Vous êtes sur la page 1sur 15

Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

Chapitre I : Les Circuits Séquentiels


PARTIE 1 : Les BASCULES
1. Introduction
Dans un circuit combinatoire, les sorties ne dépendent que de l’état des entrées à un
instant donné. Les circuits séquentiels permettent la mise au point de systèmes dont le
fonctionnement dépend non plus seulement des entrées reçues, mais également des informations
traitées précédemment dans le cours de leur fonctionnement. On comprend alors qu’une forme
de mémoire est mise en œuvre. La fonction mémorisation permet aux systèmes numériques de
disposer pour leur fonctionnement d’un grand nombre de données et d’informations numériques.
Une bascule est une mémoire élémentaire qui ne peut mémoriser qu’un seul bit.

Figure 1- Schéma générique d’un circuit séquentiel.


Les systèmes séquentiels sont classes en 2 catégories :
i. Circuits séquentiels asynchrones
Dans les circuits séquentiels asynchrones, les sorties changent d’états dès qu’Il y a
changements des états des entrées.
ii. Circuits séquentiels synchrones
Dans ce type de circuits les sorties changent d’états après avoir eu une autorisation
d’un signal de synchronisation appelé souvent signal « Horloge » noté H ou CLK.
Synchronisation sur front
Une variable logique S peut avoir deux niveaux : le niveau haut (Vrai) ou le niveau
logique bas (Faux). Quand elle passe du niveau bas vers le niveau haut, elle définit le front
montant. Dans le cas contraire, elle définit le front descendant.

Figure 2 - Schéma de Synchronisation sur front.

1
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

Exemple d’utilisation :
♦ Appel d’un ascenseur ; on appuie sur le bouton, l’appel est enregistré et le voyant s’allume. Si
on relâche le bouton, le voyant reste allumé, il y a donc mémorisation.
♦ La commande « coupure du son » du téléviseur, etc.
Problèmes posés et nécessité de la bascule :
♦ Une calculatrice avec les 2 boutons ON et OFF : le bouton ON met la calculatrice en marche
et le bouton OFF arrête la calculatrice. Si on appuie sur ON alors que la calculatrice est déjà en
marche, elle reste en marche, et si on appuie sur OFF alors qu’elle est arrêtée, elle reste arrêtée.
Il y a ici mémorisation par une bascule RS.
♦ Une alarme de voiture : le voleur ouvre la porte, l’alarme se met à sonner. Même si le voleur
referme la porte, l’alarme doit continuer à sonner, il y a donc mémorisation. Seul le propriétaire
de la voiture pourra arrêter l’alarme en appuyant sur un bouton spécial. La bascule utilisée ici est
une bascule RS.
2. Les Bascules (Flip-Flops)
La bascule est le circuit de mémorisation le plus répandu. Elle a aussi pour rôle d’élaborer un
diviseur de fréquence par deux. Elle est un système séquentiel constitué par une ou deux
entrées et deux sorties complémentaires. On l’appelle ainsi « bascule bistable » car elle possède
deux états stables. On distingue 4 types de bascules : RS, D, JK, et T.
2.1. Bascule RS
La bascule RS est une bascule asynchrone (sans entrée d’horloge). C’est la bascule élémentaire,
qui constitue la base de tous les autres types de bascules. La bascule RS peut être réalisée avec
des portes OU-NON ou avec des portes ET-NON.

Fonctionnement de bascule RS :
♦ Dans le cas où R=S=0, les sorties ne sont pas fixées à une valeur, mais conservent leur valeur
précédente : il s’agit de la fonction mémorisation.
♦ Dans le cas où R=S=1, les sorties sont forcées toutes les deux à 0, elle ne sont donc plus
complémentaires : il s’agit de la combinaison interdite.

2
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

♦ Si R=1 et S=0, c’est la mise à 0 de la bascule (Q est forcé à 0).


♦ Si R=0 et S=1, c’est la mise à 1 de la bascule (Q est forcé à 1).
♦ Les entrées de la bascule RS à portes OU-NON sont actives au niveau haut (1 logique).
Table de vérité de Bascule RS :

S R ̅̅̅̅̅̅̅

0 0 ̅
0 1 0 1
1 0 1 0
1 1 X X

Remarque : L’état R=S=1 est un état interdit puisqu’il nous donne le deux sorties complémentaires Q
et Q au même état ce qui n’est pas logique.
2.2.Bascule D
C'est une bascule RS qui a été modifiée pour faire en sorte que les deux entrées R et S soient
toujours complémentaires. Elle supprime la combinaison interdite de la bascule RS, en ne
gardant que les deux fonctions utiles :
♦ la mise à 0
♦ la mise à 1

D ̅

0 0 1
1 1 0

2.3.Bascule JK
Contrairement à la bascule RS, la condition J=K=1, ne donne pas lieu à une condition
indéterminée, mais par contre la bascule passe à l’état opposé.

3
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

J K ̅̅̅̅̅̅̅
0 0 ̅
Remarque : La bascule J-K offre les fonctions
0 1 0 1
mémorisation, mise à 0, mise à 1 et assurant en
1 0 1 0
plus la fonction basculement.
1 1 ̅

2.4.Bascule T
La bascule T est obtenue en reliant les entrées J et K d’une bascule JK.

T ̅̅̅̅̅̅̅
Remarque : Cette bascule change systématiquement l’état de
0 ̅
sa sortie, quel que soit l’état précèdent de la bascule. Si
1 ̅
l’entrée T égal` a 0, la sortie garde son état.
2.5.Forçage des bascules
Certaines bascules sont équipées des entrées particulières : Entrée de remise à 1 : PRESET
(RA1), Entrée de remise à 0 : RESET (RA0),

On applique le même résonnement pour les bascules D, T et JK.

4
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

2.5.1. Table de vérité

3. Les Bascules Synchrones


Une bascule est synchrone quand ses sorties ne changent d’état que si un signal supplémentaire
est appliquée sur une entrée, dite entrée d’horloge (notée H ou CLK).

Symboles des bascules synchrones :

3.1.Synchronisation sur niveau bas


Dans le niveau bas, c’est l’inverse qui se manifeste :
 Si H=1 : Q garde l’état précèdent.
 Si H=0 : Fonctionnement normal de la bascule.

Même chose pour les autres bascules.

5
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

PARTIE 2 : Les REGISTRES

1. Introduction
Un registre est une microstructure logique séquentielle qui permet d’enregistrer, de conserver,
puis de restituer une information binaire. On l’utilise le plus souvent pour stocker
temporairement des informations. On obtient un registre de n bits en associant n structures de
mémorisation unitaire (bascules) synchronisées par la même horloge.
2. Caractéristiques d’un registre
Chaque registre est défini par sa capacité en bits qui dépend du nombre de bascules qu’il intègre
(nombre de bits du mot binaire qu’il peut mémoriser) et son mode de chargement (écriture) et
récupération (lecture) des données.
1) Mode d’écriture ou de chargement: dépend du nombre d’entrées :
•En parallèle : génération globale du mot binaire de n bits, avec transmission par rn fils.
•En série : génération bit par bit, avec transmission par un seul fil.

Figure 3 - Mode d’écriture ou de chargement.


2) Mode de lecture : Deux modes de lecture (sortie) sont possibles
•En parallèle: Une exploitation globale du mot binaire impose une lecture parallèle (n sorties).
•En série : Une exploitation bit` a bit du mot binaire impose une lecture série (une sortie).

Figure 4 - Mode de lecture.

6
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

Remarque : Une opération sur le registre est dite parallèle si tous les bits sont traités en même
temps, sur le même front d’horloge. Le temps d’opération est faible, mais on a plus de
connexions. Une opération est dite en série, si les bits sont traités un à un, sur des fronts
d’horloge successifs. On a alors un temps d’opération relativement long.
3. Types de registres
Il existe plusieurs types de registres suivant leurs fonctionnements qui sont chacun adaptées pour
un certain type d’application. Selon les cas, on utilise un mode d’écriture ou de lecture diffèrent.
Les bascules de type D sont les plus utilisées pour construire des registres de différents types
(elles demandent moins de connexions) mais un registre peut également être réalisé` à partir de
bascules JK, RS ou T. La classification des modes de fonctionnement est la suivante :
1) Des registres à entrées parallèles et sorties parallèles : PIPO (Parallel IN Parallel OUT).
2) Des registres à entrées parallèles et sorties séries : PISO (Parallel IN-Serial OUT).
3) Des registres à entrées séries et sorties parallèles : SIPO (Serial IN- Parallel OUT).
4) Des registres à entrées séries et sorties séries : SISO (Serial IN- Serial OUT).
3.1. Registre De Mémorisation (Registre parallèle ‘PIPO’)
Un registre de mémorisation (ou registre de données) est un registre dans lequel les différents
étages sont indépendants les uns des autres, cependant certains signaux agissent sur l’ensemble
des étages ; tel que remise à 0 et remise à 1.
3.1.1. Registre de mémorisation 4 bits :
Dans l’exemple ci-dessous, les 4 bascules sont chargées en parallèle et lues en parallèle en
synchrone avec le signal d’écriture H.

Figure 5 - Registre parallèle ‘PIPO’ de 4 bits.

7
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

3.1.2. Schéma fonctionnel d’un registre PIPO :

3.2. Registre a Décalage (Registre série ‘SISO’)


Ce type de registre est principalement utilisé comme mémoire d’information dynamique ; la
fonction de décalage consiste de faire glisser l’information de chaque cellule élémentaire dans
une autre cellule élémentaire adjacente.
Schéma fonctionnel d’un registre SISO :

3.2.1. Décalage à droite


La bascule du rang i doit recopier la sortie de la bascule du rang (i-1) ainsi son entrée doit être
connectée à la sortie (i-1).

Figure 6 - Registre série ‘SISO’ de 4 bits pour le décalage à droite.

3.2.2. Décalage à gauche


L’entrée de la bascule du rang i doit recopier la sortie de la bascule du rang (i+1).

8
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

Figure 7 - Registre série ‘SISO’ de 4 bits pour le décalage à gauche.


3.2.3. Décalage réversible
Il existe des registres à décalage réversibles, c’est à dire des registres ou le décalage s’effectue
vers la droite et vers la gauche en fonction du niveau logique applique à l’entrée S : « sens de
décalage ».

Figure 8 - Registre série ‘SISO’ de 4 bits pour le décalage bidirectionnel.


En fonction de la valeur de l’entrée S, on a l’opération suivante :

3.3. Registre Mixte (Registre ‘PISO’)


Avec ces registres mixtes, on peut écrire en parallèle et lire en série (PISO) :
Schéma fonctionnel d’un registre PISO :

9
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

Logigramme en utilisant des bascules D :

Figure 9 - Registre mixte ‘PISO’.

3.4. Registre Mixte (Registre ‘SIPO’)


Avec ces registres mixtes, on peut écrire en série et lire en parallèle (SIPO) :
Schéma fonctionnel d’un registre SIPO :

Logigramme en utilisant des bascules D :

Figure 10 - Registre mixte ‘SIPO’.


4. Application des registres :
L’utilisation des registres constitue une technique fréquente dans plusieurs applications :
4.1.Transmission d’une information
Deux types de registres (PISO et SIPO) sont utilisés dans les liaisons séries ; ils forment la base
des modems. Par exemple, si on veut transmettre une information entre deux ordinateurs distants
de quelques dizaines de mètres. Transmettre l’information en parallèle nécessite beaucoup de fils
et très couteux. La solution est alors d’utiliser un registre PISO pour envoyer les bits sur une
seule ligne. Au bout de laquelle, un registre SIPO reçoit ces bits et reconstitue des octets qui sont
transmis à l’ordinateur de destination.

10
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

4.2.Ligne à retard
Un registre a chargement série et a lecture série peut jouer le rôle d’une ligne a retard numérique.
En effet, l’information présente à l’entrée du registre a décalage a N bascules ne peut se
récupérer` à la sortie série qu’après N impulsions d’horloge, réalisant ainsi un retard de durée
N·T, avec T période du signal d’horloge.
4.3.Calcul arithmétique
Le registre a décalage peutˆ être utilisé pour effectuer certaines opérations arithmétiques sur des
données numériques, opérations pouvant nécessiter ou non l’introduction de circuits
combinatoires supplémentaires reliés au registre.
4.3.1. multiplicateur par 2: Pour multiplier par 2 il faut décalée à gauche + des 0

4.3.2. diviseur par 2: Pour diviser par 2 il faut décalée à droite + des 0

4.4.Additionneur complet

4.5.Soustracteur complet

11
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

4.6.Multiplexage/Démultiplexage
16=2 4⇒4 lignes d’adresses (4 registre a décalage pour l’adresse)

5. Registre universel
Un registre dit universel est un registre qui regroupe les quatre types de registres présentés ci-
dessus, il effectuer le décalage à droite ou à gauche et un chargement série ou parallèle. Ce type
de registre dispose d’entrées de mode de fonctionnement qui définissent:
Chargement et lecture parallèles,
Chargement série et décalages à droite ou à gauche, lecture série ou parallèle,
Chargement parallèle et décalages à droite ou` a gauche, lecture série ou parallèle,
La figure suivante représente les différentes entrées et sorties d’un registre universel procurant
tous les modes.

Figure 11- Schéma bloc d’un registre décalage universel.

12
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

Il existe, dans la famille TTL, plusieurs registres à décalage qualifiés d’universels.


Généralement, ils consistent en bascules SR dont les entrées sont sollicitées par des portes qui
réalisent une fonction logique dépendante du raccordement externe. On peut énumérer entre
autres les circuits intégrés suivants :
 74LS91: écriture série, lecture série;
 74LS164: écriture série, lecture parallèle;
 74LS165: écriture parallèle, lecture série;
 74LS178: écriture parallèle, lecture parallèle;
Cependant, le circuit intégré 74LS194 est un exemple type de registre universel. Il est un registre
décalage bidirectionnel 4 bits. Il peut facilement fonctionner dans tous les modes de transfert. Ce
registre ayant deux entrées de commande (S0 et S1), une entrée d’horloge (CLK), une entrée de
données série pour le décalage à gauche (SL), une entrée de données série pour le décalage à
droite (SR), quatre entrées parallèles (A à D), une entrée asynchrone de remise à zéro générale
prioritaire (CLR) et quatre sorties parallèles (QA à QD). Le brochage de ce circuit ainsi que sa
table de vérité sont donnés à la figure ci-dessous.

Figure 12 - Brochage de circuit intégré 74LS194.

13
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

PARTIE 3 : Les COMPTEURS


1. Introduction
Un compteur est un circuit (ensemble des registres) dont la valeur des sorties est directement liée
au nombre d'impulsions appliquées sur son entrée d'horloge. Il existe deux types de compteurs :
asynchrones et synchrones.
Compteurs asynchrones : Le changement d’état d’un tel système est réalisé par la propagation
de bascule en bascule de l’état futur, ce qui aboutit `à un cumul des temps de réaction.
Compteurs synchrones : Toutes les variables d’état (bascules) changent en synchronisme avec
les fronts actifs de l’horloge. L’entrée d’horloge est alors commune à toutes les bascules.
2. Exemples des Compteurs
2.1.Le diviseur (de fréquence) par 2 : C'est le compteur le plus simple : comptage binaire
modulo 2, il est composé d’une bascule D.

2.2.Compteur asynchrone modulo 8 :

14
Année Universitaire : 2020/2021
Chargé par : Dr LATI Abdelhai Module : Système à microprocesseur

2.3.Compteur Johnson :
C’est un registre à décalage dont la dernière sortie est rebouclée sur l’entrée via un inverseur.

Si le registre est initialise a 0000, on obtient un code cyclique dont les états successifs sont:
0000, 1000, 1100, 1110, 1111, 0111, 0011, 0001 (et retour au début).

2.4.Générateur pseudo-aléatoire :
Il est constitué d’un registre a décalage (bascules D) initialisé a une valeur différente de zéro et
rebouclé sur lui-même à l’aide d’un ou de plusieurs OU exclusif (XOR). Sur une sortie
quelconque du registre, on obtient une séquence binaire pseudo aléatoire de périodicité maximale
de 2 n -1. Ces types des compteurs sont utilisés en traitement du signal, on utilise cette structure
comme brouilleurs de données ou encore comme générateur dit de bruit blanc.

Si le registre est initialise à 1111, les états pseudo-aléatoires sont: 1111, 0111, 0011, 0001, 1000,
0100, 0010, 1001, 1100, 0110, 1011 ………etc

15
Année Universitaire : 2020/2021

Vous aimerez peut-être aussi