Vous êtes sur la page 1sur 12

Ecoulement Dans Un Venturi

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de L’enseignement Supérieur et de la Recherche

Scientifique

UNIVERSITE MENTOURI – CONSTANTINE 1


DEPARTEMENT DE GENIE-MECANIQUE

Option : 2L SEI

TP Mécanique Des Fluides :

Ecoulement Dans Un
Venturi

Sous Groupe N°:1

Membres du groupe  :

Année Universitaire
2017-2018

1
Ecoulement Dans Un Venturi

I-Introduction :

Venturi, Giovanni Battista (1746-1822), physicien italien à l’origine du


tube de Venturi utilisé en hydraulique.

Né à Babiano, près de Reggio nell’Emilia, Giovanni Battista Venturi est


professeur de physique à l’École du génie militaire de Modane, puis à
l’université de Pavie. Spécialiste de la dynamique des fluides, il oriente ses
travaux de recherche vers l’hydraulique. C’est dans cette discipline qu’il se
distingue en inventant et réalisant une tuyère à cônes divergents qui porte le nom
de tube de Venturi.

Le tube de Venturi est utilisé pour la mesure du débit des fluides : il


permet de déterminer la différence de pression entre la section normale et la
section rétrécie du tube, différence qui, d’après le principe de Bernoulli, est
proportionnelle au carré du débit du fluide.

Venturi a également effectué des recherches sur l’étendue des sons


audibles et sur les couleurs.

II- Principe de l’Appareil :

Le venturi est un appareil utilisé pour mesurer le débit d’une conduite. Le


fluide circulant dans la conduite passe dans un convergent avant d’atteindre un
col de section inférieure à celle de la conduite. La vitesse de l’écoulement
augmente dans ce convergent. Cette augmentation de vitesse correspond à une
diminution de pression, on peut donc déduire la valeur du débit . Après le col, le
fluide passe par un divergent ou il perd de sa vitesse et remonte en pression.

II-1-Description de l’Appareil :

La Fig :1. est une représentation de l’appareil qui est fabriqué en matériau


transparent . L’eau fournie arrive par un tuyau flexible , et le même branché
après la vanne de commande , conduite l’eau sortant de l’appareil au réservoir

2
Ecoulement Dans Un Venturi

de mesure du banc hydraulique. Des prises de pressions piézométrique ont été


percées au niveau du convergent et du divergent du venturi.

Les prises de pression sont reliées à des tubes manométriques montés en


face ‘échelle graduées en mm . Les tubes manométriques sont reliés entre eux à
leurs extrémités supérieures par un collecteur permettant de régler la quantité
d’air contenue dans l’appareil. Ce collecteur est équipé d’une valve à l’une de
ses extrémités.
Dans les venturi utilisés pour la mesure du débit dans les conduites , on ne
perce qu’une prise de pression à l’entrée du divergent et une prise de pression à
l’entré du divergent et une prise au niveau du col . Les valeurs, ainsi relevés,
sont suffisantes pour déduire le débit, les nombreuse prises de pressions percés
sur le venturi ont pour but de permettre une étude prédise de la répartition des
pressions le long du divergent et du convergent du venturi.

II-2- Théorie Du Venturi :

Considérons L’écoulement d’un fluide incompressible dans un convergent


et un divergent d’une conduite ( Voir Fig :2). La section d’entrés (1) a une
surface a1 , la section du col (2) une surface a 2 . Toute section n’aura une surface
an . Les tubes piezométriques placés au niveau des sections(1), (2), (n), indiquent
respectivement les hauteurs h1 h2 hn .

Haute
ur totale

U 21/2g U 22/2g
U2n/2g

h1 h2 hn
Sens de
l’écoulement a1 a2 an

Nivea
u de référence

Fig :2

3
Ecoulement Dans Un Venturi

En supposant qu’il n’y a aucune perte de charge dans cette conduite, et que les
vitesses et les hauteurs piezométriques sont constantes dans chacune des
sections de la conduites, on peut appliquer l’équation de Bernoulli :

……………………..(1)

Avec U1,U2 , et Un vitesses de l’écoulement dans les sections 1,2, et n.


L’équation de continuité entraîne que :

U1 a1 = U2 a2 = Un an = Q………………………(2)

Avec Q= débit volumique de la conduite.

En remplaçant dans (1) la valeur de U1 tirée de (2) , on peut écrire que :

En résolvant cette équation en U2 , on trouve que :

U2 =

D’ou la valeur du débit :

= …………………………...(3)

En réalité, d’une part il y a une perte de charge entre les sections 1 et 2 , d’autre
part, les vitesses ne sont pas constantes dans les sections droites. Le débit réel
est en fait légèrement inférieur à la valeur trouvée en (3) . On tient compte de
cette différence en introduisant le coefficient C pour écrire :

4
Ecoulement Dans Un Venturi

= a2 ………………………….(4)

Le coefficient C du venturi se détermine expérimentalement. Ce coefficient


varie d’un venturi à l’autre et est fonction du débit, ces valeurs sont comprises
entre 0,92 et 0,99. La distribution idéale de pression dans le convergent-
divergent est donnée par l’équation de Bernoulli (1) :

Pour la suite des calculs et pour la comparaison des résultats expérimentaux et


théoriques, il est pratique d’exprimer le rapport de (h n –hi ) et de la charge
dynamique au niveau du col .

En remplaçant les rapports des vitesses par le rapport des surfaces des sections ,
en utilisant l’équation de continuité, on peut écrire :

…….…………………….(5)

II-3- Conduite de L’Expérience :

Pour étudier le coefficient C du venturi, il est nécessaire de relever les


valeurs ( h1 –h2) pour différents débits Q . Dans un premier temps , il est
nécessaire d’effectuer la mise à zéro des manomètre . Pour cela , il faut chasser
les poches d’air de l’appareil en ouvrant la vanne d’alimentation du banc
hydraulique et la vanne de réglage de débit. Au bout de quelques instants, on
referme peu à peu la vanne de réglage du débit pour augmenter la pression dans
le venturi , afin que l’eau pénètre dans les tubes manométriques et comprime
l’air contenu dans le collecteur , quand l’eau atteint le niveau désiré dans les
tubes manométriques, on referme la vanne d’alimentation, les deux vannes étant
fermés. Le venturi n’est plus soumis qu’à une pression statique modérée.

5
Ecoulement Dans Un Venturi

Le débit volumique est mesuré en recueillant l’eau sortant de l’appareil dans le


réservoir de mesure du débit du banc hydraulique. O n relève les hauteurs de h 1
et h2 correspondantes sur les tubes manométriques , on peut procéder à une
dizaines de mesures de ( h1 –h2 ) espacés entre 0 et 250 mm.
Les dimensions caractéristiques du venturi et les positions des prises de
pressions piézométriques sont donner à la (Fig :3) . Le tableau (1) indique les
valeurs des diamètres des sections de chaque prise de pression .

A B C D E F G H J K L

Sens de (1) (2)


l’écoulement

Fig :3 Positions des Prises de Pressions Piézométriques

A B C D E F G H J K L Temps(s)
43 40 30 10 15 25 30 35 37 39 39 45.51
50 48 38 20 24 31 39 41 44 45 45 56.54
59 57 49 30 35 40 49 50 53 55 55 58.05
65 63 55 40 43 49 55 57 59 60 60 60.04s

1- Remplir le tableau 1

Qreal= mq=

Qreal= =

Qtéorique=Ud . Sd == Ud= ?


1/2fU²+fgz+p=ctc avec p=fgh
1/2fUa² + fgza + fgha = ½ fUd²+fgzd+Pd
1/2fUa2+ fgha=½ fUd²+ Pd
1/2fUa²+ fgha=½ fUd²+fghd
U2/2g+ha=Ud2/2g+hd
L’équation de conhuite = Q = VaSa = UdSd
Ua=Ud. Sd/SA
Ha – Hd= U²D/2g (1-(Sd/Sa)²)

6
Ecoulement Dans Un Venturi

Ud=

Sd= = 2.009 *10-4

Sa= =5.306 * 10-4

Ccoef=

No Hauteur Hauteur Temps(s) Débit Qreél Débit Coef du


D’essai de de (m3/s) Qtheorique vneturi
Pression pression( (m3/s) C
(mm CE) en mm
A CE)D
1 43 10 45.51 1.64×10-4 1.76×10-4 0.93
2 50 20 56.54 1.32×10-4 1.68×10-4 0.78
3 59 30 58.05 1.29×10-4 1.65×10-4 0.78
4 65 40 60.04 1.24×10-4 1.60×10-4 0.77

No D’essai Ha-Hd
1 33
2 30
3 29
4 25

2-Tracage de courbe (Ha-Hd) corespendent aux points A et D

7
Ecoulement Dans Un Venturi

La courbe de (Ha-Hd) en fonction de Qreél


D’après le graphe on constate que la courbe qui détermine la variation de la
perte de charge en fonction du débit est sous la forme d’une fonction
parabolique de deuxième degré décroissante car la valeur maximale de la perte
de charge hA –hD = 106 .10-3m correspond à la valeur maximale du débit ensuite
la courbe se décroît avec la croissance des valeurs des variables et touts ça avec
le prolongement de la durée entre 14s jusqu’à 36s cette dernière correspond au
point minimum de la courbe.

Donc on peut dire que la perte de charge est plus importante en premier temps
avec un débit important ensuite lorsque le débit da diminuer c’est toute à fait
normale la différence des hauteurs manométriques ou les pressions
piézométriques entre la section d’entré et la section du col se diminue aussi.

Enfin, on peut conclure que plus le débit est grand plus la perte de charge entre
l’entré et le col est importante.

3-Tracage de graphe de C end fonction de Q

8
Ecoulement Dans Un Venturi

C coef de vinturi en fonction de Qreél


D’ après l’interprétation du graphe qui détermine la variation du coefficient du
venturi en fonction du débit réel on peut constater que la courbe est une ligne
sensiblement droite qui montre qu’il n’ y a une variation sur les valeurs du
coefficient avec la diminution du débit réel dans ce cas on peut dire que la
variation du débit réel n’influe absolument pas sur la valeur du coefficient C car
on peut donner la valeur de Cmoy = 0,834 .
Cette petite différence revient au source d’erreurs probable commises pendant la
manipulation comme par exemple la lecture d’utilisateur sur les tubes
piézométriques verticaux ou bien quelques erreurs sur la mise à zéro des
manomètres avant l’expérience .
Ainsi, la sensibiliser de quelques organes de l’appareil comme les vannes
d’alimentations et la vanne de réglage ou les pieds réglables du support ….
………………etc.
4-Remplir le tableau de la reprtition des des pressions dans le venturi :

Q=Un×Sn  Un=
Q max= 1.64×10-4 Q min=1.24×10-4
No du tube Q (m3/s) U2/2.g Q(m3/s) U2/2.g
piezometrique

Hn Hn-H1 Hn- Hn Hn -H1 Hn-


(mm) H1/U2/2g H1/U2/2g

9
Ecoulement Dans Un Venturi

(mm (mm) (mm)

A(1) 43 00 00 65 00 00

B 40 -3 -0.62 63 -2 -0.47

C 30 -13 -0.72 55 -10 -0.94

D(2) 10 -33 -0.17 40 -15 -0.78

E 15 -28 -0.83 43 -18 -1.14

F 25 -18 -0.65 49 -16 -1.48

G 30 -13 -0.98 55 -10 -1.32

H 35 -8 -0.86 57 -12 -2.20

J 37 -6 -0.84 59 -14 -3.57

K 39 -4 -0.74 60 -5 -1.62

L 39 -4 -0.83 60 -5 -1.89

D’prés le graphe qui représente la variation du rapport maximale ( h n – hA ) et de


la charge dynamique au niveau du col on fonction de la distance que la courbe
se décompose en deux parties principales.

10
Ecoulement Dans Un Venturi

La première partie avant le col, on remarque que cette partie de la courbe est
négative c’est à dire le rapport maximal max 0 car il est situé au
dessous de l’axe des distances.
Donc à l’entré de la tuyère convergente – divergente le rapport maximal diminue
jusqu’à une valeur minimale de la courbe qui est égale à –0,856.10 -3 qui
correspond au niveau du col.

La deuxième partie l’allure de la courbe augmente mais elle reste toujours


négative jusqu’à à l’entrée du divergent, ensuite elle continue d’augmenter et
devient au même temps positive jusqu’à elle arrive à sont maximum qui est
égale à 0,360 .10-3 à travers le divergent et par la suite devient constante à la
sortie.

On peut conclure qu’à l’entrée de la tuyère convergente – divergente la charge


dynamique diminue jusqu’à une valeur minimale au niveau du col qui
correspond à une perte de charge maximale et le processus devient au contraire
dans la sortie du divergent ou la vitesse se diminue et la pression augmente.

min = f (L) :

A travers le graphe qui détermine la variation du rapport minimal ( hn – hA ) et


de la charge dynamique au niveau du col on fonction de la distance, on peut dire
que le mécanisme est le même comme le rapport maximal mais en faisant une
comparaison entre les deux ; on constate que la diminution du rapport maximal
et moins faible que celle du minimal et que la croissance du rapport minimal est
plus vite que celle du maximal.

On peut conclure que ce rapport de la perte de charge et de la charge dynamique


quelque soit maximal ou minimal confirme ou vérifier le principe du venturi .

C’est que la réduction de section provoque une augmentation de la charge


dynamique au niveau du col U22 /2g ce qui influe sur la pression , c’est à dire la
différence de pression(hn–hA) se diminue avant le col et s’augmente après le col
est prendre sa maximale dans le divergent est reste constant à la sortie.

6- Conclusions et commentaires :

A travers cette étude de l’écoulement dans un venturi, on peut dire que le


tube de venturi est formé d’un convergent, d’un col et d’un divergent .

11
Ecoulement Dans Un Venturi

La réduction de section provoque un augmentation de la vitesse et puisque


la charge reste constante , la pression diminue nous avons donc affaire à un
appareil déprimogéne ; il permet de calculer le débit traversant.

Aussi, le venturi débite un débit qui diffère par apport au débit réel à
l’entrée de la tuyère cet écart entre les deux quantités on l’appel un
coefficient de venturi qui vari d’un venturi à l’autre ; mais ce coefficient
reste constant dans un venturi qui débite des quantités de fluide variables,
et l’augmentation de ce débit génère une perte de pression entre la section
du col c’est à dire la variation de section influe sur la pression et la vitesse
du fluide.

12

Vous aimerez peut-être aussi