Vous êtes sur la page 1sur 61

Généralités

Le béton se compose de granulat (sable + gravier,…) collés entre eux


par un liant hydraulique Le ciment.
En présence d’eau, le ciment fait prise puis durcit progressivement.
Un béton hydraulique est constitué d’une pate de ciment pure (eau +
ciment), d’un mélange granulaire et de produits additionnels
notamment des adjuvants ainsi que les additions minérales,…
Tableau d’ordre de grandeur de différentes proportions

Eau Air Ciment Granulats

Volume 14%-20% 1%-6% 7%-14% 60%-78%

Poids 5%-9% - 9%-18% 63%-85%

- Le ciment: c’est un liant hydraulique sous la forme d’une poudre


minérale fine s’hydratant en présence d’eau.
C’est le constituant fondamental du béton.
- Les granulats: constitués de sables et graviers,
constituent le squelette du béton, ils doivent être
chimiquement inertes vis-à-vis du ciment, de l’eau et
de l’air.
* Parmi les granulats, on utilise en générale pour les
ouvrages courants, des granulats constitués
uniquement par du sable et des graviers.
* On emploi également des granulats légers, expansés puisant
le plus souvent artificiels et fabriqués a partir des matières
minérales (telles que les argiles,…)
(Expansées bon comportement au feu et meilleur isolation)
Les premiers permettent la fabrication de structure dont la
résistance peut atteindre 40 à 50 Mpa.
Les secondes permettent la fabrication des parois en béton
très légers avec un pouvoir élevé en isolation thermique.
- Additions minérales (ultrafines): sont des particules de faible
dimensions, qui ajoutés en quantité de l’ordre de 10 du poids
du ciment, améliorent considérablement les performances et
la durabilité du béton grâce a leurs propriétés physico-
chimiques (ex cendres volantes, les fumées de silice le laitier
les fillers, les fumées de silice….
Les fumées de silice sont les plus utilisés, ce sont des oxydes
de silicium à structure amorphe de diamètre Ǿ ≈ 10 µm
- L’eau de gâchage : de façon générale, l’eau de
gâchage doit avoir les propriétés de l’eau potable

Rem : il est exclu d’employer l’eau de mer (qui contient


environ 30 g de sel / l d’eau.
- Les adjuvants: sont des produit chimiques incorporés au
béton frais en faible quantité
En générale 3% du poids du ciment
0,4% du poids du béton
Ils servent à améliorer certaines propriétés. Leur efficacité est
liée à l’homogénéité de leur répartition dans masse du béton
Parmi les adjuvants on a :

* Les plastifiants
* Les retardateurs de prise
* Les accélérations de prise
* Les entraineurs d’air
MISE EN ŒUVRE DU BETON

Toutes les opérations de mise en œuvre sont importantes si


l'on veut obtenir un béton dense de qualité homogène
DURCISSEMENT :

Quelles sont les conditions pour obtenir un durcissement adéquat du


béton:
 L'humidité
 La température supérieure à 50 °C
 Eviter de charger le béton pendant la cure
VIEILLISSEMENT :

Pour être durable, un béton doit:


 Etre bien composé conformément a la norme.
 Etre correctement mis en œuvre (dans le coffrage).
 Etre protégé des causes possibles d'altération par des dispositions
constructives adéquates.
Avantages du béton:

- Il est peu coûteux,


- facile à fabriquer et nécessite peu d'entretien.
- Il épouse toutes les formes données.
- Des modifications et adaptations sur chantier faciles à effectuer.
- Il résiste bien au feu et aux actions mécaniques usuelles (neige, vent,…).
- Les ressources nécessaires pour sa fabrication (Matériaux) sont
disponibles et partout
- Durée de vie presque illimitée lorsqu'il est correctement utilisé
Inconvénients du béton:
- son poids propre élevé
- sa faible isolation thermique
- le coût élevé l’ors de la démolition
(entraîné par la destruction du béton en cas de modification
d'un ouvrage).
Classification du béton

Le béton est caractérisé par sa résistance, sa résistance au feu, son


isolation phonique, son aptitude au vieillissement, son adaptation à toute
forme, couleur et aspect.

- En général le béton peut être classé en 4 groupes, selon la masse


volumique:
Béton très lourd: > 2500 kg/m3.
Béton lourd (béton courant): 1800 - 2500 kg/m3.
Béton léger: 500 - 1800 kg/m3.
Béton très léger: < 500 kg/m3.
a) Les bétons courants
Ce sont les plus utilisés, aussi bien dans le bâtiment qu'en travaux publics.
(trottoirs, ponts, routes,…).
Ils présentent une masse volumique de 2300 kg/m3 environ.
b) Les bétons lourds
Dont les masses volumiques peuvent atteindre 6000 kg/m3 et servent, en
général pour la protection contre les rayons radioactifs.
c) Les bétons de granulats légers
Dont la résistance peut être élevée, Les bétons de granulats légers sont
utilisés pour alléger des structures tels que les tabliers de pont , pour
réparer des murs ou pour isoler thermiquement des bâtiments.
d) Les bétons cellulaires (bétons très légers)
Dont les masses volumiques sont inférieures de 500 kg/m3. Ils sont
utilisés dans le bâtiment, pour répondre aux problèmes d'isolation.
(notamment thermique ou utilise la poudre d’aluminium dont la
réaction dégage un gaz qui laisse les vides)
e) Les bétons de fibres
Correspondent à des usages très
variés: dallages dans les parking, zone
industrielle, éléments décoratifs,…(les
fibres jouent un rôle de couture et
évitent les fissuration)
Fibres utilisées dans le béton

 Fibres d’amiante
■ Elles possèdent une excellente tenue au feu, une bonne
résistance à la traction et un module d’élasticité élevé.
 Fibres de cellulose
■ Leurs résistances en traction varient entre 10 et 30 Mpa.
Elles sont très efficaces dans l’amélioration de la
résistance mécanique d’une composite.
 Fibres de polypropylènes
■ Sont en général assez longues (30 à 60mm), légères et ne
sont pas attaquées par le ciment.
Fibres utilisées dans le béton

 Fibres de verre
■ Ces fibres sont généralement caractérisées par:
• Bonne adhérence avec la matrice,
• Bonne résistance à l’humidité et à la corrosion.

 Fibres métalliques
■ Les plus utilisées dans le domaine du génie civil. En
effet, les propriétés mécaniques du béton renforcé par
ces fibres sont influencées par la résistance d’adhérence
interfaciale entre fibre et matrice.
La norme ENV 206 classes les bétons en fonction de leur résistance
caractéristique à la compression conformément au tableau suivant.
• Fckcyl: est la résistance caractéristique mesurée sur cylindres
• fck cube: est la résistance caractéristique mesurée sur cubes. valeurs
soulignées sont les valeurs recommandées.

Les Classes de résistance du béton


La norme ENV 206 classes les bétons en fonction de leur résistance
caractéristique à la compression conformément au tableau suivant.
• Fckcyl: est la résistance caractéristique mesurée sur cylindres
• fck cube: est la résistance caractéristique mesurée sur cubes. valeurs
soulignées sont les valeurs recommandées.
Propriétés du Béton à l’Etat Frais
Ouvrabilité
L’ouvrabilité est la propriété d’un mortier ou d’un béton
fraîchement malaxé qui définit la facilité et l’homogénéité à
être malaxé, mis en place, serré et fini [ACI-116R/90].

L’ouvrabilité est la propriété déterminant l’effort nécessaire


pour manipuler une quantité de béton frais avec un minimum
de perte d’homogénéité [ASTM C 125-93].

Aptitude du béton à être mis en place dans le coffrage et


autour des armatures en restant homogène.
Ouvrabilité

Mauvaise qualité du béton par défaut d’ouvrabilité


(Aéroport International d’Alger).
Ouvrabilité
Les propriétés rhéologiques du béton à l'état frais peuvent permettre de distinguer
différents types de béton:
 béton vibré: nécessite une vibration (aiguille vibrante, banche vibrante ...) pour une
bonne mise en place dans le coffrage;
 béton compacté au rouleau: béton très raide qui est mis en place à l'aide d'un rouleau
compresseur (utilisé principalement pour les chaussées, u les barrages);
 béton projeté: béton raide mis en place par projection sur une surface verticale ou en
surplomb
béton pompé: béton fluide qui peut être acheminé sur plusieurs centaines de mètres à
l'aide d'une pompe à béton;
 béton auto-plaçant et béton auto-nivelant: bétons très fluides qui ne nécessitent pas de
vibration, la compaction s'effectuant par le seul effet gravitaire.
Ouvrabilité
Pour les BAP et les BAN
Ouvrabilité
Paramètres affectant l’ouvrabilité
Ciment
Rapport ‘‘E/C’’
Adjuvants chimiques
Influence du malaxage
Influence de la vibration
Ajouts cimentaires (inertes ou pouzzolaniques)
Ségrégation
Ségrégation du béton
La ségrégation se définit comme étant la séparation des
constituants d’un mélange hétérogène (perte d’homogénéité)
produisant ainsi une distribution non uniforme de ces constituants
dans un volume donné.
Ségrégation
Dans le cas du béton, on distingue habituellement 2 causes de
ségrégation soit:
 une mauvaise formulation du béton;
 une mauvaise technique de mise en place du béton dans les
coffrages.
Ségrégation
Au delà de la mise en œuvre, la ségrégation compromet
l’esthétique des ouvrages, leur homogénéité mécanique et
leur durabilité.
Ségrégation
Ressuage
Ressuage du béton
Le ressuage est un type spécial de ségrégation où les particules solides
ont un mouvement général inverse à celui du liquide.
En fait, pendant la période dormante du béton, les particules solides qui
sont plus denses que l’eau sédimentent. L’eau est ainsi chassée vers le
haut dans le cas de coffrages imperméables.
Ressuage
Au niveau visuel, le ressuage s’observe par une mince pellicule d’eau
à la surface du béton. Selon les conditions météorologiques, on
assiste à une compétition entre le débit d’eau ressuée et le débit
d’eau évaporée
Si l’eau évaporée est plus faible, le phénomène de ressuage est
visible, sinon, la surface du béton au lieu d’être brillante, devient
mate. La quantité d’eau ressuée sera de toute façon égale à la
quantité d’eau stagnante ajoutée à celle déjà évaporée.
Propriétés du béton à l’état durci
La caractéristique essentielle du béton durci est la résistance
mécanique en compression à un âge donné (28 jours). Le béton est
un matériau travaillant bien en compression, dont la connaissance
de ses propriétés mécaniques est indispensable pour le calcul du
dimensionnement des ouvrages.

Sa résistance à la traction est beaucoup plus faible que sa


résistance à la compression.
Lorsqu'il est soumis à l'action d'une charge rapidement croissante,
le béton se comporte comme un matériau fragile.
Essais de résistances mécaniques
Essais de résistances mécaniques
Le plus courant des essais effectués sur béton durci est la mesure
de la résistance à la compression, parce que cet essai:
• est facile à exécuter;
• et de nombreuses caractéristiques du béton peuvent être reliées
à sa résistance.
La résistance à la compression est déterminée à l’aide de l’essai de
compression. (elle est notée souvent par fc28j ou Rc28j)
RESISTANCE EN COMPRESSION

N
f c ( MPa) 
S
N : La charge appliquée ;
S: La surface de la section de l’éprouvette.

40
Essais de résistances mécaniques
Compressive strength classes for concrete (EN 206-1, 2000).
Essais de résistances mécaniques
Essais de résistances mécaniques
Résistance à la traction
L’application directe d’un effort de traction pure, en dehors de
toute excentricité, est très difficile.
Essais de résistances mécaniques
Résistance à la traction
Essai de traction par flexion
Cet essai est réalisé sur des éprouvettes prismatiques (7 x 7 x 28 cm ) reposant sur deux appuis:
• soit sous charge concentrée unique appliquée au milieu de l'éprouvette (moment maximal au
centre).
• soit sous deux charges concentrées, symétriques, égales, appliquées au tiers de la portée (moment
maximal constant entre les deux charges
Essais de résistances mécaniques
Essai de traction par flexion Cette formule suppose que le
matériau a un comportement
élastique linéaire.
Certains auteurs proposent un
coefficient correcteur de 0.6
pour obtenir la contrainte de
traction pure.
Essais de résistances mécaniques
Essai de Traction par fendage

Fendage : ft  2 P
 DL
D et L étant le diamètre et la longueur du cylindre
Essais de traction:

Par fendage
Directe Par flexion
(Brésilien)
2P
ft 
Fendage :  DL D et L étant le diamètre et la longueur du cylindre

1,8 P
Flexion : ft  2
a
formule empirique proposée par le BAEL et BPEL: f tj  0,6  0,06 f cj (en MPa)

47
ESSAIS NON
DESTRUCTIFS
DU BETON
Les essais non destructifs consistent à prendre des mesures qui
n’endommagent pas les constructions, Ils représentent des méthodes de
reconnaissance couramment appliquées aux structures de bâtiments.

Les essais non destructifs permettent de contrôler la qualité de la


construction et mesurer de façon indirecte les caractéristiques des
matériaux à savoir :
 La résistance
 l’homogénéité
 La porosité
 La durabilité ….
Les méthodes non destructifs présentent les avantages suivants :

 La performance ou l’apparence de la structure n’est pas modifiée ;


 La possibilité de suivre le changement des propriétés du béton dans
le temps ;
 Une plus grande sécurité, et une meilleure planification de la
construction ;
 Une progression plus rapide et plus économique
Essai au
scléromètre
■ 1. Essai au scléromètre EN 12504-2 (indice de rebondissement)
Objectif de l’essai :
■ Cet essai permet de tester l’homogénéité du béton in situ et
d’obtenir une estimation rapide de la résistance du béton d’un
ouvrage, sans procéder à des prélèvements de béton durci par
carottage.

Principe de l’essai :
■ En fait il s’agit de tester la dureté de surface d’un béton durci.
Cette dureté étant d’autant plus élevée que le béton est plus
résistant, cela permet d’avoir un ordre de grandeur de la
résistance atteinte par un béton à un âge donné.
Préparation de la surface :
Les mesures doivent être effectuées sur des surfaces nettes ne
présentant pas de nids de gravier, de texture grossière, de porosité
élevée. La préparation de la surface consiste à éliminer tout enduit
ou peinture adhérant ou poncer si cette surface est constituée d’une
couche superficielle friable. Toute trace d’eau sur la surface doit être
essuyée.

Points de mesures :
La surface de mesure doit être divisée en zones de 400 cm² au
moins, et structuré en une grille de points de mesure ayant pour
espacement d = 30÷50 mm. Les points de mesures extrêmes
doivent être au moins à 30 mm des bords de la surface testée.
Effectuer au moins 10 mesures
successives dans la même zone.
La surface de cette zone est
équivalente à celle d’un carré
d’environ 25 cm de côté. Au
cours de ces mesures,
il convient de ne pas effectuer
l’essai à moins de 3 à 4 cm des
bords de l’élément testé.

la résistance du béton testé (fc) à l’indice sclérométrique de la


manière suivant :
Essai d’auscultation
dynamique
2 Essai aux ultrasons (UPV) EN 12504-4

La méthode consiste à mesurer la vitesse de propagation des ultrasons


traversant le béton à l’aide d’un générateur et d’un récepteur. Les essais
peuvent être effectués sur des éprouvettes au laboratoire ou sur des
ouvrages. De nombreux facteurs influent sur les résultats ; la surface et
la maturité du béton, la distance de parcours de l’onde, la
présence d’armatures .
La vitesse de propagation des ultrasons:

La vitesse de propagation des ondes dans le béton est liée


essentiellement à la masse volumique et le coefficient dynamique du
béton comme l'indique l'équation suivante ;

Où :
 Ed est le module d'élasticité dynamique du béton
 ρ est la masse volumique du béton
 ν est le coefficient de poisson
Une vitesse élevée de propagation des impulsions indique
généralement un béton de bonne qualité.
Essai par Carottage
Certains essais destinés à analyser les modifications des propriétés du
béton, ne peuvent être réalisées in situ. En conséquence, il convient de
prélever des échantillons et de les apporter dans un laboratoire. Le
carottage ne doit pas porter atteinte à la stabilité ou à la résistance
structurelle de l’ouvrage ; les armatures devront être repérées avant le
carottage, pour éviter autant que faire se peut de récupérer des
éprouvettes de béton avec des armatures. Le stockage des carottes est
conforme à la norme EN12504-1(les carottes doivent être protégées et
mises dans un sac plastique fermé à chacune des extrémités. Pour des
essais mécaniques, le diamètre doit être égal au moins à 3D
(D=dimension du plus gros granulat), un élancement de
l’éprouvette de 2 est souhaitable .

Vous aimerez peut-être aussi