Vous êtes sur la page 1sur 16

Des Matériaux (3ème édition) Énoncé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux

EXERCICE 8-1

Révision (questions vrai-faux)

Dites si les énoncés ci-dessous sont vrai ou faux.

Énoncé VRAI FAUX


1) L’anode est la région qui se dégrade au cours de la corrosion  
électrolytique.

2) Plus les potentiels standards d’oxydo-réduction de deux métaux sont  


voisins, plus le danger de corrosion électrolytique de l’un des deux
est élevé, s’ils sont en contact électrique.
3) La vitesse de corrosion de l’anode d’une pile galvanique est d’autant  
plus élevée, que la densité du courant parcourant la pile est grande.
4) Plus les réactions cathodiques se produisent aisément, plus la  
vitesse de corrosion de l’anode est faible.

5) Toutes choses étant par ailleurs égales, la perte de masse de  


l’anode par unité de temps est d’autant plus faible que la valence de
cette anode est élevée.
6) Après avoir été passivé, un métal devient totalement immunisé  
contre la corrosion quelle que soit la nature de l’électrolyte ou la
réaction cathodique apparaissant dans un couple de corrosion
auquel ce métal participe.

7) Dans l’eau de mer à 25⁰C, le plomb est plus actif (moins noble) que  
le nickel.
8) Dans l’eau de mer à 25⁰C, les alliages d’aluminium sont plus nobles  
que l’aluminium pur.
9) Plus un alliage contient de phases différentes, plus il est susceptible  
de se corroder.
10) Grâce aux diagrammes de Pourbaix, il est possible de déterminer la  
vitesse de corrosion d’un métal ou d’un alliage.
11) Dans le cas de corrosion par aération différentielle, c’est la région du  
métal en contact avec la plus forte concentration en oxygène qui se
corrode.
12) La protection cathodique implique que le potentiel de corrosion du  
métal à protéger soit supérieur au potentiel d’équilibre métal-solution.

13) La protection anodique implique que le potentiel de corrosion du  


métal à protéger soit inférieur au potentiel d’équilibre métal-solution.
Des Matériaux (3ème édition) Énoncé des exercices

14) Les inhibiteurs de corrosion agissent très généralement sur la  


réaction anodique, en réduisant la cinétique de cette réaction.
15) Un métal est potentiellement d’autant plus oxydable que la valeur de  
l’enthalpie standard de formation de son oxyde est fortement
négative.
16) Ayant une enthalpie standard de formation de son oxyde plus  
négative que celle du sodium (HAI = - 1080 kJ alors que HNa = -
836 kJ par mole d’oxygène O2 consommée à 25 ⁰C), l’aluminium AI
s’oxyde plus facilement que le sodium à l’air libre.

17) La cinétique d’oxydation sèche d’un métal est indépendante du  


rapport de sa molaire à la masse molaire de son oxyde.
18) Dans les alliages métalliques réfractaires, les éléments d’alliage  
favorisant la protection contre l’oxydation sont généralement des
éléments qui permettent la formation d’une couche d’oxyde
adhérente et protectrice.
Des Matériaux (3ème édition) Corrigé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux

EXERCICE 8-1

Révision (questions vrai-faux)

Corrigé.

Énoncé VRAI FAUX


1) L’anode est la région qui se dégrade au cours de la corrosion  
électrolytique.
2) Plus les potentiels standards d’oxydo-réduction de deux métaux sont  
voisins, plus le danger de corrosion électrolytique de l’un des deux est
élevé, s’ils sont en contact électrique.
3) La vitesse de corrosion de l’anode d’une pile galvanique est d’autant  
plus élevée, que la densité du courant parcourant la pile est grande.
4) Plus les réactions cathodiques se produisent aisément, plus la vitesse  
de corrosion de l’anode est faible.
5) Toutes choses étant par ailleurs égales, la perte de masse de l’anode  
par unité de temps est d’autant plus faible que la valence de cette
anode est élevée.
6) Après avoir été passivé, un métal devient totalement immunisé contre  
la corrosion quelle que soit la nature de l’électrolyte ou la réaction
cathodique apparaissant dans un couple de corrosion auquel ce métal
participe.
7) Dans l’eau de mer à 25⁰C, le plomb est plus actif (moins noble) que le  
nickel.
8) Dans l’eau de mer à 25⁰C, les alliages d’aluminium sont plus nobles  
que l’aluminium pur.
9) Plus un alliage contient de phases différentes, plus il est susceptible  
de se corroder.
10) Grâce aux diagrammes de Pourbaix, il est possible de déterminer la  
vitesse de corrosion d’un métal ou d’un alliage.

11) Dans le cas de corrosion par aération différentielle, c’est la région du  


métal en contact avec la plus forte concentration en oxygène qui se
corrode.
12) La protection cathodique implique que le potentiel de corrosion du  
métal à protéger soit supérieur au potentiel d’équilibre métal-solution.
13) La protection anodique implique que le potentiel de corrosion du métal  
à protéger soit inférieur au potentiel d’équilibre métal-solution.
Des Matériaux (3ème édition) Corrigé des exercices

14) Les inhibiteurs de corrosion agissent très généralement sur la réaction  


anodique, en réduisant la cinétique de cette réaction.
15) Un métal est potentiellement d’autant plus oxydable que la valeur de  
l’enthalpie standard de formation de son oxyde est fortement négative.

16) Ayant une enthalpie standard de formation de son oxyde plus négative  
que celle du sodium (HAI = - 1080 kJ alors que HNa = - 836 kJ par
mole d’oxygène O2 consommée à 25 ⁰C), l’aluminium AI s’oxyde plus
facilement que le sodium à l’air libre.
17) La cinétique d’oxydation sèche d’un métal est indépendante du  
rapport de sa molaire à la masse molaire de son oxyde.
18) Dans les alliages métalliques réfractaires, les éléments d’alliage  
favorisant la protection contre l’oxydation sont généralement des
éléments qui permettent la formation d’une couche d’oxyde adhérente
et protectrice.
Des Matériaux (3ème édition) Énoncé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux

EXERCICE 8-2

Répondez à la question ci-dessous en cochant une ou plusieurs cases réponses.

1) Dans un couple de corrosion galvanique où deux métaux de nature différente sont plongés dans
un électrolyte et sont en contact électrique direct,

 les ions métalliques sont mis en solution à l’anode.


 le métal le plus noble est l’anode du couple.
 les électrons produits par la réaction cathodique sont consommés à l’anode.
 la différence de potentiel entre l’anode et la cathode dépend de la nature de l’électrolyte.
 la densité du courant de corrosion est élevée si l’anode est petite et la cathode grande
 la densité du courant de corrosion est contrôlée par la cinétique des réactions cathodiques.

2) Considérez une pièce d’acier ordinaire partiellement immergée dans un réservoir d’eau. Sa
vitesse de corrosion augmente si :

 on ajoute du sel (NaCl) à l’eau.


 on accole une pièce de nickel à celle d’acier.
 on ajoute des ions chromates (inhibiteur) à l’eau.
 on abaisse la température de l’eau.
 on abaisse la température de l’eau.
 on fait barboter de l’air dans l’eau.

3) Pour que la cinétique d’oxydation d’un métal soit de type logarithmique, il faut que :

 l’enthalpie d’oxydation du métal soit très élevée.


 le rapport de Pilling-Bedworth soit inférieur à 1.
 le rapport de Pilling-Bedworth soit compris entre 1 et 1,5.
 le rapport de Pilling-Bedworth soit supérieur à 3.
 l’oxyde formé soit un composé non stœchiométrique.
 l’oxyde formé soit un composé stœchiométrique.

© Jean-Paul Baïlon – Presses internationales Polytechnique


Des Matériaux (3ème édition) Corrigé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux

EXERCICE 8-2

Corrigé

1) Dans un couple de corrosion galvanique où deux métaux de nature différente sont plongés dans
un électrolyte et sont en contact électrique direct,

 les ions métalliques sont mis en solution à l’anode.


 le métal le plus noble est l’anode du couple.
 les électrons produits par la réaction cathodique sont consommés à l’anode.
 la différence de potentiel entre l’anode et la cathode dépend de la nature de l’électrolyte.
 la densité du courant de corrosion est élevée si l’anode est petite et la cathode grande
 la densité du courant de corrosion est contrôlée par la cinétique des réactions cathodiques.

2) Considérez une pièce d’acier ordinaire partiellement immergée dans un réservoir d’eau. Sa
vitesse de corrosion augmente si :

 on ajoute du sel (NaCl) à l’eau.


 on accole une pièce de nickel à celle d’acier.
 on ajoute des ions chromates (inhibiteur) à l’eau.
 on abaisse la température de l’eau.
 on abaisse la température de l’eau.
 on fait barboter de l’air dans l’eau.

3) Pour que la cinétique d’oxydation d’un métal soit de type logarithmique, il faut que :

 l’enthalpie d’oxydation du métal soit très élevée.


 le rapport de Pilling-Bedworth soit inférieur à 1.
 le rapport de Pilling-Bedworth soit compris entre 1 et 1,5.
 le rapport de Pilling-Bedworth soit supérieur à 3.
 l’oxyde formé soit un composé non stœchiométrique.
 l’oxyde formé soit un composé stœchiométrique.

© Jean-Paul Baïlon – Presses internationales Polytechnique


ème
Des Matériaux (3 édition) Énoncé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-3
Considérez les quatre figures suivantes (1, 2, 3, 4) qui présentent des cas typiques de corrosion.

eau aérée air


C E D

A B B eau
fer A

fer F

soudure fer C E F
D
Cas 1 Cas 2
eau + HCl
A B C D E sol humide
C
B
D
Ferrite Mg E
α α α tuyau
d’acier F
Fe3C Fe3C Fe3C A

Cas 3 Cas 4

a) Pour chacun de ces cas, dites quel est le mode de corrosion?


b) Pour chacun de ces cas, quelles sont les zones (repérées par une lettre) qui sont le siège de la réaction
anodique et celui de la réaction cathodique.

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Corrigé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-1
a) Mode de corrosion

Cas Mode de corrosion

Cas 1 Corrosion par piles de concentration (aération différentielle de l’électrolyte)

Cas 2 Corrosion par piles de concentration (aération différentielle de l’électrolyte)

Cas 3 Corrosion galvanique entre deux phases de nature différente

Cas 4 Corrosion galvanique entre deux métaux de nature différente

b) Identification des zones anodique et cathodique

Cas 1 2 3 4
Anode D E D F
Cathode B C A B

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1 de 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Énoncé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-5
Le schéma ci-contre illustre les courbes de
polarisation d'une anode et d'une cathode d'un couple de 4
corrosion. L’anode peut avoir une petite surface (PA) ou

Diff. Potentiel (V)


une grande surface (GA); la cathode peut avoir une petite
surface (PC) ou une grande surface (GC). C’est le
logarithme du courant I de corrosion qui est porté en
abscisse. 3

a) À chacune des courbes de polarisation (1, 2, 3 et 4) ,


associez le type d’électrode qui lui correspond.
2
1
b) Pour quelle combinaison « Anode – Cathode » le
courant de corrosion I est le plus élevé? Log I
c) Si le rapport des surfaces « Grande électrode/Petite électrode » est égal à 5, pour quelle combinaison
« Anode – Cathode » la densité du courant de corrosion sera la plus élevée?

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Corrigé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-5
a) Association « Électrode – Courbe »

Courbe Électrode Raison


La surface de la cathode limite le courant car c’est à la cathode que
1 PC
sont consommés les électrons produits à l’anode.
La surface de la cathode accepte un fort courant car c’est à la
2 GC
cathode que sont consommés les électrons produits à l’anode
Une grande anode produit un nombre élevé d’électrons consommés
3 GA
à la cathode.
Une petite anode produit un faible nombre d’électrons consommés
4 PA
à la cathode.

b) Combinaison pour laquelle le courant est le plus élevé


C’es la combinaison pour laquelle un nombre élevé d’électrons sont produits à l’anode (donc Grande
Anode) et où ces électrons peuvent être aisément consommés à la cathode (donc Grande Cathode). La
combinaison est donc « Grande Anode – Grande Cathode »

GA + GC

c) Combinaison pour laquelle la densité de courant est le plus élevée


Si la cathode est grande (GC) , elle peut consommer un nombre élevé d’électrons; dans le cas où
l’anode est petite (PA), la densité de courant (c’-à-d. le courant par unité de surface) sera donc élevée.

PA + GC

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1 de 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Énoncé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-6
Une pièce d'acier est exposée à une solution neutre saline (H2O + NaCl) aérée. Le schéma suivant
représente les courbes de polarisation dans ce milieu

EC
Potentiel (V) +0,4
+0,2

0
-0,2
-0,4 E
A

10-2 10-1 1 10 102 103


2
Densité Courant (µΑ/cm
(µΑ )
a) Parmi les réactions énumérées plus bas, quelle est la réaction anodique et la réaction cathodique?

+ ++
1 2H + 2 e → H2 5 Fe + 2 e → Fe
+ - +
2 NaCl → Na + Cl 6 4H + O2 + 4 e → 2H2O
++ -
3 Fe → Fe +2e 7 O2 + 2H2O + 4 e → 4OH
+ +
4 2H + O → H2O 8 Na + e → Na

b) Quelle est la densité du courant de corrosion ( en µA/cm )?


2

c) À quel potentiel est la pièce d’acier lorsqu’elle se corrode?


d) Quelle est la différence de potentiel entre la pièce et la cathode?
e) Si l’on ajoute un inhibiteur cathodique à la solution, lequel de schémas de polarisations ci-dessous
représente cette nouvelle condition ? (NB : les pointillés représentent le cas sans inhibiteur)

EC A EC B EC C
Potentiel

EA EA EA
Densité Courant

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Corrigé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-6
a) Réactions anodique et cathodique

Réaction anodique : 3

Réaction cathodique : 7
b) Densité du courant de corrosion
Elle est définie par l’intersection des courbes de polarisation. I = 100 µA/cm2

c) Potentiel de la pièce
La pièce d’acier est à un potentiel absolu égal à – 0,1 V défini par l’intersection des courbes de
polarisation.
V = - 0,1 V

d) Différence de potentiel « Pièce – Cathode »


Il n’y a aucune de différence de potentiel entre la pièce et la cathode. D’ailleurs, ici, l’acier constitue
une électrode double où se produisent simultanément les réactions anodique et cathodique. La pièce d’acier a
donc le même potentiel.
∆V = 0 V

e) Courbes de polarisation avec inhibiteur cathodique


Un inhibiteur cathodique va entraîner une augmentation de la valeur absolue de la pente de Tafel de la
réaction cathodique. Il n’affecte en rien la courbe anodique. C’est donc le schéma C qui correspond à la
présence d’un inhibiteur cathodique.
C

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1 de 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Énoncé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-8
Une plaque de magnésium, pesant 20 kg, est attachée à la coque d'acier d'un navire. Elle est
complètement détruite en 900 jours.
a) Pourquoi utilise-t-on du magnésium ?
b) Calculez la valeur moyenne du courant de corrosion pendant la destruction de la plaque.

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Corrigé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-8
a) Raison de l’utilisation du magnésium
On utilise le magnésium pour protéger l’acier de la corrosion parce que, d'après la série galvanique
présentée au tableau 8.2 du livre, le magnésium est le plus actif des métaux. Ce sera donc lui qui se
corrodera lorsqu'il sera en contact avec l'acier dans l'eau de mer, protégeant ainsi l'acier.

a) Courant moyen de corrosion


On applique la loi de Faraday (éq. 8.16) :

Ai corr t mnF
m= d'où i corr =
nF At

avec m = 2 x 104 g, F = 96 500 C/mol, n = 2


A = 24,3 g/mole, t = 900 j ≅ 7,78 x 107 s.

donc icorr ≅ 2,04 A icorr ≅ 2,04 A

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1 de 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Énoncé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-10
Vous devez protéger de la corrosion les équipements suivants, tous fabriqués d'acier doux. Dans
chaque cas, proposez la méthode de protection la plus appropriée :

a) réservoir d'eau (250 l) pour usage domestique;


b) structure d'un pont;
c) circuit fermé d'eau chaude d’un système de chauffage central :
d) citerne d'essence enfouie dans le sol.

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1


ème
Des Matériaux (3 édition) Corrigé des exercices

Chapitre 8 – Dégradation des matériaux


EXERCICE 8-10

Réservoir d’eau : Anode sacrificielle (en Mg, généralement)


Pont : Peinture
Circuit fermé d’eau chaude : Inhibiteur (diminution de l'oxygène dissous [O2])
Citerne d ‘essence : Protection cathodique par courant imposé

© Jean-Paul Baïlon – Presses Internationales de Polytechnique 1 de 1

Vous aimerez peut-être aussi