Vous êtes sur la page 1sur 18
ORIGINES ANTON PARKS l’humanité est une est une bonne nouvelle, une avant-premiére et en méme temps, une jolie exclusivité : Anton Parks, l’auteur des Chroniques du Girki nous accorde une interview alors quil porte les derniéres touches au deuxiéme tome de sa saga : Adam Genisis. Pour ceux qui ne connaissent pas le travail d’Anton Parks, sachez qu'il éclaire d'une maniére totalement inédite I’histoire de I’humanité antédiluvienne et développe une thése partagée par un nombre croissant d’auteurs : nous sommes le fruit d’interactions complexes avec des entités extraterrestres que nous avons longtemps prises pour des « Dieux ». Loin des paradigmes du darwinisme et du créationnisme, Parks propose une exogenése de I'humanité fondée sur le décryptage des grands mythes fondateurs, mais aussi des textes sumériens et bibliques. Un voyage fascinant aux confins de nos origines. cour expliquer le monde et les soctétés dans lesquelles novs vivons, nous avons ecours adeux types de réponses: les unes émanent de la science et des sciences humaine, les ‘autres des mythes et des légendes sur la création du monde, et en ce qui coniceme Ic cident, des textes bibliques. Malheureusement, & Tusage, nous sommes contraints de reconnaitre que les réponses aux questions fondamentales que nous nous posons, qu’elles proviennent des sciences exactes des sciences humaines ou des mythes et des textes religieux, sont largement insatisfaisantes. La théorie de I'évolution des espéces de Darwin prise stricto sensu est incapable de répondre & des points fondamentaux comme 'émergence brutale de Intelligence humaine, de certaines espéces animales et végétales ainsi qu'un paquet danomalies temporelles, A savoir des arte- facts, des objets et des eréatures que Ion retrouve dans des périodes de l'histoire de la Terre infiniment trop anciennes et qui ne sont pas supposés sy trouver. Les récits bibliques quant eux imposent tout etrfexpliquent rien, Ils ne font que nous informer sur existence d'un lien de sounission éternel et indéfectble entre un créateur, notre « Dieu » & ses eréa tures, les hommes, tous coupables d'une faut asser obscure concemant le frit d'un arbre quis n‘ont riéme pas volé mais quis ont eu la curiosité de manger parce qune vilaine enité reptile le leur proposat LLoeuive dAniton Parks permet de jeter des ponts entre ces trois domains: es sciences exacts, les sclen- ces humaines et les mythes et Kgendes fondateurs de nos civilisations, Elle demeure totalemet org nale, part, étonnante, plongeant le lecteur dans un ballet incessant de questions et de réponses,jouant avec les racines de nos mythes les plus fndamentaus, les dcodages de langues anciennes &t moderies dans le cadre une saga épique. Fiction ou réalité? Le lecteur chotsra Le projet « humanité » a mal tourné ‘Adam Geis est donc le second opus des Chronique du Gir, Veeuvre en plusieurs volumes d'Anton Parks, qui retrace textes & 'appul, histoire de la planéte Terre et les raisons pour lesquelles, dun mo- ment précis, a émergé de la réserve écologique terrienne la lignée des hominids. Ce deuxigine tome réjouira les lecteurs du premier, cari reprend histoire a oi Tauteur nous avait abandonné, moment crucial oi le personage de Sa'am/Enki du pantheon des « dieux sumériens» rejoin la Terre et mar que de son empreinte une suite complexe et inexorable d’événements qui aboutiont a l'émergence ddelhumanité d'abord primordiale, ensuite tlle ue nous la connaissons, Le projet « humanité » cari Sagitbien dun projet, auaitd étre une mervelleuse aventure du vivant et de la manifestation créée = “eosuin 300 —_ Par Karmaone © mars 2007 creation extraterrestre . Nexus peso de Tintelligence. Malheureusement, cette aventue, comme le laisse sous-entendtre les chroniques sumé riennes et les textes bibliques qui en sont I'émanation cexpurgée et détournée, sera marquée par I'aliénation, la soumission, la souflrance qui marquent encore nos sociétés humaines. Ce destin lourd de soufirances et les limitations de Vappareil cognitif main m’étaient pas prévus dans le programme de départ. A Varivée, homme contemporain expérimente une vie manipu- Ike, utile, alignée, faite de renoncements, dignoran: ces et de subordinations Comment en eston arvivé la? Pourquo’ ?Quelles sont Jes raisons qui ont présidé & I'émergence des cultes ‘monothéistes marques parla fate originelle, la notion de punto, de soumission aux concepts de purs et impurs, délus et diindésirables 7 A cet égard, le se ccond tome répond trés bien aces questions et Fnter view qui suit nous offre des perspectives fascinantes, Des visions confirmées par les textes sumériens Maintenant, comme nous lavions dé ‘pour le tome I, se pose le probleme de la fagon dont auteur a collecté ces informations et lesa retranscr tes. Depuis Page de 14 ans et pendant une durée de dix ans, Anton Parks a été assalli par des visions qu'il ne pouvait contrdler ordonner, dater. il pensait au début recueilir des impressions visuelles sur un aver im- probable. Ili faudra des années pour mettre de Tor dre dans ve déluge d'nformations et surtout leur don: ier im sens. Lorsquil est en contact avec rite et les textes sumériens, tout prend alors tournure et ses Visions finissent par rev@tir une réelle cohrence. On peut restr totalement sceptique ou hermétique face & cetype dévénement. I reste le texte les rapports tout 2 fail pertinents que Fauteur établit entre ses visions et des passages assez. Gnigmatiques des chroniques anciennes, des écrit bibles ou des textes apocry pes. Le lecteur ne pourra pas non plus 6chapper au décodage de la langue grice au syllabaire sumérien Enfin, Anton Parks nous déceit le fonctionnement des rapports de force entre les sot disant « diewx » du pan théon sumérien et égyptien en élargisant le tableau vers un colossal bestiaire galactique, les Short Greys des récits d'abduction contemporains et un combat extrémement complexe et fascinant entre de multiples civilisations extraterrestres dont Tidentité est codée grice au syllabaire « Gina-abul sumérien ». Levons maintenant le rideau sur Finterview et dévoilons les premires visions, les premiéres réponses contenues dans Adam Geni. a Li ORIGINES K. : Diaprés votre récit, Homme originel (Namli‘u} quia é@ créé cu départ, est un étre extroordinairé, quasi supérieur € ses. créoteurs ft quasi tout puissant, apporienant & plusieurs dimensions, dove de copocités de clairvoyance ‘@tonnante, capable de lire dans les pensées de ‘quiconque. Cet homme originel semble singulié rement proche de la Source, & savoir le Monde ‘réateur ou « Dieu ». Qui sont au juste les eréa- teurs du Nomli‘u# Pourquoi c-ton eréé des étres aussi étonnants # Et pourquoi sous cate forme ? A. P. 8 Je pense sincérement que les Nami exis- tent toujours quelque part en Angal (les dimensions supérieure). Leterme NAM-LU-U,, [« immense() @tre(s) humain(s) »] était utilisé par les « dieux » ef les Sumériens pour nommer humanité peimor- dial. Ensuite, ce terme fut employé bien plus tard pour nommer les Sumériens qui incarnaient en Mésopotamie la premigre humarité, celle qui furen contact avec les « dieux» que Fon retrouve dans la Bible sous les noms de Yahvé et Elohim. Le dépare des Namlifw primordiaux de_ notre dimension se synchronise avec Varrivée des ‘Anunna sur la Terre, Effectivement, les Nami’ sont des étres qui englobent des capacités hors du commun, lls ont été créés de toutes pieces par les KadiStu qui ont ensemencé la vie sur cette planéte, Ils étaient en quelque sorte les gardiens de la Terre avant Varrivée des Anunna. il existe quelques textes gnostiques, comme Le Livre Secret de Joan (NH2-1.28) qui annoncent que « cet étre fut fagonné par “les eréateurs”, a image de Diew (la Source) et conformément a leur apparence respective, Cet étre primordial parfalt associait leurs différents pouvoirs dont ils (les créateurs) avaient été gratfis, aussi bien physiquemient que psychologiquement » Le Namld’u mesure prés de 4 metres, il détacte les pensées et ala faculté de se déplacer trés rapidement dun endroit un autre 8 Taide de la Merkaba qui est le champ de lumigre individel dont la transmutation, grace L'HOMME ORIGINEL ETAIT UN ETRE EXTRAORDINAIRE Tratilisation des chakras et de la kundalini, permet de se métamorphoser en véhicule ascensionnel. Le terme Merkaba veut dire « char » en hébreu, mais jai démontré dans Adam Genisi’ que ce vocable peut également se traduire en égyptien, par exemple. = © yu MER KA BA lier Fesprit ot ime Les eréateurs des Namli'u sont done ces fameux KAD 48 -TU (« ancien(s) assembleur(s) de vie ») qui ‘correspondent aux planficateursdénommés Elohim de la Bible. Le terme hébreu Elohim décomposé en suméro-akkadien donne EL-U-HI-IM « les puissants Gievés qui ont mélangé Vargile (ou Margileux Homme). Les KadiStu ont assemblé les Namli'u en vue dassocier leur science dans une création ‘commune sur une planéte située 4. un carrefour commercial, une zone de libre arbitre et ¢'échanges ddans notre univers. LesKadiftu prétendent servir la Source que l'on pourrait sommairement assimiler 2 « Dieu », J'ai déja évoqué, lors de la sortie du premier tome, que le terme Kadistu se retrouve dans l'akkadien Qadiétu qui évoque une « prétresse de haut rang » dont Féquivalence sumérienne est INU-GIG « la non malade » = titre qui était attribué Ala déesse isis, IL faut savoir que dans I'antiquité, les prétresses de haut rang pratiquaient la sexualité sacrée, celle qui est censée élever la fréquence des hommes en bérant le serpent lové, c'est-a-dire Ja kundalini. Les hommes de cette époque pouvaient, dans certaines cultures comme celle de Mésopotamie, honorer ou sanctifier la Déesse-Mére et s'accoupler avec elle dans les temples par lintermédiaire des prétresses qui la représentaient, De cette action et du terme orignel « Kadiftu » ou « Qadistu » découle sans doute le mot hébreu «Qodesch » (sanctifier) Dien entendl, Yah le dieu unique et jaloux ne Ventendait pas de cette oreille, c'est pourquoi nous ‘retrouvons dans la Bible tous ces passages assez ddurs of) Yahvé pose des interdits contre les « faux dieux », le culte des déesses comme Ashérah, Comme nous Favors vu dans le premier tome ‘(Le Secret des een) les Kadi8tu (Elohim) sont en conflit avec 'autorité Usumgal-Anunna qui ‘ncarne lexaieu patriarcal et autoritaire que Ton ‘etrouve dans la Bible sous 'appellation de Yahve. lo lecture de Fesuvre de Sitchin (voir encode 21), les premiers habitants de la Tere seroient les colonisateurs Anunna Or, les premiers habitants de la Terre, doprés vote live r’éoient ni les hommes, ni ls guerrisrs colonisatoursreptlions Anunna mais bien la Reine Din’ mege, souveraine des Ama’ orgi Ue roan» rpilewse plendicics& polaris fe rminine ainsi que ls Imdugud, race hybride crébe & partir d'un pace avec une aure race de type Falide, Jes Urmch. Les Ama‘orgi vivaient ou centre de le Terre, dans FAbzu, les profondeurs. Pouvez-vous nous en dire plus sur les Amatargi et les Imdugud ? (A. P. i, une humanité état dj présente, agit des Ukubiim (litt, « peuple inféieur argilewes = nderthalensis) ainsi que les Ukubi (genre Homo) et les Ugubi (« ancéteeinfrieur » = singe). Le yenre Ukubi (Homa) n'est pas mentionné avee cette appellation sures tablettes sumértennes il est plutot ddénommé Ullegara (eplacé avant » ) et annegarra ( placé apres ») lorsqu'l ext question de Fhumanité remanige (retouchée) par les « dieux » sumériens. 1 existe d'autzes appellations que jemploie dans Adam Geist et qui se trouvent sur les tablettes, nous ver rons cela plus loin Out, Fexplique que la Terre était un liew régi par les Kadiitu, Dans le premier tome, jai largement évoqué la présence des Gina'abul femelles (AmaSutum) au sein des KadiStu Les AmaSutura terrestres se ‘nomment Ama arg, cest ainsi que /alrecuce tome Il que les Ama'argi ont eu pour mission de restaurer la Terre aprés les multiples dégats subis parle passé 2 cause des actions sn guerritres gindtiques ¢ des multiples. manipulations ul royaux, les King. Elles auront ensuite pour waées par les. Gin mission de diriger les esclaves humains dans K. 1 Le besfaire sumérion est tras complexe, at les races que vous décrivez, leurs interactions, leurs alliances ou leur hosfiité le sont @golement ot obéissent & des régles subtle. Face une elle com plexité, comment avez-vous fit pour voir clair dons ‘05 visions, vos fashs d'nformations, comment les cevez-vous ordonnés et los avez-vous reliés aux ré- dis, eux aussi complexes, des tables sumériennes 2 lorsque vous avez pris connaissance du contenu dos tablets qui vous semblaient ls plus significa fives, est-ce qu'elles sont entrées immédictoment LA PREMIERE RACE TERRIENNE ETAIT REPTILIENNE ls domaines agricoles des Amunna, Les Amalarg sont dirigées par une cetaine Dimi mege (it « plier sombre »). 11 agit de la LfL-T| sumeérienne ou de la Lt akkadienne que Von retrouve dans la tradition hbraigue sous le nom de Lilith, Quelle soit {i Lftuou Lith, la itérature a chaque fis regardge comme une démone inferale, sans doute & cause de la peur quielle suscite et de son origine, qui est en dehors des perceptions humaines. Les Amalarg\ et leur reine vivent au coeur de Vabau (le monde souterain), dans lacité de Sim («cour dernité» en sumérien) Les Imdugud sont le fruit d'une hyPridation entre les royaux Gina‘abuldénommés P kingi-Batlar (royaux albinos) et les planificateurs félidés Urmah. On les retrouwve dans la littérature akkadienne sous le nom de Arzu. Les imdugul (it «sang noble ») sont symbolises par un oF. ciple & téte de lion en Mésopotamie. Laiple est Vattribtt des King et le lion Tembléme des Urmah. Cette association démontre distinctement la parenté des tmdugud. Ces derniers sont une sorte de sentinelle de T-ama-te (le syst8me solaire), ils ont €éinitialement progeammés pour jouer un réle de ooncilateurs entre les Gina'abul royauxetleskadidtu. Maisisonttoujoursétéenretralt des travaux des planifcateurs. Les imdugud sont tds solitaires, leur re est progressivernent au fil du temps et is ont véritablement acquis une indépendance entre les deux parts et la possiblté de négocier avec eux 3 leur convenance. Nous avons plusieurs fos discuté des imeugud avec Gerry Zeitlin, I pourrait s'agir dune race extraterreste dériommée «Tall Whites» («grands blancs » ) qua 6tudié Gerry nde: Charles Hall, un ancien observateur meétéo de TUS Ae Force qui a été stationné prés de VAlre 51 dans le Nevada, extent en interaction avec ces «Tall Whites» eta rédigé sur le suet une trilogie inttulde Mllenial Hospitality. (http://wwwkarmapolsibe/ pipeline/tall_whites htm) "LES TABLETTES SONT MOINS DETAILLEES QUE MES VISIONS et lairement en relation avec les informations et visions que vous avez eves ® A. B.'s Comme je le dis souvent, il m’a fal un certain temps pour mettre de Tordre dans toute cette histoire - les différents persorinages et leurs ccaractéres, leurs nombreux noms, les différentes ra ‘es, les plandtes, les dimensions ~ tout ca n'a pas été clair dés le début, surtout que jai regu ces « flashs » dans le désordre. Lordre et la compréhension se sont imposés naturellement au fil des années, saris doute avec le nombre d'informiations que ai pu accumuler : "ae a * Site rept ORIGINES Evily aaussi cette sensation de «déjavu » de connat- ‘re ou reconnaltre la personnalité des intervenants. Cestun monde a pat, véitablement &écart du nd- tre, mais tellement vivant et, malgré tout, si proche de nous sur bien des aspects..'ai dévouvert par ha- sar a itérature sumérienne trés tardivement, fin 99, début 2000. Oui cela a été un choc et surtout une premire motivation pour me décider & rédiger les ‘Chrongues, Certains lieux déerits a plupart des per- KK. Tont dans le volume I que dans le volume I, ‘ous décrivez un cont aux proportions inergolac: tiques entre plusieurs races extrolerresires, en reali deux grandes tendances, une & polarité masculine et Faure & polarite feminine. Les souches royeles Usumgal, qui s'avérent re la. houte hiérarchie reptiienne composée de sept dirigeants (Anéar, ‘An, Lchmu, ec), lur caste princiére ot guerriére les Anunnna, pourchassent une haine implacable 2 ALP. Crest une bonne question, mais il n'y @ auicun rapport. Enki et Séet nvont pas le droit de Saccoupler parce que Sé'et est censée succéder & sa mére Nammu en tant que Reine du Troe. OF Nammu pense que sa fille rest pas encore apte & la remplacer. Sans doute Nammu a-t-elle aussi peur tre dépouiliée du pouvoir qui auréole sa personne auprés des planificatrices de la Terre. Concernant « visions », je ne dirai qulune seule chose: je vois difcilement des races extraterrestres se déplacer dans Tespace avec des fusées ! Les fusées ou les navettes spatiales hier et aujourd'hui sont des produits Interplanétaires typiquement humains et non pas 4 vaisseaux intergalactiques qui permettent des placements dans notre univers, explque clairement dans Le Secret des doles sombres la réalté des portes stellares et leur utilisation par les « diewx », Je ne ‘ois pas ce que je pourras ajouter sur le sujet, si.ce rest que je sus absolument comaincu quills font objet dexpériences par es miitaites depuis plusieurs diaines d années. KK. # La présence des Anunna qu ent colonisé a sur face du globe remente& des periods its lointsines, «ay moins 300 000 ans ewant nore ée. Creyer vous pe nous ayors découvert des ruines et des cbjes remontant & cette ép0que lointaine, ov bien pensez ‘vous que foutes les ruines déecouvertes remontent & une période of les Anunna étaient déjés partis? (A. P. sil doitsubsister quelques objets mais larch logit a paléontlogie nous démontrent qiles if cil de déterrer des artefacts «insoles »datant de plus de 10 00 ans, qui est la date approximate du derier grand déuge mondial Ce que nous cherchons se trouve: profondément, tres profondément dans le sol La terre a éé fetournde, chariée, entasiée..t1y a. asi le travall de dsinformation qu est effectué par opinion savante Jai évoqué ce theme dans Fintreduction du Secret des iors somes. Tout est fait pour cataloguer les objets dune fagon conventional, les objets suspects sont systématiquement antidatés ow bien dissimulés dans des réserves chez de rchissimesclletionneurs privés ouencore dans les plusgrandsmusées. Il doit également exister des dts gouvernementaux ct militaire, cest tne cette. TABOU SEXUEL ET MANIPULATION GENETIQUE le tabou biblique, jai traité ce sujet dans le premier volume, il reflte simplement la peur maladive des cengeances patrlareales qui gouvernent ce monde depuis des’ millénaires et gui ne souhaitent pas aque Vetre humain découvre et se méle & Tfnerzie Féminine qui permet de transcender Vexistence (Ks 4 les persenoages prindpaux d’Adom Genisit sont des planificateurs. Ils sont hobites de mobiles différents, mais semblent tous étre obsedés por une tiche : la création de nouvelles « races », de rrovvelles expériences génétiques. Pourquoi cette qudte efiénée # Salam, alios Enki, ainsi que sa mare, semblent re en rocherche de quelque chose = 2. va jui + Oui, bien en tendu, On fat is sont en quéte de « perfec tion », méme si, bien souvent, ils utiisent du matériel quills considérent ou cataloguent com- me étant défectuevx... exemple de Nam imu et Enki est captivant, car tous deux ten tent d'améliorer les différents genres Homo, alors quil leur estjustement demandé lecontraire par Vautorité Usumgal-Anunna... Cest une quete impossible, 8 la fois solitaire et clandestine qui relve parfois de « lhéroisme ». Nammiu et Enki se considérent comme des planifcateurs et se voient dans obligation de casser les codes génétiques hu- mains pour finalement les rerafiquer secrétement MULGE DETRUITE, VENUS EST APPARUE K. © Vous évoquez l'existence d'une planéte « Mulge » ou astre noir qui évoluait entre Mars et Jupiter. Dans le lire, cet asie sert de lieu de refuge temporaire pour les réprouvés ef ennemis de Varistocratie patriarcale Usumgal et des princes guerrers Anunna. Pourquoi cete plone posséde Fell ce statut et dans quelles conditions cet astre Hl até démuit ?Etait-elle habitable au sens od nous Yentendons, & savoir en so «toisiéme dimension», celle du KI? En quelques mots, quelle est histoire de ton satellite Muige-Tab et en quoi a‘ joub un rale essentiel dans Phistoire de la Terre 2 2 Ja réalisé un gros dossier sur le sujet dans Adam Genists (cf : « Neb-Heru, |’Etoile du Matin »). Avarit de vous répondre, voici un des schémas du livre TI-AMA-TE le systeme sola (antérouroment & 10 000 a. JC.) mucoe-taa eames NEHER HuMBA i Selgnuton evmias'sig Neste enna unas > Ssue “D Q ALTAR . Nexus n*50 de fagon & ce que leurs actions ne se remarquent pas trop. Cest un cache-cache g désespéré. rotesque et surtout KK. 2 Est-ce que vous pouvez nous dire pourquoi, dans les récits abductions, ce sont les « Miminu », vocable du lexique Gina’ abul-sumérien désignent les extraterrestres Gris, qui se. manifestent le plus cvjourd hui ® Pourquc les repfiiens, dans ls rcs des victimes, se manifestentils plus rarement ? ‘A.P.: Je me Texplique d'une fagon trés simple : les Minin (« les Gris ») sont et ont toujours été les covriers des Gina'abul (lézards).Ce sont eux qui ont toujours fat sale boulot et il est normal de les voir Aeeuvre en premidre ligne. Par contr, ls vértables responsables ne doivent jamais re tés loin. Oui ise trouvait une plant entre Mars et Jupiter Mulge est im astre présent dans les documents assyriens et chaldéens sous la forme sumérienne MUL-GE (caste noir»), Hest généralement assimilé aun « maitre des enfers ou des abysses ». I agit de Fancienne planéte des plaificateurs. Cest ici et sur sa line Mulge-Tab que se sont regroupés les derniers résstants de la guerre contre les Anunna. La Vie en troisiéme dimension (ki) était possible qua intérieur de Mulge,'est-a-dire dans son Abzu Par contre, jexplique dans le tome que Mulge-Tab était fréquentable en KI, ot que sy trouvaient de nnombreuses prétresses Gina'abul et des Abgal de Sirus. alge wexistait plus &I'6poque babylonienne, mais semblait toujours présent dans inconscientcollectf sous sa forme de « souverain de la mort et de la destruction »..Des scientifiques et plusieurs auteurs pensent que cette planéte « hypotheétique »qui forme aujourd hui la ceinture Zastéroides a explosé ily a tres longtemps, certains vont jusqu’s avancer des millions d'années.Jene suis asolument pas accord avec cette version et jen expose les raisons dans le ‘olume Il. Pour moi, Mulge a explosé vers 10.000 &,JoC, Cette explosion volontairement rélisée pat Vinstance USumgal-Anunna a prevoqueé l'Gection de son satelite Mulge-Tab (ayjourdhui Venus) que Von retrouve sous la forme En-Zuna out Bel-Zuna chez les Chaldéens et manifestement sous la forme Neberu chez lee Akkadiens et Nel-Hert ( seignese Horus ») en Egypte. Nous verrons dans le tome Ill que le personage de Bel correspond & THorus ayptien, fils de Se'am (Cak-Osiris) Jexpose dans Ie tome It que, dans les ancien textes, Tasimilaton du Neb-Heru égyption et dt Neberu mésopotamien Jupiter et au couple Mercure-Solel, exprime tout simplement le trajet ou la « chute » lgendaire de Lucifer-Vénus dans le systéme solare. = EE ORIGINES Cette illustration réalisée par le sclentifique ‘Gerry Zeitlin démontre que lors d'un de ses circuits au coeur du systéme solaire, Mulge-Tab est passée tellement prés de la Terre que cela a perturb les orbites des / deux plantes. La Terre sest loignée du Soleil et la course clliptique de Mulge-tab entre Jupiter et le Soleil a été troublée, Le circuit nouvellement désordonné de la future Vénus 2 créé une forte convulsion cosmique qui a perturbé ensemble des plandtes du systéme solaire qui seront amenées a se décaler elles aussi de Mercure a Jupiter Cest certainement tun des passages de Ia future Vénus qui amena la Terre A passer subitement de 360 a 365 jours, ‘comme indiqué par exemple dans les textes de inde comme le Aryabhatiya (traité de mathématigue et astronomie), dans le Live de Sothis (par le prétre Ggyptien Manéthon) ou encore dans les anciens la pyramide of est néHeru Horus) est distinctement assimilé a Heru-Khuti (Horus de horizon) lorsquil aborde « le lieu oi les dieux sont nés », Cest-i-dire Jupiter, Le roi défunt,assimilé & VEtoile du matin, ‘onnaft le chemin 3 suivre, car C'est lui qui montre la vote de ascension de I'ame vers le royaume des dieux et son retour en tant que nouveau soleil: «Si Je suis venu a Vexistence, cest hors des limites de la Terre, vers les dioux, car est mot qui ai cr le ircuit» (Textes des Sarcophages 298 ;B3L). ‘«Ce Pepi (le Pharaon défunt) surgit vers le cté Est des cioux oi les dieux sont nés et il est né ii avec Heru (Horus) et Khuti ("Horizon). Ce Pepi est triomphant, le Ka (esprit) de Pepi est triomphant. Sa sceur est Sepa (Sirius), il est né en tant qu'ttoile ‘du Matin » Text of Pepi (Textes des Pyramids), ligne a7). Cette découverte inédite est fondamentale dans le sens ot elle démontre que laste perturbateur Neb- Herunétait autre que Venus. a restauration du corps cdleste dsiris était manifestement ia plus noble et la plus chére des tiches que devaient effectuer les suivants royaux égyptiens lors de leur ultime voyage ax cabur dela Duatcosmigque. Cec tat le grand secret Pour moi, Mulge a explosé vers 10 000 ans ay. J.C. Cette explosion volontairement réalisée par |'instance Usumgal-Anunna a provoqué |’éjection de son satellite Mulge- Tab (aujourd'hui Venus). ‘qui permettait de rééquilibrer 'hier et Tawourdn ui a été dérdglé vers 10 000 ans a: J-C. La premigre incursion de Tastre perturbeteur dans le systéme solaire date de cette période, ils agit de 'époque dela mort d Osiris et de la nassance de son fils posthume, calendriers des Mayas. Nous constatons sur cette image Tamplitude exceptionnelle de la ceinture dastéroides qui rappelle 'écume de la mer dont serait issue la planéte Vénus selon la mythologie agréco-romaine, Les travaux de auteur Immanuel Velikovsky (Mondes én celision) témoignent de la récente apparition de ‘venus laplace que nous uiconnaissonsaujourd hui. Japporte dans Adam Geniss d'autres informations ‘qui Savérent aller dans le mémie sens. Parmi els, notons information capitale qui découle des documents funéraires égyptiens, comme celui des Textes des pyramides. Dans ces textes, es champs célestes que leroidéfunt - image de toile du matin et de Horus - doit parcourir sont distinctement assimilés 3 Osiris : « Vois ! Tu (sis) es grand et ond dans Tocéan, Vois ! Tu es rond et circulaire comme le cercle qui ceinture le tes.) Oh roi !Tu esgvand et rond comme le cercle qui ceinture les les du ciel [.] Pulsses-tu entourer toute chose dans ton étreinte dans ton nom d'encercleur des fles » (Textes des Pyramices 629-847-1631), Cette évocation ne sera intelligible & nos yeux quTala condition d'envisager le corps brisé d'osiris comme étant la ceinture @astéoides. Le Pharaon défunt ou Vinitié qui pratiquera 'élévation du corps au coeur de considéré comme sa réincanation et assimilé a Pétolle du Matin par les anciens Egyptiens. Horus, le vengeur (Lucifer), va « démonter » la Terre et le monde des « diewe » pour venger la mort de son pére et réparer affront subit sa famille maternelle, Ces événements militaires qui seront exposés dans Je volume Ill cohabitent manifestement avec les légendes humaines sous la forme des différentes ieruptions de Tastre perturbateur avant qu'il ne se stabilise définitivement dans le systéme solar. ‘Toutes rés clair! Gerry Zeitlin Cire Bae as Fs Vortec nie y Zen se posstonne pour mane, Apres ‘voir avollé ay SET! Search for Ext Inteligence, universe de Berkley), io ce ‘Open SETI [SET ewer), pot opposition ou porod du progiomme de Berkeley. Canval pérences humoines 30 sovtenves pr lee mythes et que lt science occidentale serait stupide de volo échopper 8 cetle condition essen, Zeitin propose & ravers ss ates Open SET) et The end of Enchariment de revise la question des orgines & ko luce des myhes fondeteus Adam Geris le scientfique Ge igines de a 1 que toutes les Nexus eso — ‘nai juin 2007 f - KK. + Voici done pourquoi vous différez nettement por rapport la thése de Sichin pour qui la dow Ziéme planéte, asire migrateur & longue ellipse, se Tait eeu de résidence des Anwnna. les Anunna(ki proviennent selon vos informations dune autre constellation, n'estce pas A.B. 2)'ai beaucoup de considération pour le tra- vail de M, sitchin, Nous travaillons sur un thém astez proche, mais nous n'utilisons p du tout les LES ANNUNA VIENNENT DES PLEIADES ET NON DE NEBERU sur les textes anciens gui étre en lation avec toute cette histoire. sitchin travaille directement sur les textes anciens et chi tématiquement @ faire des rapprochements entre la Bible (et autres écrits rabbiniques) et les textes mésopotamiens, Sitchin prétend depuis le début de ses travaux que les Anunna(ki) proviendraie d'une planéte quill dénomme Nerebu, mais je ne cesse de dire que cette information est totalement inexacte ! Elle est fausse pour la simple raison que erche sys | mémes méthodes. Je travaille & partir des infor- e al recues et, par la force des choses, hin a élaboré sa thése & partir des documents mations qu Sitchin a élaboré sa thése a partir des documents de l'Orient ancien; or cette information ne se trouve sur ‘aucun de ces documents connus 4 ce jour. Je ne suis pas le seul auteur & relever ce fait. Il a € demandé plusieurs fois a Sitchin de nommer le matériel od il serait clairement indiqué que les Anunna proviendraient de Neberu, mais Sitchin n’a jamais pu le faire, car ces documents n’existent pas. Cae ad , . p ieegted or cette information ne se de Orient. ancien trouve sur aucun de ces documents connus & ce jour. je ne suis pas le seul auteur a relever ce fait. I 1a été demande plusieurs fois & Sitchin de nommer le matériel of il serait clairement indiqué que les Anunna proviendraient de Neberu, mais Sitchin n'a jamais pu le faire, car ces documents r’existent pas. Tout le monde peut vérifier ce fait avéré, La ythologie mésopotamienne est disponible dans divers ouvrages spécialisés. Ce genre de documents est consultable dans les mei des plus grandes villes du monde, Chacun pour: Les Sumériens et sures bibliotheques ra le constater par lui-mé Akkadiens n’ont jamais rien écrit de ce ge ccontraire, tous les textes mésopotami tun unique lieu originel pour les Anunna(ki) qui est clairement dénommé Dukit et dont le sens est w monticule sacré » ou « saint monticule » Je situe ce lieu dans les Pléiades & partir des informations Que j'ai regues, II n'y a aucun rapport entre Neberu et le Duki, aucune assimilation de ces deux liewx sur les tablettes mésopotamiennes. Par contre, la présence des Pléiades se trouve étre avérée ps de nombreux spécialistes sur de multiples tablet tes d'argile. Mis & part ui compose le fondement méme du travail de Sitchin, je trouve son étude remarquable, méme si je ne suis pas en accord avec cet auteur sur de nombreux points. tte irritante confusion ORIGINES K. 2 Vous evoquez réguliérement existence de dis- posifstechnologiques employés par les Gina’ abul (copliliens méles) et les Amasutum (les lignées femelle), II y a cfabord les vaisseoux spahaux, mais également les crstaux de mémoire (Girk} qui fent penser & des ordinateurs vivants, Vous parlez également des effrayants « Dibi » que fon pet traduire par « forge ». Ces « DUbd > célestes font presque penser & des drones, des dispositfs robot sis de suvellonce, de complobilit (dv temps et de Ja production minie) qui content les hommes comme une sorte de Big Brother. Ces drones sem- blent épaulés por une sorte de milce reptiienne male, les Sétamam. Que sont les Dabd ? Peuton, vraiment parler de done, de robot volant répresit de surveilance # Eden divigé por Enilrestemble plus & un enfer qu‘é un paradis. Powvez-vous nous dire plus sur les conditions de vie de homme dans cet Eden des plaines mésopotamiennes ? A. BP, 8 Lorsque les rescapés Gina‘abul de la guerre aqui opposa les Anuna aux Kadi se retrouvérent sur la Terre ils irent face un environnement host- le, trds sauvage, sans véritable technologie si ce n'est celle quis avaient dans leurs propres vaisseaux et celle des Ama'argi, les planificatrices terrestres. Leur histoire mélange une technologie hautement sophie: tiquée et des mayens rudimentaies, voire grossers quioffre le sol terrestre, C'est pourquoi on voit par exemple les planificateurs d’Enki, les Nungel, creuser les deux fleuves principaux de I'éden bibique avec un matériel médiocre. Enlil, le grand Satam (admi- nistrateue territorial) de I'din (a plaine mésopota inienne) profite ailleurs de cette situation et de son statut pour les faire travailler davantage et dans des conditions trés précaires. Leterme Diba (« marteler avec fracas » en sumérien) est le vocable que j'ai regu A I'6poque. I se retrouve riamnifesterent dans le langage dogon (Mali) sous la forme Diibo qui exprime une forge. Les Dib sont cffectivement des drones. Véritables équipements Nexus ni VEDIN MESOPOTAMIEN ETAIT UN ENFER POUR LES HUMAINS ASSERVIS automatisés, ils possédaient des sortes de caméras et tout Foutillage nécessaire pour travailler le sol de Fain la plane). ls rythmaient aussi lacadence dela production et signalaient le début et lafin des travaux Journaliers effectués par les cuvriers humains. Les DDibit provenaient de Mars oi, An, le roi des Anunna, travaillait sur plusieurs projets secrets qui ne seront révélés que dans le volume I. Oui, TEdin Eni ait un enfer pour les travailleurs humains clonés pour Foccasion, La grande crainte que ressentait Phumanité a Mégard dent est trés explicite dans plusieurs passages comme cette «priére 4 Enlfl » inscrite sur argile: « Mon Seigneur, dont le coeur en ‘aut ne se calme pas. Mon Seigneur, dont le caxur cen bas ne s'apaise pas (.) Qui ma courbé, qui m'a achevé, qui a mis letremblement en ma main, qui a mis le frsson en mon corps, a rempli de larmes [iris de mes yeux, a rempli de souffrance mon cceur qui Aéchit, je veux calmer son cceur pur, je veux lui dire tune requéte,(.) Que les Anunna engendrés par An disent une prigre en sa faveur (.) » (Priére Enlil ~ Dalglish, texte n° 11, Psaume 51). Cette priére refléte bien Fambiance de I'Edin mésopotamien ot Enlil et ses Sitamam (mice du Satan), ainsi que les Sandan (arboricuttrices, hortcultrices) et les Santana (chefs de plantations) ceuvraient pour diriger Vouvrier qui apportait toute la nourriture nécessaire la colonie GGina‘abul, Kalam (Sumer), dénommé également le pays de Ma3 (le pays des reveniss agricoles) était tun monstre de croissance ot, selon les documents de la période néo-babylonienme (sous le regne de Nabuchodonosor I), période pourtant récente, la ddéesse Ninanna (Inanna-litar) aurait pergu chaque {jour une ofande alimentaire équivalent a trois cents personnes. Oitallaient toutes ces offrandes,sice n'est dans la bouche des « dieux » 2. Lofftande gui était servieaux «dieu» sumériensdans chaque sanctuaire était manifestée par plusieurs présentations de repas par jour. Les archives de Duranki (Nippur), la ville Eni, nomment cette ration alimentaire journaligre du nom de SK-DUG,, litéralement « ordonner et ‘obtenir », La réglementation stricte des dieux et leur besoin maladif de tout policer et contréler dans leur pays se retrouve dans le Grand Document juridique de la ville de Duranki (Nippur) qui se trouve aux archives du Département des antiquités orientales du Musée da Louvre, &Paris.Ce document est un acte notarié trés détaillé oi sont précisés la disposition tle sort des différents lots répartis en guinze liewx, composant un gigantesque domaine agricole régi par le pontife d'fnll Une autre offrande journalire de l'époque paléo-babylonienne servait 2 nourrir les Anunna. Son nom est KURUM, (ot! KUR,) et est habituellement traduit en « ration » ou « panier de nourriture » Fourtant sa décomposition en KUR,-UM piRKU, ne laisse encore une fois aucun doute possible quant, ai sens originel de ce terme provenant de 'époque Jointaine des prétresses Sandan et Santana de I'Edin « La tation des sages-femimes », Son homophone KUR.-UM est lui aussi trés précis : «Ce qui est remis aux sages-femmes ». Jexplique clairement dans le volume 1 que les prétresses Sandan et Santana surveillaient les travaux des Adam (ouvriers animaux) en Edin afin de nourrir quotidiennement les Anunna, e nous étonnerons done pas de constater dans I'hemophone KURUM, les sens suivants :« surveillant, guetteur, espion » UN GLAIVE DE CRISTAL AU POUVOIR DIVIN K. : Dons votre série d’ouvrages, « Ugur » est le nom donné au « Dirkd », le cristal en forme pee qui srt de dispositif mémoriel pour Enki. On dircit qu'Ugur est aussi doté dune forme dintelli- gence, de personnalité. Est-ce pour cela qu'on lui « cdonné un nom, un peu comme les chevaliers don: naient des noms & leurs épées legendaires (comme Durendal, Excalibur, AYAbd, lépée du prophee) @ Y atl dailleues un lien entre ces deux traditions, calle des Birk des « Dieux » Gina’ abu et les épées mythiques de la chevalerie ? Existentil d'autres Dirki ® Estce quEniil en avait un? Pensez-vous ‘avoir caplé les informations du Birk: ov bien & rir d'une autre source, celle qui pourait aire "ame de Sa’am @ A. By 5 Ugur est un cristal brut qui provient du sys tee de Gagsisd (Sirius), Le nom sumérien U-GUR se traduit généralement par « gave », mals sa décom position strict traduit plut6 la définition suivante tla mesure de capacité 10». Chez les Sumériens, le chiffe 10 (U) évoque la tempte et dans la Bible, il symbolise Vordre divin, ainsi donc, d'une fagon métaphorique, le cristal Ugur de Sa'am-Enki suggére des décrets divins renfermés dans un objet qui pos- Ainsi donc, d’une fagon métaphorique, le cristal Ugur de Sa’am-Enki suggare des décrets divins renfermés dans un objet qui posséde une mesure de capacité gigantesque. NEANDERTAL ETAIT NOIR KK. Dans Adam Genisis, on apprend que le premier homme eré6 par Enki et so mére Nommy «@ #6 concu pour Bire un esclve. Vous évoquez Vexistence de protoypes rolés. Vous metiez en relation cate ignée avec homme de Neandertal. On représente générolement, dans les musées et les documentaires, le Neandertal comme un indi vidu de race blanche, barbu, velu. I semble qu'on :oit incapable de connate la pigmentation et la pilosité de ces hommes des premiers ages. Vous afirmez au contraire que les premiers escloves des Dieux Anunna évoqués por les textes sumériens oie noirs. Pouvez-nous décrre cette premiére eS Nachum 5007 sade une mesure de capacité De méme, la particule GUR évoque auss le fit de « verifier un ‘compte », ce qui est conforme a utilisation quien fait Sa'am-Enki qui utilise son cristal pour enfermer ses mémoires et s2s propres commentaires sur les Svénements de sa vie, Vutilisation d'Ugur ow en- ‘cote d'un Ditkii requiert généralement la maltrise du Niama (la Force) que seuls quelques Gina‘abul comme Sa'am possédaient. 1] semblerait que des étres a la fréquence trés élevée comme Nammu (la mére de Sa’am) et qui pourtant ne disposait pas du Niama avant de fréquenter son fils, pouvaient «gente de cristal. Is agit sans deute d'une disposition fréquentielle particuliére propre aux planificateurs gui leur permettait tout de méme de manipuler ce entre d'objet. fous avez raison de faire le rapprochement entre Upuret les 6p es l6gendairesdesanciennestraditions. ‘Vous verrer 8 Ia fin des Chroniques qu’Ugur a été une de ces pées. Nom, je rai pas le « souvenir » qu'tnifl ait possédé un Dirk, mais il portait des ME (decrets divins) en cristaux sur lui, Nous verrons dans le tome it que la fourche quril tenait parfois en main Gtait, elle aussi, une arme redoutable, Concernant votre demnigre question, sincérement, je ne sais pas vraiment. Je pencherais plus sur le fit avoir été en contact avec le contenu Ugur, car sinon je n'aurals janiais regu les informations qui se trouvent dans le dernier chapitre du récit d'Adam Genisi, ainsi que la fonction principale de la Grande Pyramide d'égypte et toute la compréhension quien découle, ntesque lignée dhomme ? Sa physionomie, son carsctire, dapras les informations que vous avez en votre possession ? [As Py 8 Les. dieux »sumériens,donc es Ginasbil Aénommaient souvent ces étres les SAS-S1 CA, terme immensément délicat que les. spécialstes des tablet. Tetes-Noites », Les nombreusestablettes désignant les tres humains de cette fagon présentent ces derniers tres justement comme « Thumanité lle quise mit au service des « dieux » Sans doute pour ne pas choquer et rester conforme A Thistoire communément admis par larchéologie traduisent généralement en « les primitive», = E | ORIGINES et Tanthropologie, les traducteurs des tablettes prétendent qu'il s'agisssit des Sumériens ou de leurs ancétres, parce quils avaient.. les cheveux noirs (sic). En sumérien le monosyllabe SAS évoque tune «téte », mais aussi « un serviteur »; « un esclave »et« un homme ». En conséquence, le choix «du terme « tte» est pleinement arbitraie. I serait logique de traduire Sa88iga par « les hommes (ou esclaves) noirs » pour d'autres raisons tout aussi essentielles: Fhomme ila peau noire est le premier du genre Homo et, comme nous le verrons,'Africain IG. tl existe ou moins deux « projets », deux lignées de création et de manipulation de aire humain : le projet Neandertal et le projet Cre-Magnon. Dons son lve, The Song of the Greys, Nigel Kerner décrit Lune situation simlaire. I alfme que ces deux lignees proviennent d'une seule, celle de homme primor- dial, proche de la source, mais qui a 6 intercepiée puis monipulée par des extraterresires. Le projet CCro-Magnon, plus agresif et « impéralste» ourait dirt a lignée Neanderiel. Qu'en pensez-vous ? A. Py Jone connais pas du tout les travaux de Nigel Kerner, mais il semblerait que nous soyons en partie accord. Cependant, il stest passé beaucoup d’événe- ments, différentes phases avant cela, Voici ce je com- Nigel Kerner n'est pas seulement le premier avoir travaillé pour les « dieux » mésopotantiens, mais il est aussi le premier d'une trés longue série de roisprestigieux. ‘i nous regardons de prés les niombreuses statues qui représentent les souverains égyptiens (Djezer, Chéops..) et mésopotamiens (Gudéa.,), nous ne ppourrons que constater quils possédent tous un facids indiscutablement de type négroide. Lécrivain et chercheur Cheikh Anta Diop a passé une grande partie de sa vie a démontrer cette réalité, invite chacun des lecteurs & consult ses ouvrage.. Effectivement, il ne fait aucun doute qu’a Vorigine, le Neandertal était noir. Sa couleur de peau, sa pilosité et la couleur de ses cheveus sont totalement inconnues. Méme si nous savons que son origine est africaine, les scientifiques blancs préférent penser qu'il avait la peau claire & cause de a forte présence dans des zones tempérées ou froides, prévisément fen Europe. Lanalyse des os ne permet pas de déterminer la pigmentation d'un étre humain, nous nfavons done aucune preuve scientifique que le Neandertal a toujours été blanc. Pour ma part je suis absolument convaincu qu'il était noir & Vorigine et que la « version blanche » est plus récente, Les fossiles du Neandertal se retrouvent en Afrique, en Europe et au Proche-Orient. La raison pour laquelle le Neandertal (Abel) a été le premier 4 travailler pour les Anunna et le régime U_umgal stexplique par le falt quill est légérement plus ancien que Homo Sapiens (Cain), qui lui, est une version moins «spirituelle» et moins autonome que son frére Neandertal DEUX LIGNEES DISTINCTES, CELLES D’ABEL ET DE CAIN pprends de tonte cette histoire. est un peu compliqué, mais rés clair pour moi 1 Les Kadiftu(planificateurs) ont créé les humains primordiaux Nami en tant que gardiens Ura (la Terre). Nous pouvons dénommer ce projet « projet Elohim » pour méeax comprendre ce qui est écrit dans la Gendse 2) Pour des raisons explquées dans Adam Geis, les royaux Gina’bul dénomimés Kingti ont fagonné sur Urat le type Ugubi (singe) d'od.découlent les premiers res du genre Homo, comme les Adam Dili (animaux premiers), c’est-2-dire Homo Erectus. = 3) Nammu (mere d'énki) et ses coéquipigres planificatrices sont responsables du type Ukubi Ullegarra (Homo «placé avant») : Homo Neanderthalensis. Nous pouvons également dénommer ce projet « projet Elohim », parce qu'il a £6 effectué par des planificatrices, méme si instance Kadiitu (planificatrice) n'a pas accordé son soutien & Nammu. 4) Les Ama'argt (emelles Gina’abul terriennes) sont responsables des différents changements du type Ce joule brtamique a rédigé The Song ofthe Grey, avec Vide dune équipe scentfique multcscplinair. ly analyse la phaomne des « Short Greys », cs exraterestes gis don! partni les obehcts et ‘ui cure, & plsious rpciss, « imercepié» le parinoie génétique humoin pour eréer un ie hybride, lina, violent: homme canteen Lire interview sur hip://wwkarmapois be/pipline/teview_kemechi. = A a 5) Modifications génétiques sur TUkubi Ullegarra (Homo « placé avant») pour en faire un Te régime USumgal-Anunna. Cest Namo, Ek! et Ninmah qui vont se charger de eréer ce spécimen qui se retrouve sur ls tablets dargile sous Tappellation Annegarra (« placé apr»). Iles ie comme es et est souvent dénomné S38sga(«esclve noir») sur les tabletes. 1 sagt de Abel bibligue. La premigre version est assexuée 6) Le régime USumgal-Anunna rencontre des dificultés avec ce spécimen trop inteligent ct el » qui posside subiterert un sexe par les esclave pour «spi EVE A INITIE L'HOMME A LA SEXUALITE IK. + Dens ka Gendse, ily aun possage ossez rouiant dans lequel « Dieu » annonce 2 Bre, apris ‘els oot mang do fut cb fa connctseancn, au ole doit Sire inie. Parmi les injonctions divines, Tyo le Femeux'® v enfontrer dens be odour » A. cet éyord dons votre lire, vous déollez ce ‘quise sevottriallanant pouch at'ea: Gi se cache derive ceo puntion divine qui n'est rien d'outre qu’va moqyen ce rola contdlec ba pony lation humaine. Pouvez-vous nous on dire plus # A. P. 2 Nous le savons, le fruit défe afotrolerentconou. pot dre me pone Tl sembleat ql ait 6 fil acpi dirs stoi een hoimopions une figue eriginellement Si l'on décompose phonétiquement « HaShur » qui signifie « pomme » en sumérien, on trouve «prendre en main la massue » : Eve aurait touché la « massue » de I'homme, c'esta-dire son sexe. Elle aurait concrétement initié homme 4 la sexvalité en touchant et consommant son pénis... ce qui est conforme a la Genése. soins dérobés d’Erki. Les USumgal sont contraints de créer une autre version de travailleurs toujours noi) 2 partir de l'Adam Dili (Homo Erectus). ls'agit de 1'Ukubi Adam Min (Homo animaux deuxiéme) Homo Sapiens. C'est correspond & la deuxiéme création bi pouvons déniommer ce projet « projet Yalié-Elohim », ‘aril est ordoné par An + USumgal (Yahv8) et exécuté par Enki et sa seconde soeur bim'mege (Elohim). Cette ppremiére version ne sera pas pleinement satisfaisante et Enki clonera clandestinement d'autres versions I ain biblique. -7)Finalement, la version Lubarra (blanche) de Ukubi Annegarra « placé aprés»): Horo Ni sera réalisée clandestinement par la soeur de Saam Enki qui se prénomme Sé't (Isis) et la version blanche de 'Ukubi Adam Min (Homo animaux deuxiémne) Homo Sapiens, sera cloné par Ninmah et remanié ent par les royaurx King lui qul se trouve en Gense 2.7 et qui que, Nous (canderthalensis, Le scientifique Gerry Zeitlin et moi-méme avons réalisé dans Adam Gens un autre tableau qui retrace tous cos événements.Ily a bien eu comme le pei Nigel Kemer dew li issue des plaificateurs Kadi8tu (Elohim) et la seconde -onformément a la Genése, issue des USumgal-Anunna + planificatrices terviennes (Yahvé-Elohim). ies distinctes. La premiére sumérien PES (i «les entrailles», ce qui indult une métaphore sexuelle. Concernant la pomme, il ne fait 1ucun doute & mes yeux qu'il s'agi veau d'un audacicux jeu de mots prove nant du sumérien, Le terme sumérion éralement utilisé pour nommer e pomme est HaShur. Pourquol per sonne nail eu lidée de décomposer ce terme phonétiquement ? C'est re _grettable, car la réponse créve les yeux et elle nous aurait permis de gigner tun temps précieux pour comprendre le geste défendu qu‘aurait réalisé 'ancétre de Ja femme : HAS (massue) ; HUR (prendre en tours), soit « prendre en main ‘tte définition exprime simplement le ce auraittouché la « massue » de "homme, Cest-t-dire son sexe, elle aurait concrétement initié homme & Ta sexualité en touchant et consommant san pénis...ce qui est conforme ’ la Genése, La punition de Yahvé qui découle de cet acte est la suivante = Yalé maudit le Nahas (le serpent) et décréte que la f dans la douleur. Quist-ce que tout cola veut dire ? Crest tres simple. 1+ Le terme hébreu Nahas (serpent) est enicore du sumérien, A force de me répéter, je pense que les 16) 6voque un «utérus > ot mme enfantera désormais = E Ty oRIGiINEes lecteurs vont finie par me comprendire. Les Gina abt ef ensuite, les Sumériens, ont toujours raffolé des jeux de mots ily a done plusieurs possiblits : NA HAS « (celui) la massue ( le pénis) de Phumain » fou NA, HAS « (celui a) la boisson du bas ventre ( | les menstrues) » et finalement NA-HAS « (celui ot) réside la reine (la Déesse) »..Ces trois définitions ho- ‘mophoniques nous confirment donc que le serpent biblique, qui est Vinstigateur de la « faute », est 2 a : fois elu qui posséde les secrets des sexes férminins et ‘masculins et ql travaille pour la cause de la reine (du monde), cest-8-die la Déesse-Mére ! 2 En ce qui conceme « l'enfantement dans la dou- leur », je le traduis d'une fagon trés simple :jexpli- que distinctement dans le tome Il que la premiére hhumanité qui fut au service des « dieux » sumériens KG + La stalvaire sumérienne, égyptienne mais également des anciennes civilisations sud-oméri caines est composée souvent de « Dieux » hybrides 6 téte ov corps danimaux. On a pensé au départ qu'il ¥ogissat de representations symboliques des forces et archétypes de lo nature. A la lecture du livre, on peut se demonder si cote statvaire n'est pas ‘une représentation cores symbolique mais malgré tout fiddle ce que les artistes ont w ov en tendu 2 D autre part lorsqu’en lt certainestableties | sumériennes ou que l'on regrde les states, la re- Le sujet doit sans doute ennuyer, voir déranger les préceptes religieux diffuses par |'Eglise. Effectivement, depuis quand les anges de Yahvé ou de Dieu lui-méme seraientils rep- tiliens 2 Pourtant, les textes gnostiques et apocryphes n‘hésitent pas le signaler. presentation des Anunna sous lo forme repiienne semble s’imposer. Pourquoi Sitchin en fait-il des entités humanoides non repiiliennes @ Mis 8 part Boulay et son live Flying Serpents and Dragons, les auteurs semblent foire Yimpasse sur cette information. Pourquoi ? Exist doutres auteurs ov mime des orchéo- logues ou spécialistes en textes sumé= fens qui auroient remarque le coroctére repiiion des « divinités » 2 A. PL Je n'ai aucune idée de la raison pour laquelle M. Sitchin semble ne pas avoir compris que les « dieux » sumériens qui font parte de la famille des Anunna sont de type reptilen, surtout que leurs épithétes sont sou- vent en rapport avec les reptiles ly a ausi les nombre sceaux qui ne lassent aucun doute Nexus n250 ‘nar juin 2007 ait le genre Ullegarra (« placé avant ») qui n'est autre que Homo Neanderthalensis. Or, Mhomime cde Neandertal et le type Homo antérieur & "Homo Sapiens (homme moderne) a toujours possédé unt bassin large. Seul Homo Sapiens détient un bassin plus trot... Aucun scientifique ne comprend ce phé- rnoméne. Ils agit manifestement dime manipulation génétique de la part des « diewe » pour contrdler les humains modernes, les Adam Min («animaux deunidme >), Contréler son enfantement et dominer sa peur par la dauleur. Cette action a également ‘x pour object de soumettre le « serpent » Enki et les siens au régime dictatorial Anunna, surtout que ‘est Enki lui-méme, dit « le cloneur », qui a du se charger de modifier la constitution du nouveau tra- vailleur hursain.. possible quant & la fiition reptilienne entre les dlieux et Fhumanité, est dailleurs assez plaisant de constater que de nombreux admirsteurs de Vceuvre de sitchin semblent en accord avec la thése repti- lienne, alors que Iintéressé ne est pas dt tout. Le sujet doit sans doute ennuyer, voir déranger les préceptes religieux diffusés par Tlglise. Effective- ment, depuis quand les anges de Yahvé ou de Diew lui-méme seraient ils reptliens ? Pourtant, les textes ‘gnostiques et apocryphes nhésitent pas lesignaler. Sans aller jusqu’a évoquer le serpent biblique (Enki) {qui est souvent confondu avec son grand rival Ent Je Stam (administrateur territorial) de Vin, in- diquons que ce demier qui posséde toute V'autorité sur Iden biblique détient manifestement tous les attributs du diew Yahve I! Dans Apocalypse, en 20-2 etlaGenése Rabba au chapitre 22 Satan lai-mémie cst nommé « le Serpent des premiers Ages ‘On trouve trace du miot Satan dans ’sthiopien « Shaftan », De nomibreuses personnes pen: sent que le terme Shaitan a sans doute &é utilisé par les arabes pour évoquer des serpents, et ceci depuis la plus haute an- tiquité. La version gnostique chrétienne Adam et Eve, par exemple, indique distinctement apparence ron humaine des « dicux» eréateurs d'Adam et Eve: «Maintenant, Eve croyait les paroles du serpent. Elle regarda l'arbre, Elle prit quel- ques-uns de ses fruits et les mangea. Elle en donna & son mari et ilen mangea aussi. Pus, lours esprits s‘ouvrirent, car, pendant qu‘ls smangeaient, la lumifre dela connaissance leur apparut: ils savaient quils étaient nus. Quand ils ont vu leurs créateurs, ils en avaient hor- reur, car ils étaient de Forme animale ils com prenaient beaucoup ». I existe effectivement utres auteurs qui traitent du sujet reptilien Je connais Boulay,je re commande vivement son ouvrage Flying Serpents and Dragons tly a, bien entendu, David Icke qui examine avec beaucoup de soin le sujet, mais qui semble se focaliser sur le cté « mauvals » des reptiliens. fa cependant beaucoup dlestime pour ses travaun. Ft bien entendu, Barbara Marciniak quia composé quate ouvrages su ls reptiliens, en se concentrant toutefbis su le c6eé planificateur de ces dernier. doit exister dlautres auteurs qui traitent de ce sujet, mais ene les conmals pas. + Les leaders reptiiens dent vous racontez store semblent avoir influencé le développe ment det promidres civilisations sur Torre. Est-ce quill s‘agisait des mémes enfités qui ont interagi sous des noms differents avec toutes les grandes civilisations antiques, 8 sovoir les civilisations sv mériennes, akkadiennes, 6gyptiennes, grecques, sud-oméricaines @ A. P. £0ui,je pense quil agit de ce méme groupe enilés, rescapés de cette guerre absurde et qui étaient opposés aux Kaditu. ils étaient qu'une poignée, plusieurs centaines. Les diverses mytholo gies de la Terre doivent cependant évoguer d'autres entité, sans doutes planifcatrices, mais trés peu, dlaprés ce que ja pu étudier et comprendre. Uh. ; toire est la méme un peu partout, seus les noms des " protagonistes changent selon les régions du globe David Icke LE PLATEAU DE GIZEH A SERVI DE BASE DE RESISTANCE AUX URMAH KK. + Lorsqu’on examine les bas relies et les sttves des divinités sumériennes mois aussi assyriennes et Fort babylonien en général, on remarque quil y @.un grand nombre de représentations dentités hybrides michommes, mision. Vous parlez dans le livee d’une race extraterrestre ir8s sophistiquée et Le Gigal est une forteresse et ses murs étaient des remparts imprenables. La grande majorité des chefs de villages, des initiés qui résident sur le plateau de Gizeh savent pertinemment que le site est truffé de galeries qui forment un réseau souterrain absolument gigantesque ! . “ae puissunte - a lignée des Urmah. Estce que ce sont 20x qui sont représentés & travers ces gigantesques statves et bas reliss# Le plateau de Gizeh joue un re importont dens votre live : avant déire ce que les archéologues dépeignentessentillement comme Un sie funéraire, <était le sidge d'une base, de cette colonie gigantesque extrateresire que vous dé femmes Urvels Geel exten 2B dmc Rees s‘écoulent dont un des deux. est le double souterrain de Toute. Pouvez-vous nous en de plus 2 AA. . Les Urmah (lit. « grand guerrier » en sum rien) sont des tres flies faisant partie des Kaditu I sagit de Farmée officielle des planificateurs Les Ur mah ont participé a la guerre contre les Aruna jus- qu’ un certain moment, comme expliqué dans Adam ORIGINES Geniss. ls possédaient une base sigantesque sous le plateau de Gizeh, des souiterrains que les na tifs du plateau dénomment Giga. Ceterme est totalement incon, il ne s'agit pas d'égyptien, mais si nous avons Tidée de le décom- poser en sumérien, GL-GAL et GI-GAL donnent respectivement «cle grand et noble » et « le grand et sombre », Ce vocab rappelle rnéanmoins le terme latin Giganteus (Gigantesque) cu encore Gigantes (les géants) Cest-A-dire les étres « monstruewxs ~ les fils ou enfants de la Terre (les 2€- nies serpents) ~ gui voulurent escalader lympe pour } détréner le oi des diews. Le Gigal est une forteresse et ses murs étaient des | remparts imprenables. La grande majorté des chefs de villages, des initiés qui réskdent sure plateau de Gizeh saver pertinemment que le site est tru de ‘galeries qui forment un réseau souterrain absolument gigantesque! Euxmémes connaissent dailleurs emplacement de certains tunnels aunez des autorités et du Conseil supérieur des antiquités égyptiennes, qui, jensuis convaincu, fouillent les leux secrdtement depiais des décernies. Le lecteur intéressé par le sujet aura remanqué que origin du terme Gigi provient sans doute dis terme ‘sumétien Kigal qui désigne «la grande terre» ou «cla grande place » que jai assimilé & ensemble ddes dimensions terrestres des le tome I En Fgypte, le sens du Kigal sumérien est détoumé et spécifié ‘uniquement au centr stratégique qui se trouve sous le plateau de Gizeh et qui donne accds au réseau souterrain que les anclens textes dénomment Duat. assimilation du Gigal égyptien au Kigal sumérien est dautant plus évidente que lquivalent akkadien de Kigal est Kigallu dont les sens sont « base; terre inculte ; sous-sol ; monde infernal ». Les Sumériens et Akkadiens redoutaient ce territoie étranger au point de Iassimile leur netion du Kur inférieur Le royaume des morts du « pays étranger » dénommé Kemet ('Egypte) ~ décomposé en sumnéro-akkadien en KE-EMCET («la terre du présage de la tempéte »)- est bien le domaine noctume od Ton enterrat les mors, olt les morts recevalent un culte finéraire totalement inconny et redouté a Kalam (Sumer). Le sanctuaire antédiluvien placé sousles pyramides de Gizeh fut réutilsé par les « dieux égyptiens » comme base souterraine et ensuite employé pour effectuer les rites funraires des anciens pharaons ent vue de Note de Ia rédaction —————_, | feta acs ow sermon esceae & Rieter du Geno I { 7 = “nat juin 2007 restaurer le corps ot 'ime des souverains dfaypte, successeurs Osiris et Horus. Le chemin d'eau des textes funéraires égyptiens que vous évoquer. dans votre question est régulidvement dnommé Urenes (Urenes) dont le sens est «le szgantesque » ou ele trés vase » I sagit du Nil souterrain sur lequel naviguat la barque solaire du roi défunt, A registre 2 dela premiére heure du texte funéraire de !Amduat, il est stipulé que le lewve souterrain mesure 300 iterou, sot environ 3180 kn. LUrenes traverse une zone souterraine colossale | cdénoromée Duat dont les dimensions correspondent approsimativernent & celles de légypie et qui offre tun paysage similar. La Duat est divisée en douze sections qui correspondent aux douze heures de la nuit, Le fleuve Urenes traverse en son cceut des régions obscures, froides et inhospitalires. Ses rives sont bordées de collins montagneuses selon les textes fanéraires comme celui de 'Amduat: en reprenant la clécompostion sumérienne du terme Urenes que nous awvionseffectuge en note 112 du premier volume, nous cbtenons diférentes possibilités toutes équivalentes par le jeu de laomophonie : UR-EN-ES « le passage Jjusqu’a sanctuaire », UR-EN-ES ¢ le soubassement jusqu’au tombeau », UR,-EN-ES « le ie de palerinage de lame du sefgneur ». Comme vous le voyez il y a Beaucoup a dire sur le plateau de Gizeh, Je démontre ala fin d'Adam Geiss que la base souterraine Gigal est présente sur les | tablettes mésopotamiennes. Les « dieux » sumériens étaient en guerre avec cette forteressesouterraine qul est devenue a base des adversaires du régime Anunna ‘ui sont les suivants sits et d'Horus. Tout cola sera