Vous êtes sur la page 1sur 26

Chapitre 5 : Filtration

FILTRATION = Séparation de particules


 Définitions, généralités solides d’un fluide (liquide ou gaz), par un
 Résistances milieu filtrant, sous l’action d’une force
engendrée par le poids de
 Filtration à pression constante
la suspension et, le plus souvent,
 Filtration à débit constant par une pression ou dépression supplémentaire
 Classification des filtres
 Sélection d’un filtre
 Appareillage
 Facteurs d’influence
 Applications

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
 Filtration = essorage = séparation des particules S en suspension dans un fluide (L ou
G), par passage à travers un milieu de filtration chargé d’arrêter les particules
 Milieu (agent filtrant = milieu de filtration) = papiers, tissus, matières granulaires
ayant une structure formée de canaux étroits et sinueux dans lesquels le fluide circule
 Suspension de particules dans un liquide avant filtration = préfilt
 Filtrat = liquide filtré = PERMÉAT
 Gâteau (tourteau) = dépôt de particules sur le milieu filtrant = couche poreuse qui
constitue aussi un milieu de filtration à canaux multiples = RÉTENTAT
 Le passage de la suspension à travers le gâteau et le milieu filtrant se traduit par
une perte de charge, différence de pressions exercées, sur la suspension, à l’entrée
(amont) et sur le fluide, à la sortie (aval)
Le transfert de matière à travers un filtre a lieu seulement s’il existe des différences
physico-chimiques entre les 2 phases situées de part et d’autre du filtre

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
FILTRATION
 Par gravité – le mélange est soumis uniquement à la pression atmosphérique
 Par surpression – la suspension arrive sous pression dans le filtre
 Sous pression réduite – le mélange est soumis à une dépression (pompe à vide)

Choix des milieux filtrants

 débit et la concentration de la suspension à filtrer


 les caractéristiques physiques et chimiques des liquides et de solides qu’on désire filtrer

MILIEUX FILTRANTS

 Textiles naturels (coton, jute)


 Tissus filtrants
 Toiles métalliques (fer, laiton, inox)
 Matières plastiques (nylon, PVC, téflon, polyester)
 Pulvérulents – sable, charbon, diatomite
 Poreux – porcelaine, verre, silice, métaux

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
FILTRATION
 Opération importante pour les industries: chimique, alimentaire, pharmaceutique,
environnementale
 Produit utile: le solide, le liquide (épuration des eaux), le liquide et le solide
 Clarification - liquide contenant de petites quantités de particules en suspension –
elle peut compléter la décantation
 Est précédée de l’épaississement, de manière à diminuer les volumes à filtrer
 Peut être remplacée par la centrifugation, mais cette opération est onéreuse
(pratiquée quand le liquide est cher)
 Cycle de filtration - opération distinctes

 Filtration (formation du gâteau)


Filtration industrielle  Lavage
 Séchage
 L’enlèvement du gâteau

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
1. Filtration (diamètre de pores > 450 µm) – toutes les industries
2. Filtration clarifiante (diamètre de pores : 10 - 450 µm)
 Sirop et de la sève d'érable
 Eau des piscines
 Prétraitement de l’eau potable
 Filtre: sable, pollen, cheveux, sang, moisissure
3. Microfiltration (diamètre de pores: 10µ µm - 10nm)
(filtration stérilisante si 0,22µ
µm ou moins – retient les micro-organismes)
 Industrie alimentaire: jus de pomme et de raisin
Types de  Filtre: amiante, bactéries, acariens, pigments de peinture
filtration 4. Ultrafiltration (diamètre de pores: 1-10 nm)
 Transformation des produits laitiers
 Traitements des sols contaminés
 Filtre: protéines, virus, certains toxines
5. Nanofiltration (diamètre de pores: 0,1- 10 nm)

 Concentration des sucres (sève d'érable et de bouleau),


 Traitement tertiaire des eaux usées,
 Décoloration de l'eau potable causée par les tanins
6. Osmose inversée (0,01 -0,1 nm) – pour obtenir de l’eau potable à partir de l’eau de mer

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
Matériaux utilisés pour la fabrication des filtres
 Évolution importante permettant d’améliorer: 1) les caractéristiques physiques
(contrôle du diamètre des pores) et 2) chimiques (résistance au pH et température)

 première génération - acétate de cellulose

faible résistance aux valeurs extrêmes de pH (pH <4) et de température (> 50 °C) limitait
grandement leur utilisation
 Aujourd’hui: filtres d’acétate de cellulose modifiés chimiquement ou régénérés (pH = 2-10)

 deuxième génération - polysulfone, polyamide


 résistance chimique généralement améliorée (pH 1-12, 80 ° C max.)
 polyamide – résistance limitée au chlore

 troisième génération – matériaux inorganiques (céramiques, oxydes métalliques)


 Atouts = résistance chimique élevée (pH 1-14, 1000 ° C); durabilité

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
1. INORGANIQUES
 Céramiques l’on superpose en fine couches de particules pour
 Alumine obtenir une structure microporeuse
 Acier inoxydable

Pores les plus fins constituent la surface filtrante, puis de plus grande taille
(relativement homogène) dans toute la structure du filtre
Ces filtres sot utilisés surtout en MF et UF
Types de
Filtre en profondeur (« depth filter »)
FILTRES
Colmatage interne ou obstruction des pores
2. POLYMÈRIQUES

surface filtrante reposant sur un support poreux


la surface peut être obtenue par: 1 déshydratation contrôlée de la surface d’une
solution de polymère; 2) par laminage d’une membrane polymérique
filtre en surface – moins sujet au colmatage – utilisation par l’industrie

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
Formules de la filtration = expriment la résistance du gâteau et du milieu filtrant et permettent
de déterminer, le temps de filtration d’un volume de filtrat donné.

S = surface du gâteau ou de la section droite du


tube de courant
l = distance de la couche élémentaire par rapport
au milieu filtrant
dl = épaisseur de la couche élémentaire
ε = porosité = fraction de vide du gâteau
σ = s/v = surface spécifique des particules de
surface s et de volume v
ρ = masse volumique des particules
m = masse totale des particules dans la couche
d’épaisseur l
Po = pression à l’amont du gâteau
P = pression à l’aval du gâteau
∆Pg = p0-p = perte de charge = différence de pression entre
l’amont et l’aval du gâteau

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités

 Écoulement laminaire, sauf au début de la


filtration
 Causes: faible dimension des canaux et
lenteur de l’écoulement
 Tout déplacement d’un fluide réel est
accompagne d’une perte de charge =
différence de pression entre l’amont et l’aval
 Causes: viscosité du fluide et frottements
dans les canalisations
 Pertes de charges dues aux: résistance filtre,
résistance gâteau, résistance au mouvement
du fluide

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
 Filtration à pression constante = la différence de pression entre l’amont et l’aval est réglée à une
valeur fixe – vitesse d’écoulement variable (maximale au début- diminue continuellement
jusqu’à la fin de l’opération
 Filtration à vitesse d’écoulement constante – pression ou différence de pression qui varie;
augmente d’une manière continuelle depuis le début (valeur peu élevée), jusqu’à la fin (valeur
maximale)
Gâteaux compressibles = l’épaisseur varie sous l’influence de la pression – cas de la plupart
des lits de particules de l’industrie chimique – particules précipitées peu rigides –agglomérats
ou flocs de particules – caractéristiques du gâteau dépendent des caractéristiques de ces flocs
en non de celles des particules individuelles
Gâteaux incompressibles – l’épaisseur ne change pas sous l’influence de la pression exercée –
soit de particules résistantes et dimensions uniformes, soit pression appliquée faible: lits de
sable ou de cailloux

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.2. Résistances

Porosité du gâteau = fraction de vide =


rapport du volume des vides entre les particules
au volume total du gâteau (volume apparent)
Surface spécifique = surface de l’unité de volume
ou le rapport de la surface d’une particule
au volume de celle-ci
Masse volumique = la masse de l’unité de volume
d’une particule
Vitesse moyenne du liquide = le volume de fluide
passé dans l’unité de temps (débit volumique) à
travers l’unité de surface du filtre
Filtration d’une suspension: formation du gâteau

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.2. Résistances
1) Formules relatives au gâteau seul

1 dV Vitesse linéaire du filtrat –


(5.1) u= la même dans tout le
S dt
gâteau d’épaisseur dl

Perméabilité locale du gâteau (sur la couche l)

ε3 (5.2)
Kl = 2 2
kσ (1 − ε )
Filtration d’une suspension: formation du gâteau

ε= porosité = fraction de vide du gâteau


k= coefficient constant ou non
σ = surface spécifique des particules

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.2. Résistances
Résistance spécifique locale du gâteau (sur la couche l)

1
αl = (5.3) U = vitesse du filtrat
K l ρ (1 − ε ) K = perméabilité globale du lit
α = résis tan ce spécifique globale du lit
Gâteau incompressible L = hauteur du gâteau déposé(t )
M = masse totale des particules déposées(t )
1 dV K ∆p g S ∆p g V = volume de filtrat passé dans le temps t
U= = ⋅ = ⋅ (5.4) ∆p g = perte de ch arg e entre l ' amont et
S dt η L η ⋅α M
l ' aval du gâteau

∆p g η ⋅U ⋅ M
= (5.5)
α S

K , α , k = valeurs cons tan tes = 5 + / − 10%

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.2. Résistances
Gâteaux compressibles
∆p g η ⋅U ⋅ M
= (5.6)
α moy S

α = résis tan ce moyenne spécifique du lit

= doit être déterminé expérimentalement pour une suspension donnée

2) Formules relatives au milieu filtrant


∆pm = p − p1 = perte de ch arg e à travers
∆ pm (5.7)
= η ⋅U le milieu filtrant
Rm U = vitesse du filtrat
Rm = résis tan ce du milieu filtrant (≈ 0,1α )

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
3) Formules relatives à l’ensemble gâteau et milieu filtrant

∆p = ∆pm + ∆pg = p0 − p + p − p1 = p0 − p1 =
Mα (5.8)
= ηU ( + Rm )
S

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.3.Filtration à pression constante
 Le cas le plus important de la pratique industrielle
 Pression constante = différence de pression constante
 Les 2 seules variables sont le temps de filtration (t) et le volume de filtrat (V) recueilli

dt (5.9) Équation d’une droite


= AV + B
dV

c ⋅ α ⋅η η ⋅ Rm (5.11)
A= 2 (5.10) B=
S ⋅ ∆P S ⋅ ∆P

c = M/V = masse de particules déposées


sur le filtre par unité de volume du filtrat
α = résistance spécifique globale du lit
S = surface du gâteau
η = viscosité du liquide
Rm = résistance du milieu filtrant
∆P = perte de charge Variation de dt/dV en fonction de V
pour diverses pertes de charge constantes ∆
C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna
5.3.Filtration à pression constante
 Le tracé de droites (à ∆P= cte) se fait par la détermination expérimentale, pour un intervalle
de temps ∆t, du volume de filtrat écoulé, ∆V
 Lorsque pour différentes ∆P, A et B sont connus (tracé des droites), on calcule α et Rm

S 2 ⋅ ∆P
α= ⋅A
c ⋅η (5.12)
S ⋅ ∆P
Rm = ⋅B
η
Calcul de α – formules empiriques ∆P) n
α = α 0 ((∆ (5.13)

α = α 0 ' [1 + β (∆P ) n ' ]


α, α0’, β, n’ = coefficients déterminés par l’expérience
1.12 est d’une utilisation assez restreinte et elle n’est pas valable pour ∆P faibles
n = coefficient de compressibilité

Gâteaux incompressibles n = 0 ; α = α0 = constante

Gâteaux compressibles n > 0 ; 0,1 < n < 1 ; α constant pour chaque ∆P constant

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.3.Filtration à pression constante
 Le temps de filtration t pour recueillir un volume V de filtrat (∆
∆P = cte.) –
intégration de l’équation 5.9

dt (5.9)
= AV + B dt = AVdV + BdV
dV
V V
t = A∫ VdV + B ∫ dV AV 2 (5.14)
t= + BV
0 0 2

η  c ⋅ α ⋅V 2 Rm ⋅ V  (5.15) Équation d’une parabole


t=  2
+ 
∆P  2S S 

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.3.Filtration à pression constante
η  c ⋅α ⋅V 2 R ⋅V  (5.15) Équation d’une parabole
t=  + m 
∆P  2S 2 S 

Simplification:
1) La résistance du milieu filtrant est négligeable par rapport à celle du gâteau
2) Valable lorsqu’on opère avec un tissu en bon état
3) N’est pas valable dans le cas de gros débits, de filtration sur précouche et sur tissu colmaté

AV 2 (5.16) η c ⋅ α ⋅V 2 (5.17)
t= t=
2 ∆P 2S 2

Le volume de filtrat est proportionnel à la racine carrée du temps de filtration


L=K t
L (épaisseur du gâteau) – proportionnel au volume V
(5.18)

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.4.Filtration à vitesse constante
 Moins intéressante que la filtration à différence de pression constante

(∆P − ∆pm )1− n = K u ⋅ t


(5.19)
K u = α 0 ⋅η ⋅ c ⋅ U 2 = cons tan te

t = temps de filtration
∆Pm = perte de chargé due au milieu filtrant
∆P = perte de charge totale (gâteau+ milieu filtrant)
n = coefficient de compressibilité
A = résistance globale du lit
H = viscosité du liquide
C = masse de particules déposées sur le filtre par unité de volume de filtrat
U = vitesse linéaire du filtrat

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


5.1.Définitions, généralités
Capacité de filtration
Quantité de solide déposée par unité de surface filtrante dans un temps
Équivaut au débit de suspension à travers l’unité de surface du filtre
Est grande si le dépôt est important dans un temps assez court

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


Exercice d’application
Un filtre est utilisé pour filtrer une suspension (boue) qui contient 3,2 kg en solide par
mètre cube de filtrat. La viscosité du filtrat est de 0,98 cP. Le filtre fonctionne à vitesse
réduite ce qui permet de garder l’épaisseur du gâteau relativement constante et par
conséquent la résistance du gâteau constante. Sa valeur est de 4,5 x 1013 m/kg. La
résistance du médium filtrant est constante aussi et égale à 6,8 x 1011 m-1. On a
expérimenté différentes et pour 400 kPa on a obtenu le débit désiré afin de satisfaire les
exigences du procédé dans lequel le filtre. Si, pour les besoins du procédé, le débit de
filtrat à la sortie du filtre doit être de 292,5 mètres cubes à l’heure, quelle est la surface
de filtration requise (m2) ?
Dans l’équation dT/dV = AV + B , utilisez un volume de 1 m3.

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


Exercice d’application
dt c ⋅ α ⋅η η ⋅ Rm (5.11)
= AV + B (1.9) A= 2 (5.10) B=
dV S ⋅ ∆P S ⋅ ∆P

c = M/V = masse de particules déposées


sur le filtre par unité de volume du filtrat
α = résistance spécifique globale du lit
S = surface du gâteau
η = viscosité du liquide
Rm = résistance du milieu filtrant
∆P = perte de charge

dt/dV = 12,31 s/m3


S = 250 m2

12,31 S2-1666S-352800 = 0 S =-114,6 m2

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


Classification des filtres
 Par gravité
1. Selon le gradient de pression  Sous pression
 Sous vide

 Continu  Cylindre rotatif


 Filtre à bande
 Centrifugeuse
2. Selon le mode d’opération
 Semi-continu – Filtre presse automatique
Types de  Filtre presse
filtres  Discontinu (batch) Filtre à bougies
 Filtre à plateau
3. Selon la technique de filtration  Nutche
 Sur masse poreuse – on ne remplace pas le milieu filtrant (suspensions peu
chargés)
 Sur support – suspensions fortement chargées

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


Sélection d’un filtre
CHOIX DES FILTRES


Débit à traiter
La limite de finesse (seuil de rétention)

Concentration de la suspension
Le mode de fonctionnement

Caractéristiques physiques et
Le degré de séchage du gâteau
chimiques du liquide
La nécessité ou non de laver le gâteau

Les produits à récupérer

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna


Choix d’une centrifugeuse

C.11 - 2012 OPÉRATIONS FONDAMENTALES III – C.Tibirna

Vous aimerez peut-être aussi