Vous êtes sur la page 1sur 6

EPREUVE DE COMPOSITION

FRANCAISE

SUJET 2 : RESUME DU TEXTE ARGUMENTIF

Le cinéma

Beaucoup de parent et d’éducateur ont aujourd’hui le sentiment qu’il leur faudrait réagir d’une façon
quelconque contre l’influence que les films exercent sur les enfants, et qu’ils jugent souvent
dangereuse. La plupart d’entre eux envisagent, semble-t-il, une intervention ou une ingérence de
l’éducation dans le domaine du cinéma. Les films n’expriment pas d’ordinaire ouvertement les idées
et opinions contraires à la raison, mais bien des gens, en particulier certains éducateurs, pensent
qu’ils peuvent créer un climat affectif et intellectuel nocif pour les spectateurs n’ayant pas une
maturité d’esprit suffisante.

En effet, le monde que nous dépeint le cinéma est rarement une image fidèle de la réalité. La vie de
famille, le travail, la culture et la religion par exemple, ne semble guère y avoir d’importance. Il n’est
donc pas exagéré de dire que beaucoup de films risquent de donner au spectateur sans expérience ni
esprit critique l’impression que le crime et la sexualité exercent une influence prédominante dans le
monde.

C’est pourquoi, il faut inciter les jeunes spectateurs à ne pas se laisser prendre trop profondément
par l’action du film et ne pas s’identifier trop étroitement aux héros, afin de conserver leur liberté
d’esprit et de jugement. On comprend mieux aujourd’hui qu’il est possible d’adopter une attitude
critique envers les films sans pour autant s’en abstraire au point de perdre tout ce qu’un film peut
apporter au spectateur qui s’y absorbe tout entier. L’esprit critique doit essentiellement nous
permettre juger et d’apprécier…

Jean M.L. PETERS, L’éducation cinématographique, Paris, UNESCO, 1961, P. 128

Nombre de mots : 26 Mots.


REPONSES AUX QUESTIONS (6 points)

A. COMPREHENSION (3 points)

1) Le thème du texte est le cinéma (1 point)

2) Deux actions néfastes du cinéma :

La vie de famille, le travail, la culture et la religion par exemple, ne semble guère y avoir
d’importance.

Le monde que nous dépeint le cinéma est rarement une image fidèle de la réalité (2 points)

B. VOCABULAIRE (3 points)

1. « Maturité d’esprit. » : c’est la capacité d’analyser et de juger ce qu’on voit (2 points)

2. « Ingérence. = Intervention, immiscions (1 point)

II. RESUME (14 pts) (le résumé rédigé doit être compris entre 76 et 96 mots)
Paragraphe I : « Beaucoup de parents… d’esprit suffisante. »

Actuellement, de nombreux parents et encadreurs pensent qu’il est temps de faire face à l’impact
négatif du cinéma sur les adolescents.

« Généralement, le cinéma est bien perçu, mais certains parents y voient un danger pour les plus
jeunes incapables d’analyser ou de juger.

Paragraphe 3 : En effet … prédominante dans le monde » est pourquoi… de juger et d’apprécier. »

Il faudrait les sensibiliser à ne pas s’identifier aux acteurs des films.

Le bon sens devrait nous guider dans l’approche des films.

BAREME CHIFFRE

1. Respect du volume et du système d’énonciation ………………………………. 3 pts

2. Reformulation des idées essentielles du texte : ………………………………… 6 pts

3. Respect de l’ordre et enchainement des idées : ………………………………. 3 pts

- Soin de la copie et correction de la langue : ………………………………………. – Présentation/ 1


A- DICTEE (1h15min)

La saison fut vraiment mauvaise. Les femmes, en dépit de leur bonne volonté, avaient vu toutes les
sortes de calamités s’abattre sur les champs de cultives vivrières. D’abord, la saison des pluies vint,
fort tard, puis lorsqu’elle arriva, ce fut le déluge. La rivière Kavao était sortie de son lit et avait inondé
les terres jusqu’aux bords du village. Tout fut ravagé. La crue était survenue si brusquement que
beaucoup de gens, partis, dans leurs plantations lointaines, furent bloqué là-bas (…). On disait que le
mauvais sort avait été jeté sur la région par le féticheur.

D’après René Médou MVOMBO, Afika Ba’a, Editions Clé, 1969

- Ecrire au tableau « Kavao » et les références du texte.

B- QUESTIONS (45min)

I- COMPREHENSION : (4 pts)

1- qualifie les conditions de vie des villageois dans ce texte. (2 pts)

2- propose un titre au texte. (2 pts)

II- VOCABULAIRE : (4pts)

1- Relève dans le texte deux expressions qui ont le même sens que le mot « calamité ». (2pts)

2- Forme un mot ayant pour racine « terre » en lui ajoutant un préfixe ou un suffixe. (2pts)

III- MANIEMENT DE LA LANGUE : (12pts)

1- soit la phrase :

« Le mauvais sort avait été jeté sur la région par le féticheur. »

a) A quelle voix ou forme est cette phrase ? (2pts)

b) Transforme-la à la voix ou forme contraire. (2pts)

2- Remplace les mots ou groupes de mots soulignés par les pronoms qui conviennent dans la phrase
suivante :

« la rivière était sortie de son lit et avait inondé les terres. » (2 pts)
3- soit la phrase suivante : « la saison des pluies arriva ».

a- A quel temps est conjugué le verbe de cette phrase ? (1 pts)

b- Réécris la phrase en mettant le verbe au passé composé e l’indicatif. (1pt)

4- Soient les propositions suivantes :

P1 : la rivière était sortie de son lit,

P2 : Tout fut ravagé.

Relire-les de manière à exprimer par subordination, un rapport de :

a) cause. (2pts)

b) conséquence. (2pts)
CORIGE ET BAREME
Texte extrait de Afrika Ba’a, Editions Clé, 1969 ; D’après René Médou MVOMBO

REPONSES AUX QUESTIONS


I- COMPREHENSION (4 pts)

1- les conditions de vie des villageois sont : pénibles ; désastreuses ; difficiles ; insupportable ;
mauvaise ; etc. (2pts)

2- titres possibles : (2pts)

- La saison des pluies


- Une mauvaise saison de pluie
- Un déluge
- Une inondation
- La crue

(Accepter les réponses allant dans le même sens de la mauvaise saison de pluie)

VOCABULAIRE (04 pts)


1- les synonymes de « calamité » (2pts)

- Le déluge
- Le cauchemar
- La fin prochaine du monde
- Le mauvais sort.

2- un mot ayant pour racine « terre » avec un préfixe ou suffixe : enterrer, déterrer, enterrement.
(2pts)

III- MANIEMENT DE LA LANGUE :


1- soit la phrase : « le mauvais sort avait été jeté sur la région par le féticheur ».

a) cette phrase est à la voix passive (2pts)

b) voix contraire : voix active

Le féticheur avait le mauvais sort sur la région. (2pts)

2- Pronominalisation

« la rivière était sortie de son lit et avait inondé les terres »
 La rivière en était sortie et les avait inondées.

NB : ne pas sanctionner toute copie qui n’aurait pas accordé « inondé ».

3- a- le verbe de cette phrase est au passé simple de l’indicatif (1pt)

b- au passé composé : la saison des pluies est arrivée. (1pt)

4- expression des circonstances par subordination

P1 : la rivière était sortie de son lit.

P2 : tout fut ravagé.

A) Cause : tout fut ravagé parce que /étant donné que / puisque, la rivière était sortie de son lit.
(2pts)

b) Conséquence : la rivière était sortie de son lit si bien que/à telle enseigne que, tellement que…
que…, tout fut ravagé (2pts)

Vous aimerez peut-être aussi