Vous êtes sur la page 1sur 18

Institut supérieur des études technologiques

d’informatique de Kef

RAPPORT DE STAGE

Réalisé par : Marwa khmiri


Entreprise d’accueil : Tunisie Telecom
Encadrer par : Zaghdoudi Habib
2
Chapitre 1:
Centre de Construction de Lignes ( Unité Zone )

1.1-présentation de l’Unité Zone :


Le ccl est destiné essentiellement à l’installation et la maintenance des réseaux locaux
d’abonnés. Aussi est une entité de la section d’exploitation des télécoms que se charger de
l’étude des nouvelle demandes.
1.2-rôle :
Le ccl chargé d’installer les nouvelles lignes téléphoniques, de réparer les dérangements et
d’entretenir le réseau téléphonique.
1.3-organisation :

Chef du
ccl

Bureau Bureau orienteur Bureau de Chef


d’ordre contrôle et magasin
du ccl
suivi

Les équipes
1.4 -bureau du ccl :
Le chef du centre supervise :
 Il intervient pour organiser le travail des équipes en insistant sur les abonnés
prioritaire.
 Il intervient pour résoudre les problémes très grande envergure.
1.5 -bureau d’ordre :
Collecter les renseignements concernant les dérangements de contrôler les entrées et sorties
du matériel e t de superviser le personnel du ccl.
1.6-bureau de contrôle et suivi :
Contrôle les entreprises privées dans leur travaux suivent le cahier de charger
Peut encore étudier les plans d’associations des câbles et les plans itinéraires concernant les
réseaux de ligne d’abonné.
Plan d’association des câbles :
Indique les caractéristiques des câbles du réseau :
 Divisions aux différents niveaux pour aboutir en dernière étape aux points de
concentrations (p.c) ou réglettes pour la partie distribution et aux S/R pour la partie
transport.
Plan itinéraire :
Permet d’avoir une vision globale du tracé des artères de télécommunication et des points
singuliers du réseau.
1.7-orienteur :
Dirige les équipes du travail suivant la nature des travaux à exécuter.
1 .8-bureau de documentation et F.T.A :
 Renferme tout ce qui concerne l’abonné : position technique, câble de transport, câble
de distributions
 Chargé de faire les études concernant les nouvelles constructions :( lengeur de câble,
nombre de poteau et accessoires de ligne) .
1.8-chef magasin :
C’est la responsable de matériel d’exécution des travaux tel que postes téléphonique, les
connecteurs, les câble, les attaches.
1.9-les équipes :
Les équipes divisées selon les régions
Elles sont chargées :
 Relever le dérangement ariens et les dérangements souterrains et d’entretenir les
réseaux téléphonique.
 Raccorder des nouveaux abonnés.

1-construction d’une nouvelle ligne téléphonique :


Pour exploiter une nouvelle ligne téléphonique on doit adresser une demande a l’actel.
Et après la vérification de la possibilité d’intégration de cette nouvelle ligne dans la réseau
téléphonique et la établissement d’un contrat avec l’abonné, l’actel envie au ccl la ficher
technique d’abonné qui comporte l’adresse se l’abonné et ses information.
 Le secteur de protection affecte une équipe qui réalise les travail suivent :
 Voir de prés l’emplasement de l’abonné par rapport au réseau :
Matériels utilisés pour installer leur poste ;par rapport a s /r ou RG.
 Définir bien sa position(tete,amorce,couleur).
2 les dérangements :
Définition :
Les dérangement sont toute perturbation affectant la ligne téléphonique,generallement
accidentels téchniques :
A cause de travaux publics les câble téléphonique aériennes ou souterrains.
Aériennes : il s’agit du tracé des câbles autoporté ou fixés sur façade (ni de divisent, ni de
type, ni capacité)
Souterrains :il s’agit du tracé des canalisation multitubulaires avec inscription de leur
caracteristiques,leur type,leur dimensionnement.
3-différents types de dérangement :
1. Isolement :c’est une discontinuité de la ligne de l’abonné qu’elle est du :
 Soit a une copure accidentelle du cable
 Soit a une faute de liaison des câbles au niveau de organes ou du niveau de p.c
2.Boucle :c’est un court-circuit de la ligne de l’abonné qu’il est du :
 Soit un défaut d’installation chez l’abonné
 Soit un contact au niveau de manchon entre les deux fils de la ligne.
3.mélange :un courant étranger vient d’additionner au courant de convertion
 Soit d’une inducation magnétique externe
 Soit d’un mélange avec une autre paire
4 .perte à la terre :c’est un contact d’un fil de la ligne avec une terre grâce a l’infiltration de
l’eau a cause de la détérioration de la gaine.
5. friture : c’est le cas d’un mauvais contact du a l’humidité ou a la mauvais connexion
4-localisation des défauts :
-absence de tonalité coté S /R :
 Le défaut est du cote transport
 L’intervention est alors souterraine.
-présence de tonalité cote transport et absence de tonalité cote distribution :
 Le défaut de jarretière ou niveau du peigne.
-absence de tonalité au niveau p.c :
 Le défaut est sur la câble de distribution.
-présence de tonalité au niveau de p.c :
 Défaut es cote de l’installation privée de l’abonné ou sur la câble de branchement.
5- relève des dérangements :
- Si le défaut est sur la câble de débranchement :il essaie de rétablir la continuité du
câble.
- Si le défaut est dans la câble de distribution : l’équipe procède à la permutation de
l’abonné sur une paire de fils saines
- Si la défaut de la cote alimentation :on a recours aussi a la permutation.
6-le systéme GIS(Géographie Information System) :
Definition :le Gis est un systéme d’informatique qui se présente comme un moyen qui permet
de répresenter et analyser tout ce qui est sur terrain
Le GIS offre les possibilites des base de donneés a travers une visualisation unique et analyse
géographique.
Les composant d’un GIS :
Un système d’informatique est constitué de 5 outil :
- Logiciels :offre les outils et les fonction pour stocker,analyser et afficher toutes les
information
- Ces logiciel se présentent en 4 application :
- 1100ou SYGED
- FTA
- CCL
 Données :les données sont les composantes les plus un importantes du GIS
Les donées géographique et les données tabulaires stockeés dans une base de données
accessible par les differentes agences de tunisie télecom.
 Matériel :les GIS acctellement sur une tré large gamme d’ordinateurs et des serveurs
de données reliant les ordinateurs de bureau en reseau.
 Le ccl posséde un petit reseau local relié avec les autres agence.
 Methodes :la mise en œuvre et l’exploitation d’un GIS ne peut pas s’envisager sans
respect de certaines régles et procédures propres a chaque organisation.
 Utilisateur :les GIS s’adressent a une tré grande commande d’utilisateurs
 Chaque utilisateur bénéficie d’un mot de passe soit pour éviter les illégaux a la basse
de données.
Les activités de GIS :
- Le1100ou le SYGED :le SYGED est l’abréviation de systéme de Gestion de
dérangement cette application comporte les activités suivent :
 Rétablissement :c’est une reclamation du ccl vers le cca
 Impression des avis de dérangement
 Affectation des avies
les FTA :fiche technique d’abonnés elle comporte les activiter suivent :
 impresssion des fiches d’étude :demande téléphonique,nouvelle
installation,transfer,reprise d’abonnés et réalisation d’office
 reservation des demandes
 mise a jour de la base :permutation et la basculage
F.T.A permet de :
- Renseigner sur la possibilités technique de raccordement
- Permettre de faire sur les piéces écrites des études de raccordement
- Fournir des information de base pour des satistiques ponctuelles ou globale
Le ccl :c’est ue application comporte :
La confirmation des connexion des toutes les domandes
L’impression des données*
Chapitre I- Unité transmission /IP
(Le centre de transmission)

1. Définition
Le centre de transmission Numérique IP (Unité transmission /IP). Comme l’indique son nom, ce centre est
responsable d’établir la liaison entre les autocommutateurs éloignés, et donc assurer le transport du diverse
information tel que : les conversations téléphoniques, la transmission des données, image, etc… à travers les
différents supports.

Rôle du centre
Le centre de transmission a pour rôle d’acheminer le trafic entre différent centre, il s’occupe donc
des supports de transmission et des opérations qui s’exécutent à ces extrémités.
Les tâches principales d’un centre de transmission sont les suivantes :
i. Exploitation et maintenance des équipements de transmission.
ii. Mise en service et exploitation des lignes spécialisées.
iii. Le relève des dérangements affectant les équipements.
iv. Assistance aux nouvelles installations.

2. Les supports de transmission


a) Transmission sur câble

Il présente une large bande passante et une excellente immunité contre les bruits ou
perturbations électromagnétiques. La bande passante du câble coaxial dépend de
caractéristiques des conducteurs des isolants et de sa longueur. Ils sont capables
d'atteindre un débit élevé de140 Mbit/s.
b) Transmission sur paires symétriques
C’est une transmission à basse fréquence. Ce support de transmission est
constitué de paires symétriques, chaque paire peut transmettre un signal de 2 Mbit/s.
c) Transmission sur fibre optique

C’est le support de transmission le plus fiable puisqu’il permet de hauts débits et un minimum de
pertes. Il nécessite à ses extrémités des terminaux de ligne de type convertisseur (optique/électrique) et l’usage
d’un répéteur ne devient obligatoire qu’au-delà de 50 Km. IL s’avers extrêmement rentable pour les longues
distances.

F IGURE 1 :P RINCIPE D ' UNE FIBRE OPTIQUE

Faiscaux Hertzien
Ce mode de transmission est fréquent dans la région (Jendouba Ghardimaou, Jendouba Béja) à cause
de son adaptation avec sa nature montagneuse, nécessitant un répéteur (Une station réceptrice/émettrice) en cas
de non visibilité directe c'est-à-dire l’existence d’un obstacle (Montagne).
Cette solution est très économique comparée avec une implémentation classique au moyen des câble.

F IGURE 2 : P YLÔNE DES FAISCEAUX HERTZIEN

La transmission sur fibre optique présente plusieurs avantages par rapport à celle sur les autres:
*) faible atténuation du signal.
*) un débit binaire de transmission élevé.
*) un coût moins cher que le cuivre.
Chapitre II- Unité Core (Centre de commutation)

1. Définition
Le centre de commutation électronique est la partie intelligente et importante du réseau
téléphonique, il assure l’acheminement des appels et des données entres les abonnés.
Les principales fonctions d’un centre de commutation sont :
 Mise en place d’un organe intelligent pour traiter l’appel.
 Réception de la numérotation (coordonnées du demandeur).
 Test de la ligne demandé (libre ou occupé).
Le centre électronique de commutation est constitué d’ :
- Un commutateur de type Siemens EWSD

- Un répartiteur général avec une table d’essai pour les lignes.

- Une salle d’énergie générant une tension de 48V au central est équipée de batteries pour
assurer le fonctionnement et la sécurité du central en cas de coupure du courant électrique.
2. Le répartiteur général :

- C’est le point de raccordement entre le commutateur et les câbles de transport.

- Un répartiteur est constitué de :

 Têtes verticales (TV) reliées par des câbles à tous les clients de la zone desservie qui
se compose chacune de 16 amorces et 7 couleurs (ou numéro).
 Numéros d'équipement (NE) reliés au réseau. Ce sont des petits boîtiers pour la
plupart composés de 128 trous dans lesquels doivent passer les jarretières avant que
leurs deux fils soient enroulés autour des contacts. Ces NE sont raccordés aux
équipements des divers opérateurs de communications desservant cette zone de
boucle locale.

- Les TV et les NE sont disposées en colonnes opposées.

- Les fonctions d’un répartiteur sont :


 Facilite la localisation des dérangements sur les lignes.
 Il facilite l’opération du changement du numéro du téléphone de l’abonné suite à
une défaillance ou sous demande de l’abonné, par un simple changement du bout de
la jarretière du coté des réglettes horizontale.
 Il facilite le transfert de la ligne de l’abonné vers un nouvel emplacement.

F IGURE DU RÉPARTITEUR
3. commutateur de type Siemens EWSD
Il forme la partie la plus complexe du système de télécommunication Il est capable de satisfaire les
besoins et les exigences du progrès des moyens de télécommunication (hauts débits, messages
multimédias…).
Un commutateur de types ESWD est constitué par les parties suivantes :
 Les DLU (Digital Line Unit) 
 Les LTG (Line Trunk Group):

Le SN (Switching Network)
Chapitre 3 : Télécommunications 

Les télécommunications sont définies comme la transmission à distance d’informations avec


des moyens à base d'électronique et d'informatique

Principes :

Une liaison de télécommunications comporte trois éléments principaux :


 un émetteur qui prend l’information et la convertit en signal électrique, optique ou
radioélectrique ;
 un moyen de transmission, pouvant être une ligne de transmission, une fibre optique ou
l'espace radioélectrique, qui relie émetteur et récepteur ;
 un récepteur qui reçoit le signal et le convertit en information utilisable.

La transmission s'effectue par différents médias selon les systèmes.


Historiquement le fil téléphonique fut le premier support de télécommunication et permit le
développement du télégraphe et du téléphone. Il est toujours le média principal pour le
raccordement aux réseaux téléphonique et aux réseaux informatiques (téléphone, fax, minitel,
internet, ...), sous forme de paire(s) torsadée(s)

moyen de transmission

 Le câble coaxial était le moyen du haut débit avant l'apparition des fibres optiques, il
est toujours utilisé dans les réseaux industriels en raison de sa robustesse face aux
perturbations. C'est aussi le support de prédilection pour les raccordements en
radiofréquence à l'intérieur d'un équipement, parfois remplacé par le guide
d'onde pour les transmissions de micro-ondes de forte puissance.
 La fibre optique, qui raccorde progressivement les abonnés en ville, est aussi le média
des câbles sous-marins modernes. C'est un fil en verre ou en plastique très fin qui a la
propriété de conduire la lumière.
 onde radio.
Les liaisons optiques dans l'espace, donc non guidées par fibres, sont utilisées en
communications par satellites, ainsi que dans des applications aussi simples que les
télécommandes audio-vidéo.
des communications dans les mines, ou entre plongeurs, qui s’effectue par ondes
ultra-sonores.

Le partage du média entre utilisateurs se fait par les techniques d'affectation, de


multiplexage et d'accès multiple.
L'affectation de fréquences par bande et par service sur le média hertzien est la
première technique apparue pour empêcher les brouillages mutuels.
À l'intérieur d'une bande de fréquences, le multiplexage fréquentiel est la division
d’un média de transmission en plusieurs canaux, chacun étant affecté à une liaison,
En communications numériques, le multiplexage peut également être temporel ou par
codage 

 Les techniques d’étalement de spectre comme téléphonie mobile. Chaque liaison y est


modulée par un code unique d’étalement, pour lequel les autres utilisateurs apparaissent
comme du bruit après démodulation.
 Le codage internationales et de tout le réseau internet. Chaque Le fonctionnement de ces
techniques d’accès multiple nécessitent des protocoles pour les demandes d’affectation,
les adressages, dont le plus connu est le TCP/IP d'Internet.

Traitement de signal

Le traitement du signal permet d'adapter l'information (sous forme de signal analogique ou


numérique) au média de transmission et de la restituer après réception.
À l'émission, les techniques de compression permettent de réduire le débit nécessaire,
idéalement sans perte de qualité perceptible
les codages transforment le signal d’information binaire en une forme adaptée à
la modulation.
À la réception, les opérations inverses sont effectuées : démodulation, décodage, correction et
décompression. La correction d’erreur permet, grâce à un ajout d'information redondante par
un code correcteur, de diviser de plusieurs ordres de grandeur le taux d’erreur.
Ces techniques varient selon que les signaux à transmettre soient analogiques, l’image, ou
numériques,. Un signal analogique varie continûment alors qu’un signal numérique est une
succession d’états discrets, binaires dans le cas le plus simple, se succédant en séquence.
Dans de nombreuses applications (TNT, téléphonie mobile, etc), le signal analogique est
converti en numérique, ce qui permet des traitements plus efficaces, en particulier le filtrage
du bruit8. Seuls la modulation, l’amplification et le couplage au média restent alors
analogiques.
Un réseau de radiotéléphonie de secours est un réseau simple entre un central et des mobiles,
Chapitre : Unité Radio ( Le réseau GSM)

1-définition
Le réseau GSM (Global System for Mobile communication) est un réseau de radiotéléphonie numérique.il est
composé de :
 BTS (station réceptrice de base) de type ERICSSON. Elle assure les fonctions suivantes :
 La transmission radio : modulation, démodulation, égalisation, codage, correction des
erreurs.
 Multiplexage et chiffrement.
 BSC : contrôleur de station de base
 MSC : centre de commutation
 HLR : c’est une base de données gérant les abonnés.

SCHÉMA SI M P L IF IÉ D ’ UN R É SE A U GSM

2-Les services offerts par le GSM


 Les télé services : la téléphonie, la messagerie vocale, l'affichage des messages courts, le vidéotex.
 Les services supports : la transmission de donnée en mode circuit, paquet
Les services supplémentaires : l'identification d'appel,
 renvoi d'appels, l'appel en instance, la mise en garde, l'appel entre plusieurs abonnés, le groupe fermé
d'abonnés, les services liés à la taxation.
3- Architecture Fonctionnelle du réseau GSM
a) La station mobile MS
La station mobile MS permet à l'abonné d'accéder aux services du GSM au travers du système
cellulaire.
b) Le sous-système radio BSS (Base Station Sub-System)
Le sous système radio correspond à la fonction de distribution du réseau de
radiocommunication. Il permet les transmissions radioélectriques et gère la ressource radio. Il est
constitué d'une ou plusieurs stations de base et d'un contrôleur de station.
c) Le sous-système réseau NSS (Network Sub-System)
Le sous-système réseau NSS prend en charge les fonctions de commutation et de routage.

d) Le centre d'exploitation et de maintenance OMC


Le centre d'exploitation et de maintenance OMC (Opération and
Maintenance Centre) : permet à l'opérateur d'exploiter son réseau.

Conclusion

La période passée dans le district de Tunisie Télécom de Jendouba et


exactement au centre de transmission m’a permis d’avoir une idée sur les
différents supports de transmission et acquérir des connaissances pratiques et
aussi les différents ou les autre services de cette société (centre de commutation
etc.…).
Point de vue observations, j’ai constaté une surcharge du réseau GSM
qui a provoqué une médiocrité de la qualité des communications.
Je pense que cette expérience m’a offert une bonne préparation à mon
insertion professionnelle car elle fut pour moi une expérience enrichissante qui
conforte mon désir d’exercer mon futur métier de «Technicien proffesionel»
dans le domaine de la télécommunication.

Vous aimerez peut-être aussi