Vous êtes sur la page 1sur 14

Matière droit des affaires

Séance 6
Professeur : MOUDINE Lamyaa
Entreprise
Contexte
• Les entreprises sont devenues des acteurs majeurs du développement économique
et social de nos sociétés.
• Tout au long du XXe siècle, elles n’ont cessé de prendre de l’importance.
• Leurs capacités se sont considérablement accrues, non seulement du point de vue
économique, mais aussi du point de vue de leurs modes d’action ou de leur faculté
à transformer les usages et les modes de vie.
Définition juridique de l’entreprise :
• Il n’y a pas une définition juridique de l’entreprise, elle n’a pas de statut
juridique, la notion d’entreprise est une notion économique, elle s’est
imposée au droit sans que celui-ci lui accorde un véritable statut juridique.
D’un autre côté, le droit ne peut pas totalement ignorer l’entreprise si bien
qu’à défaut d’en consacrer l’existence juridique, certains textes font
référence à l’entreprise sans pouvoir la définir, par exemple, le code de
commerce et le code de travail…etc.
• la raison ce que la notion d’entreprise se confond avec la personne de
l’entrepreneur, c’est-à-dire avec la personne qui a apporté les capitaux,
qu’il s’agisse d’une personne physique (commerçant individuel) ou d’une
personne morale (société commercial).
Définition juridique de l’entreprise :
 Entreprise individuelle : elle se confond avec l’entrepreneur
 Entreprise sociétaire : incarnée dans une personne morale de la société.
 L'entreprise individuelle ne forme qu'une seule et même personne avec
l'entrepreneur, tandis que la société est une personne « morale » distincte de son
associé, même s'il est seul.
Différence entre personne physique et
personne morale
Personne physique :
• C'est l'entrepreneur qui possède la personnalité juridique de l'entreprise et
non l'entreprise elle-même
• L’entrepreneur est indépendant;
• Aucune séparation n'est faite entre le patrimoine de l'entreprise et celui de
l'associé
• Le patrimoine de l'associé se trouve entièrement engagé
Personne morale :
• L'obtention d'une personnalité juridique propre à la société
• L'obtention de droits et d'obligations
• La possession d'un capital propre, distinct de celui de son ou de ses associés
Résultat
• Comprendre ce qu'est l'entreprise pour le droit aujourd'hui, c'est
constater que le droit s'y intéresse, sans la définir, pour lui appliquer de
nombreuses règles de droit.
Définition selon une approche économique
Selon une approche économique elle peut être considérée comme:
• Unité de production de besoins et des services destinés à être vendus sur le
marché;
• Unité de mise en œuvre des moyens matériels et humains;
• unité possédant un centre de pouvoir de décisions autonomes qui au centre de
l’aspect organisationnel de l’entreprise.
Définition selon une approche économique
• « une organisation unitaire où se combinent des facteurs humains et
matériels en vue de produire et de vendre sur un marché des biens ou
des services en réalisant le profit »
• Elle est le principal agent de l’expansion économique, la source
première de création de l’emploi, et le lieu privilégié de l’initiative
individuelle, et de la promotion personnelle
Caractéristiques
• Une organisation technique : elle produit des biens et services à partir d’une
combinaison de moyens (capital sous différentes formes, compétences) ;
• Une organisation économique, la création et la répartition de la valeur est une
finalité centrale de l’entreprise;
• Une organisation et une cellule sociale et humaine, l’entreprise est composée de 3
acteurs principaux : Apporteurs de capitaux , Dirigeants, Salariés.
• Un centre de décision relativement autonome.
Les partenaires de l’entreprise
• Les clients
• Les autres entreprises
• Les salariés
• Les banques et les institutions de crédit
• Les autorités, les administrations, les associations …
Différence entre entreprise et
d’autres notions voisines
Entreprise et administration publique
Entreprise commerciale et administration publique
Entreprise commerciale :
• Intérêt : particulier, privé
• Activité : actes de commerce prévues par les dispositions du code de commerce (notamment
article 6)
• But : lucratif
• Gestion et gouvernance : Unité de gestion autonome
• Personnel : salariés engagés par des CDI, CDD
Administration publique :
• Intérêt : général
• Activité : service public
• But : non lucratif
• Gestion et gouvernance : système hiérarchique, système du contrôle et de tutelle.
• Personnel : des fonctionnaires de l’Etat régies conformément au statut de la fonction publique
Entreprise commerciale et association

• Activité : non lucratif


• But : Une structure à but désintéressé, pour une association, elle n’a
aucunement la possibilité de distribuer les bénéfices qu’elle a réalisé à
ses membres. Et ce, peu importe leur statut dans
l’association(fondateurs, simples adhérents, membres honoraires, etc.).
Ainsi, en cas de bénéfices, ils doivent servir à développer et à financer
les futures activités de l’association.
• Gestion et gouvernance : des adhérents
• Régime fiscal : ne sont pas imposables

Vous aimerez peut-être aussi