Vous êtes sur la page 1sur 2

INTRODUCTION

La guerre = phénomène historique et social qui est nécessairement liée à une

➔ Nécessité et volonté de domination de l’ennemi


➔ Accompagnée d’une réelle course à l’armement qui évolue en suivant les grandes révolutions
industrielles de nos sociétés.

La course à l’armement actuelle s’appuie sur l’IA.

➔ IA = Sciences, théories et techniques qui vise à réaliser des machines qui ambitionnent
d’imiter les capacités cognitives d’un être humain
➔ Exploitée dans de nombreux domaines comme la sécurité ou la médecine
➔ Soulève de nombreux questionnements

PROBLEMATIQUE : La course à l’armement intégrant l’Intelligence Artificielle nous fait-elle courir à


notre perte ?

I. Exploitation faîtes de l’IA dans le domaine militaire


II. Risques et dérives

PARTIE 1 EXPLOITATION DE L’IA DANS LE DOMAINE MILITAIRE

A) Mise en contexte
• 1956 : L’Intelligence Artificielle : Alan Turing
• 2010 : Début exploitation IA militaire
• 2015 : Essor avec ALPHA par les Etats-Unis : programmes informatiques de combats qui a
réussi à vaincre un colonel de l'U.S Air Force.
• Depuis : Gros investissements
➢ EU : 2021 15 milliards d’euros pour les robots militaires

Trois puissances principales dans cette course à l’armement : États-Unis, Chine et Russie

B) Plus récemment

Le développement est extrêmement rapide.

Exemple de programmes :

- 2021, robots chiens Vision 60 de Ghost Robotics ou Sport de Boston Dynamics


➢ Télécommandé à distance
➢ Peut être doté d’un sniper

- En septembre 2021, KARGO de Kaman : drones autonomes afin de réa-prisonnier aussi bien
sur terre qu’en mer

Les Etats-Unis sont la puissance communiquant le plus sur ses avancées


Cependant certains pays surprennent en ayant, dès 2020, utilisé ces armes IA lors de conflits comme
les troupes israéliennes ou encore les Turcs en Lybie, qui ont utilisé des essaims de drones kamikazes
ne demandant pas d’intervention humaine.

C) Quel avenir ?
Pour l’instant IA dites « faible » ou « modérée », mais but ultime est d’atteindre une IA dites « forte »
c’est-à-dire en capacité de contextualiser des problèmes de manière totalement autonome.

PARTIE II : LES DERIVES DE CETTE EXPLOITATION

A) Limites techniques
- Un mauvais algorithme, de mauvaises ou de nouvelles données introduit par l’homme
peuvent conduire la machine à de fausses analyses.
- Toutes personnes ayant accès à la machine pourrait en quelques sortes la reparamétrer à
son envie et à mauvais escient
- Le deep learning permet à la machine de proposer des solutions sans que l’homme ne soit
capable d’expliquer comment elle y est parvenue
- Des essais récents ont mis en lumière des comportements belliqueux non programmés

B) Limite éthique (Ensemble des conceptions morales de qqn, d'un milieu)

Aujourd’hui les militaires répondent à un code déontologique. Leurs comportements répondent à


leur formation mais également à leur engagement. Sur le champ de combat, leurs actions reste
conforment au droit, adaptées aux situation et soucieuses de protéger les civiles.
Le fait de donner la mort à l’ennemi fait certes partie de leur métier mais cela n’est jamais à titre
gratuit et reste encadré par un code éthique.

Si l’algorithme est prévu pour cibler et tirer sur l’ennemi, le fera-t-il malgré la présence de locaux
autour ?

C) Discours inquiétants

Dès 2015 : lettre ouverte Conférence Internationale d’Intelligence Artificielle


Plusieurs scientifiques, chercheurs, ingénieurs se sont positionnés contre ces recherches comme Elon
Musk ou Stephen Hawking.

2018 : plusieurs organismes se sont exprimés sur les risques de l’IA


L’ONU souhaite l’interdiction des technologies meurtrières autonomes et avait fait signer par 26
Etats un communiqué appelant à bannir les armes "entièrement autonomes".

➢ La convention est nulle quant à son application, aux vues des travaux de plusieurs pays
puisque des robots autonomes existent déjà.

La Russie a exprimé poursuivre ses recherches et Vladimir Poutine a exprimé « Celui qui deviendra
leader de ce domaine sera le maître du monde »

Conclusion

Cette dernière phrase met en lumière la volonté extrême de devancer les pays concurrents et de
sortir vainqueur de cette course à l’armement.

Bien que l’IA soit encore récente son développement est extrêmement rapide. Et le progrès veut être
poursuivi peut être les questionnement censés qui planent autour du domaine ?

Cette folle course à l’armement n’est pas sans rappeler celle du nucléaire qui a fini par donner à
plusieurs pays la possibilité de détruire l’ensemble de la planète et d’éradiquer la race humaine.

Vous aimerez peut-être aussi