Vous êtes sur la page 1sur 36

Les Acteurs

Institutionnel
s du Sport au
Maroc
Préparé par: Imane ALOUI & Yahia Tanji &
Fatine Boukaibat

IRFC Salé- Master Management et Gouvernance du Sport 2ème année


SOMMAIRE :
INTRODUCTION
1ère Partie : Le Cadre Juridique et Institutionnel des acteurs du Sport
Au Maroc
1-Le cadre Juridique des Acteurs Institutionnels du Sport au Maroc
2-Le Cadre Référentiel
3-L’Ordre Hiérarchique des acteurs institutionnels du Sport
Partie 2 : Le Rôle stratégique dévolue aux Acteurs Institutionnels
Publics du Sport au Maroc
Axe 1 : Le Ministère de l’Education National du Préscolaire et du
Sport
-Mission, Rôle et Attributions
-Mission détaillée
-La FRMSU fédération Royale Marocaine du Sport Universitaire
-La FRMSS fédération royale marocaine du Sport Scolaire
-La DPSS Direction de Promotion du Sport Scolaire
-D’autres structures pour l’Entretien du Sport
Axe 2 : La Direction Régionale de l’ex MCJS- la Direction
Provinciale de l’Ex MCJS : Le Bureau des Sport
-Présentation 
-Mission et Rôle
Axe 3 : L’autorité Locale
1. Acteurs de l’autorité publique
2. Les autorités locales et le Sport
3. Les Limites des pouvoirs de l’Autorité locale

1
Axe 4 : Les Collectivités territoriales et le développement du
Sport
-Composition
-Evolution du Concept Sport dans la Mission des C.T.
-Cadre Juridique
-Vision
-Mission
-Attributions et Objectifs

Axe 5 : INDH


-Vision
-Mission
-Objectifs de l’INDH
-Le Programme 3 de l’INDH : INDH et Gouvernance
Partie 2 : Les acteurs Institutionnels Privés du Sport au Maroc
Axe 1 : Le CNOM Comité National Olympique Marocain
-Vision
-Mission
- Cadre Juridique
-La Gouvernance du CNOM
-Le Rôle de la Chambre Arbitrale du sport au sein du CNOM
Axe 2: Les Fédérations Sportives Marocaines
-Mission
-Etendue du Pouvoir
-Conditions d’exercice de leur pouvoir
-Composition et Attribution
Axe 3 : Les Sponsors (Sponsoring Institionnel)
-Vision

2
-Mission
- Limites
CONCLUSION

3
Abréviations :
CNOM : Comité National olympique Marocain

CNPM : Comité National Paralympique Marocain

DPSS : Direction de la Promotion du Sport Scolaire

FRMSS : Fédération Royale Marocaine du Sport Scolaire

MCJS : Ministère de la Culture de la jeunesse et des Sport

INDH : Initiative Nationale du développement Humain

MEN : Ministère de l’Education Nationale

EPS : Education Physique et Sportive

ONU : Organisation des Nations Unies

FRMSU : Fédération Royale Marocaine du Sport Universitaire

4
Les Acteurs institutionnels du Sport au
Maroc
Introduction :
Par définition, l’acteur Institutionnel est une Personne Morale du droit
Public ou Privé, appartenant à une Structure Institutionnelle Politique régie par
la Loi en vue de Satisfaire l’Intérêt général ou Collectif de Tous à Chacun.1

La Coopération entre les deux sphères Publique et Privée est une


condition nécessaire dans le processus de prise de décision2 ainsi que pour
définir l’étendue du Pouvoir et la Gouvernance de ces acteurs, qualifiés aussitôt
d’Acteurs de la Gouvernance territoriale Par certains auteurs.

Laghrissi A. définit la Gouvernance comme la Capacité à produire des


décisions cohérentes, à développer des politiques effectives par la coordination
entre acteurs publics et non gouvernementaux, dans un univers fragmenté.3

Historiquement, les Politiques Publiques au Maroc et leur Champ


d’Action ainsi que ses acteurs se sont vues attribuer un ensemble de rôle
progressivement, respectant l’Evolution de la Société internationale et la
société civile en Interne.

La Catégorisation des Acteurs Institutionnels, du droit public ou privé, dans


l’enchaînement logique de la Compétence repose sur une autre notion : L’Ordre
Public qui renvoie au Pouvoir de l’Etat.

L’Ordre public propre au Secteur Public représenté par l’Etat et ses


Personnes Morales : Ministère de l’Education National du Préscolaire des
Sports, ex MCJS et ses directions Régionales, et directions provinciales ; ex
MEN Ministère de l’Education National et ses délégations régionales et
directions provinciales : qui prône EPS ; les Collectivités Territoriales,
l’autorité Locale et l’INDH.

1
https://www.guichetdusavoir.org/question/voir/6139
2
Abderrazak el Akkari La gouvernance territoriale page 42
3
Laghrissi A . La Gouvernance au Maroc

5
Par Opposition : L’Ordre Privé est représenté par les acteurs du Droit privé, le
Mouvement Sportif : Le CNOM et les Fédérations sportives,4 ainsi que les
Sponsors.

En outre,L’importance d’un autre type d’acteur non institutionnalisé : le


Citoyen et la société civile qui est née des nouvelles Exigences de la
Gouvernance territoriale orientera l’ordre des choses en préconisant une
mission d’ordre publique : Les Activités Physiques et Sportives ainsi que
l’Education Physique et sportive sont d’Intérêt Général, comme ratifié
multilatéralement avec les pays membre de l’ONU (Organisation des Nations
Unies).

Problématique :

Quel Rôle Stratégique de ces acteurs institutionnels dans la Gouvernance


Sportive du Royaume du Maroc et territoriale en Particulier, et quel Bilan et
Perspective de leur réalisation depuis l’Indépendance jusqu’à Aujourd’hui.

Délimitation :

Dans la Cadre de la Constitution du 1er juillet 2011, connaître le rôle de


l’ensemble de ces acteurs et ses limites nous permettra de comprendre, la
démarche à suivre dans les prochaines réformes.

Intérêt de l’Etude :

L’Institutionnalisation de l’Action Publique, ses différents acteurs et


intervenants, leur Vision, Mission et Valeurs nous permettra de mettre le
projecteur sur le Processus d’Action afin de transmettre l’effet de ces Actions.

4
Les autres acteurs : les ligues Régionales, Associations ou clubs à titre associatif, ou
Société Anonyme anonyme à Caractère Sportif sont des Organisations regroupés dans le
cadre des Fédérations Royales Marocaine du Sport.

6
1ère Partie : Le Cadre juridique et Institutionnel des
Acteurs du Sport au Maroc

1. Le Cadre Juridique des acteurs Institutionnels du Sport au Maroc :

-Le Cadre Juridique du Sport, défini un ensemble d’attributions et de Mission


d’Ordre Public ou d’Ordre Privé à l’Ensemble des Acteurs Institutionnels et
Organisationnels, et selon leur domaine d’Intervention.

En premier lieu la Lettre Royale adressée par Sa Majesté le Roi Mohamed 6


aux participants aux assises de Skhirat pour le Sport le 24 Octobre 2008.

En deuxième lieu, la constitution écrite du 1er Juillet 2011, la loi 30-09 sur
l’Education Physique et aux Sports et son décrêt d’application n°2-10-628

La Loi 97-12 relative à la lutte contre le dopage dans le Sport et ses décrêts
d’application, à citer le décrêt n°3039-20 du Ministre de la jeunesse et des sport
fixant la liste des substances dopantes

La Loi 09-09 sur la violence dans les stades complétant le Code Pénal.

Dahir n°1-158-378 du 15 Novembre 1958 sur les Associations Sportives


réformé en 2015.

En plus des Chartes et la loi Organique sur les collectivités territoriales

-Les Lois Organiques n°14-111 relative aux régions, la loi Organique n°14.112
relative aux préfectures et Provinces et la loi Organique relative aux
Communes n°14.113.

-La Loi 86-12 sur les Partenariats Publics-Privés pour le développement du


Sport regroupant deux grandes catégories : les Infrastructures et les services.

2. Le Cadre référentiel

En absence de réorganisation récente des Organes responsables du Sport


au Niveau du Nouveau Ministère de l’Education Nationale du préscolaire et des
sport.

7
Nous nous permettons de citer :

L’autorité Gouvernementale chargée du Sport au sein des Ministères de


l’Education Nationale (EPS ou Education Physique et Sportive-Sport civil
Scolaire), et les Directions des Sports au sein du Ministère de la Culture de la
jeunesse et des Sports, les services sportifs et les bureaux du sport au sein des
directions régionales, et provinciales comme étant l’essence des politiques
gouvernementales centrales et de proximité.

Néanmoins, il s’avère essentiel de rappeler la forme hiérarchique de ces


Organes.

La Structure Pyramidale des Acteurs Institutionnels inspirée de Modèle


Français hérité du protectorat de 1912 suite au traîté de Fès, et les Institutions
Islamiques, instaurant le Wali et le Gouverneur à la tête des Politiques
territoriales qui ont enraciné chez nos compatriotes la culture d’Autorité de
l’Etat et le Pouvoir despotique du Makhzen.

3°)l’Ordre Hiérarchique des Acteurs Institutionnels du Sport

L’Etat ainsi que ses représentations gouvernementales le Ministère


de l’Education National du Préscolaire et des Sport récemment institué
est en tête suivi de l’Autorité locale et les Collectivités territoriales,
ensuite l’INDH avec ses représentants, et les Acteurs du droit Privé : le
Mouvement Sportif comprenant le Comité National Olympique le
CNOM et les fédérations sportives ainsi que les firmes Multinationales et
les Sponsors. La Nouvelle réforme de 2021 crée un Nouveau Ministère
de l’Education Nationale du Préscolaire et du Sport qui remplace l’ex
MCJS présidé par M.Othmane El firdaous.

8
J
C
:M
A
T
E
m
e
v
u
o
.P
g
c
r
S
d
é
F
-
iq
p
ly
O
t
n
H
D
IN
s
a
Figure 1 : Représentation Pyramidale des Acteurs Institutionnels du Sport au

Institutionnels
Maroc avant la réforme de 2021

Figure2 : Représentation Pyramidale et Hiérarchique des Acteurs

Du Sport au Maroc en 2021

9
II. Le rôle stratégique dévolu aux Acteurs Institutionnels du
Sport au Maroc
Axe 1 : LE MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE DU
PRéSCOLAIRE ET DES SPORTS

Le Ministère de l’Education Nationale du Préscolaire et des Sports est le


fruit d’une réforme récente du Gouvernement d’Akhennouch, à sa tête M.
Mehdi Bensaïd, qui se caractérise principalement par l’institution du Sport-
Etudes dans le Cursus Scolaire et académique des sportifs professionnels.

La fusion du secteur Sportif a plus d’une vocation le Professionnalisme,


l’enseignement, et l’Education pour assurer un meilleur avenir, et un meilleur
développement pour l’avenir de Millions de jeune du Royaume, et comme
solution proposée parmi les recommandations du CESE ou Conseil
Economique Social et environnemental siégeant à Rabat5.

Vision

Le ministère de l'Education nationale du Préscolaire et du Sport


accorde un grand intérêt à la promotion du sport scolaire, a indiqué
vendredi à Agadir le 03/12/2021 à 18:30 Chakib Benmoussa .Qu’en 17
septembre 2018 la Signature devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI d’une
convention relative à la mise en place des filières intégrées « Sport-études » et
des filières de formation professionnelle et d’enseignement supérieur au profit
des sportifs.

Le sport scolaire est une composante essentielle de la qualité du système de


l'éducation et de la formation, a souligné M.Benmoussa ajoutant que le
ministère œuvre en faveur de la participation de l’ensemble des apprenants
dans le cursus sport-étude et déploie dans ce sens des efforts considérables pour
la mise en place des infrastructures nécessaires, mettant l’accent sur le rôle des
Ligues sportives dans l’accompagnement et la réussite de ce programme qui

5
Le CESE est une assemblée consultative dont le Rôle rendre des avis et formuler des propositions aux
décideurs politique

10
vise à donner aux élèves une opportunité pour faire valoir leurs aptitudes et leur
préférence pour le sport.

Mission, Rôle et attributions

L’Autorité gouvernementale chargée de l’éducation Nationale du


préscolaire et du Sport, a la compétence de participer à l’éducation de ses
citoyens par les programmes culturels et sportifs ainsi que les structures
éducatives et socio-éducatifs. Pour répondre aux besoins spécifiques de sa
population (enfants, adolescents, troisième âge, handicapés…) .l’éducation
apparait aussi dans l’obligation d’accès à différentes disciplines sportives pour
le public scolaire. Par la rencontre du ministère de l’éducation nationale et le
ministère de la jeunesse et des sports sur le plan local, cet enjeu éducatif se
traduit dans la pratique des activités physiques et sportives.

Au niveau du sport scolaire et sport universitaire et Concernant


l’institution de synergies entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le
ministère de l’Education Nationale dans le but , d’optimiser les ressources par
l’utilisation réciproque des infrastructures sportives et de l’encadrement ;
d’améliorer la coordination des cursus sportifs et scolaires des jeunes talents ;
de renforcer la place du sport dans les programmes du ministère de l’Education
Nationale, une seule mesure a été prise récemment, elle concerne la mise en
place d’un Bac sport-étude. Il y a lieu de relever que la majorité des acteurs
auditionnés ont fait part de l’importance du rôle du sport scolaire, aussi bien
pour le développement du sport de masse que pour la détection de jeunes
talents pour le sport de compétition.

Le modèle sport-études vise à aider les jeunes à développer leurs qualités


sportives dans le cadre d’un programme intégré à leur formation scolaire.
L’objectif étant de permettre à des athlètes potentiellement performants
d’acquérir un capital intellectuel au sein de structures de formation spécialisées
dans le domaine sport-études.

L’objectif est de pouvoir répondre aux besoins des sportifs doués qui souhaitent
bénéficier d’un cursus scolaire et universitaire compatible avec la pratique
intensive d’une spécialité sportive donnée.

Ils ont exprimé leurs préoccupations quant à la régression de la pratique de


l’éducation physique et du sport scolaire au niveau des établissements scolaires.
A contrario, le ministère de l’Education nationale présente un tableau plutôt

11
positif de l’état du sport scolaire corroboré par le bon palmarès des équipes
scolaires nationales au niveau des compétitions à l’international.

Mission Détaillée

Le sport scolaire marocain a connu son démarrage durant la période


coloniale. La création des associations sportives scolaires a joué un rôle
important dans le développement du sport au Maroc. Cette dernière a connu la
naissance d'un ensemble d'associations sportives scolaires 

Les premiers championnats interclasses ont eu lieu en 1947 dans les différents
lycées du pays. Toutes les équipes de cette époque étaient encadrées par des
enseignants français d’EPS (Education Physique et SPORTIVE).

Actuellement, l'organisation et le développement de ce secteur sont


confiés à la FRMSS, qui regroupe l'ensemble des associations sportives
d'établissements et la DPSS, qui apporte des garanties éducatives et un suivi
pédagogique correspondant aux finalités de l'éducation nationale.

Le sport scolaire au Maroc est géré par deux institutions centralisées; sources
de décisions et d'orientations.

L'une administrative: la direction de la promotion du sport scolaire et de


l'organisation des compétitions (DPSS), représentant le ministère de
l'éducation nationale et l'autre associative: la fédération royale marocaine
du sport scolaire (FRMSS) à laquelle sont affiliées, les sections régionales (au
niveau de l'académie) et les sections provinciales (au niveau de la
délégation).Les actions de ces deux institutions se complètent pour encadrer
respectivement un service public et une activité associative. Différents postes
de commandement se sont succédés pour la gestion de ce secteur. Ces derniers
peuvent être représentés par la succession de différentes organisations et
structures:

 Le comité central universitaire et scolaire d'éducation physique et


sportive (CCUSEPS) crée par l'arrêté du secrétariat général le 20mars
1929, modifié le 25 novembre 1937.
 Fondation du comité du sport scolaire et universitaire (CSSU) en 1959.Il
a remplacé le comité central du sport scolaire.
 Création de l'inspection d'éducation générale d'éducation physique et du
sport scolaire à la fin des années cinquante.
 Création du service de l'éducation physique et du sport scolaire en 1973.
 Création de la division d'éducation physique et du sport scolaire en 1975.

12
 Fondation de la l'association marocaine du sport scolaire (AMSS)
en1986.
 Création de direction d'éducation physique, du sport et de l'hygiène
scolaire en 1994.
 Fondation de la fédération royale marocaine du sport scolaire le 28 mai
1996 (FRMSS).
 Création de la direction du sport scolaire en 1998.

L’école est le lieu où s’acquièrent les valeurs sportives et la pratique


sportive pour les enfants entre 6 et 12 ans. C’est aussi le lieu de détection des
talents. Néanmoins les sportifs rejoignent les clubs à un âge tardif, vers l’âge
de 12 ans, sans préparation sportive, ce qui engendre pour les clubs une perte
de 3 ans pour leur mise à niveau, au moment où les autres pays travaillent sur le
perfectionnement et la formation. Par ailleurs, il y a des risques de disparition
de certaines disciplines telles que le handball et le volleyball en raison de la
régression de leur pratique à l’école. Mais on constate que de nombreux
établissements scolaires ne l’enseignent pas par manque d’espace ou de
personnel spécialisé. Pour pallier ce problème, le ministère de l’Education
Nationale aurait procédé, depuis 2015, à la création de centres sportifs au
niveau des collèges, ayant pour vocation de prendre en charge des classes
d’élèves des établissements primaires environnants, aussi bien pour compenser
le manque d’espace et de compétence au niveau du primaire, que pour détecter
les enfants qui ont un potentiel au niveau sportif .

La situation du sport universitaire n’est pas reluisante non plus. Sur 900 000
étudiants universitaires, seuls 154 000 étudiants ont pu bénéficier d’activités
sportives en 201628. Le sport universitaire souffre d’une insuffisance de
ressources humaines et matérielles. Paradoxalement, le nombre de
championnats organisés est passé de 4 championnats, avant 2012, à 11
championnats suite à la restructuration de la Fédération Royale Marocaine du
Sport Universitaire (FRMSU), alors que le budget alloué par le département
chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à
l’éducation physique universitaire est passé de 2 millions de dirhams à 736 000
dirhams.

Il reste que le système sport-étude nouvellement institué se limite au


baccalauréat et devrait être étendu au niveau universitaire pour permettre aux
sportifs de haut niveau, dont la majorité finalise son cursus universitaire

13
aujourd’hui, de disposer d’un aménagement de programmes pour pouvoir
participer aux compétitions.

Parmi les 18 Projets concernent le Département de l’Education Nationale,


on trouve qu’il ya une place donnée au sport, dans le Domaine
d'intervention intitulé ‘Amélioration de la qualité de l'éducation et de la
formation’ .le Projet N°11 qui vise la Promotion du sport scolaire et
universitaire avait certains effet sur l’Echelle Internationale :

 Le Maroc devient le premier pays africain à accueillir l’organisation des


jeux olympiques du sport
 Scolaire «Gymnasiade» en 2018 à Marrakech et Casablanca (3 000
participants, 58 pays)
 1er et 2ème Forum National du Sport (2018 et 2019)
 1er Sommet de l’Éducation par le Sport en Afrique (2021)
 Victoires des sélections marocaines aux compétitions
internationales :
 1ères au championnat du monde de cross-country 2018 (France)
 1ères aux championnats magrébins de cross-country 2018, 2019 et 2020
 1ères au championnat continental de cross-country 2018 (Côte d’ivoire)
 2èmes à la Gymnasiade 2018 avec 87 médailles
 2èmes au championnat mondial de taekwondo « Poomsae » 2020
(Népal)
Aussi que sur l’échelle Nationale :
 Organisation d’un Colloque National sur l’Éducation Psychomotrice
dans l’Enseignement Préscolaire (2021).
 Organisation annuellement de compétitions locales (moy de 750 000
participants/an), provinciales (moy de 240 000 participants/an),
régionales (moy de 36 000 participants/an) et nationales (moy de 2000
participants/an).
 97 Centres sportifs scolaires créés dans les collèges aux profits des 30
437 élèves issus de 329.
 Etablissements d’enseignement primaire ne disposant pas
d’infrastructures dédiées.
 Renforcement des compétences de 2 153 enseignants d’éducation
physique et sportive.
 24 Partenariats avec les Fédérations Sportives Nationales et les
associations
 Création de 4 778 ASS (Associations Sportives Scolaires) dans l’objectif
de leur généralisation.
 Réhabilitation de 140 terrains de sport dans les établissements du
secondaire

14
Filières Sport-Etudes : l’émergence des talents sportifs
En 2019-2021, on trouve aussi qu’il y avait création de 22 établissements et 7
AREFS impliqués Et inscription de 1396 dans 16 disciplines sportives.

Aussi ATHAQAFIA, chaine de télévisions nationales mises à la contribution


dans le cadre de l’égalité des chances le Ministère a procédé, en partenariat
avec la SNRT et à partir du 15 avril 2020, de façon progressive, à la diffusion
de cours scolaires de tous les niveaux, a diffusé des cours de sport scolaire
aussi.
. Les objectifs de la FRMSS:

Dans le cadre du règlement, la FRMSS se charge de tout ce qui concerne le


sport scolaire de point de vue : économique, législatif et social. Elle s'engage à
réaliser les objectifs suivants:

 Faire connaître aux établissements concernés les bienfaits du sport


scolaire.
 Promouvoir et encourager le sport scolaire au sein des établissements de
l'éducation et l'enseignement public, des établissements de
l'enseignement privé, et les établissements de la formation
professionnelle.
 Offrir l'occasion de la pratique sportive à tous les scolarisés et d'une
manière démocratique dans les milieux: urbain et rural sans distinction
entre les sexes.
 Se baser sur le sport scolaire comme moyen pour faciliter le
rapprochement la compréhension et l'amitié entre les élèves et les
encadreurs.
 Renforcer les activités des associations sportives scolaires et coordonner
entre elles.
 Etablir le programme national des compétitions sportives scolaires aux
niveaux: local, provincial, régional, interrégional et national. Elle est
l'institution représentative du sport scolaire marocain dans les
compétitions internationales.
 Développer et renforcer les relations avec les fédérations sportives
nationales dans le cadre du partenariat visant l'alimentation du sport
national par les pratiquants scolarisés.
 Essayer de faire de l'éducation physique et sportive une matière à part
entière dans le cursus scolaire.

-La direction de la promotion du sport scolaire (DPSS):

15
Créée en 1998, elle est l'une des neufs directions du ministère de l'éducation
nationale. Elle cherche à travers sa stratégie de donne à la FRMSS et l'ASS un
rayonnement attractif le long de l'année scolaire.

Divisions et services de la DPSS

DPSS
Division des activités et associations Division de l'élite sportive scolaire,
sportives scolaires:
· Service des activités sportives Scolaires; · Service de l'élite sportive scolaire;

· Service des associations sportives scolaires; · Service de l'assurance sportive scolaire;

· Service de la gestion des infrastructures · Service de la formation et la


sportives; documentation;

· Service du partenariat sportif. · Service de l'évaluation et le suivi.

Les objectifs de la DPSS :

Promouvoir et organiser les activités sportives en milieux public et


privé ;
Représenter le ministère au sein de la fédération royale marocaine du
sport scolaire ;
Assurer l'élaboration et le suivi d'une banque de données des athlètes
scolaires;
Assurer les relations avec les différentes organisations sportives
nationales et internationales et notamment le comité national olympique
marocain et les fédérations marocaines de sport en concertation avec les
autorités gouvernementales concernées;
Assurer la formation continue du personnel et l'encadrement des athlètes
scolaires
a) Les moyens organisationnels et informationnels:

Un programme annuel arrive aux établissements chaque début d'année


scolaire. C'est un document qui comporte les différentes rencontres et
compétitions à l'échelon local, provincial, régional et national. Il désigne
également les dates du commencement des rencontres locales, provinciales et
régionales ainsi que celles des championnats nationaux et leurs lieux;

D'autres fonctions propres à la DPSS, mais elles sont rarement remplies:

16
Organisation des stages au profit des pratiquants et professeurs (stages:
d'entraînement, d'arbitrage, d'organisation d'événement sportif...);
Contribution à la création de stages d'entraînement;
Permettre aux instances de la périphérie de bénéficier des résultats de la
collaboration des partenaires qui œuvrent dans le domaine sportif, le
sponsoring, le marketing et la communication.

Ces lacunes sont la résultante de l'absence de la mise en œuvre du processus de


la décentralisation et de la déconcentration de la gestion qui demeure dans le
cadre théorique et pratiquement en phase embryonnaire.

A cet égard nous pensons que ce secteur a besoin d'une gestion décentralisée et
déconcentrée qui assurera les structures et les conditions qu'appellent les
objectifs de cette activité.

-Organisation et responsabilités de la gestion:

Au niveau de l'académie : service régional du sport scolaire

o Bureau de la programmation et la gestion des


o Infrastructures sportives;
o Bureau du partenariat et de l'élite
o Sportive scolaire;
o Bureau de la formation et de documentation.

Au niveau de la délégation : Service Provincial Du Sport Scolaire 

Bureau des associations sportives scolaires;

Bureau de la programmation et de l'organisation Des compétitions

Au niveau de l'établissement :

Dynamisation du conseil de gestion et du comité de l'association sportive


scolaire.

1. D’autres structures peuvent entrer en jeu :

 Le bureau de programmation et la gestion des infrastructures

Ce bureau constitue le siège de l'administration du sport scolaire. Il doit


disposer d'une ressource humaine compétente et suffisante. Au moins deux
agents; l'un responsable de la section de programmation et l'autre de la
section de la gestion des infrastructures sportives. Ce siège est chargé de la

17
communication et des relations avec les services du sport scolaire des cinq
délégations de la région et leurs établissements. Pour se faire, le bureau doit
d'être équipé par des moyens de communication: téléphone, fax, ordinateur,
emails...

 Missions de la section de la programmation:

Etablissement des programmes et calendriers des différentes rencontres

Préparation (date, lieu, convocation) des stages de recyclage et de formation:


d'entraîneur, d'arbitre, des élèves sportifs, d'organisation d'événement
sportif...La formation continue doit constituer une préoccupation fondamentale
et un défi à relever pour affronter la rapidité des évolutions scientifiques en
raison de ses effets sur le développement des compétences.

Planification, coordination et pilotage des organisations des manifestations


sportives;

Elaboration d'un programme régional, conforme aux orientations du


programme national, qui tient compte des conditions et des caractéristiques
propres à l'environnement régional (nombre de délégations, nombre
d'établissements, la période des examens, la période des vacances...) Et qui
favorise la compétition (plusieurs journées).

 Missions de la section de la gestion d'infrastructure:

Les établissements scolaires sont propriétaires de 66%du matériel sportif


marocain. Ce réseau reste rudimentaire tant au niveau qualitatif que
fonctionnel. Un nombre important se trouve endommagé, ce qui empêche
l'organisation des manifestations sportives sur le territoire d'une délégation et
même parfois d'une académie. Il apparaît obligatoire de suggérer la création
d'une structure régionale déconcentré, chargée de la mise à niveau et la gestion
d'infrastructures sportives.

Le responsable de la gestion de l'infrastructure sportive à pour missions:

Inventorier le matériel sportif des établissements de la région


(l'académie);
Recenser les besoins en matériel sportif;
Recenser l'infrastructure adéquate pour les compétitions et convenable
pour être centre de compétition et d'entraînement pour les sélections;
Informer les responsables de l'état du matériel sportif;
Lier entre la conception d'installations sportives et leur fonctionnement
ultérieur afin d'adapter l'offre à la demande et gérer efficacement.
18
Redistribuer le matériel sportif supplémentaire existant dans certains
établissements;
Sensibiliser les responsables pour équiper les écoles primaires par le
matériel sportif.

 Les missions du bureau de la programmation et l'organisation des


compétitions :

Recensement des enseignants d'eps et d'animateurs arbitres par option;


Recensement d'infrastructure adéquate pour les compétitions;
Traitement des engagements des établissements;
Organisation des réunions et tables rondes qui ont pour thème, le droit
d'organisation des événements sportives;
Organisation administrative des compétitions sportives;
Communication, convocations, invitations;
Elaboration des programmes des prestations conforme aux orientations
du programme national.

 La Direction de la promotion du sport scolaire et de l'organisation


des compétitions sportives scolaires a pour missions de:
o Promouvoir et organiser les activités sportives en milieu scolaire public
et privé;
o Représenter le Ministère au sein de la fédération royale marocaine du
sport scolaire;
o Assurer l'élaboration et le suivi d'une banque de données des athlètes
scolaires;
o Assurer les relations avec les différentes organisations sportives
nationales, internationales et notamment le comité national olympique
marocain et les fédérations marocaines de sport en concertation avec les
autorités gouvernementales concernées;
o Assurer la formation continue du personnel d'encadrement des athlètes
scolaires.
La Direction de la promotion du sport scolaire et de l'organisation des
compétitions sportives scolaires est composée de:
o
  Division de la promotion du sport scolaire
o Service du suivi de l'élite sportive scolaire

19
o Service de la documentation sportive
o Division de l'organisation des compétitions sportives scolaires
o Service des relations avec les organismes sportifs nationaux et
internationaux
o Service du suivi des activités sportives scolaires.

Axe 2 : La Direction Régionale de L’Ex Ministère MCJS :


La Direction Provinciale du Sport de l’Ex Ministère de Culture,
de la jeunesse et des Sports : Le Bureau des Sports6

Le Bureau des Sports est l'un des bureaux techniques de la Direction


Régionale du Ministère de la Jeunesse et des Sports chargé des missions de
revitalisation sportive, de développement des diverses activités sportives, de
leur organisation et de leur encadrement, et de donner les moyens possibles de
les pratiquer selon les ou la stratégie de la Direction des Sports de
l'Administration Centrale dont l'objectif est de créer des initiatives ambitieuses
qui visent principalement à :
Les écoles de sport sont considérées comme un service public placé sous tutelle
du Ministère de la Culture la jeunesse et des sports dans le but d'encadrer et
d'inculquer les principes de base des sports individuels et collectifs dont le but
est :
-Promouvoir et généraliser les sports de base au profit des différentes tranches
d'âge, Développer et vulgariser la pratique sportive, Créer une dynamique
sportive locale.
-Exploration et sélection d'enfants surdoués.
Point culminant des efforts déployés aux niveaux local et régional, des
qualifications locales et régionales pour le championnat des écoles de sport sont
organisées chaque année dans les sports : football (masculins) – basket-ball
(masculins et féminins) – handball (masculins et féminins) – athlétisme

6
Site web la Direction Provinciale du Sport de Meknès

20
(hommes et femmes) en (60m) + 600 m + longitudinal sauvage + rotation),
avec l'intention de participer au championnat national des écoles de sport.
Equipes de quartier : le programme national « Champions de quartier »
première session 2014.
Dans le but de fournir des services de qualité à la catégorie des jeunes
et de donner une forte impulsion à l'activité des équipes de quartier, une
compétition sportive a été créée « Programme national de la Ligue des
champions de quartier en football », qui a organisé sa première session dans la
période entre Mai et juillet 2014, dont le Ministère tient à faire une tradition
annuelle dans laquelle toutes les activités intervenantes sont impliquées dans le
domaine sportif, il existe des intérêts centraux et régionaux et leurs partenaires
au niveau local, régional et national.

Le tournoi est ouvert aux enfants et aux jeunes, hommes et femmes, et à ceux
qui ne font pas partie des clubs nationaux affiliés aux universités marocaines.
Pour le sport féminin :
Afin de promouvoir le sport féminin et de pallier les insuffisances qui
se produisent et d'affirmer le droit des femmes à participer à divers domaines
de la vie, y compris le sport, la Direction s'emploie à organiser des événements
sportifs pour les femmes et à créer un cadre pour ces activités afin d'assurer
leur continuité dans le temps et dans l'espace dans le but de :

Activer le droit des femmes à pratiquer des sports et les encourager à s'intégrer
aux activités sportives organisées par le Ministère.

Intégration des filles et des femmes des quartiers marginaux et du monde rural.

Création d'associations sportives féminines locales.


Activités sportives : Cours de sport fidèle - courses sur route - séances de
sensibilisation des filles et des femmes aux bienfaits de la pratique sportive.

21
Organiser des sessions de formation et des activités sportives pour les centres et
clubs de femmes au profit des femmes pionnières pour élargir la base de
bénéficiaires de diverses activités sportives orientées vers la composante
féminine au niveau local

Monde villageois et Rural :


Face aux lacunes que connaît le monde rural au niveau de l'équipement
et de l'encadrement sportif, la nouvelle direction du ministère aspire à :
Encourager et créer des associations sportives dans le monde rural.

Coordination avec les activités de la société civile locale et des représentants


des secteurs gouvernementaux et des autorités locales et élues dans
l'encadrement et l'activation du sport.

Implication de l'Initiative Nationale pour le Développement Humain dans le


processus de revitalisation du sport en milieu rural.

-Organiser des événements sportifs pour les femmes et à créer un cadre pour
ces activités et d’en assurer la continuité dans le temps et dans l'espace dans le
but de :

°Activer le droit des femmes à pratiquer des sports et les encourager à s'intégrer
aux activités sportives organisées par le Ministère.

Intégration des femmes des quartiers marginaux et du monde rural.

Création d'associations sportives féminines locales.

Activités sportives : Cours de sport - courses sur route - séances de


sensibilisation) des femmes aux bienfaits de la pratique sportive.

Organiser des sessions de formation et des activités sportives pour les centres et
clubs de femmes au profit des femmes pionnières pour élargir la base de
bénéficiaires de diverses activités sportives orientées vers la composante

Féminine au niveau local.

22
Axe 3 :L’Autorité Locale 
L’Autorité Locale est l’acteur central de l’Administration territoriale,
dans ce sens une distinction devrait être faite entre autorité central et autorité
territoriale, son rôle impérial dans le domaine sportif peut-être qualifié de
décisif, indispensable et nécessaire, l’équilibre entre les pouvoirs est
recherché.7

L’autorité locale est un pouvoir local doté de la Personnalité juridique et


l’autonomie : Administrative et financière, capable de régler ses problèmes au
niveau local.8 Les Notions de progressivité et proximité sont ses principales
caractéristiques.9

L’Evolution historique de l’Autorité Locale centraliste indissociable à la


conception du pouvoir du Makhzen, à une autorité autonome sera dû
essentiellement aux réformes constitutionnelles progressives -que connaîtra
notre pays -depuis son accession à l’indépendance, et les attributions aux
acteurs principaux de cette autorité qui sont le gouverneur et le Wali et la
démocratisation du système par l’introduction des élections et la
décentralisation : Une seule Conséquence perçue Une accélération du
Processus de développement.

1. Acteurs de l’autorité locale :

Qualifié d’agents territoriaux et représentant de l’Etat au niveau des


Collectivités territoriales : Province, préfecture ou régions, Deux Acteurs
angulaires : le Gouverneur et le Wali représentant du pouvoir exécutif (dans la
province et la préfecture). Ils sont nommés par le Ministère de l’Intérieur qui
définit leur mandat en fonction des normes juridiques en vigueur.

2. Les autorités locales et le Sport :

La Dominance des Autorités locales dans la gestion des affaires


publiques sur les structures élues est due principalement aux manques de

7
Abderrazak el akkari la gouvernance territoriale page 165
8
www.Cairn.info
9
Abderrazak El Akkari, La Gouvernance territoriale du Sport au Maroc, page 168,169

23
prérogatives dont ne bénéficie pas cette dernière10, ce qui est un point angulaire
et décisif dans la qualification des démocraties participatives contemporaines
dans les systèmes constitutionnels les plus solides.

De plus les acteurs principaux de la gouvernance territoriale des autorités


locales, leur octroie de plus d’attributions qui sont faites parfois au dépend du
choix stratégique de développement sportif, en accordant des priorités
stratégiques qui rendent difficiles le développement des Politiques Publiques
Sportives dans le cadre de leur mise en œuvre.

3. Les Limites du Pouvoir de l’Autorité Publique :


L’émergence de nouveaux acteurs, des nouveaux partenariats entre la
sphère publique et la sphère privée, à souligner le rôle métabolique du
secteur privé ; sans oublier un constat : la négligence du pouvoir de la
Société civile comme un 5ème pouvoir dans le Cycle de vie des
Politiques Publiques peut avoir des conséquences inéluctables sur le
développement durable du sport. De plus, l’absence de définition d’un
Modèle de gestion convenable efficace, effective et efficient est une
priorité afin d’accorder le pouvoir de développement des Politiques
par le haut au sens de P. Lascoumes : aux élites et les hauts
fonctionnaires pour apporter le meilleur de leur stratégie : leur vision,
planification, évaluation qui permettront d’escalader les marches
brisés des années de lumières qui font notre retard par rapport aux
Forces Mondiales, et qui sont capables de changer la perception de
l’ensemble des acteurs du rôle important du Sport et non réducteur de
sa primauté dans toutes les Sociétés Humaines.

AXE4:Les Collectivités territoriales et le développement du


Sport:
Personne Morale du Droit Public, ayant pour vocation l’intérêt général
localement territorialisé.11 Dont les missions sportives restent très modestes
mais dont le rôle est reconnu d’importance publique. Ce rôle était assuré par les
Ligues régionales dans le cadre de l’ancienne loi 06-87

10
Abderrazak El Akkari, La gouvernance Territoriale du Sport au Maroc, page 172,173
11
Abderrazak el Akkari, La Gouvernance Territoriale du Sport au Maroc, page 179

24
Composition : D’après l’article 1 er de la Constitution du 1er Juillet 2011, le
découpage territorial du Pays et son organisation est décentralisée fondée sur
une régionalisation avancée, ce découpage regroupe 12 régions

-Les Communes

-Les Préfectures

-Les Provinces

Evolution Historique du Concept Sport dans la Mission des Collectivités


locales :

Post-Indépendance 1956 jusqu’à aujourd’hui:

Les collectivités locales est un terme hérité du protectorat


Français, régit par le Dahir n°1-59-351, sa composition comprenait les
communes, les préfectures et les provinces. Il a fallu attendre la promulgation
de la loi relative aux régions en 1997 pour entendre pour la première fois le
terme promotion du Sport dans l’attribution du Conseil régional des
collectivités territoriales.

La décentralisation autant que mécanisme de gestion locale depuis 1960 à


aujourd’hui a connu une évolution remarquable.

Cadre Juridique :

Absence de Mention du Mot Sport,12 au début, un Dahir de la division


territoriale du Royaume (2 Décembre 1959), en parallèle la décentralisation a
été régi par la Charte Communale de 1960, qui connaîtra deux refonte de 1976
et la dernière datant de 2002 ; la nouvelle réforme sur les collectivités
territoriales date de 2009, alors que la loi organique y afférentes ne date que de
2015 ; Depuis la réforme de 1976 : La Promulgation du Dahir n° 1-76-583
remplaçant le Dahir n°1-59-315 du 1 er Joumada II 1379, il donne plus de
prérogatives aux communes et élargit leur pouvoir.

Publication du Dahir sur la division territoriale du Royaume (2Décembre


1959).

Toutefois après la promulgation de la loi 30-09 sur l’Education Physique et aux


Sports, le concept de Collectivités locales a été mentionné en tant qu’Autorité

12
Abderrazak el Akkari, la gouvernance territoriale du Sport au Maroc.

25
de droit public sans pouvoir délimiter la notion d’acteur institutionnel dans
cette loi ou lui consacrer une section qui cerne plus son pouvoir .

Vision : Développer localement le Sport selon le Besoin, les Moyens


dont disposent la Région globalement, ou localement la préfecture ou la
province.

Mission : d’intérêt général : l’intérêt local

Attributions et Objectifs :

Le Rôle attribué aux collectivités locales dans le développement du Sport est


assuré par deux Conseils : Régional et Communal. 

-Le Conseil Régional : Actionnaire dans le domaine de la Promotion du Sport,


initiateur des actions nécessaires et relatives au secteur sportif, la réalisation,
l’entretien et la gestion des équipements socioculturels ou sportifs fait partie de
ses attributions,13 ainsi que le soutien des associations sportives, l’animation
socio-culturel et sportive, et la Mobilisation du Citoyen vers l’intérêt Public.

Son Rôle : Elabore le plan de développement économique et Social de la


Région, et un schéma régional d’Aménagement du Territoire.

-Le Conseil Communal : Décision, contribution à la réalisation, l’entretien et


la gestion des équipements socio-culturels et Sportifs.

Complexes et enceintes sportifs

-Il est Important de Rappeler l’existence d’un troisième organe important : la


commission chargée du développement humain des affaires sociales,
culturelles et sportives (Article 14) comme son nom l’indique le sport figure
parmi ses missions de développement Humain

L’INDH : INITIATIVE NATIONALE POUR LE


DÉVELOPPEMENT HUMAIN

L’INDH ou Initiative Nationale pour le Développement Humain, a


vu le jour en 2005, lancée par sa majesté le Roi Mohamed VI que Dieu le
glorifie, qui réalise un travail très important dans l’Intégration des
Classes Pauvres dans la Société Marocaine. La Phase III du Programmes
13
Abderrazak El Akkari, les acteurs de la Gouvernance Territorial 183

26
ainsi que la Phase IV reconnaissent le rôle des acteurs associatifs et le
secteur privé dans la mise en œuvre de ses programmes d’une part et
d’autre part par leur capacité de créativité et d’innovation de solutions
pertinentes pour pouvoir atteindre ses Objectifs.
L’INDH agira comme catalyseur et fédérateur pour accroître
l’impact de la société civile et du secteur privé sur le développement
humain.

Vision : Investir et Promouvoir dans le Capital Humain pour relever les


défis de demain,
l’INDH Phase III place le capital humain, levier essentiel du développement, au
cœur de ses préoccupations.

L’action de la phase III s’articule autour de quatre programmes volontaristes


dont deux nouveaux programmes (3 & 4) qui s’attaquent aux principales causes
du retard en termes de développement humain tout au long de la vie. 

Mission de l’INDH :

Mission : développement du capital humain, la promotion de la


condition des générations montantes, l’appui aux catégories en situation
difficile, et en lançant une nouvelle génération d’initiatives génératrices de
revenus et d’emplois.

Implication de l'Initiative Nationale pour le Développement Humain dans


le processus de revitalisation du sport en milieu rural.14

-Inauguration des CSSP ou centres socio-sportifs à Proximité et terrains


de Proximité

-Organiser des activités sportives dans le monde rural, y compris des courses de
cross-country, en coordination avec les autorités locales et les conseils de
village, et accompagner les groupes ruraux dans leurs autres activités sportives,
telles que les ligues et championnats de football.

Objectif de l’INDH :
L’INDH se dote d’un nouvel outil de gouvernance:
14
Site de la direction provinciale de la Ville de Meknes de la jeunesse et des Sports Copywriting 2020

27
Le Programme Pluriannuel de Développement Humain (PPDH) introduit par le
Comité Provincial (CPDH).

Ayant attient la Phase III de son programme, l’Initiative Nationale pour le


Développement Humain (INDH) entame une nouvelle étape de son existence.
Lancée en 2005 par Sa Majesté le Roi Mohammed 6.
La Phase III se fixe un double objectif : consolider les acquis (Préserver la
dignité et améliorerles conditions de vie selon la dynamique impulsée depuis
2005) et bâtir l’avenir en s’attaquant aux freins du développement humain.
-INDH et Gouvernance
Cinq principes de gouvernance sont à l’œuvre lors de cette phase :15
-La CULTURE DE LA PARTICIPATION : Elle se traduit par une
démarche qui vise à fédérer les efforts de toutes les parties prenantes
-La GOUVERNANCE TERRITORIALISÉE
-CONVERGENCE DE L’ACTION PUBLIQUE : Pour favoriser une
allocation optimale des ressources, et une meilleure cohérence entre les
programmes de l’INDH et les autres actions de l’État
-CONTRACTUALISATION DE LA MISE EN ŒUVRE : A travers des
contrats programmes avec les services déconcentrés de l’État et les
partenaires de l’INDH
-SUIVI DE L’IMPACT ET TRANSPARENCE : À travers des outils dédiés,
un suivi rigoureux et transparent des programmes et une évaluation
dynamique de leur impact.
Le Programme 3 de l’INDH : vise l’Amélioration du revenu et l’inclusion
économique des jeunes.
Remobiliser les jeunes sur la route du progrès à travers 3 leviers :
1. Contribuer à développer l’employabilité des jeunes à travers une
meilleure adéquation entre les qualifications et les besoins du marché du
travail
2. Mettre en place un cadre favorisant la coordination entre les différents
intervenants, notamment au niveau provincial
3. Accompagner le développement de projets innovants et contribuer à
leur financement

15
Site de l’INDH

28
2ème Partie :
Les Acteurs Privés du Secteur Sportif au
Maroc
Axe 1 : Le CNOM ou Comité National Olympique Marocain
Le Comité National Olympique Marocainest une
Personne Morale de Droit Privé Chargée d’une Mission d’Ordre Public, et
acteur du Mouvement sportif olympique pour le Maroc. A l’instar de toutes
personnes morales Publiques et Privées et comme le rappelle le préambule de
la Constitution du 1er Juillet 2011, son rôle est de contribuer à travers son
action et initiative au développement du mouvement sportif olympique,
renforcer par des moyens Etatiques, et veiller à l’application des orientations
nationales en matière d’Education Physique et Sportive.

Vision : Procurer un meilleur avenir pour l’évolution et le développement du


Sport Olympique

Mission : D’Ordre Public développer le Sport Olympique

D’après l’ARTICLE 43 de la Loi 30-09

- veiller à la promotion du sport ;

- développer et protéger le mouvement olympique ainsi que de veiller au


respect des principes du mouvement olympique et de la charte olympique ;

- représenter le Maroc aux Jeux Olympiques et aux compétitions et


manifestations sportives, régionales, continentales ou mondiales, organisées
sous l'égide du Comité international olympique et élaborer un rapport moral et
financier pour chaque participation ;

- assurer, en accord avec l'administration et sur proposition des fédérations


sportives concernées, la préparation des sportifs devant participer aux
compétitions et manifestations sportives précitées ainsi que la constitution,
l'organisation et la direction de la délégation sportive marocaine participant
auxdites compétitions et manifestations ;

- agir contre toute forme de discrimination dans le domaine du sport et de


contribuer à la diffusion des valeurs nobles de l'olympisme ;

29
- participer aux actions visant la prévention et la lutte contre le dopage ;

- contribuer à la réalisation des infrastructures et des équipements sportifs


nécessaires à la pratique des activités physiques et sportives ;

- protéger et exploiter les symboles olympiques, conformément aux règles et


orientations du Comité international olympique ;

- assurer le respect des décisions du Comité international olympique ;

- entreprendre, à la demande de l'une des parties concernées et préalablement à


toute action en justice ou toute procédure d'arbitrage, toute action de
conciliation dans les conflits opposant les sportifs et cadres sportifs licenciés,
les associations sportives et sociétés sportives, les fédérations sportives, les
ligues régionales et les ligues professionnelles, à l'exception des litiges mettant
en cause des faits de dopage ou portant sur des droits dont les parties n'ont pas
la libre disposition. A ce titre, Le Comité national olympique marocain adopte
dans ses statuts une procédure de conciliation et institue un organe de
conciliation dont il nomme les membres ;

- arbitrer, à la demande des parties concernées, tout différend né de


l'organisation ou de la pratique des activités physiques et sportives pour les cas
et dans les conditions prévues à l'article 44 ci-après.

-Cadre Juridique : Le Comité National Paralympique Marocain est régi par le


Dahir n°1-158-378 du 15 Novembre 1958 sur les Associations Sportives et la
Loi 30-09 sur l’éducation Physique et le Sport promulguée le 24 Août 2010,
ce qui rend sa législature obsolète. A cet égard, le rôle social du Comité
olympique est aussi de promouvoir le Sport de Haut niveau et affirmer en
conséquence : le Royaume du Maroc comme grand Pays du Sport. A cet effet,
le législateur Marocain a consacré une section au Mouvement Olympique
concomitante avec le Sous-section du Comité National Paralympique Marocain
qui n’a pas encore vu le Jour.

-La Gouvernance du Comité national olympique exige à ce que sa


composition ne regroupe que les membres nationaux, ce qui constitue un frein
devant l’intégration sociale et l’Inclusion des Etrangers résidant Au Maroc.

En plus de la création de comité régionaux, pour permettre une meilleur


administration de l’Action publique, ces comités n’ont jamais vu le Jour
jusqu’à aujourd’hui

30
-Le Rôle de la Chambre Arbitrale du Sport au sein du CNOM

-Le Contentieux Sportif: Une Chambre Arbitrale est créée au sein du


Comité en vue de résoudre les litiges et contentieux sportifs.

Axe2. Les Fédérations Royales Sportives


Marocaines 
Actrices du Mouvement fédéral Sportif, les fédérations Royales
marocaines sont environ 53, la plus récente a été créée ce Mois de Juillet
2021 : La fédération Royale Marocaine des Professionnels du Sport.

Vision : Promouvoir la culture de l’olympisme au Maroc

Mission : De service public (Article 22 de la Loi 30-09) : la sélection des


associations, des sociétés sportives et les sportifs pour représenter le Maroc, et
la délivraison des licences aux sportifs qui appartiennent à sa discipline
sportive, le pouvoir disciplinaire et coercitif de blâme de dissolution et Mise à
pieds de toutes Personnes Physique ou morale qui sont sous son égide, qui ne
respecte pas la Loi.

L’Etendue de leur Pouvoir : Elles ont un pouvoir disciplinaire à l’égard


des sportifs licenciés, elles visent le respect des personnes physiques et morales
qui lui sont affiliées ou qui sont sous l’Etendue de son pouvoir.

Conditions d’Exercice de leur Pouvoir :

Une condition basique est l’Habilitation, l’article 25 et 26, et elle peut


être retirée à tous moments si les conditions nécessaires d’exercices et de
jouissance n’est pas accomplie.

Composition et Attribution :

Une assemblée générale représentant l’Organe suprême de délibération


est constituée selon la loi en vigueur 30-09, de plus un Comité Directeur dont
les attributions sont données par l’article 27 qui stipule que :

Le comité directeur de la fédération, composé de membres élus par l'assemblée


générale de ladite fédération, ne doit être composé que de marocains.

31
Un représentant de l'administration siège de droit au comité directeur de la
fédération à titre consultatif.

Axe 3 : Les Acteurs du secteur Privé : Les


Sponsors 
Il existe bel est bien un sponsoring institutionnel. Il s’agit d’un Choix
stratégique d’investissement, mais les expériences sont très rares en tiers
monde, le risque d’Echec reste élevé.
Le Sponsoring est une forme de communication fondée sur l’Association
d’une Marque à une Organisation ou une Personne, dans le but principale est
de permettre plus de visibilité de la marque et plus de Notoriété, une Forme de
Publicité en contrepartie du soutien financier de la personne physique ou
Morale : Exemple la Marque Coca-Cola qui sponsorise les Mouvements
sportifs depuis plusieurs décennies, et la Marque Red-Bull qui Organise des
événements de Sports Extrêmes connu sous le Label Red-Bull Competition.

Vision :
La Raison d’être du Sponsoring : est le Besoin économique du Pays, de
soutenir le sport qui est d’intérêt général ou de promouvoir une meilleur image
symbolique au service des porteurs de son maillot de défense.

Mission :
Les Sponsors dynamise le marché du Sport, et revitalise le secteur privé, à
travers ces partenariats pour le développement sportif, les résultats sont
toujours au-delà des attentes.
-Maroc Télécom Sponsorise l’Athlétisme au Maroc
-Inwi Sponsorise la Botola Pro
-les boissons alcooliques considérés comme substance illicite sont interdite sur
le territoire national, dans notre pays qui reconnaît toujours son attachement à
la Chariaâ, on se demande que pourrait faire une Publicité dans la télé
Marocaine, pendant la réunion des familles, ceci suscite réellement l’intérêt
comparé aux sommes qui peuvent être déboursées pour apporter le soutien
financier au Sport.

Limites :
Le Sport au Maroc est un chantier tributaire de plusieurs facteurs
posant un problème à sa stabilisation, et sa pérennité.

32
Cependant, le Niveau sportif présenté au Maroc au niveau du Spectacle
sportif est en continuelle régression, du coup l’avantage et en même temps
l’inconvénient du Sport Spectacle c’est l’imprévisibilité des Résultats, ce qui
peut impacter négativement les Relations Sposors/Personne ou Organisme
Sponsorisé.

Conclusion :
Michel Crozier dans son célèbre ouvrage l’acteur et le système
analysant les contraintes de l’Action Collective a conclu que « Le
Pouvoir est une Relation est non pas un Attribut des Acteurs. », ce qui
nous pousse
enguise de conclusion à montrer qu’il faut réussir à percevoir le rôle
du Sport indépendamment de la Personne de l’Autorité Publique, en
faisant participer tout le monde aux choix des infrastructures et des
équipements convenables, ainsi que pour l’instauration de nouveaux
services.
Une Conscience montante de la Réussite des Politiques Publiques
Sportives, par la Multiplicité des acteurs efficients et efficaces, la
coopération entre ses acteurs faisaient partie des recommandations du
Roi Mohamed 6 aux participants aux assises de SKHIRAT qui ont pu
sortir de l’Ornière le Concept de la Bonne Gouvernance.
Par l’octroi de plus d’intérêt à la chose Sportive et plus d’intérêts
au processus de son élaboration : sa planification, sa mise en œuvre,
son exécution et son évaluation -qui rappelle la roue classique de
Deming, nous pourrons faire ensemble face à son Echec. En plus il ne
faut pas négliger les acteurs extra-institutionnels tels les Lobbying ou
groupement d’Intérêt Economique (célèbre sous l’appellation groupe
de Pression) formé par les acteurs Privés qui peuvent changer dans
leur intérêt les Politiques Publiques.
In fine, une célèbre citation de Constantin Stanislavski disait que :
« L’Acteur doit utiliser son imagination pour pouvoir répondre à
toutes les questions (quand, où, pourquoi et Comment) » Un
référentiel devrait exister en résultat de recherches sur les épreuves
classiques à laquelle le Processus devrait faire face pour garantir sa
continuité et sa pérennité et assurer son rôle d’Acteur institutionnel.

33
Références :
Ouvrage étudié :
Abderrazak El Akkari, la Gouvernance Territoriale du Sport au
Maroc, REMALD Collection 2019

Les textes de Lois :


La loi 86-12 sur les contrats de Partenariats Publics-Privés complétée par
la loi 46-18
34
La loi 30-09 sur le sport et l’éducation sportive & le décrêt 2-10-628 pris
d’application de la loi 30-09 : Section Associations Sportives

La Lettre Royale (2008) à Skhirat, adressée par sa Majesté le Roi


Mohammed 6 aux participants aux Assises Nationales Pour le
Sport

Webographie :
www.Cain.info

35

Vous aimerez peut-être aussi