Vous êtes sur la page 1sur 99

Al-Ahram Hebdo, Evénement | La brise qui annonce la tempête http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/leve1.

htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Evénement
Immobilier . Les six plus grands promoteurs du pays sont inquiets, Le verdict qui a
suite à l’annulation du contrat Madinaty. Tout comme Talaat chamboulé le marché
Moustafa Group, ils ont acheté des terrains à l’Etat en violation de
la loi égyptienne. L’affaire Madinaty a commencé fin
2008, lorsque Hamdi Al-Fakharani,
La brise qui annonce la tempête ingénieur, a voulu obtenir 500 m2 par
allocation directe pour construire son
Une
Après Talaat logement personnel au Nouveau Caire
Evénement ou dans la ville du 6 Octobre.
Moustafa Group
Enquête (TMG), le tour de L’Organisme des nouvelles
Palm Hills communautés dépendant du ministère
Dossier
Development (PHD) du Logement a refusé sa demande,
Nulle part ailleurs en lui déclarant d’attendre une vente
risque de bientôt
Invité venir. Le propriétaire aux enchères. Et à ce jour, il n’a rien
Egypte d’une petite acheté. Ce qui l’a poussé à intenter
entreprise de un procès contre le groupe TMG et
Economie l’Organisme des nouvelles
construction
Monde Arabe immobilière, Hamdi communautés urbaines, demandant
Afrique Al-Fakharani, l’annulation du contrat de vente conclu
continue en effet sa entre les deux parties, en vertu
Monde
traque des grandes entreprises du même secteur qui ont acheté à l’Etat duquel TMG s’est approprié, en août
Opinion des lots de terrains sans se conformer à la loi égyptienne des 2005, 33 millions de m2, pour la
Société surenchères et adjudications. Les promoteurs immobiliers concernés, construction d’une ville géante à l’est
surtout ceux cotés en Bourse, ont ressenti un frisson avec les actions du du Caire, Madinaty.
Arts
secteur affectées par une chute de 2 %, suite à l’annonce de ce verdict En fait, le plaignant a dénoncé un
Livres contre TMG. gaspillage des terrains publics,
Littérature
Mais un léger soulagement est apparu, une semaine après, avec la puisque ce contrat manque de
Visages décision du président Moubarak de former une commission juridique transparence et n’a jamais été
Environnement neutre pour étudier l’affaire Madinaty et trouver une solution prenant en approuvé par le Conseil d’Etat. « Ce
compte les intérêts de toutes les parties. Le marché a bien accueilli la contrat n’est pas conforme avec la loi
Voyages solution présentée par le gouvernement, en récupérant jeudi en Bourse des enchères, ce qui a conduit à
Sports plus de 3 % dans le secteur. Malgré cela, les retombées du verdict l’invalider », ajoute-t-il car, selon la loi
Vie mondaine définitif de la Haute Cour administrative en date du 22 juin dernier de 1998 invoquée par la Cour, les
confirmant l’invalidation du contrat entre l’Organisme des nouvelles terrains publics destinés à la vente
Echangez, écrivez communautés urbaines (dépendant du ministère du Logement) et le doivent faire l’objet d’une enchère
groupe immobilier TMG sont difficiles à prévoir. En vertu de ce contrat, publique.
TMG s’est approprié 33 millions de m2 pour la construction d’une En 2005, Hicham Talaat,
conglomération de villas et d’appartements de luxe à l’est du Caire. l’ex-président du groupe, voulait
De sa part, Hamdi Al-Fakharani ne renoncera pas à ses poursuites, obtenir le terrain pour un prix de 2,2
AGENDA comme il l’a souligné à l’Hebdo. Un nombre d’ONG a d’ailleurs de même milliards de L.E. « Le terrain de
revendiqué l’application de ce verdict à tous les groupes immobiliers qui Madinaty a été évalué à 135 milliards
ont pu exploiter « la générosité du gouvernement, obtenant ainsi des de L.E. en 2005 et apprécié par les
Publicité terrains publics d’une manière illégale à un prix très faible par rapport au spécialistes, actuellement, à 99
Abonnement prix du marché, en vertu d’une transaction conclue secrètement », milliards de L.E. », argue
accuse Al-Fakharani. Il estime que la plupart des grands promoteurs Al-Fakharani. Pourtant, Mohamad
immobiliers ont obtenu leurs terrains de 2002 jusqu’à fin 2005, « soit Ibrahim Solimane, le ministre du
après la promulgation de la loi sur les enchères et les adjudications en Logement à l’époque, a préféré lui
1998 ». Ce qui met leurs larges superficies de réserves foncières en donner le terrain gratuitement. Contre
question. « Cette loi n’a été appliquée qu’avec l’arrivée en 2005 du 7 % des unités de logements du
ministre du Logement Ahmad Al-Maghrabi, bien qu’il soit lui aussi projet, 20 ans plus tard.
impliqué dans l’achat de terrains par allocation directe, étant un grand Dahlia Réda
partenaire de l’entreprise Palm Hills Development », souligne-t-il.
Bien que plus de 23 sociétés immobilières sont accusées d’obtenir des
Chronologie du conflit
terrains par allocation directe, six seulement sont dans le collimateur sur Madinaty
puisque, cotées en bourse, elles doivent communiquer leurs chiffres et
transactions. Août 2005 : Talaat Moustafa Group
(TMG) obtient, par allocation directe,
Le groupe immobilier PHD possède le second plus grand ensemble de 33 millions de m2 pour la construction
terrains (après TMG), atteignant 48,8 millions de m2 avec une d’une ville géante à l’est du Caire,
capitalisation de 5,6 milliards de L.E. Al-Fakharani vise à annuler la vente Madinaty.

1 sur 3 08/08/2014 16:50


Al-Ahram Hebdo, Evénement | La brise qui annonce la tempête http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/leve1.htm

d’environ un million de m2 de terrains obtenus par allocation directe en Mai 2010 : Un tribunal de première
2005 et situés au Nouveau Caire. « C’est un gaspillage de terrains instance invalide le contrat entre
publics, puisque Palm Hills les a obtenus à 300 L.E./m2, tandis que son l’Organisme des nouvelles
prix de marché s’élève à plus de 4 000 L.E./m2, soit 10 milliards de L.E. communautés urbaines et le groupe
de pertes pour le gouvernement », note Al-Fakharani. Talaat Moustafa.
De sa part, Mohamad Achour, analyste financier auprès de la banque Juillet 2010 : Le groupe Talaat
d’investissement Naeem, défend PHD en expliquant que les terrains Moustafa a fait appel au verdict.
achetés au Nouveau Caire ne représentent que 2 % du total des terrains
possédés par la société. « Et s’il réussit à obtenir un verdict similaire à Septembre 2010 : La Haute Cour
celui de Talaat Moustafa, cela ne pourra avoir que des effets minimes administrative annule définitivement le
sur le juste prix de l’action, qui a atteint 10,2 L.E. (23 septembre) et qui contrat entre Talaat Moustafa Group
pourrait légèrement fléchir à 9,6 L.E. », dit-il, en notant que les terrains et l’Organisme des nouvelles
détenus par PHD suivant l’allocation directe ne dépassent pas 7 % du communautés urbaines concernant
total de ses terrains. Il ajoute que le reste des terrains de PHD a été l’achat du terrain de Madinaty.
acheté sur le marché. Or, d’après un rapport publié par la banque HSBC 20 septembre 2010 : Le président
en janvier 2010, la moyenne des prix des terrains achetés par
Moubarak forme une commission
l’entreprise, qui est de 153 L.E./m2, est trop basse pour des terrains
juridique neutre pour étudier l’affaire
achetés à l’apogée d’une hausse des prix avec le boom immobilier de Madinaty et trouver une solution
2005 à 2008. Des faits que Bassem Al-Chawi, directeur des relations
prenant en considération les intérêts
avec les investisseurs auprès de Palm Hills, a refusé de commenter.
de toutes les parties.
Un prix qui ne dépasse pas les 22 L.E.
23 septembre 2010 : Le comité
La troisième accusée sur la liste est la société Sodic, principalement parvient à un règlement final qui
détenue par l’homme d’affaires Magdi Rasekh. L’entreprise possède au impose à l’Organisme des nouvelles
total 5,7 millions de m2 de terrain. Elle est évaluée en Bourse à 2,9 communautés urbaines de céder le
milliards de L.E. et a enregistré une bonne performance durant 2009, terrain de Madinaty à TMG, tout en
avec un chiffre d’affaires dépassant les 600 millions de L.E. pour son imposant une indemnisation juste au
gouvernement.
projet Allegria et l’inauguration de deux autres à l’ouest de la capitale. Le La commission
propriétaire d’un des plus grands bureaux de conseil en construction, présidentielle a alors composé une
Mamdouh Hamza, a accusé Sodic d’avoir obtenu, en 1995, une surface commission ministérielle réunissant
de 2 200 feddans (924 ha) de terrains pour son projet Beverley Hills, Moufid Chéhab, le ministre d’Etat
situé dans la ville du 6 Octobre, à un prix qui ne dépasse pas les 22 L.E. pour les Affaires juridiques, Ahmad
et de l’avoir vendu à plus de 1 000 L.E. à ses clients. Esmat Al-Nahas, Al-Maghrabi, ministre du Logement,
directrice des relations publiques chez Sodic, a refusé de commenter le et Youssef Boutros-Ghali, ministre
contrat de Beverley Hills. « Notre position est solide, et le prix d’achat des Finances. Celle-ci est chargée de
était beaucoup plus élevé », dit-elle, sans mentionner le prix. « Les la mise en œuvre des
terrains détenus par Sodic ont été obtenus soit à travers des enchères, recommandations de la commission
soit par nos investissements dans d’autres sociétés », renchérit-elle. présidentielle et présenter les
solutions possibles au Conseil des
Quant aux trois grands autres promoteurs privés, les sociétés Heliopolis ministres le dimanche 26 septembre.
Housing, Nasr City Housing et Egyptian resorts Company (EGTS), ils
détiennent respectivement 32, 9,2 et 42 millions de m2. Mais jusqu’à 25 septembre 2010 : Le plaignant
présent, aucun procès n’a été intenté contre elles. « Ces sociétés sont Hamdi Al-Fakharani conteste en
hors de tout soupçon et n’ont pas été favorisées par une relation avec un justice la neutralité de la commission
responsable au gouvernement », note Hussein Sabbour, président de la présidentielle.
société d’immobilier Al-Ahli pour le développement immobilier. Il a
26 septembre : Le Conseil des
souligné que l’octroi des terrains par allocation directe a été appliqué à
ministres rend le terrain de Madinaty
presque tous les promoteurs durant la période de l’ex-ministre du
à Talaat Moustafa Group, à un prix
Logement, Mohamad Ibrahim Solimane. « Le gouvernement ne peut pas
qui ne doit pas être en deçà de 9,972
condamner rétroactivement toutes les sociétés. D’autres solutions
milliards de L.E. Le Conseil des
doivent être considérées pour éradiquer la corruption dans tout le milieu
ministres n’a précisé ni le mode de
des affaires. L’ancien ministre, lui aussi, est autant impliqué ». Le
paiement, ni le prix exact du terrain.
gouvernement ne peut être moins d’accord, lui, qui veut clore ce dossier.
Pareil pour les entreprises immobilières. Mais les ONG, elles qui ont
lancé le pavé dans la mare, sont déterminées à continuer.
Dahlia Réda

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

2 sur 3 08/08/2014 16:50


Al-Ahram Hebdo, Evénement | La brise qui annonce la tempête http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/leve1.htm

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

3 sur 3 08/08/2014 16:50


Al-Ahram Hebdo, Evénement | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/leve2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Evénement
Immobilier . Yéhia Al-Gamal, conseiller juridique, fait part de son soutien au système de vente aux
enchères.

« Il y a eu beaucoup de favoritisme et de corruption »


Al-Ahram Hebdo : Pourquoi avez-vous critiqué le système de l’allocation directe des terrains ?
Une
Yéhia Al-Gamal : C’est ainsi que le gouvernement a, en fait, créé des dizaines ou même des centaines de cas
Evénement exploitant sa générosité : des terrains publics vendus de manière illégale à un prix très bas par rapport au prix
Enquête du marché, en vertu d’une transaction de gré à gré.
Dossier — Pourquoi préférez-vous alors la vente aux enchères ?
Nulle part ailleurs
— La vente aux enchères a été récemment appliquée avec l’arrivée du ministre du Logement, Ahmad
Invité Al-Maghrabi, en 2006. Ce système permet aux sociétés immobilières de présenter leurs offres à l’Organisme
Egypte des nouvelles communautés dépendant du ministère du Logement, et le plus offrant remporte le terrain. Cela a
Economie assuré la maximisation des revenus publics, indispensables aux différents domaines de développement. La
vente aux enchères permet au peuple égyptien d’assurer son droit à l’interdiction de la dilapidation des terrains
Monde Arabe et la préservation des richesses du pays. Mettre en place un tel système assurera transparence et divulgation
Afrique qui faisaient défaut dans l’application du système de l’allocation directe, où il y a eu beaucoup de manipulations,
de favoritisme et de corruption.
Monde
Opinion — Le système des ventes aux enchères a beaucoup été critiqué récemment par les sociétés
immobilières, à cause de la hausse des prix des logements. Qu’en dites-vous ?
Société
Arts — C’est tout à fait incorrect. Le prix atteint lors d’une mise aux enchères reflète la juste valeur d’un terrain. Par
contre, à mon avis, ces sociétés immobilières sont responsables de la hausse vertigineuse des prix. Elles
Livres
vendent leurs produits à des prix trop élevés, quel que soit le prix des terrains qu’elles achètent. Le cas a été
Littérature plus flagrant avec l’allocation directe. En dépit de ces terrains bon marché, elles ont doublé à maintes reprises
Visages les prix des logements qu’elles offrent, comme dans le cas du groupe Talaat Moustafa, qui a obtenu le m2 à
100 L.E. et vend l’appartement de 120 m2 dans son projet de Madinaty à plus de 750 000 de L.E., soit à 6 250
Environnement
L.E. le m2. Il faut donc revenir à la loi des enchères et des appels d’offres, même si cela se fait graduellement.
Voyages C’est ainsi que le gouvernement récupérera ses droits.
Sports
Vie mondaine
Echangez, écrivez

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 19:54


Al-Ahram Hebdo, Evénement | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/leve3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Evénement
Immobilier . Maher Maqsoud, directeur général du groupe immobilier Sodic, défend le système
d’allocation des terrains.

« Il a permis de créer de nouvelles communautés »


Al-Ahram Hebdo : Pourquoi préférez-vous l’allocation directe des terrains aux enchères ?
Une
Maher Maqsoud : Il s’agit d’étendre les projets d’immobilier. C’est l’objectif entrepris par le gouvernement à
Evénement l’époque du ministre Mohamad Ibrahim Solimane. En effet, ce dernier a conçu ce système, voulant attribuer des
Enquête terrains sur les périphéries du Caire aux entreprises de construction immobilière. Surtout qu’à la fin des années
1990, ce secteur souffrait de ralentissement en raison de la crise financière et économique internationale qui a
Dossier
frappé les pays asiatiques et avait gravement influencé notre économie. Il fallait penser à inventer un nouveau
Nulle part ailleurs système pour rafraîchir l’économie.
Invité
— Mais le ministre du Logement est accusé de céder les terrains à des prix trop bas, et en l’absence
Egypte de mécanisme transparent …
Economie
— Les allouer à bas prix était nécessaire pour compenser ces entreprises du risque d’aller construire dans des
Monde Arabe régions inconnues et isolées. Il fallait tâtonner le marché avec ces nouveaux produits d’immobilier qui
Afrique n’existaient pas avant en versant de grands financements pour la création de nouveaux projets. De plus,
Monde presque tous ces terrains étaient des régions inhabitées, qui représentaient un nouveau risque pour
l’investisseur, puisqu’il fallait y étendre l’infrastructure en supportant le paiement à long terme des acheteurs
Opinion jusqu’à terminer toutes les phases du projet. Ce système a permis de créer de nouvelles communautés, à
Société l’exemple du 6 Octobre, Al-Cheikh Zayed, le Nouveau-Caire, Al-Chorouq, Al-Sokhna et la Côte-Nord.
Arts — Mais le ministre actuel du Logement a mis fin à l’allocation directe. N’est-ce pas une reconnaissance
Livres de ses défauts ?
Littérature — L’allocation directe a été appliquée de 1995 à la fin 2005. Après cela, le ministre du Logement Ahmad
Visages Al-Maghrabi a préféré un nouveau système qui maximise les revenus de la vente des terrains, ce système était
celui des enchères. La réussite du système d’allocations directes a aplani le terrain pour un autre mode, celui
Environnement
des enchères, c’était un développement naturel du système. La croissance qu’a connue ce secteur depuis l’an
Voyages 2004 et jusqu’à 2007, et l’essor des investissements étrangers directs étaient vraiment la preuve. Et même si le
Sports système des enchères continue, cela ne doit pas mettre fin à l’allocation directe des terrains. Celle-ci doit
toujours être appliquée en parallèle, et au cas par cas.
Vie mondaine
Echangez, écrivez Propos recueillis par Dahlia Réda

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 19:54


Al-Ahram Hebdo, Evénement | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/leve4.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Evénement
Madinaty . L’annulation par le Conseil des ministres de la vente du terrain destiné à cette nouvelle ville
provoque des remous juridiques. Une nouvelle loi est exigée pour réglementer la cession des terrains
publics.

La forme à revoir
Une L’issue juridique est finalement trouvée. L’Etat a décidé de
récupérer le terrain vendu en 2005 au géant immobilier
Evénement
Talaat Moustafa Group (TMG) pour la construction de la
Enquête nouvelle ville Madinaty, pour le revendre ensuite au même
Dossier groupe, selon les mêmes conditions stipulées dans l’ancien
contrat.
Nulle part ailleurs
Invité La semaine dernière, la Haute Cour administrative a
invalidé la vente en 2005 de ce terrain de 33 km2, situé à
Egypte
l’est du Caire, selon le motif que, contrairement à la loi, la
Economie transaction a été conclue en vertu d’une allocation directe,
Monde Arabe sans recourir à un appel d’offres.
Afrique Le gouvernement a ainsi formalisé la proposition d’une commission officielle chargée de trouver une solution à
Monde cette impasse. La décision de la Cour est donc respectée : l’ancien contrat a été bel et bien annulé et un autre
« comprenant les mêmes conditions et régulations » sera signé entre l’Organisme des nouvelles
Opinion
agglomérations urbaines et le groupe immobilier. La différence ? Elle est purement procédurale.
Société
L’ancien contrat était conclu selon les règlements de l’Organisme des nouvelles communautés urbaines qui
Arts donnaient le droit de conclure des allocations directes, or la Cour s’est basée sur une loi plus générale selon
Livres laquelle toute vente de terrain public doit faire l’objet d’un appel d’offres. Le nouveau contrat tirera sa légitimité
Littérature d’un amendement de la loi des appels d’offres datant de 2006 et qui permet le recours à l’allocation directe « si
l’intérêt public l’exige ».
Visages
Les actions de TMG ont chuté de 16 % pendant les trois jours suivant le verdict de la Haute Cour
Environnement
administrative. La situation fut d’autant plus inquiétante que ce verdict touchait à un secteur qui représente l’un
Voyages des principaux moteurs de la croissance en Egypte. Le risque de voir ses répercussions s’étendre à d’autres
Sports grandes réalisations immobilières en cours exigeait une réaction rapide. Sans tarder, le gouvernement s’est
voulu avant tout rassurant, aussi bien vis-à-vis des partenaires du projet que des milliers de personnes ayant
Vie mondaine
déjà acheté un logement à Madinaty. « La stabilité du statut légal de toutes les parties du projet impliquait sa
Echangez, écrivez mise en œuvre avec elles », affirmait déjà, au lendemain du verdict, le porte-parole du gouvernement, Magdi
Radi. Le cabinet a déclaré que le ministère du Logement finaliserait à une date ultérieure les détails du nouveau
contrat, ajoutant que le prix du terrain ne serait pas inférieur à 9,98 milliards de L.E., ce qui finalement pourrait
représenter un avantage pour la compagnie TMG, étant donné que l’ancien contrat situait la valeur du terrain
entre 14 et 15 milliards. Aucune intention donc d’imposer une charge financière supplémentaire au groupe
immobilier, puisque la polémique ne portait pas sur le prix du terrain, mais plutôt sur les procédures de la vente.
AGENDA Déjà avant la décision du Conseil des ministres, la compagnie TMG a fait savoir qu’elle n’avait « aucune
intention de revoir à la hausse le prix du terrain ». D’après Hamdi Lachine, conseiller juridique du groupe, le prix
Publicité que le groupe devrait payer au gouvernement en espèces, soit 7 % des logements du projet, « était supérieur
à la plus haute estimation du terrain en 2005 », date de la signature du premier contrat. Les responsables du
Abonnement groupe immobilier rappellent que le bureau du procureur général a classé la partie du procès relative au
gaspillage de fonds publics. « Le prix convenu est donc correct », affirme-t-on à TMG.
Des lois contradictoires
Pour le gouvernement, souvent accusé de pratiquer un favoritisme à l’égard des hommes d’affaires proches du
régime, le procès de Madinaty a tiré une sonnette d’alarme. Aujourd’hui, plusieurs organismes dont ceux des
agglomérations urbaines et de développement touristique essayent tant bien que mal de coexister dans un
domaine régi par des lois contradictoires. Le premier ministre, Ahmad Nazif, a reconnu le besoin d’une nouvelle
législation pour harmoniser et régulariser leur fonctionnement. Il a ordonné le recensement de tous les terrains,
vides et utilisés, pour pouvoir ensuite mettre en place un nouveau système plus cohérent permettant l’estimation
de leur valeur réelle et leur allocation « en toute transparence ».
Ce nouveau système que prépare le gouvernement et qui concernerait les terrains destinés aux logements
aussi bien qu’aux projets agricoles, touristiques ou de services publics, aura ses implications — positives, selon
le premier ministre — dans tous les secteurs de l’économie, « puisque les investisseurs recherchent avant tout
la transparence ».

1 sur 2 08/08/2014 19:54


Al-Ahram Hebdo, Evénement | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/leve4.htm

Chérif Albert

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 19:54


Al-Ahram Hebdo, Enquête | Consternation alors que le danger demeure http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/enqu0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Enquête
Eboulement de Doweiqa . L’acquittement par la Cour d’appel des responsables municipaux a été mal
accueilli par les familles des victimes de ce drame datant de 2008. Alors que des ONG mettent en
garde contre d’autres accidents similaires.

Consternation alors que le danger demeure


Une La cour d’appel du Caire a acquitté, la semaine dernière,
Mahmoud Yassin, un vice-gouverneur du Caire, et
Evénement
Mohamad Hussein Gomaa, un employé municipal, des
Enquête condamnations prononcées contre eux pour négligence
Dossier dans l’affaire de Doweiqa. Six autres responsables locaux
ont vu leurs peines ramenées à un an de prison. En
Nulle part ailleurs
septembre 2008, lors d’un éboulement dans le bidonville de
Invité Ezbet Békhit à Manchiyet Nasser, à l’est du Caire, 119
Egypte personnes ont été tuées et 55 blessées selon les chiffres
Economie officiels. Des ONG ont toutefois parlé de « plusieurs
centaines » de morts.
Monde Arabe
Le vice-gouverneur du Caire, Mahmoud Yassin, affirme qu’il
Afrique
était sûr de « l’impartialité de la justice » … et de son
Monde innocence. Pour lui, comme pour les autres accusés, il
Opinion s’agit simplement d’une « catastrophe naturelle ».
Société Les familles des victimes sont choquées par ce verdict qu’elles jugent trop indulgent, d’autant plus que les
Arts rescapés affirment avoir alerté à maintes reprises les autorités à propos de ce risque, signalé d’ailleurs à la
veille du drame par de nombreux experts.
Livres
Littérature Une enquête diligentée par le Parquet a permis de déterminer que des représentants des autorités locales
avaient été avertis du risque d’effondrement grâce aux rapports d’experts remis en 2007 et 2009. Ces rapports
Visages avaient recommandé que les résidents soient évacués pour leur sécurité.
Environnement
Le 26 mai, le Tribunal correctionnel de Manchiyet Nasser a condamné le vice-gouverneur du Caire à une peine
Voyages de cinq ans d’emprisonnement et les sept autres accusés à une peine de trois ans de prison chacun.
Sports
Les rescapés de cet effondrement et les parents des personnes décédées ou les blessés peuvent désormais
Vie mondaine demander des dédommagements devant des tribunaux civils. Ceux qui ont perdu leur logement à la suite de
Echangez, écrivez l’évacuation de la zone touchée n’ont cependant pas la possibilité d’obtenir des dédommagements.
Conditions insalubres
En dépit du danger, dans le même quartier où s’est produit l’éboulement de 2008, des centaines de familles
continuent à vivre dans des baraques en bois et dans des conditions insalubres. Leur réaction au verdict de la
semaine dernière se résume en une phrase : « Le sang de nos parents et enfants continue à crier justice ».
AGENDA
« Chaque jour, on voit passer des responsables, des députés, des activistes d’ONG et des journalistes. Ils
viennent visiter le quartier, nous poser des questions et prendre des photos, mais ces nombreuses visites n’ont
Publicité pas encore apporté des solutions à nos problèmes. Le danger de mort continue à planer au-dessus de nos
Abonnement têtes », se confie Oum Mohamad, une femme âgée de 50 ans qui habite sur les lieux du drame. « Dans ce
pays, les pauvres ne comptent pour rien, leur vie ou leur mort n’intéresse personne », se lamente-t-elle. Oum
Mohamad vit avec sa fille et ses quatre petits-enfants dans une chambre de moins d’une dizaine de mètres
carrés. Elle affirme qu’elle n’aspire pas à un logement de luxe, mais à la sécurité.
Pour Sayed Zaki, qui a perdu son fils et sa fille lors de l’incident, le seul moyen pour sauver ce qui reste de sa
famille est de s’adresser « directement au président Moubarak et demander son intervention ». Il dit avoir déjà
envoyé des lettres à la présidence … « Et je continuerai d’en envoyer en attendant la réponse ».
Mohamad Hassan, qui a perdu toute sa famille sous les rochers du Moqattam, a un problème d’un tout autre
ordre. « Je n’arrive pas à extraire les certificats de décès … Pour les autorités, ma femme et mes enfants sont
parmi les disparus », dit-il en essuyant une larme.
D’après beaucoup de spécialistes, la tragédie de Doweiqa 2008 risque de se reproduire. Manal Al-Tibi,
directrice du Centre égyptien pour le droit au logement, qui étudie le dossier de Doweiqa depuis huit ans, a
prévenu contre un nouvel éboulement dans ce quartier, « si aucune mesure n’est prise pour l’éviter ». Elle
estime que la politique du logement du gouvernement est injuste envers les plus démunis.
« La priorité devrait être donnée à ces familles qui vivent en danger, celles de Doweiqa et des autres zones

1 sur 2 08/08/2014 19:55


Al-Ahram Hebdo, Enquête | Consternation alors que le danger demeure http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/enqu0.htm

informelles. Nous recevons de nombreuses plaintes de la part de ces familles qui rêvent de vivre en sécurité.
Deux ans après le drame, pourquoi n’a-t-on pas encore relogé ces familles ? », dénonce-t-elle.
Au début du mois de juin 2010, les autorités municipales ont estimé que 14 800 familles vivaient en danger
imminent de mort, et ce dans le seul secteur de Manchiyet Nasser. Environ 9 100 familles vivant dans ce
quartier ont été relogées depuis l’éboulement de 2008 ; toutefois, dans de nombreux cas, il semble qu’elles
aient été expulsées de force.
Amnesty International a, de son côté, fait campagne pour l’évacuation de « milliers d’habitants démunis
contraints de vivre dans des logements indécents et à risque sur des flancs de colline instables ». Dans un
communiqué publié suite à l’acquittement des responsables, l’ONG internationale a exhorté l’Egypte à prendre
des mesures concrètes afin de protéger ces personnes. « Il faudrait que les autorités égyptiennes réduisent les
menaces pesant sur la vie des habitants de certaines zones du Grand Caire, considérées à risque par les
autorités chargées de la planification urbaine. Les autorités municipales doivent par ailleurs agir afin de
protéger les droits des habitants à la santé et à un logement décent », a appelé Hassiba Hadj Sahraoui,
directrice adjointe d’Amnesty Moyen-Orient et Afrique du Nord.
Ola Hamdi

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 19:55


Al-Ahram Hebdo, Dossier | Une guérison bien difficile http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Dossier
Traitement Aux Frais De L’Etat . Le scandale qui vient d’éclater, mettant en cause certains députés et
ministres, révèle des cas de corruption dans un domaine devant bénéficier surtout aux plus pauvres.
Etat des lieux.

Une guérison bien difficile


Une Tareq est un jeune de 29 ans, pauvre et chômeur. Il
cherche à avoir la lettre officielle lui permettant d’obtenir un
Evénement
traitement aux frais de l’Etat car il doit subir une
Enquête intervention pour une rupture du ligament croisé du genou.
Dossier Il s’est rendu au siège du ministère de la Santé pour
présenter ses papiers aux centres médicaux spécialisés qui
Nulle part ailleurs
ont, eux, l’autorité de prendre la décision et qui étaient
Invité situés à Al-Qasr Al-Aïni, au centre-ville, juste à côté du
Egypte Parlement. Mais la sécurité l’empêche de rentrer en lui
Economie expliquant que ces centres ont été transférés à Madinet
Nasr. Tareq prend un minibus pour y arriver. Cela lui a pris
Monde Arabe seulement une demi-heure et il descend juste devant le
Afrique poste de police de Madinet Nasr, à Al-Hay al-tamen (un
quartier pauvre). Une plaque énorme est présente qui explique que pour accéder à ces centres, il faut faire
Monde
plusieurs détours : droite, gauche puis droite de nouveau à travers de petites ruelles et enfin, voilà le bâtiment
Opinion qui apparaît clairement car il est le seul dans ce quartier pauvre à être propre. C’était presque midi, le nombre
Société de citoyens aux alentours ne dépasse pas la vingtaine. Un silence total régnait ; seulement on entendait de
temps à autre les chahuts des professeurs et des élèves puisque seulement un mur sépare les bâtiments des
Arts
centres de l’école primaire Asmaa Fahmi. Des pancartes destinées au public expliquent les formalités. Il est à
Livres noter que les seuls autorisés à s’y rentre sont le patient lui-même ou un parent du premier degré, c’est-à-dire le
Littérature père, la mère, le fils, la fille, le mari, l’épouse ou un représentant de l’hôpital. Deux jeunes employés en cravate
souriant accueillent les citoyens en les dirigeant vers une porte pour rentrer et une autre pour sortir. Enfin,
Visages
Tareq rentre. Il s’agit d’une très grande salle climatisée divisée en trois parties pour retirer les formulaires et les
Environnement présenter ensuite. Un guichet est même consacré aux doléances. Dans cette salle se trouve aussi un bureau
Voyages de réception pour aider les visiteurs. « S’il vous plaît, je veux faire une lettre pour subir une opération au genou
», réclame Tareq au bureau de réception. « Excuse-moi, le ministre de la Santé a arrêté toutes les opérations
Sports concernant les os depuis mars dernier », répond une jeune employée toujours souriante. Une discussion qui a
Vie mondaine duré simplement deux secondes mais qui a déprimé le jeune malade. Tareq n’était pas le seul à voir sa
Echangez, écrivez demande refusée ; Am Amine aussi, un vieil homme en djellaba qui voulait faire une opération à l’œil. Toujours
avec le même sourire, elle lui explique qu’on n’accorde pas de soins gratuits pour un seul œil mais pour les
deux. Etonné de cette réponse, il ironise : « Est-ce qu’il faut attendre jusqu’à ce que je devienne aveugle pour
avoir la lettre ? ». Mais dans cette grande salle on n’entend pas seulement des non, mais il y a aussi ceux qui
sont très contents car ils ont réussi à avoir des lettres de traitement. « Je n’arrive pas à croire que j’ai reçu
dans mes mains la lettre pour mon épouse », s’exprime Loutfi qui affirme être venu seul d’Alexandrie où il
AGENDA réside, le 19 septembre dernier, et avoir présenté les papiers de Amina son épouse qui souffre du cancer des
seins. « J’ai dépensé tout ce que je possède pour son traitement mais comme vous le savez, elle a besoin de
traitement chimique et je n’ai plus les moyens », se plaint Loutfi. Il ajoute qu’il n’a rien payé en pots-de-vin
Publicité comme le soulignent les rumeurs, juste 10 L.E., les frais imposés récemment par le ministère de la Santé
Abonnement comme prix du formulaire à remplir. D’après Abdel-Rahmane Chahine, porte-parole du ministère de la Santé, «
cette somme imposée récemment par Hatem Al-Gabali, ministre de la Santé, après la crise, sera utilisée pour
réformer le mécanisme de travail dans ce service ». En fait, le nombre des formulaires présentés
quotidiennement varie entre 5 000 à 6 000. Autre nouveauté signalée par Loutfi : la lettre reçue ne couvre le
prix de traitement que pour 6 mois renouvelables et non plus un an. Il faut donc revenir dans 6 mois. Il est
interrompu par Oum Mohamad qui se plaint de devoir revenir encore une fois après 6 mois pour renouveler la
lettre. Elle se demande : « Pourquoi le ministre a diminué la période ? ». C’est aussi une nouvelle décision du
ministre pour essayer de contrôler la situation. Oum Mohamad ajoute qu’elle souffre de diabète et que la lettre
qu’elle a reçue lui permet de prendre un traitement d’une valeur de 600 L.E., c’est-à-dire 100 L.E. par mois et
cela ne lui suffira pas car elle achète des médicaments estimés à 200 L.E.
Mais en fait, que faire pour avoir une lettre de traitement aux frais de l’Etat ? La question se pose avec
insistance suite au scandale qui a éclaté et qui a mis en cause ministres et parlementaires. « Il faut que le
patient ne soit pas inscrit à l’assurance santé », explique Tareq Héneidi, consultant justement au service
d’assurance santé. Il ajoute que le patient admis à n’importe quel hôpital qui fait partie du ministère de la Santé
obtient un rapport expliquant son cas qui doit être signé par trois consultants et tamponné du sceau de l’hôpital.
Ensuite, le patient prend ce rapport et le fait marquer du seau d’Etat et de celui des centres spécialisés. La
procédure ne s’arrête pas là. Un comité est formé pour étudier les cas. Si le cas est accepté par le comité, le

1 sur 2 08/08/2014 19:56


Al-Ahram Hebdo, Dossier | Une guérison bien difficile http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss1.htm

patient prend la lettre et se dirige vers l’hôpital agréé pour subir l’opération ou pour prendre les médicaments
prescrits. A leur tour, les hôpitaux regroupent les lettres et les présentent à la fin du mois pour récupérer les
frais. Un système clair mais très compliqué. D’où la question de savoir comment, avec tout ceci, la loi a été
contournée et bafouée par des députés et autres ministres. Mais toutes ces procédures, qui paraissent être
normales et faciles à faire, n’ont connu d’amélioration que lorsque les abus concernant le traitement aux frais
de l’Etat ont été dénoncés par le ministre de la Santé.
C’est en effet Al-Gabali lui-même en février dernier qui a déclaré devant le Parlement qu’il existe des abus en
ce qui concerne ces traitements aux frais de l’Etat. Il a été suivi par une interrogation présentée par le député
Moustapha Bakri sur un rapport publié par le ministère de la Santé qui met en cause 27 députés du Parlement
et du Conseil consultatif qui auraient bénéficié de ce système, ce qui a coûté à l’Etat 1,4 milliard de L.E. durant
les quatre dernières années. Ensuite, des rapports ont été présentés par plusieurs instances de contrôle
confirmant que parmi les accusés, il se trouve des ministres qui ont profité du traitement aux frais de l’Etat. Le
pire dans ce scandale c’est que ce système a été créé pour aider les malades pauvres et qui ne sont pas
couverts par le système d’assurance santé appliqué aux factionnaires de l’Etat. Ceux du secteur privé
bénéficient aussi du même système, rappelle le consultant Mansour Mohamad. D’autres institutions ont leur
propre système, à l’exemple de la police et de l’armée. Ceux qui ne sont pas assurés et qui pratiquent des
métiers libres, comme les mécaniciens et les plombiers, même les paysans, sont donc ceux qui doivent
bénéficier du système. De plus, « il est interdit aux citoyens d’être à la fois couverts par l’assurance santé et le
traitement aux frais de l’Etat », précise-t-il. Mais bien que la loi soit claire, les enquêtes ont révélé que certains
qui ne sont pas pauvres et qui bénéficient de l’assurance santé ont profité du traitement gratuit. Et ce n’est pas
tout, ils ont aussi dépensé des sommes dépassant des milliers pour se faire traiter à l’étranger alors que leurs
maladies ne sont pas si graves. C’est le cas du ministre des Finances, Youssef Boutros-Ghali (voir encadré
page 5). D’après Mohamad Abdine, ex-président des centres médicaux spécialisés, démis de ses fonctions
suite à la crise, « les lettres concernant les ministres étaient signées par le président du Conseil des ministres
». C’est-à-dire que la responsabilité ultime n’est pas celle des centres médicaux spécialisés. Ce traitement des
ministres fait partie de toute une liste d’affaires de corruption. On cite à cet égard le choix de certains hôpitaux
privés pour leur envoyer des dizaines de cas et avec des sommes exagérées, comme par exemple « l’hôpital
ophtalmologique Nour Al-Hayat qui a reçu 1 316 lettres pour des traitements qui ont coûté 3 millions de L.E. »,
explique Moustapha Bakri dans une interview publiée dans le quotidien Al-Ahram. Quant aux rapports de
l’Organisme central des comptes et celui des fonds publics, ils ont dévoilé aussi d’autres cas de corruption dont
des lettres faites pour des députés pour obtenir des appareils et des motos pour handicapés mais que de
nombreux malades n’ont pas effectivement reçus. Aussi parmi les cas révélés par les enquêtes, il y a quelques
lettres faites pour des cas de chirurgie esthétique, de plantation de cheveux, de blanchissement des dents avec
les sommes destinées au traitement des pauvres. De même, après ce grand bruit, quelques députés ont rendu
des lettres en blanc faites en 2007, 2008 et 2009 d’une valeur de plus d’un million de L.E. et cela veut dire qu’il
y avait un moyen de faire des lettres sans avoir des noms de malades.
Bien que la plupart des députés accusés soient du PND, il y a aussi des députés Frères musulmans qui se
défendent que ce bruit est fait exprès avant les élections législatives pour déformer leur image. Ils se défendent
en affirmant que c’est le seul moyen de rendre service aux citoyens de leurs circonscriptions, surtout que les
demandes d’emploi sont devenues impossibles à accomplir actuellement. Ils affirment aussi que si les enquêtes
prouvent n’importe quelle sorte de corruption, elles doivent prouver aussi que les responsables sont les
employés du ministère de la Santé qui n’ont pas fait leur travail. Mais Oum Islam, vendeuse de sandwichs en
face du siège des centres spécialisés à Madinet Nasr, a un autre point de vue. « Comment l’Etat dépense tous
ces millions au moment où il a déclaré l’année dernière ne pas avoir d’argent pour acheter les vaccins contre la
grippe porcine et nous a poussés à les acheter du marché noir pour sauver nos enfants ? », se moque-t-elle.
Mais d’aucuns affirment que tout ce bruit a pour cause des prétextes pour diminuer le budget consacré au
traitement aux frais de l’Etat ou même le supprimer. C’est dire que c’est tout un système défaillant que ce
scandale a révélé.
Chérine Abdel-Azim

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 19:56


Al-Ahram Hebdo, Dossier | Abdel-Rahmane Chahine, « 92 % des malad... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Dossier
Traitement Aux Frais De L’Etat . Abdel-Rahmane Chahine, porte-parole du ministère de la Santé,
souligne qu’un ministre est un responsable du gouvernement et que son moindre droit est d’être
soigné aux frais de l’Etat. Interview.

« 92 % des malades soignés à l’étranger


Une sont de simples citoyens »
Evénement Al-Ahram Hebdo : Tout d’abord, pouvez-vous nous expliquer quel est le vrai
Enquête problème qui est à l’origine de la polémique actuelle concernant le traitement
Dossier aux frais de l’Etat ?
Nulle part ailleurs Abdel-Rahmane Chahine : Il faut savoir que ce problème a des racines
Invité historiques. Lorsque la loi a été promulguée en 1977, elle avait pour but de soigner
à l’étranger les malades égyptiens qui n’ont pas de remède à l’intérieur du pays. Un
Egypte
comité précisait si le cas du citoyen méritait un traitement à l’étranger ou pas. Peu
Economie à peu, ce système a commencé à se généraliser pour ajouter des cas de
Monde Arabe traitement à l’intérieur du pays. Cet élargissement explique les dépenses énormes
qui ont atteint les trois milliards de L.E. chaque année. Il faut savoir qu’il n’y aurait
Afrique
pas eu de problèmes si ces dépenses étaient au profit des citoyens pauvres.
Monde Lorsque le ministre de la Santé a remarqué que la grande majorité des décisions de traitement sont faites à
Opinion travers des intermédiaires et sans une réelle preuve qui garantisse l’arrivée de ces sommes à ceux qui les
méritent, il a, depuis 2008, chargé un comité pour réviser les lois, procédures et hôpitaux avec lesquels le
Société
ministère traite.
Arts
— Et qu’en étaient les résultats ?
Livres
Littérature — Les résultats des rapports de ce comité étaient bien choquants pour le ministre. Il est parvenu à un résultat
qui dit qu’en 2020, ces dépenses et abus seront si dangereux qu’ils menaceraient la survie de ce système.
Visages
Environnement Le vrai problème c’est que le système se résume en une simple question de papiers sur lesquels des noms
sont inscrits sans que l’on sache vraiment s’il s’agit de malades authentiques ou de noms de personnes
Voyages inexistantes. C’est alors que le ministre a envoyé une note aux responsables des deux chambres
Sports parlementaires pour commencer des investigations. Les instances concernées ont informé les services de
Vie mondaine contrôle car l’affaire concerne des fonds publics. Les fonctionnaires jugés coupables ont été sanctionnés et les
14 députés autour desquels le débat a éclaté ont été convoqués pour être interrogés devant le Parquet après
Echangez, écrivez que leur immunité parlementaire eut été levée.
— C’est uniquement pour ces députés que ces troubles ont été causés ?
— Nous avons à traiter avec de nombreux problèmes. Un groupe d’agents est apparu depuis quelque temps.
Leur travail consiste à pêcher les malades qui ont les moyens de se faire soigner pour les convaincre de leur
AGENDA assurer un traitement aux frais de l’Etat contre quelques milliers de L.E.
Beaucoup d’efforts ont été faits de la part du ministre pour faire face à ce phénomène et beaucoup d’entre eux
Publicité ont été arrêtés. De plus, aujourd’hui, les décisions de traitement sont rédigées sur du papier filigrané pour
empêcher toute imitation.
Abonnement
— Quels sont les termes de la loi pour ce système ?
— D’abord, la loi exigeait, pour que le traitement soit fait aux frais de l’Etat, qu’une recherche soit faite sur le
statut social du malade. Cette recherche se faisait à travers une visite du quartier où vit la personne en
question en demandant des informations aux voisins. Peu de temps après, cette recherche sociale a été
annulée pour faciliter les démarches. Ce qui fait que le fonctionnaire en charge du dossier ne connaît aucune
information sur le postulant ni son niveau de vie ni sa classe sociale. Il n’a entre les mains que les documents
qui prouvent la maladie dont souffre la personne concernée et le fait qu’elle n’est pas couverte d’assurance
santé.
— Et qu’en est-il des ministres et des parlementaires, n’ont-ils pas d’assurance santé ?
— Non, pas du tout, il n’existait pas de système pour les ministres. Donc, leur traitement aux frais de l’Etat est
légal. Puis je voudrais dire que le ministre est un responsable du gouvernement, c’est un droit minimum qu’il soit
soigné aux frais de l’Etat, que ce soit à l’intérieur du pays ou à l’étranger. On ne va pas attendre jusqu’à ce qu’il
reçoive l’aide de qui que ce soit. Ou qu’il soit soumis à des influences internes ou externes. Il est très important
de savoir que tous les ministres ne sont pas pareils ; si certains ont les moyens de se faire soigner, d’autres ne

1 sur 2 08/08/2014 19:56


Al-Ahram Hebdo, Dossier | Abdel-Rahmane Chahine, « 92 % des malad... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss2.htm

les ont pas.


— Entendez-vous par là justifier les cas de Youssef Boutros-Ghali et d’Al-Gabali ?
— Que ce soit l’un ou l’autre, ils sont des citoyens égyptiens qui ont le droit de se faire soigner aux frais de
l’Etat. De plus, pour Youssef Boutros-Ghali, les sommes publiées à son sujet sont fausses. Il a dépensé 488
000 L.E. seulement, c’est-à-dire moins que 100 000 dollars. En plus, les informations sur son état de santé ne
sont pas précises. Son cas est beaucoup plus difficile qu’un simple décollement de la rétine. Pour le ministre de
la Santé, le traitement de son épouse à l’étranger a été fait sur décision du Conseil des ministres.
— Comment pouvez-vous juger que tel ou tel cas a besoin ou pas d’être soigné à l’étranger ?
— Les gens ont l’impression que ce sont uniquement les acteurs et les ministres qui voyagent à l’étranger, ceci
n’est absolument pas vrai. Selon des chiffres précis, 92 % des malades qui partent à l’étranger sont de simples
citoyens et uniquement 8 % sont des célébrités.
Beaucoup d’enfants qui ont besoin d’être soignés partent à l’étranger accompagnés de leurs mamans pour de
longues périodes aux frais de l’Etat.
— Existe-t-il un recul dans le secteur médical en Egypte ?
— Non, au contraire, la plupart des maladies bien graves se font aujourd’hui soigner ici en Egypte ainsi que de
grandes opérations y ont lieu. Les choses n’étaient pas ainsi il y a quelques années. C’est surtout des cas de
maladies d’enfants tels que le syndrome des bébés bleus qui sont renvoyés à un centre médical en Italie car
leurs chances de soin à l’intérieur du pays sont très médiocres.
— Pensez-vous pouvoir faire face à tous ces problèmes ?
— Il faut absolument arrêter cette hémorragie qu’est la corruption pour s’assurer que le traitement parvient à
ceux qui le méritent et ne va pas pour les opérations de chirurgie esthétique. De toute façon, le système qui est
appliqué actuellement est bien différent, il y a une limite de dépenses à ne pas franchir. On a fixé une somme
de 5 millions de L.E. par jour, nous avons aussi classé les maladies de la plus grave à la moins grave. Un
système qui, à mon avis, sera bien efficace.
Propos recueillis par Chaïmaa Abdel-Hamid

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 19:56


Al-Ahram Hebdo,Dossier | L’homme qui a ouvert la boîte de Pandore http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Dossier
Traitement Aux Frais De L’Etat. Le ministre de la Santé, lui-même accusé d’abus de pouvoir, a lancé la
campagne contre la dilapidation des fonds de l’Etat.

L’homme qui a ouvert la boîte de Pandore


Hatem Al-Gabali, ministre de la Santé, a remboursé une
Une somme de 350 000 dollars au service financier de son
propre ministère. Cette somme est la valeur des
Evénement
traitements médicaux aux frais de l’Etat de son épouse.
Enquête
C’est pourtant lui qui a déclenché le débat sur la
Dossier
dilapidation des fonds publics en ce qui concerne les
Nulle part ailleurs décisions de traitement médical aux frais de l’Etat, dont ont
Invité bénéficié des parlementaires et des responsables. Il a
ouvert le feu sur les 14 députés qui ont profité de leur
Egypte
statut comme représentants du peuple pour profiter de ce
Economie système et en priver les plus pauvres. Le ministre a même
Monde Arabe pris des mesures visant à contrôler ce service « miné par
les défaillances et la corruption », notamment après une
Afrique
campagne médiatique qu’il avait lancée révélant que
Monde certains députés ont profité du système en place pour réaliser des gains personnels par millions.
Opinion Mais il semble qu’il n’a pas tenu compte de son propre cas. En effet, le conseil des ministres a pris dix
Société décisions pour le traitement à l’étranger de son épouse dans la période qui va de 2006 à 2010. Des décisions
Arts qui ont été considérées comme une violation de la loi, qui consacre à l’origine ce système aux citoyens les plus
démunis. Quant aux dépenses occasionnées, elles sont bien énormes. Elles ont atteint dans ce cas les 2
Livres millions de L.E. Ceci sans compter les frais des billets d’avion aller retour en première classe. Les documents,
Littérature révélant ce qui peut être considéré comme abus, ont été obtenus peu après la décision même du ministre de
Visages mettre fin aux affaires de corruption concernant le traitement aux frais de l’Etat. Ces documents, qu’avait
présentés le député Mohamad Al-Omda, montrent que la décision 166 pour l’année 2006 affirme l’approbation
Environnement du premier ministre d’un voyage de l’épouse du ministre pour les Etats-Unis pour un traitement dans un centre
Voyages médical à New York, en plus d’une intervention chirurgicale nécessaire. Cette décision avait fixé la durée du
Sports traitement à un mois ainsi qu’une somme de 30 000 dollars, puis pour la même année une autre décision est
prise. Cette seconde décision prévoit la poursuite du traitement avec une nouvelle somme de 10 000 dollars
Vie mondaine autres que les frais de voyage. Puis une troisième décision en 2007 pour un traitement de trois mois dans le
Echangez, écrivez même centre médical avec des frais de 70 000 dollars autres que les dépenses de voyage. Enfin, une nouvelle
décision est prise en 2007, approuvant la poursuite du traitement médical au même centre pendant deux mois,
avec des frais de l’ordre de 50 000 dollars, suivie d’une nouvelle décision en 2008 pour approuver
l’augmentation des dépenses de 42 000 dollars, puis vient une nouvelle augmentation de 20 000 dollars et enfin
une dernière augmentation de 10 000 dollars.

AGENDA Tous les regards se sont donc tournés vers le ministre de la Santé et beaucoup d’interrogations l’ont poursuivi, il
n’est sûrement pas un citoyen au revenu bas, en plus il est le propriétaire de l’un des plus grands hôpitaux de
l’Egypte, Dar Al-Fouad. Pourquoi donc envoie-t-il son épouse se faire soigner a l’étranger dans l’un des plus
Publicité grands centres médicaux aux frais de l’Etat ? Toute une série de questions qui ont peut-être obligé le ministre à
rembourser toutes ces sommes. Mais, selon les observateurs, cela n’empêche pas qu’il a lui-même tenté de
Abonnement
profiter de son poste. De toute façon, il a ouvert lui-même la boîte de Pandore.
Chaïmaa Abdel-Hamid

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez

1 sur 2 08/08/2014 19:56


Al-Ahram Hebdo,Dossier | L’homme qui a ouvert la boîte de Pandore http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss3.htm

Equipe du journal électronique:


Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 19:56


Al-Ahram Hebdo,Dossier | Le bras de fer Ghali-Bakri http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss4.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Dossier
Traitement Aux Frais De L’Etat . Le ministre des Finances est en butte aux poursuites d’un député qui
a peu d’aménité à son égard.

Le bras de fer Ghali-Bakri


Il semble que Moustapha Bakri ne baissera jamais les bras. Ce député frondeur,
Une qui a mis le feu aux poudres, compte poursuivre le ministre des Finances, Youssef
Boutros-Ghali, jusqu’au dernier souffle, afin de prouver l’implication de ce dernier
Evénement
dans l’affaire de la dilapidation des fonds publics concernant le traitement aux frais
Enquête de l’Etat.
Dossier
Bakri ne cesse de préparer ses documents pour le prouver.
Nulle part ailleurs
En effet, le ministre des Finances aurait obtenu, pour lui seul, 9 décisions de
Invité
traitement à l’étranger aux frais de l’Etat, pour se faire soigner d’un décollement de
Egypte la rétine avec une somme de 2 millions de L.E. et qui comprend des billets d’avions
Economie pour les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France. En plus d’un million de L.E.
pour l’allocation du voyage et le séjour.
Monde Arabe
Afrique Des décisions qui sont, selon Bakri, toutes illégales et qui vont à l’encontre la loi 691 du président de la
République pour l’année 1975, qui interdit le traitement à l’étranger, sauf pour les cas des citoyens à revenu
Monde modeste et dont le traitement n’est pas possible en Egypte.
Opinion
Bakri a donc présenté une demande au Parquet général des fonds publics, pour faire ses investigations autour
Société de l’affaire du ministre et l’obliger à rembourser les sommes qu’il a reçues pour son traitement et les replacer
Arts dans le budget des conseils médicaux spécialisés.
Livres Selon les documents, le ministre des Finances a effectué, en deux ans, 9 voyages aux frais de l’Etat, dont 7
Littérature pour les Etats-Unis, une pour la Grande-Bretagne et un autre pour la France. Dans chaque séjour, Ghali
passait entre une et deux semaines, accompagné de sa femme. Le coût d’un seul jour a été évalué à 14 000
Visages
L.E.
Environnement
Toutes ces plaintes et ces demandes ont eu, sans aucun doute, leur écho. Le Parquet général des fonds
Voyages
publics a envoyé une lettre au ministre de la Santé, Hatem Al-Gabali, pour qu’il envoie à l’avocat général du
Sports Parquet, Ali Al-Hawari, tous les documents et les dossiers concernant le cas de traitement du ministre Ghali
Vie mondaine ainsi que tous les rapports des commissions médicales pour la période entre 2008 et 2010. Cela dit, on
pourrait nous attendre, dans les quelques jours à venir, à ce que le ministre Youssef Boutros-Ghali rembourse
Echangez, écrivez les sommes qu’il a reçues pour son traitement, afin de s’éloigner des accusations.
Chaïmaa Abdel-Hamid

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 19:56


Al-Ahram Hebdo,Dossier | Le showbiz sous la coupole http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss5.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Dossier
Traitement Aux Frais De L’Etat . Quatorze députés, dont 6 du PND et 6 Frères musulmans, se sont vus
retirer leur immunité parlementaire parce qu’impliqués dans l’affaire du traitement aux frais de l’Etat.

Le showbiz sous la coupole


Dans la vie parlementaire, souvent c’est la loi du showbiz. Dans l’affaire des députés accusés d’avoir profité de
Une cette loi de traitement aux frais de l’Etat, on en a bien vu. Personne ne peut oublier que devant la caméra, un
député Frère musulman, Mohamad Daoud, a ôté sa chaussure et l’a mise en focus. Une manière de protester
Evénement
contre le fait que son immunité parlementaire a été levée pour son implication dans cette affaire. « Je l’ai levée
Enquête contre le PND qui m’a accusé alors que ce sont les membres de ce parti qui sont les vrais coupables », a-t-il
Dossier lancé. De toute façon, dans ce scandale, les députés ont été les premiers à être pointés du doigt des
parlementaires. Ils auraient réalisé des profits personnels par millions de L.E. en exploitant le système. Au
Nulle part ailleurs
début de ce mois, le Parlement a décidé la levée de l’immunité parlementaire de 14 de ses députés et
Invité conseillers dont 6 du PND, 6 de la confrérie, 1 Wafdiste et le dernier est un indépendant.
Egypte
Cette décision, prise à la demande du ministère de la Justice, intervient après l’examen de deux rapports, l’un
Economie de l’Organisme central des comptes et l’autre des services de police faisant état de « dérégulation du système
Monde Arabe de gratuité des soins, affaire dans laquelle plusieurs responsables et députés sont impliqués ». Les
investigations se sont terminées maintenant et le dernier parlementaire de la liste des accusés est déjà passé
Afrique
devant le Parquet pour être interrogé. Même s’ils tiennent à le nier, ils ont tous été impliqués dans ce grand
Monde business. Selon les enquêtes, les députés qui sont le plus mouillés dans ce scandale sont Sayed Azab du PND
Opinion et Omran Mégahed du néo-Wafd.
Société Les députés ont été accusés comme le précise le rapport de l’Organisme central des comptes d’avoir violé les
Arts lois en vigueur en « aidant à l’extraction de certificats de traitement médical gratuit au profit de citoyens aisés
». Selon ce rapport, « les procédures pour l’obtention d’un certificat de traitement médical gratuit sont minées
Livres d’imperfections, de violations, d’injustices. La défaillance du contrôle interne a entraîné un gaspillage des fonds
Littérature publics ». De plus, les enquêtes ont également révélé que certains responsables du ministère de la Santé, en
Visages accord avec les députés, se sont entendus avec des hôpitaux et des centres médicaux privés pour leur envoyer
les patients contre des prix exagérés.
Environnement
En effet, grâce à leur position au Parlement, les députés obtiennent des certificats de la part du ministère de la
Voyages
Santé pour des soins aux frais de l’Etat d’un certain nombre de cas parmi les patients de leurs circonscriptions.
Sports Or, les sommes qui figurent sur ces certificats varient largement selon les relations personnelles du député
Vie mondaine concerné ainsi que selon son positionnement vis-à-vis du parti au pouvoir, et rarement en fonction de l’état
financier du patient concerné.
Echangez, écrivez
Le montant des autorisations de traitement gratuit s’élevait à 3,09 milliards de L.E. en 2009, alors que pour les
trois années précédentes, les dépenses avaient atteint 8,33 milliards de L.E. avec certains patients bénéficiant
de sommes à hauteur de 1,7 million de livres.
Jusqu’à aujourd’hui, les enquêtes sont en cours, mais les résultats semblent être évidents, puisque lors d’une
AGENDA récente séance parlementaire, les députés n’ont pas hésité à se lancer des accusations. « Tu es le premier sur
la liste des députés ayant fait ce trafic », lance le député Chérine Fouad, du PND, à l’intention de Sayed Azab,
du même parti. Les députés qui devraient représenter le peuple sont les premiers à vouloir le dépouiller et
Publicité violer ses droits. Leur rôle est de poursuivre les ministres et responsables alors qu’eux-mêmes devraient être
Abonnement poursuivis.
Chaïmaa Abdel-Hamid

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk

1 sur 2 08/08/2014 19:57


Al-Ahram Hebdo,Dossier | Le showbiz sous la coupole http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/doss5.htm

Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 19:57


Al-Ahram Hebdo,Nulle part ailleurs | La maison-hôpital http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/null0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Nulle part ailleurs


Précarité . Insalubrité, vétusté et promiscuité bercent le quotidien des occupants d’un logement nommé
« l’hôpital » à Hélouan. Nom étrange, architecture particulière, et surtout conditions de vie inhumaines
vécues par ces habitants qui expriment leur ras-le-bol.

La maison-hôpital
Une On a surnommé ce lieu « l’hôpital ». Un nom qui, au sens littéral comme
Evénement au figuré, n’exprime guère sa signification. En effet, l’endroit dont on parle
n’est ni un centre hospitalier ni un immeuble composé de plusieurs
Enquête étages, mais une habitation tout à fait singulière. Son emplacement est
Dossier Al-Ezba al-qébliya, un îlot misérable entouré de tours en béton et situé à
Nulle part ailleurs Al-Gabassa, en plein cœur du gouvernorat de Hélouan. Là, des dizaines
de familles s’entassent dans cette bâtisse délabrée et dans des
Invité
conditions de vie inhumaines. Pourtant, ce ne sont pas des logements
Egypte destinés aux pauvres comme ceux que l’on rencontre dans les bidonvilles,
Economie ici la situation diffère, à commencer par l’appellation de l’endroit, son
Monde Arabe architecture et ses occupants. « On ne sait pas pourquoi on l’a surnommé
la maison-hôpital. La chose la plus amusante est qu’on ne cesse de
Afrique recevoir des lettres envoyées par des malades, se trompant d’adresse »,
Monde ironise hadja Oum Mohamad, une des locataires de cet endroit depuis
Opinion trente ans. Et d’ajouter : « C’est peut-être à cause du manque d’hygiène,
vous pouvez le constater par vous-mêmes avec ces odeurs
Kiosque
nauséabondes qui empestent le lieu ». En fait, l’image est accablante. A
Société comparer aux autres, la façade de cette habitation composée de trois
Arts étages est bien vétuste. Les quelques murs qui existent sont fissurés et
laissent filtrer le jour, idem pour les toits qui donnent l’occasion aux
Livres
passants de regarder ce qui se passe à l’intérieur ou saluer les
Littérature locataires. L’endroit est lugubre, et plus on avance plus on a du mal à
Visages respirer tant les odeurs sont insupportables. Il faut aussi monter les
Environnement escaliers sur la pointe des pieds, car les marches risquent de s’écrouler
sous votre poids. Toutes les portes et les fenêtres tiennent difficilement
Voyages en place. Arrivé au premier étage, on a l’impression de se trouver dans un hôpital. Une vingtaine de chambres
Sports donnent accès à un long corridor. Collées les unes aux autres, elles font office de logements pour environ trente
Vie mondaine familles démunies. A vrai dire, le propriétaire a exploité le moindre espace pour construire le plus grand nombre
de pièces, étant donné que l’endroit est spacieux. Comme bien d’autres, cette habitation a été construite à une
Echangez, écrivez époque où il n’existait pas de comité de logement pour contrôler les dépassements, et donc côté construction,
c’était l’anarchie totale, surtout dans les zones sauvages. Chaque propriétaire bâtissait son immeuble à sa
manière et selon ses moyens. Il avait le droit de choisir à sa guise la superficie, l’emplacement et le nombre
d’étages qu’il désire. Dans cet endroit vétuste, les pièces sont exiguës et abritent des familles composées en
moyenne de 5 à 8 enfants. Elles servent à tout, y compris de cuisine. Dans chaque étage il existe des toilettes
AGENDA constituées de latrines et d’un robinet qui sert pour la douche. Ces toilettes sombres et exiguës, que se partagent
les locataires, se trouvent au bout de chaque couloir. Des toilettes sales et exiguës où il est impossible de
s’agenouiller facilement sont placées au bout du couloir pour servir les habitants dans chaque étage. Avoir des
Publicité toilettes personnelles serait trop luxueux. Et pour ces 200 résidents, se partager deux toilettes, étant donné que
Abonnement le troisième ne fonctionne pas, c’est le grand défi. Nasrah rapporte qu’elle est obligée de faire ses besoins et
passer aux toilettes à l’aube. Elle doit se réveiller à 4h du matin, sans cela, elle risque de faire la queue pour
attendre son tour. « Je me réveille très tôt pour avoir le temps de prendre ma douche, faire ma vaisselle et laver
mon linge, etc. », dit-elle, tout en confiant que son mari, un maçon, et d’autres ne peuvent pas occuper la salle de
bains plus que 5 minutes et en sortent parfois sans avoir eu le temps de se laver le visage. « Mais que peut faire
une personne prise par un besoin pressant ? », s’indigne hadja Oum Mohamad. Cette femme âgée de 60 ans,
diabétique, a besoin d’aller constamment aux toilettes. A chaque fois, elle se trouve confrontée au même
problème, celui d’attendre son tour. Une fois elle descend à l’étage d’en bas, une autre fois elle se rend chez une
voisine dans le bâtiment d’à côté, sinon la plupart du temps, elle fait ses besoins dans un sceau qu’elle cache
derrière la porte. Son seul rêve : disposer d’un lieu d’aisances à elle seule.
Insalubrité, vétusté et promiscuité bercent le quotidien de ces familles qui expriment leur ras-le-bol. « Cela fait une
dizaine d’années que je vis dans cette demeure, l’exiguïté du logement me contraint à dormir par terre pour
laisser mon lit à mes cinq enfants. Notre grand problème ce sont les égouts qui lorsqu’ils se bouchent inondent les
pièces d’un liquide nauséabond. Il m’est arrivé de passer toute une journée à vider ma chambre de cette eau sale
et fétide qui m’arrive jusqu’aux genoux », explique Ragab Mohamad, asthmatique et souffrant de rhumatisme. Il
confie que la vétusté de l’appartement n’a pas empêché le propriétaire d’exiger 200 L.E. de loyer à son nouveau
voisin, alors que, lui, il paie 50 L.E. par mois. Sans compter les 17 000 L.E. de la facture d’eau que les locataires

1 sur 2 08/08/2014 20:11


Al-Ahram Hebdo,Nulle part ailleurs | La maison-hôpital http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/null0.htm

n’ont pas encore payée et donc les coupures d’eau sont courantes. Une façon de faire pression sur ces pauvres
locataires.
Une culture de vie commune
Une scène courante lorsqu’une canalisation se rompt ou
quand il pleut et que les chambres se trouvent inondées
d’eau. De l’eau sale où des oies et des canards viennent
barboter. Car dans ce milieu, les gens n’hésitent pas à faire
de l’élevage de volailles. Quant à l’état des murs, il est à
déplorer. Ils sont écaillés, sales et tachés d’humidité avec des
trous partout ; même dans les plafonds, laissant ainsi le
passage à de nouveaux locataires : cafards et souris y ayant
élu domicile. La présence de ces invités indésirables ne
surprend guère les enfants. Quant au mobilier, il est le même
dans toutes les chambres. Un ou deux lits, des couvertures
usées et trouées, parfois une chaise et une table sur laquelle
est placé une télévision d’occasion que certains ont pu acheter. Et le comble du luxe, un ventilateur, seul moyen
d’avoir un peu d’air, car les fenêtres sont tellement petites qu’elles ne permettent pas à l’air de circuler. Et comme
séparation entre les chambres, un rideau qui permet au locataire de vivre un peu dans l’intimité. Et les après-midi,
dans le couloir de chaque étage, les femmes installent une machine à laver et lavent le linge à tour de rôle.
En effet, cette vie en communauté s’étend jusque dans les couloirs où cet esprit de solidarité se fait sentir. Les
unes s’entraident pour faire la vaisselle ou laver le linge, d’autres cuisinent ensemble tandis que deux compagnes
de chambre plus jeunes papotent dans un coin. Quant aux hommes, ils préfèrent laisser l’espace des couloirs aux
femmes pour qu’elles soient plus à l’aise. Ils se rassemblent ailleurs, pour fumer une cigarette ou boire un thé. Un
moment de détente, avant de reprendre la routine de tous les jours.
Une vie souvent bien difficile, mais ces gens tentent de prendre leur mal en patience face aux conditions
inhumaines dans lesquelles ils vivent. Un endroit où la misère a atteint son apogée et où la santé est mise à rude
épreuve. En effet, beaucoup sont atteints de maladies chroniques et de handicaps, surtout les enfants, et les plus
vieux sont atteints de cécité et évidemment sans aucun espoir de retrouver la vue. Quant aux catastrophes, il n’en
manque pas. Une nuit, tout le monde s’est réveillé en sursaut. Une chambre a pris feu et l’incendie a provoqué la
mort d’un enfant de quatre ans. Effrayés, les habitants ont couru vers la rue de peur d’être brûlés.
Et bien que le pire ait été évité, cet incendie a fait des dégâts et est ainsi perçu comme un signal d’alarme. Les
habitants ont porté plainte plusieurs fois auprès de la municipalité, des députés du Parlement et des médias, mais
personne ne veut s’en soucier. « Dans les années 1950, la construction d’une maison revenait à peine à 300 L.E.
Donc, même si elle tombe en ruine, c’est une poule aux œufs d’or pour le propriétaire, qui rêve de la voir
complètement démolie pour construire à sa place un grand immeuble. C’est pourquoi il ne veut faire ni de
réparation ni de restauration », explique Eid Ibrahim, un des habitants. Et d’ajouter : « Nous, les locataires,
préférons vivre dans ce bâtiment qui menace de s’écrouler, car en trouver un autre pour nous abriter est une
mission impossible. Nous continuons de verser le loyer chaque mois afin de conserver ce toit qui nous protège ».
Vivant dans ce statu quo, les habitants défendent bec et ongles leurs logements. Ils préfèrent plutôt mourir
qu’être expulsés dans la rue et se partager une tente à l’instar de ceux de Doweiqa. « Nous ne voulons pas de
nouveaux logements, un rêve impossible à réaliser, seulement nous demandons à la municipalité de nous aider à
restaurer ce bâtiment et à réparer les fissures existant sur les murs et les toits, de nous faire construire une salle
de bains et de nous laisser vivre sereinement dans ce trou à rat », conclut hadja Oum Mohamad qui envie parfois
aux rats le privilège de vivre et circuler en pleine liberté.
Chahinaz Gheith

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:11


Al-Ahram Hebdo,Invité | Hamed Ammar, « On a fait de l’enseignement ... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/invi0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Invité
Hamed Ammar, 88 ans, doyen honorifique des pédagogues en Egypte et dans le monde arabe,
demeure le plus intransigeant des militants au service d’une éducation laïque, libre et démocratique. Il
pointe du doigt un système éducatif stérile qui doit être aboli au profit d’un savoir moderne.

« On a fait de l’enseignement une opération de


Une production de masse »
Evénement Al-Ahram Hebdo : Dans vos deux derniers articles, parus dans Al-Ahram il y a
Enquête une semaine, vous usez d’un adverbe qui compose avec le reste du titre un
Dossier nouveau qualificatif des écoles privées. Je vous cite : « L’enseignement très
privé ». Ce terme indique aussi une conception très particulière d’un
Nulle part ailleurs
enseignement très sectaire …
Invité
Egypte Hamed Ammar : Avant d’avancer dans mon propos, je voudrais exprimer mon
espoir de voir se réaliser un changement radical sur trois niveaux : d’abord celui de
Economie l’infrastructure, puis celui du contenu des manuels scolaires, et enfin celui du
Monde Arabe processus éducatif qui doit viser des méthodes où le par cœur serait aboli pour
Afrique laisser la place à une prise de position guidée par un jugement critique. Bref, j’ai
espoir que le gouvernement adopte une politique d’enseignement où chaque enfant
Monde aura accès, de manière égale, à un savoir moderne, suivant un processus
Opinion pédagogique engageant les élèves dans une participation interactive. Ceci dit, revenons au problème des
écoles très privées. Ce sont des écoles qui offrent un enseignement totalement étranger. J’entends par là la
Société
disparition de la langue arabe car aucun cours n’est enseigné en arabe ; pire encore, l’arabe ne figure même
Arts pas en tant que langue, encore moins en tant que littérature ou philosophie ! Les « ressortissants » de ces
Livres écoles n’ont aucun lien avec le contexte arabe auquel ils devraient appartenir. L’une des conséquences néfastes
de ce système est le dédain de la langue arabe, disons même de tout ce qui est arabe. Car, comme vous le
Littérature
savez, toute langue est porteuse de signes et de sens. Par conséquent, quand on réfléchit dans une langue
Visages étrangère, on risque, non, on est sûr d’y perdre son identité. Pire encore, ce système démantèle la société et
Environnement cet émiettement ne peut qu’accentuer et approfondir le décalage, l’abîme entre les différentes classes sociales.
Ces écoles et ces universités très privées (j’ai compté 28 universités étrangères en Egypte, contre 14
Voyages
universités égyptiennes gouvernementales) ont commencé à être mises en place avec l’« infitah », quand
Sports Sadate a voulu « ouvrir » le pays. Ensuite, elles ont pullulé pour répondre aux besoins d’un marché
Vie mondaine monopolistique. Il suffit d’apprendre l’anglais (l’américain) et de savoir manipuler un ordinateur pour trouver une
place en tant qu’employé dans une de ces firmes mondiales, globalisantes. Toutes les autres fonctions ou
Echangez, écrivez professions, ingénieur, architecte, avocat … n’ont pas de place au niveau de la demande. Elles n’intéressent
pas ce marché. D’ailleurs, puisque nous parlons de marché, je vous signale que le marché de l’enseignement,
le marché des écoles et des universités, est bien plus fructueux que celui du pétrole ou du fer. Investir dans
l’enseignement a deux avantages : d’abord, ce n’est pas une aventure, donc pas de risques, pas de pertes.
Les clients sont présents et peuvent payer jusqu’à 80 000 L.E., par an et par tête, même si la famille est
nombreuse. Ensuite, souvent les promoteurs de ces écoles sont eux-mêmes les agents-entrepreneurs-
AGENDA
investisseurs du marché commercial, financier, hôtelier … d’où l’assurance de former leurs futurs fonctionnaires
selon les lois et les exigences de leurs besoins. Oui, le « business » de l’enseignement très privé est
Publicité certainement le plus lucratif de tous. N’oublions pas qu’il commence dès la crèche !
Abonnement — Pouvons-nous revenir à la question de la politique de l’enseignement dont vous parliez au début de
votre entretien ?
— Je ne parle pas d’une politique à inventer. Il existe déjà un projet qui a été soumis à l’ex-ministre Yousri
Al-Gamal, écrit par d’excellents chercheurs dirigés par l’éminent Dr Hassan Al-Bilawi. Il s’agit d’abord de revoir
le budget de l’enseignement qui s’élève à environ 12 % du budget de l’Etat, et ensuite prévoir à tous un
enseignement de qualité. Il faut mettre en application une politique d’égalité des chances dans l’enseignement,
dans la mesure du possible. Et enfin, améliorer et moderniser les cursus scolaires pour répondre au
développement des connaissances et de la révolution technologique. Telles sont les règles qui peuvent assurer
une véritable éducation démocratique. Mais, plus importante encore est la formation de l’enseignant. Un bon
enseignant peut remédier à un mauvais livre. Il suffit d’adopter une méthode adéquate pour transmettre les
connaissances. Le maître doit savoir écouter ses élèves avant de leur inculquer des leçons. Je me souviens
qu’à l’école normale, qui n’acceptait que les meilleurs étudiants titulaires d’une licence, notre professeur Ismaïl
Al-Qabbani nous avait appris que le dialogue avec les élèves devait être notre attitude permanente. Nous
devons écouter les élèves pour qu’ils nous écoutent. Tendre l’oreille à leurs questionnements, leurs réflexions,
leurs idées. Il nous disait aussi : « Vous devez évaluer vos cours en vous demandant si les élèves ont
réellement acquis de nouvelles connaissances, s’ils ont eu le temps de discuter, de s’interroger, s’ils ont eu du

1 sur 2 08/08/2014 20:12


Al-Ahram Hebdo,Invité | Hamed Ammar, « On a fait de l’enseignement ... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/invi0.htm

plaisir à découvrir un nouveau domaine, et si vous, enseignants, avez eu du plaisir à enseigner cette leçon ». La
nature même de l’enseignement c’est le dialogue. Le dialogue est le meilleur moyen d’échanger les idées.
Paulo Freire disait : « Nous initions nos étudiants à la culture du silence ». Une classe où l’on n’entend que la
voix du maître, et où l’on ne connaît qu’une vérité, la sienne, l’unique qui domine et s’impose. Aujourd’hui, quand
une classe est « animée », c’est par le chahut des élèves ou bien quand l’un d’eux a agressé son professeur !
Les valeurs ont changé, on a fait de l’enseignement une opération de production de masse.
Je me souviens encore de la joie que j’éprouvais tous les matins en me rendant à l’école primaire de Sohag où
j’étais enseignant. Comme les élèves, j’allais en classe. J’étais fier d’être professeur, comme tous les autres
d’ailleurs. En traversant la rue, j’aimais bien qu’on me regarde avec respect. J’avais acheté un élément qui fait
partie de la panoplie traditionnelle du professeur : un chasse-mouche. Il y en avait avec manche en corne ou en
ivoire.
J’aimerais vous faire part d’une idée. Les professeurs devraient suivre quelques cours du genre de ceux
destinés aux acteurs. Afin de savoir placer leur voix, garder le rythme juste, contrôler leur gestuelle …
— Pensez-vous que le rôle de l’école est plus important que celui des parents à la maison ?
— Je crois que l’éducation que l’on reçoit à la maison est plus importante car elle est liée aux émotions et au
dévouement. L’éducation, toute éducation, l’enseignement, tout enseignement, doit se faire dans une
atmosphère d’amour. Le ministre a donné des ordres pour que des fils barbelés soient posés pour hausser les
murs autour des écoles. Ce n’est pas la meilleure façon d’empêcher les enfants de faire l’école buissonnière.
L’obligation et la contrainte imposées par un régime éducatif oppressif ont donné naissance à des opprimés. Un
enfant battu à la maison, ou même ignoré par ses parents, quand il passe une journée morbide en classe, ne
connaît que des milieux rébarbatifs. Il se sent exclu, chez lui et à l’école, comment lui demander d’aimer l’école
quand il ne sait pas et qu’il ne peut pas échapper à ce cercle de torture ?
Aujourd’hui, les enfants s’ennuient à l’école et les professeurs aussi. Alors que 90 % de la réussite du
processus éducatif tient à un environnement où règne la chaleur des relations humaines, entre le maître et ses
élèves, entre les parents et leurs enfants. La question ne se limite pas à dicter un cours de physique ou de
sociologie ou de les apprendre par cœur.
— Et pour terminer, quels sont les problèmes ponctuels qui, selon vous, doivent être résolus ?
— Le ministre pense que l’aménagement des écoles, la révision du cursus scolaire, le contrôle des absences et
des présences sont les étapes à suivre pour un enseignement plus ouvert. Je vous dis : Non. Les leçons
particulières sont un fléau, elles sont la source de tous les maux inhérents au système éducatif. La priorité est
de faire la chasse aux leçons particulières de manière intensive. Je ne comprends pas que le ministre de
l’Education soit en même temps le président du syndicat des Enseignants ! Ainsi, comment ces derniers
peuvent-ils revendiquer leurs droits et réclamer une hausse de salaire ?
— Le ministre de l’Education part en guerre contre les livres parascolaires. Qu’en pensez-vous ?
— Je pense que ces livres sont d’une utilité extrême, dans la mesure où ils orientent les élèves vers un autre
système. Je veux dire par là que ces livres sont un outil de travail différent de l’outil officiel, et par conséquent,
ils correspondent à l’esprit de diversité tant apprécié aujourd’hui.
Propos recueillis par Menha el Batraoui

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:12


Al-Ahram Hebdo, Egypte | Salon restreint pour l’Egypte http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/egypt1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Egypte
Culture . Une trentaine de titres égyptiens sont interdits par les organisateurs du Salon du livre du
Koweït prévu le mois prochain. Les intellectuels égyptiens regrettent une « régression » des libertés.

Salon restreint pour l’Egypte


C’est une décision « choquante et injustifiable » pour les milieux culturels égyptiens. La réaction fait suite à
Une l’interdiction d’une trentaine de livres d’écrivains égyptiens de la 35e édition du Salon du livre du Koweït prévu
du 13 au 23 octobre. Parmi ceux qui ont vu leurs œuvres interdites figurent le célèbre journaliste Mohamad
Evénement
Hassanein Heykal, l’écrivain islamiste Fahmi Howeidi, le poète Farouq Goweida ainsi que les romanciers Gamal
Enquête Al-Ghitani, Ibrahim Aslane et Alaa Al-Aswani.
Dossier
Rachid Al-Hamad, ambassadeur du Koweït au Caire, a indiqué que cette interdiction ne visait pas «
Nulle part ailleurs personnellement » les écrivains égyptiens. Il explique que les organisateurs du Salon du livre ont l’habitude
Invité d’interdire les œuvres qui présentent des idées qui ne sont pas en harmonie avec la politique, les mœurs et les
traditions de la société koweïtienne. « Nous ne sommes pas hostiles à l’Egypte ou à ses écrivains, mais il s’agit
Egypte
d’une politique adoptée depuis longtemps et qui consiste à faire une sélection de ce qui est en conformité avec
Economie nos mœurs et principes », affirme le diplomate.
Monde Arabe
Des justifications qui ne tiennent pas la route, selon l’Union des écrivains égyptiens qui n’a pas ménagé ses
Afrique critiques à l’égard de ladite politique. Utilisant un ton ferme, le communiqué de l’Union des écrivains a demandé
Monde des explications aux autorités concernées de ce pays. « L’interdiction est en principe exercée à l’encontre des
terroristes ou des espions, mais pas contre des écrivains qui contribuent à l’épanouissement de la culture et de
Opinion la civilisation », dénonce le communiqué, qui compare la censure à « une maladie » qui frappe les peuples et
Société qui les empêche de s’ouvrir les uns sur les autres.
Arts De son côté, l’Union des éditeurs égyptiens a appelé les chefs d’Etat arabes à intervenir pour protéger la
Livres culture du danger de la censure et garantir la libre circulation des livres à travers le monde arabe. « Chaque
Littérature pays a ses spécificités politiques et culturelles, mais cela n’a jamais été une raison valable pour pratiquer la
censure sous prétexte de le protéger », commente Mohamad Rachad, président de l’Union.
Visages
Il estime que ce genre de censure existe dans pratiquement tous les pays arabes. « En Egypte, on a l’habitude
Environnement
d’interdire les livres qui, soi-disant, risquent de provoquer des frictions interconfessionnelles, d’autres pays
Voyages arabes interdisent les livres qui critiquent leurs orientations politiques ou qui appellent à la démocratisation »,
Sports souligne-t-il. D’où, selon lui, la nécessité d’une coopération au niveau de tous les intellectuels arabes, pour lutter
contre cette tendance « hostile à la créativité ».
Vie mondaine
Echangez, écrivez « Le Koweït des années 1970 a été beaucoup plus ouvert et modéré que celui d’aujourd’hui, et c’est
regrettable de constater cette même régression au niveau des libertés et de la démocratie dans beaucoup de
pays arabes. C’est surtout drôle dans cette ère d’Internet et de chaînes satellites », estime le romancier
Al-Qamhawi, frappé lui aussi par cette censure.
Encore plus drôle : parmi ces écrivains dont l’œuvre est censurée, certains ont reçu une invitation pour
participer aux activités du Salon du livre du Koweït. Ceci a été notamment le cas du romancier Youssef
AGENDA
Al-Qaïd. « C’est inimaginable que je participe à une manifestation culturelle dont les organisateurs interdisent
mes livres », commente Al-Qaïd qui, à son tour, exprime sa désolation de voir le Koweït nier son expérience
Publicité libérale.
Abonnement Mais l’indignation n’a pas été l’apanage des intellectuels égyptiens. Le romancier saoudien Abdo Khal, lauréat
du prix du « Booker arabe » en 2010, a décidé de boycotter cette foire du livre et appelle tous les intellectuels
arabes à en faire de même. Khal dit qu’il n’arrive pas à comprendre les motifs de cette décision à l’encontre
des écrivains égyptiens. « Quels critères ont-ils utilisés ? », se demande-t-il, en référence aux organisateurs du
Salon.
May Al-Maghrabi

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde

1 sur 2 08/08/2014 20:13


Al-Ahram Hebdo, Egypte | Salon restreint pour l’Egypte http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/egypt1.htm

Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:13


Al-Ahram Hebdo, Egypte | Quelques mots de trop http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/egypt2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Egypte
Religion . Les interrogations d’un haut dignitaire de l’Eglise copte orthodoxe sur l’authenticité de
certains versets coraniques n’a pas manqué de susciter l’indignation dans les rangs musulmans.

Quelques mots de trop


L’évêque Bichoy est le numéro 2 de l’Eglise copte
Une orthodoxe en Egypte. Connu pour ses positions plutôt
fermes, le secrétaire du saint-synode a été cette semaine
Evénement
à l’origine d’une polémique entre dignitaires musulmans et
Enquête chrétiens. Lors d’une conférence sur la foi chrétienne
Dossier organisée mercredi au Fayoum, l’évêque, qui s’adressait à
une audience chrétienne, s’est interrogé sur l’authenticité
Nulle part ailleurs
de certains versets du Coran. « Certains versets
Invité coraniques sont en contradiction avec la foi chrétienne.
Egypte Nous pouvons nous interroger sur l’authenticité de ces
versets. Ont-ils été rajoutés après la mort du prophète de
Economie
l’islam du temps du calife Osmane Ibn Affane ? », a lancé
Monde Arabe l’évêque Bichoy, ajoutant que les musulmans ont été « des
Afrique invités en Egypte chez leurs hôtes chrétiens », une allusion
au fait que les coptes sont les vrais habitants de l’Egypte et qu’ils étaient dans le pays bien avant les
Monde
musulmans. Aussitôt prononcés, les propos de l’évêque Bichoy ont soulevé une vague de protestations dans
Opinion les milieux musulmans. D’autant plus qu’ils proviennent d’un haut dignitaire de l’Eglise et l’un des candidats
Société potentiels à la succession du pape Chénouda III. Le grand imam d’Al-Azhar, le cheikh Ahmad Al-Tayyeb, s’est
dit « choqué » par les propos de Bichoy qu’il a qualifiés d’« irresponsables ». Al-Tayyeb a toutefois assuré
Arts
qu’en Egypte, musulmans et chrétiens sont des frères au sein d’une même patrie. Salem Abdel-Guélil, directeur
Livres du secteur de la daawa à Al-Azhar, explique, lui, que l’évêque Bichoy a commis une erreur en mettant en doute
Littérature certains versets du Coran, le livre saint des musulmans. « Ce que l’évêque a dit a certes choqué les
musulmans. De plus, que voulait-il dire en affirmant que les musulmans sont des invités en Egypte ? », lance
Visages Abdel-Guélil.
Environnement
Série d’incidents
Voyages
Sports L’évêque a affirmé, quelques jours après ses déclarations, que ses propos avaient été « mal interprétés ».
Quant au pape Chénouda III, il a affirmé, lors d’une interview dimanche à la première chaîne de la télévision
Vie mondaine égyptienne, qu’il regrettait que les musulmans égyptiens aient été heurtés par les propos de l’évêque. « Désolé
Echangez, écrivez que les sentiments de nos frères musulmans aient été blessés, je regrette ce qui a été dit », a déclaré le pape,
tout en appelant au dialogue entre coptes et musulmans. « Le dialogue religieux doit se faire sur les points en
commun. Le dialogue doit se faire dans l’intérêt du pays. On ne devrait jamais discuter des différences
théologiques », a déclaré le pape.
En fait, les propos de l’évêque Bichoy font suite à une série d’incidents entre chrétiens et musulmans. Le
AGENDA dernier en date est celui de Camélia, femme d’un évêque copte, qui se serait convertie à l’islam avant de
disparaître. Certains musulmans ont dit qu’elle a été forcée de revenir au christianisme par l’Eglise ... qui
affirme à son tour que cette femme n’a pas changé de religion et qu’elle se trouve à l’Eglise, « afin de la
Publicité protéger des musulmans qui la considéreraient comme impie s’ils apprenaient qu’elle est revenue au
Abonnement christianisme ». L’affaire Camélia a donné lieu à un affrontement verbal entre dignitaires musulmans et
responsables de l’Eglise. Pour l’écrivain Abdel-Moeti Bayoumi, les déclarations de l’évêque Bichoy confirment le
rôle grandissant de l’Eglise. « C’est la première fois qu’un haut responsable de l’Eglise prononce de tels propos
et de manière ouverte », pense-t-il. Cependant, des sources à l’Eglise copte, ayant requis l’anonymat, nient
cette hypothèse. « Les propos de l’évêque Bichoy n’étaient pas destinés au public et s’adressaient
exclusivement à une audience chrétienne. Quelqu’un a simplement transmis le contenu de la conférence à la
presse, ce qui a donné lieu à la polémique », explique cette source. Une polémique nourrie par le climat de
tension qui existe déjà depuis quelque temps entre chrétiens et musulmans .
Sabah Sabet

1 sur 2 08/08/2014 20:13


Al-Ahram Hebdo, Egypte | Quelques mots de trop http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/egypt2.htm

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:13


Al-Ahram Hebdo, Egypte | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/egypt3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Egypte
Coupures de presse. Petits faits qui peuvent faire des vagues, Ahmad Maher
événements anodins, pourtant révélateurs, clins d’œil ... Coupures de s’en va
presse se veut être une petite loupe qui n’a pas l’ambition des scoops.
L’ancien
Rafles anti-livres extérieurs et ministre
égyptien des
Une mécontentement africain Affaires
étrangères
Evénement Loin des sujets chauds à la une des journaux, la presse s’est fait l’écho de Ahmad Maher
Enquête plusieurs préoccupations locales allant de l’augmentation des prix des fruits et est décédé
légumes de 300 % par rapport à l’année précédente. Augmentation due, selon lundi matin à
Dossier
le rapport du Centre des recherches agricoles, à la hausse de la température. l’âge de 75
Nulle part ailleurs Pour dire que les retombées du réchauffement climatique se font déjà sentir en ans, suite à une attaque
Invité pesant sur les bourses des Egyptiens. cardiaque. Le décès est
Egypte intervenu quelques heures
Sur un autre plan, celui des festivités, les journaux annoncent cette semaine, seulement après son admission
Economie en perspective de la fête du Eïd al-adha, que le gouvernement compte à l’hôpital Qasr Al-Aïni. Connu
Monde Arabe importer 45 000 têtes de bétail entre veaux et chameaux accompagnés de 36 pour sa diplomatie discrète,
000 tonnes de viande surgelée. Il n’y aura que ces pauvres bêtes qui vont être Maher avait pris part aux
Afrique saignées ! pourparlers de paix de Camp
Monde David en 1978 et aux
Les livres scolaires font encore de belles manchettes, et le ministre de
Opinion l’Education tient dur comme fer à sa bataille contre les livres parascolaires. discussions qui avaient suivi sur
Al-Ahram a rapporté que les forces de police, qui mènent de vastes le retrait de Taba. Le défunt a
Société
campagnes dans les librairies, ont mis la main sur 28 000 livres parascolaires, débuté sa carrière diplomatique
Arts en 1957, une carrière qui l’a
ou communément appelés « extérieurs », puisqu’ils sont édités par des
Livres entreprises privées sur la base des programmes du ministère, ce que le amené à plusieurs capitales
ministre a décidé de ne plus tolérer. D’ailleurs, le sujet fait tellement débat que, européennes telles que Paris,
Littérature
même sur Facebook, les internautes sarcastiques comparent ces fameux livres Zurich, Portugal, Lisbonne et
Visages Bruxelles.
à des armes, dont la détention est illégale. Ils n’ont pas tout à fait tort, puisque
Environnement plusieurs propriétaires de librairies contrevenantes ont été conduits devant le Durant les années 1990, il fut
Voyages Parquet général. Al-Wafd, le journal du parti du néo-Wafd, a fait remarquer ambassadeur du Caire à
que l’ex-ministre de l’Investissement, promu au poste de directeur général au Moscou et Washington jusqu’en
Sports
FMI, a tenu, en vidant ses tiroirs, à prendre avec lui toutes caricatures 1999. En 2001, il a été rappelé
Vie mondaine opposées à la privatisation. Un ministre qui a au moins le sens de l’humour. de sa retraite pour succéder à
Echangez, écrivez Les journaux ont aussi rapporté un fait ayant relation à une visite du président l’actuel secrétaire général de la
de la Chambre de commerce égypto-américaine, Chafiq Gabr, à Washington. Ligue arabe, Amr Moussa, à la
Le quotidien Al-Masry Al-Youm rapporte que, selon un responsable qui a tête de la diplomatie
requis l’anonymat, ce dernier est envoyé par le gouvernement pour empêcher égyptienne. Maher devint le
la promulgation d’une loi en discussion au Congrès américain qui réclame à quatrième ministre des Affaires
l’Egypte de procéder à des élections libres, de respecter la démocratie et les étrangères sous le président
AGENDA Hosni Moubarak, un poste qu’il
droits de l’homme.
occupa jusqu’en 2004. Il a
Le troisième secrétaire américain s’est rendu, selon le quotidien Al-Youm passé ses dernières années
Publicité Al-Sabie, dans la ville d’Al-Arich, dans le nord du Sinaï. Visite qualifiée par dans l’écriture et la présentation
Abonnement l’hebdomadaire Al-Osboue de louche ! Mais Al-Youm Al-Sabie a affirmé avoir de conférences en politique
une information d’un responsable selon laquelle ce diplomate aurait voulu étrangère. Des funérailles
rencontrer les candidats aux élections législatives et des représentants d’ONG, nationales ont eu lieu à la
et qu’au niveau du gouvernorat, les responsables ont refusé cette requête, mosquée Al Rachdane à
jugeant que « c’est une ingérence dans les affaires du Sinaï », selon le journal. Madinet Nasr.
Sur un tout autre registre, un autre responsable de la sécurité anonyme aurait Chérif Albert
certifié à Al-Osboue que l’histoire du bateau chargé d’armes israéliennes à
destination d’une église à Port-Saïd n’avait aucun fondement et que le bateau
vient de la Chine et transporte des feux d’artifice pour enfants.
On apprend aussi cette semaine que les diplomates africains en ont gros sur le
cœur. Lors d’une réunion au siège du ministère des Affaires étrangères, ils ont
été accueillis par plusieurs diplomates, pour discuter des perspectives des
relations avec l’Afrique. Ils ont saisi l’occasion pour exprimer leur
mécontentement face aux difficultés qu’ils rencontrent, contrairement à d’autres
diplomates dont celle de rencontrer des responsables égyptiens lorsqu’ils en
font la demande .

1 sur 2 08/08/2014 20:13


Al-Ahram Hebdo, Egypte | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/egypt3.htm

Najet Belhatem

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:13


Al-Ahram Hebdo, Egypte | EN BREF http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/egypt4.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Egypte

EN BREF
Bédouins
Plusieurs dizaines de Bédouins armés ont assiégé vendredi un commissariat de police dans le centre du Sinaï,
avant de quitter les lieux. L’incident a été déclenché par le refus d’un policier de laisser l’un des anciens d’une
Une tribu bédouine prononcer le sermon des prières du vendredi malgré l’absence de l’imam désigné par le
Evénement gouvernement. Les Bédouins ont alors agressé ce policier dans la mosquée d’Al-Gafafa, village isolé de la
péninsule. Ils ont ensuite encerclé le commissariat, dans lequel une quinzaine de policiers ont été bloqués, tiré
Enquête des balles en caoutchouc en l’air, brûlé des pneus et incendié un véhicule. La police a envoyé des véhicules
Dossier blindés sur place. « La crise a été apaisée avec l’intervention des chefs des tribus. Les policiers à l’intérieur du
commissariat avaient reçu ordre de ne pas répliquer, d’éviter les victimes des deux côtés », a-t-on déclaré de
Nulle part ailleurs
source des services de sécurité.
Invité
Egypte Libération
L’Egypte a relâché vendredi Mohamad Dababech, un des principaux responsables des services de sécurité
Economie publique dépendant du Hamas dans la bande de Gaza. Dababech a été arrêté le 13 septembre à l’aéroport du
Monde Arabe Caire à sa descente d’un avion en provenance d’Arabie saoudite. Il était soupçonné d’implication dans des
Afrique activités nuisant à la sécurité nationale, dont une tentative de trafic (une importante quantité de systèmes de
télécommunications sophistiqués à destination du territoire palestinien) et dans le meurtre en janvier d’un
Monde policier lors d’un échange de tirs à la frontière avec la bande de Gaza.
Opinion
Le Hamas, qui indique que son responsable a regagné le territoire palestinien, a précisé que ces accusations
Société n’avaient plus lieu d’être. « Sa libération résulte de contacts intensifs entre la direction du Hamas et les
Arts responsables égyptiens », a ajouté Sami Abou-Zouhri, porte-parole du Hamas. Les autorités égyptiennes n’ont
fait aucun commentaire sur cette affaire.
Livres
Littérature Elections
La confrérie des Frères musulmans a déclaré ne pas avoir l’intention de suivre les appels au boycott des
Visages
élections législatives prévues en novembre prochain. « La décision officielle n’a pas encore été annoncée par le
Environnement bureau politique du mouvement, mais la règle chez les Frères musulmans c’est la participation aux élections
Voyages législatives et à toute élection », a déclaré jeudi dernier Hamdi Hassan, porte-parole des députés islamistes à
l’Assemblée du peuple. La confrérie avait annoncé que le boycott n’aura lieu que sauf s’il y a une unanimité
Sports parmi les partis d’opposition, or ce n’est pas le cas. Les formations de l’opposition annoncent successivement
Vie mondaine leur participation. La confrérie entendait présenter au moins 160 candidats et leur nombre pourrait augmenter
Echangez, écrivez afin de présenter des prétendantes pour les 62 sièges réservés à des femmes.
Le responsable islamiste met en garde le gouvernement contre toute « falsification » du vote, en prévenant
qu’en ce cas, les législatives connaîtraient « des violences sans précédent car les gens n’ont plus peur des
services de sécurité ». Il a également fustigé une décision de 2007 de remplacer les juges par des
fonctionnaires pour la surveillance des urnes.
AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:14


Al-Ahram Hebdo, Economie | La brise qui annonce la tempête http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/econ1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Economie
Immobilier . Les six plus grands promoteurs du pays sont inquiets, Le verdict qui a
suite à l’annulation du contrat Madinaty. Tout comme Talaat chamboulé le marché
Moustafa Group, ils ont acheté des terrains à l’Etat en violation de la
loi égyptienne. L’affaire Madinaty a commencé fin
2008, lorsque Hamdi Al-Fakharani,
La brise qui annonce la tempête ingénieur, a voulu obtenir 500 m2
par allocation directe pour construire
Une
Après Talaat son logement personnel au Nouveau
Evénement Caire ou dans la ville du 6 Octobre.
Moustafa Group
Enquête (TMG), le tour de L’Organisme des nouvelles
Palm Hills communautés dépendant du
Dossier
Development (PHD) ministère du Logement a refusé sa
Nulle part ailleurs demande, en lui déclarant d’attendre
risque de bientôt venir.
Invité Le propriétaire d’une une vente aux enchères. Et à ce
Egypte petite entreprise de jour, il n’a rien acheté. Ce qui l’a
construction poussé à intenter un procès contre
Economie le groupe TMG et l’Organisme des
immobilière, Hamdi
Monde Arabe Al-Fakharani, continue nouvelles communautés urbaines,
Afrique en effet sa traque des demandant l’annulation du contrat de
grandes entreprises vente conclu entre les deux parties,
Monde
du même secteur qui ont acheté à l’Etat des lots de terrains sans se en vertu duquel TMG s’est
Opinion conformer à la loi égyptienne des surenchères et adjudications. Les approprié, en août 2005, 33 millions
Société promoteurs immobiliers concernés, surtout ceux cotés en Bourse, ont de m2, pour la construction d’une
ressenti un frisson avec les actions du secteur affectées par une chute de ville géante à l’est du Caire,
Arts Madinaty.
2 %, suite à l’annonce de ce verdict contre TMG.
Livres
Mais un léger soulagement est apparu, une semaine après, avec la En fait, le plaignant a dénoncé un
Littérature gaspillage des terrains publics,
décision du président Moubarak de former une commission juridique
Visages neutre pour étudier l’affaire Madinaty et trouver une solution prenant en puisque ce contrat manque de
compte les intérêts de toutes les parties. Le marché a bien accueilli la transparence et n’a jamais été
Environnement approuvé par le Conseil d’Etat. « Ce
solution présentée par le gouvernement, en récupérant jeudi en Bourse
Voyages plus de 3 % dans le secteur. Malgré cela, les retombées du verdict contrat n’est pas conforme avec la
Sports définitif de la Haute Cour administrative en date du 22 juin dernier loi des enchères, ce qui a conduit à
confirmant l’invalidation du contrat entre l’Organisme des nouvelles l’invalider », ajoute-t-il car, selon la
Vie mondaine loi de 1998 invoquée par la Cour, les
communautés urbaines (dépendant du ministère du Logement) et le
Echangez, écrivez groupe immobilier TMG sont difficiles à prévoir. En vertu de ce contrat, terrains publics destinés à la vente
TMG s’est approprié 33 millions de m2 pour la construction d’une doivent faire l’objet d’une enchère
conglomération de villas et d’appartements de luxe à l’est du Caire. publique.

De sa part, Hamdi Al-Fakharani ne renoncera pas à ses poursuites, En 2005, Hicham Talaat,
comme il l’a souligné à l’Hebdo. Un nombre d’ONG a d’ailleurs de même l’ex-président du groupe, voulait
AGENDA revendiqué l’application de ce verdict à tous les groupes immobiliers qui obtenir le terrain pour un prix de 2,2
ont pu exploiter « la générosité du gouvernement, obtenant ainsi des milliards de L.E. « Le terrain de
terrains publics d’une manière illégale à un prix très faible par rapport au Madinaty a été évalué à 135
Publicité prix du marché, en vertu d’une transaction conclue secrètement », accuse milliards de L.E. en 2005 et
Abonnement Al-Fakharani. Il estime que la plupart des grands promoteurs immobiliers apprécié par les spécialistes,
ont obtenu leurs terrains de 2002 jusqu’à fin 2005, « soit après la actuellement, à 99 milliards de L.E.
promulgation de la loi sur les enchères et les adjudications en 1998 ». Ce », argue Al-Fakharani. Pourtant,
qui met leurs larges superficies de réserves foncières en question. « Cette Mohamad Ibrahim Solimane, le
loi n’a été appliquée qu’avec l’arrivée en 2005 du ministre du Logement ministre du Logement à l’époque, a
Ahmad Al-Maghrabi, bien qu’il soit lui aussi impliqué dans l’achat de préféré lui donner le terrain
terrains par allocation directe, étant un grand partenaire de l’entreprise gratuitement. Contre 7 % des unités
Palm Hills Development », souligne-t-il. de logements du projet, 20 ans plus
tard.
Bien que plus de 23 sociétés immobilières sont accusées d’obtenir des
terrains par allocation directe, six seulement sont dans le collimateur Dahlia Réda
puisque, cotées en bourse, elles doivent communiquer leurs chiffres et
transactions. Chronologie du conflit
sur Madinaty
Le groupe immobilier PHD possède le second plus grand ensemble de
terrains (après TMG), atteignant 48,8 millions de m2 avec une Août 2005 : Talaat Moustafa Group
capitalisation de 5,6 milliards de L.E. Al-Fakharani vise à annuler la vente (TMG) obtient, par allocation
d’environ un million de m2 de terrains obtenus par allocation directe en directe, 33 millions de m2 pour la

1 sur 3 08/08/2014 20:14


Al-Ahram Hebdo, Economie | La brise qui annonce la tempête http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/econ1.htm

2005 et situés au Nouveau Caire. « C’est un gaspillage de terrains publics, construction d’une ville géante à l’est
puisque Palm Hills les a obtenus à 300 L.E./m2, tandis que son prix de du Caire, Madinaty.
marché s’élève à plus de 4 000 L.E./m2, soit 10 milliards de L.E. de
pertes pour le gouvernement », note Al-Fakharani. Mai 2010 : Un tribunal de première
instance invalide le contrat entre
De sa part, Mohamad Achour, analyste financier auprès de la banque l’Organisme des nouvelles
d’investissement Naeem, défend PHD en expliquant que les terrains communautés urbaines et le groupe
achetés au Nouveau Caire ne représentent que 2 % du total des terrains Talaat Moustafa.
possédés par la société. « Et s’il réussit à obtenir un verdict similaire à
celui de Talaat Moustafa, cela ne pourra avoir que des effets minimes sur Juillet 2010 : Le groupe Talaat
le juste prix de l’action, qui a atteint 10,2 L.E. (23 septembre) et qui Moustafa a fait appel au verdict.
pourrait légèrement fléchir à 9,6 L.E. », dit-il, en notant que les terrains Septembre 2010 : La Haute Cour
détenus par PHD suivant l’allocation directe ne dépassent pas 7 % du total administrative annule définitivement
de ses terrains. Il ajoute que le reste des terrains de PHD a été acheté le contrat entre Talaat Moustafa
sur le marché. Or, d’après un rapport publié par la banque HSBC en Group et l’Organisme des nouvelles
janvier 2010, la moyenne des prix des terrains achetés par l’entreprise, qui communautés urbaines concernant
est de 153 L.E./m2, est trop basse pour des terrains achetés à l’apogée l’achat du terrain de Madinaty.
d’une hausse des prix avec le boom immobilier de 2005 à 2008. Des faits
que Bassem Al-Chawi, directeur des relations avec les investisseurs 20 septembre 2010 : Le président
auprès de Palm Hills, a refusé de commenter. Moubarak forme une commission
juridique neutre pour étudier l’affaire
Un prix qui ne dépasse pas les 22 L.E. Madinaty et trouver une solution
La troisième accusée sur la liste est la société Sodic, principalement prenant en considération les intérêts
détenue par l’homme d’affaires Magdi Rasekh. L’entreprise possède au de toutes les parties.
total 5,7 millions de m2 de terrain. Elle est évaluée en Bourse à 2,9 23 septembre 2010 : Le comité
milliards de L.E. et a enregistré une bonne performance durant 2009, avec parvient à un règlement final qui
un chiffre d’affaires dépassant les 600 millions de L.E. pour son projet
impose à l’Organisme des nouvelles
Allegria et l’inauguration de deux autres à l’ouest de la capitale. Le
communautés urbaines de céder le
propriétaire d’un des plus grands bureaux de conseil en construction, terrain de Madinaty à TMG, tout en
Mamdouh Hamza, a accusé Sodic d’avoir obtenu, en 1995, une surface de imposant une indemnisation juste au
2 200 feddans (924 ha) de terrains pour son projet Beverley Hills, situé
gouvernement. La commission
dans la ville du 6 Octobre, à un prix qui ne dépasse pas les 22 L.E. et de présidentielle a alors composé une
l’avoir vendu à plus de 1 000 L.E. à ses clients. Esmat Al-Nahas, directrice
commission ministérielle réunissant
des relations publiques chez Sodic, a refusé de commenter le contrat de
Moufid Chéhab, le ministre d’Etat
Beverley Hills. « Notre position est solide, et le prix d’achat était beaucoup
pour les Affaires juridiques, Ahmad
plus élevé », dit-elle, sans mentionner le prix. « Les terrains détenus par Al-Maghrabi, ministre du Logement,
Sodic ont été obtenus soit à travers des enchères, soit par nos et Youssef Boutros-Ghali, ministre
investissements dans d’autres sociétés », renchérit-elle.
des Finances. Celle-ci est chargée
Quant aux trois grands autres promoteurs privés, les sociétés Heliopolis de la mise en œuvre des
Housing, Nasr City Housing et Egyptian resorts Company (EGTS), ils recommandations de la commission
détiennent respectivement 32, 9,2 et 42 millions de m2. Mais jusqu’à présidentielle et présenter les
présent, aucun procès n’a été intenté contre elles. « Ces sociétés sont solutions possibles au Conseil des
hors de tout soupçon et n’ont pas été favorisées par une relation avec un ministres le dimanche 26
responsable au gouvernement », note Hussein Sabbour, président de la septembre.
société d’immobilier Al-Ahli pour le développement immobilier. Il a souligné 25 septembre 2010 : Le plaignant
que l’octroi des terrains par allocation directe a été appliqué à presque
Hamdi Al-Fakharani conteste en
tous les promoteurs durant la période de l’ex-ministre du Logement,
justice la neutralité de la commission
Mohamad Ibrahim Solimane. « Le gouvernement ne peut pas condamner
présidentielle.
rétroactivement toutes les sociétés. D’autres solutions doivent être
considérées pour éradiquer la corruption dans tout le milieu des affaires. 26 septembre : Le Conseil des
L’ancien ministre, lui aussi, est autant impliqué ». Le gouvernement ne peut ministres rend le terrain de Madinaty
être moins d’accord, lui, qui veut clore ce dossier. Pareil pour les à Talaat Moustafa Group, à un prix
entreprises immobilières. Mais les ONG, elles qui ont lancé le pavé dans qui ne doit pas être en deçà de
la mare, sont déterminées à continuer. 9,972 milliards de L.E. Le Conseil
des ministres n’a précisé ni le mode
Dahlia Réda
de paiement, ni le prix exact du
terrain.

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

2 sur 3 08/08/2014 20:14


Al-Ahram Hebdo, Economie | La brise qui annonce la tempête http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/econ1.htm

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

3 sur 3 08/08/2014 20:14


Al-Ahram Hebdo, Economie | « Il y a eu beaucoup de favoritisme et de ... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/econ2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Economie
Immobilier . Yéhia Al-Gamal, conseiller juridique, fait part de son soutien au système de vente aux
enchères.

« Il y a eu beaucoup de favoritisme et de corruption »


Al-Ahram Hebdo : Pourquoi avez-vous critiqué le système de l’allocation directe des terrains ?
Une
Yéhia Al-Gamal : C’est ainsi que le gouvernement a, en fait, créé des dizaines ou même des centaines de cas
Evénement exploitant sa générosité : des terrains publics vendus de manière illégale à un prix très bas par rapport au prix
Enquête du marché, en vertu d’une transaction de gré à gré.
Dossier — Pourquoi préférez-vous alors la vente aux enchères ?
Nulle part ailleurs
— La vente aux enchères a été récemment appliquée avec l’arrivée du ministre du Logement, Ahmad
Invité Al-Maghrabi, en 2006. Ce système permet aux sociétés immobilières de présenter leurs offres à l’Organisme
Egypte des nouvelles communautés dépendant du ministère du Logement, et le plus offrant remporte le terrain. Cela a
Economie assuré la maximisation des revenus publics, indispensables aux différents domaines de développement. La
vente aux enchères permet au peuple égyptien d’assurer son droit à l’interdiction de la dilapidation des terrains
Monde Arabe et la préservation des richesses du pays. Mettre en place un tel système assurera transparence et divulgation
Afrique qui faisaient défaut dans l’application du système de l’allocation directe, où il y a eu beaucoup de manipulations,
de favoritisme et de corruption.
Monde
Opinion — Le système des ventes aux enchères a beaucoup été critiqué récemment par les sociétés
immobilières, à cause de la hausse des prix des logements. Qu’en dites-vous ?
Société
Arts — C’est tout à fait incorrect. Le prix atteint lors d’une mise aux enchères reflète la juste valeur d’un terrain. Par
contre, à mon avis, ces sociétés immobilières sont responsables de la hausse vertigineuse des prix. Elles
Livres
vendent leurs produits à des prix trop élevés, quel que soit le prix des terrains qu’elles achètent. Le cas a été
Littérature plus flagrant avec l’allocation directe. En dépit de ces terrains bon marché, elles ont doublé à maintes reprises
Visages les prix des logements qu’elles offrent, comme dans le cas du groupe Talaat Moustafa, qui a obtenu le m2 à
100 L.E. et vend l’appartement de 120 m2 dans son projet de Madinaty à plus de 750 000 de L.E., soit à 6 250
Environnement
L.E. le m2. Il faut donc revenir à la loi des enchères et des appels d’offres, même si cela se fait graduellement.
Voyages C’est ainsi que le gouvernement récupérera ses droits.
Sports
Vie mondaine
Echangez, écrivez

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:15


Al-Ahram Hebdo, Economie | « Il a permis de créer de nouvelles comm... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/econ3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Economie
Immobilier . Maher Maqsoud, directeur général du groupe immobilier Sodic, défend le système
d’allocation des terrains.

« Il a permis de créer de nouvelles communautés »


Al-Ahram Hebdo : Pourquoi préférez-vous l’allocation directe des terrains aux enchères ?
Une
Maher Maqsoud : Il s’agit d’étendre les projets d’immobilier. C’est l’objectif entrepris par le gouvernement à
Evénement l’époque du ministre Mohamad Ibrahim Solimane. En effet, ce dernier a conçu ce système, voulant attribuer des
Enquête terrains sur les périphéries du Caire aux entreprises de construction immobilière. Surtout qu’à la fin des années
1990, ce secteur souffrait de ralentissement en raison de la crise financière et économique internationale qui a
Dossier
frappé les pays asiatiques et avait gravement influencé notre économie. Il fallait penser à inventer un nouveau
Nulle part ailleurs système pour rafraîchir l’économie.
Invité
— Mais le ministre du Logement est accusé de céder les terrains à des prix trop bas, et en l’absence
Egypte de mécanisme transparent …
Economie
— Les allouer à bas prix était nécessaire pour compenser ces entreprises du risque d’aller construire dans des
Monde Arabe régions inconnues et isolées. Il fallait tâtonner le marché avec ces nouveaux produits d’immobilier qui
Afrique n’existaient pas avant en versant de grands financements pour la création de nouveaux projets. De plus,
Monde presque tous ces terrains étaient des régions inhabitées, qui représentaient un nouveau risque pour
l’investisseur, puisqu’il fallait y étendre l’infrastructure en supportant le paiement à long terme des acheteurs
Opinion jusqu’à terminer toutes les phases du projet. Ce système a permis de créer de nouvelles communautés, à
Société l’exemple du 6 Octobre, Al-Cheikh Zayed, le Nouveau-Caire, Al-Chorouq, Al-Sokhna et la Côte-Nord.
Arts — Mais le ministre actuel du Logement a mis fin à l’allocation directe. N’est-ce pas une reconnaissance
Livres de ses défauts ?
Littérature — L’allocation directe a été appliquée de 1995 à la fin 2005. Après cela, le ministre du Logement Ahmad
Visages Al-Maghrabi a préféré un nouveau système qui maximise les revenus de la vente des terrains, ce système était
celui des enchères. La réussite du système d’allocations directes a aplani le terrain pour un autre mode, celui
Environnement
des enchères, c’était un développement naturel du système. La croissance qu’a connue ce secteur depuis l’an
Voyages 2004 et jusqu’à 2007, et l’essor des investissements étrangers directs étaient vraiment la preuve. Et même si le
Sports système des enchères continue, cela ne doit pas mettre fin à l’allocation directe des terrains. Celle-ci doit
toujours être appliquée en parallèle, et au cas par cas.
Vie mondaine
Echangez, écrivez Propos recueillis par Dahlia Réda

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:15


Al-Ahram Hebdo, Finance | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/fina0.htm

Nos Archives

Président Abdel-Moneim Saïd


Rédacteur en chef Mohamed Salmawy

Contactez-nous Version imprimable

Marchés en bref Le chiffre


3,2
Flashs
Ciment . Italcementi, cinquième cimentier mondial, a annoncé vendredi son C’est en milliards de dollars le
total des ventes d’appareils
intention d’investir 3,1 milliards d’euros sur les cinq prochaines années,
électroniques en Egypte en
essentiellement dans les marchés émergents. Le cimentier italien a révélé
2009, un chiffre qui devrait
que les gros investissements se feraient sur son marché intérieur en Italie, en
Une atteindre 4,9 milliards de dollars
Bulgarie, en Egypte et en Inde.
d’ici 2014, selon les estimations
Evénement
Investissement . La Qatar Investment Authority a affirmé qu’elle allait investir de l’institution britannique
Enquête 5 milliards d’euros en Grèce. Le fonds souverain a conclu avec le Business Monitors. Cette
Dossier gouvernement grec un mémorandum de coopération pour investir cette dernière a noté dans son rapport
somme dans les domaines du tourisme, des transports, des infrastructures, que les dépenses des Egyptiens
Nulle part ailleurs en les téléphones mobiles
de l’immobilier et de l’énergie. L’accord prévoit la constitution d’un comité
Invité mixte qui doit se réunir ces prochains mois pour mettre sur pied des projets s’emparent de presque 64 % du
Egypte précis. total de leurs dépenses sur les
appareils électroniques, alors
Economie Pétrole . Korea National Oil Corp (KNOC) a pris le contrôle de la britannique que la part des dépenses sur les
Monde Arabe Dana Petroleum à travers une offre hostile de 2,9 milliards de dollars pour appareils informatiques s’élève à
64,26 % des actions de l’entreprise. L’offre d’acquisition de KNOC a été 26 %. Elle prévoit aussi la
Afrique d’abord refusée par le Conseil d’administration de Dana, mais approuvée par hausse des ventes d’ordinateurs
Monde les actionnaires. Dana Petroleum détient 36 puits pétroliers et gaziers en portables de 13 % dans 5 ans,
Egypte et dans la mer du Nord. suite à la hausse prévue de son
Opinion
Télécoms . France Telecom a confirmé l’acquisition de 40 % du capital de taux de pénétration de 7 %,
Société actuellement à 19 %.
Meditel, deuxième opérateur télécom au Maroc. La valeur de la transaction
Arts s’élève à 640 millions d’euros. Meditel, détenu à 53 % par Vivendi, compte 10
Littérature millions d’abonnés et détient 37 % des parts du marché marocain.
Visages Crédit . Trois banques égyptiennes s’apprêtent à financer la centrale Misr Assouan remboursera
Environnement électrique de Aïn Al-Sokhna, qui sera construite par la compagnie de 21,6 millions de L.E.
l’électricité l’Est de Delta. Et ce, à travers un crédit de 1,8 milliard de L.E. Le
Voyages
coût du projet s’élève à 9,5 milliards de L.E. Les 3 banques sont la Banque
Sports Misr, la Banque Nationale et la CIB.
Vie mondaine Devises (L.E.) 0r (L.E.) Pétrole
Echangez, écrivez
au 26/9 au 26/9 au 26/9

1 US$ = 5,69 L.E.


Or 24 = 233,71 L.E. New York = 76,58 US$
1 Euro = 7,57 L.E. Après quatre mois de conflit,
Or 21 = 204,5 L.E. Londres = 78,90 US$
1 £ sterling = 8,91 l’entreprise Misr Assouan a
Or 18 = 175,28 L.E. Opep = 74,29 US$
L.E. finalement cédé aux demandes
AGENDA de ses deux partenaires Palm
Hills et l’Ile Amoun et leur payera
une amende totale de 21,6
Publicité millions de L.E. La première est
Abonnement de 12,6 millions et la deuxième 9
millions. Suite à ce paiement qui
aura lieu dans un délai maximum
d’un mois, comme le note le
président de l’entreprise,
Mohamad Hassan, les deux
entreprises annuleront tous les
procès intentés. Hassan assure
que son entreprise possède la
liquidité pour payer les deux
amendes en même temps. « Il
est nécessaire de tourner la
page et de se préparer au
nouveau lancement », dit-il.
L’entreprise Misr Assouan avait
lancé à la vente le terrain du
village Amoun en 2007, la
société de l’Ile Amoun l’avait
remporté, mais a rencontré des
difficultés pour le paiement. C’est

1 sur 2 08/08/2014 20:15


Al-Ahram Hebdo, Finance | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/fina0.htm

ainsi que Misr Assouan a décidé


de retirer le terrain et de le
relancer une nouvelle fois en
vente en 2008. Palm Hills, dont
le ministre du Logement possède
2,5 %, l’avait remporté. Face à
une forte opposition publique, le
président de la République a
décidé d’annuler la transaction et
de la proposer en concession.

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Littérature Visages Environnement Voyages
Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:15


Al-Ahram Hebdo,Monde Arabe | Coup de grâce à la paix http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/marab1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Monde Arabe
Palestine . La construction a repris lundi dans les colonies de Cisjordanie. Un coup fatal aux
négociations de paix, qui, du reste, n’ont abouti à rien depuis leur reprise il y a plus d’un mois.

Coup de grâce à la paix


Les négociations de paix piétinaient déjà, la reprise des
Une constructions de colonies en Cisjordanie leur a donné le
coup de grâce. Cinq semaines à peine après la reprise des
Evénement
négociations de paix directes entre Palestiniens et
Enquête Israéliens — des négociations qui n’avaient, du reste,
Dossier abouti à rien, on se retrouve à la case départ. Comme
prévu donc, le gouvernement israélien a laissé expirer
Nulle part ailleurs
dimanche dernier son moratoire sur la colonisation en
Invité Cisjordanie, malgré les appels incessants des Etats-Unis à
Egypte prolonger le gel des constructions, une mesure exigée par
les Palestiniens pour poursuivre les pourparlers de paix. Le
Economie
lendemain à peine, la construction a recommencé dans des
Monde Arabe colonies de la Cisjordanie occupée, à une échelle limitée
Afrique certes, mais suffisante pour donner le ton. Des bulldozers s’activaient notamment dans la colonie d’Adam dans
le nord de la Cisjordanie, alors que les constructions doivent aussi reprendre dans au moins huit autres
Monde
colonies, selon les médias israéliens.
Opinion
Comme à l’accoutumée, Israël a fait fi des intenses pressions de la communauté internationale, notamment des
Société Etats-Unis, en refusant de reconduire tel quel le gel des nouvelles constructions dans les colonies, au risque de
Arts compromettre la poursuite des pourparlers. Selon la presse israélienne, le ministre de la Défense, Ehud Barak,
Livres a examiné avec l’administration américaine la possibilité de freiner de facto la construction en échange d’un
soutien américain sur des exigences israéliennes, en particulier la reconnaissance d’Israël par les Palestiniens
Littérature comme « Etat du peuple juif », et de garanties de sécurité sur sa frontière orientale. Un deal qui n’a
Visages apparemment pas réussi. Rien n’a filtré à ce sujet côté américain, Washington se contentant de répéter jusqu’à
Environnement la dernière minute que la position américaine sur la construction de colonies n’a « pas changé ». « Nous restons
en contact étroit avec les deux parties et nous allons les rencontrer à nouveau dans les prochains jours », a
Voyages précisé le porte-parole du département d’Etat, PJ Crowley, à la veille de l’expiration du moratoire. « Nous
Sports restons concentrés sur l’objectif de faire progresser les négociations vers une solution à deux Etats (israélien et
Vie mondaine palestinien) et nous encourageons les parties à faire des gestes constructifs dans ce sens ».

Echangez, écrivez Réunion de la Ligue arabe le 4 octobre


Sans scrupules, le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a appelé le président de l’Autorité
palestinienne, Mahmoud Abbass, à poursuivre le dialogue, l’exhortant à « continuer à mener les pourparlers
bons et honnêtes que nous venons de lancer pour tenter de parvenir à un accord de paix historique entre nos
deux peuples », sans la moindre mention à la question de la colonisation.
AGENDA Côté palestinien, l’heure est pour le moment à la retenue. Nabil Abou-Roudeina, porte-parole du président
Mahmoud Abbass, a déclaré lundi à Paris que les Palestiniens ne se prononceraient pas officiellement sur la
Publicité poursuite des négociations de paix avec Israël avant le 4 octobre et des consultations avec les pays arabes. Le
4 octobre est la date prévue pour une réunion de la Ligue arabe à la demande de l’Autorité palestinienne pour
Abonnement débattre de la poursuite des négociations. Mais à quelques heures de l’expiration du moratoire, M. Abbass, en
visite à Paris, avait répété que les négociations de paix seraient « une perte de temps » si Israël ne maintenait
pas son moratoire sur la colonisation.
Or, toute cette polémique autour du moratoire et de la poursuite ou non des négociations israélo-palestiniennes
nous éloigne du fond du problème. En attirant l’attention sur cette simple question, celle des colonies, Israël a
réussi à omettre un tas d’autres questions non moins délicates, dont le règlement est un préalable à tout
accord de paix final. Il y a quelques semaines, on s’était réjoui de la simple reprise des négociations de paix
directes, présentée alors comme un succès en soi. Aujourd’hui, on prie pour que ces négociations se
poursuivent, coûte que coûte, oubliant ou feignant d’oublier que depuis leur reprise, aucun bon signe n’a été
donné.
C’est dire que pour ce qui est du processus de paix, on va de mal en pis.
Abir Taleb

1 sur 1 08/08/2014 20:16


Al-Ahram Hebdo,Monde Arabe | Sous fortes pressions http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/marab2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Monde Arabe
Soudan . Le retard dans les préparations du référendum Rappel des principales dates
de janvier inquiète la communauté internationale. Une du Sud-Soudan, où un
réunion consacrée à ce pays a été organisée en marge
référendum d’autodétermination
du sommet de l’Assemblée générale de l’Onu afin
d’obtenir de Khartoum son accord qu’il accepte les est prévu en janvier 2011
résultats du référendum.
— 1955 : Début d’une rébellion sécessionniste
Une
Sous fortes pressions
dans le Sud, en majorité animiste et chrétien,
Evénement contre la domination du Nord arabo-musulman.
Enquête L’indépendance du Soudan (1er janvier 1956) est
Sous une forte pression de la communauté internationale, les suivie d’une politique d’arabisation et
Dossier autorités soudanaises ont annoncé qu’elles accepteraient le d’islamisation.
Nulle part ailleurs résultat du référendum prévu en janvier prochain, qui risque — 1972 : Des accords entre le pouvoir central et
de voir la partition du pays. Une annonce qui a été faite
Invité la rébellion sudiste à Addis-Abeba mettent fin à
devant un sommet consacré au Soudan, en marge des
17 ans de guerre, octroyant au Sud un statut
Egypte travaux de l’Assemblée générale de l’Onu. Cela dit, Khartoum d’autonomie.
Economie continue à plaider contre la séparation : « L’unité est l’option — 1983 : Reprise de la guerre après la
privilégiée », a déclaré le vice-président du gouvernement
Monde Arabe suppression du statut d’autonomie et l’instauration
soudanais, M. Ali Osmane Taha, mais il a reconnu le droit «
de la charia par le président Gaafar Al-Nimeiry.
Afrique du peuple du Sud de choisir autrement. Nous faisons face à
John Garang fonde l’Armée populaire de
Monde nos responsabilités. Le résultat du référendum sera accepté
libération du Soudan (SPLA).
par notre gouvernement », a-t-il dit.
Opinion — 1989 : Arrivée au pouvoir d’un régime militaro-
C’est donc là un geste d’apaisement de la part de Khartoum islamiste dirigé par Omar Al-Béchir à l’issue d’un
Société
alors que les analystes craignaient que le Nord ne coup d’Etat.
Arts reconnaisse pas les résultats du référendum, en cas de — 1995 : Opposition du Nord et rebelles sudistes
Livres victoire du « oui ». s’accordent pour renverser le régime.
— 2005 : 9 jan. : accord de paix global entre
Littérature D’où les pressions du président des Etats-Unis, Barack Khartoum et la rébellion mettant fin à plus de 20
Visages Obama, et du secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, qui ans de guerre (2 millions de morts). Il prévoit un
ont demandé que le référendum s’effectue dans le calme et à statut d’autonomie avant un référendum en 2011.
Environnement
la date prévue. Nombreux sont ceux qui craignent en effet — 9 juil : Une nouvelle Constitution organise les
Voyages que si le vote était retardé, le Sud-Soudan déclare une rapports Nord/Sud : le président Béchir prête
Sports indépendance unilatérale, déclenchant un nouveau conflit. « A serment, Garang est vice-président.
l’heure actuelle, le sort de millions de personnes est en jeu. — 30 juil. : Décès de Garang. Salva Kiir lui
Vie mondaine
Ce qui se produira au Soudan dans les jours qui viennent
succède comme vice-président et chef du
Echangez, écrivez pourrait décider si ces gens qui ont souffert de trop de gouvernement du Sud.
guerres avancent vers la paix ou retombent dans un bain de
— 2009 : 22 juil. : La Cour permanente
sang », a affirmé Barack Obama. M. Ban Ki-moon a lui aussi
d’arbitrage de La Haye modifie les contours de la
souligné que « les enjeux sont élevés pour le Soudan, pour
région pétrolifère disputée d’Abyei, à la lisière
l’Afrique et pour la communauté internationale. Les Soudanais
Nord/Sud. Un référendum est également prévu
ne peuvent pas se permettre une reprise du conflit, nous
AGENDA dans cette région en janvier 2011 pour choisir
devons tous les aider à trouver une voie pacifique », a-t-il
entre le Sud et le Nord.
expliqué.
— 29 déc. : Adoption de la loi sur le référendum
Publicité Cela dit, les risques sont réels. Malgré les assurances dans le Sud. Les violences tribales qui ont fait 2
Abonnement données par les autorités de Khartoum, rien ne garantit que 500 morts dans l’année ont fait craindre une
tout se passe sans la moindre embûche. « Certainement, le guerre civile au sein même de la région.
Sud choisira l’indépendance. Or, le Nord refuse la scission. — 2010 : 15 avril : Salva Kiir devient le premier
Le Soudan est donc menacé de tomber dans une nouvelle président élu du Sud à l’issue des premières
guerre ou du moins dans un nouveau cycle de violences. Pire élections générales multipartites au Soudan
encore, l’insécurité et l’instabilité risquent de régner dans depuis 1986.
toute la région et non seulement au Soudan », explique le Dr — 10-20 juil. : Nord et Sud lancent des
Hani Raslan, spécialiste du dossier soudanais au Centre des négociations sur les enjeux post-référendaires.
Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram. Et de
prévoir : « La tension demeurera jusqu’à ce que les
référendums aient lieu et les jours d’après se déroulent en
paix, d’autant plus que les doutes existent en raison du retard
pris dans la préparation du référendum ».
A cet effet justement, les participants au sommet se sont
engagés à surmonter les défis politiques et techniques qui
demeurent et à s’assurer du fait que le référendum se tiendra
bel et bien le 9 janvier. « Les parties de l’accord de paix ont

1 sur 2 08/08/2014 20:16


Al-Ahram Hebdo,Monde Arabe | Sous fortes pressions http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/marab2.htm

exprimé un engagement fort à fournir tous les efforts pour


assurer des référendums pacifiques, crédibles et à la date
prévue, qui reflètent la volonté du peuple soudanais, comme
stipulé dans l’accord de paix », affirme le communiqué final.
Reste à régler les multiples questions hautement délicates
comme la citoyenneté et le pétrole. Elles font partie des
sujets en cours de négociation entre le Sud et le Nord, mais
les progrès sont lents. Certains espèrent que le pétrole
poussera les dirigeants des deux entités à adopter une
attitude pacifique et pragmatique : les réserves connues du
Soudan, troisième plus gros producteur de l’Afrique
sub-saharienne, existent en grande partie dans le Sud, mais
tous les oléoducs transitent par le Nord. Outre le référendum
sur l’indépendance du Sud, un deuxième référendum
concerne la petite zone d’Abyei, riche en pétrole et à la lisière
entre le Sud et le Nord, et qui devra choisir l’appartenance à
l’un ou l’autre.
Maha Salem

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:16


Al-Ahram Hebdo, Monde Arabe | Exacerbation maximale http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/marab3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Monde Arabe
Transferts d’Armes . Le Congrès américain est en phase de discuter de gros contrats de livraison
d’armes aux pays du Golfe d’un montant de 123 milliards de dollars. Avec pour arrière-fond des F-35
destinés à Israël qui s’agite aussi côté russe. Un échiquier militaire miroir de la situation au Moyen-
Orient.

Exacerbation maximale
Une
Evénement « L’une des plus vastes entreprises de réarmement en
temps de paix », c’est ainsi que le Financial Times qualifie
Enquête les méga-contrats de transfert d’armes entre les pays du
Dossier Golfe et les Etats-Unis. Des commandes de 123 milliards
de dollars, dont 67 milliards concernent l’Arabie saoudite,
Nulle part ailleurs
avec l’acquisition de 84 nouveaux F-15, la modernisation
Invité des 70 autres et la vente de trois types d’hélicoptères : 70
Egypte Apaches, 72 Black Hawks et 36 Little Birds.
Economie L’histoire ne s’arrête pas là. Puisque Washington ne peut
Monde Arabe pas armer des pays arabes sans apaiser les inquiétudes
d’Israël. L’administration Obama aurait, selon la presse,
Afrique
garanti à Tel-Aviv, qui se dit inquiète face à ces contrats,
Monde qu’elle ne fournirait pas à l’Arabie saoudite de systèmes
Opinion d’armement avancés, destinés à équiper les F-15 pour des opérations offensives contre des cibles terrestres
ou maritimes. Plus encore, Israël s’apprêterait à acquérir des F-35, les plus performants des chasseurs, face
Société
auxquels les F-15 ne font pas le poids. D’une pierre deux coups pour Washington si l’on en croit le Wall Street
Arts Journal : « Le marché saoudien pourrait accroître la pression sur Israël pour s’engager rapidement à acheter
Livres le F-35 ». Ces annonces en chaîne durant le mois de septembre ne font que conforter le constat de Stockholm
International Peace Institute (SIPRI), la référence en matière de recherche sur les transferts d’armes, qui place
Littérature
dans son dernier rapport 2010 le Moyen-Orient comme le plus gros importateur d’armes dans le monde après
Visages l’Asie. De 2004 à 2008, les exportations en direction du Moyen-Orient ont augmenté de 38 % en comparaison
Environnement à 1999-2003. Les Etats-Unis ont été le premier fournisseur suivis par la France. Seuls 5 % de ces transferts,
selon le rapport, étaient dirigés vers l’Iran.
Voyages
Sports Mais pourquoi donc ces méga-contrats et toute cette agitation ? Il s’agit pour Washington de contrer l’Iran,
selon les experts militaires, car avec ces transferts l’Arabie saoudite dispose d’une supériorité aérienne sur
Vie mondaine Téhéran. Pour celui qui suit les événements du Moyen-Orient, rien de nouveau ou presque. Les transferts
Echangez, écrivez d’armes dans cette région sont un vrai jeu de puzzle qui a l’avantage d’être modulable selon les alliances au fil
des décennies. Les transferts d’armes sont révélateurs d’une situation à plusieurs niveaux politique,
économique et stratégique avec une seule constance, la supériorité militaire d’Israël. Car même avec la crise,
les Etats-Unis n’ont pas diminué leur aide militaire à ce pays. Les deux parties avaient signé en 2007 un contrat
par lequel Washington s’engageait à verser 30 milliards de dollars d’aide militaire à Israël pour la décennie.

AGENDA Un mois riche en événements


Durant le mois de septembre, il n’y a pas eu que les méga-contrats en question mais aussi un accord russo-
Publicité israélien, le premier du genre entre les deux pays, qui met les bases d’une coopération dans les domaines
militaires. Il s’agit d’une industrie commune pour ouvrir de nouveaux marchés par la vente de prototypes
Abonnement militaires russo-israéliens à de tierces parties. Certains experts ont émis la possibilité que cet accord ouvre
d’autres perspectives comme un engagement russe de ne pas vendre de l’armement à des parties hostiles à
Israël. Ce dernier avait menacé, quelque temps auparavant, de livrer des équipements militaires sophistiqués
aux ennemis de la Russie en Géorgie et en Ukraine en cas de livraison de missiles à l’Iran. En effet, Moscou
avait annoncé la livraison de missiles S-300 à Téhéran. En arrière-fond, quelques jours après la signature de
l’accord russo-israélien et suite à un ballet diplomatique israélien à Moscou, le gouvernement russe annonçait
qu’il abandonnait le projet de livraison de missiles S-300 à l’Iran d’un montant de 800 millions de dollars « s’ils
font indéniablement l’objet des sanctions », c’est l’argument du chef d’état-major russe, Nikolaï Makaro.
Israël s’est également opposé à l’annonce russe durant le même mois de procéder à une transaction de vente
de missiles de croisière d’une portée de 300 km à la Syrie. Netanyahu a saisi l’occasion pour relever que
l’achat de F-35 répond aux nouvelles menaces. Mais sur cette affaire, il n’est pas sûr que Moscou lâche
facilement prise. Car dans le gâteau que représente le Moyen-Orient pour l’industrie de l’armement, la Russie
fait figure de parent pauvre se contentant du marché de l’Iran, de la Syrie et du Yémen. Il est vrai que Moscou
a tenté une percée du marché des pays du Conseil de coopération du Golfe chasse gardée des Etats-Unis
avec une visite de Vladimir Poutine en 2007, mais sans grand succès. Plus de la moitié des exportations de
Washington au Moyen-Orient sont destinées à ces pays d’une valeur hautement stratégique, dont la stabilité et

1 sur 2 08/08/2014 20:16


Al-Ahram Hebdo, Monde Arabe | Exacerbation maximale http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/marab3.htm

l’alliance garantissent les approvisionnements en énergie et une limitation du champ d’action de l’Iran. Sans
oublier les bénéfices engrangés par les sociétés d’armement américaines. Il est clair que les derniers contrats
de transfert d’armes vers les pays du Golfe sont une chance pour Boeing, constructeur américain durement
touché par la crise, qui devrait fournir 84 chasseurs bombardiers selon Euronews. Les Etats-Unis représentent
le premier exportateur mondial de l’armement avec 31 % du volume total des exportations mondiales, selon le
rapport du SIPRI, ils en destinent un tiers au Moyen-Orient, dont les 5 000 bombes téléguidées utilisées par
Israël dans la guerre du Liban et celle de Gaza. C’est à l’ombre de ces constats que se déroulent les
discussions de paix palestino-israéliennes chapeautées par Washington …
Sur cet échiquier de l’armement au Moyen-Orient, il y a aussi l’Union Européenne (UE), mais là aussi ce
secteur reflète la politique étrangère. L’UE, ne constituant pas sur ce plan un bloc uni, elle n’a pas les moyens
d’exploiter ses exportations d’armement dans sa politique étrangère.
Ainsi le président Obama, prix Nobel de la paix, devient avec cet armement massif dans la région un champion
de la militarisation. Et pour preuve, le rapport du SIPRI souligne que les dépenses militaires américaines ne
cessent d’augmenter sous l’administration Obama. Les dépenses mondiales, également toujours selon le SIPRI
1 531 milliards de dollars, ont été consacrées au secteur militaire en 2009. (+6 % par rapport à 2008 et +49 %
par rapport à 2000). Quant aux transactions sur l’armement, elles ont atteint 116 milliards de dollars de 2005 à
2009 avec une augmentation de 22 % par rapport aux cinq années précédentes.
La course à l’armement se porte donc bien notamment au Moyen-Orient. Elle ne s’arrêtera pas, au contraire,
car la peur est contagieuse. Les voisins se sentant en infériorité, ils n’ont de recours que de s’armer pour le
grand bonheur des sociétés d’armement. Ainsi pour rétablir l’équilibre des forces, l’Iran joue avec un moindre
budget sur les missiles et le nucléaire. Donc armer les pays du Golfe ne fait qu’exacerber une situation déjà
compliquée.
Najet Belhatem

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:16


Al-Ahram Hebdo, Afrique | L’insécurité reste au premier plan http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/afri0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Afrique
Somalie . Tandis que les shebab poursuivent leurs attaques, une réunion a eu lieu à l’Onu afin
d’appeler le gouvernement de transition à surmonter les divisions et hâter la mise en place d’une
administration stable.

L’insécurité reste au premier plan


Une Lançant un appel à la communauté internationale, le
président somalien, Sharif Cheikh Ahmed, a accusé samedi
Evénement
dernier les insurgés islamistes de chercher à transformer
Enquête son pays en une base d’où Al-Qaëda agirait dans
Dossier l’ensemble de la Corne de l’Afrique. Sharif Cheikh Ahmed,
à la tête du Gouvernement de transition (TFG) et dont
Nulle part ailleurs
l’administration est soutenue par les pays occidentaux, ne
Invité contrôle que partiellement la capitale Mogadiscio avec
Egypte l’aide d’une Force de paix de l’Union africaine (Amisom).
Economie Profitant de la réunion de l’Assemblée générale de l’Onu
Monde Arabe consacrée à son pays, Sharif Cheikh Ahmed a appelé à un
soutien international accru, notamment à travers l’envoi de
Afrique
troupes supplémentaires pour combattre les islamistes. « La Somalie est un maillon faible dans la lutte contre
Monde le terrorisme international », a affirmé le président qui dirige les Institutions de transition de Somalie. Il a
Opinion expliqué qu’Al-Qaëda était allié aux milices islamistes shebab, qui contrôlent désormais une grande partie du
centre et du sud de la Somalie, pays en proie à la guerre civile depuis plus de 20 ans. « Les shebab ne croient
Société
pas à la Somalie en tant qu’Etat, ni à la création d’un gouvernement en Somalie, mais veulent transformer toute
Arts la Corne de l’Afrique en une plateforme terroriste pour leurs chefs d’Al-Qaëda pour semer le chaos dans la
Livres région et au-delà », a-t-il averti devant l’Assemblée générale.
Littérature En effet, les insurgés islamistes shebab ont lancé cette semaine une nouvelle attaque à Mogadiscio contre les
Visages forces gouvernementales et l’Amisom, au cours de laquelle au moins 19 civils ont été tués. Les insurgés ont
attaqué les positions des forces du gouvernement de transition et de l’Amisom sur les lignes de front au nord et
Environnement au sud de la ville, avec de violents échanges d’artillerie. Cette nouvelle attaque shebab intervient après une
Voyages violente offensive lancée le 23 août par les insurgés dans la capitale et qui a duré près d’une dizaine de jours.
Sports Les forces du TFG avaient alors abandonné plus d’une dizaine de leurs positions avancées sur les lignes de
front, forçant l’Amisom à intervenir pour les remplacer. A l’issue de cette offensive, les shebab se sont
Vie mondaine notamment rapprochés à un des axes stratégiques, qui relie le port et l’aéroport, un corridor vital pour la force
Echangez, écrivez de paix. Selon des responsables de l’Onu, de plus en plus de combattants étrangers se rendent en Somalie
pour rejoindre les shebab et mènent des attaques contre les troupes de maintien de la paix de l’Union Africaine
(UA).
Mais la communauté internationale est de plus en plus critique envers les efforts de Sharif Cheikh Ahmed pour
former un gouvernement stable. Les participants de la réunion de l’Onu ont entendu un rapport du président
AGENDA Sharif Cheikh Ahmed sur les progrès effectués dans le cadre du processus de paix. Ensuite, ils ont demandé
aux dirigeants de ce gouvernement d’achever les tâches restantes de la transition d’ici août 2011, en particulier
le processus constitutionnel, et de consolider la cohésion et l’unité interne du gouvernement.
Publicité
Le mandat du gouvernement de transition court jusqu’en août 2011, et le président est accusé de ne pas faire
Abonnement assez d’efforts pour intégrer l’opposition et pour mettre en place des services de base à la population. Pour
soutenir les autorités somaliennes, les partenaires de la Somalie se sont réunis aux Nations-Unies pour
mobiliser des soutiens internationaux et chercher une plus grande cohérence dans les efforts dispersés pour
sauver son gouvernement assiégé par les islamistes shebab. En plus, Augustine Mahiga, représentant spécial
du secrétaire général de l’Onu pour la Somalie, a estimé que « la présence à New York de nombreux dirigeants
avait offert la possibilité de galvaniser le soutien international au gouvernement de transition. L’heure est grave
pour la Somalie, après que les shebab ont lancé une nouvelle attaque à Mogadiscio contre les forces
gouvernementales et l’Amisom. La mobilisation des ressources pour soutenir le gouvernement de transition et
l’Amisom a été au centre des discussions », a expliqué M. Mahiga. Ce dernier a relevé notamment que cette
force de l’UA manque cruellement d’équipements de surveillance militaire permettant de prévenir les attaques
des shehab.
Dans un point de presse commun, le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, a fait valoir que le
problème n’était pas de trouver des recrues pour l’Amisom, qui compte plus de 7 000 soldats. Selon lui,
l’Ouganda serait même prêt à déployer jusqu’à 20 000 hommes. « Le problème est que nous devons payer ces
soldats, les équiper, leur donner un armement approprié », a-t-il fait remarquer.
Défendant son pays, M. Sharif a souligné que son gouvernement avait besoin de plus de ressources

1 sur 2 08/08/2014 20:18


Al-Ahram Hebdo, Afrique | L’insécurité reste au premier plan http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/afri0.htm

internationales, plus de soutien à la force de l’UA et plus de forces de sécurité.


Essayant de satisfaire la communauté internationale, le président somalien a nommé un premier ministre par
intérim à la suite de la démission de Omar Abdirashid Sharmarke. « Le président m’a nommé pour occuper
l’intérim et les ministres travailleront comme d’habitude jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement soit formé », a
déclaré dans un communiqué le premier ministre par intérim, anciennement vice-premier ministre, Abdiwahid
Elmi Gonjeh. Sharmarke était en conflit ouvert avec le président qui menaçait la satibilté et la sécurité du paix.
Maha Salem

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:18


Al-Ahram Hebdo,Monde | La volonté de s’affirmer http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/bref1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Monde
ONU . Les débats de la 65e Assemblée générale des Nations-Unies, qui doit achever ses travaux ce
jeudi, ont été dominés par les grands maux de la planète. Une tentative de réaffirmer le leadership de
l’Onu dans l’affrontement des défis internationaux.

La volonté de s’affirmer
Une Réaffirmer le rôle central des Nations-Unies dans la
gouvernance mondiale pour affronter les défis globaux, tel
Evénement
est le thème de la 65e Assemblée générale des Nations-
Enquête Unies. « De nombreux problèmes dans le monde attendent
Dossier des solutions d’urgence », a déclaré le président de
l’Assemblée onusienne, Joseph Deiss, en présence des
Nulle part ailleurs
chefs d’Etat, de gouvernement et de ministres des Affaires
Invité étrangère des 192 Etats membres. Enthousiaste, le
Egypte secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, a
Economie appelé les représentants des différents pays présents au
débat à soutenir des efforts de médiation de l’Onu pour
Monde Arabe résoudre les conflits et les situations tendues. Dans cette
Afrique optique, les grandes crises mondiales ont dominé les
négociations durant les quelques jours passés, entre autres
Monde
les crises au Kirghizstan, en Thaïlande, au Kosovo, en
Opinion Afghanistan, à Chypre et surtout le dossier nucléaire iranien
Société qui constitue un casse-tête pour les Occidentaux.
Arts Comme l’année passée, le dossier iranien a occupé une place de prédilection lors des débats de l’Onu. Avant
Livres son départ samedi des Etats-Unis pour Téhéran, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a baissé le ton,
réaffirmant que son pays pourrait cesser l’enrichissement d’uranium à 20 % s’il obtenait des grandes
Littérature puissances du combustible pour son réacteur de recherche de Téhéran et rajoutant que l’Iran était prêt à
Visages négocier avec les grandes puissances sur son programme nucléaire. « La porte est ouverte pour des
Environnement pourparlers et des négociations dans la justice et le respect », a assuré le dirigeant, dont le pays est visé par
des sanctions internationales imposées par les grandes puissances. Prouvant sa bonne volonté, M.
Voyages Ahmadinejad a invité Catherine Ashton, la diplomate en chef de l’Union Européenne (UE), à prendre contact
Sports avec l’Iran afin de « fixer une date » pour les pourparlers. « D’après le plan provisoire, le représentant de l’Iran
Vie mondaine rencontrera un membre du groupe des Six en octobre pour décider du cadre des entretiens », a-t-il précisé.
Accueillant favorablement l’offre iranienne, les Six (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et
Echangez, écrivez Russie) ont dit souhaiter trouver « rapidement une solution négociée complète et de long terme » avec
Téhéran. Selon le président américain, l’objectif ultime de ces débats serait de donner une chance à l’Iran de
confirmer au monde la nature pacifique de son programme nucléaire, a affirmé M. Obama, reconnaissant qu’il
n’y avait « pas de garanties » que les sanctions économiques imposées à l’Iran soient efficaces. Selon les
experts, ces négociations pourraient reprendre dès cet automne, toutes les parties y paraissant prêtes.
AGENDA Cette reprise prochaine du dialogue nucléaire n’a pas pourtant empêché M. Ahmadinejad, comme il en a
l’habitude, d’utiliser la tribune de l’Onu pour provoquer l’indignation de l’Occident. Cette fois, il a choisi de
présenter comme crédible l’idée selon laquelle un « complot » américain serait responsable des attentats du 11
Publicité Septembre 2001, provoquant le départ immédiat de la salle des délégations des Etats-Unis et de l’UE. Barack
Abonnement Obama a qualifié ces déclarations de « choquantes », « haineuses » et « inexcusables », alors que la chef de
la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a jugé « scandaleux et inacceptables » les propos du président
iranien.
D’autres dossiers chauds …
Selon les analystes, il ne faut pas trop espérer en une solution pacifique de la crise, car il s’agit toujours d’une
manœuvre iranienne visant à gagner du temps. Mais sur le fond, Téhéran refuse toujours de renoncer à
l’enrichissement, comme l’a dit M. Ahmadinejad sans détour à New York : « Nous n’avons jamais envisagé que
les négociations aboutissent à l’arrêt de nos activités nucléaires ». Ainsi, les négociations d’automne
n’aboutiront qu’à une nouvelle impasse.
Outre le casse-tête iranien, d’autres dossiers importants ont été au menu des négociations de l’Assemblée
générale : le Kosovo, Thaïlande, le Kirghizstan et aussi l’Afghanistan ou plutôt « le bourbier afghan ». En effet,
ce dernier constitue un deuxième casse-tête pour les Occidentaux et surtout les Américains qui voient leurs
forces s’écrouler chaque jour sous les bombes talibanes en neuf ans de guerre. Une raison qui a poussé M.
Obama à insister, à la tribune de l’Onu, sur la date de juillet 2011, comme début du retrait des troupes
américaines de ce pays. « La mission est de fournir aux Afghans la capacité à assurer la sécurité de leur

1 sur 2 08/08/2014 20:19


Al-Ahram Hebdo,Monde | La volonté de s’affirmer http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/bref1.htm

propre pays. Nous allons rester là-bas jusqu’à ce que cette mission soit accomplie », a déclaré M. Obama qui
avait annoncé début décembre 2009 sa nouvelle stratégie dans le pays, comprenant l’envoi de 30 000 soldats
supplémentaires, assorti d’un début de retrait en juillet 2011.
Passant à la crise kosovare, le président serbe, Boris Tadic, a affirmé, cette semaine devant l’Assemblée
générale de l’Onu, que des discussions avec le Kosovo vont débuter « bientôt », tout en appelant les autres
pays à ne pas reconnaître l’indépendance de cette ancienne province serbe. « Bientôt les deux parties vont
discuter ensemble pour la première fois depuis de nombreuses années. Nous devons être patients et chercher
les moyens de bâtir la confiance des deux côtés », a dit M. Tadic, insistant sur sa volonté de parvenir à la «
réconciliation » dans les Balkans, toujours marqués par les stigmates des conflits qui ont secoué
l’ex-Yougoslavie dans les années 1990 et a dit qu’il souhaitait voir la Serbie rejoindre l’UE. Après avoir été
administré par l’Onu à la suite d’une mission de l’Otan qui a mis fin à la répression militaire contre les
indépendantistes albanais en 1998-99, le Kosovo a déclaré unilatéralement son indépendance de la Serbie en
février 2008.
Quant à la Thaïlande, qui a assisté à une forte crise cette année provoquée par le mouvement des Chemises
rouges, le premier ministre thaïlandais, Abhisit Vejjajiva, a déclaré, devant l’Assemblée générale, que des
élections législatives anticipées pourraient avoir lieu début 2011 si le mouvement d’opposition montre des
dispositions pacifiques. « Nous pensons que six mois supplémentaires de stabilité devraient peut-être
permettre d’organiser des élections anticipées l’an prochain », a-t-il dit. Le mouvement antigouvernemental des
Chemises rouges a occupé Bangkok pendant deux mois, de mars à mai. L’organisation d’élections anticipées
est une revendication-clé des Chemises rouges.
S’intéressant à tous les points chauds de la planète, l’Assemblée générale de l’Onu a aussi débattu du
Kirghizstan. Lors des débats, le président Obama a appelé la présidente kirghize, Rosa Otounbaïeva, à faire
tout son possible pour éviter de nouvelles flambées de violence dans ce pays voisin de l’Afghanistan, où les
Etats-Unis entretiennent une base militaire stratégique. Rencontrant Mme Otounbaïeva en marge de
l’Assemblée générale, M. Obama lui a exprimé son « admiration » pour les mesures entreprises afin de «
rebâtir la démocratie » au Kirghizstan, secoué par des violences interethniques depuis la révolution qui a porté
la dirigeante au pouvoir en avril dernier.
Reste à se poser la question : au sein de tout ce déluge de crises qui secoue les quatre coins du globe, de tout
ce tourbillon de violences qui plante ses griffes dans l’avenir d’une planète endeuillée, l’Onu pourra-t-elle
vraiment jouer un rôle efficace pour freiner les bains de sang qui coulent de partout ? Ou bien son rôle se
limitera — comme d’habitude — à quelques recommandations qui demeureront, pour toujours, de l’encre sur
papier ?.
Maha Al-Cherbini

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:19


Al-Ahram Hebdo,Monde | Mouvement à la tête de l’Etat http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/bref2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Monde
Coréé Du Nord . Une réunion « historique » du parti au pouvoir — la première depuis 30 ans — devrait
préparer la succession du dirigeant Kim Jong-Il par le plus jeune de ses fils, Kim Jong-Un.

Mouvement à la tête de l’Etat


Pour la première fois depuis 30 ans, la Corée du Nord a rassemblé, mardi 28 septembre, les dirigeants du
Une parti unique au pouvoir, une réunion « historique » sans doute destinée à préparer l’accession au pouvoir de
Kim Jong-Un, le plus jeune fils du président Kim Jong-Il, à la santé chancelante. La dernière réunion des
Evénement
responsables du parti remonte à 1980 et avait été organisée pour confirmer Kim Jong-Il à la succession de son
Enquête père, Kim Il-Sung, premier président du pays, mort en 1994. On s’attend donc à ce que la réunion de cette
Dossier semaine ressemble trait pour trait à celle de 1980. En effet, cette conférence du Parti des travailleurs était
initialement prévue pour début septembre mais retardée, déclenchant une vague de spéculations de la part des
Nulle part ailleurs
experts qui étudient ce pays, l’un des plus reclus et secrets au monde.
Invité
Bien que cette réunion soit censée préparer le successeur Kim Jong-Un, le plus jeune (27 ans) des trois fils du
Egypte
président au pouvoir, il pourrait rester encore un temps dans l’ombre, en raison des difficultés auxquelles est
Economie confronté le pays, d’autant plus que la Corée du Nord doit faire face à de nouvelles pénuries alimentaires après
Monde Arabe les inondations de cet été, sur fond d’économie en ruine. Le successeur pourrait, pour le moment, obtenir un
poste officiel dans la hiérarchie, mais il est peu probable que son père lui laisse sa place avant de mourir,
Afrique
pronostiquent les experts. Selon les experts, cette réunion de parti devrait aussi placer aux plus hauts postes
Monde les responsables qui se sont prononcés en faveur d’une succession dynastique, dont notamment le beau-frère
Opinion de Kim Jong-Il. Le déjà très puissant Jang Song-Thaek pourrait être promu et servirait ensuite de régent au
jeune Kim Jong-Un, si son père disparaissait rapidement, pronostiquent les analystes.
Société
Arts Après 62 ans passés sous le régime des « Kim » père et fils, la Corée du Nord affiche une économie en ruine.
Son programme nucléaire lui vaut sanctions et isolement sur la scène internationale.
Livres
Littérature Signe d’ouverture

Visages Dans une tentative d’ouvrir une nouvelle page avec la communauté internationale, Pyongyang a annoncé un
remaniement au sein des plus hautes sphères du pouvoir à cinq jours seulement de cette réunion historique. Le
Environnement
premier vice-ministre des Affaires étrangères, Kang Sok-Ju, a été nommé vice-premier ministre du cabinet, a
Voyages indiqué l’Agence officielle nord-coréenne. Bien plus, Kim Kye-Gwan, chef négociateur dans les pourparlers à six
Sports sur le nucléaire, remplace Kang Sok-Ju aux Affaires étrangères. Ces discussions, qui visent à faire renoncer le
régime communiste nord-coréen à ses ambitions atomiques, regroupent les deux Corées, la Chine, les
Vie mondaine
Etats-Unis, le Japon et la Russie. Elles sont suspendues depuis avril 2009. Selon les experts, ce remaniement
Echangez, écrivez montre la volonté de Pyongyang d’améliorer ses liens avec l’étranger et de relancer les pourparlers sur le
nucléaire. En effet, la Chine, l’un des rares alliés de Pyongyang et également sa bouée de secours
économique, a intensifié la pression sur son voisin afin qu’il réforme en profondeur son économie et qu’il calme
les tensions avec Séoul. La visite fin août de Kim Jong-Il en Chine, accompagné de Kim Jong-Un, a été
interprétée par plusieurs analystes comme un voyage de préparation à la succession ou plutôt un moyen
d’obtenir le soutien de Pékin à cette succession. Lors d’une rencontre avec le président chinois Hu Jintao, Kim
AGENDA avait souligné le besoin de se préparer à « la génération montante ».
La Corée du Nord, dirigée depuis 1994 par Kim Jong-Il, est la première « dynastie communiste » de la planète,
Publicité mais aussi l’un des pays les plus pauvres et les plus fermés au monde.
Abonnement Maha Al-Cherbini

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine

1 sur 2 08/08/2014 20:23


Al-Ahram Hebdo,Monde | Mouvement à la tête de l’Etat http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/bref2.htm

Assistant technique: Karim Farouk


Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:23


Al-Ahram Hebdo, Opinion http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Edito
Opinion
Le retour du politique Israël et ses visions raciales
Abdel-Moneim Saïd Le ministre israélien des Affaires étrangères,
Avigdor Lieberman, persiste et signe représentant
tout un courant de la société et de l’establishment
Participation israélien basé sur un rejet des Palestiniens en tant
Une Dr Hicham Mourad que tels. Il a affirmé ainsi que les négociations
avec les Palestiniens devaient être basées sur un «
Evénement Les livres égyptiens et les réalités faussées échange de territoires et de populations »
Enquête Mohamed Salmawy concernant les Arabes israéliens. « Les
négociations avec les Palestiniens ne doivent pas
Dossier
L’erreur d’Al-Ahram prendre comme base le principe de la terre contre
Nulle part ailleurs Makram M. Ahmad la paix, mais l’échange de territoires et de
Invité populations », a affirmé Lieberman à la radio
militaire israélienne. C’est le transfert des
Egypte L’Egypte et le multipartisme populations, leur déportation, ni plus ni moins ; un
Hassan Abou-Taleb des crimes les plus graves contre l’humanité. Pour
Economie
tenter de se justifier, le ministre israélien dit que le
Monde Arabe
refus déterminé de l’Autorité palestinienne de
Afrique reconnaître Israël comme l’Etat du peuple juif doit
Monde nous conduire à placer la question des Arabes
israéliens sur la table des négociations. Or, donner
Opinion à un Etat un caractère et une définition
Société confessionnels, raciaux ou ethniques, est contraire
à l’esprit de citoyenneté, qui est à la base de tout
Arts
Etat. Le dirigeant d’Israël Beitenou, un parti
Livres ultranationaliste, fasciste c’est-à-dire, Lieberman
Littérature défend l’idée d’un échange de territoires peuplés
d’Arabes israéliens contre des parties de
Visages Cisjordanie. Il entend ainsi parvenir à une «
Environnement séparation maximale entre juifs et Arabes, et faire
Voyages d’Israël un Etat ethniquement homogène ». C’est
du racisme pur et simple. Dans un entretien au
Sports quotidien israélien Haaretz, la députée arabe
Vie mondaine israélienne Hanin Zoabi a d’ailleurs jugé « raciste »
la vision de Lieberman. « Lieberman représente
Echangez, écrivez
l’apartheid et le nettoyage ethnique », a dit la
députée.
De plus, cette vision raciste n’est pas celle du seul
ministre israélien des Affaires étrangères. Elle fait
partie du mode israélien de réflexion et des
AGENDA conditions de Tel-Aviv pour un règlement.
L’ex-premier ministre israélien Ehud Olmert a ainsi
déclaré que les Etats-Unis auraient été prêts à
Publicité accueillir 100 000 réfugiés palestiniens dans le
Abonnement cadre d’un éventuel accord de paix au Proche-
Orient, lors des précédentes négociations de paix
directes en 2007-2008. En droit humanitaire
international, le crime de transfert forcé de
population est une infraction grave. Mais Israël
s’est-il jamais soucié du droit humanitaire ou tout
autre droit ?.
Al-Ahram Hebdo

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez

1 sur 2 08/08/2014 20:24


Al-Ahram Hebdo, Opinion http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin0.htm

Equipe du journal électronique:


Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:24


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Abdel-Moneim Saïd, Le retour du politique http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Opinion

Le retour du politique
Abdel-Moneim Saïd
La politique a refait son apparition sur la scène égyptienne. Deux principaux paris
dominent le discours sur l’avenir politique de l’Egypte. Selon le premier, le pays
serait sur la voie d’un changement radical révolutionnaire. Ce pari est fort répandu
Une sur les chaînes satellites et dans certains journaux qui aspirent à une explosion
Evénement retentissante. Il a également été adopté par des mouvements politiques qui ont cru
que les marches des syndicats, les caméras des télévisions et les appareils
Enquête
photographiques pouvaient leur donner la capacité de changer le cours de
Dossier l’Histoire.
Nulle part ailleurs
Il est fort étrange que de prestigieux centres occidentaux d’études politiques,
Invité comme l’institution Carnegie, aient cru ces derniers et aient donné de l’ampleur à
Egypte leurs versions, en tirant des informations sur la réalité politique et économique en Egypte. Etant donné que la
presse mondiale est rapide et qu’elle n’a pas le temps d’enter dans les détails, elle a trouvé dans ces histoires
Economie
ce qui attire l’attention et fournit quelques secondes dans les bulletins d’informations mondiaux.
Monde Arabe
Le second pari, que j’ai toujours adopté, se base sur le fait que l’Egypte est un pays ancien qui a peut-être
Afrique
vécu de nombreux cycles, mais qui perdure. Les changements s’y accumulent. Ils peuvent connaître un recul
Monde d’un moment à un autre, mais ils reprennent rapidement leur voie vers le développement pas à pas.
Opinion Selon ce pari, l’Etat égyptien est basé sur des institutions qui, malgré leurs dilemmes et leurs problèmes, sont
Société capables de perdurer. De plus, il possède des coutumes et un respect du contrat qu’il est difficile de surpasser.
Arts Par ailleurs, les changements actuels en Egypte rendent les conjonctures bien meilleures que l’on ne le répète,
bien qu’elles restent en dessous des aspirations. Durant les cinq dernières années seulement, le taux de
Livres développement a atteint 6,4 %. Si ce n’est la crise économique mondiale, il aurait dépassé la barrière des 7 %.
Littérature Lorsqu’un trillion de L.E. sont investies durant cette période, lorsque les capitaux dans les banques atteignent
Visages 800 milliards de L.E., lorsque les réserves atteignent 4 milliards de dollars, lorsque 8 000 compagnies sont
fondées en 2008 en contrepartie de 2 750 en 2004, lorsque 4 millions de jeunes fondent des projets ou
Environnement participent à des investissements privés, parler dune révolution imminente relève alors de l’illusion.
Voyages
De toute évidence, la voix du premier pari était la plus haute. Mais il s’est petit à petit démantelé du point de
Sports vue politique, lorsqu’il s’est avéré que l’Association nationale pour le changement ne diffère pas beaucoup des
Vie mondaine mouvements qui se sont répandus en Egypte ces dernières années à partir du mouvement de Kéfaya et de
tous les autres mouvements qui l’ont précédé, comme la campagne populaire pour le changement, le
Echangez, écrivez
rassemblement national pour le transfert démocratique, etc. Du point de vue pratique, les partisans de ce pari
ont mis tous leurs œufs dans un même panier, pour tester leurs capacités. Ils ont ainsi appelé au boycott des
élections législatives et présidentielles si leurs demandes ne sont pas entièrement exaucées. Ces demandes se
basent sur le changement des règles du jeu politique alors que le match a déjà commencé. Il est étonnant que
ceux-ci n’ont nullement profité du patrimoine du boycott en Egypte qui remonte à avant la Révolution de Juillet
AGENDA 1952 qui était majoritairement négatif. Souvenons-nous des élections législatives de 1990 qui ont été
boycottées par les partis du Wafd et du Travail ainsi que par la confrérie des Frères musulmans. Ce boycott a
engendré leur isolement politique sur la scène égyptienne pendant cinq longues années qui s’est terminé par les
Publicité élections de 1995. L’invitation au boycott ne s’est répétée une autre fois que par des groupes politiques avec le
Parti du front démocratique, le parti Al-Karama, sous fondation, et celui du front du lendemain, l’aile d’Aymane
Abonnement
Nour. Ils appartiennent tous à la marge politique plus qu’à son intérieur.
L’intérieur politique, sur lequel a misé le second pari, a réagi avec la politique d’une autre manière réalisant la
continuité historique et les traditions ancrées dans la politique égyptienne qui ne reconnaissent que les
procédés légitimes.
Il était donc tout à fait naturel que participent à ces élections les principaux partis d’opposition qui regroupent
les partis du néo-Wafd, du Rassemblement, du Parti arabe nassérien alors que le Parti du front démocratique
est sorti à la scène de l’isolement froid en entrant dans la marge au lieu d’enter au cœur des institutions
légitimes. D’autres partis ont formé ce qu’ils ont appelé la coalition des partis égyptiens pour étudier leur
participation aux élections alors que d’autres ont formé ce qu’ils ont appelé le bloc des partis. C’est ainsi que la
politique égyptienne revient à son cours normal dès que s’approchent les élections législatives. En effet, les
partis officiels de nature institutionnelle et légitime adhèrent au régime politique de manière plus effective. Ceci
s’est révélé clairement lors du processus d’interaction politique autour des garanties de l’intégrité des
prochaines élections qui se sont déroulées entre le Parti national démocrate et les partis du néo-Wafd, du
Rassemblement, du Front démocratique et le Parti nassérien.
Deux choses importantes sont dernièrement survenues. Premièrement, la défaite de la tendance du boycott,

1 sur 2 08/08/2014 20:24


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Abdel-Moneim Saïd, Le retour du politique http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin1.htm

avec elle tout ceux qui ont essayé de pousser le pays à un instant révolutionnaire qu’il n’a jamais voulu. Le
corps politique égyptien a prouvé, comme il l’a toujours fait, qu’il refuse la marginalité. Deuxièmement,
l’apparition d’une coalition civile réaliste qui corrige certains résultats des élections législatives de 2005,
lorsqu’en a découlé un vif état de bipolarisation entre le PND d’une part invitant seul à l’Etat civil, et les Frères
musulmans d’autre part qui invitent explicitement dans le seul programme qu’ils ont présenté à un Etat religieux.
Cette polarisation était fort inquiétante et fut peut-être à l’origine de l’apparition de la marge politique qui a
trompé avec son brouhaha une personnalité aussi forte que le Dr ElBaradei. Celui-ci aurait pu représenter un
ajout à l’évolution démocratique égyptienne s’il avait assimilé le contrat égyptien et s’il avait été prêt à participer
au développement démocratique à travers les canaux légitimes.
Avec la fin de la bataille du boycott et le retour de la politique égyptienne à ses canaux naturels, la principale
mission durant la prochaine étape avant et durant les élections législatives est celle d’œuvrer à organiser des
élections intègres. Et ce, afin que la compétition soit autour de la détermination de la voie de l’Etat égyptien
durant la prochaine étape qui peut se prolonger jusqu’aux élections présidentielles.

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:24


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Dr Hicham Mourad, Participation http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Opinion

Participation
Dr Hicham Mourad
C’est finalement la participation qui l’a emporté sur le boycott des prochaines
législatives, fin novembre prochain. Ignorant les appels au boycott, voire à la
désobéissance civile, lancés par l’ancien directeur général de l’Agence
Une Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Mohamad ElBaradei, les formations
Evénement politiques et les mouvements d’opposition ont annoncé, les uns après les autres,
leur intention de participer au prochain scrutin crucial.
Enquête
Dossier ElBaradei voulait, par son appel, faire front uni de toutes les formations
d’opposition et de protestation, y compris les Frères musulmans, en vue d’exercer
Nulle part ailleurs
un maximum de pression sur le gouvernement et le Parti National Démocrate
Invité (PND), au pouvoir, afin d’obtenir des réformes politiques, notamment la modification
Egypte des règles régissant les candidatures à la présidentielle. Les partisans du boycott
soutiennent que cette arme enlèverait sa légitimité au régime politique dominé par
Economie
le PND, montrerait que les élections législatives n’étaient qu’un simulacre de
Monde Arabe démocratie et accentuerait la pression sur le gouvernement pour une plus grande
Afrique ouverture politique et des réformes démocratiques.
Monde Ces arguments n’ont convaincu jusqu’ici que deux petites formations, Al-Ghad et le Front national. L’une des
Opinion raisons est que peu d’affinités, hormis l’hostilité au PND, unissent les partis d’opposition. Alors que le parti du
Néo-Wafd adopte un programme politique libéral et laïque, le Rassemblement national épouse une idéologique
Société de gauche. Quant aux Frères musulmans, ils ont un agenda religieux que rejettent tous les partis politiques
Arts légaux, même si certains d’entre eux nouent avec la confrérie des alliances de circonstance, qui sont vite
Livres défaites, une fois atteint leur objectif électoral.

Littérature Les formations d’opposition, que peu unit, ont préféré chacune prendre, en ordre dispersé, la décision qui leur
Visages convient au sujet des législatives. Toutes, ou presque, ont opté ou sont en voie d’opter pour la participation, à
commencer par le Néo-Wafd, le Rassemblement national, et pour finir, la confrérie des Frères musulmans,
Environnement formation interdite mais tolérée, qui a annoncé son intention de présenter pas moins de 160 candidats au
Voyages prochain scrutin, auxquels pourrait s’ajouter des candidatures féminines aux 62 sièges réservés, pour la
première fois, aux femmes.
Sports
Vie mondaine Les arguments en faveur de la participation aux législatives l’ont emporté parce qu’ils paraissent plus logiques
et conformes à l’expérience politique en Egypte : le boycott ne ferait que marginaliser les partis politiques qui
Echangez, écrivez
en feraient usage, au moins pendant les cinq années de la législature. L’opposition n’a pas oublié à cet égard la
leçon tirée du boycottage des législatives de 1990. Pour elle, remporter quelques sièges serait mieux que de
n’en occuper aucun. L’opposition a appris que la bataille de la démocratie ne se gagnerait pas en jouant aux
spectateurs mais qu’elle exige une lutte continue de l’intérieur même du système politique. Bref, c’est tout le
mouvement de réformes politiques et des libertés publiques qui en gagnera d’une participation engagée, quelles
AGENDA que soient les difficultés .

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:24


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Mohamed Salmawy, Les livres égyptiens et... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Opinion

Les livres égyptiens et les réalités faussées


Mohamed Salmawy
Il semble à première vue que la décision interdisant la participation d’ouvrages de certains
écrivains égyptiens au Salon du livre du Koweït et une première décision de ne pas
adresser d’invitation aux éditeurs arabes au Salon international du livre d’Alger (Sila) sont
Une deux initiatives manifestant une hostilité envers la culture égyptienne de la part de deux pays
Evénement arabes frères.
Enquête En passant en revue la liste rendue publique des ouvrages interdits au Salon du livre du
Dossier Koweït, nous remarquons qu’elle ne comporte que les noms d’écrivains égyptiens, depuis
Mohamad Hassanein Heykal, Abdel-Wahab Al-Messeiri et Galal Amin, en passant par
Nulle part ailleurs
Gamal Al-Ghitany, Ibrahim Aslan et Ibrahim Abdel-Méguid. Dans ce même esprit était
Invité intervenue la décision du Salon international du livre d’Alger, qui a interdit la participation aux
Egypte seuls éditeurs égyptiens.
Economie C’était une occasion exceptionnelle pour certains qui s’étaient évertués à attiser ce
Monde Arabe chauvinisme tribal qui s’est emparé du monde arabe ces dernières années. A tel
point que nous avons presque oublié notre conflit essentiel qui nous oppose à notre
Afrique
ennemi commun pour rentrer dans les méandres de nos petits soucis et nos conflits
Monde intestinaux qui nous opposent les uns aux autres. Nous leur avons porté un intérêt
Opinion excessif pour faire d’eux notre ultime souci, au lieu de converger nos efforts pour
faire face à Israël qui vise tout ce qui est arabe dans les forums mondiaux. Au lieu
Société d’œuvrer en commun pour le progrès, la promotion et la réalisation de la liberté et
Arts de la démocratie, nos horizons sont devenus bouchés et nous avons été atteints
Livres d’une étroitesse de vue qui ne consacre un espace qu’à nos conflits internes
panarabes et ceux opposants musulmans et chrétiens ou opposant sunnites et
Littérature chiites.
Visages
Se laisser entraîner dans ces conflits est le véritable danger que la nation arabe
Environnement est en train de courir pour l’heure. Et c’est un danger qui va bien au-delà de
Voyages l’interdiction aux éditeurs de participer à un salon du livre ou bien l’interdiction d’accès à certains ouvrages
signés par les écrivains arabes aux lecteurs, que ce soit un livre égyptien, syrien ou marocain, et que le lecteur
Sports
soit koweïtien, algérien ou soudanais. L’Union des écrivains a publié un communiqué clair et net à ce propos
Vie mondaine déterminant sa position vis-à-vis de cette initiative qui va à l’encontre des données de l’époque qui nous
Echangez, écrivez permettent d’avoir accès à tous les livres à travers Internet. Une mesure qui rompt tout contact affectif entre
les fils d’une même nation dans les différents pays arabes. Outre le fait qu’elle constitue une violation franche à
la liberté d’expression et à la liberté de publication et de circulation longuement défendue par l’Union des
écrivains.
Tout cela est une chose et le fait d’attiser ce chauvinisme afin d’engendrer un
AGENDA nouveau conflit opposant l’Egypte et l’Algérie d’une part et l’Egypte et le Koweït
d’une autre est une chose tout à fait différente. Au moment où nous nous dressons
en toute détermination à la confiscation des livres, nous nous élevons avec la même
Publicité sévérité contre cette bataille vide de sens opposant des frères arabes les uns aux
autres. Une bataille qui nous anéantira en fin de compte, comme il en fut en
Abonnement
Andalousie à l’époque des différentes confréries.
Nous avons cherché, nous à l’Union des écrivains, un éclaircissement à la question
en ce qui concerne les deux salons, celui d’Alger et celui du Koweït. Nous avons
alors su que le Salon d’Alger est une manifestation commerciale à caractère privé
et qui n’est pas tenue sous les auspices du ministère de la Culture comme c’est le
cas chez nous au Salon du livre qui est parrainé par notre ministère de la Culture. Cela veut dire que la décision
du commissaire du salon doit être vue comme une décision individuelle et non pas comme une position officielle
exprimant la ligne ou la politique de l’Etat algérien.
Nous avons également constaté que les livres interdits au Salon du Koweït comprennent ceux d’autres pays,
qu’ils soient arabes ou étrangers, et que la liste transmise par les médias s’est cantonnée à ceux des auteurs
égyptiens uniquement, peut-être est-ce dû à leur renommée ? J’ai d’ailleurs entre les mains les noms des
autres auteurs non égyptiens mais je n’ai pas le droit de les publier tant que les autorités compétentes ne l’ont
pas fait. Et ce, pour que je ne contribue pas, à mon tour, à créer un nouveau foyer de tension panarabe.
La décision prise par le Salon international du livre d’Alger (Sila), selon un grand responsable algérien, revient
aux craintes du commissaire de cette manifestation quant à la répétition d’incidents similaires à ceux ayant

1 sur 2 08/08/2014 20:24


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Mohamed Salmawy, Les livres égyptiens et... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin3.htm

entouré les matchs de football Algérie-Egypte pour la qualification au Mondial 2010. D’autant que la tension
dans les relations égypto-algériennes ne s’est pas totalement calmée. Pour ce qui est du Koweït, il s’agit de
censure à laquelle nous sommes habitués dans le monde arabe et qui ne cible pas les livres égyptiens
exclusivement.
Tout ceci ne veut pas dire que nous bénissons ces deux mesures ou que nous les justifions. Au contraire, nous
devons dans de tels cas nous y opposer par tous les moyens possibles et nous ne devons pas les laisser
passer comme si de rien n’était. C’est ainsi d’ailleurs que je me suis exprimé au journal koweïtien Al-Watan qui
a publié mes déclarations en dehors de leur contexte. Nous sommes devant une cause relative à la liberté
d’expression, de publication et de la liberté de circulation des livres et nous ne sommes pas devant un conflit
égypto-algérien ou égypto-koweïtien. Ceux qui intentionnellement tentent de pêcher en eau trouble sont non
seulement en train de contourner la cause de la liberté, ce qui est très dangereux d’ailleurs, mais ce qui l’est
encore davantage est cette tentative d’attiser le conflit arabo-arabe.

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:24


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Makram M. Ahmad, L’erreur d’Al-Ahram http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin4.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Opinion

L’erreur d’Al-Ahram
Makram M. Ahmad
Je pense que le grand journal Al-Ahram, dont je suis fier d’être l’un des fils, méritait
de la part de la presse nationale égyptienne un comportement plus approprié à la
situation lors de l’évaluation d’une erreur professionnelle, qui peut être aussi
Une évaluée en tant qu’acte professionnel inconvenant, mais en aucun cas un trucage.
Evénement Surtout que la photo ne concernait pas un article sur le lancement des négociations
directes à la Maison Blanche, mais un autre article sur les prévisions du journal
Enquête
Al-Ahram concernant la conférence de Charm Al-Cheikh à laquelle l’Egypte a
Dossier appelé.
Nulle part ailleurs
Il est vrai que le responsable exécutif de cette erreur aurait pu éviter de mettre son
Invité journal dans cette position s’il avait compté sur un dessin au lieu du montage d’une
Egypte photo déjà connue pour exprimer sa conviction que l’Egypte adopte dans les
négociations de Charm Al-Cheikh une position claire envers la question des colonisations israéliennes. Or, seul
Economie
Dieu ne se trompe pas, surtout si les erreurs sont accompagnées d’une bonne intention puisque au-dessus de
Monde Arabe la photo a été écrit en grand format « Le chemin vers Charm Al-Cheikh ». Ce qui signifie que le journal traite
Afrique une autre question qui dépasse celle du lancement des négociations directes.
Monde Dans tous les cas, il est indiscutable que ce qui s’est passé est une erreur professionnelle ou plutôt un effort
Opinion professionnel incorrect. Or, cette erreur ne mérite pas tant de bruit et d’attaque contre un grand journal qui a
préservé sa crédibilité et sa droiture pendant plus d’un siècle et demi. Jamais ce journal ne s’est impliqué dans
Société une déloyauté quelle qu’elle soit vis-à-vis de la déontologie de la presse. Durant toutes ces années, Al-Ahram a
Arts sauvegardé son image en tant que journal égyptien national qui transmet aux lecteurs avec rigueur les nouvelles
Livres du pays et du monde, sans aucune teinte politique. Al-Ahram tient aux traditions d’une école de presse
conservatrice qui publie les informations dans leur stricte réalité. Le journal ne s’inscrit pas dans une presse à
Littérature sensation.
Visages
S’il y a des tribunes extérieures de presse qui ont des intérêts à nuire à Al-Ahram en profitant de cette erreur
Environnement professionnelle pour semer le doute, quel peut être l’intérêt de certains journaux nationaux égyptiens de faire de
Voyages même mais de manière plus brutale et grossière ?
Sports Je ne reproche rien aux journaux qui ont critiqué Al-Ahram. Au contraire, ils ont le droit de le faire puisque la
Vie mondaine critique sert à corriger les erreurs. Ce que je leur reproche c’est le ton de joie maligne qu’ils ont employé pour
attaquer Al-Ahram et la confusion dans laquelle, hélas, nombreux sont tombés. Incapable de faire la différence
Echangez, écrivez
entre la presse et la politique, ils sont tombés dans l’amalgame. Ils ont mal lu la photo montée mais aussi la
photo réelle, car le fait que le président Moubarak soit en arrière de quelques pas par rapport aux dirigeants
présents dans les allées de la Maison Blanche ne signifie rien du tout. Le président Moubarak était le premier à
parler après le président Obama et le premier assis à sa droite. De plus, le contenu de son discours a renforcé
sa position, exprimant avec vigueur une position égyptienne extrêmement claire.
AGENDA Al-Ahram constitue en soi un patrimoine national et il est de la responsabilité de tous les journaux et journalistes
égyptiens de le sauvegarder. Al-Ahram n’appartient pas à ceux qui en sont responsables aujourd’hui ou ceux qui
l’étaient auparavant. Les personnes viennent et partent et c’est Al-Ahram qui survit en tant qu’édifice de
Publicité
l’Egypte contemporaine et son miroir.
Abonnement
La critique est acceptable, mais ce qui ne l’est pas c’est le fait de nuire à l’histoire et à la crédibilité d’un tel
journal. Je sais parfaitement que les confrères qui travaillent à Al-Ahram ressentent une amertume
profondeenvers ce qui s’est passé. J’aimerais leur donner un conseil, ce conseil est de répondre par plus de
vigilance, d’éveil et de précision professionnelle. La crédibilité avant tout.

1 sur 2 08/08/2014 20:25


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Makram M. Ahmad, L’erreur d’Al-Ahram http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin4.htm

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:25


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Hassan Abou-Taleb, L’Egypte et le multipar... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin5.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Opinion

L’Egypte et le multipartisme
Hassan Abou-Taleb
Il est évident que l’existence de partis forts sur n’importe quelle scène politique est une chose
indispensable. Les observateurs en Egypte, qu’ils soient indépendants ou partisans, sont
d’accord sur ce fait. Le multipartisme existe en Egypte depuis 1976, cependant, tout le monde
Une est d’accord sur le fait que, mis à part le Parti national démocrate, aucun autre parti ne
Evénement possède d’influence sur la scène politique. C’est vrai qu’il y a 23 partis légitimes dont les
programmes comprennent beaucoup d’idées intéressantes. Cependant, l’activité de la plupart
Enquête
de ces partis ne relève que d’une poignée de personnes. Aujourd’hui, les partis politiques
Dossier agonisent, à l’exception peut-être d’une petite minorité d’entre eux.
Nulle part ailleurs
L’efficacité d’un parti politique c’est sa capacité à propager ses idées dans la société, à renouveler ses
Invité programmes et à changer sa direction à travers des élections démocratiques internes ainsi que la volonté de
Egypte parvenir au pouvoir grâce à des mécanismes légaux et constitutionnels et des urnes transparentes et intègres.
Autrement dit, l’efficacité d’un parti c’est sa capacité à remporter les élections, à former un gouvernement et à
Economie
appliquer les programmes qui lui ont permis d’obtenir le soutien du public.
Monde Arabe
Si nous examinons de près la situation des partis égyptiens, nous trouvons qu’aucun d’eux ne remplit ces
Afrique
conditions. Aucun n’a l’ambition de parvenir un jour au pouvoir par l’intermédiaire des élections législatives. Leur
Monde espoir le plus grand est d’obtenir un nombre limité de sièges au Parlement, pour prouver leur existence sur la
Opinion scène politique et assurer leur légitimité. La présence au Parlement permet à ces partis de participer à la
promulgation des lois et de prendre part au contrôle de l’action du gouvernement. C’est une contribution
Société importante, mais elle ne peut pas remplacer l’objectif essentiel de n’importe quel parti politique qui est d’entrer
Arts en concurrence avec le pouvoir.
Livres Les ambitions politiques des partis politiques sont limitées, et c’est là que réside le problème essentiel qui
Littérature revient en partie aux partis eux-mêmes, et en partie à l’environnement politique et législatif. Malgré les
Visages différends qui existent entre les partis, nous remarquons qu’ils sont d’accord sur le fait que leur faiblesse et leur
manque de popularité sont la responsabilité du régime qui, il y a 3 décennies, a autorisé le multipartisme tout
Environnement en posant des conditions sévères à la création des partis politiques. Une des plus importantes réclamations
Voyages formulées par l’opposition est que les partis politiques soient formés sur simple préavis et non pas à travers le
Comité des partis. L’opposition considère que ce comité est soumis à la volonté du parti au pouvoir. Et celui-ci
Sports
n’autorise que les partis faibles incapables de jouer un rôle sur la scène politique.
Vie mondaine
D’un autre côté, les partis actuels se plaignent de l’ingérence extérieure dans leurs affaires, ce qui mène à des
Echangez, écrivez
dissidences dans leurs rangs et pousse les partis à l’effondrement ou à la perte de toute crédibilité. Ici,
l’insinuation d’ingérence va jusqu’à accuser le gouvernement, le parti au pouvoir et les appareils de sécurité de
vouloir détruire les partis d’opposition en particulier, ceux qui sont capables de concurrencer le pouvoir.
Or, il faut savoir que loin de ces accusations, la plupart des dissidences internes ont été causées par des
conflits sur la direction des partis. Et il est courant que ces rivalités opposent les membres de l’ancienne garde
AGENDA à la nouvelle génération. On a vu de telles rivalités dans des partis comme Al-Ahrar (les libéraux), le parti du
Travail, celui de la Justice sociale, Misr Al-Fatah et Al-Ghad. Le néo-Wafd a connu une série de conflits
internes en 2006 pour des raisons se rapportant à la direction du parti et non pas à cause d’ingérences
Publicité
extérieures. De telles situations peuvent mener au gel des activités du parti. Et en fin de compte, le public s’en
Abonnement éloigne.
Certains avis critiquent le fait que le régime en Egypte n’assimile pas toutes les forces qui ont une influence
politique importante. Le régime est accusé aussi de ne pas assimiler les nouveaux mouvements qui sont nés
grâce à l’effervescence politique qui sévit sur la scène et à la marge grandissante de liberté d’expression. Il y a
des éléments qui sont loin de la scène légitime comme les Frères musulmans, le mouvement Kéfaya, le
mouvement de soutien de la candidature du Dr Mohamad ElBaradei à la présidence de la République, le
mouvement égyptien pour le changement et le mouvement des jeunes du 6 Avril. Or, selon certains,
l’éloignement de ces forces est voulu par le pouvoir, surtout celles qui ne respectent pas les principes
constitutionnels et la légitimité. Par exemple, la loi interdit de former un parti politique sur la base d’une
classification professionnelle, religieuse ou géographique ou un parti qui est en relation avec des organisations
étrangères ou régionales.
Ces problèmes limitent l’efficacité des partis politiques légitimes et sont en partie responsables de leur échec
aux élections parlementaires. Les partis ont d’ailleurs beaucoup de plaintes, en particulier en ce qui concerne la
fraude électorale, la violence et la corruption, l’ingérence des appareils de l’Etat, l’absence de surveillance
judiciaire, et par conséquent, l’absence de l’égalité des chances.

1 sur 2 08/08/2014 20:25


Al-Ahram Hebdo, Opinion | Hassan Abou-Taleb, L’Egypte et le multipar... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/opin5.htm

D’un autre côté, les élections législatives sont actuellement effectuées selon le scrutin individuel, ce qui permet
aux candidats indépendants d’obtenir le plus grand nombre de sièges au détriment des partis. Bien que ce
soient les partis eux-mêmes qui appellent à l’application du scrutin par liste, il semble qu’ils ne soient pas trop
sûrs d’eux-mêmes. En effet, le scrutin individuel permet aux dirigeants de petits partis d’arriver au Parlement
grâce à leurs relations personnelles et leur popularité dans leurs circonscriptions.
Aujourd’hui, tous les partis réclament, avant tout, des garanties pour l’intégrité et la transparence des
prochaines élections législatives. Ils exigent également l’arrêt de toute ingérence dans le déroulement des
élections par les appareils administratifs et sécuritaires. Or, si ces réclamations sont satisfaites, les partis,
dans la situation actuelle, auront-ils une chance réelle d’entrer au prochain Parlement ? De nombreux
observateurs demeurent sceptiques, car malheureusement, la faiblesse des partis est beaucoup plus grave que
l’absence de garanties.

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:25


Al-Ahram Hebdo,Société | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/soci0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Société
Rabie Abdel-Hamid,
Femmes en prison . Derrière les barreaux pour des délits de chèques non
responsable du dossier
remboursés ou de créances non honorées, et souvent pour cause
des prisonnières
d’ignorance, certaines ont pu compter sur l’Association de protection des
à l’Association de
enfants des prisonnières. Focus.
protection des enfants

Une perche dans un océan des prisonnières.


« Nous aidons les
Une
Evénement Finalement, Naglaa est sortie du tunnel. prisonnières à
Elle est enfin libre après 9 mois derrière
Enquête les barreaux de la prison d’Al-Qanater. commencer une
Dossier Elle peut enfin serrer dans ses bras ses nouvelle vie »
deux enfants, les cajoler et prendre soin
Nulle part ailleurs Al-Ahram Hebdo : Il
de sa vieille maman. « Pendant neuf mois,
Invité je broyais du noir dans les couloirs de la semble que beaucoup de
Egypte prison. Pour moi, ma vie était brisée car je femmes tombent dans le
Economie devais passer neuf ans enfermée dans piège des affaires de
cette cellule lugubre », explique Naglaa, délits économiques,
Monde Arabe 30 ans, femme au foyer, diplômée comment les familles
Afrique technique et mère de deux enfants de 5 et peuvent-elles se mettre
Monde de 7 ans. en contact avec vous ?
Opinion Un déluge de questions la torturait. « Quel Rabie Abdel-Hamid : C’est
va être le sort de mes enfants ? Qui va en à travers notre site internet
Société
prendre soin ? Vont-ils poursuivre leurs www.tefl-fizenzana.com que
Arts études ou se retrouver dans la rue ? A les internautes peuvent nous
Livres quoi va ressembler ma vie après cette contacter. Et pour ceux qui
expérience amère ? », s’interrogeait la veulent en savoir plus sur
Littérature
jeune femme issue d’une famille pauvre. Elle aurait pu continuer à le faire pendant toutes les activités de
Visages de longues années au fond de sa cellule si ce n’est sa mère qui a pu prendre l’association, ils peuvent
Environnement contact avec l’Association de protection des enfants des détenues. Cette dernière avoir toutes les informations
s’occupe essentiellement de femmes dans son cas. Après un premier mariage qui nécessaires . D’ailleurs, une
Voyages n’a pas réussi, Naglaa a tenté sa chance avec un commerçant. Elle rêvait de ligne téléphonique est
Sports changer de statut et de vivre dans le confort avec ses enfants. Le nouveau mari se consacrée à cet effet, c’est
Vie mondaine présente comme étant le propriétaire d’une exploitation piscicole. Après 20 jours le 014 245 9524. On reçoit
de vie avec lui, il lui demande de se porter garant pour un emprunt afin d’agrandir des appels de femmes de
Echangez, écrivez son exploitation piscicole. partout qui demandent notre
aide. Il faut signaler aussi
Bien qu’elle ne possède aucune connaissance du monde du business, elle
que nous effectuons des
accepte. Quelques mois plus tard, ce dernier disparaît dans la nature la laissant
avec une dette atteignant les 250 000 livres, en plus des intérêts. Le tribunal visites périodiques à la
prononce son verdict. Une peine qu’elle assumera toute seule alors que son mari prison d’Al-Qanater, nous
AGENDA sommes au courant de
s’est enfui en Libye. Incapable de rembourser une telle somme, elle se retrouve
donc en prison. chaque cas et nous
touchons de près les
Publicité Depuis sa création en 1990, cette association est venue en aide à plusieurs besoins de chaque détenue.
Abonnement femmes à l’intérieur des prisons, mais plus tard, elle a décidé de soutenir les
— Votre activité dépend
femmes emprisonnées dans des affaires d’argent et les sortir de prison. Durant
cette année seulement, 15 femmes dans la même situation que Naglaa ont des donations, et ce, pour
retrouvé leur liberté. Sans compter les 30 détenues qui bénéficient de l’aide de assurer la continuité de
l’association à l’intérieur de la prison. votre œuvre, comment
pourriez-vous aujourd’hui
En fait, cette association présente des services aux mamans qui sont en prison ou élargir votre cercle ?
qui viennent de retrouver leur liberté. Son objectif : améliorer les conditions de vie
des enfants nés en prison ou ayant passé une période de leur vie avec leurs — Au départ, nous avons
mamans incarcérées comme la loi égyptienne le permet. A travers leurs visites compté sur les relations
mensuelles à la prison d’Al-Qanater, les membres de l’association distribuent des personnelles et les médias.
boîtes de lait, des couches, des couvertures, des vêtements et de petits Mais, on coopère
réchauds. D’après Rabie Abdel-Hamid, responsable du dossier des prisonnières, désormais avec plusieurs
l’association a commencé récemment à présenter un nouveau service, à savoir associations caritatives et
aider ces femmes à améliorer leurs conditions de vie. Des femmes qui se sont autres ONG. Tout
retrouvées en prison pour des procès économiques (chèque sans provision ou récemment, on a pu créer
détournement de fonds). un espace sur Facebook à
travers lequel on tente de

1 sur 3 08/08/2014 20:26


Al-Ahram Hebdo,Société | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/soci0.htm

Aujourd’hui, le but essentiel de l’association est d’aider ces femmes à ne plus réunir les gens qui
tomber dans ce piège, à rembourser leurs dettes et à porter assistance à leurs soutiennent notre cause. On
enfants à l’intérieur de la prison, et même une fois à l’extérieur. « On estime que la traite chaque cas à part. On
meilleure place pour une mère, c’est d’être chez elle, auprès de ses enfants et non présente sur le site ce cas
pas en prison » explique Nawal Moustafa, présidente de l’association, qui a lancé qui se trouve en prison, on
une campagne médiatique pour le soutien des mamans détenues. Aujourd’hui, explique ses conditions, on
l’association collabore avec quelques institutions juridiques, des organisations de met ses coordonnées et les
droits de l’homme et des associations caritatives, à l’exemple de la Fondation nôtres, puis on lance une
égyptienne de la charité. Et c’est grâce aux dons des hommes d’affaires que ce campagne pour l’aider afin
projet continue d’exister. Avec la crise économique, beaucoup de femmes non d’avoir accès aux hommes
instruites se sont retrouvées en prison pour avoir signé des chèques en blanc ou d’affaires ou aux autres
pour avoir accepté de se porter garantes pour des emprunts, à l’exemple de personnes intéressées.
Naglaa qui l’a payé très cher.
— Comment
Une aide salvatrice choisissez-vous les
femmes qui méritent votre
Durant sa détention, Naglaa a pensé à plusieurs reprises au suicide. La première
aide ?
nuit dans la cellule 12 a été atroce. Elle n’a arrêté ni de pleurer ni de penser
comment se venger de ce mari qui a pris la fuite. Elle a même dessiné son portrait — On œuvre à travers un
sur les murs pour ne pas oublier ce visage qui l’a trahi. « J’ai passé des jours nombre de mécanismes et
affreux, je faisais des cauchemars, je sentais que j’allais devenir folle », lance- avec la collaboration de
t-elle. nombreux comités. Un
comité juridique, qui
Durant sa détention, l’association a déployé de grands efforts pour la sortir de ce
examine le dossier juridique
traquenard. C’est la mère de Naglaa qui a fait bouger les choses dans le
de la prisonnière rassemble
gouvernorat d’Ismaïliya. Grâce à l’imam de la mosquée où elle fait la prière, elle a
les documents nécessaires
pris contact avec l’association. « On est parvenu à négocier avec l’entreprise
pour négocier avec le
créancière par l’intermédiaire de l’avocat de l’ONG. Celle-ci a accepté d’annuler le
créancier et trouver une
procès à condition que Naglaa restitue la somme de base sans les intérêts, soit
solution. Un autre comité
75 000 L.E. Sa mère a vendu tout ce qu’elle possède pour la tirer de l’affaire.
tente aujourd’hui d’élargir
Mais elle n’a réussi qu’à réunir 40 000 L.E. seulement. La somme qui restait à
ses interventions dans des
rembourser, à comparer avec nos ressources, était trop élevée. Une telle somme
affaires internationales. Il y
pourrait aider plusieurs détenues, surtout que l’association ne prévoit qu’une aide
a aussi un comité de
financière de 1 000 ou 2 000 L.E. à chaque détenue en difficulté », explique Rabie
recherche qui étudie le cas
Abdel-Hamid.
de chaque détenue et ses
Par compassion pour Naglaa et sa mère, dont les conditions sont déplorables, un conditions et s’assure de sa
homme d’affaires qui a requis l’anonymat a offert les 30 000 L.E. qui restaient à crédibilité. On choisit
rembourser. « Mon tort est d’avoir fait une confiance aveugle à mon mari », confie souvent les prisonnières qui
Naglaa, qui a retrouvé sa coquetterie après être sortie de prison. Aujourd’hui, elle ont besoin d’être aidées en
considère que l’expérience de la prison ne l’a pas détruite. Enfermée dans sa prenant connaissance de
cellule, elle a suivi les conseils d’une autre détenue qui lui a recommandé de ne leurs conditions et de celles
pas baisser les bras, d’être patiente et de lire le Coran. de leurs enfants. Le comité
de suivi reste en contact
Il existe bien sûr des critères qui précisent les priorités de l’aide financière avec les femmes qui sont
octroyée par l’association. Cette dernière opte souvent pour la mère détenue dont sorties de prison et les aide
les conditions sont bien difficiles. La crédibilité est aussi une chose primordiale. Il à entamer une nouvelle vie.
faut préciser qu’il y a des sociologues qui étudient chaque cas pour s’assurer que Et enfin, il existe un comité
l’argent des donateurs aille dans le bon sens. de communication qui a
Actuellement, l’association mène une campagne à travers le site Internet du pour mission d’informer sur
magazine Ouyoun www.tefl-fizenzana.com, les talk-shows, les articles de presse. les activités de l’ONG et de
Elle tente de sensibiliser les femmes en leur conseillant de faire attention surtout motiver les gens à y
que certains vendeurs d’électroménagers profitent de l’ignorance des femmes participer.
pour inscrire des sommes exorbitantes sur des factures dont le payement se fera Propos recueillis par D. D.
à crédit.
Mais l’aide ne se limite pas à cela, les membres de l’association tiennent à suivre
de près ces femmes. « On garde un dossier de chaque prisonnière où sont
mentionnées ses coordonnées et ses conditions, et on reste en contact avec elles
pour les aider à résoudre leurs problèmes », ajoute Amr, membre de l’association.
Dès sa sortie de la prison, elle s’est retrouvée sans ressources, sans logement
pour abriter ses enfants. « On l’a aidée à trouver un toit et on lui a avancé une
petite somme pour subvenir aux besoins de ses enfants. On est en train de lui
chercher en ce moment du travail », assure Amr.
Mais un autre défi attend Naglaa, celui d’affronter le regard des gens après avoir
passé un séjour en prison.
Malgré tout, elle tente de tourner cette page de sa vie et d’oublier ces 9 mois de
détention qui l’ont traumatisé et qui lui ont paru comme une éternité.
Dina Darwich

2 sur 3 08/08/2014 20:26


Al-Ahram Hebdo,Société | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/soci0.htm

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

3 sur 3 08/08/2014 20:26


Al-Ahram Hebdo, Arts | Quand la société civile avance http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Arts
Documentaires . Pour la première fois, un documentaire palestinien, Budrus (2009) de Julia Bacha,
connaît un grand succès public lors de sa projection en salle du cinéma Parc à Montréal.

Quand la société civile avance


De prime abord, le film met face à face deux logiques
Une contradictoires mais qui ont en commun un besoin de
survie. D’un côté, un paysan palestinien observe pour la
Evénement
dernière fois avec émotion ses oliviers, de l’autre les
Enquête bulldozers israéliens s’apprêtent à les arracher pour
Dossier construire le mur de séparation. Pour le paysan, ces
oliviers sont sa vie, sa raison d’être. Le capitaine israélien
Nulle part ailleurs
Dolon, chef de l’opération de la construction du mur, y voit
Invité un besoin pour sécuriser son peuple contre les tirs de
Egypte rockets à partir des territoires palestiniens. Cependant,
créer une utopie idéale, un projet de vivre ensemble, c’est
Economie
d’abord fuir la peur de l’autre et les contraintes
Monde Arabe idéologiques, sociales et psychologiques qu’elle détermine.
Afrique
C’est donc promettre un autre type de rapport entre deux peuples partageant la même destinée de douleur et
Monde espérant vivre en bon voisinage sur la même terre, que met en pratique Ayed, un militant palestinien du village
Opinion Budrus, menacé de destruction pour la construction du mur de séparation. Il organise des manifestations non
violentes aux opérations de destruction par les bulldozers. Cette résistance pacifique intrigue les soldats
Société israéliens et perturbe leur résolution à extirper les oliviers. Yasmina, une soldate juive de la police de la
Arts frontière, défend la thèse de la sécurité d’Israël, mais elle est en même temps convaincue de l’importance de
Livres ne pas nuire à ce qui est le plus valeureux pour les Palestiniens, leurs oliveraies. Des femmes palestiniennes se
joignent aux manifestations avec force et détermination et interpellent Yasmina, désarçonnent cette idée-refuge
Littérature qu’elle cherche, qui s’évanouit à l’inverse dans la logique de destruction et de menace de la vie des autres. Ce
Visages sera l’occasion pour elle d’y voir clair. Eltezam, jeune de 15 ans, fille d’Ayed, se jette dans le fossé laissé par
Environnement l’arrachage d’un olivier, entravant le travail du bulldozer. Elle se met dans la position de martyre, attendant
héroïquement la mort comme cet arbre dont on vient d’ôter la vie. Elle bouscule ainsi l’idée de construire un mur
Voyages pour créer un espace isolé de tout lien social, de tout lien de vie à la terre et avec un peuple voisin, qui a aussi
Sports droit à la vie. Cette image forte fait résonner la question de se positionner par rapport à la vie et à la mort.
Vie mondaine Pourquoi l’apartheid ? Des droits pour un peuple et non pour un autre ?

Echangez, écrivez Cette image et celles des manifestations pacifiques du village de Budrus sont diffusées par la première chaîne
israélienne et d’autres médias. Elles ont pour effet direct de mobiliser des centaines de militants et activistes
israéliens pour la paix et la justice et des supporters internationaux pour se joindre aux rangs des militants
pacifistes de Budrus. Ni les coups reçus ni les intimidations de l’armée israélienne ne les dissuadent.
Une autre réussite idéologique. Ayed, fort de son passé de militant, persuade un enseignant engagé du Hamas
AGENDA à rejoindre son mouvement. « Les adeptes du Hamas croient vivre dans une tente et avoir le contrôle de toute
la population palestinienne. Ils sont isolés de l’action de terrain, de la proximité des revendications du peuple de
vivre et de conserver sa terre dans la paix », explique Ayed. Après 55 manifestations et dix mois de résistance
Publicité non violente, orchestrés par des Palestiniens et des Israéliens unis, le village de Budrus réussit à conserver 95
% de sa superficie et à faire reculer la construction du mur de séparation par l’armée israélienne vers la ligne
Abonnement
verte. Lorsque l’action de la société civile avance, les Etats et gouvernements sont obligés de remettre en
question les politiques qui nuisent aux intérêts des peuples. Le capitaine israélien Dolon, des opérations de
construction du mur, finit par admettre qu’un équilibre doit être trouvé entre le besoin de sécurité d’Israël et les
droits humains des Palestiniens.
Kobi, un militant israélien pour la paix, écope d’une peine de prison pour quelques mois, Ayed aussi subit une
incarcération pendant quelque temps. Mais à leur sortie, ils se retrouvent dans l’image qui clôt le film avec
d’autres activistes des deux peuples, pour sillonner les villages en amis solidaires et répandre l’opposition non
violente à la logique d’isolement et de destruction, prêchant l’espoir de justice et de vivre en paix. Quand il y a
rencontre de morale, il y a espoir.
Le film a obtenu le prix Founders du Festival du film Michael Moore’s Traverse City. C’est ce genre de films
qu’on a envie de voir, d’interroger et qui résonne avec notre époque, où les peuples palestinien et israélien
restent sans réponses pour les conflits les opposant, les réduisant au seul statut d’ennemis. Des spectateurs et
des organismes québécois ont promis de prêter main forte à la distribution du film. Par ailleurs, les informations
sur les actes de solidarité entre activistes palestiniens et israéliens pour la construction de la paix se trouvent
sur le site de Justvision, le mouvement qui a financé le film : www.justvision.org.

1 sur 2 08/08/2014 20:26


Al-Ahram Hebdo, Arts | Quand la société civile avance http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts1.htm

Amina Hassan

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:26


Al-Ahram Hebdo, Arts | Café Riche, l’histoire d’une nation http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Arts
Documentaires . Un endroit peut tout dire sur l’histoire d’un pays et son présent. C’est le cas de Café
Riche, l’un des sites privilégiés du centre-ville cairote, filmé par le réalisateur Gamal Qassem.

Café Riche, l’histoire d’une nation


Le « Café Riche », dans la rue Taalat Harb, est un vrai site
Une culturel du centre-ville cairote. Témoin de pas mal
d’événements qui ont sillonné l’histoire du pays, le café en
Evénement
était parfois le centre. En fait, l’endroit en dit long sur le
Enquête rapport Intellectuels et pouvoir. D’où la particularité du
Dossier fameux Café Riche que le réalisateur Gamal Qassem a
tenté de cerner, en relatant son passé et son présent, à
Nulle part ailleurs
travers un film qui porte le même nom, Café Riche. Il nous
Invité accompagne dans un voyage passionnant qui abonde de
Egypte surprises et suscite beaucoup de chagrin.
Economie Depuis le début du film, l’objectif est clair, ce n’est pas le
Monde Arabe lieu en soi qui importe, mais le fait de constituer un
passage vers une histoire plus vaste et plus compliquée.
Afrique
Des images anciennes du Caire se succèdent pour constituer une douce préface de l’Histoire, accompagnées
Monde de la musique fortement dramatique de Tamer Karawane, pleurant une époque révolue, alors que la voix du
Opinion grand historien égyptien Younane Labib Rizq évoque les différents types de cafés et comment ils se sont
propagés en Egypte. Ce, par des mots rares et impressionnants, lesquels ont aidé le monteur, Adel Mounir, à
Société pénétrer le monde du café dès les premières heures du matin.
Arts
La place où se trouve le café se réveille encore : deux hommes se trouvent déjà au seuil du café. Felfel tourne
Livres la clé dans la serrure alors que son collègue l’aide à lever les portes roulantes pour que la lumière remplisse les
Littérature lieux qui deviennent de plus en plus lumineux sous l’éclairage électrique. Les tables sont rangées d’un seul côté
Visages et les chaises sont posées dessus, bien ordonnées. Avec agilité, les mains des hommes rangent les tables et
les chaises, prêts à accueillir les visiteurs.
Environnement
Une entrée facile et attrayante vers une mine de souvenirs qui permettent de voyager dans un passé lointain.
Voyages
Un narrateur, soi-disant le premier propriétaire du café, Michel Politesse, lit une lettre qu’il avait autrefois
Sports envoyée au chef de la police du Caire, lui demandant l’autorisation d’accueillir des concerts musicaux. La
Vie mondaine caméra montre la lettre, puis passe à la réponse du chef de la police annonçant son refus, d’une voix plus
ferme et plus agressive. Puis, la caméra passe aux annonces de concerts tenus plus tard dans le café, malgré
Echangez, écrivez
le refus des autorités.
C’est avec ces premières scènes que Gamal Qassem conclut un accord avec les spectateurs sur la méthode
qu’il a choisie pour tourner son film. Toujours, un pas en avant et deux en arrière dans un voyage
impressionnant de découverte, celle d’un lieu qui est resté pendant des années témoin des victoires et défaites
du pays, de la succession des générations, d’un conflit éternel entre l’intellectuel et le pouvoir. C’est aussi un
AGENDA lieu de rencontre d’où foisonnent tous les arts confondus.
Pendant tout le voyage, Gamal Qassem ne cesse de séduire les spectateurs par de nombreuses surprises :
Publicité anciennes photos, documents, extraits de longs métrages et de documentaires. Le spectateur a même la
Abonnement chance d’aller à la rencontre de nombreuses personnalités imminentes qui ont marqué la culture égyptienne et
arabe lesquelles nous parlent du Café Riche et de son influence, telles Mohamad Auda, Ahmad Toghane,
Kamel Zoheiri, Gamil Attiya Ibrahim, Bahaa Taher, Ibrahim Fathi, Gamal Al-Ghitani, Mohamad Al-Bossati,
Edouard Al-Kharrat, Helmi Al-Touni, etc.
Le film est aussi l’occasion d’en savoir plus sur Naguib Mahfouz et de voir une séquence de son colloque
hebdomadaire qu’il organisait dans le café et auquel assistaient des dizaines d’intellectuels, toutes générations
confondues.
Au cours du voyage, le spectateur apprendra beaucoup de nouvelles choses sur les poètes et écrivains Naguib
Sorour, Yéhia Al-Taher Abdallah, Amal Donqol, ... et sera même surpris par l’image et la voix d’Ahmad Fouad
Negm récitant un poème sarcastique sur le Café Riche « Vive les gens de mon pays ! ».
Malgré la richesse des personnages, les histoires et les photos, le réalisateur ne perd pas son objectif. Il ne se
contente pas d’enregistrer l’histoire du café, mais se promène dans les horizons d’une patrie.
Pour compléter la forme qu’il a choisie, Gamal Qassem finira son voyage commencé le matin très tôt, en
montrant le critique Ibrahim Mansour (figure de proue du café, disparu il y a quelques années) en quittant le
café très tard dans la nuit. La caméra le suit au loin alors qu’il marche dans la rue Taalat Harb se dirigeant vers
Tahrir (place de la libération), pour nous laisser nous demander : Qu’étions-nous et que sommes-nous devenus

1 sur 2 08/08/2014 20:27


Al-Ahram Hebdo, Arts | Café Riche, l’histoire d’une nation http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts2.htm

?
Café Riche, produit par le Centre national du Cinéma en 2003, a été vu par un nombre restreint de
téléspectateurs, souvent à travers des projections privées ou à huis clos. De quoi soulever la question :
pourquoi y a-t-il une rupture totale entre les salles de cinéma, la télévision et le centre national dont les
productions sont rarement données en public ? Pourquoi les documentaires et autres œuvres au cachet
historique doivent restés enfermés dans des boîtes de fer sur une étagère ?.
Mohamad Al-Roubi

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:27


Al-Ahram Hebdo,Arts | Assonances indiennes http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Arts
* Voir page
Evenement . Une palette riche en essences dépeint tout un héritage culturel, source
Calendrier pour
d'expression artistique, aux battements d’une Inde contemporaine.
programmation

Assonances indiennes
détaillée

Une semaine culturelle indienne, riche


Une en évènements artistiques, ponctuée
d’expositions, de concerts et de
Evénement
projections de films indiens, entre
Enquête classiques et contemporains, est
Dossier organisée par le centre culturel indien
au Caire Maulana Azad, dans divers
Nulle part ailleurs
centres et lieux culturels. « Cette
Invité semaine indienne donnera lieu à autant
Egypte de perceptions différentes sur l’Inde de
nos jours. Un pays qui, placé sous les
Economie
feux de l’actualité internationale, a su
Monde Arabe renvoyer de lui l’image d’un peuple en
Afrique éveil, épris de liberté, de dialogue et d’échange culturel », déclare Fuchitra Durai, ministre
plénipotentiaire de la Culture et directrice du centre Maulana Azad.
Monde
Opinion La cérémonie inaugurale de la semaine culturelle indienne, lancée hier soir, a choisi de
présenter, sur les planches du grand théâtre de l’Opéra du Caire, la troupe Ranganiketan
Société de danse classique, du nord-est de Manipur. Une troupe qui communique avec le
Arts spectateur, grâce à l'expression gestuelle et corporelle, à travers une musique jouée sur
Livres des instruments traditionnels, dérivés de la culture antique de l’Etat de Manipur en Inde.
Cette même troupe se produira le lendemain de la cérémonie inaugurale, au théâtre Sayed
Littérature Darwich à Alexandrie. Puis le 30 septembre, à la Bibliothèque Moubarak de Port-Saïd et le
Visages 2 octobre, au Palais d’Al-Amir Taz.
Environnement A la danse classique se mêle un large éventail d’art contemporain, avec les troupes
Voyages indiennes Talaash de la musique pop, du nord d'Uttar Pradesh, et Halar Lok Kala Kendra,
Sports de la danse folklorique de l'Etat de Goudjerate (les 29 septembre et 3 octobre au théâtre
Gomhouriya. Le 30 septembre à Qobbet Al-Ghouri et le 1er octobre à la Bibliothèque
Vie mondaine d’Alexandrie). Ensemble, Talaash et Halar multiplient les expériences d’une belle fusion
Echangez, écrivez entre Est-Ouest, chargée d’idiomes musicaux. Et ce, en préservant à l’Inde contemporaine
sa couleur locale, par le biais d’instruments nationaux et ancestraux, au rythme carnatique
et hindoustani, tout en la mêlant à l’électrique pop qui provient du monde occidental.
Participe également à la semaine culturelle indienne, la troupe Ranjana Gauhar de l'Etat
d'Orissa (le 1er octobre à la Bibliothèque d’Alexandrie et le 3 octobre au théâtre
AGENDA Gomhouriya). Fondée en 1990, elle porte le nom de son chorégraphe et fondateur,
Ranjana Gauhar, à la fois producteur cinématographique, chercheur et scénariste
indépendant. Une troupe dont la force est de puiser dans la culture, l’Histoire, la
Publicité mythologie, tout en fournissant des liens avec la vie quotidienne et moderne. A la
programmation de Ranjana Gauhar : les spectacles Odissi Chandrika qui « explorent
Abonnement
l'histoire fascinante du monde de la danse d'Odissi ». Et Prerna qui « accentue la lutte
contre les mauvaises conditions féminines, à un certain niveau social, spirituel et
patriotique, dépeignant la bravoure et la puissance des femmes en Inde ».
Parallèlement au spectacle musical, bien rythmé et harmonique, la semaine culturelle
indienne se revêt d’un autre regard, également bien rythmé, de quatre jeunes peintres
indiennes : Sandhya Singh, Sonika Agarwal, Ruchi Goyal Kaura et Deepa Seth Bhando. Et
ce, à travers 29 peintures contemporaines intitulées Harmonie et rythme, exposées
jusqu’au 14 octobre à la salle Abaad (Musée d’art moderne au Caire). Le titre va de pair
avec l'ensemble des œuvres émotionnelles et vibrantes, lesquelles traduisent la vie du pays
tout en couleurs. Ces œuvres offrent de nouvelles perspectives méditatives aux yeux de
l’observateur, face à un thème en commun, dégageant un certain amour pour la liberté.
Cette passion pour la liberté échappe aux 29 toiles féminines, créant de nouvelles nuances
sensationnelles et délicates, à teintes spirituelles. Les artistes se servent parfois
d’instruments musicaux ancestraux, comme le tanjore indien ou le veena (tambour indien)
dans l’œuvre de Sandhya Singh.

1 sur 2 08/08/2014 20:27


Al-Ahram Hebdo,Arts | Assonances indiennes http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts3.htm

La semaine culturelle se dote aussi de grands noms du cinéma indien actuel. A la


programmation : Jodhaa Akbar d’Ashutosh Gowariker, Anthardwani de Naseeruddin Shah,
A Wednesday de Neeraj Pandey (le 29 septembre) et Oye Lucky de Dibakar Banerjee (le
30 septembre). Dans le dernier film, il s’agit d'un « Robin des bois des temps modernes »,
un voleur confident, charismatique et téméraire qui parvient à se glisser parmi les riches
célèbres de la société de New Delhi. L’histoire d’Oye Lucky est basée sur la vie de
beaucoup de gens que le réalisateur a rencontrés. Vision panoramique du cinéma indien qui
actuellement se présente comme un redoutable concurrent du cinéma hollywoodien.
Névine Lamei

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:27


Al-Ahram Hebdo,Arts | Mini-album, méga-douceur http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts4.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Arts
Musique . Angham vient de sortir un nouvel album. Grâce au choix judicieux des paroliers et des
musiciens, elle est sûre du succès de son album.

Mini-album, méga-douceur
Avec sa voix angélique, Angham réussit, avec des textes bien triés, à concurrencer
Une sur une scène qui regorge de plus en plus de chanteuses. Avec son nouvel album
Mahaddech yéhassébni (personne n’a le droit de m'interroger), rien n'a vraiment
Evénement
changé, sauf que l'on gagne encore en qualité. Elle prouve une fois de plus qu’elle
Enquête sait bien se faire entourer par les créateurs qu'il faut pour présenter un mini-album
Dossier au succès mérité. L'année dernière, la chanteuse avait fait l'unanimité avec son
album Nefsi ahébak (je veux t'aimer) et cette fois-ci, elle relève à nouveau le défi de
Nulle part ailleurs
l'originalité. Elle débarque donc avec un look assez différent et audacieux, optant
Invité pour une coupe de cheveux bob longue avec une grosse paire de lunettes de soleil
Egypte et un grand collier en plastique violet aqua-vert, oscillant entre les années 1970
hippies et le patchwork été européen 2010. Résultat : un album assez différent, au goût occidento-oriental.
Economie
Monde Arabe Dans la droite lignée de ses dernières cassettes, où différents genres musicaux étaient convoités, Mahaddech
yéhassébni nous renvoie avant tout au folk du bon vieux temps, tout en gardant une fraîcheur des airs et une
Afrique
cloche de son bien actuel. Un mixage de styles et de goûts qui permet à la talentueuse chanteuse de donner le
Monde meilleur d'elle-même.
Opinion Prenant l’initiative d’être le premier mini-album depuis de longues années, Mahaddech yéhassébni renferme
Société trois titres, dont deux sont dotés d’un arrangement musical distinct.
Arts La chanteuse a décidé de faire peau neuve, d’ailleurs on le remarque dès la première chanson, Layali (nuits).
Livres Sur des airs oscillant entre house, disco et techno, seule sa voix donne la touche orientale, en racontant
Littérature l’histoire d’une femme qui endure les affres de l'amour et qui invite son bien-aimé à se laisser aller, révélant ses
vrais sentiments.
Visages
S'il y a une maxime que la chanteuse a fait sienne, c'est bien « On ne change pas une équipe qui gagne ! ». La
Environnement
chanteuse s'est en effet, et pour une énième fois, attirée les faveurs de son ami le parolier Amir Teëma, qui a
Voyages écrit toutes les chansons de ce mini-album. Et, à l'image de leurs anciennes collaborations cultes, le succès
Sports opère plus que jamais.
Vie mondaine Ensuite, il y a Mahaddech yéhassébni, la chanson phare, écrite toujours par Amir Teëma et composée par
Echangez, écrivez Karim Boghdadi. L’arrangeur Hassan Al-Chaféi, producteur de l’album et signataire de l’arrangement musical de
toutes les chansons, a eu recours encore une fois au mixage entre house, disco et mélodie orientale pour
donner à la voix d’Angham libre élan et montrer sa voix douce, particulièrement somptueuse.
La troisième chanson, intitulée Ana aycha hala (je vis un cas particulier), marque vraiment une rupture avec
l'état précédent, puisqu’elle est la plus douce et la plus orientale par sa musique, son arrangement et
l'interprétation. Piano, guitare et nay (flûte) sont présents pour illustrer le style romantique d’Angham, mêlant
AGENDA
sans grande sophistication le genre latino aux airs orientaux. Chanson assez puissante, sans trop élever la voix,
elle montre le coffre de la chanteuse en douceur.
Publicité On peut écouter une autre version de la chanson Layali, avec un arrangement Saint’s Club Mix, plus rythmé,
Abonnement exclusivement instrumental. Une manière de satisfaire les différents goûts, sauf les plus classiques.
Et le mini-album se termine avec la bande musicale de la chanson Ana aycha hala, avec un arrangement
instrumental très oriental cette fois-ci, avec toujours des airs aux goûts latins, mais où le violon et la flûte
prennent le dessus pour imprégner le morceau d’une teinte mélancolique.
En conclusion, Mahaddech yéhassébni est un disque qui marquera la carrière d’Angham. Un album
différemment rythmé, où la chanteuse s'aventure dans des sentiers qu'elle a peu visités. Très intéressant et
presque chaque chanson aurait pu être lancée en single. Un album commercial, où la générosité de la voix ne
fait pas défaut.
Yasser Moheb

1 sur 2 08/08/2014 20:27


Al-Ahram Hebdo,Arts | Mini-album, méga-douceur http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts4.htm

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:27


Al-Ahram Hebdo, Arts | Le Metropolitan bientôt au Caire http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/arts5.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Arts
Coopération . L’Opéra du Caire a conclu un protocole avec le Metropolitan Opera pour transmettre en
exclusivité en Egypte 12 de ses concerts.

Le Metropolitan bientôt au Caire


Sous le haut parrainage du ministre de la Culture, Farouk Hosni, le PDG de
Une l’Organisme général du centre culturel national à l’Opéra égyptien, Abdel-Moneim
Kamel, a signé un protocole de coopération avec The Metropolitan Opera pour
Evénement
obtenir la transmission en exclusivité pour la première fois en Egypte de 12
Enquête concerts de The Met : Live in HD. Ces concerts présentés dans le monde entier ont
Dossier recueilli un immense succès. Ils seront présentés en exclusivité à partir de New
York sur le petit théâtre à l’Opéra du Caire en direct à partir du samedi 9 octobre
Nulle part ailleurs
2010 et tout au long de la saison.
Invité
Le ministre de la Culture a déclaré que l’événement constitue un important pas en
Egypte
avant dans la vie culturelle et artistique en Egypte. Il va contribuer à
Economie l’épanouissement artistique de l’Opéra. Il s’agit là de l’un des objectifs stratégiques
Monde Arabe du ministère de la Culture qui consiste à transmettre les arts et les cultures dans le
monde au public en Egypte.
Afrique
Monde Le premier concert sera transmis le 9 octobre 2010 alors que le dernier aura lieu le
14 mai 2011. On s’attend à ce que les 340 billets du petit théâtre soient vendus
Opinion selon le système d’abonnement pour l’ensemble des 12 spectacles. Des arrangements sont actuellement en
Société cours afin de présenter des billets à des prix symboliques aux amateurs de l’art de l’opéra.
Arts Le Centre culturel national adopte une politique de diversité et de renouveau culturel. Il a constamment œuvré
Livres pour assurer le contact entre les cultures locales et internationales. Il a notamment marié des spectacles
Littérature artistiques internationaux et musicaux à l’art populaire et patrimonial. Il a également encouragé les jeunes en les
plaçant côte à côte avec les grands noms de la musique mondiale, octroyant ainsi l’opportunité au public dans
Visages son ensemble de puiser dans les trésors de la culture mondiale .
Environnement
Voyages
Sports
Vie mondaine
Echangez, écrivez

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:28


Al-Ahram Hebdo, Livres | Protestations tous azimuts http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/livr1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Livres
Politique . Recenser et relire les mouvements de protestation en Egypte se
révèle intéressant à l’heure actuelle. Un ouvrage collectif dirigé par Dina
Chéhata dissèque leurs échecs et réussites.

Protestations tous azimuts


Une Comme le titre le suggère, « Le retour de la politique ... les nouveaux mouvements
de protestation en Egypte », le livre est en rapport étroit avec le vécu socio-
Evénement
politique égyptien. Il tente d’analyser et de recenser l’un des phénomènes majeurs
Enquête ayant marqué la scène égyptienne ces derniers temps : celui des mouvements de
Dossier protestation qui ont commencé, d’après cette étude, à la fin du siècle révolu, et
précisément avec le déclenchement de l’Intifada d’Al-Aqsa de l’automne 2000. Awdet al-siyassa,
Nulle part ailleurs
Al-Harakat al ehtegagiya
Invité Edité et présenté par la chercheuse Dr Dina Chéhata, l’ouvrage présente un al-gadida fi Masr (le retour
éventail d’études scientifiques complémentaires couvrant tous les aspects de ce de la politique, les
Egypte
phénomène. Le livre, préfacé par l’intellectuel et politologue de renom Al-Sayed nouveaux mouvements
Economie Yassine, compile les études élaborées par un groupe de chercheurs et de protestataires en Egypte)
Monde Arabe spécialistes ayant participé à un colloque tenu à Al-Ahram. Chacun des noms ayant de Dina Chéhata, éditions
pris part au colloque aborde une facette de l’un des mouvements par l’analyse et le du Centre des Etudes
Afrique
recensement. Le lecteur a donc la possibilité d’avoir une vue panoramique des Politiques et Stratégiques
Monde racines et des mécanismes de tous les mouvements politiques ayant secoué la (CEPS) d’Al-Ahram, 2010.
Opinion scène égyptienne durant la dernière décennie.
Société Le premier chapitre est « Une lecture critique et comparée des mouvements
Arts politiques en Egypte », élaboré par Sameh Fawzi, vice-président du forum du
dialogue auprès de la Bibliotheca Alexandrina. Dans cette étude, le chercheur met
Livres en avant un cadre théorique, pour permettre au lecteur de mieux comprendre les
Littérature mouvements sociaux à caractère revendicateur. Selon lui, ces mouvements sont les
Visages plus capables d’apporter le changement, d’autant plus qu’ils ne se heurtent pas à
l’Etat. Puis, dans le deuxième chapitre, on fait la connaissance de « La carte des
Environnement protestations pacifiques en Egypte », esquissée par Dr Emad Siyam, chercheur et
Voyages expert en pédagogie civile. L’étude est une analyse quantitative d’un échantillon de
Sports 1 331 activistes ayant pris acte entre octobre 2005 et fin janvier 2009.

Vie mondaine Avec le troisième chapitre commencent les études appliquées qui se poursuivront
en chaîne tout au long des chapitres ultérieurs, jusqu’au huitième et dernier. Le
Echangez, écrivez
chercheur Mohamad Al-Agati, directeur exécutif du forum arabe Al-Badaël pour les
recherches, observe trois mouvements qu’il considère comme appartenant à la
gauche : AGIG, le Mouvement égyptien altermondialiste, le Mouvement populaire
pour le soutien de l’Intifada et le mouvement du 20 Mars.
Dans le 4e chapitre intitulé « Une redéfinition de la politique en Egypte », Dr Manar
AGENDA Al-Chourbagui affirme que, malgré l’échec du mouvement Kéfaya à réaliser ses
objectifs politiques, qui sont réduits dans son fameux slogan « Non à la prorogation,
Publicité non à l’hérédité du pouvoir et non à la loi d’urgence », il n’en demeure pas moins
qu’il a réussi à redéfinir les contours de la politique en Egypte. Dr Rabab Al-Mahdi,
Abonnement quant à elle, a choisi de mettre dans son collimateur les ouvriers de Mahalla, qui
constituent à ses yeux une relance des mouvements ouvriers en Egypte. La
chercheuse estime que la montée de l’action ouvrière à Mahalla et dans d’autres
zones industrielles est essentiellement liée au désengagement de l’Etat vis-à-vis du
contrat social qu’il avait conclu avec les ouvriers à travers les opérations de
libération économique et de privatisation.
Nouveau type d’interaction
Le sujet des protestations des fonctionnaires des impôts fonciers a été traité par
Dr Amr ElShobaki. Le chercheur veut montrer comment cette grève a marqué un
tournant décisif dans la conscience du prolétariat en Egypte. Puisqu’elle cristallise
les efforts des ouvriers et fonctionnaires de la Révolution de Juillet 1952 à
s’organiser de manière indépendante et loin des appareils d’Etat. Ce mouvement
peut, pour ainsi dire, constituer les prémices d’un nouveau type d’interaction entre
l’Etat et la société civile en Egypte.
Ahmad Tohami Abdel-Hay, chercheur au Centre national des recherches sociales et

1 sur 2 08/08/2014 20:29


Al-Ahram Hebdo, Livres | Protestations tous azimuts http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/livr1.htm

pénales, a choisi de passer au microscope le mouvement protestataire contre le


projet d’Agriom à Damiette et qui a reposé sur une large coalition entre les
différents partis politiques, groupes d’intérêts et ONG ayant réussi à mobiliser tous
les fils du gouvernorat. Ce mouvement a réussi à faire évoluer un discours influent
s’étant focalisé sur les séquelles négatives d’ordre économique et écologique du
projet, et a contraint le gouvernement à se plier à ses demandes et à transférer le
projet ailleurs.
Finalement, Dina Chéhata passe au crible les mouvements de jeunesse, et
précisément celui des jeunes pour le changement, le Mouvement de solidarité et les
jeunes du 6 Avril, pour marquer le retour de la jeunesse en tant qu’acteur principal
sur le devant de la scène après une période de recul. En établissant une
comparaison entre l’actuel mouvement de protestation jeune et ceux qui l’ont
précédé à d’autres époques de l’Histoire. Dina Chéhata a remarqué que ce
nouveau-né n’est pas à l’image des mouvements stéréotypés et qu’il s’est libéré
des cadres partisans et institutionnels existants. Il a pris la forme d’une coalition
ayant pour pilier l’action politique directe soutenue par les outils de communications
modernes, tels que les blogs et Facebook. « Le retour de la politique ... les
nouveaux mouvements de protestation en Egypte » est un livre caractérisé par une
clarté de vision et par le recours à une méthode scientifique qui alterne
recensement et analyse offrant ainsi au lecteur l’opportunité de capter les
caractéristiques communes de ces mouvements. Et cela qu’ils soient des
mouvements politiques dont l’intérêt se tourne vers les causes d’ordre public,
comme la réforme politique et l’agenda extérieur, ou qu’ils soient des mouvements
à caractère revendicatif issus des catégories particulières de la société, centrées
sur les salaires ou les primes.
Ainsi, l’ouvrage, avec ses 8 chapitres, parvient à couvrir l’ensemble des
mouvements de protestation en Egypte par des études et des recherches
spécialisées. Confirmant de ce fait la description d’Al-Sayed Yassine dans la
préface, selon laquelle le livre deviendra une référence incontournable pour les
chercheurs .
Mohamed Al-Roubi

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:29


Al-Ahram Hebdo, Livres | L’union populaire http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/livr2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Livres
Traditions . L’ouvrage d’Achraf Ayoub Moawad répond aux questions du
lecteur avide de connaissances sur la culture populaire et le folklore coptes
qui sont aussi à l’origine du folklore égyptien.

L’union populaire
Une Etudier la culture populaire copte revêt, selon Achraf Ayoub Moawad, une
signification patriotique. Car en Egypte, toutes les traditions égyptiennes se
Evénement
recoupent, qu’elles concernent les coptes ou les musulmans qui vivent sur une
Enquête même terre, partagent la même langue et les mêmes coutumes. Publié par
Dossier l’Organisme général des palais de la culture, Autour de la culture populaire copte
est ainsi un ouvrage qui reflète, pour le critique Khaïri Chalabi, comme il le dit dans
Nulle part ailleurs
la préface, « l’âme d’un même peuple relié à la mère patrie ».
Invité
L’ouvrage met en évidence diverses célébrations populaires pratiquées en Egypte
Egypte Hawl al-saqafa al-chaabiya
et qui forment sa spécificité culturelle au-delà de la distinction entre les croyances.
Economie Il y a le mouled (fête populaire célébrant la naissance ou la mort d’un saint). Cette al-qibtiya d’Achraf Ayoub
célébration va du spirituel pur avec les chants liturgiques pour chrétiens ou les Moawad, série des études
Monde Arabe
populaires, édition de
madih (louanges) pour musulmans, jusqu’au divertissement (achats divers, œuvres
Afrique l’Organisme général des
caritatives, retrouvailles entre familles et amis). L’auteur donne l’exemple du plus
Monde palais de la culture, 2010.
célèbre mouled copte fêté en Egypte, celui de l’Assomption de la Vierge Marie, au
Opinion mois d’août, et qui est curieusement célébré par les chrétiens et les musulmans.
L’aspect religieux dans cette manifestation populaire est composé de prières, de
Société
pratiques spirituelles, de baptêmes, de visite des lieux de culte pour recevoir la
Arts baraka.
Livres Autre rituel populaire pratiqué par les Egyptiens dont la piété marque la vie
Littérature quotidienne : le pèlerinage. Vécu dans un esprit d’ouverture à l’autre, le pèlerinage
Visages peut devenir une occasion privilégiée de rencontre et un beau ferment d’unité. Pour
les chrétiens vers Jérusalem, et pour les musulmans vers la Kaaba. Le pèlerinage
Environnement pratiqué par les deux religions est une richesse populaire, unie par le vrai sens de «
Voyages l’arabisme » que « pleure » actuellement Jérusalem, l’une des plus anciennes villes
Sports au monde, témoin de la vie et la crucifixion du Christ. L’auteur se sert de
l’expression « arabisme » pour affirmer que le patrimoine copte est un patrimoine
Vie mondaine pour tout Egyptien, témoin de l’Histoire. Si le pèlerinage pour les chrétiens est l’un
Echangez, écrivez de leur « ultime sacrement », il est pour les musulmans une obligation.
D’autres éléments principaux font partie exclusive de la culture copte. A savoir, le
drame populaire de Judas, le Maymar (sira) ou la vie d’un saint louangé, et les
rituels du mariage copte. Ce dernier tire sa force et sa vigueur de la Création, mais
pour les fidèles du Christ, il est également élevé à une dignité plus haute, puisqu’il
AGENDA est compté parmi les sacrements de la Nouvelle Alliance. Cet engagement pris à
deux, pour la vie, est reçu par un prêtre et la présence de deux témoins chrétiens
fidèles. Les fiançailles sont une étape importante de la préparation au mariage (les
Publicité témoins du mariage et les fiançailles figurent également dans le mariage
Abonnement musulman).
Quant au drame de Judas, il est considéré comme l’un des drames populaires
pratiqués de nos jours en Haute-Egypte. Il a fait l’objet de diverses études sur un
grand événement historique qui relate l’histoire de la trahison de Judas, un des
apôtres, du Christ. Une trahison inscrite dans l’histoire des chrétiens comme le plus
grave des péchés. Une manière pour les chercheurs en culture populaire d’étudier
les mœurs pratiquées en Egypte, lors de la semaine sainte de chaque année qui
commence par le dimanche des Rameaux, le jeudi et le vendredi saints, pour
arriver au dimanche de la résurrection du Christ (Pâques).
Autre célébration populaire copte citée dans le livre : le Maymar. Il s’agit de l’une
des couleurs de la poésie populaire, pratiquée dans tout milieu rural et populaire en
Haute-Egypte. Cette célébration religieuse est pratiquée suite à l’exaucement d’une
supplication d’un fidèle de l’église à un saint quelconque. Dans cette célébration, la
famille appelle ses parents, voisins et amis, à lire un des épîtres du Maymar du
saint supplié, tout en le louangeant. La célébration est présentée par la préparation
d’un grand plat arrondi rempli de blé, sur lequel sont disposées des galettes,

1 sur 2 08/08/2014 20:29


Al-Ahram Hebdo, Livres | L’union populaire http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/livr2.htm

garnies de bougies, et servi d’un verre d’eau. A significations diverses, le blé est la
récolte du vœu. L’eau est l’origine de la vie. Et les bougies sont les rituels de
l’Eglise.
Autour de la culture populaire copte marie, dans sa rédaction détaillée et parfois
comparative, les divers côtés de la culture populaire en Egypte. Cela afin de puiser
dans la personnalité égyptienne qui, à la différence de sa religion et ses croyances,
est unie par une même culture et histoire .
Névine Lameï

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:29


Al-Ahram Hebdo, Livres | A la recherche de la miséricorde http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/livr3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Livres
Maryclaire Beuchat
Nouvelles . Dans Pardon et paix retrouvée, Maryclaire Beuchat Shannon présente
Shannon,
des drames humains faits de cruauté mais se terminant par une rémission.
Pardon et paix
A la recherche de la miséricorde retrouvée, éditions
Baudelaire.
Ce n’est guère des récits mélodramatiques, même s’ils sont marqués par une grande
Une douleur et démontrant la fragilité de l’être humain. Il est pris dans un tourbillon et même le
quotidien le plus anodin n’est pas exempt de ce mal. Mais l’écrivaine parvient à chaque fois
Evénement
dans ces récits qui ne seraient guère en rapport avec des personnes ou des fais réels à
Enquête vaincre la haine « cette vilaine qui traîne derrière elle tant de désespoir et de maladies
Dossier chroniques ». Des fictions qui sont nées de son imagination, mais où tout un chacun
pourrait se retrouver ou trouver des proches, ou bien les suivre dans les rubriques de faits
Nulle part ailleurs
divers ou autres. Le défi le plus important reste justement le pardon. S’agit-il d’une
Invité conception réelle ou d’un mythe idéaliste ? Evidemment, c’est le souhait de Mme Beuchat
Egypte Shannon. Elle qui vit entre l’Egypte et la Suisse et qui connaît différentes mentalités
orientale et occidentale, dans son livre elle voyage même jusqu’en Amérique laine, tente de
Economie
vivre ces difficultés et de les dépasser. Une catharsis s’en suit dans chaque récit. Ce qui
Monde Arabe distingue l’auteure, c’est surtout son écriture simple de tous les jours qui correspond au
Afrique thème. Un mal quotidien, il n’appartient ni à la tragédie au sens classique ni au drame
romantique, mais souvent à des perversions de tous les jours. Et sans vouloir donner des
Monde
leçons, elle tente de sortir des dédales du mal. C’est une connaissance de l’être humain.
Opinion D’ailleurs, sa dédicace est claire : « A tous ceux qui arpentent avec foi acceptation et
Société amour, le chemin menant au sommet, à l’accessible pardon ! ». L’auteure, étant thérapeute
et masseuse, a eu une sensibilité à l’égard de ces drames et difficultés en plus du sens de
Arts
l’observation. Elle a la vocation de guérir et avec sa plume, elle présente un univers difficile
Livres mais avec tout l’espoir du pardon .
Littérature Ahmed Loutfi
Visages
Environnement
Voyages
Sports
Vie mondaine
Echangez, écrivez

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:30


Al-Ahram Hebdo, Littérature | Rabhé Madhoune, Les histoires de Wali... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/litt0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Littérature
Avec humour et émotion, l’écrivain palestinien Rabhé Madhoune décrit dans cet extrait de son roman
Al-Sayeda men Tel-Abib (la dame est de Tel-Aviv) l’ambiance du retour de Walid Dahman, expatrié
depuis 38 ans, la mutation des lieux et l’attente éternelle de la mère.

Les histoires de Walid Dahman


Une Demain matin arrive Walid Dahman de Gaza. Sa mère n’en croit pas ses yeux. Elle pense que c’est une
rumeur, une histoire insensée tout comme le retour des Palestiniens à leur terre.
Evénement
Enquête Elle demande tous les matins : « Mon fils va vraiment revenir et je vais le voir avant ma mort ? … Je vais lui
raconter ce que je lui ai caché et il va me raconter ce que je n’ai pas su ? »
Dossier
Nulle part ailleurs Cela fait trente-huit années qu’elle ressasse la même question. Elle tend l’oreille au chuchotement de la brise et
l’écho de sa question lui remplit les oreilles. Elle rassemble son rêve brisé sous ses couvertures, et le soir, elle
Invité
finit par s’endormir avec la désillusion pour se réveiller le lendemain avec la même question. Quand Walid lui
Egypte parla au téléphone, elle crut entendre sa voix de Londres : « Je viens à Gaza, mère, je rentre au pays ». Elle
Economie ne le crut pas et elle trembla comme envahie par la fièvre à cause de la surprise : « Et qu’est-ce qui t’emmène
après cette longue séparation ? ».
Monde Arabe
Afrique Walid arrive aux environs de 9h. Sa visite n’est plus une idée ou une simple éventualité. Il a effectivement
acheté un billet pour Tel-Aviv. Il a choisi l’heure où il allait débarquer chez sa mère, afin qu’ils prennent leur petit-
Monde
déjeuner ensemble. Il dit qu’elle préparait ce petit-déjeuner depuis trente-huit ans et qu’il était temps qu’ils le
Opinion prennent ensemble.
Société Il porta sa grosse valise. Il posa une plus petite sur son épaule gauche. Il glissa son passeport anglais dans la
Arts poche de sa chemise directement au-dessus de son cœur. Il ferma la porte derrière lui et s’en alla.
Livres Walid va rencontrer sa mère dans un appartement où il n’a jamais mis le pied et qu’on nomme « l’appartement
Littérature du dernier célibataire ». L’appartement se compose de deux pièces dont il va habiter une, qui donne sur deux
rues. La pièce est meublée d’un lit en bois, d’un grand sommier et d’un modeste bureau devant lequel Walid
Visages
allait souvent s’installer. Il fera le tour des nombreux sites Internet. Il lancera un coup d’œil sur ses messages
Environnement électroniques et y répondra. Il poursuivra la rédaction de son quatrième roman : La patrie de l’ombre, dont de
Voyages nombreux détails attendent ce qui adviendra au cours de son séjour.
Sports Walid ne sait pas qu’il se réveillera tous les matins avec un soleil déjà utilisé, celui du Kibboutz juif de Doreit.
Vie mondaine Tout doucement, il s’habituera à ce phénomène étrange et fera comme les autres : laver le soleil avec les
espoirs et le débarrasser des ombres des possibles, pour qu’il reste propre toute la journée. Mais dès qu’il
Echangez, écrivez
prendra le chemin du soir, il sera récupéré par les habitants de « Nasant » avant le coucher du soleil. Walid,
tout comme les autres, entend alors des voix qui brisent ses rayons au travers des barbelés et des chantiers
militaires protégés par des centres d’inspection. Et le matin, le soleil se lève à nouveau en feu.
L’appartement du « dernier célibataire » se situe au quatrième étage d’un immeuble construit sur une ligne
illusoire qui sépare les deux camps de réfugiés de Lahia et Gabalia, pour faire en sorte qu’ils fassent partie de
AGENDA deux villes.
L’immeuble est composé de sept appartements. Sur une partie de la terrasse se trouve un petit poulailler. Dans
Publicité cet espace se trouve deux grandes cages pour héberger dix couples de pigeons du terroir et quatre autres
Abonnement cages plus grandes pour y héberger vingt poules bâtardes.
Ce que ne savait pas Walid parmi tant d’autres choses, c’est que cet immeuble avait été construit par son
cousin Nar El Din Dahman, et que cela avait eu lieu au moment du boom économique dans les années 1970 du
siècle passé. A ce moment, Israël acheta des jeunes gens de Gaza aux bras bronzés par le soleil des
après-midi et salés par la brise de la mer. Il avait acheté des années de leur vie, qui coulaient telles une sueur
limpide qui avait nourri les plantations et le mélangea au béton des colonies. Israël lava les rues et en produit
les meilleurs breuvages et les meilleurs aliments.
Nasr El Din était un jeune homme en pleine forme, grand de taille et aux larges épaules tel le tronc d’une
montagne. Il avait également des bras très forts et des mains rêches qui rendaient une pièce d’argent qu’il avait
manipulée entre ses mains méconnaissables. Et si, par malheur, il abattait de son poing une amande sèche
contre une pierre, les 80 000 habitants de Lahia et de Gabalia entendaient les petits morceaux de son
épluchure qui se mettaient à gémir alors qu’ils se cognaient brutalement contre les murs des voisins.
Nasr El Din portait le bouc de son grand-père Abbass — (qu’il avait acheté pour le louer dans les saisons de
couplages du bétail. C’était un bouc aux poils clairs et aux yeux couleur de miel avec une barbe lisse et rouge
qui ressemblait énormément à celle du grand-père) — sur ses épaules comme quelqu’un qui porterait un
chaton. Et pourtant, il était bel homme et avait de beaux traits avec une peau halée foncée plutôt rugueuse

1 sur 2 08/08/2014 20:30


Al-Ahram Hebdo, Littérature | Rabhé Madhoune, Les histoires de Wali... http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/litt0.htm

qu’adoraient les femmes.


Nasr n’eut pas conscience de cela ou n’en comprit pas la valeur. Il haïssait sa peau et disait qu’elle avait la
couleur des aubergines du terroir. Et à cause de cela se mit à haïr tout ce qui avait à faire aux aubergines et
toutes les chansons d’amour qui parlaient des hommes à la peau basanée. Pour cette même raison, il se mit à
haïr Gregor Mendel et ne cessa de décrire le fondateur viennois de l’hérédité d’imbécile et le taxa de menteur
et d’opportuniste. Un matin, en présence du professeur de biologie à l’école secondaire, il annonça que si les
lois de l’hérédité de Mendel étaient correctes, il n’aurait pas hérité les traits de sa mère et il aurait plutôt hérité
les traits de son père et ses grands yeux bleus couleur de mer avec ses cheveux blonds qui auraient fait l’envie
des sables dorés de ses plages, ainsi qu’un teint cuivré tel des épluchures de grenades.
Le professeur se mit à rire et se mit à applaudir à Nasr El Din et à ses camarades à la peau foncée.
Nasr El Din eut beaucoup de métiers. De grands murs d’appartements dans des colonies juives furent érigés
par ses épaules. De nombreuses colonies, villes et villages israéliens déversèrent leurs détritus dans des sacs
qu’il transporta inlassablement dans des camions avec une élégance exagérée. Sur ses épaules poussèrent les
pommiers et les granges de raisins, et sur son dos les terres de fruits préparèrent leur récolte pour
l’exportation.
Il disparaissait en Israël deux jours ou plus et quelquefois une semaine entière. Il vendait au patron israélien
toute sa journée. Et lorsque tombait la nuit, Nasr El Din étendait la fatigue de la journée et se couvrait
d’obscurité. Durant dix ans de travail, il put économiser quelques milliers de dollars qui lui permirent de
construire une demeure d’un seul étage pour ses parents. Une demeure qui s’éleva au cours des ans, grâce à
la sueur de ses grands enfants qui ne trouvèrent pas où la laisser couler. La demeure se transforma en une
bâtisse de quatre étages et prit le nom des Nasr et fut enviée par de nombreux autres immeubles qui existent
encore ainsi que d’autres qui furent supprimés par les tracteurs de la colonisation et qui disparurent sans avoir
porté de noms.
Walid savait que Nasr El Din avait eu sept enfants. Il se souvenait de cinq d

2 sur 2 08/08/2014 20:30


Al-Ahram Hebdo, Visages | Fabricant de musique http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/visa0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Visages
Le nom du Turc Faruk Turunz est synonyme d’authenticité dans la
fabrication du luth oriental. Sans être musicien, il se proclame maître du oud,
à sa manière.

Fabricant de musique
Une Pendant les journées du Forum international du luth, il ne pouvait passer inaperçu,
revêtant toujours son allure souriante et modeste. A l’Opéra du Caire ou à la
Evénement
réception de l’hôtel de Zamalek où il logeait, tout le monde venait vers lui pour le
Enquête saluer. Par estime et gratitude. On lui serrait la main, le prenait dans les bras …
Dossier car c’est le cheikh des fabricants du oud (luth oriental) en Turquie. Faruk Turunz Jalons
maintient les secrets de son instrument, en véritable connaisseur des mélodies
Nulle part ailleurs
orientales. « Mon premier et meilleur luth est signé Faruk Turunz », lance à haute 1944 : Naissance à Adana,
Invité voix le luthiste émirati Faysal Al-Sary. En fait, le nom de Faruk Turunz est plutôt un Turquie.
Egypte gage d’originalité impeccable. Entre musiciens et luthistes de par le monde, on se
vante d’avoir parmi ses collections un modèle signé Turunz. 1984 : Fabrication du
Economie premier oud.
Monde Arabe Invité d’honneur du Forum international du luth tenu récemment au Caire, il dévoile
les techniques du métier. « J’aime partager mes secrets avec autrui. Or, il existe un 2002 : Développement de
Afrique
grand écart entre les fabricants du luth et la société. Nous devons assumer notre la théorie « The Brace
Monde responsabilité et partager nos connaissances pour éclairer la société. Depuis Tuning System » (le
Opinion longtemps, on parle de tabous, de secrets. Moi, je ne crois pas en tout cela. Le système d’ajustement et
savoir existe, la technologie aussi. Et l’homme, par curiosité, veut toujours d’accordage des portées
Société
connaître ce qui se passe ailleurs dans le monde. Eclairer les gens est une musicales en harmonie).
Arts responsabilité qui mène au développement. Tant qu’on est ouvert d’esprit, on ne 2010 : Honoré au premier
Livres trouve pas de mal à communiquer ses connaissances à autrui », souligne Faruk Forum international du luth
Turunz, plutôt un artisan qui croit au pouvoir de la connaissance et de la au Caire organisé par
Littérature reconnaissance. « Al-Maarefa en arabe comporte aussi la reconnaissance de la Nassir Chamma.
Visages valeur d’une personne. C’est un geste d’appréciation. En Occident, chaque
Environnement musicien dévoile le nom du fabricant de son instrument. On n’a pas l’habitude d’agir
ainsi en notre société. On tire notre énergie non pas du travail ni de l’argent, mais
Voyages de cette sorte de reconnaissance. C’est un acte humain important », explique-t-il.
Sports Que faire pour changer alors la situation ? Turunz ne réfléchit pas trop. Un jour,
Vie mondaine durant le concert d’un jeune luthiste turc, il lui a posé amicalement la question : «
Pourquoi ne pas mentionner mon nom ? ».
Echangez, écrivez
Le luthiste répondit : « Je n’y avais pas songé. Désormais, je marquerais ton nom
sur tous mes CD ». Un premier pas.
Créer, de ses propres mains, un instrument musical était « un rêve enfantin que j’ai
gardé longtemps en moi », avoue-t-il. Son rapport avec la musique remonte à son
AGENDA âge tendre. Sa mère a voulu que son enfant joue de la musique. La mandoline était
alors l’instrument répandu à l’école primaire, lui permettant de jouer quelques
chansons enfantines. « Mon père partageait ma passion pour la musique. Il jouait
Publicité avec moi de la mandoline, mais avait compris que c’était un instrument limité. En
Abonnement fait, ce n’est pas le bon instrument pour les mélodies orientales », raconte-t-il. Au
père, en quête d’instrument convenable, on a conseillé d’acheter un luth. « Un jour,
mon père est rentré avec un oud. J’étais complètement ébloui. Je n’avais jamais vu
d’instrument aussi beau et fascinant », se rappelle-t-il. Un coup de foudre ?
Certainement. « Le lendemain, mon père sortait pour le travail et j’ai pris le luth
entre les mains pour jouer. Mais le soir, quand il est rentré, il a découvert que le
son de l’instrument n’était pas le même que celui de la veille. Avec une petite voix,
j’ai dit : peut-être c’est une question d’ajustement. Il a donc compris, et d’un regard
furieux, il a crié : Faruk ! Interdit d’approcher le luth ! ». Le petit Faruk n’était pas
aussi obéissant que son père le pensait. Dès que ce dernier sortait, Faruk se
précipitait pour jouer du luth. Il demandait à sa mère s’il y avait moyen d’ajuster le
luth pour jouer de la musique, et aussi pour que son père ne découvre pas son
affaire. Sa mère lui a donné un coup de pouce. Et pour quelques temps, Faruk
jouait du luth en cachette. « Un soir, mon père a invité un de ses amis à venir pour
jouer de la musique. Ils essayaient tous les deux d’interpréter un ancien morceau
turc. A chaque fois, ils produisaient de fausses notes ». Une occasion pour le petit
de tenter sa chance en disant : « Papa ! Laissez-moi faire ». Et il se mettait à jouer
de manière extraordinaire. Le père, étonné et ravi, se résigne : « Faruk ! Tu peux

1 sur 3 08/08/2014 20:30


Al-Ahram Hebdo, Visages | Fabricant de musique http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/visa0.htm

désormais jouer du luth comme tu veux ».


« Je joue un petit peu, mais je ne prétends pas être ni musicien, ni luthiste. Je suis
un fabricant de oud ». Il en est fier.
Au cycle secondaire, à l’atelier d’artisanat et de menuiserie, Faruk se contentait de
créer des objets et rêvait un jour de fabriquer un instrument musical. Cependant, il
avait du mal à trouver le bon chemin. A l’université, il a étudié les sciences
politiques pendant trois ans. Insatisfait, il a quitté la faculté pour se lancer dans
d’autres études et d’autres métiers.
Pendant un certain temps, Faruk Turunz a travaillé comme enseignant dans les
écoles primaires en province. Se déplaçant pour Istanbul, il a continué à enseigner
et à offrir à ses élèves l’occasion de fabriquer eux-mêmes un instrument de
musique. « A l’époque, j’ai pu fabriquer avec eux un chümbüsh (une sorte de luth à
manche longue) ». L’occasion était propice afin d’étudier dans l’Académie des arts,
le soir. Et il s’est joint à la section « Architecture », étant la classe disponible. Marié
et père d’un enfant, il n’a pas pu suivre ses cours et fonda avec ses collègues un
atelier d’artisanat pour les objets de décoration.
Petit à petit, Turunz construit son business, satisfaisant et stable. Et il tente de
temps à autre de fabriquer, avec des outils simples, un instrument musical pour des
amateurs. « Un client d’Anatolie m’a chargé de fabriquer 350 boîtes décoratives
avec du bois et du verre. C’était un bon deal. Les boîtes ont été fabriquées et
chargées vers l’Anatolie. Mais faute d’expérience, le bois que j’ai utilisé n’allait pas
de pair avec la chaleur de cette ville. En trois mois, toutes les boîtes ont craqué et
j’ai payé une indemnisation. J’ai dû alors vendre toutes les machines et tous les
outils de travail. C’était très dur. Je ne trouvais plus le sommeil et souvent, je
regardais ma femme et mon bébé, sans trop savoir quoi faire », se souvient-il, les
larmes aux yeux.
Il se lève un petit peu, allume une cigarette en pleurant. Son visage tout rouge
d’émotion. Les jeunes luthistes présents dans les parages réussissent à le calmer.
Il leur adresse la parole en disant : « Oh ! La vie n’est pas toujours facile ». Puis, il
reprend son histoire : « Ma femme, voyant ma forte détresse, m’a dit un soir :
Faruk, tu as un bébé. On a besoin de toi. Il faut t’en sortir. Pourquoi ne pas
fabriquer des ouds ? As-tu besoin de toutes ces machines et ces outils pour le faire
? Je lui ai répondu : bonne idée ; je n’ai pas besoin de grandes machines ».
Il a alors créé un très bel instrument en bois qui ne produisait pas de son. Turunz rit
et ajoute : « Il m’a fallu dix ans d’expérience pour découvrir le bon chemin ». Une
fois, un musicien l’a chargé de faire un oud suivant le modèle existant dans son
atelier et un deuxième avec du bois plus foncé. Il a répondu aux besoins du client
lequel a trouvé que le son de l’instrument n’était pas bon. J’étais furieux : «
Pourquoi ne l’as-tu pas précisé dès le début ? En fait, je savais parfaitement que le
son était vraiment mauvais, mais je ne voulais pas l’admettre ». Un autre défi.
Comment travailler le côté acoustique de l’instrument ? « J’ai cherché partout dans
les bibliothèques sans rien trouver. Et puis, je me suis dit : Es-tu stupide ? le oud
est un objet physique, le son aussi. Donc, je dois chercher des études sur le son et
la vibration des cordes ». Il a emprunté un livre au cousin de sa femme, étudiant
d’ingénierie, sur la physique et le son. Dans les premiers chapitres, il a pu trouver
des formules et des équations sur lesquelles repose l’émission du son dans un
moteur. « Il fallait appliquer ces théories physiques sur le oud, et j’ai réussi à
donner à l’instrument les mesures et les ajustements nécessaires pour émettre le
son voulu ».
Progressivement, la clientèle augmente. Et Turunz répond à leurs exigences. Uldar,
père des fabricants du oud turc, était lui-même ébloui de son œuvre, lui promettant
une grande renommée et une clientèle élitiste. « A chaque voyage, je mentionnais
ton nom, je conseillais aux musiciens et luthistes d’aller chez vous pour trouver le
bon oud ». Ce dernier a tenu sa parole. Turunz travaillait encore sur les équations
et les formules physiques et développait une théorie concernant les mesures du luth
« The Brace Tuning System » (le système d’ajustement et d’accordage des portées
musicales en harmonie). Une théorie qui lui permet de fabriquer tout genre de luth :
arabe, égyptien, turc ou autres. « Avec les logiciels nécessaires, je maintiens les
détails et techniques acoustiques nécessaires qui répondent aux volontés des
musiciens et artistes. Il faut donc respecter ces notes en fabriquant », sourit-il, en
dévoilant ses secrets. « Je rencontre des artistes et musiciens en quête de oud et
je me sens obligé de répondre à leurs besoins, découvrant de nouvelles idées et
techniques », souligne-t-il, content d’assumer son rôle. Turunz est fait pour la
fabrication du oud, ce rêve enfantin du passé.
May Sélim

2 sur 3 08/08/2014 20:30


Al-Ahram Hebdo, Visages | Fabricant de musique http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/visa0.htm

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

3 sur 3 08/08/2014 20:30


Al-Ahram Hebdo,Environnement | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/envi0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Environnement
Dauphins . Une ONG a découvert quatre de ces mammifères en captivité Les cétacés
dans la petite piscine d’une villa à Hurghada, sur la mer rouge. Un lieu ont des droits
inapproprié, mais aucune sanction n’est prévue par la loi égyptienne.
Le 22 mai 2010, lors de la
Dans les filets de la maltraitance Journée mondiale de la
diversité biologique, une
Une Découvrir un dauphin captif alors que conférence s’est tenue à
son milieu naturel n’est qu’à quelques l’Université d’Helsinki
Evénement (Finlande) avec comme
mètres, cela a de quoi révolter. La
Enquête semaine dernière, l’HEPCA (Association participants les défenseurs de
de la protection et de la conservation l’environnement. L’objectif de
Dossier
de l’environnement à Hurghada) en a cette conférence était de
Nulle part ailleurs déclarer que les dauphins et
pourtant fait l’amère expérience. Après
Invité avoir reçu plusieurs appels les baleines devaient se voir
Egypte téléphoniques et des rapports de la attribuer des droits humains en
communauté locale indiquant des raison de leur évidente
Economie intelligence. La déclaration est
dauphins en captivité dans la piscine
Monde Arabe d’une villa à Hurghada (capitale du venue assurer que tous les
Afrique gouvernorat de la mer Rouge à 450 cétacés comme les personnes
kilomètres du Caire), elle s’est ont le droit à la vie, à la liberté
Monde et au bien-être. Les cétacés
précipitée sur les lieux. « Nous sommes
Opinion vite allés dans la villa concernée après ne devraient ni être gardés en
autorisation des autorités locales, le 15 captivité, ni soumis à un
Société
septembre. Les propriétaires ont ouvert traitement cruel, ni retirés de
Arts leur milieu naturel. La
les portes sans aucun problème »,
Livres raconte Heba Shawky, responsable du déclaration estime aussi que
bureau de l’HEPCA à Hurghada. Dans tous les cétacés ont le droit à
Littérature
la petite piscine de la villa se trouvaient la liberté de circulation et de
Visages séjour au sein de leur
en effet 4 dauphins à nez en bouteille, appelés aussi « grand dauphin ». 2 mâles
Environnement et 2 femelles, mesurant chacun entre 2 et 3 mètres. « La piscine n’était pas environnement naturel,
assez grande pour accueillir ces dauphins ! », s’exclame Shawky. qu’aucun d’entre eux n’est la
Voyages
propriété d’un quelconque
Sports Selon l’Institut brésilien pour les ressources environnementales et naturelles Etat, personne morale, groupe
Vie mondaine renouvelables, un bassin d’un minimum de 14 m de longueur, de 6 m de humain ou individu. Les droits,
profondeur et d’un volume de 1 600 m3 est nécessaire pour la captivité de deux libertés et normes énoncés
Echangez, écrivez dauphins à nez en bouteille. Le volume minimum nécessaire pour 4 dauphins est dans cette déclaration
donc de 2 400 m3. « Essayez d’imaginer la misère de ces 4 bêtes qui passent devraient alors être protégés
de longs jours dans un bassin de 9x9 m et d’une profondeur de 4 m. En plus, la en vertu du droit national et
qualité de l’eau est lamentable car le système de filtrage n’est pas assez international, a-t-il été estimé.
puissant. La visibilité de l’eau était de 20 cm ! », raconte Heba Shawky, Selon cette déclaration, aucun
furieuse. Etat, aucune société, aucun
AGENDA
groupe humain ou individu ne
Ces dauphins ont en fait été importés du Japon pour être les hôtes du premier
devrait s’engager dans des
delphinarium, dont l’ouverture est annoncée dans quelques mois à Hurghada.
Publicité Selon la réglementation égyptienne, tout animal importé doit rester 105 jours en
activités portant atteinte à ces
droits, libertés et normes.
Abonnement quarantaine. « Mais dans le monde entier, la quarantaine animale doit avoir des
Mais la déclaration n’empêche
normes et des conditions qui conviennent à l’animal. C’est aussi le cas pour les
pas les Etats d’adopter des
dauphins », explique Amr Ali, directeur exécutif de l’HEPCA.
dispositions plus strictes pour
Il n’empêche que les importateurs de ces dauphins ont tous les documents en la protection des droits de
règle nécessaires, dont l’autorisation de la CITES (convention sur le commerce cétacés.
international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction).
« Ils ont les permis nécessaires, dont un document qui assure que ces dauphins
sont habitués à vivre en captivité car nés en captivité. Alors le ministère de
l’Environnement ne veut pas intervenir. Quand je l’ai contacté, on m’a dit que cet
incident n’a rien à voir avec la conservation et qu’il est plutôt lié aux droits des
animaux », regrette Amr Ali.
Ils risquent d’être massacrés
De son côté, le gouverneur de la région a réagi positivement. Informé du
problème, il a demandé à l’HEPCA d’étudier les solutions pour le régler au plus
vite. « Le gouverneur de la mer Rouge, le général Magdi Al-Qobeissy, est très

1 sur 2 08/08/2014 20:31


Al-Ahram Hebdo,Environnement | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/envi0.htm

coopératif avec tout ce qui concerne la conservation et la défense de


l’environnement. Il est déterminé à faire face aux activités qui visent le
commerce ou la captivité des dauphins dans son gouvernorat », assure le
directeur exécutif de l’HEPCA. Mais les lacunes de la législation égyptienne
liées à la captivité des dauphins limitent les possibilités. Amr Ali ose alors
espérer la promulgation prochaine d’une loi qui sanctionnera de telles
découvertes. D’autant plus que ce qui complique le problème est que les 4
dauphins ne peuvent pas être libérés en mer : ils ne sont pas originaires de la
mer Rouge et leur présence dans ces eaux risque de propager d’éventuelles
maladies aux dauphins locaux. « Ils risquent d’être massacrés par les dauphins
locaux, car si ces dauphins sont nés en captivité, cela veut dire qu’ils n’ont pas
pu développer des capacités de survie en milieu ouvert », ajoute Ali.
Heureusement, après plus de 20 réunions avec les principales autorités,
l’HEPCA a trouvé une destination appropriée pour ces dauphins. Dans les jours
qui viennent, ils devraient être transférés dans un lac artificiel d’eau de mer près
de la localité de Sahl Hashish, toujours sur la mer Rouge pour y passer le reste
de leur quarantaine, sous la surveillance d’un vétérinaire.
Il n’empêche que des sanctions s’imposent. Il faut également déterminer dans
quelle mesure la ville d’Hurghada a besoin d’un delphinarium. « Hurghada n’a
pas besoin de delphinarium pour la simple raison que dans la mer Rouge on
peut facilement rencontrer des dauphins. Il n’y a donc aucun sens de construire
un delphinarium dans cette région », estime Amr Ali. Surtout si l’on sait que cela
fait très longtemps que les scientifiques ont découvert l’impact négatif de la
captivité des animaux. Dès 1963, au premier Symposium international de
recherches sur les mammifères marins, le chercheur américain Ken Norris
affirmait : « Le stress est le problème le plus grave auquel nous avons à faire
face avec les cétacés en captivité surtout avec ceux qui subissent un dressage
intensif ». Dans les années 1980, le cétologue suisse Giorgio Pilleri, de l’Institut
d’anatomie cérébrale de l’Université de Berne, a établi que « les dauphins
captifs sont sujets à une déformation psychologique. Leur perte de liberté et la
destruction de leur structure sociale mènent au désespoir, aux comportements
suicidaires, à une agressivité anormale et à un immense sentiment de
claustrophobie, symptômes semblables à ceux que présentent les êtres
humains incarcérés dans les prisons ». Le gouverneur, réputé pour son attention
à préserver la faune et la flore, sera-t-il alors en mesure d’annuler le projet de
delphinarium ? Affaire à suivre.
Dalia Abdel-Salam

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:31


Al-Ahram Hebdo, Voyages | Alexandrie encore et toujours http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/voy1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Voyages
Journées Du Patrimoine Alexandrin . Lancée jeudi dernier, cette nouvelle manifestation, organisée à
l’européenne pour la première fois par le CEAlex, vise à faire découvrir ou redécouvrir au grand public
l’histoire, vieille de plus de deux mille ans, de la ville cosmopolite.

Alexandrie encore et toujours


Une La ville d’Alexandre, la seconde de l’Empire romain, le
grand port commercial du siècle dernier et du début de
Evénement
celui-ci … Autant de descriptions et d’appellations la
Enquête qualifient. Alexandrie, ville légendaire, est aussi symbole
Dossier d’ouverture et de cosmopolitisme. De sa gloire antique et
moderne, Alexandrie conserve peu de vestiges, mais elle
Nulle part ailleurs
reste à jamais enrichie des multiples cultures qui l’ont
Invité traversée. Capitale du tourisme arabe pour l’année 2010, la
Egypte ville et son patrimoine ont été célébrés à cette occasion en
Economie coopération avec de nombreux partenaires égyptiens,
arabes et étrangers.
Monde Arabe
« Les Premières Journées du Patrimoine Alexandrin » ont
Afrique
été organisées du 24 au 28 septembre 2010 par le Centre
Monde des Etudes Alexandrines (CEAlex) en collaboration avec le
Opinion Centre Français de Culture et de Coopération (CFCC)
d’Alexandrie. CEAlex vise, par l’organisation de telles
Société
journées, à rendre accessible le patrimoine gratuitement et
Arts réaliser une opération pédagogique auprès des scolaires,
Livres notamment en regard des citernes actuellement en chantier. Plus difficile qu’il n’y paraît … « La cérémonie vise
à sensibiliser le public à la culture et au patrimoine d’Alexandrie et constitue une occasion aux enfants et aux
Littérature jeunes pour mieux connaître l’histoire de leur ville en participant à des activités diverses, incluant des visites des
Visages musées et centres culturels d’Alexandrie », explique Marwa Abdel-Gawad, du service pédagogique du CEAlex.
Environnement « Depuis six ans, nous utilisons tous les outils pour faire connaître la ville aux visiteurs, et surtout aux écoles, à
travers des visites et de grands projets, parfois franco-égyptiens », indique à son tour Vincent Dumenil, toujours
Voyages du service pédagogique du CEAlex. En fait, Vincent et Marwa Abdel-Gawad sont les soldats inconnus du projet
Sports des Premières Journées du Patrimoine Alexandrin. Ce service pédagogique est né de la nécessité de faire
Vie mondaine connaître et défendre le travail des équipes du CEAlex, devenu aujourd’hui une Unité mixte de recherche du
CNRS (Centre National de Recherche Scientifique). Au départ, c’était une simple association fondée par
Echangez, écrivez l’archéologue et chercheur médiatique Jean-Yves Empereur, venu en 1990 réaliser des fouilles sous-marines
sur le site du phare, devant le fort de Qaïtbay, et aujourd’hui personnage étranger incontournable dans la ville.
Le CEAlex fait travailler des topographes, des architectes et des archéologues et dispose d’un espace vidéo
permettant le montage de films. Son cheval de bataille est bien sûr la sauvegarde du patrimoine, surtout gréco-
romain. Un patrimoine plus vaste qu’il n’y paraît, mais pas évident, ni à visiter, ni à comprendre, car la ville
moderne est construite sur la ville antique et la ville médiévale : fort de Qaïtbay, citernes, nécropoles et
AGENDA
catacombes, différents musées, la nouvelle Bibliotheca Alexandrina, l’île de Pharos, etc.
Ces sites, ainsi que des parties des anciens quartiers « communautaires » de la ville, sont donc valorisés à
Publicité travers des manifestations, comme la Fête de la science, ou les Journées mosaïques toujours menées par le
Abonnement service pédagogique du CEAlex. Autant d’acteurs bien placés pour partager leur expérience des Journées du
patrimoine mais qui manquent sans doute un peu « d’égyptiannité ». « Pour obtenir les autorisations pour faire
visiter les monuments gratuitement, dit Vincent Dumenil avec franchise, ce n’est pas facile, et il faut faire en
sorte que les acteurs principaux de la manifestation soient des Egyptiens. Ce n’est pas anormal. Mais pour
ouvrir spécialement des lieux généralement fermés, c’est encore plus difficile ». Ces Journées du patrimoine
d’Alexandrie, du 24 au 29 septembre 2010, pourraient se heurter à ces obstacles et au manque
d’infrastructures d’accès qui caractérisent certains lieux, dont les citernes.
Patrimoine incontournable
Fondée au IVe siècle av. J.-C. par Alexandre le Grand, Alexandrie devint un centre culturel, intellectuel et
politique florissant. La ville est parsemée de sites patrimoniaux d’une richesse exceptionnelle. De la colonne de
Pompée à Kom Al-Choqafa creusée dans une colline, évoquant son passé gréco-romain illustré aussi par le
musée gréco-romain. Le fort médiéval de Qaïtbay de la période mamelouke offre des vues magnifiques sur la
mer.
Les passionnants de cette ville incontournable peuvent aussi organiser une promenade jusqu’aux villas et
bâtiments de style italien de l’époque moderne au centre-ville, puis dans les jardins du palais Montazah,

1 sur 2 08/08/2014 20:32


Al-Ahram Hebdo, Voyages | Alexandrie encore et toujours http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/voy1.htm

ancienne résidence d’été de la famille royale égyptienne. Alexandrie possède, en fait, un ensemble de sites
incroyables contant l’histoire foisonnante de la ville. Les citernes sont aussi une partie du patrimoine alexandrin
beaucoup moins connu que le phare ou la bibliothèque. « Ces citernes sont peu accessibles », commentent
Vincent Dumenil et Marwa Abdel-Gawad, qui évoquent notamment la citerne médiévale d’Al-Nabih,
actuellement en restauration et aménagement et dans laquelle on peut voir le réemploi de colonnes antiques. «
A part celle du Fort de Qaïtbay, réaménagée par Mohamad Ali, seule vraiment accessible au public pour
l’instant, les autres citernes se trouvent en général sous des habitations ». Sous un café de Kom Al-Dekka par
exemple, quartier populaire où se trouve l’amphithéâtre, ou odéon, dans lequel justement le service
pédagogique organise la mise en scène de pièces de théâtre.
« C’est une bonne idée d’organiser ces Journées du patrimoine, pour faire connaître les traces du passé de
cette ville insolite. Ainsi, les habitants sont plus sensibles à la conservation de leur patrimoine », estime Tareq
Ahmad, élève alexandrin au cycle secondaire. Les Journées du patrimoine furent un grand moment pour les
visiteurs, spectateurs et auditeurs que la municipalité, en partenariat avec plusieurs associations, a choyés le
temps d’un week-end.
Grâce à son exceptionnel patrimoine culturel et intellectuel, Alexandrie s’est faite une place inébranlable dans
l’Histoire. On vous invite donc à découvrir ses monuments, ses musées et ses jardins qui s’ouvrent sur la
Méditerranée.
Amira Samir

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:32


Al-Ahram Hebdo, Voyages | Puzzles antiques http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/voy2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Voyages
Journées Du Patrimoine Alexandrin . En marge des premières Journées du Patrimoine Alexandrin, une
conférence d’Isabelle Hairy a été tenue au CFCC d’Alexandrie abordant un projet étalé sur trois ans,
ayant pour objectif le développement de techniques de réassemblage virtuel, en 3D, du Phare
d’Alexandrie.

Puzzles antiques
Une
Evénement Le Phare d’Alexandrie, septième merveille du monde qui a éclairé les marins pendant près de dix-sept siècles,
gît aujourd’hui sous les eaux. Les objets trouvés notamment par les archéologues sont souvent brisés en de
Enquête multiples fragments. Des éléments sortis de l’eau (sphinx, colonnes, éléments du phare) sont exposés au
Dossier musée de plein air de Kom Al-Dekka. Un puzzle gigantesque. Isabelle Hairy, qui dirige avec Jean-Yves
Empereur, au CEAlex, le site du Phare d’Alexandrie, a animé, au CFCC d’Alexandrie, une conférence sur le
Nulle part ailleurs
Phare d’Alexandrie. Elle a proposé, grâce au document ancien, un voyage dans le temps de l’époque de la
Invité construction du phare, passant à l’époque de sa prospérité et jusqu’à sa détérioration. Isabelle Hairy, architecte
Egypte et archéologue au Centre des études alexandrines, a parlé également de certaines avant-gardes qui nous
Economie permettent de proposer une image de ce monument disparu.

Monde Arabe Une quinzaine de scientifiques de renom du CNRS et de l’Inria se sont réunis l’an dernier à l’Estia pour lancer un
projet de recherche national, soutenu par l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) : le projet SeARCH
Afrique
(Semi-automatic 3D Acquistion and Reassembly of Cultural Heritage) avec en point de mire la reconstruction
Monde partielle du Phare d’Alexandrie et de ses statues environnantes. Ce projet est basé sur la collaboration entre
Opinion informaticiens et experts du patrimoine. « C’est un programme fantastique. Il nous motive énormément et
suscite beaucoup d’espoir. Une révolution par rapport aux traditionnels dessins », assure Isabelle Hairy qui a
Société
pu, entre autres, reconstituer graphiquement la porte du phare, toute en granite d’Assouan, avec des jambages
Arts monolithes ...
Livres L’usage d’un scanner 3D et d’un réassemblage virtuel des objets correspondants devient l’unique solution pour
Littérature mieux les étudier, analyser, reconnaître, préserver et stocker ; surtout que les fragments du phare sont abîmés
Visages par l’érosion, l’usure du temps et les différents impacts subis, ou sont complètement manquants. Ainsi, le projet
SeARCH a pour but de développer des techniques semi-automatiques alliant l’acquisition digitale directement
Environnement sur le site archéologique et le réassemblage des fragments aussi automatique que possible, prenant en compte
Voyages l’expérience des professionnels du patrimoine à l’aide de nouvelles techniques d’interaction entre l’homme et
Sports l’ordinateur. L’informatique n’étant pas bien souvent la tasse de thé des archéologues, chacun en sa spécialité,
tout est fait pour simplifier au maximum la tâche des experts en civilisations anciennes grâce au développement
Vie mondaine d’« interfaces tangibles ».
Echangez, écrivez
L’archéologue choisit dans une base de données des pièces scannées en 3D. Grâce à deux « manettes », il les
saisit virtuellement et les manipule comme s’il les tenait dans la main. Les pièces, qui en réalité peuvent peser
plusieurs tonnes, pivotent dans tous les sens jusqu’à un assemblage impeccable sous n’importe quel angle.
L’ordinateur indique sa solution, que l’expert valide ou non d’une pression du pied. « On reconstruit aussi des
statues monolithiques en granit rose de plus de 12 mètres de haut », rappelle Isabelle Hairy. Des merveilles qui
AGENDA grâce aux informaticiens bidartar pourront peut-être un jour être à nouveau admirées.
Il reste encore beaucoup à faire. Ce projet pourrait bien voir le jour. La ré-invention d’une des sept merveilles
Publicité du monde.

Abonnement Amira Samir

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

1 sur 2 08/08/2014 20:32


Al-Ahram Hebdo, Voyages | Puzzles antiques http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/voy2.htm

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:32


Al-Ahram Hebdo, Voyages | Un rôle de formation et d’éducation http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/voy3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Voyages
Journées Du Patrimoine Alexandrin . Créé en 1990 par Jean-Yves Empereur, directeur de recherche au
CNRS, le Centre des Etudes Alexandrines (CEAlex) a pour mission d’étudier l’histoire d’Alexandrie
(Egypte) à travers tous les documents qui illustrent son destin exceptionnel. Fouilles archéologiques
terrestres et sous-marines, vestiges de surface, archives, cartes anciennes, textes d’auteurs antiques
et récits de voyageurs alimentent l’ensemble de ces recherches.

Une Un rôle de formation et d’éducation


Evénement
Le CEAlex a pour vocation d’étudier Alexandrie sur toute la
Enquête durée de son histoire. Chaque fouille de sauvetage,
Dossier commençant à la surface de la ville contemporaine,
Nulle part ailleurs traverse les couches de Mohamad Ali, puis les trois siècles
du pouvoir ottoman, puis les différentes strates des
Invité dynasties médiévales, depuis les Mamelouks jusqu’aux
Egypte Omeyyades, avant d’atteindre les couches byzantines,
Economie romaines, et enfin grecques, les Macédoniens ayant fondé
leurs maisons sur le rocher naturel. A travers ces 10 à 12
Monde Arabe mètres de stratigraphie depuis le substrat rocheux jusqu’à
Afrique la surface actuelle, on lit les 2 300 ans d’histoire de la cité,
Monde et il serait injustifiable de sacrifier les traces d’une époque
au profit d’une autre. Le CEAlex s’attache donc à l’histoire
Opinion d’Alexandrie dans la longue durée et des programmes ont été mis en place pour étudier Alexandrie à l’époque
Société médiévale : sous la direction de Christian Décobert, directeur de recherche au CNRS et enseignant à l’EHSS,
ces siècles, qui partent de la conquête arabe de 641 après J.-C. jusqu’à l’arrivée des Ottomans en 1517, ont
Arts
fait l’objet de trois colloques publiés dans la série des Etudes alexandrines. Le troisième volume est sous
Livres presse et sortira à l’occasion des prochaines journées consacrées aux échanges économiques et commerciaux
Littérature entre Alexandrie et le reste de la Méditerranée, qui se tiendra à Alexandrie en mai 2007. Depuis près de six
ans, l’Alexandrie ottomane fait l’objet de recherches coordonnées par Michel Tuchscherer, professeur à
Visages
l’Université de Provence, avec une équipe de chercheurs égyptiens et français qui interrogent les innombrables
Environnement documents des archives nationales au Caire. Les deux réunions qui se sont déroulées à Alexandrie et au Caire
Voyages donneront lieu à des publications dans notre série des Etudes alexandrines et une troisième rencontre aura lieu
à Aix-en-Provence en janvier 2007. Enfin, un nouveau programme est enclenché, sous la direction de Ghislaine
Sports
Alleaume, directrice de recherche au CNRS : Alexandrie au XIXe siècle, avec un accent particulier sur les
Vie mondaine institutions, le développement urbain et l’interrogation des archives en arabe du gouvernorat, avant la mise en
Echangez, écrivez place de l’Ornato et de la Municipalité. Nos recherches s’arrêteront à la seconde Guerre mondiale, au moment
où Alexandrie devient une ville de la province égyptienne dont le destin dépend entièrement des décisions
prises au Caire.
Amira Samir

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:32


Al-Ahram Hebdo, Voyages | Un programme diversifié http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/voy4.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Voyages
Journées Du Patrimoine Alexandrin . Alexandrie rétro, Alexandrie moderne. Tout a figuré dans cette
manifestation de caractère original.

Un programme diversifié
Le programme des premières Journées du Patrimoine Alexandrin était vraiment chargé. Organisé sur quatre
Une jours, ce programme a compris, entre autres, des colloques, des expositions, des concerts, des rencontres
littéraires et des films documentaires … Les organisateurs de la manifestation voulaient, d’autre part, que
Evénement
quelques sites archéologiques, culturels et sociaux soient ouverts gratuitement au public. Malheureusement, ils
Enquête n’ont pas pu prendre la permission pour le faire. Le seul endroit archéologique qui a accepté de consacrer un
Dossier jour aux visites gratuites de jeunes et d’adultes est le musée national d’Alexandrie, qui a réussi à ouvrir ses
portes au public le samedi 25 septembre. D’autres musées et centres culturels ouvrent déjà toute l’année leurs
Nulle part ailleurs
portes gratuitement au public, comme le musée Cavafi et le Centre Français de Culture et de Coopération
Invité d’Alexandrie (CFCC). Mais le programme des Journées du patrimoine n’a pas été tout à fait archéologique.
Egypte Diverses animations et activités culturelles ont été mises en place.
Economie Les plus remarquables événements dans le programme des premières Journées du Patrimoine Alexandrin ont
Monde Arabe été organisés au CFCC d’Alexandrie, en collaboration avec le Centre des Etudes Alexandrines, à la Bibliotheca
Alexandrina, au Centre d’Al-Ebdaa (la création), au musée national de la ville, ainsi que dans plusieurs cafés et
Afrique
centres culturels.
Monde
Alexandrie-Rétro est le titre d’une exposition de cartes postales présentée jusqu’au 30 septembre au CFCC de
Opinion la ville. Cette expo est, en fait, une plongée dans l’Alexandrie cosmopolite des années 1900-1950 à travers les
Société cartes postales issues de la collection du CEAlex, sélectionnées, agrandies et décryptées.
Arts Au centre Al-Ebdaa a été organisée l’exposition « Dessine ton héritage », prendre connaissance du patrimoine
Livres alexandrin à travers le dessin et les arts plastiques, Workshop organisé en partenariat avec la Bibliothèque des
Littérature jeunes de la Bibliotheca Alexandrina.

Visages « Alexandrie mélodie », dans un vieux café d’Alexandrie, le public a eu l’occasion de rencontrer, autour d’un thé,
un auteur égyptien et son rapport personnel, familial et mémoriel à la ville d’Alexandrie.
Environnement
Voyages « Les traditions culinaires ». Lors de cet événement tenu au jardin du musée national d’Alexandrie, les visiteurs
ont pu goûter à la culture culinaire égyptienne en découvrant son étendue et sa multiplicité. Cette dégustation a
Sports
été organisée par le chef Sameh Abdel-Alim, de l’Institut du tourisme et d’hôtellerie.
Vie mondaine
Dossier réalisé par Amira Samir
Echangez, écrivez

AGENDA

Publicité
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

1 sur 1 08/08/2014 20:32


Al-Ahram Hebdo, Sports | Ahli face au grand défi tunisien http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/spor1.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Sports
Football . Ahli rencontrera l’Espérance de Tunis dimanche au stade du Caire. Les Rouges devraient
faire preuve de plus d’efficacité cette fois-ci vu leur performance mitigée lors des matchs précédents
et la puissance de l’adversaire.

Ahli face au grand défi tunisien


Une Les choses sérieuses vont commencer pour Ahli. Le
champion d’Egypte rencontrera son homologue tunisien
Evénement
l’Espérance à l’occasion du match aller des demi-finales de
Enquête la Ligue des champions d’Afrique.
Dossier
Deuxième du groupe B, Ahli a réussi à décrocher sa place
Nulle part ailleurs aux demi-finales sans éclat. Les Rouges ont été
Invité sévèrement critiqués à cause de leurs mauvaises
performances lors des matchs de quarts de finale de la
Egypte
compétition africaine. La défaite de l’équipe 2-4 contre
Economie Ismaïli lors de la dernière journée des quarts de finale a
Monde Arabe déclenché une vague de colère au sein de la citadelle
rouge. C’est vrai qu’Ahli a disputé cette rencontre pour la
Afrique
gloire, surtout qu’il a garanti sa qualification pour les
Monde demi-finales depuis la 5e journée, mais la performance médiocre de l’équipe a beaucoup inquiété les
Opinion supporters. Ces derniers ne cachent pas leur colère du niveau modeste de l’équipe en critiquant les joueurs et
leur cadre technique lors des dernières rencontres. « Le comportement des supporters est très bizarre. Je
Société
comprends qu’ils soient en colère à cause de la performance mitigée de l’équipe. Mais leur rôle est de soutenir
Arts l’équipe au lieu de la critiquer dans ses moments difficiles », explique Hossam Ghali, capitaine de l’équipe, qui
Livres sera absent lors de la rencontre de dimanche à cause de sa suspension.
Littérature Ce dernier a conduit les Rouges vers une victoire difficile 1-0 contre Wadi Degla, le dernier du championnat.
Visages Cette rencontre a témoigné d’une mauvaise surprise pour le cadre technique d’Ahli.
Environnement Sayed Moawwad, le latéral gauche international de l’équipe et l’un des grands atouts des Rouges sur le plan
Voyages offensif, a eu des blessures lors de la période d’échauffement qui a précédé la rencontre. De grands doutes
planent autour de sa participation contre l’Espérance, ce qui représente une grande perte pour l’équipe.
Sports
Par conséquent, Hossam Al-Badri, directeur technique d’Ahli, n’aura d’autre choix que de déplacer son
Vie mondaine
défenseur Chérif Abdel-Fadil au flanc gauche. Abdel-Fadil pourra bien compenser les efforts de Moawwad sur
Echangez, écrivez le plan défensif, mais sur le plan offensif, il y aura une grande différence.
En outre, Al-Badri a reçu une bonne nouvelle du cadre médical de l’équipe concernant la capacité de Mohamad
Nagui « Gedo » de participer au match contre l’Espérance. Gedo, blessé au genou lors de la rencontre contre
Ismaïli, occupe un grand rôle dans la tactique de Hossam Al-Badri, surtout avec la baisse de niveau qui frappe
le duo Mohamad Barakat et Mohamad Abou-Treika. « J’ai fait mon maximum avec le cadre médical afin que je
AGENDA puisse participer contre l’Espérance. Je promets aux supporters de voir une nouvelle image de l’équipe, car
tous les joueurs sont déterminés à réaliser un bon résultat au Caire », confie Gedo.

Publicité De son côté, Ahmad Fathi, le milieu international de l’équipe, a exprimé son optimisme en ce qui concerne le
sort de l’équipe dans la compétition africaine. « La rencontre de dimanche sera très difficile, mais les joueurs,
Abonnement grâce à leurs grandes capacités et leur grande expérience, sont capables de surmonter l’obstacle tunisien qui
sera un grand pas dans le parcours de l’équipe vers le titre africain », confie Ahmad Fathi.
Côté tunisien, l’Espérance, qui a dominé le groupe A dans les quarts de finale, semble plus puissant que
jamais. L’équipe tunisienne ne vise que la victoire, soit sur le plan continental ou local. Le sang et or a fait
preuve de son excellente forme actuelle en s’imposant 2-0, dimanche face à l’Olympique de Béja, grâce à un
doublé de l’attaquant nigérian de l’équipe Micheal Eneramo. Buteur de la Ligue des champions d’Afrique avec 8
buts, Eneramo représente un grand danger pour la défense d’Ahli lors de la demi-finale.
Il paraît que cette rencontre occupe une grande partie de l’esprit du cadre technique de l’Espérance, à sa tête
Fawzi Benzerti, le célèbre coach de l’équipe.
Ce dernier a préféré aligner le duo Ossama Darragi et Youssef Msakni, deux stars de l’équipe, contre
l’Olympique de Béja, afin que ce duo puisse participer fraîchement contre Ahli en Ligue des champions. Le duel
sera acharné entre la fraîcheur de l’Espérance et l’expérience d’Ahli. Qui va remporter ce duel ? Réponse
dimanche soir.
Mohamad Mosselhi

1 sur 2 08/08/2014 20:33


Al-Ahram Hebdo, Sports | Ahli face au grand défi tunisien http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/spor1.htm

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:33


Al-Ahram Hebdo, Sports | Une participation fructueuse http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/spor2.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Sports
Haltérophilie . L’Egypte a réalisé une très bonne performance aux
Mondiaux qui se sont achevés le 27 septembre à Antalya. Tareq
Yéhia (77 kg) a remporté 2 médailles de bronze. Bilan.

Une participation fructueuse


Une Tareq Yéhia est un
nom à retenir
Evénement
Enquête
dorénavant. C’est le Charm Al-Cheikh porte
nouvel espoir de
Dossier l’haltérophilie bonheur à Nicol
égyptienne.
Nulle part ailleurs La Malaysienne Nicol David a battu
Surprenant, ce jeune
Invité l’Egyptienne Omniya Abdel-Qawi
homme âgé de 22 ans
3-0 (11-5, 11-8, 11-6) en finale du
Egypte a remporté deux
Championnat du monde dames de
Economie médailles de bronze
squash, qui s’est terminé à Charm
lors des
Monde Arabe Al-Cheikh mercredi dernier. David
Championnats du
(27 ans) a ainsi remporté pour la
Afrique monde qui ont eu lieu
cinquième fois le titre le plus
du 18 au 27
Monde prestigieux de la discipline, égalant
septembre à Antalya (Turquie). L’Egyptien a remporté les deux médailles
Opinion ainsi le record de l’Australienne
dans la catégorie de 77 kg à l’épaulé-jeté réalisant 199 kg et au total avec
Sarah Fitz-Gerald, légende du
Société un soulevé de 356 kg, tandis qu’il a terminé 6e à l’arraché avec 157 kg. Il
squash féminin. « C’est formidable
a terminé à la 3e place derrière l’Arménien (373 kg au total) Tigran
Arts de pouvoir réussir quelque chose
Martirosyan et le Chinois Xiaojun Lu (370 kg au total). « La performance
Livres qu’elle a déjà réalisé. C’était
de Tareq Yéhia est excellente. S’il avait réalisé un soulevé de 200 kg à
vraiment une très grande joueuse.
Littérature l’épaulé-jeté, il aurait remporté l’or. Durant l’entraînement, il avait réalisé
Je voulais vraiment remporter ce
203 à l’épaulé-jeté », affirme Mohamad Osmane, entraîneur de la
Visages titre et j’étais très concentrée lors
sélection nationale. La dernière fois que l’Egypte avait remporté des
Environnement de toutes les rencontres », a dit
médailles aux Mondiaux c’étaient deux de bronze en 2006 par Mohamad
David. En effet, l’actuel numéro 1 du
Voyages Ehssane Attiya et Nahla Ramadan. Depuis, elle a connu une traversée du
monde a écrasé la concurrente en
désert.
Sports remportant toutes ses rencontres
Yéhia fait partie de la nouvelle génération de l’haltérophilie égyptienne. sur l’unique score de 3-0, en
Vie mondaine
Après avoir intégré la sélection nationale en 2006, il a réalisé plusieurs passant par trois Egyptiennes, à
Echangez, écrivez médailles, aux Championnats d’Afrique et aux Jeux Méditerranéens 2009. savoir Farah Abdel-Méguid (16es de
Sa première participation aux Mondiaux était en Thaïlande en 2007, où il a finale), Ranim Al-Weleili (8es de
terminé 20e. Au cours de cette année, il a réalisé le meilleur classement finale) et Omniya Abdel-Qawi
mondial pour l’Egypte en se classant à la 6e place. Les deux médailles ont (finale).
été le fruit d’un travail assidu durant les dernières années. Grâce aux deux
Cette dernière est la première
médailles de Yéhia, l’Egypte a obtenu la 9e place au classement final pour
AGENDA Egyptienne à avoir jamais disputé
la qualification olympique. Première étape qualificative pour la grande
une finale du Championnat du
aventure olympique de 2012, la compétition se révélait cruciale pour
monde féminin. « C’était un grand
Publicité l’ensemble des nations engagées, avec l’objectif affiché d’engranger le
exploit pour moi d’arriver jusque-là.
plus de points possibles. En effet, les strapontins pour le rendez-vous
Abonnement londonien s’obtiennent de manière collective dans ce sport de force. D’où
Je jouais à domicile et le public me
supportait. C’était un sentiment
une volonté de prendre une option sur les quotas olympiques par équipe.
génial. Je remercie toutes les
Raison pour laquelle ces Mondiaux ont réalisé un record dans le nombre
personnes qui ont contribué à mon
de participations, avec presque 1 200 haltérophiles représentant 86
succès », a-t-elle affirmé.
nations. Et cela, pour participer aux premiers Championnats du monde
Abdel-Qawi, numéro 6 mondial, ne
qualificatifs pour les Jeux Olympiques (JO) de Londres 2012. Selon le
pouvait sûrement pas franchir
système de qualification olympique pour l’haltérophilie, les nations
l’obstacle David qui domine le
récoltent des points à travers leurs haltérophiles, selon leur classement
classement WISPA (classement
aux Mondiaux 2010 et 2011. Les pays qui occupent un classement entre
mondial des joueuses
les 1re et 6e places pourront disputer les JO avec une équipe complète.
professionnelles de squash) depuis
Tandis que les nations qui se classent entre les 7e et 13e places iront à
août 2006 .
Londres avec 5 haltérophiles. « En se classant à la 9e place, nous avons
réalisé notre but », dit Amr Ramadan, entraîneur de la sélection.
Mais le classement de l’Egypte n’est pas dû seulement aux médailles de
Yéhia, mais également aux autres résultats de ses coéquipiers. Parmi les
bons classements, une 7e place obtenue par Ibrahim Ramadan (77 kg) et

1 sur 2 08/08/2014 20:33


Al-Ahram Hebdo, Sports | Une participation fructueuse http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/spor2.htm

une autre 7e place réalisée par Mohamad Ehssane (+105 kg). En fait,
l’Egypte avait d’autres chances de remporter d’autres médailles par
Mohamad Ehssane, ancien champion du monde juniors, et Ragab
Abdel-Hay, qui vient de remporter une médaille d’argent et une de bronze
aux Championnats du monde juniors en juin dernier. Mais
malheureusement, ces deux haltérophiles avaient subi des blessures, ce
qui a affecté leur niveau. Il est à noter que le classement de l’Egypte
aurait pu être meilleur si Mohamad Abdel-Tawab, en 69 kg, n’avait pas été
éliminé en échouant à réaliser le soulevé de l’épaulé jeté.
Chez les dames, la performance n’était pas très mauvaise malgré
l’absence de médailles et la 14e place au classement final. L’équipe
féminine avait disputé ces Mondiaux sans la star Nahla Ramadan,
ancienne championne du monde, qui souffre encore de blessures. Les
filles qui ont disputé ces Mondiaux sont très jeunes et sans grande
expérience. La seule athlète expérimentée était Esmat Mansour (69 kg),
ancienne championne du monde juniors. Elle a réalisé la meilleure
performance égyptienne chez les dames en terminant 8e. « C’est un bon
résultat pour Esmat, surtout qu’elle a réalisé de nouveaux records
personnels avec 103 kg à l’arraché, 124 kg à l’épaulé-jeté et 227 kg au
total », dit Mohamad Osmane.
Les responsables ont misé sur la jeune Abir Abdel-Rahmane, qui avait
remporté 3 médailles d’argent aux Mondiaux juniors en juin dernier. « Deux
jours avant les Mondiaux, elle a subi une blessure au dos. Il était prévu
qu’elle ne participe pas à la compétition, mais elle a insisté pour récolter
des points », confie Mohamad Ehssane.
Selon les observateurs, la performance égyptienne à Antalya paraît
satisfaisante et les jeunes haltérophiles sont très prometteurs pour
l’avenir. « Aujourd’hui, l’Egypte possède une nouvelle génération capable
de rééditer les exploits de la génération des débuts des années 2000.
Mais elle a besoin d’un peu de temps pour acquérir l’expérience
nécessaire », conclut Amr Ramadan. Au prochain rendez-vous à Paris,
pour les Mondiaux 2011 .
Doaa Badr

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:33


Al-Ahram Hebdo, Sports | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/spor3.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Sports
INSTANTANE
En bref
« L’organisation du
Football Mondial en Afrique a été
Egypte un énorme succès. On
— Le Haut Conseil National des Sports (HCNS) a nommé l’ancien président de peut dire que l’Afrique du
Zamalek, Galal Ibrahim, en tant que nouveau président du club cairote pour une Sud a instauré un nouveau
Une durée d’un an, jusqu’à la date des prochaines élections, suite à la décision du plafond. C’était une
Evénement Conseil d’Etat de l’annulation des dernières élections du club. expérience unique et nous
— La sélection d’Egypte juniors a perdu contre le Sénégal 1-0 à Dakar, le samedi essayerons de bien en
Enquête
dernier, dans le cadre des qualifications du Championnat d’Afrique juniors qui aura bénéficier pour nous
Dossier lieu en janvier 2011. Le match retour aura lieu durant la période du 8 au 10 octobre hisser à un tel niveau lors
Nulle part ailleurs prochain au Caire. Le vainqueur se qualifiera à la phase finale. des prochaines éditions
— Le Comité disciplinaire de la Fédération Egyptienne de Football (FEF) a infligé afin d’apporter aussi de
Invité
une amende de 10 000 livres égyptiennes à l’attaquant de Zamalek Mahmoud nouveaux apports ».
Egypte Abdel-Razeq (Chikabala), en raison de son comportement antisportif à l’encontre de
l’ancien président du club Mortada Mansour lors de la rencontre de son équipe Jerome Valcke,
Economie
contre Smouha pour un match de la 6e journée du Championnat national. secrétaire général de la
Monde Arabe FIFA,
Afrique Algérie Jeudi 23 septembre
Monde
La Confédération Africaine de Football (CAF) a imposé une amende de 15 000 2010,
dollars au club algérien de la JS Kabylie et 10 000 dollars au club égyptien Ahli suite Conférence de presse.
Opinion aux incidents qui ont eu lieu à la fin de la rencontre qui a réuni les deux équipes le
Société mois dernier à Tizi-Ouzou.
Arts Maroc
Livres Le Marocain Hicham Al-Amrani a été nommé nouveau secrétaire général de la
Confédération Africaine de Football (CAF) à partir du 1er octobre, en succession à
Littérature
l’Egyptien Moustapha Fahmi, nommé nouveau directeur des compétitions au sein de
Visages la Fédération Internationale de Football (FIFA).
Environnement Basket-ball
Voyages Egypte
Sports L’Egypte a remporté le titre de la 20e édition de la Coupe arabe après avoir battu le
pays hôte et grand favori, le Liban, 60-57 le vendredi dernier à Beyrouth. C’est le
Vie mondaine
10e titre des Pharaons contre un palmarès vierge pour les médaillés d’argent.
Echangez, écrivez D’autre part, le Maroc a remporté la médaille de bronze après avoir battu l’Algérie
74-63.
Volley-ball
Egypte
Pour la première fois de son histoire, la sélection d’Egypte s’est qualifiée au second
AGENDA tour de la 17e édition du Championnat du monde qui se déroule du 25 septembre au
10 octobre en Italie. L’équipe nationale a battu l’Iran en match d’ouverture 3-0 avant
de s’incliner contre l’Italie 3-0 et le Japon 3-2 pour terminer à la deuxième place du
Publicité groupe A.
Abonnement

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo

1 sur 2 08/08/2014 20:33


Al-Ahram Hebdo, Sports | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/spor3.htm

Usage strictement personnel.


L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:33


Al-Ahram Hebdo, Vie mondaine | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/phot0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Vie mondaine

Célébrations plurielles

Une
Evénement
Enquête
Dossier
Nulle part ailleurs
Invité
Egypte
Economie
Monde Arabe
Afrique Cette semaine, plusieurs soirées ont été organisées pour célébrer les fêtes d'indépendance. La première était
chez les Libyens à l'occasion de la 41e fête de la Révolution. A cette occasion, une réception a été organisée par
Monde S.E. M. Ali Mariya, ambassadeur libyen, au Caire à l'hôtel
Opinion Marriott. Les Libyens ont été entourés par une pléiade de
Kiosque ministres, dont Ali Mosselhi, ministre de la Solidarité
sociale, Aïchaa Abdel-Hadi, ministre de la Main-d'œuvre,
Société ainsi que des ambassadeurs de l'Arabie saoudite, du
Arts Maroc, de la Syrie, du Liban et du Soudan, les acteurs
Livres Afaf Choueib, Aïda Riyad et Mohamad Tharwat. L'autre
soirée était à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance
Littérature
du Chili qui a eu lieu en 1810. A cette occasion, S.E. M.
Visages Alex Geiger Soffia, ambassadeur du Chili au Caire, a
Environnement organisé une réception au Club diplomatique au centre-
ville. Toute la communauté chilienne était présente. On
Voyages
remarquait aussi la présence de leurs excellences les
Sports ambassadeurs du Venezuela et de l'Inde. La troisième
Vie mondaine fête était celle de l'Arabie saoudite où plus de 2 000
Echangez, écrivez personnes se sont réunies au Sémiramis. A la tête des invités accueillis par S.E. M. Hicham Moheïddine Nazer,
ambassadeur saoudien au Caire, on remarquait Ahmad Fathi Sorour, président du Parlement, Ali Mosselhi,
ministre de la Solidarité sociale, Hani Hilal, ministre de l'Enseignement supérieur, Aïcha Abdel-Hadi, ministre de la
Main-d'œuvre, Magued George, ministre de l'Environnement, ainsi qu'un bon nombre d'écrivains et de vedettes
comme Anis Mansour, Leila Elwi, Khaled Zaki, Ahmad Rateb et Moustapha Hussein, président du syndicat des
Arts plastiques.
AGENDA
Photos : Sayed Abd-Rabbo

Publicité L'Allemagne fête les 20 ans de sa réunification


Abonnement

1 sur 3 08/08/2014 20:34


Al-Ahram Hebdo, Vie mondaine | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/phot0.htm

20 ans, c'est l'âge de la réunification des deux Allemagnes. Pour


l'occasion, l'ambassade d'Allemagne a organisé une série
d'événements. Les élèves de 25 écoles, dont bien sûr les écoles
allemandes au Caire, ont été invités afin de faire des dessins sur des
plaques en ciment, qui se trouvent autour de l'ambassade. Les
couleurs jaune, rouge et noire du drapeau allemand ont dominé dans
la plupart des dessins créés par les élèves. Une autre idée originale
a été faite par l'artiste allemand Daniel Rode, qui consiste à créer
deux pièces en néon installées sur le mur de l'ambassade qui indique
le trajet de l'ambassade d'Allemagne unifiée de Zamalek jusqu'à
l'ancien siège de l'ambassade de l'ex-Allemagne de l’Est à Doqqi, qui
est actuellement le centre culturel allemand Goethe. La troisième
activité était un défilé de mode de 7 stylistes allemands et égyptiens
incarnant les traditions du Sud-Sinaï. Il est à noter que ce défilé
participera au festival intitulé Melez, qui sera organisé le 29 octobre
prochain en Allemagne. Lors des trois événements, les invités ont été
accueillis par l'ambassadeur allemand au Caire, S.E. M. Michael
Bock. Tous ces événements sont organisés avant le 3 octobre, date
de la réunification, où d'autres événements auront lieu pour la
circonstance.

Photos : Medhat Abdel-Méguid

Fadali new-lookée

L'actrice Menna Fadali a célébré cette semaine son anniversaire


numéro … à l'hôtel Four Seasons à Guiza. Durant la réception,
Menna a surpris ses invités par son nouveau look. Elle s'est faite une
nouvelle coiffure et portait des microjupes et décolletés très
plongeants. Durant la soirée, qui a duré plus de 6 heures, elle a
porté plusieurs robes comme pour un défilé. A la fin de la soirée, elle
s'est vêtue d'une djellaba pour danser. Menna a été entourée par
des amis, comme Mohamad Fouad, Magd Al-Qassem, Dounia,
Issaf, Ossama Mounir, Leila Ghofran, Heba Al-Sissy et le joueur
zamalkawi Amr zaki.

Photo : Abdel-Hamid Eid

Zohra est ses 4 époux à Garden City


L'équipe du feuilleton Zohra et ses cinq époux a été invitée la
semaine dernière au bateau Le Pacha. Cette invitation a été faite par
les membres du club Lion's Garden City dirigé par Awatef
Séragueddine. L'équipe du feuilleton, dont le scénariste Moustapha
Moharram, les acteurs Karima Mokhtar, Hayatem, Chams, Mohamad
Loutfi, Ghada Abdel-Razeq, Haggag Abdel-Azim et le réalisateur
Mohamad Al-Noqali, s'est prêtée au jeu questions-réponses avec
l'audience venue en force. A la fin de la réception, Séragueddine les
a honorés en leur remettant l'écusson du club.

Photo : Abdel-Hamid Eid

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

2 sur 3 08/08/2014 20:34


Al-Ahram Hebdo, Vie mondaine | http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/phot0.htm

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

3 sur 3 08/08/2014 20:34


Al-Ahram Hebdo, Echangez, écrivez | Le chaos des décisions http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/echan0.htm

Président Nos Archives


Abdel-Moneim Saïd
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
Conseiller de la rédaction
Mohamed Salmawy
Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838
Contactez-nous Version imprimable

Echangez, écrivez
Enseignement . Une de nos lectrices évoque les nouvelles mesures du ministère de l’Education et les
répercussions qu’elles auront sur les élèves.

Le chaos des décisions


Permettez-moi, chers lecteurs, de discuter avec vous des
Une cours particuliers, des nouvelles décisions du ministre de
Evénement l’Education, Ahmad Zaki Badr, et des changements survenus
dans quelques matières scolaires. Car pour parler du
Enquête système de l’enseignement, il faut parler des cours
Dossier particuliers. Depuis quelques années, le gouvernement leur a
Nulle part ailleurs déclaré la guerre et une polémique est née à propos du
nouveau projet de loi les concernant. Les professeurs ont
Invité
donc été attaqués par le ministère de l’Education et ils sont
Egypte accusés d’obliger leurs élèves à prendre des cours
Economie particuliers et de ne pas accomplir leur fonction à l’école. A
Monde Arabe mon avis, ce n’est pas acceptable, et en plus, de nombreuses
personnes sont contre les professeurs qui donnent des cours
Afrique particuliers. Par contre, du point de vue des professeurs,
Monde ceux-ci ont le droit d’améliorer leur niveau de vie à défaut de
Opinion bons salaires dans la fonction publique. Mais on doit mettre le nouveau système du ministère de l’Education
devant nos yeux. Il a amélioré et changé quelques matières scolaires, dans le but de diminuer la fièvre des cours
Kiosque particuliers et de limiter l’achat des livres parascolaires. Les jours prochains montreront à quel point le nouveau
Société système du ministère est un succès ou pas … Et en attendant, toutes les familles égyptiennes redoutent que
Arts leurs enfants qui sont dans l’année-clé qui marque le passage d’un cycle scolaire au suivant n’arrivent pas à
décrocher de bonnes notes.
Livres
Littérature Mona Ahmad,
Le Caire.
Visages
Environnement
Le devoir d’être mère
Voyages
Sports Est-ce qu’une femme mariée a le droit de refuser d’avoir des enfants ? Est-ce son droit de négliger et de
mépriser le désir naturel de son mari d’avoir un enfant portant son nom sous prétexte qu’elle consacre toute son
Vie mondaine
attention à son travail ? Cette question a été l’objet d’un procès opposant un mari à sa femme. Moi, je me
Echangez, écrivez demande quel est le but essentiel du mariage. A mon avis, c’est d’abord d’avoir des enfants qui répandent la joie
et le bonheur dans la famille, qui embellissent la vie et bâtissent notre patrie. La femme c’est comme la terre, a
dit récemment une femme cultivée et très sentimentale. Quand elle est fertile, elle produit le bien et les bons fruits
au profit de tous. Et quand elle est stérile, on s’efforce de trouver le traitement efficace pour y remédier. Dieu a
créé la femme pour produire, pour donner jour à de beaux enfants, qui comme de jolies fleurs font la joie de tout
le monde et profitent à la patrie. Et c’est comme cela que la vie continue. Ô mères, nous vous adorons infiniment !
AGENDA
Hassan Matar,
Belbeis.
Publicité
Abonnement Animosité sans raison
La campagne pour brûler le Coran de la part du pasteur Jones devant son église en Floride, aux Etats-Unis,
impose beaucoup de questions sur ce phénomène d’animosité contre les musulmans. Sans doute, le grand refus
exprimé de son côté à l’égard de la construction d’un centre culturel islamique dans la région des attentats du 11
Septembre révèle clairement l’existence d’un courant fort dont l’intention est d’éliminer l’identité des musulmans. Il
est à noter que l’islam respecte les autres religions et n’oblige personne à être musulman, ce qui est totalement
loin des esprits de ceux qui travaillent sur cette campagne d’animosité.
Personne ne veut réfléchir un moment et comprendre le vrai contenu de l’islam. Il est supposé que cet homme est
un « pasteur », c’est-à-dire un homme de religion. Comment connaît-il les préceptes de Dieu selon sa position et
en même temps il fait tout son possible pour brûler un livre divin ? Quelle contradiction !
Fatma Elzahraa Eldamaty,
Alexandrie.

L’autre revers de la médaille

1 sur 2 08/08/2014 20:35


Al-Ahram Hebdo, Echangez, écrivez | Le chaos des décisions http://hebdo.ahram.org.eg/Archive/2010/9/29/echan0.htm

Comme tous les Egyptiens, je regrette le vol de la toile de Van Gogh Les Coquelicots qui a disparu il y a quelques
semaines du musée de Mahmoud Khalil, un grand musée tombé dans l’oubli depuis longtemps.
En fait, beaucoup de gens ne savaient plus qui est Van Gogh ou de quelle valeur est la toile des Coquelicots.
Si le vol de la toile a suscité des sentiments d’indignation de la part des intellectuels qui connaissaient déjà
l’histoire de la toile et de son peintre, sa disparition avait aussi un aspect positif non négligeable. Les visiteurs du
célèbre site de recherche google.com peuvent s’assurer. Selon Google, les indices de recherche des mots Van
Gogh, Musée, Toile, Mahmoud Khalil et Coquelicots en Egypte ont témoigné d’une augmentation inhabituelle, juste
après l’annonce du vol de la toile.
Si les voleurs sont des hors-la-loi qui doivent être arrêtés le plus tôt possible avant la disparition complète de la
toile, pourtant en cachette, je veux les remercier, puisqu’ils avaient joué un rôle éminent dans l’animation de la vie
culturelle en Egypte, un rôle que même le ministère de la Culture n’a pas pu faire.
Messieurs les voleurs, un grand merci.
Nadia Ghanem,
Le Caire.

La mort soudaine des jeunes …


La mort soudaine de jeunes a augmenté pendant la deuxième moitié du XXIe siècle d’une façon terrifiante. Et
fréquemment, on entend qu’une personne âgée d’une quarantaine d’années est morte subitement à cause d’une
crise cardiaque ou une angine de poitrine. Je ne suis pas en train de dire que c’est un phénomène envahissant,
mais en tout cas il est devenu une réalité que nous devons reconnaître.
Avec l’augmentation du taux de la pollution de l’air, de l’eau et même des aliments, il est évident d’avoir comme
conséquence de telles statistiques. Ajoutons à cela le stress et la fatigue vécus chaque jour soit au travail, soit
dans la rue ou même à la maison. Un style de vie qui aide à ce qu’une personne saine perde la santé petit à petit.
J’incite tous les gens, jeunes ou vieux, à faire un examen médical périodique, au moins une fois par an, pour
s’assurer de leur état de santé. Nous devons également approfondir le concept du weekend. Essayez, autant que
possible, d’avoir un ou deux jours par semaine pour vous reposer et relaxer. Ce n’est plus un luxe, cela est devenu
une nécessité afin de pouvoir affronter le travail continuel pendant toute une semaine. Que Dieu nous garde tous
du mal !
Samer Magdi,
Ville du 6 Octobre.

Plus de sécurité
Chers lecteurs et lectrices, permettez-moi de discuter avec vous d’un phénomène qui réapparaît ces derniers
temps dans notre pays. Ce phénomène concerne les voleurs des sacs de femmes et de leurs bijoux. Ce
phénomène est devenu très inquiétant pour la famille égyptienne. Pour cela, je conseille à chaque femme de ne
pas sortir de chez elle avec des bijoux ou de faux bijoux et de bien tenir son sac. En fait, pour contrôler ce
phénomène, il faudrait des agents de police dans chaque rue, mais je sais bien que cela est difficile à réaliser.
Donc on peut se poser une question : est-ce qu’il existe des moyens technologiques pour surveiller les rues,
comme dans les magasins et les supermarchés pour identifier les voleurs ? Personnellement, je ne sais pas si
cela est possible ou pas. Mais j’espère que le ministère de l’Intérieur lancera bientôt un projet pour contrer ce
phénomène. Ce sont de simples propositions pour rétablir la sécurité après la multiplication de ces incidents qui
inquiètent les citoyens.
Ossama Badawi,
Nouveau Caire.

Une Evénement Enquête Nulle parts ailleurs Dossier Invité Egypte Economie Monde
Arabe Afrique Monde Opinion Société Arts Livres Littérature Visages Environnement
Voyages Sports Vie mondaine Echangez, écrivez
Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo


Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence
de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

2 sur 2 08/08/2014 20:35

Vous aimerez peut-être aussi