Vous êtes sur la page 1sur 42

LE PLAN

PARFAIT
DE DIEU
POUR
L’HOMME
Tous droits réservés. Aucune impression, photocopie où toute autre forme
d’exploitation du livre n’est autorisée sans la permission écrite de l’auteur.

Livre déclaré au No 009/07/SOCILADRA/DG/DRC/2020


Table des matières

Avant-propos
Introduction
Chap. I- La chute de l’homme
Chap. II- La nouvelle naissance
Chap. III- Le travail du Saint-Esprit pour
mener le plan de Dieu à bonne fin
Chap. IV- Quand le plan de Dieu
s’achève ?
Conclusion.
Questions de synthèse
Avant-propos
A une étape de ma marche chrétienne, beaucoup
de questions liées à mon expérience quotidienne se
soulevèrent tout naturellement en moi. Pendant que je
cherchais le Seigneur dans la prière, le jeûne et la médi-
tation sur les Ecritures, le Saint-Esprit (qui nous conduit
dans toute la vérité selon Jean 16 :13) leva le voile qui
m’aveuglait, apportant ainsi des réponses à mes inter-
rogations. C’est dans le but d’aider le peuple de Dieu
à grandir spirituellement que j’eus à cœur de mettre
par écrit ces vérités que le Saint-Esprit m’a enseigné.

Je remercie à cet effet le frère CHOTCHOU AYAS Delibes


qui s’est chargé de corriger le langage littéraire; Je remercie
aussi tous les serviteurs et servantes de l’Eternel qui ont
contribué pour des corrections dans le plan doctrinal.
Introduction
Pourquoi tant de difficultés dans ma vie chrétienne  ?
Dieu est-IL réellement avec moi, si oui comment peut-IL
me laisser souffrir ainsi  ?...Telles sont les questions qui sur-
gissent naturellement dans le cœur d’un nouveau-né en
Christ. Peut-être c’est le cas pour vous en ce moment ! Pour
cela je vous invite à lire ce livret non à la hâte, mais dans un
esprit de prière et à la fin tout sera clair au-dedans de vous.
Puisse le Saint-Esprit vous accompagner pendant la lecture !

5
Chap. I- LA CHUTE DE L’HOMME
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre… IL créa
l’homme, la femme et les plaça dans le jardin d’Eden. Après les
avoir créé, la Parole de Dieu dit : « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et
voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut
le sixième jour » (Genèse 1 :31). Ce passage nous enseigne que
l’homme au commencement était très bon et qu’il n’y avait en
lui aucune méchanceté. Alors, la haine, les rancunes, la soif de se
venger… n’existaient pas en l’être humain encore qu’il était fait à
l’image de Dieu (Genèse 1 :27).

Dieu avait fait de l’homme une créature particulière. Si


nous reculons quelques temps en arrière, l’on remarque qu’avant
l’existence de l’homme, Dieu avait créé les anges et la bible nous
décrit que ceux-ci sont des esprits : Hébreux 1 :13-14, « Et auquel
des anges a-t-il jamais dit: Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse
de tes ennemis ton marchepied? Ne sont-ils pas tous des esprits au service
de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent
hériter du salut? ». Nous savons qu’un esprit n’a ni chair, ni os
(Luc 24 :39) et par conséquent, il ne peut vivre dans un monde
matériel. Pour vivre dans ce genre de monde dit matériel, il faut
avoir une armature physique qui permette de faire corps avec son
milieu de vie.
Après avoir créé le ciel et la terre, Dieu créa les animaux.
Ces animaux dotés quant à eux d’un corps physique, se sont
vus capables de vivre dans le monde physique. C’est pourquoi
ils peuvent toucher les objets palpables, manger de la nourriture
physique et faire des choses que leur morphologie physique to-
lère dans leur milieu de vie. Toutefois, ils ne peuvent pas vivre
6
dans le monde spirituel en raison du fait qu’ils ne sont pas des
esprits contrairement aux anges. Alors, de ces deux précédentes
descriptions, Il apparait clairement que seuls les esprits opèrent
dans le monde spirituel et seules les entités physiques opèrent
dans le monde matériel.
Dieu le Génie des génies, poursuivit son entreprise en créant
ensuite l’Homme. Il est à son tour capable de vivre dans les deux
mondes. Conscient que l’Homme a besoin d’un corps physique
pour vivre dans le monde matériel et d’un corps spirituel pour
accéder au domaine de l’esprit, l’Eternel le pourvut de ces deux
corps dont Paul en fait mention dans 1 Corinthiens 15 :44 « S’il y
a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel ». 1Thessalononiciens
5 :23 abonde dans ce sens en nous enseignant que l’homme est
constitué de trois parties : l’esprit, l’âme et le corps. L’on peut
donc en déduire que L’Homme accède au monde spirituel par
son esprit et au monde matériel par son corps. Pour ce qui est
de l’âme, elle est la partie psychique que Dieu avait placée en
l’Homme, le rendant conscient de son corps physique et de son
corps spirituel. A califourchon entre l’esprit et le corps ; l’âme
est à la fois en contact avec cet esprit et ce corps. Autrement dit,
l’esprit et le corps ne sont pas directement en contact car ils sont
séparés l’un de l’autre par l’âme.
Le corps physique tel qu’observé à l’œil nu est semblable
au corps spirituel. Ce dernier comporte des pieds, des mains,
des yeux, une bouche, des oreilles et autres, exactement comme
il est visible sur le corps physique. Seulement, le cadre dans le-
quel chaque membre opère se distingue selon que ce membre
appartienne à notre corps physique ou à notre corps spirituel.
De ce fait, si je peux voir avec mes yeux physiques des objets
7
physiques, il en va pareillement de mon œil spirituel qui ne peut
voir des choses que de nature spirituelle. Il en est de même pour
mes oreilles physiques qui entendent les sons de ce monde phy-
sique pendant que mes oreilles spirituelles quant à elles, sont plus
sensibles aux sons du domaine de l’esprit. Nous pouvons repro-
duire ce raisonnement avec nos autres organes de sens et aper-
cevoir facilement que chaque membre de notre corps, physique
ou spirituel, n’opère que dans son domaine pour lequel il a été
destiné.
La bible confirme cette symétrie du corps par rapport à
l’esprit et voici quelques textes en disent long dessus : 2Corin-
thiens 12 :2-4 « Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze
ans, ravi jusqu’au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut
hors de son corps je ne sais, Dieu le sait). Et je sais que cet homme (si ce fut
dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait) fut enlevé dans le
paradis, et qu’il entendit des paroles ineffables qu’il n’est pas permis à un
homme d’exprimer ». Paul énonce avec peu de précision dans quel
corps cet homme a été ravi. Il pouvait s’agir soit de son corps
physique, soit de son corps spirituel. En réalité, peu importe le
corps qui fut ravi, Paul nous apporte la précision cette fois ci,
que ce corps a entendu des paroles. Cela nous amène donc à
penser que ce corps physique ou spirituel a des oreilles à même
d’entendre.
Un autre texte plus démonstratif est celui d’Apocalypse
1 :10 où il est écrit « Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j’entendis
derrière moi une voix forte, comme le son d’une trompette ». Jean est ravi
en esprit c’est-à-dire dans son corps spirituel. Au moyen de ce
corps spirituel, il entend une voix. C’est donc la preuve que son
corps spirituel a bel et bien des oreilles. Dans la suite du même
8
texte d’Apocalypse, cette fois au chapitre 4 du verset 2 à 4, il est
précisé, « Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le
ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis. Celui qui était assis avait l’aspect
d’une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d’un arc-en-
ciel semblable à de l’émeraude. Autour du trône je vis vingt-quatre trônes,
et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et
sur leurs têtes des couronnes d’or ». Dans le ravissement de son corps
spirituel, Jean voit des choses mystérieuses que l’œil physique ne
peut voir, Cela montre à suffisance que son esprit a des yeux qui
peuvent voir et même, qui relayeraient ses yeux physiques inaptes
à la vue spirituelle. Toujours en soutien à cette idée d’identité
du corps physique au corps spirituel quant aux organes qui les
composent, Apocalypse 7 :14 énonce : il communique avec l’un
des vieillards en esprit et donc au moyen d’une bouche spirituelle
capable d’articuler des phrases accessibles à un auditoire défini.
Enfin, lorsqu’on observe les anges dans leur propriété et dans
leurs capacités, l’on se rend facilement compte qu’en esprit, ils
communiquent avec Dieu ; ils parlent et entendent ; ils voient et
se déplacent et bien d’autres. Sauf que de nos jours, L’Homme
à la différence de l’ange ne réplique ces actes spirituels que de
façon très ponctuelle or, il n’en a pas toujours été ainsi.
Au départ, les Hommes étaient en communion avec Dieu
au moyen de leurs corps spirituels. Puisque Dieu est Esprit,
l’homme était en contact avec son créateur au travers de l’es-
prit. L’être humain de par ses yeux spirituels voyait les choses
du royaume de Dieu ; par le biais de ses oreilles spirituelles, il
entendait la voix de Dieu et de sa bouche spirituelle, il commu-
niquait avec Dieu (bien qu’il puisse aussi le faire avec sa bouche
physique)… L’Eternel avait cependant dit à l’homme que le jour
où il désobéirait à son commandement, il mourrait ce même jour.
9
(Genèse 2 :17). Seulement, en dépit de la mise en garde faite par
Dieu, Adam et Eve ont mangé le fruit de l’arbre défendu et ont
par conséquent désobéi à Dieu (Genèse 3 :6). Pour cela, ils mou-
rurent. Vu que Dieu leur avait parlé d’une mort qui interviendrait
le jour même de leur désobéissance, Adam vécu contre toute
attente jusqu’à 930 ans. Cet état des choses suscite naturellement
une interrogation importante notamment celle de savoir, si Dieu
avait menti ou s’IL avait toléré le péché ? Nous y répondons par
la négative! En effet, Dieu leur parlait plutôt d’une mort spiri-
tuelle qui ferait perdre à l’Homme qu’ils étaient, le contrôle de
ses facultés spirituelles.
Dans notre cadre, lorsqu’une personne rend l’âme autour
de nous, elle ne peut plus ni voir, ni entendre les choses de ce
monde. Elle ne peut non plus parler avec les gens qui bordent sa
dépouille. En réalité, elle perd ipso facto toutes les facultés qui lui
permettent d’être en contact avec ce qui se passe dans ce monde
physique. Alors, il en est de même avec la mort spirituelle. Cette
dernière a entrainé la perte de toutes les facultés spirituelles que
possédait l’humain. Celui-ci ne pouvait donc plus voir les choses
spirituelles parce qu’il a perdu la vision spirituelle ; il ne pou-
vait non plus entendre les choses du domaine de l’esprit parce
qu’il a perdu son audition spirituelle… De même, la façon dont
l’Homme est conscient du monde physique montre qu’il était
aussi conscient du monde spirituel. Etant donc mort dans l’es-
prit, il a perdu aussi cette conscience vis-à-vis du monde spirituel.
Imaginez un peu la dépouille charnelle dans un cercueil ;
celle-ci a toujours sa même forme physique mais son âme n’est
plus en elle (l’âme ne contrôle plus ou ne peut plus manipuler ce
corps). Le corps ainsi abandonné à lui-même n’est plus conscient
de l’existence de tout ce qui l’entoure dans le monde physique.
10
Par contre Les personnes qui vivent encore dans le monde maté-
riel perçoivent par leur sens la dépouille mortelle du défunt, ils en
prennent aussi souvent pitié ! Mais le cadavre en lui-même, bien
que réellement présent, n’est conscient ni de son existence ni de
l’existence de ceux qui vivent autour de lui. Il en est de même
avec la mort spirituelle car notre esprit bien qu’existant, n’est ni
conscient de son existence ni conscient de l’existence des autres
esprits autour de lui. Il ne voit donc pas les autres esprits parce
qu’il a perdu sa vision ; il n’entend pas la voix des autres esprits
parce qu’il a perdu son audition…il est bien existant mais ne peut
plus communiquer consciemment avec le monde spirituel. Etant
donné que le domaine de Dieu c’est le spirituel, nous compre-
nons alors pourquoi l’homme après le péché (après sa chute), a
été coupé de Dieu (privé de toute communion avec lui).
L’Esprit de Dieu qui était en possession de l’esprit de
l’homme, s’est retiré le jour même où ce dernier a péché. Comme
l’âme dans un corps lui communique la vie et le met en mou-
vement, de même l’Esprit de Dieu dans le corps spirituel lui
communique la vie et fait fonctionner ses facultés spirituelles.
De même que le corps physique perd ses facultés et reste vide
lorsque son âme le quitte, de même aussi le corps spirituel de
l’homme a perdu ses facultés et est resté vide quand l’Esprit de
Dieu n’y résidait plus. Toutefois, sachant que dans le monde spi-
rituel il y a des esprits au service de Dieu (les anges) et les esprits
au service du diable (les démons), les démons et leur maître
(Satan) ont occupé l’esprit de l’homme quand l’Esprit de
Dieu s’en est retiré. La bible confirme cela dans Ephésiens
2 :1-2 lorsqu’elle parle du prince de la puissance de l’air qui
agit dans les fils de la rébellion. Une fois installés dans l’esprit
humain, ces esprits de sens négatifs ont commencé un travail de
11
destruction dans l’esprit de l’homme. Ce travail de destruction en
est arrivé à atteindre l’âme au point où la mentalité de l’homme
a commencé peu à peu à changer. C’est alors que la méchanceté,
l’orgueil, l’égoïsme, l’égocentrisme, l’avarice…ont progressive-
ment pris place en l’homme.
La destruction de l’homme s’est poursuivie au niveau du
corps physique et les résultats sont visibles : nous avons les ma-
ladies, les infirmités, les tatouages etc. En réalité, tout ce qui
est mauvais aujourd’hui n’est que le résultat du règne de
Satan en l’homme. Satan continue son travail de façon à ame-
ner l’homme à pouvoir utiliser consciemment son corps spirituel
pour des fins négatives. Le Diable sait que le corps spirituel a de
très grandes capacités et son objectif est d’exploiter ces capacités
pour l’avancement de son royaume. Ceux qui sont des sorciers
conscients aujourd’hui sont des personnes à qui le diable a com-
muniqué la capacité de manipuler leur corps spirituel. C’est ainsi
qu’ils peuvent effectuer des projections astrales (le corps spirituel
se détachant du corps physique) pour opérer en esprit et revenir
bien après dans leur corps physique. Lorsqu’ils font de telles pro-
jections et viennent chez vous, ils vous voient mais vous, vous
ne pouvez les voir car ils sont en esprit. Lorsque vous vous en-
dormez, ils couchent avec votre corps spirituel et, comme vous
n’êtes pas conscient de votre corps spirituel, vous vivez ce phé-
nomène sous forme de rêve (les couches de nuit). Notez donc
dès à présent qu’un sorcier est toute personne dont le corps spi-
rituel est au service du diable. Lorsqu’une personne manipule
consciemment son esprit, il est un sorcier conscient. Par contre,
s’il n’est pas encore au stade de manipuler lui-même son esprit,
il est un sorcier inconscient (une victime) car les démons ou es-
prits humains manipulent son esprit pour lui et le mettent en
12
contact avec des réunions maléfiques. De telles personnes rêvent
constamment qu’ils se nourrissent de la viande et s’abreuvent du
sang.
Alors, à cause du péché, l’homme que Dieu a créé par-
fait est devenu un sujet de sarcasme suite à l’activité destructive
de Satan. Cependant, Dieu dans son amour immense, a préparé
pour l’homme un plan qui vise à réparer les dégâts causés par
Satan. Son objectif principal est de restaurer l’être humain
dans toutes ses dimensions que la destruction a touchées.
De ce fait, Si le péché tel qu’il a été mentionné plus haut a eu
des conséquences néfastes sur les 3 dimensions de l’Homme, il
convient de noter que le plan de Dieu vise à restaurer l’esprit,
l’âme et le corps de l’humain tous à la fois. L’idée principale étant
qu’il revête à nouveau l’image de son créateur. Dieu commence à
mettre ce plan en exécution à la nouvelle naissance. Amen !

13
Chap. II- LA NOUVELLE NAISSANCE
Jean 3 :1-7 « Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Ni-
codème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit:
Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut
faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus lui répondit: En
vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir
le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître
quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? Jésus
répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Es-
prit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est
chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit:
Il faut que vous naissiez de nouveau ».
D’après ce passage, Jésus dit à Nicodème que ‘’naître
de nouveau’’, c’est la condition à remplir pour entrer dans le
royaume de Dieu. En d’autres termes, quiconque n’est pas né de
nouveau n’y entrera pas.
Dans une analyse contextuelle, Nicodème était un phari-
sien, il était docteur de la loi. De par cette identité, vous pouvez
imaginer quel genre de personne il était. Plus explicitement, Il
n’était pas ce genre de personne qui se livre à la fornication, à
l’adultère etc. Bien au contraire, il donnait ses dîmes, ses offrandes
et ne manquait jamais les cultes en l’honneur de l’Eternel. Sa qua-
lité de docteur lui donnait une connaissance théorique parfaite
des Saintes Ecritures. Visiblement, l’on pourrait même dire qu’il
est un modèle pour les juifs or, Jésus lui dit, au-delà de toutes
ces choses, qu’il doit naître de nouveau. L’on constate donc que
malgré ses bonnes œuvres, Nicodème n’était pas né de nouveau.
14
Le Docteur de la loi ne comprenant pas les choses spirituelles,
il pense directement à la gestation et à l’accouchement physique
lorsque Jésus lui parle de la nouvelle naissance (verset 4). Contre
son attente, Jésus lui répond que la nouvelle naissance dont il
est question, n’est pas une émanation des organes reproducteurs
mâles et femelles. Il s’agit par contre d’une naissance qui se fait à
partir de l’eau et de l’Esprit (verset 5). De plus, Jésus explique à
Nicodème que si cette nouvelle naissance devrait être une nais-
sance humaine, elle serait toujours portée à produire un fruit de
nature humaine. D’ailleurs, la bible ne nous enseigne-t-elle pas
que ce qui est né des parents humains est humain ? (verset 6). Par
contre, cette nouvelle naissance étant engendrée de l’Esprit, pro-
duit une vie spirituelle qui prend en compte cette fois la nature de
Dieu. Alors, l’on comprend que Nicodème était spirituellement
mort et qu’il n’avait pas encore la nature de Dieu en lui.
Nos communautés chrétiennes ont beaucoup de Nico-
dèmes aujourd’hui. Ils sont pasteurs, anciens, choristes…mais
n’ont jamais expérimenté la nouvelle naissance. Beaucoup de ‘’nos
sœurs’’ ne portent pas de boucles, de mèches, ont l’apparence ex-
térieure irréprochable, mais n’ont jamais expérimenté la nouvelle
naissance. Remarquons le texte de 1 Pierre 1 :23, « En effet, vous
êtes nés de nouveau, non pas d’une semence corruptible, mais d’une semence
incorruptible, grâce à la Parole Vivante et permanente de Dieu ». Ce verset
précise qu’on naît de nouveau à partir d’une semence incorrup-
tible. En effet, si nous poussons l’analyse sur cette idée, l’on voit
qu’étymologiquement parlant, Le mot ‘’semence’’ ici vient du
mot grec ‘’sperma’’ qui signifie ‘’sperme’’. Plus explicitement, ce
verset nous dit que nous sommes nés (de nouveau) à partir d’un
sperme incorruptible (c’est-à-dire d’un sperme parfait). Quant
à ce qui est de la naissance humaine, elle est faite à partir d’un
sperme corruptible (une semence entachée d’imperfection que le
15
péché originel a causée). C’est la raison pour laquelle il n’est pas
excessif de dire que nous naissons étant pécheurs : Nicodème,
bien que parfait à l’œil nu, était par nature ‘’pécheur’’. La seule
naissance qu’il avait expérimentée était une naissance humaine
œuvre d’un sperme corruptible. Il lui fallait donc naitre de nou-
veau à partir d’un sperme cette fois ci incorruptible et ce sperme
n’est rien d’autre que la Parole vivante et permanente de Dieu (1
Pierre 1 :23). Jésus étant cette Parole (Jean 1 :1).
Jean 1 :12 « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom,
elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés ». Ques-
tion : A tous ceux qui ont reçus quoi ? Réponse : la Parole (Jésus
Christ). Cette Parole (ce sperme parfait) a donné le pouvoir de
devenir enfant de Dieu. Par conséquent, Nous sommes tous des
créatures de Dieu, mais tout le monde n’est pas enfant de Dieu
pour autant. En réalité, l’on devient enfant de Dieu notamment,
en acceptant véritablement Jésus Christ dans sa vie.
Jean 1 :12-13 « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son
nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais
de Dieu ». Dans le processus de la reproduction en lien avec la
parenté directe, l’on nait d’un homme quand c’est le sperme de
cet homme qui nous a engendrés. Cet homme est communément
appelé notre géniteur (père). Pour ce qui est de la nouvelle nais-
sance, c’est le sperme de Dieu qui nous engendre et il devient par
ce fait notre Père. Cette dernière naissance est plutôt spirituelle
car elle se passe dans le cœur spirituel. C’est une naissance qui a
lieu à partir de l’eau et de l’Esprit (Jean 3 :5). Or l’eau dans la bible
est souvent un symbole de la Parole vivante de Dieu.
Après la nouvelle naissance, nous sommes devenus de
nouvelles créatures : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle
16
créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues
nouvelles » (2 Corinthiens 5 :17). D’après ce verset biblique, les
choses anciennes passent à la nouvelle naissance et toutes choses
pour les « nouveau-nés » deviennent nouvelles. Alors, comment
comprendre cela lorsque nous voyons encore (par exemple)
l’orgueil se manifester chez les nouveaux convertis sachant que
toutes choses sont passées y compris son orgueil ?

En effet, l’homme est composé de trois parties : l’esprit,


l’âme et le corps. 1 Thessaloniciens 5 :23 nous confirme cette
tridimensionnalité : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout
entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irré-
préhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ! ». L’âme
est le siège du ‘’moi’’ (l’orgueil), de la volonté personnelle, de
la réflexion, du sentiment, de la raison, de l’émotion, de l’intel-
lect…alors que le corps (notre enveloppe charnelle) est le siège
des sens (la vue, l’odorat, le gouter, le toucher, l’ouïe). Si l’on
raisonne par analogie à quelques domaines de la science, notre
âme est la partie logicielle et notre corps lui représente la partie
matérielle. L’âme est la partie psychique de notre être (c’est elle
qui raisonne). Or, comme nous avons vu plus haut, la nouvelle
naissance se fait par le Saint Esprit et tout ce qui est né de l’Esprit
est esprit : Jean 3 :6, « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né
de l’Esprit est esprit ».
Puisque ce qui est né de l’Esprit est esprit, il apparait donc
clairement que la nouvelle naissance ainsi évoquée (ne) concerne
(que) l’esprit de l’homme. Autrement dit, c’est mon esprit qui
est né de nouveau à la nouvelle naissance, et non pas mon âme
et encore moins mon corps  ! Ceci est confirmé dans Ezéchiel
36 :26. Ainsi, lorsque Dieu dit renouveler un esprit à la nouvelle
17
naissance, cet esprit nouveau n’est pas le Saint Esprit du verset 37
(« je mettrai mon esprit en vous »). Au contraire, l’esprit nouveau c’est
notre esprit qui a été renouvelé pour que le Saint Esprit puisse
entrer pour demeurer. On le sait, le Saint Esprit ne peut demeu-
rer dans un esprit déchu. Alors, une fois devenu enfant de Dieu,
c’est notre esprit qui est une nouvelle créature car c’est lui qui a
été recréé en Christ. C’est donc dans notre esprit que les choses
anciennes sont passées et que toutes choses sont devenues nou-
velles. Notre âme et notre corps sont restés inchangés. Les
mêmes tatouages qu’il y avait sur notre corps demeurent après
la nouvelle naissance. Dites-moi, avez-vous déjà vu une infirmi-
té disparaitre du corps d’un homme au moment où il accepte
Christ ? Que non ! Pourquoi ? Car en ce moment, c’est son es-
prit qui est renouvelé et non pas son corps. De même, l’orgueil
qui agissait dans l’âme avant la nouvelle naissance continue d’agir
parce que l’âme est restée inchangée.
Dans la précédente leçon qui parlait de la chute de
l’homme, nous avons mentionné que la mort spirituelle, étant
une séparation de notre esprit avec Dieu, a eu pour conséquence
de faire perdre à l’homme la faculté qu’il avait de communier
avec Dieu (de l’entendre, de voir les choses de son royaume…)
A la nouvelle naissance donc, le Saint Esprit vient dans l’esprit
de l’homme et lui communique une fois de plus la vie spirituelle.
C’est alors que l’esprit de Dieu restaure à l’homme ses facultés
spirituelles jadis perdues et le réconcilie par le même fait avec son
créateur. Remarquez quelque chose dans Apocalypse 3 :6, « Que
celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises! » Il s’agit
de quelles oreilles ici ? Des oreilles physiques ou des oreilles spi-
rituelles ? bien sûr qu’il s’agit des oreilles spirituelles car l’oreille
physique ne peut entendre un message communiqué par l’Esprit
18
vu la spiritualité et non la matérialité du message. L’expression
‘’que celui qui a des oreilles’’ signifie que tout le monde n’a pas
ces oreilles car seuls ceux qui sont nés de nouveau ont des oreilles
spirituelles en fonction. Bien que Dieu restaure nos facultés spi-
rituelles à la nouvelle naissance, il ne nous permet pas d’utiliser
consciemment nos corps spirituels. Ceux qui le font sont des sor-
ciers et doivent s’en repentir. Dieu lui-même se sert de nos corps
spirituels comme il veut, quand il veut et nous fait vivre parfois
cela comme un songe. 
Récapitulons 
• La nouvelle naissance est une naissance spirituelle et se
fait à partir de l’eau et du Saint Esprit. L’eau en question
c’est la Parole vivante de Dieu (l’eau spirituelle) et non
l’eau liquide utilisée lors des cérémonies de baptême car
cette eau liquide est charnelle et ne peut produire une
vie spirituelle. Rappelons le, ce qui est né à partir de la
chair est charnel (Jean 3 :6).
• C’est notre esprit par contre qui devient une nouvelle
créature à la nouvelle naissance ; c’est dans notre esprit
que toutes choses deviennent nouvelles et pour lequel
les choses anciennes sont passées (2 Cor. 5 :17), Cette
nouvelle naissance suppose la restauration de nos facul-
tés spirituelles que le péché originel a détruites : ce qui
rend à nouveau possible une communion avec Dieu.
• A la nouvelle naissance, l’âme et le corps restent in-
changés : les vieilles habitudes ou caractères dans notre
âme demeurent et le sort du corps reste le même.
Une question : es-tu réellement né de nouveau (as-tu accepté
Jésus Christ dans ton cœur comme ton Sauveur)? Si non, fais-
19
le à travers cette courte prière : Seigneur Jésus, je reconnais
que ma vie est mauvaise et j’ai besoin de connaitre un
changement. Je reconnais que le véritable changement ne
peut venir que de Toi car, Toi seul est Sauveur. Je te de-
mande pardon pour tous mes péchés et pour le chagrin
que je t’ai causé par ma conduite. Je te prie de faire ton en-
trée dans mon cœur et d’accomplir tes desseins. Amen !

20
Chap. III- LE TRAVAIL DU SAINT ESPRIT
POUR MENER LE PLAN DE DIEU A BONNE
FIN
Nous avons vu plus haut qu’au commencement, l’homme
était fait à l’image de Dieu, selon sa ressemblance (Genèse 1 :26).
Mais à cause du péché, l’homme a perdu cette ressemblance
(caractérielle) à Dieu ; il est devenu méchant, cruel, insensible
au mal, escroc, orgueilleux, hypocrite… Le plan de Dieu vise
donc à ramener l’homme à l’image de Dieu, selon Sa res-
semblance.
La Parole de Dieu l’affirme : Romains 8 :29 « Car ceux qu’il
a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de
son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères » Ceux
qu’il a connus d’avance (c’est-à-dire, les personnes au sujet des
quels Dieu savait d’avance qu’ils deviendront Chrétiens), il (c’est-
à-dire Dieu) les a prédestinés à être semblables à l’image de Jésus.
Autrement dit, Dieu a préparé d’avance que les pauvres pécheurs
détruits par Satan seront transformés à l’image de Jésus à par-
tir du moment où ils l’accepteront dans leur vie. Vu que, « Jésus
est l’image du Dieu invisible » (Colossiens 1 :15), être transformé
à l’image de Jésus revient à dire qu’on est transformé à l’image
de Dieu. Nous sommes donc tous d’accord que le plan de
Dieu est que l’homme lui ressemble à nouveau et que cette
ressemblance se reflète dans tous les domaines de sa vie.
L’Eternel commence à mettre ce plan en exécution dans la vie de
l’homme quand ce dernier accepte véritablement Jésus-Christ.
Plus clairement, la transformation commence avec la nouvelle
naissance et se produit uniquement au niveau de l’esprit.
21
A la nouvelle naissance, le Saint Esprit vient habiter dans
notre esprit. Cette promesse de Dieu est mentionnée dans Ezé-
chiel 36 :27 « je mettrai mon esprit en vous ». Le rôle du Saint Esprit ici
est de poursuivre le plan de Dieu au niveau de l’âme et du corps.
Si l’esprit de l’homme déchu est restauré à la nouvelle naissance,
le Saint Esprit y habite afin de restaurer aussi son âme et son
corps. L’esprit de l’homme devient donc le domaine d’habitation
(le quartier général) du Saint Esprit, une sorte de base (comme la
base militaire) à partir de laquelle il va mener ses activités trans-
formatrices de l’âme et du corps déchus pour les soumettre à la
seigneurie de Christ.
Une nuance s’impose à ce niveau. Lorsqu’on accepte
Christ, notre esprit, âme et corps appartiennent légalement à
Dieu (1 Corinthiens 6 :20), mais concrètement, seul notre esprit
est occupé par Dieu ; Satan à travers ses démons peut encore
influencer notre âme et notre corps car notre esprit seul a été
traité à la nouvelle naissance. A notre nouvelle naissance, les dé-
mons dans notre esprit ont été expulsés avec l’entrée du Saint
Esprit parce que la lumière et les ténèbres ne peuvent cohabiter
(2 Corinthiens 6 :14-16). L’âme et le corps sont devenus le terrain
légal de Christ même si la conquête n’a pas encore eu lieu. C’est
pourquoi les démons peuvent encore influencer ces deux dimen-
sions charnelles jusqu’à ce que la conquête entamée par l’esprit
de Dieu soit aboutie. Cette influence démoniaque est d’ailleurs
l’essence du combat que nous devons mener contre les esprits
méchants (Ephésiens 6 :10-18). Une fois le Saint Esprit installé, il
commence la conquête de l’âme et du corps en amenant progres-
sivement à son terme l’activité oppressive des démons dans la vie
du chrétien, et en assujettissant son caractère charnel.
Considérons deux passages bibliques qui nous enseignent
sur l’œuvre du Saint Esprit : Romains 6 :6 « sachant que notre vieil
22
homme a été crucifié avec lui (Christ)… » Ephésiens 4 :22-24 « on vous
a enseigné à vous débarrasser du vieil homme qui correspond à votre ancienne
manière de vivre et se détruit sous l’effet de ses désirs trompeurs, à vous laisser
renouveler par l’Esprit dans votre intelligence et à vous revêtir de l’homme
nouveau, créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité »
(Segond 21). Ces deux passages semblent s’opposer dans la me-
sure où le premier parle de la crucifixion de notre ancienne vie
comme d’un fait déjà passé, alors que le second nous encourage
au présent à nous en débarrasser. Cependant, remarquez bien
que le premier passage parle de l’œuvre de Christ alors que le
second parle de l’œuvre du Saint Esprit (à ne pas confondre !).
L’œuvre de Christ a eu lieu (au passé) alors que l’œuvre du Saint
Esprit est au présent continu. Christ a pris notre vieil homme
et est allé avec à la croix : notre crucifixion a été accomplie sur
le plan juridique. Mais dans le plan pratique, le Saint Esprit doit
matérialiser (ou rendre concret) ce que Christ a accompli dans
le passé. Exemple : mon orgueil a été crucifié avec Christ mais
jusqu’à présent il continue à se manifester, pourquoi ? Parce que
le Saint Esprit n’a pas encore matérialisé cette crucifixion de fa-
çon complète dans ma vie.
Remarquez bien que le Saint Esprit ne fait que matériali-
ser ce que Christ a accompli ! Il ne fait rien en dehors de ce que
Christ a fait car son œuvre prend racine sur l’œuvre de Christ.
Il est donc limité par l’œuvre de Christ. Ainsi, aucun homme
ne pourra le convaincre de faire ce qui ne prend pas racine en
Christ : toute prière dans ce sens est vaine et l’exaucement à ce
type de prière ne vient pas de Dieu. Revenons sur ce passage :
Ephésiens 4 :22-24 «  on vous a enseigné à vous débarrasser du vieil
homme qui correspond à votre ancienne manière de vivre et se détruit sous
l’effet de ses désirs trompeurs, à vous laisser renouveler par l’Esprit dans
votre intelligence et à vous revêtir de l’homme nouveau, créé selon Dieu dans
23
la justice et la sainteté que produit la vérité » (Segond 21).
Nous allons considérer point par point les mots soulignés.
• du vieil homme qui correspond à votre ancienne ma-
nière de vivre. ces mots se comprennent facilement et
donnent la réponse à cette question : qu’est-ce que le vieil
homme ?
• à vous laisser renouveler par l’Esprit dans votre
intelligence. Questions : qui est l’acteur de notre renou-
vellement ? où a lieu ce renouvellement selon ce passage
biblique ? réponses : c’est le Saint Esprit qui nous renou-
velle. Ce renouvellement a lieu dans notre intelligence (le
domaine de l’âme). Ces mots soulignés nous invitent éga-
lement à nous laisser renouveler… ce qui signifie qu’on
peut s’opposer à ce renouvellement ! c’est le cas de plu-
sieurs frères qui malgré leurs nombre d’années dans la foi
ne connaissent aucun changement caractériel tout simple-
ment parce qu’ils refusent de se soumettre à l’œuvre dou-
loureuse du Saint Esprit.
• Revêtir… l’homme nouveau. A la nouvelle naissance,
notre esprit a été renouvelé (nous sommes devenus un
homme nouveau dans l’esprit). Or, cet homme nouveau
n’est pas visible à l’œil nu (il est au-dedans de nous). Ce
que l’on revêt, on le voit à l’œil nu, raison pour laquelle
le travail du Saint Esprit consiste à nous renouveler
jusqu’à l’extérieur et ce, afin que les gens autour de
nous soient témoins de notre changement. Les autres
en observant notre conduite à l’œil nu doivent confirmer
qu’effectivement nous sommes devenus de nouvelles
créatures.
24
Pour ce travail de renouvellement par le Saint Esprit, nous de-
vons nous livrer nous-mêmes en disant : ‘’Saint Esprit je me
livre à toi, fais ton œuvre dans ma vie quelle que soit la
douleur que je dois endurer’’. Le Saint Esprit ne nous force en
rien, il a besoin de notre consentement pour agir et nous devons
lui donner cet acquiescement par la prière et la soumission.
QUELS SONT LES MOYENS D’ACTION DU SAINT
ESPRIT ?
Le Saint Esprit travail par le biais de la prière, de la Parole
de Dieu et de l’expérience.
- La prière, nous permet de signifier au Saint Esprit de
faire. Au moyen de la prière, nous gémissons devant Dieu
pour que son œuvre de transformation se fasse dans nos
vies. Par la prière, nous demandons à Dieu de nous éclai-
rer afin que nos imperfections soient révélées et ensuite
effacées. Un chrétien normal devrait soupirer tous les
jours après sa transformation. Sa plus grande préoccupa-
tion doit être la perfection et le renouvellement total de
son être entier. Ainsi, étant entendu que le but du chrétien
est d’être semblable à Christ, il ne perdra pas le temps à
discuter sur les doctrines futiles. Sa quête incessante de la
perfection l’amènera à prier constamment. Il pourra par
exemple élever ces paroles : ‘’Seigneur je ne suis pas satisfait de
ma vie actuelle ; j’ai ressenti le besoin de manifester ton caractère en
parlant comme toi et en aimant comme toi… Je veux que ton œuvre
transformatrice progresse en moi. Amen !’’.
De telles prières activent l’action du Saint Esprit dans nos
vies.
- La Parole de Dieu, le Saint Esprit, nous éclaire sur nos
25
défauts et sur ce que Dieu attend de nous. La Parole de
Dieu est comme un miroir qui nous présente fidèlement
l’état de notre être à un instant « t ». C’est en lisant la
bible que l’on a une idée de notre laideur spirituelle et par
conséquent, que l’on ressent le besoin d’être transformés.
Derrière cette Parole, il y a la vie de Dieu représentée par
l’eau. C’est elle qui permet au Saint Esprit de nous laver
et de nous rendre spirituellement propres. La bible nous
le confirme  dans Ephésiens 5 :25-26 (version Segond 21).
Alors, par la Parole de Dieu, nous comprenons de mieux
en mieux l’œuvre transformatrice du Saint Esprit et sur-
tout nous le laissons faire.
- Le Saint Esprit, nous fait passer par des expériences pour
détruire ce qui est du vieil homme en nous.

Romains 8 :28-29 « 28 Nous savons, du reste, que toutes choses concourent


au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.
29 Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être sem-
blables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plu-
sieurs frères ».
Le verset 28 nous précise que Dieu utilise toutes choses
(rien n’est épargné) pour accomplir son dessein dans nos vies.
IL utilise aussi bien nos échecs que nos victoires pour accom-
plir sa volonté. Alors, que les gens nous humilient ou qu’ils nous
respectent, Dieu s’en sert pour accomplir son dessein. Il utilise
donc nos pleurs et nos joies, nos moments d’abondance ou de
disette comme catalyseur pour atteindre son but. Quand nous
nous retrouvons auprès de collègues ou de frères durs de carac-
tère, il saisit cette occasion de ce que nous endurons pour réaliser
son objectif. Remarquez bien le nombre « singulier » exprimé
26
dans cette phrase. Le terme « dessein » et son déterminant « son »
sont au singulier pourtant l’on parle de plusieurs personnes dans
notre passage biblique. Ceci nous amène à penser qu’il y a une
pluralité de personnes mais une unicité de dessein. Autrement
dit, il n’y a qu’un seul dessein de Dieu et qui est commun à toutes
ces personnes. L’on ne saurait ne pas se demander quel est ce
dessein ? (pas vous ?) La réponse se trouve au verset 29 : c’est
celui de devenir semblable à l’image de Christ. Ainsi, Dieu
par le moyen de son Esprit utilise toutes les situations au-
tour de nous dans le seul et unique but de nous transformer
à la ressemblance de Christ. Alléluia !!!
A partir du moment où j’ai compris ce sens de la volonté
de Dieu, j’ai commencé à regarder mes épreuves d’une autre fa-
çon. Au lieu de critiquer Dieu ou de me plaindre de lui, je le priais
plutôt pour qu’il m’accorde la grâce de supporter ces épreuves.
En réalité, j’ai transformé vis-à-vis mes complaintes en prières
parce que j’ai su que Dieu était à l’œuvre pour me transformer
à l’image de Christ. Lorsqu’on a donc cette vision de l’œuvre du
Seigneur, on le bénit même dans les moments difficiles.
Le Saint Esprit nous fait passer par des situations diffi-
ciles pour détruire notre homme charnel (le vieil homme) et nous
transformer à l’image de Jésus. Il nous fait vivre l’expérience de
la croix pour détruire le charnel encore manifeste dans nos vies.
Rappelons que le chemin de la croix est incontournable pour
quiconque veut être semblable à Christ. C’est en raison de cela
que nous devons même prier pour que Dieu nous amène dans
des endroits où notre orgueil sera brisé. De plus, nous devons
prier que le Saint Esprit nous fasse passer par des expériences où
notre chair sera humiliée et brisée pour davantage croitre vers la
ressemblance à Christ. Nous devons nous soumettre à la douleur
27
que nous inflige le Saint Esprit pour pouvoir nous transformer
selon notre modèle qui est Christ.
Les trois moyens sus évoqués par lesquels le Saint Esprit
travaille en nous, sont étroitement liés : par la prière, nous de-
mandons à Dieu d’exposer nos imperfections. L’Eternel nous
exauce en permettant que nous nous mirions dans sa Parole. Nos
imperfections étant établies, notre monstruosité étant révélé à la
lumière de sa Parole, nous revenons vers lui dans la prière pour
lui implorer notre transformation. Le Saint Esprit nous fait alors
passer par des expériences qui vont permettre notre transforma-
tion. Il existe cependant des cas dans lesquels Dieu commence
par l’expérience. C’est ainsi qu’une situation difficile peut surgir
brusquement dans nos vies et on n’y comprendra rien car Dieu, à
notre avantage, est resté silencieux. C’est à la fin de l’épreuve qu’il
nous révèle ce qu’IL était entrain de traiter dans nos vies.
Notez bien ceci : l’œuvre transformatrice du Saint Esprit
ne se fait pas par une simple prière. Généralement, quand nous
prions : ‘’Seigneur délivre moi de l’orgueil’’, nous croyons que Dieu
nous fera passer par chirurgie spirituelle sous anesthésie et qu’il
extirpera sans douleur cet orgueil de notre cœur. Or, ce n’est pas
vrai !!! Si Dieu n’a pas épargné le chemin de la croix à Christ
(un chemin de douleur), il ne le fera pas pour nous. Alors, nous
serons toujours conduits à travers des expériences à l’occasion
desquelles le Saint Esprit règlera le compte du vieil homme.
Au fur et à mesure que nous sommes transformés par le
Saint Esprit, nous croissons spirituellement. Evidemment, il n’y
a pas de croissance spirituelle sans expérience. C’est ainsi que
l’on peut avoir le crâne bourré de la connaissance théorique de
la Parole de Dieu mais, si nous ne sommes pas encore passés à
28
l’école pratique du Saint Esprit, nous ne sommes restés que des
enfants. Cher homme de Dieu qui me lit en ce moment, peux-tu
nous montrer les cicatrices que tu as déjà reçu dans l’école du
Saint Esprit ? Pour ma part, J’en ai pas mal sur mon corps et je
suis conscient que d’autres doivent s’y ajouter. Si tu n’as pas de ci-
catrices, ne vas-tu pas demander au Saint Esprit de t’amener dans
son école ? L’école du Saint Esprit c’est le chemin de la croix et
nul ne peux passer par ce chemin sans avoir les cicatrices. Jésus
lui-même après son passage à la croix a montré aux apôtres la
marque des clous sur lui. De la sorte, chaque chrétien qui grandit
spirituellement doit pouvoir présenter la marque des clous qui
ont servi à crucifier quelque chose de charnel dans sa vie.
De ce fait, lorsqu’on accepte le Seigneur Jésus, c’est en
ce moment que se produit notre nouvelle naissance. La Parole
de Dieu nous déclare ceci : « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux
qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu »
(Jean 1 :12). Ceci amène à croire qu’à la nouvelle naissance, bien
que nous soyons déjà de Dieu, nous restons comme le terme
souligné l’indique : enfants. Nous sommes donc appelés à gran-
dir pour devenir fils. A ce sujet, La Parole de Dieu fait une diffé-
rence nette entre enfant de Dieu et fils de Dieu.
1 Corinthiens 3 :1-3 « Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes
spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme
à des enfants en Christ. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide,
car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à pré-
sent, parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu’il y a parmi vous
de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas
selon l’homme? »
Le verset 1 met en contraste ici l’homme spirituel et
29
l’homme charnel. Il nous enseigne ensuite que l’homme charnel
est un enfant en Christ. Pourquoi donc il est encore enfant en
Christ ? C’est à cause des jalousies, des disputes et parce qu’il
marche selon le vieil homme (le vieil homme dirige encore sa vie).
Autrement dit, Il est encore dirigé par son orgueil, son égoïsme,
son égocentrisme… Les passions de la chair l’entrainent encore
çà et là. En réalité, Il reste encore maître de lui-même en mar-
chant suivant ses propres projets et ambitions. C’est alors qu’il est
encore possible dans sa vie, de voir une petite ressemblance au
monde. Pratiquement, il est beaucoup actif sur des débats doctri-
naux et son but est d’étaler ses connaissances bibliques : son zèle
est basé sur des motivations impures. Quand on lui adresse un
reproche, il s’en aigri. Il est celui qui a toujours raison ; quand on
ne se soumet pas à sa façon de voir les choses, il se met en colère.
Il n’est pas patient et tient un langage arrogant… Pour tout dire,
il trouve son affection sur les choses de la chair.
Romains 8 :14 « car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont
fils de Dieu »
Nous pouvons voir la différence avec ce verset. Vous aussi
je suppose ! En ces termes, le fils de Dieu est dirigé par l’Esprit
de Dieu. Il ne marche pas selon son vieil homme. En effet, son
vieil homme a été traité à l’école du Saint Esprit. Le compte du
vieil homme a été réglé sur le chemin de la croix. Cette personne
morte à la chair est spirituelle et s’affectionne aux choses de l’Es-
prit (Romains 8 :5). Les fruits d’un tel Homme sont l’amour, la
joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la dou-
ceur, la tempérance.
Puisse le Saint Esprit nous faire passer de l’état d’enfant à
l’état de fils !
30
Colossiens 1 :28 « C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme,
et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout
homme, devenu adulte en Christ » (Louis Segond et Second 21).
Voyez-vous clairement le plan de Dieu ? Nous sommes
appelés en Christ à la maturité spirituelle. L’Acteur prin-
cipal de ce travail est le Saint Esprit et nous devons nous
laisser travailler par lui.
Pour nous enfants de Dieu, aussi longtemps que
nous serons sur cette terre, nous serons toujours sujets à la
transformation apportée par le Saint Esprit. Ce travail est
perpétuel et s’achèvera lors du retour de Jésus Christ.
Voici des vérités : beaucoup de personnes ont la connais-
sance des Ecritures, mais quand ils s’expriment on voit facile-
ment en eux des enfants en Christ. L’Eglise au Cameroun est
rempli des enfants en Christ ; cela se voit à travers la publicité
personnelle des hommes de Dieu (collant leurs affiches partout),
les luttes et divisions pour le leadership, un protocole d’orgueil
pour les rencontrer...puisse Dieu amener son Eglise à la maturité.
Amen !

31
Chap. IV- QUAND LE PLAN DE DIEU
S’ACHEVE ?
Nous avons vu que le plan de Dieu est de restaurer
l’homme déchu dans son intégralité. Pour cela il commence par
sauver l’homme (il l’arrache des mains du diable). Le consente-
ment de l’homme pour ce travail est incontournable. Ensuite, il
renouvèle l’esprit de l’homme à la nouvelle naissance et com-
mence à partir de ce moment, un processus de renouvellement
de l’âme (destruction de l’orgueil, de l’avarice, de l’égoïsme, de la
colère, de l’attachement aux choses du monde…renouvellement
de la pensée). Ce processus se poursuit aussi par le renouvelle-
ment du corps.
Ainsi, Au fur et à mesure que l’âme (le siège de la pensée)
est renouvelée, le corps aussi est influencé (changement de tenues
vestimentaires…). C’est en réalité l’âme qui, par son instinct non
sanctifié décore le corps des choses du monde. Le corps en lui-
même n’est pas totalement renouvelé et ce, tout au long de notre
vie. C’est en raison de cela qu’il est encore sujet aux infirmités,
aux maladies, à la mort… Il a encore en lui l’aiguillon de la mort
qui est le péché (1 Corinthiens 15 :54-56). A partir de la nouvelle
naissance, le processus de renouvellement de l’âme dure tout le
restant de notre vie sur la terre. Le renouvellement complet de
l’homme s’achève avec le renouvellement du corps. Cependant
quand est-ce que ce renouvellement a lieu ?
Philippiens 1 :6 « je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette
bonne œuvre la poursuivra jusqu’à son terme, jusqu’au jour de Jésus-Christ »
(Segond 21).
La bonne œuvre en question c’est le renouvellement (ou
la transformation) total de l’homme. Cette bonne œuvre a com-
32
mencé EN NOUS par le renouvellement de notre esprit déchu.
Cette bonne œuvre se poursuit avec le renouvellement progres-
sif de l’âme. Cette œuvre prendra fin avec le renouvellement du
corps au jour de Jésus-Christ (le verset mentionné est très clair
là-dessus). Le jour de Jésus-Christ dans la Parole de Dieu corres-
pond au moment de son retour.

1 Corinthiens 15 : 22-24 « Et comme tous meurent en Adam, de même


aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang. Christ comme pré-
mices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement. Ensuite
viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père,
après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. »
Voyez-vous ? Tous les chrétiens revivront en Christ quand ?
Réponse : le jour de son avènement (le jour de Jésus-Christ).
Comment cette revivification se produira  ? La Parole de Dieu
explique dans les versets suivant :
1 Corinthiens 15 :51-56« Voici, je vous dis un mystère: nous ne mour-
rons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil,
à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront in-
corruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible
revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque
ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura
revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a
été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton
aiguillon? L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est
la loi. »
Alléluia ! Lors de l’avènement de Christ, les corps de tous
ceux qui lui appartiennent subiront une transformation. Ces
corps deviendront incorruptibles car la semence du péché y sera
33
ôtée. Pour le moment, le chrétien n’est plus esclave du péché mais
le péché habite encore en lui. Nous faisons bien la différence
entre le péché (semence du mal qui habite en nous) et les péchés
(les actes négatifs que nous commettons). Nous ne sommes plus
esclaves du péché, c’est-à-dire que le péché (semence) ne nous
oblige plus à commettre des péchés (fruits de la semence). Mais
malgré notre libération de l’esclavage du péché, celui-ci est tou-
jours présent en nous et un jour vient où nous serons délivré de sa
présence (cette semence sera ôtée de nous). Ce jour en question
dans la Parole de Dieu est appelé le jour de la rédemption, qui
est encore le jour de Jésus-Christ ou l’avènement de Jésus-Christ.
C’est en ce jour que notre renouvellement sera complet. Nous ne
serons plus sujets aux infirmités, aux maladies…toutes nos cica-
trices et tatouages auront disparus. Nous deviendront immortels
comme Adam et Eve avant la chute, alléluia !!!
1 Jean 3 :2 « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce
que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque
cela sera manifesté, nous serons semblables à lui (Jésus), parce que nous le
verrons tel qu’il est. »
Lorsqu’on a cette espérance, on laisse le Saint Esprit pour-
suivre son travail en nous jusqu’à ce que nous parvenions à ce
jour glorieux. Lorsqu’on comprend ainsi le plan de Dieu, on ne
se plaint plus des souffrances que nous endurons car l’on peut
y voir l’œuvre sous-jacente du Saint Esprit. Celle-ci vise à nous
rapprocher de ce jour glorieux où tout prendra fin. En pleine
épreuve au lieu de pleurer on prie plutôt que le Saint Esprit pour-
suive son travail dans nos vies. Il est fort étonnant de voir des
‘’grand bishop’’, des ‘’grand docteurs de la Parole de Dieu’’…se
plaindre face aux difficultés ! Ils s’en prennent à tout le monde
34
autour d’eux, déversant leurs amertumes et leurs humeurs ; leurs
prédications sont affectées par leurs blessures et au lieu de bénir
le peuple ils se mettent à maudire, à critiquer… Ne voyant pas
l’œuvre de purification du Saint Esprit qui se passe en eux, ils
démontrent par là qu’ils ne sont que des docteurs à l’école des
hommes (docteurs sur des doctrines mortes). En réalité ils n’ont
aucune connaissance de l’école du Saint Esprit.

Témoignage
Ma femme et moi avons traversé une dure épreuve en fin
d’année 2018. Cette épreuve a pris une intensité énorme au point
où nos forces de résistance commençaient à s’épuiser. Pendant
que j’étais sur le point de craquer, le Saint Esprit m’a rappelé
son œuvre en moi. En effet, il me rassurait qu’il ne m’avait pas
abandonné ; qu’il était bien au contraire présent à mes côtés me
soutenant et travaillant en moi. Alors je me mis à prier afin que le
Saint Esprit fasse son œuvre en nous et il l’a fait. Cette épreuve
fut un feu dans lequel beaucoup de choses longtemps cachées
dans nos cœurs se sont révélées et je bénis le Saint Esprit parce
qu’il travaille pour les ôter.
Proverbes 25 :4 «Ote de l’argent les scories, Et il en sortira un vase pour
le fondeur. »
«si l’on ôte ses impuretés à l’argent, l’orfèvre en tirera un objet d’art » (Ver-
sion Français courant).
Un orfèvre est un fabriquant d’objets en métaux pré-
cieux. Pour que l’orfèvre puisse fabriquer un objet d’art à base
de l’argent, il faut qu’on enlève d’abord ses impuretés à l’argent.
Il se trouve que l’argent en question est une matière mêlée d’im-
puretés ; ce qui constituent un grand obstacle pour l’œuvre envi-
35
sagée par l’orfèvre. A la nouvelle naissance, Nous sommes aussi
comme cet argent mélangé de matières impures. Les éléments du
mélange sont la vie apportée par le Saint Esprit à notre esprit et
la chair c’est-à-dire le vieil homme qui n’a pas encore vécu l’expé-
rience de la croix. Ce mélange non seulement nous rend peu utile
entre les mains de Dieu mais surtout, il nous empêche de jouir
pleinement de la vie de Dieu. Alors l’Eternel, le plus grand or-
fèvre, nous fait passer par le processus de purification jusqu’à ce
que nous soyons une matière pure (exempt d’élément étranger).
Or, c’est un peu malheureux de constater aujourd’hui, que
l’Eglise ait limité l’œuvre du Saint Esprit à l’exercice des dons
spirituels (parler en langue, prophétiser, opérer des miracles…).
Lorsqu’on parle du baptême dans le Saint Esprit aujourd’hui, on
n’en parle que comme d’une nécessité pour être efficace dans le
service de Dieu. C’est en raison de cela que l’on attend du Saint
Esprit une œuvre non pas en nous mais d’avantage à travers
nous. Puisse Dieu nous amener à comprendre le but du
Saint Esprit en nous selon Ezéchiel 36 :27 !!!
Qui est spirituel  ? Celui dont la mort du vieil homme est
progressivement évidente aux yeux de tous. Une telle personne
est toujours effacée ; son langage et sa vie témoignent de sa qua-
lité.
Qui est charnel  ? Celui qui est encore dominé par le vieil
homme. Il est au centre de tout (égocentrisme). Il est livré aux
folles discutions liées à la Parole de Dieu ; ce genre d’homme
est lent à écouter et toujours prompt à parler. Quand une Parole
s’échappe de ses lèvres, on décèle rapidement son immaturité.
Son agitation pour l’œuvre de Dieu montre qu’il n’a pas encore
les cicatrices dues aux échecs. En réalité il marche encore selon
36
sa propre volonté.
Qui est rebelle  ? Celui qui ne se laisse pas briser par le Saint
Esprit. Voici ce que la Parole de Dieu dit de ce genre de personne :
Jérémie 6 :28-30 « ce sont des rebelles endurcis, des calomniateurs, durs
comme le bronze ou le fer, ce sont tous des malfaiteurs. Le soufflet de forge
s’essouffle ; sous l’effet du feu le plomb devrait disparaître. Mais c’est pour
rien qu’on s’acharne à purifier l’argent : les impuretés ne se détachent pas.
‘’un argent sans valeur’’, c’est ce qu’on dit de ces gens, le Seigneur n’en veut
pas ». Une telle personne reste ferme dans son raisonnement ou
dans sa logique. Pour lui, ce qui est vrai c’est ce qu’il croit ou ce
qu’il dit. Quant aux autres ils sont tous dans l’erreur car seule sa
doctrine est bonne. Il n’est pas ouvert à écouter les autres, mais
ce sont les autres qui doivent l’écouter. Il reste carré sur sa posi-
tion ; Même si son erreur est évidente à la lumière de la Parole de
Dieu, il ne change pas sa position et résiste. Quand on lui adresse
un reproche sur sa conduite, il cherche des arguments pour dé-
montrer le côté positif de sa conduite. En cela il manifeste de
façon implicite son refus d’être transformé par le Saint Esprit.
Le passage biblique ci-dessus dit qu’une telle personne est ‘’un
argent sans valeur’’.
Veux-tu avoir de la valeur aux yeux de Dieu  ? Accepte
la purification par le Saint Esprit. Pour que ce travail se fasse,
tu dois manifester ta volonté d’être transformé en collaborant
continuellement avec le Saint Esprit. N’hésite pas à faire de ce
travail l’objet central de tes prières tout en te soumettant à l’as-
pect douloureux qu’il comporte.
Avez-vous enfin compris le rôle du Saint Esprit en vous ?
Avez-vous enfin compris le plan de Dieu ? Le plan de Dieu est-il
en marche dans vos vies ? Allez-vous enfin prendre la résolution
37
de vous soumettre au plan de Dieu  ? Allez-vous inviter Christ
dans vos vies par une simple prière (si vous ne l’avez pas encore
fait) afin que le plan de Dieu soit mis en exécution pour vous ?
Hébreux 10 :26-27 « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu
la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais
une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles »
1 Jean 3 :1-3 « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous
soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous
connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes mainte-
nant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais
nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui,
parce que nous le verrons tel qu’il est. Quiconque a cette espérance en lui se
purifie, comme lui-même est pur. »
Shalom !!!

38
Conclusion
Parvenu à la fin de notre livret, tout est clair
à présent : Dieu n’est pas forcément l’Auteur de ce
qui nous arrive, mais il s’en sert pour accomplir son
dessein dans nos vies. Outre ses desseins qui sont
propres à chacun d’entre nous, son parfait dessein,
commun à tous est de nous transformer à l’image
de son Fils, ceci par l’œuvre du Saint-Esprit. Ayant
déjà cette connaissance, allons-nous continuer à
faire barrage à l’œuvre du Saint-Esprit en nous ?

39
QUELQUES QUESTIONS DE SYNTHESE
1. D’après Genèse 2 :7, l’homme devait mourir le jour de sa
désobéissance. Expliquez en quoi consiste cette mort 
2. Quelle fut la conséquence immédiate de la déconnexion
entre Dieu et l’esprit de l’homme ?
3. Pourquoi l’homme est devenu méchant et mortel ?
4. Quel est le plan de Dieu pour l’homme ?
5. Qu’est-ce que le vieil homme ?
6. Qu’est-ce que la nouvelle naissance ?
7. Qui est l’Acteur de notre renouvellement complet ? Quels
sont ses moyens d’action ?
8. A quel moment s’achève le processus de renouvellement
des enfants de Dieu ?

40
Le contenu de ce livret ferra néanmoins l’objet des
conférences pour une explication plus détaillée.

Si vous en avez besoin dans votre assemblée,


contactez-moi;

Facebook (Carrel EDA) ;

WhatsApp: (00237) 678 336 114 ;

Appel : (00237) 695 675 299/691 008 407.

Que Dieu vous bénisse !

41

Vous aimerez peut-être aussi