Vous êtes sur la page 1sur 13

On le commence, cet entraînement ?

C'est un original.

Mais je lui dois beaucoup.


Il m'a fait découvrir ce sport.

C'est lui...

qui a fondé notre club.

Ça faisait un bail, Kiyoshi.

- Ouais.
- Pourquoi t'as mis le maillot ?

Ça fait si longtemps...
Je me suis un peu emballé !

Drôlement nerveux, le père Kagami.

Ouais.

On jurerait le Kagami des débuts.

Il s'appuie sur aucun coéquipier.


Monsieur joue tout seul.

Qu'est-ce qui lui arrive ?

Hé, Kagami.

Moi aussi, ça me démange, la compét'.


Mais même si je suis un ancien,

j'exige pas de réintégrer


le cinq majeur tout de suite.

Alors que dirais-tu

de régler ça avec un duel ?

On joue la place de titulaire.

20E QUART-TEMPS :
ON DIT PAS "JE VEUX" !

- Ôtsubo !
- Ouais ?

Dis...

- C'est qui, le numéro sept de Seirin ?


- Leur numéro sept ?

J'ai trouvé un vieux Basket Mag

avec un papier sur Seirin, dans le local.


Y a un visage inconnu au bataillon...

Ce mec ?

"Ce mec" ?

C'était leur pivot, l'an passé.

Lui dans la raquette


et Hyûga à l'extérieur

étaient les piliers de l'équipe.

Mais il était pas aux playoffs.

Avec lui,
Seirin se serait pas fait humilier.

Ou plutôt,

ils auraient pu nous battre.

Le club venait d'être créé,


y avait ni Kuroko ni Kagami...

Tu le surestimerais pas un peu ?

Pas vrai, Shin ?

Euh...
Tu le connais sûrement pas.

Si.

Je l'ai affronté une fois au collège.

C'était avant l'arrivée de Kuroko.

C'est quel genre, alors ?

C'était un peu comme Tôô contre Seirin.

On était bien plus forts,

mais il a rien lâché, comme Kuroko.

Attends... Ça cloche quelque part.

T'as assisté aux playoffs, cachottier !

"Très peu pour moi", qu'il disait !

- C'était près de chez moi.


- N'importe quoi !

Tu vis à l'autre bout de Tokyo !

Il est massif, mais quelle rapidité !


Ce saut ! Vu de près,
c'est encore plus impressionnant !

- Trop fort !
- Ils lâchent rien !

Ils font jeu égal ?

Kiyoshi est bluffant.

À peine revenu,
il tient tête à Kagami.

Mais c'est Kagami


qui dicte le rythme.

Les mouvements de Kiyoshi


sont bizarres...

Tu es très coriace...

- Il est passé ?
- Mince ! J'ai réagi trop tard !

C'est pas fini.

Quoi ?

Il est allé dunker dans son dos !

Kagami a gagné !

Eh ben ça... J'ai paumé.

Le poste de titulaire te revient donc.

OK.

Non mais...

Sur ce, je rentre. À plus.

Tu nous expliques, Kiyoshi ?

Il est balèze, hein ?

On va faire quoi, sans toi ?

C'est la vie.
Le manque de pratique n'excuse rien.

Ça s'est joué au mérite.

Au mérite ? Quel demeuré !

Regarde tes pieds !

T'es en chaussons, débile !


T'aurais pas fait exprès
de perdre, des fois ?

La boulette...

- Il percute seulement !
- J'hallucine !

Pour fêter ton retour.

Sympa.

Ils sont intéressants, ces deux-là.

- Kuroko et Kagami ?
- Ouais.

Kuroko, ça va, mais Kagami...

Il joue comme ces tordus de la GM.

C'est pas net.

Ah bon ?

J'aurais dit le contraire, moi.

Kuroko t'inquiète ?

C'est qu'une impression.

Mais je comprends leur désarroi.

Ce mur, je me le suis pris aussi.

"Face à la pluie, console ton nid."

"Consolide", pas "console" !

Aidons-les à s'endurcir un peu.

C'est notre rôle.

Rends-moi la boisson.

- Mais tu...
- Fallait pas m'énerver !

Allez, aboule !

Ils sont dans le top quatre


de la capitale...

Mais là, ils se foutent de nous !

Bon, Furihata...

On voulait les jouer, ces matchs, hein ?


On voulait défendre nos couleurs...

Ouais.

N'empêche,
c'est un peu trop tôt à mon goût.

Ils alignent que des rookies !

J'ai la rage !

- On va les déchirer !
- Ouais !

Coach... Tu peux nous expliquer ?

Monsieur tenait mordicus


à voir les rookies à l'œuvre.

Kiyoshi, explique-nous ça !

À partir de demain,
série de matchs amicaux !

Des matchs amicaux ?

Juste avant les vacances d'été ?

C'est pour voir


ce que chacun doit améliorer !

Et concocter vos devoirs de vacances !

Riko...
J'ai une faveur à te demander.

Je comprends ce qu'il mijote, moi.

On va sans doute perdre ce match.

De plus, Kagami ne joue plus collectif.

Kuroko.
J'ai plus besoin de tes passes.

Mais ça le mènera nulle part.

Kiyoshi veut donc amener Kagami

à comprendre que seul,


on peut pas gagner.

Je vois !

Impressionnant, Koga !

C'est pas ça, ton plan ?

Sur le principe, je discute pas.


Mais Kagami,
il est vraiment bête à ce point ?

Je le sens ni perdu ni tourmenté...

Celui que je veux faire réfléchir,

c'est plutôt lui.

TOKUSHIN

Quelle détente !
Pas moyen de le contrer !

SEIRIN : 28 - TOKUSHIN : 30

Les rookies assurent, en fait.

Kuroko fait de bons mouvements,

mais l'écart n'est pas si marquant.

Kagami et Kuroko se combinent mal,

mais ce n'est pas la seule raison.

Ouais !

Génial !

- On les a battus, nous !


- Yes !

Tu es content de toi ?

Tu provoques Kagami en duel,


tu alignes une équipe de bleus,

résultat : Kagami a gagné tout seul.

Qu'est-ce que tu manigances ?

Vous me prêtez tous


des arrière-pensées !

Pour le duel,

je voulais simplement
tester nos capacités.

Et le match d'aujourd'hui ?

Là, tu as raison...

Sans match,
j'ai de l'énergie à revendre.

Allez, double session de shoots !


- C'est parti !
- Excuse-moi.

Je voulais que Kuroko

prenne conscience des limites


de son basket actuel.

Tes limites ?

Il a dit quoi, après ?

À terme,
je vais être un poids pour Seirin.

Donnez ma place de titulaire à Kiyoshi.

Le basket de Kuroko
est au service des autres.

Ils le rendent fort ou faible.

C'est donc aussi une dépendance.

Pour sortir de cette impasse,

il doit renoncer à son basket.

Y renoncer ?

Pour se reconstruire

un nouveau style de jeu.

Toi, alors...

Pour une fois


que tu te confies à moi...

tu me sors des conneries !

Tu veux plus être titulaire ?

Tu penses aux potes sur le banc ?

C'est pas toi qui décides !

C'est le coach !

Mais...

C'est non, point barre !

Kiyoshi était un pivot omniprésent,

aux débuts du club.

C'était le plus grand de l'équipe.


Lui seul pouvait jouer ce rôle.

Mais il était fait pour être meneur,

au service des autres.

C'est pour l'équipe


qu'il a décidé de jouer pivot.

Du coup, il a vite trouvé ses limites.

Jusqu'au jour où...

Ben, fais les deux, alors.

Ces deux postes n'ont rien à voir !

Ah bon ?

Le pivot est sous l'arceau,

le meneur est une tour de contrôle !

Tour de contrôle
sous l'arceau, alors ?

N'importe quoi !

T'as raison !

Pas besoin de choisir !

Je ferai les deux !

Tu es différent de Kiyoshi.

Mais t'as pas


une autre corde à ton arc ?

Enfin... rien ne t'oblige à changer.

N'en parlons plus.

Mais si tu le sens vraiment plus,


préviens Kagami.

Parce qu'il croit en toi, lui.

Je fais que m'appuyer sur Kuroko.

Je veux faire un break.

Le temps qu'il se reprenne,

je vais m'améliorer de mon côté.

Mais il sait pas communiquer...


Merci pour tout.
Et encore désolé !

Y avait autre chose ?

Non !

Tu parles de renoncer,

mais son basket actuel,


Kuroko a lutté pour le forger.

Je sais.

Je te parle pas non plus


d'une révolu...

Oublie.
Ça va bien se passer.

Parfois, je vous envie,


vous, les garçons.

Legs through, drive droite,


j'en passe un.

Un autre vient en soutien.

Sous l'arceau, y a Furihata.

Je lui passe la balle.

Mais ça suffira pas.

C'est pas une passe aussi évidente

qui surprendra la GM !

Si je perds du temps là,


ils reviendront aussitôt.

Je dois les affronter

en un contre un,

les dribbler
ou trouver l'ouverture.

Je dois arriver
à me débrouiller seul.

Et alors seulement...

Kuroko...

Je peux te parler ?

Qu'est-ce qu'il y a ?
Désolé.

- Mes idées sont pas très claires.


- Hein ?

Je sais pas par où commencer.

Attends un peu.

Tu pouvais pas y penser avant ?

Je veux bien attendre.

Mais réfléchis

en jouant avec moi.

Quatorze points pour moi !

Euh...
Tu peux lever le pied, un peu ?

J'arrive pas à me concentrer.

Mais j'y vais mollo !

T'es trop faible !

Ça me rappelle
notre premier un contre un.

Quand j'ai découvert qui t'étais,


ça m'a scié.

Et puis...

Tu seras la lumière,

je serai ton ombre.

Et je ferai de toi le numéro un.

Y a un truc
que j'ai toujours voulu savoir.

Pourquoi tu m'as choisi ?

Désolé.

Je te dois des excuses.

Je t'ai menti.

Au collège,

je jouais en tant que sixième homme.

Je sais tout ça.


T'étais la botte secrète de la GM.

Pas tout à fait.

Je jouissais d'un certain crédit,

mais ce n'était pas de la confiance.

Non. À dire vrai...

leur confiance, je l'ai perdue.

En première année,

j'étais un joueur insignifiant.

Je suis devenu
le sixième homme après.

À cette époque,
les autres croyaient en moi,

je pense...

Mais quand leur talent a éclos,


comme pour Aomine,

leur confiance s'est étiolée.

Car c'est en lui-même

que chaque joueur


de la génération miracle

a placé toute sa confiance.

On ne me passait pas la balle


en fin de match,

quand l'écart était faible.

Dans la GM, on marque seul.

J'aurais pu en choisir un autre que toi.

J'ai simplement

cherché à me servir de toi

pour qu'ils reconnaissent


enfin ma valeur.

Tu parles d'une révélation...

Je m'en suis toujours douté.

Je le sentais.

Eux et moi, on est de la même race.


Alors qu'un joueur qui avait rejeté
le basket pratiqué à Teikô

vienne s'acoquiner avec moi,

ça collait pas.

Chacun a ses raisons de jouer.

- Moi, j'ai jamais...


- Non !

Tu n'es plus le même, Kagami.

Tu m'as fait confiance.

Associer nos forces devant le talent pur,


c'était peut-être pas ça,

la solution...

Tu proposais qu'on arrête un moment

de compter l'un sur l'autre

et que chacun s'améliore.

Pour mieux nous combiner,


et vaincre.

Alors que ce soit clair.

Je suis content d'être à Seirin.

Nos senpaï sont remarquables.

Les rookies se donnent à fond.

Toi, tu as cru en moi.

Je ne suis plus
le sixième joueur de Teikô.

Je suis un élève de seconde à Seirin !

Je ne cherche pas un numéro un


dans mon seul intérêt.

Je veux que toi, moi et les autres,


on soit numéro un !

Je veux donc être plus fort

et battre la GM !

C'est mon but depuis le début.

Et une fois de plus,


tu te plantes !

On dit pas "je veux",


mais "je vais" !

Oui !

Et tu as un plan
pour élever ton niveau ?

- Pas le moindre.
- Pardon ?

Mais je trouverai

avant la Winter Cup.

Sois moins couillon, s'il te plaît.

Si tu traînes, je te laisse
sur le bord du chemin.

Dépêche-toi de franchir un cap !

Et cet hiver,

montre-moi ton nouveau basket !

AU PROCHAIN ÉPISODE

Un stage d'été ?

J'ai jamais fait ça, moi...

On va passer de bons moments,


tu verras !

Et la bouffe ?

J'ai hâte !

Ç'aura du caractère !

Quoi, la bouffe ?

Sous-titres : Wladimir Labaere

Vous aimerez peut-être aussi