Vous êtes sur la page 1sur 122

Commune de SAINTE MARIE KERQUE

Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE


Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Christine BERNARD
Architecte d ;p.l.g.
24, Rue Sainte Claire 62500 SAINT OMER
Tél. 03 21 88 45 03- Email : chrisbernard@nordnet.fr
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES
A TOUS LES LOTS
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

Sommaire

0 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ............................................................................................................. 3


0.1 OBJET DU MARCHE, NORMES ET REGLEMENTS ................................................................................ 3
0.2 SPECIFICATIONS D'ORDRE GENERAL ................................................................................................. 6
0.3 REMISE DE LA PROPOSITION, PRESENTATION DU DEVIS ESTIMATIF ................................................ 7
0.4 DOCUMENTS DE REALISATION .......................................................................................................... 7
0.5 ETUDES ET PLANS DE REALISATION ................................................................................................... 8
0.6 PERFORMANCES ................................................................................................................................ 8
0.7 UTILISATION ET ENTRETIEN DES VOIRIES .......................................................................................... 8
0.8 PROTECTION DES OUVRAGES ............................................................................................................ 9
0.9 CLOTURE DE CHANTIER ..................................................................................................................... 9
0.10 PANNEAU DE CHANTIER .................................................................................................................... 9
0.11 RESEAUX D'ASSAINISSEMENT ............................................................................................................ 9
0.12 SECURITE DE CHANTIER ..................................................................................................................... 9
0.13 NETTOYAGE EN FIN DE CHAQUE INTERVENTION .............................................................................. 9
0.14 GESTION ET COLLECTE SELECTIVE DES DECHETS............................................................................. 10
0.15 CONTROLES...................................................................................................................................... 11
0.16 QUALIFICATION PROFESSIONNELLE ET ETUDES TECHNIQUES SPECIFIQUES .................................. 11
0.17 RESERVATIONS, TROUS ET SCELLEMENTS ....................................................................................... 12
0.18 ETUDES TECHNIQUES SPECIFIQUES ................................................................................................. 13
0.19 INTERFACES ENTRE LES LOTS ........................................................................................................... 13

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 00.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

0 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

0.1 OBJET DU MARCHE, NORMES ET REGLEMENTS

0.1.1 OBJET DE LA CONSULTATION :

Le présent document a pour objet de définir les prestations incombant à chaque lot, et de permettre aux
entreprises consultées d'établir leur proposition, sans restriction ni réserve, pour l'exécution des travaux de
construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l’école primaire, Rue de l’Eglise à
SAINTE MARIE KERQUE (62370)

Maîtrise d'ouvrage :
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale
62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. 03 21 35 38 08 - Email : ste.marie.kerque@orange.fr

Maîtrise d’œuvre :
Christine BERNARD
Architecte d.p.l.g.
24, Rue Sainte Claire
62500 SAINT OMER
Tél. 03 21 88 45 03- Email : chrisbernard@nordnet.fr

Bureau de contrôle technique :


SOCOTEC
Agence de Construction Boulogne sur Mer
Bureau de COQUELLES
Parc d’affaires EUROTUNNEL
41, Boulevard du Parc
62231 COQUELLES
Tél : 03 21 46 42 46 - Email : jean-pierre.lamirand@socotec.com

Coordonnateur de la sécurité et de la protection de la santé :

SOCOTEC
Résidence Le Clos du Mont Lambert
188, Route de Desvres
62280 SAINT MARTIN BOULOGNE
Tél : 03 21 30 49 98 - Email : romuald.guenin@socotec.com

La mission d’organisation, de pilotage et de coordination des travaux est assurée par :

Christine BERNARD
Architecte DPLG
24, Rue Sainte Claire
62500 SAINT OMER
Tél. 03 21 88 45 03- Email : chrisbernard@nordnet.fr

L’étude géotechnique des sols a été assurée par :


FONDASOL
Agence de SAINT-OMER
93 rue Nationale
62151 BURBURE
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 00.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

0.1.2 CRITERES ACOUSTIQUES :

La limitation des bruits dans l’établissement respectera les dispositions générales de la loi n°92Ŕ1444 du
31.12.1992 et plus particulièrement l’arrêté du 30 juin 1999 et la circulaire n°2000-5 du 28 janvier 2000 relatifs à
la lutte contre le bruit et à l’application de la réglementation acoustique.
Le bâtiment sera construit et aménagé de telle sorte que soient limités les bruits à l’intérieur des locaux par une
isolation acoustique vis-à-vis de l’extérieur et entre locaux, par la recherche des conditions d’absorption
acoustique et par la limitation des bruits engendrés par les équipements.

0.1.3 EXIGENCES DU PROJET :

0.1.3.1 CHOIX DES MATERIAUX - PROCEDES DE MISE EN OEUVRE :

Choix des matériaux :


Le choix s’orientera vers des matériaux, qui selon la norme NF 01-010 relative aux déclarations
environnementales et sanitaires des produits de construction, ont des impacts environnementaux moindres.
Les matériaux en contact avec l'air intérieur (revêtements intérieurs, isolants thermiques, matériaux acoustiques)
doivent répondre aux tests prévus par la directive Européenne 97/69/CE (prouvé par la fiche produit).
Les matériaux de construction respectent l'arrêté du 30 avril 2009 relatif aux conditions de mise sur le marché
des produits de construction contenant des substances cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques de catégorie
1 ou 2) : les produits bénéficiant d'une certification ACERMI permettent de répondre à l'exigence
Si du bois est utilisé : il sera utilisé du bois naturel ou, traité par un produit certifié CTB P+ et respectant les
conditions de l'arrêté du 2 juin 2003 (limitations de mise sur le marché et d'emploi de certains produits contenant
des substances dangereuses)
La durabilité des produits sera précisée dans les offres par leur « durée de vie typique » (DVT) selon la
définition de la norme NF P 01 010 (information sur les caractéristiques environnementales des
produits de construction). Seront décrites les opérations de nettoyage et d’entretien. Seront préférés les
matériaux à plus longue durée de vie et dont le nettoyage et l’entretien utilisent le moins de produits nocifs pour
l’environnement et la santé. La Durée de vie attendue est d’au moins 30 ans pour les éléments structurels,
menuiseries, parois, toitures, bardages.
Les matériaux proposés, qui ne disposent pas de FDES, devront être accompagnés d’une fiche donnant les
informations suivantes :
-> Caractéristiques techniques, teneur en COV et formaldéhydes (pour revêtements intérieurs),
-> Durée de vie,
-> Entretien (le cas échéant) : type d’entretien et fréquence.
Procédés de mise en oeuvre : Pour chaque élément du second œuvre : les produits mis en œuvre sont
assemblés par des systèmes mécaniques facilement démontables

0.1.4 LISTE DES LOTS :

Lot 1 GROS ŒUVRE ETENDU


→ 1.1 GROS OEUVRE
→ 1.2 CARRELAGES - FAIENCES
Lot 2 CHARPENTE BOIS
Lot 3 COUVERTURE TUILES
Lot 4 MENUISERIES EXTERIEURES ALUMINIUM
Lot 5 MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE
Lot 6 ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE
Lot 7 PEINTURE - TOILE DE VERRE
Lot 8 VRD

0.1.5 LISTE DES DOCUMENTS JOINTS AU DOSSIER D'APPEL D'OFFRES :

PIECES ECRITES
RC (Règlement de consultation)
AE (Acte d’engagement et son annexe)
CCAP (Cahier des Clauses Administratives Particulières)
CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 00.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

Calcul conventionnel RT2012


Calendrier prévisionnel des travaux
Plans architecte
Rapport d’étude de sol
RICT (Rapport Initial de Contrôle Technique)
PGC (Plan Général de Coordination)

CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)


Prescriptions Communes à tous les lots
Lot 1 GROS ŒUVRE ETENDU
→ 1.1 GROS OEUVRE
→ 1.2 CARRELAGES - FAIENCES
Lot 2 CHARPENTE BOIS
Lot 3 COUVERTURE TUILES
Lot 4 MENUISERIES EXTERIEURES
Lot 5 MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE
Lot 6 ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE
Lot 7 PEINTURE - TOILE DE VERRE
Lot 8 VRD

0.1.6 PLANS DIRECTEURS DE LA MAITRISE D’ŒUVRE

La maîtrise d’œuvre, exerçant une mission de base avec OPC, fournit des plans directeurs décrivant les formes
architecturales. Ces dessins doivent être complétés par des études de spécialités dressées par les entreprises,
chargées et responsables de la conception technique. Ce sont les S.T.D (Spécifications Techniques Détaillées),
et les P.E.O. (Plan d' Exécution des Ouvrages).
Toute cote est à vérifier avant exécution :
-> .par analyse des plans directeurs de l’architecte,
->.des P.E.O.
.-> des S.T.D. de chaque entreprise.
Toute cote est à vérifier avant exécution par analyse des plans directeurs du maître d’œuvre et les relevés sur
place de l’entreprise pendant la période d’appel d’offres et en cours d’exécution des travaux.

0.1.7 NORMES ET REGLEMENTS :

Les études de conception et les travaux d'exécution des ouvrages sont à réaliser selon les règles de l'Art et les
textes en vigueur au jour de la soumission et notamment :

-> Le code de l'urbanisme


-> Le recueil des D.T.U.
-> Le recueil des règles de calcul D.T.U.
-> Les normes AFNOR, UTE, USE
-> Les avis techniques de la commission technique publiés par le CSTB,
-> La nouvelle réglementation acoustique (NRA),
-> La réglementation thermique RT 2012,
-> Les règles professionnelles,
-> Le règlement national de construction,
-> Le règlement sanitaire départemental,
-> Les règlements de sécurité applicables au bâtiment proprement dit
-> La norme française NF P 03-001 de décembre 2000.

Nota : cette énumération, indicative non limitative, n'exclut pas les textes ou règlements particuliers applicables à
des spécialités déterminées ou à des cas d'espèces.

Il ne pourra notamment être admis d'omissions qui entraîneraient :


- une non-conformité aux règlements publics,
- un mauvais fonctionnement des installations de tous ordres,
- un défaut d'étanchéité quel qu'il soit,
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 00.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

- un défaut d'isolation thermique et acoustique si demandé dans ce qui suit.

Aucune réception ne pourra être prononcée tant que les impératifs précédents ne seront pas satisfaits.

0.1.8 QUALITÉ DES TRAVAUX :

Les entreprises ne pourront installer que des matériaux neufs et de première qualité. Tout matériau présentant
des traces laissant supposer qu'il a déjà été utilisé, sera irrémédiablement refusé par le maître d’œuvre. Pour tout
matériel disposant d'une plaque signalétique indiquant sa date de fabrication, cette dernière ne devra pas être
antérieure de plus d'un an par rapport à sa date d'installation.
Tout matériau pour lequel il existe un label devra être porteur d'une estampille de qualité. A défaut, il devra être
soumis à l'approbation du maître d’œuvre avant installation. Tout matériau employé devra être conforme aux
normes françaises en vigueur.
Chaque entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour protéger et maintenir en parfait état tous
les matériels installés jusqu'au jour de la réception. Si un des matériels est abîmé, cassé ou volé avant la
réception (pour quelque motif que ce soit), l'entrepreneur devra le remplacer sans pouvoir prétendre à aucun
supplément de prix.
Il devra effectuer le nettoyage complet de ses matériels, ainsi que de ses locaux techniques, le jour précédant la
réception.

0.1.9 ÉCHANTILLONS - MODELES :

Indépendamment de ses dessins, chaque entrepreneur devra, avant mise en oeuvre définitive, la confection de
tous échantillons, modèles, etc., qui seront nécessaires au maître d’œuvre pour fixer son choix sur certains
arrangements de détails.
L'entrepreneur devra se conformer aux ordres qui lui seront donnés et apporter, le cas échéant, toutes
modifications et mises au point à ces maquettes et échantillons jusqu'à l'accord définitif du maître d’œuvre. Les
frais engagés à ce sujet font partie intégrante du marché.

0.2 SPECIFICATIONS D'ORDRE GENERAL

Chaque entreprise est réputée avoir pris parfaitement connaissance des CCTP des autres lots et des calculs
conventionnels RT2012.

La nomenclature des travaux des lots a été analysée avec le plus grand soin possible. Si ce n'était l'avis de
l'entrepreneur, il ne pourrait toutefois se prévaloir de la brièveté ou de l'absence d'une prestation pendant ou
après la période d'exécution.
Il lui appartient donc de formuler ses observations pendant la période d’étude de sa proposition ; en tout état de
cause, jamais après la remise de celle-ci.
Il devra dans ce laps de temps, indiquer au maître d’œuvre, toute erreur, oubli ou défaut de concordance entre
les plans et la notice descriptive.

Le fait d'avoir soumissionné implique qu'il a obtenu tous les renseignements nécessaires à la parfaite réalisation
de ses travaux, qu'il a visité les lieux, et qu'il s'engage à exécuter ceux-ci dans les règles de l'Art, quand bien
même il lui semblerait qu'ils ne sont pas parfaitement prévenus et définis sur les documents d'appels d'offres.
Les entreprises sont donc invitées à se rendre sur place pour apprécier de leur point de vue, et sous leur
propre responsabilité, les particularités d'exécution de leur corps d'état, et notamment les accès
chantier, les possibilités de stockage des matériels, les mesures conservatoires à prendre, les
protections vis à vis des propriétés riveraines et du domaine public, l'ordre dans lequel les travaux seront
effectués, etc. Elles ne pourront prétendre à aucun supplément de prix pour difficultés d'accès ou
d'exécution, la notice descriptive forme un tout et doit être connu dans son ensemble par chaque
entreprise.

L'entrepreneur devra vérifier soigneusement toutes les cotes portées aux dessins et s'assurer de leur
concordance tant entre les divers plans et les existants actuels du site.

Le fait de commencer les travaux de sa compétence, suppose qu'il accepte les lieux tels qu'ils sont. Il devra, pour
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 00.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

éviter tout conflit avec les autres entrepreneurs, réceptionner les ouvrages sur lesquels il aura à travailler. S'il
avait des réserves à formuler, il devrait demander l’inscription en P.V au maître d’œuvre avant tout
commencement d'exécution de sa part. Passé ce délai, sa réclamation serait jugée irrecevable.

Chaque entrepreneur est responsable de tous les dégâts qui pourraient survenir aux ouvrages existants et à
construire de son fait, de celui de son personnel, des intempéries.
Pour palier à ces inconvénients, il lui appartient de prendre toutes précautions utiles:
- Protections, bâchages
- Protections contre le vol, qui sont implicitement contenues dans sa proposition.
Il assurera directement ou par l'entremise d'un responsable compétent, une surveillance sérieuse de son
chantier.

A l'ouverture du chantier, l'entreprise du LOT N° 1 prendra toutes les dispositions pour obtenir tous les
branchements provisoires nécessaires au déroulement de l'opération (EDF, téléphone, etc.). Il soumettra à
l'approbation du maître d'œuvre et du maître de l'ouvrage avant le démarrage des travaux un plan des
installations de chantier, des aires de stockage, etc.
Les emplacements ayant servi à ces derniers seront remis en état après exécution des travaux aux frais de
l'entreprise.

0.3 REMISE DE LA PROPOSITION, PRESENTATION DU DEVIS ESTIMATIF

Le devis estimatif sera présenté en suivant l'ordre logique du CCTP de chaque lot. L'entreprise devra remettre
son prix en le décomposant article par article.
Toute autre présentation ou absence de détails motiverait le rejet pur et simple de la proposition.

Les matériaux, éléments ou ensembles envisagés, satisfont aux spécifications du R.E.E.F et aux diverses
normes particulières homologuées. Si l'entrepreneur pensait devoir proposer soit des matériaux différents, soit un
système constructif tendant à favoriser la rapidité de l'exécution, sans toutefois nuire à la qualité de la prestation,
il ne pourrait le faire sans que les dits matériaux soient conformes aux exigences légales citées plus haut. D'autre
part, il devrait en tenir le maître d’œuvre au courant pendant la période d'étude de sa proposition.
Cette variante pourrait alors figurer en appendice de sa soumission, mais seulement en variante, avec un court
exposé des motifs.
Le maître d'œuvre jugera du bien fondé et transmettra au Maître de l'ouvrage, avec tout avis nécessaire, pour
décision. Ces matériels ou équipements ainsi proposés devront faire l'objet de présentation sous forme
d'échantillons, chaque fois que le maître de l'ouvrage ou le maître d’œuvre, l'exigeront.

0.4 DOCUMENTS DE REALISATION

0.4.1 PLANNING DETAILLE D'EXECUTION :

Le planning détaillé de l'opération sera établi à l'ouverture du chantier par le lot Gros- Œuvre et sera recalé,
périodiquement pour tenir compte des aléas de chantier, également par ce dernier.

0.4.2 PLANS DE RESERVATIONS :

Les plans de réservations seront établis immédiatement par les entrepreneurs durant la période de préparation et
seront fournis au maître d’œuvre et au bureau de contrôle avant le démarrage des travaux.

0.4.3 DOCUMENTS DE REALISATION :

Les entreprises soumettront, au minimum deux semaines avant le démarrage d'une tâche, leurs plans de
fabrication en quatre exemplaires pour approbation du maître d'œuvre, du bureau de contrôle, du SPS et du
maître d'ouvrage. Chaque entrepreneur déposera à titre permanent dans le local des réunions de chantier un
exemplaire des plans de fabrication approuvés, et veillera à ce que la série soit complète et mise à jour.
Tous travaux engagés, sans l'approbation du maître d'œuvre, seront refusés jusqu'à l'approbation de ceux-ci par
ce dernier. Aucun règlement de travaux ne sera engagé jusqu'à la mise en conformité des ouvrages et par
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 00.7
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

l'acceptation du maître d’œuvre.

0.4.4 DOCUMENTS DE CONFORMITE :

Dans le cours des travaux, à la demande du maître d'œuvre ou du bureau de contrôle, les entreprises devront
remettre aux intéressés et en nombre d'exemplaires suffisants, les procès- verbaux de classement, les avis
techniques, etc., relatifs aux matériels installés.
Avant la réception des travaux, il sera constitué un dossier en 5 exemplaires regroupant l'ensemble des différents
procès-verbaux, avis techniques et attestations de conformité nécessaires.

0.4.5 DOSSIER DE RECOLLEMENT (D.O.E.) ET DOSSIER D’INTERVENTION ULTERIEUR SUR


L’OUVRAGE (D.I.U.O) :

En fin de chantier, les entreprises seront tenues d'adresser simultanément au maître d'œuvre, au contrôleur
technique, au S.P.S. et au maître de l'ouvrage, les éléments suivants :
- Les dessins et plans d'exécution mis à jour,
- Les notes de calculs,
- Les notices techniques détaillées des constructeurs des matériels installés,
- La notice des mesures à prendre en cas d'incident,
- La liste détaillée des différents fournisseurs avec leurs coordonnées et le nom du correspondant régional
ou le plus proche.
Ces documents seront à fournir en cinq exemplaires dont un support informatique au format DWG + un
reproductible.

0.5 ETUDES ET PLANS DE REALISATION

Les prix des entreprises comportent la fourniture et la mise à jour, en fonction des délais arrêtés par le calendrier
détaillé d'exécution, des études techniques et plans spécialisés propres à tous les corps d'état, plans d'ensemble
à l'échelle de 2cm/m et 1cm/m, coupes et détails à 1' échelle de 5 ou 10cm/m, dont l'acceptation est soumise à
l'avis du Maître d’œuvre et du Contrôleur Technique.
Pour apprécier ces documents, le maître d’œuvre se réserve le droit de demander à chaque entrepreneur la liste
complète des matériaux, matériels, appareillages et fournitures diverses qu'il envisage d'utiliser pour l'exécution
des travaux avec les caractéristiques techniques détaillées et l’adresse des fabricants et constructeurs retenus
pour chacun des matériaux et matériels.
Les notes de calculs et plans sont établis pendant la période de préparation qui suit l'ordre de service d'ouverture
du chantier. Les différents plans sont reproduits par l'entreprise générale en autant d'exemplaires qu'il est
nécessaire, notamment pour diffusion aux différents intervenants (cotraitants et sous-traitants).

0.6 PERFORMANCES

L’obtention des performances, qui constitue une obligation, sera le fruit d’une coordination rigoureuse des études
et de la mise en œuvre impliquant pour l’ensemble des entreprises une parfaite connaissance du projet. Cette
obligation de résultat concerne, non seulement les entreprises responsables des ouvrages visés par ces
performances, mais également celles qui mettent en œuvre des éléments ou matériels s’incorporant à ces
ouvrages (cf calcul RT 2012 joint au DCE)

0.7 UTILISATION ET ENTRETIEN DES VOIRIES

L'entrepreneur du LOT N°01 a à sa charge l'établissement et l'entretien, sur les voies ouvertes à la circulation au
droit des entrées et sorties de chantier, de la signalisation routière indispensable ainsi que le nettoyage des
abords et chaussées de part et d'autre du chantier. Au fur et à mesure de l'avancement du chantier,
l'entrepreneur procèdera au dégagement, au nettoiement et à la remise en état éventuelle des emplacements mis
à sa disposition.
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 00.8
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

Les entreprises seront financièrement responsables de toute dégradations sans distinction aucune.

0.8 PROTECTION DES OUVRAGES

La protection des propriétés riveraines et des voies existantes devant être assurée et toutes les règles de
sécurité respectées par chaque lot, toute entreprise responsable de dommages devra effectuer à ses frais les
remises en état qu'elle que soit l'importance des dégâts occasionnés et couvrir tous dommages et préjudices. Si
les détériorations survenaient à des ouvrages existants objet du présent dossier d'appel d’offres, les entreprises
responsables devront la remise en état ou le remplacement à leur état originel de ces ouvrages. La proximité
d'immeubles conduira les entreprises à limiter l'importance des bruits à la limite du chantier. Seul l'emploi
d'engins à moteur thermique insonorisé sera autorisé.

0.9 CLOTURE DE CHANTIER

L'entrepreneur du LOT N°1 assurera la signalisation tant intérieure qu'extérieure du chantier; en particulier il fera
établir les clôtures nécessaires à la protection du chantier et des tiers, veillera à leur entretien et fera afficher les
avis d'interdiction de pénétrer sur le chantier et cela jusqu’à la réception des travaux.
La totalité de l'emprise du chantier devra être close et à la charge de l'entrepreneur du LOT N°1.

0.10 PANNEAU DE CHANTIER

L'entrepreneur du LOT N°1 devra la mise en place et l'entretien d'un panneau de chantier conforme aux
prescriptions du maître de l’ouvrage.
Il sera mentionné :
- la nature de l'opération,
- la date de la déclaration de travaux,
- la date d'ouverture de chantier,
- le nom du maître de l'ouvrage et les noms de la maîtrise d’œuvre, le nom du bureau de contrôle, du S.P.S.
suivis de leurs coordonnées,
- le lot, le nom et les coordonnées de chaque entreprise.

0.11 RESEAUX D'ASSAINISSEMENT

Pendant la durée des travaux, l'entrepreneur du LOT N°1 devra prendre toutes dispositions pour assurer la
protection des réseaux d'assainissement en exploitation dans l'emprise du chantier.
Il devra en outre veiller à n'évacuer aucun produit ou résidu incompatible avec le bon fonctionnement des
réseaux.

0.12 SECURITE DE CHANTIER

Les entreprises seront tenues de respecter et de faire respecter les règles de sécurité sur le chantier. Le non-
respect des lois, normes ou règles n'entraînera que leur seule responsabilité et sera signalé aux administrations
responsables. Les entreprises se conformeront en tous points aux décrets, lois, textes légaux les plus récents
concernant l'hygiène et la sécurité sur les chantiers.

0.13 NETTOYAGE EN FIN DE CHAQUE INTERVENTION

Chaque entreprise devra le nettoyage du chantier après chaque intervention. Le chantier sera tenu dans un état
permanent de propreté. Dans le cas où cette prestation ne serait pas observée, le maître d’oeuvre ou le maître
de l'ouvrage se réserve le droit, sans préavis, de faire exécuter les nettoyages aux frais des entreprises
responsables

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 00.9
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

0.14 GESTION ET COLLECTE SELECTIVE DES DECHETS

Chaque entreprise sera tenue d’assumer l’élimination des déchets générés sur le chantier du fait de l’emploi de
matériaux de construction ou d’isolation. L’élimination des déchets produits doit être réalisée exclusivement dans
des installations classées pour la protection de l’environnement. Compte tenu des différentes catégories de
déchets et de la possibilité d’en revaloriser une partie, l’entreprise du Lot N° 01 Ŕ GROS ŒUVRE ETENDU sera
chargée de mettre en place sur le chantier une procédure de tri.
L’élimination des déchets produits doit être réalisée exclusivement dans des installations classées pour la
protection de l’environnement CSD (centre de stockage des déchets). Chaque entreprise est également tenue
de valoriser elle-même, ou par le biais d’un intermédiaire agréé, ses déchets d’emballage qui ne peuvent
être mélangés avec des déchets valorisés différemment.

0.14.1 LIMITATION DES VOLUMES ET DES QUANTITES DE DECHETS :

La production des déchets à la source pourra être réduite par le choix des systèmes constructifs (composants
préfabriqués, calepinages, …) générateurs de moins de déchets, en préférant la production de béton hors du site,
en privilégiant les aciers façonnés en usine.

Les gravats de béton pourront être réduits par une bonne préparation de chantier, des plans de réservations et
des réunions de synthèse qui évitent les repiquages au marteau piqueur après coup.
Les déchets issus de la déconstruction des voiries, de la démolition des ouvrages existants et des terrassements
(enrobés, gravats, béton, ferrailles, briques …) seront dirigés vers des sites de traitement capables de les
valoriser après recyclage.
Les déchets de polystyrène pourront être supprimés par la réalisation des boîtes de réservation en
d’autres matières recyclables (blocs de béton cellulaire, aciers, …).
Les chutes de bois seront limitées par la généralisation des coffrages métalliques et par le retour aux
fournisseurs des palettes de livraison.
Les déchets récupérables (fontes de voiries, pavés, …) seront démontés soigneusement pour réutilisation
ultérieure.
Les déchets, issus de la vie du chantier (papier, verre, carton, métal) seront stockés dans des containers prévus
à cet effet (collecte sélective des ménages).
Les emballages seront contrôlés dès la passation des marchés avec les fournisseurs.
Les pertes et les chutes seront réduites par une optimisation des modes de conditionnement.

0.14.2 RECUPERATION DES DECHETS SOLIDES ET LIQUIDES :

Les bennes suivantes seront mises en place :


Benne pour le bois et les déchets verts,
Benne pour le carton et le papier,
Benne pour métaux non ferreux et stockage du fer,
Benne pour les déchets industriels banals (DIB),
Benne pour le plâtre,
Benne pour le béton/ciment, maçonnerie, brique,
Big bag pour déchets industriels spéciaux solides,
Big bag pour déchets industriels spéciaux liquides.

0.14.3 TRAITEMENT ET VALORISATION DES DECHETS :

Pour chaque type de déchets, des filières de traitement et de valorisation seront recherchées à ‘échelle locale :
Enrobés : recyclage en de nouveaux matériaux enrobés dans des centrales adaptées et réutilisation sur le
chantier,
Bétons et gravats inertes : concassage, triage, calibrage,
Déchets métalliques : ferrailleur,
Bois : tri entre bois traités et non traités, recyclage des bois non traités,
Déchets verts ; compostage,
Plastiques : tri, et selon le plastique, broyage et recyclage en matière première, incinération, décharge de
classe I ou II,

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 00.10
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

Peintures et vernis : tri et incinération ou décharge de classe I, divers (classés en déchets industriels banals),
compactage et mise en décharge de classe I,
Gravats laitiers : recyclage après concassage, triage et calibrage.

0.15 CONTROLES

Dans le cadre de la législation, il est rappelé que le maître de l’ouvrage fait appel à un organisme spécialisé sous
le terme général de Contrôleur technique.
Les entreprises sont tenues de soumettre au contrôleur technique, avant l'exécution des travaux, leurs plans,
études et calculs, et de se conformer pendant la durée des travaux aux observations et recommandations de
celui-ci.
Les entreprises sont tenues de laisser, à tout moment, les représentants du contrôleur technique pénétrer
sur le chantier et leur permettre tout contrôle, prélèvement d'échantillons, examens de plans, etc.

0.15.1 TYPES DE CONTROLES :

Outre les contrôles exercés par le maître d’œuvre et le contrôleur technique, il est rappelé aux entreprises qu'il
leur appartient d'exercer un contrôle interne des ouvrages qu'elles réalisent conformément aux articles ci-après.

0.15.2 CONTROLE INTERNE DES ENTREPRISES :

Les entreprises définiront le programme de contrôle interne en précisant les dispositions prévues sur chantier
pour en assurer le respect. Le contrôle interne, auquel sont assujetties les entreprises, doit être réalisé à
différents niveaux, à savoir :
-au niveau des fournitures, quel que soit leur degré de finition; les entreprises s'assureront que les produits
commandés et livrés sont conformes aux normes et aux spécifications complémentaires éventuelles du marché,
-au niveau du stockage, les entreprises s'assureront que celles de leurs fournitures, qui sont sensibles aux
agressions des agents atmosphériques ou aux déformations mécaniques, sont convenablement protégées,
-au niveau de la liaison entre les corps d'état, les entreprises vérifieront, tant à l’instant de la conception que de
l'exécution, que les ouvrages à réaliser ou à exécuter par d'autres corps d'état permettent une bonne réalisation
de leurs propres prestations,
-au niveau de la fabrication et de la mise en oeuvre, les entreprises vérifieront que la réalisation des ouvrages est
faite conformément aux D.T.U. et règles de l'art,
-au niveau des essais, les entreprises réaliseront les vérifications ou essais imposés par les D.T.U. et règles
professionnelles, les essais complémentaires exigés par les pièces écrites ou demandés par le contrôleur
technique, le maître d’œuvre ou un service administratif.

0.15.3 ESSAIS DE FONCTIONNEMENT DES INSTALLATIONS :

Ces essais porteront notamment sur les installations suivantes :


- plomberie sanitaire,
- électricité, chauffage, ventilation,
- réseaux d’alimentation en eau,
- réseaux d’évacuation,
- essais acoustiques et thermiques.
Les procès verbaux types d'essais (notamment documents techniques COPREC 1 et 2) devront être adressés
par l'entrepreneur concerné au contrôleur technique en temps voulu pour que ce dernier puisse établir avant la
réception, dans le cadre de sa mission, le rapport de fin de travaux destiné au Maître d'ouvrage et aux assureurs.

0.16 QUALIFICATION PROFESSIONNELLE ET ETUDES TECHNIQUES SPECIFIQUES

Il est demandé à chaque entreprise de justifier de sa qualification QUALIBAT et de références en rapport avec la
nature et à l’importance des travaux à réaliser dans ce projet.
Les entreprises devront, comme étant inclus, dans leur prix :
-les documents annexes prévus dans le C.C.A.P. et C.C.A.G.,
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 00.11
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

-les plans de réservations des ouvrages éventuels qui auraient à s'intégrer dans ceux d'un autre corps d'état,
-les plans et détails de fabrication des ouvrages techniques,
-et plus généralement tout plan ou document dont l'approbation préalable à toute exécution serait jugée
indispensable par le maître d’œuvre ou le contrôleur technique.
-en outre, ils doivent les démarches diverses (attestations, etc..) des opérations préalables aux réceptions.

0.17 RESERVATIONS, TROUS ET SCELLEMENTS

0.17.1 RESERVATIONS, TREMIES, FEUILLURES, DEFONCES, PERCEMENTS :

Nota : toutes les réservations supérieures au diamètre 100mm ou supérieures aux dimensions 100x100mm
seront réalisées par le Lot N°1 GROS OEUVRE ETENDU.
Pendant la période de préparation, ou sur simple demande de la maîtrise d’œuvre, les titulaires des différents
lots fourniront à l’entrepreneur du Lot N°1 GROS ŒUVRE ETENDU leurs plans de réservations, ce dernier lot en
assurant le recollement.
Deux exemplaires de ces documents seront remis à la maîtrise d’œuvre pour approbation. Ces plans approuvés
seront remis par l’entrepreneur du Lot N°1 GROS ŒUVRE ETENDU aux différents lots qui, sans observation
de leur part, dans un délai de huit jours et dûment consigné en PV de chantier, seront totalement
responsables des indications y figurant, chacun en ce qui les concerne. Si les renseignements nécessaires à
ces réservations n’ont pas été communiqués en temps opportun, elles seront réalisées aux frais du défaillant par
l’entreprise ayant réalisé l’ouvrage et ce, avec un soin tout particulier lorsqu’il s’agit d’ouvrages porteurs,
isolants thermiques ou acoustiques, et se rapportant aux exigences des tests de perméabilité à l’air.
Chaque lot doit la réservation dans ses ouvrages des passages nécessaires à d’autres lots. Ainsi le titulaire du
Lot N°1 GROS ŒUVRE ETENDU devra réserver les passages des conduites diverses dans leurs ouvrages de
maçonneries et d’ossatures bois, ainsi que les feuillures, trous, scellements et calfeutrements pour les ouvrages.

0.17.2 SCELLEMENTS, REBOUCHAGES, CALFEUTREMENTS :

Chaque entrepreneur doit assurer la mise en place des ses ouvrages, leur réglage et leur calage.
Dans les ouvrages en béton et en maçonnerie, tout scellement au mortier sera assuré par l’entreprise de Gros-
Œuvre, suivant tracé de l’entrepreneur concerné, ainsi que les calfeutrements au mortier et les raccords
nécessaires et ce, à ses frais. Tout autre type de scellement sera à la charge de l’entrepreneur concerné.

Dans les ouvrages d’ossatures et de façades en bois ainsi que dans les cloisons, les scellements, rebouchages
et calfeutrements seront effectués par l’entreprise intéressée avec des matériaux de même nature que les
ouvrages originaux compris les recoupements coupe feu si nécessaire.

0.17.3 FOURREAUX :

Dans tous les éléments de structure (poteaux, poutres, etc.) ou de cloisons, chaque entrepreneur doit la mise en
place des fourreaux pour assurer le passage des canalisations. Le scellement des ces fourreaux sera assuré
comme indiqué ci-dessus. L’entrepreneur devra araser ses fourreaux à 25mm des nus finis des ouvrages
traversés et le calfeutrement entre les fourreaux et les canalisations sera assuré par produits pour en assurer
l’étanchéité. Ce produit devra être compatible avec les exigences de stabilité, d’efficacité acoustique et de
comportement au feu.

0.17.4 INCORPORATION D’ELEMENTS DANS LES STRUCTURES EN BETON ET EN BOIS :

La fourniture et la mise en place d’éléments divers tels que : gaines, fourreaux, tubes, rails d’ancrage, douilles,
etc., avant coulage sont à la charge de chaque entrepreneur ainsi que la surveillance de leur bonne tenue au
cours des opérations de coulage et de décoffrage. Les entreprises de réalisation des ouvrages (béton et bois)
devront apporter tous soins à la bonne conservation de ces éléments pendant toute la durée du chantier.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 00.12
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

0.18 ETUDES TECHNIQUES SPECIFIQUES

Les entreprises auront à leur charge les études spécifiques qu’ils feront établir par des ingénieurs qualifiés. Ces
études devront être soumises, avant exécution, pour approbation à la maîtrise d’œuvre, aux bureaux d’études, au
contrôleur technique, leur responsabilité au sens du code civil étant entraînée du fait de leur mission. Les
entreprises devront, comme étant inclus, dans leur prix :
-les documents annexes prévus dans les C.C.T.G. et C.C.A.P.,
-les plans de réservations des ouvrages éventuels qui auraient à s'intégrer dans ceux d'un autre corps d'état,
-les plans et détails de fabrication des ouvrages techniques (menuiseries, charpente, couverture, etc..),
-et plus généralement tout plan ou document dont l'approbation préalable à toute exécution serait jugée
indispensable par le maître d’œuvre ou le contrôleur technique.
-en outre, ils doivent les démarches diverses (attestations, etc..) des opérations préalables aux réceptions.
Données climatiques pour les notes de calculs
Vent : zone de vent -> Zone 3
Neige : zone de neige -> Zone 1A

0.19 INTERFACES ENTRE LES LOTS

0.19.1 GENERALITES :

Les interfaces et limites de prestations de chacun des lots sont fixées par ordre décroissant de priorité, par les
documents suivants :
Présent article des prescriptions communes à tous les lots,
C.C.T.P. spécifique de chacun des lots
D.T.U. concernant les ouvrages en question
Arbitrage du Maître d'œuvre.

0.19.2 PRESTATIONS INDEPENDANTES :

La règle générale tend à attribuer à chaque entreprise l'exécution des prestations dépendant de sa spécialité. Il
est rappelé que le titulaire d'un lot de travaux doit la totalité des prestations nécessaires à l'exécution de ses
travaux, même s'il doit faire appel à un spécialiste pour certaines tâches n'entrant pas dans sa qualification.

0.19.3 TOLERANCES D’EXECUTION :

Les tolérances d'exécution, définies par les règles de l'Art ou mentionnées dans les documents techniques,
concernent l'aspect final de l'ouvrage exécuté par le lot considéré.
Les sujétions entraînées par la différence des valeurs de tolérance entre deux corps d'état sont à la charge de
l'entrepreneur intervenant en second dans l'ordre chronologique d'exécution des travaux.
Il appartient donc à chaque entrepreneur concerné de se préoccuper de la valeur des tolérances d'exécution
imposées pour les ouvrages sur lesquels il intervient, et de prendre à sa charge les travaux inhérents à la
différence des valeurs de tolérance.
Si un ouvrage exécuté sort des tolérances imposées, le Maître d'œuvre soit fait reprendre par l'entrepreneur
incriminé, soit fait supporter à celui-ci les frais supplémentaires que cette mauvaise exécution entraîne pour les
autres entreprises.

0.19.4 BILAN DE PUISSANCE :


Tous les lots devront communiquer en temps utile, avant fourniture des notes de calcul du lot Chauffage, les
puissances calorifiques dégagées par leurs équipements dans les locaux.
Dans le cas où les puissances calorifiques prises en compte seraient augmentées à la demande des différents
lots et nécessiteraient l'augmentation des équipements pour le traitement des locaux, l'incidence financière
due à cette augmentation serait à la charge du lot demandeur correspondant.
L'ensemble des lots devra communiquer en temps utile, avant fourniture du bilan de puissance et des notes de
calcul à produire par le lot Electricité, les puissances électriques consommées par leurs équipements.
L'entrepreneur du lot Electricité Courants Forts et Faibles devra fournir à toutes les entreprises intéressées les
renseignements nécessaires pour la réalisation des travaux leur incombant.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 00.13
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1

GROS ŒUVRE ETENDU


Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

Sommaire

A GROS OEUVRE ............................................................................................................................................ 4


1 GENERALITES .......................................................................................................................................... 4
1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE ............................................................................................................. 4
1.2 CONTROLE INTERNE DES ENTREPRISES ............................................................................................. 4
1.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT ....................................................................................................... 4
1.4 CONTENU DES PRIX ........................................................................................................................... 4
1.5 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ........................................................................................................... 5
1.6 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ............................................................................................... 5
1.7 SECURITE COLLECTIVE ....................................................................................................................... 5
1.8 ECHAFAUDAGE .................................................................................................................................. 5
2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ............................................................................... 5
2.1 INSTALLATION DE CHANTIER ............................................................................................................. 5
2.2 DIVERS................................................................................................................................................ 6
2.3 IMPLANTATION - NIVEAUX ................................................................................................................ 7
2.4 ETUDE TECHNIQUE ............................................................................................................................ 7
2.5 ETUDE GEOTECHNIQUE ..................................................................................................................... 7
2.6 DEPOSE - DEMOLITION ...................................................................................................................... 7
2.7 ENLEVEMENT / DEMONTAGE (A LA CHARGE DU MAITRE D’OUVRAGE) ........................................... 8
2.8 TERRASSEMENT ................................................................................................................................. 8
2.9 FONDATIONS ..................................................................................................................................... 9
2.10 DALLAGE .......................................................................................................................................... 10
2.11 STRUCTURE VERTICALE.................................................................................................................... 11
2.12 STRUCTURE HORIZONTALE .............................................................................................................. 12
2.13 MACONNERIE - DIVERS .................................................................................................................... 13
2.14 RESEAUX SOUS DALLAGE ................................................................................................................. 14
B CARRELAGE/FAIENCES ........................................................................................................................... 14
3 GENERALITES ........................................................................................................................................ 14
3.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX........................................................................................................... 14
3.2 DOCUMENTS DE REFERENCE ........................................................................................................... 14
3.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT ..................................................................................................... 15
3.4 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ......................................................................................................... 15
3.5 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ............................................................................................. 15
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 01.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

4 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ............................................................................. 16


4.1 ISOLATION........................................................................................................................................ 16
4.3 REVETEMENT DE SOL ....................................................................................................................... 16
4.4 REVETEMENTS MURAUX ................................................................................................................. 17

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

A GROS OEUVRE

1 GENERALITES

1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuelle sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes DTU 13, DTU 20, DTU 21, etc.) en vigueur à la
date de signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet et
parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il puisse
prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il a pris
connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux descriptifs
et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux en parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi et des calculs conventionels
RT2012.

1.2 CONTROLE INTERNE DES ENTREPRISES

L’entrepreneur vérifiera que les matériaux qui lui sont livrés répondent aux prescriptions techniques visées par les
normes des DTU. Ainsi qu’aux exigences particulières de la construction à laquelle ils sont destinés.

L’entreprise vérifiera que la mise en œuvre s’effectue conformément aux normes des DTU, aux règles de l’art
ainsi qu’aux documents d’exécution.

1.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT

Au fur et à mesure de l’avancement de la construction, l’entrepreneur procèdera au nettoyage du chantier et à


l’enlèvement des gravats résultants des travaux.

1.4 CONTENU DES PRIX

L’entrepreneur est tenu de venir sur place en dehors des jours de classe (mercredi 30 avril ou mercredi 7
mai ente 16h et 18h en présence de l’architecte) avant la remise de son offre pour apprécier les travaux
(de dépose, de démolition etc.) d’organisation de son chantier. Une attestation de visite sera alors
remise, à joindre à l’offre.
En aucun cas, il ne sera admis de supplément de quelque sorte que ce soit et l’entrepreneur du présent lot
assurera à ses frais toutes les incidences dues à un changement de système, jusques et y compris les
honoraires des bureaux d’études.

De plus l’entrepreneur devra comprendre dans ses prix toutes les sujétions pour la bonne réalisation des
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 01.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

ouvrages suivant les règles de l’art. Il ne pourra se prévaloir d’aucun supplément pour des difficultés non
quantifiées mais nécessaires.

1.5 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la Réception des
Travaux :
- Les plans de recollement et de détails comprenant les relevés précis de positionnement des ouvrages
- Les procès-verbaux de classement ou labels
- Les notices d’entretien et de maintenance des matériels utilisés

1.6 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.
Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
l’enceinte du chantier.
Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et la mise en containers de ses déchets, y compris leur enlèvement.

1.7 SECURITE COLLECTIVE

L’entrepreneur du présent lot devra la mise en œuvre de tous les dispositifs se sécurité collective de chantier
réclamés par la réglementation en vigueur concernant les accidents de travail, chutes de matériels et matériaux.
L’entrepreneur devra utiliser les engins de levage et de manutention adaptés aux travaux à réaliser (grues,
nacelles, chariots élévateurs…).
L’entrepreneur devra fournir à son personnel tous les équipements de sécurité individuels conformément aux
règles de sécurité exigées.

1.8 ECHAFAUDAGE

L’entrepreneur devra faire son affaire de la mise en place des échafaudages nécessaires à la réalisation de ses
travaux, y compris démontage après réalisation.
Les échafaudages seront réalisés conformément à la réglementation en vigueur.
Les échafaudages pourront être utilisés par tout autre corps d’état durant leur présence sur le chantier.

2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

2.1 INSTALLATION DE CHANTIER

L'installation de chantier comprend :


- installation de chantier réglementaire selon normes sécurité et hygiène

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

L’entrepreneur devra également tenir compte dans sa proposition de l’organisation de la coordination de la


sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi 93-1418 du 31
décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R 238.16 à 19).

2.1.1 Clôture de chantier


Mise en place et entretien d'une clôture de chantier pendant toute la durée des travaux :
- Palissade implantée sur le périmètre indiqué par le maître d'œuvre, le long du domaine public et le
long de la cour de récréation, au pourtour de citerne gaz et fosse septique
- Panneaux d'interdiction de pénétrer sur le chantier
- Evacuation des matériaux constitutifs de la clôture en fin de chantier et remise des lieux en l'état

2.1.2 Installation de chantier


Installation et fonctionnement du chantier comprenant tous les équipements nécessaires à la réalisation
des travaux :
- Mise en place des baraquements de chantier sur l’aire de stationnement le long du muret de clôture
- Aires de stockage ouvertes et fermées
- Locaux pour le personnel
- Bureaux : sont à prévoir les emplacements et la réalisation de bureau, réfectoire. Ces installations
feront l'objet d'un plan d'organisation de chantier, établi par l'entrepreneur au cours de la période de
préparation. Le chauffage, l'éclairage et l'entretien de ces divers locaux est à la charge du présent corps
d'état.
- Sanitaires de chantier : sont à prévoir les installations de W.C., postes d'eau, leur chauffage éventuel,
ainsi que leur raccordement par l'entrepreneur, à la fosse septique en place.
- Création de toutes voies, plates-formes nécessaires à la circulation des engins de chantier, etc. puis
démolition de ces plates-formes et évacuation des matériaux aux décharges publiques.
- Entretien et remise en état de la voirie existante, avec, si nécessaire, station de nettoyage des
véhicules.

NOTA : Le branchement d’eau potable et d’électricité nécessaires au chantier ainsi que la


consommation pendant la durée des travaux seront aux frais du maître d'ouvrage.
L’entreprise de Gros-Oeuvre assurera le branchement en eau sur le compteur existant.

2.1.3 Panneau de chantier


Mise en place du panneau de chantier relatif à l'affichage du permis de construire
- Panneau en bois ou contreplaqué sur poteaux à sceller au sol
- Toutes les indications réglementaires, ainsi que les noms et téléphone du maître d'œuvre, figureront
sur ce panneau, de façon très lisible et durable
- Toute contravention encourue du fait de la non-existence de ce panneau sera payée au frais de
l'entreprise titulaire du présent corps d'état

2.1.4 Constat d'huissier


Constat d'huissier, avec les propriétaires des immeubles voisins avant commencement des travaux,
compris état des surfaces du domaine public mitoyen au projet.
Constat à la charge du présent lot

2.2 DIVERS

L’entreprise devra se rendre obligatoirement sur place afin d’évaluer l’importance des travaux pour
remettre son offre : mercredi 30 avril ou mercredi 7 mai entre 16h et 18h, en présence de l’architecte. Une
attestation de visite sera alors remise, à joindre à l’offre.
L’entreprise devra obtenir toutes les autorisations municipales d’occupation du domaine public.
L’entreprise de Gros-Œuvre assurera le branchement en eau sur le compteur existant.
L’entrepreneur ne pourra se prévaloir de travaux supplémentaires dus à des impondérables ; il lui appartiendra,
pour cela, de procéder à toutes vérifications nécessaires sur place, ainsi qu’à la conformité des ouvrages qui
doivent êtres livrés.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

2.2.1 Préparation du terrain


Préparation du terrain, comprenant
→ démolition de dalle + massifs béton des deux constructions modulaires (dont l’enlèvement est à la
charge de la commune préalablement au démarrage des travaux).
→ le débroussaillage et le nettoyage, afin d'éliminer toutes branches, souches et herbes. Les déblais
seront mis en dépôt, sur place ou chargés sur camion et enlevés aux décharges publiques par
l'entrepreneur.

2.3 IMPLANTATION - NIVEAUX

2.3.1 Implantation - niveaux


L’entreprise du présent lot devra l’implantation en plan et en niveau des ouvrages conformément aux
dispositions des plans d’exécution ; elle devra signaler au maître d’œuvre toute erreur de cote ou
omission qu’elle aurait pu constater.
l’implantation devra obligatoirement se faire par l’intermédiaire d’un géomètre à charge directe du
présent lot.
Des piquets et repères de base rattachés en plan et en altitude à des repères fixes seront prévus au
titre du présent lot ; les indications et repères pourront être vérifiés par le maître d’œuvre, sans que sa
responsabilité puisse être recherchée après cette vérification.
Trait d’emprunt : l’entrepreneur de gros œuvre tracera un trait de niveau dit trait d’emprunt au pourtour
des bâtiments à +1.00 m du sol définitif de chaque niveau. Ce trait d’emprunt sera entretenu pendant la
durée des travaux. Il sera repéré par rapport au niveau NGF

2.4 ETUDE TECHNIQUE

2.4.1 Etude béton et plans


Les études et plans d'exécution de béton armé sont à la charge de l'entreprise et sont réputés compris
dans le prix des ouvrages concernés.
Les études et plans d'exécution de béton armé sont à la charge de l'entreprise et comprendront :
- Hypothèses de calcul
- Notes de calcul
- Plans de coffrage
- Plans de ferraillage
Tous les documents seront remis à l'architecte en trois exemplaires.

2.5 ETUDE GEOTECHNIQUE

L’entreprise devra prendre en compte dans son offre le rapport de l’étude de sol NSO.13.181, établi par la société
FONDASOL, qui est joint au présent CCTP.

2.6 DEPOSE - DEMOLITION

Pour les travaux préparatoires, Il sera procédé au dégagement des accès :

2.6.1 DEPOSE/REPOSE

Prévoir la dépose du portail et du portillon sur rue, y compris toutes sujétions (dépose des scellements
de poteaux, etc.) et repose après travaux
Localisation :
- portail et portillon sur rue

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.7
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

2.6.2 DEMOLITION/RECONSTRUCTION

Démolition et reconstruction à l’identique après travaux (matériaux et dimensions) d’une partie du muret
de clôture actuelle, pour accès d’engins au chantier
Les déblais seront évacués à la décharge.
Localisation :
- partie du muret enduit sur rue (cf. plan des réseaux)
- pilastres en brique de part et d’autre du portail

2.6.3 DEMOLITION

La démolition de divers ouvrages en béton, bordures et enrobé sur l’emprise du chantier


Les déblais seront évacués à la décharge.
Localisation :
- Les massifs de fondations sous les 2 constructions modulaires
- la rampe d’accès aux sanitaires existants
- les ouvrages béton tels que la dalle béton sur le côté du bâtiment modulaire n°2
- sur l’emplacement futur des rampes, plate forme et des accès futurs en enrobés suivant plans

2.7 ENLEVEMENT / DEMONTAGE (A LA CHARGE DU MAITRE D’OUVRAGE)

2.7.1 BATIMENTS MODULAIRES


Les travaux comprennent :
Le démontage ou l’enlévement puis l’évacuation des 2 bâtiments modulaires à la charge du Maître
d’Ouvrage.

NOTA : La démolition des fondations liées à ces 2 bâtiments est à la charge du présent lot

2.8 TERRASSEMENT

2.8.1 Décapage de la terre végétale


- Décapage de la couverture meuble
- Nivellement du fond de fouille à la main
- Mise en dépôt sur place
Localisation :
- A l'emplacement de la construction projetée, avec un débord de 1,00m par rapport à l'emprise au sol

2.8.2 Fouilles en rigoles pour semelles filantes


- Travaux dans l'embarras d'étais ou sujétions équivalents
- Nivellement du fond de fouille à la main
- Dressage des parois
- Toutes sujétions d'étaiement, de protection temporaire des talus, enlèvement de racines, etc.

2.8.3 Blindage et étaiements


Localisation :
- aux endroits affouillés pouvant donner lieu à un effondrement ou un glissement
- parois de tranchées profondes

2.8.4 Pompage des eaux d'infiltration


Le cas échéant, fourniture et mise en place d'un dispositif de pompage des eaux d'infiltration :
- Fourniture et mise en place du matériel de pompage et des canalisations d'évacuation à l'égout
- Installation des protections, câbles et compteur électriques, fourniture de l'énergie nécessaire au
pompage
- Surveillance et maintien de l'ensemble du matériel en parfait état de fonctionnement

NOTA : selon les termes du rapport géologique, la venue d'eau d'infiltration est probable

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.8
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

2.8.5 Remblais divers


Le matériau choisi sera sain et sa mise en œuvre très soignée.
Le compactage sera effectué avec tout matériel approprié par couches de 0,20m au maximum. Les
remblais à prévoir sont situés, sans que cette liste soit limitative :
- Autour des semelles, des longrines et des soubassements

2.9 FONDATIONS

Note préliminaire :
Les massifs devront être réalisés conformément aux dispositions du cahier des charges DTU 13.1, relatif aux
travaux de fondations superficielles, 13.2 fondations profondes ; les descentes de charges seront déterminées
compte tenu des hypothèses de surcharge par mètre carré définies dans le rapport de sol.
Nature et composition des bétons et mortiers :
On distinguera 4 types de bétons et granulats lourds :
Béton A : bétons de « remplissage » (gros béton, fondations et remplissage)
Béton B : bétons « banchés courants »
Béton C : bétons « de qualité » (ouvrages divers en béton armé)
Béton D : bétons « exceptionnels » (béton précontraint)
Conformément aux DTU 26.1 et 26.2 et aux règles BAEL année 1983, l’entreprise devra préciser la composition
des ses bétons et enduits.
Béton cyclopéen à prévoir en cas de blocage.

2.9.1 Béton de propreté


Confectionné en béton dosé à 150 kg/m3 pour séparer les éléments béton du terrain et de 5cm
d'épaisseur minimale.
A prévoir en particulier :
- sous toutes les fondations en béton armé
- sous tous les éléments en béton armé en contact direct avec le sol, sauf s'ils sont préfabriqués

2.9.2 Gros béton


Béton pour rattrapage éventuel du bon sol sous les semelles en béton armé.
Il comprend toutes sujétions pour coulage dans l'eau ou éboulement du terrain ; cubage calculé sur la
section nette des fondations. Il comprend les attentes pour libages ou poteaux, ainsi que les clavetages
des longrines qu'il supporte.
Ces semelles comporteront toutes réservations éventuelles pour passages de canalisations de pieds de
chute eaux pluviales, usées ou vannes, reliant les chutes aux regards, ainsi que les réservations pour
gaine d'air frais est pénétrations diverses.

2.9.3 Fondation en semelle rigide


Matériaux : Béton armé
Mise en œuvre : Suivant étude BA à réaliser
Béton : 350kg/m3 de ciment coulé à pleine fouille ou, si besoin, dans coffrage ordinaire
Sujétions : parfaitement nettoyé après coulage pour assurer une bonne reprise.
Localisation :
Pour l’emprise du bâtiment à partir du niveau -1.00 m (cf. rapport d’étude de sol)
NOTA : prévoir massifs isolés de fondation des têtes de mur sous porche accolé aux sanitaires
existants

2.9.4 Mur d'infrastructure en maconnerie d'agglos de ciment pleins


- Agglomérés en mortier de granulats lourds, dosé à 250 kg de CPJ-CEM II/A/ m3
- Hourdage au mortier de ciment
- Les murs d'infrastructure seront interrompus par endroit pour permettre le passage des canalisations
Localisation :
- Pour les murs de fondations sous dallage

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.9
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

2.9.5 Etanchéité de parois verticales enterrées


Mise en place d'un enduit hydrofuge pour protection des fondations et parois enterrées constitué par
application d'un enduit "SIKA FONDATION" (Sika) ou équivalent, appliqué en 2 couches. Mise en
oeuvre suivant prescriptions techniques du fabricant et les règles de l'art
Localisation :
- sur tous les murs de fondations

NOTA : Prévoir un réseau bidimensionnel de longrines entre les points d'appui ou produire une note de
calcul justifiant les efforts dans le bâtiment sous les déplacements différentiels entre les points d’appui.

2.10 DALLAGE

2.10.1 Dalle basse en béton armé

Charges d’exploitation et ponctuelles conformes à la norme NF P 06.001.


Epaisseur suivant portées et surcharges en accord avec le bureau de contrôle.
Aucune déformation n’étant admise, il sera prévu un plancher en dalle portée reposant sur les libages
des fondations.

Plancher par dalle portée en béton armé coffrée sur remblai non porteur et comprenant :
- décapage des remblais superficiels (hauteur suivant côtes altimétriques),
- compactage soigné de la plate-forme compris purges de toute poche de sols mous, de points durs ou
de remblais évolutifs,
- mise en oeuvre d’un géotextile non tissé en remontant sur les parois latérales afin d’éviter la
contamination du remblai d’apport par le sol sous-jacent,
- mise en oeuvre d’une couche de forme sous dalle (ne servant que de coffrage inférieur) constitué par
un matériau sablo-graveleux sain, non évolutif, insensible à l’eau, de type ternaire, correctement gradué
et soigneusement compacté par couches minces,
- film polyane de 250μ, déroulé sur la totalité de l’emprise future, compris recouvrements et remontées,
- isolation thermique surfacique imputrescible et solidaire du béton de dalle (par la mise en oeuvre
obligatoire d’ancres type sapin) - épr respectant les calculs thermiques,
- une dalle en béton armé de gravillons dosé à 350kg de CPA 45 ou CPJ 45, portant sur 2 ou 4 murs
formant libages des fondations, épaisseur suivant notes de calculs en accord avec le bureau de
contrôle, armatures par nappe de treillis soudé et compléments par aciers de structure, résistance à la
compression 25 MPA,
- compris les joints de retraits, toutes réservations pour le passage des canalisations et autres pour
l’ensemble des autres lots,
- compris les réservations nécessaires (réservation ± 100mm) pour permettre les poses de l’isolation
thermique (suivant calcul conventionnel RT2012) et d’une chape au mortier de ciment au-dessus de la
dalle : l’isolant thermique et la réalisation de la chape au mortier de ciment sont à la charge du lot
GROS ŒUVRE ETENDU,
- compris les réservations nécessaires pour permettre les poses des revêtements de sols scellés
- tous les raccords, les reprises et les finitions.

Sujétions de relevés en béton armé :


Au-dessus de la dalle, le présent lot réalisera un relevé en béton armé dosé à 350kg de CPA 45 ou CPJ
45 identique au béton de dalle, d’une hauteur minimale de 15 cm au-dessus du niveau fini de la dalle
avec armatures liaisonnées aux armatures de la dalle.
Sujétions de mise à niveau et de finition soignée sur le dessus et pour la partie visible extérieure.

Localisation :
- dalle basse du niveau rez de chaussée

L’entreprise devra des essais à la plaque respectant les résulats demandés dans le rapport étude de
sol :
- Kw > 50Mpa/m
- EV2 > 50Mpa
- EV2/EV< 2 à 2.2
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 01.10
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

2.10.2 Isolation sous dallage


Fourniture et pose de panneaux de sol isolants :
Isolation de sol en polystyrène expansé ép.100 mm
Produit ELFI Alvisol 6000, Ru=3,12 m2°C/W
Localisation :
- Sur toute la surface du bâtiment

2.10.3 Chainage horizontal


Chaînage en béton armé dosé à 350 kg/m3 de CP, compris coffrages, et armatures.
Localisation :
- Au pourtour de la dalle RDC

2.11 STRUCTURE VERTICALE

2.11.1 Arase étanche


Réalisation d'une barrière étanche pour empêcher les remontées capillaires :
- Barrière étanche au moyen de deux couches de mortier hydrofuge
- Hauteur minimale de 15 cm au-dessus du niveau fini de la dalle - sujétions de mise à niveau et de
finition soignée pour la partie visible extérieure.
Localisation :
- Arase pour murs de façade du RDC

2.11.2 Murs à double parois

Paroi externe :

2.11.2.1 Mur en briques pleines de 11 cm d’épaisseur


de type Rétro lalique 100% jaune; compris jointoiement à l'avancement. Joint ocre clair
Les dispositions en pied de mur et le principe de recueil et d’évacuation des eaux seront conformes à la
norme NF DTU 20.1 Partie 1.1 paragraphe 7.1.1.1.
Les briques seront maçonnées au mortier pour Joints Vifs® dont les caractéristiques répondent aux
spécifications de la norme NF EN 998-2, et suivant les recommandations du DTA 16/07-534.
L’épaisseur des joints horizontaux est comprise entre 3 et 7 mm. Les joints verticaux (1 à 3 mm) seront
laissés vides.
Dans le cas d’appareillage vertical aligné, les joints verticaux seront remplis et les joints horizontaux
devront être munis d’armatures métalliques de renfort (1 armature tous les 4 rangs).
Le mur double en briques apparentes est relié à la paroi porteuse à l’aide d’attaches non corrodables,
en acier galvanisé ou acier inoxydable. La partie centrale sera de diamètre minimal 3 mm, dans le cas
d’un espace entre les deux parois inférieur à 5cm ; au-delà, le diamètre minimal est de 4 mm. Les
attaches sont au nombre de 5 au m2, réparties uniformément sur la surface et scellées au fur et à
mesure du montage dans le mortier des joints horizontaux. Elles doivent être légèrement relevées vers
l’intérieur.

Paroi interne :

2.11.2.2 Mur en blocs de Brique POROTHERM GF R20 Th+


Murs en blocs conformes aux spécificités de la norme NFP 14.306 avec une mise en œuvre régie par le
DTU 20.1.
Réalisation d’une maçonnerie en blocs POROTHERM Grand Format Roulé 20 TH+ conforme à la
norme NF EN 771-1 COMPIL et NF EN 771-1/CN
Mise en oeuvre à joints croisés à l’aide de mortier colle et de l’outillage adapté suivant les prescriptions
techniques du DTU 20.1. 1er rang posé sur une arase de mortier hydrofugé servant de coupure de
capillarité. Une arase sèche ou une arase de mortier incluant un feutre bitumé de type 36 « S ». Les
retours d'angles, trumeaux, jambages etc... seront exécutés avec des blocs spéciaux, destinés à cet
effet, permettant de réaliser des chaînages verticaux. Y compris coupes, chutes, échafaudage et toutes
sujétions de pose :

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.11
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

Localisation :
- Ensemble des murs extérieurs du bâtiment

2.11.3 Murs en maçonnerie de parpaings


Maçonnerie d’agglomérés creux de 0,20 classe B40 selon descentes de charges, hourdés au mortier
de ciment compris.
- Poteaux d’angles dans U compris armatures.
- Raidisseurs en B.A compris coffrage face intérieure, armatures suivant charges à reprendre.
Chaînages intermédiaires selon hauteurs des murs, en B.A compris coffrage, blocs en U.
- Arases en B.A compris coffrage, blocs en U.
- Sommiers B.A ou parpaings pleins pour toutes les zones ou les autres lots demanderont des fixations
(ossature de charpente, serrurerie, habillages de façades…)

Localisation :
- Pour les têtes de mur sous passage couvert
- Muret de clôture à reconstruire

2.11.4 Arase pour pointes de pignons


Localisation :
- Ensemble des murs de pignons

2.11.5 Chainage vertical


L'entreprise intègrera au présent chapitre la majoration pour réalisation de chaînage vertical en béton
armé coulé dans des blocs spéciaux (blocs d'angles conformes aux normes NFP 14-301, NFP 14-304
et NFP 14-102).
Ces chaînages verticaux sont à prévoir suivant plans ou suivant les règles de l'art (DTU 20-1). Pour les
maçonneries porteuses, au moins dans les angles rentrants et saillants et de part et d'autres des joints
de fractionnement.
3
La section de béton dosé à 350 kg de ciment par m de béton aura 10 cm de côté ou diamètre
minimum.
L'entreprise procèdera au curage des pieds de chaînage avant coulage (dégagement du mortier, le trou
servant au contrôle de remplissage lors du coulage).
La section des aciers à haute adhérence nuance FeE40 correspondra au moins à 2 ha10. Ces
armatures seront ancrées par retour d'équerre dans les planchers et chaînages horizontaux. Des
recouvrements conformes aux règles de l'art assureront la continuité du ferraillage.
Localisation :
- Aux angles des murs extérieurs

2.11.6 Poteau béton


Réalisation d’un poteau en béton armé, compris armatures et coffrage
Localisation :
- Poteau de la tête de mur pour soutenir la ferme traditionelle sous le passage couvert contre les
fermettes en façade arrière (cf chéneau le long de la limite séparative)

2.12 STRUCTURE HORIZONTALE

2.12.1 Chainage horizontal


Réalisation de chaînage en béton armé dosé à 350 kg/m3 de CP, coulé dans les blocs U, compris
armatures.
Localisation :
- En tête des murs porteurs

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.12
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

2.13 MACONNERIE - DIVERS

2.13.1 Tableaux en briques


Fourniture et mise en oeuvre de tableau en briques de 340 x 105 x 65 mm
Sujétions de finition parfaitement alignée.
Localisation : pour toutes les menuiseries extérieures

2.13.2 Linteaux en briques


Fourniture et mise en oeuvre de linteau droit en briques de 340 x 105 x 65 mm, compris coffrage;
crochets de liaisonnement
Sujétions de finition parfaitement alignée
Localisation : pour toutes les menuiseries extérieures

2.13.3 Appuis et Seuils


Réalisation des seuils et appuis des menuiseries extérieures en béton lissé, le jointoiement
avec la maçonnerie étant particulièrement soigné afin d'éviter toute pénétration d'eau. Appuis
préfabriqué extrudés de faible épaisseur en rive (2cm) type ETERNIT débordant de 2 cm environ avec
goutte d'eau. Prévoir délai de commande suffisant.
Prévoir retours intérieurs des tableaux dressés pour pose des menuiseries
Seuils d'entrée avec pente vers l'extérieur, chanfrein 1cm sur l'arête, (accessibilité pmr) à régler par
continuité des niveaux finis de dalle et adpaté pour recevoir un dispositif d’étanchéité de seuils et
d’appuis de menuiseries prévu par le titulaire du lot correspondant.
Localisation : pour toutes les menuiseries extérieures

2.13.4 Listels pour menuiseries extérieures


Réalisation d’un listel pour pose ultérieures des menuiseries
Localisation :
- Pour toutes les menuiseries extérieures

2.13.5 Rebouchage des réservations


- Matériaux : Béton dosé à 350kg/m3 pour rebouchage des réservations
- Mise en œuvre : les réservations seront rebouchées après piquage pour permettre une bonne
accroche
- Sujétions de rebouchage autour des conduits et gaines au droit des traversées avec un matériau
incombustible
Localisation :
- Rebouchage de toutes les réservations après passage des diverses canalisations et conduites à tous
niveaux dans les planchers et les murs

2.13.6 Enduits extérieurs


Sur les façades à enduire prévoir enduits teintés dans la masse de même couleur que celui existant.
Les enduits sont adaptés au support (perméabilité vapeur d’eau, accroche) selon avis techniques et
DTU.
Finition gratté fin.
Prévoir retours en tableaux, encadrements, retraits et débords des sanitaires, compris soubassement
enduit ciment.
Tous sols protégés pendant les travaux
Localisation :
- Têtes de murs du passage couvert
- Muret de clôture à reconstruire

2.13.7 Enduit de soubassement


Enduit de soubassement en périphérie de dallage, hauteur 0.20ml - compris dressage. finition talochée
Localisation :
- en périphérie de dallage du futur bâtiment
- en soubassemnt du pignon des sanitaires existants, suite à démolition de la rampe béton

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.13
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

2.14 RESEAUX SOUS DALLAGE

2.14.1 Fourreaux aiguillés sous dallage


Matériaux : fourniture et pose de fourreaux aiguillés pour l’entrée des différentes alimentations dans le
bâtiment
Fourreaux de pénétration sous l’emprise du bâtiment + 1 ml à l’extérieur pour raccordement aux
réseaux
Mise en œuvre : fourniture et pose de fourreaux
diamètre 100mm pour AEP
diamètre 100mm pour EDF
diamètre 42/45 pour France Télécom
Localisation : suivant plans

2.14.2 Canalisations sous dallage


Matériaux : les canalisations d’évacuation seront en chlorure de polyvinyle non plastifié, classé M1,
avec raccords en PVC et pièces nécessaires à la réalisation de l’installation qui devront également être
classées M1
Mise en œuvre : pose sous radier du bâtiment comprenant :
- bouchons de dégorgement à prévoir chaque fois que nécessaire, particulièrement aux extrémités de
canalisations et aux changements de direction
- fourniture et pose de coudes
- pose sur lit de sable sous l’isolant du radier.
- les canalisations resteront en attente et sortiront de 1.00 ml environ du bâtiment
Dimensions : sections comprises entre 100 et 125 mm pour les canalisations (calcul à fournir avant
exécution)
Sujétions de réalisation de pente suffisante et constante de bouchonnement des canalisations en
attente pendant les travaux

Localisation : suivant plans


- Ensemble des réseaux sous le bâtiment

B CARRELAGE/FAIENCES

3 GENERALITES

3.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX

L’entrepreneur du présent lot aura à sa charge :


L’isolation thermique sous chape
La chape sous carrelage
Le carrelage en grès cérame
Les plinthes assorties
Les tapis de sol

3.2 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot, devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuels sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes DTU 52 et annexes, etc.) en vigueur à la date

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.14
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

de signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet et
parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il puisse
prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il a pris
connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux descriptifs
et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux an parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi.

3.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT

Au fur et à mesure de l’avancement de la construction, l’entrepreneur procèdera au nettoyage du chantier et à


l’enlèvement des gravats résultants des travaux.

3.4 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la Réception des
Travaux :
- Les notices techniques et descriptives des fournisseurs des matériaux et matériels
- Les procès-verbaux de classement ou labels
- Les plans d’exécution et notes de calculs visés par le maître d’euvre conformément aux ouvrages exécutés

3.5 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.

Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
l’enceinte du chantier.
Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et l’enlèvement de ses déchets.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.15
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

4 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

4.1 ISOLATION

4.1.1 ISOLATION SOUS CHAPE

Fourniture et pose d'une isolation thermique sous chape par panneaux de polystyrène extrudé de
40 mm ép R = 1.05 m² C/W conformément à l’étude RT2012.
L’entreprise sélectionnée devra veiller à respecter toutes les règles de mise en place définies par le
fabricant.

4.2 CHAPE

4.2.1 CHAPE SOUS CARRELAGE

Support livré par le lot gros-oeuvre : dalle béton brute avec réservations pour sols en carrelage suivant
les indications du présent lot au lot Gros OEuvre.
Réalisation d’une chape armée de 50mm d’épr minimum sur isolant thermique décrit ci-avant, compris
l’incorporation d’adjuvants et de fibres anti-fissuration
Parfaitement talochée conforme au DTU 65.7
Dosage, ferraillage et mise en oeuvre suivant DTU.
Finition adaptée à la pose d’un revêtement de type grès cérame en pose collée.

4.3 REVETEMENT DE SOL

4.3.1 CARRELAGE EN GRES CERAME 30 x 30 cm

Grès cerame pleinement vitrifié format 30 x 30cm de finition naturelle - épaisseur 10mm - classement
U4P4 E3 C2 - pose collée par double encollage sur chape et à joints minces - gamme STANDARD
EVOLUTION de chez NOVOCERAM ou de technicite équivalente
Localisation :
- sur toute la surface du bâtiment

4.3.2 PLINTHES ASSORTIES

Les plinthes seront assorties aux revêtements de sols de l’article décrit ci-avant.
Il ne sera pas laissé d’intervalle libre entre la plinthe et le revêtement de sol (les gravats de chantier ou
même n’importe quel corps dur qui s’y bloque par la suite constituent un pont phonique).
Les joints seront fonction des plinthes qui seront en carreaux de grès cérame « droites »
L’ensemble suivant les indications et localisations de l’article 02.23 ci-avant.
Les plinthes seront posées au mortier de ciment.
Les mortiers spéciaux à la colle employés devront répondre aux prescriptions et recommandations des
fabricants ainsi qu'aux dispositions prévues au cahier 286, livraison 35 du C.S.T.B.
L’entrepreneur devra les formes de pose nécessaires, toutes coupes de raccordements, rectilignes,
biaises ou circulaires à l’emplacement des éléments indépendants jouxtant le sol et les murs, d'entailles
pour découpage à l'aplomb des éléments d'ouvrages scellés dans le sol ou les murs.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.16
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°1 - GROS ŒUVRE ETENDU

4.4 REVETEMENTS MURAUX

4.4.1 FAIENCES

Fourniture et pose de Faiences de 15 x 15 cm, de chez Floortech Carrelage ou équivalent.


Composition : 90 % de faïences en fond blanc.
compris préparations des supports, joints, arrêtes PVC, etc...

Localisation :
- sur tous les côtés du sanitaire sur une hauteur de 1.50 m
- dosseret lavabo dans Classe 2

4.5 ACCESSOIRES

4.5.1 BARRE DE SEUIL

Fourniture et pose de barre de seuil

4.5.2 TAPIS DE SOL

Fourniture et pose de deux tapis de sol type EMCO DIPLOMATE, avec cadre de même type, dimension
0.60 x 1.20ml

Localisation :
- classe 1 et classe 2 (U=2)

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 01.17
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°2

CHARPENTE BOIS
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°2 - CHARPENTE BOIS

Sommaire

A CHARPENTE BOIS ....................................................................................................................................... 3


1 GENERALITES .......................................................................................................................................... 3
1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE ............................................................................................................. 3
1.2 QUALITE DES BOIS DE CHARPENTE.................................................................................................... 3
1.3 ASPECT DES BOIS DE CHARPENTE...................................................................................................... 3
1.4 ETUDE TECHNIQUE ............................................................................................................................ 4
1.5 PLANS ................................................................................................................................................. 4
1.6 COORDINATION AVEC LES AUTRES ENTREPRISES ............................................................................. 4
1.7 EXECUTION DES TRAVAUX ................................................................................................................. 4
1.8 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT ....................................................................................................... 4
1.9 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ........................................................................................................... 5
1.10 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ............................................................................................... 5
2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ............................................................................... 5
2.1 SECURITE............................................................................................................................................ 5
2.2 ECHAFAUDAGE ET BACHAGE ............................................................................................................. 5
2.3 MISE EN PLACE DES MATERIAUX ....................................................................................................... 5
2.4 DIVERS................................................................................................................................................ 6
3 CHARPENTE BOIS ................................................................................................................................... 6
3.1 CHARPENTE BOIS INDUSTRIALISEE .................................................................................................... 6
3.2 CHARPENTE BOIS TRADITIONNELLE .................................................................................................. 7
3.3 OUVRAGES PARTICULIERS ................................................................................................................. 7

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 02.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°2 - CHARPENTE BOIS

A CHARPENTE BOIS

1 GENERALITES

1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot, devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuels sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes DTU 31, Règle N84, etc.) en vigueur à la date
de signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet et
parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il puisse
prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il a pris
connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux descriptifs
et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux an parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi.

1.2 QUALITE DES BOIS DE CHARPENTE

Les bois de charpente seront sains, ils ne devront pas avoir de nœuds vicieux, de nœuds pourris ou de mauvais
nœuds Ils ne devront contenir aucun corps étranger. Ils ne devront présenter aucune trace de gélivure, roulure,
cadranure, fente et fracture d'abattage, fente de retrait ou gerçure.
Ils seront exempts de piqûres ou gros trous de vers, ils ne devront présenter aucune trace de pourriture et
d'échauffure. Les bois résineux auront des couches d'accroissement régulières et de faible épaisseur.
les résineux seront de classe II pour les charpentes
(Les bois de chêne seront à texture forte.)
Les bois de charpente seront mis en œuvre à l'état de "bois sec à l'air" et auront un degré d'humidité dite normale
de 15 %. Seuls les bois neufs seront employés, les bois portant trace d'entailles, de trous, mortaises, verrous etc.
ne seront pas admis.

1.3 ASPECT DES BOIS DE CHARPENTE

Bois résineux de catégorie Indigènes ou d'importation, la pente générale du fil sur une face sera de 7 %
maximum et ne pourra excéder localement 10 % des nœuds sains et adhérents non groupés de 30mm de
diamètre maxi seront acceptés, accroissements faibles, l'épaisseur de ceux ci étant inférieure ou au plus égale à
3 mm.
La densité minimum à 20 % d'humidité sera de 0,50.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 02.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°2 - CHARPENTE BOIS

1.4 ETUDE TECHNIQUE

L’étude structure de la charpente bois est à la charge de l’entreprise.

1.5 PLANS

L'entrepreneur fournira obligatoirement avant exécution un plan qui comportera les éléments suivants :
- géométrie des pièces assemblées
- section des bois,
- fixation pièces simples et assemblées
- ancrage sur les ouvrages en maçonnerie ou tasseau bois,
- contreventements et entretoises
- trémies/distance au feu, coupe sur fenêtres de toit.
- détails
Il fournira également les notes de calcul de stabilité pour chaque nature d'ouvrage

1.6 COORDINATION AVEC LES AUTRES ENTREPRISES

L’entrepreneur du présent lot doit remettre aux entrepreneurs des lots concernés toutes les caractéristiques
nécessaires au parfait achèvement de l’ouvrage et faisant partie des travaux du dit entrepreneur telles que :
- cotes d'arase des maçonneries de support afin que les ouvrages puissent être posés sans démolition, ni
renformis, étant entendu que les cotes sous plafonds indiqués sur les plans seront strictement respectées
- cotes et implantation précises des trous et réservations dans les ouvrages béton
- implantation et caractéristiques des taquets et éléments à sceller dans les supports de maçonneries faute
d'avoir envoyé en temps utile les recommandations ci-dessus, l'entrepreneur du présent lot devra, sans
supplément de prix, tous les ouvrages en découlant

1.7 EXECUTION DES TRAVAUX

Le prix remis par l’entreprise tiendra compte des frais de mise en place des matériaux, quelque soit la difficulté
d’accès au chantier.
Sauf accord direct avec l’entreprise de gros œuvre pour assurer le montage des matériaux, l’entreprise du
présent lot devra se munir de tout monte matériaux nécessaire pour la réalisation de ses ouvrages.
Aucune plus value ne sera accordée, à quel titre que ce soit pour cette prestation.
Le principe de la réalisation de la charpente sera conforme aux plans de l’Architecte.
L’entrepreneur devra effectuer une vérification et effectuer les resserrages des boulons d’assemblages avant la
réception de l’ouvrage.
Les pièces métalliques (têtes, équerres, pattes de scellement et toutes pièces de fixation) seront en acier doux
ADX 3 CHARPENTE. Toutes ces pièces seront protégées par galvanisation à chaud après décapage chimique et
neutralisation.
Nota : L’entrepreneur devra examiner avec soin tous les problèmes de jonction et d’ancrage. Les éléments seront
calculés pour supporter suivant les normes en vigueur :
les charges de couverture et plafonds
les surcharges neige et vent, suivant la règle NV 65 et impositions du bureau de contrôle.
Tous les éléments seront recalculés par l’entreprise sur la base des règles CB 71f et modificatifs 1975 et avec les
impositions complémentaires du bureau de contrôle.

1.8 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT

Au fur et à mesure de l’avancement de la construction, l’entrepreneur procèdera au nettoyage du chantier et à


l’enlèvement des gravats résultants des travaux.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 02.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°2 - CHARPENTE BOIS

1.9 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la Réception des
Travaux : Les plans de recollement et de détails comprenant les relevés précis de positionnement des ouvrages

1.10 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.

Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
l’enceinte du chantier.
Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et la mise en containers de ses déchets, l’enlèvement et la location des
bennes sera à sa charge.

2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

2.1 SECURITE

L’entrepreneur devra utiliser les engins de levage et de manutention adaptés aux travaux à réaliser (grues,
nacelles, chariots élévateurs…).

L’entrepreneur devra fournir à son personnel tous les équipements de sécurité individuels conformément aux
règles de sécurité exigées.

2.2 ECHAFAUDAGE ET BACHAGE

L’entrepreneur devra faire son affaire de la mise en place des échafaudages nécessaires à la réalisation des
travaux de charpente, y compris démontage après réalisation.

Les échafaudages seront réalisés conformément à la réglementation en vigueur.


Il devra l’exécution des bâchages nécessaires pour protéger les bois restant apparents pendant les travaux. Les
échafaudages pourront être utilisés par tout autre corps d’état durant leur présence sur le chantier.

2.3 MISE EN PLACE DES MATERIAUX

Le prix remis par l’entreprise tiendra compte des frais de mise en place des matériaux, quelque soit la difficulté
d’accès au chantier.
Sauf accord direct avec l’entreprise de gros œuvre pour assurer le montage des matériaux, l’entreprise du

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 02.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°2 - CHARPENTE BOIS

présent lot devra se munir de tout monte matériaux nécessaire pour la réalisation de ses ouvrages.
Aucune plus value ne sera accordée, à quelque titre que ce soit pour cette prestation.

2.4 DIVERS

L’entreprise devra se rendre obligatoirement sur place afin d’évaluer l’importance des travaux avant le début des
travaux.
L’entreprise devra obtenir toutes les autorisations municipales d’occupation du domaine public.

L’entrepreneur ne pourra se prévaloir de travaux supplémentaires dus à des impondérables ; il lui appartiendra,
pour cela, de procéder à toutes vérifications nécessaires sur place, ainsi qu’à la conformité des ouvrages qui
doivent êtres livrés.

3 CHARPENTE BOIS

3.1 CHARPENTE BOIS INDUSTRIALISEE

3.1.1 Composition de la charpente


La charpente sera constituée par des fermettes industrialisées préfabriquées en atelier, pour combles
non aménageables
Toiture à 4 pans
Pente identique à celle des sanitaires existants, soit environ 31°
Espacement tous les 60 cm
Les appuis d’entraits de fermettes seront fixés par platines et équerres tirefonnées ou boulonnées dans
chaînage béton
Portée 7.54 m sur 2 appuis avec débord de toiture de 30 cm uniquement en façade avant et pignon
droit.
Clouage par plaques métalliques selon normes : tous les clouages sur place devront être galvanisés et
à crans et par sabots contre chaînage horizontal du mur arrière le long du chéneau.
Compris toutes suggestions de fixation et de pose des bois complémentaires pour le contreventement
ainsi que toutes les finitions et façonnages nécessaires, accessoires tels que mise à niveau, réglage,
calage, etc..
Les bois seront résineux, suivant la norme NFB 520001 catégorie 2. Ces bois seront traités fongicides
et insecticides par produit ayant le label CTBF et appartenant à la classe P1a.
Les formes et accessoires industrialisés devront être conformes aux règles du cahier des charges édité
par l’IRABOIS (Institut de Recherches Appliquées au Bois) et leur mise en œuvre sera soumise aux
DTU, règles de charpente en bois CB 71 précisées par le cahier n°111 au CTB.

De façon générale, la composition de la charpente n’est donnée qu’à titre indicatif ; le charpentier
proposera tous systèmes suivant les règles de l’art pour une parfaite stabilité des ouvrages, compris
toutes suggestions à indiquer aux autres corps d’état pour réservations.

Les sections des bois seront également déterminées par le charpentier pour obtenir une structure
indéformable recevant à l’extérieur les toitures et à l’intérieur les plafonds et isolants.

Localisation :
- Charpente du bâtiment principal

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 02.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°2 - CHARPENTE BOIS

3.2 CHARPENTE BOIS TRADITIONNELLE

3.2.1 Ferme
Fourniture et pose d’une ferme.
Compris toutes suggestions de fixation et de pose des bois complémentaires pour le contreventement
ainsi que toutes les finitions et façonnages nécessaires, accessoires tels que mise à niveau, réglage,
calage, etc..

Localisation :
- Ferme traditionelle contre le pignon des sanitaires existants

3.2.2 Pannes
Fourniture et pose de pannes traditionnelles.
Compris toutes suggestions de fixation et de pose des bois complémentaires pour le contreventement
ainsi que toutes les finitions et façonnages nécessaires, accessoires tels que mise à niveau, réglage,
calage, etc..

Localisation :
- Charpente du passage couvert

3.2.3 Chevrons
Fourniture et pose de chevrons en sapin 8 x 8 cm sur les pannes.

Localisation :
- Charpente du passage couvert

3.3 OUVRAGES PARTICULIERS

3.3.1 Démontage tuiles existantes


comprenant le démontage des tuiles de rives et du fronton sur le pignon des sanitaires existants
Localisation :
- Pignon des sanitaires existants au droit du futur passage couvert

3.3.2 Chéneau
comprenant fond et façades en 36x225mm sapin du nord, y compris forme de pente et voligeage
Localisation :
- En façade arrière en limite séparative

3.3.3 Bandeau de rive en PVC


de couleur noire 10 x 175mm fixé par clous inox et jonction sur planche 25x175mm en sapin traité
Localisation :
- Pour tous les égouts de toiture

3.3.4 Sous face de toiture


matériaux : sous face cache moineaux en lambris PVC noir
mise en œuvre : sous face cache moineaux en lambris PVC de 250 mm de type MEP couleur noire,
pose perpendiculaire aux murs, par emboitement et pointes inox dans les languettes.
sujétions de profils de rives adaptés
Localisation :
- ensemble des sous faces des débords de toiture du bâtiment

3.3.5 Abouts de cache-moineaux


En PVC de couleur noire.
Localisation :
- à chaque extrémité des débords de toit

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 02.7
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°3

COUVERTURE TUILES
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°3 - COUVERTURE TUILES

Sommaire

A COUVERTURE TUILES ................................................................................................................................ 3


1 GENERALITES .......................................................................................................................................... 3
1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE ............................................................................................................. 3
1.2 EXECUTION DES TRAVAUX ................................................................................................................. 3
1.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT ....................................................................................................... 3
1.4 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ........................................................................................................... 3
1.5 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ............................................................................................... 3
2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ............................................................................... 4
2.1 SECURITE............................................................................................................................................ 4
2.2 ECHAFAUDAGE ET BACHAGE ............................................................................................................. 4
2.3 MISE EN PLACE DES MATERIAUX ....................................................................................................... 4
3 DESCRIPTION DES OUVRAGES ............................................................................................................ 4
3.1 COUVERTURE TUILES ......................................................................................................................... 4
3.2 RECUPERATION DES EAUX DE PLUIE ................................................................................................. 5
3.3 ACCESSOIRES DIVERS ......................................................................................................................... 6

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 03.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°3 - COUVERTURE TUILES

A COUVERTURE TUILES

1 GENERALITES

1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot, devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuels sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes DTU 40, Règle N84, etc.) en vigueur à la date
de signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet et
parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il puisse
prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il a pris
connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux descriptifs
et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux an parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi.

1.2 EXECUTION DES TRAVAUX

Le prix remis par l’entreprise tiendra compte des frais de mise en place des matériaux, quelque soit la difficulté
d’accès au chantier.
Sauf accord direct avec l’entreprise de gros œuvre pour assurer le montage des matériaux, l’entreprise du
présent lot devra se munir de tout monte matériaux nécessaire pour la réalisation de ses ouvrages.
Aucune plus value ne sera accordée, à quel titre que ce soit pour cette prestation.

1.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT

Au fur et à mesure de l’avancement de la construction, l’entrepreneur procèdera au nettoyage du chantier et à


l’enlèvement des gravats résultants des travaux.

1.4 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la Réception des
Travaux : les plans de recollement et de détails comprenant les relevés précis de positionnement des ouvrages

1.5 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.

Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 03.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°3 - COUVERTURE TUILES

l’enceinte du chantier.
Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et la mise en containers de ses déchets, l’enlèvement et la location des
bennes sera à sa charge.

2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

2.1 SECURITE

L’entrepreneur devra utiliser les engins de levage et de manutention adaptés aux travaux à réaliser (grues,
nacelles, chariots élévateurs…).

L’entrepreneur devra fournir à son personnel tous les équipements de sécurité individuels conformément aux
règles de sécurité exigées.

2.2 ECHAFAUDAGE ET BACHAGE

L’entrepreneur devra faire son affaire de la mise en place des échafaudages nécessaires à la réalisation des
travaux de charpente, couverture et bardage, y compris démontage après réalisation.

Les échafaudages seront réalisés conformément à la réglementation en vigueur.


Il devra l’exécution des bâchages nécessaires pour protéger les bois restant apparents pendant les travaux. Les
échafaudages pourront être utilisés par tout autre corps d’état durant leur présence sur le chantier.

2.3 MISE EN PLACE DES MATERIAUX

Le prix remis par l’entreprise tiendra compte des frais de mise en place des matériaux, quelque soit la difficulté
d’accès au chantier.
Sauf accord direct avec l’entreprise de gros œuvre pour assurer le montage des matériaux, l’entreprise du
présent lot devra se munir de tout monte matériaux nécessaire pour la réalisation de ses ouvrages.
Aucune plus value ne sera accordée, à quelque titre que ce soit pour cette prestation.

3 DESCRIPTION DES OUVRAGES

3.1 COUVERTURE TUILES

3.1.1 LITELAGE
Fourniture et pose de liteaux cloués sur la charpente, y compris toutes sujétions de taille
Les liteaux devront servir de support à la couverture en tuiles mécaniques et être calibrés en fonction.
Localisation : pour l’ensemble de la couverture

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 03.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°3 - COUVERTURE TUILES

3.1.2 ECRAN SOUS TOITURE ET CONTRE LITELAGE


Fourniture et pose d'un film écran de sous toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur) écran souple
renforcé par une armature, film perméable à la vapeur d'eau entre 2 films non tissés en polypropylène,
compris bande joint de recouvrement
Fourniture et pose d’une contre litelage calibré en fonction, y compris toutes sujétions et de
raccordement.
Localisation :
Pour l’ensemble de la couverture

3.1.3 COUVERTURE TUILES


Fourniture et pose de tuiles en terre cuite type Monopole rouge 22 au m²
Mise en place sur contre liteaux et littonage, y compris toutes sujétions de taille et de raccordement.
Localisation :
Pour l’ensemble de la couverture

3.2 RECUPERATION DES EAUX DE PLUIE

3.2.1 CHENEAU EN ZINC


Chéneau encaissé à l'égout en zinc n° 14, dév. 0,50 m env., non compris réalisation d'un chéneau bois
(au lot Charpente)
Localisation :
- en pied de pente de toiture en façade arrière

3.2.2 GOUTTIERE EN ZINC


- matériaux : gouttière en zinc naturel, épaisseur 65/100
- section demi-ronde
- mise en œuvre : pose sur crochets en bas des rampants,
- sujétions de pose parfaite en tenant compte des pentes
- raccordement sur les descentes
- mise en place de crapaudines sur les naissances, de grillage galvanisé au dessus des chéneaux sur
toute leur longueur, de pose en bas de versant, de joints de dilatation si nécessaires
Localisation :
- en pieds de pente de toiture (hormis en façade arrière)

3.2.3 TUYAUX DE DESCENTE EN ZINC


- matériaux : tuyaux de descente en zinc naturel
- mise en œuvre : fixation par colliers galvanisés à double boulons et bague soudée
- dimensions suivant calcul (mini Ø 80 mm)
- sujétions
de fixation des colliers par chevillage dans la brique
de fourniture et pose d'un dauphin en fonte d’un mètre de haut en bas des descentes exposées aux
chocs
de raccordement plongeant sur regard en attente
de fourniture et pose suivant besoin de coudes, raccords, emboîtement...
de réalisation parfaite des détails de départ et d'arrivée des descentes
Localisation :
- descentes des eaux pluviales du bâtiment

3.2.4 DAUPHINS
Fourniture et pose de dauphins fonte (hauteur 1 m)
Localisation :
en pied de l’ensemble des descentes EP, y compris 2 dauphins pour pignon & façade du bâtiment
existant R+1

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 03.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°3 - COUVERTURE TUILES

3.3 ACCESSOIRES DIVERS

3.3.1 TUILES FAITIERES


Fourniture et pose de tuiles faitières angulaires à bourrelet, à emboitement grand modèle, compris
crochets adaptés
Pose à sec, y compris toute pièce accessoire nécessaire, telle que pièce de sous faitage, lisse de
rehausse et autre fourniture et façon pour obtenir une étanchéité parfaite
Ensemble strictement conforme aux prescriptions du fabricant
Localisation :
Pour la couverture du bâtiment

3.3.2 TUILES CHATIERES


Fourniture et pose de tuiles chatières grillagées. Nombre à prévoir suivant DTU en vigueur
En partie basse et haute de chaque versant
Localisation :
Pour la couverture du bâtiment

3.3.3 TUILES A DOUILLES


Fourniture et pose de tuiles à douille dites «lanterne bi-section» pour ventilations de chute

3.3.4 SORTIES DE TOITURES


Pose de 2 sorties de toiture pour prise d’air et extraction. Fourniture par le lot VMC
pour réseau de ventilation
Localisation :
Pour la couverture du bâtiment

NOTA : en prévoir également une pour extraction d’air des sanitaires, au niveau du passage
couvert.

3.3.5 ABOUTS D’ARETIERS


Fourniture et pose d’about d'arêtier pour couverture en tuiles à emboitement
Localisation :
Pour la couverture du bâtiment

3.3.6 NOUE
Noue en zinc n° 12, dév. 0.60 m, pour couverture en tuiles à emboîtement - Compris volige, tuiles,
coupes et mortier
Localisation :
A la jonction passage couvert/couverture principale

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 03.6
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4

MENUISERIES EXTERIEURES
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4 - MENUISERIES EXTERIEURES

Sommaire

1 GENERALITES .......................................................................................................................................... 3
1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE ............................................................................................................. 3
1.2 MATERIAUX........................................................................................................................................ 3
1.3 QUINCAILLERIE................................................................................................................................... 3
1.4 POSE ................................................................................................................................................... 4
1.5 TOLERANCE DE POSE.......................................................................................................................... 4
1.6 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT........................................................................................................ 4
1.7 CONTENU DES PRIX ............................................................................................................................ 4
1.8 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ........................................................................................................... 4
1.9 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ................................................................................................ 5
2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES................................................................................. 5
2.1 SECURITE............................................................................................................................................ 5
2.2 DIVERS................................................................................................................................................ 5
2.3 ENSEMBLES MENUISES ...................................................................................................................... 6
2.4 PORTES............................................................................................................................................... 7
2.5 FERMETURES ..................................................................................................................................... 7
2.6 ACCESSOIRES ..................................................................................................................................... 8

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 04.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4 - MENUISERIES EXTERIEURES

1 GENERALITES

1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot, devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuels sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes, DTU 37.1, DTU 36.1, 37.1, Règles NV et TH
77, etc.) en vigueur à la date de signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet
et parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il
puisse prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il
a pris connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux
descriptifs et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux en parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi.

1.2 MATERIAUX

Les matériaux utilisés par l’entreprise devront être conformes aux points suivants :
Les vitrages posséderont le label AVIQ.
Le classement des menuiseries extérieures sera A3 E3 V3 ou plus selon spécifications du BE thermique ;
l’entrepreneur devra fournir obligatoirement les PV propres à la fabrication des menuiseries.
Les joints mastic devront avoir le label SNJF
Les menuiseries aluminium auront le label Qualicoat.
Les menuiseries auront une garantie de bonne tenue de cinq ans.

1.3 QUINCAILLERIE

Toute la quincaillerie montée sur les menuiseries sera de tout premier choix, de la meilleure qualité existant sur le
marché. Elle devra être estampillée SNFR ou NF.
Elle devra être particulièrement robuste de fait de l’utilisation intensive prévue tout en présentant un côté
esthétique également recherché.
Un échantillonnage varié de chaque article sera présenté à l’architecte qui fixera son choix sur le modèle et la
marque qui paraîtront le mieux convenir à l’usage prévu.
Les échantillons seront présentés en temps voulu, afin que l’entrepreneur s’approvisionne dans les plus brefs
délais. Les marques indiquées au présent devis ne sont pas exclusives, d’autres marques de qualité égale et
reconnues telles pourront être proposées. Les serrures devront provenir de firmes notoirement connues et être
garanties 3 ans. L’attention de l’entreprise est attirée sur la fixation et la qualité des gâches au sol. Les sujétions
propres à chacun de ces matériaux seront prévues pour une parfaite exécution.
Le menuisier devra la révision complète et entière de ses ouvrages, une fois les travaux de peinture terminés,
avant la réception des travaux.
De plus l’entrepreneur de menuiserie devra, avant la fin du délai de garantie, une nouvelle révision complète de
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 04.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4 - MENUISERIES EXTERIEURES

toutes ses fournitures.


A toutes les portes seront prévues des butées caoutchouc par les soins et sur indication du menuisier, à raison
d’une butée par battant et par sens d’ouverture, vis de 50 mm minimum.

1.4 POSE

La pose se fera suivant les critères ci-après :


La fixation se fera par pattes chevillées sur les bétons (chevilles métalliques suivant cahier des charges).
L’étanchéité avec le gros œuvre se fera par fond de joint + joint élastomère en périphérie.
Les paumelles seront en acier inox.
La coordination est à assurer avec les autres corps d’état : gros œuvre, couverture, étanchéité, plomberie, VMC,
etc.
Les menuiseries assureront un isolement acoustique de 30db(A).

1.5 TOLERANCE DE POSE

Les tolérances admises seront :


En vertical : écart de + ou (-) 2mm par mètre, moyennant un maximum de 4mm sur la hauteur de l’ouvrage.
En horizontal : + ou (-)1.5mm jusqu’à 3m.
+ ou (-) 2mm jusqu’à 5m
+ ou (-)2.5 mm jusqu’à 5m

1.6 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT

Au fur et à mesure de l’avancement de la construction, l’entrepreneur procèdera au nettoyage du chantier et à


l’enlèvement des gravats résultants des travaux.

L’entreprise devra tenir compte dans l’exécution de ses travaux des éventuelles difficultés d’accès au chantier et
surtout de la place nécessaire pour entreposer les matériaux et pour disposer les installations de chantier. Aucun
supplément ne pourra être exigé par la suite, à ce sujet.

1.7 CONTENU DES PRIX

En aucun cas, il ne sera admis de supplément de quelque sorte que ce soit et l’entrepreneur du présent lot
assurera à ses frais toutes les incidences dues à un changement de système, jusques et y compris les
honoraires des bureaux d’études.

De plus l’entrepreneur devra comprendre dans ses prix toutes les sujétions pour la bonne réalisation des
ouvrages suivant les règles de l’art. Il ne pourra se prévaloir d’aucun supplément pour des difficultés non
quantifiées mais nécessaires.

1.8 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la Réception des
Travaux :
- Les plans de recollement et de détails comprenant les relevés précis de positionnement des ouvrages
- Les procès-verbaux de classement ou labels
- Les plans d’exécution et notes de calculs visés par le maître d’euvre conformément aux ouvrages exécutés

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 04.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4 - MENUISERIES EXTERIEURES

1.9 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.

Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
l’enceinte du chantier.

Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et la mise en containers de ses déchets, l’enlèvement et la location des
bennes sera à sa charge.

2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

2.1 SECURITE

L’entrepreneur devra utiliser les engins de levage et de manutention adaptés aux travaux à réaliser (nacelles,
chariots élévateurs…).

L’entrepreneur devra fournir à son personnel tous les équipements de sécurité individuels conformément aux
règles de sécurité exigées.

2.2 DIVERS

L’entrepreneur ne pourra se prévaloir de travaux supplémentaires dus à des impondérables ; il lui appartiendra,
pour cela, de procéder à toutes vérifications nécessaires sur place, ainsi qu’à la conformité des ouvrages qui
doivent êtres livrés.

Tout aluminium prélaqué avec label QUALICOAT Ŕ profils à rupture de pont thermique sous Avis technique du
C.S.T.B. ou certificat d’homologation.
Cadres dormant et ouvrant en profilés aluminium prélaqué à rupture de pont thermique Ŕ type WICONA,
SCHUCO ou équivalent - teinte RAL 7015 (gris ardoise) - montants, montants intermédiaires, traverse haute,
traverse d’imposte, traverses intermédiaires - traverse basse avec revers d'eau - joint d'étanchéité caoutchouc
embrevé en feuillures - parcloses clippées pour recevoir les vitrages et les remplissages isolants - calepinage des
traverses et montants suivant plans architecte - joint d’étanchéité périphérique avec les murs (Compriband + joint
ère
élastomère 1 catégorie) Ŕ seuil plat adapté aux P.M.R. pour les portes
Toutes sujétions de fixations et mise en oeuvre.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 04.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4 - MENUISERIES EXTERIEURES

2.3 ENSEMBLES MENUISES

2.3.1 ENSEMBLE MENUISE 4950 x 2100 ht

Ensemble menuisé en aluminium laqué constitué par :


- 1 porte vitrée de 1100 x 2100 ht ouvrants sur l’extérieur avec 2 traverses
- 3 éléments fixes vitrés de 1840 x 640 ht
- 1 imposte vitrée à soufflet de 1840 x 640 ht
- quincaillerie du soufflet avec commande ferme imposte
- vitrage isolant faible émissivité, 2 faces stadip
- compris champlats aluminium
- joint d'étanchéité caoutchouc embrevé en feuillures
- calepinage des traverses et montants suivant plans architecte
ère
- joint d’étanchéité périphérique avec les murs (Compriband + joint élastomère 1 catégorie)
- seuil plat adapté aux P.M.R. pour la porte
- quincaillerie de la porte - béquille double avec cylindre
- dispositif de pied destiné à maintenir la porte ouverte
Toutes sujétions de fixations et mise en oeuvre.
Localisation :
- classe 1 (U=1)

2.3.2 ENSEMBLE MENUISE 3020 x 2100 ht

Ensemble menuisé en aluminium laqué constitué par :


- 1 porte vitrée de 1100 x 2100 ht ouvrants sur l’extérieur avec 2 traverses
- 1 élément fixe vitré de 1840 x 640 ht
- 1 imposte vitrée à soufflet de 1840 x 640 ht
- quincaillerie du soufflet avec commande ferme imposte
- vitrage isolant faible émissivité, 2 faces stadip
- compris champlats aluminium
- joint d'étanchéité caoutchouc embrevé en feuillures
- calepinage des traverses et montants suivant plans architecte
ère
- joint d’étanchéité périphérique avec les murs (Compriband + joint élastomère 1 catégorie)
- seuil plat adapté aux P.M.R. pour la porte
- quincaillerie de la porte - béquille double avec cylindre
- dispositif de pied destiné à maintenir la porte ouverte
Toutes sujétions de fixations et mise en oeuvre.
Localisation :
- classe 2 (U=1)

2.3.3 ENSEMBLE MENUISE 4400 x 2100 ht

Ensemble menuisé en aluminium laqué constitué par :


- 1 porte vitrée de 1100 x 2100 ht ouvrants sur l’extérieur avec 2 traverses et barre anti panique
- 3 éléments fixes vitrés de 1840 x 640 ht
- 1 imposte vitrée à soufflet de 1840 x 640 ht
- quincaillerie du soufflet avec commande ferme imposte
- vitrage isolant faible émissivité, 2 faces stadip
- compris champlats aluminium
- joint d'étanchéité caoutchouc embrevé en feuillures
- calepinage des traverses et montants suivant plans architecte
ère
- joint d’étanchéité périphérique avec les murs (Compriband + joint élastomère 1 catégorie)
- seuil plat adapté aux P.M.R. pour la porte
- quincaillerie de la porte - béquille double avec cylindre
- dispositif de pied destiné à maintenir la porte ouverte
Toutes sujétions de fixations et mise en oeuvre.
Localisation :
- classe 2 (U=1)
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 04.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4 - MENUISERIES EXTERIEURES

2.4 PORTES

2.4.1 PORTE ISSUE DE SECOURS 1100 x 2100 ht

Porte pleine de 1100 x 2100 ht ouvrant sur l’extérieur avec barre anti panique

- quincaillerie de la porte avec bouton moleté intérieur (pas de béquille extérieure) + ferme porte
- compris champlats aluminium
- joint d'étanchéité caoutchouc embrevé en feuillures
- calepinage des traverses et montants suivant plans architecte
ère
- joint d’étanchéité périphérique avec les murs (Compriband + joint élastomère 1 catégorie)
- seuil plat adapté aux P.M.R.
Toutes sujétions de fixations et mise en oeuvre.
Localisation :
- porte d’issue de secours de la classe 1 (U=1)

2.4.2 PORTE SANITAIRES 1150 x 2160 ht

Porte pleine avec oculus vitré de 1150 x 2160 ht ouvrant sur l’intérieur

- vitrage isolant faible émissivité, 2 faces stadip


- compris champlats aluminium
- joint d'étanchéité caoutchouc embrevé en feuillures
- calepinage des traverses et montants suivant plans architecte
ère
- joint d’étanchéité périphérique avec les murs (Compriband + joint élastomère 1 catégorie)
Toutes sujétions de fixations et mise en oeuvre.
Localisation :
- Remplacement de la porte des sanitaires existants sous le passage couvert (U=1)

NOTA : Compris la dépose de la porte existante

2.5 FERMETURES

2.5.1 VOLETS ROULANTS MOTORISES

Matériaux : Volets roulants en aluminium laqué gris14/55 - manœuvre électrique radio (alimentation
électrique au lot électricité)
Coulisses et lame finale en aluminium laqué noir, fixées sur tapées de la menuiserie, joints anti bruit
Mise en œuvre : Fourniture et pose du mécanisme, du tablier et des coulisses
Mécanisme fixé sur des équerres réglables
Équerres vissées sur le mur extérieur
Coulisses vissées sur dormant des menuiseries
Tablier fixé sur tambour d’enroulement par sangles réglables
Coffre en médium isolé 40 mm
Dimensions : suivant plans
Teinte : noir
Sujétions :
- de pose
- de fixation des éléments entre eux,
- d’emploi de tous moyens esthétiques pour une parfaite réalisation.
Localisation :
- ensemble des baies recevant des volets roulants du bâtiment (sauf pour les portes)

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 04.7
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°4 - MENUISERIES EXTERIEURES

2.6 ACCESSOIRES

2.6.1 STORES

Fourniture et pose de store en toiles dans la gamme du fabricant.


Comprennant ensemble de type Soloscreen de chez Griesser ou équivalent :
- Une toile store verticale en fibre de verre avec enduction sans PVC ni halogène type screen nature de
chez Mermet ou similaire, teinte au choix de l’architecte.
- Des coulisses fixes en aluminium avec joint isophonique.
- Arbre en tube profilé en aluminium extrudé. Quincaillerie et accessoires galvanisés.
- Enroulement sans coffre en partie haute, finition latérale en alu.

Localisation :
- ensemble des portes vitrées du bâtiment (U=3)

2.6.2 ANTI PINCE DOIGTS

Les portes extérieures (hormis l’issue de secours de la classe 1) seront équipées d'un dispositif anti
pince-doigt, type DUAL ou équivalent en caoutchouc souple, coloris noir, monté sur guides en
aluminium brut, hauteur 2 ml
Localisation :
- portes extérieures (U=3) hormis IS de classe 1

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 04.8
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°5

MENUISERIES INTERIEURES
ISOLATION - PLATRERIE
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°5 - MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE

Sommaire

1 GENERALITES .......................................................................................................................................... 3
1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE ............................................................................................................. 3
1.2 QUINCAILLERIE................................................................................................................................... 3
1.3 TOLERANCE DE POSE ......................................................................................................................... 3
1.4 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT ....................................................................................................... 3
1.5 CONTENU DES PRIX ........................................................................................................................... 4
1.6 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ........................................................................................................... 4
1.7 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ............................................................................................... 4
2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ............................................................................... 4
2.1 SECURITE............................................................................................................................................ 4
2.2 DIVERS................................................................................................................................................ 5
3 DESCRIPTION DES OUVRAGES ............................................................................................................ 5
3.1 MENUISERIES INTERIEURES ............................................................................................................... 5
3.2 CLOISONNEMENT .............................................................................................................................. 6
3.3 DOUBLAGES ....................................................................................................................................... 7
3.4 ISOLATION.......................................................................................................................................... 7
3.5 DIVERS ET FINITIONS ......................................................................................................................... 7

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 05.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°5 - MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE

1 GENERALITES

1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot, devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuels sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes - DTU 36, 25.1 Plâtrerie, DTU 53.1 et 53.2,
Amendement A1 à la norme homologuée NF P72.503.1, de mai 1993, homologué le 5/12/2002, etc.) en vigueur à
la date de signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet et
parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il puisse
prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il a pris
connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux descriptifs
et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux an parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi.

1.2 QUINCAILLERIE

Toute la quincaillerie montée sur les menuiseries sera de tout premier choix, de la meilleure qualité existant sur le
marché. Elle devra être estampillée SNFR ou NF.
Un échantillonnage varié de chaque article sera présenté à l’architecte qui fixera son choix sur le modèle et la
marque qui paraîtront le mieux convenir à l’usage prévu.
Le menuisier devra la révision complète et entière de ses ouvrages, une fois les travaux de peinture terminés,
avant la réception des travaux.

1.3 TOLERANCE DE POSE

Les tolérances admises seront :


- En vertical : écart de + ou (-) 2mm par mètre, moyennant un maximum de 4mm sur la hauteur de l’ouvrage.
- En horizontal : + ou (-) 1.5mm jusqu’à 3m.
+ ou (-) 2mm jusqu’à 5m
+ ou (-) 2.5 mm jusqu’à 5m

1.4 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT

Au fur et à mesure de l’avancement de la construction, l’entrepreneur procèdera au nettoyage du chantier et à


l’enlèvement des gravats résultants des travaux.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 05.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°5 - MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE

1.5 CONTENU DES PRIX

L’entrepreneur est tenu de venir sur place avant la remise de son offre pour apprécier les travaux (de dépose, de
démolition etc.) d’organisation de son chantier.

En aucun cas, il ne sera admis de supplément de quelque sorte que ce soit et l’entrepreneur du présent lot
assurera à ses frais toutes les incidences dues à un changement de système, jusques et y compris les
honoraires des bureaux d’études.

De plus l’entrepreneur devra comprendre dans ses prix toutes les sujétions pour la bonne réalisation des
ouvrages suivant les règles de l’art. Il ne pourra se prévaloir d’aucun supplément pour des difficultés non
quantifiées mais nécessaires.

1.6 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la réception des
travaux :
- Les notices techniques et descriptives des fournisseurs des matériaux et matériels
- Les procès-verbaux de classement ou labels
- Les plans d’exécution et notes de calculs visés par le maître d’euvre conformément aux ouvrages exécutés

1.7 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.

Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
l’enceinte du chantier.
Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et la mise en containers de ses déchets, l’enlèvement et la location des
bennes sera à sa charge.

2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

2.1 SECURITE

L’entrepreneur devra utiliser les engins de levage et de manutention adaptés aux travaux à réaliser.
L’entrepreneur devra fournir à son personnel tous les équipements de sécurité individuels conformément aux
règles de sécurité exigées.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 05.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°5 - MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE

2.2 DIVERS

L’entrepreneur ne pourra se prévaloir de travaux supplémentaires dus à des impondérables ; il lui appartiendra,
pour cela, de procéder à toutes vérifications nécessaires sur place, ainsi qu’à la conformité des ouvrages qui
doivent êtres livrés.

3 DESCRIPTION DES OUVRAGES

3.1 MENUISERIES INTERIEURES

BLOC PORTE 93 x 204 ht


Matériaux : fourniture et pose de bloc porte à affaiblissement acoustique,
Comportant :
Cadre huisserie avec joint acoustique
Ouvrant à la française à 1 vantail, à âme composite à densité variable
Joint acoustique
Joint sous porte à double lèvre, posé en partie basse avec possibilité de réglage (jeu conseillé entre
vantail et seuil 5 mm)
Finition : pré peinte
Mise en oeuvre :
Pose des portes sur huisseries posées par le lot cloisons, compris cadres, ferrage, garnitures et toutes
sujétions.
Fixation de l’ouvrant à l’huisserie par paumelles en nombre suffisant
Ensemble béquille HOPPE Trodheim inox avec rosace,
Serrures à condamnation pour le WC, à clés pour les autres pièces.
Dimensions : 0.93x2.04
Sujétions :
- de pose dans cloisons par le plaquiste ou murs de maçonnerie par le présent lot.
- de fourniture et pose d’arrêts de porte HOPPE fixés en sol ou sur la cloison située derrière la
porte.
- de finition au lot peinture
Localisation : suivant plans
- Portes intérieures des classes (U=2) et du WC (U=1)

3.1.1 CHANT PLAT


Matériaux : fourniture et pose de chant plat en sapin du nord à angles vifs
Finition : pré peinte
Mise en oeuvre : fixation au droit des bâtis en bois par clouage et collage selon nécessité
Dimensions : 6 x 35 mm
Sujétions : compris toutes sujétions pour habillage de rives, parties biaises, entailles, coupes d’onglet,
etc.
destiné à être peint
Localisation :
- au droit des huisseries et bâtis bois aux 2 faces,

3.1.2 LISSE AVEC PATERES MURALES ALU LAQUE


Matériaux : Fourniture et pose de patères sur lisse, l'ensemble en aluminium anodisé laqué,
comprenant:
− Lisse carénée de support filante avec obturation des embouts, section 61 x 108mm
− Patères (entre axe 150mm)
− Fixation invisible dans les murs avec vis et trous chevillés.
Localisation :.
- Classe 1 (U=30) et Classe 2 (U=30)

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 05.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°5 - MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE

3.1.3 PLACARD COULISSANT 3 VANTAUX


Matériaux : Porte de placards avec fermeture par portes coulissantes type KZ ou SOGAL ou similaire.
Panneaux coulissants équipés de profils latéraux en aluminium laqué (ton aluminium au choix de
l'architecte).
Rail de circulation au sol et traverse haute de guidage.
Prévoir rails, galets, butées, etc.
Finition : face extérieure stratifiée de chez POLYREY dans la totalité de la gamme Papago, face
intérieure stratifiée blanc.
Porte à 3 vantaux coulissants.
Prévoir serrure en partie basse
Dimensions de la baie libre : Largeur 3.55 x 2.10 hauteur ml
Localisation :
- Classe 1 et Classe 2

3.1.4 AMENAGEMENT DE PLACARD


Aménagement de ces placards en panneaux NOVOLAM blanc, chants replaqués. Compris toutes
sujétion de pose.
Aménagement à définir avec le maître d’ouvrage
Localisation :
- Dans chaque placard des 2 classes
Nota : le placard de la classe 1 intégrera le tableau électrique, à séparer du reste du placard par
une cloison

3.2 CLOISONNEMENT

3.2.1 CLOISONS EPAISSEUR 96/70MM (COTEES 10)


Matériaux : les cloisons seront de type 98/48 PLACOSTIL de chez BPB PLACOPLATRE (hydrofuge
pour les pièces humides) ou techniquement équivalent de 96 mm comprenant :
- une ossature métallique de 70mm,
- une isolation de type PAR 65mm entre les plaques de BA 13
- fermeture des 2 côtés par 1 plaque de BA 13.
Mise en œuvre : pose sur rail conformément aux indications du fabricant, jusqu’au niveau du sol brut,
compris calfeutrement au pourtour des menuiseries, pose bandes, bandes armées sur angles saillants
et liaison avec le gros œuvre.
L’entreprise ne devra en aucun cas exiger des compléments pour sa fixation.
La fixation par vissage des plaques BA13 sur ossature posée et fournie à la charge du présent lot.
Les bords longitudinaux seront amincis pour dissimulation du joint par enduit spécial et bande
PLACOPLATRE (Avis CSTB n°3483 du 9/7/1971).
Emploi de profilés plastiques pour les cloisons de pièces humides.
Pose des huisseries de portes par le présent lot
Dimensions : épaisseur 98mm (cotée 10 aux plans)
Sujétions :
- de rebouchage,
- de finition prête à peindre,
- de coordination avec l’électricien pour le passage des fourreaux et fils avant fermeture des cloisons,
- de pose de renforts nécessaires dans les cloisons, fournis par les autres corps d’état, notament pour
la pose des appareils sanitaires.
- de réception des supports avant pose,
- de planéité suivant normes (1mm sous la règle de 0.20m, 5mm sous la règle de 2.00m),
- les trémies recoupées au niveau des planchers devront être bouchées avec un matériau ayant les
mêmes caractéristiques acoustiques que les planchers
Localisation : suivant plans

NOTA : les cloisons seront tenues en tête et en pied.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 05.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°5 - MENUISERIES INTERIEURES - ISOLATION - PLATRERIE

3.3 DOUBLAGES

3.3.1 CLOISON DE DOUBLAGES


Matériaux : plaque de BA 13 et isolation par panneaux de laine de verre semi-rigide de 120 mm
d’épaisseur sur ossatures métalliques, de λ=0,032 W/m°C, de R=3,75 m²C/W en partie courante
Mise en œuvre : pose sur rail conformément aux indications du fabricant, jusqu’au niveau du sol brut,
pose de bandes, bandes armées sur angles saillants et liaison avec le gros œuvre
mise en place de plaque hydrofuge dans WC, et joint mastic de finition
L’entreprise ne devra en aucun cas exiger des compléments pour sa fixation.
Utilisation de rupteurs de pont thermique pour fixation de l’isolant.
Dimensions : épaisseur : 13 mm + 120 mm
Sujétions :
- de rebouchage,
- de finition prête à peindre,
- de coordination avec le plombier et l’électricien pour le passage des tuyauteries, fourreaux et fils avant
fermeture des cloisons,
- de pose de renforts nécessaires dans les cloisons, fournis par les autres corps d’état,
- de réception des supports avant pose,
- de planéité suivant normes (1mm sous la règle de 0.20m, 5mm sous la règle de 2.00m),
Localisation :
Suivants plans, pour les murs extérieurs

3.4 ISOLATION

3.4.1 ISOLATION EN PLAFOND DROIT


Matériaux : fourniture et mise en œuvre au niveau de la charpente d’une isolation en laine de verre
de 300 mm, de λ =0,039 W/m°C, de R=7,7 m²C/W, en 2 couches croisées (une de 100 entre fermettes
et une de 200 dessus faux entraits des fermettes)
Mise en place d’une membrane frein vapeur agrafée en sous face
Performances thermiques :
Mise en œuvre : pose de l’isolant entre fermes
Membrane frein vapeur agrafée en sous face
Dimensions : épaisseur 100 mm + 200 mm
Sujétions :
- de parfaite continuité de la membrane frein vapeur
- de traitement des traversées du frein vapeur
Localisation :
- au niveau de la charpente du bâtiment

3.5 DIVERS ET FINITIONS

3.5.1 BANDES ARMEES


mise en œuvre : fourniture et pose de bandes armées de type PLACOPLATRE sur les angles saillants
des cloisons
Localisation :
- Ensemble des cloisons et doublages BA 13

3.5.2 NETTOYAGE ET RACCORDS


Nettoyage du chantier et enlèvement de tous les déchets de chantier.
L’entreprise doit tous les raccords de plâtre nécessaires après le passage des autres corps d’état et
avant le passage du peintre
vérification des bandes de joints
vérification des arêtes d’angle
vérification des cueillies
Localisation :
- ensemble du bâtiment
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 05.7
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6

ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE


PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Sommaire

A ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE .......................................................................................................... 4


1 ENVIRONNEMENT DU PROJET .............................................................................................................. 4
2 INSTALLATION PROVISOIRE DE CHANTIER ....................................................................................... 14
3 COMPTAGE EDF - ORIGINE DES INSTALLATIONS ............................................................................. 15
4 DÉPLACEMENT DES ÉQUIPEMENTS EXISTANTS ............................................................................. 16
5 CIRCUIT DE TERRE ............................................................................................................................... 16
6 TABLEAU ELECTRIQUE ......................................................................................................................... 17
7 EQUIPEMENT INTERIEUR ..................................................................................................................... 21
8 ECLAIRAGE DE SECURITE ................................................................................................................... 26
9 DISTRIBUTION FORCE .......................................................................................................................... 28
10 TRAVAUX DIVERS .................................................................................................................................. 29
11 SECURITE INCENDIE ............................................................................................................................ 30
12 CABLAGE BANALISE (TELEPHONE / INFORMATIQUE) ..................................................................... 32
13 TRAVAUX FIN DE CHANTIER ................................................................................................................ 34
14 VENTILATION .......................................................................................................................................... 34
14.1 VMC double flux .............................................................................................................................. 34
15 CHAUFFAGE ELECTRIQUE PAR PLAFOND RAYONNANT MODULAIRE ........................................... 36
16 PLAFONDS .............................................................................................................................................. 39
B PLOMBERIE - SANITAIRE ......................................................................................................................... 40
0 GENERALITES ........................................................................................................................................ 40
0.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX........................................................................................................... 40
0.2 DOCUMENTS DE REFERENCE ........................................................................................................... 40
0.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT ..................................................................................................... 40
0.4 CONTENU DES PRIX ......................................................................................................................... 40
0.5 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ......................................................................................................... 41
0.6 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ............................................................................................. 41
1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ............................................................................. 41
1.1 SECURITE.......................................................................................................................................... 41
1.2 ORIGINES ET ALIMENTATION GENERALE ........................................................................................ 41
1.3 PRESTATIONS ET DIMENSIONNEMENT DES CANALISATIONS ......................................................... 42
1.4 VENTILATION PRIMAIRE .................................................................................................................. 43
1.5 CONTROLES ET ESSAIS ..................................................................................................................... 43
1.6 DOCUMENTS A FOURNIR................................................................................................................. 43

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

1.7 DIVERS.............................................................................................................................................. 43
2 APPAREILS SANITAIRES ET ROBINETTERIE ...................................................................................... 44
2.1 SANITAIRES ...................................................................................................................................... 44
2.2 ACCESSOIRES ................................................................................................................................... 45
2.3 PRODUCTION EAU CHAUDE............................................................................................................. 45
3 ALIMENTATIONS ET EVACUATIONS GENERALES ............................................................................. 46

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

A ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE

1 ENVIRONNEMENT DU PROJET

Le présent descriptif a pour but de définir les travaux d’Electricité Courants forts et faibles relatifs à la construction
de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire sur la commune de SAINTE MARIE
KERQUE (62370).

L’établissement sera classé comme Etablissement de 5ème catégorie recevant du Public de et ayant une activité
de type R (enseignement).

En dehors des travaux décrits dans ce cahier des charges et des plans, l’entreprise titulaire du marché sera dans
l’obligation de réaliser toutes les prestations complémentaires utiles à la bonne réalisation des travaux
d’électricité et courants faibles. Pour cela, elle devra se rendre compte des travaux avant la remise de son offre,
en effectuant une visite obligatoire mercredi 30 avril ou mercredi 7 mai entre 16h et 18h, en présence de
l’architecte. Une attestation de visite sera alors remise, à joindre à l’offre.

Les travaux porteront essentiellement sur :

Les prestations depuis le tableau général basse tension existant ,


Les liaisons basse tension,
Le circuit de terre,
L’alimentation entre le TGBT existant et le TD,
Complément du TGBT,
Le tableau divisionnaire,
L’équipement intérieur des locaux,
L’éclairage normal,
L’éclairage de sécurité,
La distribution force,
Les travaux divers,
L’éclairage extérieur,
La sécurité incendie,
Le réseau de téléphonie / informatique,
Les travaux de fin de chantier.

Le présent document descriptif a pour objet la définition de l’ensemble des travaux nécessaires à la réalisation
des ouvrages.

Les propositions souscrites pour ce lot tiennent compte de tous les travaux nécessaires à la réalisation, tels qu'ils
sont prévus aux diverses pièces du dossier, étant entendu que l’entrepreneur devra assurer leur complet
achèvement conformément aux règlements en vigueur.

En conséquence, l'entrepreneur se sera rendu compte des travaux à effectuer, de leur importance, de leur nature,
de la disposition des lieux et des conditions d'exécution.

Il aura incorporé dans son prix tous les travaux indispensables. Il ne pourra pas se prévaloir, après le dépôt de sa
soumission, d'erreurs, d'omissions aux plans et aux textes du devis descriptif.

L'entrepreneur aura à sa charge les frais de percements, de scellements et des raccords nécessaires à ses
ouvrages. Il pourra se mettre en accord avec les titulaires des autres corps d'état pour faire réserver, par ceux-ci
les percements et passages qui lui seront nécessaires. Il devra également l'enlèvement de tous les gravois
provenant de l'exécution de ces travaux, tous les rebouchages et raccords divers seront à la charge du titulaire
du présent lot pour tout ce qui concerne la mise en œuvre le concernant.

Sont également à la charge de l'entreprise du présent lot :

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Les percements qui n'auraient pas été demandés en temps utile et les calfeutrements avec des matériaux
compatibles avec ceux des parois.

Les calfeutrements de toutes les réservations après pose des canalisations.

Aucun changement au projet retenu ne pourra être apporté en cours d'exécution sans l'autorisation expresse du
Maître d'Œuvre, les frais résultant des changements non autorisés et toutes leurs conséquences, ainsi que tout
travail supplémentaire exécuté sans écrit, seront à la charge de l'Entreprise.

1.1 PERFORMANCES, LABELS ET ESSAIS DE PERMEABILITE A L'AIR

Des essais d’étanchéité seront réalisés après le hors d’eau, hors d’air et en fin d’opération, par une entreprise
mandatée par le Maître d’ouvrage.

1.1.1 Précisions apportées concernant le test d’étanchéité à l’air

La qualité de l’étanchéité à l’air du bâti résulte de l’ensemble des prestations des différents intervenants.
Le principe fondamental pour assurer une bonne étanchéité de l’enveloppe est de réaliser une « peau » étanche
et continue.
Les entreprises veilleront à limiter le nombre de pénétrations de l’enveloppe et les longueurs de conduits, le
traitement des liaisons sensibles devra être soigné.

Les entreprises ont une obligation de résultat et devront mettre en œuvre les moyens décrits ci-dessous pour
parvenir au résultat souhaité et contrôler réciproquement les travaux liés entre plusieurs corps d’états.

Les défauts constatés seront corrigés par les entreprises de chaque lot concerné.
Pour le percement du film d'étanchéité, l'entreprise devra se mettre en relation avec l'entreprise concerner afin de
mettre en œuvre le matériel nécessaire pour recréer une bonne étanchéité à l'air.
Les défauts devront être corrigés par du matériel approprié (adhésif, mastic compatible), la mousse de
polyuréthane est à proscrire, ainsi que le silicone.

Information générale sur la perméabilité à l’air


Cette nouvelle contrainte, l’étanchéité à l’air des bâtiments, engendre de réaliser tous les calfeutrements de
réservations, de passage de gaine et fourreaux électriques, de pose de boîtiers d'encastrement étanches. En
effet, un test d’étanchéité à l’air sera réalisé sur l’ensemble du bâtiment en cours et en fin de chantier. Par
conséquent les attributaires des lots déficients devront reprendre à leur charge les défauts d’assemblage des
équipements correspondant à leur lot.
Chaque entreprise est responsable de la bonne mise en oeuvre de ses équipements.

Lot Courants forts / courants faibles


L’entreprise limitera le nombre de percements des parois.
Les points de passage de l’ensemble des équipements électriques installés sur les parois extérieures ou dans le
local devront être colmatés avec des matériaux résilients :
tableaux électriques
interrupteurs et prises de courants
les prises téléphones et télévisions
les sorties de câbles
points lumineux
câblage
traversées de parois

Le titulaire du présent lot utilisera des produits adaptés tels que des boîtiers électriques étanches équipés de
membrane souples et obturateurs pour limiter le passage de l'air.
L'espacement entre les réseaux ou gaines devra être de 3 à 4 cm au minimum. Les fourreaux seront obturés
avec obturateurs "passes câbles".
Les gaines issues de l'extérieur seront obturées après passage des fils.
Les gaines traversant les parois verticales seront étanchées sur l'interface gros-oeuvre / gaine. Veillez à
préserver les conditions de calfeutrage gros-oeuvre.
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Les fourreaux seront obturés avec obturateurs "passes câbles".

1.2 DOCUMENTS TECHNIQUES DE REFERENCE

La liste des textes et documents énoncés ci-dessous n'est pas limitative, elle est un rappel des prescriptions
obligatoires.

L'entreprise chargée de l'exécution des installations électriques est tenue de respecter les lois, décrets, arrêtés et
règlements administratifs, normes en vigueur et documents techniques de l'UTE qui s'appliquent à cette
installation, et en particulier :

Norme NF C 14-100 Installation de branchements à Basse Tension


Norme C 15-100 édition 12/2002 : exécution et entretien des installations électriques de première catégorie et
l’ensemble des additifs et des amendements associés.
Norme NF C 32-100 et la suite : concernant les conducteurs et les câbles,
Normes NF C 61-110 et additifs : concernant l'appareillage,
Normes NF C 68-100 et la suite : concernant les conduits,
Normes NF EN 12464-1pour les niveaux d’éclairements.
Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public (ERP) de type PE,
Code du travail : article R 233.14 à R 233.48,
Décret N° 88-1056 du 14 novembre 1988 relatif à la protection des travailleurs dans les établissements
qui mettent en œuvre des courants électriques,
NFS 61-931 à NFS 61-939, système de sécurité incendie,
NFS 61-949 Commentaires et interprétations des normes NFS 61-931 à NFS 61-940
NF S 61-950 - Matériels de détection d'incendie Ŕ Détecteurs, tableaux de signalisation et organes intermédiaires
NF S 61-961 - Matériels de détection d'incendie Ŕ Détecteurs autonomes déclencheurs (D.A.D.)
NF S 61-962 - Matériels de détection d'incendie Ŕ tableau de signalisation à localisation d'adresse de zone
NF S 61-970 - Règles d’installation du SDI
Les brochures du journal officiel :
N° 5655 - Cahier des clauses techniques générales applicable aux marchés publics des installations fixes de
détection d'incendie
N° 5659 - Cahier des clauses techniques générales applicable aux marchés publics de maintenance des
installations de sécurité incendie
Règlement Sanitaire Départemental.

1.3 QUALITE DES MATERIELS ET FOURNITURES

Conformément au décret modificatif N° 93-1235 du 15/11/1993, les références à des marques et types
d’appareils sont données, soit pour fixer le niveau de qualité des prestations soit en raison de caractéristiques
dimensionnelles relatives à l’implantation des équipements.

Les soumissionnaires pourront éventuellement proposer d’autres marques de leur choix, à la condition expresse
que les équipements soient de qualité, de performances, de caractéristiques dimensionnelles équivalentes à
celles citées dans le présent document et que la marque et le type du matériel proposé soit indiqué en clair dans
la DPGF.

Avant le démarrage de ses travaux, l’Entrepreneur devra soumettre les références exactes des fournitures qu’il
propose de mettre en œuvre, à l’approbation du Maître d’Œuvre qui appréciera s’il y a concordance et
équivalence avec les prescriptions des pièces du marché. Pour ce faire, il devra la fourniture d’une liste des
produits proposés et d’un échantillonnage physique complet de l’ensemble des produits à finition visible. Dans le
cas contraire, le maître d’œuvre se réserve le droit d’exiger les marques et types cités en référence dans le
C.C.T.P. pour les prix et délais convenus.

Dans tous les cas, le choix définitif appartient au Maître d’Ouvrage.

Tous les travaux réalisés en dehors du présent descriptif ou de tout accord écrit de la part de la maîtrise
d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre seront repris par le titulaire du présent lot entièrement à ses frais.
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Tous les éléments des installations devront être conformes :


à la réglementation,
aux présentes spécifications techniques,
au devis descriptif,
aux plans.

(En cas de contradiction, l’ordre de citation est celui de priorité).


être agréés par les services publics lorsqu’ils ont un droit de contrôle sur les installations
être estampillés CE, NF-USE ou USE. (La liste des matériels admis à la marque NF-USE, ou USE, est donnée
par les publications de l’Union Technique de l’Electricité).
neufs et en parfait état.

L’entrepreneur choisira ses matériels de façon à obtenir une standardisation en utilisant un nombre de marques,
de séries et de types aussi réduit que possible.

Le maître d’œuvre se réserve le droit de faire analyser par un laboratoire officiel, aux frais de l’entrepreneur, tout
matériau ou tout appareil qui paraîtrait suspect ou qui ne serait pas conforme aux spécifications du devis
descriptif.

En conséquence, toute fourniture ou tout travail présentant des défectuosités sera refusé et toutes les
conséquences de ce refus seront à la charge de l’entreprise.

1.4 COORDINATION

Il est particulièrement rappelé aux entrepreneurs les dispositions du Cahier des charges générales applicables
aux travaux du bâtiment concernant la coordination de l’exécution des travaux, norme P.03.001.

Dans l’article visé, il est spécifié entre autres que chaque entrepreneur doit prendre connaissance de l’ensemble
du projet en vue de se renseigner sur la répercussion des autres corps d’état sur le sien.

La mise en œuvre du matériel sera faite avec le plus grand soin et selon les règles de l'art, tant pour assurer une
réalisation correcte de l'installation que pour éviter toute détérioration des ouvrages réalisés par les autres corps
d'état. Toutes les prestations garantissant une parfaite finition des ouvrages sont incluses dans son marché.

L’entrepreneur, à la fin de sa propre phase d'intervention, même ponctuelle, exécutera le nettoyage résultant de
son intervention et laissera les lieux exempts de gravats.

Il est rappelé que l’entrepreneur devra prévoir la réalisation de certaines parties de son lot à des périodes
différentes, suivant l’avancement des autres corps d’état.

Il appartient à l'entreprise d'attirer, en temps utile, l'attention du Maître d’œuvre et de ses conseils, sur les
répercussions que peuvent avoir certains travaux sur la marche générale du chantier, et de signaler, le cas
échéant, les modifications qu'il conviendrait d'apporter aux dispositions arrêtées pour les autres corps d'état.

Les erreurs, les imprécisions de plans, ou les non concordances du devis, devront être signalées au plus tôt au
Maître d’œuvre qui fera, s'il y a lieu, les rectifications nécessaires.

L'entreprise reste responsable des erreurs et des modifications qu’entraînerait, pour tout corps d'état,
l'inobservation de cette prescription.

1.4.1 Relation du titulaire avec les services publics

Le titulaire du présent lot se mettra en relation avec les services publics intéressés afin d’obtenir tous les
renseignements, accords et autorisations indispensables à l’exécution des travaux de raccordements sur les
réseaux publics.

A défaut, ne pouvant justifier de ses démarches, il supportera les frais éventuels des modifications demandées
par les services officiels (Bureau de contrôle, ERDF, France télécom, CONSUEL..)
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.7
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Il se soumettra à toutes les demandes, vérifications, visites de personnes des services compétents.

1.4.2 Coordination en matière de sécurité et de protection santé

Conformément à la loi du 31 décembre 1993 et à son décret d’application du 26 décembre 1994, l’entreprise
devra se conformer aux exigences du coordonnateur Sécurité et Protection de la Santé et prendre en compte ses
observations, ses recommandations et demandes.

L’entreprise chiffrera dans son offre les coûts des dispositions nécessaires au respect de la législation en vigueur
dans ce domaine.

L’entreprise se rapprochera du coordonnateur SPS pour fournir le Plan Hygiène et Sécurité relatif au chantier.

Les différents certificats et habilitations seront à fournir dès le début du chantier ainsi que le PPSPS.

Le personnel de l’entreprise travaillant sur le site devra être facilement identifiable, et portera un badge
mentionnant au minimum son entreprise et son nom.

1.5 DOSSIER DE CONSULTATION

Les dispositifs, schémas, sections des canalisations, sections des gaines, etc..., figurant sur les plans ou indiqués
dans les documents sont donnés à titre indicatif.

Il appartient à l'entrepreneur d'établir son projet pour que les prix unitaires et le prix global qu'il produira, soient
calculés en tenant compte des dispositifs, des sections des canalisations, etc..., du projet définitif.

1.6 EXECUTION DES TRAVAUX

1.6.1 Limites de prestations

D’une manière générale, l’entreprise devra l’ensemble des travaux et des fournitures nécessaires à la réalisation
d’installations capables de répondre aux besoins exprimés en fonctionnement normal et dans toutes les
conditions de sécurité et de régularité, sans qu’elle puisse se prévaloir d’une erreur ou d’une omission dans le
présent Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) ou sur les documents graphiques annexés.

L’ensemble des prestations évoquées dans le CCTP n’a pas de caractère limitatif, l’entrepreneur a toute latitude
de prévoir les compléments permettant une parfaite finition des ouvrages, avant la signature du marché.

En conséquence, pendant les travaux, l’entreprise ne pourra plus demander de suppléments.

Les travaux annexes au lot Electricité qui n’incombent pas à l’entreprise titulaire du présent lot mais qui la
concernent seront étudiés et exécutés sous sa surveillance et sa responsabilité.

L’entreprise fournira en temps utile aux corps d’état intéressés toutes indications, plans et schémas nécessaires
aux dits travaux.

Elle confirmera et précisera ou modifiera après accord du Maître d’œuvre, sans pour autant qu’il y ait de
conséquences financières sur un quelconque lot, les dispositions réservées dans le projet d’appel d’offres.

L'adjudicataire devra tous les percements courants, encastrements, scellements et raccords à exécuter de son
fait. Les scellements seront exécutés en creux de 1 cm pour permettre les raccords d'enduit, plâtre, etc... qui
seront également à sa charge. D’autre part l’entreprise devra également le calfeutrement des gaines techniques
et des fourreaux nécessaires à ses prestations. Ces calfeutrements respecteront les degrés coupe-feu des
parois.
Les incorporations, fourreaux et autres, respecteront notamment l’étanchéité à l’air du bâtiment. Dans tous les
cas cette étanchéité devra être à la charge du présent lot et après intervention de celui-ci, parfaite.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.8
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Sont à la charge du présent lot :

Les plans de réservation et d’exécution, et toutes informations nécessaires aux autres corps d'état pour une
parfaite exécution des travaux.
Les études et les plans de fabrication.
Le transport, déchargement, stockage et manutention de tous les matériels de chantier.
La protection des matériels pour éviter toute détérioration des autres corps d'état au cours des travaux.
La mise en œuvre de l'intégralité des fournitures ainsi que l'exécution des travaux divers et décrits
précédemment.
Toutes les matières consommables nécessaires à la mise en œuvre des fournitures.
Les modifications pour mise en conformité avec les conditions imposées au présent marché.
Les réglages, essais et mises au point des installations.
Les fournitures et travaux prescrits par écrit par le maître d’ouvrage pouvant donner lieu à plus ou moins-value
par rapport au marché de base.
L'assistance à la réception des installations.
Les travaux nécessaires pour la levée des réserves de réception. La formation du personnel d'exploitation des
installations. Le dossier de fin d'affaire avec les documents précisés ci-après.
Tout ce qui est nécessaire d'une manière générale à la bonne marche des installations.
Les installations électriques intérieures de chantier,
Réalisation des liaisons équipotentielles en parallèle des vannes, et autres organes,
Réalisation des liaisons équipotentielles des réseaux VMC,
Réalisation des liaisons équipotentielles des ossatures métalliques du faux-plafond,
Les percements d’un diamètre inférieur ou égal au DN100mm des parois extérieures et de la structure porteuse
intérieure existante (verticale et horizontale),
Après passage des réseaux le rebouchage périphérique de l’ensemble des percements demandés ou réalisés
pour le présent lot, (NOTA : les calfeutrements seront réalisés avec des matériaux compatibles avec ceux des
parois traversées, et devront restituer les caractéristiques coupe-feu, phonique et résistance mécanique des
parois concernées),
Les percements (toutes dimensions) des parois intérieures en bloc creux de béton (hors structure porteuse),
nécessaires au passage des réseaux,
La fourniture et la pose des fourreaux aiguillés et grillages avertisseurs nécessaires pour le réseau téléphone
depuis la limite de propriété jusqu’au tableau grade 1 situé au droit du TD, soit 3 gaines vertes aiguillées Ø42/45
rigides grises.
La fourniture et la pose des fourreaux aiguillés et grillage avertisseurs nécessaires pour l’alimentation des bornes
d’éclairage extérieurs, soit 1 gaine aiguillée TPC ø 90 mm entre le TD et les bornes lumineuses.
Toutes gaines nécessaires au passage des liaisons électriques CFO / CFA / SSI dans les cloisons ou encastrées
dans le béton, de nature adaptée en fonction de leurs utilisations (ICTA, TPC, ...)

1.6.2 Travaux à la charge des autres corps d’états

Les travaux ci-après seront réalisés par les entreprises des corps d’état concernés sous la surveillance de
l’entreprise du présent lot :

Lot VRD
L’ensemble des tranchées avec lits de sable et grillages avertisseurs pour l’éclairage extérieur depuis la chambre
de tirage situé à 1mètre de la façade.
Chambres de tirages pour le réseau téléphonique et pour l’éclairage extérieur implantées à 1 mètre de la façade.
Remblai provisoire sur faible épaisseur du circuit de terre à fond de fouilles pour établissement des prises de
terre

Lot GROS-ŒUVRE
Les percements d’un diamètre supérieur au DN100mm des parois extérieures et de la structure intérieure
existante (verticale et horizontale),

Structure et cloisonnement créés :


Les trous et réservations ainsi que les fourreaux dans les éléments porteurs à créer (poutres, planchers, voiles
béton, murs porteurs de façade et de refend) à la condition expresse que les renseignements nécessaires (plans
et positionnement comportant emplacement et sections) soient communiqués en temps voulu par le lot
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.9
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Electricité.

Lot Cloisons sèches - isolation thermique


Barrières phoniques et/ou coupe-feu, situées dans le plénum, compris découpe et calfeutrement des passages
des canalisations.
Renforts de fixation pour pose du tableau électrique

Lot MENUISERIES EXTERIEURES


Des volets roulants, sur les attentes laissées à proximité par l’électricien.

1.6.3 Travaux à la charge du maître d’ouvrage

Le maitre d’ouvrage devra les prestations suivantes :


Fourniture, pose et raccordement d’appareils téléphoniques
Fourniture, pose et raccordement des postes et matériels actifs informatiques
Demande d’une ligne téléphonique auprès de France Télécom

1.6.4 Travaux en dehors du présent lot

Le raccordement électrique sur les équipements des autres lots,


La fourniture, la pose et le raccordement d’un autocommutateur
La fourniture, la pose et le raccordement d’appareils téléphoniques
La fourniture, la pose et le raccordement des postes et matériels actifs informatiques

1.7 DOSSIER DE CONSULTATION

Il appartient à l'entrepreneur d'établir son projet pour que les prix unitaires et le prix global qu'il produira, soient
calculés en tenant compte des dispositifs, des sections des canalisations, etc..., du projet définitif.

Les travaux devront être réalisés, suivant le programme prévu et aboutir à leur entier achèvement, et en parfait
état de fonctionnement, sur les points d'utilisation désignés, sans qu'il y ait lieu à aucune mise en œuvre
complémentaire pour leur mise en service.

En conséquence, il ne pourra être invoqué une erreur, une omission ou imprécision au présent document pour
justifier d'un défaut de fourniture ou de mise en œuvre d'un appareil ou organe, étant entendu que l'entrepreneur
s'est rendu compte des travaux à effectuer, de leur importance et de leur nature, lors de la visite obligatoire
mercredi 30 avril ou mercredi 7 mai ente 16h et 18h en présence de l’architecte. Une attestation de visite
sera alors remise, à joindre à l’offre.

En tout état de cause, qu'il constate une erreur ou une omission d'une certaine importance, il devra
immédiatement le signaler par écrit pour obtenir les renseignements complémentaires et décisions.

Le maître d'œuvre se réserve la possibilité de modifier, après accord de l'entreprise, tel ou tel principe ou matériel
défini au cahier des charges, après accord du client. Il en est de même pour l'augmentation ou la diminution de la
masse des travaux.

1.8 CONTROLE ET ESSAIS

Ces éléments sont un rappel ou un complément du CCAP

Il appartient à l'entrepreneur de fournir une installation achevée en parfait état de marche. Avant la réception,
l'installation sera contrôlée dans toute son étendue.

1.8.1 Mesures et Essais COPREC

L'entrepreneur procédera sous sa responsabilité et à ses frais, aux essais et mesures suivantes :
Mesure de l'isolement des circuits.
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.10
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Mesure des tensions en charge à 100 %.


Mesure de la résistance de terre.
Mesure des échauffements et chutes de tension en charge.
Mesure de l’énergie réactive
Vérification des champs tournants et de l'équilibre des phases.
Contrôle des organes de protection.
Etablissement du cahier de recette.
Essais COPREC

Indépendamment des essais réalisés par l’entreprise, l’installateur devra prévoir les frais afférent aux essais
définis dans le document technique COPREC Construction de septembre 1997. Ces essais seront réalisés selon
le document N° 1 et les résultats seront consignés par un PV établi selon le document N° 2.

Ce document sera alors transmis au Maître d’œuvre, au bureau de contrôle avec copie au bureau d’étude.

1.8.2 CONSUEL

Les installations électriques réalisées par le présent lot devront satisfaire aux conditions d’apposition du visa
CONSUEL sur les attestations de conformité.
L’ensemble des frais générés, attestation et organisme vérificateur sera intégré dans l’offre de l’entreprise.

1.9 RECEPTION DES INSTALLATIONS

Ces éléments sont un rappel ou un complément du CCAP

L'installation donnera lieu à une réception.

Le marché relatif à la présente opération, faisant partie d'un ensemble de marchés passés pour l'exécution des
travaux concourant à la réalisation d'un même ouvrage, la réception aura lieu après achèvement de tous les
travaux des divers corps d'état intéressés.

La réception sera subordonnée à un examen technique de l'installation et aux essais par un représentant du
maître d'ouvrage, en présence de l'architecte, du bureau d'étude de l'opération et de l'installateur chargé des
travaux.

Si les vérifications et essais qu'elle comporte ont donné satisfaction, cette réception pourra être prononcée, sinon
elle sera ajournée jusqu'à ce que l'entrepreneur ait apporté à l'installation les retouches nécessaires.

Jusqu'à ce que la réception soit prononcée, l'entrepreneur conservera la responsabilité de son installation, même
si celle-ci est conduite par le personnel de l'établissement qui devra être mis au courant de l'appareillage.

La réception comporte :
La vérification contradictoire du parfait achèvement des travaux et de la conformité des installations réalisées.
Les essais de l'installation, conformément aux règles générales définies à l'article 1.6 : Contrôle et Essais.

1.10 PRESENTATION DES OFFRES

Les offres devront être rigoureusement conformes au projet de base tel que défini par le présent C.C.T.P., et les
plans architecte, sous peine d’exclusion pure et simple.

Toutes les modifications que l’entrepreneur souhaitera apporter devront se faire dans un chapitre spécifique.
L’inobservation de cette clause entraînerait également le rejet immédiat de l’offre.

Le soumissionnaire pourra chiffrer des variantes.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.11
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

1.11 DOCUMENTS A FOURNIR

Au moment de l'appel d'offres avec soumission :


les notices techniques descriptives du matériel que l’entrepreneur se propose d'installer lorsque le choix est
laissé à son initiative.
la solution de base fera obligatoirement l'objet d'une proposition.

Au début du chantier :
L'adjudicataire présentera à l'architecte tout l'appareillage, le matériel et les luminaires qu'il propose, et obtiendra
son accord avant de s'approvisionner.

Et avant toute exécution de travaux, en trois exemplaires :


les plans d’exécution pour visas par la Maîtrise d’œuvre,
le bilan de puissance,
les plans côtés des réservations de toute nature nécessaires à la mise en place du matériel.
les plans cotés destinés aux autres entreprises du chantier pour la bonne coordination des exécutions.
les caractéristiques techniques, calculs et schémas permettant de contrôler les possibilités d'installations et
de raccordement.

Après début des travaux et avant réception :

Fourniture du D.O.E comprenant :

L’étude détaillée des installations avec les documents suivants :


Plans et schémas d’armoires électriques conformes à l’exécution
Bilan de puissance,
Plan avec types et sections des câbles
Plan coté du réseau de terre
Plans côtés des réservations
Les caractéristiques techniques, calculs et schémas d’atelier permettant de contrôler les possibilités
d’installations et de raccordement
La liste des matériels installés avec documents techniques
Notices d’entretien
Essais et mesures :
→ Mesure de l'isolement des circuits.
→ Mesure des tensions en charge à 100 %.
→ Mesure de la résistance de terre.
→ Mesure des échauffements et chutes de tension en charge.
→ Vérification de l'équilibre des phases.
→ Contrôle des organes de protection.
Une copie de l’attestation CONSUEL
Une copie des essais COPREC
L’ensemble des éléments sera à fournir en 3 exemplaires papiers + 1 exemplaire des plans sur support
informatique.
Les plans informatiques seront au format DWG compatible Autocad 2004 et en pdf couleur. Ces fichiers
seront à fournir sur un CD ROM.

Les D.O.E. seront fournis sous forme de classeurs, avec intercalaires permettant le classement des différents
documents.

Fourniture du D.I.U.O.

A la fin du chantier, le titulaire du présent lot devra fournir un dossier comprenant sans que cette liste ne soit
limitative :
Les caractéristiques techniques, calculs et schémas d’atelier permettant de contrôler les possibilités
d’installations et de raccordement,
La liste des matériels installés avec documents techniques,
Notices d’entretien,
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.12
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Un tableau récapitulatif des interventions d’entretien à effectuer contenant la périodicité et les modes opératoires.

NOTA: Cette liste est à compléter avec les demandes du coordonnateur sécurité s’il y a lieu.

L'entreprise adjudicataire du présent lot aura à sa charge :


tous les frais de contrôle, d'essais et de certificats de conformité.
toutes les démarches auprès des divers organismes habilités ayant droit de regard sur cette construction.
toutes les démarches nécessaires auprès du Consuel afin d'obtenir les certificats de conformité de ses
installations.

1.12 GARANTIES

Pendant la période séparant l’achèvement des travaux de la réception des installations, l’entreprise en est la
seule responsable.

Il est rappelé à l’entreprise, que la période de garantie des appareils débute le jour de la réception et en aucun
cas le jour de son installation sur le site.

Pendant une durée minimale d’une année, toutes les installations du présent lot seront obligatoirement garanties
à partir du jour de la réception stipulant le parfait achèvement des travaux.

1.13 ECO- CONTRIBUTION

L’entreprise indiquera un coût relatif à l’éco contribution dans son offre.

1.14 ETANCHEITE A L’AIR

Des essais d’étanchéité seront réalisés après le hors d’eau, hors d’air et en fin d’opération, par une entreprise
mandatée par le Maître d’ouvrage.

Précisions apportées concernant le test d’étanchéité à l’air :


La qualité de l’étanchéité à l’air du bâti résulte de l’ensemble des prestations des différents intervenants.
Le principe fondamental pour assurer une bonne étanchéité de l’enveloppe est de réaliser une « peau » étanche
et continue.
Les entreprises veilleront à limiter le nombre de pénétrations de l’enveloppe et les longueurs de conduits, le
traitement des liaisons sensibles devra être soigné.

Les entreprises ont une obligation de résultat et devront mettre en œuvre les moyens décrits ci-dessous pour
parvenir au résultat souhaité et contrôler réciproquement les travaux liés entre plusieurs corps d’états.

Les défauts constatés seront corrigés par les entreprises de chaque lot concerné.
Pour le percement du film d'étanchéité, l'entreprise devra se mettre en relation avec l'entreprise concerner afin de
mettre en oeuvre le matériel nécessaire pour recréer une bonne étanchéité à l'air. Les défauts devront être
corrigés par du matériel approprié (adhésif, mastic compatible), la mousse de polyuréthane est à proscrire, ainsi
que le silicone.

Information générale sur la perméabilité à l’air


Cette nouvelle contrainte, l’étanchéité à l’air des bâtiments, engendre de réaliser tous les calfeutrements de
réservations, de passage de gaine et fourreaux électriques, de pose de boîtiers d'encastrement étanches. En
effet, un test d’étanchéité à l’air sera réalisé sur l’ensemble du bâtiment en cours et en fin de chantier. Par
conséquent les attributaires des lots déficients devront reprendre à leur charge les défauts d’assemblage des
équipements correspondant à leur lot.
Chaque entreprise est responsable de la bonne mise en oeuvre de ses équipements.

Lot Courants forts / courants faibles


L’entreprise limitera le nombre de percements des parois.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.13
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Les points de passage de l’ensemble des équipements électriques installés sur les parois extérieures ou dans le
local devront être colmatés avec des matériaux résilients :
tableaux électriques
interrupteurs et prises de courants
les prises téléphones et télévisions
les sorties de câbles
points lumineux
câblages
traversée de parois

Le titulaire du présent lot utilisera des produits adaptés tels que des boîtiers électriques étanches équipés de
membrane souples et obturateurs pour limiter le passage de l'air.
L'espacement entre les réseaux ou gaines devra être de 3 à 4 cm au minimum. Les fourreaux seront obturés
avec obturateurs "passes câbles".
Les gaines issues de l'extérieur seront obturées après passage des fils.
Les gaines traversant les parois verticales seront étanchées sur l'interface gros-œuvre / gaine. Veillez à préserver
les conditions de calfeutrage gros-œuvre.

Les fourreaux seront obturés avec obturateurs "passes câbles".

1.15 TRAITEMENT DES DECHETS

Les déchets de l’entreprise seront évacués au fur et à mesure du chantier par le présent lot et un tri sélectif devra
être réalisé en fonction de la nature des composants / équipements. Le recyclage devra être réalisé par des
filières de traitement adaptées.

Les déchets et emballages ne devront en aucun cas être mis en vrac aux abords du bâtiment, ils seront traités et
évacués, conformément à la réglementation en vigueur à ce sujet, notamment :
les déchets classés « dangereux » seront évacués en centre d'enfouissement de classe 1 ;
les déchets inertes, en classe 3.

En ce qui concerne les emballages :


les emballages ayant contenus des produits classés « dangereux » seront évacués en centre d'enfouissement de
classe 1 ;
les autres emballages devront obligatoirement être valorisés.

Tous les frais et coûts de la gestion sur chantier, des traitements de valorisation et/ou d'élimination des déchets
de chantier sont à la charge des entrepreneurs participant au chantier.

2 INSTALLATION PROVISOIRE DE CHANTIER

2.1 ALIMENTATION DE CHANTIER

Le présent lot devra la mise en place d’un coffret de chantier alimenté depuis l’armoire générale TGBT de
l’établissement pendant toute la durée du chantier.

Le coffret de chantier devra répondre :


au décret du 14 novembre 1988
aux recommandations de l’O.P.P.B.T.P

Le coffret de chantier sera IP 447 en polyester armé double isolation avec arrêt d’urgence en façade, protection
de tête par disjoncteur différentiel, départs protégés par disjoncteurs magnétothermiques, sécurité de porte,
voyant sous tension et comprenant :
6 prises 2x10/16 A+T
1 prise 3P+T 20A

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.14
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

1 prise 3P+T 32A


1 protection de réserve 3P+N 50A
1 départ sur bornes circuit lumière protégé par différentiel 30 mA.
1 départ sur bornes circuit vestiaires/sanitaires de chantier protégé par différentiel 30 mA.

Le présent lot devra également la mise à la terre des installations de chantier, à raccorder sur la prise de terre
générale de l’établissement existante.

Le présent lot devra prévoir dans son offre le contrôle des installations par un organisme agréé.

2.2 PROTECTION DES OUVRAGES

En dehors des protections imposées par les autres pièces du marché, le titulaire du présent lot devra toutes les
mesures nécessaires à la protection des ouvrages aussi bien existants que de ceux réalisés par l’entreprise.
Le matériel installé est sous la responsabilité de l’entrepreneur tant que celui-ci n’a pas été réceptionné.

3 COMPTAGE EDF - ORIGINE DES INSTALLATIONS

3.1 GENERALITES

L’origine des installations électriques du bâtiment est un branchement individuel ERDF à puissance surveillée
(Tarif bleu) existant.

L’ensemble de la distribution sera réalisée depuis les tableaux électriques situés dans une classe existante et la
salle actuelle de la photocopieuse.

Type d’abonnement Tarif bleu existant


Caractéristiques de A vérifier lors de la visite
l’abonnement
Besoin en puissance 12kVA foisonnée estimée
à valider en phase chantier

Régime de neutre T.T.


Caractéristiques 230 V / 50 Hz

3.2 TRAVAUX A LA CHARGE D’E.R.D.F.

Plombage du disjoncteur de branchement,


Modification de la puissance souscrite si nécessaire (déterminé par le bilan de puissance)

3.3 TRAVAUX A LA CHARGE DU PRESENT LOT

La liaison basse tension en câble U1000 RO2V entre le TGBT existant et le tableau général dans le placard de la
classe 1.
Les accessoires de pose et de fixation (moulure, gaine ICTA, chemins de câbles…)
Les percements et rebouchages pour le cheminement de l’alimentation jusqu’au tableau général
La protection 40A 3P+N du tableau général située dans le TGBT y compris l’adaptation du jeu de barres ou du
répartiteur (filerie, cosses…)
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.15
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

La pose d’une enveloppe supplémentaire pour intégrer la protection du tableau général, de la VMC et de
l’extracteur auprès du TGBT et l’ensemble des équipements de raccordement.
La réalisation d’un bilan de puissance de l’établissement existant et des 2 futures classes pour déterminer s’il y a
nécessité de modifier la puissance souscrite et pour le réglage du disjoncteur d’abonné en conséquence
Les démarches avec ERDF (si modification de puissance souscrite)

4 DÉPLACEMENT DES ÉQUIPEMENTS EXISTANTS

4.1 TRAVAUX A EFFECTUER

L'entreprise du présent lot prévoira la dépose et la neutralisation des équipements courants forts et courants
faibles en place dans les 2 bâtiments modulaires existants (voir plan) à évacuer.
L’entreprise prévoira ainsi la neutralisation, la dépose pour repose ultérieure plus bas des équipements suivants :
Sur le pignon des sanitaires existants :
Hublot d’éclairage
Le câblage des équipements ci-dessus

Le présent lot prévoira la reprise du câblage des équipements cités ci-dessus (liste non limitative => à vérifier
lors de la visite).

Le présent lot prendra soin de consigner les installations électriques et de prévenir les entreprises qui participent
à la démolition des équipements à conserver.

5 CIRCUIT DE TERRE

5.1 CIRCUIT DE TERRE

L’origine du réseau de terre sera une barrette de coupure située dans le placard de la classe 1 à proximité du
tableau électrique.

Le titulaire du présent lot devra :


La mise à la terre qui sera réalisée par la mise en place d’un câble de cuivre nu 25 mm² déroulé en fond de
fouille, à au moins 1 mètre de profondeur, en périphérie du bâtiment. Ce conducteur remontera en boucle à
proximité du tableau général.
La mise en place d’une barrette de terre de type COSGA ou équivalente démontable seulement au moyen d’un
outil à prévoir à proximité du tableau général.
La mesure de la résistance de terre, laquelle devra être compatible avec le calibre du dispositif différentiel
général et, dans tous les cas être inférieure ou égale à 100 ohms (La valeur de la résistance de la prise de terre
doit être déterminée en tenant compte de la limite conventionnelle, du courant de fuite, fixé à 50 volts maximum.)

Le titulaire du présent lot devra toutes les prestations nécessaires à l’obtention de cette valeur. Sur cette barrette
seront raccordés :
le ceinturage à fond de fouille,
les masses métalliques de la construction,
les liaisons équipotentielles principales,
les liaisons équipotentielles des canalisations d'amenée et de sortie d'eau (sauf si les canalisations
correspondantes sont isolantes).

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.16
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

5.2 LIAISONS EQUIPOTENTIELLES PRINCIPALES

Elles seront constituées d'un conducteur cuivre de section minimale de 25 mm² et relieront à la pénétration :
le conducteur principal de protection
les canalisations métalliques d’eau
les éléments métalliques accessibles de la construction
attente disponible dans les locaux techniques tels que VMC
interconnexion des terres entre l’existant et l’extension par câble 25mm² cuivre nu
mise à la terre du tableau de comptage par câble 25 mm².
mise à la terre du tableau électrique TD

5.3 LIAISONS EQUIPOTENTIELLES

Toutes les canalisations métalliques des sanitaires seront reliées à la borne de terre du TD1. Ces liaisons seront
réalisées en conducteurs cuivre de section minimale 4 mm², repères par la double coloration vert/jaune, qui
seront fixés aux éléments par colliers métalliques appropriés.

Prévoir en outre la mise à la terre des chemins de câble, faux plafonds métalliques, ossatures des faux plafonds
minéraux, gaines métalliques de ventilation, ...., de tous les éléments métalliques de la construction.

Le bornier de terre de l’armoire électrique reliera tous les conducteurs de protections des différents circuits. Ces
conducteurs de coloration vert/jaune ne seront affectés chacun qu’à un seul circuit :
chaque circuit prise de courant,
circuit prise spécialisée,
masses métalliques des appareils électriques installés à poste fixe (classe 0 ou 1),
huisseries métalliques, si elles servent de support à de l’appareillage électrique,
liaison équipotentielle de chaque sanitaire,
les structures métalliques des faux plafonds,
les réseaux métalliques de VMC, et de traitement d’air .....

La section des conducteurs de protection sera égale à la section des phases du circuit alimenté.

Tous les circuits éclairage, prises de courant, alimentations particulières seront munis du conducteur de
protection.

Dans les salles d’eau, des liaisons équipotentielles locales reliront tous les éléments conducteurs des volumes 0,
1, 2 et 3.

6 TABLEAU ELECTRIQUE

6.1 GENERALITES

Tous les appareils installés sur les châssis seront repérés par étiquettes dilophanes gravées, précisant leur
numéro et leur fonction.

Le tableau sera prévu de façon à recevoir 30 % d'extension sans modification de l'implantation des appareils et
de la filerie.

Le câblage intérieur du tableau sera réalisé en fils de la série HO7VK, groupés sous goulotte plastique.
Toute la filerie sera repérée conformément au schéma d'exécution par bagues Sterling ou équivalentes. Tous les
raccordements se feront sur bornes de marque WAGO ou équivalent.

Les installations électriques des locaux accessibles au public doivent être commandées et protégées
indépendamment de celles alimentant les locaux où le public n'a pas accès à l'exception des installations de
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.17
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

chauffage concernant l'ensemble du bâtiment.

L’éclairage des locaux pouvant recevoir plus de 50 personnes doit être assuré par 2 circuits distincts au moins,
protégés sélectivement contre les surintensités et contre les défauts à la terre et suivant des parcours différents.
Acoustique : les tableaux seront désolidarisés au moyen de plots anti-vibratiles permettant d’obtenir un taux de
filtrage de 95% à 50Hz.

6.2 TABLEAU GENERAL BASSE TENSION

Placard fermé dans le placard de la classe 1.


Il est alimenté par le câble d'alimentation depuis le disjoncteur général ;
Le type de l'enveloppe et son degré de protection seront définis selon la norme et de marque MERLIN GERIN ou
équivalent à préciser type PRISME GR ou PRAGMA F24 :
- protégées contre la corrosion, plus peinture de finition type laque cuite au four,
- fermeture par portes pleines sur charnières manœuvrables par une ou plusieurs poignées verrouillables à clef,
- porte munie d'une pochette porte-documents,
- les parties actives seront nécessairement fermées par plastrons,
- les dimensions devront permettre l'adjonction ultérieure de 25% de matériel supplémentaire avec au minimum
une rangée libre, les 25 % de place disponible sont à considérer après équipement de la partie en extension.
L'arrivée des câbles au T.G.B.T. se fera sous goulotte évolutive type DLP et il sera mis en place des cornets de
finition, afin d'assurer une jonction parfaite entre la goulotte et l'armoire.
. Le T.G.B.T. comportera les principaux départs suivants :
- interrupteur général avec voyant présence tension,
- disjoncteurs armoires divisionnaire du bâtiment et alimentation force,
- disjoncteur alarme incendie,
- télécommande éclairage de sécurité,
- dispositif d'arrêt d'urgence non accessible au public, constitué d'un "coup de poing" sous verre à briser,
- bloc d'éclairage de sécurité.

6.3 TABLEAU DIVISIONNAIRE BASSE TENSION INFERIEURE A 100kVA

Il sera mis en place dans le placard de la classe 1, un tableau divisionnaire basse tension reprenant l’ensemble
de l’extension.

Ce tableau comprendra :
L’interrupteur général calibre 4P 63A, avec déclencheur voltmétrique à manque de tension et contacts O+F,
1 disjoncteur 300mA P+N 10A, protection de la bobine MNx (amont de l’interrupteur générale),
1 disjoncteur différentiel 30 mA P+N, protection circuit de commande (horloge astronomique, télécommande
BAES, voyant présence tension…),
1 voyant présence tension sur la porte du tableau,
les différentes protections différentielles de la zone desservie par le tableau,
300mA pour la partie éclairage « public »,
300mA pour la partie éclairage « non public »,
30mA pour la partie prises de courants « public »,
30mA pour la partie prises de courants « non public »,
30mA ou 300mA pour la partie alimentations diverses,
les disjoncteurs de protection nécessaires suivant le chapitre « distribution force »,
la/les protections différentielles 30mA des prises de courants et de l’éclairage des locaux à risques (rangement 3,
local technique et le placard électrique)
les sous-compteurs suivant le chapitre « Sous-comptage » respectant la RT2012,
le collecteur de terre (dimensionné pour 1 câble par borne),
les bornes de raccordement en partie haute,

Le tableau sera inséré dans une armoire à plastron sans porte.

Cette armoire sera constituée d’une ou plusieurs cellule préfabriquée, et composée au minimum de :
1 travée formant 426 mm de largeur avec borniers en partie haute.
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.18
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Son enveloppe satisfait à l'essai au fil incandescent défini dans la norme NF EN 60695-2-11 (décembre 2001), la
température du fil incandescent étant de 750 °C, si chaque appareillage satisfait à la même condition

Le schéma du tableau sera placé dans un porte document fixé sur la porte du placard. Le châssis et l’armoire
métallique seront mis à la terre.
Marque SCHNEIDER de type PRAGMA EVOLUTION ou équivalent.

6.4 CABLAGES ET RACCORDEMENTS

Les liaisons seront réalisées en conducteur souple isolé type HO7VK.

Les raccordements des conducteurs de section au plus égale à 25 mm² devront être réalisés par l’intermédiaire
de bornes fixées sur barreau DIN. Sur chaque borne ne devront pas être raccordés plus de deux fils. De plus il
sera fait usage d’embouts de câblage genre Télémécanique ou similaire. Ces bornes seront de marques WAGO
ou équivalent.

Les départs seront regroupés sur un bornier. Les conducteurs de protection seront raccordés à proximité des
conducteurs actifs correspondants au moyen de bornes appropriées ou cosses serties raccordées sur le
collecteur de terre du tableau.

La borne d’arrivée du collecteur de terre général sera clairement repérée et chaque conducteur de protection
sera issu d’une borne individuelle.

Tous les circuits divisionnaires seront protégés par des disjoncteurs modulaires magnéto-thermiques.

6.5 APPAREILLAGES

Les protections mises en œuvre devront assurer une sélectivité totale, vis à vis du reste de la distribution. Les
disjoncteurs des circuits monophasés seront bipolaires (coupure de tous les pôles).
Les appareils seront de marque réputée : HAGER, SCHNEIDER, LEGRAND ou équivalent.

Les différents organes de commandes et protections seront déterminés en tenant compte :


du régime de neutre.
de l’intensité de court-circuit au point de raccordement.
de l’intensité nominale et de démarrage des appareils alimentés.
de la protection des personnes.
de la sélectivité des protections.
de la longueur des câbles.

La protection des circuits présentant de forts courants d'appels sera assurée par des disjoncteurs de courbe D
(CTA, Chaudière, protections transformateur).

La protection des circuits susceptibles, en cas de défaut, de produire des courants à composante continue sera
assurée par des disjoncteurs différentiels de type A et non de type AC.

L’entreprise veillera particulièrement à la filiation des disjoncteurs et à la sélectivité. Tous les circuits seront
protégés par des disjoncteurs modulaires magnéto-thermiques.

6.6 EQUIPEMENT DU TABLEAU

A l'origine de toute installation, ainsi qu'à l'origine de chaque circuit, il sera placé un dispositif ou un ensemble de
dispositifs de sectionnement permettant de séparer l'installation ou le circuit de sa ou de ses sources d'énergie.
Ce sectionnement devra porter sur tous les conducteurs actifs. Toutefois, ce dispositif ou cet ensemble de
dispositifs peut séparer un groupe de circuits pouvant être mis simultanément hors tension pour l'exécution de
travaux d'entretien ou de réparation.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.19
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Il comprendra autant de compartiments distincts que de fonctions : départs principaux, éclairage, PC, force et
télécommande.
Le présent lot devra prévoir le tableau électrique, les contacteurs de puissance nécessaires sur les généraux
éclairage.
Ces contacteurs seront commandés par l’interrupteur à clé mis en place. L’ensemble de la filerie et les
raccordements sera prévu au présent lot.

6.7 SOUS COMPTAGE

Rappel Réglementaire
Le titulaire du présent lot devra prévoir un indicateur de consommation conformément à l'article 23 de la RT2012,
compris toutes sujétions attenantes. Les informations devront être affichées dans le volume habitable, à minima
mensuellement.
Les données à communiquer sont soit des données directement mesurées soit des données estimées à partir
d'un paramétrage défini, pour les postes :
Chauffage,
Refroidissement,
Eau Chaude Sanitaire,
Réseau de prises électriques,
Autres usages (ventilation, éclairage, ...).

L'affichage se fera sur un boîtier situé en ambiance et permettra une lecture de la consommation en cours des 5
usages et de la consommation totale du bâtiment.
L'ensemble des consommations de chaque classe devront être consolidées dans le tableau électrique pour être
ensuite affichées dans le volume habitable.

Principe de fonctionnement
Les consommations électriques (prises, ...) devront être collectées via des transformateurs de courant, fournis et
posés par le titulaire du présent lot, et placés en aval des disjoncteurs ou des interrupteurs différentiels (en
fonction de la répartition du tableau électrique) et pouvant supporter 90A.
Ces transformateurs de courant pourront accueillir des câbles de section maximum 25 mm².
Ces transformateurs de courant positionnés dans la GTL (tableau ou gaine technique) devront être regroupés
dans un concentrateur modulaire, pouvant accueillir 2 transformateurs de courant par entrée et disposant de 10
entrées. Ces entrées seront repérées par des symboles schématisant les usages à connecter (symbole
chauffage, prises ...).
La consommation totale du bâtiment sera prélevée via la T.I.C. du compteur. Le concentrateur modulaire
disposera d'un afficheur permettant de visualiser les consommations électriques.

Indicateur de consommation
Le titulaire du présent lot devra la fourniture, la pose et le raccordement d'un écran tactile équivalent, situé en
ambiance et permettant de visualiser la consommation des 5 usages, de visualiser la consommation totale du
bâtiment et d'afficher des alarmes en cas de dépassement de seuils que l'utilisateur pourra paramétrer.
Cet afficheur sera de dimensions 3,5 pouces et sera encastrable dans une boîte étanche multi fix air diamètre 67.
Il permettra également l'affichage de la puissance consommée par rapport à la puissance souscrite et
déclenchera une alarme sonore en cas de saturation à 95% de la puissance souscrite.
La consommation de l'usage « autres » devra être le résultat de la différence entre la consommation totale et la
somme de la consommation de tous les usages (chauffage + refroidissement + production d'eau chaude sanitaire
+ réseau de prises électriques).
Les données devront être rafraîchies à minima toutes les 15 secondes pour les données électriques et tous les
jours pour les données fluides (eau, gaz, air...).

6.7.1 Indicateur de consommations d’énergie

Fourniture et pose d’un indicateur de consommations d’énergie de type TYWATT 1000 de chez
DELTADORE comprenant :
1 boîtier d’ambiance + 1 boîtier technique + 3 TI

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.20
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

7 EQUIPEMENT INTERIEUR

7.1 PETIT APPAREILLAGE

Tous les matériels utilisés seront neufs et de bonne qualité, ils porteront la marque NF USE. Aucune partie sous
tension des appareils ne doit être accessible lors de la manœuvre de l'un d'eux.

Les types et marques d’appareillages sont définis en fonction des indices de protection établis par le guide UTE
C 15-103 en fonction des influences externes.

L’appareillage sera donc de type et/ou de marque différents selon les endroits où il sera installé.

Les appareils encastrés seront montés avec les pots d’encastrements normalisés et les accessoires de pose, de
raccordement et de finition.
Tous les mécanismes seront impérativement fixés par vis dans les boites d’encastrement.

Il sera prévu un seul boîtier multiple étanche à l’air pour l’encastrement d’appareillages jumelés ou accolés.

NOTA : l’ensemble des boîtiers d’encastrement devra être étanche à l’air, afin d’éviter l’infiltration d’air extérieur,
de type Multifix Air de chez Schneider, planète box de chez CAPRI, ou techniquement équivalent.

Dans les locaux aveugles, les organes de commande seront de type lumineux (témoin allumé en position
d’attente).

Les prises de courant seront à éclipses et fixations à vis.

Indices de protections minimaux


Bâtiment à usage collectif et dans les ERP de type PE

IP 20 IK 02 dans les classes,


IP 21 IK 07 dans le sanitaire,

L'appareillage sera du type et de marque suivants :


ARNOULD série Espace Lumière avec plaques blanches pour les commandes et prises de courant,
SCHNEIDER série MUREVA saillie pour les interrupteurs, boutons poussoirs, prises de tous les autres locaux
techniques (local technique, placard électrique…),

7.1.1 PRINCIPE D'EQUIPEMENT DES LOCAUX

CLASSE 1
. Eclairage :
- Eclairage en 2 simple allumage, commande par 2 interrupteurs
- Eclairage pour tableau en 1 simple allumage, commande par 1 interrupteur
- OccuSwitch DALI LRM2070/10 pour régulation en fonction de la lumière naturelle et détection de présence
- Nombre d'appareils à déterminer en fonction du niveau d'éclairement requis.

. Prises de courant :
- 8 PC 10/16 A + T.
- Alimentations volet roulant

Prises spécialisées :
- 1 RJ 45
- Thermostat

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.21
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

CLASSE 2
. Eclairage :
- Eclairage en 2 simple allumage, commande par 2 interrupteurs
- Eclairage pour tableau en 1 simple allumage, commande par 1 interrupteur
- OccuSwitch DALI LRM2070/10 pour régulation en fonction de la lumière naturelle et détection de présence
- Nombre d'appareils à déterminer en fonction du niveau d'éclairement requis.

. Prises de courant :
- 8 PC 10/16 A + T.
- Alimentations volet roulant

Prises spécialisées :
- 1 RJ 45
- Thermostat

DEGAGEMENT
. Eclairage :
- 1 luminaire encastré, commande par détection de présence
- Nombre d'appareils à déterminer en fonction du niveau d'éclairement requis.

. Prises de courant :
- 1 PC 10/16 A + T.

WC
. Eclairage :
- 1 luminaire encastré, commande par détection de présence

. Prises de courant :
- 1 alimentation chauffe-eau instantané

EXTERIEUR
. Eclairage :
- 2 projecteurs sur détecteur de présence

. Prises de courant :
- 1 PC 10/16 A + T étanche

7.2 APPAREILS D’ECLAIRAGE

7.2.1 Généralités

Les luminaires fixes sont conformes aux normes de la série NF EN 60598.

Les tubes fluorescents seront du type haut rendement, température minimum 4000 degrés KELVIN et un indice
de rendu des couleurs (IRC) supérieur à 85.

Les appareils seront tous mis à la terre et conformément à la norme aucun piquage ne sera admis. Chaque
appareil devra être alimenté depuis un jeu de bornes et répondre à l'essai au fil incandescent 850°C.

Ils seront aussi souvent que possible de type FLUOCOMPACTE, équipés de ballasts « électroniques ». Les
appareils d'éclairage fixes ou suspendus seront reliés aux éléments stables de la construction.
Ainsi dans les locaux équipés de faux plafonds, les appareils d'éclairage ne devront être en aucun cas accrochés
aux armatures du faux-plafond, mais fixés à la dalle du plancher haut au moyen de tiges filetées ou de filins
réglables adaptés aux luminaires (2 points de fixation au minimum).

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.22
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

7.2.2 Niveaux d’éclairement

Les niveaux d’éclairement moyen minimum (en lux) à obtenir seront conformes à la norme NF EN 12464-1

Eclairement
Référence norme
Type intérieur, tâche ou activité moyen UGRL Ra
5.2.4 Sanitaires 200 lux 25 80
Locaux techniques 200 lux 25 80
5.26.2 Bureaux (plan de travail) 500 lux 19 80
5.35.3 Salle d’activités 300 lux 19 80
5.36.16 Hall d’entrée 200 lux 22 80
5.36.17 Zones de circulation, couloirs 100 lux 25 80

7.2.3 Appareils d’éclairage

Type EFix TBS260


Description Plafonnier encastré
Source 4x14W
Degré de protection IP 20
Essai au fil incandescent 960°C
Energie de choc IK 07
Classe I
Dimensions 600x600x40mm (Lxlxh)
Classification
Localisation Classe 1 & 2

Marque THORN ou équivalent


Type SPECLINE ALPHA AS
Description Plafonnier pour tableaux
Optique
Source 1x36W
Degré de protection
Classe I
Essai au fil incandescent 850°C
Rendement
Dimensions
Localisation Classe 1 & 2

Marque PHILIPS ou équivalent


Type OCCUSWITCH DALI
Description Régulateur et détecteur
Dimensions 95 x 52 mm ((Øxh)
Localisation Classe 1 & 2

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.23
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Marque THORN ou équivalent


Type CHALICE
Description Luminaire encastré
Source 2x26W
Degré de protection IP 44
Essai au fil incandescent 850°C
Classe II
Dimensions 76mm (Ø)
Localisation Dégagement & WC

Marque PHILIPS ou équivalent


Type TEMPO 2
Description Projecteur extérieur
Source 1x70W
Degré de protection IP 65
Energie de choc IK 07
Essai au fil incandescent 850°
Classe I
Classification
Dimensions 365x346x119mm (Lxlxh)
Localisation Extérieur

7.3 DETECTEURS DE PRESENCE INTERIEURS EN APPLIQUE

Dans les petits locaux, il sera prévu des détecteurs de présence ayant pour caractéristiques :
angle de détection de 180°,
pouvoir de coupure : 2300W à cos phi=1, en fluocompacte (voir selon puissance)
zone de détection (pour une implantation à 2.50m) : 16m en frontale,
Commande par détection de mouvement en fonction de la luminosité avec seuil réglable.
durée d’éclairement réglable de 4 secondes à 10 minutes,
Seuil de réglage de 5 à 2000 lux,
Réglage à environ 3 minutes,
IP 54,
Boîtier en ABS Blanc

Type INDOR 180-M de chez BEG ou THEBEN équivalent.

Localisation : Dégagement et WC

7.4 DISTRIBUTION

7.4.1 Chemins de câbles

Le présent lot aura à sa charge la fourniture et la pose des chemins de câbles nécessaires à son lot. Les chemins
de câbles seront de marque OB PROFILS ou équivalent.
Il sera prévu au minimum un chemin de câble Courants forts,

Les chemins de câbles courants forts seront de type fil d’acier soudés. Leur finition sera déterminée en fonction
de l’environnement dans lequel ils seront posés.
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.24
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Ainsi l’ensemble des chemins de câbles mis en place seront de type EZ (électrozingué) après fabrication.

Les accessoires et supports de ces chemins de câbles devront avoir la même finition que le chemin de câbles.

Les chemins de câbles seront implantés dans les faux plafonds et seront dimensionnés de manière à obtenir
20 % de place disponible.

Un espace minimum de 30 centimètres devra obligatoirement être maintenu entre les chemins de câbles CFO et
CFA.

Il sera procédé à l'interconnexion des chemins de câbles métalliques et à leur mise à la terre par câble de cuivre
nu 25 mm². Chaque élément de chemins de câble sera relié au cuivre nu 25 mm² par crapauds de terre.

Les câbles seront fixés sur ceux-ci par colliers RILSAN. Ils seront placés de manière à permettre la dépose ou la
pose de l'un d'entre eux sans procéder à la dépose des câbles immédiatement voisins.

Tous les raccordements se feront dans des distributeurs ou des boîtes largement dimensionnées et toujours
visitables. Aucune épissure ne sera tolérée.

Toutes les boîtes de dérivation seront regroupées sur le chemin de câbles avec étiquette de repérage en dessous
du chemin de câbles.

Les boîtes de dérivation seront différenciées par les lettres « L » pour la lumière, « PC » pour les prises de
courant et « F » pour la force.

7.4.2 Passage sous tubes encastrés ou apparents

Le type des tubes sera conforme à la norme suivant le type de pose et d'encastrement.

La section des tubes sera choisie de façon à permettre de retirer aisément les conducteurs ou d'en ajouter
éventuellement deux et ce par rapport au nombre imposé dans la NFC 15.100.

Les conducteurs seront posés après mise en place des tubes, il sera donc prévu en conséquence des boîtes de
tirage où cela s'avère nécessaire.

Il sera prévu une protection complémentaire dans les traversées et passages. Tous les fourreaux et tubes sont
dus par l'entrepreneur du présent lot.
Les fourreaux et gaines d’encastrement aboutiront toujours sur des boîtes ou pots de réservation encastrés
normalisés équipés de tous leurs accessoires.

Dans toutes les cloisons et doublages, les câbles seront passés sous fourreaux.

Nota : les gaines utilisées seront de couleurs différentes selon l’utilisation, (vert pour les courants faibles, bleu
pour les courants forts, marron pour les circuits dédiés (CFO), ivoire pour les canalisations extérieures à l’air
libre,…).

Conduits rigides
La distribution dans les locaux techniques pourra être réalisée en apparent sous tube PVC rigides type IRL 3321
de chez ARNOULD ou équivalent. Ils seront posés sur lyre spirale ou colliers à embase espacés tous les 50cm.

Conduits cintrables
Hormis pour les locaux techniques, la distribution sera réalisée, en encastré en cloison ou voile béton sous
fourreaux cintrables avec tire-fils de type ICTA ou ICA de chez ARNOULD ou équivalent.

Boîtier de sol
Il sera mis en place un boîtier de sol à l’accueil pour l’intégration des prises de courant et les RJ45. Il sera de type
MN8 de chez ENSTO (8 emplacements 45x45).
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.25
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

La réservation et le scellement du boîtier de sol sera réalisé par le lot Gros œuvre.

7.4.3 Canalisations

Le présent lot sera attentif au respect de la norme UTE C 15-520 guide pratique "canalisations, modes de pose,
connexions".

Il sera obligatoirement utilisé les couleurs conventionnelles, et toutes les canalisations devront comporter un
conducteur de protection vert/jaune. Dans tous les cas, la section des conducteurs sera conforme à la NFC
15.100 suivant :
l'intensité à véhiculer,
le type de câble,
le mode de pose,
la température ambiante.

La section des câbles est calculée de telle façon que la chute de tension dans le conducteur alimentant le point
d'utilisation le plus défavorisé n'atteigne pas :
3 % pour les circuits lumière.
5 % pour les autres usages.

En aucun cas la section des conducteurs ne sera inférieure à :


Minimum 1,5 mm² pour l'éclairage.
Minimum 2,5 mm² pour les prises de courant 10/16 A.
Minimum 2,5 mm² pour les alimentations « force ».
Minimum 4 mm² pour les prises de courant 20 A.

Les câbles et les gaines seront de type non propagateur de la flamme.

8 ECLAIRAGE DE SECURITE

8.1 GENERALITES

En cas de défaillance de l'éclairage normal, il sera prévu un éclairage de sécurité permettant la


signalisation lumineuse d'orientation vers les issues de secours (appelé balisage).

L'éclairage de sécurité de cet établissement sera un éclairage non permanent. Il sera réalisé à partir de blocs
autonomes de type SATI.

L'éclairage de sécurité sera réalisé aux normes de sécurité en vigueur. Les blocs autonomes devront comporter
la marque de qualité NF AEAS.

8.2 CONCEPTION DES INSTALLATIONS D’ECLAIRAGE DE SECURITE

L'installation alimentant l'éclairage de sécurité doit être subdivisée en plusieurs circuits.

La dérivation alimentant un bloc doit être prise en aval du dispositif de protection et en amont du dispositif de
commande de l'éclairage normal du local où est installé le bloc.

L'éclairage de balisage de chaque dégagement conduisant le public vers l'extérieur d'une longueur supérieure à
15 m devra être assuré par au moins deux blocs, et la distance entre deux blocs ne sera jamais supérieure à 15
mètres.

Aucun dispositif de protection ne devra être installé sur le parcours des canalisations. Il n’est pas prévu
d’éclairage d’ambiance au titre du présent projet.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.26
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

8.3 BLOCS AUTONOMES

Les blocs autonomes doivent être conformes à la norme NF EN 60598-2-22 (octobre 2000) et aux normes de la
série NF C 71-800.

Le flux lumineux des blocs de sécurité autonomes sera de :


45 lumens pour le balisage des issues de secours BAES.
55 lumens pour les blocs portables dans les locaux techniques.

Ce flux devra être effectif pour la durée de fonctionnement assignée.

Les blocs effectueront automatiquement leurs contrôles périodiques obligatoires, avec identification
sélective des défauts. (Système Automatique de Tests Intégrés - SATI).

Le système SATI est conforme à la norme NF C 71-820 (mai 1999).

Les blocs seront à implanter dans le dégagement, et certains locaux suivant plan d’implantation. Seront signalés
tous les changements de direction, obstacles, sorties.
Le matériel utilisé sera de type 100% LED et extra-plat, de marque LUMINOX ou équivalent, type selon
l’emplacement :
Pour les blocs de balisage :
ULTRALED 45 16025, IP 43 IK 08 extra-plat épaisseur 43mm avec étiquettes de signalisation
(dégagement et la salle d’activités);
ULTRALED 45 ES 16025, IP 43 IK 08 avec étiquette de signalisation (local technique et le sas);

Pour le bloc portable le matériel utilisé aura les caractéristiques suivantes :


Type : LP50 Réf : LUM10131
Autonomie 1 heure
Interrupteur 2 positions
Cordon 1 mètre
Commutation automatique en absence de secteur
Patère de fixation

Prévoir un bloc portable dans le placard électrique.

La position des blocs est définie à titre indicatif sur les plans par un symbole et une représentation en légende.

NOTA : prévoir un bloc au niveau du dégagement sanitaire.

8.4 TELECOMMANDE

Tous les blocs seront télécommandés depuis le bloc de télécommande situé dans le tableau TD.

L’installation de télécommande devra permettre outre l’extinction de tous les blocs, le test de bon état et de bon
fonctionnement de tous les blocs.

Les blocs pourront être contrôlés automatiquement, sans coupure de l’alimentation normale. Le bloc de
télécommande utilisé sera de référence TL500 de marque LUMINOX ou équivalent Une liaison de télécommande
issue du bloc en TD1, sera acheminée vers chaque BAES.

8.5 CANALISATIONS

Les blocs autonomes seront alimentés par des canalisations fixes réalisées à partir de câbles de catégorie C2 de
la série normalisée :

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.27
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

U1000 R02V 5 G 1,5 mm² pour les canalisations posées dans les faux plafonds sur chemins de câbles.
U1000 R02V 5 G 1,5 mm² sous fourreau ICTA ø 25 pour les canalisations encastrées dans les doublages des
cloisons.
U1000 R02V 5 G 1.5 mm² sous tube IRL ø 25 pour les canalisations en apparent.

NOTA : Les blocs portables seront à alimenter par une prise de courant 2x10/16A+T étanche à proximité.

9 DISTRIBUTION FORCE

9.1 GENERALITES

Le présent lot doit l’alimentation de ces équipements, il devra ainsi l’alimentation :


les alimentations diverses,
le plafond rayonnants électrique

Le présent lot devra également les alimentations pour les autres lots au droit des équipements désignés par les
autres corps d’état et laissées en attente sous la forme décrite par type d’alimentation (boite, sortie de câble,
prise de courant, lovée en attente…). Ces alimentations seront issues du réseau Normal.

Les positions des équipements à alimenter sont données en partie sur les plans du présent dossier. Ces
alimentations seront issues du TD.

En complément des plans et des schémas du lot courants forts et de l’appel d’offres, le soumissionnaire du
présent lot se reportera aux pièces des autres corps d’état pour relever les besoins des autres corps d’état.

La présente entreprise prévoira la fixation ou supportage de chaque alimentation jusqu’à l’emplacement de


l’équipement à raccorder par le corps d’état demandeur. (Pas de câble laissé en attente au sol dans le coin d’un
local pour une alimentation à l’opposée). L’entreprise devra donc se faire confirmer la position exacte et la
puissance de chaque appareil à alimenter lors de la phase de préparation de chantier.

9.2 ALIMENTATION BALLON ECS

Alimentation spécifique monophasée 230V P+N+T sous protection 16A / 300mA issue du TD1, par câble U1000
RO2V posés sur chemin de câbles CFO et sous conduit ICTA ø 20 jusqu’à l’appareil. Le présent lot devra prévoir
sur l’alimentation une coupure de proximité près du ballons pour attente de raccordement.

Localisation : BEC dans placard de la classe 2

9.3 ALIMENTATION CAISSON - CENTRALE DOUBLE FLUX

Alimentation spécifique monophasée 230V P+N+T sous protection 16A / 300mA courbe D issue du TD, par câble
de la série U1000 R02V posé sur chemin de câble CFO. Elle sera lovée près de la centrale pour attente de
raccordement..

9.4 ALIMENTATION ECLAIRAGE EXTERIEUR

Fourniture et pose d'une ligne d'alimentation, sous fourreau, aboutissant sur un interrupteur, situé suivant les
plans.
La ligne sera en câble U 1000 RO2V 3G 2.5 mm²
Protection omnipolaire 16 A + N
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.28
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Toutes sujétions de percement et de rebouchage au présent lot

9.5 ALIMENTATION PLAFOND RAYONNANT

Fourniture et pose d’une ligne d’alimentation en R2V 3G 2.5 mm2 pour chaque ensemble de plafond rayonnant.
Protection omnipolaire 20 A + N
Toutes sujétions de percement et de rebouchage au présent lot
Les implantations, le nombre et les puissances des panneaux rayonnants seront à définir par un calcul thermique
et selon les différentes déperditions (entrées d’air…) des locaux par le présent lot.

NOTA : prévoir une protection par un disjoncteur différentiel résiduel (ddr) de 30 mA.

9.6 ALIMENTATION THERMOSTAT D’AMBIANCE CHAUFFAGE ELECTRIQUE

Alimentation spécifique depuis le gestionnaire d’énergie situé dans le TD, par câbles 4paires 9/10ème SYT1
blindé posés sur chemin de câbles CFO et sous conduit IRL ø 20 dans boite d’encastrement à ht=1.30m.

Le gestionnaire d’énergie modulaire sera protégé par une protection différentielle d’émetteur de chaleur.

Implantation : classe 1 & 2

9.7 ALIMENTATION VOLETS ROULANTS ELECTRIQUES

Fourniture et pose d’une ligne d’alimentation en R2V 3G 2.5 mm2 pour chaque ensemble de volets roulants
électrique avec commande radio centralis (volets roulants et commande centralis à la charge du lot Menuiseries
extérieures)
Protection omnipolaire 16 A + N
Toutes sujétions de percement et de rebouchage au présent lot

10 TRAVAUX DIVERS

10.1 COUPURE ELECTRIQUE TD

Pour le tableau TD, il sera prévu la fourniture et la pose d’une coupure électrique type déclencheur manuel à
membrane déformable avec voyants à leds rouge et vert de type 38006 - LEGRAND ou équivalent.

Cette commande agira sur l’alimentation de la bobine à émission de l’interrupteur général du TD.

Cette coupure sera alimentée depuis le TD par câble U1000 R02V 7G1, 5mm² posé sous conduits encastrés
ICTA ø 25.

Elle sera identifiée par une étiquette gravée et rivetée sur le coffret « COUPURE ELECTRIQUE TD ». Elle sera
posée à une hauteur de 2,30m afin de la rendre inaccessible au public.

10.2 COUPURE GENERALE VENTILATION

Le bâtiment existant dispose d’une coupure générale de ventilation.

Le présent lot prévoira les prestations nécessaires depuis la commande existante pour agir sur la bobine MnX de
la protection CTA des 2 futures classes mise en place dans l’armoire TD.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.29
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Le présent lot devra la bobine MnX et l’ensemble des câbles nécessaires entre le TGBT et le TD pour la coupure
des différentes ventilations.

10.3 COUPURE DE PROXIMITE

A proximité du ballon d’eau chaude sanitaire, il sera prévu la fourniture et la pose d’un combiné de coupure de
calibre approprié (16A P+N).

Il pourra être de type combiné PAC - LEGRAND ou équivalent. Le présent lot devra l’alimentation et le
raccordement de ce combiné y compris le bout de câble vers le BECS.

11 SECURITE INCENDIE

11.1 GENERALITES

L’établissement sera classé comme Etablissement de 5ème catégorie recevant du Public de et ayant une activité
de type R (enseignement).
L’installation comprendra :
un équipement d’alarme incendie type 4, marque LEGRAND
des dispositifs à commande manuelle,
des blocs autonomes d’alarme sonore,
des dispositifs d’alarme lumineux,
des canalisations.

11.2 TABLEAU D’ALARME

Le présent lot devra noter la marque et la référence du tableau incendie lors de la visite du site avant la remise de
son offre pour définir le matériel à chiffrer (compatibilité entre le tableau d’alarme existant et les nouveaux
périphériques).

11.3 DISPOSITIFS A COMMANDE MANUELLE

Coffrets à membrane déformable de type conventionnel, encastré ou saillie selon localisation IP 40 mini, de
couleur rouge en matière ABS avec clé de test et essai, contact NF à ouverture ou NO, à fermeture de ligne avec
résistance.

Ils seront installés à 1.30 m du sol à proximité de toutes les sorties, et dans la sous-station. Il sera évité de les
dissimuler, notamment derrière les battants de portes.
Leur raccordement se fera par câble 9/10e SYT 1.
Marque LEGRAND et référence 038 012.

11.4 DIFFUSEURS D’ALARME

L’alarme sera donnée dans tout le bâtiment.


L’alarme devra être audible en tout point dans les locaux du bâtiment.
La diffusion de l’alarme se fera par avertisseur sonore, et lumineux dans certains cas.

Un diffuseur lumineux sera mis en place dans le sanitaire pour répondre au point 5 de l’article GN8 de la
réglementation ERP.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.30
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Les diffuseurs sonores seront de classe B. Ils seront conformes à la norme AFNOR 32.001 12 V 90 dB à 2 ml.
Marque LEGRAND et référence 0405 80 pour les diffuseurs sonores.
Marque LEGRAND et référence 0405 98 pour les diffuseurs lumineux dans le WC et les sanitaires.

11.5 CANALISATIONS, RACCORDEMENTS

Le câblage devra respecter les données constructeur et les normes en vigueur (en particulier, la NFC 15- 100 et
la NFS 61-932). En sécurité incendie, le diamètre des conducteurs ne sera jamais inférieur à 9/10° de mm, pour
garantir une résistance mécanique convenable. La catégorie des câbles utilisés sera C2 (au sens de la NFC 32-
070) au minimum. Sauf cas spécifiques prévus dans les certifications du produit, la perte en ligne, entre
l’alimentation et l’élément le plus défavorisé, ne pourra être supérieure à 5% de la tension nominale (NFC 15-100
§ 5.25).

Le câblage de cette installation sera réalisé à partir de câbles de la série normalisée de type :
C2 - SYT1 paire 9/10 pour les déclencheurs manuels,
CR1 - 2x 1.5 mm² pour les sirènes et flashs,
U1000 RO2V 3 G 1.5 mm² pour l’alimentation (centrale).

Les canalisations seront posées sur chemins de câbles CFO dans les faux-plafonds, sous conduits encastrés ø
20 pour les canalisations dans les doublages des cloisons ou sous moulure ou goulotte sur les cheminements
apparents ne pouvant être encastrés.

Il faudra donc prévoir les prestations nécessaires la salle d’activité existante (percements, rebouchages, gaines
ICTA, moulures…) pour le passage des câbles le plus discrètement possible.

11.6 INSTALLATION ET MISE EN SERVICE

L’installateur devra être titulaire d’une attestation d’assurance couvrant sa responsabilité biennale et
décennale concernant le type de travaux à effectuer.
L’installateur devra être vigilant pendant les différentes étapes de la réalisation et respecter l’ensemble des points
suivants :
Étude :
l’étude des risques, le choix des moyens de mise en sécurité
l’implantation des matériels et/ou son contrôle
les notices d’installation et/ou d’exploitation relatives aux matériels fournis
le calcul des estimations de consommation et d’autonomie des systèmes

Mise en œuvre :
le contrôle de tous les raccordements afférents aux télécommandes et contrôles
le paramétrage et la programmation des équipements centraux

Essais :
les essais fonctionnels de l’installation, pour le matériel fournis
les essais de chaque point de détection (déclencheur manuel)

Mise en service :
La mise en service des différents appareils de chauffage, d’appareillage électrique, de plomberie - sanitaire, sera
exécutée par le présent lot.

Réception
assistance pendant la visite de réception de l’installation
formation de l’utilisateur

Documents de fourniture constructeur à remettre au maître d’ouvrage ou à son mandataire:


C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.31
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

liste des éléments d’étude,


liste du matériel installé (à annexer au dossier d’identité),
certificats de conformité du matériel NF,
attestation APSAD des autres matériels de détection,
certificats d’associativité
P.V. de contrôle de conformité aux normes de référence des autres matériels fournis
rapport d’essais de l’installation
notices d’exploitation simples et précises, en français, des matériels fournis
paramétrage du site (synoptique de fonctionnement, programmation, etc...)
repérage des commandes d’exploitation du matériel fournis

11.7 FORMATION DES UTILISATEURS

Le titulaire du présent lot prévoira la formation des utilisateurs sur le matériel mis en œuvre, formation avec
essais de manipulation et de réarmement.

Le présent lot devra fournir une fiche de formation avec émargement des personnels formés.

12 CABLAGE BANALISE (TELEPHONE / INFORMATIQUE)

12.1 GENERALITES

L'établissement est déjà desservi en réseau téléphonique et informatique. Le présent lot devra se rendre compte
lors de sa visite sur site de l’emplacement du répartiteur VDI le plus proche et de la réserve disponible pour
implanter les 2 connecteurs RJ45 pour les 2 futures classes.
C’est depuis ce coffret existant que partiront les différentes liaisons téléphoniques et informatiques, qui
desserviront les 2 futures classes sur chemin de câbles CFA (existant) ou sur fourreaux adapté en parallèle des
courants forts (séparation physique).
La distribution terminale sera de type « catégorie 6 » et comprendra les accessoires de raccordement bandeaux
de brassage, cordons…).
Le présent lot devra ainsi l’ensemble des prestations décrites ci-après.

12.2 COMPLEMENT REPARTITEUR VDI EXISTANT

Le répartiteur VDI existant sera l’origine des nouvelles liaisons VDI des 2 futures classes.

Le présent lot prévoira dans son offre l’ensemble des prestations suivantes :
Le panneau de brassage 24 ports (si réserve de la baie existante insuffisante)
Les passes balai
Les connecteurs RJ45 catégorie 6
Les accessoires de pose et de fixation (tablette, coffret supplémentaire, …)

12.3 LIAISONS

12.3.1 Câbles capillaires

Le câblage devra pouvoir permettre la mise en œuvre de toute topologie de réseau.


La topologie du réseau de base sera une "étoile" organisée autour du coffret de communication.
Le pré câblage sera banalisé afin de permettre une évolutivité de l'activité sans remettre en cause les principes
généraux du câblage. La disponibilité est obtenue par une non pré-affectation des câbles à la prise terminale.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.32
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Le pré câblage systématique des locaux permettra au minimum l'équipement suivant :

La distribution horizontale banalisée téléphone-informatique sera ainsi réalisée en étoile depuis la baie du local
informatique et desservira directement les points d'accès. Cette distribution est réalisée par des câbles
d'impédance 100 Ohms, comportant un écran métallique de protection, câble au standard européen de type
F/UTP.
Ces câbles seront constitués de 4 paires torsadées et seront conformes aux spécifications de la norme
internationale EIA/TIA 568 définissant les câbles de catégorie 6 Ŕ classe E Ŕ 350mHZ.

Il aura les caractéristiques suivantes :


Ame : cuivre recuit monobrin AWG23
Isolant PE haute densité,
Drain de masse : cuivre étamé monobrin AWG24,
Blindage : Ruban Al/ Pet Ŕ recouvrement 110%
Gaine : LSZH

Le câble en 1 ou 2x 4 paires sera de marque INFRAPLUS ou techniquement équivalent.

12.4 BRASSAGE DES LIAISONS

Le brassage des liaisons sera réalisé par des cordons RJ/RJ de 1,00 ml de longueur, de qualité au moins égale
au câble mis en place pour la distribution capillaire (catégorie 6).

Les cordons seront sera de marque INFRAPLUS ou techniquement équivalent.

12.5 DISTRIBUTION

12.5.1 Gaines ICTA

Les liaisons VDI entre le existant et les différentes prises RJ45 des 2 futures classes chemineront sous gaines
ICTA sur chemin de câbles CFA existants et/ou en parralèle du chemin de câbles courant fort. qui desserviront les
2 futures classes sur chemin de câbles CFA (existant) ou sur fourreaux adapté en parallèle des courants forts
(séparation physique).

12.6 POINTS D'ACCES

La connectique d'extrémité pour l'ensemble des points d'accès sera de type RJ 45 8 plots catégorie 6, blindage
métallique intégral, avec volet anti poussière. Elle devra s’intégrer dans les cadres d’appareillage définis au
chapitre 7.1 PETIT APPAREILLAGE.

12.7 MATERIELS ACTIFS

Dans le cadre du projet, il n’est pas prévu :


La fourniture, et la pose de l’autocommutateur,
La fourniture, et la pose d’équipement actif (hub, switch,…) pour le réseau informatique.

12.8 PROCÉDURE DE CONTRÔLE ET DE RECETTE

Mesures d'environnement

Ces mesures s'effectueront lors de conditions normales d'hygrométrie.

Ces valeurs limites seront :


2V/m de 10kHz à 30 Mhz
3V/m de 30mhz à 500 MHz
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.33
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

12.9 MARQUAGE DE L’INSTALLATION

Une règle par niveau sera utilisée pour la méthodologie de repérage et d'étiquetage. Elle est absolument
nécessaire afin d'obtenir une correspondance facile entre les différents éléments de chaque niveau et inter-
niveau et pour permettre dans l'avenir l'utilisation d'un outil informatique de gestion du câblage et du transfert des
données.

12.9.1 Méthodologie

Une méthodologie permettant le repérage clair devra être fournie et appliquée systématiquement. Elle sera
présentée au maître d'ouvrage qui la validera.
Le répartiteur sera clairement organisé afin d'identifier la position des prises à partir du local technique. Chaque
prise sera repérée suivant le principe :
X numéro d'étage XX numéro pièces X lettres prises
Exemple : 1-01-A = Prise A du bureau 01 RdC.

12.9.2 Etiquetage

Chaque point d'accès sera repéré par une étiquette inamovible et indélébile, en tout point identique au repérage
coté répartiteur et sur le câble aux deux extrémités.

13 TRAVAUX FIN DE CHANTIER

Enlèvement de tous les gravats et nettoyage du chantier


Percements, scellements, plâtre, ciment, colliers, raccords, supports, fixations, mastic, étanchéité etc.
Repérage de tous les circuits
CONSUEL
Rebouchage des traversés de parois par des canalisations électriques doivent être obturées intérieurement
suivant les conditions de l’article 527.2 de la norme d’installation NFC 15-100 (décembre 2002) de manière à ne
pas diminuer le degré coupe-feu des parois.
PV COPREC EL2 - Installations électriques - services généraux
PV COPREC EL3 Ŕ Etablissement industriels, tertiaires ou recevant du public (ERP)
PV de mise en service et formation incendie,
Ensemble des documents demandés dans les pièces contractuelles (notices, plans, schémas, DOE, DIUO,
recettes informatiques etc…).

14 VENTILATION

14.1 VMC double flux

14.1.1 Fourniture et pose d’une centrale double flux basse consommation

Ventilation des locaux par centrale double flux hygiénique basse consommation moteur ECM , type
CAD HR mini ou équivalent avec échangeur à contre courant, rendement 92 % avec bi-pass, efficacité
de l’échangeur certifiée.
Classe d’étanchéité des réseaux : classe A (joint de classe C).
Débits soufflés et extraits : 414 m3/h. Maintien de 50% des débits de journée la nuit si température
extérieure < température intérieure (confort d’été).

Localisation :
- Combles, à l’aplomb du dégagement

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.34
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

14.1.2 Prise d’air

Fourniture au lot couverture d’une sortie de toiture pour prise d’air de même couleur que les tuiles.

14.1.3 Sortie de toiture

Fourniture au lot couverture d’une sortie de toiture pour extraction, de même couleur que les tuiles. En
aval du groupe d'extraction, sur la toiture, l'entrepreneur du présent lot prévoira une sortie de toiture.

L'étanchéité entre la gaine d'extraction et la sortie de toiture sera à la charge du présent lot.

14.1.4 Gaine de prise d’air

Réalisation de la gaine de prise d'air neuf en acier galvanisée circulaire calorifugée.

14.1.5 Gaine de rejet d’air

Réalisation de la gaine de rejet d'air neuf en acier galvanisée calorifugée circulaire.

14.1.6 Réseau de soufflage

Réalisation du réseau de soufflage en gaine d'acier galvanisée circulaire du D250 au D125mm compris
accessoires.

14.1.7 Réseau d’extraction

Réalisation du réseau d'extraction en gaine d'acier galvanisée circulaire du D250 au D125mm compris
accessoires.

14.1.8 Isolation des gaines

Isolation des gaines dans les combles perdus par laine de verre épaisseur 25 mm, finition kraf
aluminium renforcé.

14.1.9 Conduit flexible souple

Conduit flexible souple isolé pour raccordement des grilles sur les réseaux de ventilation.

14.1.10 Bouche de soufflage

Bouche de soufflage circulaire, construction en tôle d'acier avec revétement époxy couleur blanc
brillant.

14.1.11 Bouches d’extraction autoréglables

Dans tous les locaux, il sera prévu des bouches avec les cadres de fixation Ø 125 (avec joint).
De plus, afin d'atténuer le niveau sonore à l'intérieur des locaux, il sera prévu sur chaque bouche, un
anneau acoustique (Ø 125 mm, type MIA ou similaire).

En outre, l’entrepreneur devra toutes les sujétions de raccordement aux gaines d’extraction (mise en
oeuvre de tés, de cadres de fixation, de gaines flexibles de raccordement terminal, de supportage,
etc…).

14.1.12 Raccordements

Le raccordement du boîtier de commande de la centrale dans le bureau de direction.

Raccordement électrique sur attente mise à disposition par l'électricien au droit du coffret de commande
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.35
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

régulation.

Mise en place et raccordement des sondes.

15 CHAUFFAGE ELECTRIQUE PAR PLAFOND RAYONNANT MODULAIRE

15.1 GENERALITES

Un Plafond Rayonnant Modulaire sera prévu pour le chauffage des futurs locaux.
Locaux concernés :
Classe 1
Classe 2
Dégagement
Sanitaire

Le présent lot aura à sa charge les modules chauffants, et les raccordements électriques. Cet ensemble
sera posé au-dessous de la charpente posé par le lot charpente (hors lot). L’isolant thermique principal
des locaux (hors lot) sera posé en combles au niveau de -dessus ce premier plafond Placoplatre. Dans
l’espace entre le plafond fixe et le plafond suspendu circuleront les chemins de câbles, raccordements
électriques, et canalisations de plomberie. La ventilation quant à elle empruntera l’espace des combles.

Le procédé utilisé bénéficiera obligatoirement d'un Avis Technique favorable en cours de validité délivré
par le CSTB. Cet Avis Technique sera remis au Maître d'oeuvre lors de la présentation du matériel
fourni dans chaque dossier de récolement.

Le procédé et sa mise en oeuvre devront répondre aux exigences de la réglementation en matière de


sécurité incendie.

15.2 Caractéristiques techniques

Les modules rayonnants comporteront :


◊ un isolant thermique 40mm constitué d'un panneau rigide ou semi-rigide de laine minérale,
◊ un élément chauffant : film souple chauffant au sens de la publication UTE C 73-999, composé d'une
résistance électrique laminée ou incorporée entre deux feuilles en matériaux non conducteurs fixées
ensemble, et équipé de moyens de raccordement à l'alimentation,
◊ un parement ou une plaque de plafond, prévu pour être installé dans un système modulaire de
plafond suspendu.

Les modules chauffants et les non chauffants auront un parement de décor identique (couleur et type à
soumettre au Maître d’Ouvrage). Ces différents éléments sont assemblés par collage, en usine et livrés
prêts pour l'installation.
Le module non-chauffant est un module de constitution identique à un module rayonnant sans élément
chauffant.

Les modules rayonnants et non-chauffants seront prévus pour être installés dans un système modulaire
de dimensions normalisées de 60 cm x 60 cm.
Le procédé sera alimenté par une ligne d'alimentation spécialisée installée dans le plénum du plafond
rayonnant. Cette ligne est conçue pour permettre l'alimentation des modules rayonnants à partir de la
boîte de raccordement accessible au réseau d'alimentation générale. Cette ligne répondra aux
spécifications de l'annexe NA de la publication UTE C 73-999.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.36
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

15.3 Mise en oeuvre

La mise en oeuvre du PRM sera réalisée conformément aux dispositions :


◊ De la norme NF P 68-203 -1 et -2 (DTU 58.1). Cahier des clauses techniques et cahier des clauses
spéciales. (octobre 1994).
◊ L’isolation complémentaire (pour mémoire hors lot) disposée au-dessus du plafond sera en laine
minérale sous forme de feutre souple, de panneau rigide ou semi-rigide. Cette isolation sera équipée
d'un pare-vapeur, ce dernier sera disposé "côté utilisateur" en respectant les règles énoncées dans le
REEF Volume II ou dans le CPT PRM 3671/10.
◊ Du CPT PRM 3671/10 " Procédé de chauffage électrique par Plafond Rayonnant Modulaire (octobre
1997) "
◊ L'entreprise chargée des travaux relatifs à l’ossature métallique devra justifier au minimum d'une
qualification QUALIBAT 7151, 7152 ou 7153.
◊ L'entreprise chargée des travaux de raccordements électriques devra justifier au minimum d'une
qualification QUALIFELEC Ch2 ou QUALIBAT 5311, 5312 ou 5313.

15.4 Puissance

Les caractéristiques des modules rayonnants seront déterminées en fonction :


◊ des déperditions du local, y compris celles par renouvellement d'air,
◊ de la hauteur du plafond suspendu,
◊ de la surface du plafond disponible, en tenant compte des emplacements occupés par les luminaires,
bouches de ventilation etc.
◊ de leur température de surface d'émission.

La puissance unitaire de chaque module rayonnant sera déterminée de façon à ce que le taux de
couverture, défini comme étant le rapport de la surface totale des modules rayonnants à la surface
totale du plafond, soit maximal et, dans tous les cas, supérieur ou égal à 36%.

15.5 Proposition de base

Le plafond suspendu sera réalisé avec des modules :


◊ Marque : ACSO, HORA ou similaire
◊ Type : DYNASOFT / DYNAWATT, module chauffant et neutre à prévoir
◊ Parement : Dalle hygiène (à soumettre au Maître d’Ouvrage)
◊ Dimensions : 600 x 600 à bords francs (A)
◊ Puissance unitaire : 75 W
◊ Isolant thermique : laine de verre de 40 mm, R=1m²°C/W.
◊ Classement M1
◊ Garantie 5 ans

L’entreprise prévoira l’ossature métallique pour plafond démontable qui supportera directement les
modules rayonnants et non-chauffants.
Celle-ci sera de marque : PLACOPLATRE ou similaire, type T24 apparente en acier galvanisé prélaqué
(coloris au choix du Maître d’Ouvrage),
Elle comprendra :
◊ Les ossatures métalliques,
◊ Les dispositifs de fixation à la structure porteuse. Au titre des réservations, le présent lot devra
indiquer au lot charpente, les contraintes de suspensions du faux-plafond modulaire, poids et mode de
suspension.
◊ Les entretoises,
◊ Les suspentes appropriées de longueur adaptée aux différents niveaux de plafond suspendu,
◊ Les cornières de rives assurant les jonctions périphériques au droit des murs et cloisons
conformément au mode d'emploi du fabricant.

NOTA : Il sera prévu un système de contreventement vertical.


C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.37
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

15.6 Raccordements électriques

Les modules rayonnants seront alimentés en courant monophasé 230 V sur des circuits spécifiques
issus de l'armoire divisionnaire de chauffage.
Le nombre de modules alimentés par chaque circuit monophasé terminal devra être tel que :
◊ la somme des puissances assignées (nominales) des modules rayonnants protégés par un même
dispositif différentiel de 30 mA ne sera pas supérieure à 13 kW sous 400 V et à 7,5 kW sous 230 V,
◊ les modules rayonnants seront répartis sur des terminaux distincts, de telle sorte que la somme des
puissances assignées de l'ensemble des modules raccordés sur une même ligne (circuit) ne sera pas
supérieure à celle correspondant au courant admissible dans les câbles de raccordements des boîtiers
de connexion.

Le raccordement des lignes d'alimentation spécialisées des modules rayonnants aux dispositifs de
commande et de régulation ainsi qu'au réseau d'alimentation sera réalisé conformément aux
dispositions de la norme NF C 15-100, notamment à la section 559.

Les cordons d'alimentation des modules rayonnants aux boîtiers de connexion de la ligne d'alimentation
spécialisée seront placés au-dessus de l'isolant complémentaire éventuel.

Les boîtiers de connexion de la ligne d'alimentation spécialisée qui permettent d'alimenter les modules
rayonnants seront fixés au dispositif de suspension de l'ossature porteuse du Plafond Rayonnant
Modulaire.

Chaque boîtier sera situé sous l’épaisseur d’isolant laine de verre complémentaire, et sur une plaque de
plafond neutre, de façon à rester facilement accessible.

NOTA : protection par un disjoncteur différentiel résiduel de 30 mA.

15.7 Circuit de régulation

L'installateur devra effectuer les raccordements du circuit de régulation pour chaque zone, voir plus loin.

15.8 Etiquetage des équipements de chauffage

L'étiquetage des modules sera conforme aux règles de marquage définies à l'article 7 de la publication
UTE C 73-999, ainsi qu'à celles définies dans le règlement technique de la certification CSTBat des
modules lorsque ceux-ci font l'objet d'une certification. Chaque module devra être pourvu d'une
étiquette autocollante portant, de manière indélébile, les inscriptions suivantes :
◊ uniquement pour plafond,
◊ à mettre en oeuvre par un installateur qualifié,
◊ consulter la fiche jointe et respecter les prescriptions techniques décrites dans l'Avis Technique n°
14/....
◊ l'indication du classement de réaction au feu du module rayonnant si celui-ci a fait l'objet d'un
classement MO.

15.9 Marquage des installations

Pour réduire les risques de détérioration ou d'incident après la mise en oeuvre, une plaque métallique
ou en matière plastique imprimée portant l'inscription indélébile suivante :

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.38
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

ATTENTION !

Module rayonnant électrique au plafond de la classe 1 - classe 2 - dégagement


Ne pas percer - Ne pas placer de luminaire au contact du plafond
Laisser un espace libre d'au moins 0,10 m entre tout élément mobilier et le plafond
Ne pas démonter sans précautions spéciales.

Elle doit être fixée à demeure à proximité immédiate du ou des dispositif(s) de commande ou près du
tableau de commande, de telle façon qu'elle ne puisse normalement être soustraite à la vue des
utilisateurs par suite d'aménagements mobiliers ou décoratifs.
L'installateur du plafond rayonnant modulaire indiquera l'emplacement des connexions des unités
chauffantes avec les lignes d'alimentation spécialisées et les réservations éventuelles au niveau des
gaines de distribution.

Après exécution du plafond rayonnant modulaire, l'installateur du plafond remettra au maître d'ouvrage
ou son mandataire :
◊ le plan de localisation des modules rayonnants électriques (avec leurs puissances), des connexions
des modules rayonnants à la ligne d'alimentation spécialisée, des connexions de la ligne d'alimentation
spécialisée au réseau d'alimentation du chauffage,
◊ le plan des accessoires intégrés dans le plafond.

16 PLAFONDS

16.1.1 PLAFONDS ACOUSTIQUES


Matériaux : plafonds acoustiques de type EKLA EVOLUTION TH40 de chez ROKFON format
600x600
Mise en oeuvre : pose sur ossature acier galvanisée en profils T de 24 mm, conformément aux
indications du fabricant, fixées sur la sous face du calage ou de la charpente par l'intermédiaire de
suspentes métalliques et tiges filetés à la charge du présent lot.
L’entreprise ne devra en aucun cas exiger des compléments pour sa fixation.
Dimensions : dalle 600 x 600 mm, épaisseur 40 mm
Sujétions :
- pose apparente sur ossature, compris toutes sujétions pour incorporation des grilles et
luminaires.
- prévoir les divers éléments métalliques du support : porteurs, entretoises, cornières de rive,
suspentes.
- de coordination avec l’électricien, le plombier, pour passage des fourreaux et tuyaux avant pose des
dalles
Localisation :
Faux plafond h=2,50 m

16.1.2 PLAFONDS ACOUSTIQUES HYGIENE


Matériaux : plafonds acoustiques de type EKLA LOGIC TH40 de chez ROKFON format 600x600
Mise en oeuvre : pose sur ossature acier galvanisée en profils T de 24 mm, conformément aux
indications du fabricant, fixées sur la sous face du calage ou de la charpente par l'intermédiaire de
suspentes métalliques et tiges filetés à la charge du présent lot.
L’entreprise ne devra en aucun cas exiger des compléments pour sa fixation.
Dimensions : Dalle 600 x 600 mm, épaisseur 40 mm
Sujétions :
- pose apparente sur ossature, compris toutes sujétions pour incorporation des grilles et
luminaires.
- prévoir les divers éléments métalliques du support : porteurs, entretoises, cornières de rive,
suspentes.
- de coordination avec l’électricien, le plombier, pour passage des fourreaux et tuyaux avant pose des
dalles
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.39
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

Localisation :
Faux plafond h=2,50 m

B PLOMBERIE - SANITAIRE

0 GENERALITES

0.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX

L’entrepreneur du présent lot aura à sa charge :


La fourniture et pose des appareils sanitaires,
Les chutes et les collecteurs EU et EV en vertical et le raccordement sur les attentes fournies par le gros oeuvre,
Les colonnes montantes d’eau potable,
La production d’eau chaude sanitaire,
Les distributions d’eau chaude et d’eau froide

0.2 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot, devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuels sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes DTU 60, DTU 61.1 et annexes, etc.) en vigueur
à la date de signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet et
parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il puisse
prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il a pris
connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux descriptifs
et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux an parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi.

0.3 NETTOYAGE ET REMISE EN ETAT

Au fur et à mesure de l’avancement de la construction, l’entrepreneur procèdera au nettoyage du chantier et à


l’enlèvement des gravats résultants des travaux.

0.4 CONTENU DES PRIX

L’entrepreneur est tenu de venir sur place mercredi 30 avril ou mercredi 7 mai ente 16h et 18h en présence
de l’architecte pour apprécier les travaux (de dépose, de démolition etc.) d’organisation de son chantier,
avant la remise de son offre. Une attestation de visite sera alors remise, à joindre à l’offre.

En aucun cas, il ne sera admis de supplément de quelque sorte que ce soit et l’entrepreneur du présent lot
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.40
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

assurera à ses frais toutes les incidences dues à un changement de système, jusques et y compris les
honoraires des bureaux d’études.

De plus l’entrepreneur devra comprendre dans ses prix toutes les sujétions pour la bonne réalisation des
ouvrages suivant les règles de l’art. Il ne pourra se prévaloir d’aucun supplément pour des difficultés non
quantifiées mais nécessaires.

0.5 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la Réception des
Travaux :
- Les notices techniques et descriptives des fournisseurs des matériaux et matériels
- Les procès-verbaux de classement ou labels
- Les plans d’exécution et notes de calculs visés par le maître d’euvre conformément aux ouvrages exécutés

0.6 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.

Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
l’enceinte du chantier.
Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et la mise en containers de ses déchets, l’enlèvement et la location des
bennes sera à sa charge.

1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

1.1 SECURITE

L’entrepreneur devra utiliser les engins de levage et de manutention adaptés aux travaux à réaliser.
L’entrepreneur devra fournir à son personnel tous les équipements de sécurité individuels conformément aux
règles de sécurité exigées.

1.2 ORIGINES ET ALIMENTATION GENERALE

Généralités :

Coordination avec le service concessionnaire du réseau d’eau, ainsi que le lot GROS ŒUVRE.
Origine de l’alimentation AEP :
Depuis le local des sanitaires existants, Tube Pehd diamètre 35/39 à poser dans tranchée réalisée par le lot VRD,
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.41
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

remblai au lot VRD. A la charge du présent lot, le tuyau d’alimentation depuis la fosse AEP jusqu’à la gaine AEP
dans le WC. Vanne quart de tour d’arrêt à prévoir. Essai d’étanchéité à prévoir avant remblaiement des
tranchées.

L’entreprise aura à sa charge :

- Eau froide :
Depuis la vanne d'isolement dans le WC
Un détendeur avec by-pass sera installé sur l'arrivée générale.

- Eau chaude :
La production d'eau chaude sanitaire se fera depuis le ballon électrique, prévu au présent lot.

- Eaux usées / eaux vannes :


Les chutes seront séparatives en partie verticale; raccordement sur les attentes, en pieds de gaines, laissés par
le lot gros œuvre.
Toutes fournitures et poses à la charge du présent lot pour chaque réseau.

1.3 PRESTATIONS ET DIMENSIONNEMENT DES CANALISATIONS

Les matériaux à utiliser pour la réalisation des ouvrages seront les suivants :

- Eau froide et eau chaude :


- Réseau principal de distribution d'eau froide à l'intérieur des logements en tube cuivre
- Alimentation en eau froide et eau chaude des appareils sanitaires, tubes cuivre écroui en apparent, tubes PE en
encastré, sous gaine plastique annelée, noyée dans l'épaisseur de la dalle, suivant normes NFA 682O1. La
vitesse de circulation de l’eau sera impérativement limitée à 1,50 m par seconde en tenant compte des
simultanéités d'utilisation. La pression de service sera limitée à 3 bars.

Le branchement comprendra :
1 robinet d'arrêt en amont.
1 té de purge en aval.
1 bobine pour l'emplacement compteur.
Un anti bélier à ressort.
Les soudures et raccords sont proscrits dans l'épaisseur de la dalle.

- Eaux usées :
- Les canalisations d'évacuation seront en chlorure de polyvinyle non plastifié, classé M1, avec raccords en PVC
et pièces nécessaires à la réalisation de l'installation qui devront également être classées M1. Des bouchons de
dégorgement seront à prévoir chaque fois que nécessaire, particulièrement aux extrémités de canalisation et aux
changements de direction.
Raccordemenr sur les attentes du GO

Les colliers de support seront à contrepartie démontable, du type anti-vibrations, label acoustique, avec rosace
plate à chevilles plastiques pour les canalisations d'eau et de vidanges, ils ne devront pas être fixés aux murs et
structures adjacents à une pièce principale.
Des fourreaux en matériau souple (type gainojac) seront prévus à la traversée de chaque paroi.
Les cuvettes de wc seront raccordées par l'intermédiaire de pipes PVC blanc comprenant :
- un coude avec joint à lèvre.
- un tube largeur 50 cm
Les baignoires seront raccordées aux chutes séparément, conformément aux DTU.
Les chutes seront isolées par de la laine minérale d'une épaisseur de 100 mm avant fermeture des gaines.

les diamètres minima de raccordement utilisés seront les suivants :

- Eau froide et eau chaude :


- évier : 12/14
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.42
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

- lavabo : 10/12
- réservoirs de chasse d'eau :10/12
- chauffe-eau :16/18

- Eaux usées :
Cuvette wc : Ø 100
Évacuation de lavabo : Ø 40

1.4 VENTILATION PRIMAIRE

Les chutes et les collecteurs, seront ventilés dans leur diamètre, hors toiture.
Elles seront constituées par les chapeaux type NICOLL ou similaire fournis et posés par le lot COUVERTURE.
À charge du présent lot de donner les emplacements de pose.
En cas d'impossibilité les ventilations se feront par clapet.

1.5 CONTROLES ET ESSAIS

L'entreprise devra prévoir à ses frais, par des organismes agréés, des essais définis dans les documents
techniques n°1 et 2 de COPREC, ainsi que la fourniture des PV qui y sont mentionnés.
L’'entrepreneur devra mettre à la disposition du Maître d'Oeuvre, les appareils et le personnel nécessaire aux
contrôles et essais des installations.

1.6 DOCUMENTS A FOURNIR

L’entreprise devra fournir :


Un plan coté d'exécution pour tous ses ouvrages et le communiquer à l'Architecte et au BET béton 1 mois au plus
après signature du marché.
- Un plan faisant ressortir toutes les réservations, dès que la demande lui en est faite.
- Un plan d'encombrement des conduits dans les gaines.
- Un plan de repérage des conduits, des colonnes et des réseaux.
- Un plan d'implantation du matériel.
- Les notes de calculs
- Pendant la réalisation des travaux, l'entreprise effectuera toutes les démarches auprès des différents services et
des différentes administrations pour que l'installation soit en état de marche le jour de la réception.
- Remise au Maître d'Oeuvre du dossier des ouvrages exécutés (D.O.E.) en 3 exemplaires dont un reproductible.
- Les PV d'essais ou de référence
- L’entreprise devra fournir aux autres corps d'état, en temps et en heure, tous les renseignements, réservations,
plans dont ils auraient besoin.

1.7 DIVERS

L’entreprise devra se rendre obligatoirement sur place afin d’évaluer l’importance des travaux avant le début des
travaux.
L’entreprise devra obtenir toutes les autorisations municipales d’occupation du domaine public.
L’entrepreneur ne pourra se prévaloir de travaux supplémentaires dus à des imponderables ; il lui appartiendra,
pour cela, de procéder à toutes vérifications nécessaires sur place, ainsi qu’à la conformité des ouvrages qui
doivent êtres livrés.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.43
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

2 APPAREILS SANITAIRES ET ROBINETTERIE

2.1 SANITAIRES

2.1.1 CUVETTE DE WC SURELEVEE


Matériaux : Cuvette surélevée pour pmr
Abattant double à frein
Mécanisme 3/6 litres
Robinet d’arrêt
Mise en œuvre : pose sur sol fini,
Pipe de raccordement à la chute du type NICOLL à joint à lèvre,
Sujétions :
- classement exigé NF 1A,
- sujétions de raccordement à la chute, fourniture et pose à la charge du présent lot,
- de protection des appareils jusqu’à la fin du chantier

Localisation :
- dans le sanitaire pmr (U=1)

2.1.2 LAVABO
Matériaux : Lavabo de 60 x 50 cm type PARACELSUS de chez ALLIA, avec siphon encastré et grille
inox
Robinetterie mitigeur SEDUCTA 2
Vidage extérieur à clapet
Siphon en polypropylène à culot démontable de marque VALENTIN ou équivalent
Fixation sur mur avec cache siphon
Sujétions de protection des appareils jusqu’à la fin du chantier

Localisation :
- dans la classe 2 (U=1)

2.1.3 BARRE D’APPUI


Matériaux : barre d’appui droite en tube lisse,
Dimension 400 x 80 mm
Mise en œuvre : fixation sur mur fini
Sujétions :
- classement exigé NF 1A,

Localisation :
- dans le sanitaire pmr (U=1)

2.1.4 LAVE MAINS


Matériaux : Lave-mains blanc pour pmr
Robinetterie temporisé TEMPOSTOP 2
Vidage extérieur à clapet
Siphon en polypropylène à culot démontable de marque VALENTIN ou équivalent
Fixation sur mur avec cache siphon
Sujétions de protection des appareils jusqu’à la fin du chantier

Localisation :
- dans le sanitaire pmr (U=1)

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.44
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

2.2 ACCESSOIRES

2.2.1 ACCESSOIRES DE TOILETTE

Fourniture, mise en place et raccordement d'accessoires de toilette, teintes au choix du maître


d'oeuvre.

2.2.1.1 BARRE DE RELEVAGE


Fourniture et pose d'une barre de relevage en angle
Caractéristiques :
- nylon avec insert continu anti-corrosif,
- section de 33mm,
- fixation invisible sur rosace,
- teinte au choix du maître d'ouvrage,
- angle de 135°.
Le modèle devra être conforme à la réglementation en vigueur.

Localisation :
- dans le sanitaire pmr conformément à la réglementation en vigueur (U=1)

2.2.1.2 MIROIR DE TOILETTE


Fourniture et pose d'un miroir de toilette de dimensions adaptées, de marque SOGEPROVE, fixation
par pattes à glace chromées

Localisation :
- dans le sanitaire pmr (U=1)

2.2.1.3 DISTRIBUTEUR DE PAPIER WC


Fourniture et pose d’un distributeur de papier wc

Localisation :
- dans le sanitaire pmr (U=1)

2.2.1.4 DISTRIBUTEUR DE PAPIER


Fourniture et pose d’un distributeur mural d'essuie-mains enchevêtrés type réf. 6601 de chez DELABIE.
Dimensions 450x270x130mm. Contenance 640 formats. Modèle antivandalisme avec serrure et
contrôle de niveau. Inox poli brillant, épaisseur de 1mm

Localisation :
- dans le sanitaire pmr (U=1)

2.2.1.5 POUBELLE RONDE


Fourniture et pose d’une poubelle ronde à pédale type réf. 449 de chez DELABIE. Dimensions : Ø170,
hauteur 265mm. Contenance 3 litres, à utiliser avec des sacs de 5 litres. Avec seau. Inox poli brillant

Localisation :
- dans le sanitaire pmr (U=1)

2.3 PRODUCTION EAU CHAUDE

2.3.1 BALLON EAU CHAUDE INSTANTANEE


Matériaux : Ballon d’eau chaude instantané électrique de type DAFY,
Mise en œuvre : Fourniture et pose du pack ballon électrique comprenant :
- une cuve anticorrosion en acier émaillé éprouvée en usine à 15 bars
- un mitigeur
-un débulleur
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 06.45
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°6 - ELECTRICITE - VMC - CHAUFFAGE - PLAFONDS - PLOMBERIE - SANITAIRE

- une résistance électrique stéatite


- raccordement de la vidange au réseau EU
Sujétions :
- de précaution pour la pose du chauffe eau
- de pose sur trépied
- de protection des appareils jusqu’à la fin du chantier
Localisation : pose dans le placard de la Classe 2

3 ALIMENTATIONS ET EVACUATIONS GENERALES

3.1.1 ALIMENTATION DES APPAREILS SANITAIRES


Matériaux : La distribution en eau chaude et eau froide sera réalisée en cuivre dans les colonnes
montantes et en PE dans les dalles en béton.
Mise en oeuvre : Une nourrice eau chaude
Une nourrice eau froide
Une nourrice eau non potable
Colonnes montantes : compris robinets d’arrêt, coudes, bobines d’alimentation compteur etc.
Distribution horizontale : PE sous gaine annelée,
Isolation par coquilles en mousse des canalisations eau chaude.
Sujétions :
- de colliers de support démontables, du type anti-vibrations, label acoustique, avec rosace plate à
chevilles plastiques
- de fourniture et pose de raccords PE/cuivre non encastrés
- de coordination avec le lot gros oeuvre et de fourniture d'un plan coté avant démarrage des travaux
pour emplacement des évacuations
Localisation : ensemble des alimentations eau froide et eau chaude du bâtiment

3.1.2 EVACUATION DES APPAREILS SANITAIRES


Matériaux : pour les descentes, les vidanges seront en chlorure de polyvinyle non plastifié, classé
M1, avec raccords en PVC et pièces nécessaires à la réalisation de l'installation qui devront également
être classées M1
Mise en oeuvre :
- compris coudes, culottes, tés et bouchons de dégorgement de Ø de section nécessaire et suffisante,
particulièrement aux extrémités de canalisation et aux changements de direction
- séparation des réseaux EV et EU en descente (Ø 100 et Ø 80)
- raccordement sur les attentes laissées au niveau du sol par le gros œuvre (niveau 0)
Sujétions :
- de colliers de support démontables, du type anti-vibrations, label acoustique, avec rosace plate à
chevilles plastiques
- de fourniture et pose de chutes dans la hauteur des niveaux
- de fourreaux en matériau souple (type gainojac) seront prévus à la traversée de chaque paroi.
- de chutes isolées par de la laine minérale d'une épaisseur de 100 mm avant fermeture des gaines.
- de coordination avec le lot gros oeuvre et de fourniture d'un plan coté avant démarrage des
travaux pour emplacement des évacuations
Localisation : ensemble des évacuations EU/EV du bâtiment

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 06.46
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES
CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N° 7
PEINTURE - TOILE DE VERRE
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE

Sommaire

0 PRESCRIPTIONS GENERALES .............................................................................................................. 3


0.1 Définition de la prestation ................................................................................................................. 3
0.2 Etendue des travaux .......................................................................................................................... 3
0.3 Documents techniques-normes ........................................................................................................ 3
0.4 Indications générales ......................................................................................................................... 4
0.5 Conditions particulières éxécution .................................................................................................... 5
0.6 Coordination entre les entreprises .................................................................................................... 6
0.7 Matériaux - mise en oeuvre............................................................................................................... 6
1 PEINTURE INTERIEURE .......................................................................................................................... 6
1.1 Peinture sur bois ................................................................................................................................ 6
1.2 Peintures sur matières plastiques ..................................................................................................... 7
1.3 Peintures sur métaux ......................................................................................................................... 7
2 REVETEMENTS MURAUX INTERIEURS ................................................................................................ 8
2.1 Toile de verre à peindre..................................................................................................................... 8
3 PEINTURE EXTERIEURE ......................................................................................................................... 8
3.1 Sur enduit ciment .............................................................................................................................. 8
3.2 Sur métaux ......................................................................................................................................... 9
4 RECEPTION .............................................................................................................................................. 9
4.1 Nettoyage .......................................................................................................................................... 9

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 07.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE

0 PRESCRIPTIONS GENERALES

0.1 Définition de la prestation

0.1.1 Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières concerne principalement les travaux énumérés
ci-après :
- la préparation des subjectiles,
- la pose de toile de verre,
- les peintures intérieures et extérieures,
- le nettoyage de chantier en fin de travaux,...

0.2 Etendue des travaux

0.2.1 Les travaux de peinture et revêtements muraux comprennent :


- la reconnaissance des subjectiles,
- la fourniture des produits propres à l'exécution des travaux,
- l'application des produits prescrits et la vérification de la compatibilité des prescriptions avec le
subjectile,
- la fourniture de l'outillage, du matériel d'exécution ainsi que des échelles, échafaudages.....
- la qualité et l'aspect de finition le degré de brillance, les coloris et les rechampissages (en l'absence de
définition de l'état de finition,
l'entreprise devra définir la classe de finition retenue dans son offre. Il en est de même dans le cas de
non définition du subjectile,
- le nettoyage des salissures occasionnées par l'intervention de l'entreprise,
- le nettoyage général de fin de chantier,

0.3 Documents techniques-normes

0.3.1 Les entreprises seront soumises pour l'exécution de leurs travaux, aux clauses et spécifications des
cahiers des charges ci-après :
Liste non limitative
Elles seront soumises, en outre, aux prescriptions des textes réglementaires en vigueur au moment de
l'exécution des travaux, notamment :
D.T.U N° 21.2 - pour la part relative aux joints de panneaux préfabriqués,
P09-101 (septembre 1990) : Joints - Terminologie
NF T30-608 (février 1981) : Peintures - Enduits de peinture pour travaux intérieurs
NF T31-004 (novembre 1975) : Pigments - Minium pour peintures
T30-805 (mai 1983) : Peintures - Guide relatif aux produits de peintures utilisés dans les travaux de
peinturage du bâtiment
T30-806 (septembre 1991) : Peintures et vernis - Travaux de peinture des bâtiments - Schéma de
contrat d'entretien périodique
FD T30-808 (août 1997) : Peintures et vernis pour le bâtiment - Guide relatif aux produits et systèmes
de peintures pour façades -
Revêtements minéraux, revêtements organiques
XP T34-722 (septembre 2004) : Peintures et vernis - Produits de peinture et systèmes de revêtement
pour maçonnerie et béton extérieurs
- Adaptation des revêtements de façade à la nouvelle classification européenne
NF T36-005 (septembre 1989) : Peintures et vernis - Classification des peintures, des vernis et des
produits connexes
NF P74-201 (DTU 59.1) (octobre 1994, octobre 2000) : Peinture - Travaux de peinture des bâtiments
NF P74-202 (DTU 59.2) (décembre 1980, mai 1993, juillet 2000, octobre 2000) : Travaux de bâtiment -
Revêtements plastiques épais
sur béton et enduits à base de liants hydrauliques
NF P74-203 (DTU 59.3) (septembre 1990, mai 1993, octobre 2000) : Travaux de bâtiment - Peinture de
sols
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 07.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE


NF P74-204 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux
FD P74-205 (DTU 59.4) (mars 1998) : Mise en oeuvre des papiers peints et revêtements muraux
NF P78-201 (DTU 39) (février 1987, novembre 1988, mai 1993) : Travaux de bâtiment - Travaux de
miroiterie-vitrerie
NF P84-404 (DTU 42.1) (septembre 1993) : Réfection de façades en service par revêtements
d'imperméabilité à base de polymères
NF P85-210-1 (DTU 44.1) (février 2002) : Travaux de bâtiment - Étanchéité des joints de façade par
mise en oeuvre de mastics
NF EN 234 (juin 1989, décembre 1996) : Revêtements muraux en rouleaux - Spécification pour
revêtements muraux pour décoration
ultérieure + Amendement A1
NF EN 235 (février 2002) : Revêtements muraux - Vocabulaire et symboles (Indice de classement :
D63-001)
NF EN 266 (avril 1992) : Revêtements muraux en rouleaux - Spécifications pour revêtement muraux
textiles.
NF EN 927-1 (décembre 1996) : Peintures et vernis - Produits de peinture et systèmes de peinture pour
le bois en extérieur - Partie 1 :
Classification et sélection
NF EN 1062-1 (octobre 2004) : Peintures et vernis - Produits de peinture et systèmes de revêtements
pour maçonnerie et béton extérieurs
- Partie 1 : classification
NF EN ISO 11600 (mai 2004) : Construction immobilière - Produits pour joints - Classification et
exigences pour les mastics
GS 1 : Prescriptions techniques communes aux procédés de mur ou de gros oeuvre (Cahiers CSTB
2159 mai 1987)
GS 2 : Eléments de remplissage (EdR) de façades légères faisant l'objet d'un avis technique -
Conditions générales de mise en oeuvre
(Cahiers CSTB 3075 octobre 1998)
GS 7 : Systèmes d'isolation thermique extérieure avec enduit mince sur polystyrène expansé
Arrêté du 25 avril 2006 relatif au diagnostic du risque d'intoxication par le plomb des peintures

0.3.2 Arrêté du 31/01/86, relatif à la protection des bâtiments d'habitation contre l'incendie
- Normes NF P 03 001 Cahier des Clauses Administratives Générales applicables

0.3.3 règlement de sécurité dans les établissements recevant du public

0.4 Indications générales

0.4.1 Etude - Dessins d'exécution

L'entreprise devra établir les études, calculs, dessins d'exécution et nomenclatures nécessaires qui
devront pouvoir être fournis au maître d'oeuvre et au contrôleur technique éventuellement, à la
demande.

0.4.2 Obligations du constructeur

Pendant la période de préparation :


L'entreprise devra :
- fournir toutes indications utiles pour permettre la mise au point définitive des détails des autres corps
d'état ; ces renseignements seront matérialisés par des croquis ou dessins à l'échelle si la demande en
est formulée.

Avant début d'exécution :


L'entreprise devra :
- faire choisir les teintes de finition au maître d'oeuvre. Aucun supplément ne sera accordé pour
l'exécution de surfaces en polychromie,
- définir les tons des sous-couches de peinture, qui seront obligatoirement de teintes différentes, en
fonction de la couche de finition
choisie. Les teintes retenues seront notifiées et portées à la connaissance de la maîtrise d'oeuvre, du

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 07.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE


bureau de contrôle et du
coordonnateur des travaux,
- définir les procédés à employer en fonction des supports et des finitions à obtenir. L'entreprise sera
responsable du procédé retenu,
- s'assurer du respect des points de détails établis en accord avec les autres entreprises,
- réceptionner les supports avant tout début d'exécution,
- exécuter, dans le cadre des travaux prévus au présent document, des surfaces ou pièces témoins, à
la demande de la maîtrise d'oeuvre.

Pendant l'exécution :
L'entreprise devra à ses frais, risques et périls :
- la fourniture et la mise en oeuvre de tous matériels et échafaudages nécessaires à l'exécution de ses
travaux,
- la mise à disposition du personnel pour l'exécution des travaux dans le cadre du planning de chantier,
- tous les dispositifs de protection et de sécurité pour l'exécution de ses travaux,

Avant la réception :
Tous nettoyages nécessaires pour livraison des ouvrages en parfait état de propreté.
Toutes précautions seront prises lors du nettoyage pour ne pas endommager les menuiseries et les
vitrages.
Tout volume rayé sera obligatoirement remplacé aux frais de l'entreprise.
Elle devra toutes les prestations indispensables au complet et parfait achèvement de ses ouvrages
sans qu'elle puisse prétendre à aucune majoration du prix forfaitaire.

0.4.3 Assistance technique

Pour l'exécution des travaux du présent lot, l'assistance technique du fabricant sera dans tous les cas
imposée, et l'entrepreneur adjudicataire devra être agréé par le fabricant.
La maîtrise d'oeuvre pourra demander l'exécution, dans le cadre des travaux prévus au présent
document, de surfaces ou pièces témoins, par le service de démonstration du fabricant.
Au titre de l'assistance technique, le fournisseur sera conjointement responsable, avec l'entreprise, de
la bonne exécution des travaux.

0.4.4 Echantillons

Les réfèrences des produits décrits dans le présent document sont celles du catalogue LA
SEIGNEURIE et de ZOLPAN.
L'entreprise pourra proposer les produits d'une autre firme,de base équivalente et adapter les travaux
préparatoires aux recommandations du fabricant.
Dans ce cas l'entreprise devra obligatoirement indiquer dans son offre la provenance des matériaux
qu'elle compte utiliser.
Les fiches techniques de ces matériaux seront jointes à la proposition.
Des échantillons de couleurs seront soumis à l'agrément du maître d'oeuvre avant toute application.
Les échantillonnages et surfaces témoins seront exécutés sans plus-value et seront conservés jusqu'à
la réception.

0.5 Conditions particulières éxécution

0.5.1 Connaissance du projet

L'entreprise devra obligatoirement, avant sa remise de prix :


- prendre connaissance des descriptifs des autres corps d'état fournissant toutes indications utiles sur
les supports, leur état de finition, etc...
- avoir une parfaite et complète vision des travaux à exécuter, de leur étude et de leurs limites.

0.5.2 Stockage

Toutes les précautions seront prises pour assurer le stockage des matériaux à l'abri des intempéries et
des accidents.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 07.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE


0.5.3 Documents à fournir

A l'appui de sa proposition, l'entreprise devra obligatoirement joindre les notices techniques des
matériaux prévus utilisés, ainsi que les avis ou agréments du C.S.T.B. pour certains produits s'ils ne
sont pas ceux prescrits au CCTP

0.5.4 Essais et contrôles

Tous les essais et contrôles demandés seront à la charge de l'entreprise.

0.6 Coordination entre les entreprises

0.6.1 L'entreprise du présent lot devra se prêter à ce qu'une parfaite et complète coordination soit assurée
entre elle-même et les entreprises des autres corps d'état.

0.7 Matériaux - mise en oeuvre

0.7.1 Qualité des matériaux

Les matériaux employés devront porter la marque N.F. et devront répondre aux prescriptions des
normes en vigueur.

0.7.2 Mise en oeuvre

La mise en oeuvre des matériaux sera toujours exécutée en conformité avec :


- Les documents techniques unifiés (D.T.U.)
- les Règles professionnelles
- Les Avis Techniques du C.S.T.B.
- Les Prescriptions des Fabricants

1 PEINTURE INTERIEURE

1.1 Peinture sur bois

1.1.1 Peinture sur bois et dérivés

Bois massifs, panneaux CP, particules, latté, fibres dures, plaquées

Préparation :
- brossage des salissures, époussetage
- 1 couche impression nourrissante et imperméable type MAOPRIMER de chez ZOLPAN
- rebouchage
- ponçage à sec
- enduit repassé
- ponçage à sec

tendu

Localisation :
- l'ensemble des huisseries des différents bloc-portes,
- les chants de portes,
- les coffres cache-tuyaux,
- champlats du commerces,

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 07.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE


- tous autres éléments en bois brut,
- le bandeau cache rails de la porte coulissante,
- tout autre élément en bois brut.

1.1.2 Peinture sur panneau prépeint

Sur bois prépeint

Préparation :
- brossage des salissures, époussetage
- rebouchage
- ponçage

fourniture et application de 2 couches de peinture alkyde de finition, garnissante de type ZOLSATIS de


chez ZOLPAN - aspect satiné tendu

Localisation :
- les 2 faces des vantaux de chaque bloc-porte.

1.2 Peintures sur matières plastiques

1.2.1 Peinture sur PVC et dérivés

Chlorure de polivynile, polyester, formo phénoliques, aminoplastes

Préparation:
- nettoyage à l'alcool
- ponçage pour rendre la surface mate
- couche d'acrochage à base acrylique aqueuse de type ONDINE de chez ZOLPAN

fourniture et application de 2 couches de peinture acrylique garnissante de type COFABRILL BRILLANT


de chez ZOLPAN Ŕ aspect brillant poché fin

Localisation :
- toutes les canalisations PVC apparentes

1.3 Peintures sur métaux

1.3.1 Peinture sur canalisations

Métaux ferrifère et non ferrifère

*Métaux ferrifères aspect de surface initial,


Préparation :
- nettoyage, dégraissage,
- grattage de la calamine,
- brossage de la rouille,
- dépoussièrage,
- 1 couche primaire anti-rouille d'accrochage "universel" de type ZOLMETAL SCU

*Métaux ferrifères grenaillés prépeints,


Préparation :
- nettoyage -grattage des parties oxydées,
- dépoussièrage,
- 1 couche primaire anti-rouille d'accrochage "universel" de type ZOLMETAL SCU

*Métaux non ferrifères, alliages légers, acier galvanisé,


Préparation :
- nettoyage,dégraissage,
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 07.7
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE


- traitement spécifique suivant nature :
.-sur zinc et galva : 1 couche primaire anti-rouille d'accrochage "universel" de type ZOLMETAL SCU
.-sur alu et alliages légers : 1 couche primaire anti-rouille d'accrochage "universel" de type ZOLMETAL
SCU
.-sur cuivre et laiton : 1 couche primaire anti-rouille d'accrochage "universel" de type ZOLMETAL SCU

fourniture et application de 2 couches de peinture acrylique garnissante de type COFABRILL BRILLANT


de chez ZOLPAN - aspect brillant poché fin

Localisation :
- toutes les canalisations métalliques apparentes.

2 REVETEMENTS MURAUX INTERIEURS

2.1 Toile de verre à peindre

2.1.1 Peinture sur toile de fibres de verre

*Enduit plâtre, carreau de plâtre, parement cartonné,


Préparation :
-égrenage,époussetage
-rebouchage (subjectiles anciens)
-sous-couche impression de type ZOLPRIMER de chez ZOLPAN

*Pose des toiles de verre de type ZOLFLEX de chez ZOLPAN avec COLLE MURALE SPECIALE TDV

fourniture et application de 2 couches de peinture acrylique garnissante de type COFABRILL SATINE


de chez ZOLPAN - aspect brillant poché fin régulier

Localisation :
- traitement de l'ensemble des parois verticales intérieures du bâtiment à l'exception du sanitaire prévu
en carrelage mural sur 1,50m de haut (voir lot Gros-Œuvre étendu).

3 PEINTURE EXTERIEURE

3.1 Sur enduit ciment

3.1.1 Peinture sur enduit ciment

Préparation:
- nettoyage
- grattage
- dépoussièrage

application de 2 couches de finition

Localisation :
- soubassement du pignon des sanitaires existants, y compris les 2 têtes de murs du passage couvert

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 07.8
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°7 PEINTURE Ŕ TOILE DE VERRE

3.2 Sur métaux

3.2.1 Peinture sur métaux ferrifères

*Métaux ferrifères aspect de surface initial,


Préparation :
- nettoyage, dégraissage
- grattage de la calamine
- brossage de la rouille
- décapage par projection d'abrasifs DS 2 1/2
- dépoussièrage
- 1 couche anti rouille de type ZOLMETAL SCU de chez ZOLPAN

Application de 2 couches de finition polyuréthane bicomposant de type ZOLMETAL FPU de chez


ZOLPAN

Localisation :
- les dauphins fonte extérieurs

4 RECEPTION

4.1 Nettoyage

4.1.1 Nettoyage de fin de chantier

4.1.1.1 Le nettoyage sera assuré par l'entrepreneur du présent lot avec des produits compatibles avec les
surfaces à traiter et comprendra :
- les sols,
- les vitres,
- les appareils sanitaires et leurs robinetteries,
- les appareillages électriques,...
Des précautions toutes particulières devront être prises en cas de présence d'appareils ou
appareillages en inox qui ne supportent pas le contact ou les vapeurs de produits à base d'acides.

Localisation :
- nettoyage de l'ensemble du bâtiment.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 07.9
Commune de SAINTE MARIE KERQUE
Rue Principale - 62370 SAINTE MARIE KERQUE
Tél. : 03 21 35 38 08

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES
TECHNIQUES PARTICULIERES

CONSTRUCTION DE 2 CLASSES EN
REMPLACEMENT DE 2 BATIMENTS MODULAIRES
A L'ECOLE PRIMAIRE
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8

VOIRIE - RESEAUX DIVERS


Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8 - VOIRIE - RESEAUX DIVERS

Sommaire

1 GENERALITES .......................................................................................................................................... 3
1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE ............................................................................................................. 3
1.2 CONTENU DES PRIX ........................................................................................................................... 3
1.3 TERRASSEMENT - IMPLANTATION - ESSAIS ....................................................................................... 3
1.4 ENTRETIEN ET MAINTENANCE ........................................................................................................... 4
1.5 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER ............................................................................................... 4
2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ............................................................................... 4
2.1 SECURITE............................................................................................................................................ 4
2.2 DIVERS................................................................................................................................................ 5
2.3 DEMOLITION ...................................................................................................................................... 5
2.4 RESEAUX HUMIDES ............................................................................................................................ 5
2.5 RESEAUX SECS .................................................................................................................................... 7
2.6 VOIRIE ................................................................................................................................................ 8
2.7 BORDURES ET CANNIVEAUX .............................................................................................................. 8
2.8 EMMARCHEMENT.............................................................................................................................. 8
2.9 ESPACE VERT ...................................................................................................................................... 8

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 08.2
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8 - VOIRIE - RESEAUX DIVERS

1 GENERALITES

1.1 DOCUMENTS DE REFERENCE

L’ensemble des ouvrages décrits dans le présent lot, devra faire l’objet, par l’entrepreneur d’une garantie
décennale.

L’ensemble des documents législatifs et d’ordre contractuels sont considérés comme faisant partie intégrante du
marché. (DTU, Normes, CCTG, etc.).

L’entreprise devra se conformer à l’ensemble des règles (normes DTU 60, DTU 64, etc.) en vigueur à la date de
signature du marché.

L’entrepreneur devra obligatoirement tenir compte dans sa proposition de prix, de l’organisation de la


coordination de la sécurité et de la protection de la santé des travailleurs. Ces obligations sont fixées dans la loi
93-1418 du 31 décembre 1993 (L 235.1 à 5) et le décret 94-1159 du 26 décembre 1994 (R 238.3 à 10 et R
238.16 à 19).

De plus l’entrepreneur devra prévoir tous les travaux indispensables, étant entendu qu’il doit assurer le complet et
parfait achèvement de ses travaux, conformément aux règles de l’art et de bonne construction, sans qu’il puisse
prétendre à aucune majoration pour raison d’omission aux plans ou aux devis descriptifs, étant donné qu’il a pris
connaissance des travaux à effectuer, et qu’il a suppléé, par ses connaissances professionnelles, aux descriptifs
et aux détails qui pourraient être omis sur les plans.

L’entrepreneur devra prendre connaissance des descriptifs des autres corps d’état, afin de prévoir ou compléter
ses travaux an parfaite connaissance, sans qu’il y ait oubli ou double emploi.

1.2 CONTENU DES PRIX

La présente étude a été établie à titre indicatif. L’entrepreneur est tenu de venir sur place mercredi 30 avril ou
mercredi 7 mai ente 16h et 18h en présence de l’architecte, pour apprécier les travaux (de dépose, de
démolition etc.) d’organisation de son chantier, avant la remise de son offre. Une attestation de visite
sera alors remise, à joindre à l’offre.

Toutes les modifications pouvant être apportées à cette étude devront comprendre les incidences sur son propre
lot mais aussi sur les autres corps d’état.

En aucun cas, il ne sera admis de supplément de quelque sorte que ce soit et l’entrepreneur du présent lot
assurera à ses frais toutes les incidences dues à un changement de système, jusque et y compris les honoraires
des bureaux d’études.

De plus l’entrepreneur devra comprendre dans ses prix toutes les sujétions pour la bonne réalisation des
ouvrages suivant les règles de l’art. Il ne pourra se prévaloir d’aucun supplément pour des difficultés non
quantifiées mais nécessaires.

1.3 TERRASSEMENT - IMPLANTATION - ESSAIS

L’entrepreneur doit préalablement avoir reconnu le terrain, vérifié la nature du sous-sol et prendre en
conséquence les mesures qui en découlent.
Les frais engagés par l’entrepreneur à cette occasion, sont compris dans le prix de règlement des travaux, y
compris la rémunération éventuelle d’un géomètre expert.
Dans le cadre des terrassements généraux, les essais et vérifications obligatoires à exécuter sont :
Vérification des matériaux livrés, suivant les prescriptions des DTU.
Vérification de la mise en œuvre qui doit être conforme aux DTU et aux règles de l’art.
Vérification des différentes plateformes après exécution des terrassements généraux (planimétrie)
C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
Avril 2014 Page 08.3
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8 - VOIRIE - RESEAUX DIVERS

Vérification de la portance des parties en remblais (cet essai pouvant être effectué par couches de 0.50m)
Mesure des limites d’Alterberg afin de sélectionner les remblais et avoir un I.P. optimum.
Mesure de l’I.P. sur les parties remblayées, soit : rapport E.V2/E.V1 <22. coefficient >7

Réception des matériaux et fourniture pour couches de fondation de base et analyse granulométrique.
Essai Proctor sur couche de fondation de base.

L’entrepreneur du présent lot devra avoir une parfaite coordination avec ceux des autres lots, tant au point de vue
du calendrier d’exécution que pour le raccordement des divers réseaux.
Il ne pourra se prévaloir, ni pour éluder les questions de chantier, ni pour élever aucune réclamation, de la gène
et des sujétions qui peuvent lui être occasionnées par l’exécution simultanée des travaux des autres lots.
Il fera son affaire de toutes les démarches à effectuer, de tous les frais engagés pour obtenir une entente avec
les autres intéressés, lui permettant l’exécution de ses propres travaux.

1.4 ENTRETIEN ET MAINTENANCE

L’entreprise fournira en trois exemplaires l’ensemble des documents suivants, et ce, lors de la réception des
travaux :
- Les notices techniques et descriptives des fournisseurs des matériaux et matériels
- Les procès-verbaux de classement ou labels
- Les plans d’exécution et notes de calculs visés par le maître d’euvre conformément aux ouvrages exécutés

1.5 GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

L’entrepreneur du présent lot devra tenir compte de l’ensemble des normes et règles en vigueur à la date de
remise de l’offre.

Il est rappelé l’interdiction d’abandonner ou d’enfouir des déchets quels qu’ils soient (même inertes) dans
l’enceinte du chantier.
Il devra obligatoirement trier tous ses déchets issus de l’ensemble des prestations nécessaires à la bonne
réalisation des ses ouvrages décrits au présent CCTP, tels que démolitions percements, rebuts, emballage, etc.,
suivant leur catégorie (DIS, DMA, inerte et de leur sous famille éventuelle) avant de les stocker aux
emplacements (bennes, points de stockage ou autre) qui lui seront indiqués par le titulaire du lot « gros œuvre ».

La répartition des déchets suivant les trois groupes suivants :


Déchets dangereux (DIS)
Déchets ménagers et assimilés (DMA)
Déchets inertes.
Cette liste n’étant pas exhaustive, elle pourrait nécessiter des tris supplémentaires liés à l’élimination ou la
revalorisation de certains déchets.

Chaque entreprise aura à sa charge le tri et la mise en containers de ses déchets, l’enlèvement et la location des
bennes sera à sa charge.

2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

2.1 SECURITE

L’entrepreneur devra utiliser les engins de levage et de manutention adaptés aux travaux à réaliser.
L’entrepreneur devra fournir à son personnel tous les équipements de sécurité individuels conformément aux
règles de sécurité exigées.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 08.4
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8 - VOIRIE - RESEAUX DIVERS

2.2 DIVERS

L’entreprise devra se rendre obligatoirement sur place afin d’évaluer l’importance des travaux avant le début des
travaux.
L’entreprise devra obtenir toutes les autorisations municipales d’occupation du domaine public.
L’entrepreneur ne pourra se prévaloir de travaux supplémentaires dus à des impondérables ; il lui appartiendra,
pour cela, de procéder à toutes vérifications nécessaires sur place, ainsi qu’à la conformité des ouvrages qui
doivent êtres livrés.

2.3 DEMOLITION

Le présente lot aura à sa charge la démolition des ouvrages en béton et bordures au pourtour du bâtiment en
briques R+1.
Les déblais seront évacués à la décharge.

Localisation :
- Trottoir béton le long d’une façade et d’un pignon du bâtiment en briques R+1, compris bordures.

NOTA : le reste des ouvrages béton à démolir est à la charge du lot Gros-Œuvre : cf. paragraphe 2.6.3 du
lot n°1 GROS-OEUVRE

2.4 RESEAUX HUMIDES

2.4.1 RESEAU EAUX PLUVIALES


Matériaux :
Canalisations en PVC série CR8 pour réseau EP avec emboîtures préformée pour assemblage fixe
avec bague de joint caoutchouc.
Mise en œuvre :
- réalisation de tranchée à la profondeur nécessitée par le niveau fil d’eau, le fond de la tranchée sera
parfaitement dressé et réglé par un lit de sable de 5cm mini,
- fourniture et pose, sur lit de sable, des canalisations EP, y compris réglages, coupes à façon, coudes,
manchons, etc.
- la tranchée sera remblayée après pose des tuyaux, par du tout venant soigneusement compacté par
couches
- fourniture et pose de grillage avertisseur de couleur conventionnelle.
Dimensions : section diamètre selon calcul à fournir avant exécution.
Sujétions :
- de tranchée commune avec les autres réseaux si possible
- de raccordement aux regards de pieds de chute EP
Localisation :
depuis les pieds de chute des eaux pluviales jusque et y compris, le branchement sur les réseaux
existants

2.4.2 REGARDS DE PIEDS DE CHUTES


Matériaux : regards en béton moulé
Mise en œuvre : fourniture et pose pour recevoir les descentes EP de regards en béton préfabriqués,
couvercles en béton et cunette, compris toutes rehausses nécessaires pour ajustage au niveau définitif
et découpes nettes dans le couvercle pour parfait ajustement des tuyaux
Dimensions : 40 x 40 cm
Sujétions :
- de pose et de calage
Localisation :
- l’ensemble des regards de pieds de chutes des 2 futures classes
- 2 regards en pignon et façade du bâtiment existant R+1

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 08.5
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8 - VOIRIE - RESEAUX DIVERS

2.4.3 RESEAU EAUX USEES


Matériaux : Canalisations en PVC série assainissement pour réseau EU, avec emboîture préformée
pour assemblage fixe avec bague de joint caoutchouc.
Mise en œuvre :
- réalisation de tranchée à la profondeur nécessitée par le niveau fil d’eau, le fond de la tranchée sera
parfaitement dressé et réglé par un lit de sable de 5cm mini,
- fourniture et pose, sur lit de sable, des canalisations EP, y compris réglages, coupes à façon, coudes,
manchons, etc.
- la tranchée sera remblayée après pose des tuyaux, par du tout venant soigneusement compacté par
couches
- fourniture et pose de grillage avertisseur de couleur conventionnelle.
- raccordement compris sur le réseau existant
Dimensions : section diamètre selon calcul à fournir avant exécution.
Sujétions :
- de tranchée commune avec les autres réseaux si possible
- de raccordement aux sorties sous bâtiment mis en place par le gros oeuvre
- de raccordement sur regards collecteur

Localisation :
- depuis les sorties sous bâtiment, y compris celles du b^timent existante R+1, jusqu’au regard
collecteur
- depuis le regard collecteur jusques et y compris, le branchement sur la fosse toutes eaux

2.4.4 REGARD COLLECTEUR EU/EV


Matériaux : regard en béton coulé en place ou préfabriqué, de profondeur suivant étude, avec cadre
et tampon fonte
Mise en œuvre :
- fouille en trous dans terrain de toute nature y compris évacuation des déblais aux décharges
publiques, remblaiement par tout venant, compactage,
- parois et radier de 0.20m d’épaisseur en béton dosé à 350kg, enduit lissé à l’intérieur, congé entre
fond et parois, façon de cunette dans le fond parfaitement lissée.
- feuillure pour la dalle de couverture
- rebouchage exécuté avec soin autour des canalisations PVC pénétrant dans le regard au mortier sans
retrait.
- tampon en béton
Dimensions : 40 X 40 cm
Sujétions de pose et de calage au niveau du terrain fini

Localisation : Suivant plan de réseaux

2.4.5 ALIMENTATION EN EAU POTABLE (AEP)


Matériaux : Fourreaux en PVC + tuyau polypropylène de type plymouth
Mise en œuvre :
- réalisation de tranchée à la profondeur hors gel, le fond de la tranchée sera parfaitement dressé et
réglé par un lit de sable de 5cm mini,
- fourniture et pose, sur lit de sable, du fourreau aiguillé de diamètre réglementaire + tuyau en
polypropylène de type plymouth de diamètre adapté (suivant calculs du plombier)
- la tranchée sera remblayée après pose des fourreaux, par du tout venant soigneusement compacté
par couches
- fourniture et pose de grillage avertisseur de couleur conventionnelle.
Sujétion :
- de tranchée commune avec les autres réseaux si possible
- de raccordement sur fourreaux sous bâtiment

Localisation :
depuis les sanitaires existants, jusque dans l’attente du Gros-Oeuvre pour pénétration sous le bâtiment

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 08.6
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8 - VOIRIE - RESEAUX DIVERS

2.5 RESEAUX SECS

2.5.1 FOURREAUX POUR ALIMENTATION ELECTRIQUE


Matériaux : Fourreaux en PVC Ø 63mm
Mise en œuvre :
- réalisation de tranchée, le fond de la tranchée sera parfaitement dressé et réglé par un lit de sable de
5cm mini,
- fourniture et pose, sur lit de sable, des fourreaux aiguillés de diamètre réglementaire.
- la tranchée sera remblayée après pose des fourreaux, par du tout venant soigneusement compacté
par couches
- fourniture et pose de grillage avertisseur de couleur conventionnelle.
Sujétions :
- de tranchée commune avec les autres réseaux si possible
- de raccordement sur fourreau sous bâtiment

Localisation :
2 fourreaux pour alimentation du bâtiment depuis le pied de façade du bâtiment existant R+1

2.5.2 FOURREAUX POUR ALIMENTATION FRANCE TELECOM


Matériaux : Fourreaux en PVC
Mise en œuvre :
- réalisation de tranchée, le fond de la tranchée sera parfaitement dressé et réglé par un lit de sable de
5cm mini,
- fourniture et pose, sur lit de sable, des fourreaux aiguillés de diamètre réglementaire.
- la tranchée sera remblayée après pose des fourreaux, par du tout venant soigneusement compacté -
par couches
fourniture et pose de grillage avertisseur de couleur conventionnelle.
Dimensions : suivant plans
Sujétions :
- de tranchée commune avec les autres réseaux si possible
- de raccordement sur fourreau sous bâtiment
- de raccordement sur regard origine de l’installation électrique

Localisation :
2 fourreaux diamètre 42/45 pour alimentation du bâtiment, depuis le réseau existant France Télécom

2.5.3 DOSSIER DE RECOLEMENT


Etablissement d’un plan numérique de récolement des réseaux réalisés qui devra obligatoirement être
établi dans le même système de coordonnées fournis par le Maître d’œuvre que celui utilisé pour la
définition des limites du terrain et comportant les caractéristiques des tuyaux, les regards et ouvrages
annexes numérotés avec les cotes de fil d’eau et cotes d’altitude des tampons.
Les ouvrages cachés, les renseignements concernant les traversées spéciales, les branchements avec
leurs caractéristiques.
L’entreprise devra la fourniture de trois tirages papier ainsi qu’un disque CD avec les informations
gravées dans un format à convenir.

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 08.7
Construction de 2 classes en remplacement de 2 bâtiments modulaires à l'école primaire
Rue de L’Eglise - 62370 SAINTE MARIE KERQUE

Lot N°8 - VOIRIE - RESEAUX DIVERS

2.6 VOIRIE

2.6.1 VOIRIE EN ENROBE


Réalisation d'une voirie légère constituée d'une chaussée pour circulation - enrobé
à exécuter en deux phases distinctes :
- 1 ère phase :
. terrassement
. profilage et compactage du fond de forme
. écran anticontaminant
. couche de fondation de 0.25m d’épaiseur.

- 2 ème phase :
. pose des bordures
. couche de base de 0.10m d’épaisseur,
. semi-pénétration, finition de surface,
. finition enrobé noir à chaud 0/6 pour l’accès et le stationnement

Localisation : suivant plan de réseaux futurs


- accès piéton pour les futures classes et les sanitaires depuis la rue jusqu’à la cour
- le long du pignon et d’une façade du bâtiment existant R+1
- les 2 rampes d’accès aux sanitaires existants

2.7 BORDURES ET CANNIVEAUX

2.7.1 BORDURE DE DE TYPE P


Fourniture et pose de bordures préfabriqués type P béton sur semelle béton
NOTA : L'entreprise veillera à maintenir le fil d'eau par tous moyens adaptés.

Localisation :
- entre la voirie en enrobé et les espaces verts
- entre les rampes et les espaces verts
- au pourtour de l’arbre existant contre muret de clôture

2.8 EMMARCHEMENT

2.8.1 EMMARCHEMENT EN BETON


Réalisation d’un emmarchement en béton.

Localisation :
- pour l’accès aux sanitaires existants sous le passage couvert

2.9 ESPACE VERT

2.9.1 REGALAGE
La prestation de l'entreprise comprend :
- la mise en place de terre végétale issue du chantier et apte à être réutilisée,
- le nivelage du terrain

Localisation : espace vert central entre bâtiement existant R+ et les 2 futures classes

NOTA : l'engazonnement et les plantations sont à la charge du maître d’ouvrage

C.C.T.P. - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


Avril 2014 Page 08.8

Vous aimerez peut-être aussi