Vous êtes sur la page 1sur 15

TACTIQUES ELEMENTAIRES

EN ROLLER HOCKEY

Club de roller Hockey de Colomiers


LEGENDE

SLOT : zone de
haut risque devant
la cage

INTRO : POSITION DE L’EQUIPE

A l’engagement

Le but de l’avant qui fait l’engagement est


de faire une passe en retrait à ses arrières.

En défense : couverture de zone (position dite « en carré ») contre marquage individuel

On peut diviser notre moitié de terrain en 4 zones :


chacun de nos joueurs doit essayer de ne pas quitter
sa zone, même si le joueur qu’il est sensé charger la
quitte.

Ceci est clairement un choix de notre part, le


marquage individuel étant parfois pratiqué par
d’autres équipes.

Les avantages de la couverture de zone : deux attaquants adverses dans la même zone se gêneront
plus qu’autre chose car il s’agit malgré tout de périmètres très restreints : normalement un seul de
nos défenseurs arrivera à gêner les deux avants adverses.

De la même façon, si vous voyez un de vos coéquipiers en difficulté dans sa zone, le mauvais
réflexe est d’aller l’aider : s’il récupère le palet, il n’aura plus la solution de passe immédiate que
vous êtes sensé lui offrir. Il faut donc faire confiance à ses coéquipiers et croire en leurs capacités à
tenir leur rôle, c’est la base de l’esprit d’équipe…
Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 2
SECTION I – LE JEU DES ARRIERES

La défense commence dès que votre équipe a perdu le palet !


Les premiers défenseurs de l’équipe sont donc souvent les avants !

A- ASTUCES DE JEU DES ARRIERES

Un arrière qui fait face à un adversaire porteur du palet doit chercher la confrontation avant
d’atteindre le slot. S’il recule dans le slot, il masquera la visibilité du gardien.

L’arrière ne doit donc pas caler sa vitesse sur la progression de l’adversaire, mais au contraire
ralentir pour provoquer la confrontation, celle qui va pousser l’adversaire à agir, donc à
s’exposer.

En un contre un, quand l’avant adverse a le palet, il n’y a que 2 cas possibles :

- l’avant adverse arrive sur vous mais il n’accélère pas, au contraire, il a ralenti sa course
pour mieux préparer son dribble.
- L’avant adverse arrive à fond, vous n’irez jamais aussi vite que lui en marche arrière, il
va donc vous déborder sans vous dribbler.

Dans le premier cas, l’adversaire a toujours tendance à caler sa progression sur la position de la
crosse de l’arrière. Vous pouvez volontairement la tenir proche de vous pour mieux le
surprendre lors de votre détente (pour «piquer » ou « balayer » le palet). Le simple fait de faire
perdre le contrôle du palet à l’adversaire est un victoire : il nous fait gagner du temps et permet
aux autres joueurs de revenir.

Dans le deuxième cas, celui du débordement, vous devez vous rappeler que votre objectif
premier n’est pas de prendre le palet, mais d’enfermer le joueur adverse sur une aile.
Empêchez-le de piquer au centre le plus longtemps possible en faisant un écran le plus large
possible de votre corps et de votre crosse (crosse déployée sur le coté et non devant). Cela
l’obligera à faire un crochet plus important, d’où un gain de temps qui peut être précieux pour
votre deuxième arrière.

Si le face à face intervient dans le slot : l’arrière doit foncer sur l’attaquant : ça peut le faire
paniquer , mais si ça n’est pas le cas, ça lui laissera moins de temps pour préparer son tir. La
crosse sera alors tenue à une main vers l’avant pour « piquer » le palet.

Si le tir est inévitable (le geste de l’adversaire est déjà « armé ») : l’arrière doit monter sur le
joueur adverse en serrant ses jambières l’une contre l’autre (on est alors droit comme un i) en
espérant être le plus prêt possible du joueur lors du départ du tir. Plus vous serez proche de lui
au moment du tir, plus le palet sera bas lorsqu’il vous touchera. Le fait de serrez les jambes
constitue alors un bloc écran efficace et protège aussi l’intérieur des cuisses et mollets qui sont
en général un peu moins protégés.

Un dernier conseil : lorsqu’on est l’arrière le plus en retrait et qu’on a le palet, c’est à dire que
tous nos coéquipiers sont devant : on ne dribble jamais ! On fait une passe !

Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 3


B- TACTIQUES DE JEU DES ARRIERES

1 - Ne jamais laisser le centre du terrain à l’adversaire

La stratégie d'attaque de l'équipe adverse devient moins


efficace quand elle est repoussée en dehors de la zone
hachurée car les angles de tir sont beaucoup plus fermés
et la distance avec les cages plus élevée…

2- Situation de l’adversaire dans un coin : position du deuxième arrière.

L’arrière qui prend le slot doit prendre le joueur et non pas essayer de se positionner entre
l’adversaire du coin et celui du centre.

MAUVAIS BON

c) Situation du 2 contre 1 : 2 adversaires montent en contre-attaque contre 1 défenseur

Certainement une des règles les plus difficile à mettre en œuvre : l’arrière doit absolument
prendre le « non porteur » du palet lorsqu’on arrive au niveau du slot.

MAUVAIS BON

Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 4


Le point de vue du gardien : il fixe toujours le porteur du palet et ferme l’angle de sa cage en
fonction de sa position. Le gardien aura plus de facilité à contrer un tir du porteur qu’il fixe
qu’une passe croisée devant la cage sur laquelle il n’aura pas forcément le temps de réagir.

Le point de vue de l’arrière : s’il monte sur le porteur du palet il laisse l’opportunité à l’autre
attaquant de couper à la cage dans son dos.

Attention : dans cette configuration le tir du porteur sur le gardien semble inévitable. Le
sachant, l’arrière devra penser à couvrir le rebond en cas de relâche du gardien devant la cage.

d) La récupération du palet dans un coin sous pressing adverse.

L’arrière porteur du palet a réussi à subtiliser le palet à l’adversaire mais il s’est fait enfermer
dans l’angle. Il est dos au jeu, il lui est très difficile de se retourner pour dribbler son
adversaire.

Le deuxième arrière doit appeler son


coéquipier dans l’angle opposé pour une
passe derrière la cage.

e) La temporisation

Cela consiste à se protéger derrière la cage le temps que les avants redescendent ou se
démarquent, mais il ne faut pas y rester trop longtemps car sinon on laisse à l’adversaire le
temps d’organiser un bouclage de la sortie de zone. Par ailleurs, l’arrière arrêté derrière la cage
créé une situation propice à l’immobilisme de ces partenaires.

Le deuxième arrière doit se positionner


sur son aile à la limite du slot.

Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 5


f) La sortie de zone

Pas de sortie de zone par le slot ni de passe croisée dans le slot !

Le slot est la zone de haut risque où il faut empêcher l’adversaire d’y avoir le palet. On évitera
donc de le traverser avec le palet car si l’adversaire vous le subtilise : il se retrouve en position
de tir privilégiée.

L’arrière évitera aussi de faire une passe qui traverse le slot lorsque des adversaires sont encore
présents dans les environs. Si c’est le cas, la sortie de zone doit se faire par l’aile.

MAUVAIS BON

Si les avants sont trop hauts ou arrêtés, temporiser derrière la cage et leur donner des
instructions.

Eviter les passes arrêtées, toujours créer du mouvement sur un ou deux mètres avant de faire sa
passe, ça fixe l’attention de l’adversaire sur vous et non sur le palet.

Lorsque les avants redescendent le long de leur aile pour appeler une passe, attendre qu’ils
aient fait leur demi-tour pour faire la passe. Sinon ils se retrouve face à vous avec le palet,
exactement dans le sens opposé de l’attaque.

MAUVAIS

BON

Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 6


g) Le jeu des arrières à l’attaque lors d’une occupation de zone

Ils doivent se positionner dans le camps adverse au niveau des partie hachurées. Ils représentent
une solution de passe en retrait lorsque le slot est trop encombré ou lorsque les avants se font
enfermer dans les coins.

Zone adverse

Si les arrières font l’objet d’un marquage gênant, ils peuvent croiser entre-eux. Bon nombre
d’adversaire hésitent quand ils voient partir le joueur qu’ils marquent : le suivre ou pas ? Ce
temps d’hésitation peut être mis à profit.

Une autre technique vise à se rapprocher l’un de l’autre et de faire en sorte qu’un arrière attire
les deux adversaires.

Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 7


SECTION II – LE JEU DES ATTAQUANTS

A- ASTUCE DE JEU DES AVANTS

Les débutants au roller hockey ont tendance à appliquer le schéma de base d’attaque qu’on
retrouve au foot : débordement sur l’aile et centre devant la cage.

Cette tactique fonctionne lorsque l’attaque est rapide et que les arrières adverses n’ont pas le
temps de boucler le slot. Dans le cas contraire, c’est une tactique maladroite.

Si les arrières adverses occupent leur slot, chercher avant tout une solution avec vos arrières.

Le slot est l’endroit où on se fait bousculer, pousser, entraver, parfois ceinturer (la consigne des
arrières porte bien son nom puisqu’on parle de « nettoyer » le slot) . Bref, à moins d’y être seul,
c’est bien l’endroit où il est le plus improbable que vous soyez libre de vos gestes. Donc y
contrôler une passe et cadrer un tir… (ça reste possible mais ça demande beaucoup de talent !)

Un autre conseil primordial : l’avant doit toujours se déplacer avec sa palette au sol lorsqu’il
n’a pas le palet, sans ça il ratera bon nombre de passes de la part de ses arrières.

a) Si l’arrière fait face

Si l’arrière vous fait face et ne recule pas, faire semblant de tirer. Normalement, le
comportement de l’arrière consiste à se figer en resserrant ses jambières pour constituer un
écran au tir. Il perd à ce moment là toute mobilité. Le contourner en accélérant.

Cette astuce peut être utilisée à double détente : lors de la première confrontation effectuez
réellement le tir : lors d’une confrontation similaire vous serez plus crédible sur la feinte ;o)

b) Si l’arrière recule lentement pour vous enfermer

Faire semblant d’aller sur l’aile et faire un crochet sec pour revenir au centre (comme le fait
Thibaud) et accélérer derrière. L’arrière n’a pas la même faculté d’accélération en marche
arrière. L’écart créé par le crochet vous donne du champ.

c) Si l’arrière recule à la même vitesse que l’avant

Si l’arrière recule au fur et à mesure que vous avancez sans jamais provoquer la confrontation,
profitez de l’occasion pour avancer. Arrivé au slot, tirez à la cage, l’arrière adverse masque son
gardien !

Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 8


B- TACTIQUES DE JEU DES AVANTS

1) Le rôle des avants dans la sortie de zone

Il existe principalement trois variantes de sortie de zone. Dans tous les cas, ce sont les avants
qui vont orienter le choix de la sortie de zone par leur position / leur démarcation.

Si les avants sont trop haut, l’arrière n’a pas d’autre choix que de monter le palet, les passes
longues étant plus faciles à intercepter pour les adversaires.

a) La sortie de zone par l’aile

Elles est basée sur le mouvement de chaque avant le long de son aile. Dans ce cas, ce dernier
doit s’appliquer à :
- Faire son demi-tour orienté vers le centre du terrain en regardant l’arrière qui a le palet !
- Patiner la palette à terre
- Bien s’écarter vers l’aile en créant une courbe pour faciliter la réception de passe.

Position de l’avant pour une sortie par l’aile

MAUVAIS

BON

Avantage : la passe entre l’arrière et l’avant se fait sur l’aile, si le palet est perdu, l’adversaire
doit d’abord s’approcher du slot pour être dangereux.

Inconvénient : l’avant attaque par une aile, il va falloir qu’il œuvre pour ne pas s’y laisser
enfermer…

Les deux autres types de sortie de zone sont plus risquées, mais elles permettent aux avants de
se retrouver rapidement dans le slot adverse.

Club de Roller Hockey de Colomiers / Page 9


b) La sortie de zone par le centre

En général, les deux arrières adverses sont positionnés sur la ligne médiane.

L’objectif de l’arrière est de faire une passe en profondeur entre les deux arrières adverses
pendant que nos avants coupent au centre dans leurs dos. L’arrière devra monter un peu par
l’aile, dribbler un avant adverse si nécessaire puis ensuite piquer vers le centre du terrain pour
se retrouver dans l’axe de ses avants.

L’arrière ne doit en aucun cas faire de dribble de l’adversaire dans notre slot !

Avantage : les arrières adverses se focalisent sur l’arrière qui monte et ne peuvent plus
surveiller les déplacements de nos avants. Les avants se retrouvent dans l’axe de la cage
adverse.

Inconvénient : risque lié au premier dribble de l’arrière. S’il ajuste mal sa passe, les arrières
adverses vont récupérer un palet d’un bon potentiel pour un slap.

La troisième sortie de zone est une variante de celle-ci permettant d’éviter le risque lié au
dribble par l’arrière porteur du palet.

Club de Roller Hockey de Colomiers/ Page 10


a) Le rôle des avants dans la défense de zone

Le rôle des avants dans la défense de zone et de charger les arrières qui sont postés en retrait du
slot en position de tir.

L’avant doit se positionner devant l’arrière adverse pour le géner et pour lui barrer l’accès au
slot (Attention : il ne s’agit pas de faire obstruction).

MAUVAIS BON

c) Le rôle de l’attaquant en cas de montée de l’arrière

Si l’avant n’a pas le temps d’accélérer pour être positionné devant son arrière qui monte,
l’avant doit jouer momentanément le rôle d’arrière en se positionnant sur la ligne centrale du
terrain.

Cette position offre à l’arrière qui monte la possibilité d’une passe abandon dans l’axe de la cage.

Club de Roller Hockey de Colomiers/ Page 11


d) Le pressing

Plus il se fait haut, moins vous laissez d’élan à l’arrière adverse pour sortir de sa zone.

Le pressing s’effectue en montant sur l’arrière adverse porteur du palet. Si vous ne pouvez
l’arrêter, essayer de l’orienter sur l’aile plutôt que de lui laisser le centre.

Lorsque l’arrière adverse temporise derrière sa cage, ne pas aller le chercher, se positionner
sur les zones hachurées. Vous bloquez son élan et l’incitez à faire une passe arrêtée.

Cette tactique présente le risque de laisser l’équipe adverse se mettre en place pour sortir de sa
zone. Si vous êtes rapide et combatif vous pouvez allez le débusquer, mais faites-le en
coordination avec votre autre avant afin que ce dernier lui bouche bien la sortie de son coté.

Si l’arrière sort de derrière la cage et vous dribble, poursuivez-le, même dans son dos vous
représentez une menace qui l’empêche de se concentrer sur le jeu.

e) L’attaque coordonnée des deux avants

Les avants doivent éviter d’avancer en parallèle. Le non-porteur du palet doit couper à la
cage.

MAUVAIS BON

Club de Roller Hockey de Colomiers/ Page 12


f) L’attaquant coincé dans un coin (dos au jeu)

Ce sont aux autres joueurs à lui offrir des solutions :

- Possibilité avec l’arrière : passe le long de la bande

- Possibilité avec l’avant qui l’appelle derrière la cage.

g) Le débordement sur l’aile qui échoue

Lorsque l’arrière vous barre le centre lors d’une montée sur l’aile, ne pas hésiter à passer
derrière la cage adverse, voir même de s’y arrêter. Si le slot est trop chargé, privilégiez la passe
aux arrières qui pourront ainsi tirer sur un gardien masqué.

Club de Roller Hockey de Colomiers/ Page 13


f) Le rôle de l’avant lors d’un jeu en infériorité numérique

Lorsqu’un de nos joueurs se fait expulser, le jeu va s’organiser autours de deux arrières et d’un
avant.

Le but de l’équipe à ce moment est exclusivement de défendre par une couverture de zone et
essayer de faire perdre un maximum de temps à l’équipe adverse (une prison dure 2 minutes).

Zone de couverture Zone de couverture


des arrières du chien fou

Le point de vue de l’avant : son rôle est de faire « le chien fou » par un pressing systématique
sur le porteur du palet. S’il récupère le palet, il ne doit surtout pas attaquer. Il fera une passe
à ses arrières. S’ils sont pris, il devra tirer sur le gardien adverse sans pour autant quitter sa
zone de couverture. Attention : le rôle des arrières adverses va être de tenter le chien fou à
monter sur eux pour lui faire quitter sa zone de couverture, leur permettant d’arriver lancés sur
nos arrières.

Le point de vue de l’arrière : Il doit éviter de reculer trop sur son gardien qu’il risque de
masquer. Si un arrière récupère le palet, il peut aller se protéger derrière sa cage et y rester tant
qu’un adversaire ne viendra pas l’y délogé. Si le pressing est trop fort il doit dégager le plus
loin possible pour faire perdre du temps aux adversaires.

Club de Roller Hockey de Colomiers/ Page 14


h) Le rôle de l’avant lors d’un remise à l’oreille

Lorsque le gardien bloque le palet plus de 3 secondes, il y a remise en jeu à l’oreille en 1 contre
1, un peu comme lors d’une remise en jeu après un but.

Chaque demi-terrain dispose de deux oreilles de remise en jeu marquées par

Le but de l’avant adverse n est de faire passer le palet à son arrière (en général o) qui va tout
de suite tirer à la cage puisqu’ils ne sont pas chargés.

Le but de nos avants c et f (en cas de récupération du palet par l’équipe adverse) va être de
foncer sur les arrières adverses (o et p) pour les empêcher de tirer.

Zone de défense
L’Avant c : doit tenter de faire la passe à son arrière
d.
c n o Si d récupère le palet il doit aller se protéger
d derrière sa cage.

Si n arrive à faire passer à son arrière o, alors c


doit monter sur o pour l’empêcher de tirer.
e q
f p L’Arrière e doit charger l’avant adverse q.

CAGE L’avant f doit monter sur l’arrière p sans même


attendre de savoir si on a le palet ou pas.

Attention : En général, q essaye de gêner la montée


de f sur p.

Les remises en jeu sont des phases très rapides, il faut donc parfaitement connaître son rôle car
la moindre hésitation sera certainement pénalisée par un but.

Club de Roller Hockey de Colomiers/ Page 15