Vous êtes sur la page 1sur 57

Institut Universitaire de Technologie – Industrielle

Licence LAEER

Chapitre 1 :
Énergie Solaire
Photovoltaïque

Dr Ahmed Houssein
1
Institut Universitaire de Technologie – Industrielle
Licence LAERE

Énergie Solaire
Photovoltaïque

Dr Ahmed Houssein
2
Qu’est ce que le photovoltaïque ?

L’effet photovoltaïque est la transformation


directe de la lumière en électricité.
Elle utilise une cellule PV ou photopile pour
transformer directement l’énergie solaire en
électricité.
La photopile est à base de matériaux semi-
conducteurs (le silicium).

cellule PV bloc de silicium Sable Silice 3


Principe de fonctionnement d’une cellule PV
Dopage de type N Dopage de type P

Matériau Semi-conducteur
Pur (le silicium). Excès Excès de trous
d’électrons

Dopages

Excès d’électrons

Juxtaposition

Excès de trous

ZCE

Jonction PN

Cathode N Anode P
4
Principe de fonctionnement d’une cellule PV
Cellule au silicium à jonction PN.

Photons ⇒ Si E=hC/λ> Eg, électrons passe de BV vers BC du semi-


conducteur et deviennent libres ⇒création paire électron-trou.

Bandes énergétiques au sein


de l’atome de Silicium

Eg = Ec-Ev ≈1,12eV
Si E=hC/λ < Eg,
pas de conversion PV
Si E=hC/λ> Eg,
conversion PV

Energie de gap pour différent semi conducteur à la température de 300°K (27°C) :

5
Récapitulatif : Principe de fonctionnement d’une cellule PV

6
Quelles sont les caractéristiques électriques I (V) des cellules
et des panneaux?

La tension délivrée par une cellule PV est comprise entre 0.5 V et


0,6 V (caractéristique de la diode)

3,35 A = Icc MPP


Impp

0,6 V = Vco Vmpp Vco = 21,6 V

Caractéristiques électriques I (V)


d’une cellule et d’un panneau

Schéma équivalent d’une cellule 36 cellules en série


7
photovoltaïque à une diode
Les différentes technologies

Deux technologies de cellules


photovoltaïques dominent le marché
mondial :

• Les cellules dites cristallines

•Les cellules dites couches minces

cellules dites cristallines

Couches minces en silicium Amorphe

8
Les différentes technologies

Module rigide et module souple en silicium


Silicium multicristallin : amorphe

η labo ≈ 19%.
η cellules indus ≈11, 14%.
62 % du marché
rendement faible sous un faible
éclairement

Silicium monocristallin : Silicium Amorphe


η labo ≈ 25%. η labo ≈ 13%.
η cellules indus ≈ 12, 16%. η modules ≈ 6 à 8%.
27 % du marché 3% du marché
rendement faible sous un faible fonctionne avec un éclairement faible
éclairement (calculatrices ou montres)

9
Les différents systèmes photovoltaïques

1- Système PV autonome sans batterie

3
1

10
Les différents systèmes photovoltaïques

2- Système PV autonome avec batterie

4 5
1
3

Le système photovoltaïque en sites isolés permet d'électrifier des habitations qui se


situent loin du réseau de distribution d'électricité, et pour lesquelles une extension du
réseau serait très coûteuse.
11
Les différents systèmes photovoltaïques

3- Système PV autonome hybride avec batterie

6 7
1
4 5

12
Les différents systèmes photovoltaïques

4- Les Systèmes PV raccordés réseau : Vente totale

2 7

4
6
5
13
Les différents systèmes photovoltaïques

5- Les Systèmes PV raccordés réseau : Vente du surplus

2 6

14
Méthode de dimensionnement simple d’un système PV

Consommations journalières Ej : elle dépend de la puissance des appareils et de leur durée d’utilisation.
Elle est exprimée en Wh/j ou en kWh/j. C’est le produit de la puissance par le temps.

Ej : Consommations journalières (Wh/j ou kWh/j)


Ej = P x T P : Puissance des équipements (W ou kW)
T : Temps de fonctionnement journalier ( h/j)

Dimensionnement solaire (panneau) : la puissance crête des panneaux dépend des consommations,
du gisement solaire et d’un coefficient de pertes au niveau des panneaux. La puissance s’exprime en Wc.

Ej : Consommations journalières (Wh/j ou kWh/j)


Ej
Pc = Ei : Ensoleillement journalier (Wh /m2/j ou kWh/m2/j)
0,6 x Ei Pc : Puissance crête des panneaux solaires (Wc)ou ( kWc )
0,6 : coefficient de pertes

Prendre le mois le plus défavorable en ensoleillement : Janvier


Système PV autonome avec batterie
Dimensionnement des batteries ( capacité ) : elle dépend des consommations journalières,
du nombre de jours d’autonomie, de la tension nominale et du type de batterie utilisée.
Elle s’exprime en Ah.

Nj x Ej Ej : Consommations journalières (Wh/j ou kWh/j)


C= C : Capacité de la batterie (Ah)
V : Tension de la batterie (V)
Dp x V Dp : Coefficient de décharge profonde
0,8 pour les batteries solaires
0,6 pour les batteries standard
0,5 pour les batteries de voitures
Nj : nombre de jours d’autonomie (j) :
5 jours pour les sites ensoleillés (Afrique,DomTom)
7 à 10 jours pour les sites tempérés (Europe du Sud et France)
15 à 20 jours pour les sites plus défavorables ( Europe du Nord)
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTÉE SUR LE RESEAU

CRITERES DE CHOIX

1. BUDJET À INVESTIR

2. PRODUCTION DE L’ÉNERGIE

3. COÛT D’UNE INSTALLATION SOLAIRE


INSTALLATION SOLAIRE CONNECTÉE SUR LE RESEAU

1. BUDGET A INVESTIR

C’est le client qui définit la somme qu’il veut


investir dans cette installation solaire.
L’installateur devra essayer de concevoir une
installation en tenant compte de ce budget et
de la faisabilité du projet.
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE

2.1. STATISTIQUES D’ ENSOLEILLEMENT DU LIEU

2.2. ORIENTATION ET INCLINAISION

2.3. OMBRAGE

2.4. SURFACE POUR L’ IMPLANTATION

2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE

2.6. PUISSANCE POUR LE RACCORDEMENT AU


RESEAU
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.1. STATISTIQUES D’ENSOLEILLEMENT DU LIEU
Atlas du rayonnement solaire européen ( Doc1 )

Permet de savoir
l’énergie moyenne
produite sur une année
sur la base de 1kWh/
kWc en fonction de la
zone. On ne tient pas
compte de la latitude,
de l’altitude.
Utilisé pour projet
simplifié.
21
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.1. STATISTIQUES D’ENSOLEILLEMENT DU LIEU
Atlas du rayonnement solaire européen

Permet de savoir l’énergie


moyenne annuelle sur une surface
orientée plein sud et inclinée d’un
angle égal à la latitude du lieu.
Eclairement de référence : G Ref
S’exprime en ( kWh / m² ) par jour .
Utilisé pour un projet détaillé.
23
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON

L’idéal est que l’installation soit orientée côté SUD.

NORD

TOIT
OUEST EST

PANNEAUX
SOLAIRES

SUD
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON

L’inclinaison des panneaux doit prendre en compte :


L’angle par rapport à l’horizontale.

SUD
90°
30°

Angle d’inclinaison 30 ° Angle d’inclinaison 90 °

On considère que l’on a une perte


d’ensoleillement de 20%
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON

Facteur de correction ( pour projet simplifié )


INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.2. ORIENTATION ET INCLINAISON

Facteur de transposition ( pour projet détaillé )


Inclinaison horizontale 0 °
Inclinaison de 30° Inclinaison verticale 90° Facteur de transposition tient
compte de l’orientation et de
l’inclinaison.
Facteur de transposition : FT
Orientation : extérieur du
disque ( de 0 à 360° )
Inclinaison : intérieur du disque
( en partant du centre du disque
vers extérieur : de 0° à 90° par
palier de 15° )

Inclinaison 45 ° IDEAL : dans la zone Marron


Orientation Sud Est
( maximum de rendement
FT = 1,05 :100% ) FT = 1,11
Rendement = 95 %
28
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.3. OMBRAGE

L’ombrage prend en compte les obstacles existants naturels


( arbres, reliefs ) ou artificiels ( pylône, bâtiments, câbles) et
la course du soleil ( sur la journée, sur l’année ).
Le facteur d’ombrage : FO
Sans ombrage : 1

SUD SUD
Avec ombrage :0,8
30° 30°

Obstacle naturel : Obstacle naturel :


arbre arbre
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION

Elle dépend du toit et de la puissance que l’on veut


installer.

TOIT

PANNEAUX
SOLAIRES
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION
TYPES D’INSTALLATIONS EN TOITURE
Avantages : * Prix moins élevé que pour l’intégré
* Simplicité de mise en place

Inconvénients : * Fixation sur le toit, traversées de câbles


* Moins bonne esthétique
Pose sur toiture
(surimposition )

Avantages : * Économie de matériaux de construction


* Meilleur esthétique

Inconvénients : * Prix plus élevé que pour la surimposition


Pose en encastrée * rendement plus faible

( intégré ) * Ventilation à envisager pour le


refroidissement
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.4. SURFACE POUR L’IMPLANTATION
Coefficient de structure

Le coefficient de structure dépend du type de


panneaux et de leur ventilation.
Le coefficient de structure : CS
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU

2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE

EXEMPLE DE PROJET SIMPLIFIE


Un toit 2,2 kWc situé à Marseille, orienté Sud-Ouest et incliné de 30°°. Déterminer la
production annuelle envisageable.

1 ) Détermination de la production annuelle à Marseille sans tenir compte de orientation et


l’inclinaison en utilisant l’Atlas de rayonnement européen ( Doc 1 ).
2 ) Déterminer le facteur de correction ( orientation et inclinaison ).
3 ) Calculer la production annuelle envisageable.

1 ) Marseille est situé dans la zone orange de la carte, qui correspond à la production moyenne
annuelle de 1200 kWh/kWc.
2 ) Selon le tableau des facteurs de correction, le coefficient est de 0,96.

3 ) Les panneaux produiront annuellement :


1200 x 0,96 = 1152 kWh/kWc
soit au total 1152 x 2,2 = 2534,4 kWh
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE

AVANT PROJET DETAILLE


DEMARCHE
1 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et
par jour

2 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et


par an
G Ref / An = G Ref / j x 365
3 ) Détermination du Facteur de transposition « FT » en tenant compte de l’orientation et de
l’inclinaison
4 ) Détermination de l’énergie incidente « G »
G = G Ref / An x FT

5 ) Détermination du rendement global « η global » en tenant compte du facteur d’ombrage « FO »


et du coefficient de structure « CS »
η global = FO x CS
6 ) Production annuelle des panneaux solaires photovoltaïques « Epv » en tenant compte de
l’énergie incidente « G », de la surface « Spv » des panneaux et du rendement global « η global »
Epv = G x Spv x η global
INSTALLATION SOLAIRE CONNECTEE SUR LE RESEAU
2. PRODUCTION DE L’ENERGIE
2.5. CALCUL DE LA PRODUCTION ANNUELLE
EXEMPLE : AVANT PROJET DETAILLE

Une habitation domestique est située à Lyon, avec une surface de toiture de 20 m²,
exposée au Sud avec une inclinaison de ce toit à 45°. Il n’y a pas d’ombrage et les
panneaux utilisés seront du type monocristallin et placés en surimposition.
1 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par jour :3,9 kWh / m²

2 ) Détermination de l’éclairement de référence « G Ref » au lieu de production en ( kWh / m² ) et par an


G Ref / An = G Ref / j x 365 = 3,9 x 365 = 1423,5 kWh / m²
3 ) Détermination du Facteur de transposition « FT » en tenant compte de l’orientation et de l’inclinaison : 1,11

4 ) Détermination de l’énergie incidente « G »


G = G Ref / An x FT = 1423,5 x 1,11 = 1580 kWh / m²
5 ) Détermination du rendement global « η global » en tenant compte du facteur d’ombrage « FO » et du
coefficient de structure « CS »

η global = FO x CS = 1 x 0,09375 = 0,09375

6 ) Production annuelle des panneaux solaires photovoltaïques « Epv » en tenant compte de l’énergie incidente « G »,
de la surface « Spv » des panneaux et du rendement global « η global »
Epv = G x Spv x η global = 1580 x 20 x 0,09375 = 2962,5 kWh / an
Exercice de dimensionnement simple d’un système PV
autonome avec batterie
Ali habite en Egypte à Ghizeh, il souhaite installer un système photovoltaïque sur le toit de sa
maison.

Types de Quantité Puissance (W) Energie Rendement Utilisation


récepteurs quotidienne quotidienne
consommée
(Wh/j)

Lampe1 1 18 1 4 h/j
1 13 1 3 h/j
Lampe2
Lampe3 1 18 1 2 h/j
Ventilateur 2 8 1 10 h/j

Téléviseur 1 Ps = 60 80 % 3 h/j

Radio 1 10 1 140 min/j


Réfrigérateur 1 400 1

36
Déterminer :

•Les Besoins énergétiques Ej en (Wh/j)

•Le rayonnement (Ei) à considérer (kwh/j.m2)

•La puissance crête Pc en (Wc)

A partir de la puissance crête des panneaux BP Solar 3125U – Voir le


tableau (annexe) ,

• Le nombre de panneaux solaire nécessaires à l’installation.

•L’inclinaison et l’orientation des modules PV

•La tension de l’installation U en (V)*

*Voir le tableau (annexe) tension recommandée pour les systèmes


Photovoltaïques en fonction de la puissance
37
Déterminer :

•La batterie d’accumulateur sachant que le nombre de jours d’autonomie nécessaire


Nj = 3 jours

Le parc batterie sera constitué d’accumulateur de 2 V chacun, le système


fonctionnant sous 24 V les accumulateurs seront couplés en série.

•Le nombre d’accumulateurs nécessaires à l’installation.

•La régulation de charge

•L’évaluation du coût

38
Annexe

Présence du champ photovoltaïque 0- 500 Wc 500Wc – 2kWc 2- 10 kWc > 10 k Wc

Tension recommandée 12 VDC 24 VDC 48 VDC > 48 VDC

Tension recommandée pour les systèmes photovoltaïques


en fonction de leur puissance

39
40
Les Applications du Photovoltaïque

Les systèmes photovoltaïques sont utilisés depuis 50 ans. Les applications ont commencé
avec le programme spatial pour la transmission radio des satellites. Elles se sont
poursuivies avec les balises en mer et l'équipement de sites isolés dans tous les pays du
monde, en utilisant les batteries pour stocker l'énergie électrique pendant les heures sans
soleil.

41
Historique du Photovoltaïque

Quelques dates importantes dans l’histoire du photovoltaïque :

•1839 : Le physicien français Alexandre Edmond Becquerel découvre le processus de l’utilisation de l’ensoleillement
pour produire du courant électrique dans un matériau solide. C’est l’effet photovoltaïque.

•1875 : Werner Von Siemens expose devant l’Académie des Sciences de Berlin un article sur l’effet photovoltaïque dans
les semi-conducteurs. Mais jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, le phénomène reste encore une curiosité de laboratoire.

•1954 : Trois chercheurs américains, Chapin, Pearson et Prince, mettent au point une cellule photovoltaïque à haut
rendement au moment où l’industrie spatiale naissante cherche des solutions nouvelles pour alimenter ses satellites.

•1958 : Une cellule avec un rendement de 9 % est mise au point. Les premiers satellites alimentés par des cellules
solaires sont envoyés dans l’espace.

•1973 : La première maison alimentée par des cellules photovoltaïques est construite à l’Université de Delaware.

•1983 : La première voiture alimentée par énergie photovoltaïque parcourt une distance de 4 000 km en Australie.

• 2012: La toute première centrale photovoltaïque au sol (raccordée au réseau) de l’Afrique de l’Est est construite à
Djibouti. De puissance 300 kWc, elle se trouve sur le site du Centre d’Études et de Recherches scientifiques de
Djibouti (CERD) avec un coût d’investissement de 5,9 millions d’euro (source journal la Nation).

42
Fabrication du module PV

43
fabrication

44
45
46
47
Câblage de la cellule PV

48
49
La connectique

50
51
Institut Universitaire de Technologie – Industrielle
Licence LAERE

Énergie Solaire
Thermique

Dr Ahmed Houssein
52
Les capteurs plans

•Procédé de captation «active» de la chaleur solaire le plus répandu (des millions


de m² installés par an)
•Pour chauffer de l’eau (antigel) à pression < qqes bars
•Eau chaude sanitaire solaire individuelle ou collective
•Système solaire combiné : ECS et chauffage (plancher, radiateurs…)

53
Le Solaire Thermique

a-1) Le Solaire Thermique à basse temérature :


- Chauffe Eau Solaire -CES

54
a-2) Solaire Thermique à Haute Température
-Centrales électriques thermiques solaires (miroirs paraboliques ou
cylindroparaboliques)

Déjà dans l’antiquité, les Grecs allumaient la flamme des Jeux


55
olympiques à l’aide d’un miroir parabolique (skafia)
Centrales électriques thermiques solaires (miroirs plans)

Puissance qui peut atteindre 150MW


(californie « solar two »)
Fours solaires (ici four d’Odeillo dans les Pyrénées-Orientales)

Température qui peut atteindre 3800°C ⇒ traitement thermique de


certains matériaux – puissance 1000kW
56
Cuiseur Solaire
Étudiant(e)s DUT GIM2
2007/2008

57

Vous aimerez peut-être aussi