Vous êtes sur la page 1sur 1

Travail à rendre 1

Semestre :4
Matière : Informatique de
gestion Première partie : Microsoft Word
Année universitaire : 2020/2021

Journal d’Economie, de Management, d’Environnement et de


Droit (JEMED)
ISSN 2605-6461
Vol 1. N°1, juillet 2018

La politique monétaire conventionnelle :


La politique monétaire conventionnelle :
quelle
Quelle efficacitéde
efficacité delalabaisse
baissedu
dutaux
tauxdirecteur
directeurpour
pourlelecas
casdu
duMaroc ?
Maroc ?

Driss MAFAMANE*
*
Enseignant chercheur à la FSEJS Souissi,
Université Mohamed V de Rabat,
drissmafam@gmail.com

Abdelhakim QACHAR*
*
Enseignant chercheur à la Faculté Polydisciplinaire,
Université Chouaïb Doukkali, El Jadida, Maroc
abdelhakim.qachar@gmail.com

RESUME

Dans cette perspective, étant donné qu’elle a déjà réduit au minimum le taux de la
réserve monétaire qui est passé de 8 % à 2 % depuis mars 2014, il ne restait dans son arsenal
d’instruments conventionnels que le taux directeur qu’elle a revu à la baisse, passant de 3 % à
2,5 %. La question fondamentale qui se pose est celle de savoir pourquoi la réduction du taux
directeur pour laquelle a opté BAM n’a pas atteint les résultats escomptés, en particulier la
baisse du coût des crédits dans une perspective de relance économique ?

le taux d’intérêt directeur. Mais, il faut savoir qu’avec un taux d’intérêt nominal proche
de zéro, ces outils se sont révélés insuffisants sinon inopérants. À l’instar de ces banques,
Bank Al-Maghrib (BAM) a fait appel à ces outils afin d’assurer la stabilité des prix.

Les banques centrales disposent d’outils conventionnels tels les réserves obligatoires,

MOTS-CLEFS

 Banque centrale ;
 Mesures conventionnelles et non conventionnelles ;
 Politique monétaire ;
 Taux directeur.

SOUKAINA HADDI

Vous aimerez peut-être aussi