Vous êtes sur la page 1sur 11

LOGISTIQUE INTERNATIONALE

LA SUPPLY CHAIN, INTRODUCTION


ET CONCEPTS

I. CE QU’IL FAUT SAVOIR

Définition de la logistique (selon l’Aslog) : l’ensemble des activités ayant pour but la mise en
place, au moindre coût, d’une quantité de produits, à l’endroit et au moment où une demande
existe ».

Définition du Supply Chain Management (SCM) : gestion de l’ensemble des opérations liées à
la supply chain, c’est-à-dire dès la gestion des flux circulant dans l’entreprise et entre
l’entreprise et son environnement (approvisionnement, livraison, stockage, information…).

II. LA SUPPLY CHAIN, INTRODUCTION ET CONCEPTS

1. DE LA LOGISTIQUE À LA SUPPLY CHAIN


C’est l’armée qui a introduit la notion de logistique, qui trouve son origine dans les guerres
napoléoniennes. Les armées avaient en effet besoin de soutien pour combattre et conquérir de
nouveaux territoires. On comptait 3 supports pour 1 combattant. Il fallait en effet déplacer les
gens et les équipements, nourrir les soldats, les équiper en armes, administrer et communiquer.

Cette notion s’est ensuite étendue au monde de l’entreprise.

Au départ, dans l’entreprise, chaque tâche était segmentée. Chaque service travaillait
indépendamment des autres, sans prendre en considération leur travail. On trouvait donc le
schéma d’organisation suivant :

La segmentation est fonctionnelle, on travaille en silos, la fonction clef est la production et on ne


vend que ce qui est disponible parce que l’offre est inférieure à la demande. A cette époque-là, la
logistique c’est « livrer ce qui est disponible ».
Puis l’offre commence à devenir supérieure à la demande, le consommateur devient acteur et
donc le processus de livraison doit être réinventé et c’est la naissance de ce que l’on va appeler
la « supply chain ».

On parle alors de :

- Planification de la demande

- Ventes et opérations de planification : ensemble de processus de prise de décision pour


équilibrer la demande et l'offre, intégrer la planification financière et la planification
opérationnelle, et relier les plans stratégiques de haut niveau avec des opérations au jour
le jour

- Planification de la production

- Fabrication

- Gestion de stocks

- Commande en cours de traitement

- Gestion partagée des approvisionnements (GPA) ou Vendor Managed Inventory (VMI) :


pilotage des niveaux de stock par les consommations. C’est une méthode de localisation
et de gestion des stocks en fonction des consommations réelles de produits dans les
magasins. Le client paie l’équipement dans les magasins et le fournisseur organise
l’approvisionnement selon les ordres envoyés.

- Envoi
2. EVOLUTION DES DÉFINITIONS DE LA LOGISTIQUE
AU COURS DES ANNÉES

 1948

L’American Marketing Association définit la logistique ainsi : « la logistique concerne le


mouvement et la manutention des marchandises du point de production au point de
consommation ou d’utilisation ». On ne prend donc en compte que les aspects physiques de la
distribution.

 1962

Le National Council of Physical Distribution Management parle de logistique comme du « terme


employé dans l’industrie et le commerce pour décrire le vaste spectre d’activité nécessaire pour
obtenir un mouvement efficient de produits finis depuis la sortie des chaînes de fabrication
jusqu’au consommateur, et qui dans quelques cas inclut le mouvement des matières premières
depuis leurs fournisseurs jusqu’au début des chaînes de fabrication. Ces activités incluent le
transport des marchandises, l’entreposage, la manutention, l’emballage, le contrôle des stocks,
les choix des emplacements des usines et des entrepôts, le traitement des commandes, les
prévisions de marché et le service offert au client. Cette définition rajoute donc la notion de
client et de stratégie de localisation des fournisseurs.

 2016

Aujourd’hui le Council of Logistics Management définit la logistique comme « une partie des
activités d’une chaîne logistique (supply chain) qui concerne la planification, l’exécution et le
contrôle du flux efficient du stockage de produits, de la gestion de l’information relative à ces
fonctions du point d’origine au point de consommation pour satisfaire les besoins des clients ».
On rajoute là une notion d’information au client.

Selon le Chartered Institute of Logistics and Transport, la logistique est « le positionnement des
ressources au bon moment, au bon endroit, au bon prix, à la bonne qualité ».

Enfin l’Aslog (Association des Logisticiens d’entreprise) parle de la logistique comme de


« l’ensemble des activités ayant pour but la mise en place, au moindre coût, d’une quantité de
produits, à l’endroit et au moment où une demande existe ».

3. LOGISTIQUE VERSUS SUPPLY CHAIN

En logistique, on trouve divers emplois couvrant l'ensemble du champ des activités, de


l'approvisionnement à la livraison :

- Le transport (achat, gestion de flotte, location ...)

- L’entreposage (construction, gestion des stocks et expédition)

- La manutention

- L’ordonnancement, la planification de la production

- L’aide à la vente, la gestion des commandes

- Les ateliers de sous-traitants


La supply chain apporte une autre dimension et permet le pilotage global de toutes les étapes de
la chaîne d'approvisionnement avec la synchronisation de toutes les tâches opérationnelles
avec :

- La gestion de l'information

- La gestion des tâches en amont (approvisionnement, planification, ordonnancements,


stocks)

- La gestion des tâches en aval (soutien à la clientèle, distribution)

- La gestion du réseau de distribution (stratégie, achat, pilotage des sous-traitants)

Elle favorise les projets d’amélioration continue et l’augmentation de l’efficacité globale.

La supply chain doit sa naissance à la combinaison de deux facteurs clefs :

- L’évolution de la structure de l’entreprise (avec l’apparition de la notion de profit, de la


limitation du capital travail, de la globalisation, de l’augmentation des fonds spéculatifs
dans le capital de l’entreprise)

- L’évolution des techniques de gestion de l’information (avec l’explosion de la technologie


de l’information et de la téléphonie).

En un mot, le Supply Chain Management (SCM) – en français Gestion de la Chaîne Logistique


(GCL), c’est la gestion de l’ensemble des opérations liées à la supply chain, c’est-à-dire dès la
gestion des flux circulant dans l’entreprise et entre l’entreprise et son environnement
(approvisionnement, livraison, stockage, information…).

4. LA NOUVELLE VISION DE LA SUPPLY CHAIN

La supply chain a deux rôles principaux :

- C’est un support fonctionnel au carrefour de tous les départements d'affaires étant en


charge de l'exécution

- C’est une structure en charge pour la mise en œuvre des décisions opérationnelles au
sein de la société.

La portée de la supply chain est large, voici toutes les fonctions concernées :

- Achat des matières premières et des emballages

- Mise en œuvre du produit (intégration de SCM à la conception du produit)

- Approvisionnement et gestion des stocks

- Les produits d'entreposage finis

- Le traitement des commandes client

- Le pick and pack (la préparation des commandes)

- L’organisation du réseau de transport (entrepôt, dépôt, moyen de transports, livraison au


consommateur final)

- Le management après-vente
- Le suivi des promotions

- La gestion des échantillons

- La codification

- La gestion des dépôts

- La qualité et la traçabilité

- La planification des volumes en usine

- Le sourcing (sélection des candidats – ressources humaines - et des fournisseurs)

- La reverse logistics (la logistique des retours sert à gérer et à optimiser les flux provenant
du consommateur vers le fabricant, avec les préoccupations écologiques grandissantes, il
ne suffit plus de mettre un produit sur le marché rapidement mais il s’agit de savoir le
récupérer et le recycler).

La chaîne de production doit être la structure qui met en œuvre la décision stratégique dans
l'entreprise en respectant les objectifs suivants : qualité de service, réactivité et respect du
budget.

La société doit faire correspondre les exigences des clients à l'intérieur de la stratégie
d'entreprise. Elle doit étaler sa distribution partout dans une zone définie. Son objectif est de
répondre avec le bon produit au bon moment au bon endroit et au prix convenu.

Une entreprise n’a du succès que si elle offre ce que ses clients recherchent !
5. LES AVANTAGES D’UNE SUPPLY CHAIN BIEN
MAÎTRISÉE

Une supply chain en place permet de faire de substantielles économies, surtout quand un
service spécifiquement dédié à cela est mis en place dans l’entreprise.

Une supply chain efficace permet :

- D’apporter le niveau de service attendu

- De livrer les marchandises dans le monde entier où que soient les clients

- Développe la réactivité demandée pour atteindre les buts fixés

- Atteindre les objectifs aux coûts convenus

La grande question tient au rôle que les chefs d’entreprise veulent donner à leur supply chain ;
cette décision est stratégique :

- Soit la SCM fait partie du cœur de métier et est considérée comme un levier stratégique
pour faire la différence. Dans ce cas, l’organisation doit être organisée pour livrer ses
clients quels que soient les coûts (dans le cas d’une offre 48h chrono, pour les
médicaments…)

- Soit la logistique est une fonction nécessaire, mais loin d'être stratégique et dans ce cas
l’organisation doit être efficace au moindre coût possible (eau minérale, papier, etc.)
On trouve différentes approches selon les entreprises :

- Soit ce que l’on appelle de la « push logistics » ou « flux poussé » : on produit un bien avant
qu’un besoin particulier n’ait été formulé par un client. L’entreprise va ainsi engager de
l’argent (achat de matières premières, paiement des salariés, utilisation des moyens de
production…) sans être réellement certaine à 100% qu’elle pourra vendre le fruit de sa
production. Il en résultera aussi des frais de stockage sur des produits finis en attendant
que le client achète.

- Soit de la « pull logistics » ou « flux tiré » : dans ce cas c’est la demande d’un client (externe
dans le cas d’un consommateur ou interne si c’est un autre service de l’entreprise) ou une
consommation qui sera l’élément déclencheur d’une mise en fabrication d’un produit.

Maintenant les marches sont matures donc on peut dire que c’est le client qui gère l’usine.

De plus, l’objectif de la supply chain est de tendre vers le zéro défaut. Tendre vers le 99 % de
résultat peut s’avérer désastreux dans certains cas, car dans certains pays, 1 % d’erreur
représente :

- 12 nouveau-nés donnés à la mauvaise mère chaque jour !

- 47 pacemakers installés à la mauvaise personne chaque année !


6. CERTAINS CHOIX DE DISTRIBUTION

Dell a choisi de vendre par internet et d’assurer les livraisons en direct, Evian a privilégié le
transport par rail, Valeo n’arrête jamais sa chaîne de production, le groupe Benetton a
externalisé entre 75 et 90 % de sa production (environ 1000 personnes travaillent directement
dans l’entreprise et 25000 travaillent indirectement pour le groupe).

On vient d’apprendre que But externalise sa logistique (websun.supplychainmagazine.fr du


22/09/2016) : « ID Logistics inaugure aujourd'hui une nouvelle plate-forme logistique de 30.000
m2 à Châtres, entièrement dédiée à l'activité de But, principalement sur des produits à forte
rotation. L'enseigne d'ameublement dispose déjà de 4 plates-formes logistiques qu'elle gère en
propre. L'ouverture de ce site traduit une volonté de rapprocher ses gros volumes des bassins
de consommation afin d'améliorer sa qualité de service […]. La plate-forme devrait compter près
de cinquante collaborateurs et traiter 220.000 colis par an. David Le Bozec, Directeur Supply
Chain de But voit dans ce nouvel outil « le moyen de rester au meilleur niveau du service
logistique et d'accompagner la croissance dans les mois et les années qui viennent

Vous aimerez peut-être aussi