Vous êtes sur la page 1sur 7

Sommaire

Introduction
1
Il est essentiel que les installations industrielles telles que les centrales
électriques puissent fournir de l'électricité résidentielle en continu et sans interruption.
Cette exigence est plus urgente quand il s’agit d’une organisation prenant en charge des
installations critiques, comme dans le secteur de la santé et de la sécurité, où les
perturbations pourraient entraîner des risques importants ainsi que des pertes économiques
et sociales. Afin d’éviter ce type de problématique, une démarche de maintenance optimale
et efficace est nécessaire, pour mener au bien le fonctionnent de la centrale électrique. Donc
notre mission sera de proposer une politique de maintenance globale prenant en
considération toutes les contraintes afin d’améliorer la fiabilité de l’installation, en réduisant
les temps d'arrêt des équipements critiques qui affectent directement à la fois la
disponibilité de la centrale, sa capacité à produire de l'électricité et par conséquent sa
rentabilité. Ce qui va permettre à la fois d’augmenter la durée de vie du matériel, de réduire
le cout d’investissement, de diminuer le cout de revient, et d’éviter de subir des sanctions
dues aux dégâts liés à l’arrêt de l’installation.

Pour réaliser notre objectif nous avons opté pour l’utilisation de la simulation à
élément discret, qui permet de modéliser le comportement d’un système afin de pouvoir
simuler plusieurs scénarios pour pouvoir et les comparer par la suite en se basant sur les
indicateurs de performance sélectionnés. Généralement la démarche commence par
Formulation du problème puis la Collecte des données d’entrée, la conception et
implémentation du modèle, la vérification et validation du modèle et finalement l’exécution
et analyse des résultats.

Le présent document présente trois grands chapitres, le premier chapitre est dédié
premièrement à expliquer et cerner la problématique, et puis à faire une revue de
littérature.

Le deuxième chapitre est consacré à présenter et expliquer le module et les


différents blocks utilisés sur le logiciel ARENA, en précisant les hypothèses simplificatrices et
leurs utilités.

2
Le troisième chapitre contient le résultat des scénarios effectués, le modèle
optimisé et l’interprétation des sorties du modèle.

Finalement, la conclusion générale sera dédiée à présenter les limites de la solution


proposé ainsi que les pistes d’amélioration.

Chapitre 1 : Revue de littérature et problématique :

I. Problématique :
La fiabilité du système d'une centrale représente un facteur essentiel dans la réussite
d'un projet de production d'électricité. Une baisse de fiabilité due à des temps d'arrêt

3
d'équipements critiques affecte directement à la fois la disponibilité pour
produire de l'électricité et, par conséquent, sa rentabilité. L'augmentation des temps
d'arrêt influençant les aspects d'exploitation et de maintenance peut être attribuée à
plusieurs raisons, telles que l'augmentation de la fréquence des pannes, les délais
prolongés d'approvisionnement en pièces de rechange critiques et la maintenance
imparfaite.

Le système est décomposé en 5 sous-systèmes critiques, le défi c’est déterminer la


mesure de fiabilité atteinte par un sous-système suivant une action de maintenance
tout en sélectionnant la maintenance appropriée afin de diminuer le temps de
réparation et augmenter la disponibilité opérationnelle des moteurs.

II. Revue de littérature :

a. Maintenance préventive (PM) :
La Maintenance préventive c’est une maintenance exécutée à des intervalles
prédéterminés ou selon des critères prescrits et destinée à réduire la probabilité de
défaillance ou la dégradation du fonctionnement d’un système. Le but premier de la
maintenance préventive est de limiter le risque de dysfonctionnement et de réduire le
nombre et la fréquence des pannes des machines.

b. Maintenance corrective (CM) :
La maintenance corrective c’est une maintenance exécutée après détection d'une
panne et destinée à remettre un système dans un état dans lequel il peut accomplir
une fonction requise. Elle consiste à réparer certaines pièces lorsqu’elles se cassent.
Cela peut être mis en œuvre de manière aléatoire en cas de défaillance des pièces, ou
faire partie d’un plan de maintenance plus large.

Ri (niveau de maintenance) Description


R1 Ajustement mineur (ne faire
presque rien)
R2 Maintenance mineur
R3 Maintenance modéré
R4 Maintenance majeur
R5 Maintenance préventive pour tout

4
Table 1 : classification des actions de maintenance
le système

FSj (degré de défaillance) Description


FS1 Panne provoquant un arrêt de production
mineur
FS2 Panne provoquant un arrêt de production
modéré
FS3 Panne provoquant un arrêt de production
majeur
FS4Table 1 : classification des actions
Panne provoquant un arrêt de production
de maintenance
grave

c. Semi Markov Decision Process (SMDP) :


C’est un processus de contrôle stochastique en temps discret. Il fournit un cadre
mathématique pour modéliser la prise de décision dans des situations où les résultats
sont en partie aléatoires et en partie sous le contrôle d'un décideur. Les SMDP sont
utiles pour étudier les problèmes d'optimisation résolus via la programmation
dynamique. A chaque pas de temps,
Table le processus
2 : classification est dans
des niveaux un état s, et le décideur
pannes
peut choisir n'importe quelle action a qui est disponible dans l'état s. La probabilité que
le processus passe à son nouvel état s’’ est influencée par l'action choisie.

5
Figure 1 : exemple illustrant la modélisation de FS2 à l’aide de SMDP

Pour atténuer l'impact de la détérioration sur les équipements, des inspections, des
actions de maintenance corrective, maintenance préventive sont réalisées. La
fiabilité du système, influencée par la détérioration, et les stratégies de maintenance
effectuées en raison d'une défaillance de l'équipement, sont des facteurs critiques
pour la réalisation des objectifs d'une usine et pour surmonter divers défis
opérationnels.

Les modèles stochastiques tels que les modèles de Markov se sont révélés plus
robustes dans la modélisation de la détérioration et de la défaillance des
équipements en raison de leur nature probabiliste. Le Semi-Markov Decision
Process (SMDP), contrairement au modèle de Markov qui est sans mémoire,
demande que la mémoire du processus soit renouvelée chaque fois qu'il atteint un
état spécifique. D'autres modèles de Markov, tels que les modèles de Markov basés
sur le temps, sont limités à traiter le temps comme un facteur de détérioration.

Un aspect important de la maintenance est l'utilisation fréquente de pièces de


rechange dans les actions de maintenance préventive et corrective, d'où l'importance
de la maintenance conjointe ou intégrée et de l'optimisation des politiques de pièces
de rechange. Les études intégrées prenant en compte l'optimisation conjointe des
stratégies de maintenance et des politiques de pièces de rechange se sont
principalement concentrées sur des aspects spécifiques, tels que l'évaluation de
l'optimisation de la maintenance préventive optimale, le plan de production optimal,
la tenue optimale des stocks, la politique de maintenance optimale. Néanmoins,
certaines études abordent divers aspects, tels que la modélisation et l'optimisation
intégrées pour une unité de production défaillante de manière aléatoire

Une grande partie de la recherche traitant des maintenances préventives, ne tient


pas compte de l'effet de la défaillance liée à la maintenance corrective sur le
système, ce qui a sans aucun doute un impact sur la fiabilité de l'équipement, donc
affecte les actions et les résultats des maintenances préventives, ce qui n'offre pas
une représentation complète des actions de maintenance corrective qui peuvent
avoir des réparations avec ou sans remplacement de pièces de rechange avec un
résultat de fiabilité aléatoire.

Étonnamment, le manque d'examen attentif des effets de la maintenance corrective


est noté, où la plupart des études considèrent une réparation minimale pour ramener
un composant à l'état de fonctionnement précédent. Cet aspect n'est peut-être pas

6
considéré comme une représentation complète des politiques de maintenance
et de rechange, qui traitent potentiellement des problèmes de fiabilité et de
dégradation des composants, à la fois dans le cadre de la maintenance préventive et
de la maintenance corrective. De plus, les pannes de maintenance corrective qui
sont traitées par diverses stratégies de maintenance et de rechange par conséquent
démontrer un impact sur la stratégie de maintenance préventive, en raison de
changements de fiabilité fondamentaux et observables sur le système impacté par
les actions de la maintenance corrective.

Vous aimerez peut-être aussi