Vous êtes sur la page 1sur 5

Dans le monde de l’entreprise, il existe généralement 4 types d’innovations, et le choix ou la

combinaison de ceux-ci, peut propulser une entreprise vers les sommets, la stabiliser ou tout
simplement la ruiner. Deux d’entre eux sont en rapport avec l’innovation technologique. Les deux
derniers types d’innovations sont consacrés au développement des marchés.

1/L’innovation incrémentale1
L’innovation incrémentale a principalement pour but l’amélioration de façon continue des
produits déjà existant déjà et d’optimisation leur production. Généralement, ces produits proviennent
d’une plateforme technologique unique.

Ce type d’innovation est très populaire dans les entreprises qui sont déjà suffisamment
établies, car elle permet de continuer de ravitailler leurs traditionnels marchés, de maintenir leur
compétitivité, et ce, sans trop prendre de risques.

Dans cette façon de procéder, les produits qui subissent des modifications successives changent
très souvent de version. C’est ainsi que vous verrez les versions 1, 1.2, 2, 2.1, ainsi de suite. La
grande majorité d’entreprises innovantes qui choisissent ce type, et adaptent à cette stratégie, leur
modèle d’affaires, prospèrent.

A titre d’exemple, rappelez-vous que l’entreprise Gmail, à ses débuts était sous la version
Beta. Ses fonctionnalités étaient très limitées et se résumaient à l’envoi et la réception des courriels.
Google s’est avéré plus malin que la plupart de ses concurrents. Il a élaboré une feuille de route des
innovations incrémentales qu’il devait réaliser afin de perfectionner Gmail. La mise en œuvre de ces
améliorations a été un grand succès et a conduit au résultat que vous connaissez aujourd’hui. Il ne
s’est pas limité à Gmail ? Il a étendu cette stratégie à l’ensemble de ses produits.

Trois éléments fondamentaux sont à retenir de l’innovation incrémentale :

-Elle représente un risque d’affaires faible, pour les entreprises qui l’utilisent ;

-C’est une innovation pertinente pour tout consommateur, car celui-ci continuera de
bénéficier des produits plus performants et plus fiables ;

-Elle permet de réduire des coûts de la production dans tous les secteurs industriels. Elle
devient donc le moteur de la compétitivité de l’entreprise.

Pour garantir la prospérité de son établissement sur le long terme, il n’est pas judicieux de
reposer son marketing exclusivement sur l’innovation incrémentale. Nombreuses sont les entreprises
qui, autrefois prospères, ont fini par disparaître du fait de l’unicité de l’innovation choisi. Ils se sont
par la suite vu remplacer par les entreprises qui ont opté pour la diversification du type de leur

1
Site web : http://bloginfluent.fr/types-dinnovation/ consulté le 26/11/2019 à 20 :40
invention. Seras Canada n’était-il pas le précurseur de la vente via les catalogues ? Il s’est vu
sombrer par ce qu’il n’a pas su produire des produits innovant et s’adapter au mode de vente en
ligne.

2/L’innovation adjacente 2
L’innovation adjacente consiste quant ’à elle à exporter un produit qui existe déjà qu’il soit à
son état initial ou qu’il ait subi une innovation incrémentale, vers un nouveau marché. Plusieurs
entreprises qui utilisent cette méthode dans l’optique de diversifier davantage leur offre et de
conquérir de nouveaux marchés. Vous pouvez prendre l’exemple des fours. Ils sont fabriqués à
l’origine pour la cuisson domestique. Mais de nos jours, leurs utilisations s’est étendues dans le
domaine commercial, et même industrielle.

L’innovation adjacente est parfaitement adaptée pour diviser les marchés en segments et
permettre de planifier une croissance de revenus, ceci en investissant le moins possible dans le
développement de produits nouveaux.

La combinaison des deux premiers types d’innovation, permet de maintenir, à des risques
d’affaires réduits, une offre directement liée aux besoins exprimés des clients.

3/L’innovation radicale (Breakthrough)3


L’innovation radicale consiste à la mise sur pied sur le marché de nouveaux produits ou
services. Cette innovation représente un très haut risque d’affaires dans la mesure où, le produit
conçu peut ne pas subvenir aux attentes de la clientèle.

Sur cents start-up quatre-vingt-quinze sont ceux qui choisissent ce type d’innovation. Celles
des entreprises qui réussissent dans cette voie, deviennent très rapidement des leaders dans leur
secteur. Les exemples de sociétés qui ont réussi en utilisant l’innovation radicale sont nombreux.
Parmi les plus connus, il existe celles qui proviennent du domaine de la technologique numérique à
l’instar de Microsoft, Facebook et Google.

Richard Branson, créateur de Virgin, a mis sur pied un concept très osé. Son entreprise
contrôle un package de pas moins de quatre cents sociétés ayant en commun le défi d’innover
radicalement leurs offres, sans lâcher l’innovation incrémentale dans l’aspect de la distribution de
leurs services et produits.

Les entreprises technologiques n’ont pas l’apanage des innovations radicales. Presque tout le
monde sait comment Guy Laliberté et sa bande de vingt saltimbanques dans les années quatre-vingt,
ont changé l’industrie du cirque grâce à leur start up Québécoise, le Cirque du soleil. Cette dernière a

2
Site web : http://bloginfluent.fr/types-dinnovation/ consulté le 26/11/2019 à 20 :40
3
Site web : http://bloginfluent.fr/types-dinnovation/ consulté le 26/11/2019 à 20 :40
lancé ses activités dans une période où le cirque traditionnel se mourrait. Malgré ce fait, le cirque du
soleil a totalement renversé la tendance en proposant des spectacles dans lesquels étaient combinées
plusieurs activités telles que la danse, la musique et les acrobaties des artistes. Ce concept fût osé,
mais très rentable. Il a permis au cycle du soleil de créer un marché extrêmement lucratif et
d’atteindre un niveau inimaginable de rentabilité.

C’est évident qu’en combinant une nouvelle technologie et un marché nouveau, cela implique
un risque à ne pas négliger. Les entreprises déjà établies doivent-elles pour autant écarter les
innovations radicales ? Cette question est le centre de beaucoup de débats car la plupart des
entreprises arrivent malgré tout à s’en sortir en combinant innovations adjacentes et incrémentales.

Voici un cas de figure qui peut vous aider dans votre réflexion : Le célèbre journal New York
Times est un des plus reconnus et prestigieux dans le monde. Son travail consiste à récupérer les
informations, les traiter et les transmettre aux lecteurs. Demandez-vous donc pourquoi ils n’ont pas
voulu prendre le risque d’innover radicalement pour créer Google ? Compte tenu du fait que les deux
entreprises ont à tout point les mêmes missions.

4/L’innovation disruptive (ou de rupture)4


La notion d’innovation disruptive est aussi connue sous le nom d’innovation de rupture. A ne
pas confondre avec l’innovation radicale. Elle a été introduite en 1995 par Clayton M et L. Brower
dans leur article intitulé et publié dans le Harvard Business Review. Le thème a été repris par
Christensen dans son livre The innovator’s dilemma. Il explique la raison pour laquelle certaines
entreprises, pourtant leader sur le marché finissent par s’écrouler quand elles font face à des
changements de technologiques initiés par les nouveaux concurrents.

Parfois, il peut arriver que des innovations dites disruptives produisent les produits de faibles
performances mais qui se différencient par des aspects tels que le poids, la dimension et la simplicité
d’utilisation. Les entreprises qui arrivent avec ces produits, ouvrent le marché avec de très bas prix.
Ces nouveaux produits, poursuivent le processus de maturation. Après une certaine période, les
nouveaux produits introduits sur le marché réussiront à bénéficier de quelques innovations les
rendant ainsi encore plus performants.

IKEA est un très bon exemple d’innovation de rupture. En fondant le concept de KIT, aisé à
transporter, facile à assembler soi-même, et en offrant des matériaux à bon prix, IKEA a réussi à
diminuer les coûts d’assemblage en usine, de même que les coûts de distribution car elle pratique la
vente directe au client final.

4
Site web : http://bloginfluent.fr/types-dinnovation/ consulté le 26/11/2019 à 20 :40
Les autres types d’innovations5

A la suite des recherches de Schumpeter, l’on peut ajouter d’autres types d’innovations tels que :

1-Les innovations frugales.

Les innovations de frugales sont axées sur le développement ou la coopération inclusive vis-à-vis
des populations exclues.

2-Les innovations low-cost ;

Les innovations environnementales

Ces innovations sont liées à l’ensemble des enjeux du développement durable.

3-Les innovations participatives :

Ces innovations se positionnent au cœur de l’innovation les salariés.

4-Les innovations majeures

Les innovations majeures apportent très souvent une forte modification sur la clientèle, mais
présente un moindre enjeu sur la technologie de l’entreprise. (Le service bancaire par exemple)

5-Les innovations stratégiques

A l’ opposé des innovations majeures, les innovations stratégiques ont peu d’influence sur le
consommateur. Cependant, elle représente un enjeu majeur sur le développement technologique
remettant ainsi en cause les compétences technologique de l’entreprise (téléviseurs à écrans plasma).

5
Site web : http://bloginfluent.fr/types-dinnovation/ consulté le 26/11/2019 à 20 :40
Source

- Site web : http://bloginfluent.fr/types-dinnovation/

Vous aimerez peut-être aussi