Vous êtes sur la page 1sur 3

THEME : Son et musique, porteurs d'information

1ère Enseignement scientifique / Physique-Chimie

Le son, une information à coder


Un smartphone ou un lecteur MP3 reproduisent-ils fidèlement les détails d’un son musical ?

Activité 6 : Du son analogique au son numérique


La voix, le son des instruments de musique sont des signaux sonore analogiques, c’est-à-dire que leurs variations sont continues au
cours du temps.
Les fichiers audio écoutés avec un smartphone ou en streaming … sont quant à eux des signaux numériques, seuls types de signaux
pouvant être traités par un ordinateur.
Pour enregistrer et stocker du son sur un support numérique, toute une chaîne d’acquisition est nécessaire. Elle aboutit à un signal
numérique.

Document 1 : Chaîne de transmission et de stockage du son

Document 2 : Le CAN et les étapes de la numération


Les signaux sonores analogiques doivent
être convertis en une suite de valeurs
discontinues, correspondant à des
nombres binaires (suites de 0 et 1) utilisés
dans le langage informatique : on parle de
numérisation.
La numérisation est réalisée par un
convertisseur analogique-numérique
(CAN)

Etape 1 : Echantillonnage Etape 2 : Quantification et codage


Cette première étape consiste à ne conserver que des Cette deuxième étape permet d’associer chaque échantillon à
échantillons du signal : on prélève à des intervalles de l’une des valeurs prédéfinies par le CAN. Les valeurs des
temps égaux la valeur prise par le signal analogique. La échantillons sont ainsi exprimées sous la forme d’un nombre
fréquene d’échantillonnage fe (en hertz) est le nombre de binaire.
valeurs prélevées par seconde.

La numérisation est d’autant meilleure que


le signal numérique est proche du signal
analogique de départ.

La précision avec laquelle le signal


numérique est obtenu va dépendre du
réglage des paramètres de numérisation :
la fréquence d’échantillonnage et la
quantification.
Document 3 : Une même musique numérisée avec différents paramètres
Les graphes ci-dessous illustrent, sans souci d’échelle, la transformation d’un même signal analogique en signal numérique selon
différents paramètres de numérisation.
L’échantillonnage et la quantification prennent des valeurs différentes dans chacune des numérisations proposées.

Le signal vert (signal continu) correspond au signal analogique.


Le signal bleu (signal avec des valeurs discrètes) correspond au signe numérique.

Vocabulaire :
- Signal analogique : signal qui varie de façon continue au cours du temps.
- Signal numérique : signal qui varie de façon discontinue (on dit également de façon discrète) dans le temps, c’est-à-
dire par palier.
- Fréquence d’échantillonnage : nombre de mesures effectuées par seconde.
- Nombre binaire : nombre constitué d’une suite de 0 et/ou de 1.
- Bit : unité élémentaire du système binaire, utilisée en informatique et pouvant prendre la valeur « 0 » ou « 1 ». Un
octet est un ensemble de 8 bits.
1. Dans quel(s) élément(s) de la chaîne l’information est-elle sous forme analogique ? dans l’air, dans le
micro
sous forme numérique ? en sortie de carte son ainsi que dans l’ordinateur
Quel est le rôle de la carte son ? La carte son convertit un signal électrique (qui est un signal
analogique) en signal numérique.

2. Quelles sont les conditions de numérisation pour qu’un signal numérisé soit le plus fidèle possible au
signal analogique de départ ? Par conséquent, parmi les 3 enregistrements du même morceau de
musique (document 3), lequel sera à votre avis de meilleure qualité, le quel sera de moins bonne
qualité ?
Pour que le signal numérique soit le plus fidèle au signal analogique, il faut que :
- La fréquence d’échantillonnage soit la plus élevée.
la fréquence d’échantillonnage est le nombre de prélèvements du signal analogique effectués par
seconde, ce nombre de prélèvement servant pour reproduire au mieux le signal analogique. Plus la
fréquence d’échantillonnage est élevée, plus le nombre de prélèvements est important, et donc plus
le signal numérique sera fidèle au signal analogique.

- La quantification se fasse sur un grand nombre de bits.


La quantification consiste à attribuer à chaque point du signal analogique prélevé une valeur prise
parmi un ensemble de valeurs possibles.
Si le nombre de valeurs possibles est restreint, la valeur attribuée pour chaque point du signal risque
d’être parfois approximative, trop éloignée du point analogique prélevé.
Par contre, si le nombre de valeurs possibles est important, alors la valeur attribuée pour chaque
point prélevé sera plus précis et donc plus fidèle à l’original.
Le nombre de bits traduit ce nombre possible de valeurs :
N bits permettent 2N valeurs possibles.
Donc un signal quantifié à 3 bits sera représenté avec 23 = 8 valeurs possibles, et sera moins précis
qu’un signal quantifié à 4 bits, qui sera représenté avec 24 = 16 valeurs possibles.

quantification Q = 4 bits soit 24 = 16 valeurs possibles : 0000 ; 0001 ; 0010 … 1111

Vous aimerez peut-être aussi