offres de la péninsule arabique, trois les gabarits de navires (et les coûts liés), encadrés
sur la partie russe », confie les inquiétudes sur Malacca, acceptés, est opération- pour partie par le nouveau
Arkadiy Dyakonov. les spéculations sur l’Arc- nel depuis l’an passé Code polaire depuis le
Alors que les aménagements tique, etc., témoignent d’une (9 milliards de dollars). 1er janvier 2017.
vont bon train sur la partie dynamique perpétuelle des Selon l’ISEMAR, cet aména- En revanche, redonnant
orientale, l’Europe semble routes maritimes et l’im- gement ne devrait impacter du sens aux liaisons ferro-
à la traîne. « Les problèmes portance des enjeux géos- qu’à la marge les flux inter- viaires Asie-Europe, un autre
continentaux. « Le canal détroit est suivi avec atten-
« Sur les routes maritimes continuera de concerner
essentiellement les Améri-
tion : Malacca. Proche de la
thrombose, il traite plus de
la menace directe est la conges- cains, avec des navires plus 15 % du transport maritime
gros qui pourront favoriser mondial (7 % pour Suez, 2 %
tion de certains détroits. » les exportations des deux pour Panama). « Plus que
Amérique (grains, charbon, la piraterie ou les tensions
commencent lorsque les tratégiques », analyse Paul gaz). Pour les conteneurs, de voisinage en mer de
trains arrivent en Europe », Tourret, directeur de l’Ins- les armateurs mettent en Chine méridionale, la
reconnaît Paul Mazataud, titut Supérieur d’Économie place de nouveaux services menace directe est tout
directeur Europe de SNCF Maritime (ISEMAR). entre l’Asie et la côte Est, simplement la congestion »,
Réseau. « La partie occiden- Ces dernières années, aux dépens en partie du relève Paul Tourret. Alter-
tale cumule en effet les handi- plusieurs infrastructures système du pont terrestre native : le contournement
caps : manque de coordination ont vu leurs capacités ferroviaire via les ports de par l’Est via le détroit de
entre les gestionnaires d’in- évoluer à la hausse. Tel est la côte Ouest, du Canada Lombok, soit un détour de
frastructures et d’interopé- le cas du canal de Suez en au Mexique. » Un constat 5 jours de mer. n
rabilité des réseaux, travaux, 2015 (8 milliards de dollars), identique est dressé pour  ERICK DEMANGEON
disparité des systèmes d’in- avec son élargissement les routes arctiques : « Peu
formation, etc. » Des évolu- et l’aménagement d’une de marchandises sont véri- Stratégies Logistique n° 166, septembre 2017

Hors-série World Class Logistics > Décembre 2018 > Stratégies Logistique

Vous aimerez peut-être aussi