Vous êtes sur la page 1sur 2

HGGSP activité 1

L’information horizontale

Internet est un outil conceptualisé dès les années 60-70 ayant connu un essor important dès
les années 2000. De nos jours, internet reste indispensable et très présent dans le quotidien
de la majorité des personnes. Même si internet possède de nombreuses qualités et permet
d’entreprendre et faciliter de nombreuses choses,, il ne reste pas sans danger. Effectivement,
de divers phénomènes néfastes sont apparus au l des années. Nous pouvons citer par
exemple la surinformation et la désinformation, mais également les bulles de ltres  :
enfermement identitaire dû au tri et à la conduite des informations selon des algorithmes ; il
limite les informations aux réseaux sociaux auxquels l’individu appartient. Ce phénomène
est très présent sur les réseaux sociaux (moyen d’information et de communication en plein
essor et comprenant énormément d’adhérents) nous pouvons citer en exemple Instagram ou
Facebook, mais également sur les moteurs de recherche (par exemple Google). Nous
pouvons donc nous demander quels sont les risques que font encourir les algorithmes pour
les utilisateurs des réseaux sociaux sur Internet.

Le terme bulle de ltre apparait en 2011 lorsque l’américain Eli Pariser fait des recherches et
expériences au sujet des algorithmes. Il avait alors expliqué que si deux personnes opposées
politiquement procédaient exactement à la même recherche n’obtiendraient pas forcément
les mêmes résultats. Or, ces résultats ne possèdent aucun lien et conforme la personne dans
son idéologie originaire. Le bord politique n’est pas le seul à rentrer en compte, mais
d’autres domaines sont par ailleurs inclus : la culture, les habitudes de la personne, ces
voyages, ses recherches d'origine. Toutes ces données sont analysées par des ordinateurs a n
de proposer à la personne consultant les réseaux sociaux ou moteurs de recherche des
résultats ayant plus de chance de l’intéresser. Le problème rencontré ici est que le moyen de
s’informer n’est plus aussi able vu qu’il n’existe pas d’impartialité. Selon Cass R. Sunstein,
professeur de droit à Harvard, ayant travaillé sur le sujet, a lancé l’alerte sur le risque de
dessèchement intellectuel. Effectivement, les personnes ne seraient alors informées que par
le biais d’algorithmes ayant déjà trié pour eux les informations et n’auraient pas la possibilité
de voir le sujet recherché sous d'autres points de vue, leur empêchant de former une opinion
personnelle après des recherches variées. Un phénomène de désinformation est donc
provoqué suite à celui des bulles de ltres. Cass R. Sunstein, indique également que cette
façon de procéder forme les gens à vivre dans un monde égocentré et en tant que
consommateurs et n’ont, en tant que citoyens ouverts et pluralistes. La caricature intitulée :
« Facebook un risque d’enfermement" est un dessin d’une cafetière représentant le contenu
qui sera proposé aux personnes, dans laquelle on verse différents cafés représentant toutes les
informations possédant différentes opinions passant à travers un ltre appelé Facebook et
nissant dans une cafetière représentant le contenu qui sera proposé aux personnes. Cette
caricature dénonce le fait que les informations soient déjà triées et que celles proposées ne
seront que seulement celles en accord avec les principes ainsi que les opinons de la personne.
Cela rejoint ainsi les idées d'Eli Pariser et Cass R. Sunstein, dénonçant les algorithmes
utilisés par les réseaux sociaux et moteurs de recherche et empêchant les gens à s’informer
de manière complète. En n, Instagram (un réseau social) utilise des critères de
hiérarchisation recherchant le "degré d'intérêt d'une publication" a n de proposer en
fi
fi

fi
fi

fi

fi
fi
fi
fi
fi
premier les publications qui pourraient nous solliciter davantage. L’évaluation de notre
comportement est en conséquence primordiale car il permettra aux algorithmes
d'apprentissage machine de déduire les publications nous intéressant le plus. L’application
utilisa l’argument suivant pour expliquer leurs décisions vis-à-vis de cet algorithme : "Les
utilisateurs rataient 50 % des publications de leurs amis avant le changement d'algorithmes,
contre seulement 10 % après", cependant selon des recherches ce système permettrait
principalement de nous retenir plus longtemps sur le réseau social.

Pour conclure, nous pouvons en effet dire qu’il existe des risques liés aux algorithmes
touchant les utilisateurs. Nous pouvons citer la désinformation, le dessèchement intellectuel,
empêcher les gens à s’informer de manière complète et en n nous retenir le plus longtemps
possible sur les réseaux. Tous ces risques sont prévenus par des professionnelles mais restent
présents et ne peuvent pas être contrés. Il faut donc rester vigilant et connaître ces risques
a n d’utiliser au mieux internet et les réseaux sociaux.

Yasmine Hochon 1F
fi

fi

Vous aimerez peut-être aussi