Vous êtes sur la page 1sur 48

GUIDE D’INSTALLATION

DES CONDUITES ET ACCESSOIRES PRV


GUIDE D’INSTALLATION
DES CONDUITES ET ACCESSOIRES PRV
1 PREAMBULE 2
2 MANUTENTION, TRANSPORT ET STOCKAGE 2
2.1 OUTILS DE MANUTENTION 2
2.2 CHARGEMENT ET TRANSPORT DE L’USINE 3
2.3 DECHARGEMENT ET STOCKAGE SUR SITE 5
3 INSTALLATION DES CONDUITES ET ACCESSOIRES PRV EN TRANCHEE 6
3.1 CONSTRUCTION DE LA TRANCHEE TYPE 6
3.1.1 Types de sol en place 6
3.1.2 Dimensions de la tranchée 7
3.1.3 Lit de pose 8
3.1.4 Remblaiement 8
3.1.5 Compactage 10
3.2 TRANCHEES PARTICULIERES 11
3.2.1 Plusieurs conduites dans la même tranchée 11
3.2.2 Terrain instable 12
3.2.3 Présence d’eau souterraine 12
3.2.4 Présence de charges roulantes 13
3.2.5 Tranchée en pente 14
3.2.6 Tranchée élargie 14
3.2.7 Mise en place d’un blindage 15
3.3 POSE DE LA CONDUITE ET ACCESSOIRES PRV 16
3.3.1 Raccordement 16
3.3.2 Déviation angulaire 18
3.3.3 Désalignement 19
3.3.4 Coupe de la conduite 19
3.3.5 Montage des brides 21
3.3.6 Massifs en béton 23
3.3.7 Connexion aux structures rigides 24
4 INSTALLATION DES CONDUITES ET ACCESSOIRES PRV EN AERIEN 25
4.1 PARAMETRES D’INSTALLATION 25
4.1.1 Types de raccordement 25
4.1.2 Système de Supportage : Guides, Ancrages 25
4.1.3 Dilatation ou contraction thermique 25
4.2 INSTRUCTIONS D’INSTALLATION 26
4.2.1 Caractéristiques des supports 26
4.2.2 Installation des supports en cas de raccordement flexible 28
4.2.3 Installation des supports en cas de raccordement verrouillé 29
4.2.4 Supports additionnels 31
4.2.5 Systèmes de compensation 31
5 CONTROLE EN FIN D’INSTALLATION 33
5.1 OVALISATION 33
5.2 ESSAI EN PRESSION 35
5.3 ESSAI D’ETANCHEITE 37
6 ANNEXES 38
PREAMBULE

Le présent guide d’installation est réalisé afin de permettre aux futurs utilisateurs des conduites
PRV de les installer conformément aux règles de l’art et surtout en toute sécurité.
En utilisant ce manuel, les études d’ingénierie et les règles de bonne pratique devraient toujours être
prises en considération et les renseignements fournis dans ce manuel doivent être utilisés comme
un guide complémentaire.
En cas de besoin de clarifications ou d’informations plus détaillées, l’équipe Dimatit restera toujours
à la disposition de ses clients.

MANUTENTION, TRANSPORT ET STOCKAGE

OUTILS DE MANUTENTION
Les conduites, manchons et accessoires en PRV doivent être manipulés avec un soin particulier
afin d’éviter les dégâts potentiels dus à des coups ou à l’impact d’objet.

Il faut donc utiliser des sangles souples, élingues ou des cordes. Les câbles en acier ne sont pas
autorisés, sauf si les conduites ont une couverture en plastique souple pour empêcher le contact
direct.

Les sangles avec une largeur minimale de 80 mm sont recommandées.

Une attention particulière doit être faite pour prévenir les dommages au niveau des extrémités
de conduites et des manchons. Le levage par des crochets au niveau des extrémités est donc
strictement interdit.

Les conduites de 12 m de longueur ou moins peuvent être levées au moyen d’un point d’appui et
une corde de guidage. Toute section de conduite peut être aussi soulevée à l’aide de deux points
d’appui d’une distance égale au tiers (1/3) de la longueur de la conduite et situés à égale distance
du milieu de la conduite.

FIGURE 1 : Manutention avec deux points d’appui

2
CHARGEMENT ET TRANSPORT DE L’USINE

Les extrémités des conduites et manchons doivent être protégées pour éviter de les endommager
lors du transport. La protection peut consister en la mise en place sur les extrémités de la conduite
d’une planche en bois ou de matières plastiques souples.

Les conduites et manchons doivent être posés sur des poutres en bois avec des cales bien fixées.

Les poutres en bois doivent également être insérées entre les différentes couches de conduites en
cas de chargement à plusieurs niveaux.

FIGURE 2 : Chargement à plusieurs niveaux

La hauteur maximale autorisée du chargement ne doit pas dépasser les valeurs ci-dessous :

TABLEAU 1 : Hauteur maximale du chargement des conduites

Des sangles doivent être enroulées autour de la totalité des articles chargés pour éviter que les
conduites et les accessoires ne se déplacent lors du transport et donc prévenir les éventuels
dommages.

3
PHOTO 1 : Sangle d’arrimage

En outre, les conduites de diamètres différents peuvent être livrées télescopées et ce pour
permettre une optimisation du temps et des frais de transport (voir figure 3).

FIGURE 3 : Télescopage des conduites

4
DECHARGEMENT ET STOCKAGE SUR SITE

Le déchargement doit s’effectuer à partir des conduites du niveau supérieur.

En cas de déchargement de conduites télescopées, le chariot élévateur à fourche peut être


utilisé. La fourche doit dans ce cas être revêtue de caoutchouc pour ne pas endommager la
conduite. Les conduites doivent être déchargées une par une en commençant par le diamètre
le plus petit. (Voir figure 3)

Les conduites et accessoires PRV peuvent être posés et stockés directement sur le sol à
condition qu’il soit plat et libre de tout débris potentiellement dangereux qui peut causer des
dommages à la conduite.
Les conduites peuvent aussi être posées sur des poutres en bois et les accessoires sur des
poutres ou palettes en bois.

La hauteur totale des conduites stockées par superposition ne doit pas dépasser la hauteur
maximale tolérée lors du transport.

PHOTO 2 : Manutention et stockage des conduites et accessoires PRV

5
3 INSTALLATION DES CONDUITES ET ACCESSOIRES PRV EN
TRANCHEE
3.1 CONSTRUCTION DE LA TRANCHEE TYPE
3.1.1 Types de sol en place

Il est important de comprendre les conditions de sol afin de préparer correctement les
spécifications appropriées pour la construction de la tranchée qui va abriter la conduite.

Les sols en place peuvent être classés suivant cinq groupes principaux :

TABLEAU 2 : Groupes de sol

Les sols contenant une grande partie des particules fines (argile et de taille colloïdale). La résistance au
cisaillement est déjà ou entièrement dérivée de la cohésion (attraction naturelle de particules). Ex : les argiles, les
argiles limoneux et argiles mélangées avec du sable ou de gravier.

Les sols ne présentant pas une attraction naturelle des particules. La résistance au cisaillement est surtout liée
à la densité des grains confinés. Ex : sable, gravier, galets, pierres, etc.

Le nombre de coups est mesuré suivant l’essai au pénétromètre dynamique (SPT Standard Penetration Test)
selon ASTM D1586.

Les groupes de classification dépendent des types et de la densité du sol qui déterminent
ensemble le module du sol Msn. Ce dernier est un facteur important dans le dimensionnement
des conduites PRV selon le manuel AWWA M45.

6
Dimensions de la tranchée

La tranchée type qui abrite une conduite d’eau est définie par les paramètres suivants :

elle est déterminée de telle façon à permettre un bon


apport du remblai primaire aux abords de la conduite
et assurer un bon compactage de la zone de remblai.

elle peut varier selon les types de sol en place : sols


meubles (100mm min )et sols rocheux (150mm min ).

elle est mesurée à partir du niveau TN jusqu’à la


génératrice supérieure extérieure de la conduite. Un
minimum de 80cm de recouvrement est recommandé

FIGURE 4 : Tranchée type

TABLEAU 3 : Dimensions de la tranchée type

REMARQUE

Quand le risque de soulèvement est présent, la profondeur minimale de recouvrement doit être
revue à 1 fois le diamètre. Toutefois, si une étude spécifique est faite (effet de la poussée d’une
conduite vide par rapport au poids immergé du sol sur la conduite), cette couverture minimale
peut être réduite selon les résultats de cette étude.

7
Lit de pose

Le lit de pose assure à la conduite un support continu sur toute sa longueur. La surface du lit
de pose doit être uniforme, avec des niches au droit des joints des conduites de manière à ce
que les conduites se portent sur toute leur longueur et non sur les joints. Ces niches doivent être
remblayées après pose et raccordement des conduites.

Lit de pose correct Lit de pose incorrect

FIGURE 5 : Mise en œuvre du lit de pose

Remblaiement

Le remblaiement est réalisé, après la pose de la conduite, en deux étapes :

Remblaiement primaire

Remblaiement secondaire

FIGURE 6 : Disposition du remblaiement de la conduite

8
Le remblai primaire doit dépasser la génératrice supérieure extérieure de la conduite d’une
épaisseur comprise entre 150 mm et 300 mm. Il est constitué d’un des types de sols suivants :

*Gros grains : plus de 50% des Particules qui sont retenues dans le tamis N°200
*Classification selon la norme ASTM D2487

TABLEAU 4 : Types de sols pour remblaiement de la conduite

Le type de sol pour remblai primaire « SC » choisi doit respecter la granulométrie maximale des
grains le constituant comme défini dans le tableau ci-dessous :

TABLEAU 5 : Taille maximale des particules du remblai primaire

9
Le remblai secondaire est réalisé après le remblai primaire en mettant en place des matériaux
appropriés souvent extraits des déblais de la tranchée, dont on élimine tous les éléments
nuisibles comme : les débris végétaux, les grosses pierres, les produits de démolition, ...

Compactage

Il est à noter que la qualité des travaux en tranchée dépend pour une bonne part de la qualité du
compactage, dont l’objectif est d’ :

Le compactage du remblai primaire est réalisé par couches successives d’une manière symétrique
puis uniforme jusqu’à atteindre la couverture requise au-dessus de la génératrice supérieure de
la conduite.
Le tableau ci-dessous décrit les différences en terme de compactage entre les différents types
de remblai :

TABLEAU 6 : Compactage des sols pour remblai primaire

Le choix du type de sol pour remblai et le taux de compactage permet d’obtenir un module du
sol pour remblai « Msb » (Manuel AWWA M45), comme décrit dans le tableau ci-dessous :

TABLEAU 7 : Module de réaction du sol Msb (à 1,8m de profondeur)

10
Le module «Msb» est un facteur important dans le dimensionnement des conduites PRV selon le
manuel AWWA M45.

REMARQUE

La mise en place et le compactage du remblai primaire peut provoquer une ovalisation verticale
initiale de la conduite qui ne doit pas dépasser la limite recommandée. Si c’est le cas, le
remblaiement de cette zone doit être corrigé et le compactage des prochaines conduites doit
être amélioré. (Se référer au chapitre 5.1)

3.2 TRANCHEES PARTICULIERES


3.2.1 Plusieurs conduites dans la même tranchée

Plusieurs lignes de conduites et accessoires PRV peuvent être installées dans la même tranchée
à condition de respecter un minimum d’espacement entre chacune d’elles.

PHOTO 3 : Tranchée avec deux lignes de conduite en parallèle

[ ] [ ]

FIGURE 7 : Disposition des conduites TABLEAU 8 : Espacement minimum


en parallèle dans une tranchée entre les conduites posées en parallèle

11
avec :
r1 : rayon de la conduite N°1
r2 : rayon de la conduite N°2

FIGURE 8 : Disposition des conduites croisées

3.2.2 Terrain instable


Stabilisation du fond de la tranchée
Lorsque le fond de la tranchée est constitué de sols mous, lâches ou très vastes, le fond de la
tranchée est considéré comme instable. Les conduites PRV peuvent ainsi subir d’importantes
sollicitations mécaniques.
Le fond de la tranchée doit donc être stabilisé avant la pose des conduites. A cet effet, une
fondation doit être construite de manière à minimiser le tassement différentiel du fond de la
tranchée.
Le maitre d’ouvrage peut choisir, en fonction de la gravité de l’instabilité du sol, d’exiger des
fondations spéciales dont la profondeur doit être, dans tous les cas, au minimum de 200 mm.
En plus de la mise en place de la fondation, le lit de pose habituel de 150 mm doit être placé.
Les matériaux utilisés dans la fondation et le lit de pose doivent être sélectionnés (gravier),
convenablement classés, et imperméables à l’infiltration ou la migration du sol instable.
Multiplication des joints
En multipliant le nombre de joints ou de points de raccordement, les manchons PRV pourront
assurer une reprise régulière des contraintes mécaniques.
Ainsi, la longueur standard de la conduite de 12 m doit être réduite à 6m.

3.2.3 Présence d’eau souterraine


Les éventuelles venues d’eau doivent être épuisées de manière à maintenir la nappe à une
côte inférieure à celle du fond de fouille. Ceci peut être réalisé par l’abaissement de la nappe
d’environ 30 cm au-dessous de la conduite au moyen de pompes adéquates ou par la mise en
place de drains.
Si le fond de fouille n’a pas les caractéristiques de portance suffisantes pour assurer l’appui
correct de la conduite et la stabilité du remblai, la tranchée doit être approfondie et les matériaux
à utiliser doivent être bien sélectionnés. (Se référer au paragraphe 3.2.2)

12
La mise en place du géotextile est aussi recommandée afin d’éviter le risque de migration des
fines.
Le croquis ci-dessous illustre les mesures à entreprendre pour la mise en œuvre de la tranchée
en cas de présence d’eau souterraine:

FIGURE 9 : Installation en présence d’eau souterraine

Etapes :

1 - Placer le géotextile le long de la limite de la tranchée

2 - Placer et compacter le fond de fouille (fondation)

3 - Mettre le lit de pose

4 - Placer la conduite sur le lit de pose

5 - Remblayer sous la génératrice inférieure de la conduite

6 - Mettre en place le remblai primaire

7 - Fermer le géotextile

3.2.4 Présence de charges roulantes


En général, les effets de la circulation diminuent avec l’augmentation de la profondeur de
couverture. Toutefois, des profondeurs de couverture minimales devraient être définies pour
différentes charges de trafic basées sur des installations standards comme illustré dans le
tableau ci-dessous :

13
KN

TABLEAU 9 : Profondeur de recouvrement minimale selon le trafic

Les couvertures minimales citées ci-dessus peuvent être réduites avec des installations spéciales
telles que l’enrobage en béton, la mise en place de dalles de couverture en béton, etc.

3.2.5 Tranchée en pente


Le risque de conditions instables augmente considérablement avec l’angle de la pente de la
tranchée. En général, les conduites ne doivent pas être installées sur des pentes supérieures à
15° ou dans des zones où l’instabilité de la pente est suspectée, à moins que les conditions de
soutien aient été vérifiées par une étude géotechnique.
Une installation en aérien peut être une méthode préférée pour les pentes raides, vu que les
structures hors-sol tels que les supports des conduites sont plus facilement définies et, par
conséquent, la qualité de l’installation est plus facile à surveiller.
Les conduites PRV peuvent être installées sur des pentes supérieures à 15 ° à condition que :

La stabilité à long terme de l’installation soit assurée par une étude géotechnique appropriée
et une étude faite par un bureau d’étude spécialisé en la matière,
Les conduites soient posées avec un alignement de ± 0.2°,
Le remblai primaire des conduites est de type SC1 avec un compactage adéquat,
La tranchée est correctement drainée,
La stabilité de conduites est surveillée tout au long de la phase d’installation et les premières
étapes de mise en service.

3.2.6 Tranchée élargie

La tranchée type peut être élargie selon les dimensions ci-dessous. La conduite aura dans ce
cas un meilleur support.

14
f

FIGURE 10 : Tranchée élargie TABLEAU 10 : Elargissement de la tranchée f1

3.2.7 Mise en place d’un blindage

Dans certains cas, la technique du blindage est adoptée comme une solution de stabilisation
temporaire de la tranchée pendant la phase de remblaiement des conduites.
Le blindage recommandé devra être constitué de tôles d’acier de faible épaisseur.
Lors du retirement du blindage, le remblai doit être rectifié et re compacté à nouveau pour éviter
l’apparition de vides.

min

FIGURE 11 : Tranchée avec blindage TABLEAU 11 : Largeur minimale de la tran-


chée en cas de blindage

15
3.3 POSE DE LA CONDUITE ET ACCESSOIRES PRV
Les conduites et accessoires PRV sont posés au niveau de la tranchée à l’aide d’une grue ou une
pelle qui est le moyen le plus utilisé.

FIGURE 12 : Pose de la conduite dans la tranchée

3.3.1 Raccordement
Il existe différentes manières de raccorder les conduites et accessoires PRV dans la tranchée :

A l’aide du tire-fort,

A l’aide de la pelle (ou la grue).

Le tire-fort est plus pratique dans le cas des conduites de petit diamètre (DN≤ 500), tandis que
la pelle est plus pratique dans le cas des conduites de grands diamètres (DN≥1000).
Afin de réaliser un raccordement correct, il est recommandé de respecter les étapes et instructions
suivantes :

Avant de commencer le raccordement, il est nécessaire de nettoyer l’extrémité femelle


portant le manchon de la première conduite et l’extrémité mâle libre de la deuxième conduite,
des restes de la terre ou de la boue.
Lubrifier la surface extérieure de l’extrémité mâle de la 2ème conduite et lubrifier le joint
d’étanchéité après l’avoir monté dans le manchon de la 1ère conduite.
Le lubrifiant doit être un savon liquide et non pas de la graisse. Les quantités recommandées
de lubrifiant sont comme suit :

16
DN [mm] Quantité [kg]

TABLEAU 12 : Quantités recommandées de lubrifiant

Placer la conduite dans la tranchée, en prenant soin de laisser une petite niche à chaque
extrémité (se référer au paragraphe 3.1.3).

FIGURE 13 : Mise en œuvre de la niche

Aligner les deux conduites à assembler


Méthode 1 d’insertion: Placer devant l’extrémité du bout femelle de la 1ère conduite des
planches de bois épaisses aptes à protéger l’extrémité de la conduite du godet de la pelle.
Le godet étant alors appuyé contre les planches et entraîné en translation de sorte à faire
glisser la conduite à l’intérieur du manchon. En aucun cas, le bras de la pelle ne doit être
déplacé car cela provoquerait une insertion trop rapide de la conduite, et pourrait causer
des dommages à la conduite et au manchon.

FIGURE 14 : Raccordement de la conduite-Méthode 1

17
Méthode 2 d’insertion : Insérer le bout mâle de la conduite dans le manchon très lentement et
procéder à la jonction par le mouvement du godet de la pelle avec le système des élingues,
jusqu’à ce que la marque de la limite d’emboitement soit atteinte. Il faut utiliser des élingues
en nylon ou en toile pour de telles manipulations; ne jamais utiliser des chaînes ou des
câbles d’acier.

FIGURE 15 : Raccordement de la conduite-Méthode 2

Placer la section de la conduite suivante dans la tranchée en laissant un espace suffisant


aux alentours de la conduite pour que l’opérateur soit libre de se déplacer et de travailler
entre les deux tronçons de conduites (opérations de nettoyage ou de contrôle …)

Chaque unité de conduites et accessoires PRV est livrée sur chantier avec un manchon monté à
l’une de ses extrémités. L’autre extrémité est raccordée sur chantier.
Toutefois ; si pour une raison quelconque ; le manchon est livré à part, le montage du manchon
sera réalisé de manière similaire aux instructions citées ci-dessus.

REMARQUE

Les étapes et instructions citées ci-dessus sont les mêmes à respecter et pour l’installation des
conduites et pour l’installation des accessoires.

3.3.2 Déviation angulaire


Lorsque pour des raisons de tracé du réseau, la jonction doit être courbée, l’angle de déviation
voulu doit être appliqué uniquement après avoir inséré les conduites et assuré la jonction. Cet
angle de déviation doit rester dans les limites prévues.
Les angles de déviation admissibles « » sont indiqués dans le tableau ci-dessous :

18
DN [mm] α

FIGURE 16 : Déviation angulaire du TABLEAU 13 : Valeurs des Déviations


manchon PRV angulaires du manchon PRV

* Avec J : le mouvement longitudinal provenant de la déviation angulaire de l’assemblage

3.3.3 Désalignement
Le désalignement « M » est le jeu résultant de la non coïncidence des lignes centrales de deux
conduites ou accessoires consécutifs.
Le désalignement maximal autorisé ne doit pas dépasser 5 mm.

FIGURE 17 : Désalignement entre axes des conduites

3.3.4 Coupe de la conduite


Pour des raisons liées au respect du tracé de la conduite, l’installateur est amené à couper et à
adapter certaines conduites à la longueur réellement requise.
Dans ce cas, l’opérateur doit procéder à la coupe de la conduite suivant les recommandations
ci-dessous :

Tracer la ligne de coupe avec un marqueur et vérifier son alignement,


Couper la conduite en utilisant l’outil adéquat (meule avec disque en diamant, …),
Calibrer le bout de la conduite sur une longueur de GL jusqu’à atteindre un diamètre extérieure
égal à DOS,
Réaliser le chanfrein au niveau du bout de la conduite sur une longueur de CL entre 7 et
20mm.

19
FIGURE 18 : Longueur de calibration et dimensions de chanfrein

min max

TABLEAU 14 : Longueur du chanfrein


*Toutes les valeurs citées dans le tableau ci-dessus sont en mm.

20
3.3.5 Montage des brides
Les conditions du projet imposent souvent l’installation d’une bride PRV pour réaliser le
raccordement avec une bride métallique préexistante sur une pompe, une vanne ou sur une
conduite métallique.
Les brides PRV peuvent être fabriquées soit à face plane ou à face rainurée (Bride standard de
DIMATIT). Ainsi, les joints d’étanchéité à utiliser diffèrent selon la face de la bride :

Joint plat

Joint torique à mettre à l’intérieure de la rainure effectuée sur la bride.

FIGURE 19 : Montage des brides PRV

REMARQUE

Lorsqu’une bride PRV à face rainurée est connectée avec une autre bride, seule la bride PRV doit
avoir la rainure, tandis que l’autre doit être à face plate.

Pour une installation correcte de la bride, il est recommandé de respecter les étapes suivantes :

Nettoyer la face de la bride,


Mettre en place le joint (plat ou torique) sur la bride,
Lubrifier les boulons, écrous et rondelles en utilisant un lubrifiant non fluide,
Monter les boulons, écrous et rondelles et serrer les écrous à la main jusqu’à ce qu’ils soient
bien ajustés,
Respecter l’ordre de serrage des écrous selon les schémas ci-dessous,
Etablir une pression uniforme sur la face de la bride jusqu’à atteindre le couple de serrage
exigé pour chaque diamètre (voir tableau ci-dessous),
Vérifier le serrage de tous les boulons avec une clé dynamométrique.

21
FIGURE 20 : Séquence de serrage des boulons

TABLEAU 15 : Couple de serrage des boulons

Si au cours de l’essai en pression une fuite est survenue au niveau de la bride, les recommandations
suivantes peuvent être adoptées :
Augmenter le serrage des vis sans dépasser 2,5 fois les valeurs mentionnées dans le tableau
ci-dessus ;
Si la fuite persiste :
.
.
Démonter les boulons, écrous et rondelles,

.
Vérifier l’alignement des brides,

.
Vérifier la qualité du joint,

.
Vérifier les surfaces des brides,
Remonter tous les éléments.

22
3.3.6 Massifs en béton
Le comportement d’un réseau sous pression montre que les contraintes sont concentrées en
particulier sur certains accessoires tels que les coudes, les tés, les réductions, les plaques
pleines. Afin d’équilibrer les forces de poussée hydraulique pouvant provoquer le désassemblage
des accessoires, il est nécessaire de mettre en place des massifs en béton en opposition et
perpendiculairement à la poussée. Ils doivent être dimensionnés selon les efforts qui leur sont
appliqués et selon les caractéristiques du sol en place.

FIGURE 21 : Massif en béton

Les massifs en béton sont nécessaires pour les accessoires suivants en cas d’installation sous
pression :

Les coudes, les réductions, les Y, les plaques pleines, les bouchons d’extrémités,

Les tés quel que soit le branchement (concentrique ou excentrique) dont :


. Le diamètre du branchement est > DN300,
. Le diamètre du branchement est < 3 fois le DN de la conduite principale.

Le massif en béton doit entourer complètement l’accessoire sur toute sa longueur et sa


circonférence. Il ne doit jamais avoir un contact direct avec la conduite. Par conséquent, une
bande de caoutchouc doit être placée entre le béton et l’extrémité de la conduite. Cette bande
doit avoir une épaisseur de 10 à 30mm et une largeur de 150 à 200mm.

23
3.3.7 Connexion aux structures rigides
Quand un tassement différentiel est possible, comme aux extrémités des conduites enrobées
en béton, lorsque la conduite entre dans un regard de visite en béton, au niveau des massifs
en béton, ou lorsque les sols de fondation changent de rigidité, un système flexible capable
d’absorber le tassement attendu et de protéger les conduites devrait être fourni.
Ceci peut être accompli en plaçant un joint aussi près que possible en amont et en aval de la
structure. (Voir figure ci-dessous)

FIGURE 22 : Connexion amont aux structures rigides

La longueur « L » de chaque conduite courte est :

Minimum = min [1m, 1×DN]

Maximum = min [2m, 2×DN]

La jonction entre la conduite et la structure est réalisée sur le manchon PRV qui doit être entouré
d’une bande élastomère par protection, avant le coulage du béton.
Un soin supplémentaire et particulier doit être pris pour remplacer et bien compacter le remblai
adjacent à la structure rigide. Souvent une sur excavation a lieu à ce niveau, qu’il faudra restaurer
à un niveau de compactage équivalent à celui de la section des conduites avoisinantes.
La possibilité d’utilisation d’un ciment stabilisé comme remblai dans ce cas s’est aussi révélé très
efficace pour prévenir des déformations excessives surtout dans le cas des grands diamètres
(≥DN1500).

24
4 INSTALLATION DES CONDUITES ET ACCESSOIRES PRV EN AERIEN
4.1 PARAMETRES D’INSTALLATION
4.1.1 Types de raccordement

Les conduites PRV installées en aérien peuvent être raccordées de deux manières :

Raccordement flexible/non verrouillé : manchon PRV standard,


Raccordement verrouillé : manchon PRV verrouillé, joint laminé, système de brides…

4.1.2 Système de Supportage : Guides, Ancrages


En cas d’installation de conduites PRV en aérien, les supports jouent un rôle très important dans
la fixation du système, le soutien de charge et la protection.
Les supports sont conçus selon leur utilisation : guide ou ancrage.
En effet, les ancrages sont conçus pour résister à tout mouvement de la conduite. Tandis que les
guides permettent un mouvement longitudinal de la conduite mais empêchent les mouvements
latéraux.
Tous les ancrages et les guides doivent répondre aux exigences minimales pour les supports.
(Se référer à la section 4.2.1)

FIGURE 23 : Support guide type FIGURE 24 : Support ancrage type


(AWWA M45) (AWWA M45)

4.1.3 Dilatation ou contraction thermique


En plus de la résistance à la pression, les effets de la dilatation et de la contraction thermiques
dues à des variations thermiques subies, doivent être considérés.

25
La dilatation ou la contraction thermique longitudinale totale d’un système de conduites est
déterminée selon l’équation suivante :

∆L = ± 1000 (CT) (L) (∆T)


Avec ∆L : Changement de longueur, mm
CT : Coefficient de dilatation thermique axiale, mm/mm/°C
(=1,8×10-5 pour le PRV )
L : Longueur initiale de la conduite, m
∆T : Changement de température, °C
= Température de calcul – Température d’installation

La force de poussée thermique au bout de la conduite est déterminée selon l’équation suivante :

F= CT(∆T) (El) (A)


Avec F : Force de poussée thermique, N
El : Module d’élasticité longitudinal, MPa
A : Aire de la section transversale, mm2

4.2 INSTRUCTIONS D’INSTALLATION


4.2.1 Caractéristiques des supports

Pour une installation correcte des conduites PRV en aérien, les recommandations suivantes
doivent être considérées :

Les conduites peuvent être supportées en utilisant des berceaux en bois ou en béton,
Les supports ne doivent pas interférer avec les raccordements,
Les berceaux doivent couvrir la circonférence de la conduite de 150° comme illustré dans la
figure n° 25,
Le diamètre intérieur du berceau doit être plus grand que le diamètre extérieur de la conduite
non pressurisée de 0.5%,
Les berceaux doivent avoir une largeur minimale de :
. 150mm pour les conduites de DN ≤ 1000
. 200mm pour les conduites de 1000 < DN ≤ 2000
. 250mm pour les conduites de DN > 2000

26
FIGURE 25 : Position et dimensions du berceau

Un matériau compressible résistant aux conditions environnementales d’installation, tel que


le caoutchouc, doit être placé entre la paroi de la conduite et le berceau (liner du berceau).
Une épaisseur de 5 mm est recommandée.

FIGURE 26 : Support type avec liner du berceau

Le liner du berceau doit avoir une grande résistance à la friction en cas d’utilisation du
berceau comme ancrage et une faible résistance à la friction en cas de guide.

Un désalignement maximal de 0.5% ×DN ou 3mm est autorisé aux abords des raccordements.

27
4.2.2 Installation des supports en cas de raccordement flexible

Les supports utilisés pour les conduites à raccordement flexible doivent être étudiés de telle
façon à ce que les mouvements des conduites soient guidés et contrôlés.
Chaque conduite doit donc être soutenue par au moins deux supports et ancrée dans l’un des
deux (l’autre support est conçu comme un guide). Si plus de deux supports sont nécessaires
pour soutenir une conduite, le support le plus proche du milieu de la conduite doit être utilisé
comme un point d’ancrage.
L’ancrage est réalisé par l’utilisation de collier de serrage. Les ancrages doivent être situés à
un intervalle régulier afin d’assurer une distribution uniforme du mouvement longitudinal sur les
raccordements. Toutefois, la distance entre deux points d’ancrage ne doit pas dépasser 12 m.
Les accessoires tels que les coudes, réductions, tés… doivent aussi être ancrés pour résister
aux charges induites de la pression interne.
Les guides sont conçus sous forme de berceaux avec un liner de protection à faible friction.
Il arrive que les extrémités des conduites courtes se soulèvent du guide sous de hautes pressions.
Il est donc nécessaire dans ce cas de fixer les extrémités de la conduite en ancrant les manchons
PRV dans les supports à l’aide des colliers de serrage.
Les conduites doivent être soutenues à côté des articulations (raccordements) afin d’assurer
leur stabilité. La distance maximale de l’axe du raccordement à l’axe du support est de :

250 mm pour les conduites de DN ≤ 500,

Min [0,5 ×DN ; 500 mm] pour les conduites de DN > 500.

FIGURE 27 : Guides et ancrages


La distance maximale entre supports est déterminée en se basant sur les propriétés des conduites
et les conditions de charge :

28
TABLEAU 16 : Distance maximale entre supports en m

REMARQUE

En cas de transport d’un fluide de densité supérieure à la densité de l’eau, la distance entre
supports doit être multipliée par le coefficient «k» selon les valeurs ci-dessous :

kg

TABLEAU 17 : Coefficient de correction k

4.2.3 Installation des supports en cas de raccordement verrouillé


En cas de raccordement des conduites PRV avec un système verrouillé, des supports fixes sont
nécessaires à utiliser.
En outre, des joints laminés ou des manchons collés doivent être mis en place des deux côtés
de chaque point fixe de la conduite. Les manchons collés ont généralement une longueur égale
à 1 DN et couvrent 180° de la circonférence de la conduite.

29
FIGURE 28 : Fixation des joints laminés

Avec des ancrages installés au niveau des changements de direction et d’élévation, les guides
sont considérés comme une méthode économique pour faire face à l’expansion.
La distance maximale entre guides est calculée suivant l’équation ci-dessous :

Avec :
LG : Distance maximale entre guides, m
Eb : Module de flexion axiale, GPa
I : Moment d’inertie de la conduite, mm4
CT : Coefficient de dilatation thermique axiale, mm/mm/°C
A : Aire de la Section transversale de la conduite, m2
∆T : Changement de température, °C
Ec : Module de compression axiale, °C

REMARQUE

Vu que les modules de flexion et de compression sont obtenus à partir de données expérimentales,
le rapport Eb/Ec peut être calculé en se basant sur les données représentatives des températures
minimale et maximale. La valeur minimale obtenue est celle à considérer pour le calcul de LG .

30
4.2.4 Supports additionnels
Dans certains cas, les pompes, les réservoirs et autres équipements similaires fonctionnent
comme des ancrages.
Les vannes lourdes doivent être supportées séparément à la conduite. Des structures en béton
peuvent être utilisées pour supporter le poids des lourdes vannes et par conséquent les charges
supplémentaires imprévues comme le tassement du sol seront évitées.
Si une bride PRV doit être raccordée à une bride métallique, le support devra être situé de
préférence au niveau de la bride métallique.
En général, la plupart des installations requièrent des ancrages supplémentaires à chaque
changement de diamètre de conduite et au niveau des raccordements avec d’autres matériaux
ou même matériau mais de fournisseurs différents.

FIGURE 29 : Ancrage d’une vanne

4.2.5 Systèmes de compensation


Les variations de longueur doivent être compensées à la faveur des changements de direction
de la conduite en utilisant des lyres ou des joints de dilatation.

Les lyres de dilatation


Elles sont conçues par analyse des contraintes développées dans une poutre cantilever avec
une charge concentrée à l’extrémité libre sans tenir compte de la flexibilité du bras parallèle à la
ligne de conduite.

FIGURE 30 : Lyre de dilatation

31
La longueur de la lyre de dilatation est calculée selon l’équation suivante :

Avec :
H : Longueur de la lyre, m
k : constante
= 3 pour une poutre guidée
= 0,75 pour une poutre non guidée
∆L : Changement de longueur, mm
El : Module d’élasticité longitudinal, MPa
De : Diamètre extérieur de la conduite, mm
: Contrainte axiale autorisée, MPa
: Contrainte due à la pression, MPa

Les changements de direction


Dans de nombreuses installations, les changements de direction des conduites fournissent un
moyen adéquat pour compenser la dilatation. Dans ce cas, le calcul de la longueur nécessaire
pour compenser une dilation ou contraction donnée est similaire à celle utilisée pour les lyres :

FIGURE 31 : Changement de direction

Avec :
H : Distance entre le changement de direction jusqu’au premier support, m

Les joints de dilatation

Il est possible d’utiliser des joints/compensateurs de dilatation pour absorber les dilatations
ou contractions thermiques linéaires. Cependant, vu que les forces développées lors d’un
changement de température dans un système de conduite PRV sont relativement faibles par
rapport aux systèmes métalliques, il est essentiel de considérer ce paramètre dans le choix du
joint de dilatation adéquat (à faible force).

32
FIGURE 32 : Joint de dilatation

REMARQUE

Deux guides des deux côtés de chaque joint de dilatation permet d’assurer un alignement correct.
Ainsi, l’espacement recommandé entre guides est de 4×DN pour le premier guide A et 14×DN
pour le deuxième guide B .Des guides ou des supports supplémentaires peuvent être placés de
manière à ce que l’intervalle d’espacement maximal ne soit pas dépassé.

5 CONTROLE EN FIN D’INSTALLATION


Avant la mise en service de la ligne de conduites, l’entrepreneur doit effectuer certains contrôles
pour s’assurer que les conduites ont été correctement installées.

5.1 OVALISATION
Lorsqu’elles ne sont pas posées selon les règles de l’art, les conduites PRV peuvent se déformer
ou s’ovaliser. L’ampleur de cette ovalisation dépend en grande partie de la manière dont la zone
de remblai est compactée.

FIGURE 33 :Ovalisation de la conduite PRV

33
L’ovalisation de la conduite est le changement en % du diamètre vertical après installation
(remblaiement total) par rapport au diamètre moyen de la conduite avant installation. Elle est
calculée à l’aide de la formule suivante :

Avec :
ID Réel : Le diamètre intérieur de la conduite avant installation

ID Installé Vertical : Le diamètre intérieur vertical de la conduite après installation

L’ovalisation à long terme ne doit pas dépasser 5% du diamètre de la conduite. Alors que
l’ovalisation initiale de la conduite installée ne doit pas dépasser 2,5% quand elle est mesurée
après l’installation. Il est donc recommandé de ne pas laisser la pose des conduites prendre trop
d’avance avant de vérifier la qualité de l’installation. Cela permettra la détection précoce et la
correction des méthodes d’installation inadéquates pour les conduites suivantes.

En effet, si l’ovalisation initiale dépasse les 1,5%, il est nécessaire d’améliorer les conditions
d’installations pour les conduites suivantes en procédant par exemple :

A la correction de la méthode de compactage (couches de compactage, équilibre entre les


deux côtés, taux de compactage, …),
A la vérification de la nature du remblai (remblai contaminé par d’autres matériaux, …),
Au drainage de la tranchée en présence d’eau souterraine non prévue initialement.

Par ailleurs, si une ou plusieurs conduites installées dépassent une ovalisation initiale de 2,5%,
elles doivent être corrigées comme suit :

Excaver à un niveau égal à environ 80% du diamètre de la conduite,


Re-remblayer la zone excavée et re compacter correctement,
Re vérifier la nouvelle valeur de l’ovalisation.

Si la nouvelle ovalisation est toujours supérieure à la limite de 2,5%, les conduites doivent être
déposées et réinstallées.

34
REMARQUE

Pour les conduites de petit diamètre, un appareil de mesure du diamètre intérieur ou un dispositif
similaire peut être utilisé.

5.2 ESSAI EN PRESSION


Les conduites PRV sous pression doivent subir, après installation, un essai hydraulique général
de toute la ligne.
La ligne à tester doit, de préférence, être divisée en tronçons de conduites de longueur moyenne
entre 500m et 1000m. En général, la longueur optimale de chaque tronçon est déterminée en
fonction du positionnement des vannes de sectionnement, des vidanges, des ventouses,….

Il est recommandé d’effectuer l’essai à une pression égale à la pression nominale augmentée
d’une valeur faible .Ainsi, nous recommandons d’appliquer une pression d’essai de 1,25 × PN.
L’essai en pression ne peut être réalisé qu’après les vérifications ci-dessous :

Nettoyage intérieur de toute la ligne pour évacuer les éventuels déchets ou bavures,
Inspection visuelle de toutes les conduites de l’intérieure (grands diamètres),
Remblaiement total du tronçon d’essai avec un remblaiement partiel au niveau des manchons
de raccordements,
Mise en place des blocs d’ancrage nécessaires pour les accessoires,

Montage des vannes nécessaires pour la vidange, ventouse,…,


Calibration des manomètres à utiliser avec une pression maximale inférieure à 3 fois la
pression d’essai,
Fermeture des extrémités du tronçon par des bouchons,
Mise en place des massifs en béton au niveau des extrémités du tronçon d’essai,
S’assurer que toutes les mesures de sécurité ont été prises, et que l’équipe chargée de
l’essai est prête.
Une fois les vérifications ci-dessus sont accomplies, l’essai en pression peut commencer.
Les étapes principales de l’opération d’essai en pression sont :

Remplissage :

Le tronçon d’essai sera rempli avec de l’eau à partir d’une extrémité et purgée de l’air au niveau
de l’autre extrémité et des points hauts.

Stabilisation ou Repos :

Avant la pressurisation, une période de stabilisation du tronçon d’essai rempli d’eau est nécessaire
pendant une durée minimale de 8heures.

35
Pressurisation :

La pressurisation se fera en deux étapes comme suit :


Pressurisation à 50% de la pression d’essai :

L’augmentation de la pression devra se faire avec un pas de 2 bar jusqu’à la pression d’essai
avec un temps d’arrêt de 4-5min en moyenne.
Une fois 50% de la pression d’essai est atteinte, un temps de repos de 10min s’impose et
une inspection visuelle des manchons est souhaitable pour détecter des éventuelles fuites
apparentes.

Pressurisation à la pression d’essai :


Les temps de mise sous pression varient avec les volumes concernés et en fonction de ces
derniers, la pompe de pression sera choisie.
Lors de la pressurisation, la surface de la section transversale de la conduite augmentera en raison
du module d’élasticité du matériau PRV et, par conséquent, il y aura une légère augmentation du
volume et une légère baisse de la pression. Il faudra alors autoriser une période de temps avant
que les mesures de pression soient prises.

Purge :

Une succession d’opérations de purge doit être réalisée en parallèle avec la phase de pressurisation
pour s’assurer que toute la quantité d’air qui était à l’intérieur du tronçon d’essai s’est échappée.

L’essai en pression :

Les conduites doivent être maintenues à la pression d’essai pendant une durée de 10 minutes
minimum et 30 minutes maximum, sans que la diminution de pression soit supérieure à 1/20 de
la valeur de la pression d’essai.
Si la pression de test reste stable, le test est déclaré concluant. Sinon, une inspection du tronçon
d’essai doit être effectuée pour détecter la fuite.
L’inspection des conduites pendant la phase de pressurisation, est basée sur un contrôle visuel
de toute la ligne avec une attention particulière au niveau des manchons de raccordement,
des accessoires et des brides. Au cas où l’on rencontrerait des fuites, aucune intervention, de
quelque type que ce soit, ne devra être entreprise sans que le tronçon d’essai soit préalablement
dépressurisé (remise à zéro de la pression du tronçon).
Par la suite, le type d’intervention en cas de fuite, dépendra de plusieurs paramètres comme :
L’emplacement de la fuite : manchon, conduite, accessoire, vanne,…

Origine de la fuite : dommage sur conduite, joints d’étanchéité, montage de la bride,…

Type de dommage : dommage profond, fissure au niveau du bout de la conduite,…

Une fois l’essai est terminé avec succès, une dépressurisation de la ligne s’effectuera en ouvrant
les vannes et en faisant attention à ce que l’ouverture se fasse graduellement.

36
5.3 ESSAI D’ETANCHEITE
Les conduites PRV gravitaires doivent subir, après installation, un essai d’étanchéité
général de toute la ligne installée.
Lorsque des regards de visite sont prévus le long de la ligne, la longueur du tronçon
d’essai est définie comme celle entre deux regards. Aussi, le client peut limiter
l’essai à un seul tronçon choisi au hasard le long de la ligne installée.
Le tronçon d’essai doit être fermé des deux extrémités et rempli par la suite d’eau.
Le tronçon doit être laissé au repos pendant 8 heures afin qu’il puisse atteindre une
certaine stabilité puis une pression hydrostatique interne de 0,4 bar mesurée au
point le plus haut sera appliquée. L’essai doit durer 30 minutes maximum, pendant
laquelle les manchons doivent être inspectés pour s’assurer qu’il n’y a pas eu de
fuites.

37
ANNEXES
TABLEAU 18 : Types d’installation

Les tableaux ci-dessous sont donnés à titre indicatif. Une re vérification est
essentielle suivant les exigences du manuel AWWA M45, pour déterminer la
combinaison nécessaire de rigidité, pression, dimensions de tranchée, et conditions
d’installation.

38
TABLEAU 19 : Profondeur maximale de recouvrement Tranchée Type – Sans Traffic

*NR : Non recommandé

39
TABLEAU 20 : Profondeur maximale de recouvrement Tranchée Type – Avec Traffic

*NR : Non recommandé

40
TABLEAU 21 : Profondeur maximale de recouvrement Tranchée Large – Sans Traffic

*NR : Non recommandé

41
TABLEAU 22 : Profondeur maximale de recouvrement Tranchée Large – Avec Traffic

*NR : Non recommandé

42
Catalogue Guide d’installation code F0-08/PR-A05/Version 0

Siège administratif : Route côtière N° 111 Mohammedia - Maroc


Tél. : 212 (0) 5 23 31 72 76
Fax : 212 (0) 5 23 32 30 92
Email : dimatit@dimatit.com
www.dimatit.com

Vous aimerez peut-être aussi