Vous êtes sur la page 1sur 2

Paris, le 1er mars 2022

Madame Annick Girardin


Ministre de la Mer
20, avenue de Ségur
75007 PARIS

Réf. : GR/JLH-23/2022

Objet : Flambée du prix du carburant

Madame la Ministre,

J’ai l’honneur par la présente, de revenir vers vous, afin de formaliser les demandes que la
profession a exprimées auprès de vous-même et de Monsieur le Premier Ministre, lors de votre visite sur
le stand de France Filière Pêche, au SIA, samedi dernier.

Depuis la première réunion de crise que j’ai provoquée le 4 février dernier, j’ai, en effet, relayé les
inquiétudes de nos professionnels qui se trouvent confrontés à une augmentation conséquente des prix
du carburant et des prévisions qui laissent penser que le phénomène va s’inscrire dans la durée.

A titre d’illustration, 20 centimes d’€ au-dessus de 50 cts d’€ du litre, qui correspond à un prix
d’équilibre pour nos navires de pêche, se traduisent par une augmentation de la charge annuelle de
carburant des chalutiers de 24 mètres, d’environ 100 000 €. Dans ces conditions, les comptes
d’exploitation et les salaires de nos marins-pêcheurs se trouvent dégradés, au point que certains
membres d’équipage commencent à débarquer et que des navires restent déjà à quai.

Il importe donc de proposer très rapidement un certain nombre de mesures adaptées pour passer
cette difficulté et redonner confiance en l’avenir.

Avec vos services, nous avons exploré différentes pistes, allant de solutions immédiates, à des
solutions de moyen et de long terme.

Un certain nombre de mesures identifiées comme immédiates nous apparaissent comme


adaptées :

- Des exonérations de charges sociales patronales et salariales, tant que le carburant demeure
au-delà d’un prix raisonnable, et dans le respect de la règle du de minimis, constitueraient
une première réponse appréciée par l’ensemble des armements en métropole et outre-mer.
- Nous pourrions également rappeler aux armements dont les trésoreries sont exsangues (en
raison du cumul des effets de la Covid, du Brexit et désormais des cours du pétrole), qu’ils
ont encore la possibilité de recourir aux PGE jusque fin juin 2022, et faire en sorte que les
remboursements puissent s’étaler dans le temps.
- Enfin, il nous semble également opportun de creuser, avec les collectivités, la solution qui
consisterait à leur faire prendre en charge, pendant la durée de cette crise, les frais de criée.

Bien évidemment, cette liste n’a pas la prétention d’être exhaustive et elle pourra être enrichie par
des propositions de vos services ou des représentants professionnels.

S’agissant des mesures à moyen et long terme, nous avons exprimé le souhait que le
gouvernement porte avec l’aide des autres pays pêcheurs de l’UE, une demande auprès de la
Commission, consistant en un plan ambitieux de transition énergétique de nos flottilles. La situation
politique en Ukraine, nous semble pouvoir justifier d’un nouvel élan, pour garantir des
approvisionnements durables en poisson. Cette crise politique devant nous amener à nous recentrer sur
la satisfaction de nos besoins vitaux, en réduisant à la fois notre dépendance énergétique, mais aussi ses
coûts, au bénéfice d’énergies renouvelables bon marché.
Les solutions techniques existantes exigent que la Commission renonce à maintenir le carcan de la jauge
qui ne traduit plus aujourd’hui une réelle capacité de captures, au regard des différents encadrements qui
ont cours désormais. Outre qu’elles permettraient de faciliter les solutions énergétiques plus vertueuses,
les augmentations raisonnables de jauge permettraient également d’améliorer la sécurité et le confort des
équipages, et donc de contribuer à l’attractivité du métier de marin pêcheur. Pour beaucoup d’entre nous,
ce préalable assurerait le succès de votre plan d’action pour une pêche durable.

Je me permets d’insister une nouvelle fois, sur la nécessité d’annoncer dans les meilleurs délais, à
nos professionnels, des mesures immédiates, car je sens le désespoir monter inexorablement.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer Madame la Ministre, l’assurance de ma profonde considération.

Le Président,

Gérard ROMITI

Copies :
- Cabinet du Premier Ministre
- DPMA
- DAM

Vous aimerez peut-être aussi