Vous êtes sur la page 1sur 3

1- Présenter le problème juridique posé dans la situation ci-dessus, les

règles de droit applicables et la solution qui peut être apportée à votre


client. (8 points)
Problème (2 points) : Un conjoint peut-il obtenir des informations concernant le
compte individuel de son épouse et effectuer des retraits librement ?

Les règles (4 points) : (toutes les règles ne sont pas attendues)


RD1 : le devoir de secret : L’art L 511-33 du CMF interdit à toute personne travaillant
pour un établissement de crédit de donner des informations confidentielles
concernant son client ou ses opérations. Un époux ne peut donc avoir accès à de
telles informations figurant sur un compte personnel de son conjoint. Il ne pourrait
obtenir ces informations que s’il dispose d’une procuration.
RD2 : les sanctions : La méconnaissance de ces dispositions est un délit sanctionné
par l'article 226-13 du Code pénal  est punissable d'un an d'emprisonnement et de
15 000 euros d'amende".
RD3 : le champ d’application : les informations précises et non chiffrées
RD4 : la levée du secret bancaire
- À des fins privées et à l’initiative du client : par une procuration, il autorise la
banque à transmettre des informations au mandataire
- À des fins publiques vis-à-vis de certains organismes
Solution (2 points) : Dans cette situation, le CC doit refuser de donner l’information
sauf si le conjoint a une procuration. Il peut proposer aux deux époux de la mettre en
place.
2- À l’aide de la documentation proposée en annexe 4 et de vos
connaissances, préparez une note structurée et argumentée dans
laquelle vous présenterez les enjeux de la RSE puis sa mise œuvre par
les établissements de crédit.

(12
points)
Introduction : 2 points
Première partie : 4 points
Deuxième partie : 4 points
Conclusion : 1 point
1 point pour la forme, structure, orthographe

Les institutions bancaires encore au centre de nombreuses critiques depuis la crise


dont elles sont estimées largement responsables, ont vu leur image et leur crédibilité
auprès des clients très dégradées. Leurs pratiques dans le domaine de la
responsabilité sociale et environnementale en sont d’autant plus importantes pour
rétablir la confiance.

Ici, il s’agit de considérer que la responsabilité de l’entreprise va au-delà du champ


économique et qu’elle se doit de respecter une certaine éthique. Celle-ci sous-
entend le respect de principes moraux.
La démarche consistera à prendre en compte l’impact de l’activité de l’entreprise sur
son environnement humain et naturel et s’associe à la notion de développement
durable.

Quels sont les enjeux de la RSE pour les établissements de crédit et comment est-
elle mise en œuvre ?
I- LES ENJEUX DE LA RSE POUR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT

A- Juridiques :
- Répondre aux exigences du Grenelle de l’environnement et la loi NRE de
2001.
- Respect de la réglementation sur la protection du consommateur (ex : inclu-
sion bancaire).
- Respect du droit social (ex : respecter l’égalité professionnelle et la parité)
- Respect des règles relatives à la gouvernance (ex : informations transpa-
rentes)

B- Economiques et sociétaux :
- Restaurer la confiance des clients après la crise de 2008 et l’image de
la banque
- Réduire les coûts
- Mieux maîtriser les risques, se différencier des concurrents, attirer une
nouvelle clientèle et augmenter les résultats
- Être une entreprise citoyenne : respecter des valeurs de solidarité,
d’équité, d’éthique, de diversité…
- Valorisation de l’entreprise sur les marchés financiers en lien avec leur
appréciation par les agences de notation sur des critères de bonnes
pratiques.

II- LA MISE EN ŒUVRE PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT

A- En interne 
- Auprès des actionnaires : transparence et équilibre des pouvoirs
- Auprès des salariés : les sensibiliser (diminuer ses déchets -moins de
déplacements, moins de papiers – faire du bénévolat dans des
associations pendant les jours de RTT…), les mobiliser et les fidéliser,
développer leurs compétences (formation tout au long de la vie),
procédure de recrutement basée sur des critères équitables, …

B- En externe 
- Offre adaptée à son client : approche-client et non approche-produit,
- Accompagnement des personnes fragiles,
- Offre de produits éthiques : produits « verts »  (placements et prêts
liés à la
transition énergétique), ISR, relevés électroniques…,
- Implication dans la vie locale : pépinière d’entreprises, mécénat,
sponsoring,
- Partenariat avec des acteurs de la finance participative.

Après la crise financière, les banques ont pris conscience de la nécessité de se


concentrer sur une vision à long terme. Cela s’accorde avec la notion de
développement durable. Forts de cette prise de conscience, les établissements
de crédit ont intégré la RSE à leur stratégie au point de créer des services dédiés
chargés de veiller à son respect au sein de leur entreprise.

Vous aimerez peut-être aussi