Vous êtes sur la page 1sur 16

FICHE DE

25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Classer des êtres vivants

1. Les attributs
En biologie, pour décrire, comparer et
classer les êtres vivants, on utilise des
critères observables correspondant
« à ce que les êtres vivants ont »,
appelés des attributs.
Coccinelle à sept points
Liste de quelques attributs de
Pour déterminer les attributs des la coccinelle à sept points :
êtres vivants, il suffit de les observer
vivants, morts ou même en photo. • 6 pattes articulées
• 2 ailes membraneuses
Et cela, même si on connaît mal leur • 2 élytres
mode de vie, leur alimentation ou leur • 2 antennes
lieu de vie. • Corps en 3 parties (tête, thorax et abdomen)

2. Classer des êtres vivants


Les biologistes classent les êtres vivants, c’est-à-dire qu’ils cherchent à regrouper
des espèces différentes en fonction de leur lien de parenté.

Déterminer et choisir les attributs


L’observation des êtres vivants permet de déterminer, mais aussi de choisir les
attributs. Choisir les attributs partagés et hérités d’un ancêtre commun est essentiel
pour les rassembler dans un même groupe et les classer les uns par rapport aux
autres.

Trier, comparer et hiérarchiser les attributs


Un grand nombre d’attributs peuvent s’appliquer à chaque être vivant. Il est donc
nécessaire de trier et comparer les attributs afin de les hiérarchiser et garder ceux
permettant de différencier les groupes.

S25-27 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Observer, trier, comparer et hiérarchiser les attributs 


Compléter un tableau des attributs permet de présenter le résultat de
l’observation, du tri et de la comparaison.

Tableau des attributs

Yeux X X X X X X
Squelette interne X X X X X
Squelette externe X
Nageoires à rayons X
4 membres X X X X
Oreilles avec pavillons X X
Mamelles X X
Poils X X
Plumes X X
6 pattes articulées X
2 antennes X

Réorganiser les colonnes et les lignes du tableau des attributs permet de mettre
en évidence et de hiérarchiser les attributs partagés.

Yeux X X X X X X
Squelette interne X X X X X
4 membres X X X X
Plumes X X
Oreilles avec pavillons X X
Mamelles X X
Poils X X
Nageoires à rayons X
Squelette externe X
6 pattes articulées X
2 antennes X

La comparaison et la hiérarchisation des attributs des êtres vivants


permettent de les classer sous la forme d’ensembles emboîtés ou d’arbres
de classification.

S25-28 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Ensembles emboîtés de classification

Des ensembles emboîtés à l’arbre...

Arbre de classification
Cerf élaphe
Campagnol Mouche
terrestre domestique
Faucon pélerin
Truite de mer Canard
Poils
Nageoires Mamelles Plumes
Oreilles Squelette externe
à rayons
avec pavillons 6 pattes articulées
2 antennes
4 membres
Squelette interne

Yeux

S25-29 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


S25-30 DIVERSITÉ DU VIVANT p.
FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Les liens de parenté et les ancêtres communs entre les espèces

La classification scientifique a pour objectif de rendre compte des liens de parenté


entre les êtres vivants, ce qui permet de comprendre leur histoire évolutive. Elle permet
également de mettre en évidence la biodiversité des espèces. Lorsque l’on classe
des êtres vivants en se posant la question : « Est-ce que l’attribut que j’observe chez
plusieurs êtres vivants a été hérité d’un même ancêtre ? » A chaque fois que la réponse
est oui, cela permet de classer ces êtres vivants en fonction de leurs liens de parenté et
de déterminer la place de l’ancêtre commun à ce groupe dans un arbre de classement.
Les scientifiques ont procédé de manière systématique à ce classement de parenté
pour aboutir à la classification actuelle en intégrant les espèces vivantes connues et les
espèces fossiles découvertes.

Exemple : La baleine est-elle plus proche parente de la truite ou de l’humain et du chat ?


Comme l’illustre la figure ci-dessous, on retrouve les mêmes os chez l’humain, le chat et
la baleine : humérus, ulna (cubitus), radius, carpes et phalanges, montrant une origine
commune proche de ces espèces, alors que les os de la nageoire pectorale de la truite
sont très différents de ceux de la baleine. La baleine est donc plus apparentée au chat
et à l’humain qu’à la truite.

Truite

Humain Chat Baleine

Les biologistes ont aujourd’hui prouvé que tous les êtres vivants ont une origine
commune. Pendant près de 4 milliards d’années, la vie s’est donc diversifiée et
complexifiée, c’est l’évolution. On parle d’évolution biologique, car les êtres vivants
ont subi des changements au fil des générations, pour aboutir aux différentes espèces
actuelles. Ce processus a abouti à la présence de toutes les espèces actuelles issues
d’autres espèces plus anciennes (ancêtres), aujourd’hui disparues.

S25-31 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Les fossiles sont les traces ou les restes


préservés d’êtres vivants qui ont existé par le
passé, ils constituent les documents historiques
de la biologie. Ils montrent qu’au cours du temps
des espèces sont apparues et d’autres ont
disparu. Les paléontologues recueillent, étudient
les fossiles et expliquent l’ordre d’apparition
de ces fossiles dans les couches des roches
sédimentaires.
De l’arbre de classification, ci-dessous, on peut
déduire que le cerf élaphe et le milan noir sont
proches parents, car ils possèdent de nombreux
attributs communs : yeux, squelette interne et
quatre membres.
Dans un arbre de classification le nœud entre
deux branches séparant un groupe d’espèces
ou deux espèces, comme par exemple le cerf
élaphe et le milan noir, représente le dernier Fossile d’un Archéoptéryx, dinosaure à plumes
ancêtre commun à ces deux espèces. Spécimen de Berlin By H. Raab

Nageoires
à rayons
Omble chevalier
Ancêtre du cerf élaphe,
Squelette interne du milan noir
et de l’omble chevalier
Cerf élaphe
Poils
Mamelles
Oreilles avec pavillons
4 membres
Yeux
Ancêtre du cerf élaphe
et du milan noir

Ancêtre du cerf Plumes


Milan noir
élaphe, du milan noir,
de l’omble chevalier Squelette externe
et de la mouche 6 pattes articulées
2 antennes
Mouche domestique

Arbre de classification avec les ancêtres communs indiqués

Les biologistes classent donc les êtres vivants en fonction d’attributs et réalisent des
arbres de classification, afin d’expliquer l’histoire de la vie au cours des 4 milliards
d’années passées.

S25-32 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

La biodiversité

La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivant sur Terre. Elle concerne
toutes les espèces, des bactéries microscopiques aux mammifères, tels que l’éléphant
ou la baleine bleue, ou encore les végétaux et les champignons. Elle inclut également
les écosystèmes au sein desquels vivent ces espèces, comme les forêts, les steppes,
les prairies, les lacs et les mers.
Outre les microorganismes, les biologistes ont distingué trois grands groupes d’êtres
vivants pluricellulaires : les animaux, les végétaux et les champignons.

Tableau présentant les trois grands groupes d’êtres vivants pluricellulaires

Végétaux Champignons Animaux

Ils captent l’énergie du Soleil grâce Ils se nourrissent de matière Ils se nourrissent d’autres êtres
Nutrition et source d’énergie

à leurs feuilles, ils puisent l’eau organique en la décomposant à vivants en les ingérant, afin de
et les sels minéraux dans leur l’extérieur de leur corps, puis en fabriquer leur propre matière.
environnement, puis fabriquent leur fabriquant leur propre matière.
propre matière.
Ce sont des Ce sont des Ce sont des
AUTOTROPHES HÉTÉROTROPHES HÉTÉROTROPHES

Généralement, ils se déplacent de


Déplacement

Ils ne se déplacent pas par leurs Ils ne se déplacent pas par leurs
diverses manières : marche, course,
propres moyens. propres moyens.
saut, vol, nage, rampe, grimpe...

Mousse des murs Lion


Quelques exemples

Pin sylvestre Amanites tue-mouches


Coccinelle asiatique

S25-33 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

La classification des animaux

Les animaux sont des organismes pluricellulaires (composés de plusieurs cellules)


se nourrissant d’autres êtres vivants (hétérotrophes) en les ingérant. Ils possèdent
donc généralement une bouche. De plus, la plupart des animaux sont capables de se
déplacer. Environ 1 250 000 espèces animales sont connues et répertoriées sur Terre.

Les arthropodes
Les arthropodes, du grec arthron « articulation » et podos « pied », sont un groupe
d’animaux avec des pattes articulées. Leur corps est recouvert d’une enveloppe rigide,
appelée cuticule, qui constitue un squelette externe. Grâce à leurs mues, les arthropodes
changent périodiquement leur squelette externe pour grandir, pour acquérir de nouveaux
organes, ou pour changer de forme (mue par métamorphose). Les arthropodes sont
le groupe d’animaux qui possède le plus d’espèces et le plus d’individus sur Terre
(80 % des espèces connues). Plus d’un million d’espèces actuelles d’arthropodes ont
été décrites et répertoriées.

Insectes Arachnides Myriapodes Crustacés


Corps en 3 parties (tête, Corps en 2 parties Corps composé d’une Corps composé d’une tête
thorax, abdomen) (céphalothorax, abdomen) tête suivie de nombreux suivie de segments
Attributs utiles à la classification

2 yeux 2 crochets venimeux segments (jusqu’à 180) 2 yeux


2 antennes appelés chélicères 1 à 2 paires de pattes 4 antennes
2 pédipalpes articulées par segment
Mandibules Mandibules
Plusieurs yeux (minimum 15 paires de
3 paires de pattes 5 à 7 paires de pattes
pattes)
articulées, 4 paires de pattes articulées
articulées 2 antennes
Ailes membraneuses
(0, 2 ou 4) Mandibules
Modes de reproduction

Généralement fécondation Généralement fécondation Généralement fécondation


interne Fécondation interne externe interne
Ovipare ou ovovivipare
Généralement ovipare Ovipare Ovipare
Nombre d’espèces

Environ 80 000
Environ 1 million (principalement araignées, Environ 12 000 Environ 25 000
scorpions et acariens)

S25-34 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Les mollusques
Les mollusques sont des animaux avec un corps mou qui se composent généralement
d’une tête, d’un corps, et d’un pied. Parfois, le corps est recouvert complétement ou en
partie par une coquille calcaire.

Bivalves Gastéropodes Céphalopodes


1 ou 2 paires de tentacules sur la Pied divisé
Attributs utiles à la

1 coquille en 2 parties (2 valves tête


classification

en tentacules et
articulées)
1 pied porteur munis de ventouses
1 coquille spiralée ou réduite 1 poche d’encre

Environ 100 000 (dont les Environ 700 espèces (dont les


d’espèces
Nombre

Environ 12 000 escargots, avec une coquille en pieuvres, les sèches,


spirale, et les limaces) les calmars, les nautiles)

Les annélides
Les annélides sont des animaux vermiformes dont le corps est segmenté en anneaux.
Ils vivent principalement dans l’eau (eau de mer ou eau douce) même si
certaines espèces comme les lombrics vivent dans la terre. Environ 15 000
espèces d’annélides ont été répertoriées et décrites.

Les cnidaires
Les cnidaires sont des espèces animales relativement simples
(muscles et système nerveux rudimentaires), spécifiques du milieu
aquatique (marins à 99%, eau douce 1%). Le nom cnidaire signifie
« ortie » car ce sont des animaux possédant des harpons urticants.
Les cnidaires existent sous deux formes : les formes fixées sur le fond
marin (corail, anémone de mer) et les formes libres (méduses). Environ
10 000 espèces de cnidaires ont été répertoriées et décrites.

Les échinodermes
Les échinodermes, dont le nom signifie « à peau épineuse » en grec, forment un groupe
d’animaux marins, présents à toutes les profondeurs océaniques. Leur
peau contient un squelette. Ce groupe compte environ 6 000 espèces,
dont les représentants les plus connus sont les oursins et les étoiles
de mer.

S25-35 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


25
Les vertébrés
Les vertébrés sont des animaux qui possèdent dans le prolongement de la tête (crâne), un axe osseux ou cartilagineux
constitué de vertèbres articulées entre elles : la colonne vertébrale. Les vertébrés possèdent donc un squelette interne. Il y a

S25-36
environ 50’000 espèces de vertébrés sur Terre.

Tétrapodes : vertébrés possédant quatre membres (pattes, ailes ou nageoires)


DIVERSITÉ ET PARENTÉ

Poissons à Squamates Poissons à


Chéloniens
squelette Oiseaux Crocodiliens (lézards et Mammifères Amphibiens nageoires
(tortues)
cartilagineux serpents) rayonnées

DIVERSITÉ DU VIVANT
Attributs utiles à la classification
FICHE DE
SYNTHÈSE

Modes de
reproduction

p.
Types
de respiration
Nombre
d’espèces
25

Plumes Oiseau Mouette rieuse


Classification générale des animaux

Gésier
sous forme d’un arbre de classification Trou en forme de Crocodile
triangle dans la tempe

S25-37
Crocodile du Nil
Mâchoire à large Lézard des
ouverture Lézard ou serpent
murailles
Tétrapode
Carapace dorsale et

4 membres
Tortue
ventrale Tortue géante

(pattes et/ou ailes)


DIVERSITÉ ET PARENTÉ

Poils
Mamelles Mammifère Chat domestique

Squelette d’os

DIVERSITÉ DU VIVANT
4 doigts aux pattes Amphibien
avant Crapaud
Vertébré

crâne
Poisson à nageoires
Nageoires à rayons rayonnées Carpe commune

Squelette interne,
Squelette de Poisson à squelette
cartilage cartilagineux
Requin

Peau épineuse Echinoderme Etoile de mer

5 à 7 paires de
Animaux pattes Crustacé
4 antennes Homard

Une bouche 6 pattes Insecte


et/ou des yeux 2 antennes Criquet
Arthropode
1 à 2 paires de

Pattes articulées
pattes par segment Myriapode Iule
FICHE DE
SYNTHÈSE

2 antennes

8 pattes Arachnide Épeire diadème

Coquille en 2 Bivalve
parties Coquille Saint-Jacques

Limace
1 ou 2 paires de tentacules sur la tête, Escargot
Mollusque Pied porteur Gastéropode

ou cachée
Coquille visible

p.
Nombreux tentacules sur la tête Céphalopode
Poche à encre Pieuvre

Corps avec
des anneaux Annélide Lombric

Harpons urticants Méduse


Cnidaire
FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

La classification des végétaux

Les végétaux captent l’énergie du soleil grâce à leurs feuilles, ils puisent l’eau et les
sels minéraux dans leur environnement, puis fabriquent leur propre matière. Ce sont
des organismes autotrophes à la base de tous les réseaux alimentaires.

Pleurocoque Laitue de mer

Algues vertes

Tortule

Mousses
Végétaux

Polypode
Tiges
Feuilles Feuilles en
frondes Fougères

Feuilles Pin
véritables
Cônes
Feuilles en
aiguilles Conifères

Graines
Bois

Coquelicot Erable

Fleurs
Plantes à fleurs

S25-38 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Une espèce c’est...


Les biologistes classent les êtres vivants en espèces et leurs donnent des noms.
Une espèce est généralement désignée par deux noms : le genre d’abord, puis
l’espèce.
Par exemple, la grenouille désigne le genre, et verte ou rousse désigne l’espèce. Dans
le langage scientifique, ces deux mots sont en latin : Rana esculenta pour la grenouille
verte, Rana temporaria pour la grenouille rousse et pour l’humain, Homo sapiens.

UNE ESPÈCE REGROUPE LES ÊTRES VIVANTS QUI 1 se ressemblent tout


en étant différents et qui, dans des conditions naturelles,2 PEUVENT SE
REPRODUIRE ENTRE EUX génération après génération.

1
Se ressemblent tout en étant différents...

AU SEIN D’UNE MÊME ESPÈCE…

1. Les mâles et les femelles d’une même espèce peuvent être très différents.
Exemple : les mâles et les femelles du canard colvert sont très différents, on parle
alors de dimorphisme sexuel.
Autres exemples :

2. Les petits d’une espèce peuvent être très différents des adultes.
Exemple : les insectes, comme les papillons, passent par des stades de larves
(chenilles...) avant de se métamorphoser en papillon adulte.

S25-39 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

3. Les individus d’une même espèce peuvent être différents.


Exemple : chez l’espèce coccinelles asiatiques (Harmonia axyridis), le nombre de
taches peuvent être différents.

Photographies de coccinelles asiatiques (Photos : G. Cuccodoro, Muséum d’histoire naturelle de la ville de Genève)

ENTRE ESPÈCES…

4. Certaines espèces différentes peuvent beaucoup se ressembler.


Exemple : la femelle du canard colvert ressemble beaucoup à celle de la sarcelle
d’hiver.


Femelle sarcelle d’hiver Femelle canard colvert

2
PEUVENT SE REPRODUIRE ENTRE EUX génération après génération.

5. Deux individus n’appartiennent pas à la même espèce lorsque leur descendant


est stérile, même si parfois deux espèces différentes, et cependant très proches
du point de vue de l’évolution, peuvent se reproduire entre elles de manière
généralement artificielle.
Exemples : l’âne et la jument, leur descendant, le mulet est stérile.

♂+ ♀
=

Ane Jument

Mulet

S25-40 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Pour aller plus loin...

La place de l’humain dans la classification


Les hominidés sont apparus il y a environ 16 millions d’année et l‘homme moderne
ou Homo sapiens (l’homme savant) est apparue il y a environ 200 000 ans.
Les plus anciens restes fossilisés d’Homo sapiens, deux crânes trouvés sur le
site de Kibish, en Éthiopie, datent d’environ 195 000 ans. Suivent ceux d’Herto,
toujours en Éthiopie (154 000 ans) et de Qafezh, en Israël (100 000 ans). Le très
moderne homme de Cro-Magnon apparaît en Europe il y a 40 000 ans.

La carte d’identité ou la classification des Homo sapiens

Embranchement : Vertébrés
Classe : Mammifères
Ordre : Primates
Famille : Hominidés
Genre : Homo
Espèce : Homo sapiens
Crâne de l’homme de Cro-Magnon (Homo sapiens)

La classification des primates montre que nous sommes très proches du


chimpanzé, puisque nous sommes dans la même famille (Hominidés). Notre
dernier ancêtre commun avec le chimpanzé est estimé à 6 - 7 millions d’années.
Platyrrhiniens Catarrhiniens
Cercophithécoïdes Hominoïdes
Hylobaoïdés Hominidés

Singe araignée Macaque Siamang Gibbon Orang-Outan Gorille Homme Chimpanzé

6 millions d’années
Ouranopithecus Dryopithecus 9 millions d’années

Proconsul Sivapithecus 14 millions d’années


16 millions d’années
19 millions d’années
25 millions d’années

Il y a 40 millions d’années

S25-41 DIVERSITÉ DU VIVANT p.


FICHE DE
25 DIVERSITÉ ET PARENTÉ SYNTHÈSE

Pour aller plus loin...

Tous les êtres humains font partie


de la même espèce.
Ils ont tous le même niveau d’évolution. Le terme de race qui classe l’espèce
humaine selon des critères morphologiques ou culturels n’a aucune base
scientifique. Elle sert cependant de fondement aux divers racismes et à leurs
pratiques…
Le terme de race s’applique uniquement aux variétés animales domestiques
sélectionnées artificiellement par les Humains pour accentuer certains
caractères. Par exemple, toutes les races de chiens (caniche, berger allemand,
dogue de Bordeaux…), font parties de la même espèce : Canis lupus familiaris.

Pour réfléchir...
«Nous ne descendons pas des singes,
puisque nous sommes des singes»
Desmond Morris, zoologiste britannique

S25-42 DIVERSITÉ DU VIVANT p.

Vous aimerez peut-être aussi