Vous êtes sur la page 1sur 20

Législation :

« La protection des
consommateurs »

N. MIMOUNI (201719/20)
Plan
1. Introduction :
2. La législation : notion
3. Historique des droits des consommateurs
4. Les principes directeurs de l’ONU
5. Les besoins des consommateurs
6. Historique des DDC en Algérie
7. L’Etat des lieux
8. La législation algérienne
9. Les associations de protection des consommateurs
10. Synthèse : les priorités

2
1. Introduction : La législation

 On appelle législation l’ensemble des textes qui organisent et régissent un pays ou un


secteur donné.
 C’est le corps des lois qui régissent un même pays, toute société organisée suppose,
comme condition essentielle de son existence, des lois positives réglant les rapports des
individus entre eux et avec l'Etat, ainsi que des tribunaux chargés de les appliquer. Dans
son application, la législation varie selon les temps, comme selon les lieux et l'histoire de
chaque société.
 Les lois sociales civiles ou politiques sont les règles de conduite des sociétés humaines
déterminant les relations de leurs membres les uns avec les autres.

3
Les textes de lois
La législation repose sur un ensemble de textes définis hiérarchiquement

4
Définitions
La constitution :
Elle constitue le cadre régissant l’organisation et le fonctionnement de l’Etat.
Les normes constitutionnelles occupent le plus haut degré dans notre
ordonnancement juridique
La loi :
Règle écrite et générale votée selon la procédure législative par le parlement
(assemblée nationale et sénat). La loi peut être adoptée à l'initiative du
parlement (on parle alors de proposition de loi) ou du gouvernement (projet de
loi). Elle s’impose à tous dès lors qu’elle a été promulguée par un décret
présidentiel. Avant sa promulgation, elle est soumise à un contrôle de
constitutionnalité exercé par le Conseil Constitutionnel.

5
Le décret :
Acte réglementaire signé soit du Président de la République, soit du Premier
Ministre. Les décrets sont pris en application d'une loi qu'ils précisent. Ils peuvent
être complétés par arrêtés ministériels.
L’arrêté :
Décision administrative à portée générale ou individuelle (spécifique à une
exploitation ou une zone géographique). Les arrêtés peuvent être pris par les
ministres (arrêtés ministériels ou interministériels), les walis ou les maires.
La circulaire :
Instruction de service écrite adressée par une autorité à des agents
subordonnés. Elles jouent un rôle majeur dans le fonctionnement de
l'administration.

6
Ces textes fondamentaux constituent le corps des lois d’un pays et interviennent dans le
cadre d’un processus définis :

7
2. Historique
La notion de protection des consommateurs est apparue aux Etats-Unis de
l'Amérique, en 1962, le Président des Etats-Unis, JFK, envoya au Congrès américain
un message spécial
« Les consommateurs sont le groupe économique le plus important qui touche et
qui est touché par presque toutes les décisions publiques et privées d'ordre
économique. Pourtant, ils sont le seul groupe important dont les avis ne sont
souvent pas entendus ».
❑ Droit a la sécurité
❑ Droit à l’information
❑ Droit au choix
❑ Droit à la réclamation

Plus tard, 4 autres droits ont été ajoutés


 Le droit à la satisfaction des besoins essentiels :
 Le droit à la réparation
 Le droit à l'éducation du consommateur
 Le droit à un environnement sain
8
Les recommandations de l’ONU
C'est en 1983 qu'a lieu la première Journée
Mondiale des droits des consommateurs.
Deux ans plus tard, le 09 avril 1985,
l 'Assemblée Générale des Nations Unies
adopta les principes directeurs pour la
protection des consommateurs

L’ONU a adopté en 1995, les principes


directeurs pou PNDUPC

Ces principes ne sont pas obligatoires, bien


qu’ils soient adoptés par l’AG de L’ONU

9
Les objectifs de l’ONU
Il n’est pas possible d’adopter la même démarche pour
tous les pays, c’est pour cette raison que les principes
directeurs énoncés par l’ONU sont en fait des
recommandations globales qui sont en principe
applicables pour toutes les organisations et pour tous les
pays à condition de les adapter à leur contexte spécifiques

Les institutions concernées au niveau national


Associations de consommateurs
Ministères, Instituts de normalisation, Associations
professionnelles, Entreprises
Universitaires, chercheurs,

10
Les besoins du
consommateurs
Les actions prioritaires :

1, Surveillance: Inspection et évaluation


régulière
2, Qualité du produit : Propre, durable sur
avec traçabilité de son origine
3, Distribution :Distribution sécurisée avec
des installations adéquates,
4, Approvisionnement : Accessibilité et
transparence (facturation)
5, Etiquetages : Clairs et précis
6, Education : Sensibilisation et
participation

11
Les besoins du consommateur

12
La situation en Algérie
Historique
Les fondements
La loi sur la consommation en Algérie remonte
aux années 1985, la première loi générale a été
adoptée par l’APN, depuis on assite à :  La loi sur la santé ;
 La mise en place un système législatif et
réglementaire conséquent et ont encouragé  La loi vétérinaire ;
la création d'associations de protection du
consommateur en mettant à leur disposition
une expertise judiciaire dans le cadre de
 La loi phytosanitaire ;
l'utilité publique.
 La loi relative aux règles
 Il est également question la création de deux
agences de protection du consommateur, générales de protection du
l'une pour la prévention des risques
alimentaires et une seconde pour la sécurité consommateur
des produits alimentaires.

13
Les dispositions de la loi sur la santé

La loi sur la santé  La loi sur la santé précise les


 — L’Etat assure et organise la prévention, la protection et la
promotion en matière de santé. conditions les mesures de
 L’Etat met en œuvre les dispositifs en vue de prévenir et de
lutter contre les maladies transmissibles et non
contrôles sanitaires pour les
transmissibles dans le but d’améliorer l’état de santé de la
population et la qualité de vie des personnes. produits alimentaires
 Promotion de l’alimentation saine Art. 64. — L’Etat promeut
des modes de consommation favorisant une alimentation
saine et équilibrée au sein de la population. Art. 65. — L’Etat
 Le ministère de la santé est
veille à la mise en place et au respect des normes en matière
d’alimentation, à travers des programmes d’éducation, chargé à travers ces différentes
d’information, de sensibilisation et de communication. Art.
66. — L’Etat prend les mesures nécessaires, à tous les
niveaux, permettant la prévention de l’obésité au sein de la
structures de contrôle de vérifier
population, notamment chez l’enfant. l’état sanitaires des aliments

14
Les dispositions de la loi vétérinaire

Loi vétérinaire
 Elle recoupe les lois sur la santé  Le ministère de l'agriculture dont
animale dépendent les services
 La loi sur les dispositions de vétérinaire est chargé du
manipulation de vente des contrôle est du suivi et des
produits d’origine animale (lait, conditions production et de
viande rouge, blanche et commercialisation des
poisson) productions animales au niveau
national,
 Le contrôle sanitaire aux
frontières  Il est également chargé du
contrôle des produits importés,
15
Les dispositions de la loi phytosanitaire
Quelques définitions de la loi
 Végétaux: plantes vivantes et parties vivantes des plantes, y
compris les fruits et les semences
La loi prevoit
 Produits végétaux: produits d'origine végétale non
transformés ou ayant subi une transformation simple telle
que mouture, compression, dessèchement, fermentation; Le contrôle du matériel végétal local
 Matériel végétal: plantes vivantes ou parties vivantes de ou importé qui est soumis à une
plantes, y compris les yeux, griffes, greffons, tubercules,
rhizomes, boutures, pousses, semences destinés à la nomenclature précise (liste des
multiplication ou à la reproduction;
espèces et variété autorisées
 Organismes nuisibles: ennemis des végétaux, produits
végétaux et matériel végétal appartenant au règne animal et
végétal, ainsi que les virus pathogènes et organismes Le contrôle des produits utilisés au
pathogènes similaires niveau national (homologation des
 Pesticide ou produit phytosanitaire: substance ou mélange
de subtances destiné à repousser, détruire ou combattre les produits)
organismes nuisibles, en vue de la protection végétale. Le
terme comprend les agents biologiques, les régulateurs de
croissance, les correcteurs de carence, les défoliants, les La loi s’appui sur un réseau national
agents de dessication, les agents d'éclaircissage ainsi que les
substances appliquées sur les cultures avant ou après de suivi et de contrôle
récolte, pour protéger les produits contre la détérioration
durant l'entreposage et le transport

16
Les dispositions de la loi sur la protection du
consommateur  Combler les vides juridiques apparus en la matière et ce, au regard des mutations
économiques survenues en Algérie;
 - Garantir le respect de la conformité des produits et services dans toutes les étapes de leur
Les objectifs mise à la consommation, en renforçant les mesures de contrôle et de répression des fraudes
;
 - Instaurer des mesures de protection de la santé et de la sécurité des consommateurs ;
 de préserver la Sécurité  - Encourager le mouvement associatif de protection des consommateurs, en lui octroyant la
Physique et la Santé du qualité d'association d'utilité publique à même de bénéficier de l'assistance judiciaire.
Consommateur  Les pouvoirs publics ont constaté de graves dysfonctionnements et carences dans la lutte
contre la fraude et la protection du consommateur, notamment en ce qui concerne les
 de fixer les règles générales crédits de consommation en hausse, la sécurité alimentaire et le service après-vente des
marchandises.
relatives à la Protection du
Consommateur, du produit  Il est vrai que les questions d'hygiène sont primordiales et le consommateur est souvent
démuni si les pouvoirs publics ne prennent pas toutes les dispositions pour lui assurer un
et/ou du service (Tout produit de qualité.
produit, bien ou service de  Avec environ 30.000 importateurs qui interviennent sur le marché et dont les importations
toute nature doit présenter ont avoisiné la somme de 26 milliards de dollars américains en 2007, dont 80% proviennent
une garantie contre tous du secteur privé, les pouvoirs publics doivent encadrer rigoureusement la protection du
consommateur et prévenir toute forme de fraude.
risque susceptible de porter
atteinte à la santé et/ou la  Dans ce sens, les pouvoirs publics ont mis en place un système législatif et réglementaire
conséquent et ont encouragé la création d'associations de protection du consommateur en
sécurité du consommateur ou mettant à leur disposition une expertise judiciaire dans le cadre de l'utilité publique.
de nuire à son intérêt  Il est également question la création de deux agences de protection du consommateur, l'une
matériel). pour la prévention des risques alimentaires et une seconde pour la sécurité des produits
alimentaires.

17
Quelques problèmes actuels
L’importance de la loi
La loi présente des faiblesses
 La protection du consommateur revêt d'une
importance stratégique elle trouve son  Manque de structures
fondement dans le concept de citoyenneté. d’homologation, de contrôle et
 en consommant plus, le citoyen fait marcher
l'économie, mais en consommant mieux, il de suivi
fait marcher l'économie tout en lui donnant
cette pérennité qui rassure toute la chaîne du  Manque de coordination du
système économique.

mouvement associatif
Des associations fortes de défense des
intérêts du consommateur exercent dans les  L’évolution de la réglementation
pays développés et jouent un grand rôle dans est en retard par rapport aux
la vie économique, elles s'apparentent même
à un cinquième pouvoir. règles du terrain

18
Les textes Décrets
Décret exécutif n°90-39 du 30 janvier 1990 relatif au contrôle de la qualité et à la répression des fraudes
Décret exécutif n° 90 - 367 du 10 novembre 1990 relatif à l'étiquetage et à la présentation des denrées alimentaires
Lois
- Décret exécutif n° 91-04 du 19 janvier 1991 relatif aux matériaux destinés à être mis en contact avec les denrées alimentaires et les
produits de nettoyage de ces matériaux
- Loi
n° 85-05 du 16 février 1985,
modifiée et complétée, relative à la - Décret exécutif n° 91-53 du 23 février 1991 relatif aux conditions d'hygiène lors du processus de la mise à la consommation des denrées
protection et à la promotion de la alimentaires.
santé ;
- Loi n°89-02 du 7 février 1989 - Décret exécutif n° 92-25 du 13 janvier 1992 relatif aux conditions et aux modalités 'utilisation des additifs dans les denrées alimentaires
relative aux règles générales de
protection du consommateur - Décret exécutif n° 92-65 du 12 février 1992, modifié et complété, relatif au contrôle de la conformité des produits fabriqués localement ou
(J.O.1989-06)] importés ;
- Loi n° 89-12 du 5 juillet 1989 - Décret exécutif n° 93-47 du 6 février 1993 complétant le décret exécutif n° 92-65 du 12 février 1992 relatif au contrôle de la conformité des
relative aux prix
produits fabriqués localement ou importés
- Loi n° 89-23 du 19 décembre 1989
relative à la normalisation - Décret exécutif n° 96-354 du 19 octobre 1996, modifié et complété, relatif aux modalités de contrôle de la conformité et de la qualité des
produits importés ;
- Loi n° 04-08 du 14 août 2004
relative aux conditions d'exercice - Décret exécutif n° 01-315 du 16 octobre 2001 modifiant et complétant le décret exécutif n° 90-39 du 30 janvier 1990 relatif au contrôle de
des activités commerciales,
la qualité et à la répression des fraudes.
- Loi n° 08-13 du 20 Juillet 2008
modifiant et complétant la loi n° - Décret exécutif n° 2000-306 du 12 octobre 2000 modifiant et complétant le décret exécutif n° 96-354 du 19 octobre 1996 relatif aux
85-05 du 16 février 1985 relative à modalités de contrôle de la conformité et de la qualité des produits importés
la protection et à la promotion de
la santé - Décret exécutif n° 04-210 du 28 juillet 2004 définissant les modalités de détermination des caractéristiques techniques des emballages
destinés à contenir directement des produits alimentaires ou des objets destinés à être manipulés par les enfants.
- Décret présidentiel n° 05-118 du 11 avril 2005 relatif à l'ionisation des denrées alimentaires

19
Arrêtés

 Arrêté interministériel du 21 novembre 1999 relatif aux


températures et procédés de conservation par réfrigération
 Arrêté interministériel du 24 janvier 1998 modifiant et complétant
l'arrêté du 23 juillet 1994 relatif aux spécifications
microbiologiques de certaines denrées alimentaires
 Arrêté interministériel du 15 décembre 1999 relatif aux conditions
d'utilisation des édulcorants dans les denrées alimentaires
 Arrêté interministériel du 14 février 2002 fixant la liste des additifs
autorises dans les denrées alimentaires

20

Vous aimerez peut-être aussi