Vous êtes sur la page 1sur 6

P s y c h o lo g i e

Traumatisme :
C omme la
gazelle
impala qui
s'ébroue après
avoir frôlé la
mort, il est
essentiel de
uels mécanismes
permettent aux
réconcilier le cité, car en règle générale un
prédateur ne tue pas une proie
animaux sauvages qui subissent des agres-
sions au quotidien, en particulier les proies, corps et l'esprit immobile. Quand l’animal est
arrivé en lieu sûr on observe
de conserver leur équilibre psychique, alors
que nombre d’êtres humains confrontés à un pour sortir du qu’il s’ébroue, libérant ainsi
l’énergie qu’il avait emprison-

traumatisme.
événement qui les submerge basculent ou née lors de la sidération, puis
glissent vers un état pathologique de souf- qu’il retourne paisiblement à
france psychique ou même physique ? ses activités sans être affecté.
Comprendre ces phénomènes et les utiliser en
thérapie est d’une importance primordiale dans
C’est ce qu’a On peut trouver dans ce com-
portement animal non seu-
un monde où chacun d’entre nous peut subir des
violences extraordinaires, telles que des prises
découvert le lement les éléments de com-
préhension du syndrome
d’otage ou des attentats, mais aussi des événe-
ments du quotidien qui, bien qu’apparaissant
psychologue psychotraumatique, mais aussi
de sa guérison. Ainsi, plutôt
plus bénins, sont potentiellement traumatogènes
et peuvent gravement porter atteinte à la qualité américain que de revivre le traumatisme
et de l’extérioriser par une ca-
de notre vie.
Peter A. Levine. tharsis qui risque de submerger
les mécanismes de régulation
La relation proie-prédateur de l’organisme ou de créer de
Peter A. Levine, docteur en sciences médicales faux souvenirs, il faut, à l’image
et biologiques, affirme après plus de quarante ans d’études de l’impala, « s’ébrouer » en déclenchant un processus phy-
sur le sujet et de travaux auprès de patients, que la clé sique réparateur.
de la connaissance des symptômes traumatiques de l’être Levine a donc mis au point la méthode Somatic Experien-
humain se trouve dans sa physiologie et non dans sa cing® et propose des pratiques concrètes et spécifiques pour
biographie. la guérison du « syndrome psychotraumatique ». Voyons
Au temps de sa découverte en 1969, il étudiait le comporte- comment un tel syndrome peut prendre place et se manifes-
ment des animaux dans la relation prédateur-proie. Il décrit ter à partir d’événements apparemment bénins ou banalisés.
comment une jeune gazelle impala pourchassée par un gué-
pard s’effondre au sol juste avant d’être capturée, s’aban- Identifier le syndrome psychotraumatique
donnant ainsi au prédateur. La proie ne pouvant continuer à De tels cas ne sont pas rares : d’abord, Solange, victime de
fuir et n’envisageant pas le combat est entrée spontanément violences conjugales, a quitté son domicile avec son jeune fils
dans un état d’inconscience dite de sidération (comme cela Loïc mais elle éprouve de la honte, de la culpabilité et une
peut arriver à tout mammifère face à une mort imminente), perte d’estime d’elle-même. Elle a organisé sa survie sur un
ce qui réduirait sa souffrance si elle était tuée. Il est aussi comportement d’évitement ; si rien n’est fait, elle risque de
possible que l’impala puisse profiter de la baisse de vigilance glisser vers une profonde dépression, une maladie psychoso-
du guépard pour se relever d’un bond et s’enfuir avec vélo- matique, voire une marginalisation.

68 N E X U S 69
juillet-août 2010
P s y c h o lo g i e

quand l’animal montre


le chemin à l’homme
Par Azou Minihy

© Biosphoto / Tony Camacho / Science Photo Library

N E X U S 69
juillet-août 2010 69
p s y c h o lo g i e
. Précisions terminologiques :
Catharsis : méthode de traitement psychologique
visant à faire extérioriser par le malade des
événements traumatisants et refoulés.
Ensuite, Claire, victime d’un accident de la Force de résilience : ressort moral qui permet de émotions provoquées par
route, et, enfin, Pierre, licencié sans ména- s’opposer au sentiment d’impuissance. le traumatisme débordent
Renégociation : processus qui rétablit les
gement, souffrent tous deux de symptômes complètement les capacités
ressources altérées pendant le traumatisme.
similaires. de gestion et d’intégration
Sidération : état dans lequel le sujet est
Il est possible d’être traumatisé par des évé- figé par l’événement et privé de réaction naturelles du cerveau et du
nements apparemment plus ou moins bénins comportementale et émotionnelle. psychisme des sujets, car, bien
(hospitalisation, trahison, rupture et ainsi de que les humains possèdent des
suite) si l’expérience douloureuse n’a pas pu mécanismes régulateurs prati-
être métabolisée et trouver ainsi sa place dans l’histoire de quement identiques à ceux des animaux, ceux-ci sont sou-
notre existence. Quelle que soit son origine (événement vent ignorés par l’esprit rationnel qui induit une inhibition
unique, répété, intentionnel ou non, perpétré par un indi- néocorticale. Les éléments de l’effraction composés de sen-
vidu ou non), la particularité du traumatisme est de submer- sations, de pensées, d’émotions, sont stockés brutalement de
ger la capacité de compréhension, d’action et de contrôle manière désorganisée au décours d’un violent orage neuro-
émotionnel des victimes et de les placer dans un sentiment hormonal et demeurent alors dissociés des autres représen-
d’impuissance totale. En effet, à moins de bénéficier d’une tations mentales ou souvenirs.
aide médico-psychologique précoce, de facteurs et contextes Comme l’expérience des victimes ne peut s’intégrer dans
protecteurs, certaines personnes exposées à un événement le cadre de leurs expériences antérieures, elles se trouvent
difficile, et notamment celles ayant subi une commotion dans une totale incompréhension de ce qui leur survient.
psychique, risqueront de développer un syndrome psycho- Selon Peter A. Levine, la réponse biologique réflexe du trau-
traumatique, connu aussi sous l’expression d’état de stress matisme déclenché dans le corps est un processus d’infor-
post-traumatique (ESPT). Ajoutons que plus le traumatisme mation physique (réaction inflammatoire ou réaction émo-
atteint un sujet précocement, comme c’est le cas de Loïc dans tionnelle douloureuse) non traité par le système nerveux,
notre exemple, plus les conséquences risquent d’invalider l’information reste figée en mémoire et nuit ainsi à la santé
son équilibre psychologique, en particulier la construction physique et psychologique. Il peut se produire de surcroît un
de sa personnalité, et ce de façon irrémédiable. phénomène cumulatif car le figement se développe en inten-
Les symptômes pathologiques peuvent apparaître dans les sité avec le temps, induisant de nouveaux symptômes si rien
jours qui suivent l’expérience à pouvoir traumatogène, mais n’est fait pour y remédier. Malgré tout, le syndrome psycho-
il arrive qu’ils restent latents pendant des mois voire des traumatique n’est pas incurable, c’est un mal-être qui peut
années et se trouvent soudainement levés lors d’un contact être guéri grâce à nos ressources naturelles.
fortuit avec une circonstance faisant écho à l’événement
d’origine : lieu, personne, date, etc. Pour Solange et Loïc le Sortir de l’immobilité
traumatisme répété est qualifié de type 2, alors qu’il est dit Le déni du traumatisme ou sa banalisation par l’entourage de
de type 1 lorsqu’il est de survenue isolée comme pour Claire la victime ou par les instances administratives, judiciaires ou
ou Pierre. médicales empêche la guérison et crée une sur-victimisation.
Des traitements psychothérapiques appropriés peuvent ac-
Quand l’esprit est violé, tout se fige tiver le travail de cicatrisation psychique et de guérison, ce
La commotion psychique, qui augmente notablement le sont par exemple :
risque de syndrome, se manifeste à des degrés divers et sous Œ l’EMDR, thérapie d’intégration neuro-émotionnelle par
des formes variables. Lorsque Solange était battue par son des stimulations bilatérales alternées (découverte en 1987
mari, son état de choc s’exprimait par un sentiment de peur par la psychologue américaine Francine Shapiro) ;
puis d’impuissance qui la privait de réaction comportemen- Œ des méthodes holistiques comme la psychothérapie sen-
tale et émotionnelle, elle se laissait frapper sans même cher- sorimotrice qui, tout en utilisant le corps comme vecteur
cher à se défendre. Loïc de même restait silencieux et inerte. principal pour le traitement du trauma, inclut l’intégration
Après son accident, Claire s’est retrouvée dans un état de cognitive et émotionnelle ;
forte agitation, alors que Pierre a eu une impression de dé- Œ la thérapie brève corporelle de Peter A. Levine que nous
réalisation et de dépersonnalisation corres- voyons ici et pratiquée par 5 000 praticiens
pondant à un état dissociatif. Les victimes dans le monde, dont 35 thérapeutes pour la
se trouvent bouleversées par une situation France.
mettant fin au mythe de leur invulnérabi- Pour Levine, le monde animal est une source
lité, de leur sécurité physique et psycholo- de compréhension des mécanismes en jeu.
gique de base. Leur psychisme est blessé, Lorsqu’un oiseau heurte une vitre et qu’il
et la survenue de l’événement traumatique s’évanouit, quand il revient à lui il s’ébroue,
puis de son cortège génère un profond se réoriente et, s’il n’est pas blessé, s’envole
changement dans la perception qu’elles ont sans conséquences. Par contre, si nous le
d’elles et du monde. prenons par ignorance dans notre main et
Sur un plan physiologique, les violentes Pour Levine, le monde interrompons ce processus, il s’évanouira
animal est une source
de compréhension des
mécanismes en jeu.
70 N E X U S 69
juillet-août 2010
p s y c h o lo g i e

Le rappel de l’âme
de nouveau et viendrions-nous à persister qu’il en mourrait
de frayeur. Bien que les êtres humains succombent rarement

L e processus mis au
aux conséquences d’un traumatisme, ils subissent les effets
néfastes de l’énergie qui a été emprisonnée faute d’un pro-
cessus naturel mené à son terme et qui aurait pu la libérer, point par Levine
car bien souvent ils ont perdu leurs ressources instinctives
face au danger. permet de réintégrer à
La Somatic Experiencing consiste à nous aider à procéder
comme l’oiseau ou l’impala, c’est-à-dire à déclencher la sor-
sa personne les parties
tie du figement. Fort heureusement elle est encore réalisable psychiques dissociées, en
des années voire des décennies après l’événement. Dans son
programme, Levine invite la personne traumatisée à suivre le suivant le fil d’Ariane des
fil conducteur du « felt-sense », c’est-à-dire à expérimenter
ses sensations corporelles, qui tel un fil d’Ariane la condui-
sensations physiques.
sent vers ses ressources physiologiques profondes. C’est en
apprenant à les utiliser consciemment qu’elle peut rétablir
les bases de son autorégulation et revenir à un état de bien-
être, ou d’intégralité. B ien que la façon de traiter le traumatisme varie
grandement selon les groupes ethniques, l’idée
commune est que l’âme s’est séparée du corps ou qu’il en
Le chamane rappelle l’âme qui s’est séparée du corps manque d’importantes parts. Le chamane, qui est consi-
La Somatic Experiencing se rapproche du chamanisme par déré comme le seul à pouvoir faire revenir l’âme, utilise
l’accent mis sur la nécessité d’une réintégration des parties diverses substances médicinales et procède à une céré-
psychiques qui ont été séparées de notre personne lors du monie, le succès de la thérapie se manifeste quand le pa-
traumatisme, et par la sortie du figement. Cette méthode se tient est secoué de tremblements, de manière identique
distingue néanmoins de la méthode chamanique, où le cha- à ce qui se produit lorsque les animaux sidérés qui ont
mane est maître de la situation, par le fait que la victime dé- pu se relever et s’échapper libèrent l’énergie figée par
clenche elle-même le processus de guérison. En effet, chacun un ébrouement. Une forte cohésion sociale et le support
peut retrouver sa plénitude par un travail personnel, avec de la communauté, qui la plupart du temps participe à la
l’aide éventuelle et parfois indispensable de ses proches ou cérémonie chamanique, sont d’une grande importance
d’un thérapeute. dans la réussite de la guérison. Par extension, dans nos
Alors que nos sociétés modernes semblent redécouvrir le trau- sociétés modernes, le soutien par son entourage du pa-
matisme et ses conséquences, c’est un phénomène reconnu tient traumatisé est primordial car il a été démontré
depuis longtemps dans les sociétés chamaniques. Il y est consi- qu’une personne est
déré comme un problème ne concernant pas seulement d’autant plus vulné-
la victime et sa cellule familiale mais toute la rable à un événement
communauté. ● traumatogène qu’elle est
isolée et privée d’aide psycholo-
gique ou affective.

Prérequis au traitement
Lorsqu’un diagnostic clair est posé, car
la prise en compte d’un état de stress
post-traumatique ne doit pas exclure la
possibilité d’une autre pathologie simul-
tanée, il est alors nécessaire que le patient
induise un fort désir de réintégrer les par-
ties de sa personne qui se sont trouvées dis-
sociées. Il devra aussi être averti au préalable
que les souvenirs qui pourront lui revenir ne
sont pas forcément exacts dans les faits mais
correspondent plutôt à ce qu’il a retenu en termes
d’impressions. Enfin, il devra savoir qu’il doit procé-
der en douceur pour ne pas être submergé par l’in-
G. M. tensité de ses réactions. Il pourra alors commencer le
travail personnel en douze phases proposé par
Levine et regroupées en quatre étapes :

N E X U S 69
juillet-août 2010 71
p s y c h o lo g i e

Combat,
P
Πretrouver des ressources fondamentales perdues ou endom-
magées par le traumatisme ; our vaincre les
Œ découvrir ses qualités ;
Œ libérer l’énergie bloquée ;
séquelles d’un
Œ revenir à l’équilibre.
Comme les frontières corporelles d’une personne traumati-
traumatisme, il faut
sée sont endommagées, la Somatic Experiencing invite dans aussi se réapproprier
un premier temps à les reconstituer par le truchement de sti-
mulations de la peau et des muscles, puis par la visualisation nos instincts naturels
de l’espace vital. Le traumatisme est aussi la cause d’un état
dissociatif plus ou moins grave et de la perte de certaines des
face au danger :
ressources, c’est-à-dire de tout ce qui, personnel ou dans l’en- combattre, fuir ou être
vironnement, procure un sentiment de bien-être et de sécu-
rité : amis, sports, talents, qualités personnelles par exemple. paralysé par la peur.
La méthode donne donc des exercices permettant le rétablis-
sement de la relation au sol et au centre de gravité du corps,
puis une réflexion sur les ressources préservées ou sur celles
qu’il est possible d’acquérir. Dans cette première étape le trau-
matisé passe d’un sentiment de nudité, de vulnérabilité et de
dissociation à une réintégration de son espace corporel et de
L a psychotraumatologie souligne aussi que
les personnes qui ont été traumatisées ont
peur de l’extrême agressivité qui peut émerger
ses ressources. lorsqu’elles sortent du figement, elles ont alors ten-
dance à faire avorter ce processus et demeurent
Le corps comme refuge effrayées de vivre pleinement. Il leur faut réap-
En suivant le fil du ressenti, la deuxième étape proposée par Le- prendre les trois réponses instinctives à une menace :
vine consiste à découvrir où le corps est effondré, contracté ou Œ l’agressivité saine, qui est une réponse adaptée
tendu et à doucement prendre conscience des réactions phy- d’autodéfense ;
siques aux stimulations plaisantes ou déplaisantes suscitées Œ la fuite, où l’on s’éloigne du danger ;
par l’environnement pour rétablir la confiance dans le flot na- Œ la sidération, qui consiste à s’immobiliser.
turel des sensations corporelles. La victime traumatisée, qui ne Pour en arriver à la réactivation de ces réflexes, Levine
considère plus son corps comme propose, dans un troisième
un lieu sûr, retrouve ensuite un temps, des exercices de pous-
sentiment de sécurité grâce à un sées, soit des mains soit du
déplacement pendulaire de sa dos, avec un partenaire. Puis
conscience entre un objet, une il invite la personne trauma-
personne, ou un état antérieur tisée à imaginer qu’un animal
rassurants et son propre corps. féroce la poursuit et qu’elle
Les phases suivantes invitent à parvient à s’échapper et à
reconnaître les liens qui existent s’éloigner de tout danger.
entre les pensées ou les divers Il découvrit fortuitement
stimuli externes et les sensations cette méthode alors qu’une
physiques. Il s’agit de ne plus jeune femme souffrant de
réagir en fonction des habitudes névrose d’angoisse fut prise
traumatiques en restant bloqué d’une crise de panique en
sur une sensation de contraction, consultation. Il eut l’idée de
mais au contraire, en favorisant le lui suggérer qu’elle était atta-
phénomène naturel de contrac- quée par un tigre. À sa grande
tion-expansion, de déclencher la surprise, elle agita spontané-
dissipation du figement et la créa- ment les jambes comme si
tion de nouveaux circuits per- elle courait, après quoi elle
mettant à l’énergie compressée se mit à trembler de tout
de circuler et d’être redistribuée son être et pleura abondam-
dans tout le corps. ● ment. Un souvenir inattendu
émergea alors : elle avait été
traumatisée à l’âge de 3 ans,
quand elle avait dû subir une
opération chirurgicale.

72 N E X U S 69
juillet-août 2010
p s y c h o lo g i e

fuite ou sidération

Résilience conquise en opposition aux religions qui mettent l’accent sur la néces-
Comme les animaux, si l’homme ne peut ni se battre ni fuir sité de se libérer de l’ego, car une interprétation qui a existé
face à une menace il tombe dans un état se rapprochant de de tout temps consiste à vouloir l’annihiler artificiellement
la sidération. Cependant, comme nous l’avons vu, les per- en cherchant à se déconnecter du corps, des sensations ou des
sonnes traumatisées n’ont pas eu l’instinct ou la possibilité pensées par une attitude mentale ou par diverses techniques
de mener cette réponse à son terme, c’est pourquoi elles de méditation. Cette démarche est toutefois une erreur fon-
ressentent par la suite un sentiment damentale qui induit de sérieux troubles psychiques, elle
d’effondrement et d’im- conduit à un état dissociatif, est la
puissance dans diverses . Comment sortir de ce qui cause de fragilité au traumatisme
circonstances de leur vie. paraît être une impasse ? et peut même aboutir à une perte
Elles sont donc invitées à d’estime de soi, ou à l’inverse, par
revivre par l’imagination des
événements qui ont pu les submerger II faut pour cela s’entraîner à ressentir
l’effondrement physique qui s’est
produit lors d’un événement
réaction, à une inflation de l’ego.

ou les humilier et à en ressortir consciem- Intégrer le corps et l’esprit


traumatisant (souvent à partir du
ment, en se concentrant sur les sensations Maintes voies spirituelles
diaphragme) et redresser consciemment
corporelles, afin de retrouver un sentiment de le corps petit à petit, jusqu’à retrouver
préconisent au contraire
puissance et une résilience nécessaire face aux défis la dignité et le bien-être. L’idée n’est une parfaite application
de la vie. pas de s’opposer à l’effondrement mais de l’attention au corps,
Le programme se termine par une quatrième étape d’amener à terme la réponse de sortie aux sensations, à l’esprit
consistant à établir un état d’équilibre et de stabilité. du figement qui aurait dû lui succéder. et aux pensées. En effet,
Après chacun des exercices, le patient laisse le regard Ce processus est complété par une grande présence
se déplacer à son gré pour contacter l’environnement l’apprentissage de la séparation de la permet d’avoir une inté-
et les personnes, ce mécanisme instinctif du sys- peur et de la réponse d’immobilisation gration complète de notre
tème nerveux est une réponse d’orientation qui physique. La pratique consiste à se corps et de notre esprit, de
exclut le traumatisme. Enfin à son terme, le fil concentrer, lors de tout événement les pacifier, et en voyant les
submergeant, sur les sensations
d’Ariane conduit à développer la capacité à choses telles qu’elles sont
corporelles afin de ne pas rester piégé
rester présent et calme par des postures dans les émotions qui sont à leur origine, et
dans une profonde clarté, de
d’apaisement. L’intégration ayant de ne pas les entretenir. Le corps dissipera gagner la maîtrise et la liberté.
été menée à sa complétude, il ainsi naturellement le malaise. La Somatic Experiencing, comme
est désormais nécessaire de d’autres thérapies intégrant la di-
s’habituer à une nouvelle Bibliographie choisie : mension corporelle, permet donc de
identité libre de peur et de Waking the Tiger, Peter A. Levine with Ann Frederick, North restaurer une nature profonde de l’hu-
Atlantic Books, 1997. Adaptation française par le
honte qui peut être décon- Pr M. Schittecatte : Réveiller le tigre - Guérir le traumatisme, Éditions- manité et, de là, de guérir d’un syn-
certante pour soi. Promarex, 2004, 2008. drome psychotraumatique. Elle peut
Healing Trauma, Peter A. Levine, Sounds True Editions, 2005, aussi constituer un travail de renforce-
2008.
Spiritualité et traumatisme ment de la force de résilience nécessaire
Dans le contexte d’une dé- Sites choisis : à une voie spirituelle saine et solide. ●
Fondation (en anglais) de Peter A. Levine, « Foundation for Human
marche spirituelle, ce travail Enrichment » http://www.traumahealing.com/
d’intégration peut sembler Site français : Guérir le Trauma - http://www.guerirletrauma.com/ Azou Minihy
Synchronicité et Avenir : http://www.synchronicite-et-avenir.com/

N E X U S 69
juillet-août 2010 73