Vous êtes sur la page 1sur 25

Introduction aux marchés

financiers:
Partie 1: Introduction:

Chapitre 1: Pourquoi s’intéresser aux marchés financiers?


Rappel:

- inflation: augmentation du niveau des prix (on parle d’hyper inflation quand les salaires ne
s’ajustent pas avec)

- déflation: diminution du niveau des prix

Eurosystème: c’est la zone euro, c’est à dire le système des banques européennes qui utilisent
l’euro comme monnaie (19 pays)

Les enjeux actuels de la zone euro:

- croissance faible et asymétrique: 2% dans la zone euro

- Le retour de l’inflation, la faiblesse de l’inflation ou le risque de déflation

- La solvabilité de certains Etats de la zone euro:

PIIGS: (Portugal, Italie, Irlande, Grèce, Espagne) des pays en difficulté financière où la question de
le faire sortir de la zone euro à déjà été abordée, du à la:

. Crise de la dette souveraine: c’est une dette émis par un état envers un autre. le problème est
que depuis le début de la crise financière, pour soutenir leur économie les états ont eu tendance à
s’endetter de plus en plus pour soutenir leur économie en augmentant leur dette.
- La stabilité du système financier de la zone euro

- Le maintien de l’intégrité de la zone euro

- Faire face à la hausse des taux d’intérêt et la fin du quantitative easing

En Belgique: l’inflation des prix actuelle est de 1,7%

IPO: (Initial Public Offering = introduction en bourse d’action): lorsqu’une société entreprend une
IPO, elle devient publique sur une place boursière, c’est à dire que ça va lui permettre de mettre
de coté des actions (titre de capital) sur un marché boursier.

Titre financier:
1) définition:

« Un titre est un droit à une chronique ou séquence de flux de trésorerie futurs »

L’acheteur paie la valeur du titre et reçoit en échange un droit à des flux futurs

C’est une créance sur le revenu ou les actifs de l’émetteur

- si il achète des obligations: droit à des coupons (intérêt) et le remboursement du capital à


l’échéance (principal) pour une obligation.

c’est à dire que l’obligation est un titre de dette qui permet à son détenteur de bénéficier de
paiement périodique pour une période spécifique

-> plus certain

- Si il achète des actions: droit à des dividendes futures et la valeur du titre à la revente pour une
action.

Ces actions sont cotées sur un marché officiel, représentant du capital de l’émetteur

-> moins certain (aléatoire)



Les actions sont des droits de propriété titrisés

2) Caractérisation des flux d’un titre:

- le temps: caractérisation du temps, manière dont il est compté (trimestre, jours...), temps
continu, physique, 365j, standard de détermination du nombre de jour et date de règlement.

- Le nombre: rente finie(obligations) ou perpétuelle (actions)

- Certain ou aléatoire: Certains (obligations), aléatoire (actions, obligations indexées)

- Unité de compte ou numéraire: Euro, euro constant (protégés de l’inflation), devises

Typologie des marchés financiers:

Marché de gré à gré: négociation des prix, des quantités et la durée de l’opération

(OTC: over the counter: plus de liberté sur la publicité et les échanges)

Le marché organisé: plateforme qui permet l’achat/vente d’actions. C’est un endroit ou l’on
s’échange des titre à un prix donné que l’on ne peut pas négocier.

Marché centralisé >< Marché décentralisé:

Cotation en continu: évaluation continue du prix

Cotation en discontinu: un seul prix par jour

Marché primaire: marché du neuf:

ex: tu achète une voiture neuve chez Audi -> Audi gagne de l’argent

Marché secondaire: marché de l’occasion

ex: tu achète une Audi à qlq -> Audi ne gagne pas d’argent

Les principaux indices boursiers:

- S&P500: indice de la bourse américaine

- NASDAQ: google, facebook

- FTSE: Londres

- BEL20: Belgique

liquidité: capacité d’acheter ou de vendre un titre à un moindre cout (+ c’est liquide + on a de


chance de vendre à un moindre cout)

Taux d’interet:
C’est le coup d’emprunt ou le prix payé pour l’obtention des fonds empruntés

Il représente le prix de la monnaie

Problème du placement en banque: taux d’intérêt de 0,1% alors que l’inflation est de 1,7% donc
perte de pouvoir d’achat de 1,6%

Taux d’interet: coup d’opportunité (car quand tu détiens de la monnaie tu gagnes pas le taux
d’intérêt que tu aurais gagner si tu avais placer tes fonds)

Le coup d’opportunité est plus ou mains élevé en fonction du taux d’intérêt

Politique publique:

- politique monétaire: objectif: garantir la stabilité des prix (en gardant une inflation de 2%). Elle
correspond à la gestion de l’offre de monnaie et des taux d’intérêt.

- Politique fiscale: gestion des dépenses et des recettes (taxation) des autorités publiques

Leur connexion se fait par le taux d’intérêt: qui détermine le coup de taxe fiscale

- déficite budgétaire: excès de dépense par rapport au revenu acquis pour une année
particulière: Chaque déficits est financer par un emprunt cumulé par les autorités fiscales qui
correspond à sa dette

- Surplus budgétaire: excès de revenu par rapport aux dépenses pour une année particulière

Le marché des changes: c’est le marché sur lequel les fonds sont convertis d’une monnaie à une
autre monnaie étrangère appelée également devise. Le taux de change correspond au prix d’une
monnaie estimé dans une autre monnaie. Si le taux de change varie beaucoup c’est que les prix
varie beaucoup également.

C’est le marché des changes détermine le taux de change.

Produit financier: permet prévenir contre l’évolution des taux de change

ex: dollars: a augmenter énormément entre les années 80 et 90 mais stabilisé depuis.

Objectif des politiques: gardé un taux de change stable.

Comment?

Prenons pour exemple l’euro: il à permis de supprimer les taux de change à effectuer entre les
différentes monnaies au sein de l’Europe, ce qui facilitent les échanges à l’intérieur de la zone
euro qui ne subissent plus les taux de changes.

Définition:

- PIB nominal: calculé en fonction des prix actuels (prix courant)

- PIB réel: immunisé contre l’évolution des prix (=PIB à prix constant, cad à prix d’achat
constant) en choisissant une année de référence (ex: les prix en 2005)

- Revenu agrégé: revenu nominal ou revenu réel. C’est l’agrégation des diffèrent facteurs de
production

Niveau général des prix: correspond à une mesure moyenne des prix dans l’économie

3 mesure:

- IPCH: indice des prix à la consommation harmonisé: indice des prix des consommateur ou on
étudie le même panier de bien dans les pays différents (ex: big mac)

- CPI: indice des prix à la consommation (pas harmonisé): pas le même panier de bien

Objectif Banque Central Européen: garder un même indice de prix harmonisé pour les
consommateur

- PPI: indice prix de producteur: indice des prix à la production

- Délateur du PIB: inflation qui se calcul comme la différence entre PIB nominal et le PIB réel:
montre l’évolution des prix (augmentation, diminution)

Si évolution stable: bonne politique monétaire d’après la BCE (Elle n’aura pas à modifier les taux
d’intérêt)

Chapitre 2: vue d’ensemble du sytème financier

Actualité:
- Elon Musk a testé sa tesla dans l’espace:

Coute moins chère qu’envoyer un satellite

problème: fait beaucoup de pub mais coute de l’argent

- baisse de l’indice des prix:

Retour de la volatilité (= ampleur des variation variation du prix des actifs financier. C’est une
quantification du risque de rendement et de prix d’un actif. Plus la volatilité est élevée plus la
possibilité de gain est importante, mais également celle de perte): on a un nouveau pic de
variation des prix

Système financier:

objectif: transférer des fonds des agents en surplus de financement vers des agents en déficit de
financement

2 types d’intermédiation financière:

- direct: les emprunteurs empruntent directement des fonds (monnaie) aux prêteurs via les
marchés financiers en leur vendant des titres (actifs financier non-monétaire).

- Financement interne: on utilise nos propre ressource pour acheter notre bien (auto-
financement) donc pas besoin du sytème financier: ex: auto au comptant

- Externe: financement par des fonds extérieur à notre entité: besoin du marché financier ex:
auto acheter au crédit

- Indirect: y a un intermédiaire financier entre les 2 agents: tu place de l’argent avec un taux
d’intérêt en banque (ou dans une société) c’est à dire l’intermédiaire financier. Cet intermédiaire
financier fait des prêt et donne de l’argent à l’extérieur (vers les agents en déficit) qui en
échange donnent des actifs financier monétaire ou non-monétaire (ex: contrat d’emprunt
hypothécaire) qui est un titre donc la banque détient une créance sur l’agent en déficit.

La différence entre les deux agents:

- celui en surplus: donne de la monnaie et reçoit des actifs financiers non-monétaire.

- Celui en déficit: donne des actifs financiers non-monétaires et reçoit de la monnaie.

Structure de financement des entreprise:


- Orienté banque: intermédiation indirecte

- Orienté marché: intermédiation directe

Généralement les pays développé ont gros secteur bancaire qui accorde des crédit aux secteurs
privé.

Titrisation:
=combinaison entre IF directe et indirecte

La banque qui reçoit des actifs par les agents en surplus qui placent leur argent (intermédiation
indirecte) va toujours transformer ces fonds en titre ( intermédiation directe) auprès des agents en
déficit auxquels elle fait crédit.

Le problème c’est que la banque c’est qu’elle se retrouve qu’avec des créances illiquides donc si
jamais elle veut faire un investissement elle n’a pas les fonds nécessaire.

Pour ce faire elle va regrouper des créances semblables (ex: 50 créance hypothécaire) en
« paquet » pour un certain montant (ex: 50 millions) et émettre des obligations d’une certaine
valeur (ex: 10 obligations de 5 millions). C’est ce qu’on appel la titrisation. Elle va alors émettre
ces titres (obligations) sur le marcher financier et des investisseurs financer vont donc pouvoir
acheter des « morceaux » de prêt.

Investisseur financer = agent en surplus

Le mécanisme: transformer les prêts en titre financier vendable sur le marché financier.

Intermédiation direct ou indirect?

-> Indirect car si la banque n’était pas la pour faire l’intermédiaire, il y aura pas de crédit.

L’agent en surplus va acheter des titrisation de prêt.

Le problème majeur: Perversion des incitants pour les initiateurs de crédit: le modèle « originate
and distribute » a donné naissance à la crise des« subprime »

Appelé aussi prêt ninja: je crée des paquets (originate) et je les vends (distribute)

- avantage banque: rendre liquide des créances illiquides ; rémunération pour des activités (hors
bilan) qui ne nécessitent pas la constitution de fonds propres

- Avantage pour placeur, titres liquides et à risque diversifié

Impossible de renégocier si la banque à vendu votre prêt.

Pas que les banques qui peuvent faire (grosse société peuvent aussi vendre des paquets: ex:
abonnement chez proximus)

L’important c’est la qualité de remboursement du clients

Agent en surplus( excédent sur les marché financier):

- revenu disponible > dépense totale

- Épargne > investissement

attention: c’est pas parce qu’on a une épargne que l’on est pas en déficite:

ex: si l’investissement d’une maison est supérieur à l’épargne d’une famille qui impliquent un
endettement à une banque

La capacité d’épargne n’a pas de lien avec la capacité d’investissement

-> même avec un endettement on peut avoir une épargne positive

C’est celui qui a une capacité de financement et qui consacre celle-ci à accumuler des actifs
financiers plus que des actifs réels préexistants.

possibilité: acheter des créances ou réduire ses dettes

Agent en déficit:

- revenu disponible < dépense totale

- Épargne < investissement

C’est celui qui a besoin de financement et qui finance celui-ci en cédant des actifs financiers
plutôt qu’en vendant des actifs réels préexistants.

Possibilité :s’endetter ou vendre une partie de ses créances

Principaux agents:

- Ménage

- Firmes

- Gouvernement

- Reste du monde (endetter vis à vis d’eux ou capable de vendre au reste du monde)

ex1: Allemagne: créancier du monde, achète des créance qui implique que le monde est
endetter vis-à-vis de l’Allemagne 

ex2: France endetter vis-à-vis du reste du monde

Utilité du système financier:



Le marché financier offre des possibilités: Augmenter le bien-être des gens sans nuire celui des
autres (Critère de Pareto):

- Permet une meilleure allocation inter-temporelle des consommations

Dissociations dans le temps entre revenus et dépenses (consommation et investissements)

- Permet la dissociation entre épargne et investissement et augmente ainsi l’efficacité de celui-ci

Accroissement de la qualité de l’investissement et de son volume 



- Favorise le partage des risques

IPO: action nouvelle: l’entreprise qui la émet ce nouveau titre récupère l’argent: marché primaire

Quand échange d’action entre des agents: marché secondaire

Marché organisé: on négocie que sur le prix, la quantité et le délai , pas de négociation possible:
tu achète ou tu vends (si le délai c’est 3 mois tu négocie pas pour 3 mois et demi)

Marché de gré à gré: nécessite l’accord entre 2 partis-> négociation possible sur le prix, quantité,
délai etc.

Le marché monétaire: s’intéresse aux instruments d’endettement de court terme

Les marchés de dette et de capitaux: reprennent les marchés des titres de long terme

Marché organisé:

3 modes d’organisation:

- le fixage et carnet d’ordre:

Ordre d’achats et ventes dans le carnet d’ordre

Vendeur par ordre de prix croissant et acheteur par prix décroissant

Le prix d’équilibre est celui qui maximise la quantité échangée

Échange quand rencontre en offre e demande (A&V)

- cotation en continue:

Ouverture : 8h30-9h, constitution du carnet d’ordre sans exécution, fixing et exécution à 9H. On
fixe le prix en fonction des ordres effectués entre 7h30 & 8h30

Cotation en continu 9h-17h30, carnet d’ordre tenu et exécution en tps réel (sauf règles de marché
et variations exceptionnelles)

17H30-17h35 phase de clôture, constitution d’un carnet d’ordre, fixing à 17h35

- L’échange de blocs

La liquidité:
facilité pour les opérateurs de nouer et dénouer leurs positions dans des conditions de prix
équitables (le prix du marché). des titres sont dits liquides s'il est possible d'acquérir ou de céder
facilement et rapidement sur le marché une assez grande quantité de ces titres au prix affiché,
sans provoquer de modification significative de ce prix. Plus il y a de transaction (volume élevé)
tous les jours sur une valeur, plus le titre sera considéré comme liquide.

- profondeur: il existe des offres et demandes importantes à des prix éloignés du prix d’équilibre,
plus y en a plus c’est profond

- Largeur: large si à chaque niveau de prix, les offre et les demande sont en nombre important

Un marché peu liquide n’est pas bon car il y a peu d’échange.

Marché monétaire: c’est un marché informel ou les instituions financières et les grandes
entreprises placent leurs avoirs ou emprunt à court terme (moins d’un ou deux ans). On parle de
titre d’endettement. Ils échangent des titres très liquides.

Les principaux titres (instruments) du marché financier sont:

- les bons du trésor américain

- Les certificats de dépôts négociables

- Billet de trésorerie

- Fonds fédéraux et opérations REPO

- …

Les 2 opérateurs:

1)

- banque: certificat de dépôt, appelé CD

et

- L’état: bons (court terme) et bons/obligations d’état (long terme)

On les appels instituions financières

2)

- Les entreprises: billet de trésorier

Le marché repo:

= repurchase agreement (accord de rachat)

C’est un système dans le marché monétaire qui possède une garantie.

principe: Le préteur A achète un titre au comptant à l’emprunteur B en t=0 avec le promesse de le


revendre à B en T.

C’est une vente de titres au comptant suivie d'un rachat à terme à une date et un prix convenus
d’avance. Le préteur de fond va retrouver son argent + les intérêts repo.

- Achat au comptant du titre à un prix p0 combiné à une vente à terme au prix pt pour A

- Cession temporaire de créance (entre 0 et t par B à l’acheteur A qui porte la créance entre 0 et t
= le portage

- Comme un prêt/ emprunt avec garantie

Les entreprises qui peuvent s’endetter sur le marché monétaire (à très court terme) ne sont que
les grandes entreprises et elles doivent être:

- solvable

- Rentable

- Société connue ayant des investisseurs

Pret ou emprunt en blanc:

Mise à disposition de fond (entre banque) sans échange de titre ou créance

-> pas de garantie donc exigent une grande confiance

La BCE (et les banque en générale) se doit de garder une minimum de liquidité: réserve
obligatoire.

Les principaux indices du marché monétaire:

- EONIA: valeur du taux de prêt (interet) calculé au jour le jour

- EURIBOR: valeur du taux d’emprunt (interet) : taux d’interet plus long

Les marchés d’action et de dette:

Action: Les actions sont des droits de copropriété sur les revenus et sur l’actif net de la société
qui les as émises.

-> versement de dividendes (rémunération)

Obligation: titre à revenu fixe représentant une dette

- maturité: durée de la dette

- Échéance: date de remboursement finale de la dette

-> versement de coupon

Fonction des intermédiaires financiers:

- baisse des frais de transaction (le temps et l’argent utile à la mise en oeuvre d’une transaction)

- Réduction de l’exposition des investisseurs via la réparation du risque et a diversification.

Ils permettent d’éviter de sélectionner des emprunteur risqué quand on cherche à obtenir des
informations sur lui. L’emprunteur se montrera toujours sous son meilleur jour. Et de s’assure que
l’emprunteur ne s’engage pas dans des activité le rendant insolvable.

Les intermédiaires financiers permettent aux petits épargnants et aux petits emprunteurs de
bénéficier de l’existence des marchés financiers

Il existe un bon nombre d’intermédiaire financier.

! Différence entre établissement de crédit capable de créer de la monnaie et les entreprises


d’investissement (peuvent être de banques d’investissement ou d’affaire, etc) mais qui n’ont pas
la capacité de créer de la monnaie.

Chapitre 3: Qu’est-ce que la monnaie?


définition: ‘moyen/instrument de paiement du public résident accepté de façon généralisé (ne
peux pas être refuser dans la zone) pour régler les achats de biens et services ou le
remboursement de dette.’

Différente de la richesse (patrimoine) ou du revenu

Les fonctions de la monnaie:

La fonction principale de la monnaie: instrument de paiement.

Elle constitue un progrès technique par rapport au troc qui posait problème: réduisait les termes
de l’échange par 2 car il fallait qu’on ai envie des mêmes choses en même temps. On appelle ça
la concordance nécessaire des besoins (ou la double coïncidence des besoins).

La monnaie permet:

1) de réduire les couts de transaction: stockage, recherche de contractant

2) De réduire les couts d’information: réduire l’incertitude d’un échange avec des objets ayant
des prix relatifs (grâce la l’acceptabilité générale du moyen de paiement)

La monnaie se doit d’être:

- standardisé

- être accepté de manière généralisé

- Être divisible

- Etre facile de transport

- Ne doit pas se détériore rapidement

Les grandes étapes historiques:


Voir les slides

Monnaie virtuelle/électronique:
Bitcoin: monnaie électronique datant de 2009 crée de manière décentralisé

Les autres fonctions de la monnaie sont:

- unité de compte:

- Pour mesurer la valeur d’un bien dans l’économie

- Réduire les couts de transaction

- Réserve de valeur:

- Utilisée pour épargner du pouvoir d’achat au cours du temps

- Détenue comme un actif étant le + liquide mais avec une valeur qui diminue a cause de
l’inflation

Les facteurs explicatifs de la demande de monnaie:

- montant de transaction a effectuer: envie d’acheter plus de chose (relation positive)

- Rendement réel des encaisses monétaires: rémunération grâce au placement d’argent (relation
positive)

- Rendement réel des actifs substituts: savoir si les rendements des autres produits (actions,
obligations) est plus intéressant que celui de la monnaie (relation négative)

- Risque de perte de valeur: du à l’inflation, détenir de la monnaie permettra d’acheter moins de


bien qu’avant (relation positive-> on veut l’avoir maintenant pour la dépenser)

Taux d’interet:
- nominal: valeur que je vais obtenir après le placement sur mon compte d’épargne (i = 0,01%)

V1 = V0 (1 + i)

- réel: rémunération où on enlève les éléments relatif à l’inflation

Si i= 0,01% tu as une perte de pouvoir d’achat de 1,9% étant donner que l’inflation est de 2%
car si tu place sur ton compte, l’année prochaine tu pourras pas acheter la même chose au même
prix.

Ex: tu veux acheter un sac qui coute 100euro, si tu place ton argent et attendant l’année
prochaine il coutera peut être 120euro

(V1/P1) = (V0/P0)(1 + r ) pour P= niveau général des prix à une période) et r= taux réel

Dans ce cas ci, i = r + x pour x= le taux d’inflation -> r= i - x

Comme l’inflation est de 2%, r doit être de 2% donc tu dois demander un i=4% (le taux d’intérêt
nominal) dans le cas ou tu dois anticiper l’inflation si tu prête de l’argent à qlq.

La BCE est la pour maintenir l’inflation pour que les taux d’intérêt nominal ne bouge pas

Mais ça reste une anticipation car tu fixe le taux nominal en t0 mais tu ne connait que le taux
d’inflation quand t1 donc le taux d’intérêt réel n’est calculer qu’à la fin de la période

- Si l’inflation est supérieur à l’anticipation:

- le prêteur perd de l’argent: prélèvement du particulier

- L’emprunteur gagne de l’argent: bonus

La variation va avoir un effet sur la richesse du prêteur et de l’emprunteur: effet redistributif de


l’inflation d’un agent l’autre.

On fixe le taux d’intérêt nominal en fonction de nos anticipations d’inflation

Les taux réel peuvent donc être négatif

En Belgique:

- i= -1%

- x: 2%

- r= -3%

Donc pas intérêt à prêter de l’argent à la Belgique

Le seul intérêt est que l’état belge est sécurisé: les agents sont prêt à perdre 3% plutôt que de
garder sur ton compte bancaire car ils considère que l’état belge est plus sur que leur banque.

Mais les banques, les assurances et autres sont obliger d’avoir de la dette belge. Y a tlmt
d’investisseur pour la dette belge que la Belgique est obligé de garder un taux nominal négatif. Il
faut maintenir l’inflation car si elle augmente il faudra augmenter les taux d’intérêt nominaux.

Les taux réel fluctue en fonction des pays. Plus avantageux de prêter à l’Allemagne qu’en
Espagne, car c’est moins risquer.

Comment estimer les taux d’intérêt réel à l’avance?

- par des sondages

- En faisant des modèles

Mesure de la monnaie:
On va s’intéresser à des agrégats monétaire: représente la quantité de monnaie dans l’économie

- m1: monnaie au sens étroit (actifs les plus liquides)

- Pièce et billet

- Dépôt à vue

- m2: m1 + actif moins liquide

- m1

- Dépôt à terme: tu bloque ton argent pendant une courte période (3,6 ou 12 mois) + dépôt
d’épargne

- Fonds monétaire: investissement d’actions etc

- m3: monnaie au sens large; quasi monnaie: des actifs encore moins liquides:

- M1 + M2

- des engagements d’intermédiaires financiers monétaires



-> ensemble des instrument financier liquide de maturité inférieur à 2 ans

M3 est lié au prêts au secteur privé: évolue ensemble (visible sur un graphique)

-> plus y a de monnaie -> plus y a d’activité économique

L’impact de la politique monétaire sur l’économie réel:


La BCE influence les prix en fixant les taux d’intérêt: impact sur les quantité de monnaie dans
l’économie.

Elle influence la sphère financière: allocation de richesses (actions, obligations, etc) qui elle même
va influencer la sphère réelle: activité économique.

Les variables qui influences cette sphère financière:

- taux d’intérêt réel: si négatif: peut de prêteur -> plus intérêt à consommer que épargner

- Taux de change

- Valeur des actions

- Valeur des actifs réels (immobilier)

- Le volume de crédit bancaire

L’impact globale de la monnaie se calcul par l’équation de Fisher:

M.v = P.Y

Pour M= masse monétaire ; v= fréquence circulaire ; P= niveaux des prix ; Y= PIB réel

Fréquence circulaire: nombre d’utilisation de la monnaie sur une période de temps (cmb de fois
1euro est utilisé sur une période entre les agents à l’intérieur de l’économie)

- Peu d’inflation: on le garde: peu d’utilisation

- Bcp d’inflation: on le dépense vite: bcp d’utilisation

Quand M augmente et que v ne bouge pas, PY (Le revenu nominal) augmente

Si le taux d’intérêt augmente, j’aurais envie de détenir moins de monnaie: effet négatif sur PY qui
diminue

Quand l’inflation augmente, v diminue donc la BCE compense en augmentant M pour relancer
l’économie

M est déterminer par la BCE

V est déterminer pas nous (les échanges)

L’effet sur le revenu nominal (PY) dépend de la volonté de détenir la monnaie (v: vélocité)

Elle évolue en fonction du taux d’intérêt: quand il est élevé, la vélocité l’est aussi

l’objectif de la politique monétaire est d’influencer P.Y

On dit que la monnaie est un voile: n’influence pas les décisions économiques à long terme car
avec l’inflation les prix auront toujours tendance à augmenter. À court terme, ça peut avoir un
impact sur l’activité économique mais à long terme, la monnaie est neutre.

Inflation est une phénomène monétaire qui entraine des couts.

La BCE doit stabiliser les prix.

En période de déflation: on attend que les prix baisse qui engendre une diminution de l’activité
économique. Dans ce cas, on baisse énormément la masse monétaire pour stimuler la
consommation.

Partie 2: Les marchés financiers

Chapitre 4: Les taux d’intérêt:


La valeur du temps:
Pour comparer des sommes à des dates différentes, il faut chercher leur valeur équivalentes à
une date commune

- capitalisation: du présent au futur (calculer la valeur future)

- Actualisation: de l’avenir vers le présent (calculer la valeur actuelle)

-> préférence pour le présent: vaut mieux avoir 1€ ajd plutôt que demain car il ne sera pas
équivalent demain

• Le taux d’intérêt correspond au coût de transfert des liquidités dans le temps.

• En notant rf, le taux sans risque et en supposant que l’on peut prêter et emprunter sans risque

- capitalisation:

VA x (1+rf) = VF pour VA= valeur actuelle et VF= valeur future

- actualisation:

VA : (1+rf)

Exemple 1: j’ai plusieurs choix:

a) j’investit 100K dans une machine avec un rf de 3%



cout: 100K

gain: 102K

-> perte de 1K (ou 970,87 vu que 102k dans 1 an vaut 99029,13€)

b) Placé a 3%:

si j’avais placé 100K, je devrait avoir 103K

actualisation:

La valeur ajd d’un euro à l’année: VA : 1 / (1 + i )n = VF

Capitalisation:
VF= VA x (1 + i )n

Taux simple et taux composés:


Quand intérêt composé: intérêt issu du placement d’un noterez précédemment obtenue (on prend
la valeur obtenue a l’année t1 pour avoir celle de t2)

Formule de capitalisation = taux d’intérêt composé

! Dans un cas de flux à intérêt simple, on ne calcule pas les intérêts sur les intérêts, on obtient la
formule :

VF = F x (1+n x i)

Intérêts et prix des actifs:


a) obligation:

L’obligation verse un coupon constant au cours du temps

P: prix de l’obligation

C: coupon annuel (i= taux facial)

F: Valeur facile de l’obligation

R: taux actuariel de l’obligation

Si le R = C alors P=F

Si R < C alors P > F

Si R > C alors P < F

-> permet de calculer le prix des obligation

Le rendement à l’échéance est plus grand que le taux de coupon lorsque l’obligation a une valeur
inférieure à sa valeur faciale

- obligation perpétuelle: une obligation qui ne verse que des intérêts. On donne la valeur faciale
au début et on touchera que les intérêts

• P: prix de l’obligation

• C: coupon annuel

• r: rendement à l’échéance de l’obligation

r= C / P

- Obligation zéro coupon: 



Pour un an : r= F- P / P

• F: valeur faciale de l’obligation

• P: prix actuel de l’obligation

Le rendement à l’échéance est égal à l’augmentation de prix au cours de l’année divisé par le prix
initial. Comme pour l’obligation classique, le rendement à l’échéance est lié négativement au prix
courant de l’obligation.

Valeur actuelle nette:


Calculer la valeur actuelle issus d’un investissement:

- Si la VAN est positive: intérêt à investir

- Si la VAN est négative: pas intérêt à investir

Tu la calcul en écriant - (le cout initial d’investissement) + ce que tu gagne par rapport à la valeur
d’ajd

Intérêt nominal et réel:


Taux réel: savoir calculer la somme qui faudrait placer en prenant compte l’inflation des prix.

Taux nominal: protège pas contre l’évolution de l’invasion

Les emprunts:
k: montant emprunté

T: la maturité de l’emprunt

r: taux d’emprunt

CF: les cash flows intermédiaire

- remboursement constant:

- Annuité constante: même montant tous les mois



annuité = k x ( i / 1- (1 + i )−n

- Amortissement: constant: si tu emprunte 100K pour 4ans, tu rembourse les intérêts en


fonction de la somme qui reste a payer chaque année. Tu payes moins d’intérêt à la fin qu’au
début

- Remboursement total « in fine »:



Les intérêts et le capital sont remboursés à l’échéance

- Remboursement « in fine »: 



le capital est remboursé à l’échéance mais les internes sont payés périodiquement

Taux d’intérêt et rendements:


Il existe énormément de taux d’intérêt différent: sans risque, immobilier, etc.

Ses 3 déterminants sont:

- l’unité de compte (monnaie, deviser, panier matière première)

- L’échéance ou maturité

- Le risque de défaut

Le rendement à l’échéance: le taux d’intérêt correspond au taux d’actualisation des cash flow
reçu d’un instrument d’endettement avec sa valeur actuelle. Pour un prêt simple d’un an, le taux
d’intérêt est égal au rendement à l’échéance.

Il en découlent relation inverse entre le prix et le taux d’intérêt. Quand le prix baisse, le taux
d’intérêt augmente.

Distinction entre taux d’intérêt et rendement:

- le rendement correspond à la rémunération issue de la détention de l’obligation entre t et t+1.


Le rendement est égal au rendement à l’échéance seulement si la période de détention est
égale à la maturité.

- Augmentation du taux d’intérêt est associer à une chute des prix des obligations.

- Plus la maturité est éloigné, plus l’évolution du taux d’intérêt induira une évolution importante
de la valeur de l’obligation.

- Même si une obligation offre un taux d’intérêt élevé, son rendement peut être négatif si le
taux d’intérêt augmente

- ! slide avec le tableau !

Le risque du taux d’interet:

Le prix et le rendement des obligations de long terme sont plus volatiles que ceux des obligations
de court-terme

Le marché obligataire:
Obligation = titre qui matérialise une part d’emprunt de la société émettrice. C’est un titre de
créance qui donne lieu à un paiement d’intérêts ou coupon et à un remboursement du principal

Les émetteurs sont l’état, des sociétés par action, banque ou collectivités locales.

! Que les émetteurs autres que l’état doivent remplir certaines conditions.

La place des banques est important dans la réaction de l’opération (prêt de guichet, garantis de
placement, etc.

Coupon = taux facial x valeur faciale (souvent 1000euro)

- Quand le prix de remboursement, la valeur d’émission et la valeur de remboursement sont


égales, on dit que l’emprunt est émis et remboursé au pair.

- Le taux actuariel brut = taux de rendement à l’échéance

L’emission:

- placement privé : seuls les investisseurs qualifiés peuvent acheter ces obligations

Valeur de marché:

Le taux de rentabilité d’un investissement en une obligation dépend du niveaux des taux
obligataire ainsi que l’appréciation du risque de signature de l’émetteur.

Elle varie au gré de l’offre et de la demande, du taux d’intérêt en vigueur en t sur le marché
obligataire et de la prime de risque de signature en t par la société émettrice.

Le risque de crédit: éventualité que l’émetteur n’honore pas ces engament en terme de
remboursement du capital ou des interet.

Ce qu’on appel risque de signature c’est l’augmentation de la probabilité d’une défaillance


ultérieure du débiteur (émetteur).

Ce risque peut être réduit pas les clauses du contrat (ex: garantis)

Chapitre 5: comprendre les taux d’intérêt

Taux d’intérêt d’équilibre:


Rappel taux d’intérêt: est un rendement global d’un titre sur une période données exprimé par
unité de temps

Le taux d’intérêt d’équilibre est le taux qui équilibre l’offre et la demande de fond ou de titre

Cette rémunération correspond à la fois au revenu périodique offert par le titre et le gain (la perte)
de capital réalisée sur la période de détention

Le TI est tjr déterminé pour une échéance donnée (3 mois, 5 ans)

Théorie de l’équilibre:
- théorie des fonds pretables:

- Le taux d’intérêt s’établit au niveau qui équilibre l’offre et la demande de fonds prêtables

- L’offre et la demande de fonds prêtables reflète les opérations réelles projetées par les
agents économiques

- Théorie de la préférence pour la liquidité:

- Le taux d’intérêt s’établit en fonction de l’offre et de la demande de monnaie

le taux d’intérêt correspond au point d’équilibre entre l’offre et la demande sur le marché des
titres =« équilibre de stocks »

Les éléments qui vont influencer l’offre et la demande sur les marché des titres:

- la richesse (le patrimoine)

- Si il y a plus d’inflation, on renonce a acheter des tires

- Quand le taux d’interet est élevé, on réduit l’offre

- Si l’état est plus riche, il offre - de titre

Un déséquilibre sur le marché des titres amène à un ajustement sur le marché de la monnaie.

L’équilibre sur le marché apparait quand pour un prix déterminé, le montant offert par la personne
qui en veut (demande) est égal au montant désiré par la personne qui en vend (offre)

- si la demande est excédentaire, le prix va augmenter et le taux d’intérêt va chuter

- Si l’offre est excédentaire, le prix va chuter et le taux d’intérêt va augmenter

L’évolution de la demande des titres dépend de:

• Richesse: en période d’expansion du patrimoine, la demande pour les obligations se déplace


vers la droite

• Rendements attendus: des taux d’intérêts attendus plus élevés à l’avenir vont réduire le
rendement anticipé pour les obligations de long terme et ainsi déplacer la courbe vers la gauche

• Inflation anticipée: Une augmentation du taux d’inflation anticipé réduit le rendement anticipé
des obligations, ce qui conduit à un déplacement de la courbe vers la gauche

• Liquidité: Une augmentation de la liquidité des obligation induit un déplacement de la courbe


vers la droite

L’évolution de l’offre des titres dépend de:

• La profitabilité anticipées des opportunités d’investissement: en

période d’expansion, la courbe d’offre se déplace vers la droite

• Inflation anticipée: une augmentation de l’inflation anticipée déplace la courbe d’offre


d’obligations vers la droite

• Budget des administrations publiques: une augmentation des déficits budgétaires induit un
déplacement de la courbe d’offre vers la droite

Offre et demande sur le marché monétaire: préférence pour la liquidité:


Les investisseurs ont deux actifs pour stocker leur patrimoine

- la monnaie M

- Les Obligations B

Si le marché monétaire est à l’équilibre, alors le marché obligataire est également à l’équilibre

L’évolution de la demande de monnaie:

• Effet revenu: Un revenu plus élevé induit une demande de monnaie plus forte pour chaque
niveau de taux d’intérêt: la courbe de demande se déplace vers la droite

• Effet prix: une augmentation du niveau général des prix induit une augmentation de la demande
de monnaie pour chaque niveau de taux d’intérêt: la droite de demande se déplace vers la
droite

L’évolution de l’offre de monnaie offerte:

• On suppose que l’offre de monnaie est contrôlée par la banque

centrale

• Une augmentation de l’offre de monnaie offerte par la banque centrale va induire un


déplacement de la droite d’offre de monnaie vers la droite

une hausse de la masse monétaire induit une baisse des taux d’intérêt : c’est l’effet liquidité: une
augmentation de l’offre de monnaie induit une réduction des taux d’intérêt

Chapitre 6: Le risque et la structure par terme des taux


d’intérêt:
1. Loi du prix unique et arbitrage:
Une opportunité d’arbitrage existe dans toute situation où il est possible de réaliser un profit sans
risque et sans mise de fonds initiale. Mettre de l’argent sur le coté sans prendre de risque.

exemple: j’achète un produit à Londres, je le vends en belgique : achat/revende dans un marché


différent -> c’est une opportunité d’arbitrage (profit sans risque)

Loi du prix unique: hypothèse d’absence d’opportunité d’arbitrage

Sur un marché concurrentiel, il y a pas d’opportunité d’arbitrage Lorsqu’un actif s’échange


simultanément sur plusieurs marchés concurrentiels, alors son prix est le même sur tous les
marchés (lois du prix unique) Le corolaire de l’hypothèse d’absence d’opportunité d’arbitrage est
la loi du prix unique (tout les prix sont les mêmes pour les produits de même type.

Évaluer un actif selon la loi du prix unique:


Ex: 2 titres de l’état belge qui ont la même date de maturité doivent offrir le même rendement car
ce sont 2 titres de l’etat belge donc ne peut pas avoir des différences même si un à 9 ans et
l’autre 19 car tous les deux on la même date d’échéance.

Mécanisme d’arbitrage:
- Principe: égalisation des rendements à l’échéance de placements alternatifs de même
maturité et de même risque. Donc tt les placement qui ont le même risque (l’état belge par
exemple) et la même maturité (date de l’échéance) vont avoir le même rendement.

- mécanisme: opération d’achat et de vente pour revenir à l’équilibre (rendement à l’équilibre).


Pour les titres à rendement nominal fixe, les opérations d’arbitrage entraînent des variation de
cours : ce sont ces variations de cours qui entraînent l’égalisation des rendements à
l’échéance, si le cours augmente, le rendement diminue (et inversement)

Si la situation n’est pas un équilibre, il y a des arbitrages profitables (voir exemple slide: exam!!)

Il en résulte qu’à l’équilibre de marché:

Si le cours du titre est = son cours d’équilibre, alors son taux d’intérêt sera = au taux d’intérêt
d’équilibre

Une absence d’obstacles aux opportunité d’arbitrage est une caractéristique d’un marché
efficient

Rendement promit: c’est le rendement qu’on propose quand tout va bien

Les obligations gouvernementales sont considérés comme sans le risque.

2. La structure des risque des taux d’intérêt:


La prime ou spread: la différence entre le rendement promis par une obligation risqué et le
rendement promis d’une obligation sans risque de même caractéristiques.

Du coup, des obligations qui ont la même maturité ont des même taux d’intérêt du fait de:

- leur risque de défaut (on vous rembourse pas le crédit)

- Leur risque de liquidité: capacité de revendre ou d’acheter un tire sans couts

- La considération fiscale: possible que les coupons obtenir par la détention de l’obligation
gouvernemental soit exemptés des taxes

- + le risque est élevé + le taux d’intérêt sera élevé aussi (et inversement)

- Marché peut liquide = taux d’intérêt + élevé

Pour chaque taux d’intérêt, on a une évolution temporelle des taux d’intérêt

Courbe des taux: courbe qui représente le rendement offert par des obligations de même
caractéristiques mais de maturité différente

Elle montre la relation entre rendement et maturité à un moment donné du temps


les forme de la courbe:

1) forme croissante: les taux d’intérêt à long terme sont supérieurs aux taux à court terme (coute
plus chère de s’endetter pour 20 ans que pour 15 ans)

2) Forme plate: les taux à court terme et les taux à long terme sont identiques

3) Forme inversée: les taux à long terme sont inférieurs aux taux à court terme (coute moins
chère de s’endetter pour 20 ans que 1 an)

1) théorie pure des attentes:

hypothèse: Neutralité des agents vis-à-vis du risque

Toute les taux qui ont la même maturité on le même rendement, toute les stratégies auront le
même arbitrage

Y a pas de risque pour l’emprunt et le placement.

Mes anticipations fixe la structure par terme des taux d’intérêt (pas de notion de risque)

-> si la forme est croissante, c’est que j’anticipe une augmentation des taux d’interet.

R = taux d’intérêt

0R1= maturité de 1 an en date 0

0R2= maturité de 2 ans en date 0

1R1= maturité de 1 an en date 1 (taux pour prêter 1 année dans 1 an)

Si 0R1 et 1R1 sont identique: les deux stratégies auront le même rendement

2 placements possibles de maturité finale en t2:

- 1 fois en 2 ans = (1+0R2)2

- 2 fois en 1 an = (1 + 0R1)(1 + 1R1)

Il y a équilibre (portefeuille) si: (1+0R2 )2 = (1 + 0R1)(1 + 1R1) -> 1R1 et 0R1 ici doivent être
identique

! Ce sont les anticipations qui fixe les taux d’ajd!

0R1 et 0R2 s’ajuste pour l’équilibre

Dans la structure d’équilibre, le taux à deux ans est une moyenne des taux à 1 an en t0 et du taux
attendu à 1 an dans un an (t1)

Mécanisme d’arbitrage:

Point de départ: la structure est déséquilibré

-> rétablir la structure d’équilibre, ici il est existe opportunité d’arbitrage profitables)

- les agent on intérêt à placer sur 0R1 (court terme): le rendement baisse

- Les agent voudront s’endetter à 2 ans sur 0R2: offre excédentaire de titre, les cours baisse
donc le rendement augmente

Exemple A: voir slide

On anticipe une baisse des taux d’intérêt sur 3 ans

-> stratégie sur 3 ans:

(1 + 0R3)3 = (1 + 0R2)2(1 + 2R1)


Les taux d’intérêt qui s’ajuste sont les taux en date 0 (0R2, etc)

-> les anticipations ne sont pas équilibrer

2) Structure par terme des taux avec aversion au risque:

Les relations n’est plus équilibrer à cause de la prime de risque lié à l’évolution des taux d’intérêt.
Le taux d’intérêt futur peut ne pas être celui que vous avez anticipez.

Plus d’égalité :
(1+0R2 )2 < (1 + 0R1)(1 + 1R1)

- pour un emprunter: moins risqué à long terme

- Pour le prêteur: moins de risqué à court terme (pour une maturité il faudra une prime de risque)
Le degré d'aversion pour le risque de la part des prêteurs et emprunteurs, la force relative de leur
demande et offre de fonds ...deviennent des déterminants des "primes de risque" d’équilibre

3. Structure par terme des taux d’intérêt:


Expliquer certains faits:

1) ti de meme obligation avec maturité différente évoluent au cours du temps

2) Ti CT bas, courbe monte, ti Ct élevé, courbe descend

théorie:

a) des anticipations:

- Ti obligation Lt = Ti obligation CT

- Acheteur d’obligation pas de préférence pour la maturité de l’obligation

- Substitut parfait: stratégie:

- Achat d’obligation à un an et achat d’une nouvelle (à un an) lorsqu’elle arrive à maturité d’un
an

- Achat d’obligation à 2 ans et la détenir jusqu’à maturité

b) Théorie de l’habitat préféré

- proche de la Théorie de la prime pour la liquidité:

- On suppose que les investisseurs ont une préférence pour des obligations d’une certaine
maturité (c’est à dire que l’on accepte pas d’autre obligation de maturité différente que si leur
rendement anticipé est supérieur)

- Préférence pour des obligations CT

c) théorie de la préférence pour la liquidité

Théorie de la prime pour la liquidité:On à des préférences pour la maturité des taux d’intérêt
(subsituable)

Y aura des marché ou on voudra acheter beaucoup de titre et d’autre non

Lorsque les taux d’intérêt de court terme sont bas, la courbe des taux aura tendance à présenter
une forme croissance. Lorsque les taux courts sont élevés, la courbe aura tendance à présenté
une forme inversée

4. La théorie de la segmentation des marchés


Théorie de la prime pour la liquidité:

Si les investisseurs préfèrent des obligations à maturité courte, alors celles-ci présentent des taux
d’intérêts plus faibles que ceux des obligations de maturités longues

Plus la maturité sera longue, plus la prime sera importante

-> pas avoir de liquidé l’année prochaine est plus couteux que en avoir dans 20 ans

- obligation de maturité différence ne sont pas des substituts

- Ti de chaque obligation de maturité différente est déterminé par l’offre et la demande sur son
propre marché

5. La notion de spread:
spread (ou marge d’interet): rendement à l’échéance promit par le titre. C’est une prime de risque
supplémentaire

Formé par une compensation pour la perte anticipé et de la prime de risque

2 composantes:

- compensation pour la perte anticipé sur les paiement promos par le titre

- Prime de risque pure

Chapitre 7: marché action, théorie des anticipations


rationnelles et efficience des marchés:

Calcul de valorisation d’une action ordinaire:


La valeur d’une action aujourd’hui correspond à la valeur présente des

cash flow anticipés:

- cash flow anticipés: dividendes

- Valeur actualisée: actualisation au cout du capital

Le prix d’une action est uniquement déterminé par le flux anticipé de ses dividendes

Le modèle de croissance de Gordon-Shapiro:

Taux supposé constant (ex: 3% de croissance par an). L’entreprise doit être dans une phase de
croissance stable (exclu: les Start up: apple)

Comment le marché fixe-t-il le prix des actions?


Le prix évolue en fonction de l’offre et la demande: l’information entre les deux est donc crucial
pour détermine la valeur d’un titre

L’information en finance détermine la valeur des actions (si anticipations nouvelles, je vais réviser
mes actions)

Marché dominé par les ordres

Une information plus importante sur l’actif peut augmenter sa valeur pour un investisseur en
réduisant le risque perçu

Plus on est rapide avec le trading des informations, plus les opérateurs pourrons réviser leurs
anticipations et changer le prix des titres financiers

La crise des subprimes:


Crise financière de 2007:

Baisse très forte des dividendes anticipées ainsi qu’une baisse des perspectives de croissance

-> baise des prix des actions du jour au lendemain

2 modèles d’anticipations:

1. Les anticipations adaptatives:

Les agents économiques s’adapte: je regarde ce qui s’est passé avant

ex: hier: taux a 1,14 et aujourd’hui a 1,15 -> je prévois 1,16 pour demain

- anticipation naïve: dire que pour demain ça sera 1,15 aussi

2. Les anticipations rationnelles:

Les agents économiques sont rationnels: raisonnement logique

Les anticipations doivent correspondre à la prévision optimale en fonction de l’ensemble des


informations disponibles (si on a pas toutes les informations, on peut se tromper)

ex: si du jour au lendemain je suis en faillite, la prévision peut être lourde et couteuse

On parle d’espérance mathématique pour construire les anticipations des agents

! On fait nos prévisions en fonction des informations: si les informations sont mauvaises, les
anticipations les seront aussi

Avantages du rationnel:

1. L’incitation pour les investisseurs d’améliorer leur prévision est forte pour devenir plus riche

2. Les agents ne font pas d’erreurs systématique

3. En terme mathématique: c’est plus simple wlh

Marché efficient:
Le marché qui reflète l’ensemble de l’information disponible

Prévoir un rendement lié à la détention d’un titre: je sais déjà combien je vais gagner (à peut près)

Si un agent veut gagner de l’argent, il doit être le plus rapide sur une information supplémentaire

L’information dans les journaux ou celle qui est fournie par les les rapports des conseillers
financiers est disponible pour l’ensemble des opérateurs de marchés et est déjà incorporée dans
les prix

-> l’information est souvent déjà intégré dans le prix des titres financiers, donc en moyenne il n’y
a pas de rendement supplémentaire

-> l’important c’est l’information nouvelle

L’apport de la finance comportementale:


Les volumes des échanges sont lié à l’excès de confiance des investisseurs financiers qui sont
sur que les prix des actions va augmenter

On parle aussi de contagion sociale si une personne influence conseil d’investir

- vente à découvert:

J’emprunte un titre, je le revend mais je dois le rendre en t+1 mais le titre à baissé

Capitalisation boursière:
Valeur des entreprise sur les marchés (leur poids)

Les indices boursiers :


Reflète la valeur des titres

Représentation de l’évolution du marché

L’action qui a le plus de valeur est l’action qui va avoir le plus de poids dans l’indice

- Le périmètre:

ex: 20 premières entreprises belges

- secteur géographique

- Secteur économique

- Pondération:

- total ou flottante (ex: que 20% des titres sont disponibles sur le marché)

- Ajustement des calculs

Chapitre 8: Une analyse économique de la structure


financière
La plupart des entreprises non-financière se finance par le crédit. Les banques sont donc les
sources de financement les plus importante

Faits stylisés de la structure financière:


Slides

La structure financière
1. Cout de transition (direct moins couteux que indirect):

Si ça coute très chère d’acheter une action, le cout va être plus important que le rendement

! Les intermédiaires financiers se spécialisent dans la réduction de l’impact des coûts de


transaction

-> dans ce cas, le particulier sans l’intermédiaire n’aurais pas fais de profit

2. Asymétrie d’information (Les 2 personnes du contrat n’ont pas la même information)

- avant le contrat: sélection adverse: on partage pas la même information avant le contrat: je ne
sais pas distinguer si je suis face à un bon ou un mauvais emprunteur

- Après le contrat: le hasard moral: si ça c’est bien passé ou pas

3. Les arguments de la théorie économique

Chapitre 9: La banque et la gestion des institutions


financières:
Les différents intermédiaires financiers:
- institution de dépôt: accepte des dépôts et accorde des prêts

- les banques

Les établissements d’épargne contractuelle:


(institution financière non monétaire)

- compagnies d’assurance vie

- Assurances dommages

- Fonds de pension

Les entreprises d’investissement:


Fonctionne comme une banque classique mais n’en n’est pas une (pas de déposant, mais donc
pas de risque)

- société financiers

- Fonds collectif d’investissement

- Fonds de placement monétaire

- Banque d’affaire

Ces sociétés financières (finance companies) distribuent à partir de fonds issus de l’émission de
titres de dette, des prêts aux particuliers

Shadow banking: fonctionne comme une banque mais dépend de financer particulier (mais
attention, aucune garantie particulier pour les investisseurs si l’entreprise tombe en faillite
contrairement à une banque)

Les banques d’affaires ou banques d’investissement : Elles ne reçoivent pas de dépôt et tirent
leur rémunération de frais et de commissions facturées. Elles aident les entreprises à

• Émettre et placer des titres

• Préparer des fusions et acquisitions

2.1 Le secteur bancaire:

Bilan d’une banque:

Les ressources bancaire au passif:


- dépot à vue

- Dépot à terme

- Emprunt

- Capital

Les emplois des banques à l’actif:


- Réserve

- Liquidité en cours de traitement

- Dépôt auprès d’autre banques

- Titres

- Prêts

- Autres actifs

Le taux de réserve obligatoire:


- outils de la politique monétaire de la BCE

- Taux de 1%

- Contrôle la quantité de crédit de l’économie

Principe généraux de la gestion bancaire:


- gestion de la liquidité:

- Réserve excédentaire

- Déficit de liquidité = risque d’illiquidité

- L’endettement

- Vente de titre

- Gestion de l’actif:

1) chercher le rendement le plus élevé

2) Réduire le risque

3) Maintenir un bon niveau de liquidité

- gestion du passif:

- Analyse cout le plus faible et rendement le plus élevé

- Gestion du capital:

- Permet d’éviter la faillit = le risque d’insolvabilité

- Gestion du risque de crédit

- Sélection des emprunteurs

- Spécialisation dans les opérations de prêts

- Surveillance et mise en oeuvre des clauses restrictives

Chapitre 10: LES CRISES FINANCIERES DANS LES


ECONOMIES DEVELOPPEES

Dynamique des crises financières:

1) création d’une bulle et éclatement de la bulle (de crédit, sur des titres spécifiques ou
augmentation de l’incertitude)

2) Crise bancaire

3) Déflation par la dette

Les crises financières surviennent lors de la sélection adverse (soit ne plus faire la différence entre
le bon et le mauvais investisseur qui ne peut plus investir)

La déflation par la dette:


Boucle du au chute des prix des actifs financiers et du prix des biens et service

- rembourser nous coute de plus en plus cher car sa valeur est plus faible

- déflation: pression à la baisse sur les salaires

- Cercle vicieux: demain ça sera encore moins cher donc tout le monde ère-porte sa
consommation

Bank run:
processus par lequel les déposants qui ont perdu confiance en leur banque retirent
simultanément leurs dépôts et forcent la banque à fermer ses portes.

Contagion:
mécanisme de contamination de la crise. C’est le processus par lequel le bank run auprès d’une
banque induit une perte de confiance dans d’autres banques et crée une panique bancaire

Si plusieurs banques doivent vendre le même actif (par exemple des MBS), le prix de ces actifs
diminue et certaines banques peuvent être conduites à l’insolvabilité

Les gouvernement peuvent soit:

- agir comme preneur en dernier ressort (les banques centrale comme source ultime de crédit en
prenant aux banques illiquides mais solvables)

- Fournir en assurances des dépotes (assurer un montant minimal de retour aux détenteurs de
dépôts

Vous aimerez peut-être aussi