Vous êtes sur la page 1sur 46

Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

Chapitre 5
Fonctions : limites et dérivation

A Notre point de vue


1 Les choix faits pour traiter le programme dans ce chapitre
Ce chapitre traite des limites de fonctions et des compléments sur la dérivation.
Les élèves ayant étudié les limites d’une suite numérique dans le chapitre
précédent, nous commençons par définir les limites en l’infini d’une fonction, ainsi que
les asymptotes parallèles à l’axe des abscisses. Nous définissons ensuite les limites en
un point ainsi que les asymptotes parallèles à l’axe des ordonnées.
Viennent ensuite les limites des fonctions de référence étudiées en classe de
première : puissances entières, racine carrée, fonction exponentielle, puis :
– les théorèmes généraux permettant de déterminer la limite d’une somme ou
d’un produit ;
– les théorèmes généraux permettant de déterminer la limite d’un quotient ;
– le calcul de la limite d’une fonction composée (en contexte) ;
– les théorèmes permettant de déterminer une limite par comparaison ;
– et enfin les croissances comparées des fonctions x ↦ xn et exp.
La dernière partie de ce chapitre apporte des compléments sur le calcul des
dérivées : dérivée d’une fonction composée et dérivée seconde d’une fonction.

Les démonstrations au programme faites dans le cours sont :


– limites en +∞ et en –∞ de la fonction exponentielle ;
– croissance comparée de x ↦ xn et exp en + ∞.
La démonstration de la formule donnant la dérivée de √𝑢 est faite dans le cours
comme dérivée d’une fonction composée, et il nous a semblé intéressant de faire une
autre démonstration en revenant à la définition du nombre dérivé (page 176).

2. Les objectifs des activités


Après une approche historique de la notion de limite dans l’activité 1,
l’activité 2 a pour objectif d’introduire la limite d’une fonction en un point ou en
l’infini à partir d’une animation permettant de mettre en évidence trois aspects d’une
même situation : géométrique, graphique et numérique.
1
L’activité 3 permet d’introduire les limites en 0 des fonctions x ↦ 𝑥 𝑛 (n ∈ ℕ*).

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 1


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

L’activité 4 permet d’introduire la notion de fonction composée et la méthode


de détermination de la limite d’une telle fonction.

3 Exercices, TP et algorithmes
Les exercices sont progressifs et variés.
Les approfondissements : asymptotes obliques et dérivée n-ième d’une fonction
sont traités page 189, et les branches paraboliques dans l’exercice 180.
L’objectif du TP est d’étudier de manière mathématique un problème d’optique.
L’utilisation d’un logiciel de géométrie permet de créer et d’observer l’image
formée par une lentille convergente, selon la place de l’objet sur l’axe focal, de faire
une conjecture sur cette image dans les cas « limites » où l’objet est « à l’infini » et où
il est très proche du foyer. Ces conjectures sont démontrées dans la dernière partie (la
relation de conjugaison que l’on utilise est écrite par les physiciens avec des mesures
algébriques et non l’abscisse des points).

B Se tester pour un bon départ


1 1. a. lim (n² + 2n + 6) = +∞
𝑛→+∞
b. lim (2 – n² – n3) = –∞
𝑛→+∞
c. lim (1 – n)(2 + n) = –∞
𝑛→+∞
1
d. lim =0
𝑛→+∞ 𝑛+1

2 a. Faux car lim (n2 – n) = lim [n(n – 1)] = + ∞.


𝑛→+∞ 𝑛→+∞
𝑛+1 1
b. Vrai car lim = lim (1 + 𝑛) = 1.
𝑛→+∞ 𝑛 𝑛→+∞

3 1. Réponse a.
2. Réponse c.

4 1. Réponses a et c.
2. Réponses b et c.

1 (√𝑥−1)(√𝑥+1)+1 𝑥
5 Pour tout réel x positif, √𝑥 − 1 + = = .
√ 𝑥+1 √𝑥+1 √𝑥+1

6 a. Vrai, par exemple, 2 ≤ 2².


b. Vrai, par propriété.
c. Vrai, pour tout réel x positif, 0 < x + 1 ≤ x + 2
1 1
donc 𝑥+1 ≥ 𝑥+2 (car la fonction inverse est décroissante sur ]0 ; +∞[.
d. Faux, par exemple, pour x = – 1, 3 × (– 1) < 2 × (– 1) puisque – 3 < – 2.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 2


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

7 a. Pour tout réel x, f ’(x) = 3x² – 6x + 2


2
b. Pour tout réel x > 0, f ’(x) = − 𝑥 2
3
c. Pour tout réel x ≥ 1, f ’(x) = 2 𝑥.

d. Pour tout réel x, f ’(x) = −5ex
e. Pour tout réel x, f ’(x) = 50x + 10
f. Pour tout réel x, f ’(x) = 3e3x – 1

8 Pour tout réel x de ]0 ; +∞[,


1
g’(x) = 1 × √𝑥 + x × 2
√𝑥
𝑥 2√𝑥×√𝑥+𝑥 3𝑥
donc g’(x) = √𝑥 + 2 𝑥= = 2 𝑥.
√ 2√𝑥 √

−𝑥 2 +1
9 Pour tout réel x, f ’(x) = (𝑥 2 +1)2.

C Activités
Activité 1 Émergence de la notion de limite
Le fichier texte de cette activité est disponible dans le manuel numérique enseignant
ou sur le site enseignant indice.editions-bordas.fr afin de la compléter et/ou la
modifier à votre guise.

1. a. Dans le premier paragraphe, Cauchy définit une limite finie.


b. Cela signifie que la variable prend des valeurs aussi proches que l’on veut d’une
valeur fixe.
2. a. Dans le second paragraphe, Cauchy définit une limite infinie.
b. Cela signifie que la variable prend des valeurs aussi grandes que l’on veut.
3. Pour la limite finie, on peut associer la définition de Cauchy à : « tout intervalle
ouvert contenant L contient toutes les valeurs f (x) » des définitions (1) et (4) du
cours.
Pour la limite égale à +∞, on peut associer la définition de Cauchy à : « tout
intervalle ]A ; +∞[ contient toutes les valeurs f (x) » des définitions (2) et (5) du
cours.
Pour la limite égale à –∞, on peut associer la définition de Cauchy à : « tout
intervalle] –∞ ; B[ contient toutes les valeurs f (x) » des définitions (3) et (6) du
cours.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 3


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

Activité 2 Un triangle animé


Le fichier texte de cette activité est disponible dans le manuel numérique enseignant
ou sur le site enseignant indice.editions-bordas.fr afin de la compléter et/ou la
modifier à votre guise.
Des fichiers logiciels sont disponibles dans le manuel numérique enseignant.
1. a. Lorsque le point M s’approche du point I, on observe que l’aire de HAP est de
plus en plus grande. La courbe qui représente g est la courbe verte.
b. L’aire de HAP est de plus en plus petite.
2. a. À 10–2 près :
x 1,1 1,09 1,08 1,07 1,06 1,05 1,04 1,03 1,02 1,01
g(x) 10 11,11 12,5 14,29 16,67 20 25 33,33 50 100
b. Lorsque x prend des valeurs de plus en plus proches de 1, g(x) prend des valeurs de
plus en plus grandes.
c. À 10-3 près :
x 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
g(x) 0,111 0,053 0,034 0,026 0,020 0,017 0,014 0,013 0,011 0,010
d. Lorsque x prend des valeurs de plus en plus grandes, g(x) prend des valeurs de
plus en plus proches de 0.

𝟏
Activité 3 Limites en 0 des fonctions x ↦ (n∈N*)
𝒙𝒏
Le fichier texte de cette activité est disponible dans le manuel numérique enseignant
ou sur le site enseignant indice.editions-bordas.fr afin de la compléter et/ou la
modifier à votre guise.
1 1
Soit f et g les fonctions définies sur ]–∞ ; 0[∪]0 ; +∞[ par f (x)= 𝑥 et g(x) = 𝑥 2 .
1. a. On se place dans l’intervalle ]0 ; + ∞[.
x 0,1 0,01 0,001 0,000 1 0,000 01
f(x) 10 100 1 000 10 000 100 000
b. f (x) prend des valeurs de plus en plus grandes.
c. Pour que f (x) >10 000, on doit choisir x > 0,000 1.
d. Pour que f (x) >107, on doit choisir x > 10–7
1
2. a. Pour que f (x) > A, on doit choisir x > 𝐴.
b. On en déduit que la limite de f lorsque x tend vers 0, en étant strictement supérieur à
0, est égale à + ∞.
3. a.
x 0,1 0,01 0,001 0,000 1 0,000 01
6 8
g(x) 100 10 000 10 10 1010
b. On conjecture que la limite de g lorsque x tend vers 0, en étant strictement supérieur
à 0, est égale à +∞.
4. On conjecture que : lim 𝑔(𝑥) = +∞.
𝑥→0
𝑥<0

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 4


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

Activité 4 Enchaîner des fonctions


Le fichier texte de cette activité est disponible dans le manuel numérique enseignant
ou sur le site enseignant indice.editions-bordas.fr afin de la compléter et/ou la
modifier à votre guise.
Partie A.
1. u(1) = 0,5 donc f (1) = 0,5² = 0,25.
2. a. On calcule f (x) en élevant u(x) au carré.
b. f (x) = X2.
c.

3. a.

b. Lorsque x tend vers +∞, f (x) tend vers +∞.


4. La limite de f en –∞ est +∞.
Partie B.
1. Pour tout réel x, k(x) = 3 – x.
2. On note X = k(x).
a. Lorsque x tend vers –∞, k(x) tend vers +∞.
Et lorsque X tend vers +∞, eX tend vers +∞. Donc la limite de g en –∞ est +∞.
b. Lorsque x tend vers +∞, k(x) tend vers –∞.
Et lorsque X tend vers –∞, eX tend vers 0. Donc la limite de g en +∞ est 0.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 5


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

D Exercices
Automatismes et rituels
1 1 3
1 1. + = 10.
5 10
6
2. 1 + 0,2 = 5.
1
3. 0,1 × 0,2 = 50.

1 1
2 1. + = 0,6.
2 10
3
2. 5 + 0,1 = 0,7.
1
3. 10 × 25 = 0,4.

3 1. 2√3 + √27 = 5√3.


2
2. (2√2) = 8.
3. e × (e –1)2= e–1.
π π
4. cos( 4 ) sin(4 ) = 0,5.

4 1. f (– 1) = – 1.
2. g(– 1) = – 8.

5 1. Pour tout réel x, f ’(x) = 9x² – 4x.


1 2
2. Pour tout réel x > 0, g’(x) = 2 – 𝑥².

6 26 % des arbres sont des chênes.

7 1. Faux, cela revient à l’augmenter de 56 %.


2. Vrai, car cela revient à la multiplier par 0,75 × 1,2, c’est-à-dire par 0,9.

8 En 2017, il y avait 36 814 exploitations engagées en bio.

9 u2 = 54 et u11 = 27.

10 1. Vrai, on peut vérifier que A et B sont deux points de la droite d’équation


x + 2y – 5 = 0.
2. Faux car les vecteurs normaux à ces deux droites ne sont pas orthogoanux.

11 a. Vrai car les vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗


OA (– 1 ; 3) et ⃗⃗⃗⃗⃗
BC (3 ; 1) sont orthogonaux.
b. Faux car OA ≠ 4.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 6


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

c. Vrai car AB = AC puisque AB = √5 et AC = √5.

12 On calcule les coordonnées de deux vecteurs formés à partir de ces trois points et
on détermine s’ils sont colinéaires ou non. Pour cela, on peut calculer le déterminant
de ces deux vecteurs.

13 Par lecture graphique : l’ensemble des solutions est [–1 ; 0] ∪ [2 ; 3].

14 f ’(1) = 2.

15 La tension aura atteint 3 Volts à au bout d’environ 0,09 s.

Pour maîtriser les bases


16 lim f (x) = 5 donc la droite d’équation y = 5 est une asymptote à la courbe en
𝑥→+∞
+∞.
lim 𝑓(𝑥) = –∞ donc la droite d’équation x = 2 est une asymptote à la courbe.
𝑥→2
𝑥>2

17 Il s’agit donc de la courbe #2.

18 Il s’agit donc des courbes #1 et #3.

19 1. lim 𝑓(𝑥) = –∞ donc la droite d1 d’équation x = 1 est une asymptote à #f.


𝑥→1
𝑥>1
lim f (x) = 3 donc la droite d2 d’équation y = 3 est une asymptote à #f en +∞.
𝑥→+∞
2.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 7


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

20 1. lim 𝑓(𝑥) = +∞ donc la droite d1 d’équation x = 3 est une asymptote à #f.


𝑥→3
𝑥<3
lim f (x) = 1 donc la droite d2 d’équation y = 1 est une asymptote à #f en –∞.
𝑥→−∞
2.

21 1. lim f (x) = – ∞ et lim f (x) = 2.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
2. La courbe admet une asymptote d’équation y = 2 en + ∞.

22 1. a. lim 3 = 3 et lim 3 = 3.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
b. lim x = –∞ et lim x = + ∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
c. lim x2 = +∞ et lim x2 = + ∞
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
d. lim x3 = –∞ et lim x3 = + ∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
e. lim x4 = +∞ et lim x4 = + ∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
f. lim ex = 0 et lim ex = + ∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
1 1
g. lim = 0 et lim = 0.
𝑥→−∞ 𝑥 𝑥→+∞ 𝑥
1 1
h. lim = 0 et lim = 0.
𝑥→−∞ 𝑥 2 𝑥→+∞ 𝑥 2
1 1
2. lim 𝑓(𝑥) = lim = –∞ et lim 𝑓(𝑥) = lim = +∞.
𝑥→0 𝑥→0 𝑥 𝑥→0 𝑥→0 𝑥
𝑥<0 𝑥<0 𝑥>0 𝑥>0
1 1
lim 𝑔(𝑥) = lim = +∞ et lim 𝑔(𝑥) = lim = +∞.
𝑥→0 𝑥→0 𝑥 2 𝑥→0 𝑥→0 𝑥 2
𝑥<0 𝑥<0 𝑥>0 𝑥>0

23 lim f (x) = – 100 et lim f (x) = – 100.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
lim g(x) = –∞ et lim g(x) = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞

24 lim f (x) = +∞ et lim f (x) = –∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
lim g(x) = +∞ et lim g(x) = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞

25 lim f (x) = –∞ et lim f (x) = +∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
lim g(x) = –∞ et lim g(x) = –∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞

26 lim f (x) = +∞ et lim f (x) = –∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
lim g(x) = –∞ et lim g(x) = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 8


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

27 lim f (x) = 0 et lim f (x) = +∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
lim g(x) = 17 et lim g(x) = –∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞

28 lim f (x) = – 2 et lim f (x) = – 2.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
lim g(x) = 3 et lim g(x) = 3.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞

1 1
29 • D’après le cours, lim 𝑓(𝑥) = lim = –∞ et lim 𝑓(𝑥) = lim = +∞.
𝑥→0 𝑥→0 𝑥 𝑥→0 𝑥→0 𝑥
𝑥<0 𝑥<0 𝑥>0 𝑥>0
2 1
• lim = lim (2 × 𝑥) = –∞ donc lim 𝑔(𝑥) = –∞.
𝑥→0 𝑥 𝑥→0 𝑥→0
𝑥<0 𝑥<0 𝑥<0
2 1
lim = lim (2 × 𝑥) = +∞ donc lim 𝑔(𝑥) = +∞.
𝑥→0 𝑥 𝑥→0 𝑥→0
𝑥>0 𝑥>0 𝑥>0
4 1
• lim (− 𝑥) = lim (−4 × 𝑥) = +∞ donc lim ℎ(𝑥) = +∞.
𝑥→0 𝑥→0 𝑥→0
𝑥<0 𝑥<0 𝑥<0
4 1
lim (− 𝑥) = lim (−4 × 𝑥) = –∞ donc lim ℎ(𝑥) = –∞.
𝑥→0 𝑥→0 𝑥→0
𝑥>0 𝑥>0 𝑥>0

30 • lim 𝑓(𝑥) = +∞ et lim 𝑓(𝑥) = +∞.


𝑥→0 𝑥→0
𝑥<0 𝑥>0
• lim 𝑔(𝑥) = +∞ et lim 𝑔(𝑥) = +∞.
𝑥→0 𝑥→0
𝑥<0 𝑥>0
• lim ℎ(𝑥) = –∞ et lim ℎ(𝑥) = –∞.
𝑥→0 𝑥→0
𝑥<0 𝑥>0

31 1. lim (2x3) = –∞ et lim (–x2 + 1) = –∞.


𝑥→−∞ 𝑥→−∞
2. lim f (x) = –∞.
𝑥→−∞

32 1. On calcule la limite de chaque terme puis on utilise les règles sur la limite
d’une somme de fonctions :
lim (3x2) = +∞ et lim (5x + 1) = +∞ donc lim (3x2+ 5x + 1) = +∞.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥→+∞
2. On calcule la limite de chaque terme puis on utilise les règles sur la limite d’une
somme de fonctions :
lim (2ex) = 0 et lim (x + 7) = –∞ donc lim (2ex + x + 7) = –∞.
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 𝑥→−∞

33 1. lim (2 + x2) = +∞ et lim (3 – x) = –∞.


𝑥→+∞ 𝑥→+∞
2. lim f (x) = –∞.
𝑥→+∞

34 1. lim (ex + 1) = 1 et lim (5 – ex) = 5 donc par produit :


𝑥→−∞ 𝑥→−∞
lim (ex + 1) (5 – ex) = 5.
𝑥→−∞
2. lim (1 + 2x) = +∞ et lim √𝑥 = +∞ donc par produit lim (1 + 2x) √𝑥 = +∞.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥→+∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 9


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

1 1 1
35 lim = 0 et lim = 2.
𝑥→−∞ 𝑓(𝑥) 𝑥→+∞ 𝑓(𝑥)

36 lim u(x) = 1 et lim eX = e1 donc par composition lim e𝑢(𝑥) = e.


𝑥→−∞ 𝑋→1 𝑥→ − ∞
lim u(x) = +∞ et lim eX = +∞ donc par composition lim e𝑢(𝑥) =+∞.
𝑥→+∞ 𝑋→+∞ 𝑥→ + ∞

3
37 1. lim (2 + ex) = 2 donc lim f (x) = 2.
𝑥→−∞ 𝑥→−∞
2. lim (2 + ex) = +∞ donc lim f (x) = 0.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞

38 1. lim (7 − 𝑥) = –∞ donc lim 𝑓(𝑥) = 0.


𝑥→+∞ 𝑥→+∞
2. a. Sur ]7 ; +∞[, 7 – x < 0.
b. lim 𝑓(𝑥) = –∞
𝑥→7
𝑥>7

39 lim v(u(x)) = –∞.


𝑥→+∞

40 1. La fonction racine carrée.


2. lim f(x) = +∞ et lim g(x) = +∞
x→−∞ x→−∞

41 1. lim f (x) = +∞ ; lim g(x) = +∞ et lim h(x) = +∞


𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 𝑥→−∞
2. lim f (x) = –∞ ; lim g(x) = +∞ et lim h(x) = 0.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥→+∞

42 1. Réponse c.
2. Réponse a.

43 lim (x + 3) = –∞ donc, par comparaison, lim f (x) = –∞ .


𝑥→−∞ 𝑥→−∞

1 2
44 1. a. lim = 0 et lim = 0.
𝑥→ + ∞ 𝑥²+1 𝑥→ + ∞ 𝑥²+1
b. D’après le théorème des gendarmes : lim 𝑓(𝑥) = 0.
𝑥→ + ∞
2. lim f(x) = 0
x→−∞

45 1. Par croissances comparées :


e𝑥 e𝑥
lim (𝑥e𝑥 ) = 0 ; lim = +∞ et lim = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ √𝑥
2. a. lim (𝑥e𝑥 − 5) = – 5.
𝑥→−∞
e𝑥
b. lim (2 + ) = +∞.
𝑥→+∞ 𝑥
e𝑥
c. lim (3 − ) = –∞.
𝑥→+∞ 𝑥
e𝑥
d. lim (1 + ) = +∞.
𝑥→+∞ √𝑥

46 1. Pour tout réel x, u(x) = x2 + 1.


𝑢′(𝑥)
2. a. 𝑓 ′ (𝑥) = .
2√𝑢(𝑥)
𝑥
b. Pour tout réel x, u’(x) = 2x et f ’(x)= √𝑥 2 .
+1

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 10


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

47 1. Pour tout réel x, u(x) = x2 + 1.


2. a. 𝑓 ′ (𝑥) = 𝑢′(𝑥)e𝑢(𝑥) .
2
b. Pour tout réel x, u’(x) = 2x et f ’(x) = 2𝑥e𝑥 +1 .

48 f = u² avec u(x) = ex + 1 et u’(x) = ex.


Donc pour tout réel x,
f ’(x) = 2u’(x) × u(x) = 2ex(ex + 1).

49 1. Pour tout réel x, u(x) = x2 + 1.


3𝑢′
2. (u–3)’ = –3u’u–4 = − 𝑢4 .
6𝑥
Pour tout réel x, u’(x) = 2x et f ’(x) = − (𝑥 2 +1)4 .

50 1. Pour tout réel t de [0; +∞[, f ’(t) = –22 × (–0,05)e−0,05t + 0 = 1,1e−0,05t .


2. La fonction f est croissante.
3. a. lim (–0,05t) = –∞ et lim eX = 0 donc par composition lim e−0,05𝑡 =0.
𝑡→+∞ 𝑋→–∞ 𝑡→+∞
b. lim f (t) = 40.
𝑡→+∞
4. La température du conducteur se stabilisera à une température d’environ 40 °C.

Pour s’entraîner
51 1. lim f (x) = +∞ et lim f (x) = 7.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
2. La courbe a une asymptote d’équation y = 7 en +∞.
3. lim f (x) = +∞ donc tout intervalle de la forme ]A ; +∞ [ , et en particulier
𝑥→−∞
l’intervalle ]1 000 ; +∞ [ , contient toutes les valeurs f (x) dès que x est suffisamment
« petit », c’est-à-dire négatif et grand en valeur absolue.
Donc il existe un réel x0 tel que l’intervalle ]1 000 ; +∞ [ contient toutes les valeurs
f (x) dès que x < x0.

52 1.
x –1 2 5
f (x) ║ +∞ ║ 2
║ –∞ ║ –∞

2. a. Deux asymptotes : une d’équation x = –1 et une d’équation x = 2.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 11


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

b.

53 1. lim 𝑓(𝑥) = +∞ donc la droite d’équation x = –3 est une asymptote à la


𝑥→−3
𝑥>−3
courbe.
lim 𝑓(𝑥) = +∞ et lim 𝑓(𝑥) = –∞ donc la droite d’équation x = 1 est une asymptote à
𝑥→1 𝑥→1
𝑥<1 𝑥>1
la courbe.
lim f (x) = 2 donc la droite d’équation y = 2 est une asymptote à la courbe en +∞.
𝑥→+∞

2.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 12


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

54 1. lim f (x) = –2 ; lim 𝑓(𝑥) = +∞ ; lim 𝑓(𝑥) = –∞ ;


𝑥→−∞ 𝑥→−1 𝑥→−1
𝑥<−1 𝑥>−1
lim 𝑓(𝑥) = –∞ ; lim 𝑓(𝑥) = +∞ et lim f (x) = –2.
𝑥→1 𝑥→1 𝑥→+∞
𝑥<1 𝑥 >1
2.
x –∞ –1 0 1 +∞
f (x) +∞ ║ –3 ║ +∞
–2 ║ –∞ –∞ ║ –2

55 1. Vrai.
Tout intervalle de la forme ] –∞ ; B[ , et en particulier l’intervalle ] –∞ ; –1 000[ ,
contient toutes les valeurs f (x) dès que x est suffisamment « grand ».
Donc il existe un réel x0 tel que l’intervalle ] –∞ ; –1 000[ contient toutes les valeurs
f (x) dès que x > x0.
2. Faux.
On peut donner un contre-exemple à l’aide d’une courbe représentant une fonction
décroissante et dont la limite en +∞ est finie (par exemple la courbe représentat la
fonction f définie sur ℝ par f (x) = e–x).

56 a. lim (–2+ 3x + 4√𝑥) = +∞.


𝑥→ +∞
b. lim (2𝑥 3 – x² + x + 7) = –∞.
𝑥→–∞

19
57 a. lim (5x² + 3x – ) = –∞.
𝑥→0 𝑥
𝑥>0
1
b. lim (4 – 3x + 𝑥 2 ) = +∞.
𝑥→0
𝑥<0

58 a. lim (ex + 2x – 3) = –∞.


𝑥→ –∞
b. lim (1 – x – 2ex) = –∞.
𝑥→ +∞
59 a. lim (1 –√2x² –5x√𝑥) = –∞.
𝑥→ +∞
1
b. lim (ex – x)(𝑥 – 5) = –∞.
𝑥→ -∞

2
60 a. lim e𝑥 (– 5 + 𝑥) = 0.
𝑥→ -∞
3
b. lim (x – 1)(2 +𝑥 3 ) = + ∞
𝑥→0
𝑥<0

61 a. lim (7 – 2ex)(2+ ex) = 14.


𝑥→ -∞
b. lim (2x – 3)(5ex – 1) = + ∞.
𝑥→ +∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 13


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

2
62 a. lim(1 – 2ex)(1 +𝑥) = –∞.
𝑥→0
𝑥>0
b. lim (1 – ex)(1 – x) = +∞.
𝑥→ −∞

63 1. Faux. Par exemple, la fonction de l’exercice 53 a pour limite 2 en +∞ mais f


n’est pas la fonction constante définie sur ℝ par f (x) = 2.
2. La réciproque est :
Si pour tout réel x, f (x) = k, alors lim f (x) = k.
𝑥→ +∞
Cette proposition est vraie.

64 lim f (x) = +∞ et lim f (x) = –∞.


𝑥→ +∞ 𝑥→ −∞

65 a. lim f(x) = –∞ et lim f (x) = –∞.


𝑥→ +∞ 𝑥→ −∞
b. lim f (x) = +∞ et lim f (x) = –∞.
𝑥→ +∞ 𝑥→ −∞

66 a. lim f (x) = +∞ et lim f (x) = lim 𝑥(1 + 𝑒 𝑥 ) = –∞.


𝑥→ +∞ 𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞
b. lim f (x) = +∞ et lim f (x) = +∞.
𝑥→ +∞ 𝑥→ −∞

67 a. lim (x – 1)(x² + 2x + 6) = –∞.


𝑥→ −∞
b. lim (x – 3x√𝑥+ 1) = lim (x(1 – 3√𝑥 ) + 1) = –∞.
𝑥→ +∞ 𝑥→ +∞

68 Errata : l’erreur suivante peut se trouver dans certains ouvrages, il faut lire :
Calculer les limites en +∞ et en 0 de la fonction f définie sur ]0 ; +∞[ par
2𝑥 3 +3𝑥−5
f(x)= .
𝑥
5
lim f (x) = lim (2𝑥 2 + 3 − 𝑥.) = +∞ et lim f (x) = –∞.
𝑥→ +∞ 𝑥→ +∞ 𝑥→0
𝑥>0

(𝑥 10 +10)²−100 𝑥 20 +20𝑥 10
69 lim = lim = lim (x20 + 20) = 20.
𝑥→ 0 𝑥 10 𝑥→ 0 𝑥 10 𝑥→ 0
𝑥<0 𝑥<0 𝑥<0

70 1. Vrai .Par exemple : g définie sur ℝ par g(x) = 2 – x.


2. Vrai. Par exemple : k définie sur [1 ; +∞[ par k(x) = x.

71 1. lim f (x) = 1 ; lim f (x) = + ∞ ; lim f (x)= + ∞ et lim f (x) = 1.


𝑥→−∞ 𝑥→0 𝑥→0 𝑥→+∞
𝑥<0 𝑥>0
La courbe admet deux asymptotes : la droite d’équation y = 1 et l’axe des ordonnées.
2. a. On conjecture que sur ] –∞ ; –1], # est au-dessous de d et sur [–1 ; 0[∪]0 ; + ∞[,
# est au-dessus de d.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 14


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

𝑥+1
b. 𝑓(𝑥) − 1 = .
𝑥²
Sur ] –∞ ; –1], f (x) – 1≤ 0 et sur [–1 ; 0[∪]0 ; + ∞[, f (x) – 1 ≥ 0.
c. Sur ] –∞ ; –1], f (x) ≤ 1 donc # est au-dessous de d.
Sur [–1 ; 0[∪]0 ; + ∞[, f (x) ≥ 1 donc # est au-dessus de d.

72 Des programmes Python (ordinateur, Casio, NumWorks ou Texas) sont


disponibles dans le manuel numérique enseignant.
1. lim f(x) = 3 donc la courbe a une asymptote d’équation y = 3 en –∞.
x→−∞
2. Pour tout réel x, f(x) – 3 < 0 donc la courbe Cf est au-dessous de d.
3. Le programme retourne le plus grand entier relatif n tel que 3 – f(n) < 0,001.

73 lim 𝑓(𝑥) = 0 et lim f (x) = –∞.


𝑥→−∞ 𝑥→2
𝑥<2
lim 𝑔(𝑥) = –7 et lim g(x) = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→2
𝑥<2

74 1. lim f (x) = 0.
𝑥→+∞
2. a. Sur ]0 ; +∞[, ex – 1 >0.
b. lim f (x) = +∞.
𝑥→0
𝑥>0

75 1. lim f(x) = 0
x→+∞
2. a. Si x appartient à [0 ; 3[, –x² + 9> 0 et si x > 3, –x² + 9 < 0
b. limf(x) = +∞ et . limf(x) = –∞
x→3 x→3
x<3 x>3

1
76 1. lim f (x) = 3 donc lim g(x) = 3.
𝑥→−∞ 𝑥→−∞
lim f (x) = –∞ donc lim g(x) = 0.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞
2. a. Si x ≤ 1, alors f (x) ≥ 0 ; si x ≥ 1, alors f (x) ≤ 0.
b. lim g(x) = +∞ et limg(x) = –∞.
𝑥→1 𝑥→1
𝑥<1 𝑥>1

77 La proposition n’est pas vraie pour tout réel k. Pour k = 0, elle est fausse.

e𝑥
78 a. Vrai, lim = 0 car lim ex = 0 et lim x = –∞.
𝑥→ −∞ 𝑥 𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞
e𝑥
b. Faux, lim ex = 1 et lim x = 0– donc lim = –∞.
𝑥→0 𝑥→0 𝑥→0 𝑥
𝑥<0 𝑥<0 𝑥<0
𝑥
c. Vrai, car lim x = –∞ et lim ex = 0+ donc lim = –∞.
𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞ e𝑥

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 15


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

79 1. lim f (x) = 1 et lim f (x) = 3.


𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞
lim g(x) = –1 et lim g(x) = 2.
𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞
2. La courbe #1 représente la fonction f et la courbe #2 représente la fonction g.

80 1. lim f (x) = +∞.


𝑥→2
𝑥>2
2. Expressions b et c.
3. lim f (x) = 5.
𝑥→ +∞

81 lim f (x) = –∞ et lim f (x) = –∞.


𝑥→1 𝑥→ +∞
𝑥>1

82 lim f (x) = –∞ et lim 𝑓 (𝑥) = 0.


𝑥→2 𝑥→ +∞
𝑥>2

83 lim f (x) = +∞ et lim 𝑓 (𝑥) = –∞.


𝑥→1 𝑥→ +∞
𝑥>1

84 lim f (x) = 3 et lim f (x) = 1.


𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞

85 1. a. Sur [0 ; 1[, x2 + 3x – 4 < 0 et sur [1 ; +∞[, x² + 3x – 4 >0.


b. lim f (x) = +∞ et lim f (x) = –∞.
𝑥→1 𝑥→1
𝑥<1 𝑥>1
2. lim f (x) = 0.
𝑥→ +∞

86 1. lim f (x) = –∞ et lim f (x) = –3.


𝑥→3 𝑥→ +∞
𝑥>3
lim g(x) = +∞ et lim g(x) = –3.
𝑥→3 𝑥→ +∞
𝑥>3
lim h(x) = +∞ et lim h(x) = 0.
𝑥→3 𝑥→ +∞
𝑥>3
2. La courbe représentative de f est #1, celle de g est #3 et celle de h est #2.

87 lim f (x) = 3 : la courbe admet une asymptote d’équation y = 3 en –∞.


𝑥→ −∞
lim f (x) = –∞ et lim f (x) = +∞ : la courbe admet une asymptote d’équation x = 0 (axe
𝑥→0 𝑥→0
𝑥<0 𝑥>0
des ordonnées).
lim f (x) = 5 : la courbe admet une asymptote d’équation y = 5 en +∞.
𝑥→ +∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 16


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

88 lim 𝑓 (𝑥) = lim 𝑓 (𝑥) = 3 : la courbe représentative de f admet une asymptote


𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞
d’équation y = 3 en –∞ et en +∞.
lim g(x) = lim g(x) = 3 : la droite d’équation y = 3 est également une asymptote à
𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞
la courbe représentative de g en –∞ et en +∞.

89 Des fichiers logiciels sont disponibles dans le manuel numérique enseignant.


1. a. Dans le champ de saisie, saisir f(x)=Si[x>1,2/(x-1)].
Créer le point A avec l’outil Point sur Objet.
Dans le champ de saisie, saisir O=(0,0), puis B=(x(A),0) et enfin E=(0,y(A)).
Créer le polygone OBAE avec l’outil Polygone.
b. • Déplacer le point A de telle sorte que son abscisse prenne des valeurs de plus en
plus proches de 1.
En observant (dans la fenêtre d’affichage) l’aire du polygone OBAE, on conjecture que
la limite de g en 1 est égale à + ∞.
• Déplacer le point A de telle sorte que son abscisse prenne des valeurs de plus en plus
grandes.
On conjecture que la limite de g en + ∞ est égale à 2.
2𝑥
2. a. 𝑔(𝑥) = 𝑥𝑓(𝑥) = 𝑥−1.
b. lim (2x) = 2 et lim (x – 1) = 0+ donc lim g(x) = +∞.
𝑥→1 𝑥→1 𝑥→1
𝑥>1 𝑥>1 𝑥>1
2
lim g(x) = lim 1 = 2.
𝑥→+∞ x 1 −
𝑥

2𝑥−1
90 a. f définie sur ]1 ; +∞[ par f (x) = 𝑥−1
2𝑥²
b. f définie sur ]6 ; +∞[ par f (x) = 𝑥−6.
7𝑥²
c. f définie sur ℝ par f (x) = 𝑥 2 ∓1
1
d. f définie sur ℝ par f (x) = 3 − 𝑒 𝑥 +1

91 f = v o u avec u(x) = x2 + 3 et v(x) = √𝑥.


lim 𝑓 (𝑥) = +∞ et lim 𝑓 (𝑥) = +∞.
𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞

92 f = v o u avec u(x) = 1 – 0,5x et v(x) = ex.


lim 𝑓 (𝑥) = +∞ et lim 𝑓 (𝑥) = 0.
𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞

93 f = v o u avec u(x) = 5 – x et v(x) = x3.


lim f (x) = +∞ et lim f (x) = –∞.
𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 17


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

1
94 f = v o u avec u(x) = x2 + x + 1 et v(x) = 𝑥 4 .
lim 𝑓 (𝑥) = 0 et lim 𝑓 (𝑥) = 0.
𝑥→ −∞ 𝑥→ +∞

95 a. lim e3x–2 = 0.
𝑥→ −∞
b. lim √2 + 𝑥 + e−𝑥 = +∞.
𝑥→ +∞

2 +𝑥+1
96 a. lim e−𝑥 = 0.
𝑥→+∞
2
b. lim e𝑥 = +∞.
𝑥→0
𝑥>0

97 a. lim (2 – 3e2x)5 = 32.


𝑥→ −∞
𝑥²−1 1
b. lim √4𝑥²+1 = 2.
𝑥→ +∞

98 lim f (x) = +∞ et lim f (x) = 1.


x→1 𝑥→ +∞
x>1

99 1. lim 𝑓(𝑥) = −2 .
𝑥→ −∞
e−𝑥 (e2𝑥 −2) e𝑥 −2e−𝑥
2. a. Pour tout réel x, 𝑓(𝑥) = = .
e−𝑥 (e𝑥 +1) 1+e−𝑥
b. lim 𝑓(𝑥) =+ ∞.
𝑥→ +∞

(√𝑥 2 +1−𝑥)(√𝑥 2 +1+𝑥) 𝑥 2 +𝑥−𝑥² 1


100 1. Pour tout réel x, 𝑓(𝑥) = √𝑥 2 +1+𝑥
= √𝑥 2 = √𝑥 2 .
+1+𝑥 +1+𝑥
2. lim 𝑓(𝑥) =0.
𝑥→ +∞

101 1. Pour tout réel x de ]– ∞ ;–2] ∪ [2 ; + ∞[,


𝑓(𝑥) × 𝑔(𝑥) = (√𝑥 2 − 4 − 𝑥 )(√𝑥 2 − 4 + 𝑥 ) = 𝑥 2 − 4 − 𝑥 2 = −4.
2. a. lim 𝑔(𝑥) = + ∞.
𝑥→ +∞
−4
b. lim 𝑓(𝑥) = lim = 0.
𝑥→ +∞ 𝑥→ +∞ 𝑔(𝑥)
3 a. lim 𝑓(𝑥) = + ∞.
𝑥→−∞
−4
b. lim 𝑔(𝑥) = lim = 0.
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 𝑓(𝑥)

102 a. Vrai, lim (2 + x3) = – ∞ et lim eX = 0


𝑥→−∞ 𝑋→−∞
2+𝑥 3
donc par composition lim e = 0.
𝑥→−∞
b. Faux, si lim f(x) = – ∞, alors lim f (f(x)) = − ∞.
𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 18


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

103 lim 𝑔(𝑧) = 0.


𝑧→ +∞

104 1. Pour tout réel x, –1 ≤ sin (x) ≤ 1 donc –2 ≤ 2sin (x) ≤ 2


et par suite, –2 + x ≤ f (x) ≤ 2 + x.
2. Pour tout réel x,
– 2 + x ≤ f (x) et lim (– 2 + x) = + ∞ donc lim f (x) = + ∞.
𝑥→ +∞ 𝑥→ +∞
2 𝑓(𝑥) 2
3. Pour tout réel x > 0, – 𝑥 + 1 ≤ ≤ + 1.
𝑥 𝑥
𝑓(𝑥)
D’après le théorème des gendarmes, lim = 1.
𝑥→ +∞ 𝑥

105 1. Pour tout réel x, – 1 ≤ cos (x) ≤ 1 donc – 2 ≤ 2 cos(x) ≤ 2


et par suite, – 2 – x ≤ f (x) ≤ 2 – x.
2. Pour tout réel x,
–2 – x ≤ f (x) et lim (– 2 – x) = + ∞ donc lim f (x) = + ∞
𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞
f (x) ≤ 2 – x et lim (2 – x) = –∞ donc lim f (x) = –∞ .
𝑥→ +∞ 𝑥→ +∞
−2−𝑥 𝑓(𝑥) 2−𝑥 2 𝑓(𝑥) 2
3. a. Pour tout réel x < 0, ≥ ≥ donc –1≤ ≤ – – 1.
𝑥 𝑥 𝑥 𝑥 𝑥 𝑥
𝑓(𝑥)
b. D’après le théorème des gendarmes, lim = –1.
𝑥→−∞ 𝑥

106 lim ℎ(𝑥) = –1 et lim ℎ(𝑥) = + ∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞

107 1. Pour tout réel x, x – 1 ≤ u(x) ≤ 2x – 1 donc par croissance de la fonction


exponentielle sur ℝ,
ex – 1 ≤ eu(x) ≤ e2x – 1 , soit ex – 1 ≤ f (x) ≤ e2x – 1.
2. lim f (x) = 0 et lim 𝑓(𝑥) = + ∞.
𝑥→−∞ 𝑥→ + ∞

108 1. Pour tout réel x de l’intervalle ]–∞ ; 0[, 1 ≤ f (x) ≤ 2


3 2𝑓(𝑥)+1 5
donc 3 ≤ 2 f (x) + 1 ≤ 5 donc 𝑥 ≥ ≥ 𝑥 (car x < 0).
𝑥
5 3
Par conséquent, 𝑥 ≤ g(x) ≤ 𝑥.
2. lim g(x) = 0 et lim g(x) = –∞.
𝑥→−∞ 𝑥→0
𝑥<0

109 a. Pour tout réel x, – 3≤ – 3cos (x) ≤ 3


donc 2ex – 3 ≤ 2ex – 3cos (x) ≤ 2ex + 3.
2ex – 3 ≤ 2ex – 3cos (x) et lim (2ex – 3cos(x))= + ∞ donc lim (2ex – 3cos(x))= + ∞.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞
b. Pour tout réel x, – 1≤ sin (x) ≤ 1 donc – e ≤ e sin (x) ≤ ex x x

et par suite, 1 – ex ≤ 1 + ex sin (x) ≤ 1+ ex.


D’après le théorème des gendarmes, lim (1 + ex sin (x)) = 1.
𝑥→ −∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 19


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

110 a. lim (3xex + 2ex – 1) = – 1.


𝑥→ −∞
b. lim (1 – e2 x – x3ex) = +∞.
𝑥→ −∞

4𝑒 𝑥
111 a. lim (2 − ) = –∞.
𝑥→ + ∞ 𝑥
𝑒𝑥
b. lim (1 + 2𝑥 2 ) = +∞.
𝑥→ + ∞

4e𝑥
112 a. lim (1 + ) = +∞.
𝑥→ + ∞ √𝑥
√𝑥e𝑥 e𝑥
b. lim ( ) = lim ( 𝑥) = +∞.
𝑥→ + ∞ 𝑥 𝑥→ + ∞ √

5𝑥
113 a. lim = 0.
𝑥→ + ∞ e𝑥
5−3𝑥
b. lim = 0.
𝑥→ + ∞ e𝑥

114 a. lim (5x – 1)ex = lim (5x ex – ex) = 0.


𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞
b. lim (x2 + x + 3)ex = lim (x2ex + xex + 3ex) = 0.
𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞

e𝑥
115 a. lim (3x – ex ) = lim 𝑥(3 – ) = –∞.
𝑥→ + ∞ 𝑥→ + ∞ 𝑥
𝑒𝑥
b. lim (3x² –2ex) = lim x²(3 –2 𝑥² ) = –∞.
𝑥→+ ∞ 𝑥→+ ∞

e𝑥
116 a. lim (x2 – xex ) = lim x²(1 – ) = –∞.
𝑥→+ ∞ 𝑥→+ ∞ 𝑥
b. lim (ex – x)ex = lim (e2x – xex) = 0.
𝑥→ −∞ 𝑥→ −∞

117 a. lim (3x) = –∞ et lim XeX = 0 donc lim (3𝑥𝑒 3𝑥 ) = 0.


𝑥→ −∞ 𝑋→ −∞ 𝑥→ −∞
b. lim (2 – x) = –∞ et lim XeX = 0 donc lim (2 − 𝑥)e2−𝑥 = 0.
𝑥→ +∞ 𝑋→ −∞ 𝑥→ + ∞

118 1. lim f (x) = –∞.


𝑥→ −∞
−1
2. a. a = 20 .
b. lim f(x) = 0
x→ +∞

119 a. lim (𝑥e−𝑥 ) = 0.


𝑥→ + ∞
b. lim (xe0,1x) = 0.
𝑥→ − ∞
1
c. lim (3𝑥e2𝑥 ) = 0.
𝑥→ − ∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 20


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

120 1. lim f (x) = +∞.


𝑥→0
𝑥>0
2. a. a = 0,1.
b. lim f (x) = +∞.
x→ +∞

e2𝑥
121 a. lim = +∞.
𝑥→ + ∞ 𝑥
e−3𝑥
b. lim = –∞.
𝑥→ − ∞ 𝑥
e0,1𝑥
c. lim = +∞.
𝑥→ + ∞ 2𝑥

122 1. Conjectures : lim 𝑓(𝑥) = 0 ; lim f (x) = –∞ ;


𝑥→ − ∞ 𝑥→0
𝑥<0
lim f (x) = +∞ et lim f (x) = +∞ ;
𝑥→0 𝑥→ + ∞
𝑥>0
lim 𝑔(𝑥) = –∞ et lim g(x) = 0.
𝑥→ − ∞ 𝑥→ + ∞
2. lim (e + 1) = 1 et lim x = –∞ donc lim 𝑓(𝑥) = 0.
x
𝑥→ − ∞ 𝑥→ − ∞ 𝑥→ − ∞
lim (ex + 1) = 2 et lim x = 0 – donc lim f (x) = –∞.
𝑥→0 x→0 𝑥→0
𝑥<0 x<0 𝑥<0
lim (ex + 1) = 2 et lim x = 0 + donc lim f (x) = +∞.
𝑥→0 𝑥→0 𝑥→0
𝑥>0 𝑥>0 𝑥>0
e𝑥 1
lim f (x) = lim ( 𝑥 + 𝑥) = +∞.
𝑥→ + ∞ 𝑥→ + ∞
lim (x + 1) = –∞ et lim ex = 0+ donc lim 𝑔(𝑥) = –∞.
𝑥→ − ∞ 𝑥→ − ∞ 𝑥→ − ∞
𝑥 1
lim g(x) = lim (e𝑥 + e𝑥 ) = 0.
𝑥→ + ∞ 𝑥→ + ∞

𝑥 −8𝑥 3
123 f ’(x) = √𝑥 2 ; g’(x) = 9(3x + 1)2 ; h’(x) = (𝑥 4 +3)3
+2

−3(2𝑥+1) −4e𝑥 e𝑥
124 f ’(x) = (𝑥 2 +𝑥+1)4 ; g’(x) = (e𝑥 +3)5 ; h’(x) = 2√e𝑥 +1

2
125 f ’(x) = –9(1 – x)2 ; g’(x) = –10ex(1 – 5ex) ; h’(x) = (2x + 1)e1+𝑥+𝑥 .

e−𝑥
126 f ’(x) = 6ex(2ex – 1)2 ; g’(x) = (e−𝑥 +3)2 ;
2e2𝑥 (e2𝑥 + 3)− e2𝑥 × 2e2𝑥 6e2𝑥
h’(x) = = (e2𝑥 +3)2
(e2𝑥 + 3)2

2𝑥 𝑥2
127 Pour tout réel x, f ’(x) = √𝑥 2 + 4 + x = √𝑥 2 + 4 + √𝑥 2 .
2√𝑥 2 +4 +4
𝑥 2 +4+𝑥 2 2(𝑥 2 +2)
Donc f ’(x) = √𝑥 2 +4
== √𝑥 2 +4
.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 21


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

2𝑥
2√𝑥2 +2 3𝑥
128 Pour tout réel x, f ’(x) = −3 × = − √𝑥 2 .
𝑥 2 +2 +2(𝑥 2 +2)

−1 2
129 Pour tout réel x de [0 ; +∞[, f ’(x) = et f ’’(x) = (𝑥+1)3 .
(𝑥+1)2

−3 12
130 Pour tout réel x de [0 ; +∞[, f ’(x) = et f ’’(x) = (1+𝑥)5 .
(1+𝑥)4

131 Pour tout réel x de [0 ; +∞[,


f ’(x) = –3e1 – x + (2 – 3x )(– e1 –x) = (3x – 5)e1 – x
f ’’(x) = 3e1 – x + (3x – 5 )(– e1 – x) = (–3x + 8)e1 – x.

132 Équation de la tangente au point d’abscisse 0 : y = 2,5x + 5.

2 2
133 Pour tout réel x, f ’(x) = e𝑥 + 2𝑥 2 e𝑥 .
Coefficient directeur de d1 : f ’(–1)= 3e.
Coefficient directeur de d2 : f ’(1)= 3e.
Les tangentes d1 et d2 sont parallèles car f ’(–1) = f ’(1).

𝑎
134 f (0) = 0,5 donc 2 = 0,5. Par conséquent, a = 1.
𝑎𝑏𝑒 −𝑏𝑥 𝑏𝑒 −𝑏𝑥
Pour tout réel x de [0 ; +∞[, f ’(x) = 2 = 2 puisque a = 1.
(1+𝑒 −𝑏𝑥 ) (1+𝑒 −𝑏𝑥 )
Le coefficient directeur de (AB) est égal à 0,05.
𝑏
Donc f ’(0) = 0,05 , soit 4 = 0,05 et par suite, b = 0,2.

135 1. lim 𝑓(𝑥) = –∞.


𝑥→ − ∞
𝑥e
2. a. Pour tout réel x, f (x) = 3 + xe ×e – x = 3 + e𝑥 .
b. lim 𝑓(𝑥) = 3.
𝑥→ + ∞
La droite d’équation y = 3 est une asymptote à la courbe représentative de f en +∞.
3. a. Pour tout réel x, f ’(x) = e1 – x + x(– e1 –x) = = (1 – x ) e1 – x.
b.
x –∞ 1 +∞
f ’(x) + 0 –
f (x) 4
–∞ 3

136 1. a. lim 𝑓(𝑥) = +∞ et lim 𝑓(𝑥) = 1.


𝑥→ − ∞ 𝑥→ ∓∞
b. Asymptote d’équation y = 1 en +∞.
2. a. Pour tout réel x, f ’(x) = – e1 – 0,5x(e1 – 0,5x – 1)

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 22


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

f ’(x) a le même signe que 1 – e1 – 0,5x.


Sur ] – ∞ ; 2], f ’(x) ≤ 0 et sur [2 ; +∞[, f ’(x) ≥ 0.
b.
x –∞ 2 +∞
f ’(x) – 0 +
f (x) +∞ 1
0

137 1. a. lim 𝑓(𝑥) = 1 et lim 𝑓(𝑥) = 1


𝑥→ − ∞ 𝑥→ + ∞
La courbe admet une asymptote d d’équation y = 1 en +∞.
b.

On conjecture que sur ] – ∞ ; –0,5], # est au-dessous de d et sur [–0,5 ; +∞[, # est au-
dessus de d.
2𝑥+1
c. Pour tout réel x, f (x) – 1 = 𝑥 2 +2.
Sur ] – ∞ ; –0,5], # est au-dessous de d et sur [–0,5 ; +∞[, # est au-dessus de d.
(2𝑥+2)(𝑥 2 +2)−2𝑥(𝑥 2 +2𝑥+3) 2(−𝑥 2 −𝑥+2)
2. a. Pour tout réel x, f ’(x) = (𝑥 2 +2)2
= (𝑥 2 +2)2
.
b.
x –∞ –2 1 +∞
f ’(x) – 0 + –
f (x) 1 2
0,5 1

138 1. lim 𝑓(𝑥) = +∞.


𝑥→ + ∞
2(𝑥+3)+𝑥 3(𝑥+2)
2. Pour tout réel x de ]–3 ; +∞[, f ’(x) = = .
√𝑥+3 √𝑥+3
3.
x –3 –2 +∞
f ’(x) ║ – 0 +
f (x) 0 +∞
–4

139 1. • Pour la limite de f, on factorise le numérateur et le dénominateur de f (x) par


x, puis on simplifie l’expression obtenue, et on applique ensuite les règles sur la
limite d’un quotient.
Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 23
Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

• Pour la limite de g, on encadre g(x), puis on utilise l’un des théorèmes de


comparaison.
• Pour la limite de h, il s’agit de la limite d’une fonction composée.
2. On calcule la limite du numérateur, celle du dénominateur ainsi que son signe sur
]3 ; +∞[ , puis on applique les règles sur la limite d’un quotient.
3. On écrit h comme la composée de deux fonctions, puis on applique la formule
donnant la dérivée.

140 1. lim 𝑓(𝑥) = +∞ et lim 𝑓(𝑥) = +∞.


𝑥→ − ∞ 𝑥→ + ∞
2. Pour tout reel x, f ’(x) = x3 + x – 2 et f ’’(x) = 3x2 + 1.
3. Pour tout reel x, f ’’(x) > 0 donc f ’ est croissante sur ℝ.
lim 𝑓 ′ (𝑥) = – ∞ car lim x3= – ∞ et lim (x – 2) = – ∞.
𝑥→ − ∞ 𝑥→ − ∞ 𝑥→ − ∞

lim 𝑓 (𝑥) = +∞ car lim x = +∞ et lim (x – 2) = +∞.
3
𝑥→ + ∞ 𝑥→ + ∞ 𝑥→ + ∞
Et f ’(1) = 1 + 1 – 2 = 0.
4. a. Sur ] –∞ ; 1], f ’(x) ≤ 0 et sur [1 ; +∞[, f ’(x) ≥0.
b.
x –∞ 1 +∞
f ’(x) – 0 +
f (x) +∞ +∞
–0,25

141 Pour tout réel x, f ’(x) = 4x3 – 3x2 + 2x – 3 et


f ’’(x) = 12x2 – 6x + 2 = 2(6x2 – 3x + 1).
Pour tout réel x, f ‘’(x) > 0 donc f ’ est croissante sur ℝ.
lim 𝑓 ′ (𝑥) = – ∞ ; lim 𝑓 ′ (𝑥) = +∞ et f ’(1) = 0.
𝑥→ − ∞ 𝑥→ + ∞
Sur ] –∞ ; 1], f ’(x) ≤ 0 donc f est décroissante sur cet intervalle ;
et sur [1 ; +∞[, f ’(x) ≥ 0 donc f est croissante sur cet intervalle.

142 1. Pour tout réel t de [– 5 ; 43], f ’(t) = (– 0,28t + 10,4)e0,2t – 4,75.


260
2. Le taux d’évolution est maximal à 7 °C, soit environ 37,1 °C.
295
3. L’inéquation f (t) < 0 a pour ensemble solution [ 7 ; 43].
À partir d’environ 42,2 °C, ces bactéries ne se développent pas (leur nombre diminue
puisque le taux d’évolution est négatif).

143 Des programmes Python (ordinateur, Casio, NumWorks ou Texas) sont


disponibles dans le manuel numérique enseignant.
1. a. f (0) = 1.
En 2015, il y avait 100 rongeurs.
6 3e0,5𝑡 +6−6 3e0,5𝑡
b. 3 − e0,5𝑡+2 = e0,5𝑡+2 = e0,5𝑡+2 = 𝑓(𝑡).
c. lim 𝑓(𝑡) = 3.
𝑡→ + ∞
−0,5e0,5𝑡 3e0,5𝑡
2. a. Pour tout réel t de [0 ; +∞[, f ’(t) = 0 – 6 × (e0,5𝑡 +2)2
= (e0,5𝑡+2)2.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 24


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

b.
t 0 +∞
f ’(t) +
f(t) 3

1
3.

144 Partie A
1. • lim 𝑥 2 = +∞ et lim e 𝑋 = +∞ donc par composition lim 𝑓(𝑥) = +∞.
𝑥→ − ∞ 𝑋→ + ∞ 𝑥→ − ∞
lim 𝑥 2 = +∞ et lim e 𝑋 = +∞ donc par composition lim 𝑓(𝑥) = +∞.
𝑥→ + ∞ 𝑋→ + ∞ 𝑥→ + ∞
𝑥2
• Pour tout réel x, f ’(x) = 2x𝑒 .
2
Pour tout réel x, e𝑥 > 0 donc f ’(x) a le même signe que 2x.
Sur ]–∞ ; 0], f ’(x) ≤ 0 donc f est décroissante sur cet intervalle.
Sur [0 ; +∞[, f ’(x) ≥ 0 donc f est croissante sur cet intervalle.
• f (0) = e0 = 1.
2 2
2. a. Pour tout réel x, h’(x) = 2x𝑒 𝑥 − 2𝑥 = 2x(𝑒 𝑥 − 1).
2 2
b. Pour tout réel x, x2 ≥ 0 donc e𝑥 ≥ 1 et par suite, e𝑥 − 1 ≥ 0.
h’(x) a donc le même signe que 2x.
Sur ]–∞ ; 0], h’(x) ≤ 0 et sur [0 ; +∞[, h’(x) ≥ 0.
c. h(0) = e0 – 0² – 1 = 0.
x –∞ 0 +∞
h’(x) – 0 +
h(x) +∞ +∞
0
2
Pour tout réel x, h(x) ≥ 0, donc e𝑥 ≥ x² + 1.

Partie B
1. lim g(x) = –∞ et lim g(x) = +∞.
𝑥→0 𝑥→0
𝑥<0 𝑥>0
2
𝑥2 e𝑥 1 1
2. Pour tout réel x > 0, e ≥ x + 1 donc
2
≥ x + 𝑥 , soit g(x) ≥ x + 𝑥.
𝑥
1
lim (x + 𝑥) = +∞ donc par comparaison lim g(x) = +∞.
𝑥→ + ∞ 𝑥→ + ∞
2
𝑥2 e𝑥 1
3. a. Pour tout réel x<0, e ≥ x² + 1 donc ≤ x + 𝑥.
𝑥
1
b. lim (x + 𝑥) = –∞ donc par comparaison lim g(x) = –∞.
𝑥→ − ∞ 𝑥→ – ∞
2 2 2
2𝑥𝑒 𝑥 ×𝑥− 𝑒 𝑥 𝑒 𝑥 (2𝑥 2 −1)
4. a. Pour tout réel x non nul, g’(x) = =
𝑥² 𝑥²

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 25


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

2
Pour tout réel x non nul e𝑥 > 0 et x2 > 0 donc g’(x) a le même signe que 2x² – 1.
b.
x –∞ √2 0 √2 +∞

2 2
g’(x) + 0 – ║ – 0 +
g(x) −√2𝑒 0,5 ║ +∞ +∞

–∞ –∞ ║ √2𝑒 0,5

Pour travailler en autonomie


Les corrigés détaillés de ces exercices sont disponibles dans le manuel numérique
enseignant, le manuel numérique élève et le site élève lycee.editions-bordas.fr.

145 lim 𝑓(𝑥) = –∞ et lim 𝑓(𝑥) = +∞.


𝑥→0 𝑥→+∞
𝑥>0

2 1
146 lim 𝑓(𝑥 ) = lim ( 𝑥 – 𝑒 𝑥 ) = –∞
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 3 3
1
lim g(x)= lim (7x² – 1 + 𝑥 ) = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→−∞

147 1. Réponse a.
2. Réponse d.

148 lim f (x) = –∞ et lim f (x) = –∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞

149 1. lim 𝑓(𝑥) = –∞ et lim 𝑓(𝑥) = +∞.


𝑥→0 𝑥→+∞
𝑥>0
2. lim 𝑓(𝑥) = –∞ donc la droite d’équation x = 0, c’est-à-dire l’axe des ordonnées,
𝑥→0
𝑥>0
est une asymptote à la courbe représentative de f.

150 1. lim 𝑓(𝑥) = –∞ et lim 𝑓(𝑥) = –1.


𝑥→1 𝑥→+∞
𝑥>1
2. lim 𝑓(𝑥) = –∞ donc la droite d’équation x = 1 est une asymptote à la courbe
𝑥→1
𝑥>1
représentative de f.
lim 𝑓(𝑥) = –1 donc la droite d’équation y = –1 est une asymptote à la courbe
𝑥→+∞
représentative de f en +∞.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 26


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

151 1. lim 𝑓(𝑥) = –∞ et lim 𝑓(𝑥) = –∞.


𝑥→2 𝑥→+∞
𝑥>2
2. lim 𝑓(𝑥) = –∞ donc la droite d’équation x = 2 est une asymptote à #f.
𝑥→2
𝑥>2

152 • lim 𝑓(𝑥) = +∞ et lim 𝑓(𝑥) = 2.


𝑥→0 𝑥→+∞
2
1−
• lim e 𝑥 = 0 donc lim 𝑔(𝑥) = 1.
𝑥→0 𝑥→0
𝑥>0 𝑥>0
2
lim e1−𝑥 = e et par suite lim 𝑔(𝑥) = 1 – 2e.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞

153 Réponses a et d.

154 1. Pour tout réel x,


–1 ≤ cos (2x) ≤ 1 donc 5x – 0,1 ≤ f (x) ≤ 5x + 0,1.
• Pour tout réel x, on a : f (x) ≤ 5x + 0,1 et lim (5x + 0,1)= –∞ donc lim f (x) = – ∞.
𝑥→−∞ 𝑥→−∞
• Pour tout réel x, on a : 5x – 0,1 ≤ f (x) et lim (5x – 0,1) = +∞
𝑥→+∞
donc lim f (x) = + ∞.
𝑥→+∞
0,1 𝑓(𝑥) 0,1
2. Pour tout réel x > 0, on a : 5 – ≤ ≤5+
𝑥 𝑥 𝑥
0,1 0,1
et lim (5 – ) = lim (5 + )=5
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ 𝑥
𝑓(𝑥)
donc d’après le théorème des gendarmes lim = 5.
𝑥→+∞ 𝑥

1 1
155 • Pour tout réel x > 1, on a : 2+ 𝑥²−1 ≤ f (x) et lim (2+ 𝑥²−1) = +∞
𝑥→1
𝑥>1
donc lim f (x) = + ∞.
𝑥→1
𝑥>1
1 1
• Pour tout réel x > 1, on a : 2+ 𝑥²−1 ≤ f (x) ≤ 2 +𝑥−1.
1 1
lim (2 + ) = lim (2 + 𝑥−1) = 2 donc d’après le théorème des gendarmes
𝑥→+∞ 𝑥²−1 𝑥→+∞
lim 𝑓(𝑥) = 2.
𝑥→+∞

e𝑥
156 • lim e𝑥 = 1 et lim x = 0+ donc par quotient lim = + ∞, et par conséquent lim
𝑥→0 𝑥→0 𝑥→0 𝑥 𝑥→0
𝑥>0 𝑥>0 𝑥>0
𝑓(𝑥)= –∞.
e𝑥
• Par croissances comparées, lim = +∞ donc lim 𝑓(𝑥) = –∞.
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞

157 • 𝑓(𝑥) = (7 − 𝑥)e𝑥 = 7e𝑥 – xe𝑥 .

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 27


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

lim (7e𝑥 ) = 0 et par croissances comparées, lim (𝑥e𝑥 ) = 0 donc par somme
𝑥→−∞ 𝑥→−∞
lim 𝑓(𝑥) = 0.
𝑥→−∞
• lim (7 − 𝑥) = –∞ et lim e𝑥 = +∞ donc par produit lim f (x) = –∞.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥→+∞

2 +3) 2 +3)
158 f ’(x) = 2(3x2 + 3)e𝑥(𝑥 = 6(x² + 1) e𝑥(𝑥
−6𝑥
g’(x) = – 3 × 2x(x2 + 3)– 4 = (𝑥 2 +3)4.

159 Réponse c.

160 1. Pour tout réel x, f ’(x) = 3(ex + 1) (e𝑥 + 𝑥 + 1)2 .


2. Une équation de la tangente T à #f au point d’abscisse 0 est : y = 24x + 8.

161 1. lim 𝑓(𝑥) = +∞ et lim 𝑓(𝑥) = +∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
2𝑥+1
2. Pour tout réel x, f ’(x) = .
2√𝑥 2 +𝑥+1
1 1
3. f est décroissante sur ]– ∞ ; − 2] et croissante sur [− 2 ; +∞[.
1 1 √3
Par conséquent, f admet un minimum en − 2. Ce minimum est égal à : f (− 2) = .
2

162 1. a. lim f (x) = –∞.


𝑥→−1
𝑥>−1
On en déduit que la droite d’équation x = – 1 est une asymptote à #f.
b. lim f (x) = +∞.
𝑥→+∞
2
2. a. Pour tout réel x de ]− 1 ; +∞[, f ’(x) = 0,5e0,5x + (𝑥+1)2 .
b. Pour tout réel x de ]− 1 ; +∞[, f ’(x) > 0 donc f est croissante sur ]−1 ; +∞[.
3. Une équation de la tangente T à #f au point d’abscisse 0 est : y = 2,5x − 1.

163 1. lim f (x) = +∞.


𝑥→0
𝑥>0
2e𝑥 +1 e−𝑥 (2e𝑥 +1) 2+e−𝑥
2. a. Pour tout réel x de ]0 ; +∞[, f (x) = = = 1−e−𝑥 .
e𝑥 −1 e−𝑥 (e𝑥 −1)

b. lim e−𝑥 = 0 donc lim f (x) = 2.


𝑥→+∞ 𝑥→+∞
3. lim f (x) = +∞ donc la droite d’équation x = 0, c’est-à-dire l’axe des ordonnées,
𝑥→0
𝑥>0
est une asymptote à #f.
lim f (x) = 2 donc la droite d’équation y = 2 est une asymptote à #f en +∞.
𝑥→+∞
−3e𝑥
4. a. Pour tout réel x de ]0 ; +∞[, f ’(x) = (e𝑥 −1)2
.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 28


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

b. Pour tout réel x de ]0 ; +∞[, f ’(x) < 0 donc f est décroissante sur ]0 ; +∞[.

164 1. lim f (x) = +∞ et lim f (x) = +∞.


𝑥→−∞ 𝑥→+∞
2. • Pour tout réel x, f ’(x) = 4x3 + 6x – 10 et f ’’(x) = 12x2 + 6.
Pour tout réel x, f ’’(x) > 0 donc f ’ est croissante sur ℝ.
6 10
• Pour x non nul, f ’(x) = x3( 4 + 𝑥 2 − 𝑥 3 )
lim f ’(x) = – ∞ et lim f ’(x) = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
• f ’(1) = 4 + 6 – 10 = 0.
3. D’après le tableau de variation de f ’,
f ’(x) ≤ 0 sur ]– ∞ ; 1 ] et f ’(x) ≥ 0 sur [1 ; +∞[.
x –∞ 1 +∞
f ’(x) – 0 +
f(x) +∞ +∞

–6

Parcours différenciés – Revoir des points essentiels


Les corrigés détaillés de ces exercices sont disponibles sur le site élève
lycee.editions-bordas.fr.

2
165 1. lim 2 = 2 et lim(3 – x) = 0– donc lim 3−𝑥 = –∞.
𝑥→3 𝑥→3 𝑥→3
𝑥>3 𝑥>3 𝑥>3
𝑥−1
2. lim (x – 1) = 1 et lim (2 – x) = 0+ donc lim 2 − 𝑥 = +∞.
𝑥→2 𝑥→2 𝑥→2
𝑥<2 𝑥<2 𝑥<2
1
3. lim (2 + ex) = +∞ donc lim = 0.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 2 + e𝑥
1 1
4. lim (2 + ex) = 2 donc lim = 2.
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 2 + 𝑒 𝑥
5. lim (2 – x2) = – ∞ et lim (√𝑥– 5 ) = + ∞ donc lim (2 – x2) (√𝑥 − 5 ) = – ∞.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥→+∞
2 2
6. lim (3x ) = +∞ et lim
3
= 0 donc lim (3x + 𝑥 ) = +∞.
3
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞
7. lim (x ) = – ∞ et lim (– 4x²+ 9) = – ∞ donc lim (x3 – 4x²+ 9) = – ∞.
3
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 𝑥→−∞
8. lim x = – ∞ et lim (e +1) = 1 donc lim (x + ex +1) = – ∞.
x
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 𝑥→−∞
9. lim e = 0 et lim (e –1) = –1 donc lim ex (ex – 1 )= – 1.
x x
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 𝑥→−∞
ex
10. lim ex = e4 et lim (x – 4) = 0– donc lim = –∞.
𝑥→4 𝑥→4 𝑥→4 𝑥−4
𝑥<4 𝑥<4 𝑥<4

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 29


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

166 1. f ’(x) = –2xe – x² + 1.


2. f ’(x) = 6e3x + 1.
3. f ’(x) = – xe2 – x².
4. f ’(x) = 24x (4x2 – 1)2.
5. f ’(x) = 24x(3x2 – 1)3.
6. f ’(x) = 5ex(ex – 1)4.
−4𝑥
7. f ’(x) = .
(𝑥²+5)3
−30𝑥
8. f ’(x) = (𝑥²+5)4.
5𝑥
9. f ’(x) = √5𝑥 2 .
+1
2𝑥−1
10. f ’(x) = .
2√𝑥 2 −𝑥+8

Parcours différenciés – Approfondissements du programme


3
167 1. a. lim [f (x) – (x – 1 )] = lim = 0.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥+1
b. La distance entre un point d’abscisse de x de la courbe #f et le point d’abscisse x de
d tend vers 0 lorsque x tend vers +∞.
𝑔(𝑥) 1+2𝑥²
2. a. lim = lim = 2.
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ 𝑥+𝑥²
Le coefficient directeur de la droite (OM) tend vers 2.
b.

1−2𝑥
c. lim (g(x) – 2x) = lim = −2.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 1+𝑥
La droite d n’est pas une asymptote à la courbe car lim (g(x) – 2x) ≠ 0.
𝑥→+∞

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 30


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

d. lim (g(x) – 2x + 2) = 0.
𝑥→+∞
La droite d’équation y = 2x – 2 est une asymptote oblique à la courbe en +∞.

168 Errata : l’erreur suivante peut se trouver dans certains ouvrages, il faut lire :
𝑥²
« 2. Soit f la fonction définie sur ] – ∞ ; – 2[ par f(x) = 2+𝑥 et Cf sa courbe
représentative. Démontrer que la courbe #f admet une asymptote oblique en –∞. »
1. lim (f (x) – (2x – 1)) = lim ex = 0 donc la droite d’équation y = 2x – 1 est une
𝑥→−∞ 𝑥→−∞
asymptote à #f en –∞.
𝑓(𝑥) 𝑥² −2𝑥
2. lim = lim = 1 et lim (f (x) – x) = lim = – 2.
𝑥→−∞ 𝑥 𝑥→+∞ 2𝑥+𝑥² 𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 2+𝑥
lim (f (x) – (x – 2)) = 0 donc la droite d’équation y = x – 2 est une asymptote à #f en
𝑥→−∞
–∞.

169 1. a. Pour tout réel x, f ’(x) = 4x3.


b. Pour tout réel x, f ’’(x) = 12x2.
c. Pour tout réel x, f (3)(x) = 24x.
d. Pour tout réel x, f (4)(x) = 24.
2. a. Pour tout réel x, h’(x) = 2e2x, h’’(x) = 4e2x; h(3)(x) = 8e2x.
On conjecture que h(n)(x) = 2ne2x.
b. Pour tout entier naturel n, on note P(n) : « Pour tout réel x, h(n)(x) = 2ne2x. »
Initialisation : pour tout réel x, 20e2x = e2x = h(x) = h(0)(x) donc P(0) est vraie.
Hérédité : soit k un entier naturel tel que P(k) est vraie.
Pour tout réel x, h(k)(x) = 2ke2x.
Donc pour tout réel x, h(k+1)(x) = 2k × 2e2x = 2k + 1 e2x.
Conclusion : la propriété est vraie pour n = 0 et est héréditaire, donc elle est vraie
pour tout entier naturel n.

170 1. Pour tout réel x, f ’(x) = nxn – 1 , f ’’(x) = n(n – 1)xn – 2 ;


f (3)(x) = n(n – 1)(n – 2)xn – 3.
On conjecture que f (n)(x) = n!
On note fn la fonction définie sur ℝ par fn(x) = xn.
Pour tout entier naturel n non nul, on note P(n) : « Pour tout réel x, fn(n)(x) = n!. »
Initialisation : pour n = 1, f1 est définie sur ℝ par f1(x) = x.
Pour tout réel x, f1’(x) = 1 = 1! donc P(1) est vraie.
Hérédité : soit k un entier naturel tel que P(k) est vraie.
Pour tout réel x, fk (k)(x) = k !
fk + 1 (x) = x k + 1.
Pour tout réel x, fk + 1’(x) = (k + 1)xk = (k + 1)fk(x)

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 31


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

fk + 1(k + 1)(x) = (fk + 1’)(k)(x) = (k + 1) fk (k)(x) = (k + 1)k! = (k + 1)!


Conclusion : la propriété est vraie pour n = 1 et est héréditaire, donc elle est vraie
pour tout entier naturel n non nul.
1 2
2. a. Pour tout réel x de ]1 ; +∞[, f ’(x) = (1−𝑥)2 ; f ’’(x) = (1−𝑥)3 ;
2×3 2×3×4
f (3)(x) = (1 − 𝑥)4 et f (4)(x) = (1 − 𝑥)5
.
𝑛!
b. On conjecture que f (n)(x) = (1−𝑥)𝑛+1 .
c. Pour tout entier naturel n non nul, on note P(n) :
𝑛!
« Pour tout réel x, f (n)(x) = (1−𝑥)𝑛+1 . »
1 1!
Initialisation : pour tout réel x, f ’(x) = (1−𝑥)2 = (1−𝑥)2 donc P(1) est vraie.
Hérédité : soit k un entier naturel tel que P(k) est vraie ;
𝑘!
Pour tout réel x, f (k)(x) = (1−𝑥)𝑘+1 .
(𝑘 + 1) (𝑘 + 1)!
Donc pour tout réel x, f (k + 1)(x) = k! × (1 − 𝑥)𝑘 + 2 = (1 − 𝑥)𝑘 + 2 .
Conclusion : la propriété est vraie pour n = 1 et est héréditaire, donc elle est vraie
pour tout entier naturel n non nul.

Pour aller plus loin


171 1. On conjecture que sur [0 ; 1], # est au-dessous de T et sur [1 ; +∞[, # est au-
dessus de T.
2. Une équation de T est y = g’(1)(x – 1) + g(1).
2
Or g(1) = e– 0,5 et g’(1) = – e– 0,5 car g’(x) = −𝑥e−0,5𝑥 .
Donc une équation de T est y = – e– 0,5(x – 1) + e– 0,5, soit y = – e– 0,5x + 2e– 0,5.
3. a. Pour tout réel x de [0 ; +∞[,
2 2 2 2
h’(x) = −𝑥e−0,5𝑥 + e–0,5et h’’(x) = −e−0,5𝑥 + (−x)( −𝑥e−0,5𝑥 ) = (−1 + x²)e−0,5𝑥 .
b.
x 0 1 +∞
h’’(x) – 0 +
h’(x) e–0,5
0
Pour tout réel x de [0 ; +∞[, h’(x) ≥ 0.
c. Pour tout réel x de [0 ; +∞[, h’(x) ≥0 donc h est croissante sur [0 ; +∞[.
Si 0 ≤ x ≤ 1, alors h(x) ≤ h(1), soit h(x) ≤ 0 car h(1) = 0.
Et si x ≥ 1, alors h(x) ≥ h(1), soit h(x) ≥ 0.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 32


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

Par conséquent, si 0 ≤ x ≤ 1, alors g(x) ≤ – e–0,5 x + 2e–0,5 : la courbe est au-dessous


de T.
Si x ≥ 1, alors g(x) ≥ – e–0,5x + 2e–0,5 : la courbe est au-dessus de T.

20
172 1. 𝑃(𝑥) = 20−𝑥 𝑃0 .
2. a. lim P(x) = +∞.
x→20
x<20
b. Quand le volume tend vers 0, la pression tend vers +∞.

173 Des fichiers logiciels sont disponibles dans le manuel numérique enseignant.
1. Créer un curseur « a », puis dans saisie g(x)=1/(x²+a)
Déplacer le curseur « a » et observer les courbes.
2. On a affiché la trace des courbes affichées par le logiciel.
Pour « a » = 0 : Pour « a » > 0 : Pour « a » < 0 :

1 1 −2𝑥
3. ga(x) = 𝑓 (𝑥) = 𝑥²+𝑎. g'a(x) = (𝑥²+𝑎)².
𝑎

Sur les intervalles où ga est définie, g’a (x) est du signe de – 2.

• Si a > 0, ga est définie sur ℝ.


x –∞ 0 +∞

ga’(x) + 0 –
ga 1
𝑎
0 0

• Si a = 0, ga est définie sur ℝ*.


x –∞ 0 +∞
ga’(x) + ║ –
ga +∞ ║ +∞ +
0 ║ 0

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 33


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

● Si a < 0, ga est définie sur ] – ∞ ; –√−𝑎 [∪] –√−𝑎 ; √−𝑎 [ ∪ ] √−𝑎 ; + ∞[


x –∞ –√−𝑎 0 √−𝑎 +∞
ga’(x) + ║ + 0 – ║ –
ga +∞ ║ 1 ║ +∞
𝑎
0 ║ –∞ –∞ ║ 0

(AB+CD)DH
174 1. L’aire du trapèze est : = (1 + x)√1 − 𝑥².
2
2. a. Pour tout réel x de [0 ; 1[,
−𝑥 −2𝑥²−𝑥+1
f ’(x)= √1 − 𝑥² + ( 1 + x) = .
√1−𝑥² √1−𝑥²

b.
x 0 0,5 1
f ’(x) + 0 – ║
f(x) 0,75√3 ║
1 0 ║
3. Le trapèze dont l’aire est maximale est tel que AH = 0,5, et par suite : AB = 2.

175 1. Pour tout réel x de [1 ; 8],


f ’(x) = ae–x + (ax + b)(– e–x ) = (– ax + a – b)e–x.
f ’(1) = 0 équivaut à (– b)e–x = 0 et donc à b = 0.
2. Pour tout réel x de [1 ; 8], f (x) = axe–x et f ’(x) = a(1 – x)e–x.
Sur [1 ; 8], f ’(x) ≤ 0 donc f est décroissante et par conséquent, le maximum de f sur
[1 ; 8] est f(1), soit ae–1.
3,5 ≤ ae–1 ≤ 4 équivaut à 3,5e ≤ a ≤ 4e.
Or 3,5e ≈ 9,5 ; 4e ≈ 10,9 et a est entier donc a = 10.
3. a. Pour tout réel x de [1 ; 8], f ’(x) = (– ax + a – b)e–x.
Pour a = 10 et b = 0, f ’(x) = (– 10x + 10)e–x = 10(1 – x)e–x.
b. Pour tout réel x de [1 ; 8], f ’’(x) = – 10e–x + (– 10x + 10)(– e–x) = (10x – 20)e–x.
La fonction f ’ est décroissante sur [1 ; 2] et croissante sur [2 ; 8].
c.
x 1 2 8
f ’(x) 0 – 70e–8
– 10e–2
|f ’(x)| 10e–2
0 70e–8
La pente est la plus grande au point d’abscisse 2.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 34


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

176 1. a. Pour tout réel x de [1 ; +∞[, f ’(x) = (– x – 3) e–0,5x


La fonction f est décroissante sur [1 ; +∞[.
b. lim (2x + 10) e–0,5x= lim [– 4(– 0,5x e–0,5x ) + 10e–0,5x] = 0.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞
Lorsque le prix unitaire tend vers +∞, la quantité demandée tend vers 0.
c. Pour tout réel x de [1 ; +∞[, R(x) = xf (x) = (2x2 + 10x)e–0,5x
et R’(x) = (– x2 – x + 10)e–0,5x.
−1+√41
La fonction R admet un maximum en : ≈ 2,70.
2
La recette est donc maximale lorsque le prix de vente est, à l’euro près, de 270 €.
(– 𝑥 – 3)e−0,5𝑥 –𝑥–3
2. a. Pour tout réel x > 1, E(x) = x × (2𝑥 + 10)e−0,5𝑥 = x × 2𝑥 + 10.
– 𝑥2 – 3𝑥
Donc pour tout réel x > 1, E(x) = .
2𝑥 + 10
– 𝑥 2 – 3𝑥
b. Sur [1 ; +∞[, −1 < < 0 équivaut à – 2x – 10 < – x2 – 3x < 0
2𝑥 + 10
et donc à – 2x – 10 < – x² – 3x et – x2 – 3x < 0,
soit à x2 + x – 10 < 0 et – x2 – 3x < 0.
−1+√41 −1+√41
Sur [1 ; +∞[, ceci équivaut à x ∈ ]1 ; [ ∩ ]1 ; +∞[, et donc à x ∈ ]1 ; [.
2 2
La demande est peu élastique lorsque le prix est entre 100 € et environ 270 €.

2𝑣
− 2 −𝑣
𝑐
177 1. a. Pour tout réel v de [0 ; c[, L’(v) = 𝐿0 = 𝐿0
𝑣2 𝑣2
2√1 − 2 𝑐 2 √1 − 2
𝑐 𝑐

b. La fonction L est décroissante sur [0 ; c[.


c. lim L(v) = 0.
𝑣→𝑐
𝑣

𝑣2
𝑐2 √1 − 2
𝑐 𝑣
2. a. Pour tout réel v de [0 ; c[, m’(v) = 𝑚0 𝑣2
= 𝑚0 .
1− 2 𝑣2 𝑣2
𝑐 𝑐 2 √1 − 2 (1 − 2 )
𝑐 𝑐

b. La fonction m est croissante sur [0 ; c[.


c. lim m(v) = +∞.
𝑣→𝑐

178 Errata : l’erreur suivante peut se trouver dans certains ouvrages, il faut lire :
« 4. c. Calculer l’abscisse du point d’intersection de T et d. »
𝑘
1. Pour tout réel t de [0 ; +∞ [, v’(t) = 9,81e− 𝑚𝑡 .
Pour tout réel t de [0 ; +∞ [, v’(t) > 0 donc la fonction v est croissante.
𝑘
𝑘
2. lim (− 𝑡) = –∞ et lim e𝑇 = 0 donc lim e− 𝑚𝑡 = 0 et par suite,
𝑡→+∞ 𝑚 𝑇→−∞ 𝑡→+∞
𝑚
lim v(t) = 9,81 𝑘 .
𝑡→+∞
𝑚
On note vL la vitesse limite. Ainsi vL = 9,81 𝑘 .

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 35


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

𝑚 𝑚 𝑚
3. Si t ≥ 5 𝑘 , alors v(t) ≥ v(5 𝑘 ) et donc v(t) ≥ 9,81 𝑘 (1−𝑒 − 5 ).
Par conséquent, v(t) ≥ (1−𝑒 − 5 ) vL
Comme 1 – e–5 ≈ 0,993, la vitesse de la goutte dépasse 99% de sa vitesse limite.
𝑚 𝑚
4. a. lim v(t) = 9,81 𝑘 donc la courbe admet une asymptote d’équation y = 9,81 𝑘 en
𝑡→+∞
+∞.
b. La tangente au point d’abscisse 0 a pour équation y = 9,81t.
𝑚
c. Le point d’intersection de T et d a pour abscisse 𝑘 .
5. Par lecture graphique, le point d’intersection de T et d a pour abscisse 1,5.
𝑚
Donc = 1,5.
𝑘

𝑥²
179 1. La fonction x ⟼ 𝑥²+1 est dérivable et strictement positive sur ]– ∞ ; 0[ et sur
]0 ; +∞[ donc la fonction f est dérivable sur ]– ∞ ; 0[ et sur ]0 ; +∞[.
𝑓(0+ℎ)−𝑓(0) 𝑓(ℎ)
2. a. Le taux d’accroissement de f entre 0 et 0 + h est : r(h) = = .
ℎ ℎ

ℎ² 1 1 |ℎ| 1
Or f(h) = √ℎ²+1 = √ℎ² × √ℎ²+1 = |h| √ℎ²+1 donc r(h) = √ .
ℎ ℎ²+1

1
b. Si h > 0, r(h) = √ℎ²+1 donc lim r(h) = 1.
ℎ→0
ℎ>0

1
c. Si h < 0, r(h) = −√ℎ²+1 donc lim r(h) = − 1.
ℎ→0
ℎ<0
3. fd’(0) = 1 et fg’(0) = − 1.
fd’(0) ≠ fg’(0) donc f n’est pas dérivable en 0.
4.

180 Des fichiers logiciels sont disponibles dans le manuel numérique enseignant.
1. a. et b.

On conjecture que lorsque l’abscisse x de M tend vers +∞ la pente de la droite (OM) tend
vers 0.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 36


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

1+√𝑥
c. Lorsque l’abscisse de M est x, la pente de (OM) est m(x) = .
𝑥
1+√𝑥 1 1
lim = lim (𝑥 + ) = 0.
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ √𝑥
d. La « position limite » de la droite (OM) est l’axe des abscisses.
2. a.

On conjecture que lorsque l’abscisse x de M tend vers +∞ la pente de la droite (OM) tend
vers +∞.
𝑥2 + 1
Lorsque l’abscisse de M est x, la pente de (OM) est m(x) = .
𝑥
𝑥2 + 1 1
lim = lim (𝑥 + 𝑥) = +∞.
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞
La « position limite » de la droite (OM) est l’axe des ordonnées.
b.

On conjecture que lorsque l’abscisse x de M tend vers +∞ la pente de la droite (OM) tend
vers 2.
2𝑥 + 1 + √𝑥
Lorsque l’abscisse de M est x, la pente de (OM) est m(x) = .
𝑥

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 37


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

2𝑥 + 1 + √𝑥 1 1
lim = lim (2 + 𝑥 + ) = 2.
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ √𝑥
La « position limite » de la droite (OM) est la droite d’équation y = 2x.
c.

On conjecture que lorsque l’abscisse x de M tend vers +∞ la pente de la droite (OM) tend
vers 2.
1
2𝑥 + 1 + 2
Lorsque l’abscisse de M est x, la pente de (OM) est m(x) = 𝑥 +1
.
𝑥
1
2𝑥 + 1 + 2 1 1
𝑥 +1
lim = lim (2 + 𝑥 + 𝑥(𝑥 2 +1)) = 2.
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞
La « position limite » de la droite (OM) est la droite d’équation y = 2x.
3. a. La courbe représentative de la fonction f définie sur [0 ; +∞[ par f (x)=1 + √𝑥
a une branche parabolique de direction l’axe des abscisses.
La courbe représentative de la fonction f définie sur [0 ; +∞[ par f (x) = x2 + 1
a une branche parabolique de direction l’axe des ordonnées.
b. • Pour f (x) = 2x + 1 + √𝑥 :
2𝑥 + 1 + √𝑥
lim = 2 et lim [2𝑥 + 1 + √𝑥 − 2𝑥] = lim [1 + √𝑥] = +∞ donc la courbe
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ 𝑥→+∞
#f a une branche parabolique de direction la droite d’équation y = 2x.
1
• Pour f (x) = 2x + 1 + 𝑥 2 + 1 :
1
2𝑥+1+ 2 1 1
𝑥 +1
lim = 2 et lim [2𝑥 + 1 + 𝑥 2 +1 − 2𝑥] = lim [1 + 𝑥 2 +1] = 1
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ 𝑥→+∞
donc la courbe #f a une asymptote d’équation y = 2x + 1.

181 On peut traduire en « langage moderne » :


« On note f la fonction qui à tout réel a de [0 ; b] associe a(b – a). Le problème est de
trouver en quelle valeur la fonction f admet un maximum.
Pierre de Fermat calcule f (a + e)

Puis supprime les termes communs : f (a + e) – f (a) ;


𝑓(𝑎+𝑒)−𝑓(𝑎)
divise tous les termes par e : 𝑒

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 38


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

𝑓(𝑎+𝑒)−𝑓(𝑎)
et enfin supprime e : lim
𝑒→0 𝑒

𝑏
La valeur trouvée est 2.

182 Lorsque la fusée atteint son altitude maximale hmax, sa vitesse v est nulle.
1 1
On en déduit que : v02 = 2GM(  ).
R R  hmax

2𝐺𝑀
La limite de v0 lorsque hmax tend vers l’infini est égale à √
𝑅
–11 –1 –2
avec G ≈ 6,67 × 10 m .kg .s ; M ≈ 6 × 10 kg et R ≈ 6,4 × 106 m.
3 24

vL ≈ 11 183 m.s –1.


On peut signaler qu’aujourd’hui, il est impossible de lancer une fusée avec une telle
vitesse.

e𝑥 1 1
183 lim f (x) = –∞ et lim f (x) = lim x2(𝑥 2 − 0,5 − 𝑥 + 𝑥 2 ) = +∞.
𝑥→−∞ 𝑥→+∞ 𝑥→+∞
Pour tout réel x, f ’(x) = ex – x – 1 et f ’’(x) = ex – 1.

x –∞ 0 +∞
f ’’(x) – 0 +
f ’(x) +∞ +∞
0
f ’(x) + 0 +
+∞
f(x) 2
–∞

184 Des fichiers logiciels sont disponibles dans le manuel numérique enseignant.
1. Dans le champ de saisie, écrire O=(0,0) puis f(x)=Si[x>0,1/x].
Construire le point M avec l’outil Point sur Objet.
Construire le segment [OM] avec l’outil Segment.
Déplacer le point M et observer la longueur du segment [OM] dans la fenêtre
d’affichage.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 39


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

La distance OM semble minimale lorsque l’abscisse de M est égale à 1.


1 2 1
2. OM = √𝑥² + (𝑥) = 𝑥 × √𝑥 4 + 1, avec x > 0.
1
Soit f la fonction définie sur ]0 ; + ∞[ par f (x) = 𝑥 × √𝑥 4 + 1.
−1 1 4𝑥 3 −1+𝑥 4
f ’(x) = × √𝑥 4 + 1 + 𝑥 × = .
𝑥² 2√𝑥 4 +1 𝑥²√𝑥 4 +1
Sur ]0 ; + ∞[, f ’(x) est du signe de x – 1.
Sur ]0 ; 1], f est décroissante et sur [1 ; + ∞[, f est croissante.
Donc f admet un minimum en 1. Ce minimum est √2.
La distance OM est minimale lorsque M a pour abscisse 1.

185 Pour tout réel x, g(x) – f (x) = (𝑥² − 1)e−𝑥² .


Sur [1 ; + ∞[, g(x) – f (x) ≥ 0 donc #g est au-dessus de #f.
La distance MN est égale à g(x) – f (x).
Soit h la fonction définie sur [1 ; + ∞[ par h(x) = (𝑥² − 1)e−𝑥² .
h’(x) = 2𝑥e−𝑥² (2 − 𝑥²).
La fonction h est croissante sur [1 ; √2] et décroissante sur [√2 ; + ∞[.
Elle admet donc un maximum en √2.
Ce maximum est e−2. La valeur maximale de MN est e−2.

Travaux pratiques
TP Image formée par une lentille convergente
Des fichiers logiciels sont disponibles dans le manuel numérique enseignant.
A. Construction et animation de la figure
Ouvrir le fichier logiciel.
Construction de A’ :
Construire :
● la droite passant par A et O ;
Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 40
Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

● la droite parallèle à (FF’) passant par A ; le point d’intersection E de cette droite et


du segment L ; la droite passant par ce point d’intersection et F’ ;
● A’, le point d’intersection de (AO) et de (EF’).
Construction de C’ :
Construire :
● la parallèle au segment L passant par A’ (ou la perpendiculaire à (FF’) passant par
A’) ;
● C’, le point d’intersection de cette droite et de (FF’) ;
● le segment [C’A’].
Affichage taille objet :
Avec le logiciel GeoGebra :
Aller dans le menu Insérer un texte et sélectionner le nom du segment.
Avec le logiciel Cabri :
Choisir le menu Distance ou longueur et on clique sur le segment [A’C’].
Déplacer la zone de texte contenant cette longueur à l’endroit voulu.

B. Observations avec le logiciel


Déplacer le point A.
1. L’image est inversée et a la même taille que l’objet lorsque OC = 2OF.
L’image est inversée et plus petite que l’objet lorsque OC > 2OF.
L’image est inversée et plus grande que l’objet lorsque OF < OC <2OF.
L’image n’est pas inversée et est plus grande que l’objet lorsque OC < OF.
2. Lorsque l’objet est « à l’infini », l’image devient très petite et très proche de F ’ :

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 41


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

3. Lorsque l’objet approche de très


près le foyer « par la gauche »,
l’image est inversée, très grande et
s’éloigne de F’.

Lorsque l’objet approche de très


près le foyer « par la droite »,
l’image est très grande, du même
côté que l’objet et s’éloigne de F.

C. Étude théorique
1 1 1 𝑝+f ' 1 pf ' – pf
1. – = donc = d’où q = =
𝑞 𝑝 f' pf ' 𝑞 𝑝+f ' p– f
– pf
2. lim = – f = f ’ : l’image est très proche de F’.
p   p– f

3.
p –∞ f 0
p–f – 0 +
lim (– pf) = – f 2 et lim (p – f) = 0− donc lim q = + ∞.
𝑝→𝑓 𝑝→𝑓 𝑝→𝑓
𝑝<𝑓 𝑝<𝑓
L’image est de l’autre côté et s’éloigne « indéfiniment » de F’.
lim (– pf) = – f 2 et lim (p – f) = 0+ donc lim q = – ∞ =.
𝑝→𝑓 𝑝→𝑓 𝑝→𝑓
𝑝>𝑓 𝑝>𝑓
L’image est du même côté que l’objet et s’éloigne « indéfiniment » de F.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 42


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

Pour se préparer à l’écrit


Sujet A
Le corrigé détaillé de cet exercice est disponible dans le manuel numérique
enseignant, le manuel numérique élève et le site élève lycee.editions-bordas.fr.
1 1 6 7
1. f (x) = x4 ( 2 + 𝑥 − 𝑥 2 + 𝑥 3 ).
1 1 6 7 1
lim 𝑥 4 = +∞ et lim ( 2 + 𝑥 − 𝑥 2 + 𝑥 3 )=
𝑥→−∞ 𝑥→−∞ 2
donc par produit lim f (x) = +∞.
𝑥→−∞
De même, lim f (x) = +∞.
𝑥→+∞
2. Pour tout réel x, f ’(x) = 2x3 + 3x2 – 12x + 7
et f ’’(x) = 6x2 + 6x – 12.
3. • Pour tout réel x, f ’’(x) = 6(x2 + x – 2).
Comme 6 > 0, f ’’(x) a le même signe que x2 + x – 2.
Le polynôme du second degré x2 + x – 2 a pour discriminant Δ = 9 et pour racines
– 2 et 1.
Comme le coefficient de x² est positif, x2 + x – 2 est positif sur ]–∞ ; –2] et sur [1 ; +∞[ ;
et négatif sur [– 2 ; 1].
Donc f ’ est croissante sur ]–∞ ; –2] et sur [1 ; +∞[, et décroissante sur [–2 ; 1].
3 12 7
• f ’(x) = x3( 2 + 𝑥 − 𝑥 2 + 𝑥 3 ).
3 12 7
lim 𝑥 3 = –∞ et lim (2 + 𝑥 − 𝑥 2 + 𝑥 3 )= 2
𝑥→−∞ 𝑥→−∞
donc par produit lim 𝑓 ’(𝑥) = – ∞.
𝑥→−∞
De même, lim 𝑓 ’(𝑥) = +∞.
𝑥→+∞
7 7 3 7 2 7
• f ’(– 2) = 2(− 2) + 3(− 2) – 12(− 2) + 7 = 0 et f ’(1)= 2 + 3 – 12 + 7 = 0.
4. a. D’après le tableau de variation,
7 7
f ’(x) ≤ 0 sur ]–∞ ; – ] et f ’(x) ≥ 0 sur [– ; +∞[.
2 2
b.
x -∞ –2
7 1 +∞

f ’(x) – 0 + 0 +
f (x) +∞ +∞
5
f(– 2)
7 2
7 2107
avec f (– 2) = – 32

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 43


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

Sujet B
1. Pour tout x positif , f ’(x) = 10u’(x) eu(x)
𝑥
1 1
Or u’(x) = 10 e2− 10 = − 10u(x) donc f ’(x) = − u(x)eu(x).
f est croissante sur [0 ; +∞[.
2. lim u(x) = 0 donc lim f (x) = 10.
𝑥→+∞ 𝑥→+∞
3. a. Pour tout x positif, f ’(x) = −u’(x)eu(x) − u(x)u’(x)eu(x) = − u’(x)eu(x) (1 + u(x)).
1 1
Comme u’(x) = −10 u(x), on a : f ′′(x) = 10 u(x)eu(x) (1 + u(x)).
b. La fonction f ’ est croissante sur [0 ; 20] et décroissante sur [20 ; +∞[.
c. La vitesse de croissance de la longueur de la queue du lézard est maximale au bout
de 20 jours.

Sujet C
Partie A
1. Pour tout réel x > 0, (x – 1)2 ≥ 0 donc − x 2 ≤ − 2x + 1.
2
Par croissance de la fonction exponentielle, on en déduit que : e−𝑥 ≤ e −2x + 1.
2. a. Pour tout réel x > 0, xe −2x + 1 = xe × e −2x.
Donc xe −2x + 1 = e × (−0,5) × (−2)xe −2x = − 0,5e × (− 2xe−2x).
2
b. Pour tout réel x > 0, 0 < 𝑥e−𝑥 ≤ xe −2x + 1.
De plus, lim xe −2x + 1 = lim (− 0,5e × (− 2xe −2x )) = 0 donc d’après le théorème
𝑥→+∞ 𝑥→+∞
des gendarmes, lim f (x) = 0.
𝑥→+∞
2 2 2
3. Pour tout réel x de [0 ; +∞[, f ’(x) = e−𝑥 + x(− 2xe−𝑥 ) = (1 – 2x²)e−𝑥 .
√2 √2
4. f est croissante sur [0 ; ] et décroissante sur [ 2 ; +∞[.
2
Partie B
1. L’aire du rectangle ONMP est égale à : ON ×NM, soit xf (x).
Donc pour tout réel x de l’intervalle [0 ; 2], on a : A(x) = xf (x) = xe−x².
√2
2. L’aire du rectangle ONMP est maximale lorsque l’abscisse de N est égale à .
2
√2 √2 −0,5
3. L’aire maximale est égale à : A( 2 ) = 𝑒 , soit environ 0,43. À 10−2 près, l’aire
2
de la surface à peindre en bleu est de 0,43 m2.

Sujet D
1. MH = √1 − 𝑥² et V = πx²√1 − 𝑥².
− 2𝑥
2. a. Pour tout réel x de ]0 ; 1[, g’(x) = 2π𝑥 √1 − 𝑥² + πx2 .
2√1 − 𝑥²
2π𝑥(1 − 𝑥2 )− π𝑥 3 𝜋𝑥(2 − 3𝑥²)
Donc 𝑔′ (𝑥) = = .
√1 − 𝑥² √1 − 𝑥²

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 44


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

b.

2
x 0 √ 1
3
g’(x) ║ + 0 – ║
g(x) ║ 2𝜋
√3 ║
9
║ ║

2
3. Le cylindre de plus grand volume est tel que OH = √3 (en mètre) et

1 √3
MH = √3 (en mètre). Le volume de ce cylindre est de 2π m2.
9

4.
v←0
x←0
Tant que v ≤ 1
x ← x + 0,001
v ← πx²√1 − 𝑥²
Fin Tant que

Sujet E
Le corrigé détaillé de cet exercice est disponible dans le manuel numérique
enseignant, le manuel numérique élève et le site élève lycee.editions-bordas.fr.
𝑡
Pour tout nombre réel t positif, par : f (t) = 980e− 5 + 20.
𝑡
𝑡
1 a. lim (− 5) = – ∞ et lim e 𝑋 = 0 donc par composition lim e− 5 = 0 et par
𝑡→+∞ 𝑋→−∞ 𝑡→+∞
conséquent, lim 𝑓(𝑡) = 20.
𝑡→+∞
𝑡 𝑡
1
b. Pour tout réel t positif, f ’(t) = 980 × (− 5) 𝑒 − 5 , soit f ’(t) = – 196e− 5 .
Pour tout réel t positif, f ’(t) < 0 donc f est décroissante sur [0 ; +∞[.
t 0 +∞
f ’(t) –
f(t) 1 000
20
2. a. Pour tout nombre réel t positif :
𝑡 𝑡+1
d(t) = 980e− 5 + 20 – (980e− 5 + 20)
𝑡 𝑡 1

d(t) = 980e 5 – 980e− −
5 5

𝑡 𝑡 1
d(t) = 980e− 5 – 980e− 5 × e− 5

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 45


Indice Terminale Enseignement de spécialité – Livre du professeur

𝑡 1
d(t) = 980e− 5 (1 − e− 5 )
𝑡
b. lim e− 5 = 0 donc lim 𝑑(𝑡) = 0.
𝑡→+∞ 𝑡→+∞
c. On peut en déduire que la température finira par se stabiliser et comme on a
lim 𝑓(𝑡) =20, elle se stabilisera avec le temps à 20 °C.
𝑡→+∞

Sujet F
1. Réponse c.
2. Réponse a.
3. Réponse d.
4. Réponse c.

Chapitre 5 Fonctions : limites et dérivation – 46

Vous aimerez peut-être aussi