Vous êtes sur la page 1sur 2

INTRODUCTION

La notion de métis désigne le mélange de deux éléments distincts, qu'il s'agisse


de choses concrètes comme les êtres vivants, les animaux ou les plantes, ou qu'il
s'agisse de choses moins concrètes comme la culture, la littérature etc. Dans le
cas qui nous intéresse ici, celui des êtres humains, le métissage désigne le
mélange des sangs du point de vue racial, et sa principale illustration est la
créolisation, type racial qui sont issus du mélange des négriers blancs et des
esclaves noires.

I/ LE TRAITEMENT SOCIALE DE MARI JOSEE LA METIS

1. Le traitement général des métis.

Dans les sociétés occidentales, les métis sont souvent assimilés uniquement à
une minorité du fait que leur partie blanche n'est pas reconnue. Cette perception
bipolaire de la société est indirectement raciste car elle fait passer pour
supérieure la majorité blanche

2. Le traitement de Marie-Josée la métisse

Marie Josée est traité ici par ses camarades de classe comme de faux blanc, de
batard et certain de ces camarades de jeux l’appelaient avec beaucoup de
sarcasme : du café au lait, métèque, galette ou souvent de tomate pourrie.

II/ L’EXCLUSION SOCIALE DE MARIJOSEE LA METIS

1. Par sa mère biologique

Sa mère refusa de l’emmener sous son nouveau toit. Elle prétendait que les
querelles byzantines étaient monnaie courante entre les enfants et pouvaient
déclencher une crise dans son foyer.

2. L’exclusion sociale de marie-Josée par la société

Elle était traitée d’étrangère « blanche » par ces maitres. Elle est devenue
l’objet de Revenge par son maitre en ces mots « les blancs commande le monde
par leur génie créateur. Tu es notre blanc ; alors gare à toi si tu te trompes dans
un exercice. Ta punition sera à la hauteur de ce que tes aïeuls on fait subir aux
noirs pendant l’esclavage ».

III/ LES CAUSES ET CONSEQUENCES DE L’EXCLUSION DE


MARIE-JOSEE LA METISSE

1. Les causes

Cela est dû du faite qu’elle a un tient différent des autres de ces camarades

CONCLUSION

De nos jours, le métissage est plutôt considéré comme « l'avenir de l'Humanité


», car aucune race humaine ne peut plus être considérée comme pure, et le
métissage des cultures est la politique à laquelle aspirent presque tous les Etats
et tous les gouvernements de la planète, avec plus ou moins de conviction.
D'ailleurs, de nos jours, le mot « métis » ne se définit plus explicitement par la
notion de « race » qui est négativement connotée. La définition allemande
actuelle dans le dictionnaire Wörterbuch der deutschen Sprache (Wissen Media,
2005) fait plutôt référence à l'ethnie: «Mischling: dessen Eltern verschiedenen
ethnischen Gruppen angehören.« Et pourtant, l'Allemagne n'est pas considérée
comme un pays peuplé d'ethnies, comme en Afrique. Tout ceci montre la
difficulté qu'il y a aujourd'hui à utiliser les mots « races », « ethnies », « métis »
et « métissage ».