Vous êtes sur la page 1sur 7

Leçon 

: APPLIQUER LES LOIS RELATIVES AUX CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN COURANT


CONTINU

1. Transformation de Kennely
1.1. Introduction

 C'est une transformation sur un réseau passif de résistances qui est souvent utile pour simplifier un
réseau,
 Elle permet de transformer une étoile en triangle et réciproquement,

1.2. Démonstration
On démontre cette identité en utilisant le théorème de superposition,

Intensité supposé nulle Résistance entre Dans l’étoile (Y) Dans le triangle (Δ)
I1 A–B R2 + R 3 r 1 ( r 2 +r 3 )
r 1 + r 2+ r 3
I2 A–C R2 + R 1 r 3 ( r 1 +r 2 )
r 1 + r 2+ r 3
I3 B–C R1 + R 3 r 2 ( r 1 +r 3 )
r 1 + r 2+ r 3

 En superposant ces trois régimes permanents, on obtient le régime permanent le plus général,
 Pour avoir les mêmes intensités et les mêmes d.d.p dans les deux montages, il faut que les

{
résistances entre les nœuds soient les mêmes dans les deux montages,
r 1 ( r 2+ r 3 )
R2 + R3 = (1)
r 1 +r 2+r 3
soient : R1 + R2 = 3 ( 1 2 ) (2)
r r +r

r 1 +r 2 +r 3
r 2 ( r 1+ r 3 )
R1 + R3 = (3)
r 1 +r 2 +r 3

Calcul de R1 :

r 2 . r 3+ r 1 . r 2−r 1 . r 2−r 1 . r 3 r 3 . ( r 2−r 1 )


( 2 )−( 1 ) ⟹ R 1−R3= =
r 1 +r 2 +r 3 r 1 +r 2 +r 3

Page 1 sur 7
r 2 . r 3−r 1 . r 3 +r 1 . r 3+ r 2 . r 3 r 2 . r3
( ( 2 ) − ( 1 ) ) + ( 3 ) ⟹ 2 R 1= ⟹ R1=
r 1 +r 2+r 3 r 1 +r 2 +r 3

Donc :

{
r2 . r3
R 1=
r 1+ r 2 +r 3
r .r
R 2= 1 3
r 1+ r 2 +r 3
r1 . r2
R 3=
r 1 +r 2 +r 3

Et réciproquement :

{
R 1 . R 2 + R 2 . R 3+ R 1 . R 3
r 1=
R1
R . R +R .R +R . R
r 2= 1 2 2 3 1 3
R2
R . R +R .R +R . R
r 3= 1 2 2 3 1 3
R3

1.3. Exercice d’application :


Déterminer la résistance équivalente RT du dipôle AD du réseau suivant en utilisant les règles de
conversion de réseaux.

R1 = 2Ω
R2 = 4Ω
R3 = 6Ω
R4 = 5Ω
R5 = 4Ω

2. Théorème de Thévenin
2.1. Introduction
 Considérons un circuit complexe qui comporte des générateurs ou des récepteurs réels. Le
problème consiste à remplacer ce circuit complexe (dipôle actif), vues de ces deux bornes A et B
par un générateur équivalent dit générateur de Thévenin,

 Ce générateur possède une source de Thévenin (ETh) en série avec une résistance (RTh),

Page 2 sur 7
2.2. Principe
Le théorème de
Thévenin
permet de transformer un circuit complexe en un générateur de Thévenin dont :
 La valeur de la source de Thévenin ETh (UAB) est donnée par la mesure ou le calcul de la tension de
sortie à vide (la charge étant débranchée),
 La valeur de la résistance interne R Th est mesurée ou calculée vues des bornes de sorties A et B,
avec les conditions suivantes ;
- La résistance de la charge est débranchée,
- Court-circuiter les générateurs de tension, en gardant les résistances internes,
- Débrancher les sources de courants.

2.3. Applications
2.3.1. Exercice 1
On considère le circuit électrique donné par la figure suivante :
 On donne : E = 8 V ; R1 = 4 Ω ; R2 = 12 Ω ; R3 = 9 Ω
 Calculer le courant I qui traverse la résistance R 3 en
appliquant le théorème de Thévenin,

Solution :
1) Calcul de ETh
On débranche la résistance R3, la configuration sera donc :

2) Calcul de RTh
R3 étant toujours débranchée, on court-circuite E, la configuration sera donc :

R 1 × R 2 4 ×12
RTh = = =3 Ω
R1 + R2 4+12

3) Calcul de I

ETh 6
I= = =0,5 A
R Th + R3 3+9
Page 3 sur 7
2.3.2. Exercice 2

Appliquons le théorème de Thévenin pour calculer le courant I du circuit suivant :


On donne : E1= 20 V ; E2 = 70 V ; R1 = 2 Ω ; R2 = 10 Ω ; R3 = 5 Ω.

Solution :
 Supprimons la résistance dont nous voulons déterminer le courant, soit R3,
 Calculons les grandeurs caractéristiques du générateur équivalent de Thévenin,

1) Déterminons ETh :

{
E1 20 5
I 0= = = A
R 1+ R 2 10+2 3
5 −160
ETh=R 3 . I 0−E2=10. −70= V
3 3

2) Déterminons RTh
Supprimons les f.é.m. E1 et E2 et calculons la résistance RTh

R 1 × R 2 2 ×10 5
RTh = = = Ω
R1 + R2 12 3

3) calcul de I

−160
ETh 3
I= = =−8 A
R Th + R3 5
+5
3
2.3.3. Exercice 3
Page 4 sur 7
On considère le circuit électrique donné par la figure suivante :

 On donne : E1 = 10 v ; E2 = 5 v ; R1 = R3 = R4 = 100 Ω ; R2 = 50 Ω
 Calculer le courant I en appliquant le théorème de Thévenin

Solution :
1) Calcul de ETh
On débranche la résistance R4, la configuration sera donc :

{
R 2 . R3
R 2 + R3
ETh1= E 1=2,5V
R2 . R 3
+R
R 2+ R 3 1
⟹ ETh= ETh1 + ETh2=3,75 V
R1 . R2
R 1 + R2
ETh2= E 2=1,25V
R1 . R 2
+R
R 1+ R 2 3

2) Calcul de RTh

1
RTh = =25 Ω
1 1 1
+ +
R1 R 2 R 3

3) calcul de I3

E Th
I= =0,03 A
R Th + R4

Page 5 sur 7
3. Théorème de Norton
3.1. Introduction
Le théorème de Norton va nous permettre de réduire un circuit complexe en générateur de courant réel.
Ce générateur possède une source de courant (IN) en parallèle avec une résistance (RN),

3.2. Principe
Le courant de Norton IN est
obtenu par calcul ou par une mesure après avoir court-circuité les bornes A et B,
La résistance interne RN s'obtient de la même façon que celle du théorème de Thévenin (RN = RTh),
3.3. Applications
3.3.1. Exercice 1
On considère le circuit électrique donné par la figure suivante :

 On donne : E = 8 V ; R1= 4 Ω ; R2 = 12 Ω ; R3 = 9 Ω
 Calculer le courant I qui traverse la résistance R3 en
appliquant le théorème de Norton,

Solution :
1) Calcul de IN
On débranche la résistance R3 et on court-circuite les bornes A et B, la configuration sera donc :

E 8
IN= = =2 A
R1 4

2) Calcul de RN
R3 étant toujours débranchée, on court-circuite E, la configuration sera donc :

R1 . R 2 4 ×12
RTh = = =3 Ω
R 1+ R 2 4+12

3) Calcul de I

RN 3 Page 6 sur 7
I= I = 2=0,5 A
R N + R 3 N 3+ 9
3.3.2. Exercice 2
On considère le circuit électrique donné par la figure suivante :

 On donne : E1 = 10 v ; E2 = 5 v ; R1 = R3 = R4 = 100 Ω ; R2 = 50 Ω
 Calculer le courant I en appliquant le théorème de Norton,

Solution :
1) Calcul de IN
On débranche la résistance R4 et on court-circuite les bornes A et B, la configuration sera donc :

{
E1
I 1=
R1 ⟹ I =I + I = 10 + 5 =0,15 A
N 1 2
E2 100 100
I 2=
R3

2) Calcul de RTh

1
RTh = =25 Ω
1 1 1
+ +
R 1 R2 R 3

3) calcul de I3

RN
I= I =0,03 A
RN + R4 N

Page 7 sur 7

Vous aimerez peut-être aussi