Vous êtes sur la page 1sur 4

ISCAE Comptabilité Approfondie Spécifique

Année Universitaire 2019/2020 3ème année LMD – Licence Fondamentale en Comptabilité


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SERIE D’EXERCICES N°4

Exercice N°1 :
Le 1er Octobre 2015, la banque « BIAN » a notifié à son client la société « SOSTAR » son accord pour
l’octroi des engagements suivants :
- Une ligne d’escompte commercial sur la Tunisie de 100 000 dinars, valable jusqu’au 31 janvier
2016. Le taux d’intérêt a été fixé à 7% l’an. Les intérêts sont perçus d’avance.
La banque utilise la méthode de la valeur brute (nominale) pour la comptabilisation des crédits avec
intérêts perçus d’avance.
- Un crédit d’investissement de 600 000 dinars pour l’acquisition d’une nouvelle ligne de production,
remboursable semestriellement sur une durée de 6 ans au taux annuel de 8% payable à terme échu. Les
annuités en principal sont constantes. La banque prélève une commission d’engagement de 1 pour
mille par mois facturée à la fin de chaque trimestre civil sur la partie non utilisée du crédit et une
commission d’étude de 1 000 dinars hors TVA (TVA = 18%) facturée le 31/12/2015.
- Une caution sur marché qu’elle a délivrée le même jour pour une valeur de 250 000 dinars avec une
commission de 2 pour mille par mois (hors TVA de 18%) facturée le jour de l’échéance soit le
31 Janvier 2016.
En couverture de ces engagements, la banque a obtenu le même jour les garanties suivantes :
 Une hypothèque sur un terrain propriété de la société immatriculé à la CPF, d’une valeur
de 600 000 dinars, évalué par les cadres de la banque ;
 Un nantissement de bons de trésor déposés chez la banque pour un montant de 400 000
dinars ;
 Un nantissement d’un matériel d’une valeur de 100 000 dinars au profit de la banque. La
banque a demandé l’avis de la BCT pour la prise en compte de cette garantie. La réponse
de la BCT n’est pas encore parvenue.
1- Commenter la validité de ces garanties en précisant leur nature.
2- Constater les écritures comptables nécessaires au 1er Octobre 2015.

Le 1er Novembre 2015, la banque a débloqué la première tranche du crédit d’investissement par un
virement à l’étranger au profit du fournisseur du matériel suite à la présentation de sa facture pour un
montant de 450 000 dinars.
Le même jour, la société « SOSTAR » a présenté à l’escompte un ensemble de traites pour un total de
65 000 dinars à échéance le 31/01/2016. Après vérification, la banque a rejeté certaines traites de
l’opération d’escompte pour un total de 17 500 dinars.
3- Passer les écritures comptables qui s’imposent à cette date.

4- Pour le besoin de l’arrêté comptable au 31 Décembre 2015, il vous est demandé de passer les
écritures nécessaires sachant que le client « SOSTAR » est considéré par la banque comme
solvable.

Le 31 Janvier 2016, la banque a débloqué le reliquat du crédit d’investissement au crédit du compte


courant du client. La première échéance du crédit d’investissement a été fixée pour le 30/04/2016.
Par ailleurs, les traites escomptées et venant à échéance à cette date ont été encaissées par la banque.
La caution a été rendue à la banque sans demande de sa mise en œuvre de la part du bénéficiaire.
5- Constater les écritures comptables relatives à ces opérations.

Suite à l’arrivée de nouveaux concurrents plus compétitifs, la « SOSTAR » n’a pas pu préserver sa
part de marché et sa situation financière s’est rapidement dégradée à cause de sa défaillance
commerciale et technologique.
Durant toute la période Février à Juin 2016, le compte courant a ainsi affiché un solde débiteur qui
s’est élevé au 30/06/2016 à 125 000 dinars (compte tenu notamment de la commission d’engagement
facturée au 31/03 et la tombée d’échéance du 30/04/2016 du crédit d’investissement).

1
ISCAE Comptabilité Approfondie Spécifique
Année Universitaire 2019/2020 3ème année LMD – Licence Fondamentale en Comptabilité
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Face à cette situation, la banque a décidé de classer la société « SOSTAR » dans la classe 3.
6- Sachant que le comptable de la banque a considéré la société « SOSTAR » comme solvable et
il a passé toutes les écritures comptables jusqu’au 30/06/2016, procéder à l’évaluation des
engagements de la société « SOSTAR » et constater les écritures d’ajustement nécessaires au
30/06/2016 ainsi que l’écriture de provision éventuelle. Il y a lieu de signaler que la BCT a
refusé de retenir le nantissement du matériel comme garantie.

2
ISCAE Comptabilité Approfondie Spécifique
Année Universitaire 2019/2020 3ème année LMD – Licence Fondamentale en Comptabilité
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SERIE D’EXERCICES N°4

Exercice N°2
Le 15 Mars 2016, la banque CNP a reçu de son client la société ZOUHOUR une demande d’ouverture
d’un crédit documentaire réalisable par acceptation pour un montant de 300 000 dinars au profit de son
fournisseur espagnol GUMIX.

Le 1er Avril 2016 et après vérification des documents, la banque CNP a émis une acceptation à payer
payable le 31 juillet 2016 à ses guichets sur le compte de son client la société ZOUHOUR, qu’elle a
adressée à la banque espagnole.
La banque CNP perçoit une commission de 0,5%° (0,5 pour mille) par mois hors TVA (18%) facturée
à son client à la fin de chaque mois.
1/ * Passer l’écriture comptable au 1er Avril 2016 ainsi que l’écriture relative à la commission au
30 Avril 2016.
* Rappeler l’objet de l’émission d’un crédit documentaire par acceptation aussi bien pour
l’importateur que pour l’exportateur.

2/ Le 2 Mai 2016, la banque CNP a accordé à son client, sur sa demande, les engagements suivants :
2.1- Un crédit à moyen terme de 150 000 Dinars remboursable semestriellement sur une durée
de 5 ans, (soit 15 000 dinars en principal par semestre) avec des intérêts semestriels de 6 000 dinars
chacun payables d’avance. La première échéance d’intérêt sera retenue sur le déblocage du crédit. Le
service rendu par la banque et son engagement de financement lui permettent de facturer à son client
une commission de gestion de 600 Dinars hors TVA de 18% à la date du 2 Mai 2016, et une
commission d’engagement de 2%° (2 pour mille) hors TVA de 18% par mois jusqu’à la date de
déblocage (la facturation de la commission d’engagement est faite à la date de déblocage) ;
2.2- Une caution sur marché de 70 000 Dinars sur une année avec perception d’une
commission à terme échu tous les 3 mois au taux de 1%° (1 pour mille) par mois hors TVA de 18%.
Le décompte de la commission commence à courir à partir du 2 Mai 2016.
Sachant que la banque a débloqué entièrement le crédit à moyen terme le 1er Juin 2016, passer les
écritures comptables qui s’imposent au 2 Mai et au 1er juin 2016.
(NB : Pour le Crédit à Moyen Terme, la méthode de comptabilisation des intérêts prélevés d’avance à
retenir est celle de la valeur brute ou nominale).

3/ La banque a accepté le 1er Juin 2016 les garanties suivantes, pour couvrir l’ensemble des
engagements ci-dessus :
* Une promesse d’hypothèque sur un terrain AFH d’une valeur de 80 000 dinars (valeur d’acquisition
récente) ;
* Des livrets d’épargne pour un total de 40 000 Dinars ;
* Une caution solidaire donnée par une autre banque de 50 000 Dinars ;
* Une traite non avalisée signée par le promoteur du projet d’une valeur de 100 000 Dinars ;
3.1- Donner votre avis sur chacune de ces garanties et leur nature juridique et la valeur totale à retenir
pour l’évaluation des engagements ;
3.2- Passer l’écriture comptable relative à l’acceptation de ces garanties sachant que les frais de
réalisation de ces garanties sont estimés à 4 000 dinars.

4/ A l’occasion de l’arrêté de la situation semestrielle de la banque au 30 juin 2016, passer toutes les
écritures comptables qui s’imposent à cette date sachant que la société ZOUHOUR a honoré tous ses
engagements jusqu’à cette date.

5/ Suite à des difficultés économiques survenues au début du mois de juillet 2016 et des conflits entre
les associés, la société ZOUHOUR a ralenti son activité et elle a commencé à avoir des incidents de
paiement avec la banque.

3
ISCAE Comptabilité Approfondie Spécifique
Année Universitaire 2019/2020 3ème année LMD – Licence Fondamentale en Comptabilité
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Malgré cette situation, la banque CNP a considéré tout au long du 2ème semestre de l’année 2016 et
avant le 31 décembre, que la société ZOUHOUR est encore solvable.
Passer les écritures comptables qui s’imposent aux dates suivantes :
5.1- Le 31 Juillet 2016 pour le crédit documentaire sachant que la banque a honoré l’acceptation à
payer au lieu et place de son client et qu’elle a porté la somme payée à GUMIX au débit du compte
courant de la société ZOUHOUR.
Ce débit de compte est considéré comme un découvert générateur d’intérêt au taux de 11% l’an à
partir du 31/7/2016 facturée à la fin de chaque trimestre de l’année (trimestre civil) ;
5.2- Le 1er août 2016 pour la commission de caution sur marché TTC ;
5.3- Le 30 septembre 2016 pour le découvert bancaire sachant que le solde était toujours débiteur que
de 300 000 Dinars relatifs au règlement de l’acceptation à payer par la banque et non encore honoré
par la société ZOUHOUR ;
5.4- Le 1er Novembre 2016 pour la caution sur marché en TTC ;
5.5- Le 1er Décembre 2016 pour le crédit à moyen terme ;

6/ Sachant que la situation de la société ZOUHOUR se dégrade davantage, la banque décide de la


classer dans la classe 3 conformément aux circulaires de la BCT et de revenir sur les effets de sa
décision de considérer cette société comme solvable tout au long du 2ème semestre 2016 (les
remboursements futurs espérés sont fixés à 50% du coût des engagements) :
Passer toutes les écritures comptables qui s’imposent à la date du 31 Décembre 2016 (par catégorie de
crédit) sachant que le solde du compte courant base de calcul des intérêts est resté toujours pour un
montant de 300 000 Dinars ;
Évaluer les engagements de la société ZOUHOUR pour déterminer le niveau du risque à provisionner
sachant que la banque applique les dispositions de la NC 24 pour l’évaluation des engagements et la
constatation de la provision.

Vous aimerez peut-être aussi