Vous êtes sur la page 1sur 9

MODULE 

:
PREPARER
UNE ACTION
DE FORMATION
PRÉPARATION D’UNE ACTION DE FORMATION

Recommandations
TEST D’ENTREE ET DE SORTIE DE MODULE : Ce test d’entrée du module permet
d’évaluer les acquis et les prérequis des personnes à formé. ce même module doit
être repris en fin de module, il permet à chaque participant dévaluer sa propre
évolution.
Ce test peut faire l’objet d’une correction de la part de l’animateur, comme i peut
être exploité en auto-évaluation.

NOM/Prénom :
Etablissement :

EXRCICE 1 :
Complétez le tableau suivant en indiquant dans la case vide les
éléments à prendre en compte dans une préparation de cours :

ELEMENT PRINCIPALE CARACTERISTIQUE


1
2
3
4
5
6
7
8
EXRCICE 2 :
Complétez le tableau suivant en indiquant 3 fonctions du guide
pédagogique :

1
2
3

EXRCICE 3 :
Complétez le tableau ci-après en mettant I dans la case vide s’il s’agit
d’une activité qui fait partie de l’introduction du cours, D s’il s’agit d’une
activité qui appartient au développement du cours, C s’il s’agit d’une
activité qui fait partie de la conclusion :

1
Annonce du thème du cours prochain
2
Evaluation et contrôle des acquis
3 Exercices d’application progressifs et variés
4 Communication des objectifs
5 Motivation du groupe pour le thème
6 Récapitulation et synthèse
7 Exposé du contenu du cours
8 Rappel des connaissances antérieures
9 Communication du plan
10 Communication du thème
11 Mise en situation d’apprentissage
12 Exercices de rattrapage
13 Contrôle de l’atteinte de l’objectif

EXRCICE 4 :
Elaborez dans votre spécialité un guide pédagogique pour action
théorique ou pratique. 

-2-
INTRODUCTION

La préparation d’un cours correspond à la structuration méthodique d’une leçon,


d’un cours ou d’un exposé.

La préparation de leçon, constitue l’outil principal de travail du formateur auquel il


se réfère pour l’animation de son cours.

Elle lui permet de prévoir à l’avance le déroulement du cours, de prévoir


également les actions à entreprendre et les réactions du groupe de stagiaires en
formation.

Elle permet également au formateur de préparer les moyens à mettre en œuvre


pour le bon déroulement de son cours.

La préparation d’un cours est donc :


- Un plan à suivre,
- Un guide,
- un aide mémoire,

La préparation est la concrétisation d'une réflexion indispensable sur


l'organisation de la leçon.

C'est une étape importante de l'action pédagogique qui a pour but de prendre des
décisions, de faire des choix qui conduisent à préciser:

 Les objectifs du cours et le cadre dans lequel il se situe,


 Les méthodes et les moyens les plus pertinents pour atteindre ces
objectifs,
 Le matériel qui sera nécessaire,

-3-
ELEMENTS CONSTITUANTS UNE PREPARATION
D’UN COURS :

La préparation d’un cours correspond à la mise en œuvre des éléments suivants :

1 – Identification de la population cible :


 L’âge des personnes à former, leur milieu socioculturel d’origine ;
 Leur niveau de connaissance du sujet ;
 Leurs attentes, leurs besoins, leurs motivations ou au contraire leurs
craintes les a priori négatifs qu’ils peuvent avoir ;
 Leur mode de pensée et d’apprentissage ;

2 – Définition des objectifs pédagogiques de la formation :

 L’objectif d’une formation n’est pas le thème du cours. Il correspond à la


définition précise des savoirs, savoir-faire et savoir-être à développer chez les
apprenants. Il est bien sûr important de d’énoncer le thème de la leçon sous
forme de titre mais ce titre doit obligatoirement découler de l’objectif ou des
objectifs de la séance de formation.
Les objectifs doivent être opérationnels c’est à dire, qu’ils doivent définir les effets
attendus chez le stagiaire à l’issu de la formation. 

 A quelle condition, un objectif est-il opérationnel ? En tout premier lieu que


signifie opérationnel ?

Il possède deux significations qui éclairent la notion même d’objectif :

 Un objectif est opérationnel en ce sens qu’il est utilisable, c’est à dire


communicable en termes non ambiguës ; il doit en particulier pouvoir faire l’objet
d’une communication
sans sous-entendus ni malentendu entre le formateur et les stagiaires .

 Mais il est aussi opérationnel, dans la mesure où ce qu’il décrit, est une
opération que l’apprenant doit être capable d’effectuer et qui est décrite en terme
de comportement observable et mesurable. Ce comportement en est le résultat
attendu.

-4-
On peut donc définir un objectif opérationnel (appelé aussi spécifique ou
opératoire) comme une capacité acquise par l’apprenant, au cours d’un
apprentissage. Il ne s’agit plus de savoir ce que le formateur a fait, fera ou a
voulu faire, mais de définir ce que le stagiaire doit être capable de réaliser. Il ne
s’agit donc plus de faire le programme, mais de tenter de définir ce que les
stagiaires doivent en faire à leur tour.

 Un objectif est opérationnel lorsqu’il comprend les éléments suivants :

1- Un sujet qui est l’auteur de l’opération, formulé en fonction de l’apprenant, du


stagiaire et non pas en fonction du formateur. Il est énoncé ou sous-entendu.

2- un verbe d’action ou verbe opératoire qui est suffisamment précis pour éviter
les
significations multiples.

3- Un produit et un objet :
 Le produit est le résultat de l’action à réaliser.
 L’objet est l’élément sur lequel porte la tâche à réaliser.

4- Les conditions d’exécution et des critères de réussite :


 Les conditions d’exécution précise les circonstances dans lesquelles le
comportement visé doit se produire conditions d’espace, conditions de temps,
conditions matérielles, etc.
 Les critères d’acceptabilité de la performance représentent le niveau de
réussite à partir duquel on considère que l’objectif est atteint au niveau qualitatif
et quantitatif. 

5- Le barème de correction :

 Parfois l’objectif comprend un cinquième élément qui est Le barème de


correction, il fixe le degré d’appréciation de l’atteinte de l’objectif. 

3 – structuration du programme :

Organiser le contenu de la formation sous forme de plan comprenant les


différentes parties à développer. Ces parties peuvent être organisées suivant
l’objectif et la nature du cours : différentes phases, différentes parties etc.

-5-
4 – Détermination du contenu de la formation :

Déterminer le contenu c’est faire des choix en fonction d’un certain nombre de
priorités ou de contraintes, liées au choix de l’objectif.

Pour faire ces choix il faut définir les points clés du savoir ou du savoir-faire à
transmettre, dissocier ce qui est essentiel à l’atteinte de l’objectif et de ce qui est
accessoire. Il s’agit en fait de définir ce que les apprenants pourront réellement
acquérir pendant la séance de formation.

5 – Définition des méthodes pédagogiques :

Les méthodes pédagogiques sont très variées et leur choix doit se faire en
fonction de l’objectif, du niveau des stagiaires et du contenu (Pour la liste
exhaustive des méthodes se référer au module sur les méthodes pédagogiques).

De façon générale on peut dire qu’à un objectif d’acquisition d’un savoir


théorique, correspondent des méthodes expositives construites sur un exposé de
type didactique ;
à un objectif d’acquisition de savoir-faire, correspondent des méthodes
essentiellement pratiques, fondées sur de nombreux exercices et mises en
applications. A un objectif de savoir-faire doivent correspondre des méthodes
participatives fondées sur le vécu des participants et la dynamique du groupe
( Cf. module sur les méthodes pédagogiques).

6 – Organisation de la répartition temporelle des différents


moments de la formation :

La gestion et la répartition du temps sont très importantes en formation. Le


formateur doit être en mesure de prévoir une répartition du temps qui soit la plus
équilibrée possible. Une introduction trop longe et un corps de la leçon très
réduit, avec une conclusion complètement escamotée donnent une préparation
disproportionnée. La répartition temporelle est toujours approximative cependant
il est important de l’organiser en prenant en considération au maximum le temps
dont on dispose.

7 – Choix des supports didactiques :

La préparation d’un cours comprend également le choix des aides didactiques qui
permettront au formateur de mieux faire passer ses contenus de formation et de
rendre plus concrète sa formation (Pour plus de détails sur les supports
didactiques se référer au module sur les supports didactiques).

-6-
8 – Conception de l’évaluation:

Des contrôles de connaissances doivent être prévus au cours de la formation pour


vérifier et réguler les apprentissages. Cette évaluation se fait sous forme de
questions, d’exercices, d’applications, de mises en situation. Des évaluations
doivent être prévues en fin de formation, elles ont pour objectif la vérification de
l’atteinte de l’objectif.
Lorsqu’il s’agit de contrôler l’acquisition d’un savoir : l’examen écrit et le meilleur
moyen on peut aussi passer par les questions orales.
Pour le contrôle d’un savoir-faire l’idéal est de pouvoir le contrôler sur le terrain
ou en simulation dans des conditions proches des conditions réelles. A défaut on
peut prévoir
un questionnaire ou demander au formé de réagir à la description d’un ou de
plusieurs cas qu’il pourrait rencontrer sur le terrain.  

-7-
ELABORATION DU GUIDE PÉDAGOGIQUE :

1- La trace :

La trace est un document très personnel ce n’est pas un document formel, c’est
un «mémo » que le formateur esquisse pour lui même , il n’a pas une forme
précisément déterminé.
Ce document permet au formateur d’organiser son cours, il facilite au formateur
le repérage des principaux points de la leçon.

2 – Le guide pédagogique :

Le guide est un document plus complet plus formel.  Il comprend la structure du
contenu de la leçon organisé sous forme d’accroches pour la mémoire. Il ne doit
en aucun cas comprendre des détails du cours. c’est un schéma de la leçon, il est
composé des mots clés, d’idées clés, d’exemples, d’éléments importants à ne pas
oublier, d’exercices.
Le guide pédagogique comprend trois grandes parties l’introduction, le corps de la
leçon ou développement et la conclusion.

a) L’introduction :

Cette partie comprend :

 Le rappel :

Le rappel  permet de faire référence à des prérequis, il permet également de


rapprocher des notions nouvelles de connaissances déjà acquises.
Le rappel se fait généralement en fonction d’un thème qui est en rapport direct
avec le thème du jour.

 La motivation :
Elle a pour but de créer un centre d’intérêt chez les apprenants et d’attirer
l’attention des stagiaires et les inciter à suivre et à participer à la formation. La
motivation aboutit à l’annonce du thème de la leçon et à l’annonce de l’objectif du
cours.

-8-
 Le plan du cours :
La dernière partie de l’introduction comprend le plan du cours que le formateur
énonce dans un premier temps puis qu’il écrit au tableau ou présente sur
transparent.

b) développement du cours :

 Pour un cours théorique, le développement comprend les différentes parties


annoncées dans le plan.
 Pour un cours pratique,  le développement comprend obligatoirement trois
phases : la phase d’observation et de découverte du mode opératoire, la phase
de démonstration exécutée par le formateur et la phase d’application réalisée par
chaque stagiaire.

c) La conclusion :

La conclusion comprend trois parties :


 La synthèse du cours sous forme de résumé récapitulatif,
 L’évaluation qui vise le contrôle de l’atteinte de l’objectif sous forme
d’exercices écrits ou pratiques,
 L’annonce du thème de la leçon : le formateur annonce le thème de la leçon
ou des leçons suivantes qui sont en relation avec le thème du jour,

-9-

Vous aimerez peut-être aussi