Vous êtes sur la page 1sur 33

Le béton précontraint

LE TERME
« PRECONTRAINTE » EST
COMPOSE :
-du préfixe « pré » qui signifie
avant

-de « contrainte »
qui signifie
effort
imposé par unité de surface
 Un élément de construction
(poteau ,poutre,tirant)est
précontraint si avant de supporter
des charges et surcharges, des
contraintes lui sont imposées.
NOTION DE CONTRAINTE

 Données : 
F’
l’éprouvéte est constituée
par
un cylindre en
béton : -
section 200cm2
L¨¨ L
-
hauteure32cm

ce cylindre est placé entre ²


les plateaux d’une presse F’
hydraulique exerçant un
effort progressif de
compression
Hypothèses
 Les charges sont uniformément
réparties et leur somme est =F’

 Le point d’application de cette


résultante est situé au centre de
gravité de la section
constatation

 L’effort de compression provoque


un léger raccourcissement « l » de
la hauteur initial du cylindre en
béton(déformation)
Condition d’équilibre
 Dans une section : la somme des
projections des forces Sur un axe
doit être nulle soit

 Exemple : si F’ est un effort de


compression de 40 000 N et S la
section de béton égale à 200cm2, la
contrainte de compression est
égale à :f’/s=200dan/cm2
Autre exemple
 Un fil d’acier de précontrainte de
6mm et de section 28mm2 subit un
effort de traction de 3 000 da N.
 La contrainte de traction est
3000 /28 =107
dan mm2 dan/mm2

F’ F’
Variations des contraintes
extrêmes suivant la position de
la résultante
 Prenons un exemple pour mieux
comprendre :
 -soit une poutre en béton de section
rectangulaire
 De 20cmx48cm, d’où S=960 cm2 ;
 Un effort de compression F de 4 920
da N agit sur cette section
1er cas (fig.3)
 L’effort F est dit
« centré », c’est-à-
dire appliqué au
centre de gravité
de la section.
 La contrainte de
compression est
uniforme.
2e cas (fig.4)
 L’effort F est
appliqué su l’axe
AB à droite du
centre de gravité
G.
 Constatation :
 -la contrainte en A
diminue ;
 -la contrainte en B
augmente
3e cas (fig.5)
 L’effort F est appliqué
à la limite du tiers
centrale, toujours sur
l’axe AB ,à8cm du
point G.
 Constatation :
 -la contrainte en A est
nulle ;
 -la contrainte en B est
égale à 104 da N/cm2
soit le double de la
contrainte uniforme du
1er cas.
4e cas (fig.6)
 L’effort F se
déplace vers B.
 Constatation :
 -la contrainte en B
continue de
croître ;
 -la contrainte en A
change de sens et
devient une
contrainte en
traction.
Conclusion
 La valeur algébrique des
contraintes extrêmes en A et B
dépend de la position de la
résultante des forces appliquées à la
section, c’est à dire de son
excentricité par rapport au centre de
gravité de la section.
 L’excentricité d’un groupe de
câbles précontraints est la distance
du centre de gravité des câbles au
centre de gravité de la section.
Conséquences pratiques
 Reprenons l’exemple de la
poutre de section 20 cm x
48 cm reposant sur deux
supports.
Elle est soumise aux effets
de son propre poids, des
charges qu’elle supporte.
Il en résulte :
 -des contrainte de
compression sur la fibre
supérieur estimées à+133
bars ;
 -des contraintes de
traction sur la fibre
inférieur estimées à
-133bar.
1er hypothèse
 Appliquer un effort F’ au centre de
gravité de la section pour obtenir
une contrainte uniforme de
compression de+133 bras (fig.10).
Il s’ensuit

Contraintes Contraintes Contraintes


dues au uniforme résultantes
poids du à F’
propre,
charges et
surcharges
Fibre +133 +133 226
supérie bras bras bras
ure
Fibre -133 +133 0
inférieur bras bras
Bilan :
 -la contrainte de traction sur la fibre
inférieure est supprimée ;
 -la contrainte de compression sur la
fibre supérieur est trop
importante ;elle dépasse la
contrainte admise qui est de l’ordre
de100 à 150 bras en moyenne ;
 -l’effort F’ peut s’évaluer facilement :
2e hypothèse
 Appliquons un effort F’1 à la limite du
tiers central, vers le bas de la section
de la poutre.
 Dans ce cas, la contrainte due à F1
sur la fibre supérieure sera nulle
(voir c5) et la contrainte sur la fibre
inférieure atteindra +133bras.il
s’ensuit, dans la section de béton :
Contraintes Contraint Contraint
dues au poids
propre, es due es
Chargées et A F’1 résultante
surchargées s
Fibre +133 0 133
supérieur bras
e
Fibre -133 bras +133 0
inférieure
Bilan :
 -la contrainte de traction sur la fibre
inférieure est supprimée ;
 -la contrainte de compression sur la
fibre supérieure est conforme,et
moins importante qu’en 4.1 ;
 -l’effort F’ vaut :
Soit moitié moins que dans la
1er hypothèse, d’où économie
de câbles précontraints.
Principes :
 Pour le constructeur,il s’agit
 -de faire travailler le béton exclusivement en
compression ;
 -de ne pas dépasser les contraintes admises pour
les matériaux utilisés.
 Pour cela, il peut jouer sur les paramètres
suivants :
 -la valeur F’II de l’effort de compression appliqué
au béton par les câbles tendus ;
 -l’excentricité de la force F’ de précontrainte ;
 - les dimensions de la section de béton.
 Il y a lieu de tenir compte des allongements des
câbles et du fluage du béton (fog.11 à 14).
La précontrainte ne développe
que des efforts internes
Forces appliquées au béton

Forces appliquées au câble action de


la précontrainte seule

Vous aimerez peut-être aussi