Vous êtes sur la page 1sur 2

Exercice 1 

: Écrire l’introduction d’un CR

États-Unis

LA MORT D'HAROLDSON HUNT

L’un des hommes les plus riches du monde, Haroldson Hunt, est mort le
vendredi 29 novembre, à Dallas (Texas), à l’âge de quatre-vingt-cinq
ans. Il était entré à l’hôpital en septembre dernier pour une affection,
dont la nature n’a pas été précisée par ses médecins.

Les affaires, toujours les affaires

Il gagnait un petit million de dollars par semaine (environ 5 millions de


francs actuels), mais arrivait au bureau avec son déjeuner dans un sac en
papier. Il prenait soin de laisser sa voiture - de taille moyenne - dans un
parking assez loin du centre de la ville, ce qui lui permettait d’éviter de
payer 50 cents (environ 2,50 francs) pour le stationnement. M. Haroldson
Lafayette Hunt n était pas un amateur.

Avant de réussir à accumuler la fortune qu'il laisse à sa mort et que l’on


estime à 5 milliards de dollars (environ 25 milliards de francs), car lui-
même est toujours resté très secret sur ce sujet, il avait commencé au bas
de l’échelle. A quinze ans, il quitte la maison de ses parents dans l’Illinois
et part vers l’ouest. On le retrouve dans le Saskatchewan, successivement
ouvrier agricole, manœuvre, bûcheron, cow-boy et tanneur. Il redescend
ensuite vers l’Arkansas, où il commence à travailler dans le pétrole, à El-
Dorado. Mais c’est plus au sud encore, au Texas, qu’il va se tailler un
empire. Quand arrive la Seconde Guerre mondiale, il peut dire sans se
vanter qu’il a plus de réserves pétrolières que toutes les puissances de
l’Axe.Il continue de faire des affaires, c’est le cœur de sa vie. «L’argent
n’est rien, disait-il, seulement un moyen commode de tenir des livres de
comptes.» Au faîte de sa puissance, il confiait à ses amis : «J’aimerais me
réveiller un jour complètement ruiné. Ce serait une grande aventure de
voir à quel point je suis capable de créer à nouveau beaucoup de
richesse.» Il aimait se rendre aux foires du Texas ou de Louisiane pour
surveiller la présentation de ses produits et redevenir à l'occasion un
simple vendeur. Pour diversifier son empire, il avait créé des usines de
conserves et, aussi, de fabrication d'asphalte.

Peu sociable, il menait un train de vie modeste et ne portait que des sous-
vêtements de confection. Resté alerte jusqu'en septembre dernier, il était
devenu, il y a quelques années, un adepte du yoga et de la nourriture
végétarienne qu'il servait à ses rares invités.

Conservateur intraitable, il rédigeait une chronique politique pour


plusieurs journaux du sud et du sud-ouest des États-Unis et finançait un
programme de commentaires politiques à la radio. Il avait été un ennemi
acharné du président Kennedy.

A.-M. C. , Le Monde, 1/02/1974

1. Avant d'entreprendre la première lecture d'ensemble, répondez aux 5


questions suivantes :

Qui écrit ? Quand ? Quoi ? Pourquoi ? Comment ?

2. Faites en quelques lignes le portrait du personnage évoqué.

3. À partir des éléments obtenus dans les réponses aux questions 1 et 2 ci-
dessus, écrivez l’introduction du compte rendu de ce document.