Vous êtes sur la page 1sur 4

Université de Lille  Faculté des Sciences et Technologies Année 20202021

Département de Mécanique

Licence de Mécanique  Semestre 5


Parcours Sciences Mécaniques et Ingénierie

Statique des Structures


Examen  Janvier 2021

Aucun document ni appareil électronique autorisé Durée : 3 heures

A lire très attentivement


 Il sera tenu grand compte du soin apporté à la rédaction.
 Il est rappelé qu'il est toujours bénéque de lire l'intégralité du questionnaire avant
de traiter un exercice donné.

Exercice 1
On considère une poutre en quart d'anneau de rayon a. Elle est liée à un bâti en ses deux
extrémités A et B , respectivement au moyen d'une liaison pivot d'axe A− →e X0 et d'un appui
simple de normale −→
e Z0 . Le chargement est une force répartie de densité uniforme −
→q = −q −

e Z0
exercée en tout point de la structure.

Z 0

O B
y Y 0

q x
G
A
z
j
X 0

FIG. 1

1. Caractériser les liaisons en précisant les inconnues qu'elles introduisent (et dont la déter-
mination ne se fera pas à ce stade).

2. Isoler la structure, écrire ses équations d'équilibre, puis en déduire ces inconnues de liaison.

Remarque  Il n'est pas nécessaire de traiter cette question pour traiter les suivantes.
3. Préciser le vecteur courbure −

c.

1
4. Ecrire les équations locales vectorielles d'équilibre dans le cas général d'une poutre courbe.

5. En déduire les équations qui régissent les sollicitations à prendre en compte pour le problème
qui nous intéresse, à savoir Ty , Mx et Mz . On eectuera le changement de variable x = aφ
qui entraîne pour un scalaire Y :
dY 1 dY
=
dx a dφ
6. Donner les solutions générales des équations précédentes. On notera C1 , C2 et C3 les
constantes d'intégration dont la détermination n'est pas demandée à ce stade.


7. La réaction en B du bâti sur la structure déterminée précédemment est notée R B =
ZB −

e Z0 . Dans ce qui suit, ne pas remplacer ZB par son expression obtenue à la question 2.

Ecrire les conditions en ce point.

8. En déduire les constantes d'intégration précédentes.

9. Retrouver les inconnues de liaisons en A à partir des sollicitations.

Exercice 2
Une structure plane en forme d'équerre est constituée de deux poutres droites AC et CB ,
élancées, soudées entre elles à angle droit en C (gure 2). Elle est liée à un bâti en A et en B au
moyen de liaisons pivots d'axes A− →e Z0 et B −

e Z0 respectivement. Par ailleurs, elle est soumise,

→ −

en C , à un moment Γ = Γ e Z0 . Les caractéristiques de la structure sont : module d'Young E
et moment d'inertie Iz . L'abscisse x relative au tronçon AC a pour origine A, celle relative au
tronçon CB , C .
y

z x C G

z
Y 0 y
b
x
a

B
Z 0 X 0

FIG. 2

1. Les réactions du bâti en A et en B sont :



− −

R A = XA −→
e X0 + YA −

e Y0 , R B = XB −

e X0 + YB −

e Y0

Ecrire les équations scalaires d'équilibre global de la structure.

Par la suite, on choisira comme inconnue hyperstatique YA .

2. Exprimer les sollicitations en tout point de la structure en fonction de l'inconnue hyper-


statique en question, et ce par l'équilibre global.

2
3. Ecrire l'ensemble des équations (relations déplacements-déformations sous forme vecto-
rielle, lois de comportement) qui régissent l'état de déformation (déformation, déplacement)
d'une poutre droite. Préciser en quoi consiste l'hypothèse de poutre élancée.
4. Quels sont les déplacements à prendre en compte ? Déduire des équations précédentes celles
qui régissent ces déplacements.
5. Ecrire les solutions générales pour ces déplacements.
6. Ecrire les conditions aux limites pour ces mêmes déplacements.
7. En déduire les constantes d'intégration ainsi que l'inconnue hyperstatique.
8. Déterminer alors XA , XB et YB .
9. Exprimer les rotations βZ0 (A), βZ0 (B) et βZ0 (C) en fonction de E , Iz , Γ, a et b.
10. Retrouver YA à l'aide du théorème de Menabrea.
11. Retrouver βZ0 (C) à l'aide du théorème de Castigliano.

Exercice 3
x

U x1 U x2

1 2 x ,x
D x H

FIG. 3

FIG. 4

Première partie
On considère un élément de barre à deux dimensions et à deux noeuds dans le repère local.
(gure 3). Ses caractéristiques sont : module d'Young E et aire S . Le vecteur déplacement nodal
s'écrit :
{Ue }T = [ Ux1 Ux2 ]
1. Montrer que sa matrice de rigidité s'écrit :
( )
ES +1 −1
[Ke ] =
∆x −1 +1
2. L'élément est soumis à une force répartie de densité uniforme →

q = qx0 −

e x . Montrer que le
vecteur chargement nodal équivalent s'écrit :
[ ]
T qx0 ∆x qx0 ∆x
{Qeq } =
2 2

3
Seconde partie
Une tour verticale est assimilée à une poutre droite encastrée dans le sol (gure 4). Les carac-
téristiques de cette poutre sont : module d'Young E , aire S et masse linéique µ. L'accélération
de la pesanteur est −→
g = −g →−e x.

1. Soit −

q = −q −
→e x la force linéique correspondant à l'action de la pesanteur sur la poutre.
Exprimer q en fonction de µ et de g . Justier la réponse.

2. On souhaite modéliser la structure par la méthode des éléments nis. Pour ce faire, on
utilise des éléments de barre tels que celui étudié précédemment.

Représenter la structure discrétisée (à l'aide de trois éléments). Reporter sur la gure les
numéros des n÷uds, des éléments et les déplacements nodaux.

3. Ecrire les matrices de rigidité élémentaires.

4. Eectuer l'assemblage.

5. Ecrire les conditions aux limites.

6. En déduire le système réduit qui détermine les déplacements.

Vous aimerez peut-être aussi