Vous êtes sur la page 1sur 2

CALCUL DU POURVENTAGE D’INTERET 

:
Le pourcentage d’intérêt est utilisé pour :
∙ effectuer la reprise des comptes des sociétés du groupe ;
∙ déterminer les montants à retenir dans les écritures de consolidation ;
∙ déterminer les capitaux propres du groupe et la part revenant aux actionnaires hors groupe
(intérêts minoritaires).
Si le capital est composé uniquement d’actions ordinaires, le pourcentage d’actions
détenues correspond au pourcentage d’intérêt.
Pour certaines catégories d’actions, le nombre de titres détenus ne correspond pas au
nombre de droits financiers. Il s’agit des actions de préférence, des actions à droit de vote
double. Ces actions conservent leurs droits financiers sans restriction. Elles sont sans
incidence sur la détermination des pourcentages d’intérêt.

Il y a une divergence entre le règlement CRC 99-02 et les normes IFRS concernant la nature
des chaînes à prendre en compte pour ce calcul. Selon le règlement CRC 99-02, toutes les
chaînes d’intérêt doivent être prises en compte pour déterminer le pourcentage d’intérêt. La
rupture d’une chaîne de contrôle au niveau d’une société ne faisant pas obstacle à la
remontée des dividendes versés par une sous filiale, on calcule le % d’intérêt sur toutes les
chaînes qu’elles soient de contrôle ou non.
En normes IFRS, on ne calcule les pourcentages d’intérêt que sur les chaînes de contrôle.
Autrement dit on ne tient pas compte des pourcentages d’intérêt détenus indirectement par
des sociétés sous contrôle conjoint (partenariats) ou influence notable (entreprise associée).

Calcul du pourcentage d’intérêt en cas de participations réciproques et


circulaires
La résolution mathématique de ces situations nécessite de prendre en compte un coefficient
diviseur calculé à partir du produit des participations réciproques ou des participations
circulaires. Coefficient diviseur = 1 – produit des pourcentages d’intérêt réciproques ou
circulaires.
Le coefficient diviseur ne doit être appliqué qu’une seule fois dans le calcul du pourcentage

D. calcul du pourcentage d’intérêt en cas d’autocontrôle :


En cas d’autocontrôle d’une société autre que la société consolidante, le calcul du
pourcentage d’intérêt est identique à celui effectué en cas d’une simple participation
circulaire ou réciproque. En cas d’autocontrôle de la société consolidante, il faut calculer le
pourcentage d’intérêt non pas de la société consolidante, mais d’une société mère fictive
(qui représente les actionnaires de M autre que B).
E. calcul du pourcentage d’intérêt en cas d’actions propres
Les actions propres sont les actions d’une société détenues par elle-même. Les actions
propres sont privées du droit de vote et du droit aux dividendes. Elles sont assimilées aux
actions d’autocontrôle. Ces actions doivent être exclues du calcul du pourcentage d’intérêt,
ce qui finalement ne change pas le pourcentage d’intérêt de la société concernée .
EXEMPLE : Calcul du pourcentage d’intérêt des actions propres détenues par la société
consolidante
La société M est composée de 100 000 actions ordinaires. Elle a mis en place un plan de stock-
options (plan d’option d’achat d’actions) en faveur de l’ensemble des salariés. Pour pouvoir répondre
aux levées d’options sans avoir recours aux augmentations de capital, la société M détient 5 000 de
ses propres actions, soit 5 %. Nombre d’actions à retenir : 100 % – 5 % = 95 % En appliquant la
formule de calcul des participations réciproques, on obtient : Coefficient diviseur : 1 – (100 % × 5 %) =
95 % Pourcentage d’intérêt dans M : 95 %/95 % = 100 % Si l’on se situe au niveau des actionnaires de
la société consolidante, la présence d’actions propres ne change pas leur droit à percevoir des
dividendes.

Les actions propres n’ont pas d’incidences sur le pourcentage d’intérêt.

Vous aimerez peut-être aussi