Vous êtes sur la page 1sur 9

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/280755823

Caractérisation du comportement de retrait-gonflement de l'argile de Bavent

Article · September 2008

CITATION READS

1 1,053

12 authors, including:

Myriam Duc Anh-Minh Tang


Université Gustave Eiffel École des Ponts ParisTech
65 PUBLICATIONS   1,277 CITATIONS    255 PUBLICATIONS   5,959 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Serratrice Jean François Philippe Reiffsteck


Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’am… Université Gustave Eiffel
19 PUBLICATIONS   81 CITATIONS    142 PUBLICATIONS   398 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

The karal soil from North Cameroon: a swelling soil stabilized with a mixed cement/hydrated lime treatment View project

Effect of temperature on the creep behavior of unsaturated clays View project

All content following this page was uploaded by Myriam Duc on 08 September 2015.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

CARACTÉRISATION DU COMPORTEMENT DE RETRAIT-GONFLEMENT DE


L’ARGILE DE BAVENT

CHARACTERISATION OF THE SWELLING-SHRINKAGE BEHAVIOUR OF BAVENT CLAY

Myriam DUC1, YuJun CUI2, Anh-Minh TANG2, Lamis MAKKI1, Jean-François SERRATRICE3,
Hélène CALISSANO3, Gilles BERTAINA4, Philippe REIFFSTECK1, Valéry FERBER5, Matoren
KHAY6, Aurélie MALOULA1, Jean-Pierre MAGNAN1.
1
Université Paris-Est, LCPC-Paris, France
2
Université Paris-Est, École des Ponts, CERMES, Marne-la-Vallée, France
3
CETE Méditerranée, Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées, Aix-en-Provence, France
4
CETE Normandie-Centre, Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées, Rouen, France
5
LCPC-Nantes, France
6
CETE Normandie-Centre, Centre d'Expérimentation Routière (CER), Rouen, France

RÉSUMÉ – Le comportement de retrait-gonflement de l’argile de Bavent provenant d’un


remblai expérimental a été caractérisé à partir d’essais d’identification, mécaniques et physico-
chimiques réalisés dans plusieurs laboratoires. La communication présente une synthèse de
ces données expérimentales et des conclusions quant au caractère gonflant de l’argile.

ABSTRACT – The swelling and shrinkage behaviour of the Bavent clay taken from an
experimental embankment was characterized by means of identification, mechanical, physical
and chemical tests. The paper summarizes these experimental data and comments on the
expansive character of the clay.

1. Introduction

Cette communication rapporte le déroulement et les conclusions d’une étude effectuée dans les
laboratoires des ponts et chaussées pour vérifier que les procédures d’essais de caractérisation
du retrait et du gonflement des sols appliquées par des opérateurs différents dans ces
laboratoires donnaient une image cohérente du comportement d’un même sol. Cette étude
s’inscrit dans le cadre du projet ANR ARGIC « Analyse du Retrait-Gonflement et de ses
Incidences sur les Constructions » et des recherches du LCPC sur la sécheresse. L’étude a été
effectuée sur un matériau appelé « argile de Bavent », utilisé au CER de Rouen pour construire
un remblai expérimental et provenant d’une carrière de brique exploitant cette argile. Il s’agit
d’une argile compactée. Les études ont été effectuées au LCPC (Paris et Nantes), au
CERMES, aux laboratoires d’Aix-en-Provence et Rouen et au Centre d’Expérimentation
Routière (CER) de Rouen.

2. Méthodologie de caractérisation de l’argile de Bavent

Le matériau utilisé pour cette étude est un mélange de plusieurs extractions de la carrière de
Bavent (région de Rouen). Ces prélèvements ont été mélangés et ensuite utilisés pour
construire le remblai et pour fabriquer des blocs témoins. L’argile du remblai a été compactée à
l’optimum Proctor normal (norme NF P94-093) : teneur en eau de 19,6% et masse volumique
sèche de 1,71 Mg/m3. Les blocs de référence notés A0 ont été confectionnés par compactage
dynamique à l’énergie Proctor normale du côté humide de l’optimum, soit w = 24%). Après la fin
de l’étude du remblai, dont une partie a été soumise à un cycle d’humidification et de séchage
et le reste a servi de massif de référence, le remblai a été découpé en blocs qui ont servi,
comme les blocs A0, aux essais présentés dans cette communication : les blocs A proviennent

265
SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

de la partie témoin du remblai et les blocs B de la partie du remblai ayant subi le cycle
d’humidification et séchage. Les différents laboratoires impliqués dans l’étude ont reçu soit des
blocs A, soit des blocs B. Ces blocs ont été paraffinés et conservés en chambre à température
contrôlée. Les essais sur les blocs A0 ont été réalisés antérieurement dans le cadre des thèses
d’Alshihabi (2002) et Windal (2002).
L’argile de Bavent se présente dans son état naturel sous l’aspect d’une argile de couleur
gris-beige à bleutée lorsqu’elle est humide (blocs A0). Les échantillons testés (blocs A et B)
apparaissent, par contre, bigarrés avec des zones gris-beige à verdâtres avec des passages
ocre et des inclusions gypseuses. Les principales caractéristiques de l’argile de Bavent
compactée, qui appartient à la classe GTR A2/A3 sont indiquées dans le Tableau I avec les
normes ou méthodes qui ont permis de les obtenir.

Tableau I. Synthèse des caractéristiques de l’argile de Bavent. Les résultats ont été obtenus
sur les blocs A et B, sauf ceux marqués d’un astérisque qui proviennent des travaux
d’Alshihabi (2002) sur les blocs A0.
Normes ou Paramètres
Essais
méthode d’identification géotechnique
14,6 à 18,9 % en moyenne avec un minimum de 9% et
Teneur en eau initiale NF P94-050
un maximum de 20,6%
Masse volumique du
NF P94-053 1,70 à 2,06 Mg/m3 (*) 1,63 Mg/m3
sol sec ρd
Masse volumique des
NF P94-054 2,70 à 2,77 Mg/m3
particules solides ρs
Granulométrie par NF P94-056 ou <80 µm 92,5 à 95%
tamisage NF P94-041 >5 mm 0,1 à 2,3%
NF P94-057
Granulométrie par
ou sédigraphe ou < 2µm 42 à 51% (*) 17.5 %
sédimentométrie
diffraction laser
wl % 44 à 50 (*) 44
Limites d’Atterberg NF P94-051/52 wp % 18 à 23 (*) 28
Ip 23 à 31 (*) 16
NF P94-060-1 / 2
Limite de retrait ws
Serratrice (2001) 10,1 à 12,5 % avec un degré de saturation initial variable
(sol remanié ou non)
Makki (2008)
Valeur de bleu NF P94-068 4 à 5 g/100g
Porosimétrie au Porosité totale Pt = 25%. Grande hétérogénéité. Porosité
//
mercure importante. Distribution des pores bi-modale.

Normes ou Paramètres chimiques,


Essais
méthodes minéralogiques et texturaux
Composition Quartz, 13,5% de calcite (ATG), présence de gypse,
minéralogique : DRX, Voinovitch (1971) argiles (muscovite ≈ 50%, kaolinite 17,9% (ATG), sépiolite
ATD-ATG ≈ 30%)
Teneur en
NF P94-048 15,6 % (ATD-ATG = 13,5 %)
carbonates
Teneur en matières
NF P94-055 4% (ATD-ATG ≈ 1 % )
organiques
CEC NFX31-130 10,7 meq/100g
Surface spécifique Porosimétrie Hg 14 m2/g

266
SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

Observation sur la Figure : argile de texture assez homogène avec la


Texture au MEB
présence d’agrégats de particules argileuses sous la forme de feuillets.
environnemental et
Détection par EDX de Si, Al, Fe et Mg comme composantes majeures de
analyse élémentaire
l’argile avec Ca et K (≈ 2%) ainsi que Na (≈ 0.5%) comme cations
semi-quantitative par
compensateurs majoritaires. Du soufre est également détecté associé à du
EDX
gypse (des amas de particules sont visibles)

50µm 20µm

Figure 1. Observation au microscope électronique à balayage environnemental de la texture


de l’argile de Bavent constituée d’agrégats de feuillets.

Les paramètres d’identification géotechnique montrent une hétérogénéité de l’argile de


Bavent compactée. Cette hétérogénéité est liée en partie aux différences entre les blocs A0, A
et B qui ont subi des préparations et des traitements variables. La principale différence
enregistrée entre les blocs A et B est liée à leur porosité, qui est importante avec des pores >
60 µm (non quantifiés). Leurs indices des vides sont cependant quasi-identiques. Une
distribution bi-modale des pores, avec deux familles de pores présentant des diamètres de
l’ordre de 20 nm et 700 nm, est mise en évidence par la porosimétrie au mercure. Le cycle
d’humidification-séchage subi par les blocs B, contrairement aux blocs A servant de référence,
semble avoir entraîné la disparition des pores les plus grands au profit de la famille des petits
pores. L’argile reste non saturée dans les deux cas (en moyenne Sr = 70-85%). Les blocs A0
présentent des caractéristiques sensiblement différentes de celles des blocs A et B.
Si les blocs A et B ont finalement des propriétés relativement proches (teneurs en eau, poids
volumiques de l’argile compactée, granulométrie et sédimentométrie avec 42 à 51% de fines
<2µm), une hétérogénéité apparaît au niveau des caractéristiques mesurées pour un même
type de bloc. Cette hétérogénéité est associée, d’une part, aux protocoles (normes ou
méthodes appliquées) utilisés et aux opérateurs qui ont effectué les mesures dans chaque
laboratoire et, d’autre part, à l’hétérogénéité du matériau lui-même. Alshihabi (2002) a montré
par exemple une variation des caractéristiques suivant la couleur de l’échantillon. Le mode de
conservation des échantillons peut également entraîner une modification de l’état initial du sol
testé et donc des paramètres déterminés (Ferber, 2005). La variation des teneurs en eau est
par ailleurs cohérente avec les observations sur site où des variations à l’échelle décimétrique
sont enregistrées.
Finalement, ces premiers résultats montrent la nécessité de réaliser un nombre d’essais
suffisant afin de rendre compte de la variabilité statistique des propriétés d’un sol et cela
d’autant plus que ce sol est hétérogène.

267
SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

3. Application à l’argile de Bavent des classifications des sols sensibles au retrait


gonflement

À partir des paramètres du tableau I et des classifications des sols argileux proposées par
différents auteurs, une estimation du potentiel de gonflement de l’argile de Bavent compactée
été effectuée (Tableau II). Selon la classification utilisée, l’argile de Bavent compactée est peu
à très sensible au retrait-gonflement. Cette variabilité indique que les paramètres d’identification
géotechnique accompagnés éventuellement de paramètres physico-chimiques ne sont pas
suffisants pour déterminer de manière correcte et ciblée la sensibilité d’un sol argileux au
retrait-gonflement. Cette variabilité des résultats issus des classifications a déjà été notée par
de nombreux auteurs, par exemple Johnson et Snethen (1978) qui ont étudié une vingtaine de
sols considérés comme gonflants.

Tableau II. Application des classifications à l’argile de Bavent.


Potentiel de
Classification Paramètres
gonflement
Altmeyer (1955)* WS Critique
Rangaratham et Satyanarayana (1963)* IS Fort
Seed et al. (1962)* IP Moyen
Classification SNEP ou ASTM D4546-03 (méthode A) ε 0
SW Faible
Classification BRE (Building Research Establishment) IP, %<2µm Moyen
Classification EPA (US Environmental Protection Agency) Ac, CECc Faible
Chen (1988)** wL, %<74µm Fort
Williams et Donaldson (1980) IP, %<2µm Moyen
Holtz et Gibbs (1956) ws, IP, %<2µm Très fort
Dakshanamurthy (1978)* wL, wS, IP Moyen
*cités par Bultel (2001) ** cités par Windal (2001)

En conclusion, les classifications disponibles ne permettent pas de prévoir le potentiel de


gonflement de l’argile de Bavent ni, de façon plus générale, celui de la majorité des sols
courants. Classer les sols gonflants à partir de la seule valeur d’un indice tiré d’une mesure
indirecte de reconnaissance réalisée le plus souvent sur le sol remanié est en effet difficile. La
texture et éventuellement la cimentation des grains (comme par exemple dans le cas des
marnes) sont ignorées alors qu’il s’agit de deux paramètres importants et qui ne peuvent être
reproduits en laboratoire car ils sont intimement liés à l’histoire géologique du sol. Il est donc
indispensable de réaliser des essais mécaniques de retrait ou de gonflement pour caractériser
les sols sensibles de façon fiable.

4. Caractérisation du retrait-gonflement et de la compressibilité

4.1 Retrait

Deux méthodes ont été appliquées pour étudier le phénomène de retrait. Dans la première
méthode, la courbe de rétention d’eau de l’argile a été déterminée, soit avec contrôle de
succion par la méthode en phase vapeur en suivant le chemin de séchage, soit en utilisant la
courbe porosimétrique au mercure. Ces essais ont permis d’estimer le point d’entrée d’air du
matériau à une succion de 2 MPa environ.

268
SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

Dans la seconde méthode, le sol a été séché en suivant la variation de la teneur en eau et la
déformation axiale ou bien volumique correspondante. Dans le cas du suivi de la déformation
axiale, on a converti cette mesure en déformation volumique en supposant que la déformation
axiale est égale au tiers de la déformation volumique. On observe sur la figure 2 qu’à
l’exception de l’essai repéré par des losanges pleins, les autres essais ont donné des résultats
assez proches et on peut situer la limite de retrait entre 11 et 14%.

0.7
retrait calculé à partir des courbes de succion
norme sur sol remanié XP P94-060-2
e indice des vides

0.6 retrait axial


retrait volumique

0.5

0.4

0.3
ligne de saturation

0.2 0 4 8 12 16 20 24 28
teneur en eau %

Figure 2. Courbe de dessiccation de l’argile de Bavent

4.2 Gonflement

Parallèlement aux essais de retrait, des essais de gonflement selon plusieurs méthodes ont été
réalisés. Les pressions de gonflement obtenues par les différents laboratoires sont présentées
dans le tableau III, ainsi que les principales caractéristiques mécaniques déduites de ces
essais.
On note que les pressions de gonflement varient suivant la méthode appliquée (l’opérateur
et l’hétérogénéité des blocs testés jouant également un rôle). En effet, les essais de gonflement
en parallèle à l'œdomètre suivant la norme XP P 94-091 (Figure 3) donnent une pression de
gonflement σg (pression correspondant à une déformation nulle) allant de 75 kPa à 216 kPa.
L’essai de gonflement libre (norme ASTM) donne une pression de gonflement de 94 kPa et un
potentiel de gonflement de 2,9%. Cette valeur est inférieure au seuil de 4% et fait de l’argile de
Bavent une argile non gonflante à faiblement gonflante selon la classification de l’ASTM
(Tableau II). Un essai de compressibilité à gonflement initial empêché est également présenté
sur la figure 4. Le gonflement a cessé de soulever le piston pour une pression appliquée
comprise entre 126 et 200 kPa.
Selon Sridharan et al. (1986), les essais de gonflement en parallèle sous-estiment en
général la pression de gonflement contrairement aux essais de gonflement libre qui les
surestiment alors que les essais de compressibilité à gonflement initial empêché donnent des
pressions de gonflement intermédiaires. La pression de gonflement est donc une
caractéristique qui dépend fortement du chemin de chargement et de l’état initial. Les données
présentées ici sont moins bien classées.
Par ailleurs, les analyses minéralogiques réalisées (Tableau I) ont montré que l’argile de
Bavent ne contient pas de smectite, argile à feuillets présentant un gonflement cristallin
important. Le gonflement observé lors des essais de chargement/déchargement n’est donc pas

269
SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

lié à la pénétration de l’eau entre des feuillets, en accord avec les observations au microscope
électronique environnemental, qui ne montrent pas de variation de la taille des particules
argileuses lors d’une humidification.

Tableau III. Synthèse des essais mécaniques sur les blocs intacts d’argile de Bavent
compactée (teneur en eau wi = 14,6 à 18,9 % et indice des vides eo = 0,5 -0,6
(matériau non remanié avant essai sauf mention contraire).
Essais Normes Paramètres mécaniques
Essais œdométriques de σ g = 200 kPa (Essai a) σ g = 95 kPa (Essai b)
gonflement / effondrement XP P94-091 σ g = 75 kPa (Essai c) σ g = 84 kPa
en parallèle (résultats issus de différents laboratoires)
Autres procédures d’essais Essai de gonflement libre puis chargement -
ASTM D4546-03
de gonflement à
méthode A déchargement ε 0SW = 2,9-3,3%, σ g= 94 kPa
l’œdomètre
Voir figure 4. Essai 1
σ'p = 160 kPa, Cc =0,09, Cs = 0,02
Argile déstructurée (courbe 3)
XP P94-090-1 wi =68%, eo = 1,9, Cc = 0,331, Cs = 0,076
Essai de compressibilité à gonflement initial bloqué
Essais œdométriques (courbe 2)
(courbe de compressibilité) σg = 120 kPa, σ’p = 200 kPa Cc =0,34 Cs = 0,08
Non normalisé
Essai œdométrique Ko drainé à haute pression
(LRPC Aix en
Cc =0,169 - Cs = 0,005 - σ’p = 652 kPa - ep= 0,49
Provence)
Compressibilité
(wi =20%) σ’p = 110 kPa
sur sol non saturé

0.7
Indice des vides

σg=200 kPa σg=95 kPa σg=75 kPa


0.65

0.6

0.55

0.5

0.45

0.4

0.35
1 10 100 1000 10 100 1000 1 10 100 1000
Contrainte verticale (kPa) Contrainte verticale (kPa) Contrainte verticale (kPa)
Essai a Essai b Essai c

Figure 3. Essais de gonflement sous charge selon la norme XP P94-091 réalisés par différents
laboratoires (⊞ : état initial avant essai; □ : état après le chargement à sec; ■ état final après
gonflement).

270
SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

4.3 Compressibilité

Des essais œdométriques (norme NF P94-090-1) complètent l’analyse du comportement de


l’argile de Bavent. Les valeurs des indices de compression et de gonflement sont présentées
dans le tableau IV. Là encore des différences apparaissent entre les résultats obtenus par les
différents laboratoires impliqués dans cette étude.
Au niveau des courbes de compression avec chargement et déchargement (Figure 4), on
peut constater, contrairement à ce qui est observé sur des sols non gonflants, que le
déchargement ne se fait selon une courbe avec un gonflement qui paraît accéléré dans la
gamme des faibles contraintes. En conséquence, l’indice des vides final dépasse l’indice des
vides initial. Ce phénomène pourrait être expliqué par le fait que, lors du chargement, les
particules d’argile deviennent de plus en plus parallèles, ce qui favorise l’interaction physico-
chimique entre ces particules et donc le gonflement du sol.

1.2
Indice des vides

3
1.1

0.9

0.8

0.7

0.6 2
0.5 1
0.4
4
1 10 100 1000 10
Contrainte verticale (kPa)

Figure 4. Essais de compression œdométrique sur l’argile telle qu’elle a été stockée après le
démontage du remblai (■ et □ : courbes obtenues par différents laboratoires) et sur une
éprouvette reconstituée avant l’essai à une teneur en eau de 68% (●).
Enfin une courbe de compressibilité a été obtenue sur l’argile de Bavent déstructurée et
reconstituée à une teneur en eau wi = 68% et un indice des vides eo = 1,9. Le comportement de
ce nouveau matériau diffère sensiblement de celui de l’argile compactée intacte. Il est très
compressible mais conserve des indices des vides supérieurs à ceux du matériau non
déstructuré. L’étude de sols « intacts » est donc nécessaire si l’on veut décrire de manière
correcte les propriétés de gonflement de ces sols.

6. Conclusions

Les études réalisées sur l’argile de Bavent compactée dans un moule Proctor, compactée au
rouleau dans un remblai réel et soumise ou non à un cycle d’humidification et de séchage ont
montré que ses propriétés physiques et mécaniques présentent un certaine hétérogénéité, qui
peut provenir soit de l’hétérogénéité naturelle du sol, soit des procédures d’essai, soit de
l’opérateur des essais. Néanmoins, toutes ces données confirment que l’argile de Bavent n’est
pas une argile particulièrement gonflante. Ce point n’est pas clairement déduit des classification
existantes pour les sols sensibles au retrait et gonflement, ce qui renforce l’idée qu’il est
indispensable de réaliser des essais mécaniques de retrait ou gonflement sur les sols intacts
271
SEC2008, Magnan, Cojean, Cui et Mestat (ed.), 2008, Editions du LCPC, Paris

pour intégrer l’effet de leur histoire et de leur structure, qui ne sont pas toujours liées
uniquement aux paramètres de consistance utilisés dans ces classifications.

7. Références bibliographiques

Alshihabi O. (2002). Étude en laboratoire du comportement d’un sol compacté non saturé.
Influence des cycles de séchage - humidification. Thèse de doctorat, Université des
Sciences et Technologies de Lille, 125 pages.
Bultel F. (2001). Prise en compte du gonflement des terrains pour le dimensionnement des
revêtements des tunnels. Thèse de doctorat, École Nationale des Ponts et Chaussées, 290
pages.
Ferber V. (2005). Sensibilité à l'humidification des sols compactés. Apport d'un modèle de
microstructure. Thèse de doctorat, École Centrale de Nantes, 285 pages.
Holtz W.G., Gibbs H.B. (1956). Engineering properties of expansive clays. Transactions of
American Society of Civil Engineers, vol. 121, pp.641-677.
Johnson L. D., Snethen D. R. (1978). Prediction of potential heave of swelling soil,
Geotechnical Testing Journal, vol. 1, n° 3, pp.117-124.
Makki L., Duc M., Droniuc N., Reiffsteck P., Maloula A., Magnan J-P. (2008). Essai de retrait
pour une meilleure classification de la sensibilité des sols soumis à la sécheresse,
Symposium international ‘Sècheresse et constructions 2008’, Paris.
Serratrice J.F., Vallanchon H. (2001). Argile de Bavent. Essais de laboratoire, LCPC Thème
GEO37, 1-37-02-0, rapport CETE Méditerranée, jfs i01-344, 152 pages.
Serratrice J.F., Soyez B. (1996). Les essais de gonflement, Bulletin des laboratoires des Ponts
et Chaussées, n° 204, pp. 65-85.
Sridharan A. Sreepada R., Sivapullaiah P.V. (1986). Swelling pressure of clay, Geotechnical
Testing Journal, vol. 9, n°1, pp. 24-33.
Voïnovitch I.A. (1971). L’analyse minéralogique des sols argileux. Éditions Eyrolles, Paris, 93
pages.
Williams W.A.A.B., Donaldson G.W. (1980). Building on expansive soils in South Africa: 1973-
1980, Proceedings 4th International Conference on Expansive Soils, Denver, pp.834-844.
Windal T. (2001). Étude en laboratoire du gonflement des sols : mise au point d'un œdomètre
flexible et étude du gonflement tridimensionnel. Thèse de doctorat, LML, EUDIL, Université
des Sciences et Technologies de Lille, 128 pages.

272
View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi