Vous êtes sur la page 1sur 32

SYNTHESE SUR LE TRIPHASE

I. DEFINITIONS .
Les tensions 1 , 2 , 3 entre
phase et neutre sont appelés tensions
simples : V1=V2=V3=V
Les tensions 12 , 23 , 31 entre
phases sont appelées tensions
composées : U12=U23=U31=U
U=3V

II. MONTAGE ETOILE. Z=[ Z,  I1=I2=I3=I avec I=V/ Z


.

P=3VIcos = 3UIcos , Q=3VIsin = 3UIsin  , S=3VI=3UI ( 1 , 1) =( 2 , 2) =( 3, 3)=

III. MONTAGE TRIANGLE : Z=[ Z, 

J12=J23=J31=J et J=U/Z I1=I2=I3=I et I=J 3


( 12 , 12 ) =( 23 , 23 ) =( 31 , 31 ) = 
P=3UJcos  = 3UIcos  , Q=3UJsin = 3UIsin  , S=3UJ=3UI ( , ) =( , ) =( , )=
1 1 2 2 3 3

IV. BILAN DES PUISSANCES . V. MESURE DES PUISSANCES .

Réseau 4 fils équilibré: Réseau 3 fils équilibré : Réseau 3fils

Théorème de Boucherot:
P=Pi ,Q=Qi

et S=
Utilisation d'un wattmètre Utilisation d'un wattmètre
Relèvement du cos : Méthode des 2
monophasé ordinaire ou avec triphasé ordinaire ou avec
On ajoute 3 condensateurs wattmètres
pince ampèremètrique : P = 3P1 pince.
couplés en triangle ou en P = P1+P2
______________________________________________________________________________
Page 1 sur 32
étoile . Q=-3U2C et
QY=-3V2CY S=3VI= 3UI = √ S 2−P 2 Q= (P1-P2)

EXERCICE 1 :
Un récepteur triphasé équilibré est branché en étoile et est alimenté par le réseau 50Hz avec neutre de
tension composée U=380V. Chaque branche du récepteur est composée d'une résistance R=12  en série
avec une inductance L=28,5mH.
1. Calculer la tension simple, l'impédance de chaque branche, le courant en ligne, le déphasage entre
chaque tension simple et le courant correspondant.
2. Calculer le facteur de puissance et les puissances active et réactive.

EXERCICE 2 :
Sur le réseau triphasé 220/380V avec neutre on monte en étoile 3 impédances inductives identiques
Z = 44 de facteur de puissance 0,8.
1. Déterminer le courant en ligne et le déphasage du courant par rapport à la tension simple
correspondante.
2. Calculer les puissances active et réactive.
3. Placer les courants et tensions sur un diagramme vectoriel.

EXERCICE 3 :
Sur le réseau triphasé 220/380V on monte en triangle 3 impédances inductives identiques Z=55
de facteur de puissance 0,866.
1. Déterminer les courants dans les récepteurs et en ligne .
2. Calculer les puissances active et réactive.
3. Placer les courants dans les récepteurs, en ligne et tensions sur un diagramme vectoriel.

EXERCICE 4 :
Un récepteur triphasé équilibré est branché en triangle sur le réseau équilibré 127/220V 50Hz. Le courant en
ligne est de 19A. Chaque branche du récepteur est composée d'une bobine d'inductance L et de résistance
R=10. Calculer:
1. Le courant dans chaque branche, l’impédance et l'inductance de la bobine.
2. Le facteur de puissance et les puissances active et réactive.

EXERCICE 5
Trois récepteurs monophasés, purement résistifs, sont montés en triangle sur le secteur 220/380V 50Hz.
Sous 380V ils consomment 5.7kW chacun.
1. Calculer le courant dans chacun d'eux et le courant dans un fil de ligne.
2. Le récepteur monté entre les phases 2 et 3 est coupé. Déterminer les différents courants en ligne.
3. Les trois récepteurs sont maintenant en étoile. Calculer la puissance active totale et la comparer à la
puissance active totale dans le cas d'un montage triangle.

______________________________________________________________________________
Page 2 sur 32
EXERCICE 6 : Pertes joules dans un enroulement triphasé.

A 1. A 2.
r * Exprimer RAB en r *Exprimer RAB en fonction de r .
r
fonction de r . *Exprimer les pertes joules Pj en
r * Exprimer les pertes B fonction de r et I puis en fonction
r joules Pj en fonction de r r de RAB et I.
B
et I puis en fonction de RAB 3. Comparer les expressions et
et I. conclure

EXERCICE 7.
On branche sur le réseau 220/380V 50Hz trois récepteurs monophasés identiques inductifs (bobines)
d'impédance Z=50 et de facteur de puissance 0,8.

1. Les impédances sont couplés en triangle avec neutre.

1.1. Compléter le schéma de câblage ci-contre .


1.2. Calculer les courants en ligne et les puissances active et réactive.

2. Les impédances sont couplées en étoile sur le réseau.

2.1. Compléter le schéma de câblage ci-contre .


2.2. Calculer les courants en ligne et les puissances active et réactive.
2.3. Calculer le rapport des puissances actives : P/PY et conclure .

EXERCICE 8 :
Un moteur triphasé est alimenté par le réseau 220/380V. Sa puissance utile est de 10kW, son rendement de
0,8 et son facteur de puissance vaut 0,6. Calculer :
1. Les puissances active, réactive et le courant en ligne.
2. La capacité des condensateurs couplés en triangle pour relever le facteur de puissance à 0,85. Quelle
serait la capacité des condensateurs si on les couplait en étoile? Quel est alors le nouveau courant en
ligne.

EXERCICE 9 :
Une installation alimentée en triphasé 220/380V 50Hz comprend:
- Un moteur de puissance utile 8kW, de rendement 85% et de facteur de puissance 0,8.
- Un ensemble de 60 lampes 220V 100W.
1. Comment sont couplées les lampes?
2. Calculer le courant en ligne et le facteur de puissance de l'ensemble.
3. Calculer la capacité des condensateurs couplés en triangle qui relève le facteur de puissance à 1.
______________________________________________________________________________
Page 3 sur 32
EXERCICE 10 :
Une installation alimentée par le réseau 220/380V 50Hz comporte 2 moteurs M 1 et M2 tels que P1=6kW,
P2=4kW, cos 1=0,8 et cos 2=0,68.
1. Calculer le courant en ligne quand M1 fonctionne seul, quand M2 fonctionne seul et quand M1 et M2
fonctionnent ensemble.
2. Déterminer la capacité des condensateurs pour relever le facteur de puissance global à 0,8 quand les 2
moteurs fonctionnent ensemble.

EXERCICE 11 :
Trois récepteurs monophasés identiques ont des impédances de module Z.
1. Ils sont couplés en triangle sur le réseau 220/380V 50Hz. La puissance est mesurée par la méthode des
deux wattmètres: Pa=1736W et Pb=-264W.
1.1. Calculer les puissances active et réactive (Q = 3 (Pa –Pb) ).
1.2. Déterminer le facteur de puissance et le courant en ligne. En déduire l'impédance Z.
2. Les récepteurs sont maintenant couplés en étoile :
Calculer le courant en ligne et les puissances actives et réactive.

EXERCICE 12:
Une installation alimentée en triphasé 220/380V 50Hz comprend:
-Un moteur de puissance utile 8kW, de rendement 85% et de facteur de puissance 0,8.
-Un ensemble de 60 lampes 220V 100W.
1. Comment sont couplées les lampes?
2. Calculer le courant en ligne et le facteur de puissance de l'ensemble.
3. Calculer la capacité des condensateurs couplés en triangle qui relève le facteur de puissance à 1.

EXERCICE 13 :
Un atelier alimenté en triphasé 220V/380V 50Hz est composé d'un moteur inductif de puissance utile
Pu=4 chevaux (1CV=736W)et d'un ensemble de lampes à incandescence 220V 100W absorbant 3300W. La
puissance active de l'atelier est de 7000W et le courant en ligne I=11,6A.
1. Combien y a-t-il de lampes et comment sont elles couplées sur le réseau?
2. Déterminer les caractéristiques de l'ensemble et celle du moteur: puissance active, puissance réactive,
facteur de puissance. En déduire le rendement du moteur.(Faire un tableau)
3. On désire relever le facteur de puissance de l'atelier à 0,98.Déterminer le rôle du relèvement du
facteur de puissance, la valeur des éléments nécessaires et le montage choisi.

EXERCICE 14:
Deux récepteurs triphasés équilibrés sont alimentés par le secteur 220/380V 50Hz. Le moteur M 1 est
inductif. Le récepteur M2 est capacitif tel que P2=3750W et cos 2=0,866. On mesure la puissance active par
la méthode des deux wattmètres :Pa=12100W et Pb=6900W.
1. Calculer Pt, Qt, cos t et le courant en ligne It.
2. Calculer P1, Q1 et cos 1.
3. Chaque fil de ligne présente une résistance r=0,48  et une réactance l=0.2. . Calculer la tension
composée au départ de la ligne.

______________________________________________________________________________
Page 4 sur 32
EXERCICE 15:
Une ligne triphasée moyenne tension alimente un récepteur triphasé équilibré qui consomme une puissance
active
de 4,20 MW et qui impose un facteur de puissance de 0,938.
Chaque fil de ligne a pour résistance R = 2,43  et pour inductance L = 11,2 mH.
La tension efficace entre phases à l’arrivée de la ligne est UA = 20,0 kV.
La fréquence de la tension est 50 Hz.
Le but du problème est de calculer la chute de tension due à la ligne.

1) Calculer l’intensité efficace I du courant dans un fil de ligne.

2) Pour la ligne, calculer


 la puissance active consommée,
 la puissance réactive consommée (rappel : la puissance réactive consommée par une bobine
d’inductance L parcourue par un courant d’intensité efficace I et de pulsation  est Q = LI²).

3) Pour l’ensemble {ligne + récepteur}, calculer


 la puissance active consommée,

 la puissance réactive consommée,


 la puissance apparente consommée

4) En déduire la tension efficace entre phases UD au départ de la ligne.

EXERCICE 16 :
Un atelier alimenté par un réseau triphasé équilibré 220V/380V,50hz comporte les éléments suivants:
- Un moteur triphasé inductif absorbant une puissance active P 1=2.5 kW avec un facteur de
puissance de 0,7.
- 3 moteurs monophasés inductifs identiques fonctionnant sous 380V, absorbant chacun 0.8kW avec
un facteur de puissance de 0,72.
- 6 Lampes de 100W /220V.

______________________________________________________________________________
Page 5 sur 32
- 3 impédances Z=250 W capacitives, montées en triangle et de facteur de puissance 0,9 .
1. Compléter ci-dessous le schéma de l'installation.
2. Calculer les puissances actives et réactives de chaque élément et de l'ensemble.
3. En déduire le facteur de puissance de l'atelier et la valeur efficace du courant absorbé.
4. Déterminer la capacité des 3 condensateurs montés en triangle pour relever le facteur de puissance
à 0.98.
5. Calculer la nouvelle valeur efficace du courant en ligne .Conclure.

EXERCICE 17 :
Trois impédances inductives (R,L série) identiques groupées en étoile (sans neutre) sont alimentées par
un réseau triphasé 220V/380V 50Hz. La puissance active consommée vaut P=2570W et réactive
Q=1930Var.
1.
1.1. Calculer le courant en ligne ,le facteur de puissance et l'impédance Z.
1.2. Préciser les puissances active et réactive de la résistance R(P R,QR) et de l'inductance L(PL,QL).
Calculer R et L.
1.3. Donner deux schémas de montages théoriques possibles pour relever P et Q. Préciser les calibres
des appareils utilisés et les indications des appareils.
2. Le réseau alimente également un moteur de puissance utile Pu=3KWde rendement rd=0,75 et de
facteur de puissance fp=0,707.Calculer le courant total absorbé par les deux récepteurs et le facteur
de puissance de l'ensemble.
3. On se propose de relever le facteur de puissance de cet ensemble à 0.9.
3.1. Pourquoi relever le facteur de puissance?.
3.2. Quels montage proposez-vous?
3.3. Calculer la valeurs des éléments nécessaires.
3.4. Quel est alors le courant en ligne?

EXERCICE 18:
Le réseau triphasé 50Hz alimente un moteur asynchrone triphasé .On réalise le montage de la figure 1 ci-
dessous (à compléter). Le voltmètre V1 indique 415V.
1. Déterminer la valeur indiquée par le voltmètre V2. Quel est le mode de fonctionnement des appareils
V1 et V2. Justifier (Quelles seraient leurs indications dans l’autre mode).
2. La valeur instantanée de la tension simple v1 peut s’écrire sous la forme v1=V. √ 2 cos (t) .
2.1. Quelles sont les valeurs de V et  ?
2.2. Ecrire les expressions des deux autres tensions simples v2 et v3 .(v2 est en retard sur v1 et v3 sur v2
).
2.3. Exprimer la tension u12 en fonction des tensions simples v1 et v2 .

______________________________________________________________________________
Page 6 sur 32
3. On associe les vecteurs de Fresnel V⃗ 1 , V⃗ 2 et V⃗ 3 aux tensions v1 , v2 ,v3 . V⃗ 1 étant choisit comme
référence, placer V⃗ 2 , V⃗ 3 et U⃗ 12 sur la figure 2 ci dessous .
4. Quelles sont les valeurs complexes V1 , V2 et V3 associées aux tensions v1 , v2 ,v3 .
5. Montrer par la méthode de votre choix que la somme de trois tensions équilibrés est nulle à chaque
instant .
6. Le plaque signalétique du moteur asynchrone donne :
240V/415V ; 50Hz ; 1,75A/1A ; 450W ; 1450tr/min , cosφ= 0,866
6.1. Quel doit être le couplage du moteur sur le réseau : Compléter le document réponse.
6.2. Quelle est l’indication de l’ampèremètre? Représenter le vecteur de Fresnel ⃗I 1 associé au
courant en ligne i1 (0,5A/cm) .
6.3. Calculer le moment du couple et le rendement du moteur.
6.4. Quelle est l’indication du wattmètre ?

figure 1 figure 2

______________________________________________________________________________
Page 7 sur 32
SYNTHESE sur LE TRANSFORMATEUR

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

I. DESCRIPTION, PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT.

Il est constitué de 2 enroulements placés sur un circuit magnétique fermé.

Le primaire est alimenté par le réseau et se comporte comme un récepteur. Il crée un


champ et un flux magnétique (φt) alternatif) dans le circuit magnétique feuilleté.
Le secondaire est soumis à la variation de ce flux, il est le siège d'une fém. induite due à la
loi de Lenz et alimente la charge.
II. LE TRANSFORMATEUR PARFAIT.

* Le primaire est récepteur et le secondaire est générateur.


u1= -e1= N1dφ/dt u2= e2= -N2dφ/dt  u2 /u1=-N2/N1 =-m  U2/U1=m rapport de
transformation
U1=E1=4.44 N1Sf et U2=E2=4,44 N2Sf : Relation de Boucherot où U, E (valeurs
efficaces) en Volt , B (champ magnétique ) en Tesla , S (section de fer ) en m2 et f
(fréquence ) en Hz .

* S1=S2 =U1I1=U2I2  U2/U1= I1/I2=m


P1=P2 (transformateur parfait) P1=U1I1cosφ1 P2=U2I2cosφ2 et φ1= φ2

______________________________________________________________________________
Page 8 sur 32
III. LE TRANSFORMATEUR REEL. SN=U1N.I1N=U2v.I2N

* Les enroulements du transformateur présentent des résistances r 1 et r2 (mesurées


en continu Volt + amp) qui créent des pertes joules : Pj= = Rs .
En court circuit sous tension réduite, les pertes fer sont négligeables (pfer =
kB2~ k <<<Pfer U1n car U1cc<<<U1n )  P1cc = Pj (pour les mêmes courants) .

*La magnétisation du circuit magnétique crée des pertes par hystérésis et par
courant de Foucault appelées pertes magnétiques ou pertes dans le fer.
Un essai à vide permet de mesurer les pertes fer (les pertes joules à vide étant
négligeables (Pjv<<)  P1v=pfer. Cet essai permet de déterminer m= U2V/U1

* Le rendement calcule toujours par la méthode des pertes séparées


P2 P2
η= =
. P1 P2 + pj + pfer avec P = U I cos φ dépend de la charge.
2 2 2 2 , 2

* Le transformateur réel est équivalent à un transformateur parfait


associé à un modèle de Thévenin au secondaire de fém. Es =
U2v = -mU1 et d'impédance Zs = Rs+jLsω = Rs+ jXs avec
Rs=Pj / , Zs=mU1cc/I2cc et Xs=
* L'équation de la maille de sortie permet de calculer les tensions
secondaires et chute de tension (relation complexe, vectorielle
ou formule approchée) :
U2v = U2 + RsI2 + jLswI2 ou

∆U2=U2v-U2 =RsI2cosφ2+XsI2sinφ2 .

TRANSFORMATEUR TRIPHASE

Indice horaire des transformateurs triphasés

BORNES HOMOLOGUES

Ce sont les bornes occupant une position identique par rapport au noyau du transformateur sur lequel sont
enroulés les bobinages.

Suivant le sens d’enroulement des bobines, leurs polarités instantanées peuvent être différentes.

______________________________________________________________________________
Page 9 sur 32
REPRESENTATION SCHEMATIQUE DES ENROULEMENTS DU
TRANSFORMATEUR TRIPHASE

les enroulements primaires et secondaires placés sur une même colonne sont imbriqués et peuvent être décrits comme

suit :

DEPHASAGE DES TENSIONS ET INDICE HORAIRE

 Exprimé par l’angle de déphasage sur le diagramme vectoriel entre la tension simple HT et BT ayant leurs
bornes homologues.
 Toujours multiple de 30°, on peut aussi se servir du cadran d’une horloge pour en donner la valeur.Cela
devient l’indice horaire du transformateur.

______________________________________________________________________________
Page 10 sur 32
La tension secondaire (Ob) est déphasée en
avance de 30° sur la tension primaire (OB)de référence : L’indice est de 11

DETERMINATION DE L’INDICE HORAIRE

La méthode permettant cette détermination est relativement simple :

le sens de bobinage primaire et secondaire est identique

 on place le vecteur référence (OB) sur l’origine 0H.

 Toute lecture d’un enroulement sur la même colonne

o en positif (de bas en haut) donne un vecteur en phase.


o en négatif (de haut e bas) donne un vecteur déphasé de Π

______________________________________________________________________________
Page 11 sur 32
 autre exemple :

______________________________________________________________________________
Page 12 sur 32
EXERCICE 1
Le circuit magnétique (CM) de transformateur de 30cm de long , de section de fer S=4 cm2 comporte 1000
spires au primaire .Il est alimenté par le réseau 220V 50Hz . Le circuit magnétique est que B=1,2510-3 H .
1. Que peut-on dire du circuit magnétique et de sa perméabilité relative (µr). Déterminer µr .
2. Déterminer E1 , Bmax , B , (flux dans le CM) et t dans la bobine , H (excitation magnétique ) .
3. Ecrire le théorème d'Ampère et en déduire I . Calculer l'inductance de la bobine de 2 façons.

EXERCICE 2 :
Un transformateur monophasé 380 V/24 V, 50 Hz de 1kVA alimente une charge purement résistive.
1. Quelle est l'intensité nominale du courant au secondaire ?
2. Quelle est la tension secondaire à vide sachant que la chute de tension relative est de 6% ?
3. Calculer le rapport de transformation ?

EXERCICE 3 :
Un transformateur monophasé 380 V/24 V, 50 Hz a une puissance apparente nominale SN=500VA. Il
possède N1=1200 spires au primaire, le circuit magnétique a une longueur de 20cm et une section de
10cm2.
1. Etude à vide : I1v = 0,1A et U2v=24V.
1.1. Calculer le champ magnétique efficace, le flux efficace dans le circuit magnétique  et celui
dans la bobine primaire t1 . Déterminer l'inductance de la bobine primaire.
1.2 - Déterminer le rapport de transformation m et le nombre de spires secondaire N2 .
2 - Etude en charge du transformateur parfait.
2.1. Calculer les courants nominaux.
2.2. Le transformateur alimente une charge inductive d'impédance Z=2  et de facteur de puissance
0,8. Calculer les courants secondaires, primaire, les puissances actives et le rendement.
2.3. Donner le schéma équivalent du transformateur parfait et placer sur un diagramme les différentes
grandeurs électriques et magnétiques (, E1, E2 , U1 , U2 , I1 , I2 ).Que peut on dire des facteurs de puissance
primaire et secondaire .

______________________________________________________________________________
Page 13 sur 32
EXERCICE 4 :
On veut déterminer le rendement d'un transformateur monophasé par la méthode des pertes séparées. Pour
cela, trois essais sont réalisés.
Essai à vide : U10 = 220 V, U20 = 125 V, I10 = O,5 A, P10 = 75 W.
Essai en court-circuit : U 1cc = 20 V, I2cc= 10 A, P1cc= 110 W.
Essai avec une charge résistive pour un fonctionnement nominal :U1 = 220 V, U2 = 120 V, I2= 10 A.
1. Calculer le rapport de transformation du transformateur.
2. Quel est le facteur de puissance à vide ?
3. Déterminer :
3.1. les pertes dans le fer
3.2. les pertes par effet Joule pour le fonctionnement nominal.
4. Calculer le rendement du transformateur pour le fonctionnement nominal.

EXERCICE 5 :
On étudie en salle d’essais un transformateur monophasé 380V/220V ; 2kVA.
- Essai à vide sous U1n=380V on relève : U2v=250V P1v=60W I1v=0,5A.
- Essai en courant continu: U1=7V pour I1=5A et U2=6.4V pour I2=8A.
- Essai en court circuit sous U1cc=34V on relève P1cc=90W I2cc=8A.
- Essai en charge sous U1n=380 V : U2=230V pour I2=8A cos 2=0.8 AR (i2 en retard sur u2)

1. Déterminer les courants nominaux primaires I1n et secondaire I2n.


2. Essai à vide: Déterminer le rapport de transformation.
2.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.
2.2..Que peut-on déduire de cet essai?
3. Essai en court circuit : Que peut-on déduire de cet essai? Justifier. Déterminer Rs et Xs .
4. Essai en courant continu : Retrouver Rs à partir de cet essai en courant continu.
5. Essai en charge: I2=8A cos 2=0.8
5.1. Donner le schéma équivalent du transformateur au secondaire. Placer les tensions et courant.
Donner l'équation de la maille de sortie.
5.2. Calculer la chute de tension absolue à partir des mesures. Retrouver la chute de tension à
partir de la formule approchée (∆U2=RsI2cos2 + XsI2sin 2). Tracer le diagramme vectoriel
et en déduire U2 (Echelle 10V/cm). En déduire ∆U2.
5.3. Calculer le rendement du transformateur et le facteur de puissance primaire.

EXERCICE 6 :
Sur la plaque signalétique d'un transformateur monophasé on relève : 5kV / 400 V, 50 Hz et S = 20 kVA
On réalise les essais suivants
- Essai à vide sous U1n=5kV on relève :U2v=400V P1v = 500 W et I1v=0,50A.
- Essai en court circuit sous U1cc = 280 V on relève P1cc = 500 W et I2cc= 50A

1. Quelles sont les valeurs efficaces des courants nominaux I1N et I2N .
2. Déterminer le rapport de transformation m.
3. Soit le schéma équivalent ci contre du transformateur vu du secondaire.
Que représente U2v, Rs et Xs=lsw . Calculer Rs et Xs.
4. Placer sur le schéma équivalent ci contre les différentes tensions et
courant. Ecrire l'équation de la maille de sortie.
5. Essai en charge : On prendra Rs=0.2Ω, Xs=0.4Ω U2=380V,I2=50A  et cos2=0.8

______________________________________________________________________________
Page 14 sur 32
5.1. Déterminer graphiquement la tension U2V .(On précisera les différentes tensions de l'équation de
la question 1.4 et on prendra une échelle de 20V/cm) .
5.2. Calculer U2V en utilisant la relation approchée U2=RsI2cos 2+XsI2sin 2
5.3. Donner la relation littérale du rendement, justifier les différents termes et calculer ce rendement.

EXERCICE 7 :
Sur la plaque signalétique d'un transformateur monophasé on relève 380V/220V ; 2 kVA .
On réalise les essais suivant
- Essai à vide sous U1n=380V on relève :U2v=240V P1v=60 W I1v=0,5A.
- Essai en courant continu :au primaire U1=4,5V pour I1=3A et au secondaire U2=4,8V pour I2=6A .
- Essai en court circuit sous U1cc=34V on relève P1cc=90 W I2cc=8A .
- Essai en charge sous U 1n=380 V on relève U2 pour différentes valeurs de I2 avec cos2=0.8 AR (i2 en
retard sur u2)

I2(A) 0 2 4 6 8 10
U2(V) 240 235 230 225 220 215

1. Caractéristiques:
1.1. A quoi correspondent les indications de la plaque signalétique?
1.2. Calculer les courants nominaux du transformateur et le rapport de transformation.

2. Essai en courant continu :


2.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés pour le primaire.
2.2. Quel est le rôle de cet essai (justifier) .Que peut-on en déduire ?

3. Essai à vide :
3.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.
3.2. Calculer les pertes joules à vide. En déduire le rôle de l’essai à vide .A quoi correspond P1v?

4. Essai en court-circuit:
4.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.
4.2. Calculer les pertes fer dans l'essai en court circuit sachant qu'elles sont proportionnelles au
carré de la tension. En déduire le rôle de l’essai en court circuit. A quoi correspond P1cc?
4.3. Calculer la résistance Rs et la réactance Xs du modèle équivalent du transformateur vu au
secondaire

5. Essai en charge (l’hypothèse de Kapp):On prendra Rs=1.4 Ω et Xs=2.3 Ω.

5.1. Qu'est-ce que l'hypothèse de Kapp.


5.2. Interpréter la courbe U2(I2). Déterminer son équation et calculer la chute de tension relative
nominale (en %).
5.3. I2 =8A cos2=0.8.

5.3.1. Calculer U2 à partir de la formule approchée. Comparer aux mesures.


5.3.2. Rappeler le modèle équivalent du transformateur vu au secondaire. Ecrire l’équation de
la maille de sortie.
5.3.3 - Retrouver U2v en utilisant le diagramme vectoriel correspondant à cette équation
(U2=220V). Retrouver U2v en utilisant les nombres complexes.
5.3.4. Calculer le rendement du transformateur.
5.3.5. La charge du transformateur est constituée d'une résistance en parallèle avec une
inductance. Calculer les valeurs de R et L.

5.4. Que devient le rendement pour I2=4A et cos2=0.8.


5.5. Le rendement est maximum lorsque les pertes fer son égales aux pertes joule. Pour quelle
valeur de I2 le rendement est il maximum ? Calculer ce maximum.

______________________________________________________________________________
Page 15 sur 32
EXERCICE 8 :
Soit transformateur monophasé 2,2 kVA
Les essais suivants ont été effectués:
- Essai en continu au primaire : I1=10A U1=5V. au secondaire I2=10A U2 =0,22V
- Essai à vide U1v=220V 50Hz, U2v=44V P1v=50W et I1v=1A.
- Essai en court-circuit sous une tension réduite U1cc =22V pour I2N=50A : on relève P1cc =110 W.
- Essai en charge : U1N=220V cos2=0.8.

I2 (A) 0 12,5 25 37,5 50 62,5


U2(V) 44 43 42 41 40 39

1. Déterminer les courants nominaux primaires I1N et secondaire I2N.

2. Essai à vide:
2.1. Déterminer le rapport de transformation.
2.2. Calculer le facteur de puissance à vide et le déphasage correspondant. Justifier.
2.3. Donner le schéma du montage réalisé, le calibre et le type des appareils utilisés.
2.5. Calculer les pertes par effet Joule à vide. Montrer que l'on peut les négliger dans cet essai. A
quoi correspond P1v.?

3 Essai en court circuit:


3.1. Calculer les pertes fer à vide. En déduire que la puissance primaire en court-circuit est égal
aux pertes joules.
3.2. Retrouver ces pertes joules à partir d'un autre essai.

4 - Essai en charge:
4.1. Pour I2=I2N , calculer la chute de tension absolue et relative.
4.2. Pour I2=I2N , calculer le rendement du transformateur et le facteur de puissance primaire.
4.3. Calculer le rendement du transformateur pour I2=I2n/2 et cos 2 =0.8.
EXERCICE 9 :
Sur la plaque signalétique d'un transformateur monophasé de sécurité on relève : 380V/24V ; 2,5 kVA
On réalise les essais suivant
- Essai à vide sous U1n=380V on relève :U2v=25V P1v=60 W I1v=0,6A .
- Essai en courant continu au primaire U1=6V pour I1=6A .
- Essai en court circuit sous U1cc=16V on relève P1cc=80 W I2cc= 100A .
- Essai en charge sous U1n=380 V on relève U2 et I1 pour différentes valeurs de I2 avec cos2=0.8 AR (i2
en retard sur u2)

I2(A) 0 20 40 60 80 100
I1(A) 0,6 1,4 2,6 4 5,25 6,6
U2(V) 25 24,8 24,6 24,4 24,2 24

1. Caractéristiques de la plaque signalétique :


1.1. A quoi correspondent les indications de la plaque signalétique?
1.2. Calculer les courants nominaux du transformateur et le rapport de transformation.
2. Essai en courant continu :
2.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.
2.2. Quel est le rôle de cet essai (justifier) .Que peut-on en déduire ?
3. Essai à vide :
3.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.

______________________________________________________________________________
Page 16 sur 32
3.2. Calculer les pertes joules à vide et comparer à P1v . A quoi correspond P1v? Quelle est la
relation entre P1v et U1
4. Essai en court-circuit:
4.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.
4.2. Déterminer les pertes fer de l'essai en court circuit (Justifier). A quoi correspond P1cc?
Comment varie P1cc avec I2cc ((Justifier) .
4.3. Calculer la résistance Rs et la réactance Xs du modèle équivalent du transformateur vu au
secondaire
5. Essai en charge.
5.1. Etude des courbes en charge.
5.1.1. Tracer I1(I2) et U2(I2) . [ 1,5cm/10A pour I2 , 2cm/A pour I2 , 1cm/V pour U2 ].
5.1.2. Interpréter la courbe I1(I2) . Conclure sur l'hypothèse de Kapp
5.1.3. Interpréter la courbe U2(I2) . Déterminer son équation et calculer la chute de tension
relative nominale (en %).
5.2. I2 = 100A cos2 = 0,8 .
5.2.2. Rappeler le modèle équivalent du transformateur vu au secondaire dans l'hypothèse de
Kapp . Ecrire l’équation de la maille de sortie .
5.2.4. Calculer les puissances au secondaire , au primaire et le rendement du transformateur .
5.2.5. La charge du transformateur est constituée d'une résistance Rc en série avec une
inductance Lc . Calculer l'impédance complexe de charge Zc (On écrira les 2 formes ) et
en déduire les valeurs de Rc et Lc .
5.3 . Que devient le rendement pour I2 = 50A et cos2 = 0,8 .
5.4. Le rendement est maximum lorsque les pertes fer son égales aux pertes joule . Pour quelle valeur de I2
le rendement est il maximum ?

EXERCICE 10
Sur la plaque signalétique d'un transformateur monophasé de sécurité on relève : 380V/24V ; 2,5 kVA ,

On réalise les essais suivant


- Essai à vide sous U1n=380V on relève :U2v=25V P1v=60 W I1v=0,6A .
- Essai en courant continu U1=6V pour I1=6A et U2=0,37 V pour I2=100 A.
- Essai en court circuit sous U1cc=16V on relève P1cc=80 W I2cc= 100A .
- Essai en charge sous U 1n=380 V on relève U2 = 24V , I2=100A avec cos2=0.8 AR (i2 en retard sur
u2)

1. Caractéristiques de la plaque signalétique :


Calculer les courants nominaux du transformateur.

2. Essai en courant continu :


2.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.

2.2. Quel est le rôle de cet essai (justifier) .Que peut-on en déduire ?

3. Essai à vide :
3.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.

3.2. A quoi correspond P1v?( Justifier ) . Quelle est la relation entre P1v et U1.
Calculer le rapport de transformation.

4. Essai en court-circuit:
4.1. Donner le schéma du montage, le calibre et le type des appareils utilisés.

4.2. A quoi correspond P1cc ? Comment varie P1cc avec I2cc (Justifier) .

4.3. Calculer la résistance Rs de 2 façons.

4.4. Donner le schéma équivalent du transformateur en court circuit et en déduire Zs et la


réactance Xs du modèle équivalent du transformateur vu au secondaire.
______________________________________________________________________________
Page 17 sur 32
5. Essai en charge.

5.1. Rappeler le modèle équivalent du transformateur vu au secondaire dans l'hypothèse de


Kapp.
Donner l’équation correspondante. Donner l’allure du diagramme vectoriel.

5.2. Calculer la chute de tension absolue et relative (en %) à partir des mesures.

5.3. Calculer les puissances au secondaire, au primaire et le rendement du transformateur.

5.4. La charge du transformateur est constituée d'une résistance Rc en série avec une
inductance Lc. Calculer l'impédance complexe de charge Zc (On écrira les 2 formes) et
en déduire les valeurs de Rc et Lc .

EXERCICE 11
Un transformateur triphasé Dy avec neutre au secondaire, possède un rapport de nombre de spires mv =
0,044. La tension primaire est de 5000V.
a- Quelles sont les tensions disponibles au secondaire ?
b- Quand le débit secondaire est de 100A, quelle est l’intensité du courant primaire :
- dans un fil de ligne ?
- dans un enroulement ?

EXERCICE 12
Un transformateur triphasé a été soumis à deux essais au cours desquels la puissance a été mesurée par la
méthode des deux wattmètres :
- A vide : PA = 500W, PB = - 200W
- En court-circuit pour I2 nominal : PA = 250W, PB = 100W
Calculer :
a- Les pertes fer et le facteur de puissance à vide.
b- Les pertes cuivre et le facteur de puissance en court- circuit.

EXERCICE 13
Soit un transformateur triphasé dont le primaire est en étoile, est alimenté sous une tension de 2000V. Les
nombres de spires par noyau sont N1 = 4000 au primaire et N2 = 76 au secondaire.
a- Calculer les tensions disponibles au secondaire (entre phases et éventuellement entre neutre et phase)
pour les couplages suivants :
- étoile avec neutre ;
- triangle ;
- zig-zag avec neutre.
b- La puissance apparente du transformateur étant s = 140kVA, calculer au secondaire pour chacun des
trois couplages :
- l’intensité du courant dans la ligne ;
- l’intensité du courant dans un enroulement.

EXERCICE 14
Les caractéristiques suivantes concernant un transformateur triphasée dont la plaque signalétique indique :
40kVA ; 2400/220V ; 50Hz.
- Primaire : triangle ; secondaire : étoile.
- Résistance d’une phase primaire : r1 = 9Ω. Résistance d’une phase secondaire : r2 = 0,004Ω.
- Nombre de spires par phase primaire : N1 = 1080.
Aux essais, on a relevé les résultats suivants :
- Essai à vide : U10 = 2400V ; U20 = 230V ; P10 = 600W.
- Essai en charge normale : I2 = 105A ; U2 = 220V pour U1 = 2400V et cosφ = 0,8 inductif.
______________________________________________________________________________
Page 18 sur 32
On demande :
1- un schéma simple faisant apparaître le montage des enroulements
2- Le rapport de transformation à vide, entre phases.
3- Le nombre de spires secondaires N2, par phase.
4- La chute de tension relative et les pertes joule en charge normale dans les conditions d’essai
précisées ci-dessus ;
5- Le rendement dans les mêmes conditions ;
6- L’intensité secondaire correspondant au rendement.

EXERCICE 15
Un transformateur triphasé Dy5 a été soumis aux essais suivants :
- Essai à vide : U10 = 400V ; I10 = 3A ; P10 = 415W.
- Essai en court-circuit : mesure de puissance par la méthode de deux wattmètres : P1 = 428W ; P2 = -
140W ;
U1cc = 25,5V.
Le nombre de spires est N1 = 262 spires ; N2 = 90 spires.
On demande :
1- L’induction de fuite ramenée au secondaire et la résistance totale ramenée au secondaire.
2- Le transformateur débite sous 220V (entre
3- phase)
Avec cosφ = 0,8Ar ; un courant I2 = I2cc.
2.1- La tension primaire.
2.2- Le courant primaire et le facteur de puissance.
2.3- Le rendement.

EXERCICE 16
Un transformateur triphasé comporte :
- au primaire : trois enroulements de 2000 spires chacun, couplés en triangle.
- au secondaire : trois enroulements de N2 spires chacun, couplés en étoile.
On donne :
- U2n = 380V; f = 50Hz; U1 = 20kV; I2n = 500A.
Ce transformateur a donné aux essais:
- A vide : U10 = 20kV ; U20 = 380V ; P10 = 6640W
- En court-circuit : U1cc = 1053V ; I2cc = 500A; P1cc = 10380W
1- Determiner:
1.1. La puissance apparente nominale.
1.2. Le courant nominal primaire
1.3. Le nombre de spires au secondaire
1.4. Le courant primaire de court-circuit et le facteur de puissance.
2- On veut obtenir au secondaire le fonctionnement suivant : U2 = 380V ;
I2 = 500A et cosφ2 = 0,8Ar.
Quelle tension U1 faut-il appliquer au primaire ?

EXERCICE 17
Un transformateur Dy11 est soumis aux essais :
- à vide ; alimentée au primaire en étoile, au secondaire en triangle :
U20 = 230V ; I20 = 22A ; P20 = 850W ; U1 = 10kV.
- En court-circuit ; primaire et secondaire en étoile : U2cc = 10,5V ;
P2cc = 4250W ; I1cc = 8,3A.
______________________________________________________________________________
Page 19 sur 32
- En charge sous tension nominale U1n=10kV, ce transformateur alimente un récepteur équilibré qui
absorbe une puissance de 160kW avec
cosφ2 = 0,8. Calcule :
1- La tension aux bornes du récepteur
2- Le rendement à ce régime.
3- Le courant I1 par fil de ligne
4- Le facteur de puissance primaire.

EXERCICE 18
Un transformateur triphasé Dyn 15000/380V alimente un établissement industriel sous 220/380V, 50Hz,
en charge normale. L’établissement comporte :
- 10 moteurs absorbant chacun une puissance de 5kW avec cosφ = 0,8.
- 6 moteurs absorbant chacun une puissance de 10kW avec cosφ = 0,76.
- 100 lampes de 60W – 220V.
1- Calculer le courant en ligne et le facteur de puissance de l’établissement
2- Pour relever la valeur de ce facteur de puissance à 0,957, on monte une batterie de condensateurs à
l’entrée de l’établissement. Les condensateurs étant montés en étoile, calculer la valeur de la capacité
par phase.
3- Calculer le nouveau courant en ligne
4- Dans le transformateur, une bobine comporte 2000 spires et une bobine du secondaire de 30 spires.
Calcule la chute de tension entre phases en charge normale.
Pour la suite du problème, on prendra : I1 = mI2. m étant le rapport des tensions entre phases.
5- Un essai à vide du transformateur sous 15000V au primaire a donné
P10 = 1000W. Les résistances mesurées entre phases du primaire et du secondaire sont respectivement R1
= 4Ω et R2 = 0,2Ω. Calcule le rendement de ce transformateur lorsqu’il débite un courant I2 = 184A avec
cosφ = 0,957.
6- à U2 = cte et cosφ2 = cte, calcule I2 pour que le rendement soit maximum et calculer ce rendement
maxi.

EXERCICE 19
Chaque station du Metro est alimentée en énergie électrique par un transformateur triphasé :
- Puissance apparente : 160kVA
- Primaire : 20kV, couplage triangle
- Secondaire : 220/380V en charge nominale, couplage étoile
1- Bilan de puissance
1.1 Intensité nominale au secondaire vaut 230A. Calculer la puissance active nominale avec cosφ = 0,8
1.2 Dans ces conditions, le rendement, qui est maximal, vaut 96%. Calculer les pertes dans le cuivre et les
pertes fer (que l’on suppose égales)
2- On s’intéresse comme un transformateur monophasé composé de :
- un enroulement primaire sous 20kV
- Un enroulement secondaire débitant une intensité de 230A, sous une tension de 220V, dans un
circuit inductif de facteur de puissance 0,8
2.1 En charge nominale, la chute de tension vaut 5% de la tension à vide au secondaire ; Calculer cette
tension à vide, et le rapport des nombres de spires.
2.2 Déterminer la résistance équivalente Rs ramenée au secondaire
2.3 Déterminer la réactance de fuite ramenée au secondaire Xs

______________________________________________________________________________
Page 20 sur 32
MOTEUR ASYNCHRONE TRIPHASE

I. DESCRIPTION .
Le stator Il est alimenté par le réseau triphasé. Il crée un champ tournant à la vitesse de synchronisme ns=f/p où
p est le nombre de paire de pôles. Il est couplé en étoile ou en triangle .
Le rotor Il est le siège de fem induites qui engendrent des courants rotoriques induits(courants de Foucault).
Il est fermé sur lui même (en court circuit). Ces courants créent des forces et un couple
électromagnétique.
Il existe deux types de rotor: le rotor à cage et le rotor bobiné.

II. CARACTERISTIQUES .
Vitesse: n = ns(1-g) Û g=(ns-n)/ ns =(Ws-W)/Ws : g est le glissement et ns=f/p la vitesse de
synchronisme(vitesse du champ tournant) Ws=w/p=2 P ns
Fréquences des courants fr = gf
rotoriques:
Couple: Tu=k.g =b-a.n : fonctions linéaires dans la partie utile (0<T<Tn)
Caractéristique à vide - Iv important (à cause de l'entrefer) : In/3<Iv<In/2.
- cos j v faible (cos j v < 0,2 trés inductif) , la vitesse à vide est voisine du
synchronisme nv~ns=f/p
Pv = pm+pjsv+pfs si on admet pm=pfs Þ pm=pfs=(Pv-pjsv)/2
Point de fonctionnement n=cte Þ Tu = Tr intersection de Tu(n) et Tr(n).
Equilibre

Puissances :
Pabs = UIcos j
pjs =3rI2(Y)=3rJ2(D)=3/2.R 2
AB I (" couplage)
pfs pertes fer (stator) mesurées à vide.
Ptr=Pabs-pjs-pfs=Te.Ws Puissance transmise au rotor
pjr=gPtr pertes joules au rotor
Pe=Te.W
pm pertes mécaniques mesurées à vide .
Pu=TuW=Pabs- S pertes Tu=Te-Tp

______________________________________________________________________________
Page 21 sur 32
III. COUPLE .

Allure de la caractéristique et Influence de la FONCTIONNEMENT À U/F=CTE


tension : Þ F=CTE Þ TMAX=CTE
ON OBTIENT UN RÉSEAU DE DROITES // SUIVANT LA
A vitesse constante Tu  kV2 ou V est la tension FRÉQUENCE NS=F/P
aux bornes d'un enroulement: Ex: couplage étoile
triangle

EXERCICE 1
Sur la plaque signalétique d’un moteur asynchrone triphasé à cage, on lit les indications suivantes :
220/380V ; 50Hz ; 70/40A ; cosφ = 0,86 ; N = 725tr/min. Sachant que la résistance d’un enroulement du
stator est de 0,15Ω, que les pertes fer sont de 500W et que la tension du réseau est de 380V entre phases,
déterminer :
le mode d’association des enroulements du stator ;
- la vitesse de synchronisme et le nombre de paires de pôles par phase ;
- les pertes par effet joule dans le stator ;
- le glissement ;
- les pertes par effet joule dans le rotor ;
- le rendement du moteur.
On néglige les pertes mécaniques.

______________________________________________________________________________
Page 22 sur 32
EXERCICE 2
Un moteur asynchrone triphasé tétrapolaire est alimenté par un réseau 380V-50Hz. La résistance du
stator mesurée entre deux fils de phase est de 0,9Ω.
En fonctionnement à vide, le moteur absorbe un courant de 9,1A et une puissance de 420W.
1.1 Déterminer les pertes fer du stator et les pertes mécaniques en les supposant égales.
En charge nominale, la puissance utile sur l’arbre du rotor est de 4kW, le facteur de puissance de 0,85 et
le rendement de 0,87.
Déterminer :
1.2 L’intensité du courant absorbé
1.3 Les pertes joule au stator
1.4 Les pertes joule au rotor
1.5 Le glissement et la vitesse du rotor exprimée en nombre de tours par minute
1.6 Le couple utile.

EXERCICE 3
Un moteur asynchrone tétrapolaire, stator monté en triangle, fonctionne dans les conditions suivantes :
- tension entre phases : U = 380V
- fréquence : f = 60Hz
- puissance utile : 5kW
- vitesse de rotation : n = 1710tr/min
- cosφ = 0,9
- intensité en ligne I = 10A
- la résistance mesurée pour ce régime de marche, entre deux bornes du stator est R = 0,8Ω
On admettra pour ce fonctionnement, que les pertes dans le fer sont égales aux pertes par effet joule dans
le stator. Pour ce régime de marche ; calculer :
1. Le glissement ;
2. Le couple utile ;
3. L’intensité du courant dans chaque phase du stator ;
4. Les pertes du stator :
5. La puissance absorbée par le moteur ;
6. Les pertes joule du rotor ;
7. L’ensemble des autres pertes du rotor ;
8. Le rendement global du moteur.

EXERCICE 4
Un moteur asynchrone triphasé 220/380V à 4 pôles est alimentée sous la tension U = 220V du réseau 50Hz.
On néglige les pertes fer ainsi que les résistances et inductances de fuite du stator.
Au régime nominal, à 1462,5tr/min, le moteur absorbe une puissance mesurée par la méthode des deux
wattmètres :
P1 = 9,5kW ; P2 = 3,7kW
1. Quel est le type de couplage adopté ?
2. Quelle est l’intensité du courant nominal dans une phase statorique ?
3. Détermine, pour ce fonctionnement, le cosφ du moteur.
4. Quelle est la puissance dissipée par effet joule dans le rotor ?
5. Que vaut le couple électromagnétique Cem ?

EXERCICE 5

______________________________________________________________________________
Page 23 sur 32
Un moteur asynchrone triphasé à cage absorbe à pleine charge un courant d’intensité 340A et une puissance
de 207kW sous une tension 380V-50Hz ; le glissement du stator est alors g = 1,2%. Connaissant la
résistance entre 2 bornes du stator : R = 0,018Ω et les pertes collectives : Pc = 5200W, calculer :
1. Le facteur de puissance et la fréquence de rotation (4 pôles) ;
2. Les différentes pertes, la puissance utile et le rendement (on supposera pertes fer statorique = pertes
mécanique)
3. Le couple transmis au rotor et le couple utile.

EXERCICE 6
Un moteur triphasé asynchrone tourne à 2800tr/min. Le moteur n’étant pas branché, on mesure en courant
continu la résistance des bobinages du stator. On trouve 0,8Ω par phase. Le moteur est à 220/380V et le
réseau donne 220V entre deux phases (50Hz). Vitesse de synchronisme 3000tr/min.
1. Comment doit-on couple le moteur ? Quelle est alors la résistance entre deux bornes du moteur ?
2. Quel est le glissement ?
3. On monte les deux wattmètres classiques pour la mesure de la puissance active consommée.
Représenter le montage.
a- Le moteur en charge normale, on relève P1 = 580W ; P2 = - 280W
b- Le moteur en charge normale, on relève P1 = 2850W ; P2 = 1200W. Calculer :
- Le facteur de puissance et le courant à vide
- Le facteur de puissance et le courant en charge
- Les pertes constantes
- Les pertes joules en charge au stator, la puissance transmise au rotor, les pertes joules au rotor, la
puissance mécanique fournie par le rotor.

EXERCICE 7
Un moteur asynchrone triphasé héxapolaire est alimenté par un réseau triphasé 230 V / 400 V ; 50 Hz.
La résistance R mesurée entre deux bornes du stator est R = 0,8 _. En fonctionnement nominal, le glissement
g = 6%, la puissance absorbée PA par la méthode des 2 wattmètres est P1 = 8700 W et P2 = 3600 W. Les
pertes
collectives PC = PFS + PM = 1100 W et PFS = PM.
1- Déterminer la puissance active PA.
2- Déterminer la puissance réactive QA.
3- Calculer la valeur de l'intensité I lors du fonctionnement nominal et le facteur de puissance fp.
4- En déduire les pertes par effet Joule au stator PJS.
5- Déterminer la vitesse de rotation du rotor.
6- Déterminer les pertes par effet Joule dans le rotor.
7- En déduire la puissance utile PU de ce moteur ainsi que le couple utile TU.
Ce moteur entraîne une charge mécanique dont sa caractéristique TR (n) peut-être assimilée à une droite
passant par les points (960 tr/min ; 60 N.m) et (1000 tr/min ; 40 N.m).
. 8- Déterminer les coordonnées du point de fonctionnement.

EXERCICE 8
La plaque d’un moteur asynchrone triphasé porte les indications suivantes : 220-380V ; 11-6,4A ;
1455tr/min ;
cosφ = 0,8.
1- Le moteur est alimenté par un réseau triphasé 380V, 50Hz. Quel doit être le couplage de ses
enroulements pour qu’il fonctionne normalement ? Quelle est alors l’intensité du curant en
ligne en régime nominal ?
2- Quelle est le nombre de pôle du stator ? (la vitesse de synchronisme = 1500tr/min)
3- Calculer le glissement pour le fonctionnement nominal.
______________________________________________________________________________
Page 24 sur 32
4- Un essai à vide sous tension nominale donne :
P0 = 260W (puissance absorbée), I0 =3,2A, les pertes mécaniques Pméc = 1300W dans les
conditions nominales de fréquence et de tension.
La mesure à chaud de la résistance d’un enroulement du stator donne : R =0,65Ω. Pour le
fonctionnement nominal, calculer :
a- Les pertes par effet joule au stator.
b- Les pertes dans le fer ;
c- Les pertes par effet joule au rotor ;
d- Le rendement ;
e- Le moment du couple utile
5-a/ Entre le fonctionnement à vide et le fonctionnement nominal, on peut assimiler la
caractéristique mécanique moteur à un segment de droite.
Donner l’expression du couple en fonction de la vitesse. On admettra que le moteur à vide à sa vitesse de
synchronisme lorsqu’ il est à vide.
b/ Le moteur est accouplé à une charge dont le moment du couple résistant est proportionnel à sa
fréquence de rotation : pour 1000tr/min, Cr = 10Nm. Déterminer la vitesse de rotation du groupe et le
moment du couple utile du moteur.

EXERCICE 9
Un moteur asynchrone triphasé tétrapolaire 220/380V à rotor bobiné et à bague est alimenté par un réseau
380V. On admettra que les pertes fer uniquement localisées dans le stator sont constantes et égales à 360W.
- Un essai à vide à une vitesse proche du synchronisme a donné : courant absorbé : I10 = 6A ;
puissance absorbée mesurée par la méthode des deux wattmètres : P1 = 1465W ; P2 = -675W
- Dans un essai en charge, on relève : Courant absorbé I1 = 44A,
cosφ = 0,8 ; intensité rotorique Ir = 40A
- On donne :
Résistance entre deux bornes du stator : Rs = 0,2 Ω
Résistance entre deux bagues du rotor : Rr = 0,463Ω
1- Comment le stator est-il couplé sur le secteur utilisé ?
2- Dans le fonctionnement à vide, calculer
2.1 La vitesse de rotation pratiquement égale à la vitesse de synchronisme
2.2 Le facteur de puissance
2.3 Les pertes mécaniques
3- Dans l fonctionnement en charge, calculer :
3.1 La puissance active absorbée par le moteur
3.2 Les pertes joules statoriques, la puissance transmise, le couple électromagnétique.
3.3 Les pertes joules rotoriques
3.4 Le glissement, la vitesse de rotation du moteur
3.5 Le couple utile et le rendement
4- Ce moteur entraine une machine dont le couple résistant est : Cr = 4.10-5Nm. On supposera que
la partie utile de la caractéristique du moteur est rectiligne. On demande
4.1 La vitesse de rotation du groupe
4.2 La puissance utile du moteur

EXERCICE 10
Un moteur asynchrone triphasé, tétrapolaire, dont chaque enroulement doit être alimenté sous 220V à 50Hz,
on a effectué un essai en charge qui a donné les résultats suivants :
- alimentation : 127/220V – 50Hz, I = 12A ; P = 3750W ; n = 1440tr/min
- L’ensemble des pertes est évalué à 790W.
3- Quel est le couplage du stator pour l’essai en charge ?

______________________________________________________________________________
Page 25 sur 32
4- Calculer, pour l’essai en charge la fréquence des courants rotoriques pour un glissement de
4%. Que peut-on déduire pour les pertes dans le fer du rotor ?
5- Calculer les pertes par effet joule dans le stator et dans le rotor en charge nominale
6- Calculer la puissance utile et le rendement du moteur en charge nominale
7- Calculer le moment du couple utile nominal.

SYNTHESE DU MACHINE SYNCHRONE TRIPHASE

I. DESCRIPTION .

Le stator Il est identique au stator du moteur asynchrone. Il est couplé en étoile (le plus souvent) ou en triangle .
ou En génératrice synchrone ou alternateur :le stator est le siége de fem induites qui engendrent des
induit. courants statoriques induits de fréquence f = p.n
En moteur synchrone :le stator est alimenté par le réseau et crée un champ tournant à la vitesse de
synchronisme n=f/p où p est le nombre de paire de pôles.
Le rotor ou Il est constitué d’électroaimants alimentés en courant continus (ou d’aimants permanents).
inducteur Il en existe 2 types : les rotors à pôles lisses et rotors à pôles saillants.
En génératrice synchrone ou alternateur il crée un champ tournant à la vitesse n.
En moteur synchrone il se synchronise dans le champ tournant.

II. CARACTERISTIQUES DE L’ALTERNATEUR .

Fréquences des tensions et f=p.n où n est la vitesse d’entrainement (tr/s) et p le nbre de paire de pôles
des courants induits: f en Hz
Expression de la fem aux E fem aux bornes d’un enroulement en volt(V)
bornes d’un enroulement K coefficient de Kapp
E=KNf= KNpn  Flux sous un pôle ou flux max (Wb)
N nombre de conducteurs de l’enroulement.

Caractéristiques U(I) Schéma équivalent et équation Diagramme vectoriel


Modèle équivalent de Thévenin
Ev fem au bornes d’un enroulement
Z=r+jX=r+jlw impédance synchrone ZX r<<
V=Ev-rI-jXI  Ev-jXI
______________________________________________________________________________
Page 26 sur 32
U Z I V = E v -rI-(X I)
Ev E v = V + rI+ (X I)
V
Ev V

Ev

XI
I
rI
In I

Puissances : Pu= UIcos j ou Pu=3VIcos


pjs=3rI2(Y)=3rJ2(D)=3/2.Rab I2 (" couplage)
P m abs P a bst Pu
pfs pertes fer et pm pertes mécaniques.
pex puissance absorbée par le circuit d’excitation et perdue par effet
joule: pex=Ve.Iex=rex.Iex2
pe x pm + pfe r P js
pe x Pm abs puissance mécanique absorbée Pm abs=T.W
Pabst=Pu+S pertes=Pu+pex+pm+pfer+pjs ou Pabst=Pm abs+pex
Rendement =Pu/Pabst

EXERCICE 1 :
La plaque signalétique d'un alternateur triphasé donne: S=2 MVA , 2885V/5000V , 50Hz , 750tr/min
Les enroulements statoriques sont couplés en étoile, chaque enroulement d'induit, de résistance R = 0,20 W ,
comporte 500 conducteurs actifs. Le coefficient d'enroulement de Kapp est K = 2,25.
La résistance de l'inducteur est r = 10 W et l'ensemble des pertes fer et mécaniques valent 65 kW .
- Un essai à vide à 1500 tr/min donne une caractéristique d'équation Ev = 100 ie où Ev est la valeur efficace
en volts de la fem. induite dans un enroulement et où ie est l'intensité du courant d'excitation : 0<ie < 50A.
- En charge cet alternateur autonome alimente une installation triphasé équilibrée, inductive, de facteur
puissance 0,87, sous une tension efficace nominale Un = 5000V entre phases. L'intensité efficace du courant
en ligne est alors In = 200 A et le courant d'excitation ie=32A.

1. Expliquer brièvement le fonctionnement de la machine synchrone et sa réversibilité.


Déterminer le nombre de pôles de la machine.

2. Calculer les courants nominaux qui doivent figurés sur la plaque signalétique.

3. En fonctionnement à vide, pour une tension entre phases égales à 5000 V, déterminer la valeur efficace
Ev de la f.é.m. induite à vide dans un enroulement, le courant d'excitation et la valeur du flux maximal
embrassé par une spire.

4. Donner le schéma du montage permettant de relever la caractéristique à vide Ev(ie), Ev est la fem
efficace entre phase et neutre et ie est l'intensité du courant d'excitation .Préciser le type d'appareil
employé. Interpréter la courbe ?

5. Essai en charge :
5.1. Donner le schéma équivalent d'un enroulement et l'équation correspondante .Tracer le diagramme
vectoriel et en déduire la réactance synchrone X de chaque enroulement ( R<<<<X) .
5.2. Calculer la puissance utile, les différentes pertes, la puissance absorbée totale ,le rendement et le
moment du couple nécessaire.(Exprimer les puissances en kW) .

EXERCICE 2 :
______________________________________________________________________________
Page 27 sur 32
Un alternateur tétrapolaire triphasé est couplé en étoile. On néglige sa résistance induit .La machine est
supposée non saturée de sorte que la fem entre phase et neutre peut s'écrire E=K. Iex.  avec K constante,
Iex courant d'excitation et  pulsation .Au fonctionnement nominal V=220V et I=10A.

1. Caractéristiques de l'alternateur. Pour n=1500tr/min et un courant d'excitation Iex =1A la fem


E=200V. Pour n=1500tr/min et Iex=1,5A le courant induit de court-circuit Icc=10A. Calculer la
constante K et la réactance synchrone L.
2. Fonctionnement en charge.
L'induit débite sur 3 résistances R identiques couplées en étoile. La vitesse n est constante et égale à
1500tr/min. On désire que l'alternateur débite son courant nominal pour sa tension nominale. Calculer
le courant d'excitation Iex, la résistance R ,et la puissance P fournie par l'alternateur. (On tracera un
diagramme vectoriel annoté) .
3. Fonctionnement à puissance maximale .
3.1. Montrer que la puissance P fournie par l'alternateur est telle que P=K'RE 2/(R2+(L)2) R
résistance de la charge, L réactance synchrone, E fem par phase et K' une constante que l'on
déterminera.
3.2. Pour R = L la puissance est maximale. Calculer R et Pmax.

EXERCICE 3 :
Un alternateur triphasé tourne à la fréquence de rotation n' = 750tr/mn. Son stator comporte 120
encoches régulièrement réparties, chacune d'elles contient 4 conducteurs actifs. Toutes les encoches sont
utilisées. Les trois enroulements sont couplés en étoile, leur résistance est négligeable ; la fréquence des
tensions produites est 50 Hz. Le coefficient de Kapp est égal à : K = 2,14. Le circuit magnétique de la
machine est tel que, dans la zone utile, l'amplitude F du flux embrassé à vide par une spire, varie
linéairement en fonction du courant d'excitation Iex . La courbe représentative de la fonction F(Iex) est
une portion de droite passant par l'origine et le point de coordonnées : Iex = 15,4 A; F = 0,085 Wb.
L'alternateur débite dans une charge purement inductive, sous une tension efficace de 962 V entre fils de
ligne. On donne : intensité du courant d'excitation Iex = 15,4 A, intensité efficace du courant dans l'induit
I = 150 A.

1. Déterminer le nombre de pôles de l'alternateur.


2. Quelle est la tension efficace à vide, entre deux bornes de l'alternateur, pour un courant d'excitation
d'intensité Iex =15,4 A?
3. Calculer la réactance synchrone X de l'alternateur
4. L'alternateur débite un courant d'intensité I = 80 A dans une charge de nature inductive dont le facteur
de puissance vaut 0,8. L'intensité du courant d'excitation reste égale à 15,4 A. Calculer la tension entre
bornes de l'alternateur . Quelle est la puissance fournie à la charge?
5. Reprendre la question précédente, avec les mêmes valeurs numériques, si la charge est de nature
capacitive, en gardant la même hypothèse de non-saturation (bien que peu plausible pour ce régime de
fonctionnement).

EXERCICE 4 :
Un alternateur triphasé dont les enroulements du stator sont couplés en étoile, founit en charge normale, un
courant d'intensité efficace I = 200 A sous une tension efficace entre phases U = 5,0 kV lorsque la charge
est inductive (cosj = 0,87).
La résistance d'un enroulement du stator est égale à r = 0,20W. La fréquence de rotation de la roue
polaire est n' = 750 tr/mn. Le courant et la tension ont pour fréquence f=50 Hz.
L'ensemble des pertes dites "constantes" et par effet Joule dan le rotor atteint 55 kW.

Un essai à vide, à la fréquence de rotation nominale, a donné les résultats suivants (ie est l'intensité du
courant d'excitation : Ev la valeur efficace de la tension entre phases) :
______________________________________________________________________________
Page 28 sur 32
Iex (A) 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Ev(V) 0 1 050 2 100 3 150 4 200 5 200 5 950 6 550 7 000 7 300 7 500

Un essai en court-circuit a donné, pour un courant d'excitation d'intensité Iex = 40 A, un courant dans les
enroulements du stator d'intensité Icc = 2,5 kA.

1. Quel est le nombre de pôles du rotor ?


2. Calculer la réactance synchrone X de l'alternateur lorsqu'il n'est pas saturé? On supposera X constante
dans la suie du problème.
3. En déduire la f.é.m. synchrone Ee au point nominal
4. Quelle est la puissance nominale de l'alternateur?
5. Déterminer le rendement au point de fonctionnement nominal.

EXERCICE 5 :
Un alternateur triphasé, dont les enroulements sont montés en étoile, alimente, sous une tension composée
de valeur efficace 380 V, un récepteur triphasé équilibré, inductif, de facteur de puissance cosj = 0,80.
Le courant en ligne a une intensité efficace I = 40 A. L'impédance synchrone d'une phase du stator a pour
expression complexe : Z = 0,20 + 2,0 j (en ohms) .

1. Quelle est la fem synchrone Ee d'un enroulement?


2. Calculer les pertes par effet Joule dans le stator.
3. Le rotor de l'alternateur ainsi que celui de l'excitatrice se trouvant en bout d'arbre de l'alternateur, sont
entraînés par un moteur à courant continu M traversé par un courant d'intensité 100 A sous une tension
de 260 V. Le rendement de M pour cette charge est de 88 %.
3.1. Calculer le rendement de l'alternateur pour le point de fonctionnement choisi (380 V - 40 A, cosj
= 0,8).
3.2. Déterminer le rendement du groupe.

EXERCICE 6 :
Un alternateur triphasé, dont les enroulements statoriques sont couplés en étoile, est entraîné à sa fréquence
de rotation nominale n' = 1500 tr/mn. Sa puissance apparente nominale est : Sn = 3,2 kVA. La tension
entre phases a pour valeur efficace : Un = 220 V et pour fréquence 50 Hz. Le relevé de la caractéristique
à vide Ev(Iex) à fréquence de rotation nominale a fourni les résultats suivants : (Iex intensité du courant
d'excitation ; Ev tension efficace mesurée entre deux bornes)

Ev(V) 0 40 80 120 160 200 240 260


Iex (A) 0 0,10 0,20 0,30 0,40 0,52 0,72 0,90

Pour un courant d'excitation Iex = 0,40 A, un essai en court-circuit a montré que le courant dans un
enroulement statorique a pour intensité efficace Icc = 8,0 A. La résistance du stator est négligeable.

1. Quel est le nombre de pôles du rotor?


2. Calculer l'intensité efficace In du courant nominal que peut débiter l'alternateur.
3. Déterminer la réactance synchrone X de l'alternateur quand celui-ci n'st pas saturé.
4. L'alternateur débite un courant d'intensité efficace I = 8,4 A dans une charge inductive de facteur de
puissance

______________________________________________________________________________
Page 29 sur 32
cos j = 0,5. L'intensité du courant d'excitation étant réglée à la valeur Iex = 0,9 A, estimer la tension entre
phases en justifiant vote estimation.
5. On suppose que l'estimation précédente correspond à la réalité. On mesure la puissance absorbée par la
charge en utilisant la méthode des deux wattmètres.
5.1. Donner le schéma du montage.
5.2. Calculer les indications des wattmètres.

EXERCICE 7 :
On admet que la réactance synchrone d'un alternateur triphasé, tétrapolaire, est égale à 49W et qu'elle est
constante. Les enroulements statoriques sont couplés en étoile.
A la fréquence de rotation nominale, dans sa zone utile, la caractéristique à vide Ev(ie) est assimilable à une
droite passant par l'origine et le point Iex = 20 A ; Ev = 15 kV (Iex : intensité du courant d'excitation ; Ev :
tension efficace mesurée entre deux bornes ).
La résistance de l'induit est négligeable.

1. Quelle est la fréquence de rotation de la roue polaire si la fréquence du courant débité par l'induit est
égale à 50 Hz?
2. L'alternateur débite dans une charge triphasé résistive. Les tensions entre phases sont équilibrées et
chacune d'elles est égale à 10 kV. La f.é.m. synchrone Ee par phase a pour valeur efficace 6,35 kV.
2.1. Calculer l'intensité efficace du courant en ligne.
2.2. Quelle est la puissance utile de l'alternateur?
3. Dans un autre essai l'alternateur fournit une puissance de 1,0 MW. Les tensions entre phases sont
équilibrées et chacune d'elles est encore égale à 10 kV. L'intensité du courant dans une phase est
déphasé de p/4 en retard par rapport à la tension aux bornes de cette phase.
3.1. Quelle est la f.é.m. synchrone de l'alternateur?
3.2. Déterminer l'intensité du courant d'excitation.
4. Calculer le rendement de la machine pour les conditions de fonctionnement de la question 3, sachant
que la puissance de l'excitation est égale à 1,0 kW et que la puissance fournie par le moteur
d'entraînement est de 20 kW quand l'alternateur tourne à vide.

EXERCICE 8 
Un alternateur triphasé, dont les enroulements sont couplés en triangle, est pourvu de 126 pôles inducteurs.
Il est entraîné à vitesse constante et débite dans un rhéostat triphasé monté en étoile. La ligne est supposée
parfaite. L'intensité Iex du courant inducteur est maintenue constante. On a relevé quelques points de la
caractéristique en charge U(I). I : intensité efficace du courant en ligne U : valeur efficace de la tension entre
2 phases

I(A) 0 34,6 139


U(V) 400 385 0

La fréquence de la tension et du courant est égale à 50 Hz. On admet que l'alternateur, pour l'excitation
adoptée, n'est jamais saturé.
1. Quelle est la fréquence de rotation de la roue polaire ?
2. Calculer la valeur efficace de la f.é.m. à vide", induite dans chaque enroulement
3. La résistance d'un enroulement de l'induit est négligeable. Déterminer la réactance synchrone X d'un
enroulement
4. Le courant en ligne a pour intensité efficace I = 34,6 A. Quelle est la résistance d'une branche du
rhéostat triphasé?

______________________________________________________________________________
Page 30 sur 32
5. L'alternateur alimente un récepteur triphasé inductif, de facteur de puissance 0,8, et l'intensité efficace
du courant en ligne est encore 34,6 A. Déterminer la valeur efficace de la tension entre deux bornes de
l'alternateur.

EXERCICE 9 :
Un alternateur triphasé, tétrapolaire dont les enroulements statoriques sont couplés en étoile, a une
fréquence de rotation nominale
n= 1500 tr/min.
Chaque enroulement d'induit, de résistance R = 0,10 , comporte 500 conducteurs actifs. Le coefficient
d'enroulement de Kapp est
K = 2,25.
La résistance de l'inducteur est r = 20
- Un essai à vide à 1500 tr/min donne une caractéristique d'équation Ev = 100Ie ou Ev est la valeur efficace
en volts de la f.é.m. induite dans un enroulement et oû Ie est l'intensité du courant d'excitation : 0< Iex < 3
A.
- Un essai en court-circuit conduit à une caractéristique d'équation Icc = 20 Ie si 0< Iex <1,5 A, Icc
désignant l'intensité efficace du courant de court-circuit dans un enroulemnet d'induit. On exprime Icc et Ie
en ampères.
- En charge nominale cet alternateur autonome alimente une installation triphasé équilibrée, inductive, de
facteur puissance 0,80, sous une tension efficace nominale Un = 380 V entre phases.
L'intensité efficace du courant en ligne est alors In = 20 A. L'alternateur n'est pas saturé.

1. Calculer la fréquence des tensions entre deux bornes du stator.


2. En fonctionnement à vide, pour une tension entre phases égales à 380 V, calculer :
2.1. la valeur efficace Ev de la f.é.m. induite à vide dans un enroulement
2.2. la valeur du flux maximal embrassé par une spire.
3. Donner le schéma du montage permettant de mesurer, en charge, la tension efficace entre phases Un,
l'intensité efficace du courant en ligne In et l'intensité du courant d'excitation Iex.
Pour chaque mesure préciser le type d'appareil employé.
4. Calculer la réactance synchrone X du modèle par phase de l'alternateur.
Dans la suite du problème (sauf pour le calcul du rendement) on négligera la résistance R de chaque
enroulement.
5. Intensité du courant d'excitation.
5.1. Donner le schéma équivalent d'un enroulement statorique.
5.2. Déterminer graphiquement la valeur de f.é.m. Es pour le fonctionnement en charge nominale.
5.3. En déduire l'intensité Iex du courant d'excitation nécessaire.
6. Pour ce fonctionnement, calculer le rendement de l'alternateur si les pertes dites "constantes" sont de
380 W.
7. L'alternateur étant auto-excité, calculer le montant T du couple exercé par le moteur d'entraînement.

______________________________________________________________________________
Page 31 sur 32
______________________________________________________________________________
Page 32 sur 32

Vous aimerez peut-être aussi