Vous êtes sur la page 1sur 22

Titre

Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

ch2 Arithmétique : numération

Pierre-Yves Bischo
IUT SRC

2009

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

Plan

1 Introduction et historique

2 numération

3 Opérations en binaire

4 Conversion

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

Plan

1 Introduction et historique

2 numération

3 Opérations en binaire

4 Conversion

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

I Pour compter, on ajoute successivement des unités, et on les


groupe par paquets chaque fois qu'on atteint une certaine
valeur.
I Ce paquet s'appelle la base.
I De même, au bout d'un certain nombre de paquets, on groupe
ces paquets en paquets plus grands, et ainsi de suite.
I Idéalement, le nombre d'éléments de chaque paquet, qui donne
le caractère de la numération, est identique.
I Dans la pratique, ce n'est pas toujours le cas. Ainsi, la
numération maya, de caractère vigésimale, an d'approcher le
calendrier, est irrégulière.

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

Le système binaire (Base 2) a été conçu au 17e siècle par le


mathématicien Leibnitz. Il présente l'avantage de ne
comporter que deux symboles (0 et 1) qui traduisent en
électronique l'absence ou la présence d'un signal électrique.

Dénitions :
I Digit : chire du système de numération.

I Bit : plus petite unité d'information binaire : 0 ou 1.


I Mot binaire : regroupement de bit
un mot de 8 bits : octet (byte)
un mot de 16 bits : mot (word)
un mot de 32 bit : double mot (dword)

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

Plan

1 Introduction et historique

2 numération

3 Opérations en binaire

4 Conversion

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

1. La numération.

I Dénition : La base b d'un système de numération représente


le nombre d'unités d'un certain rang, nécessaires pour former
une unité de rang immédiatement supérieur.
I Tout nombre en base b s'écrit Nb = an . . . a1 a0 a-1 . . . a-m et
s'exprime en base 10 à l'aide de la base b :
N10 = an ×10n +. . .+a1 ×101 +a0 ×100 +a-1 ×10-1 +. . .+a-m ×10-m

I Remarques :
∀i ∈ [n, −m] 0 ≤ ai < b
10b = b10

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

2. La numération décimale

La base b = 10 donc ∀i ∈ [n, −m] ai ∈ [0, 1, . . . , 9].


N10 = an ×10n +. . .+a1 ×101 +a0 ×100 +a-1 ×10-1 +. . .+a-m ×10-m
Exemples
I 910 = 9 × 100 = 9 × 1 = 9
I 1010 = 1 × 101 + 0 × 100 = 1 × 10 + 0 = 10
I 641710 = 6 × 103 + 4 × 102 + 1 × 101 + 7 × 100 =
6000 + 400 + 10 + 7 = 6417
I 0, 7510 = 0 × 100 + 7 × 10−1 + 5 × 10−2 = 0 + 0, 7 + 0, 05

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

3. La numération binaire

La base b = 2 donc ∀i ∈ [n, −m] ai = 0 ∨ ai = 1.


Tout nombre en base 2 s'écrit en base 10 :
N10 = an × 2n + . . . + a1 × 21 + a0 × 20 + a-1 × 2-1 + . . . + a-m × 2-m

I 1012 = 1 × 22 + 0 × 21 + 1 × 20 = (4 + 0 + 1)10 = 510


I 100000002 = 1 × 27 = 27 = 12810
I 111111112 = 27 + 26 + 25 + 24 + 23 + 22 + 21 + 20 =
(128 + 64 + 32 + 16 + 8 + 4 + 2 + 1)10 = 2551 0
I 100, 1012 = 22 + 2−1 + 2−3 = (4 + 0.5 + 0.125)10 = 4.52510

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

dénition : on appelle bit de poids faible le coecient le plus à


droite dans le système de numération binaire et bit de poids fort le
coecient le plus à gauche.

On compte de la même façon en binaire qu'en décimale : un chire


est augmenté de 1 quand tous les chires de poids inférieur sont à
1 (à 9 en base 10)

Décimale 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Binaire 0 1 10 11 100 101 110 111 1000 1001 1010 1011

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

Plan

1 Introduction et historique

2 numération

3 Opérations en binaire

4 Conversion

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

1. L'addition

On passe d'un nombre binaire au suivant en ajoutant 1, comme en


décimal, sans oublier les retenues et en utilisant les tables
d'additions suivantes :

0 + 0 = 0 0 + 1 = 1 1 + 0 = 1 1 + 1 = 10

ainsi :
1 1
+ 1
1 0 0

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

2. La soustraction

Elle se déroule comme en décimale et en utilisant les tables


suivantes :

0 − 0 = 0 0 − 1 = 1 avec retenue 1 − 0 = 1 1 − 1 = 0

ainsi :
* * * * * = retenues
1 1 0 1 1 1 0
- 1 0 1 1 1
1 0 1 0 1 1 1

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

3. La multiplication

0×0=0 0×1=0 1×0=0 1×1=1

ainsi :
1 0 1 1
× 1 0 1
1 0 1 1
+ 0 0 0 0 0
+ 1 0 1 1 0 0
1 1 0 1 1 1

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

4. La division

1 1 0 0 1 1 0
- 1 0
1 0 1 1 0 0
- 1 0
0 0
0 1
1

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

Plan

1 Introduction et historique

2 numération

3 Opérations en binaire

4 Conversion

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

1. Conversion binaire −→ décimal

Par dénition :
N10 = an × 2n + . . . + a1 × 21 + a0 × 20 + a-1 × 2-1 + . . . + a-m × 2-m

Exemple :
I 1010112 = 1 × 25 + 0 × 24 + 1 × 23 + 0 × 22 + 1 × 21 + 1 × 20 =
(32 + 8 + 2 + 1)10 = 4310
I 111111112 = (128 + 64 + 32 + 16 + 8 + 4 + 2 + 1)10 = 25510

I 0, 1010112 = (0.5 + 0.125 + 0.03125 + 0.015625 = 0.671875

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

2. Conversion décimal −→ binaire


On eectue une suite de divisions successives du nombre N10 par la
base b = 2, les restes obtenus constituant à chaque rang le
caractère ai du nombre N2 .
Exemple on veut convertir 14 en base 2. On divise le nombre
décimal par 2 jusqu'à 0, et on ne prend que les restes en remontant.

Donc 1410 = 11102 .

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

2. Conversion décimal −→ binaire d'un nombre à virgule

Pour les nombres à virgule, on le fait en deux fois : la partie entière


avec la méthode précédente et la partie fractionnaire que l'on
multiplie par 2, et on ne garde que la partie entière et l'on
recommence avec la partie décimale. Et on lit le nombre binaire
dans l'ordre.

0, 375 × 2 = 0.75 −→ 0
0.75 × 2 = 1.5 −→ 1
0.5 × 2 = 1 −→ 1
0, 37510 = 0, 0112

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

3. Conversion hexadécimal −→ décimal

Le codage hexadécimal est un codage en base


16 : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, A, B , C , D , E , F . C'est le code utilisé
pour représenter les instructions d'un microprocesseur.

On utilise la formule de conversion :


N16 = an × 16n + . . . + a1 × 161 + a0 × 160

Exemple : A1C 016 = 10 × 163 + 1 × 162 + 12 × 161 + 0 × 160 =


10 × 1536 + 256 + 192 = 1580810

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

4. Conversion binaire −→ hexadécimal

Le codage hexadécimal permet de représenter de manière consise


en écriture 1 octet en 2 symboles. En eet
FF16 = (15 × 16 + 15)10 = 25510 .
Comme 16 = 24 il sut de regrouper le nombre en base 2 par
paquets de 4 en partant des unités, et de coder chaque paquet en
base 16.
Exemple :
I 111111112 = 1111 1111 = FF16

I 10011002 = 0100 1100 = 4C16

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération


Titre
Plan
Introduction et historique
numération
Opérations en binaire
Conversion

5. Conversion décimal −→ hexadécimal

On utilise les mêmes méthodes que pour la base 2.

On divise successivement le nombre décimal par 16 on note les


restes en hexadécimal en partant du bas.

Exemple : Donc 25010 = FA16 .

Pierre-Yves Bischo ch2 Arithmétique : numération

Vous aimerez peut-être aussi