Vous êtes sur la page 1sur 124

FTTA FORMATION EDITION


VIVRE DU TRADING


AVEC LE PRICE ACTION 







TABLE DES MATIÈRES


Préface Comment vivre du trading avec le
price action ? …………………………………………..


Introduction Quel trader êtes-vous ? …………..…



PREMIÈRE PARTIE : LE TRADING AVEC LE
PRICE ACTION : DÉFINITIONS ET
FONDEMENTS 



Chapitre 1 Rappel de la théorie de Dow ………..


Chapitre 2 La structure du marché ………………


Chapitre 3 L’importance de la symétrie dans le
trading …………………………………………………..


Chapitre 4 The Top Down Analysis ………………



DEUXIÈME PARTIE : AUGMENTER SON TAUX
DE RÉUSSITE EN TRADING AVEC LE PRICE
ACTION



Chapitre 5 Les tendances sont secondaires par
rapport à la structure du marché …………………….


Chapitre 6 Comment gagner en trading avec les
fake-outs ? ……………………………………………


Chapitre 7 Le rôle et les limites des patterns de
prix …………………………………………………….


Chapitre 8 Les pièges des supports et
résistances à éviter ………………………………….


Chapitre 9 Les plus haut et les plus bas
historiques …………………………………………….



TROISIÈME PARTIE : UTILISER LE PRICE
ACTION AVEC SUCCÈS 



Chapitre 11 Identifier les meilleurs setups de
trading en 3 étapes …………………………………. 


Chapitre 12 Faire du trading avec les corrections
de prix …………………………………………………


Chapitre 13 Le management des trades …………




Préface 



COMMENT VIVRE DU TRADING AVEC LE PRICE

ACTION ?



Ce manuel vous explique les stratégies de price
action qui vous mèneront vers le succès. Vous allez
à votre tour de page en page, apprendre à
appliquer les méthodes qu’utilisent 5% des traders
gagnants sur les marchés.



Qu’est-ce qui permet à un trader de vivre de son
trading sur plusieurs années ? Quelles sont les
méthodes d’analyse technique à appliquer au
quotidien dans son trading ? Quels sont les pièges
à éviter en trading ?



Et si le trading était plus simple que les gens le
pensent ? La réponse selon moi est sans hésiter
oui.



Ce manuel de stratégies est un résumé de mon
expérience qui s’étale maintenant sur plusieurs
années et qui m’a permis de vivre pleinement de
mon trading.

C’est aussi le résumé d’une expérience dans le
domaine du coaching de traders. 



J’ai à ce jour aidé et éduqué plusieurs centaines de
traders à travers le monde entier qui ont réussi à se
développer une nouvelle source de revenus grâce
à mon expertise et l’éducation que je leur ai
apporté.



Ce manuel est donc un résumé des séances de
coaching de trading que je peux donner auprès des
personnes qui sont mes étudiants en trading et qui
m’ont rejoint.



Si vous souhaitez aller plus loin dans la
compréhension des marchés suite à la lecture de
ce livre, vous pouvez tout à fait devenir un des mes
étudiants vous aussi en me contactant sur mes
réseaux sociaux.



Avant de débuter l’introduction, je souhaitais faire
une courte esquisse afin de remercier tous mes
supporters qui me suivent et se comptent
maintenant en milliers ainsi que mes étudiants; si
ce manuel de stratégies voit le jour c’est avant tout
grâce à vous.

Introduction 



QUEL TRADER ÊTES-VOUS ?



Dans tous les chapitres de ce manuel de
stratégies, vous allez apprendre les secrets du
price action qui vous permettront de gagner dans
votre trading.



Au cours de ses dernières années on voit arriver
beaucoup de nouvelles stratégies de trading
miracles, mais beaucoup d’entre-elles ne sont pas
efficaces, la raison est souvent la même : trop
d’indicateurs techniques et une compréhension
faible voire inexistante du price action.



Vous devez comprendre que les traders
professionnels ne portent pas leur attention sur les
indicateurs techniques mais sur les mouvements
du prix.



Il y a une manière précise d’étudier le price action
et ce n’est pas inné.



J’aime cette métaphore, le trading est comme le
sport : vous devez apprendre à jouer au football, si
c’est la première fois que vous avez une balle
devant vous, vous serez perdu : 



- Vous ne connaissez pas les règles

- Vous allez faire des erreurs 

- Vous allez même être surement disqualifié



C’est ici la même chose dans le trading, les règles
sont à connaître sur le bout des doigts afin de
limiter les erreurs.



Une erreur coûte cher en trading, on investit notre
argent. 



C’est pour cela qu’il faut connaître les bonnes
règles pour être brillant sur les marchés.



D’où l’intérêt de ce manuel de stratégies, je vais
vous livrer mes secrets du succès en tant que
trader autodidacte depuis maintenant plusieurs
années.
















PREMIÈRE PARTIE : 


PRICE ACTION DÉFINITIONS
ET FONDEMENTS







CHAPITRE 1 : 



RAPPEL DE LA THEORIE DE

DOW



« Le public dans son ensemble, achète au mauvais
moment et vend au mauvais moment » 


- Charles Dow



L’objectif de ce chapitre est de faire un bref rappel
sur ce qu’est la théorie de Dow et comment
l’appliquer au quotidien dans son trading.



Cette théorie se veut simple, mais définit
parfaitement l’ensemble des mouvements des
marchés encore à ce jour.



En tant que trader, il est important de connaître
cette théorie, surtout si comme moi, vous basez
votre approche sur le price action, sans indicateurs
techniques.



Définition de la théorie:



Dans cette théorie, Dow disait que le marché était
composé de trois tendances et qu’une tendance se
décompose en trois parties :


1. La tendance primaire

2. La tendance secondaire

3. La tendance mineure



Quel intérêt cette théorie a-t-elle dans le trading ?



Afin de rendre cette théorie simple, on peut la
comparer à une très célèbre métaphore de la
marée: 



La tendance primaire représente le mouvement de
la marée, la tendance secondaire, la vague et la
tendance mineure, les bulles qui se forment au-
dessus des vagues.



Pour faire simple, la tendance primaire est une
phase d’impulsion, la tendance secondaire
correspond à une phase de correction de la
tendance primaire et la tendance mineure qui est
moins importante est continue de la tendance
secondaire.



Vous et moi sommes des traders qui tradent à plein
temps, il est donc important de bien comprendre
cette théorie en pratique.



L’idée de cette théorie est de savoir se positionner
au bon moment sur un marché afin de profiter des
impulsions que le marché peut nous offrir. 



Le rêve de tout trader vous allez me dire, n’est-ce
pas?



Dow explique également que les marchés sont
composés de sommets et de creux, peu importe le
sens de la tendance :



1. Tendance acheteuse 



Voir illustration ci-dessous :







(Ici, c’est une tendance haussière : le prix forme
des sommets et des creux de plus en plus hauts)





2. Tendance vendeuse :



Voir illustration ci-dessous :







(Ici c’est une tendance baissière : le prix forme des
sommets et des creux de plus en plus bas)





3. Trading range 



Voir illustration ci-dessous :






(Ici c’est un marché sans tendance : les sommets
et les creux sont égaux)




Ma méthode en pratique :



Je rajouterai que pour que cette théorie fonctionne,
il faut impérativement l’appliquer sur de fortes
unités de temps : 



- L’unité de temps mensuelle

- L’unité de temps hebdomadaire 

- L’unité de temps journalière 



Ce sont ses trois unités de temps qu’il faut
privilégier dans votre trading. Pourquoi ?


Ces unités de temps sont surveillées par les
institutionnels c’est à dire les banques, les hedge
funds, certains courtiers et donc des markets
makers.



En effet, sur les marchés on trouve deux types de
traders :


1. Les retail traders

2. Les markets makers 



Les retails traders ce sont vous et moi, notre travail
est donc de suivre ces markets makers qui vont
créer cette première tendance primaire comme
l’explique Dow dans sa théorie.


En effet, si je devais résumer le trading de manière


simple et intelligente, ce serait pour moi : « acheter
et vendre le marché quand il n’est pas trop tard ».

Sur les marchés vous avez plusieurs unités de
temps, plusieurs mouvements de prix et donc
plusieurs possibilités d’investir.



Le problème avec ces unités de temps inférieures
(1 minute, 3 minute, 5 minutes etc…) est que vous
êtes très souvent en retard si vous les utilisez.



Très souvent la tendance primaire émerge des
grosses unités de temps.



Ce que je fais dans mon trading :



Je démarre toujours mes analyses techniques en
commençant du Daily afin de connaitre le sens de
la tendance primaire.

Les unités de temps hebdomadaires et mensuelles
sont aussi excellentes, mais elles sont très long-
termes, commencer du Daily est déjà une très
bonne méthode.



Voir illustration ci-dessous :






Comme le montre cette illustration ci-dessus, le prix
ici forme des mouvements de prix clairs et il est
très facile d’identifier :



1. Les phases d’impulsions 

2. Les phases de corrections 



Notre objectif en tant que trader va être d’acheter à
la fin de la correction afin de profiter du mouvement
d’impulsion du marché, comme ceci ci-dessous :












(Comment entrer, placer son stop loss et sa target
vous sera expliqué dans la suite de ce manuel,
l’idée ici est de voir l’impulsion que le prix nous a
offert grâce au Daily)






CHAPITRE 2 :



LA STRUCTURE DU MARCHÉ



Maintenant que vous connaissez la théorie de Dow
il est impératif de la mettre en pratique et de
marquer sur son graphique.



L’objectif de ce chapitre va porter sur l’importance
de la structure du marché dans votre trading.



Au lieu de chercher le dernier paramètre à la mode
pour votre moyenne mobile ou comment configurer
votre RSI quand il est overbought ou oversold,
vous devez impérativement savoir quand le marché
a crée un nouveau point haut et un nouveau point
bas.



Simple vous allez me dire, mais en pratique cela
demande un certain entrainement et une certaine
logique qu’il ne faut pas négliger…




Comment j’identifie la structure de marché :



Comme je vous l’ai expliqué dans le chapitre
précédent, j’accorde une importance particulière au
Daily.



Il est donc impératif de débuter son analyse
technique quoi qu’il arrive du Daily afin de ne pas
se tromper de sens.



1. Le cas d’une tendance haussière :



Voir illustration ci-dessous :


Ici le prix est clairement en tendance haussière,
vous le savez visuellement, mais il faut maintenant
matérialiser cette hausse, on va donc marquer tous
les points hauts et points bas récents sur le
graphique afin d’être prêt au bon moment.




HH : Higher highs

HL : Higher lows



2. Le cas d’une tendance baissière :




Même chose pour une tendance baissière, on
marque ici les points hauts et les points bas du
marché.



LH : Lower highs

LL : Lower lows



3. Le trading range :




H : Highs

L : Lows


Vous l’avez compris l’objectif est de marquer les
points hauts et les points bas afin de surveiller les
prochaines phases d’impulsions et de corrections
dans le marché.



La structure du marché est la base du trading, vous
pouvez ainsi surveiller l’équilibre entre acheteurs et
vendeurs.



Veillez à faire en sorte de marquer en
permanence votre structure de marché sur vos
graphiques.



Faîtes en sorte de comprendre ce que vous
regardez, certaines structures de marché
comportent beaucoup de bruit et il est possible de
marquer énormément de points.





C’est le cas par exemple ici :







C’est une tendance haussière mais avec
énormément d’ombres de bougies.






Autre exemple :








C’est une tendance baissière mais avec
énormément d’ombres de bougies.



Ce type de structure est à bannir, vous devez
ignorer les graphiques qui ne sont pas clairs, et
utiliser seulement les structures de marchés
symétriques.




CHAPITRE 3 :



L’IMPORTANCE DE LA 

SYMETRIE DANS LE TRADING



Et si le secret de la réussite résidait dans les
mouvements du prix ?



La réponse est oui.



La symétrie dans le trading a une énorme
importance. 



Par symétrie, j’entends : faire du trading
uniquement avec les mouvements les plus clairs du
marché.



Fondamentalement le trading est un art
mathématique. On y retrouve plusieurs outils
mathématiques à plusieurs échelles.



La géométrie aussi fait partie intégrante de ces
outils mathématiques.

L’exemple le plus connu est celui des patterns de
prix (double top, double bottom, épaule tête épaule
etc…)



La symétrie reflète deux choses :


1. La quantité d’acheteurs sur un marché

2. La quantité de vendeurs sur un marché



C’est pour cela que vous devez habituer votre oeil
à des mouvements de prix symétriques.



C’est un concept très simple mais qui augmentera
considérablement votre taux de réussite.



Taux de réussite = moyenne des trades gagnants
et trades perdants



Quand vous analysez vos marchés, cela ne sert à
rien de faire du trading sur tous les actifs. En effet,
certains actifs présentent des mouvements qui ne
sont pas clairs : ils ne sont pas symétriques. 



Dans votre trading, il faut être sélectif, faites
seulement du trading quand les mouvements du
marché sont clairs.



Vous avez vu dans le précédent chapitre
l’importance de la structure du marché. 



La structure du marché et la symétrie sont
liées. 



Voici un exemple ci-dessous de mouvement
symétrique clair :



Une fois de plus, la symétrie est d’autant plus
importante à surveiller si vous travaillez en Daily.



Dans l’exemple ci-dessus, la tendance haussière
est clairement marquée sur le graphique, le prix
forme des plus hauts et des plus bas et le
mouvement est parfaitement symétrique.



Qu’appelle-t-on donc un mouvement qui n’est pas
symétrique ? 



Voici un exemple ci-dessous :



Dans cet exemple, malgré le fait que nous
démarrons du Daily, on remarque qu’il y a
beaucoup d’ombres venant des bougies et ce n’est
pas directionnel.



Si à partir de cette étape, vous êtes face à ce genre
de marché. Le seul conseil que je puisse vous
donner est d’arrêter d’analyser cet actif.



Vous devez uniquement privilégier les mouvements
symétriques.



De cette manière, vous allez identifier simplement
le nombre d’acheteurs et de vendeurs mais aussi
vous allez vous placer au même moment que tout
le monde.






Voir illustration ci-dessous :









Dans cet exemple, « tout le monde » voit ce
support, il y aura donc beaucoup plus d’ordre
d’achats sur ce support, que sur un support
difficilement identifiable.



Donc pourquoi chercher compliqué? Le trading est
un art qui doit rester simple.



Votre objectif est d’acheter au plus bas et de
vendre au plus haut.



Comment y arriver? En suivant la masse. Suivez
les autres traders afin de rentrer au même moment
qu’eux.



Beaucoup de gens pensent qu’il faut trouver une
sorte de « faille » pour gagner de l’argent sur un
marché : c’est totalement faux. 



Vous connaissez sûrement l’adage : « the trend is
your friend ».



Cet adage explique que la tendance permet
d’augmenter ses probabilités : c’est totalement
vrai.



En suivant la tendance, vous suivez tout
simplement les autres traders. 



On peut prendre la métaphore du surfer qui attend
la meilleure vague.



Vous êtes le surfer, c’est à dire le trader; la
tendance est la vague. 



Mais n’oubliez pas, cette tendance doit être
symétrique afin de rentrer au meilleur moment. 



Abandonnez les graphiques où les ombres sont
trop présentes, où les corrections sont trop
importantes.



Voici quelques exemples de tendances acheteuses
symétriques :






Voici quelques exemples de tendances vendeuses
symétriques :






Comme je l’ai dit, c’est un concept très simple :
savoir identifier les mouvements clairs du marché.



Mais ce concept n’est pas appliqué par tous les
traders, ils préfèrent utiliser des indicateurs
techniques qui vont indiquer à quel moment la
tendance va se retourner.



Faîtes un exercice simple : habituez votre oeil aux
marchés symétriques.



Connectez vous sur votre plateforme de trading,
sélectionnez 10 devises au hasard, demandez-
vous si la paire que vous regardez est assez
symétrique.



Vous constaterez qu’à la fin vous n’aurez plus que
3 ou 4 paires dans votre watchlist et c’est ce qui
compte vraiment.



Vous devez devenir un trader sélectif. Privilégiez la
qualité à la quantité en permanence.




CHAPITRE 4 : 



THE TOP DOWN ANALYSIS 



Vous connaissez l’importance de la symétrie dans
les marchés, vous devez maintenant être conscient
de l’importance de l’ordre chronologique des unités
de temps.



En effet, quand on arrive devant sa plateforme de
trading, on peut se demander en tant que débutant
par quelle unité de temps il faut débuter son
analyse.



Peu de traders le savent, mais les unités de temps
ont chacune une importance.



Plus les unités de temps sont grosses, plus les
probabilités de succès sont importantes.



C’est pour cela que vous devez impérativement
commencer votre analyse à partir du Daily.


J’ai déjà fait une amorce sur ce concept dans les
précédents chapitres, mais il est temps maintenant
de le développer ici.



L’intérêt de commencer du Daily est simple : avoir
une vision globale du marché, une grosse image en
quelque sorte. C’est le concept de ce chapitre.



Vous devez décomposer votre analyse technique
comme un puzzle et au fur et à mesure vous allez
rajouter des pièces.



Mais il faut impérativement commencer par les
grosses pièces, afin de faciliter l’arrivée des petites
pièces, c’est à dire les unités de temps inférieures.



En effet, que vous soyez : 


- Scalpeur

- Day trader

- Swing trader



TOUTES LES UNITÉS DE TEMPS SONT
IMPORTANTES.


Une fois de plus, ce concept simple n’est pas
appliqué par tous les traders qui sont bornés sur
une unité de temps précise.



C’est une erreur importante, même un Scalpeur
doit surveiller le Daily. 



En tout cas, les meilleurs Scalpeurs le font.



Comment mettre ce concept en pratique ?



Ce concept s’applique sur toutes les unités de
temps, mais tout commence du Daily comme vous
le savez.



Donc chaque vendredi soir (clôture) ou dimanche
soir (pré-ouverture), vous devez surveiller la clôture
de bougie du jour précédent, afin de vous donner
une information sur le sens probable que va
prendre la tendance le jour suivant.






Voir illustration ci-dessous :




Dans l’exemple ci-dessus, nous sommes en Daily,
la bougie rouge (jour précédent) annonçait une
journée baissière, la bougie verte a englobé cette
dernière; c’est ce qu’on appelle : une englobante
haussière 



C’est à dire que c’est le retour des acheteurs en
quelque sorte.



En surveillant cette simple clôture de bougie, vous
avez déjà un indice sur le sens que va prendre la
tendance le jour suivant.



Attention, nous sommes ici en Daily, cette
technique fonctionne car nous démarrons de cette
grosse unité de temps.



L’exemple serait différent si on démarrait du m1 par
exemple.



Autre exemple ci-dessous :



Dans cet exemple, on retrouve une bougie verte
près d’une résistance et enfin une pinbar juste à
côté (il existe plusieurs noms pour cette
configuration, mais le principe est le même : les
acheteurs ou les vendeurs s’essoufflent; ici ce sont
les acheteurs qui s’essoufflent) 



Suite à cette bougie, le marché s’est retourné et a
chuté vers le bas.



Les deux configurations que je surveille sont :



1. Les bougies englobantes 

2. Les pinbars 



Il existe des dizaines de configurations de
chandeliers, 98% d’entre elles sont inutiles ou
incomprises par les traders. 



Inutile de toutes les utiliser dans votre trading.



Une fois de plus, faites du trading avec ce que vous
comprenez.



Dans tous les cas le principe est le même : 



1. Les acheteurs s’essoufflent 

2. Les vendeurs s’essoufflent 



Rappelez-vous que le trading est un métier où
acheteurs et vendeurs se rencontrent, donc votre
objectif est de savoir quand acheter au plus bas et
vendre au plus haut.



















Une fois que vous avez identifié le sens probable
que va prendre votre marché, vous allez devoir
marquer votre marché.



Marquer son marché c’est le fait d’identifier les
zones sur lesquelles le prix va potentiellement
rebondir.



Habituellement, on trade des supports et des
résistances pour identifier les zones d’intérêts.







Cependant, une fois de plus, si vous démarrez du
m1 par exemple, vous pouvez tracer des dizaines
et des dizaines de supports et résistances, comme
ci-dessous :











C’est évidemment une perte de temps et vous
privilégiez ici la quantité et non la qualité.














C’est pour cela que sur ce Daily, nous allons
uniquement sélectionner les zones selon 2
critères :



1. Où est le price action récent ?

2. Où sont les zones proches du price action ?



Il est totalement inutile d’utiliser une zone de 2001
si vous faites du trading en 2020 par exemple.



Utilisez seulement les zones proches du price
action récent.



Pour faire cela, je vous conseille d’utiliser le
graphique en ligne, avec le graphique en ligne,
vous allez retirer le bruit sur vos graphiques et vous
allez seulement identifier les zones pertinentes.



Voir illustration ci-dessous : 









Dans cet exemple, on remarque facilement la
résistance sur la gauche grâce au sommet; on doit
donc la tracer car elle se trouve proche du prix.



Plus bas, on a également un support majeur qu’il
faut marquer sur son graphique.



Quand vous tracez vos zones, il faut
impérativement les tracer sur un chiffre rond; allez
donc affiner votre ligne dans les paramètres.



Si votre ligne se trouve à 1003 au moment où vous
la tracez par exemple, placez votre ligne plutôt à
1000 où 1010.



Utiliser des chiffres ronds va vous permettre de
rendre vos graphiques plus clairs mais aussi de
vous placer au bon moment.



























Autre exemple : 




Ici on distingue un ancien support, qui peut
potentiellement devenir une nouvelle résistance, il
faut donc le tracer.



Malgré le fait que vous ayez compris l’importance
du Daily, vous devez vous demander à ce moment
précis pourquoi il est si important de tracer les
zones en Daily.



Comme expliqué précédemment, l’objectif du retail
trader (vous et moi) est de suivre les markets
makers (banques, hedge funds).

Ses markets makers utilisent les grosses unités de
temps pour placer leurs ordres d’achats et de
ventes.



L’intérêt ici est donc de suivre les zones les plus
importantes du marché.


Il est inutile de tracer 15 zones en m1 ou en


m5… 



En trading, on appelle cela les zones de trading
institutionnelles.



Cela veut dire simplement que vous allez suivre les
traders qui utilisent le plus de liquidités sur les
marchés. 



Une fois de plus, plus l’unité de temps est grosse,
plus la confirmation est importante.








Une fois que vous avez marqué votre graphique,
vous allez évidemment retourner sur un graphique
en chandeliers afin d’exploiter les informations que
vous donnent les chandeliers. 



Rappelez-vous que les meilleurs traders de ce
monde sont ceux qui utilisent des graphiques clairs.



Je vous conseille donc de tracer 3-4 zones au
maximum.



Notre cerveau humain pense qu’en traçant par
exemple 10 zones notre taux de réussite va être
augmenté, mais c’est faux.



C’est une illusion, vous avez sûrement déjà dû
entendre qu’il faut travailler plus pour gagner plus. 



C’est à moitié faux et à moitié vrai.



Il faut travailler intelligemment, inutile de travailler
durement; ce qui peut rendre parfois le travail
bâclé.


Vous savez maintenant qu’il faut :

1. Surveiller la clôture de bougie en Daily

2. Marquer son marché en Daily en traçant les
zones



En règle générale, les clôtures de bougies en Daily
sont très importantes, c’est pour cela que vous
allez devoir en permanence surveiller la bougie
quand elle est proche d’une zone.



Dans l’exemple ci-dessous :




La bougie se trouve proche d’un support et forme
une bougie pinbar, c’est un indice de retournement.



Le support agit comme une zone d’intérêt et la
bougie montre que les traders réagissent à cette
zone.



Vous devez donc exploiter cette bougie en vous
préparant à acheter dans cet exemple.


L’achat est possible grâce à cette bougie, mais
aussi parce-que la tendance est haussière et
symétrique.



Les chandeliers japonais fascinent les traders
depuis ses dernières années, à tel point que des
livres sont sortis sur le sujet.



Les chandeliers japonais ont révolutionné le trading
grâce aux informations qu’ils apportent aux
investisseurs.



Autrefois, les traders faisaient du trading avec un
graphique en ligne, ce qui rendait le trading
beaucoup moins précis. 

Aujourd’hui, presque tous les traders utilisent un
graphique en chandeliers pour prendre des
décisions d’achats ou de ventes sur un marché.



C’est pour cela que les exploiter sur de grosses
unités de temps augmente encore plus leur
efficacité, car ils sont vus par tous.



Si vous allez sur du m1 ou du m5, vous allez
retrouver peut-être 15 englobantes et 25 pinbars en
très peu de temps.



C’est pour cela que les petites unités de temps ne
sont pas efficaces, elles offrent beaucoup trop de
faux signaux.



Si toutes les conditions précédentes sont réunies et
si seulement elles sont réunies, vous pouvez
maintenant passer à la dernière étape qui est :
comment trouver une entrée sur 1 trade ?



Vous allez maintenant basculer sur une unité de
temps inférieure, c’est le concept « the top down
analysis »; on débute de la plus grosse image pour
ensuite réduire son unité de temps.

Ce que vous allez devoir attendre maintenant c’est
une cassure de la structure précédente dans le
sens de votre trade.



Je vous conseille de surveiller le H4 et le H1 qui
sont des unités de temps très efficaces pour cette
approche.




Exemple : 




Ici le prix est proche du support venant du Daily, il
faut maintenant attendre une cassure de l’ancienne
structure, c’est à dire la tendance baissière, car on
veut être un trader acheteur.



Voir illustration ci-dessous :




Ici, le prix a cassé le dernier sommet sur la
gauche : LH.



On va donc attendre un nouveau HL pour pouvoir
acheter le marché qui correspond au début de la
tendance acheteuse.

Autre exemple :




Le prix ici est proche de la résistance, on doit
attendre la cassure de l’ancienne structure
acheteuse pour vendre, on veut être un trader
vendeur.



Voir illustration ci-dessous : 









Ici le prix a cassé l’ancien creux et forme un
nouveau LH, ce qui correspond au début de la
tendance baissière.












En H4 ou en H1, les chandeliers japonais ont
encore une importance, c’est pour cela que vous
devez attendre la clôture de bougie pour confirmer
le sens de votre trade.



1. Dans le cas d’un trade acheteur :




Dans cet exemple, c’est une bougie d’avalement.





2. Dans le cas d’un trade vendeur :





Dans cet exemple, c’est une bougie pinbar.










Pour placer votre stop loss, je vous conseille
d’avoir un stop loss de 25 pips en moyenne, si le
marché ne vous le permet pas , utilisez le dernier
point haut ou le dernier point bas et placez
quelques pips de sécurité.



Voir illustration ci-dessous :




Ici c’est un trade acheteur, donc vous placez votre
stop loss quelques pips en dessous d’un dernier
plus bas.


Autre exemple :





Ici c’est un trade vendeur, donc vous placez votre
stop loss quelques pips au dessus d’un dernier plus
haut.




Vous vous rappelez quand je vous disais qu’il était
important de tracer 3-4 lignes afin d’être sélectif.



Il est aussi important d’avoir plusieurs lignes de prix
afin d’identifier une target.



En effet, il faut une seule ligne pour que le prix se
retourne.



La preuve avec les trades que nous avons identifié
en exemples.



On entre quand le prix est proche d’une zone, mais
on va faire de même quand il s’agit de prendre ses
profits.



Si le prix est proche d’une zone qu’on a identifié
précédemment, on va clôturer son trade.



En effet, le risque de pullback est important.



Pullback = situation dans laquelle le marché se
retourne.


Exemple :






Ici le trade acheteur est sur la target, on clôture le
trade pour éviter un pullback.






Autre exemple :










Ici le trade vendeur est sur la target, on clôture le
trade pour éviter un pullback.













En tant que trader intelligent, vous devez toujours
apprendre à clôturer vos trades au bon moment.



Personne ne peut savoir si 1 trade va chuter de
500 pips ou de 50 pips.



Le trade 1 et le trade 2 sont différents. Chaque
trade est différent sur un marché.



Il faut donc ne pas faire preuve de cupidité même si
le potentiel semble énorme, vous n’êtes pas à l’abri
d’un possible retournement de tendance contre
vous.



























DEUXIÈME PARTIE : 


AUGMENTER SON TAUX DE 

REUSSITE EN TRADING








CHAPITRE 5 :



LES TENDANCES SONT

SECONDAIRES PAR RAPPORT 

A LA STRUCTURE DE MARCHÉ 



Au fil de la lecture, vous en connaissez déjà plus
sur les astuces de traders gagnants.



Il est temps maintenant d’aborder le sujet des
tendances.



La tendance est l’outil numéro 1 des traders du
monde entier. Tous les traders du monde ont déjà
entendu parler des tendances.



Les tendances sont-elles vraiment efficaces ? 



La réponse à cette question est oui si elles sont
bien utilisées.


Les tendances sont mal interprétées par 95% des
traders.



En effet, les tendances sont secondaires.



La structure de marché est toujours première.



Beaucoup de traders achètent ou vendent le
marché quand le prix est proche d’une tendance,
c’est une des plus grosses erreurs que vous
puissiez commettre .



Comment définir une tendance ?



La définition la plus exacte selon moi est la
suivante : une tendance est une ligne de prix
oblique autour de laquelle le prix va réagir.



Une fois de plus, sur un marché, on trouve un
équilibre entre acheteurs et vendeurs.



C’est le rôle des tendances, on va identifier à un
moment où le prix peut réagir.

Vous remarquerez que le mot « autour » est
souligné, ce n’est pas un hasard.



Les tendances ne sont pas précises, elles donnent
un indice au trader sur le moment auquel le prix va
potentiellement réagir.



Les lignes horizontales : supports et résistances
sont beaucoup plus efficaces car elles sont
horizontales et mieux visibles, donc la précision est
plus importante.



N’oubliez pas qu’en face de vous, vous avez
d’autres traders qui sont humains.



Ses traders humains ont des émotions, une vision
et des capacités cérébrales semblables aux vôtres.



Vous devez donc utiliser les tendances comme un
indicateur de prix plutôt qu’une zone.







Si vous vous fiez seulement aux tendances, vous
allez rencontrer énormément de faux signaux, de
cassures et de pullbacks.



Un exemple ci-dessous :

















Dans cet exemple, on peut tracer une tendance
baissière, mais la structure de marché indique un
retournement à la hausse avec la cassure du
dernier sommet LH et la création d’un nouveau
creux (HL).



Ici, 95% des traders vont ignorer le prix et fixer leur
yeux sur la tendance : c’est une grave erreur. 



Le prix vient toujours avant la tendance. 

Car souvenez-vous, le prix représente l’équilibre
entre : 



1. Acheteurs

2. Vendeurs


Une tendance ne représente pas un équilibre mais
juste une indication, c’est donc un indicateur de
prix et pas le prix en lui-même.



Autre exemple :














Dans cet exemple, 95% des traders vont venir
acheter le marché, car le prix a clôturé au-dessus
de la tendance, ils pensent que c’est une cassure.
Mais c’est faux.



Dans ce cas précis, ce n’est pas une cassure mais
un fake-out.



C’est à dire un faux signal. Peu importe votre unité
de temps d’ailleurs, même en Daily; si le prix
clôture au-dessus d’une tendance ce n’est pas un
signal d’achat.



Ce n’est pas un signal d’achat car la structure du
prix n’a pas été cassé et n’a pas créé de nouveau
creux (HL).



Autre exemple :

























Même chose ici, la clôture en-dessous de la
tendance ne signifie pas qu’il faut vendre.



C’est un faux signal de vente. Le prix n’a pas été
cassé et n’a pas créé de nouveau sommet (LH).









CHAPITRE 6 :



COMMENT GAGNER GRÂCE 

AUX FAKE-OUTS ?



Les fake-outs constituent une très bonne stratégie
quand il s’agit de générer des profits assez
simplement sur les marchés.



Fake-out = faux signal de cassure.



En effet, si vous savez les repérer, vous allez savoir
les exploiter facilement afin d’en tirer des profits.



Comme je l’ai expliqué dans le précédent chapitre,
acheter ou vendre parce-que le prix a clôturé au-
dessus ou en-dessous d’une tendance n’est pas
suffisant.



Dans 95% des cas cela constitue un fake-out.



Et si vous faisiez partie de ceux qui ont compris
comment exploiter les fake-outs ?


Afin d’augmenter la qualité de vos signaux, je vous
conseille d’inclure les fake-outs dans vos
confirmations.



Bien évidemment, on ne va pas se faire piéger par
le fake-out en achetant après une fausse cassure
ou en vendant après une fausse cassure.



On va justement faire l’inverse, en profitant du fake-
out.



Initialement, un fake-out est très souvent créé par
un market maker. C’est à dire une personne qui est
capable de manipuler le marché.



Il faut donc savoir que dans 95% des cas une
cassure seule est un faux signal.



Si :



- Le trader 1 veut acheter

- Le trader 2 (vous) devra vendre

Si :



- Le trader 1 veut vendre

- Le trader 2 (vous) devra acheter



C’est très simple, vous devez faire l’inverse de ce
que le graphique vous montre.



Attention, on parle ici de tendances. 



Cette règle ne s’applique pas pour les supports et
résistances qui sont des zones fiables; plus fiables
que les tendances car elles sont horizontales.







Exemple de fake-out :








Ici, vous pouvez être sur que beaucoup de retails
ont acheté la cassure (qui est un fake-out) après la
clôture de bougie; il fallait donc vendre à ce
moment.


Ici :



- Le trader 1, retail achète

- Le trader 2, market maker vend

- Le trader 3, idéalement vous, s’apprête à vendre



Être trader, c’est aussi apprendre à comprendre le
comportement humain, vous avez en face de vous
des êtres humains qui ont un cerveau et des
émotions.



En trading, le but n’est pas de savoir quand X ou Y
va se faire piéger, mais d’être conscient des pièges
apparaissant sur le marché.



Être conscient de ces pièges c’est se créer une
stratégie pour faire des profits.



Si vous ajoutez les fake-outs dans vos
confirmations, votre taux de réussite va
considérablement augmenter, car vous suivez des
traders expérimentés et avertis.



Autre exemple de fake-out :



Le prix a clôturé en dessous de la tendance.



Ici :



- Le trader 1, retail vend

- Le trader 2, market maker achète

- Le trader 3, idéalement vous, s’apprête à acheter 


















CHAPITRE 7 :



LE RÔLE ET LES LIMITES DES

PATTERNS DE PRIX 



Dans les précédents chapitres, je vous expliquais
que les tendances avaient des limites et qu’elles
pouvaient parfois créer des faux signaux.



Est-ce la même chose pour les patterns de prix ? 



La réponse évidente est oui.



Beaucoup de traders accordent une très grosse
importante aux patterns et en font un graal pour
faire du trading.



Les patterns sont importants, mais une fois de plus,
ils ne sont qu’un un indicateur de prix.



Cet indicateur de prix permet de savoir si :


1. Le prix continue?

2. Le prix consolide?



C’est tout.



Pour savoir si le prix va changer de sens, c’est une
fois de plus la structure du marché qu’il faut
surveiller : les points hauts et les points bas du
marché.



L’objectif n’est pas de citer tous les patterns car
c’est très basique, mais parmi ces patterns certains
méritent d’être approfondis.



1. Le canal ascendant :


Dans cet exemple, c’est un canal ascendant, c’est
à dire que le prix est en tendance haussière et
réagit autour des deux lignes du canal.



L’erreur la plus commune est d’acheter quand le
prix est sur le bas du canal.



Acheter sur le bas d’un canal n’a aucun sens.



Si vous souhaitez acheter sur le bas du canal, le
prix doit aussi vous le permettre, parce qu’il a :



1. Rencontré une zone.

2. Cassé son dernier sommet (HH) et forme un
nouveau creux (HL).





Autre exemple, le canal descendant :









Dans cet exemple, c’est un canal descendant, c’est
à dire que le prix est en tendance baissière et
réagit autour des deux lignes du canal.



L’erreur la plus commune est de vendre quand le
prix est sur le haut du canal.


Vendre sur le haut d’un canal n’a aucun sens non
plus.



Si vous souhaitez vendre sur le haut du canal, le
prix doit aussi vous le permettre, parce qu’il a :



1. Rencontré une zone.

2. Cassé son dernier creux (LL) et forme un
nouveau sommet (LH).





























Une fois de plus, vous devez utiliser les patterns de
prix comme un indicateur de prix.



Les patterns de prix sont bien évidement utiles et
ont un sens, sinon ils n’auraient pas été créés.



Cependant, il faut les utiliser comme un vrai trader,
un trader qui utilise le price action. 



Vous devez certes acheter au plus bas et vendre
au plus haut, mais tout cela sans se baser sur des
indicateurs de prix; vous devez le faire uniquement
sur une base de price action.



Encore et encore… C’est uniquement le prix qui
montre l’équilibre entre acheteurs et vendeurs. 



C’est la même chose, les fake-outs sur les patterns
sont courants.







Si vous voulez par exemple vendre après la
cassure d’un canal ascendant, vous devez attendre
un nouveau sommet de la part du prix, comme
ceci:




Le prix ici forme un nouveau sommet (LH), après
avoir cassé le creux (HL).





Autre exemple, le cas d’un canal descendant :












Pour acheter ici, le prix forme un nouveau creux
(HL), après avoir cassé le dernier sommet (LH).
C’est donc le moment d’acheter.












CHAPITRE 8 :



LES PIÈGES DES SUPPORTS ET

RÉSISTANCES À ÉVITER 



Si vous êtes trader, vous savez tous ce qu’est un
support ou une résistance. Pour en donner une
définition simple, un support ou une résistance est
une zone d’intérêt.



Cependant, une croyance explique qu’il faut vendre
précisément sur la résistance et acheter
précisément sur le support.



Dans 95% des cas, vous verrez que le prix se
retournera proche de la résistance et proche du
support.



Le mot « proche » est souligné ici, ce n’est pas un
hasard.


En effet, une fois de plus, les supports et les
résistances sont une moyenne.



Les lignes horizontales sont beaucoup plus
efficaces que les tendances, évidemment. Nous
l’avons démontré dans les précédents chapitres.



Cependant, vous devez modifier vos croyances par
rapport aux supports et aux résistances.



Il se peut que le prix se rapproche d’une résistance
et qu’il se retourne quelques pips plus haut que la
résistance.



C’est le cas notamment ici :

Ici le prix a réagit proche de la résistance, pas
exactement sur la ligne.




Le cas d’un support, autre exemple :




Ici le prix a réagit proche du support, pas
exactement sur la ligne.



Quel est l’intérêt de cette démonstration ?



En tant que trader, il faut acheter bas et vendre
haut, donc si le prix réagit à votre ligne quelques
points plus haut que la résistance ou quelques
points plus bas que le support, vous allez savoir
que par expérience l’impulsion sera plus forte.



Dans ce cas, vous devez donc surveiller les
clôtures de bougies afin de savoir à quel moment le
prix va se retourner.



Une fois de plus, le prix reste la clé.



On trace ici des zones, mais c’est le prix qui va
nous dire quand le marché se retourne.













CHAPITRE 9 :



LES PLUS HAUTS ET LES PLUS 

BAS HISTORIQUES



En tant que trader au price action, vous devez
utiliser les plus hauts et les plus bas historiques et
les marquer sur vos marchés.



Ses points sont tellement importants que je vous
conseille de les marquer sur vos marchés d’une
couleur différente.



Les probabilités de pullbacks sur ces zones sont
extrêmement importantes. 



D’abord, comment définir un plus haut et un plus
bas historique ?



Un plus haut et un plus bas historique est un
point datant de plusieurs mois, voire années
qui n’a pas été touché.



C’est à dire que le prix a formé une résistance ou
un support dans le passé et le prix ne l’a toujours
pas touché une deuxième fois.



Par expérience, vous allez donc savoir que quand
le prix rencontre un plus haut ou un plus bas
historique, la probabilité de pullback va être
énorme.



Ce sont des setups assez rares, mais quand ils
sont présents il faut savoir les exploiter.



Tout d’abord, je vous conseille ici d’utiliser le Daily,
même le Weekly pour avoir une vision claire afin de
les identifier.



Rappelez-vous, un plus haut ou un plus bas
historique est un point qui n’a pas été touché
depuis plusieurs mois voire années.



Avoir une vision globale permet donc d’avoir un
repère simple.



Exemples de plus hauts historiques :



Exemple 1 :




Exemple 2 :



Exemples de plus bas historiques :



Exemple 1 :




Exemple 2 :


Lorsque vous trouvez ce genre de setups sur un
marché, vous pouvez très légèrement augmenter
votre taille de lots sur 1 trade.



Veillez à toujours respecter votre money
management, passez éventuellement de 1% à
1,5% par exemple.



Ces setups sont assez rares, donc quand vous
allez les identifier, d’autres traders seront aussi
prêts à :



1. Acheter le marché

2. Vendre le marché



Rappelez-vous, plus le setup est identifiable, plus
la probabilité de succès est élevée.






















TROISIEME PARTIE : 


UTILISER LE PRICE ACTION 

AVEC SUCCÈS












CHAPITRE 11 : 



IDENTIFIER LES MEILLEURS

SETUPS DE TRADING EN 3

ÉTAPES



Vous avez vu dans les précédents chapitres quels
sont les fondements du price action. Il est
désormais temps d’associer tous les éléments afin
d’identifier les meilleurs setups de trading. 



Par setup de trading j’entends une configuration
dans laquelle les éléments sont tous réunis
pour confirmer la probabilité de succès.



Car oui, en trading, vous devez agir avec les
probabilités.



Il faut être sélectif pour optimiser son taux de
réussite. C’est à dire privilégier des setups où tous
les éléments vous sont favorables.




Quelles sont donc les confirmations à
privilégier ?


Je vous suggère d’attendre 3 confirmations, si ses
3 confirmations ne sont pas réunies, le setup n’est
pas intéressant.



Dans ses 3 confirmations on a :


1. Une zone (Top Down Analysis)

2. Un fake-out

3. Un configuration de chandelier japonais
(englobante, pinbar)



Dans ce chapitre je parlerai uniquement d’analyse
technique. De manière objective, il nous faut 4
confirmations qui seront abordées dans les
chapitres suivants. De plus, sera abordé le ratio
risque/ récompense.



En effet, afin de maximiser vos profits, vous devez
privilégier certains ratios risque/ récompense.



Voici avec un schéma d’à quoi doit ressembler
votre setup :





On a ici premièrement une zone venant du Daily.



Ensuite :



On a la possibilité de tracer une tendance, de
manière très simple, mais cette tendance a été
franchit par le prix vers le haut.



On sait donc comme nous sommes des traders
avertis qu’il y a une possibilité de pullback.



L’équilibre entre acheteurs et vendeurs, tendra plus
vers les vendeurs, car dans 95% des cas, ce genre
de setup représente une fausse cassure, il faut
donc l’exploiter.




Enfin :



Avant :


Après : 




On a ici une bougie pinbar, c’est à dire qu’ici, les
acheteurs s’essoufflent, un retour des traders
vendeurs est donc possible.



C’est de cette manière qu’on exploite
intelligemment un graphique.



Il y a deux notions importantes que vous devez
connaitre dans votre trading :



1. L’order flow : il représente la moyenne des
ordres d’achats et de ventes sur le marché, c’est à
dire la direction que prend le marché (la tendance
de manière simple).



2. L’overflow : on peut rencontrer cette situation
dans le cas d’un fake-out par exemple, c’est quand
le prix n’a pas respecté les niveaux et clôture au-
dessus ou en-dessous d’un seuil : c’est un
débordement.



Vous devez toujours suivre la masse.

Rappelez-vous : « the trend is your friend ».

Mais dans certains cas, il faut aussi savoir identifier
les erreurs commises par les traders.

Car certains markets makers aiment en abuser.



Ce n’est pas un mythe, le trading est un monde
impitoyable, seuls les traders avertis sont
profitables sur le long-terme.



Tout le monde sait tracer un support ou une
résistance, notamment grâce à internet et son flux
d’informations, mais tout le monde ne sait pas
l’exploiter de manière professionnelle.



C’est tout à fait normal, le trading et l’accumulation
de richesses plus généralement sont élitistes.

Vous connaissez très peu de gens qui gagnent
énormément d’argent, il y en a très peu; c’est
normal, les secrets sont bien gardés.




























CHAPITRE 12 : 



FAIRE DU TRADING AVEC LES

CORRECTIONS DE PRIX



Correction de prix = une correction de prix est la
phase qui intervient après l’impulsion par le prix.
Par exemple du HH au HL, on assiste à une
correction. Du LL au LH, on assiste à une
correction.



Comme vous l’avez vu, le prix fonctionne par
cycles.



Cycles acheteurs et cycles vendeurs.



Mais les tendances acheteuses et vendeuses ne
sont pas de vulgaires lignes droites, il y a toujours
une phase de correction ou une phase dite de
retracement après une impulsion.



Il est donc possible de trader cette phase
d’impulsion comme je l’ai démontré en faisant du
trading avec la tendance, mais vous pouvez
également faire du trading avec les phases de
corrections.



Attention, lorsque vous faites du trading avec les
phases de corrections, vous faites du trading en
contre-tendance.



Lorsque vous êtes contre la tendance, les
probabilités sont plus faibles, c’est pour cela que je
vous suggère de favoriser les trades en tendance.



Mais dans certaines configurations, vous pouvez
profiter de la phase de correction d’un marché.



L’exemple d’une correction acheteuse : 


Une fois de plus, nous sommes ici en Daily, faire du
trading avec les corrections de prix ne change pas
des règles habituelles, nous allons toujours
privilégier le Daily.

Ici on a :


1. Une zone.

2. Un débordement de la part du prix, clôture au-
dessus de la résistance : c’est le concept de
l’overflow que j'ai introduit plus tôt.

3. Une bougie englobante baissière qui annonce un
potentiel retournement 



On a ici 3 confirmations, le principe est le même
que le trade en tendance.



Vous devez également ici vous dirigez vers du H4,
H1 afin d’identifier la structure et trouver un point
d’entrée en position.





Voir illustration ci-dessous :








Ici on va attendre un nouveau creux (LL) et un
sommet (LH) afin de vendre la correction.



Pour la target, on va viser la prochaine zone en
target 1.



Le principe est le même. Mais vous devez garder
en tête que le momentum en Daily est haussier.



Momentum = tendance majeure du prix.





L’exemple d’une correction vendeuse : 




Nous sommes ici en Daily.



Ici on a :


1. Une zone.

2. Un débordement de la part du prix, clôture en-
dessous du support.

3. Une bougie englobante haussière qui annonce
un potentiel retournement 



On se dirige vers du H4, H1 pour trouver un point
d’entrée en position.

Voir illustration ci-dessous :




Ici on va attendre un nouveau sommet (HH) et un
creux (HL) afin d’acheter la correction.



Pour la target, on va viser la prochaine zone en
target 1.




Pour ce genre de setups, je vous conseille d’utiliser
un risque moins important sur vos trades.



Par exemple, si vous risquez 1% habituellement,
vous allez risquer ici 0,5%



Utilisez des SL courts afin de ne pas vous laisser
emporter par le momentum venant du Daily.



En étant sélectif, les corrections de prix sont des
setups efficaces si elles sont bien identifiées.



Le prix corrigera toujours une impulsion.



Vous devez donc être conscient qu’une tendance
n’évolue pas en ligne droite, mais sous forme
d’escalier.



Vous pouvez donc exploiter chaque marches de
l’escalier afin de générer des profits.





CHAPITRE 13 : 



LE MANAGEMENT DES TRADES 



Il existe une étape avant de prendre ses profits sur
1 trade. Vous devez être capable en tant que trader
averti de gérer votre position.



En effet, un trader est aussi un manager. Le trading
ne se résume pas à acheter, vendre et attendre sa
target. Vous devez aussi surveiller le prix pendant
que vous êtes en position. 



Pour plusieurs raisons :



1. Rien est sur à 100%, une target est hypothétique 


2. Vous pouvez clôturer votre trade avant que votre
SL soit touché en surveillant le prix 


3. Vous devez parfois clôturer votre trade avant
votre target en surveillant le prix 


4. En surveillant le prix, vous augmentez vos
probabilités de succès car vous aurez un avantage
par rapport aux autres traders : vous savez quand
sortir 



En effet, la target n’est qu’une ligne sur laquelle un
retournement est probable; il faut donc prendre ses
profits.



La plupart des traders attendent que la target soit
touché ou que le SL soit touché, mais ils oublient
un concept important : le break-even.



Break-even = ligne de prix représentant l’entrée en
position= ligne de sortie de position



Simplement, vous allez placer votre stop loss à 0.



Si le prix touche votre break-even, vous ne
générerez pas de profits, mais le plus important :
vous ne perdrez pas sur votre trade.



En tant que trader, votre priorité avant de générer
des profits, doit être de sécuriser son compte.


Pour cela un SL uniquement n’est pas suffisant,
vous devez utiliser le break-even.


A quel moment faut-il donc placer son SL à 0 ?



Personnellement, j’ai une méthode très simple :



Avant votre target, vous allez devoir identifier une
ligne intermédiaire sur le H4 et le H1.



Rappelez-vous, votre target vient d’une ligne du
Daily.



En H4 et H1, on va chercher une résistance ou un
support sur lequel le prix peut se retourner
probablement.



L’objectif est de prendre une partie de ses
bénéfices sur cette zone et de placer ensuite son
SL à 0, si jamais le marché se retourne.



Je vous conseille de prendre soit 25%, soit 50%,
soit 75% de vos bénéfices et de laisser courir le
reste en risk-free.


Risk-free = le risque sur 1 trade est placé à 0, il
n’est plus possible de perdre.



Pourquoi faut-il faire cela ? 



Une fois de plus, en trading on utilise les
probabilités, tout est hypothétique; rien est sûr à
100%.



Vous devez donc être conscient de cela et vous
préparer à un possible retournement de marché.



Beaucoup de traders sont frustrés car le prix était à
10 pips de leur target et se retourne
soudainement : personne ne peut prévoir cette
situation.



C’est pour cela que vous devez encaisser une
partie de vos bénéfices avant la target.



Pour aller plus loin, vous pouvez même diviser 1
trade en 3.


Par exemple : 



- Vous prenez 33,3% sur la première zone 

- Vous prenez 33,3% sur la deuxième zone

- Vous prenez 33,3% sur la dernière zone



Ce qui fait au total 100%.



Comme dans cet exemple :




Zone 1, zone 2 et zone 3.



Ou encore de cette manière :




Vous prenez 50% sur la zone 1, 25% sur la zone 2
et 25% sur la zone 3.


C’est à vous de décider ce qui correspond le mieux
à votre personnalité de trading. Il faut surtout être à
l’aise avec sa manière de gérer ses profits. 



Maintenant que vous savez comment diviser votre
trade, comment allez-vous devoir faire pour gérer
votre position en tant que telle ?



Le principe est toujours le même : surveiller la
structure de marché :



- Si vous entrez sur un trade acheteur, vous devez
être sur que le prix ne casse pas la structure
acheteuse 



- Si vous entrez sur un trade vendeur, vous devez
être sur que le prix ne casse pas la structure
vendeuse 



Prenons un premier exemple, un trade acheteur :












Ici
nous sommes entrés sur ce trade acheteur,
cependant, le marché a cassé le dernier creux (HL)
avant la target, le prix forme un nouveau creux
(LL); c’est donc le moment de clôturer son trade si
un sommet (LH) se crée.



Pourquoi ? C’est tout simplement le début d’une
structure vendeuse, ce qui irait contre notre trade.



Structure vendeuse : LH LL



C’est de cette manière qu’il faut agir, car le prix
peut se retourne à tout moment. 



Rappelez-vous que chaque trade est unique.












Prenons un autre exemple, un trade vendeur :




Ici nous sommes entrés sur ce trade vendeur,
cependant, le marché a cassé le dernier sommet
(LH) avant la target, le prix forme un nouveau
sommet (HH); c’est donc le moment de clôturer son
trade si un creux (HL) se créé.



Pourquoi ? C’est tout simplement le début d’une
structure acheteuse, ce qui irait contre notre trade.



Structure acheteuse : HH HL 



Si le prix va contre vous, vous devez
impérativement clôturer votre trade. 

Ne laissez pas de chance au trade, il ne faut pas
être cupide en trading.







































FIN.

Vous aimerez peut-être aussi