Vous êtes sur la page 1sur 3

5 des plus grands risques auxquels sont

confrontées les sociétés pétrolières et


gazières
Par
ANDREW BEATTIE

TABLE DES MATIÈRES

• Risque politique
• Risque géologique
• Risque de prix
• Risques liés à l'offre et à la demande
• Risques de coût

Chaque fois qu'un investisseur s'approche d'une nouvelle industrie, il est bon
de savoir quels sont les risques auxquels une entreprise de ce secteur doit faire
face pour réussir. Les risques généraux s'appliquent à chaque stock, tels que
le risque de gestion, mais il y a aussi des risques plus concentrés qui affectent
cette industrie spécifique. Dans cet article, nous examinerons les plus grands
risques auxquels sont confrontées les sociétés pétrolières et gazières.

PRINCIPALES PRENDRE-VAUX

• Malgré les risques, il existe toujours une demande très réelle d'énergie,
et le pétrole et le gaz jouent un rôle majeur dans le remplissage de cette
demande.
• Un risque à long terme pour les sociétés pétrolières et gazières est une
diminution de l'approvisionnement naturel.
• Les risques à court terme comprennent les positions politiques et l'offre
et la demande.
• Les sociétés pétrolières et gazières restent parmi les sociétés ouvertes
les plus cotées.
• La tarification des ressources naturelles dépend fortement du coût sous-
jacent de l'acquisition et du raffinage de la ressource, ainsi que du prix du
produit achevé lui-même.

Risque politique
La principale façon dont la politique peut affecter le pétrole est au sens
réglementaire, mais ce n'est pas nécessairement la seule façon.
Habituellement, une société pétrolière et gazière est couverte par une série de
règlements qui limitent l'endroit, le moment et la façon dont l'extraction est

1
effectuée. Cette interprétation des lois et règlements peut également différer
d'un État à l'autre. Cela dit, le risque politique augmente généralement lorsque
les sociétés pétrolières et gazières travaillent sur des gisements à l'étranger.

Les sociétés pétrolières et gazières ont tendance à préférer les pays dotés de
systèmes politiques stables et ayant des antécédents d'octroi et d'application de
baux à long terme. Cependant, certaines entreprises vont simplement là où se
trouvent le pétrole et le gaz, même si un pays particulier ne correspond pas tout
à fait à leurs préférences. De nombreuses questions peuvent en découler, y
compris la nationalisation soudaine et/ou l'évolution des vents politiques qui
changent l'environnement réglementaire. Selon le pays d'où provient le pétrole,
l'accord avec lequel une entreprise commence n'est pas toujours l'accord avec
lequel elle finit, car le gouvernement peut changer d'avis après l'investissement
du capital, afin de faire plus de profit pour lui-même.

Le risque politique peut être évident, comme le développement dans des pays
où la dictature est instable et dont l'histoire de nationalisation soudaine, ou plus
subtil, comme on le trouve dans les pays qui ajustent les règles de propriété
étrangère pour garantir que les sociétés nationales obtiennent un intérêt. Une
approche importante qu'une entreprise adopte pour atténuer ce risque
comprend une analyse minutieuse et l'établissement de relations durables avec
des partenaires pétroliers et gaziers internationaux international - si elle espère
rester en activité à long terme.

Risque géologique
Beaucoup de pétrole et de gaz faciles à obtenir sont déjà exploités ou en cours
d'exploitation. L'exploration est passée à des zones qui impliquent le forage
dans des environnements moins conviviaux, comme sur une plate-forme au
milieu d'un océan ondulé. Il existe une grande variété de techniques
d'extraction pétrolière et gazière non conventionnelles qui ont aidé à évincer les
ressources dans des domaines où cela aurait autrement été impossible.

Le risque géologique fait référence à la fois à la difficulté d'extraction et à la


possibilité que les réserves accessibles dans tout gisement soient plus petites
que prévu. Les géologues du pétrole et du gaz travaillent dur pour minimiser les
risques géologiques en effectuant des essais fréquents, et il est donc rare que
les estimations soient substantiellement "désactivées". En fait, ils utilisent les
termes "prouvé", "probable" et "possible" avant les estimations des réserves,
pour exprimer leur niveau de confiance dans les conclusions.

Risque de prix
Au-delà du risque géologique, le prix du pétrole et du gaz est le principal facteur
pour décider si une réserve est économiquement faisable. Fondamentalement,
plus les obstacles géologiques à l'extraction facile sont élevés, plus un projet
donné risque de prix est élevé. En effet, l'extraction non conventionnelle coûte
généralement plus cher qu'un forage vertical jusqu'à un gisement.

2
Cela ne signifie pas que les sociétés pétrolières et gazières cessent
automatiquement leurs activités sur un projet qui devient non rentable en raison
d'une baisse des prix. Souvent, ces projets ne peuvent pas être rapidement
arrêtés puis redémarrés. Au lieu de cela, les entreprises d'exploitation et de
maintenance tentent de prévoir les prix probables pendant la durée du projet
afin de décider de commencer ou non. Une fois qu'un projet a commencé, le
risque de prix est un compagnon constant.

Risques liés à l'offre et à la demande


Les chocs de l'offre et de la demande constituent un risque très réel pour les
sociétés pétrolières et gazières. Comme mentionné ci-dessus, les opérations
prennent beaucoup de capital et de temps à se lancer, et elles ne sont pas
faciles à arrêter lorsque les prix vont vers le sud ou à augmenter lorsqu'elles
vont vers le nord. La nature inégale de la production fait partie de ce qui rend le
prix du pétrole et du gaz si volatil. D'autres facteurs économiques jouent
également un rôle à cet égard, car les crises financières et les
facteurs macroéconomiques peuvent assécher les capitaux ou affecter d'une
autre manière l'industrie indépendamment des risques de prix habituels.

Risques de coût
Tous ces risques précédents alimentent le plus grand d'entre eux : les coûts
d'exploitation. Plus la réglementation est onéreuse et plus la foreuse est difficile,
plus un projet devient coûteux. Ajoutez cela à des prix incertains en raison d'une
production mondiale indépendante de la volonté d'une entreprise, et vous avez
des préoccupations réelles en matière de coûts.

Ce n'est toutefois pas la fin, car de nombreuses sociétés pétrolières et gazières


ont du mal à trouver et à retenir les travailleurs qualifiés dont elles ont besoin
en période de boom, de sorte que la masse salariale peut rapidement
augmenter pour ajouter un autre coût à la situation générale. Ces coûts, à leur
tour, ont fait du pétrole et du gaz une industrie à forte intensité de capital, avec
moins d'acteurs tout le temps.

Vous aimerez peut-être aussi